Les objectifs d un traitement optimal en 2013

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les objectifs d un traitement optimal en 2013"

Transcription

1 Pr L.Bresler

2 Les objectifs d un traitement optimal en 2013 Minimiser le taux de récidives loco-régionales (RLR) Augmenter la survie sans récidive et la survie globale Diminuer la morbi-mortalité de la chirurgie carcinologique Diminuer les séquelles fonctionnelles Augmenter le taux de conservation sphinctérienne

3 La classification anatomique : bas, moyen, haut rectum Les repères : La marge anale La ligne pectinée Le bord supérieur de l appareil sphinctérien (anal ring) La réflexion péritonéale La classification chirurgicale : Bas rectum : 0 à 5 cm de la marge anale /2 cm ou moins du bord supérieur de l appareil sphinctérien Moyen rectum : 5 à 10 cm de la marge anale / de 2 à 7 cm du bord supérieur du sphincter Haut rectum : 10 à 15 cm de la marge anale / plus de 7 cm du bord supérieur du sphincter Jonction recto-sigmoidienne : >15 cm /> S3

4 En pratique RECTOSCOPIE RIGIDE IRM PELVIENNE

5 La classification TNM-UICC 2009 T : Tis :carcinome in situ T1 : Tumeur envahissant la sous-muqueuse (sm1-sm2- sm3) T2 : Tumeur envahissant la musculeuse T3 : Tumeur envahissant la sous-séreuse ou les tissus périrectaux non péritonisés (T3 faible vs T3 fort) T4 : Tumeur envahissant directement les autres organes ou structure et/ou perforant le péritoine viscéral N : 12 ggs examinés N0 : 0 ggs + N1 : 1 à 3 ggs + N2 : > 3 ggs + M : M0, M1a, M1b

6 Comment diminuer les récidives loco-regionales Les marges Le mésorectum Les traitements néoadjuvants

7 MARGES DISTALES 1923 : Règle des 5 cm 1982 : Règle des 2 cm extension > 2 cm dans 2.5% des cas résection palliative 1995 : Règle des 1 cm(pièce non fixée sans traction) Extension > 1cm dans 1% des stades I et II 2012 : Règle de la tranche saine? Aucune différence de RLR et survie >5mm vs < 5mm (RCT) 1) WE Miles 2) NS Williams 3) K Shirozu 4) JY Kwak

8 MARGES CIRCONFERENTIELLES 1923 : Releveurs, fosses ischio-rectales, peau 1986 : 52 résections curatives 14 marges + 12 RLR 38 marges - 0 RLR 2002 : 686 TME 65 marges < 1mm 22% RLR 621 marges > 1mm 5% RLR P QUIRCKE Lancet 1986 A WIBE Br J Surg 2002

9 LE MESORECTUM Le méso-rectum est défini comme étant l atmosphère cellulo-graisseuse entourant le rectum. Terme accepté par les chirurgiens depuis sa description par Heald en 1982

10 JUSTIFICATION DE L EXERESE DU MESORECTUM Foyers tumoraux jusque 5 cm sous pôle inférieur tumeur, dans la graisse périrectale. 20 à 30 % envahissement méso-rectum fonction du stade tumoral et localisation tumorale. 20% de RLR en 1987 (AFC) 0 à 10% de RLR dans les études avec TME sans traitement néoadjuvant R. Heald Br J Surg 1982 J. Hida J Am Coll Surg 1997

11 Et quand le mésorectum s arrête Plusieurs études ont attiré l attention sur le devenir carcinologique défavorable des patients traités par AAP par rapport aux gestes conservateurs liée essentiellement à des marges circonférentielles positives +++

12 Les patients concernés 5à 20 % des patients selon les séries Envahissement du «strié» (releveurs, sphincter externe) Envahissement de l espace intersphinctérien Envahissement du sphincter interne avec marge circonférentielle <1mm

13 Les marges positives Les causes L absence de mésorectum au pole supérieur du canal anal Une éxérèse chirurgicale qui passe trop près de la lésion à la fois au temps abdominal et au temps périnéal Les remèdes Une chirurgie évitant une dissection de la lésion par voie abdominale et privilégiant le temps périnéal peut être élargie au coccyx (Miles, Holm): c est le concept de l amputation cylindrique qui évite l effet cone

14 L amputation cylindrique

15 Les traitements néo adjuvants validés La radiothérapie externe La radio-chimiothérapie

16 Les principales conclusions des essais incluant la radiothérapie à la chirurgie Tous les essais montrent que la radiothérapie néoadjuvante diminue significativement le taux de RLR même lorsque la TME est effectuée (Dutch trial : 5,7 vs 15%) y compris dans les stades II Elle n est utile que pour les lésions > T2N0 Pas de différence en terme de RLR entre 25 vs 45 Gy 45 Gy améliore le taux de down staging (Polish trial) La toxicité à long terme de la radiothérapie surtout le 25 Gy en 5 jours, n est pas négligeable : fractures, incontinence fécale impuissance, dyspareunie

17 RADIOCHIMIOTHERAPIE PREOPERATOIRE Bosset JF et al N Engl Med 2006 EORTC Radiotherapy Group Trial CAP 50

18 Comment augmenter la survie? La chimiothérapie adjuvante La chimiothérapie d induction Les RCP La réponse anatomopathologique complète : ypt0n0m0

19 La chimiothérapie adjuvante L objectif est de diminuer le taux de métastases à distance et d augmenter la survie globale alors que le contrôle local est a priori bien obtenu grace à la RCT préopératoire Une métaanalyse de 5 essais japonais montre un bénéfice en terme de survie pour la CT adjuvante comparée à la chirurgie seule (Sakamoto J Br J Cancer 2007) L étude QUASAR montre un bénéfice de survie dans les stades II et III chez des patients irrédiés ou non en pré-op (délai de 6 semaines post-op) (Gray R Lancet 2008) L étude EORTC est moins probante (CT non optimale et observance médiocre) ( Bosset JF N Engl J Med 2006) Recommandations des référentiels favorable pour les ypn+ et ouverte pour les ypn0

20 La chimiothérapie d induction Le protocole randomisé de phase III PRODIGE 19 comportant une chimiothérapie néoadjuvante par Folfirinox suivi de radiochimiothérapie préopératoire comparé à une RCT (Th Conroy) puis chimiothérapie adjuvante dans les 2 bras Essai GRECCAR 4 (Ph.Rouanet)

21 Une personnalisation de la prise en charge La stratégie thérapeutique à mettre en œuvre pour chaque patient nécessite l analyse de nombreuses variables Chaque cas doit faire l objet d une analyse par une équipe multidisciplinaire pour analyser le dossier en incluant l ensemble des examens permettant de stadifier la lésion et de déterminer la stratégie thérapeutique en présence du chirurgien qui va opérer et qui doit avoir examiné le patient Les RCP régulièrement réunies permettent d améliorer le pronostic du cancer rectal (1-2) 1)Burton S Br J Cancer )Palmer G Colorectal Dis 2011

22 La réponse anatomopathologique complète : le Graal Après RCT néoadjuvante, 15 à 20 % des patients peuvent avoir une réponse complète : ypt0n0m0 En cas de réponse anapath complète : Le taux de récidive locale est 4 fois moindre et dans certaines études proche de 0% Le taux de métastases est 4 fois moindre Le gain en survie globale à 5 ans est multiplié par 3,3 Le gain en survie sans récidive à 5 ans est multiplié par 4,3 Il faut tout mettre en œuvre pour augmenter le taux de pcr Martin S T Br J Surg 2012

23 Comment augmenter le taux de réponse complète Augmentation des doses de radiothérapie : Boost Dose (50-54Gy) Chimiothérapie d induction avant la radiochimiothérapie Autres chimiothérapies que le 5FU associées à la radiothérapie en néoadjuvant incluant l oxaliplatine notamment(toxicité?) Augmentation des délais entre la fin de la RCT et la chirurgie (taux de réponse complète augmente entre la 7éme et la 12 ème semaine (1)) Essai GRECCAR 6 1)Kalady MF Ann Surg 2009

24 Comment diminuer la morbi-mortalité des éxérèses carcinologiques Décès: 4% ( 1,5% dans notre équipe en ) Morbidité chirurgicale : 27% Fistule anastomotique : 12% Reprise chirurgicale : 14% Incontinence fécale :20% pour les RIS Séquelles génito-urinaires : 25 à 50% Stomie temporaire et/ou définitive: 5 à 20%

25 En modifiant la voie d abord des éxérèses carcinologiques La voie d abord laparoscopique permet d offrir au patient un meilleur confort post-opératoire et des résultats carcinologiques équivalents à la laparotomie (1) Elle peut être réalisée dans les centres experts En utilisant le robot 1) Anderson J Eur J Surg 2008

26 Conversion rates The conversion rate is between 0 and 7.3% in the comparative studies The conversion rate was higher for laparoscopic surgery vs robotic with a significant risk difference of 7% The conversion rate was 4.3% in the non comparative study of Pigazzi et al (1) including 143 patients with 61.5% having pre-op chemoradiotherapy 1) Pigazzi et al, Ann Surg Oncol 2010

27 Complications No mortality and no complications related to the use of the robot were reported Australian meta-analysis shows no evidence of a difference in the number of complications between the 2 methods : risk ratio = 0.93 (95% CI ) p=0.67 Only the study of Baik et al(1) shows a significant difference favoring the robotic approach concerning the serious complications rate 1)Baik et al Ann Surg Oncol 2009

28 Mesorectal grade The authors attributed this outcome to better quality of dissection in the robotic group

29 En confectionnant des stomies de protection Soit iléostomie ou colostomie en cas de tumeurs du moyen et du bas rectum surtout après traitement néoadjuvant (1,2) Soit en réalisant des anastomoses colo-anales différées 3,4,5) 1) Mathiessen P Ann Surg 200 2) Montadori G Cochrane ) Beaulieux J ) Faucheron JL EJSO ) Evrard S CASCADOR

30 Comment améliorer les résultats fonctionnels Colo-anale directe Le syndrome de résection rectale - Selles fractionnées - Besoins impérieux - Incontinence Améliorations -Prise en charge diététique et médicamenteuse +++ -Techniques Réservoir en J Coloplastie transverse Anastomose latéroterminale

31 Comment augmenter le taux de conservation sphinctérienne En réalisant des résections intersphinctériennes pour les tumeurs du bas rectum n envahissant pas le muscle strié et/ou laissant une marge latérale >1mm entre le bord externe de la tumeur et le bord externe du sphincter interne Dont le pole inférieur est à moins de 1 cm du bord supérieur du sphincter anal En transformant grâce au down staging des AAP en RA En réalisant des interventions «non carcinologiques» par voie endoanale En n opérant plus

32 RIS partielle RIS complete

33 De la TEM à la TME Voie endo-anale et laparoscopie conventionnelle (1) Voie endo-anale et laparoscopie single-port (2) Voie endoanale pure (NOTES) (3,4) 3)Zhang H Tech Coloproctol )Tuesch JJ EJSO )Sylla P Surg Endosc ) Leroy J Arch Surg 2012

34 Résultats des RIS Carcinologiques 95 à 100% de marges circonférentielles >1mm 2 à 10% de RLR 80 à 90% de survie globale à 5 ans Fonctionnels 30 à 80% de bonne continence Martin S T Br J Surg 2012

35 Modification de l intervention prévue après RCT La littérature : GRECCAR I : résultats définitifs en attente German Rectal Cancer Study Group trial 40% des patients devant avoir une AAP ont eu une chirurgie conservatrice sans effet carcinologique délétère avec un recul de médian de 45 mois Rengan et al J clin Oncol 2005 : Patients T2N0 devant subir une AAP, 78% bénéficient d une chirurgie conservatrice sans effet carcinologique délétère Est il licite d avoir des lignes de transsection proche l ancien lit tumoral???

36 Les interventions par voie endoanale

37 L éxérèse locale isolée des T1 Le traitement local fait l impasse sur un éventuel envahissement ganglionnaire Il faut une sélection des tumeurs avant exérèse ut1n0<3 cm Bien différenciée Non ulcérée Latérale ou postérieure Exérèse monobloc emportant tout la paroi en profondeur Le taux de récidive local est de 0 à 32% La SSR est de 66 à 100% Chirurgie radicale si critères défavorables: Exérèse incomplète T1 sm3 +/- sm2 Embols vasculaires ou lymphatiques Winde G Dis Colon Rectum 1996 Mellgren A Dis Colon Rectum 2000

38 Les exérèses par voie endoanale après RCT pour les tumeurs >T1

39 Les études randomisées L étude GRECCAR 2 encore en cours randomise la tumorectomie et l exérèse rectale pour les T2-T3 du bas rectum pour les bons répondeurs après RCT (résidu<2cm) en échoendoscopie) L étude CONTEM 2 L étude de Lezoche E Br J Surg 2012

40 Les améliorations techniques Le système BUESS (TEM) Les SILS

41 Le wait and see : traitement nonopératoire en cas de réponse clinique complète : le must

42 Take home messages

43 Les tumeurs du haut rectum La radiochimiothérapie préopératoire est inutile sauf dans les cas de tumeurs initialement non résécables (1,2) La chirurgie est réalisée d emblée et comporte une éxérèse subtotale du mésorectum ( résection antérieure haute avec sub-tme et rétablissement de la continuité sauf cas très particuliers) La voie d abord laparoscopique permet d offrir au patient un meilleur confort post-opératoire et des résultats carcinologiques équivalents à la laparotomie (3) Elle peut être réalisée dans les centres experts Une stomie de protection est inutile Les indications de chimiothérapie adjuvante sont identiques à celles du cancer colique 1)Kapiteijn E N Engl J Med )Braendengen M J Clin Oncol )Anderson J Eur J surg 2008

44 Les tumeurs du moyen rectum (1) La radiochimiothérapie préopératoire est indispensable pour les tumeurs > T2NO 45 Gy et FUFOL CAP 50 La chirurgie est une résection antérieure du rectum avec TME avec anastomose colo-sus anale ou coloanale La voie d abord peut être laparoscopique mais parfois difficile chez l homme obèse avec un risque de conversion L approche robotique peut améliorer les résultats de la laparoscopie

45 Les tumeurs du moyen rectum (2) Une stomie de protection est recommandée pour diminuer les conséquences d une fistule anastomotique (1) La réalisation d un réservoir peut améliorer les résultats fonctionnels notamment lors de la première année post-opératoire La chimiothérapie post-opératoire se discute en RCP en cas d envahissement ganglionnaire Si le patient n a pas reçu de RT ou RCT préopératoire et qu il existe un envahissement ganglionnaire, une RCT post-opératoire doit être discutée en post-opératoire 1) Mathiessen P Ann Surg 2007

46 Les cancers du bas rectum L intervention de référence comprend une exérèse totale du rectum et du mésorectum Résection antérieure basse avec anastomose colo-anale Résection antérieure ultrabasse avec dissection intersphinctérienne Amputation abdomino-périnéale L amputation abdomino-périnéale est réservée au tumeurs pour lesquelles une marge distale de 1 cm et/ou circonférentielle >1 mm ne peuvent pas être obtenue même après dissection intersphinctérienne Les éxérèses par voie endoanale sont réservées au T1 sm1n0 Les éxérèses endoanales pour les autres stades et le wait and see sont du domaine de la recherche clinique

Cancers du rectum: nouvelles tendances thérapeutiques? G. Portier Chirurgie Digestive CHU Purpan

Cancers du rectum: nouvelles tendances thérapeutiques? G. Portier Chirurgie Digestive CHU Purpan Cancers du rectum: nouvelles tendances thérapeutiques? G. Portier Chirurgie Digestive CHU Purpan Savoir d où l on vient! Bernstein TE. Colorectal Disease. October 2012 14, (10), e668 e678 Norwegian Rectal

Plus en détail

Traitements néoadjuvants des cancers du rectum. Pr. G. Portier CHU Purpan - Toulouse

Traitements néoadjuvants des cancers du rectum. Pr. G. Portier CHU Purpan - Toulouse Traitements néoadjuvants des cancers du rectum Pr. G. Portier CHU Purpan - Toulouse Journées Francophones d Hépato-gastroentérologie et d Oncologie Digestive 2010 CONFLITS D INTÉRÊT Pas de conflit d intérêt

Plus en détail

Tumeurs rectales. Bilan d extension A.OLIVER F.JAUSSET 2013

Tumeurs rectales. Bilan d extension A.OLIVER F.JAUSSET 2013 Tumeurs rectales. Bilan d extension A.OLIVER F.JAUSSET 2013 Introduction - Déterminer l extension locale précise d une tumeur rectale est un enjeu majeur pour le radiologue - Le bilan local s associe à

Plus en détail

Bilan d extension locale d une tumeur rectale. François Jausset, Radiologie Brabois Adultes

Bilan d extension locale d une tumeur rectale. François Jausset, Radiologie Brabois Adultes Bilan d extension locale d une tumeur rectale François Jausset, Radiologie Brabois Adultes Introduction - Déterminer l extension locale précise d une tumeur rectale est un enjeu majeur pour le radiologue

Plus en détail

Eric RULLIER. Chirurgie du cancer du bas rectum : vers une conservation du sphincter?

Eric RULLIER. Chirurgie du cancer du bas rectum : vers une conservation du sphincter? Eric RULLIER Chirurgie du cancer du bas rectum : vers une conservation du sphincter? Connaître les critères carcinologiques de la conservation sphinctérienne Connaître les nouvelles méthodes chirurgicales

Plus en détail

Radio-chimiothérapie du cancer du rectum. Xavier Mirabel x-mirabel@o-lambret.fr

Radio-chimiothérapie du cancer du rectum. Xavier Mirabel x-mirabel@o-lambret.fr Radio-chimiothérapie du cancer du rectum Xavier Mirabel x-mirabel@o-lambret.fr 5 nouveautés dans le cancer du rectum La RTCT nouveau standard Extension des indications de conservation du sphincter L IRM

Plus en détail

TRAITEMENT ADJUVANT CANCER DU RECTUM Pas contre.

TRAITEMENT ADJUVANT CANCER DU RECTUM Pas contre. TRAITEMENT ADJUVANT CANCER DU RECTUM Pas contre. F Peschaud Vendredi 11 décembre 2015 Adjuvant: Pourquoi? T3/T4 après RCT néoadjuvante: taux de récidive métastatique à 5 ans de 35% Stade III: Survie sans

Plus en détail

TRAITEMENT NEO ADJUVANT DE L ADENOCARCINOME PANCREATIQUE. Laetitia DAHAN CHU Timone Marseille

TRAITEMENT NEO ADJUVANT DE L ADENOCARCINOME PANCREATIQUE. Laetitia DAHAN CHU Timone Marseille TRAITEMENT NEO ADJUVANT DE L ADENOCARCINOME PANCREATIQUE Laetitia DAHAN CHU Timone Marseille Aucun CONFLITS D INTÉRÊT Objectifs pédagogiques Savoir définir un cancer du pancréas localement avancé et border

Plus en détail

IRM du Cancer du Rectum

IRM du Cancer du Rectum IRM du Cancer du Rectum quels CHOIX TECHNIQUES pour quels OBJECTIFS THERAPEUTIQUES? Frank Boudghène, T. Andre, A. Stivalet, I. Frey, L. Paslaru, V. Ganthier, M. Tassart Hopital Tenon - Université Paris

Plus en détail

Cancer du rectum, ce qui va changer et pourquoi. Excision du mésorectum: par en haut ou par en bas?

Cancer du rectum, ce qui va changer et pourquoi. Excision du mésorectum: par en haut ou par en bas? Cancer du rectum, ce qui va changer et pourquoi. Excision du mésorectum: par en haut ou par en bas? Michel RIVOIRE, Valeria BASSO Département de Chirurgie Oncologique Centre Léon Bérard, INSERM 1032 69

Plus en détail

Cancer colorectal métastatique stratégie onco-chirurgicale en cas de métastases hépatiques synchrones résécables

Cancer colorectal métastatique stratégie onco-chirurgicale en cas de métastases hépatiques synchrones résécables 10 ème Symposium ADMY Cancer colorectal métastatique stratégie onco-chirurgicale en cas de métastases hépatiques synchrones résécables Stéphane Benoist CHU Bicêtre Introduction Cancer colorectal avec métastases

Plus en détail

LE CANCER DU RECTUM. Quelle stratégie de prise en charge initiale? Théo Martin Moreau

LE CANCER DU RECTUM. Quelle stratégie de prise en charge initiale? Théo Martin Moreau LE CANCER DU RECTUM Quelle stratégie de prise en charge initiale? Théo Martin Moreau RAPPELS SUR LE CANCER DU RECTUM: Incidence: 12000 nouveaux cas par an (1/3 des CCR). Adénocarcinomes dans 95% des cas.

Plus en détail

PLACE DE L IRM DANS LE BILAN D EXTENSION DU CANCER DU RECTUM. Professeur Paul LEGMANN Radiologie A - Cochin Paris

PLACE DE L IRM DANS LE BILAN D EXTENSION DU CANCER DU RECTUM. Professeur Paul LEGMANN Radiologie A - Cochin Paris PLACE DE L IRM DANS LE BILAN D EXTENSION DU CANCER DU RECTUM Professeur Paul LEGMANN Radiologie A - Cochin Paris Cancer du rectum France : 15000 décès/an : 1ère cause. Pronostic souvent réservé Métastases

Plus en détail

Cancer du Rectum JOURNEES DES 28/11/14. Candice CAROLA Tuteur : Dr MIRABEL

Cancer du Rectum JOURNEES DES 28/11/14. Candice CAROLA Tuteur : Dr MIRABEL Cancer du Rectum RADIOCHIMIOTHERAPIE JOURNEES DES 28/11/14 Candice CAROLA Tuteur : Dr MIRABEL Plan Généralités (épidémiologie, diagnostic, bilan d extension) PEC néoadjuvante PEC adjuvante PEC métastatique

Plus en détail

Cancer du rectum : traitement préopératoire

Cancer du rectum : traitement préopératoire SAHGEED Cancer du rectum : traitement préopératoire Cours Intensif de Cancérologie Digestive FFCD - SAHGEED 16 &17 Septembre 2016 Palais de la Culture MOUFDI Zakaria Pr. Nicolas Magné, MD, PhD nicolas.magne@icloire.fr

Plus en détail

INDICATIONS DE LA RADIOTHERAPIE DANS LE CANCER DU RECTUM. DES, le 3 Mars 2006 Baumgaertner Isabelle

INDICATIONS DE LA RADIOTHERAPIE DANS LE CANCER DU RECTUM. DES, le 3 Mars 2006 Baumgaertner Isabelle INDICATIONS DE LA RADIOTHERAPIE DANS LE CANCER DU RECTUM DES, le 3 Mars 2006 Baumgaertner Isabelle Introduction Le traitement du cancer rectal pose le problème de la récidive loco-régionale Son taux est

Plus en détail

CANCER DU SEIN TRAITEMENT CHIRURGICAL

CANCER DU SEIN TRAITEMENT CHIRURGICAL CANCER DU SEIN TRAITEMENT CHIRURGICAL Olivier Bréhant DESC Viscéral CHU ANGERS Poitiers 24-25 juin 2004 INTRODUCTION Cancer fréquent (40 000 nv x cas/an) Cancer grave (12 000 DC/an) Traitement loco-régional

Plus en détail

Faut-il encore opérer les cancers de l œsophage localement avancés?

Faut-il encore opérer les cancers de l œsophage localement avancés? Faut-il encore opérer les cancers de l œsophage localement avancés? controverse : pour Delphine BONNET Fédération digestive - Hôpital Purpan - TOULOUSE définitions Type histologique : adénocarcinome /

Plus en détail

CANCERS du RECTUM QUELLE RADIOTHERAPIE PRE OPERATOIRE. LONGUE ou COURTE? M.AFIANE M.HAMEDABDELWAHAB. 12 décembre 2010

CANCERS du RECTUM QUELLE RADIOTHERAPIE PRE OPERATOIRE. LONGUE ou COURTE? M.AFIANE M.HAMEDABDELWAHAB. 12 décembre 2010 CANCERS du RECTUM QUELLE RADIOTHERAPIE PRE OPERATOIRE LONGUE ou COURTE? M.AFIANE M.HAMEDABDELWAHAB 12 décembre 2010 INTRODUCTION - I La Radiotherapie pre opératoire représente le traitement standard des

Plus en détail

Traitement du cancer colique gauche en occlusion. Mahaut Leconte Service de Chirurgie Digestive Hépatobiliaire et Endocrinienne Hôpital Cochin

Traitement du cancer colique gauche en occlusion. Mahaut Leconte Service de Chirurgie Digestive Hépatobiliaire et Endocrinienne Hôpital Cochin Traitement du cancer colique gauche en occlusion Mahaut Leconte Service de Chirurgie Digestive Hépatobiliaire et Endocrinienne Hôpital Cochin Incidence 70 % des occlusions coliques sont d origine tumorale

Plus en détail

A propos d un cancer du rectum

A propos d un cancer du rectum A propos d un cancer du rectum L Cany B Carles P.E Chémaly J El Kohen L Prié Ph Santoni QuickTime et un décompresseur sont requis pour visionner cette image. Monsieur R, 56 ans Syndrome rectal depuis trois

Plus en détail

CHIMIOTHERAPIE ADJUVANTE DANS LE CANCER COLIQUE DE STADE II ALEXANDRE GIRAUD

CHIMIOTHERAPIE ADJUVANTE DANS LE CANCER COLIQUE DE STADE II ALEXANDRE GIRAUD CHIMIOTHERAPIE ADJUVANTE DANS LE CANCER COLIQUE DE STADE II ALEXANDRE GIRAUD I - CANCER COLIQUE Le colon : en amont de la jonction recto-sigmoïdienne,, plus de 15 cm de la marge anale en rectoscopie. Adénocarcinome

Plus en détail

Place de la chirurgie dans le traitement du Cancer

Place de la chirurgie dans le traitement du Cancer Place de la chirurgie dans le traitement du Cancer I) Introduction Traitement actuel du cancer : compétences multiples oncologie médicale radiothérapie réanimation biologie anatomopathologie des tumeurs

Plus en détail

EVALUATION DE LA RESPONSE TUMORALE à la RCT TRAITEMENTS CONSERVATEURS DU RECTUM

EVALUATION DE LA RESPONSE TUMORALE à la RCT TRAITEMENTS CONSERVATEURS DU RECTUM EVALUATION DE LA RESPONSE TUMORALE à la RCT TRAITEMENTS CONSERVATEURS DU RECTUM Dr A.Rahili DIU Cancérologie Digestive Février 2014 CANCER DU RECTUM EVOLUTION 1987-1993 Essai Randomisé Contrôlé (ERC) Stockholm

Plus en détail

Prise en charge des patients avec cancer du rectum et métastases hépatiques synchrones RESECABLES

Prise en charge des patients avec cancer du rectum et métastases hépatiques synchrones RESECABLES Prise en charge des patients avec cancer du rectum et métastases hépatiques synchrones RESECABLES Regimbeau JM Service de chirurgie digestive et Oncologique CHU Amiens Nord, université de Picardie Amiens

Plus en détail

Suivi du cancer colorectal

Suivi du cancer colorectal Suivi du cancer colorectal Dre. Caroline Racicot,MD,FRCSC Chirurgienne générale,chrdl Cancer du colon 4500 cas/année au québec 4 ieme cancer le plus fréquent 2ieme le plus mortel 61% survie à 5 ans Stade

Plus en détail

Essai de phase II randomisé mul2centrique: traitement personnalisé des cancers du rectum localement évolués non métasta2ques

Essai de phase II randomisé mul2centrique: traitement personnalisé des cancers du rectum localement évolués non métasta2ques GRECCAR 4 Groupe de REcherche Chirurgical sur le CAncer du Rectum Essai de phase II randomisé mul2centrique: traitement personnalisé des cancers du rectum localement évolués non métasta2ques N EudraCT

Plus en détail

Cancer du sein : bénéfices de la radiothérapie per-opératoire

Cancer du sein : bénéfices de la radiothérapie per-opératoire Cancer du sein : bénéfices de la radiothérapie per-opératoire Ramona ITTI, physicienne médicale Service de Cancérologie - Radiothérapie hôpital St. Louis Les Matinées de l Innovation, 27 septembre 2013

Plus en détail

Quelle conduite chirurgicale faut-il tenir devant un Polype Adénomateux«Transformé»? Philippe Lasser

Quelle conduite chirurgicale faut-il tenir devant un Polype Adénomateux«Transformé»? Philippe Lasser Quelle conduite chirurgicale faut-il tenir devant un Polype Adénomateux«Transformé»? Philippe Lasser Adénome «Transformé» Adénome présentant un foyer localisé ou étendu d un adénocarcinome superficiel,

Plus en détail

Choix des thérapeutiques du cancer du rectum

Choix des thérapeutiques du cancer du rectum Association Française de Chirurgie Recommandations pour la pratique clinique Choix des thérapeutiques du cancer du rectum Recommandations Novembre 2005 Avec le partenariat méthodologique et le soutien

Plus en détail

Yves Gandon CANCER DU RECTUM

Yves Gandon CANCER DU RECTUM Yves Gandon CANCER DU RECTUM Enjeux Problème de santé publique: 2 nd K pays développés, 1/3 des CCR 15000 nouveaux cas/ an en France Mauvais pronostic selon : extension locale T, CRM et lymphonoeuds N

Plus en détail

RÉFÉRENTIELS SEIN. Centre des Maladies du Sein FAMA Hôpital Saint-Louis 4/2010

RÉFÉRENTIELS SEIN. Centre des Maladies du Sein FAMA Hôpital Saint-Louis 4/2010 RÉFÉRENTIELS SEIN Centre des Maladies du Sein FAMA Hôpital Saint-Louis 4/2010 1 A- Cancers infiltrants 2 Traitements loco-régionaux 3 Traitements loco-régionaux T > 4 cm non inflammatoire N0/N1 et 1 des

Plus en détail

Prise en charge thérapeutique des Cancers de Prostate stades T1 - T2 - T3 - No

Prise en charge thérapeutique des Cancers de Prostate stades T1 - T2 - T3 - No Prise en charge thérapeutique des Cancers de Prostate stades T1 - T2 - T3 - No Radiothérapie et Cancer Prostatique Radiothérapie conventionnelle (1) Techniques et complications 65-72 Gy (~ 2 Gy/j - 7 semaines)

Plus en détail

L évaluation du creux axillaire

L évaluation du creux axillaire L évaluation du creux axillaire Journées DESC-SCVO Poitiers, Juin 2007 Marc-Henri JEAN, Nantes Cancer du sein : Introduction (1) 30 000 nouveaux cas / an 11 000 décès / an Problème de santé publique Pronostic

Plus en détail

Cancers digestifs Février 2011

Cancers digestifs Février 2011 Cancers digestifs Février 2011 CANCER DU RECTUM Version validée : 03/02/11 Cible(s) Rédacteur(s) Anatomopathologiste, chirurgien général, chirurgien digestif, chirurgien viscéral, gastroentérologue, généticien,,

Plus en détail

en chirurgie digestive : cas cliniques en cancérologie Marc Pocard Lariboisière Paris

en chirurgie digestive : cas cliniques en cancérologie Marc Pocard Lariboisière Paris Erreurs et perte de chance en chirurgie digestive : cas cliniques en cancérologie Séminaire national du D E S C Marc Pocard Lariboisière Paris Chirurgie cancérologique Erreurs : Essayer une nouvelle idée

Plus en détail

Chirurgie palliative des cancers du sein

Chirurgie palliative des cancers du sein Chirurgie palliative des cancers du sein Dr MARTIN-FRANCOISE Sandrine Centre François Baclesse CAEN 1 / xx Cancers du sein métastatiques Cancer du sein d emblée métastatique : 1 à 2% Puis cancer devenant

Plus en détail

Tumeurs rectales Bilan initial et Imagerie

Tumeurs rectales Bilan initial et Imagerie Tumeurs rectales Bilan initial et Imagerie Ou en est on plus de 10 ans après? Valérie LAURENT(1) François JAUSSET (1) Laurence CHONE(2) Laurent BRESLER(3) Adeline GERMAIN (3) Thibaut FOUQUET(3) Didier

Plus en détail

Traitement chirurgical et radiothérapique. du cancer du sein en un jour. Véronique Vaini-Cowen et Didier Cowen

Traitement chirurgical et radiothérapique. du cancer du sein en un jour. Véronique Vaini-Cowen et Didier Cowen Traitement chirurgical et radiothérapique du cancer du sein en un jour Véronique Vaini-Cowen et Didier Cowen Place de la radiothérapie dans le cancer du sein - Après chirurgie conservatrice pour un cancer

Plus en détail

Thésaurus du Cancer du Colon

Thésaurus du Cancer du Colon Thésaurus du Cancer du Colon - 1 - Bilan des Cancers du Colon Antécédents, recherche de forme familiale Examen clinique, TR Coloscopie avec biopsies Echographie abdominale +/- TDM abdominal si doute ou

Plus en détail

Compte rendu-fiche standardisé en pathologie cancérologique : Tumeurs colorectales

Compte rendu-fiche standardisé en pathologie cancérologique : Tumeurs colorectales Compte rendu-fiche standardisé en pathologie cancérologique : Tumeurs colorectales Nom : Nom de jeune fille : Code postal domicile : Prénom : Né(e) le : / / Code postal commune de naissance : Nom établissement

Plus en détail

INDICATIONS CHIRURGICALES DANS LE CANCER DU SEIN

INDICATIONS CHIRURGICALES DANS LE CANCER DU SEIN Calformed, 09/02/2007, Dr J.M Loez, Calais INDICATIONS CHIRURGICALES DANS LE CANCER DU SEIN I - RAPPEL DE LA CLASSIFICATION CLINIQUE DES CANCERS DU SEIN A - TUMEUR PRIMITIVE Tx non déterminé To pas de

Plus en détail

Cancer de l endomètre

Cancer de l endomètre Onco-gériatrie: Traitement chirurgical des cancers de l endomètre, de l ovaire et du col Emile Daraï Service de Gynécologie-Obstétrique, Hôpital Tenon, IUC, Université Pierre et Marie Curie Paris VI Cancer

Plus en détail

Réseau Onco Poitou-Charentes Mise à jour du référentiel régional des tumeurs de l endomètre (Décembre 2013) ******* ******* Sous la conduite de :

Réseau Onco Poitou-Charentes Mise à jour du référentiel régional des tumeurs de l endomètre (Décembre 2013) ******* ******* Sous la conduite de : 1 Les référentiels de bonnes pratiques cliniques des tumeurs de l endomètre. Version 2013 Sous la conduite de : Cédric NADEAU Service de Gynécologie - Obstétrique - CHU de Poitiers & Yannick THIROUARD

Plus en détail

Principes du traitement des cancers Consultation oncologique multidisciplinaire G. JERUSALEM. Oncologie médicale CHU Sart Tilman - Liège

Principes du traitement des cancers Consultation oncologique multidisciplinaire G. JERUSALEM. Oncologie médicale CHU Sart Tilman - Liège Principes du traitement des cancers Consultation oncologique multidisciplinaire G. JERUSALEM Oncologie médicale CHU Sart Tilman - Liège Principes généraux Importance du diagnostic d un cancer au stade

Plus en détail

Un homme de 62 ans en bon état général présente un adénocarcinome du bas rectum considéré comme opérable d'emblée :

Un homme de 62 ans en bon état général présente un adénocarcinome du bas rectum considéré comme opérable d'emblée : Cas Clinique Un homme de 62 ans en bon état général présente un adénocarcinome du bas rectum considéré comme opérable d'emblée : Pôle inférieur à 2 cm de la jonction rectoanale Mobile Hémicirconférentiel

Plus en détail

Élaboré dans le cadre de la

Élaboré dans le cadre de la Traitements et soins Cancer du sein C O L L E C T I O N Recommandations Outil d aide à la décision Consensus d experts à partir de recommandations internationales Focus sur les indications de la radiothérapie

Plus en détail

IRM dans le bilan initial d extension local des tumeurs rectales. Valérie CROISE-LAURENT Service de Radiologie Adultes Hôpitaux de Brabois CHU-Nancy

IRM dans le bilan initial d extension local des tumeurs rectales. Valérie CROISE-LAURENT Service de Radiologie Adultes Hôpitaux de Brabois CHU-Nancy IRM dans le bilan initial d extension local des tumeurs rectales Valérie CROISE-LAURENT Service de Radiologie Adultes Hôpitaux de Brabois CHU-Nancy Spécificités prise en charge thérapeutique d un cancer

Plus en détail

LE PROLAPSUS DU RECTUM. Prise en charge optimale. Guénolé SIMON DESC Brest 2014

LE PROLAPSUS DU RECTUM. Prise en charge optimale. Guénolé SIMON DESC Brest 2014 LE PROLAPSUS DU RECTUM Prise en charge optimale Guénolé SIMON DESC Brest 2014 Généralités Trouble de la statique du rectum aboutissant à son extériorisation à travers l'anus Généralités Une pathologie

Plus en détail

CANCER de l ESTOMAC. Dr Kanor, Dr Mineur, Dr Houtin 7 ème Journée Carpentrassienne Vendredi 4 Décembre 2011

CANCER de l ESTOMAC. Dr Kanor, Dr Mineur, Dr Houtin 7 ème Journée Carpentrassienne Vendredi 4 Décembre 2011 CANCER de l ESTOMAC Dr Kanor, Dr Mineur, Dr Houtin 7 ème Journée Carpentrassienne Vendredi 4 Décembre 2011 On aurait pu dire 4 ème rang mondial : poumon,sein,colon 2 ème rang des cancers digestifs France

Plus en détail

COELIOSCOPIE EN CHIRURGIE DU CANCER COLO RECTAL MARS 2005

COELIOSCOPIE EN CHIRURGIE DU CANCER COLO RECTAL MARS 2005 COELIOSCOPIE EN CHIRURGIE DU CANCER COLO RECTAL MARS 2005 La Haute Autorité de Santé diffuse un document réalisé par l Agence nationale d accréditation et d évaluation en santé au titre de son programme

Plus en détail

Traitement adjuvant et modalités de surveillance après chirurgie à visée curative du cancer colorectal. DES hépato-gastro 14/11/2009 S.

Traitement adjuvant et modalités de surveillance après chirurgie à visée curative du cancer colorectal. DES hépato-gastro 14/11/2009 S. Traitement adjuvant et modalités de surveillance après chirurgie à visée curative du cancer colorectal DES hépato-gastro 14/11/2009 S. Pernot Traitement adjuvant du cancer colique Stade (AJCC 6 th ) Survie

Plus en détail

Homme de 55 ans, Se présente avec une tumeur du moyen rectum : Non circonférentielle. Non occlusive. Histologie : A 7 cm de la marge anale

Homme de 55 ans, Se présente avec une tumeur du moyen rectum : Non circonférentielle. Non occlusive. Histologie : A 7 cm de la marge anale Institut Curie Cas Clinique Homme de 55 ans, Se présente avec une tumeur du moyen rectum : A 7 cm de la marge anale 4 cm de hauteur Non circonférentielle Non occlusive Histologie : Adénocarcinome bien

Plus en détail

Cancer colorectal (148) J.F. BOSSET, P. ROUANET Décembre 2005 (mise à jour décembre 2005)

Cancer colorectal (148) J.F. BOSSET, P. ROUANET Décembre 2005 (mise à jour décembre 2005) Cancer colorectal (148) J.F. BOSSET, P. ROUANET Décembre 2005 (mise à jour décembre 2005) 1. Epidémiologie L incidence du cancer colorectal (CCR) varie dans un rapport de 1 à 25 dans le monde. Elle est

Plus en détail

Cancer de l endomètre

Cancer de l endomètre Traitement chirurgical des cancers de l endomètre, du col et de l ovaire Cancer de l endomètre Emile Daraï Service de Gynécologie-Obstétrique, Hôpital Tenon, CancerEst, Université Pierre et Marie Curie

Plus en détail

Cancer Prostatique Localement Avancé (T3) Pr. Vincent RAVERY

Cancer Prostatique Localement Avancé (T3) Pr. Vincent RAVERY Cancer Prostatique Localement Avancé (T3) Pr. Vincent RAVERY Introduction Diagnostic précoce / Dépistage Nombre relatif stable de cancers de la prostate (CaP) localement avancés Meilleure stadification

Plus en détail

PRINCIPES DU TRAITEMENT CONSERVATEUR DU CANCER DU SEIN. Valeria de Franco, Nantes DESC - SCVO Poitiers, 8 juin 2007

PRINCIPES DU TRAITEMENT CONSERVATEUR DU CANCER DU SEIN. Valeria de Franco, Nantes DESC - SCVO Poitiers, 8 juin 2007 PRINCIPES DU TRAITEMENT CONSERVATEUR DU CANCER DU SEIN Valeria de Franco, Nantes DESC - SCVO Poitiers, 8 juin 2007 DEFINITION Exérèse totale de la tumeur = tumorectomie Conservant le sein (mamelon et aréole)

Plus en détail

INFORMATIONS AUX PATIENTS CANCER DU RECTUM CHIRURGIE DU RECTUM Dr Lionel Charbit

INFORMATIONS AUX PATIENTS CANCER DU RECTUM CHIRURGIE DU RECTUM Dr Lionel Charbit 31, AVENUE DE L ABBAYE 91330 YERRES 01 69 48 48 13 INFORMATIONS AUX PATIENTS CANCER DU RECTUM CHIRURGIE DU RECTUM Dr Lionel Charbit Madame, Monsieur, Cette brochure est destinée à répondre à la plupart

Plus en détail

Cancer inflammatoire du sein Traitement, survie et récurrences

Cancer inflammatoire du sein Traitement, survie et récurrences inflammatoire du sein Traitement, survie et récurrences Huguette Nguele Meke Introduction Le cancer du sein est une maladie gave et fréquente qui touche une femme sur 11 au cours de sa vie et qui est diagnostiqué

Plus en détail

«N2» : UNE ALTERNATIVE AU CHOIX CORNELIEN OU AU PARI DE PASCAL. Docteur Olivier CASTELNAU Saint Laurent du Var

«N2» : UNE ALTERNATIVE AU CHOIX CORNELIEN OU AU PARI DE PASCAL. Docteur Olivier CASTELNAU Saint Laurent du Var «N2» : UNE ALTERNATIVE AU CHOIX CORNELIEN OU AU PARI DE PASCAL Docteur Olivier CASTELNAU Saint Laurent du Var La totalité des patients doit bénéficier d une décision collégiale prise au sein d une RCP

Plus en détail

Cancers des sinus et des fosses nasales

Cancers des sinus et des fosses nasales Chapitre 8 Cancers des sinus et des fosses nasales Les cancers du cavum, sinus et glandes salivaires sont des tumeurs rares selon la définition du REFCOR. Les cancers des sinus de la face représentent

Plus en détail

CHIRURGIE DU LARYNX ET DE L HYPOPHARYNX. Béatrix Barry, Service ORL, Hôpital Bichat-Claude Bernard APHP

CHIRURGIE DU LARYNX ET DE L HYPOPHARYNX. Béatrix Barry, Service ORL, Hôpital Bichat-Claude Bernard APHP CHIRURGIE DU LARYNX ET DE L HYPOPHARYNX Béatrix Barry, Service ORL, Hôpital Bichat-Claude Bernard APHP Généralités Ess t pathologie cancéreuse - carcinomes épidermoïdes Préservation de la fonction - sphincter=

Plus en détail

Le cancer de l œsophage

Le cancer de l œsophage Chapitre 1 Le cancer de l œsophage Classifications Classification ptnm (UICC 2010) Tumeurs ptis : carcinome in situ pt1 : envahissement de la lamina propria et de la sous-muqueuse pt2 : atteinte de la

Plus en détail

Cancer de l Endomètre : Désescalade chirurgicale

Cancer de l Endomètre : Désescalade chirurgicale Cancer de l Endomètre : Désescalade chirurgicale Pr Raffaèle FAUVET Service de Gynécologie Obstétrique CHU CAEN Cancer de l endomètre - Cancer gynécologique le plus fréquent (13,6/100.000 femmes) - 3 ème

Plus en détail

Les cancers de l endomètre

Les cancers de l endomètre Chapitre 2 Les cancers de l endomètre Généralités Prise en charge Il convient d évaluer les facteurs de comorbidité et l espérance de vie. La stratégie thérapeutique repose principalement sur l opérabilité

Plus en détail

Radioanatomie du Rectum. Pigneur F., Djabbari M., Tran Van Nhieu J., Brunetti F., Luciani Alain

Radioanatomie du Rectum. Pigneur F., Djabbari M., Tran Van Nhieu J., Brunetti F., Luciani Alain Radioanatomie du Rectum Pigneur F., Djabbari M., Tran Van Nhieu J., Brunetti F., Luciani Alain Apport de l IRM dans le bilan d extension initial locorégional du cancer du rectum Pigneur F., Djabbari M.,

Plus en détail

Radiothérapie dans le cancer du col utérin. A. BENIDER Cours d université d été DOURDAN 2009

Radiothérapie dans le cancer du col utérin. A. BENIDER Cours d université d été DOURDAN 2009 Radiothérapie dans le cancer du col utérin A. BENIDER Cours d université d été DOURDAN 2009 Évolution des idées dans le traitement des cancers du col utérin 19 siècle: chirurgie traitement de base 20 siècle:

Plus en détail

Cancers superficiels du rectum: Place du traitement chirurgical

Cancers superficiels du rectum: Place du traitement chirurgical Cancers superficiels du rectum: Place du traitement chirurgical Dr. Jean Lubrano, Pr. Bertrand Dousset Service de chirurgie digestive, hépato-biliaire et endocrinienne CHU Cochin Po u rq u o i l e x é

Plus en détail

RADIOTHÉRAPIE DES CANCERS DU SEIN: VERS UNE INDIVIDUALISATION BASÉE SUR LE PHÉNOTYPE TUMORAL? Anthony TURPIN

RADIOTHÉRAPIE DES CANCERS DU SEIN: VERS UNE INDIVIDUALISATION BASÉE SUR LE PHÉNOTYPE TUMORAL? Anthony TURPIN RADIOTHÉRAPIE DES CANCERS DU SEIN: VERS UNE INDIVIDUALISATION BASÉE SUR LE PHÉNOTYPE TUMORAL? Anthony TURPIN INTRODUCTION RECOMMANDATIONS INCA NOV 2008 Schéma standard: o 50 Gy en 25 fractions sur 33 jours

Plus en détail

Les difficultés chirurgicales liées aux traitements néoadjuvants

Les difficultés chirurgicales liées aux traitements néoadjuvants Les difficultés chirurgicales liées aux traitements néoadjuvants Pr. Michel Rivoire Département de Chirurgie Centre de Lu:e Contre Cancer Léon Bérard 69008 LYON, France michel.rivoire@lyon.unicancer.fr

Plus en détail

Cancer du rectum Indications et volumes cibles

Cancer du rectum Indications et volumes cibles Cancer du rectum Indications et volumes cibles Laurent Quéro 10ème Printemps Déclaration d intérêts Aucun conflit d intérêt à déclarer Le cancer du rectum dans les années 1980 Récidives locales après chirurgie

Plus en détail

Cancer de l endomètre localisé à haut risque. Arnaud BEDDOK DES oncologie - radiothérapie Tutrices: Dr RAMDANE, Dr BIHAN

Cancer de l endomètre localisé à haut risque. Arnaud BEDDOK DES oncologie - radiothérapie Tutrices: Dr RAMDANE, Dr BIHAN Cancer de l endomètre localisé à haut risque Arnaud BEDDOK DES oncologie - radiothérapie Tutrices: Dr RAMDANE, Dr BIHAN Plan Introduction: de quoi parle t on? Cas clinique: Mme L 76 ans Recommandations

Plus en détail

La radiothérapie a été longtemps utilisée comme seul traitement locorégional des formes avancées de cancer du sein L expérience acquise permet de

La radiothérapie a été longtemps utilisée comme seul traitement locorégional des formes avancées de cancer du sein L expérience acquise permet de Radiothérapie dans la stratégie néoadjuvante Alain Fourquet Département de Radiothérapie Oncologique Introduction La radiothérapie a été longtemps utilisée comme seul traitement locorégional des formes

Plus en détail

INSTITUT CLAUDIUS REGAUD TOULOUSE

INSTITUT CLAUDIUS REGAUD TOULOUSE DIAGNOSTIC DES RECIDIVES LOCOREGIONALES GENERALITES VIVIANE FEILLEL INSTITUT CLAUDIUS REGAUD TOULOUSE OBJECTIFS DE LA SURVEILLANCE Evaluation des séquelles post-thérapeutiques Diagnostic précoce des récidives

Plus en détail

Traitement par voie basse des lésions villeuses du rectum : traitement chirurgical

Traitement par voie basse des lésions villeuses du rectum : traitement chirurgical Traitement par voie basse des lésions villeuses du rectum : traitement chirurgical S. Benoist Service de Chirurgie Digestive et Oncologique CHU Bicêtre Conflits d intérêt Aucun conflit d intérêt à déclarer

Plus en détail

Traitement chirurgical d un adénocarcinome du colon

Traitement chirurgical d un adénocarcinome du colon Traitement chirurgical d un adénocarcinome du colon Diane Goéré Département Chirurgie Viscérale diane.goere@gustaveroussy.fr Critères d opérabilité et de résécablité Opérablité : liée au patient : consultation

Plus en détail

Séquelles fonctionnelles après colectomie et résection antérieure du rectum. Pr Arnaud Alves Service de Chirurgie Viscérale et Digestive CHU CAEN

Séquelles fonctionnelles après colectomie et résection antérieure du rectum. Pr Arnaud Alves Service de Chirurgie Viscérale et Digestive CHU CAEN Séquelles fonctionnelles après colectomie et résection antérieure du rectum Pr Arnaud Alves Service de Chirurgie Viscérale et Digestive CHU CAEN OBJECTIFS PEDAGOGIQUES reconnaître et comprendre les mécanismes

Plus en détail

RADIOTHÉRAPIE DE CONTACT

RADIOTHÉRAPIE DE CONTACT RADIOTHÉRAPIE DE CONTACT RAPPORT D ÉVALUATION TECHNOLOGIQUE OCTOBRE 2008 Service évaluation des actes professionnels 2 avenue du Stade de France 93218 Saint-Denis La Plaine CEDEX Tél. : 01 55 93 70 00

Plus en détail

T1-T2 du larynx: Chirurgie ou radiochimiothérapie Revue de la littérature. L.Laccourreye Angers

T1-T2 du larynx: Chirurgie ou radiochimiothérapie Revue de la littérature. L.Laccourreye Angers T1-T2 du larynx: Chirurgie ou radiochimiothérapie Revue de la littérature L.Laccourreye Angers Critères de jugement?! Mendenhall et al proposaient 3 critères Contrôle local Qualité vocale Coût Mendenhall

Plus en détail

Traitement chirurgical des cancers du sein. Jean-Christophe MACHIAVELLO Centre Antoine Lacassagne

Traitement chirurgical des cancers du sein. Jean-Christophe MACHIAVELLO Centre Antoine Lacassagne Traitement chirurgical des cancers du sein Jean-Christophe MACHIAVELLO Centre Antoine Lacassagne 2008 1 I- GENERALITES Fréquence : 1 femme sur 11 En France 33 000 nouveaux cas par an Le cancer le plus

Plus en détail

TRAITEMENT CHIRURGICAL DES CANCERS DIGESTIFS

TRAITEMENT CHIRURGICAL DES CANCERS DIGESTIFS TRAITEMENT CHIRURGICAL DES CANCERS DIGESTIFS DR. Mathieu BECK RESEAU ONCOLOR INTRODUCTION FREQUENCE Les plus fréquents (frq. cumulée) PRONOSTIC Très variable d un cancer à l autre Exemples: c. colorectaux

Plus en détail

Chordomes vertébraux et sacrés Quoi de neuf en 2014? C.Court,A.Dubory, B.Lambert G.Missenard. Hôpital Kremlin Bicêtre, Université Paris sud.

Chordomes vertébraux et sacrés Quoi de neuf en 2014? C.Court,A.Dubory, B.Lambert G.Missenard. Hôpital Kremlin Bicêtre, Université Paris sud. Chordomes vertébraux et sacrés Quoi de neuf en 2014? C.Court,A.Dubory, B.Lambert G.Missenard. Hôpital Kremlin Bicêtre, Université Paris sud. Epidémiologie Classiquement : Tumeur osseuse rare :2/3% des

Plus en détail

Alain Valverde. Clinique de chirurgie viscérale. Centre Hospitalier Victor Dupouy- Argenteuil

Alain Valverde. Clinique de chirurgie viscérale. Centre Hospitalier Victor Dupouy- Argenteuil Facteurs de risque de fistule et de mortalité de la chirurgie colique Alain Valverde Clinique de chirurgie viscérale Centre Hospitalier Victor Dupouy- Argenteuil Quels sont les risques de la sigmoïdectomie

Plus en détail

Traitement du cancer du sein: aspect chirurgical Louise Provencher

Traitement du cancer du sein: aspect chirurgical Louise Provencher Traitement du cancer du sein: aspect chirurgical Louise Provencher Centre des maladies du sein Deschênes-Fabia Plan Buts de la chirurgie Chirurgie au sein: Y-a-t-il toujours un choix? Reconstruction simultanée?

Plus en détail

Bilan et traitement de l incontinence anale (IA) Emilie DUCHALAIS - Nantes DESC Chirurgie viscérale 08 juin 2011

Bilan et traitement de l incontinence anale (IA) Emilie DUCHALAIS - Nantes DESC Chirurgie viscérale 08 juin 2011 Bilan et traitement de l incontinence anale (IA) Emilie DUCHALAIS - Nantes DESC Chirurgie viscérale 08 juin 2011 Incontinence Anale : Définition Absence de continence anale Continence anale Emission de

Plus en détail

Laurent SIPROUDHIS P COULOM

Laurent SIPROUDHIS P COULOM Laurent SIPROUDHIS P COULOM Intérêt des explorations complémentaires dans les troubles de la statique pelvienne - Connaitre les explorations complémentaires dans les troubles de la statique - Connaitre

Plus en détail

Caecum 14 % Colon ascendant 10 % colon transverse 12 % colon Descendant 7 % Sigmoide 25 % Rectosigmoide 9 % Rectum 23 %

Caecum 14 % Colon ascendant 10 % colon transverse 12 % colon Descendant 7 % Sigmoide 25 % Rectosigmoide 9 % Rectum 23 % Adénocarcinome du rectum: prise en charge Caecum 14 % Colon ascendant 10 % colon transverse 12 % colon Descendant 7 % Sigmoide 25 % Rectosigmoide 9 % Rectum 23 % Séminaire de formation IRFC/Oncolie Christophe

Plus en détail

Recommandations régionales Prise en charge des carcinomes cutanés

Recommandations régionales Prise en charge des carcinomes cutanés Recommandations régionales Prise en charge des carcinomes cutanés - décembre 2009 - CARCINOMES BASOCELLULAIRES La chirurgie : traitement de référence et de 1 ère intention Classification clinique et histologique

Plus en détail

Radiothérapie adjuvante des CCIS

Radiothérapie adjuvante des CCIS Radiothérapie adjuvante des CCIS standard, abstention, ou surimpression? Pr David AZRIA Pôle de Radiothérapie Oncologique INSERM U896 UM1 Montpellier Retour vers le futur. CCIS peut légitimement être traité

Plus en détail

LES CANCERS COLIQUES EN OCCLUSION

LES CANCERS COLIQUES EN OCCLUSION XXVIIIemes Journées Nationales D Hépatolo-gastroentérologie Et d Endoscopie Digestive LES CANCERS COLIQUES EN OCCLUSION K. Boukrouh, N.Baazizi, A,Chenibet,H.Boumahdi,N.Sididriss. D.Ouaret, K.Hail, A.Tertag,L.

Plus en détail

STOMIES DIGESTIVES PRESENTATION INDICATIONS COMPLICATIONS

STOMIES DIGESTIVES PRESENTATION INDICATIONS COMPLICATIONS STOMIES DIGESTIVES PRESENTATION INDICATIONS COMPLICATIONS Jean-Pierre BAIL (CHU de Brest) PRESENTATION EPIDEMIOLOGIE AGE MOYEN : 65 ans. CANCER 60% des cas COLOSTOMIES : 75%; ILEOSTOMIES :17% TEMPORAIRES

Plus en détail

RTC 3D ENDOMETRE POST OPERATOIRE. Principes généraux

RTC 3D ENDOMETRE POST OPERATOIRE. Principes généraux RTC 3D ENDOMETRE POST OPERATOIRE Principes généraux Données cliniques Me C, Age, OMS 0 Antécédents Métrorragies post ménopausique? Ex complémentaires = hystéroscopie curetage et TDM TAP Chirurgie: hystérectomie

Plus en détail

Traitement chirurgical et néo-adjuvant des cancers du sein. Le cancer mammaire. Atelier 5. Bases des traitements chirurgicaux de la tumeur mammaire

Traitement chirurgical et néo-adjuvant des cancers du sein. Le cancer mammaire. Atelier 5. Bases des traitements chirurgicaux de la tumeur mammaire Traitement chirurgical et néo-adjuvant des cancers du sein Le cancer mammaire Atelier 5 Pr Carole Mathelin, Pr Bellocq Jean Pierre CHRU Strasbourg Bases des traitements chirurgicaux de la tumeur mammaire

Plus en détail

RTC 3D CANCER DU RECTUM

RTC 3D CANCER DU RECTUM RTC 3D CANCER DU RECTUM INDICATIONS de la RTE Adénocarcinome du rectum T3-4 ou N+ RT-CT concomitante pré-opératoire Adénocarcinome rectal avec facteur de risque de récidive locale (R1, T4, N+) Mais SANS

Plus en détail

Les chimiothérapies palliatives (Intérêts, limites, questions éthiques) Dr ODDOU Stéphanie Oncologie Médicale CHICAS GAP

Les chimiothérapies palliatives (Intérêts, limites, questions éthiques) Dr ODDOU Stéphanie Oncologie Médicale CHICAS GAP Les chimiothérapies palliatives (Intérêts, limites, questions éthiques) Dr ODDOU Stéphanie Oncologie Médicale CHICAS GAP Chimiothérapie des tumeurs solides Adjuvantes ou néoadjuvantes: Avant ou après un

Plus en détail

Apport de l IRM dans le bilan préthérapeutique du cancer du rectum

Apport de l IRM dans le bilan préthérapeutique du cancer du rectum Apport de l IRM dans le bilan préthérapeutique du cancer du rectum Y MORMECHE, S SEHILI, J MORMECHE, CH CHAMMEKHI, S KHELIFI, A BACCAR, MH DAGHFOUS, A CHERIF TUNIS - TUNISIE PLAN Introduction Matériel

Plus en détail

ONCO-GÉRIATRIE et CHIRURGIE DIGESTIVE

ONCO-GÉRIATRIE et CHIRURGIE DIGESTIVE GÉNÉRALITÉS (Re)placer la chirurgie digestive dans la réflexion onco-gériatrique Avant au siècle dernier: La chirugie digestive existait avant l onco-gériatrie Le chirurgien opérait des sujets âgés depuis

Plus en détail

Pr. Pascal HAMMEL. La chimiothérapie de l adénocarcinome du pancréas. Connaître les indications Savoir quand ne pas faire de chimiothérapie

Pr. Pascal HAMMEL. La chimiothérapie de l adénocarcinome du pancréas. Connaître les indications Savoir quand ne pas faire de chimiothérapie Pr. Pascal HAMMEL La chimiothérapie de l adénocarcinome du pancréas Connaître les indications Savoir quand ne pas faire de chimiothérapie Conflits d intérêts Dr Pascal HAMMEL Laboratoires AMGEN Chimiothérapie

Plus en détail

1ére Journée De L Interne En Médecine 28 Mai 2014 Faculté De Médecine De Sidi-Bel-Abbès CANCERS COLO-RECTAUX. Pr T.GUENDOUZI Chirurgie Générale

1ére Journée De L Interne En Médecine 28 Mai 2014 Faculté De Médecine De Sidi-Bel-Abbès CANCERS COLO-RECTAUX. Pr T.GUENDOUZI Chirurgie Générale 1ére Journée De L Interne En Médecine 28 Mai 2014 Faculté De Médecine De Sidi-Bel-Abbès CANCERS COLO-RECTAUX Pr T.GUENDOUZI Chirurgie Générale Les cancers colorectaux : problème de santé publique par leur

Plus en détail

Cancer colo-rectal: quoi de neuf?

Cancer colo-rectal: quoi de neuf? Cancer colo-rectal: quoi de neuf? Herve.trillaud@chu-bordeaux.fr Cancer colique ou rectal: des différences d approche Dépistage, diagnostic et bilan d extension du cancer colique: TDM Bilan d extension

Plus en détail