lsseu csll Des travaitteurs CSN sur le chantier du nouveau Forum de Montréal affichent leur satisfaction de voir disparaître la lol 142.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "lsseu csll Des travaitteurs CSN sur le chantier du nouveau Forum de Montréal affichent leur satisfaction de voir disparaître la lol 142."

Transcription

1 Volume 18 no 1 Février 1995 lsseu - Publié par la CSN-Construction, 1601, ave. De Lorimier, Qué' H2K 4M5 csll COXSTRUCTO' Des travaitteurs CSN sur le chantier du nouveau Forum de Montréal affichent leur satisfaction de voir disparaître la lol 142.

2 En bref Saviez-vousque les Québécois préfèrent le neuf? Les Québécois sont plus enclins que les Canadiens à acheter une maison neuve, révèle une étude de la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL). La préférence des Québécois pour une maison neuve dépasse celle des Canadiens (370/o vs25o/ol.autrefait qui nous distingue des Canadiens, les Québécois ont tendance à se faire construire des maisons plus petites ( 1,251 pi2vs 1,329 pi2 ) et sont prêts à payer un prix maxim*um moyen de $ 1 07, Système d'alarme et sécurité: adhérez à la GSNt Les travaux d'installation de systèmes d'alarme et de sécurité des bâtiments sontdésormais régis par la Loi et le Décret de la construction. ll s'agit des travaux d'installation des systèmes d'alarme vol/intrusion et d'alarme-incendie, de surveillance de gicleurs, des systèmes de contrôle par carte d'accès et de surveillance en circuit fermé. Les travailleurs de ce secteur se doivent de remplir le formulaire de la Commission de laconstruction du Québec (CCQ), de suivre le cours de sécurité, d'adhérer à une organisation syndicale, de fournir une lettre de 'employeur établissant la nature des travaux et le nombre d'heurestravaillées par année (minimum 300 heures) et un T-4 ou un talon de paie, ou un registre détaillé d'emploi. Au 31 décembre 1994, le taux de salaire était de $9.981'heure pour un apprenticlasse 1, $ pour 'apprenti 2,$14.14 pour 'apprentis et $16.64 pour le compagnon (plus de 9,000 heures). Encourageons les travailleurs qui installent ces systèmes à se joindre à la CSN-Construction. Cellecia 13 bureaux de placement répartis sur 'ensemble du vaste territoire québécois. * Gharpentiers- menu isiers: faites reconnaître votre expérience! Les personnes quitravaillent ou ont travaillé dans le métier de charpentier-menuisier et qui n'ont pas obtenu de diplôme peuvent maintenant corriger cette situation. lls peuvent en effet faire évaluer leurs connaissances et leur expérience acquise en dehors des murs scolaires (comme 'expérience acquise au travail) dans le but de connaître laformation qu'il leur manque afin d'obtenir un diplôme d'étude professionnelle (DEP) du ministère de l'éducation du Québec. Pour cela, ils doivent s'informer auprès des écoles de leur région qui offrent le cours de charpenterie-menuiserie, comme le fait celle de Montréal ( ). llen coûte environ $40.00 pour avoir droit à ce service. Les retraités, on s'en occupe! Du nouveau pour les retraités de la construction qui ont accumulé 14 mille heures et plus! Une fois à la retraite et lorsque la carte de compétence est échue, ils peuvent obtenir une carte d' identité de travailleur retraité. Si cette carte ne permet pas d'oeuvrer sur les chantiers et n'a aucune valeur légale, elle permet néanmoins au travailleur de maintenir un lien avec 'industrie une fois l'âge de la retraite arrivée. Éventuellement, on s'atténd à ce que la détention de cette carte donne droit à d'autres avantages, comme recevoir plus d'informations sur lavie de 'industrie de la construction. Bonne nouvelle! Les retraités de 'industrie de la construction qui maintiennent leurs contributions à leur régime d'assurance-collective sont de plus en plus nombreux. De juillet 1993 à janvier 1995, le nom bre de ceux-ci est passé de 2,458 (3.7 o/o) à 4, 064 (7.$Yo) en janvier o \ \ (ù F.L \ F ab \ o o 2

3 V ctoire des travailleurs sur le mépris En sanctionnant à 'Assemblée nationale la loi 46, le gouvernement du Parti québécois a donné suite, en partie, à 'une de ses promesses électorales dans le secteur de la construction. Ollvler Lemleux, présldent de la CSN-Constructlon S'il n'a pas "scrappé,' complètement la très méprisante loi '142, adoptée par 'ancien gouvernement libéral, il aura tout de même "scrappé" l'élément le plus irritant, celuitouchant la désyndicalisation des travailleurs du résidentiel. Mais il aura fallu y mettre toute la gomme pour obtenir un tel revirement:. une très grande mobilisation des travailleurs allant jusqu'à la grève;. ne jamais lâcher 'ancien gouvernement qui ne manquait pas de vigueur pour s'en prendre aux travailleurs;. faire pression sur celui qui allait le remplacer afin qu'il se commette sur sa façon de gouverner. Les ibéraux avaient vrai ment cassé leur élastique, comme on dit. "ll fallait être un peu bête pour introduire une législation qui tenait de la loi de la jungle, qui enlevait tous les droits aux travailleurs, les réduisait au salaire minimum, ne reconnaissait plus leurs compétences...et penser qu'il n'y aurait pas de réaction", affirme le président de la CSN-Construction, Olivier Lemieux. Les travailleurs méritent d'être félicités pour les résultats obtenus. "C'est 'aboutissement d'une lutte tenace entreprise par les travailleurs, ily a plus d'un an maintenant, quand ils décidèrent de s'opposer à la volonté du ministre Norman Cherry de déréglementer 'industrie de laconstruction etde morceler la convention collective de ses travailleurs", dit- 1. Puis, sans détour: "Les travailleurs de la CSN-Gonstruction ont déclenché lavague de contestation et les autres organisations ont suivi." "Avec Le secteur résldentlel retrouve enfln tous ses drolts. 3 la loi 46, c'est le retour au gros bon sens", atfirme Olivier Lemieux. Pour la CSN-Construction, e réassujettissement du secteur résidentiel, la lutte au travail au noir et la réintégration de la priorité régionale d'embauche sont des victoires de la CSN-Construction et de ses membres. "Nous avons toujours dit que 'une des façons d'assainir les relations de travail dans l'industrie, c'était de protéger 'emploi par région. Nous pensons que la bataille faite par la CSN s'est soldée par 'une des meilleures mesures pour éliminer les chicanes de chantier."

4 Avec la 142 La mémoire est une faculté qui n'oublie pas! Le 13 décembre 1993, le gouvernement libéral adoptait la loi 1 58 qui mettaitfin àtout moyen de pression dans laconstruction. Le lendemain, il passait la 142 qui balayait d'un grand coup les droits de 30,000travailleurs de la construction. Quelques jours plus tôt, en commission parlementaire à Québec, le président de la CSN, Gérald Larose, qualifiait ainsi le projet de loi: "ll répartit la misère, alourdit les charges sociales, désintègre le tissu socialet recrée dans le secteur résidentiel ce qui s'estfait depuis dans la rénovation, où la déréglementation n'a ni baissé les coûts, ni éliminé le travail au noir, au contraire". ll ne pouvait viser plus juste. Le résidentiel déréglementé Le gouvernement impose alors le retour à la loi de la jungle. Le secteur résidentiel (huit logements et moins) est déréglementé. À la merci des employeurs La loi l42livrail les travailleurs pieds et poings liés au bon vouloir des entrepreneurs. La déréglementation du secteur résidentiel a permis aux entrepreneurs non qualifiés et non compétents de satisfaire leurs appétits financiers aux dépens des salaires des travailleurs. D'autre part, la division de 'industrie en quatre secteurs et le morcellement en profondeur du régime de négociation a favorisé lacréation de catégories de travailleurs et a accentué les disparités dans les conditions de travail. La 142 était de la catégorie de ces lois sauvages. Elle est venue contredire tous les consensus dégagés dans le cadre de la Commission Picard- Sexton ou lors du dernier sommet de la construction qui a eu lieu quelques semaines avant 'adoption de la loi. 4

5 La loi 46 remplace la 142 Les trava lleurs récupèrent leurs droits dans le résidentiel Déréglementé 'an dernier, le secteur résidentiel sera à nouveau soumis aux règles d'une convention collective. La loi 46, qui remplace la 142, redonne le statut de syndiqué aux 30,000 travailleurs exclus par les libéraux du décret régissant les conditions de travail dans la construction et des rég imes d'avantages sociaux qui leur étaient applicables. Les compétences La loi réintroduit la notion de compétences dans le secteur résidentiel. Ainsi, il redevient obligatoire de détenir un certificat pour pouvoir accéder aux chantiers, y compris dans le secteur résidentiel. Le gouvernement définit le résidentiel comme "tout bâtiment résidentiel à 85%, de six étages et moins dans le cas de construction neuve, et de huit étages ou moins pour la rénovation". La disqualification du secteur résidentiel avait eu pour conséquence, notamment, de faire perdre des emplois aux travailleurs de la construction au prof it de jobineux sans compétence dans un secteur où les heures de travail se font de plus en plus rares. Le travail au noir La '142 était une véritable plaie ouverte sur le travail au noir. Depuis son entrée en vigueur, ily a eu augmentation substantielle du nombre d'heures non déclarées. La CSN-Construction voit dans la nouvelle loi un effort remarquable pour attaquer de front ce problème.la loi s'inspire d'ailleurs de recommandations formulées par la CSN- Construction, en 1985, dans un dossier sur le travail au noir. Ainsi, les inspecteurs de la CCQ auront le pouvoir de suspendre les travaux sur les chantiers illégaux. Les consommateurs pourraient même devoir payer les salaires dus aux travailleurs s'ils ont transigé avec des entrepreneurs ne détenant pas une licence de la Régie du bâtiment du Québec. " ll aurafallu attendre : ì. EST REE""" TouM! dix ans pour qu'enf in un gouvernement ait le courage politique de stopper le cancer du travail au noir,,, soutient Olivier Lemieux. Le décrochage La 142 visait également à favoriser 'accès des jeunes aux métiers de la construction. Au gouvernement, on a constaté que la disqualification des métiers a eu un impact lourd sur le décrochage des jeunes. Selon les données obtenues par la CCQ auprès des écoles professionnelles, le taux de décrochage aurait augmenté de 30 à 35% pour plusieurs métiers dans le résidentiel depuis 'entrée en vigueur de la défunle 142. De plus,selon les métiers, les inscriptions auraient chuté de 25o/o. 5

6 Louise Harel en entre Avec le changement de gouvernement, c'est maintenant la ministre Louise Harel qui a la responsabilité des relations de travail. Le Bâtisseur a rencontré la ministre de la Concertation et de 'Emploi pour connaître les motivations de son gouvernement avec la loi 46. Soulignonsque immédiatement après son élection, le gouvernement a agi rapidement dans le dossier de la construction. Quoique ralenti par les libéraux lors d'une commission parlementaire qui a duré trois semaines, le sceau du législateur afinalement été apposé. D'entrée de jeu, la ministre Harel rappelle qu'elle a tenu la promesse de son gouvernement de mettre au rancart la 142. Mais il n'était pas dans son intention de se lancer dans de grandes réformes. ll y avait plutôt, pour le gouvernement, urgence d'agir, urgence de réparer les dégâts causés par la loi 142. Louise Harel décrit ainsi la loi 46: "C'est une loi modeste, une loi de réparation". Louise Harel dit s'inspirer essentiellement des consensus dégagés lors du sommet de la construction qui avait eu lieu avant 'adoption de la loi 142, contrairement aux libéraux qui s'en étaient écartés.,,mon objectif était de retrouver 'esprit du sommet de la construction, rétablir les circuits qui avaient été coupés", dit-elle. De façon plus précise, le gouvernement vise trois objectifs: la resyndicalisation, la négociation entre les parties et la lutte au travail au noir. Travail au noir "Le sommet de la construction a été sollicité pour resyndicaliser les travailleurs concernés et pour reconnaître les compétences et les licences. La déréglementation aété une cause considérable du travail au noir." A ce chapitre, la ministre souligne que le nombre d'heures déclarées est passé de 1 10 millions à 60 millions depuis 'entrée en vigueur de \a142. En donnant le pouvoir aux inspecteurs de la CCQ d'arrêter des chantiers illégaux, le gouvernement attaque de front ce Problème. "C'était d'ailleurs une proposition de Gérald Larose lors du sommet de la 8

7 ue avec Le Bâtisseur consrruction, signale Louise Harel. ll serait prétentieux de penser pouvoir supprimer tous les comportements délinquants. Mais réduire le travail au noir? Je le crois sincèrement." La négociation La loi ouvre maintenant la voie à des négociations dans les quatre secteurs et vise à mettre un terme à 'intervention de l'état. "tl y a eu vingt ans de décrets à défaut d'entente entre les parties. Les parties avaient pris 'habitude de ne pas se parler, de ne pas s'entendre."depuis le début de 'année, il n'existe plus de décret régissant les conditions detravail dans la construction. Cependant, ce sont les conditions du décret qui prévalent, et ce, dans le résidentiel également jusqu'à ce qu'il y ait entente pour le renouvellement des conventions. "Des conditions qui prévalent à moins qu'ily ait grève ou lock-out", explique la ministre.?ouì NETToY R TouT tf RísiùENTíEL Dt,Vo R TE AC Le règlement de placement Lal42confirmait la disparition de la priorité régionale d'embauche avec la loi 142. La loi46 ramène cette disposition. "La priorité régionale est une religion pour les syndicats, c'est également une religion pour ce gouvernement et sa vision de la régio-nalisation", tranche la ministre. Les employeurs et les libéraux tentent de faire croire qu'il n'y en a que pour les syndicats dans laloi46. Louise Hareln'est pas de cet avis. j'ai "Quand rencontré les dix associations patronales et syndicales représentatives, je leur ait fait comprendre que j'avais de bonnes et de mauvaises nouvelles pour tout le monde. l ministre Harel a rencontré une délégatlon des travallleurs membres de la J'ai rechefché l'équilibfe", a-t- CSN lors de la commission parlementaire quiétudiait le proiet de loi46. elle conclu.

8 Bureaux de la GsN-Gonstruction F.t!Ë ii! l ËE + "E = t!a E À Abitibi-Témiscamingue Francine Lacasse 158-7e rue Rouyn-Noranda gx'ze (819) , Bas Saint-Laurent/ Gaspésie Martine Rioux 124,rue Sainte-Marie Rimouski GsL 4E3 (41,8) , Côte-Nord Lauréanne Michaud 999,rue Comtois Baie-Comeau GsC 245 (418) s Estrie Lucie Pelletier 1.80, rue Acadie Sherbrooke J'rr{Tr3 (819) s les-de-la-madeleine c.p 1149 Cap-aux-Meules GOB 1BO (418) 98ó-5880 Lanaudière Monique Lebel 190, rue Montcalm Joliette l6e 5G4 (s1.4)7s Laurentides Jocelyne Voyer 289,rue De Villemure, 2e éfage, Saint-férôme J7zs' (s14) , Mauricie Dominique Dion 550, rue Saint-Georges Trois-Rivières G9A 2K8 (81e) 379-7s Montérégie Manon Maynard 2425,nrc Dessaulles Saint-Hyacinthe 2S2V2 (514) Montréal 160, de lorimier Montréal H2K3W5 í Sud-Ouest 35O boul. Mgr Langlois Grandelle Valleyfield 165 4V3 (514) 3n-5556 Outaouais Linda Whitlock &4, rue lois Hull 8Y 3R4 (81Ðm-7W Québec Nicole Plante 155, boul. Charest Est Québec G1K 3G6 (41.8) s Saguenay Lac Saint-Jean Lise Dufresne 73, rue Arthur-Hamel Sud Chicoutimi G7H ór2 (418) Ligne NFO Baie James 7-8M La CSN-Construction: partout, pour tous! LE Bôt SSEU csll

Commission de la construction du Québec 2012-11-08

Commission de la construction du Québec 2012-11-08 de la construction 1 Contenu de la session... L'industrie de la construction Rôles et mandats de la CCQ Les conventions collectives et la Loi R-20 Enregistrement d'entreprise Certificats de compétence

Plus en détail

L entrepreneur autonome SES DROITS, OBLIGATIONS ET RESTRICTIONS. Pour dissiper la confusion générale à démêler

L entrepreneur autonome SES DROITS, OBLIGATIONS ET RESTRICTIONS. Pour dissiper la confusion générale à démêler L entrepreneur autonome SES DROITS, OBLIGATIONS ET RESTRICTIONS Le présent document s adresse particulièrement aux entrepreneurs qui n embauchent pas de salariés ou qui embauchent un salarié occasionnellement,

Plus en détail

Structure de cotisation parallèle pour le transport interprovincial. www.csst.qc.ca

Structure de cotisation parallèle pour le transport interprovincial. www.csst.qc.ca www.csst.qc.ca Structure de cotisation parallèle pour le transport interprovincial La Structure de cotisation parallèle Les commissions des accidents du travail de toutes les provinces canadiennes et des

Plus en détail

L assignation temporaire

L assignation temporaire L assignation temporaire pour favoriser la réadaptation du travailleur et assurer son retour au travail Qu est-ce que l assignation temporaire? L assignation temporaire consiste à affecter un travailleur

Plus en détail

Une formation obligatoire pour les frigoristes et les mécaniciens en protection-incendie qui travaillent avec les halocarbures.

Une formation obligatoire pour les frigoristes et les mécaniciens en protection-incendie qui travaillent avec les halocarbures. Une formation obligatoire pour les frigoristes et les mécaniciens en protection-incendie qui travaillent avec les halocarbures. À compter du 1 er juin 2007, les frigoristes* et les mécaniciens en protection-

Plus en détail

Parlons assurance. Taux de prime

Parlons assurance. Taux de prime Parlons assurance Taux de prime 2011 La Commission de la santé et de la sécurité du travail (CSST) fournit un service d assurance essentiel aux entreprises établies au Québec. Cette assurance obligatoire

Plus en détail

TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR SUR L AQTIS

TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR SUR L AQTIS TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR SUR L AQTIS A Q T I S 533, O n t a r i o E s t, # 3 0 0 M o n t r é a l, Q C H 2 L 1 N 8 T. : 5 1 4 8 4 4-2 1 1 3 F : 5 1 4 8 4 4-3 5 4 0 Pour toute information complémentaire,

Plus en détail

La CSST a besoin de l avis d un autre professionnel de la santé : ce qu il faut savoir. www.csst.qc.ca

La CSST a besoin de l avis d un autre professionnel de la santé : ce qu il faut savoir. www.csst.qc.ca À L INTENTION DES TRAVAILLEUSES ET DES TRAVAILLEURS La CSST a besoin de l avis d un autre professionnel de la santé : ce qu il faut savoir. www.csst.qc.ca Vous avez subi un accident du travail, vous souffrez

Plus en détail

Parlons assurance 2013. Taux de prime. www.csst.qc.ca

Parlons assurance 2013. Taux de prime. www.csst.qc.ca Parlons assurance 2013 Taux de prime www.csst.qc.ca La Commission de la santé et de la sécurité du travail (CSST) fournit un service d assurance essentiel aux travailleurs ainsi qu aux employeurs établis

Plus en détail

NOTE D INFORMATION Commission de la construction du Québec

NOTE D INFORMATION Commission de la construction du Québec La construction sur la Côte-Nord L ACTIVITÉ CONSTRUCTION SE FAIT DANS LE CADRE DU CHAMP D APPLICATION DE LA LOI R-20 (Loi sur les relations du travail, la formation professionnelle et la gestion de la

Plus en détail

Épargnez-vous bien des formalités

Épargnez-vous bien des formalités -------------------------------------------------------- --------------------------------------- ----------------------------------------------------------------- ------------------------------------------------------------------------------

Plus en détail

Quelques conseils pour vous aider à effectuer les travaux de construction ou de rénovation de votre propriété en toute légalité et à votre

Quelques conseils pour vous aider à effectuer les travaux de construction ou de rénovation de votre propriété en toute légalité et à votre Quelques conseils pour vous aider à effectuer les travaux de construction ou de rénovation de votre propriété en toute légalité et à votre satisfaction! Faut-il un permis municipal? Vérifiez auprès de

Plus en détail

Réforme de l assurance-emploi Exemples pour le primaire et secondaire (FSE et FPEP)

Réforme de l assurance-emploi Exemples pour le primaire et secondaire (FSE et FPEP) Réforme de l assurance-emploi Exemples pour le personnel enseignant primaire et secondaire (FSE et FPEP) Avril 2013 Mario Labbé, conseiller Sécurité sociale, CSQ-Québec 2 3 Catégories de prestataires Travailleuses

Plus en détail

RÉSUMÉ DE L ENTENTE DE PRINCIPE SECTEUR RÉSIDENTIEL. Présentation aux représentants de l Alliance syndicale 26 juin 2013. (Modifié le 3 juillet)

RÉSUMÉ DE L ENTENTE DE PRINCIPE SECTEUR RÉSIDENTIEL. Présentation aux représentants de l Alliance syndicale 26 juin 2013. (Modifié le 3 juillet) RÉSUMÉ DE L ENTENTE DE PRINCIPE SECTEUR RÉSIDENTIEL Présentation aux représentants de l Alliance syndicale 26 juin 2013 (Modifié le 3 juillet) L augmentation de salaire est : À la signature : 2 % (0,63$)

Plus en détail

Guide pour le modèle de cautionnement

Guide pour le modèle de cautionnement Guide pour le modèle de cautionnement Le formulaire de cautionnement qui accompagne ce guide est le fruit d une collaboration entre l Association canadienne de caution et le ministère du Développement

Plus en détail

Les arpenteurs victimes de discrimination Résultats de l exercice de relativité salariale mené dans l industrie de la construction

Les arpenteurs victimes de discrimination Résultats de l exercice de relativité salariale mené dans l industrie de la construction Maquette0 /08/0 00:0 Page Les arpenteurs victimes de discrimination Résultats de l exercice de relativité salariale mené dans l industrie de la construction Samuel de Champlain, premier arpenteur au Québec

Plus en détail

Les pièges à éviter pour une meilleure rentabilité. Service des relations du travail

Les pièges à éviter pour une meilleure rentabilité. Service des relations du travail Les pièges à éviter pour une meilleure rentabilité Service des relations du travail Plan de l exposé Mise en contexte : Comment sauver des $ grâce à une saine gestion en relations du travail Quatre pièges

Plus en détail

Parlons assurance. Taux de prime

Parlons assurance. Taux de prime Parlons assurance Taux de prime 2010 La Commission de la santé et de la sécurité du travail (CSST) fournit un service d assurance essentiel aux entreprises établies au Québec. Cette assurance obligatoire

Plus en détail

Le guide de la travailleuse enceinte secteur des centres de la petite enfance (CPE)

Le guide de la travailleuse enceinte secteur des centres de la petite enfance (CPE) Le guide de la travailleuse enceinte secteur des centres de la petite enfance (CPE) Le retrait préventif Pour appuyer vos démarches visant à obtenir un retrait préventif, un congé de maternité ou les prestations

Plus en détail

SUBvENTION CANADIENNE LA NOUVELLE POUR L EMPLOI

SUBvENTION CANADIENNE LA NOUVELLE POUR L EMPLOI SUBvENTION CANADIENNE LA NOUVELLE POUR L EMPLOI LE PLAN D ACTION ÉCONOMIQUE DE 2013 Le Plan d action économique de 2013 représente le prochain volet du plan à long terme du gouvernement pour renforcer

Plus en détail

Contenu. Politiques de remboursement Lieux des sessions Calendrier Descriptions des formations Formulaires d inscription

Contenu. Politiques de remboursement Lieux des sessions Calendrier Descriptions des formations Formulaires d inscription Contenu Politiques de remboursement Lieux des sessions Calendrier Descriptions des formations Formulaires d inscription INSCRIPTION - FORMATION Nom de la formation : Date de la formation : Endroit : Nom

Plus en détail

Dans le cadre d'un programme d'études, avoir complété 15 nouveaux crédits de spécialisation dans le champ visé.

Dans le cadre d'un programme d'études, avoir complété 15 nouveaux crédits de spécialisation dans le champ visé. Volume 15, numéro 8 Le 4 juin 2013 Lors de la journée «portes ouvertes» du vendredi 16 aout prochain, la Commission scolaire offrira des contrats qui n auront pas été octroyés à la suite de l assemblée

Plus en détail

Le trio, un outil de gestion indispensable!

Le trio, un outil de gestion indispensable! Le trio, un outil de gestion indispensable! Relevé à la moyenne et à la grande entreprise Parce que le Québec a besoin de tous ses travailleurs www.csst.qc.ca Le trio comporte : Le Relevé des prestations

Plus en détail

Guide de participation aux 14 es Olympiades québécoises des métiers et des technologies (4 au 7 mai 2016)

Guide de participation aux 14 es Olympiades québécoises des métiers et des technologies (4 au 7 mai 2016) Guide de participation aux 14 es Olympiades québécoises des métiers et des technologies (4 au 7 mai 2016) à l intention des centres de formation professionnelle Document révisé le 19 mars 2015 Introduction

Plus en détail

Programme de rénovation résidentielle

Programme de rénovation résidentielle Le Programme de rénovation résidentielle PRQ-Saguenay est un programme d aide à la rénovation résidentielle qui s adresse aux propriétaires d un immeuble qui souhaitent réaliser des travaux visant un ou

Plus en détail

Estimation en travaux de construction et de rénovation

Estimation en travaux de construction et de rénovation Attestation d études collégiales (AEC) Estimation en travaux de construction et de rénovation EEC.35 Responsable du programme : Catherine LeHir-Roy 418 723-1880, poste 2547 Type de sanction : Durée totale

Plus en détail

Pour mieux comprendre le mode de

Pour mieux comprendre le mode de L Avis de calcul du taux 2011 Le Sommaire des données ayant servi au calcul du taux 2011 Les Données financières ayant servi au calcul du taux 2011 En s adressant au personnel du Service aux employeurs

Plus en détail

Le régime d examen des plaintes en santé et services sociaux

Le régime d examen des plaintes en santé et services sociaux Le régime d examen des plaintes en santé et services sociaux Office des personnes handicapées du Québec Un peu d histoire Dans les années 70, la plupart des personnes handicapées vivaient en institution.

Plus en détail

La prévention à la ferme. La CSST : un assureur public. Ordre du jour. La CSST : un assureur public. La CSST en bref : un assureur public

La prévention à la ferme. La CSST : un assureur public. Ordre du jour. La CSST : un assureur public. La CSST en bref : un assureur public Ordre du jour La prévention à la ferme AGRI-VISION Journée Relève et établissement 22 janvier 2013 Luc Lefebvre, ing. inspecteur CSST La CSST en bref : un assureur public Les obligations légales en matière

Plus en détail

La régulation de la main-d œuvre et des conditions de travail dans l industrie de la construction au Québec : un résumé des principaux mécanismes

La régulation de la main-d œuvre et des conditions de travail dans l industrie de la construction au Québec : un résumé des principaux mécanismes La régulation de la main-d œuvre et des conditions de travail dans l industrie de la construction au Québec : un résumé des principaux mécanismes Document préparé à l intention du Chantier sur la saisonnalité

Plus en détail

AVIS D OUVERTURE ET DE FERMETURE D UN CHANTIER DE CONSTRUCTION

AVIS D OUVERTURE ET DE FERMETURE D UN CHANTIER DE CONSTRUCTION AVIS D OUVERTURE ET DE FERMETURE D UN CHANTIER DE CONSTRUCTION OBLIGATIONS DE LA LOI La Loi sur la santé et la sécurité travail Québec et les règlements afférents comportent, dans les cas d ouverture et

Plus en détail

un investissement dans les compétences de votre personnel

un investissement dans les compétences de votre personnel EMPLOI-QUÉBEC La qualification obligatoire un investissement dans les compétences de votre personnel LA QUALIFICATION OBLIGATOIRE avant-propos La compétence de la main-d œuvre constitue un des facteurs

Plus en détail

GUIDE. de formations. www.aemq.com

GUIDE. de formations. www.aemq.com GUIDE de formations www.aemq.com FORMATIONS OFFERTES PAR L AEMQ F1 Notions de base d un ouvrage en maçonnerie F2 Gestion et techniques de mise en place d éléments de maçonnerie (GTMPEM) F3 Notions d entrepreneuriat

Plus en détail

Vous bâtissez le monde, le FFIC le perfectionne!

Vous bâtissez le monde, le FFIC le perfectionne! 1 Vous bâtissez le monde, le FFIC le perfectionne! 2 Dans le secteur du génie civil et voirie, on ne manquera pas de main-d œuvre, à condition que... 3 Travaux de construction projetés en 2010-2011 pour

Plus en détail

Électriciens industriels (CNP 7242)

Électriciens industriels (CNP 7242) Électriciens industriels (CNP 7242) Description de la profession Les électriciens industriels sont regroupés sous le code 7242 de la Classification nationale des professions (CNP). Cette profession correspond

Plus en détail

Demande d information sur l état de conformité et demande d attestation de conformité. généraux. www.csst.qc.ca

Demande d information sur l état de conformité et demande d attestation de conformité. généraux. www.csst.qc.ca Demande d information sur l état de conformité et demande d attestation de conformité Renseignements généraux www.csst.qc.ca De nvelles dispositions Le 1 er janvier 2011, de nvelles dispositions concernant

Plus en détail

Une fois que vous avez votre permis municipal en main, le cas échéant, vous pouvez :

Une fois que vous avez votre permis municipal en main, le cas échéant, vous pouvez : Vous pourriez devoir obtenir d abord auprès de votre municipalité un permis de construction correspondant à la nature des travaux que vous comptez entreprendre. Vérifiez auprès de votre municipalité. Les

Plus en détail

Ministère du Travail, des Relations industrielles et de l Emploi

Ministère du Travail, des Relations industrielles et de l Emploi Ministère du Travail, des Relations industrielles et de l Emploi Mieux comprendre les amendements proposés aux lois du travail Les principales caractéristiques des amendements proposés au «Employment Rights

Plus en détail

Section soutien des Patriotes SALARIÉE ET SALARIÉ À L ESSAI

Section soutien des Patriotes SALARIÉE ET SALARIÉ À L ESSAI DE-02-03-03 Section soutien des Patriotes SALARIÉE ET SALARIÉ À L ESSAI La convention collective et les arrangements locaux S3 2000-2002 Fédération du personnel de soutien scolaire - CSQ en résumé... Ce

Plus en détail

Parlons assurance 2015. Travailleurs. La Commission de la santé et de la sécurité du travail (CSST)

Parlons assurance 2015. Travailleurs. La Commission de la santé et de la sécurité du travail (CSST) Voici les étapes à retenir en ce qui concerne la prime d assurance : Octobre 2014 La CSST informe l employeur de la classification de ses activités. Elle lui transmet sa Décision de classification, dans

Plus en détail

Parlons assurance. Un régime d assurance équitable

Parlons assurance. Un régime d assurance équitable Parlons assurance Taux de prime 2006 Parlons assurance Un régime d assurance équitable La Commission de la santé et de la sécurité du travail (CSST) fournit un service d assurance essentiel aux entreprises

Plus en détail

Recruter et intégrer des étrangers dans les entreprises du Québec - Contexte, enjeux & pratiques.

Recruter et intégrer des étrangers dans les entreprises du Québec - Contexte, enjeux & pratiques. Recruter et intégrer des étrangers dans les entreprises du Québec - Contexte, enjeux & pratiques. 1 - Présentation générale du contexte démographique et entrepreneurial du Québec Le Québec est un vaste

Plus en détail

BILAN ROUTIER 2014. Société de l assurance automobile du Québec

BILAN ROUTIER 2014. Société de l assurance automobile du Québec BILAN ROUTIER 2014 Société de l assurance automobile du Québec SAAQ BILAN ROUTIER 2014 1 SOMMAIRE IL Y A EU 336 DÉCÈS SUR LES ROUTES EN 2014, SOIT 55 DE MOINS QU EN 2013, CE QUI REPRÉSENTE UNE DIMINUTION

Plus en détail

AVANT-PROJET DE RÈGLEMENT PORTANT SUR L INSCRIPTION ET COMMENTAIRES

AVANT-PROJET DE RÈGLEMENT PORTANT SUR L INSCRIPTION ET COMMENTAIRES PORTANT SUR L INSCRIPTION ET COMMENTAIRES PARTIE I INTERPRÉTATION 1. (1) Sauf indication contraire, les mots et expressions utilisés dans le présent règlement ont le sens qui leur est donné dans la Loi

Plus en détail

février 1967, près de et enseignants font la eu 40 jours de grève chez les enseignantes et 1968. Difficultés de Corporation a décidé

février 1967, près de et enseignants font la eu 40 jours de grève chez les enseignantes et 1968. Difficultés de Corporation a décidé Rondes Contexte Moyens de pression et lois spéciales 1967-1969 Le Québec est en pleine Entre le mémo de Révolution tranquille 1966 et le mois de Le ministère de février 1967, près de l Éducation vient

Plus en détail

PLOMBERIE EMPLOI-QUÉBEC LA Q U A L I F I C A T I O N O B L I G A T O I R E CONNAÎTRE LA QUALIFICATION 2015-03-31 LES FONCTIONS DU TRAVAIL

PLOMBERIE EMPLOI-QUÉBEC LA Q U A L I F I C A T I O N O B L I G A T O I R E CONNAÎTRE LA QUALIFICATION 2015-03-31 LES FONCTIONS DU TRAVAIL EMPLOI-QUÉBEC LA Q U A L I F I C A T I O N O B L I G A T O I R E PLOMBERIE CONNAÎTRE LA QUALIFICATION LES FONCTIONS DU TRAVAIL Le certificat de qualification en plomberie est obligatoire pour toute personne

Plus en détail

Régime de rentes du Québec

Régime de rentes du Québec RETRAITE QUÉBEC Guide du bénéficiaire Régime de rentes du Québec Pour connaître vos droits et vos obligations Tout sur le Web Les renseignements contenus dans ce document se trouvent également sur notre

Plus en détail

Je vous souhaite de passer de très belles vacances ensoleillées, reposantes et surtout énergisantes. HORAIRE D'ÉTÉ

Je vous souhaite de passer de très belles vacances ensoleillées, reposantes et surtout énergisantes. HORAIRE D'ÉTÉ Volume 13, numéro 16 Le 16 juin 2011 Les Vacances! Une autre belle année scolaire qui s'achève. Comme à chaque fin d'année, plusieurs sentiments nous habitent, soit la tristesse de voir partir les élèves,

Plus en détail

Ce que vous devez savoir...

Ce que vous devez savoir... Ce que vous devez savoir... Ce guide répond aux questions des employeurs qui prévoient se regrouper pour faire de la prévention. Rédaction Service des comptes majeurs et des mutuelles de prévention Infographie

Plus en détail

Lis les deux textes qui suivent et réponds aux questions. TEXTE 1 : Construction: Travailler sur du solide

Lis les deux textes qui suivent et réponds aux questions. TEXTE 1 : Construction: Travailler sur du solide Nom : Foyer : Lis les deux textes qui suivent et réponds aux questions. TEXTE 1 : Construction: Travailler sur du solide Le domaine de la construction se porte toujours bien malgré la crise : à Montréal,

Plus en détail

www.csst.qc.ca En cas d accident ou de maladie du travail... voici ce qu il faut savoir!

www.csst.qc.ca En cas d accident ou de maladie du travail... voici ce qu il faut savoir! www.csst.qc.ca En cas d accident ou de maladie du travail... voici ce qu il faut savoir! Qu arrive-t-il si je dois m absenter à la suite d un accident du travail? M on revenu Vous recevrez une indemnité

Plus en détail

Taux de participation au Programme québécois de dépistage du cancer du sein (PQDCS)

Taux de participation au Programme québécois de dépistage du cancer du sein (PQDCS) Taux de participation au Programme québécois de dépistage du cancer du sein (PQDCS) Introduction Le Programme québécois de dépistage du cancer du sein (PQDCS) offre, à tous les deux ans, une mammographie

Plus en détail

Laurentides. Portrait régional

Laurentides. Portrait régional Laurentides Portrait régional Été 2013 2 Table des matières Occupation du territoire p. 4 Démographie p. 5 Conditions de vie p. 6 Structure économique p. 7 Secteur des entreprises p. 8 Économie p. 9 Dernières

Plus en détail

Foire aux questions. Qu est-ce que l équité salariale?

Foire aux questions. Qu est-ce que l équité salariale? Foire aux questions Qu est-ce que l équité salariale? Selon la Commission de l équité salariale, le principe de l'équité salariale réfère au droit des personnes occupant un emploi à prédominance féminine,

Plus en détail

SOMMAIRE DU RÉGIME DE RETRAITE DE L INDUSTRIE DE LA CONSTRUCTION

SOMMAIRE DU RÉGIME DE RETRAITE DE L INDUSTRIE DE LA CONSTRUCTION Renseignements Vous pouvez communiquer avec le personnel du service à la clientèle de la CCQ : Abitibi Témiscamingue Tél.: 819 825-4477 Bas-Saint-Laurent Gaspésie Tél.: 418 724-4491 Côte-Nord Tél.: 418

Plus en détail

Emploi saisonnier et perspectives du marché du travail québécois

Emploi saisonnier et perspectives du marché du travail québécois Emploi saisonnier et perspectives du marché du travail québécois Présentation au colloque sur la saisonnalité Pour un développement durable de l emploi André Grenier, économiste Direction de l analyse

Plus en détail

4.04 Division des politiques et des services de protection du consommateur

4.04 Division des politiques et des services de protection du consommateur Chapitre 4 Section Ministère des Services aux consommateurs et aux entreprises 4.04 Division des politiques et des services de protection du consommateur (Suivi des vérifications de l optimisation des

Plus en détail

Référence : Date : -------------

Référence : Date : ------------- Titre : SALARIES ETAM : - PROCEDURE DE RECLASSEMENT - GRILLE DE CLASSIFICATION - SALAIRES MINIMA ETAM Référence : Date : IP-Bât 08 001 01.2008 Le 26 septembre 2007, les partenaires sociaux du Bâtiment

Plus en détail

Pour la CGT, la bataille continue pour obtenir des négociations permettant d assurer une retraite solidaire par répartition, décente.

Pour la CGT, la bataille continue pour obtenir des négociations permettant d assurer une retraite solidaire par répartition, décente. Attaque du droit des femmes La réforme des retraites supprime définitivement, et de façon brutale, le départ anticipé «parent de 3 enfants et 15 ans de services» pour les fonctionnaires. Page 1 : EDITO

Plus en détail

La gestion de la santé et de la sécurité du travail,

La gestion de la santé et de la sécurité du travail, La gestion de la santé et de la sécurité du travail, c est rentable! Un accident du travail, ça coûte cher! La gestion de la santé et de la sécurité du travail, c est rentable! L employeur inscrit à la

Plus en détail

RÈGLEMENT SUR LA DÉONTOLOGIE DU PERSONNEL DE LA CHAMBRE DE LA SÉCURITÉ FINANCIÈRE

RÈGLEMENT SUR LA DÉONTOLOGIE DU PERSONNEL DE LA CHAMBRE DE LA SÉCURITÉ FINANCIÈRE RÈGLEMENT SUR LA DÉONTOLOGIE DU PERSONNEL DE LA CHAMBRE DE LA SÉCURITÉ FINANCIÈRE Loi sur la distribution de produits et services financiers (L.R.Q., c. D-9.2, a. 310) CHAPITRE I DÉFINITION, OBJET ET CHAMP

Plus en détail

Stéphane Beaulieu. L avenir de la formation universitaire en psychologie. Marie Girard-Hurtubise

Stéphane Beaulieu. L avenir de la formation universitaire en psychologie. Marie Girard-Hurtubise CHRONIQUE ENTREVUE Stéphane Beaulieu L avenir de la formation universitaire en psychologie Marie Girard-Hurtubise À l instar d autres universités québécoises, le département de psychologie de l Université

Plus en détail

Table des matières Mise en contexte...3 Historique...3 1995...3 Lettre d entente no 54... 3 1996...3 Diagnostic du plan Imbeault, le plan qui est

Table des matières Mise en contexte...3 Historique...3 1995...3 Lettre d entente no 54... 3 1996...3 Diagnostic du plan Imbeault, le plan qui est Section locale 2000 Table des matières Mise en contexte...3 Historique...3 1995...3 Lettre d entente no 54... 3 1996...3 Diagnostic du plan Imbeault, le plan qui est actuellement en vigueur... 3 1997...3

Plus en détail

Commission tripartite cantonale vaudoise Mesures d accompagnement à la Libre circulation des personnes

Commission tripartite cantonale vaudoise Mesures d accompagnement à la Libre circulation des personnes Commission tripartite cantonale vaudoise Mesures d accompagnement à la Libre circulation des personnes Secrétariat : Service de l emploi, Rue Caroline 11, 1014 Lausanne RAPPORT AU CONSEIL D ETAT SUR LES

Plus en détail

MÉCANIQUE DE PLATES-FORMES ÉLÉVATRICES

MÉCANIQUE DE PLATES-FORMES ÉLÉVATRICES EMPLOI-QUÉBEC LA Q U A L I F I C A T I O N O B L I G A T O I R E MÉCANIQUE DE PLATES-FORMES ÉLÉVATRICES CONNAÎTRE LA QUALIFICATION LES FONCTIONS DU TRAVAIL Le certificat de qualification en mécanique de

Plus en détail

Résidences privées pour personnes âgées Une certification attendue

Résidences privées pour personnes âgées Une certification attendue Résidences privées pour personnes âgées Une certification attendue Avis Sur le projet de loi n o 16 modifiant diverses dispositions législatives en matière de santé et de services sociaux afin, notamment,

Plus en détail

Quelques précisions et exemples sur la réforme de l assurance-emploi

Quelques précisions et exemples sur la réforme de l assurance-emploi Quelques précisions et exemples sur la réforme de l assurance-emploi Voici quelques précisions et exemples sur la réforme de l assurance-emploi entrée en vigueur le 6 janvier 2013. Rappelons que vous pouvez

Plus en détail

Ingénieurs et concepteurs en logiciel (CNP 2173)

Ingénieurs et concepteurs en logiciel (CNP 2173) Ingénieurs et concepteurs en logiciel (CNP 2173) Description de la profession Les ingénieurs et les concepteurs en logiciel sont regroupés sous le code 2173 de la Classification nationale des professions

Plus en détail

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division d appel Décision d appel

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division d appel Décision d appel Citation : A. D. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2014 TSSDA 296 Appel No : 2013-0127 ENTRE : A. D. Appelante et Commission de l assurance-emploi du Canada Intimée DÉCISION DU TRIBUNAL DE

Plus en détail

Mobiliser la communauté pour prévenir l abandon scolaire : l exemple du Saguenay Lac-Saint-Jean

Mobiliser la communauté pour prévenir l abandon scolaire : l exemple du Saguenay Lac-Saint-Jean Rencontre régionale de mobilisation, Comité mauricien sur la persévérance et la réussite scolaires, Cap-de-la-Madeleine, 11 novembre 2009 Mobiliser la communauté pour prévenir l abandon scolaire : l exemple

Plus en détail

PRÉSENTATION INTERVENTIONS INTENSIVES VISANT CERTAINS SECTEURS DANS LE DOMAINE DE LA CONSTRUCTION

PRÉSENTATION INTERVENTIONS INTENSIVES VISANT CERTAINS SECTEURS DANS LE DOMAINE DE LA CONSTRUCTION PRÉSENTATION INTERVENTIONS INTENSIVES VISANT CERTAINS SECTEURS DANS LE DOMAINE DE LA CONSTRUCTION 1 OBJECTIFS DE LA RENCONTRE 2 Au cours des dernières semaines, nous avons transmis des lettres à certaines

Plus en détail

ASSURANCE- EMPLOI : VOS DROITS

ASSURANCE- EMPLOI : VOS DROITS ASSURANCE- EMPLOI : VOS DROITS 21 mai 2015 P A R I S A B E L L E B R I È R E, C O N S E I L L È R E E N R E L A T I O N S D U T R A V A I L Plan de la rencontre 2 A. Quelques notions de base B. Remplir

Plus en détail

RÉSULTATS DU SONDAGE BESOINS DE FORMATION : ASSURANCE DES ENTREPRISES

RÉSULTATS DU SONDAGE BESOINS DE FORMATION : ASSURANCE DES ENTREPRISES RÉSULTATS DU SONDAGE BESOINS DE FORMATION : ASSURANCE DES ENTREPRISES TABLE DES MATIÈRES PRÉSENTATION... 3 PROFIL DES RÉPONDANTS... 4 PROVENANCE DES FORMATIONS... 5 SATISFACTION À L ÉGARD DE LA FORMATION...

Plus en détail

Description de fonction

Description de fonction Description de fonction Titre de la fonction : Statut : Titre du supérieur immédiat :, ressources humaines Temps complet Coordonnatrice ou coordonnateur des ressources humaines, de la rémunération et des

Plus en détail

Présentation au. Comité sénatorial permanent de l agriculture et des forêts. à propos du

Présentation au. Comité sénatorial permanent de l agriculture et des forêts. à propos du Présentation au Comité sénatorial permanent de l agriculture et des forêts à propos du Projet de loi S-11, Loi sur la salubrité des aliments au Canada par Bob Kingston Président national Le 2 octobre 2012

Plus en détail

en aménagement de bibliothèque www.reseaubiblioduquebec.qc.ca

en aménagement de bibliothèque www.reseaubiblioduquebec.qc.ca en aménagement de bibliothèque www.reseaubiblioduquebec.qc.ca L HISTORIQUE Les membres du Réseau BIBLIO du Québec, en créant le Prix d excellence Gérard-Desrosiers, désiraient rendre hommage à un homme

Plus en détail

Faits importants sur l adhésion au BAC

Faits importants sur l adhésion au BAC Faits importants sur l adhésion au BAC Quand est-ce que je vais recevoir une augmentation de salaire? Les membres du BAC sont couverts par des conventions collectives de travail des documents juridiquement

Plus en détail

ENTENTE ASSURANCE COLLECTIVE

ENTENTE ASSURANCE COLLECTIVE ENTENTE ASSURANCE COLLECTIVE www.fc-csn.ca BV5087F (2014-09) La force du nombre Depuis 1988, la Fédération du commerce (CSN) et son partenaire, SSQ Groupe financier, allient leurs forces et leur expertise

Plus en détail

Technologues et techniciens en dessin (CNP 2253)

Technologues et techniciens en dessin (CNP 2253) Technologues et techniciens en dessin (CNP 2253) Description de la profession Les technologues et les techniciens en dessin sont regroupés sous le code 2253 de la Classification nationale des professions

Plus en détail

ARRANGEMENT EN VUE DE LA RECONNAISSANCE MUTUELLE DES QUALIFICATIONS PROFESSIONNELLES ENTRE LE BARREAU DU QUÉBEC LE CONSEIL NATIONAL DES BARREAUX

ARRANGEMENT EN VUE DE LA RECONNAISSANCE MUTUELLE DES QUALIFICATIONS PROFESSIONNELLES ENTRE LE BARREAU DU QUÉBEC LE CONSEIL NATIONAL DES BARREAUX ARRANGEMENT EN VUE DE LA RECONNAISSANCE MUTUELLE DES QUALIFICATIONS PROFESSIONNELLES ENTRE LE BARREAU DU QUÉBEC ET LE CONSEIL NATIONAL DES BARREAUX ARRANGEMENT EN VUE DE LA RECONNAISSANCE MUTUELLE DES

Plus en détail

Une carrière. à la hauteur de vos talents. Optez pour une carrière en assurance de dommages Prosdelassurance.ca

Une carrière. à la hauteur de vos talents. Optez pour une carrière en assurance de dommages Prosdelassurance.ca Une carrière à la hauteur de vos talents. Optez pour une carrière en assurance de dommages Prosdelassurance.ca Explorez toutes les possibilités L ASSURANCE DE DOMMAGES, C EST... Assurance automobile Assurance

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE #36 LÉGISLATION ET INTERVENANTS EN SANTÉ ET EN SÉCURITÉ DU TRAVAIL

FICHE TECHNIQUE #36 LÉGISLATION ET INTERVENANTS EN SANTÉ ET EN SÉCURITÉ DU TRAVAIL FICHE TECHNIQUE #36 LÉGISLATION ET INTERVENANTS EN SANTÉ ET EN SÉCURITÉ DU TRAVAIL DÉFINITIONS ET CHAMP D'APPLICATION La législation québécoise en matière de santé et de sécurité du travail est constituée

Plus en détail

Les formes juridiques et autres références utiles

Les formes juridiques et autres références utiles Les formes juridiques et autres références utiles L'Immatriculation (ou enregistrement) **Le promoteur exploitant une entreprise sous son nom personnel n est pas tenu de s immatriculer. Par exemple : Jeanne

Plus en détail

Attestation d études collégiales (AEC) Agent en support à la gestion des ressources humaines LCA.DT

Attestation d études collégiales (AEC) Agent en support à la gestion des ressources humaines LCA.DT Attestation d études collégiales (AEC) Agent en support à la gestion des ressources humaines LCA.DT Responsable du programme : Catherine LeHir-Roy 418 723-1880, poste 2547 Type de sanction : Durée totale

Plus en détail

CONSEIL SYNDICAL LE CONSEILLER SYNDICAL

CONSEIL SYNDICAL LE CONSEILLER SYNDICAL COLLECTION Ce que tout propriétaire ou copropriétaire doit connaître Union des Syndicats de l Immobilier LE CONSEIL SYNDICAL LE CONSEILLER SYNDICAL Notre métier, c est votre garantie Le conseil syndical

Plus en détail

dans les programmes d'apprentissage au Canada : les raisons expliquant l'abandon et suggestions visant à amélioration la diplomation, FCA-CAF, 2011.

dans les programmes d'apprentissage au Canada : les raisons expliquant l'abandon et suggestions visant à amélioration la diplomation, FCA-CAF, 2011. INTRODUCTION Le Forum canadien sur l'apprentissage Canadian Apprenticeship Forum (FCA-CAF) est un organisme inclusif et national qui rassemble tous les intervenants de la communauté de l apprentissage

Plus en détail

Fédération des Mouvements Personne D Abord du Québec

Fédération des Mouvements Personne D Abord du Québec Fédération des Mouvements Personne D Abord du Québec VERS UN RÉGIME DE RENTES DU QUÉBEC RENFORCÉ ET ÉQUITABLE Bonjour, je me présente, Louise Bourgeois, présidente de la Fédération des Mouvements Personne

Plus en détail

SOCIÉTÉ DE L ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC BILAN ROUTIER

SOCIÉTÉ DE L ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC BILAN ROUTIER SOCIÉTÉ DE L ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC BILAN ROUTIER 2013 SOMMAIRE Depuis 1978,... le nombre de décès a chuté de 77,4 %. Il y a eu 399 décès sur les routes en 2013, soit 22 de moins qu en 2012, ce

Plus en détail

de s appliquer aux enseignantes et enseignants qui ont commencé à cotiser au RRE avant l entrée en vigueur du RREGOP et qui n ont pas :

de s appliquer aux enseignantes et enseignants qui ont commencé à cotiser au RRE avant l entrée en vigueur du RREGOP et qui n ont pas : ANNEXE IV Régime de retraite Trois régimes peuvent s appliquer aux enseignantes et enseignants. Le RREGOP (Régime de retraite des employés du gouvernement et organismes publics) En vigueur depuis le 1

Plus en détail

Syndicat de l enseignement de la région de la Mitis

Syndicat de l enseignement de la région de la Mitis Le Le Règlement sur les autorisations d enseigner en vigueur depuis le 29 juin 2006 comporte des mesures qui touchent aussi bien celles et ceux qui désirent enseigner à la formation générale des jeunes

Plus en détail

SOMMAIRE : COMITÉ SPÉCIAL ASSURANCE DE LA COPROPRIÉTÉ

SOMMAIRE : COMITÉ SPÉCIAL ASSURANCE DE LA COPROPRIÉTÉ SOMMAIRE : COMITÉ SPÉCIAL ASSURANCE DE LA COPROPRIÉTÉ TABLE DES MATIÈRES Présentation...3 Méthodologie...3 Aperçu de certaines problématiques relevées...4 Conclusion...6 Chambre de l assurance de dommages

Plus en détail

Coiffeuse ou coiffeur

Coiffeuse ou coiffeur Description du métier Coiffeuse ou coiffeur Les coiffeuses et les coiffeurs proposent des coiffures en tenant compte des goûts, de la personnalité, des traits, des caractéristiques des cheveux et des tendances

Plus en détail

Vous pouvez vous inscrire en ligne. (voir les détails à la dernière page)

Vous pouvez vous inscrire en ligne. (voir les détails à la dernière page) La formation syndicale Nom de l'organisation SCFP 2 0 1 5 Vous pouvez vous inscrire en ligne (voir les détails à la dernière page) TABLE DES MATIÈRES La déléguée et le délégué syndical... 4 Leadership...

Plus en détail

À propos du. Règlement sur les frais de déplacement et de séjour

À propos du. Règlement sur les frais de déplacement et de séjour À propos du Règlement sur les frais de déplacement et de séjour Ce document a été préparé par la Direction de l indemnisation et de la réadaptation (Vice-présidence au partenariat et à l expertise-conseil)

Plus en détail

ENTRÉE SUR LE TERRITOIRE FRANÇAIS

ENTRÉE SUR LE TERRITOIRE FRANÇAIS path%/2/3 path%/2/5 path%/2/7 xmlbase IMF-A010.xml revd%2015-10 /0 revd%2015-06 /2/0 revd%2015-05 /2/1 revd%2015-04 /2/2 revd%2015-04 /2/4 revd%2015-10 /2/6 revd%2015-10 /2/8 revd%2015-05 /2/3/0/0 revd%2015-04

Plus en détail

Les bureaux syndicaux d embauche

Les bureaux syndicaux d embauche Les bureaux syndicaux d embauche Ce que le gouvernement à voulu faire: Éliminer le placement syndical en prévoyant que toute référence de main-d'œuvre doit se faire par l intermédiaire du service de référence

Plus en détail

Arrangement de reconnaissance mutuelle (ARM) et harmonisation des règles en matière d immigration

Arrangement de reconnaissance mutuelle (ARM) et harmonisation des règles en matière d immigration Le 11 août 2011 Madame la Ministre Kathleen Weil Ministère de l Immigration et des Communautés culturelles Édifice Gérald-Godin 360, rue McGill 4 e étage Montréal QC H2Y 2E9 Objet : Arrangement de reconnaissance

Plus en détail

La Coalition des associations de consommateurs du Québec

La Coalition des associations de consommateurs du Québec La Coalition des associations de consommateurs du Québec Lauréate du prix 2009 de l Office de la protection du consommateur pour sa campagne de sensibilisation au crédit et à l endettement «Dans la marge

Plus en détail

ON A SIGNALÉ LA SITUATION DE VOTRE ENFANT AU DPJ LOI SUR LA PROTECTION DE LA JEUNESSE

ON A SIGNALÉ LA SITUATION DE VOTRE ENFANT AU DPJ LOI SUR LA PROTECTION DE LA JEUNESSE ON A SIGNALÉ LA SITUATION DE VOTRE ENFANT AU DPJ LOI SUR LA PROTECTION DE LA JEUNESSE CETTE BROCHURE A ÉTÉ RÉALISÉE SOUS LA SUPERVISION DU SERVICE DES JEUNES ET DES FAMILLES DU MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET

Plus en détail

Taux de décrochage (ou sorties sans diplôme) et taux de diplomation après sept ans

Taux de décrochage (ou sorties sans diplôme) et taux de diplomation après sept ans Indicateurs de persévérance scolaire au secondaire Taux de décrochage (ou sorties ) et taux de diplomation après sept ans Le Saguenay Lac-Saint-Jean, le réseau public québécois et l ensemble du Québec

Plus en détail