Gestion de la fonction de la vessie et des intestins (continence)

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Gestion de la fonction de la vessie et des intestins (continence)"

Transcription

1 PARTIE 10 Gestion de la fonction de la vessie et des intestins (continence) Aperçu de la partie Cette partie porte sur : la fonction normale de la vessie; l AVC et la perte de maîtrise de la vessie (incontinence); la fonction intestinale normale; l AVC et la fonction intestinale; les problèmes physiques et émotionnels découlant de l incontinence; les facteurs qui font croître les risques d incontinence urinaire et fécale; le dépistage de l incontinence urinaire; le dépistage des problèmes intestinaux; la gestion des problèmes vésicaux et intestinaux; les stratégies pour la gestion de l incontinence urinaire; les cathéters vésicaux; les infections urinaires. La fonction normale de la vessie Une vessie adulte normale peut contenir entre 500 et 600 millilitres (ml) d urine. En général, les gens commencent à avoir envie d uriner quand leur vessie est à moitié pleine (entre 250 et 300 ml). Une personne dont la fonction de la vessie est normale est en mesure de se retenir pendant une ou deux heures, ou jusqu à ce que sa vessie soit pleine. La plupart des gens urinent entre trois et six fois pendant la journée et, dans certains cas, une ou deux fois pendant la nuit. Pour avoir une fonction vésicale ordinaire, le système nerveux doit être coordonné aux voies urinaires inférieures, qui sont composées de la vessie, de l urètre et des sphincters interne et externe. L urètre est le tube par lequel passe l urine. Les sphincters sont des muscles qui retiennent l urine ou qui s ouvrent pour la laisser passer dans l urètre. Les diagrammes sur la page suivante illustrent l anatomie du bassin masculin et féminin : Vieillissement de la vessie et de l urètre Plus une personne vieillit, plus sa vessie rétrécit. La vessie d une personne âgée ne peut contenir qu entre 250 et 300 ml d urine, soit deux fois moins que celle d une jeune personne. Par conséquent, les personnes âgées urinent moins, mais plus souvent. 10 : La fonction de la vessie et des intestins Votre rôle en tant que dispensateur de soins de santé L incontinence urinaire, soit la perte de maîtrise de la vessie, est un problème des plus fréquents chez les personnes qui ont survécu à un AVC. Votre rôle est primordial pour la réussite des stratégies de soins qui visent à remédier à l incontinence, notamment l élimination sur commande et la rééducation de la vessie. Dans le cadre de vos responsabilités, vous devez également mettre en œuvre les programmes de soins intestinaux. La fonction intestinale d une personne vous offre d importants renseignements sur sa santé : en tant qu observateur quotidien, vous pouvez donc aider l équipe à dépister les graves problèmes de santé aussi rapidement que possible. Enfin, le rôle que vous jouez en aidant les patients à gérer leurs problèmes vésicaux et intestinaux permet d améliorer considérablement leur qualité de vie, mais aussi leur dignité et leur estime de soi. 10.1

2 Trucs et trouvailles : Conseils et outils practiques pour la vie de tous les jours. l anatomie du bassin masculin Vessie Coccyx Os iliaque Rectum Urètre Prostate Muscles du plancher pelvien Anus Testicule l anatomie du bassin féminin Coccyx Ovaire Utérus Rectum Vessie Urètre Muscles du plancher pelvien Anus Ouverture du vagin 10.2

3 Partie 10 : Gestion de la fonction de la vessie et des intestins (continence) De plus, plus une personne vieillit, plus les parois de sa vessie s amincissent et plus son tonus musculaire baisse. Sa miction devient donc moins puissante et sa vessie ne parvient plus à se vider complètement. Vessie Notez aussi que chez certains hommes dont le volume de la prostate a augmenté, la miction est encore plus difficile, car la prostate entoure la vessie. Pour ce qui est des femmes, après la Prostate gonflée ménopause, certaines auront parfois des fuites urinaires car la baisse du niveau d œstrogènes affaiblit les muscles qui Urètre bloqué permettent d interrompre le débit d urine. Ces fuites surviennent souvent quand la patiente tousse ou rit : c est ce qu on appelle l incontinence d effort. Chez certaines personnes âgées, la vessie subit des contractions involontaires qui leur donnent l impression d avoir envie d uriner. Il s agit là de l incontinence par miction impérieuse. Près de la moitié des personnes qui survivent à un AVC et qui ont des problèmes d incontinence étaient atteintes des mêmes problèmes avant l AVC. Par conséquent, il est important de cerner tous les facteurs qui nuisent à la maîtrise de la vessie du patient. En adoptant des changements de mode de vie et en obtenant l aide nécessaire, il est possible de résoudre près de 80 % des problèmes d incontinence. L AVC et la perte de maîtrise de la vessie L incontinence urinaire Dans certains cas, les personnes qui survivent à un AVC perdent la capacité de ressentir le besoin d uriner et d y réagir. Certaines d entre elles n arrivent plus à maîtriser leur vessie immédiatement après l AVC, mais se rétablissent dans les huit semaines qui suivent. Chez d autres, l incontinence va et vient, ou demeure de façon permanente. La rétention urinaire Un AVC peut dans certains cas interrompre les voies nerveuses qui contrôlent la miction. Si c est le cas, le patient ne sent pas l envie d uriner. Ainsi, sa vessie se remplit, mais il ne parvient pas à la vider. La rétention urinaire force le recul de l urine, augmentant ainsi les risques d infection urinaire et de dommages rénaux. Pour remédier à cette situation, il faut parfois retirer l urine à l aide d un cathéter, un tube inséré dans l urètre qui vide l urine dans un sac. L incontinence par miction impérieuse Parfois, un AVC entraîne des contractions involontaires de la vessie. Le patient ressent alors une forte envie d uriner et n arrive pas à se retenir avant d arriver aux toilettes. 10.3

4 Trucs et trouvailles : Conseils et outils practiques pour la vie de tous les jours. Les facteurs de complication Plusieurs facteurs découlant d un AVC peuvent compliquer les problèmes vésicaux : Les problèmes de vision font parfois en sorte que le patient soit incapable de trouver la salle de bain ou d utiliser les toilettes seul. La baisse de mobilité empêche le patient de se rendre seul ou suffisamment rapidement à la salle de bain. Le manque de coordination motrice fait en sorte que le patient a de la difficulté à gérer les vêtements, les couches adultes, les transferts ou la toilette. Les changements de production d urine : dans certains cas, la production d urine pendant la nuit augmente, forçant ainsi le patient à se lever plus souvent. La fonction intestinale normale Les intestins absorbent les nutriments et les liquides que consomme une personne. Ce sont également eux qui excrètent les déchets solides du corps, les selles. Les intestins sont composés de deux parties : L intestin grêle (parfois appelé «petit intestin»), qui fait environ 6 m de long; c est lui qui absorbe les nutriments. Il va de l estomac jusqu au gros intestin. Le gros intestin (aussi appelé «côlon»), qui fait entre 1,5 et 1,8 m de long. C est lui qui absorbe les liquides. Il commence au bout de l intestin grêle et prend fin au rectum. Le système digestive Pour avoir des intestins sains, il faut : une bonne coordination des muscles et des nerfs; consommer beaucoup de fibres; boire entre 1,5 et 2 L de liquides non caféinés chaque jour. En général, une personne va à la selle entre trois fois par jour et trois fois par semaine. Foie Vésicule biliaire Pancréas Œsophage Estomac Intestins Rectum 10.4

5 Partie 10 : Gestion de la fonction de la vessie et des intestins (continence) L AVC et la fonction intestinale La constipation La constipation survient en cas de motricité insuffisante du système digestif. Le corps excrète alors des selles dures et sèches après un long laps de temps. Chez les personnes qui ont survécu à un AVC, il s agit du problème intestinal le plus fréquent. En effet, l AVC affaiblit parfois les muscles permettant d expulser les selles, entraînant ou empirant ainsi la constipation. La constipation nuit à la qualité de vie, au confort, à la capacité fonctionnelle et à la vie sociale des patients. Une personne atteinte de constipation aura eu au moins deux des symptômes suivants au cours des 12 derniers mois : moins de trois selles par semaine; efforts pendant la défécation;* selles dures;* impression d évacuation incomplète des selles;* impression de blocage ou d obstruction;* besoin d expulsion manuelle des selles.* * Une personne atteinte de constipation ressent ces problèmes plus de 25 % des fois où elle va à la selle. Complications de la constipation Fécalome : Le fécalome est une masse de matières fécales dures, semblable à de l argile, coincée dans le rectum. Il risque d entraîner une obstruction intestinale, des ulcères et un mégacôlon (dilatation du côlon). Pour s en débarrasser, il est possible d utiliser un lavement ou des laxatifs, mais les laxatifs ne doivent pas être utilisés pendant de longues périodes. Une fois qu un patient retrouve une fonction intestinale normale, il est important d adopter des stratégies pour prévenir la constipation. Incontinence fécale : L incontinence fécale survient quand une personne ne parvient pas à empêcher l expulsion des matières fécales du corps. Il peut s agir de selles liquides qui salissent les sous-vêtements ou d une perte de maîtrise de selles solides. Quand une personne est atteinte de fécalome, l incontinence n est pas rare, car des selles liquides s écoulent parfois autour de l obstruction intestinale. Efforts pendant la défécation : Quand une personne constipée doit faire des efforts pour expulser des matières fécales, elle risque de développer des hémorroïdes et des problèmes cardiaques. Elle risque aussi de subir un prolapsus rectal, un phénomène qui survient quand l extrémité des intestins se déplace ou sort de son emplacement normal. Incontinence urinaire : La constipation fait quelque fois augmenter la pression sur la vessie et donc nuit à la fonction vésicale normale du patient. La diarrhée La diarrhée est caractérisée par des selles liquides et fréquentes. Elle peut être causée par des infections virales (comme la grippe) ou des problèmes médicaux graves (comme la maladie de Crohn). Remarque : Il arrive qu on confonde l incontinence fécale avec la diarrhée alors qu en fait le patient est atteint d une grave constipation. Il est crucial de dépister et de traiter rapidement les cas de constipation. 10.5

6 Trucs et trouvailles : Conseils et outils practiques pour la vie de tous les jours. Les répercussions physiques et émotionnelles de l incontinence urinaire et fécale Problèmes physiques Rupture de l épiderme et infection. Infection urinaire. Douleur. Chutes et blessures : un patient dont la mobilité ou la coordination est réduite risque de faire des chutes quand il se dépêche pour aller aux toilettes. Déshydratation : les patients essayent parfois de limiter leur consommation de liquides afin de tenter de gérer l incontinence. L incontinence est une raison fréquente pour laquelle les patients sont transférés à un établissement de soins de longue durée plutôt que d être renvoyés chez eux. Problèmes émotionnels La personne qui a survécu à l AVC et sa famille sont souvent bouleversées quand elles doivent pour la première fois vivre une situation de non-maîtrise de la fonction vésicale ou intestinale. L incontinence porte un coup terrible à l estime de soi, au bien-être et au mode de vie du patient. Dans certains cas, il décidera de rester près de la toilette. Dans d autres cas, il interrompra à tout instant ses activités pour aller aux toilettes. De plus, il risque d avoir une vie sociale amoindrie, voire de cesser de participer à des activités ou de voyager de peur d avoir un accident. Son activité sexuelle risque également de diminuer. La dépression, une complication fréquente après un AVC, empêche parfois les patients de gérer l incontinence. Enfin, le fait de devoir aider un patient à aller aux toilettes risque d exacerber d éventuelles tensions familiales. Dans certains cas, les membres de la famille d un patient limiteront leurs visites et le nombre de fois qu ils sortent avec lui. Lorsqu il s agit de déterminer si un patient a la capacité de rester chez lui, les stratégies de gestion de l incontinence ont un grand poids dans la décision. Les facteurs qui font croître les risques d incontinence urinaire et fécale Facteurs environnementaux La difficulté d accès aux toilettes (longue distance à parcourir pour s y rendre). Le manque d espace pour un fauteuil roulant dans la salle de bain. L absence de matériel (chaises d aisance, etc.). Le manque d intimité. Le manque de vêtements adaptés (des vêtements qu on peut mettre et retirer facilement). Facteurs liés à la santé et à l AVC Certaines maladies (diabète, dépression, démence, etc.). Certains médicaments. La mobilité réduite, le besoin de temps et d aide pour aller aux toilettes et retirer les vêtements. Les problèmes de communication qui empêchent le patient de signaler qu il a un besoin urgent d aller à la salle de bain. L incapacité de ressentir le besoin d aller à la salle de bain et d y réagir. 10.6

7 Partie 10 : Gestion de la fonction de la vessie et des intestins (continence) Facteurs liés au mode de vie La consommation insuffisante de liquides ou le fait d éviter les liquides pour prévenir l incontinence urinaire. La consommation insuffisante d aliments et plus particulièrement d aliments riches en fibres. L activité physique insuffisante. Le fait d ignorer le besoin d aller aux toilettes. Le dépistage de l incontinence urinaire Les problèmes de vessie ont souvent de graves répercussions sur la santé et les émotions, ils doivent donc faire l objet d un examen fréquent. Avisez le personnel infirmier aussi rapidement que possible quand vous remarquez l un des signes ou symptômes d incontinence suivants : Tout changement dans les tendances d utilisation de la salle de bain du patient. La fuite de petites quantités d urine (goutte à goutte). Ce phénomène peut se produire quand le patient fait un effort physique, comme soulever quelque chose, tousser ou éternuer (incontinence d effort). Dans certains cas, il survient sans mouvement. Une envie soudaine d uriner, suivie d une perte importante d urine (incontinence par miction impérieuse). Vous verrez peut-être le patient se ruer à la salle de bain et ne pas s y rendre à temps. En effet, dans certains cas, le patient ne se rend compte qu il a besoin d uriner que quelques secondes avant que sa vessie se vide. Le patient a de la difficulté à retenir l évacuation d urine, ou il n y parvient tout simplement pas. Le patient urine plus de huit fois par jour ou plus de deux fois par nuit. L évacuation d urine est faible ou par à-coups. Le patient a l impression que sa vessie est encore pleine après avoir uriné (un signe de rétention urinaire). De fréquentes infections urinaires. Le dépistage des problèmes intestinaux La constipation et les autres problèmes intestinaux sont parfois liés à un grave problème de santé sous-jacent. Si vous remarquez l un des signes suivants, signalez-le au personnel infirmier : une constipation qui commence rapidement; un changement soudain des tendances de la fonction intestinale ou des selles; des douleurs abdominales; des saignements rectaux; des selles liquides; le patient doit toujours faire des efforts pour aller à la selle; le patient ne va pas à la selle pendant au moins trois jours; la fièvre; la perte de poids. 10.7

8 Trucs et trouvailles : Conseils et outils practiques pour la vie de tous les jours. La gestion des problèmes vésicaux et intestinaux La gestion des problèmes vésicaux et intestinaux est essentielle pour la personne qui a survécu à un AVC, mais aussi pour les aidants. Le fait d éviter ne serait-ce qu un incident d incontinence par jour favorise l estime de soi et améliore la qualité de vie du patient. De plus, lutter contre l incontinence vous permet de gagner du temps en tant que dispensateur de soins. De fait, il est ainsi possible de limiter l utilisation de produits de continence (serviettes, couches ou autres). L avantage le plus important, cependant, reste la prévention des complications, y compris les infections urinaires, la rupture de la peau, la douleur et les chutes qui surviennent quand le patient se dépêche d aller aux toilettes. Le rôle de l équipe interprofessionnelle Pour parvenir à gérer les problèmes vésicaux et intestinaux, l équipe interprofessionnelle suit un processus à plusieurs volets : l examen, le diagnostic, la planification des soins, leur mise en œuvre et l évaluation. L examen Vos observations soigneuses et fiables fournissent la majorité des renseignements nécessaires pour l examen. Un journal d élimination, si vous décidez d en tenir un, permet d organiser les renseignements pour l équipe. Le journal contient habituellement une description de divers éléments : la miction; les habitudes intestinales, la couleur et la consistance des selles; les efforts et les malaises quand le patient va à la selle; la consommation d aliments et de liquides; la mobilité et l activité physique; les signes de rupture de la peau autour de l anus, du scrotum et de la vulve (la peau périnéale), comme les œdèmes, les rougeurs, les suintements et la formation de croûtes; la manière dont le patient passe du lit à la chaise d aisance; les problèmes qu éprouve le patient pour se déshabiller et s habiller; le comportement du patient et sa réaction aux soins; les répercussions du problème sur la famille. Le personnel infirmier de l équipe est à même de vous montrer comment recueillir ces renseignements et de vous indiquer d autres renseignements que vous devriez signaler immédiatement. De plus, l orthophoniste est en mesure de cerner la meilleure méthode de communication pour chaque personne qui a survécu à un AVC. Signalez les urgences suivantes aussi rapidement que possible : le patient n a pas été capable d uriner pendant les quatre dernières heures; le patient ne parvient pas à aller à la selle; le patient a de la fièvre; le patient dit avoir mal au bas de l abdomen ou du dos; vous remarquez une rupture de la peau périnéale ou le patient montre des signes de malaise. 10.8

9 Partie 10 : Gestion de la fonction de la vessie et des intestins (continence) Diagnostic Le médecin de l équipe est responsable du diagnostic de l incontinence urinaire, des problèmes intestinaux et de leurs causes. Dans certains cas, un urologue se joindra à l équipe pour traiter l incontinence urinaire. Le personnel infirmier de l équipe vous parlera du plan de traitement. Planification des soins L équipe s appuie sur le diagnostic pour recommander un plan de traitement. Toutes vos observations au sujet du patient jouent un grand rôle dans les décisions qui seront prises pour la mise en œuvre du plan. Dans certains cas, vous serez aussi en mesure de suggérer des manières de personnaliser les soins du patient. Le plan de l équipe comprendra éventuellement les volets suivants : l examen des médicaments du patient et l utilisation de laxatifs; l augmentation du niveau d activité physique du patient; la formation d habitudes et l élaboration d une routine d élimination; la détermination du positionnement optimal pour la toilette; l augmentation de la consommation de liquides ou la modification du régime alimentaire. Le diététiste de l équipe est à même d élaborer un régime alimentaire pour soigner la constipation (augmenter la consommation de fibres et de liquides, par exemple). Remarque : Les patients qui n ont pas la capacité de bouger et ceux qui ne consomment pas assez de liquides ne doivent pas prendre de suppléments de fibres. L équipe peut également employer des programmes adéquats de soins vésicaux et intestinaux, notamment : la formation d habitudes, un procédé au cours duquel on établit une routine d élimination régulière afin de faire en sorte que le patient aille régulièrement à la selle; l encouragement des patients à aller aux toilettes selon l horaire prévu; la diversion, surtout pour les patients qui ont une atteinte cognitive par exemple distraire un patient avec une émission télévisée qu il aime pour faire en sorte qu il maîtrise son besoin d aller à la salle de bain et donc qu il respecte l horaire établi. Si vous avez des questions au sujet du plan, n hésitez pas à parler avec le personnel infirmier pour recevoir les explications nécessaires. Mise en œuvre Ce que vous êtes en mesure de faire pour aider Surveillez les comportements qui peuvent signaler un besoin d uriner. Observez et notez les habitudes vésicales et intestinales du patient. Signalez tous les changements et tous les nouveaux problèmes de mobilité du patient au personnel infirmier. Déplacez les meubles et les obstacles qui empêchent le patient de se rendre aux toilettes. Placez une veilleuse près du lit pour aider le patient à s orienter dans la chambre pendant la nuit. Accordez au patient l intimité dont il a besoin mais assurez-vous qu il est en mesure de demander de l aide. 10.9

10 Trucs et trouvailles : Conseils et outils practiques pour la vie de tous les jours. Encouragez le patient à utiliser une chaise d aisance ou une toilette plutôt qu un bassin de lit. Les chaises d aisance et les toilettes permettent à la vessie de se vider davantage grâce à la gravité et à la pression abdominale accrue. Encouragez le patient à se pencher vers l avant quand il urine, les pieds à plat sur le sol ou sur un tabouret, pour que sa vessie puisse bien se vider. Quand le patient est assis, la gravité l aide à vider sa vessie Urinoir : Si le patient utilise un urinoir, laissez-le à un endroit visible et facile d accès. Dans certains cas, il pourrait être pratique de placer un urinoir de chaque côté du lit. Bassin de lit : Assurez-vous que la tête de lit est levée autant que possible pour permettre au patient d être assis normalement ou presque quand il utilise un bassin de lit. Évaluation Vous devez observer la réaction du patient au plan de soins et la signaler à l équipe. Il s agit là d un rôle important. Notez bien les préoccupations du patient et ses réactions non verbales. Si, par exemple, pendant qu un patient sort de son fauteuil roulant pour s asseoir sur la toilette, vous observez qu il fait une grimace et qu il s agite, vous devez le signaler à l équipe. Votre observation permettra au besoin de procéder à un examen, puis de poser un diagnostic et de soulager efficacement la douleur. Les stratégies pour la gestion de l incontinence urinaire Élimination sur commande L élimination sur commande permet dans certains cas de traiter l incontinence urinaire et la constipation. Cette stratégie comprend trois volets : 1. La surveillance Demandez périodiquement au patient s il aimerait aller à la salle de bain. Si le patient ne parvient plus à ressentir le besoin d uriner et à y réagir, il est dans certains cas utile de lui préparer un horaire d élimination et de lui donner des rappels réguliers et de l aide physique. Faites attention aux comportements qui dénotent le besoin d uriner ou d aller à la selle. Dans certains cas, les patients qui ne parviennent pas à bien communiquer manifestent de l agitation par crainte de l incontinence. L agitation du patient sera parfois liée au fait qu il est mouillé. Notez les moments où le patient a généralement besoin d uriner ou d aller à la selle. Accompagnez-le à la salle de bain en suivant cet horaire, qu il ait envie d y aller ou non. Tenez un journal d élimination

11 Partie 10 : Gestion de la fonction de la vessie et des intestins (continence) 2. Encouragement et diversion Incitez périodiquement le patient à aller aux toilettes. Entre chaque incitation, favorisez la maîtrise de la vessie par des diversions ou en distrayant le patient avec des activités (regarder la télévision, écouter la radio, etc.). Collaborez avec le personnel infirmier en vue de modifier l horaire au besoin afin d éviter les occurrences d incontinence. 3. Commentaires positifs Réagissez positivement quand le patient parvient à bien aller à la salle de bain. Quand il y a incontinence, évitez de formuler des remarques négatives. Rééducation de la vessie La rééducation de la vessie permet de prolonger graduellement le délai entre les voyages à la salle de bain. Le patient parvient ainsi à : cesser d uriner fréquemment; augmenter la capacité de sa vessie; réprimer l impression d urgence. Le personnel infirmier intègre généralement le protocole de rééducation de la vessie dans le plan de soins. Le plan comprendra éventuellement des exercices du plancher pelvien, notamment la contraction et décontraction des muscles du plancher pelvien (les muscles qui contrôlent la miction et la défécation). On y trouve également un horaire de miction qui pourrait ressembler à ceci : Augmenter périodiquement l intervalle entre les mictions de 15 minutes (ou moins au besoin). Poursuivre l augmentation des intervalles jusqu à ce que trois ou quatre heures s écoulent entre les mictions. Ce que vous êtes en mesure de faire pour aider Encouragez le patient à faire ses exercices du plancher pelvien (si de tels exercices sont prévus dans le plan). Notez l horaire d utilisation de la salle de bain pour aider le patient et les autres dispensateurs de soins à être au courant des tendances. Encouragez le patient à respecter l horaire et à résister à son envie entre les voyages. Vous pouvez le distraire avec des activités (lecture, musique, etc.), ou des techniques de relaxation. Encouragez et félicitez le patient quand il respecte l horaire

12 Trucs et trouvailles : Conseils et outils practiques pour la vie de tous les jours. Les cathéters vésicaux Dans certains cas, il est nécessaire d utiliser un cathéter vésical ou un autre appareil externe de façon temporaire ou permanente. Toutefois, l emploi d un cathéter vésical augmente le risque d infection urinaire. Pour réduire ses risques, il vous faudra adopter des mesures d entretien du cathéter appropriées. Entretien du cathéter Assurez-vous que le patient boit entre 1,5 et 2 L de liquides par jour. Une consommation adéquate de liquides permet une bonne évacuation du cathéter et empêche l accumulation de sédiments. Veillez à ce que la poche de drainage se trouve à un niveau inférieur à celui de la vessie, sans quoi l urine pourrait remonter dans la vessie. Placez le tube de manière à ce qu il ne se plie pas et qu il ne tire pas sur le cathéter. Fixez bien le tube sur la jambe du patient avec du ruban afin d éviter les accidents. Videz l urine toutes les huit heures. Évitez la contamination du tube. Suivez les procédures de votre organisation pour le branchement et le débranchement du tube. Surveillance du patient : Si l une des situations suivantes survient, avisez-en le personnel infirmier : Fixez le tube sur la jambe avec un ruban Assurezvous que le tube n est pas plié Placez la poche à un niveau inférieur à celui de la vessie Débit d urine : Tout changement au débit sur une période de quatre heures. Une diminution du volume (et le patient dit sentir que sa vessie est pleine). Douleur : À l abdomen, au bassin ou au site d insertion du cathéter. Nervosité ou agitation (possiblement un signe de douleur ou de malaise). Urine : Changement de couleur ou de consistance. Présence de sang. Évacuation fétide autour du cathéter. Fuites d urine autour du cathéter. Tout signe ou symptôme d une infection urinaire. Les infections urinaires On les appelle aussi «infections des voies urinaires». Si elles ne sont pas traitées, elles risquent de remonter les voies urinaires jusqu aux reins et de causer de graves problèmes. Faites bien attention aux signes et symptômes suivants et signalez-les au personnel infirmier aussi rapidement que possible. Une température de plus de 37,9 ºC

13 Partie 10 : Gestion de la fonction de la vessie et des intestins (continence) La présence de sang dans l urine. Une nouvelle sensation de : brûlure ou douleur lors de la miction; frissons ou tremblements; délire ou confusion (ainsi que tout changement cognitif, comme l incapacité soudaine de se concentrer). Un nouveau symptôme ou l aggravation d un symptôme, notamment : l urgence urinaire; la fréquence urinaire; l incontinence urinaire; la douleur dans le bas de l abdomen ou les côtés; un changement de couleur ou d odeur; un écoulement urétral ou vaginal. Ce que vous êtes en mesure de faire pour aider Signalez tous les signes et les symptômes d une infection urinaire au personnel infirmier. Assurez-vous que le patient consomme suffisamment de liquides, soit entre 1,5 et 2 L de liquides par jour. Encouragez le patient à consommer davantage de liquides s il ressent une sorte de brûlure pendant la miction. Demandez-lui de limiter sa consommation de boissons caféinées à 500 ml par jour. Encouragez le patient à boire du jus de canneberge ou des comprimés de canneberge. Le jus de canneberge s attaque aux bactéries qui causent les infections urinaires

14 Trucs et trouvailles : Conseils et outils practiques pour la vie de tous les jours. En y pensant bien Pouvez-vous vous souvenir d une personne incontinente dont vous avez déjà pris soin? De quelle manière l incontinence nuisait-elle à la personne du point de vue émotionnel? Et du point de vue social? On vous appelle à la chambre d un résidant. Le résidant vous dit «Il faut que j aille tout de suite à la salle de bain. Pouvez-vous m aider à y aller?» Vous prenez soin d un autre résidant à ce moment précis, mais vous voudriez l aider. Que devriez-vous faire? Quelle serait la bonne mesure à prendre? 10.14

Pour toutes les personnes qui veulent en savoir plus sur l incontinence

Pour toutes les personnes qui veulent en savoir plus sur l incontinence Pour toutes les personnes qui veulent en savoir plus sur l incontinence Texte: Inkontinenscentrum i Västra Götaland Photographie: Kajsa Lundberg Layout: Svensk Information Avez-vous des difficultés à vous

Plus en détail

Il peut être très difficile de composer avec la constipation.

Il peut être très difficile de composer avec la constipation. Il peut être très difficile de composer avec la constipation. Qu est-ce que la constipation? La nourriture que nous mangeons traverse l appareil digestif afin d alimenter notre organisme, notre esprit

Plus en détail

L INCONTINENCE URINAIRE TYPES ET CAUSES

L INCONTINENCE URINAIRE TYPES ET CAUSES L INCONTINENCE URINAIRE TYPES ET CAUSES Le Mai Tu, MD, M.Sc., urologue Institut universitaire de gériatrie de Sherbrooke Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke Université de Sherbrooke Octobre

Plus en détail

Infections urinaires chez l enfant

Infections urinaires chez l enfant Infections urinaires chez l enfant Questions et réponses pour diminuer vos inquiétudes Chers parents, Cette brochure a pour but de faciliter votre compréhension et de diminuer vos inquiétudes en vous

Plus en détail

Traiter l incontinence urinaire sans chirurgie ni médication chez les femmes de 60 ans et plus. Observatoire Vieillissement et Société

Traiter l incontinence urinaire sans chirurgie ni médication chez les femmes de 60 ans et plus. Observatoire Vieillissement et Société Traiter l incontinence urinaire sans chirurgie ni médication chez les femmes de 60 ans et plus Observatoire Vieillissement et Société Conférencière Une présentation de: Chantale Dumoulin, PT, PhD. Professeure

Plus en détail

VOUS SOUFFREZ DE CYSTITE, DE FUITES D URINE, D UNE DESCENTE DE VESSIE?

VOUS SOUFFREZ DE CYSTITE, DE FUITES D URINE, D UNE DESCENTE DE VESSIE? VOUS SOUFFREZ DE CYSTITE, DE FUITES D URINE, D UNE DESCENTE DE VESSIE? www.urofrance.org Des solutions existent Parlez-en à votre médecin traitant ou à votre urologue LJCom L INCONTINENCE UNE VESSIE HYPERACTIVE

Plus en détail

Apprendre pour la vie : Prise en charge des troubles vésicaux et intestinaux. Présenté par le bureau national de la Société canadienne de la SP

Apprendre pour la vie : Prise en charge des troubles vésicaux et intestinaux. Présenté par le bureau national de la Société canadienne de la SP : Prise en charge des troubles vésicaux et intestinaux Présenté par le bureau national de la Société canadienne de la SP Magali Plante Directrice des services et de l action sociale Société canadienne

Plus en détail

FICHE DE «BONNES PRATIQUES» SONDAGE INTERMITTENT / AUTOSONDAGE RAPPELS

FICHE DE «BONNES PRATIQUES» SONDAGE INTERMITTENT / AUTOSONDAGE RAPPELS RAPPELS L urine est sécrétée en permanence par les reins et s écoule par les uretères dans la vessie où elle est stockée. Lorsqu elle contient entre 250 ml et 300 ml, la vessie se vide complètement au

Plus en détail

Vous perdez des gouttes d'urine en toussant ou en sautant. Vous avez de la difficulté à vous rendre à temps à la toilette

Vous perdez des gouttes d'urine en toussant ou en sautant. Vous avez de la difficulté à vous rendre à temps à la toilette Vous perdez des gouttes d'urine en toussant ou en sautant Vous avez de la difficulté à vous rendre à temps à la toilette Vous avez des douleurs durant les relations sexuelles 1. LES PROBLÈMES DE VESSIE:

Plus en détail

Rééducation de la vessie chez l enfant

Rééducation de la vessie chez l enfant L Hôpital de Montréal pour Enfants Centre universitaire de Santé McGill DÉPARTEMENT D UROLOGIE Rééducation de la vessie chez l enfant (livret pour les parents) Préparé par: Lily Chin-Peuckert, inf. Janie

Plus en détail

DHOS n 1530 Mise à jour : Janvier 2005 - Réf 286 - Photos Coloplast

DHOS n 1530 Mise à jour : Janvier 2005 - Réf 286 - Photos Coloplast Peristeen Obtal Tampon obturateur anal Deux tailles disponibles Tampons (boîte de 20) Intégralement remboursé** * diamètre ouvert Réf ø 37 mm* 1450 ø 45 mm* 1451 0543 Laboratoires Coloplast 6, rue de Rome

Plus en détail

Programme de rééducation de la vessie

Programme de rééducation de la vessie Programme de rééducation de la vessie 1 2 Introduction Ce à quoi vous devriez vous attendre : vous lever la nuit pour aller uriner à une ou Lorsque vous urinez, vous éliminez l équivalent d une à deux

Plus en détail

CURE DE HERNIE INGUINALE OU OMBILICALE

CURE DE HERNIE INGUINALE OU OMBILICALE 23 CURE DE HERNIE INGUINALE OU OMBILICALE Recommandations à suivre après la chirurgie Pour vous, pour la vie Vous venez de subir une cure de hernie. Cette brochure contient les principales réponses aux

Plus en détail

1 Prendre un médicament à l aide d un perfuseur portable

1 Prendre un médicament à l aide d un perfuseur portable Prendre un médicament à l aide d un perfuseur portable Cathéter veineux central sans valve (irrigation avec héparine) Vous devez prendre un médicament à l aide d un perfuseur portable. Cette fiche vous

Plus en détail

1 Prendre un médicament à l aide d un perfuseur portable

1 Prendre un médicament à l aide d un perfuseur portable Prendre un médicament à l aide d un perfuseur portable Cathéter veineux central avec valve antireflux Vous devez prendre un médicament à l aide d un perfuseur portable. Cette fiche vous explique comment

Plus en détail

Professeur Pierre Marès Damien Chavanat

Professeur Pierre Marès Damien Chavanat Professeur Pierre Marès Damien Chavanat collection 10019-PL08593 L incontinence urinaire donne lieu à des pertes incontrôlables et involontaires d urine qui peuvent se produire à tout moment, de jour comme

Plus en détail

L élimination vésicale chez le blessé médullaire

L élimination vésicale chez le blessé médullaire L élimination vésicale chez le blessé médullaire 1 Financé par: ANABELLE DULUDE,INFIRMIÈRE FIONA STEPHENSON, INFIRMIÈRE HAITI, MAI 2011 Supporté par: Plan Processus normal de l élimination vésicale Conséquences

Plus en détail

Une méthode d exercice efficace, discrète et facile pour traiter et prévenir l incontinence urinaire à l effort

Une méthode d exercice efficace, discrète et facile pour traiter et prévenir l incontinence urinaire à l effort La rééducation du plancher pelvien avec les cônes vaginaux LadySystem Une méthode d exercice efficace, discrète et facile pour traiter et prévenir l incontinence urinaire à l effort Les renseignements

Plus en détail

Exercices pour renforcer les muscles abdominaux après l accouchement

Exercices pour renforcer les muscles abdominaux après l accouchement Exercices pour renforcer les muscles abdominaux après l accouchement Pendant la grossesse, les muscles du ventre, appelés abdominaux, s étirent beaucoup et perdent souvent de la force. Il est important

Plus en détail

Incontinence urinaire : trop souvent taboue

Incontinence urinaire : trop souvent taboue Incontinence urinaire : trop souvent taboue Tous concernés! De quoi s agit-il? C est une perte accidentelle ou involontaire des urines, qu il s agisse de quelques gouttes à une fuite plus conséquente :

Plus en détail

Le cancer colorectal et son dépistage

Le cancer colorectal et son dépistage Qu est-ce-que c est? Le cancer colorectal est une tumeur maligne de la muqueuse du côlon ou du rectum. Le côlon et le rectum constituent la dernière partie du tube digestif. La majorité des cancers colorectaux

Plus en détail

TROUSSE DE DÉMARRAGE POUR SOINS DE L INCONTINENCE Mode d emploi

TROUSSE DE DÉMARRAGE POUR SOINS DE L INCONTINENCE Mode d emploi S O I N S D E L I N C O N T I N E N C E P O U R F E M M E S TROUSSE DE DÉMARRAGE POUR SOINS DE L INCONTINENCE Mode d emploi 0120 REF UR208 V.10 JUN20/07 POUR OBTENIR DE L AIDE: 1-866-560-5690 WWW.URESTA.COM

Plus en détail

Guide d Instruction au Cathétérisme Intermittent Propre pour les Parents de Garçons qui Utilisent le Cure Catheter

Guide d Instruction au Cathétérisme Intermittent Propre pour les Parents de Garçons qui Utilisent le Cure Catheter Cure Medical consacre 10 % de son revenu net à la recherche médicale en vue de la guérison des traumatismes médullaire et des troubles du système nerveux central. Pour plus d informations sur les progrès

Plus en détail

PARTIE 13. Activités de la vie quotidienne. L AVC et la routine quotidienne 13.1. 1. Préparer le terrain. 2. Préparer les outils. Aperçu de la partie

PARTIE 13. Activités de la vie quotidienne. L AVC et la routine quotidienne 13.1. 1. Préparer le terrain. 2. Préparer les outils. Aperçu de la partie PARTIE 13 Activités de la vie quotidienne 13 : Activités de la vie quotidienne Aperçu de la partie Cette partie a pour but d aider le patient dans ses activités de la vie quotidienne : l utilisation de

Plus en détail

Partie 4. La douleur après l AVC 4.1. La durée de la douleur. Les sources de douleur. Aperçu de la partie

Partie 4. La douleur après l AVC 4.1. La durée de la douleur. Les sources de douleur. Aperçu de la partie Partie 4 La douleur après l AVC Aperçu de la partie Cette partie porte sur : la définition de la douleur; les faits sur la douleur post-avc; les types de douleur que ressentent les personnes qui ont survécu

Plus en détail

Entretien de la sonde vésicale à domicile

Entretien de la sonde vésicale à domicile Entretien de la sonde vésicale à domicile [this pamphlet is a translation of the original English version into French] / Care of the Urinary Catheter at Home [title of the original English version PL-0735]

Plus en détail

Maladie de Steinert (ou dystrophie myotonique de type 1)

Maladie de Steinert (ou dystrophie myotonique de type 1) Ministère de la Santé et des Solidarités Direction Générale de la Santé Informations et conseils Maladie de Steinert (ou dystrophie myotonique de type 1) Lisez attentivement ce document et conservez-le

Plus en détail

L apprentissage de la propreté

L apprentissage de la propreté Cabinet de pédiatrie des Docteurs Catherine Peyrade et Alain Terrisse 195, Avenue Janvier Passero 06120 Mandelieu Tél : 04.93.93.11.30 Fax : 04.93.93.59.30 L apprentissage de la propreté Ce texte est un

Plus en détail

FUITES D URINES. Introduction

FUITES D URINES. Introduction FUITES D URINES Introduction L incontinence urinaire est la perte non contrôlée des urines. En France, on estime qu environ 3 millions de femmes sont confrontées à ce problème. L incontinence reste un

Plus en détail

Dr Thomas CHARLES Service d Urologie Centre de pelvi-périnéologie

Dr Thomas CHARLES Service d Urologie Centre de pelvi-périnéologie Dr Thomas CHARLES Service d Urologie Centre de pelvi-périnéologie Vrai / Faux? L incontinence urinaire est fréquente L incontinence urinaire fait partie du vieillissement normal L incontinence urinaire

Plus en détail

L enfant avant tout. Diarrhée et vomissements

L enfant avant tout. Diarrhée et vomissements 27 L enfant avant tout Diarrhée et vomissements Les vomissements et la diarrhée sont deux des principales raisons pour lesquelles les parents amènent leurs enfants à l urgence d un hôpital. À L Hôpital

Plus en détail

La mort imminente à domicile

La mort imminente à domicile Renseignements pour les personnes soignantes La mort imminente à domicile À quoi s attendre? Que faire? Table des matières À quoi s attendre?... 1 Quand une personne est mourante... 2 Au moment de la mort...

Plus en détail

en wat je kan doen. Fièvre & douleur Wat je moet weten Votre enfant reçoit-il un traitement approprié? Kinderziekten

en wat je kan doen. Fièvre & douleur Wat je moet weten Votre enfant reçoit-il un traitement approprié? Kinderziekten Wat je moet weten en wat je kan doen. Fièvre & douleur Kinderziekten Votre enfant reçoit-il un traitement approprié? Fièvre & douleur Contenu Les médicaments les plus utilisés contre la fièvre et la douleur

Plus en détail

Fiche Info-Patient CYSTECTOMIE TOTALE CHEZ LA FEMME (POUR TUMEUR DE LA VESSIE) L organe. Principe de l intervention. Y-a-t-il d autres possibilités?

Fiche Info-Patient CYSTECTOMIE TOTALE CHEZ LA FEMME (POUR TUMEUR DE LA VESSIE) L organe. Principe de l intervention. Y-a-t-il d autres possibilités? Fiche Info-Patient Dernière mise à jour : mai 2012 CYSTECTOMIE TOTALE CHEZ LA FEMME (POUR TUMEUR DE LA VESSIE) Cette fiche d information, rédigée par l Association Française d Urologie, est destinée aux

Plus en détail

Programme personnalisé de soins (PPS)

Programme personnalisé de soins (PPS) Programme personnalisé de soins (PPS) FÉVRIER 2012 Définition et objectifs Le PPS est un outil opérationnel proposé aux professionnels de santé pour organiser et planifier le parcours de soins des personnes

Plus en détail

MODULE 8 PROBLÈMES OBSTÉTRICAUX

MODULE 8 PROBLÈMES OBSTÉTRICAUX MODULE 8 OBJECTIF GÉNÉRAL DU MODULE 8 MODULE 8 PROBLÈMES OBSTÉTRICAUX Acquérir les connaissances de base et les habiletés nécessaires à l intervention auprès des victimes présentant des problèmes obstétricaux

Plus en détail

La constipation chez les jeunes à mobilité réduite : prévention et traitement

La constipation chez les jeunes à mobilité réduite : prévention et traitement La constipation chez les jeunes à mobilité réduite : prévention et traitement Brochure explicative à l intention du jeune et de sa famille. Table à langer Porte automatique O C C U P É Cette brochure s

Plus en détail

Prévention des chutes. Un guide à l intention des patients et leur famille

Prévention des chutes. Un guide à l intention des patients et leur famille Prévention des chutes Un guide à l intention des patients et leur famille 1 Qu est-ce qu une chute? Une chute survient lorsque vous tombez soudainement sur le plancher ou par terre. Une blessure peut ou

Plus en détail

Fiche Info-Patient CYSTECTOMIE TOTALE CHEZ L HOMME (POUR TUMEUR DE LA VESSIE) L organe. Principe de l intervention. Y-a-t-il d autres possibilités?

Fiche Info-Patient CYSTECTOMIE TOTALE CHEZ L HOMME (POUR TUMEUR DE LA VESSIE) L organe. Principe de l intervention. Y-a-t-il d autres possibilités? Fiche Info-Patient Dernière mise à jour : mai 2012 CYSTECTOMIE TOTALE CHEZ L HOMME (POUR TUMEUR DE LA VESSIE) Cette fiche d information, rédigée par l Association Française d Urologie, est destinée aux

Plus en détail

Exercices pour renforcer les muscles abdominaux

Exercices pour renforcer les muscles abdominaux Exercices pour renforcer les muscles abdominaux Les muscles abdominaux et du plancher pelvien aident à garder une bonne posture. Ces muscles peuvent être affaiblis après une opération, une maladie ou pour

Plus en détail

Entretien du cathéter sus-pubien à domicile

Entretien du cathéter sus-pubien à domicile Entretien du cathéter sus-pubien à domicile [this pamphlet is a translation of the original English version into French] / Care of the Suprapubic Catheter at Home [title of the original English version

Plus en détail

L'acquisition de la propreté

L'acquisition de la propreté L'acquisition de la propreté La maîtrise des sphincters ou apprentissage de la propreté chez l enfant C est une étape majeure du développement corporel et social des jeunes enfants. Cette acquisition au

Plus en détail

POLITIQUE RELATIVE AUX ENFANTS MALADES ET À l EXCLUSION

POLITIQUE RELATIVE AUX ENFANTS MALADES ET À l EXCLUSION POLITIQUE RELATIVE AUX ENFANTS MALADES ET À l EXCLUSION 2008 TITRE CPE Les Petits Bonheurs Code : CA 115.8.2 Politique relative aux enfants malades et à l exclusion NATURE ET APPROBATION Date d approbation

Plus en détail

CURE DE PROLAPSUS GÉNITAL PAR PROMONTOFIXATION COELIOSCOPIQUE

CURE DE PROLAPSUS GÉNITAL PAR PROMONTOFIXATION COELIOSCOPIQUE Cette fiche d information, rédigée par l Association Française d Urologie *, est destinée aux patients ainsi qu aux usagers du système de santé. Remise lors de votre consultation d urologie avant de pratiquer

Plus en détail

Brûlures d estomac. Mieux les comprendre pour mieux les soulager

Brûlures d estomac. Mieux les comprendre pour mieux les soulager Brûlures d estomac Mieux les comprendre pour mieux les soulager Définition et causes Brûlures d estomac Mieux les comprendre pour mieux les soulager Vous arrive-t-il de ressentir une douleur à l estomac

Plus en détail

DES : Médecine physique et de réadaptation. Module : Troubles sphinctériens et MPR Paris: février 2008. Coordonnateur : Gérard AMARENCO

DES : Médecine physique et de réadaptation. Module : Troubles sphinctériens et MPR Paris: février 2008. Coordonnateur : Gérard AMARENCO DES : Médecine physique et de réadaptation Module : Troubles sphinctériens et MPR Paris: février 2008 Coordonnateur : Gérard AMARENCO Titre :La rééduca)on périnéale Auteur : Gilberte Robain Cofemer 2008

Plus en détail

Trop chaud! Les maladies liées à la chaleur

Trop chaud! Les maladies liées à la chaleur Trop chaud! Les maladies liées à la chaleur Les sports et les loisirs apportent de nombreux avantages aux enfants et peuvent être une manière amusante et agréable de faire de l activité physique. Cependant,

Plus en détail

I. EXERCICES POUR LA CERVICALGIE CHRONIQUE. Exercice 1 : Posture

I. EXERCICES POUR LA CERVICALGIE CHRONIQUE. Exercice 1 : Posture 148 l e x a m e n m u s c u l o s q u e l e t t i q u e I. EXERCICES POUR LA CERVICALGIE CHRONIQUE Faites les exercices suivants au moins 2 fois par jour, tous les jours. Faites l effort de maintenir une

Plus en détail

Les troubles non moteurs de la maladie de Parkinson. Comprendre la maladie de Parkinson

Les troubles non moteurs de la maladie de Parkinson. Comprendre la maladie de Parkinson Les troubles non moteurs de la maladie de Parkinson Comprendre la maladie de Parkinson La maladie de Parkinson se définit classiquement par des troubles moteurs. Néanmoins, de nombreux autres symptômes,

Plus en détail

Le diabète et l insuffisance rénale. Totalement dévouée aux soins du rein.

Le diabète et l insuffisance rénale. Totalement dévouée aux soins du rein. Le diabète et l insuffisance rénale Totalement dévouée aux soins du rein. L A F O N D A T I O N C A N A D I E N N E D U R E I N 1 Le diabète et l insuffisance rénale Qu est-ce que le diabète? Le diabète

Plus en détail

AIDEZ VOTRE GUÉRISON. Plaie de pression. Votre guide pour le soin d une plaie. CASC du Nord-Est. www.lignesantenord-est.ca

AIDEZ VOTRE GUÉRISON. Plaie de pression. Votre guide pour le soin d une plaie. CASC du Nord-Est. www.lignesantenord-est.ca CASC du Nord-Est AIDEZ VOTRE GUÉRISON Votre guide pour le soin d une plaie Plaie de pression 310-CASC healthcareathome.ca/northeast/fr www.lignesantenord-est.ca WOUND SELF MANAGEMENT PROGRAM LE PROGRAMME

Plus en détail

(SEP) Sclérose en plaques

(SEP) Sclérose en plaques La sclérose en plaques est une maladie neurologique connue depuis le siècle dernier. Les troubles vésico-sphinctériens ont été très longtemps sousestimés et malheureusement pris en considération en phase

Plus en détail

Incontinence urinaire masculine, oser en parler. Des réponses aux questions essentielles

Incontinence urinaire masculine, oser en parler. Des réponses aux questions essentielles Incontinence urinaire masculine, oser en parler Des réponses aux questions essentielles De quoi parle-t-on? Pourquoi? Vous ne voyagez plus très longtemps. Vous fuyez les invitations. Vous vous inquiétez

Plus en détail

L incontinence au féminin : des conseils pour chacune

L incontinence au féminin : des conseils pour chacune L incontinence au féminin : des conseils pour chacune L incontinence, problème de femme O n parle d incontinence dès que l on laisse involontairement passer quelques gouttes d urine. Cela peut arriver

Plus en détail

Le traitement chirurgical, les soins à l hôpital et les conseils à suivre à la maison Pour vous, pour la vie

Le traitement chirurgical, les soins à l hôpital et les conseils à suivre à la maison Pour vous, pour la vie L INCONTINENCE URINAIRE CHEZ LA FEMME Le traitement chirurgical, les soins à l hôpital et les conseils à suivre à la maison Pour vous, pour la vie Traitement chirurgical Les moyens pour diminuer la perte

Plus en détail

Être en sécurité à domicile

Être en sécurité à domicile La prévention des chutes Être en sécurité à domicile CLSC de Saint-Michel CLSC de Saint-Léonard 5540, rue Jarry est Montréal (Québec) H1P 1T9 TABLE DES MATIÈRES La prévention des chutes 2 L aménagement

Plus en détail

Prévention des chutes

Prévention des chutes Notre mission Dispensateur de services de première ligne et de services spécialisés, le CSSS du Suroît a la responsabilité de maintenir et d améliorer la santé et le bien-être de la population de son territoire

Plus en détail

EXAMENS RADIOLOGIQUES

EXAMENS RADIOLOGIQUES Fixe : Uro.Nephro EXAMENS RADIOLOGIQUES La cystographie : o Examen permettant de visualiser la vessie au moyen d injection d un produit radio opaque soit : Par voie basse : cystographie rétrograde Par

Plus en détail

Bonjour, je m appelle Jen Dalke et je travaille comme thérapeute agréée en lymphœdème au Centre de santé du sein de l Office régional de la santé de

Bonjour, je m appelle Jen Dalke et je travaille comme thérapeute agréée en lymphœdème au Centre de santé du sein de l Office régional de la santé de Bonjour, je m appelle Jen Dalke et je travaille comme thérapeute agréée en lymphœdème au Centre de santé du sein de l Office régional de la santé de Winnipeg. Je suis l une des deux thérapeutes qui s occupent

Plus en détail

PROTECTION DU PLANCHER

PROTECTION DU PLANCHER «MIEUX VAUT PREVENIR QUE GUERIR» PROTECTION DU PLANCHER PELVIEN ET DU DOS PREVENTION DES INCONTINENCES URINAIRES CHEZ LES JEUNES FEMMES ET DES HERNIES INGUINALES CHEZ LES GARCONS. L analyse des statistiques

Plus en détail

Quiz Comment bien utiliser les médicaments?

Quiz Comment bien utiliser les médicaments? PATIENT Quiz Comment bien utiliser les médicaments? Chaque question peut faire l objet d une ou de plusieurs bonnes réponses. QUESTIONS 1 : J ai pris un ou plusieurs médicaments et je pense que l un d

Plus en détail

CURE DE PROLAPSUS GÉNITAL PAR VOIE VAGINALE

CURE DE PROLAPSUS GÉNITAL PAR VOIE VAGINALE Cette fiche d information, rédigée par l Association Française d Urologie *, est destinée aux patients ainsi qu aux usagers du système de santé. Remise lors de votre consultation d urologie avant de pratiquer

Plus en détail

FICHES PDSB - MANŒUVRES AU LIT

FICHES PDSB - MANŒUVRES AU LIT FICHES PDSB - MANŒUVRES AU LIT Asseoir sur le bord du lit Supervision S'asseoir sur le bord d'un lit o plat 1-111a o électrique 1-111b o électrique en se tournant sur le côté 1-111c Assistance partielle

Plus en détail

Conseil péri opératoire : Greffe osseuse

Conseil péri opératoire : Greffe osseuse Conseil péri opératoire : Greffe osseuse AVANT L INTERVENTION CHIRURGICALE DE GREFFE OSSEUSE Afin de vous préparer à votre intervention chirurgicale de greffe osseuse, d assurer votre confort et d obtenir

Plus en détail

INCONTINENCE URINAIRE

INCONTINENCE URINAIRE INCONTINENCE URINAIRE Généralités Perte involontaire d'urine par l'urètre. Symptôme fréquent (2,5 millions de personnes en France). Nombre sous estimé. Risque 2 fois plus élevé pour les femmes que pour

Plus en détail

L incontinence. brisons le silence TRUCS ET ASTUCES POUR LES AÎNÉS

L incontinence. brisons le silence TRUCS ET ASTUCES POUR LES AÎNÉS L incontinence brisons le silence TRUCS ET ASTUCES POUR LES AÎNÉS AUTEURES Chantal Dumoulin, Pht., Ph. D. Chercheure, Centre de recherche, Institut universitaire de gériatrie de Montréal Cara Tannenbaum,

Plus en détail

Notice d utilisation. Distributeur France :

Notice d utilisation. Distributeur France : Notice d utilisation La liberté au naturel! La coupe menstruelle LunaCup TM est une protection périodique innovante fabriquée en Finlande. Elle est facile et sûre d utilisation tout en présentant une alternative

Plus en détail

Chapitre 1 : Introduction à la rééducation périnéale

Chapitre 1 : Introduction à la rééducation périnéale Chapitre 1 : Introduction à la rééducation périnéale 1. Historique. Kegel (1949). Bourcier (1970). 1985 : reconnaissance officielle d acte de MK. Développement de la MK périnéale : facteur éco/p sociale

Plus en détail

Le dépistage du cancer de la prostate. une décision qui VOUS appartient!

Le dépistage du cancer de la prostate. une décision qui VOUS appartient! Le dépistage du cancer de la prostate une décision qui VOUS appartient! Il existe un test de dépistage du cancer de la prostate depuis plusieurs années. Ce test, appelé dosage de l antigène prostatique

Plus en détail

1. Critères d exclusion généraux. 2. Réintégration de l enfant dans le groupe

1. Critères d exclusion généraux. 2. Réintégration de l enfant dans le groupe Ce guide a été conçu afin de mieux cerner les interventions à réaliser lorsqu un enfant est malade. Il nous permet d avoir un cadre à suivre précis qui soit le même pour tous les enfants, tout en favorisant

Plus en détail

UNE QUESTION DE SANTÉ POUR LES FEMMES : VIVRE AVEC L INCONTINENCE

UNE QUESTION DE SANTÉ POUR LES FEMMES : VIVRE AVEC L INCONTINENCE UNE QUESTION DE SANTÉ POUR LES FEMMES : VIVRE AVEC L INCONTINENCE Briser le silence et viser la continence Une question de santé pour les femmes Document présenté par Fraser Health Authority Marcia Carr,

Plus en détail

C L I N I Q U E S A I N T - J E A N

C L I N I Q U E S A I N T - J E A N C L I N I Q U E S A I N T - J E A N LIVRET D INFORMATION DES PATIENTES ENTRANT POUR UNE INTERRUPTION VOLONTAIRE DE GROSSESSE (IVG) Clinique Saint-Jean Avenue Georges Bizet 83000 TOULON Tél : 0 826 00 44

Plus en détail

DEMANDEZ À L ÉDUCATEUR ACTIONAIR MD

DEMANDEZ À L ÉDUCATEUR ACTIONAIR MD Gérer la MPOC DEMANDEZ À L ÉDUCATEUR ACTIONAIR MD Je sais que j aurai toujours la MPOC. Que puis-je faire pour la gérer? La MPOC est une maladie chronique, c est-à-dire qu elle ne se guérit pas. Il existe

Plus en détail

UNE CURE DE HERNIE. Informations générales

UNE CURE DE HERNIE. Informations générales UNE CURE DE HERNIE Informations générales Cette brochure contient les réponses aux questions plus souvent posées à propos de la cure de hernie. Il est donc recommandé de garder cette brochure à la portée

Plus en détail

Pour un bon usage des médicaments chez les personnes âgées : Guide à l intention des patients et des aidants

Pour un bon usage des médicaments chez les personnes âgées : Guide à l intention des patients et des aidants Pour un bon usage des médicaments chez les personnes âgées : Guide à l intention des patients et des aidants Avec le vieillissement de la population, les médicaments occupent une place de plus en plus

Plus en détail

Aide aux devoirs Les AVC

Aide aux devoirs Les AVC Le cerveau et les AVC Le cerveau est l organe le plus complexe de votre corps. Il commande tout ce que vous faites, pensez, ressentez et dites! Il possède plus de 100 milliards de cellules nerveuses spéciales

Plus en détail

Fiche Info-Patient CYSTECTOMIE ET DÉRIVATION NON CONTINENTE DE TYPE BRICKER POUR VESSIE NEUROLOGIQUE. L organe. Principe de l intervention

Fiche Info-Patient CYSTECTOMIE ET DÉRIVATION NON CONTINENTE DE TYPE BRICKER POUR VESSIE NEUROLOGIQUE. L organe. Principe de l intervention Fiche Info-Patient Dernière mise à jour : mai 2012 CYSTECTOMIE ET DÉRIVATION NON CONTINENTE DE TYPE BRICKER POUR VESSIE NEUROLOGIQUE Cette fiche d information, a été réalisée l Association Française d

Plus en détail

Incontinence et périnée Le périnée à chaque âge de la vie Fuites urinaires et sexualité. Conseils, prévention, rééducation. Incontinence et périnée

Incontinence et périnée Le périnée à chaque âge de la vie Fuites urinaires et sexualité. Conseils, prévention, rééducation. Incontinence et périnée Brochure Inco et pe?rinee2010_v3.qxp:150x210 9/09/10 9:43 Page 1 SCA HYGIENE PRODUCTS S.A.S. au capital de 83 390 129 - RCS Bobigny 509 395 109 - Ref.97555 / Capital Image - 2010 Incontinence et périnée

Plus en détail

Directives pour l utilisation de l échelle d évaluation

Directives pour l utilisation de l échelle d évaluation INSTITUT NATIONAL D'ASSURANCE MALADIE-INVALIDITE Etablissement public institué par la loi du 9 août 1963 AVENUE DE TERVUREN 211-1150 BRUXELLES Service des soins de santé Directives pour l utilisation de

Plus en détail

PROGRAMMES FRANCISATION BOUTS D CHOU PRÉMATERNELLE

PROGRAMMES FRANCISATION BOUTS D CHOU PRÉMATERNELLE 715, rue Priestman (506) 458-9915 info@apmf.ca Fredericton, N.B. E3B 5W7 (506) 457-9120 www.apmf.ca PROGRAMMES FRANCISATION BOUTS D CHOU PRÉMATERNELLE Table des matières ARTICLE 1 - HORAIRE... 3 ARTICLE

Plus en détail

Surveillance Communautaire d Ebola Supports du Travail & Cartes de Conseil

Surveillance Communautaire d Ebola Supports du Travail & Cartes de Conseil Français Juillet 2015 EARTH INSTITUTE Surveillance Communautaire d Ebola Supports du Travail & Cartes de Conseil EARTH INSTITUTE Surveillance Communautaire d Ebola Supports du Travail & Cartes de Conseil

Plus en détail

1 Prendre soin d un drain après une opération

1 Prendre soin d un drain après une opération Prendre soin d un drain après une opération Au cours des jours ou des semaines à venir, vous devrez vider régulièrement le liquide de votre drain et noter la quantité récoltée. Cette fiche vous rappelle

Plus en détail

Être en sécurité à domicile

Être en sécurité à domicile La prévention des chutes Être en sécurité à domicile CLSC de Saint-Michel 3355, rue Jarry est Montréal (Québec) H1Z 2E5 Mai 2012 CLSC de Saint-Léonard 5540, rue Jarry est Montréal (Québec) H1P 1T9 Centre

Plus en détail

Entorse de la cheville

Entorse de la cheville 514-412-4400, poste 23310 2300, rue Tupper, C-831, Montréal (QC) H3H 1P3 Entorse de la cheville Information et réadaptation Une entorse de la cheville est une élongation ou une déchirure des ligaments

Plus en détail

CENTRE PUBLIC D ACTION SOCIALE L ARBRE DE VIE MAISON DE REPOS ET DE SOINS

CENTRE PUBLIC D ACTION SOCIALE L ARBRE DE VIE MAISON DE REPOS ET DE SOINS CENTRE PUBLIC D ACTION SOCIALE L ARBRE DE VIE MAISON DE REPOS ET DE SOINS 76, Rue de Pâturages 7390 QUAREGNON 065/956.600 065/956.548 Dossier Médical Concerne : Nom :.Prénom : Sexe : Adresse: N. Code Postal

Plus en détail

Direction générale. Vous avez mal? Agissons ensemble!

Direction générale. Vous avez mal? Agissons ensemble! Direction générale Vous avez mal? Agissons ensemble! Vous avez mal? Vous redoutez de souffrir à cause d une intervention ou d un examen? Un de vos proches est concerné par ce problème? Cette brochure vous

Plus en détail

Les chutes victime ou témoin, sachez comment réagir

Les chutes victime ou témoin, sachez comment réagir Les chutes victime ou témoin, sachez comment réagir Nous faisons tous des chutes à l occasion. En vieillissant, tant le nombre de chutes que les risques de se blesser vont en augmentant. Il est donc important

Plus en détail

QUI PEUT CONTRACTER LA FA?

QUI PEUT CONTRACTER LA FA? MODULE 1 : COMPRENDRE LA FIBRILLATION AURICULAIRE 16 QUI PEUT CONTRACTER LA FA? La FA est plus fréquente chez les personnes âgées. Par contre, la FA dite «isolée» (c.-à-d. sans qu il y ait de maladie du

Plus en détail

UNE QUESTION DE SANTÉ POUR LES HOMMES : CONTINENCE URINAIRE ET FÉCALE

UNE QUESTION DE SANTÉ POUR LES HOMMES : CONTINENCE URINAIRE ET FÉCALE UNE QUESTION DE SANTÉ POUR LES HOMMES : CONTINENCE URINAIRE ET FÉCALE Une question de santé pour les hommes Document présenté par Fraser Health Authority Marcia Carr, RN, BN, MS, GNC (C), NCA infirmière

Plus en détail

Observations infirmières et incontinence fécale

Observations infirmières et incontinence fécale Observations infirmières et incontinence fécale Novembre 2012 Françoise FIEVET Infirmière Stomathérapeute CHU Brugmann Incontinence Fécale: selles uniquement Anale: gaz + selles La continence nécessite

Plus en détail

LA CHOLÉCYSTECTOMIE PAR LAPAROSCOPIE

LA CHOLÉCYSTECTOMIE PAR LAPAROSCOPIE LA CHOLÉCYSTECTOMIE PAR LAPAROSCOPIE Une technique chirurgicale Pour vous, pour la vie Qu est-ce que la cholécystectomie? C est l intervention chirurgicale pratiquée pour enlever la vésicule biliaire.

Plus en détail

Reconnaître une vessie hyperactive. Insufisamment diagnostiquée et traitée

Reconnaître une vessie hyperactive. Insufisamment diagnostiquée et traitée Reconnaître une vessie hyperactive Insufisamment diagnostiquée et traitée Cher confrère La vessie hyperactive est un trouble qui peut être traité mais qui reste actuellement insuffisamment diagnostiqué.

Plus en détail

FICHE PATIENT : LE POST PARTUM

FICHE PATIENT : LE POST PARTUM FICHE PATIENT : LE POST PARTUM Le post partum est la période qui suit immédiatement un accouchement ; il s agit de la période comprise entre l expulsion du bébé et le retour des organes à un stade pré-gravidique.

Plus en détail

Traitement de l incontinence urinaire d effort par pose d une bandelette sous urétrale (TOT ou TVT)

Traitement de l incontinence urinaire d effort par pose d une bandelette sous urétrale (TOT ou TVT) CONSENTEMENT ECLAIRE version 1.1 (2011) Traitement de l incontinence urinaire d effort par pose d une bandelette sous urétrale (TOT ou TVT) Cette fiche d information est rédigée par la Belgian Association

Plus en détail

Stomies digestives COURDE MARTINE 01/03/2007

Stomies digestives COURDE MARTINE 01/03/2007 Stomies digestives COURDE MARTINE 01/03/2007 sommaire Introduction : Problématique de la stomie Rôle infirmier Différents types de stomies Indications et complications Vie du stomisé conclusion Problématique

Plus en détail

puberté, UN MONDE DE CHANGEMENTS! JOURNAL DE L ÉLÈVE Vers une meilleure connaissance de mon corps RENCONTRE 2

puberté, UN MONDE DE CHANGEMENTS! JOURNAL DE L ÉLÈVE Vers une meilleure connaissance de mon corps RENCONTRE 2 La puberté, UN MONDE DE CHANGEMENTS! RENCONTRE 2 Vers une meilleure connaissance de mon corps JOURNAL DE L ÉLÈVE Les organes génitaux internes et externes Les organes génitaux sont les organes du corps

Plus en détail

Résonance magnétique (IRM)

Résonance magnétique (IRM) (IRM) Le médecin a prescrit une résonance magnétique (IRM) et vous vous demandez en quoi consiste cet examen. Afin de répondre à vos questions, voici quelques informations. But de l examen Les examens

Plus en détail

Adénome de prostate et soins infirmiers

Adénome de prostate et soins infirmiers I Adénome de prostate Définitions, généralités Adénome de prostate et soins infirmiers Il touche plus les hommes de plus de 50 ans. On opère de plus en plus, ce qui augmente la durée de vie. Il est caractérisé

Plus en détail

IFAS 11 décembre 2014 15 janvier 2015. M. BLOT Ergothérapeute. CHU de NIMES

IFAS 11 décembre 2014 15 janvier 2015. M. BLOT Ergothérapeute. CHU de NIMES IFAS 11 décembre 2014 15 janvier 2015 M. BLOT Ergothérapeute CHU de NIMES Introduction Définition de l hémiplégie Causes Evolution Conséquences Description Prise en charge du patient en fonction de l activité

Plus en détail

Quels sont mes choix?

Quels sont mes choix? Méthodes de soulagement de la douleur pendant le travail. Quels sont mes choix? Préparé par le Département d anesthésiologie et le Programme de périnatalogie de L HO P567 (04/05) Imprimé à L Hôpital d

Plus en détail