lsseu csll Des travaitteurs CSN sur le chantier du nouveau Forum de Montréal affichent leur satisfaction de voir disparaître la lol 142.

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "lsseu csll Des travaitteurs CSN sur le chantier du nouveau Forum de Montréal affichent leur satisfaction de voir disparaître la lol 142."

Transcription

1 Volume 18 no 1 Février 1995 lsseu - Publié par la CSN-Construction, 1601, ave. De Lorimier, Qué' H2K 4M5 csll COXSTRUCTO' Des travaitteurs CSN sur le chantier du nouveau Forum de Montréal affichent leur satisfaction de voir disparaître la lol 142.

2 En bref Saviez-vousque les Québécois préfèrent le neuf? Les Québécois sont plus enclins que les Canadiens à acheter une maison neuve, révèle une étude de la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL). La préférence des Québécois pour une maison neuve dépasse celle des Canadiens (370/o vs25o/ol.autrefait qui nous distingue des Canadiens, les Québécois ont tendance à se faire construire des maisons plus petites ( 1,251 pi2vs 1,329 pi2 ) et sont prêts à payer un prix maxim*um moyen de $ 1 07, Système d'alarme et sécurité: adhérez à la GSNt Les travaux d'installation de systèmes d'alarme et de sécurité des bâtiments sontdésormais régis par la Loi et le Décret de la construction. ll s'agit des travaux d'installation des systèmes d'alarme vol/intrusion et d'alarme-incendie, de surveillance de gicleurs, des systèmes de contrôle par carte d'accès et de surveillance en circuit fermé. Les travailleurs de ce secteur se doivent de remplir le formulaire de la Commission de laconstruction du Québec (CCQ), de suivre le cours de sécurité, d'adhérer à une organisation syndicale, de fournir une lettre de 'employeur établissant la nature des travaux et le nombre d'heurestravaillées par année (minimum 300 heures) et un T-4 ou un talon de paie, ou un registre détaillé d'emploi. Au 31 décembre 1994, le taux de salaire était de $9.981'heure pour un apprenticlasse 1, $ pour 'apprenti 2,$14.14 pour 'apprentis et $16.64 pour le compagnon (plus de 9,000 heures). Encourageons les travailleurs qui installent ces systèmes à se joindre à la CSN-Construction. Cellecia 13 bureaux de placement répartis sur 'ensemble du vaste territoire québécois. * Gharpentiers- menu isiers: faites reconnaître votre expérience! Les personnes quitravaillent ou ont travaillé dans le métier de charpentier-menuisier et qui n'ont pas obtenu de diplôme peuvent maintenant corriger cette situation. lls peuvent en effet faire évaluer leurs connaissances et leur expérience acquise en dehors des murs scolaires (comme 'expérience acquise au travail) dans le but de connaître laformation qu'il leur manque afin d'obtenir un diplôme d'étude professionnelle (DEP) du ministère de l'éducation du Québec. Pour cela, ils doivent s'informer auprès des écoles de leur région qui offrent le cours de charpenterie-menuiserie, comme le fait celle de Montréal ( ). llen coûte environ $40.00 pour avoir droit à ce service. Les retraités, on s'en occupe! Du nouveau pour les retraités de la construction qui ont accumulé 14 mille heures et plus! Une fois à la retraite et lorsque la carte de compétence est échue, ils peuvent obtenir une carte d' identité de travailleur retraité. Si cette carte ne permet pas d'oeuvrer sur les chantiers et n'a aucune valeur légale, elle permet néanmoins au travailleur de maintenir un lien avec 'industrie une fois l'âge de la retraite arrivée. Éventuellement, on s'atténd à ce que la détention de cette carte donne droit à d'autres avantages, comme recevoir plus d'informations sur lavie de 'industrie de la construction. Bonne nouvelle! Les retraités de 'industrie de la construction qui maintiennent leurs contributions à leur régime d'assurance-collective sont de plus en plus nombreux. De juillet 1993 à janvier 1995, le nom bre de ceux-ci est passé de 2,458 (3.7 o/o) à 4, 064 (7.$Yo) en janvier o \ \ (ù F.L \ F ab \ o o 2

3 V ctoire des travailleurs sur le mépris En sanctionnant à 'Assemblée nationale la loi 46, le gouvernement du Parti québécois a donné suite, en partie, à 'une de ses promesses électorales dans le secteur de la construction. Ollvler Lemleux, présldent de la CSN-Constructlon S'il n'a pas "scrappé,' complètement la très méprisante loi '142, adoptée par 'ancien gouvernement libéral, il aura tout de même "scrappé" l'élément le plus irritant, celuitouchant la désyndicalisation des travailleurs du résidentiel. Mais il aura fallu y mettre toute la gomme pour obtenir un tel revirement:. une très grande mobilisation des travailleurs allant jusqu'à la grève;. ne jamais lâcher 'ancien gouvernement qui ne manquait pas de vigueur pour s'en prendre aux travailleurs;. faire pression sur celui qui allait le remplacer afin qu'il se commette sur sa façon de gouverner. Les ibéraux avaient vrai ment cassé leur élastique, comme on dit. "ll fallait être un peu bête pour introduire une législation qui tenait de la loi de la jungle, qui enlevait tous les droits aux travailleurs, les réduisait au salaire minimum, ne reconnaissait plus leurs compétences...et penser qu'il n'y aurait pas de réaction", affirme le président de la CSN-Construction, Olivier Lemieux. Les travailleurs méritent d'être félicités pour les résultats obtenus. "C'est 'aboutissement d'une lutte tenace entreprise par les travailleurs, ily a plus d'un an maintenant, quand ils décidèrent de s'opposer à la volonté du ministre Norman Cherry de déréglementer 'industrie de laconstruction etde morceler la convention collective de ses travailleurs", dit- 1. Puis, sans détour: "Les travailleurs de la CSN-Gonstruction ont déclenché lavague de contestation et les autres organisations ont suivi." "Avec Le secteur résldentlel retrouve enfln tous ses drolts. 3 la loi 46, c'est le retour au gros bon sens", atfirme Olivier Lemieux. Pour la CSN-Construction, e réassujettissement du secteur résidentiel, la lutte au travail au noir et la réintégration de la priorité régionale d'embauche sont des victoires de la CSN-Construction et de ses membres. "Nous avons toujours dit que 'une des façons d'assainir les relations de travail dans l'industrie, c'était de protéger 'emploi par région. Nous pensons que la bataille faite par la CSN s'est soldée par 'une des meilleures mesures pour éliminer les chicanes de chantier."

4 Avec la 142 La mémoire est une faculté qui n'oublie pas! Le 13 décembre 1993, le gouvernement libéral adoptait la loi 1 58 qui mettaitfin àtout moyen de pression dans laconstruction. Le lendemain, il passait la 142 qui balayait d'un grand coup les droits de 30,000travailleurs de la construction. Quelques jours plus tôt, en commission parlementaire à Québec, le président de la CSN, Gérald Larose, qualifiait ainsi le projet de loi: "ll répartit la misère, alourdit les charges sociales, désintègre le tissu socialet recrée dans le secteur résidentiel ce qui s'estfait depuis dans la rénovation, où la déréglementation n'a ni baissé les coûts, ni éliminé le travail au noir, au contraire". ll ne pouvait viser plus juste. Le résidentiel déréglementé Le gouvernement impose alors le retour à la loi de la jungle. Le secteur résidentiel (huit logements et moins) est déréglementé. À la merci des employeurs La loi l42livrail les travailleurs pieds et poings liés au bon vouloir des entrepreneurs. La déréglementation du secteur résidentiel a permis aux entrepreneurs non qualifiés et non compétents de satisfaire leurs appétits financiers aux dépens des salaires des travailleurs. D'autre part, la division de 'industrie en quatre secteurs et le morcellement en profondeur du régime de négociation a favorisé lacréation de catégories de travailleurs et a accentué les disparités dans les conditions de travail. La 142 était de la catégorie de ces lois sauvages. Elle est venue contredire tous les consensus dégagés dans le cadre de la Commission Picard- Sexton ou lors du dernier sommet de la construction qui a eu lieu quelques semaines avant 'adoption de la loi. 4

5 La loi 46 remplace la 142 Les trava lleurs récupèrent leurs droits dans le résidentiel Déréglementé 'an dernier, le secteur résidentiel sera à nouveau soumis aux règles d'une convention collective. La loi 46, qui remplace la 142, redonne le statut de syndiqué aux 30,000 travailleurs exclus par les libéraux du décret régissant les conditions de travail dans la construction et des rég imes d'avantages sociaux qui leur étaient applicables. Les compétences La loi réintroduit la notion de compétences dans le secteur résidentiel. Ainsi, il redevient obligatoire de détenir un certificat pour pouvoir accéder aux chantiers, y compris dans le secteur résidentiel. Le gouvernement définit le résidentiel comme "tout bâtiment résidentiel à 85%, de six étages et moins dans le cas de construction neuve, et de huit étages ou moins pour la rénovation". La disqualification du secteur résidentiel avait eu pour conséquence, notamment, de faire perdre des emplois aux travailleurs de la construction au prof it de jobineux sans compétence dans un secteur où les heures de travail se font de plus en plus rares. Le travail au noir La '142 était une véritable plaie ouverte sur le travail au noir. Depuis son entrée en vigueur, ily a eu augmentation substantielle du nombre d'heures non déclarées. La CSN-Construction voit dans la nouvelle loi un effort remarquable pour attaquer de front ce problème.la loi s'inspire d'ailleurs de recommandations formulées par la CSN- Construction, en 1985, dans un dossier sur le travail au noir. Ainsi, les inspecteurs de la CCQ auront le pouvoir de suspendre les travaux sur les chantiers illégaux. Les consommateurs pourraient même devoir payer les salaires dus aux travailleurs s'ils ont transigé avec des entrepreneurs ne détenant pas une licence de la Régie du bâtiment du Québec. " ll aurafallu attendre : ì. EST REE""" TouM! dix ans pour qu'enf in un gouvernement ait le courage politique de stopper le cancer du travail au noir,,, soutient Olivier Lemieux. Le décrochage La 142 visait également à favoriser 'accès des jeunes aux métiers de la construction. Au gouvernement, on a constaté que la disqualification des métiers a eu un impact lourd sur le décrochage des jeunes. Selon les données obtenues par la CCQ auprès des écoles professionnelles, le taux de décrochage aurait augmenté de 30 à 35% pour plusieurs métiers dans le résidentiel depuis 'entrée en vigueur de la défunle 142. De plus,selon les métiers, les inscriptions auraient chuté de 25o/o. 5

6 Louise Harel en entre Avec le changement de gouvernement, c'est maintenant la ministre Louise Harel qui a la responsabilité des relations de travail. Le Bâtisseur a rencontré la ministre de la Concertation et de 'Emploi pour connaître les motivations de son gouvernement avec la loi 46. Soulignonsque immédiatement après son élection, le gouvernement a agi rapidement dans le dossier de la construction. Quoique ralenti par les libéraux lors d'une commission parlementaire qui a duré trois semaines, le sceau du législateur afinalement été apposé. D'entrée de jeu, la ministre Harel rappelle qu'elle a tenu la promesse de son gouvernement de mettre au rancart la 142. Mais il n'était pas dans son intention de se lancer dans de grandes réformes. ll y avait plutôt, pour le gouvernement, urgence d'agir, urgence de réparer les dégâts causés par la loi 142. Louise Harel décrit ainsi la loi 46: "C'est une loi modeste, une loi de réparation". Louise Harel dit s'inspirer essentiellement des consensus dégagés lors du sommet de la construction qui avait eu lieu avant 'adoption de la loi 142, contrairement aux libéraux qui s'en étaient écartés.,,mon objectif était de retrouver 'esprit du sommet de la construction, rétablir les circuits qui avaient été coupés", dit-elle. De façon plus précise, le gouvernement vise trois objectifs: la resyndicalisation, la négociation entre les parties et la lutte au travail au noir. Travail au noir "Le sommet de la construction a été sollicité pour resyndicaliser les travailleurs concernés et pour reconnaître les compétences et les licences. La déréglementation aété une cause considérable du travail au noir." A ce chapitre, la ministre souligne que le nombre d'heures déclarées est passé de 1 10 millions à 60 millions depuis 'entrée en vigueur de \a142. En donnant le pouvoir aux inspecteurs de la CCQ d'arrêter des chantiers illégaux, le gouvernement attaque de front ce Problème. "C'était d'ailleurs une proposition de Gérald Larose lors du sommet de la 8

7 ue avec Le Bâtisseur consrruction, signale Louise Harel. ll serait prétentieux de penser pouvoir supprimer tous les comportements délinquants. Mais réduire le travail au noir? Je le crois sincèrement." La négociation La loi ouvre maintenant la voie à des négociations dans les quatre secteurs et vise à mettre un terme à 'intervention de l'état. "tl y a eu vingt ans de décrets à défaut d'entente entre les parties. Les parties avaient pris 'habitude de ne pas se parler, de ne pas s'entendre."depuis le début de 'année, il n'existe plus de décret régissant les conditions detravail dans la construction. Cependant, ce sont les conditions du décret qui prévalent, et ce, dans le résidentiel également jusqu'à ce qu'il y ait entente pour le renouvellement des conventions. "Des conditions qui prévalent à moins qu'ily ait grève ou lock-out", explique la ministre.?ouì NETToY R TouT tf RísiùENTíEL Dt,Vo R TE AC Le règlement de placement Lal42confirmait la disparition de la priorité régionale d'embauche avec la loi 142. La loi46 ramène cette disposition. "La priorité régionale est une religion pour les syndicats, c'est également une religion pour ce gouvernement et sa vision de la régio-nalisation", tranche la ministre. Les employeurs et les libéraux tentent de faire croire qu'il n'y en a que pour les syndicats dans laloi46. Louise Hareln'est pas de cet avis. j'ai "Quand rencontré les dix associations patronales et syndicales représentatives, je leur ait fait comprendre que j'avais de bonnes et de mauvaises nouvelles pour tout le monde. l ministre Harel a rencontré une délégatlon des travallleurs membres de la J'ai rechefché l'équilibfe", a-t- CSN lors de la commission parlementaire quiétudiait le proiet de loi46. elle conclu.

8 Bureaux de la GsN-Gonstruction F.t!Ë ii! l ËE + "E = t!a E À Abitibi-Témiscamingue Francine Lacasse 158-7e rue Rouyn-Noranda gx'ze (819) , Bas Saint-Laurent/ Gaspésie Martine Rioux 124,rue Sainte-Marie Rimouski GsL 4E3 (41,8) , Côte-Nord Lauréanne Michaud 999,rue Comtois Baie-Comeau GsC 245 (418) s Estrie Lucie Pelletier 1.80, rue Acadie Sherbrooke J'rr{Tr3 (819) s les-de-la-madeleine c.p 1149 Cap-aux-Meules GOB 1BO (418) 98ó-5880 Lanaudière Monique Lebel 190, rue Montcalm Joliette l6e 5G4 (s1.4)7s Laurentides Jocelyne Voyer 289,rue De Villemure, 2e éfage, Saint-férôme J7zs' (s14) , Mauricie Dominique Dion 550, rue Saint-Georges Trois-Rivières G9A 2K8 (81e) 379-7s Montérégie Manon Maynard 2425,nrc Dessaulles Saint-Hyacinthe 2S2V2 (514) Montréal 160, de lorimier Montréal H2K3W5 í Sud-Ouest 35O boul. Mgr Langlois Grandelle Valleyfield 165 4V3 (514) 3n-5556 Outaouais Linda Whitlock &4, rue lois Hull 8Y 3R4 (81Ðm-7W Québec Nicole Plante 155, boul. Charest Est Québec G1K 3G6 (41.8) s Saguenay Lac Saint-Jean Lise Dufresne 73, rue Arthur-Hamel Sud Chicoutimi G7H ór2 (418) Ligne NFO Baie James 7-8M La CSN-Construction: partout, pour tous! LE Bôt SSEU csll

La CSST a besoin de l avis d un autre professionnel de la santé : ce qu il faut savoir. www.csst.qc.ca

La CSST a besoin de l avis d un autre professionnel de la santé : ce qu il faut savoir. www.csst.qc.ca À L INTENTION DES TRAVAILLEUSES ET DES TRAVAILLEURS La CSST a besoin de l avis d un autre professionnel de la santé : ce qu il faut savoir. www.csst.qc.ca Vous avez subi un accident du travail, vous souffrez

Plus en détail

L entrepreneur autonome SES DROITS, OBLIGATIONS ET RESTRICTIONS. Pour dissiper la confusion générale à démêler

L entrepreneur autonome SES DROITS, OBLIGATIONS ET RESTRICTIONS. Pour dissiper la confusion générale à démêler L entrepreneur autonome SES DROITS, OBLIGATIONS ET RESTRICTIONS Le présent document s adresse particulièrement aux entrepreneurs qui n embauchent pas de salariés ou qui embauchent un salarié occasionnellement,

Plus en détail

L assignation temporaire

L assignation temporaire L assignation temporaire pour favoriser la réadaptation du travailleur et assurer son retour au travail Qu est-ce que l assignation temporaire? L assignation temporaire consiste à affecter un travailleur

Plus en détail

Commission de la construction du Québec 2012-11-08

Commission de la construction du Québec 2012-11-08 de la construction 1 Contenu de la session... L'industrie de la construction Rôles et mandats de la CCQ Les conventions collectives et la Loi R-20 Enregistrement d'entreprise Certificats de compétence

Plus en détail

SUBvENTION CANADIENNE LA NOUVELLE POUR L EMPLOI

SUBvENTION CANADIENNE LA NOUVELLE POUR L EMPLOI SUBvENTION CANADIENNE LA NOUVELLE POUR L EMPLOI LE PLAN D ACTION ÉCONOMIQUE DE 2013 Le Plan d action économique de 2013 représente le prochain volet du plan à long terme du gouvernement pour renforcer

Plus en détail

Une formation obligatoire pour les frigoristes et les mécaniciens en protection-incendie qui travaillent avec les halocarbures.

Une formation obligatoire pour les frigoristes et les mécaniciens en protection-incendie qui travaillent avec les halocarbures. Une formation obligatoire pour les frigoristes et les mécaniciens en protection-incendie qui travaillent avec les halocarbures. À compter du 1 er juin 2007, les frigoristes* et les mécaniciens en protection-

Plus en détail

Les pièges à éviter pour une meilleure rentabilité. Service des relations du travail

Les pièges à éviter pour une meilleure rentabilité. Service des relations du travail Les pièges à éviter pour une meilleure rentabilité Service des relations du travail Plan de l exposé Mise en contexte : Comment sauver des $ grâce à une saine gestion en relations du travail Quatre pièges

Plus en détail

Parlons assurance. Taux de prime

Parlons assurance. Taux de prime Parlons assurance Taux de prime 2011 La Commission de la santé et de la sécurité du travail (CSST) fournit un service d assurance essentiel aux entreprises établies au Québec. Cette assurance obligatoire

Plus en détail

Structure de cotisation parallèle pour le transport interprovincial. www.csst.qc.ca

Structure de cotisation parallèle pour le transport interprovincial. www.csst.qc.ca www.csst.qc.ca Structure de cotisation parallèle pour le transport interprovincial La Structure de cotisation parallèle Les commissions des accidents du travail de toutes les provinces canadiennes et des

Plus en détail

Réforme de l assurance-emploi Exemples pour le primaire et secondaire (FSE et FPEP)

Réforme de l assurance-emploi Exemples pour le primaire et secondaire (FSE et FPEP) Réforme de l assurance-emploi Exemples pour le personnel enseignant primaire et secondaire (FSE et FPEP) Avril 2013 Mario Labbé, conseiller Sécurité sociale, CSQ-Québec 2 3 Catégories de prestataires Travailleuses

Plus en détail

Une fois que vous avez votre permis municipal en main, le cas échéant, vous pouvez :

Une fois que vous avez votre permis municipal en main, le cas échéant, vous pouvez : Vous pourriez devoir obtenir d abord auprès de votre municipalité un permis de construction correspondant à la nature des travaux que vous comptez entreprendre. Vérifiez auprès de votre municipalité. Les

Plus en détail

Dans le cadre d'un programme d'études, avoir complété 15 nouveaux crédits de spécialisation dans le champ visé.

Dans le cadre d'un programme d'études, avoir complété 15 nouveaux crédits de spécialisation dans le champ visé. Volume 15, numéro 8 Le 4 juin 2013 Lors de la journée «portes ouvertes» du vendredi 16 aout prochain, la Commission scolaire offrira des contrats qui n auront pas été octroyés à la suite de l assemblée

Plus en détail

RÉSUMÉ DE L ENTENTE DE PRINCIPE SECTEUR RÉSIDENTIEL. Présentation aux représentants de l Alliance syndicale 26 juin 2013. (Modifié le 3 juillet)

RÉSUMÉ DE L ENTENTE DE PRINCIPE SECTEUR RÉSIDENTIEL. Présentation aux représentants de l Alliance syndicale 26 juin 2013. (Modifié le 3 juillet) RÉSUMÉ DE L ENTENTE DE PRINCIPE SECTEUR RÉSIDENTIEL Présentation aux représentants de l Alliance syndicale 26 juin 2013 (Modifié le 3 juillet) L augmentation de salaire est : À la signature : 2 % (0,63$)

Plus en détail

Programme de rénovation résidentielle

Programme de rénovation résidentielle Le Programme de rénovation résidentielle PRQ-Saguenay est un programme d aide à la rénovation résidentielle qui s adresse aux propriétaires d un immeuble qui souhaitent réaliser des travaux visant un ou

Plus en détail

GUIDE. de formations. www.aemq.com

GUIDE. de formations. www.aemq.com GUIDE de formations www.aemq.com FORMATIONS OFFERTES PAR L AEMQ F1 Notions de base d un ouvrage en maçonnerie F2 Gestion et techniques de mise en place d éléments de maçonnerie (GTMPEM) F3 Notions d entrepreneuriat

Plus en détail

Vous bâtissez le monde, le FFIC le perfectionne!

Vous bâtissez le monde, le FFIC le perfectionne! 1 Vous bâtissez le monde, le FFIC le perfectionne! 2 Dans le secteur du génie civil et voirie, on ne manquera pas de main-d œuvre, à condition que... 3 Travaux de construction projetés en 2010-2011 pour

Plus en détail

Le régime d examen des plaintes en santé et services sociaux

Le régime d examen des plaintes en santé et services sociaux Le régime d examen des plaintes en santé et services sociaux Office des personnes handicapées du Québec Un peu d histoire Dans les années 70, la plupart des personnes handicapées vivaient en institution.

Plus en détail

Guide de participation aux 14 es Olympiades québécoises des métiers et des technologies (4 au 7 mai 2016)

Guide de participation aux 14 es Olympiades québécoises des métiers et des technologies (4 au 7 mai 2016) Guide de participation aux 14 es Olympiades québécoises des métiers et des technologies (4 au 7 mai 2016) à l intention des centres de formation professionnelle Document révisé le 19 mars 2015 Introduction

Plus en détail

Estimation en travaux de construction et de rénovation

Estimation en travaux de construction et de rénovation Attestation d études collégiales (AEC) Estimation en travaux de construction et de rénovation EEC.35 Responsable du programme : Catherine LeHir-Roy 418 723-1880, poste 2547 Type de sanction : Durée totale

Plus en détail

TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR SUR L AQTIS

TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR SUR L AQTIS TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR SUR L AQTIS A Q T I S 533, O n t a r i o E s t, # 3 0 0 M o n t r é a l, Q C H 2 L 1 N 8 T. : 5 1 4 8 4 4-2 1 1 3 F : 5 1 4 8 4 4-3 5 4 0 Pour toute information complémentaire,

Plus en détail

Les bureaux syndicaux d embauche

Les bureaux syndicaux d embauche Les bureaux syndicaux d embauche Ce que le gouvernement à voulu faire: Éliminer le placement syndical en prévoyant que toute référence de main-d'œuvre doit se faire par l intermédiaire du service de référence

Plus en détail

un investissement dans les compétences de votre personnel

un investissement dans les compétences de votre personnel EMPLOI-QUÉBEC La qualification obligatoire un investissement dans les compétences de votre personnel LA QUALIFICATION OBLIGATOIRE avant-propos La compétence de la main-d œuvre constitue un des facteurs

Plus en détail

Fédération des Mouvements Personne D Abord du Québec

Fédération des Mouvements Personne D Abord du Québec Fédération des Mouvements Personne D Abord du Québec VERS UN RÉGIME DE RENTES DU QUÉBEC RENFORCÉ ET ÉQUITABLE Bonjour, je me présente, Louise Bourgeois, présidente de la Fédération des Mouvements Personne

Plus en détail

Lis les deux textes qui suivent et réponds aux questions. TEXTE 1 : Construction: Travailler sur du solide

Lis les deux textes qui suivent et réponds aux questions. TEXTE 1 : Construction: Travailler sur du solide Nom : Foyer : Lis les deux textes qui suivent et réponds aux questions. TEXTE 1 : Construction: Travailler sur du solide Le domaine de la construction se porte toujours bien malgré la crise : à Montréal,

Plus en détail

Ministère du Travail, des Relations industrielles et de l Emploi

Ministère du Travail, des Relations industrielles et de l Emploi Ministère du Travail, des Relations industrielles et de l Emploi Mieux comprendre les amendements proposés aux lois du travail Les principales caractéristiques des amendements proposés au «Employment Rights

Plus en détail

Parlons assurance 2013. Taux de prime. www.csst.qc.ca

Parlons assurance 2013. Taux de prime. www.csst.qc.ca Parlons assurance 2013 Taux de prime www.csst.qc.ca La Commission de la santé et de la sécurité du travail (CSST) fournit un service d assurance essentiel aux travailleurs ainsi qu aux employeurs établis

Plus en détail

CONSEIL SYNDICAL LE CONSEILLER SYNDICAL

CONSEIL SYNDICAL LE CONSEILLER SYNDICAL COLLECTION Ce que tout propriétaire ou copropriétaire doit connaître Union des Syndicats de l Immobilier LE CONSEIL SYNDICAL LE CONSEILLER SYNDICAL Notre métier, c est votre garantie Le conseil syndical

Plus en détail

Bulletin URIOPSS n 12 Veille juridique et actualités régionales aide à domicile

Bulletin URIOPSS n 12 Veille juridique et actualités régionales aide à domicile Bulletin URIOPSS n 12 Veille juridique et actualités régionales aide à domicile Août 2008 (Rédigé le 29 août 2008) Bonjour à toutes et à tous. La loi 2002-2 a prévu que tous les établissements sociaux

Plus en détail

NOTE D INFORMATION Commission de la construction du Québec

NOTE D INFORMATION Commission de la construction du Québec La construction sur la Côte-Nord L ACTIVITÉ CONSTRUCTION SE FAIT DANS LE CADRE DU CHAMP D APPLICATION DE LA LOI R-20 (Loi sur les relations du travail, la formation professionnelle et la gestion de la

Plus en détail

Pour la CGT, la bataille continue pour obtenir des négociations permettant d assurer une retraite solidaire par répartition, décente.

Pour la CGT, la bataille continue pour obtenir des négociations permettant d assurer une retraite solidaire par répartition, décente. Attaque du droit des femmes La réforme des retraites supprime définitivement, et de façon brutale, le départ anticipé «parent de 3 enfants et 15 ans de services» pour les fonctionnaires. Page 1 : EDITO

Plus en détail

RÉSULTATS DU SONDAGE BESOINS DE FORMATION : ASSURANCE DES ENTREPRISES

RÉSULTATS DU SONDAGE BESOINS DE FORMATION : ASSURANCE DES ENTREPRISES RÉSULTATS DU SONDAGE BESOINS DE FORMATION : ASSURANCE DES ENTREPRISES TABLE DES MATIÈRES PRÉSENTATION... 3 PROFIL DES RÉPONDANTS... 4 PROVENANCE DES FORMATIONS... 5 SATISFACTION À L ÉGARD DE LA FORMATION...

Plus en détail

AVANT-PROJET DE RÈGLEMENT PORTANT SUR L INSCRIPTION ET COMMENTAIRES

AVANT-PROJET DE RÈGLEMENT PORTANT SUR L INSCRIPTION ET COMMENTAIRES PORTANT SUR L INSCRIPTION ET COMMENTAIRES PARTIE I INTERPRÉTATION 1. (1) Sauf indication contraire, les mots et expressions utilisés dans le présent règlement ont le sens qui leur est donné dans la Loi

Plus en détail

Quelques précisions et exemples sur la réforme de l assurance-emploi

Quelques précisions et exemples sur la réforme de l assurance-emploi Quelques précisions et exemples sur la réforme de l assurance-emploi Voici quelques précisions et exemples sur la réforme de l assurance-emploi entrée en vigueur le 6 janvier 2013. Rappelons que vous pouvez

Plus en détail

Le Québec et l Ontario adoptent l entente de l ACOR sur les régimes de retraite relevant de plus d une autorité gouvernementale

Le Québec et l Ontario adoptent l entente de l ACOR sur les régimes de retraite relevant de plus d une autorité gouvernementale Communiqué Juin 2011 Le Québec et l Ontario adoptent l entente de l ACOR sur les régimes de retraite relevant de plus d une autorité gouvernementale Les provinces du Québec et de l Ontario ont adopté l

Plus en détail

février 1967, près de et enseignants font la eu 40 jours de grève chez les enseignantes et 1968. Difficultés de Corporation a décidé

février 1967, près de et enseignants font la eu 40 jours de grève chez les enseignantes et 1968. Difficultés de Corporation a décidé Rondes Contexte Moyens de pression et lois spéciales 1967-1969 Le Québec est en pleine Entre le mémo de Révolution tranquille 1966 et le mois de Le ministère de février 1967, près de l Éducation vient

Plus en détail

RÈGLEMENT SUR LA DÉONTOLOGIE DU PERSONNEL DE LA CHAMBRE DE LA SÉCURITÉ FINANCIÈRE

RÈGLEMENT SUR LA DÉONTOLOGIE DU PERSONNEL DE LA CHAMBRE DE LA SÉCURITÉ FINANCIÈRE RÈGLEMENT SUR LA DÉONTOLOGIE DU PERSONNEL DE LA CHAMBRE DE LA SÉCURITÉ FINANCIÈRE Loi sur la distribution de produits et services financiers (L.R.Q., c. D-9.2, a. 310) CHAPITRE I DÉFINITION, OBJET ET CHAMP

Plus en détail

Parlons assurance. Taux de prime

Parlons assurance. Taux de prime Parlons assurance Taux de prime 2010 La Commission de la santé et de la sécurité du travail (CSST) fournit un service d assurance essentiel aux entreprises établies au Québec. Cette assurance obligatoire

Plus en détail

Quelques conseils pour vous aider à effectuer les travaux de construction ou de rénovation de votre propriété en toute légalité et à votre

Quelques conseils pour vous aider à effectuer les travaux de construction ou de rénovation de votre propriété en toute légalité et à votre Quelques conseils pour vous aider à effectuer les travaux de construction ou de rénovation de votre propriété en toute légalité et à votre satisfaction! Faut-il un permis municipal? Vérifiez auprès de

Plus en détail

Le guide de la travailleuse enceinte secteur des centres de la petite enfance (CPE)

Le guide de la travailleuse enceinte secteur des centres de la petite enfance (CPE) Le guide de la travailleuse enceinte secteur des centres de la petite enfance (CPE) Le retrait préventif Pour appuyer vos démarches visant à obtenir un retrait préventif, un congé de maternité ou les prestations

Plus en détail

QUI EST ÉTUDIANT? COTISATIONS DE SÉCURITÉ SOCIALE POUR ÉTUDIANTS

QUI EST ÉTUDIANT? COTISATIONS DE SÉCURITÉ SOCIALE POUR ÉTUDIANTS TRAVAIL ÉTUDIANT Qui est étudiant?... 1 Cotisations de sécurité sociale pour étudiants... 1 Student@Work... 2 Que se passe-t-il après l'obtention du diplôme?... 2 Allocations familiales... 2 Quand restez-vous

Plus en détail

Admissibilité à la retraite

Admissibilité à la retraite LA RETRAITE PROGRESSIVE LA RETRAITE Le présent document vous est transmis à titre informatif. Il ne constitue pas un outil de travail détaillé. De plus, le syndicat n offre pas le calcul de vos prestations

Plus en détail

Le CV est le document qui accompagne votre lettre de candidature. L appellation CV (Curriculum Vitae) vient du latin et signifie «parcours de vie».

Le CV est le document qui accompagne votre lettre de candidature. L appellation CV (Curriculum Vitae) vient du latin et signifie «parcours de vie». EDUCATION ET FORMATION Objectif général : Je maîtrise les techniques de recherche d emploi TECHNIQUES DE RECHERCHE D EMPLOI PI PF FO Objectif opérationnel : J identifie les différentes catégories composant

Plus en détail

VOUS AVEZ L ART DE VIVRE, NOUS AVONS L ART D ACCOMPAGNER.

VOUS AVEZ L ART DE VIVRE, NOUS AVONS L ART D ACCOMPAGNER. VOUS AVEZ L ART DE VIVRE, NOUS AVONS L ART D ACCOMPAGNER. OBJECTIF DE NOTRE RENCONTRE Je sais à quel point l achat d une propriété est un projet important. Je sais également combien il est capital que

Plus en détail

Les arpenteurs victimes de discrimination Résultats de l exercice de relativité salariale mené dans l industrie de la construction

Les arpenteurs victimes de discrimination Résultats de l exercice de relativité salariale mené dans l industrie de la construction Maquette0 /08/0 00:0 Page Les arpenteurs victimes de discrimination Résultats de l exercice de relativité salariale mené dans l industrie de la construction Samuel de Champlain, premier arpenteur au Québec

Plus en détail

Faits importants sur l adhésion au BAC

Faits importants sur l adhésion au BAC Faits importants sur l adhésion au BAC Quand est-ce que je vais recevoir une augmentation de salaire? Les membres du BAC sont couverts par des conventions collectives de travail des documents juridiquement

Plus en détail

Parlons assurance 2015. Travailleurs. La Commission de la santé et de la sécurité du travail (CSST)

Parlons assurance 2015. Travailleurs. La Commission de la santé et de la sécurité du travail (CSST) Voici les étapes à retenir en ce qui concerne la prime d assurance : Octobre 2014 La CSST informe l employeur de la classification de ses activités. Elle lui transmet sa Décision de classification, dans

Plus en détail

Résumé de la réforme des pensions février 2012

Résumé de la réforme des pensions février 2012 NOTE AU BUREAU DU PARTI 27 février 2012 Résumé de la réforme des pensions février 2012 Ce résumé ne concerne que les pensions du secteur privé. Un autre document suivra lorsque la réforme des pensions

Plus en détail

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division d appel Décision d appel

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division d appel Décision d appel Citation : A. D. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2014 TSSDA 296 Appel No : 2013-0127 ENTRE : A. D. Appelante et Commission de l assurance-emploi du Canada Intimée DÉCISION DU TRIBUNAL DE

Plus en détail

Loi de Modernisation de l Economie (LME) Son impact au regard du droit des sociétés

Loi de Modernisation de l Economie (LME) Son impact au regard du droit des sociétés Loi de Modernisation de l Economie (LME) Son impact au regard du droit des sociétés Les dispositions relatives à la réforme des sociétés commerciales prévues dans la loi n 2008-776 de modernisation de

Plus en détail

Le trio, un outil de gestion indispensable!

Le trio, un outil de gestion indispensable! Le trio, un outil de gestion indispensable! Relevé à la moyenne et à la grande entreprise Parce que le Québec a besoin de tous ses travailleurs www.csst.qc.ca Le trio comporte : Le Relevé des prestations

Plus en détail

Électriciens industriels (CNP 7242)

Électriciens industriels (CNP 7242) Électriciens industriels (CNP 7242) Description de la profession Les électriciens industriels sont regroupés sous le code 7242 de la Classification nationale des professions (CNP). Cette profession correspond

Plus en détail

Suivre une formation, signer un contrat, être accompagné(e)...

Suivre une formation, signer un contrat, être accompagné(e)... 2012 2013 Être apprenti(e) en Nord-Pas de Calais Suivre une formation, signer un contrat, être accompagné(e)... RÉGION NORD-PAS DE CALAIS www.apprentissage.nordpasdecalais.fr L apprentissage ne concerne

Plus en détail

Attestation d études collégiales (AEC) Agent en support à la gestion des ressources humaines LCA.DT

Attestation d études collégiales (AEC) Agent en support à la gestion des ressources humaines LCA.DT Attestation d études collégiales (AEC) Agent en support à la gestion des ressources humaines LCA.DT Responsable du programme : Catherine LeHir-Roy 418 723-1880, poste 2547 Type de sanction : Durée totale

Plus en détail

Réforme de la Catégorie B Rédacteurs Territoriaux

Réforme de la Catégorie B Rédacteurs Territoriaux SNUCLIAS FSU 173 rue de Charenton 75012 Paris 01 3 7 53 95 01 9 88 06 17 snuclias-fsu@orange.fr www.snuclias-fsu.fr Réforme de la Catégorie B s Territoriaux Le 21 février 2008, organisations syndicales,

Plus en détail

Que faire quand on embauche un entrepreneur?

Que faire quand on embauche un entrepreneur? Que faire quand on embauche un entrepreneur? De nombreux entrepreneurs expérimentés et fiables travaillent dans votre région, des professionnels hautement qualifiés, qui font des affaires selon les règles.

Plus en détail

En cas d accident ou de maladie du travail... voici ce qu il faut savoir! www.csst.qc.ca

En cas d accident ou de maladie du travail... voici ce qu il faut savoir! www.csst.qc.ca www.csst.qc.ca En cas d accident ou de maladie du travail... voici ce qu il faut savoir! Que dois-je faire en cas d accident du travail? 1 Aviser rapidement mon employeur 3 Garder tous mes reçus 2 Vous

Plus en détail

a) d assurer le meilleur fonctionnement possible de l organisation ;

a) d assurer le meilleur fonctionnement possible de l organisation ; DES MEMBRES DU CONSEIL EXÉCUTIF DU SECS Adopté au Conseil d administration 13 avril 4 1.0 Principes directeurs Ce protocole s inspire de la volonté du SECS-CSQ : a) d assurer le meilleur fonctionnement

Plus en détail

ce que l UNSA a obtenu

ce que l UNSA a obtenu Agents contractuels de la Fonction publique : ce que l UNSA a obtenu UNSA Fonction publique 21 rue Jules Ferry 93177 BAGNOLET cedex Tél. 01 48 18 88 29 - Fax. 01 48 18 88 95 uff@unsa.org - www.unsa-fp.org

Plus en détail

Pour mieux comprendre le mode de

Pour mieux comprendre le mode de L Avis de calcul du taux 2011 Le Sommaire des données ayant servi au calcul du taux 2011 Les Données financières ayant servi au calcul du taux 2011 En s adressant au personnel du Service aux employeurs

Plus en détail

La prévention à la ferme. La CSST : un assureur public. Ordre du jour. La CSST : un assureur public. La CSST en bref : un assureur public

La prévention à la ferme. La CSST : un assureur public. Ordre du jour. La CSST : un assureur public. La CSST en bref : un assureur public Ordre du jour La prévention à la ferme AGRI-VISION Journée Relève et établissement 22 janvier 2013 Luc Lefebvre, ing. inspecteur CSST La CSST en bref : un assureur public Les obligations légales en matière

Plus en détail

UN SERVICE À VOTRE IMAGE

UN SERVICE À VOTRE IMAGE UN SERVICE À VOTRE IMAGE Un service Un service de de Mutuelles qui qui inspire inspire la fierté! la fierté! Depuis 2012, Depuis l AQEI 2012, offre l AQEI un offre outil un sur outil mesure à mesure ses

Plus en détail

Guide pour le modèle de cautionnement

Guide pour le modèle de cautionnement Guide pour le modèle de cautionnement Le formulaire de cautionnement qui accompagne ce guide est le fruit d une collaboration entre l Association canadienne de caution et le ministère du Développement

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Décret relatif au départ à la retraite à 60 ans

DOSSIER DE PRESSE. Décret relatif au départ à la retraite à 60 ans DOSSIER DE PRESSE Décret relatif au départ à la retraite à 60 ans 6 juin 2012 Fiche 1 : Présentation de la mesure Fiche 2 : Pourquoi cette mesure? Fiche 3 : Comment s appliquera-t-elle? A qui bénéficiera-t-elle?

Plus en détail

Contenu. Politiques de remboursement Lieux des sessions Calendrier Descriptions des formations Formulaires d inscription

Contenu. Politiques de remboursement Lieux des sessions Calendrier Descriptions des formations Formulaires d inscription Contenu Politiques de remboursement Lieux des sessions Calendrier Descriptions des formations Formulaires d inscription INSCRIPTION - FORMATION Nom de la formation : Date de la formation : Endroit : Nom

Plus en détail

La régulation de la main-d œuvre et des conditions de travail dans l industrie de la construction au Québec : un résumé des principaux mécanismes

La régulation de la main-d œuvre et des conditions de travail dans l industrie de la construction au Québec : un résumé des principaux mécanismes La régulation de la main-d œuvre et des conditions de travail dans l industrie de la construction au Québec : un résumé des principaux mécanismes Document préparé à l intention du Chantier sur la saisonnalité

Plus en détail

255, rue Albert Ottawa, Canada K1A 0H2

255, rue Albert Ottawa, Canada K1A 0H2 Bureau du surintendant des institutions financières Canada 255, rue Albert Ottawa, Canada K1A 0H2 Office of the Superintendent of Financial Institutions Canada 255 Albert Street Ottawa, Canada K1A 0H2

Plus en détail

Référence : Date : -------------

Référence : Date : ------------- Titre : SALARIES ETAM : - PROCEDURE DE RECLASSEMENT - GRILLE DE CLASSIFICATION - SALAIRES MINIMA ETAM Référence : Date : IP-Bât 08 001 01.2008 Le 26 septembre 2007, les partenaires sociaux du Bâtiment

Plus en détail

ARBITRAGE EN VERTU DE LA LOI SUR LE RÉGIME DE RETRAITE DES EMPLOYÉS DU GOUVERNEMENT ET DES ORGANISMES PUBLICS (L.R.Q.

ARBITRAGE EN VERTU DE LA LOI SUR LE RÉGIME DE RETRAITE DES EMPLOYÉS DU GOUVERNEMENT ET DES ORGANISMES PUBLICS (L.R.Q. ARBITRAGE EN VERTU DE LA LOI SUR LE RÉGIME DE RETRAITE DES EMPLOYÉS DU GOUVERNEMENT ET DES ORGANISMES PUBLICS (L.R.Q., CHAPITRE R-10) ENTRE: BIBIANE PECK NADER (L APPELANTE ) ET: COMMISSION ADMINISTRATIVE

Plus en détail

BULLETIN SUR LE MARCHÉ DU TRAVAIL RÉGION MÉTROPOLITAINE DE RECENSEMENT DE MONTRÉAL 1 2014

BULLETIN SUR LE MARCHÉ DU TRAVAIL RÉGION MÉTROPOLITAINE DE RECENSEMENT DE MONTRÉAL 1 2014 BULLETIN SUR LE MARCHÉ DU TRAVAIL RÉGION MÉTROPOLITAINE DE RECENSEMENT DE MONTRÉAL 1 2014 ANALYSE DES GRANDS INDICATEURS DU MARCHÉ DU TRAVAIL L emploi Le taux d emploi des personnes âgées de 15 à 64 ans

Plus en détail

7.5. L incapacité de travail peut-elle constituer un cas de force majeure?

7.5. L incapacité de travail peut-elle constituer un cas de force majeure? 7.5. L incapacité de travail peut-elle constituer un cas de force majeure? Introduction L incapacité de travail doit, dans la relation entre employeur et travailleur, être entendue comme l'impossibilité

Plus en détail

Commentaires du Conseil du patronat du Québec présentés à la Commission des affaires sociales de l Assemblée nationale

Commentaires du Conseil du patronat du Québec présentés à la Commission des affaires sociales de l Assemblée nationale PROJET DE LOI N O 108 LOI MODIFIANT LA LOI SUR L ASSURANCE PARENTALE ET D AUTRES DISPOSITIONS LÉGISLATIVES Commentaires du Conseil du patronat du Québec présentés à la Commission des affaires sociales

Plus en détail

Régime de rentes du Québec

Régime de rentes du Québec RETRAITE QUÉBEC Guide du bénéficiaire Régime de rentes du Québec Pour connaître vos droits et vos obligations Tout sur le Web Les renseignements contenus dans ce document se trouvent également sur notre

Plus en détail

FÉDÉRATION INTERPROFESSIONNELLE DE LA SANTÉ DU QUÉBEC

FÉDÉRATION INTERPROFESSIONNELLE DE LA SANTÉ DU QUÉBEC FÉDÉRATION INTERPROFESSIONNELLE DE LA SANTÉ DU QUÉBEC La FIQ poursuit des objectifs de défense et de promotion des intérêts socioéconomiques et professionnels de ses membres tout en jouant un rôle d agente

Plus en détail

ENTENTE EN MATIERE DE SÉCURITÉ SOCIALE ENTRE LE QUEBEC ET LE ROYAUME DU MAROC. Demande de prestations du Régime de rentes du Québec.

ENTENTE EN MATIERE DE SÉCURITÉ SOCIALE ENTRE LE QUEBEC ET LE ROYAUME DU MAROC. Demande de prestations du Régime de rentes du Québec. MAR / QUE 3 ENTENTE EN MATIERE DE SÉCURITÉ SOCIALE ENTRE LE QUEBEC ET LE ROYAUME DU MAROC Demande de prestations du Régime de rentes du Québec Rente de retraite Q-114-RET (10-12) IMPORTANT Aucune prestation

Plus en détail

Les attentes et besoins des travailleurs

Les attentes et besoins des travailleurs Les attentes et besoins des travailleurs Comité sectoriel de main-d œuvre en aménagement forestier Actif depuis 1997 Organisme privé sans but lucratif Paritaire (représentants patronaux et syndicaux) Reconnu

Plus en détail

LA DETTE PUBLIQUE DU QUÉBEC ET LE FARDEAU FISCAL DES PARTICULIERS

LA DETTE PUBLIQUE DU QUÉBEC ET LE FARDEAU FISCAL DES PARTICULIERS LA DETTE PUBLIQUE DU QUÉBEC ET LE FARDEAU FISCAL DES PARTICULIERS FÉVRIER 2002 DOSSIER 02-02 La dette publique du Québec et le fardeau fiscal des particuliers Le premier ministre du Québec se plaisait

Plus en détail

ENTENTE DE RETRAITE PROGRESSIVE «QUESTIONS RÉPONSES»

ENTENTE DE RETRAITE PROGRESSIVE «QUESTIONS RÉPONSES» ENTENTE DE RETRAITE PROGRESSIVE «QUESTIONS RÉPONSES» Vous songez à signer une entente de retraite progressive ou vous bénéficiez déjà d une entente. Il est important de connaître les avantages de cette

Plus en détail

Académie Ibn Sina. Au fil du temps. Date : 12/12/2013. Fait par : Hiba Chaoub Et Adam Amari

Académie Ibn Sina. Au fil du temps. Date : 12/12/2013. Fait par : Hiba Chaoub Et Adam Amari Académie Ibn Sina Au fil du temps Date : 12/12/2013 Fait par : Hiba Chaoub Et Adam Amari Table des matières De 1905 à 1960... 1 Le changement... 1 Les causes de ce changement... 1 Les conséquences de ce

Plus en détail

SIXIÈME ASSEMBLÉE GÉNÉRALE NATIONALE D UCCO SACC CSN

SIXIÈME ASSEMBLÉE GÉNÉRALE NATIONALE D UCCO SACC CSN Montréal, le 9 juin 2015 À toutes les présidences des sections locales À tous les exécutifs régionaux À l exécutif national SIXIÈME ASSEMBLÉE GÉNÉRALE NATIONALE D UCCO SACC CSN La sixième Assemblée générale

Plus en détail

Dossier d affiliation aux Institutions sociales de la FVE

Dossier d affiliation aux Institutions sociales de la FVE Dossier d affiliation aux Institutions sociales de la FVE Patron indépendant (gros œuvre) Contenu 1. Bulletin d affiliation aux institutions sociales de la FVE Vous voudrez bien nous retourner ce document

Plus en détail

Info AO. La formation professionnelle, ai-je la tête de l emploi? Les tests de reconnaissances des. Pour qui? Pour quoi? Comment?

Info AO. La formation professionnelle, ai-je la tête de l emploi? Les tests de reconnaissances des. Pour qui? Pour quoi? Comment? L info AO se veut un moyen de fournir des outils pratiques en orientation La formation professionnelle, ai-je la tête de l emploi? Info AO Des réponses à vos questions en orientation pour le quotidien

Plus en détail

Ministre de l Emploi et du Développement social (anciennement ministre des Ressources humaines et du Développement des compétences)

Ministre de l Emploi et du Développement social (anciennement ministre des Ressources humaines et du Développement des compétences) [TRADUCTION] Citation : D. A. c. Ministre de l Emploi et du Développement social, 2015 TSSDA 685 Date : Le 3 juin 2015 Numéro de dossier : AD-15-168 DIVISION D APPEL Entre: D. A. Demandeur et Ministre

Plus en détail

Section soutien des Patriotes SALARIÉE ET SALARIÉ À L ESSAI

Section soutien des Patriotes SALARIÉE ET SALARIÉ À L ESSAI DE-02-03-03 Section soutien des Patriotes SALARIÉE ET SALARIÉ À L ESSAI La convention collective et les arrangements locaux S3 2000-2002 Fédération du personnel de soutien scolaire - CSQ en résumé... Ce

Plus en détail

La Coalition des associations de consommateurs du Québec

La Coalition des associations de consommateurs du Québec La Coalition des associations de consommateurs du Québec Lauréate du prix 2009 de l Office de la protection du consommateur pour sa campagne de sensibilisation au crédit et à l endettement «Dans la marge

Plus en détail

La force du nombre Vous souhaitez obtenir plus d information au sujet de l Entente?

La force du nombre Vous souhaitez obtenir plus d information au sujet de l Entente? La force du nombre Depuis plusieurs années, la Fédération du commerce (CSN) et son partenaire, SSQ Groupe financier, allient leurs forces et leur expertise afin d offrir les meilleurs avantages possibles

Plus en détail

QUI EST ÉTUDIANT? COTISATIONS DE SÉCURITÉ SOCIALE POUR ÉTUDIANTS

QUI EST ÉTUDIANT? COTISATIONS DE SÉCURITÉ SOCIALE POUR ÉTUDIANTS TRAVAIL ÉTUDIANT Qui est étudiant?... 1 Cotisations de sécurité sociale pour étudiants... 1 Student@Work... 2 Comment s'inscrire à Student@Work?... 2 Importance du certificat!... 2 Que se passe-t-il après

Plus en détail

Ce que vous devez savoir

Ce que vous devez savoir LIVRET D ACCUEIL ET D INFORMATION Salarié(e)s d entreprises sous-traitantes françaises et étrangères Ce que vous devez savoir Connaître vos droits en matière de : salaires, contrat de travail, conditions

Plus en détail

Description de fonction

Description de fonction Description de fonction Titre de la fonction : Statut : Titre du supérieur immédiat :, ressources humaines Temps complet Coordonnatrice ou coordonnateur des ressources humaines, de la rémunération et des

Plus en détail

REUNION D'INFORMATION SUR L'ACTIVITE DE GUIDAGE ET DE TRANSPORT

REUNION D'INFORMATION SUR L'ACTIVITE DE GUIDAGE ET DE TRANSPORT REUNION D'INFORMATION SUR L'ACTIVITE DE GUIDAGE ET DE TRANSPORT Intervention Florence Massot - Juriste CCI AMIENS PICARDIE Document non contractuel ACTIVITES DE GUIDAGE Principe : L article L. 221 du code

Plus en détail

L union fait la force

L union fait la force L union fait la force faire la différence Vous faites la différence Vous faites la différence En tant que membre, vous êtes toujours au cœur de nos préoccupations. Ensemble, nous unissons nos efforts pour

Plus en détail

Le perfectionnement dans l industrie de la construction Une expertise, ça se construit!

Le perfectionnement dans l industrie de la construction Une expertise, ça se construit! UNE INITIATIVE DE L INDUSTRIE DE LA CONSTRUCTION PRODUITE PAR LA COMMISSION DE LA CONSTRUCTION DU QUÉBEC. Édition Hiver 2015 Bulletin destiné aux salariés de l industrie de la construction Le perfectionnement

Plus en détail

D ADMISSION A L UNIVERSITÉ D ARTOIS 2013-2014. Mention : Spécialité : Parcours (le cas échéant) : Voie (pour le master 2) : Spécialité :

D ADMISSION A L UNIVERSITÉ D ARTOIS 2013-2014. Mention : Spécialité : Parcours (le cas échéant) : Voie (pour le master 2) : Spécialité : DOSSIER D ADMISSION A L UNIVERSITÉ D ARTOIS 2013-2014 (HORSHORS PROCÉDURE CAMPUSAMPUS FRANCE) PHOTO Date de retrait du dossier : / / Date de retour du dossier : / / Numéro de dossier : INTITULE EXACT DU

Plus en détail

Laurentides. Portrait régional

Laurentides. Portrait régional Laurentides Portrait régional Été 2013 2 Table des matières Occupation du territoire p. 4 Démographie p. 5 Conditions de vie p. 6 Structure économique p. 7 Secteur des entreprises p. 8 Économie p. 9 Dernières

Plus en détail

Prière de transmettre aux intéressés dans votre société

Prière de transmettre aux intéressés dans votre société Personne-ressource : Prière de transmettre aux intéressés dans votre société Sylvie Poirier Avocate à la mise en application BULLETIN N 3673 514 878-2854 Le 20 septembre 2007 spoirier@ida.ca Discipline

Plus en détail

UNION OF CANADIAN CORRECTIONAL OFFICERS SYNDICAT DES AGENTS CORRECTIONNELS DU CANADA CSN POLITIQUE DE REMBOURSEMENT

UNION OF CANADIAN CORRECTIONAL OFFICERS SYNDICAT DES AGENTS CORRECTIONNELS DU CANADA CSN POLITIQUE DE REMBOURSEMENT UNION OF CANADIAN CORRECTIONAL OFFICERS SYNDICAT DES AGENTS CORRECTIONNELS DU CANADA CSN POLITIQUE DE REMBOURSEMENT DES DÉPENSES ET DU SALAIRE Version de fevrier 2009 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION...1

Plus en détail

ASSURANCE- EMPLOI : VOS DROITS

ASSURANCE- EMPLOI : VOS DROITS ASSURANCE- EMPLOI : VOS DROITS 21 mai 2015 P A R I S A B E L L E B R I È R E, C O N S E I L L È R E E N R E L A T I O N S D U T R A V A I L Plan de la rencontre 2 A. Quelques notions de base B. Remplir

Plus en détail

Manuel d'instruction. Manuel d'instruction. Transmission électronique. du rapport mensuel. en ligne. Novembre 2014 Version 1.2

Manuel d'instruction. Manuel d'instruction. Transmission électronique. du rapport mensuel. en ligne. Novembre 2014 Version 1.2 Manuel d'instruction Manuel d'instruction Transmission électronique du rapport mensuel en ligne Novembre 2014 Version 1.2 LE COMITÉ PARITAIRE DE L'INDUSTRIE DES SERVICES AUTOMOBILES DE LA RÉGION DE MONTRÉAL

Plus en détail

Projet de loi n 75. Mémoire. Syndicat général des professeurs et professeures de l Université de Montréal (SGPUM)

Projet de loi n 75. Mémoire. Syndicat général des professeurs et professeures de l Université de Montréal (SGPUM) CET - 016M C.P. P.L. 75 Régimes de retraite à prestations déterminées du secteur universitaire Projet de loi n 75 Mémoire du Syndicat général des professeurs et professeures de l Université de Montréal

Plus en détail

BILAN ROUTIER 2014. Société de l assurance automobile du Québec

BILAN ROUTIER 2014. Société de l assurance automobile du Québec BILAN ROUTIER 2014 Société de l assurance automobile du Québec SAAQ BILAN ROUTIER 2014 1 SOMMAIRE IL Y A EU 336 DÉCÈS SUR LES ROUTES EN 2014, SOIT 55 DE MOINS QU EN 2013, CE QUI REPRÉSENTE UNE DIMINUTION

Plus en détail

ARRETS TEMPORAIRES D ACTIVITE SUITE AUX INNONDATIONS DANS LE SUD DE LA FRANCE EN DECEMBRE 2003 CARTE EUROPENNE D ASSURANCE MALADIE

ARRETS TEMPORAIRES D ACTIVITE SUITE AUX INNONDATIONS DANS LE SUD DE LA FRANCE EN DECEMBRE 2003 CARTE EUROPENNE D ASSURANCE MALADIE SOCIAL N 67 SOCIAL N 25 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 11 mai 2004 ARRETS TEMPORAIRES D ACTIVITE SUITE AUX INNONDATIONS DANS LE SUD DE LA FRANCE EN DECEMBRE 2003 CARTE EUROPENNE D ASSURANCE

Plus en détail