TENDANCES LOURDES DANS LE MARCHÉ DU TRAVAIL AU QUÉBEC ET IMPLICATIONS POUR LES SCÉNARIOS POSSIBLES POUR L AVENIR

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "TENDANCES LOURDES DANS LE MARCHÉ DU TRAVAIL AU QUÉBEC ET IMPLICATIONS POUR LES SCÉNARIOS POSSIBLES POUR L AVENIR"

Transcription

1 TENDANCES LOURDES DANS LE MARCHÉ DU TRAVAIL AU QUÉBEC ET IMPLICATIONS POUR LES SCÉNARIOS POSSIBLES POUR L AVENIR Présenté au Colloque RRQ Perspectives démographiques, économiques et financières par Paul Fenton, vice-président principal et chef économiste 29 NOVEMBRE 2012

2 TABLE DES MATIÈRES 00 Introduction Population Taux de participation Taux de chômage Nombre d heures travaillées Salaire horaire Masse salariale 07 Annexe 2

3 INTRODUCTION Objectifs Présenter un scénario de référence réaliste concernant l évolution de la masse salariale au Québec d ici Pour élaborer ce scénario, nous avons repéré et décrit les grandes tendances qui vont influencer le marché du travail au Québec au cours des prochaines années. Ce scénario s inscrit dans la poursuite des tendances lourdes observées dans le marché du travail et des politiques gouvernementales actuelles. Présenter des scénarios alternatifs autant optimistes que pessimistes. 3

4 INTRODUCTION Messages clés : scénario de référence Nombre d heures travaillées Même s il y a un hausse du taux de participation dans tous les groupes d âge et une baisse du taux de chômage raisonnable, le vieillissement de la population fera en sorte que la croissance du nombre d heures travaillées sera faible (0,06 % par année en moyenne). Salaire moyen nominal Augmentation de 3 % par année : 1 % productivité (moyenne) + 2 % inflation (cible de la Banque du Canada). Masse salariale nominale Augmentation d environ 3,1 % par année en moyenne d ici Entre 1997 et 2011, la croissance annuelle a été de 3,7 %. 4

5 INTRODUCTION Messages clés : scénarios alternatifs SCÉNARIO OPTIMISTE (MAIS POSSIBLE) En supposant un taux de chômage par groupe d âge le plus bas jamais observé et un taux de productivité de 1,5 % par année (correspondant à la moyenne d une période de productivité élevée soit ), nous obtenons une croissance annuelle de 3,6 %. La masse salariale nominale à l horizon 2056 est, dans le scénario optimiste, de 19 % supérieure à celle du scénario de référence. SCÉNARIO PESSIMISTE (MAIS POSSIBLE) En supposant un taux de croissance de la productivité de 0,6 % annuellement, ce qui est cohérent avec les sous-périodes les plus faibles survenues depuis 1980, nous obtenons une croissance annuelle de la masse salariale nominale de 2,7 %. Le taux de chômage est même que le scénario de référence. La masse salariale nominale à l horizon 2056 est, dans le scénario pessimiste, de 14 % inférieure à celle du scénario de référence. Note : Les scénarios présentés sont fondés sur les politiques gouvernementales existantes. S il devait y avoir des changements de politiques importants, cela pourrait avoir un impact sur les tendances lourdes du marché du travail. 5

6 INTRODUCTION Simulation de l évolution de la masse salariale au Québec Illustration de la méthodologie utilisée Masse salariale Heures travaillées * Salaire horaire moyen Emploi * Heures travaillées par employé Productivité du travail + Taux d inflation Population active * 1 - Taux de chômage Note : Les variables en noir sont celles pour lesquelles nous avons formulé des hypothèses pour simuler l évolution de la masse salariale. Taux de participation * Population (âge, sexe) Nous présentons ces hypothèses dans les prochains graphiques, en débutant par la variable Population. 6

7 SECTION 01 Population (âge, sexe) POPULATION Un déficit démographique difficile à contourner 7

8 POPULATION Démographie ( ) La population de 65 ans et plus a crû plus rapidement que la population en âge de travailler (15 à 64 ans) 4 % Croissance annuelle à 64 ans 65 ans et plus ans et moins Sources : CDPQ Analyse économique et stratégies de répartition de l actif, Statistique Canada 8

9 POPULATION Démographie ( ) Le taux de natalité a recommencé à baisser légèrement depuis deux ans Taux pour Taux de natalité (par 1000 habitants) Sources : CDPQ Analyse économique et stratégies de répartition de l actif, Statistique Canada 9

10 POPULATION Démographie ( ) Hausse appréciable du taux d immigration, qui s approche de celui de l Ontario Taux pour Taux d immigration (par 1000 habitants) Ontario 10 8 Canada Québec

11 POPULATION Démographie ( ) Principales hypothèses associées aux projections de l ISQ 1. Mortalité Les hypothèses d évolution de la mortalité reposent sur les tendances ( avec une surpondération pour ) de la variation des quotients de mortalité par âge et sexe de l ensemble du Québec. 2. Fécondité Indice synthétique de fécondité de 1,65 (il a atteint 1,70 en 2010). 3. Migration externe : apport migratoire de Convergence graduelle du nombre d immigrants internationaux à à partir de Émigration de Convergence graduelle du solde migratoire interprovincial à à partir de Note : Les graphiques des pages suivantes sont construits avec les projections de l ISQ 11

12 POPULATION Démographie ( ) Un «déficit démographique» majeur sur le point de débuter % Croissance annuelle de la population Population totale Population en âge de -0.4 travailler (15 à 64 ans)

13 POPULATION Démographie (2011 vs 2056) Hausse de 12,3 p.c. de la part des 65 ans et plus; baisse de la part de tous les autres groupes d âge 45 à 64 ans; 29.4% 65 ans et plus; 15.7% Poids des principaux groupes d âge dans la population totale habitants 0 à 14 ans; 15.6% 25 à 44 ans; 26.8% 15 à 24 ans; 12.5% +12,3 p.c. -5,7 p.c. 65 ans et plus; 28.0% 45 à 64 ans; 23.7% -1,1 p.c. 0 à 14 ans; 14.5% 15 à 24 ans; 10.1% habitants 25 à 44 ans; 23.6% -3,0 p.c. -2,4 p.c. 13

14 SECTION 02 TAUX DE PARTICIPATION Taux de participation DANS LE MARCHÉ DU TRAVAIL Présence de plus en plus forte des femmes et des personnes de 55 ans et plus sur le marché du travail 14

15 TAUX de PARTICIPATION Les femmes sont à l origine de la hausse du taux de participation au Québec 80 % Employés ou à la recherche d un emploi Hommes 65 Total Femmes

16 TAUX de PARTICIPATION Le taux de participation des femmes augmente de cohorte en cohorte % Employées ou à la recherche d un emploi * Cohortes (année de naissance) * * Chaque courbe présente le taux de participation au marché du travail de chaque cohorte de femmes à mesure qu elles vieillissent. Par exemple, la courbe bleu pâle correspond au taux de participation des femmes nées autour de 1960 à partir du début de leur vie active (15-19 ans) jusqu au groupe d âge dont elles font partie aujourd hui (50-54 ans), qui est évidemment le dernier pour lequel nous disposons de données à 19 ans 20 à 24 ans 25 à 29 ans 30 à 34 ans 35 à 39 ans 40 à 44 ans 45 à 49 ans 50 à 54 ans 55 à 59 ans 60 à 64 ans 65 à 69 ans 70 ans et plus *Le point de départ des courbes dépend de la disponibilité de l historique des données. Étant donné que la base de données de Statistique Canada ne débute qu en 1976, il est impossible, par exemple, d obtenir pour une femme née en 1930 le taux de participation pour les groupes d âge antérieurs à 50 à 54 ans 16

17 TAUX de PARTICIPATION Illustration de la méthodologie Projection du taux de participation des femmes de la cohorte 1950 lorsqu elles auront entre 65 et 69 ans 80 % Employées ou à la recherche d un emploi Dernière donnée historique pour la cohorte Calcul du ratio moyen (1950/1945) lorsqu il y a chevauchement des données : 1, Cohortes (année de naissance) Projection 1950 = 1945*1,16 30 à 34 ans 35 à 39 ans 40 à 44 ans 45 à 49 ans 50 à 54 ans 55 à 59 ans 60 à 64 ans 65 à 69 ans 17

18 TAUX de PARTICIPATION Projection du taux de participation des femmes Évolution des perspectives pour quelques groupes d âge selon la cohorte 100 % Employées ou à la recherche d un emploi Cohortes (année de naissance) à 19 ans 20 à 24 ans 25 à 29 ans 30 à 34 ans 35 à 39 ans 40 à 44 ans 45 à 49 ans 50 à 54 ans 55 à 59 ans 60 à 64 ans 65 à 69 ans 70 ans et plus 18

19 TAUX de PARTICIPATION Projection du taux de participation par cohortes d âge Méthodologie Cette approche permet de tenir compte des grandes différences de comportement des femmes quant à leur participation au marché du travail selon la cohorte d âge à laquelle elles appartiennent. Pour les femmes issues des cohortes 1950 et suivantes, nous avons dû projeter le taux de participation à certains groupes d âge puisque les données historiques ne sont pas toutes disponibles (par ex. pour la cohorte 1950, il n y a pas de données pour les groupes d âge 65 à 69 ans et 70 ans et plus). L approche consiste à projeter le comportement de chaque cohorte en fonction de l augmentation de son taux de participation par rapport à la cohorte précédente pour les groupes d âge pour lesquels nous avons des données historiques. Autrement dit, pour faire la projection d une cohorte d âge, nous nous sommes basés sur le comportement de la cohorte précédente en tenant compte des différences lorsque les données historiques se chevauchent, ce qui est capté par le ratio moyen des taux de participation entre une cohorte et la cohorte qui la précède lorsqu il y a chevauchement des données historiques. Cette approche est illustrée, dans la diapositive suivante, par la projection des taux de participation pour les femmes nées en 1950 quand elles auront entre 65 et 69 ans. 19

20 TAUX de PARTICIPATION Le taux de participation des hommes ne change pas véritablement selon les cohortes d âge 100 % Employés ou à la recherche d un emploi Cohortes (année de naissance) à 19 ans 20 à 24 ans 25 à 29 ans 30 à 34 ans 35 à 39 ans 40 à 44 ans 45 à 49 ans 50 à 54 ans 55 à 59 ans 60 à 64 ans 65 à 69 ans 70 ans et plus 20

21 ANNEXE Selon nos hypothèses, le taux de participation va augmenter pour presque tous les groupes d âge Scénario de référence : simulation du taux de participation 100 % Employés ou à la recherche d un emploi Hommes Total Femmes 0 15 à 19 ans 20 à 24 ans 25 à 29 ans 30 à 34 ans 35 à 39 ans 40 à 44 ans 45 à 49 ans 50 à 54 ans 55 à 59 ans 60 à 64 ans 65 ans et plus 21

22 TAUX de PARTICIPATION Évolution du taux de participation étant donné le profil de comportement par âge et le scénario démographique 80 % Employés ou à la recherche d un emploi Hommes * Le vieillissement de la population est plus fort que la hausse projetée du taux de participation par groupe d âge 60 Total Femmes *Hypothèse hommes : 15 à 54 ans : moyenne des 10 dernières années 55 ans et plus : moyenne pour

23 TAUX de PARTICIPATION Le choc démographique a un impact cinq fois plus grand que la hausse des taux de participation par groupe d âge La courbe verte représente notre projection du taux de participation avec une démographie constante, c est-à-dire sans tenir compte du vieillissement de la population. La courbe bleu pâle représente l effet démographique si le taux de participation demeurait stable aux niveaux de La courbe rouge est le scénario de référence qui comprend une hausse du taux de participation par groupe d âge et le scénario démographique de l ISQ Simulation du taux de participation % Employés ou à la recherche d un emploi Poids démographiques constants aux niveaux de 2011 Effet du taux de participation Effet démographique Scénario de référence Taux de participation stables à ceux de % +2 %

24 SECTION 03 1 Taux de chômage TAUX DE CHÔMAGE Présentation de quelques scénarios 24

25 TAUX de CHÔMAGE Le taux de chômage québécois a diminué ces dernières années et a convergé vers la moyenne canadienne Taux de chômage % Québec Canada 6 Ontario

26 TAUX de CHÔMAGE Le taux de chômage tend maintenant à être plus faible chez les femmes que chez les hommes % 15 Taux de chômage Hommes Femmes

27 TAUX de CHÔMAGE Taux de chômage futur par groupe d âge : scénario de référence Le scénario selon le groupe d âge est élaboré en utilisant le taux de chômage moyen des cinq dernières années par groupe d âge et par sexe. Le manque de données par sexe pour les 65 ans et plus fait en sorte que nous utilisons dans ce cas la moyenne du groupe d âge au complet % Taux de chômage par groupe d âge Hommes En général, le taux de chômage diminue selon le groupe d âge Femmes 4 15 à 19 ans 20 à 24 ans 25 à 29 ans 30 à 34 ans 35 à 39 ans 40 à 44 ans 45 à 49 ans 50 à 54 ans 55 à 59 ans 60 à 64 ans 65 ans et plus 27

28 TAUX de CHÔMAGE Taux de chômage futur : scénario de référence En utilisant le taux de chômage moyen des cinq dernières années par groupe d âge et par sexe et le scénario démographique, on arrive au scénario de référence pour le taux de chômage % Taux de chômage Hommes 8.0 Total Femmes

29 TAUX de CHÔMAGE Taux de chômage futur : scénario optimiste Utilisation du taux de chômage le plus faible observé depuis 1990, par groupe d âge (tranches de cinq ans) et par sexe % Taux de chômage des 20 à 24 ans Par exemple, pour le groupe des 20 à 24 ans, nous supposons un taux de chômage futur de 10,9 % pour les hommes et de 7,0 % pour les femmes Hommes Femmes

30 TAUX de CHÔMAGE Taux de chômage futur par groupe d âge : scénario optimiste Utilisation du taux de chômage le plus faible observé depuis 1990, par groupe d âge (tranches de cinq ans) et par sexe % Taux de chômage Le manque de données par sexe pour les 65 ans et plus fait en sorte que nous utilisons dans ce cas la moyenne du groupe d âge au complet Hommes Femmes 2 15 à 19 ans 20 à 24 ans 25 à 29 ans 30 à 34 ans 35 à 39 ans 40 à 44 ans 45 à 49 ans 50 à 54 ans 55 à 59 ans 60 à 64 ans 65 ans et plus 30

31 TAUX de CHÔMAGE Taux de chômage futur : scénario optimiste En utilisant le taux de chômage optimiste par groupe d âges (tranches de 5 ans) et par sexe avec le scénario démographique, on arrive au scénario optimiste pour le taux de chômage d ici Taux de chômage Hommes 7 6 Total 5 Femmes

32 TAUX de CHÔMAGE Croissance quasi nulle de l emploi à prévoir dans les prochaines années même dans le scénario optimiste 4,200,000 Simulation de l emploi (niveau) Optimiste 1,1 % 4 % Simulation de l emploi (croissance annuelle) 4,000,000 3,800,000 Référence 3 3,600,000 3,400,000 3,200,000 3,000,000 Croissance de l emploi attribuable à l effet démographique (0,1 % par année en moyenne) 2 1 Optimiste 2,800, ,600,000 Référence 2,400, Rappel : Emploi = Population active * (1- Taux de change) 32

33 SECTION 04 Heures travaillées Heures travaillées par employé NOMBRE D HEURES TRAVAILLÉES Présentation de quelques scénarios 33

34 HEURES TRAVAILLÉES Heures travaillées par semaine et par employé Une tendance descendante dans le temps et selon les groupes d âge Nombre d heures Heures travaillées par semaine par employé selon le sexe Hommes % Heures travaillées par semaine par employé selon le groupe d âge Hommes (moyenne ) Total Femmes (moyenne ) Femmes

35 HEURES TRAVAILLÉES Les heures travaillées par semaine continueront à baisser graduellement à cause du vieillissement de la main-d œuvre Heures travaillées Données historiques Scénarios de référence

36 HEURES TRAVAILLÉES Les heures travaillées totales seront presque stagnantes x ,000 6,750 6,500 6,250 Simulation du nombre d heures travaillées annuellement Scénarios de référence 6,000 5,750 5,500 Croissance annuelle moyenne ( ) : 0,06 % 5,250 5,000 4,750 Données historiques 4,

37 SECTION 05 Salaire horaire moyen Productivité Taux d inflation SALAIRE HORAIRE Évolution fortement dépendante de la productivité du travail et de l inflation 37

38 SALAIRE HORAIRE Le comportement des salaires pour les hommes et les femmes, hormis le niveau, est comparable On peut alors travailler avec «le total» 24 $/H Salaire horaire nominal moyen (toutes les industries) 20 Hommes Femmes 8 4 Écart Sources : CDPQ Analyse économique et stratégies de répartition de l actif, IHS Global Insight 38

39 SALAIRE HOR. RÉEL La productivité comme facteur du salaire réel Salaire horaire réel moyen dégonflé par le déflateur du PIB et productivité Selon la théorie économique, le salaire est une fonction dépendante de l inflation et de la productivité Indice 1997=100 Salaire réel La relation tient toutefois à long terme. 116 Même si la relation est quasi parfaite en utilisant les données de Statistique Canada, en toute transparence, d autres calculs montrent une relation moins directe entre productivité et salaire Productivité Sources : CDPQ Analyse économique et stratégies de répartition de l actif, IHS Global Insight 39

40 SALAIRE HOR. RÉEL Productivité : deux régimes, trois sous-périodes Présentation de trois scénarios Moyenne ( ) Productivité du travail selon les données de l ISQ Moyenne ( ) Moyennes ( et ) Scénario optimiste (1,5 %) Scénario tendanciel (1,0 %) Scénario pessimiste (0,6 %) Sources : CDPQ Analyse économique et stratégies de répartition de l actif, IHS Global Insight 40

41 SALAIRE HOR. RÉEL Perspectives concernant le salaire horaire moyen réel selon les trois scénarios de productivité Scénario optimiste Scénario de référence 32 Scénario pessimiste Salaire Sources : CDPQ Analyse économique et stratégies de répartition de l actif, IHS Global Insight 41

42 INFLATION Perspectives à long terme sur l inflation Examen de la performance de la Banque du Canada dans l atteinte de sa cible 5 4 Inflation moyenne ( ) Totale : 2,0 % De base : 1,80 % Inflation totale Fourchette cible Inflation de base Sources : CDPQ Analyse économique et stratégies de répartition de l actif, IHS Global Insight 42

43 130 SALAIRE HORAIRE Perspectives concernant le salaire horaire moyen nominal selon les trois scénarios de productivité Scénario optimiste Scénario de référence Scénario pessimiste Salaire Sources : CDPQ Analyse économique et stratégies de répartition de l actif, IHS Global Insight 43

44 Masse salariale SECTION 06 MASSE SALARIALE Les enjeux démographiques ont un impact majeur sur les perspectives 44

45 MASSE SALARIALE Rappel Nous avons fait des hypothèses sur : 1) Démographie Scénario de l ISQ 2) Taux de participation Approche par cohortes d âge 3) Taux de chômage Scénario de référence par groupe d âge : moy. des 5 dernières années et plus bas taux historique Scénario optimiste : le plus bas taux historiquement pour chaque groupe d âge 4) Nombre d heures travaillées Par âge et sexe en fonction du scénario démographique 5) Salaire horaire Fonction de la productivité Masse salariale réelle = Nombre d emplois * Heures travaillées/employé * Salaire hor. réel 45

46 MASSE SALARIALE Évolution de la masse salariale nominale En fonction des hypothèses de productivité et d une supposition d un taux d inflation de 2 % 10 9 % Simulation de la croissance de la masse salariale nominale Scénarios avec taux de chômage optimiste et croissance du salaire horaire moyen réel convergeant vers 1,5 % + inflation de 2 % Données historiques Scénarios avec croissance du salaire horaire moyen réel de 1 % + inflation de 2 % Scénarios avec croissance du salaire horaire moyen réel de 0,6 % + inflation de 2 % Sources : CDPQ Analyse économique et stratégies de répartition de l actif, IHS Global Insight 46

47 MASSE SALARIALE Comparaison des scénarios 900 En G$ CAN Écart en Scénario optimiste 18,9 % Scénario de référence 13,9 % Scénario pessimiste Le scénario optimiste est une combinaison des scénarios optimistes du taux de chômage et de la croissance de la productivité. Le scénario pessimiste est une combinaison du scénario de référence pour le taux de chômage et du scénario pessimiste de la productivité. 47

48 MASSE SALARIALE Conclusion Étant donné les tendances lourdes dans le marché du travail et les politiques gouvernementales existantes, on pourrait s attendre à une croissance de la masse salariale nominale d environ 3,1 % par année en moyenne d ici On peut envisager un scénario optimiste selon lequel un taux de chômage plus bas augmente le niveau de la masse salariale par 1 point de pourcentage tandis qu un rythme plus rapide de la croissance de la productivité augmente le taux de croissance annuel moyen de la masse salariale de 0,5 point de pourcentage, à 3,6 points de pourcentage. L effet cumulatif de ces changements est important. En effet, la masse salariale à l horizon 2056 est, dans ce scénario optimiste, de 19 % supérieure à celle du scénario de référence. De même, on peut envisager un scénario pessimiste selon lequel le ralentissement de la croissance de la productivité réduit le taux de croissance de la masse salariale de 0,4 point de pourcentage par année. Ainsi, la masse salariale à l horizon 2056 est, dans ce scénario pessimiste, de 14 % inférieure à celle du scénario de référence. 48

49 SECTION 07 ANNEXE 49

50 ANNEXE Démographie ( ) La chute du nombre de travailleurs par personne dépendante va se poursuivre; Entre 2011 et 2030, changement d allure notable de la pyramide des âges Nombre de travailleurs par personne dépendante pop ans / (pop. 65 ans et plus + pop. 14 ans et moins) % Pyramide démographique plus , , , ,

51 ANNEXE Taux de participation au marché du travail Plus faible au Québec qu au Canada Taux de participation Âge moyen de la retraite % 72 % 70 Ontario Canada Ontario Canada Québec Québec

52 ANNEXE Le taux de participation au marché du travail a fortement progressé pour tous les groupes d âge % à 24 ans % % à 44 ans 45 à 54 ans % 60 % à 64 ans ans et plus

53 ANNEXE L éducation augmentera le taux de participation, surtout chez les femmes Taux de participation au Québec selon le plus haut diplôme obtenu (individus ans) 100 % Hommes 100 % Femmes Universitaire Universitaire Secondaire Post-secondaire Post-secondaire Secondaire

54 ANNEXE Éducation : tendance à la hausse Pourcentage de la population ans détenant un diplôme d éducation supérieur % Femmes 55 Hommes

55 ANNEXE Mais le taux de diplomation va-t-il plafonner? Pourcentage de la pop. québécoise ayant obtenu un diplôme d éducation supérieur 90 % ans ans ans ans

56 ANNEXE Les entreprises québécoises n investissent pas suffisamment pour accroître leur productivité 10.0 Investissement en machinerie et équipement en % du PIB nominal États-Unis Canada Québec Sources : Analyse économique et stratégies de répartition de l actif, IHS Global Insight, Statistique Canada, ISQ 56

57 57

Présentation à l Institut canadien de la retraite et des avantages sociaux. Selon Wikipédia

Présentation à l Institut canadien de la retraite et des avantages sociaux. Selon Wikipédia Évaluation actuarielle du Régime de rentes du Québec au 31 décembre 2012, une œuvre de science-fiction? Présentation à l Institut canadien de la retraite et des avantages sociaux Georges Langis Actuaire

Plus en détail

Tests de sensibilité des projections aux hypothèses démographiques et économiques : variantes de chômage et de solde migratoire

Tests de sensibilité des projections aux hypothèses démographiques et économiques : variantes de chômage et de solde migratoire CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 16 décembre 2014 à 14 h 30 «Actualisation des projections» Document N 5 Document de travail, n engage pas le Conseil Tests de sensibilité des projections

Plus en détail

La productivité du travail et le salaire moyen par tête à l horizon 2050

La productivité du travail et le salaire moyen par tête à l horizon 2050 CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du mercredi 26 septembre 2007 à 9 h 30 «Actualisation des projections à long terme : les hypothèses» Document N 04 Document de travail, n engage pas

Plus en détail

Jeunes âgés de 15 à 29 ans

Jeunes âgés de 15 à 29 ans P a g e 1 PROFIL DE SEGMENT DE CLIENTÈLE Jeunes âgés de 15 à 29 ans Ontario Avril 2014 P a g e 2 TABLE DES MATIÈRES ACRONYMES... 3 LISTE DES ILLUSTRATIONS... 3 LISTE DES TABLEAUX... 3 À PROPOS DU PROFIL

Plus en détail

COMBIEN SERONS-NOUS EN 2036?

COMBIEN SERONS-NOUS EN 2036? COMBIEN SERONS-NOUS EN 2036? Projections de la population de Lanaudière-Nord et de ses MRC Novembre 2014 André Guillemette Service de surveillance, recherche et évaluation Direction de santé publique Agence

Plus en détail

La croissance du Québec : ce que nous avons accompli et ce qu il nous reste à faire (en 20 minutes)

La croissance du Québec : ce que nous avons accompli et ce qu il nous reste à faire (en 20 minutes) La croissance du Québec : ce que nous avons accompli et ce qu il nous reste à faire (en 20 minutes) Conférence présentée à la 2 e Journée d études sur la qualité de l emploi ISQ/INRS-UCS Montréal, 23 avril

Plus en détail

Quelques constats sur les incidences des réductions de l impôt sur le revenu

Quelques constats sur les incidences des réductions de l impôt sur le revenu Quelques constats sur les incidences des réductions de l impôt sur le revenu Présentation dans le cadre des consultations prébudgétaires du ministre des Finances du Québec portant sur le budget 2004-2005

Plus en détail

INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC TRAVAIL ET RÉMUNÉRATION. Rémunération des salariés. État et évolution comparés. Édition révisée.

INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC TRAVAIL ET RÉMUNÉRATION. Rémunération des salariés. État et évolution comparés. Édition révisée. INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC TRAVAIL ET RÉMUNÉRATION Rémunération des salariés État et évolution comparés 2013 Édition révisée Faits saillants COMPARAISON DE RÉMUNÉRATION ET MARCHÉ DU TRAVAIL o

Plus en détail

L ÉTAT QUÉBÉCOIS STRUCTURE ET TAILLE DE L ÉTAT LA DETTE. L'Observatoire de l administration publique - ENAP Été 2008

L ÉTAT QUÉBÉCOIS STRUCTURE ET TAILLE DE L ÉTAT LA DETTE. L'Observatoire de l administration publique - ENAP Été 2008 L ÉTAT QUÉBÉCOIS EN P E R S P E C T I V E STRUCTURE ET TAILLE DE L ÉTAT LA DETTE L'Observatoire de l administration publique - ENAP Été 2008 Aucun élément du contenu du présent document ne peut être utilisé,

Plus en détail

15-18 CHANGEMENTS DÉMOGRAPHIQUES AU QUÉBEC : VERS UNE DÉCROISSANCE DE L EMPLOI D ICI 2050? CAHIER DE RECHERCHE WORKING PAPER

15-18 CHANGEMENTS DÉMOGRAPHIQUES AU QUÉBEC : VERS UNE DÉCROISSANCE DE L EMPLOI D ICI 2050? CAHIER DE RECHERCHE WORKING PAPER 15-18 CHANGEMENTS DÉMOGRAPHIQUES AU QUÉBEC : VERS UNE DÉCROISSANCE DE L EMPLOI D ICI 2050? CAHIER DE RECHERCHE WORKING PAPER Luc Bissonnette, David Boisclair, François Laliberté-Auger, Steeve Marchand

Plus en détail

Le Québec en meilleure situation économique et financière pour faire la souveraineté

Le Québec en meilleure situation économique et financière pour faire la souveraineté 18 ans après le référendum de 1995 Le Québec en meilleure situation économique et financière pour faire la souveraineté présenté par Marcel Leblanc, économiste pour le comité de travail sur la souveraineté

Plus en détail

II. LA DIVERSITE DE L'OCCUPATION DU TERRITOIRE

II. LA DIVERSITE DE L'OCCUPATION DU TERRITOIRE II. LA DIVERSITE DE L'OCCUPATION DU TERRITOIRE A. DEMOGRAPHIE 1. Evolution démographique 1.1. Dynamisme démographique 1.2. Structure de la population 1.3. Structure des ménages 2. Hypothèses d'évolution

Plus en détail

ENIM. Etablissement National des Invalides de la Marine

ENIM. Etablissement National des Invalides de la Marine CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 10 octobre 2005 à 14h30 «Projections financières» Document N 3.17 Document de travail, n engage pas le Conseil Septembre 2005 ENIM Etablissement National

Plus en détail

L impact du choc démographique sur l économie du Québec. Il faudra rehausser notre productivité afin d atténuer les bouleversements à venir

L impact du choc démographique sur l économie du Québec. Il faudra rehausser notre productivité afin d atténuer les bouleversements à venir SÉMINAIRE DE LA RÉGIE DES RENTES DU QUÉBEC Québec, 27 novembre 2009 L impact du choc démographique sur l économie du Québec Il faudra rehausser notre productivité afin d atténuer les bouleversements à

Plus en détail

Rapport actuariel RÉGIME DE PENSIONS DU CANADA. (18 e ) au 31 décembre 2000 sur le

Rapport actuariel RÉGIME DE PENSIONS DU CANADA. (18 e ) au 31 décembre 2000 sur le Rapport actuariel (18 e ) au 31 décembre 2000 sur le RÉGIME DE PENSIONS DU CANADA Bureau du surintendant des institutions financières Bureau de l actuaire en chef Office of the Superintendent of Financial

Plus en détail

Figure 1 Figure 2 3 POPULATION DE 45 ANS ET PLUS À MONTRÉAL. Direction régionale d Emploi-Québec de l Île-de-Montréal

Figure 1 Figure 2 3 POPULATION DE 45 ANS ET PLUS À MONTRÉAL. Direction régionale d Emploi-Québec de l Île-de-Montréal Figure 1 Figure 2 3 PORTRAIT DE LA POPULATION DE 45 ANS ET PLUS À MONTRÉAL Direction régionale d Emploi-Québec de l Île-de-Montréal Direction de la planification et de l information sur le marché du travail

Plus en détail

L éducation au Québec : L état de la situation

L éducation au Québec : L état de la situation Préscolaire Primaire Secondaire Collégial Universitaire 43101 45 509 93969 68 331 110 297 151 845 241019 251 612 240 980 251 237 L éducation au Québec : L état de la situation L éducation est un des sujets

Plus en détail

ÉVOLUTION FUTURE DE LA SANTÉ ET DES BESOINS EN ASSURANCE SOINS DE LONGUE DURÉE DES AÎNÉS AU QUÉBEC

ÉVOLUTION FUTURE DE LA SANTÉ ET DES BESOINS EN ASSURANCE SOINS DE LONGUE DURÉE DES AÎNÉS AU QUÉBEC ÉVOLUTION FUTURE DE LA SANTÉ ET DES BESOINS EN ASSURANCE SOINS DE LONGUE DURÉE DES AÎNÉS AU QUÉBEC Pierre-Carl Michaud, ESG UQAM, CIRPÉE, CIRANO et Chaire de recherche Industrielle Alliance sur les enjeux

Plus en détail

R-3492-2002 - Phase 2 CRÉDIT DE RETRAITE. Original : 2003-08-14 HQD-5, Document 11 Page 1 de 5

R-3492-2002 - Phase 2 CRÉDIT DE RETRAITE. Original : 2003-08-14 HQD-5, Document 11 Page 1 de 5 CRÉDIT DE RETRAITE Page de Le Régime de retraite d Hydro-Québec est un régime de retraite contributif à prestations déterminées, de type fin de carrière. Ce régime est enregistré auprès de la Régie des

Plus en détail

le système universitaire québécois : données et indicateurs

le système universitaire québécois : données et indicateurs le système universitaire québécois : données et indicateurs No de publication : 2006.04 Dépôt légal 3 e trimestre 2006 Bibliothèque et Archives nationales du Québec Bibliothèque et Archives Canada ISBN

Plus en détail

Une étude de différentes analyses réalisées par le BIT

Une étude de différentes analyses réalisées par le BIT Association internationale de la sécurité sociale Quinzième Conférence internationale des actuaires et statisticiens de la sécurité sociale Helsinki, Finlande, 23-25 mai 2007 Comparaison des hypothèses

Plus en détail

Corps professoral en transformation?

Corps professoral en transformation? JANVIER 2010 VOL 12 NO 1 Répartition par âge Sous-représentation & sous-rémunération des femmes Professeur(e)s autochtones ou appartenant à une minorité visible Conclusion Corps professoral en transformation?

Plus en détail

LA DETTE PUBLIQUE DU QUÉBEC ET LE FARDEAU FISCAL DES PARTICULIERS

LA DETTE PUBLIQUE DU QUÉBEC ET LE FARDEAU FISCAL DES PARTICULIERS LA DETTE PUBLIQUE DU QUÉBEC ET LE FARDEAU FISCAL DES PARTICULIERS FÉVRIER 2002 DOSSIER 02-02 La dette publique du Québec et le fardeau fiscal des particuliers Le premier ministre du Québec se plaisait

Plus en détail

Annuaire québécois des statistiques du travail

Annuaire québécois des statistiques du travail INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC TRAVAIL ET RÉMUNÉRATION Annuaire québécois des statistiques du travail Portrait des principaux indicateurs du marché et des conditions de travail, 2003-2013 Volume

Plus en détail

Annuaire québécois des statistiques du travail

Annuaire québécois des statistiques du travail INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC TRAVAIL ET RÉMUNÉRATION Annuaire québécois des statistiques du travail Portrait des principaux indicateurs du marché et des conditions de travail, 2002-2012 Volume

Plus en détail

1 Fiche d'information Projet de Plan de développement de Montréal

1 Fiche d'information Projet de Plan de développement de Montréal 1 LES CHANGEMENTS SOCIODÉMOGRAPHIQUES DE MONTRÉAL Fiche d'information Projet de Plan de développement de Montréal Au cours des dernières décennies, la population montréalaise a subi d importantes transformations.

Plus en détail

INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC TRAVAIL ET RÉMUNÉRATION

INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC TRAVAIL ET RÉMUNÉRATION INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC TRAVAIL ET RÉMUNÉRATION État du marché du travail au Québec Bilan de l année 2014 Pour tout renseignement concernant l ISQ et les données statistiques dont il dispose,

Plus en détail

ANNEXE VII EFFETS MACROECONOMIQUES DE LA REFORME PIECE JOINTE N 2 SIMULATIONS REALISEES A PARTIR DU MODELE MACROECONOMETRIQUE MESANGE

ANNEXE VII EFFETS MACROECONOMIQUES DE LA REFORME PIECE JOINTE N 2 SIMULATIONS REALISEES A PARTIR DU MODELE MACROECONOMETRIQUE MESANGE ANNEXE VII, PJ n 2, page 1 ANNEXE VII EFFETS MACROECONOMIQUES DE LA REFORME PIECE JOINTE N 2 SIMULATIONS REALISEES A PARTIR DU MODELE MACROECONOMETRIQUE MESANGE ANNEXE VII, PJ n 2, page 2 Les simulations

Plus en détail

6.0 Situation budgétaire et dépenses de santé des gouvernements provinciaux et territoriaux

6.0 Situation budgétaire et dépenses de santé des gouvernements provinciaux et territoriaux 6.0 Situation budgétaire et dépenses de santé des gouvernements provinciaux et territoriaux Points saillants du chapitre Les dépenses totales des régimes consacrées à la santé demeurent stables en moyenne

Plus en détail

Monsieur le président, Messieurs les vice-présidents, Madame et Messieurs les membres du Comité, bonjour.

Monsieur le président, Messieurs les vice-présidents, Madame et Messieurs les membres du Comité, bonjour. Allocution de Jean-Denis Fréchette Directeur parlementaire du budget devant le Comité permanent des finances de la Chambre des communes Le 28 avril 2015 (La version prononcée fait foi) Monsieur le président,

Plus en détail

Patrimoine Immobilier Finance Retraite

Patrimoine Immobilier Finance Retraite Patrimoine Immobilier Finance Retraite Numéro 47 Février 2013 EDITO Situation du marché immobilier d habitation L heure de vérité Le mois dernier, nous nous interrogions sur les hypothèses de croissance

Plus en détail

PROGRESSION DES REVENUS MOYENS* DU 1 % LE PLUS RICHE ET DES 99 % RESTANTS, QUÉBEC, 1985-2008 (INDICE 100 = 1985)

PROGRESSION DES REVENUS MOYENS* DU 1 % LE PLUS RICHE ET DES 99 % RESTANTS, QUÉBEC, 1985-2008 (INDICE 100 = 1985) PROGRESSION DES REVENUS MOYENS* DU 1 % LE PLUS RICHE ET DES 99 % RESTANTS, QUÉBEC, 1985-2008 (INDICE 100 = 1985) 1 % 99 % 200 150 -INDICE 100-100 50 1985 1990 1995 2000 2005 2008 -ANNÉES- *avant impôts

Plus en détail

Les chiffres de l'immigration

Les chiffres de l'immigration Les chiffres de l'immigration Dessin de Plantu 1985 Présentation @eelv Melun-Val de Seine 200 à 230 millions de migrants dans le monde = Un peu + de 3% de la population mondiale. 40% de ces migrations

Plus en détail

COMBIEN SERONS-NOUS EN 2036?

COMBIEN SERONS-NOUS EN 2036? COMBIEN SERONS-NOUS EN 2036? Projections de la population de Lanaudière-Sud et de ses MRC Novembre 2014 André Guillemette Service de surveillance, recherche et évaluation Direction de santé publique Agence

Plus en détail

Étude comparative sur les salaires et les échelles salariales des professeurs d université. Version finale. Présentée au

Étude comparative sur les salaires et les échelles salariales des professeurs d université. Version finale. Présentée au Étude comparative sur les salaires et les échelles salariales des professeurs d université Version finale Présentée au Syndicat général des professeurs et professeures de l Université de Montréal (SGPUM)

Plus en détail

Vieillissement de la population : se dirige-t-on vers un surplus de propriétés existantes à vendre?

Vieillissement de la population : se dirige-t-on vers un surplus de propriétés existantes à vendre? Vieillissement de la population : se dirige-t-on vers un surplus de propriétés existantes à vendre? 80 ième congrès annuel de l ACFAS Colloque ISQ/CIQSS 8 mai 2012 Francis Cortellino Analyste principal

Plus en détail

Réponse concernant le financement de l assurance-emploi et les récentes mesures connexes. Ottawa, Canada 9 octobre 2014 www.pbo-dpb.gc.

Réponse concernant le financement de l assurance-emploi et les récentes mesures connexes. Ottawa, Canada 9 octobre 2014 www.pbo-dpb.gc. Réponse concernant le financement de l assurance-emploi et les récentes mesures connexes Ottawa, Canada 9 octobre 2014 www.pbo-dpb.gc.ca Le Directeur parlementaire du budget a pour mandat de présenter

Plus en détail

LDS : un modèle de projection de population à l échelle locale par microsimulation intégrant des paramètres écologiques et contextuels

LDS : un modèle de projection de population à l échelle locale par microsimulation intégrant des paramètres écologiques et contextuels LDS : un modèle de projection de population à l échelle locale par microsimulation intégrant des paramètres écologiques et contextuels Guillaume Marois Alain Bélanger Institut national de la recherche

Plus en détail

Prévisions économiques 2011. Yanick Desnoyers

Prévisions économiques 2011. Yanick Desnoyers Prévisions économiques 2011 Yanick Desnoyers ÀNOTER ÀVOTRE AGENDA 16 novembre 2010 8 mars 2011 POUR ALLER PLUS LOIN Consultez le dossier complet sur la rémunération à l adresse suivante : www.portailrh.org/previsions

Plus en détail

Régimes publics de retraite État de la situation. Perspectives des différents régimes publics de retraite. Plan

Régimes publics de retraite État de la situation. Perspectives des différents régimes publics de retraite. Plan Régimes publics de retraite État de la situation Perspectives des différents régimes publics de retraite 79 e congrès de l ACFAS 10 mai 2011 Plan Portrait des régimes publics de retraite La pression démographique

Plus en détail

Les 3 composantes du système québécois de sécurité du revenu à la retraite. 1) RCR : Régime privé de retraite (RRPE/RREGOP/REER)

Les 3 composantes du système québécois de sécurité du revenu à la retraite. 1) RCR : Régime privé de retraite (RRPE/RREGOP/REER) Les 3 composantes du système québécois de sécurité du revenu à la retraite 1) RCR : Régime privé de retraite (RRPE/RREGOP/REER) 2) RRQ : Régime public québécois de retraite TC : 5,175 % X salaire max.

Plus en détail

Transition démographique et soutenabilité des finances publiques du Québec

Transition démographique et soutenabilité des finances publiques du Québec Transition démographique et soutenabilité des finances publiques du Québec Luc GODBOUT Suzie ST-CERNY Pier-André BOUCHARD ST-AMANT Chaire de recherche en fiscalité et en finances publiques 1 - Université

Plus en détail

PLATEAU MONT-ROYAL À LA LOUPE

PLATEAU MONT-ROYAL À LA LOUPE PLATEAU MONT-ROYAL À LA LOUPE PROFIL SOCIO-DÉMOGRAPHIQUE 2001 Ce profil est appuyé par les données issues du recensement de Statistique Canada pour les années 1991, 1996 et 2001. CONTEXTE GÉNÉRAL : Situé

Plus en détail

Objectifs d'insertion en emploi 2006-2017 Population autochtone, région du Québec Notes de lecture, calculs et résultats

Objectifs d'insertion en emploi 2006-2017 Population autochtone, région du Québec Notes de lecture, calculs et résultats Commission de développement des ressources humaines des Premières Nations du Québec (EDRHA de l'apnql) Collectif des services d'emploi et de formation de 29 communautés de Premières nations et de 4 centres

Plus en détail

Annuaire québécois des statistiques du travail

Annuaire québécois des statistiques du travail INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC TRAVAIL ET RÉMUNÉRATION Annuaire québécois des statistiques du travail Portrait des principaux indicateurs du marché et des conditions de travail, 2004-2014 Volume

Plus en détail

Perspectives 2015 du marché de la revente

Perspectives 2015 du marché de la revente HORIZON immobilier 2015 Perspectives 2015 du marché de la revente Par Paul Cardinal Directeur, Analyse du marché Fédération des chambres immobilières du Québec Plan de la présentation 1 2 3 4 Facteurs

Plus en détail

Les revenus à la retraite : des différences entre les Québécoises et les Québécois

Les revenus à la retraite : des différences entre les Québécoises et les Québécois Les revenus à la retraite : des différences entre les Québécoises et les Québécois 80e Congrès annuel de l Association francophone pour le savoir - Colloque de l Institut de la statistique du Québec (ISQ)

Plus en détail

Carlos Leitao Économiste en chef Courriel : LeitaoC@vmbl.ca Twitter : @vmbleconomie Perspectives économiques 2014-2015

Carlos Leitao Économiste en chef Courriel : LeitaoC@vmbl.ca Twitter : @vmbleconomie Perspectives économiques 2014-2015 Carlos Leitao Économiste en chef Courriel : LeitaoC@vmbl.ca Twitter : @vmbleconomie Perspectives économiques 2014-2015 L économie canadienne en transition Thèmes pour 2014-15: L environnement économique

Plus en détail

Banque de France. CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 10 octobre 2005 à 14h30 «Projections financières» Septembre 2005

Banque de France. CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 10 octobre 2005 à 14h30 «Projections financières» Septembre 2005 CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 10 octobre 2005 à 14h30 «Projections financières» Document N 3.15 Document de travail, n engage pas le Conseil Septembre 2005 Banque de France 1.

Plus en détail

MISE À JOUR DES RETOMBÉES ÉCONOMIQUES DE

MISE À JOUR DES RETOMBÉES ÉCONOMIQUES DE MISE À JOUR DES RETOMBÉES ÉCONOMIQUES DE L AGRICULTURE POUR LE QUÉBEC Préparée pour l Union des producteurs agricoles 31 octobre 2014 Siège social : 825, rue Raoul-Jobin, Québec (Québec) Canada, G1N 1S6

Plus en détail

Système de rémunération

Système de rémunération Service du personnel Rue Caroline 4 1014 Lausanne Présentation générale Système de rémunération Département Politique des salariale finances et des relations extérieures Plan ü Niveau de fonction et classe

Plus en détail

Présentation à l Institut Canadien de la retraite et des avantages sociaux

Présentation à l Institut Canadien de la retraite et des avantages sociaux Bureau du surintendant des institutions financières Bureau de l actuaire en chef Office of the Superintendent of Financial Institutions Des régimes de retraite mieux financés dans un système équilibré

Plus en détail

RAPPORT DE RECHERCHE DE L

RAPPORT DE RECHERCHE DE L RAPPORT DE RECHERCHE DE L Évolution de la rémunération horaire au Québec Analyse en décomposition - 1981 à 2012 Jules Bélanger Oscar Calderon MAI 2014 Institut de recherche en économie contemporaine www.irec.net

Plus en détail

PORTRAIT SOCIO-ÉCONOMIQUE RÉGIONAL DE L ESTRIE

PORTRAIT SOCIO-ÉCONOMIQUE RÉGIONAL DE L ESTRIE PORTRAIT SOCIO-ÉCONOMIQUE RÉGIONAL DE L ESTRIE MAI 2009 Portrait socio-économique régional de l Coordination de l édition Fréchette, conseiller en développement Recherche et rédaction Prisca Marcotte,

Plus en détail

Pour tout renseignement concernant l ISQ et les données statistiques dont il dispose, s adresser à :

Pour tout renseignement concernant l ISQ et les données statistiques dont il dispose, s adresser à : Pour tout renseignement concernant l ISQ et les données statistiques dont il dispose, s adresser à : Institut de la statistique du Québec 200, chemin Sainte-Foy Québec (Québec) G1R 5T4 Téléphone : (418)

Plus en détail

La dette de consommation au Québec et au Canada

La dette de consommation au Québec et au Canada La dette de consommation au Québec et au Canada par : James O Connor Direction des statistiques sur les industries INTRODUCTION La croissance de l endettement à la consommation au Québec et au Canada entre

Plus en détail

Statistique de la prévoyance vieillesse L essentiel en bref

Statistique de la prévoyance vieillesse L essentiel en bref BÜRO FÜR ARBEITS- UND SOZIALPOLITISCHE STUDIEN AG KONSUMSTRASSE 20. CH-3007 BERN. TEL +41 (0)31 380 60 80. FAX +41 (0)31 398 33 63 INFO@BUERO.CH. WWW.BUERO.CH Statistique de la prévoyance vieillesse L

Plus en détail

Présenté par Michel Sapin, Ministre des finances et des comptes publics. Christian Eckert, Secrétaire d État chargé du budget

Présenté par Michel Sapin, Ministre des finances et des comptes publics. Christian Eckert, Secrétaire d État chargé du budget Présenté par Michel Sapin, Ministre des finances et des comptes publics Christian Eckert, Secrétaire d État chargé du budget 1 Une reprise de l activité qu il faut conforter La reprise est en cours : +1,0%

Plus en détail

Sa Majesté la Reine du chef du Canada (2012) Tous droits réservés

Sa Majesté la Reine du chef du Canada (2012) Tous droits réservés Sa Majesté la Reine du chef du Canada (2012) Tous droits réservés Toute demande de permission pour reproduire ce document doit être adressée à Travaux publics et Services gouvernementaux Canada. This publication

Plus en détail

Demande R-3549-2004 RÉGIME DE RETRAITE. Original : 2004-09-27 HQT-7, Document 2.1 Page 1 de 7

Demande R-3549-2004 RÉGIME DE RETRAITE. Original : 2004-09-27 HQT-7, Document 2.1 Page 1 de 7 RÉGIME DE RETRAITE Page de 0 0 Le Régime de retraite d Hydro-Québec est un régime de retraite contributif à prestations déterminées, de type fin de carrière. Ce régime est enregistré auprès de la Régie

Plus en détail

Les revenus de retraite au Québec : Déterminants de la situation actuelle et projection jusqu en 2035

Les revenus de retraite au Québec : Déterminants de la situation actuelle et projection jusqu en 2035 Déterminants de la situation actuelle et projection jusqu en 2035 Auteurs Graphisme Secrétariat Révision linguistique Guillaume Barrette Geneviève Chabot Georges Langis Nicholas Grenier François De Courcy

Plus en détail

La démographie, l économie et les finances publiques : où est-ce qu on s en va?

La démographie, l économie et les finances publiques : où est-ce qu on s en va? La démographie, l économie et les finances publiques : où est-ce qu on s en va? Colloque Retraites et placements Cercle Finance du Québec et Association CFA Québec Québec, novembre 2014 Pierre Fortin (alias

Plus en détail

MAI 2009 (Révisé - novembre 2009)

MAI 2009 (Révisé - novembre 2009) PORTRAIT SOCIO-ÉCONOMIQUE DE LA MRC DE MEMPHRÉMAGOG MAI 2009 (Révisé - novembre 2009) Portrait socio-économique de la Coordination de l édition François Fréchette, conseiller en développement Recherche

Plus en détail

La politique monétaire de la Banque du Canada

La politique monétaire de la Banque du Canada La politique monétaire de la Banque du Canada Conférence «Conjoncture et perspectives économiques 2011» Montréal, 9 décembre 2010 Laurent Martin Économiste et représentant principal Bureau du Québec, Banque

Plus en détail

CAQ NOTE SUR LA QUALITÉ DES EMPLOIS. Données du mois de : Août 2015 SECTION 1 - LES SALAIRES SECTION 2 - LES EMPLOIS ET LES TRAVAILLEURS

CAQ NOTE SUR LA QUALITÉ DES EMPLOIS. Données du mois de : Août 2015 SECTION 1 - LES SALAIRES SECTION 2 - LES EMPLOIS ET LES TRAVAILLEURS NOTE SUR LA QUALITÉ DES EMPLOIS Cette note présente des données et analyses supplémentaires en lien avec la création d emplois. L objectif de cette note est de porter l analyse au-delà du nombre d emplois

Plus en détail

Nombre d enfants à charge des retraités : simulations en projection. Fanny Godet, note INSEE n 22 / DG75-G210 pour le COR, novembre 2015

Nombre d enfants à charge des retraités : simulations en projection. Fanny Godet, note INSEE n 22 / DG75-G210 pour le COR, novembre 2015 CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 25 novembre 2015 à 9 h 30 «Structures familiales, transferts intergénérationnels, bien-être» Document N 04 Document de travail, n engage pas le Conseil

Plus en détail

Juillet 2015. Volume 13, numéro 2

Juillet 2015. Volume 13, numéro 2 Juillet 215 Volume 13, numéro 2 Ce document est réalisé conjointement par : Bruno Verreault et Jean-François Fortin Direction des statistiques économiques INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC (ISQ) Pierre-Luc

Plus en détail

Cahiers métho dologiques

Cahiers métho dologiques le gouvernement du grand-duché de luxembourg Inspection générale de la Sécurité sociale Cahiers métho dologiques Août 2013 Numéro 2 Christine Weisgerber MICROSIMULATION DES BÉNÉFICIAIRES ET PRESTATIONS

Plus en détail

Perspectives économiques des vingt prochaines années pour le Québec

Perspectives économiques des vingt prochaines années pour le Québec Perspectives économiques des vingt prochaines années pour le Québec Séminaire sur les perspectives démographiques, économiques et financières du Québec, 2009-2030 27 novembre 2009 Hôtel Plaza, Québec Marie-Christine

Plus en détail

MISE À JOUR DE NOVEMBRE 2015 MISE À JOUR DE NOVEMBRE 2015 LE PLAN ÉCONOMIQUE DU QUÉBEC LE PLAN ÉCONOMIQUE DU QUÉBEC

MISE À JOUR DE NOVEMBRE 2015 MISE À JOUR DE NOVEMBRE 2015 LE PLAN ÉCONOMIQUE DU QUÉBEC LE PLAN ÉCONOMIQUE DU QUÉBEC LE PLAN ÉCONOMIQUE DU QUÉBEC MISE À JOUR DE NOVEMBRE 2015 MISE À JOUR DE NOVEMBRE 2015 LE PLAN ÉCONOMIQUE DU QUÉBEC Mise à jour de novembre 2015 LE plan économique du québec NOTE Le masculin générique

Plus en détail

Cadrage macroéconomique

Cadrage macroéconomique Cadrage macroéconomique Le scénario macroéconomique repose sur des hypothèses réalistes : 2013 : une nouvelle année de croissance faible (0,1 %), dans un contexte de crise européenne Reprise progressive

Plus en détail

LE POINT SUR LA SITUATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE DU QUÉBEC. Automne

LE POINT SUR LA SITUATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE DU QUÉBEC. Automne LE POINT SUR LA SITUATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE DU QUÉBEC Automne 2013 Le point sur la situation économique et financière du québec Automne 2013 NOTE La forme masculine utilisée dans le texte désigne

Plus en détail

Perspectives économiques et financières 2014

Perspectives économiques et financières 2014 Banque Nationale au 1155 Metcalfe, Montréal Perspectives économiques et financières 2014 Cercle finance du Québec Le 16 janvier 2014 Stéfane Marion Économiste et stratège en chef 1 Perspective sur la croissance

Plus en détail

L incidence des hausses de prix des produits de base sur la balance commerciale du Canada 1

L incidence des hausses de prix des produits de base sur la balance commerciale du Canada 1 Affaires étrangè et Commerce International Canada Le Bureau de l économiste en chef Série de papiers analytiques L incidence des hausses de prix des produits de base sur la balance commerciale du Canada

Plus en détail

Sortie du creux conjoncturel avec un PIB potentiel plus faible qu attendu :

Sortie du creux conjoncturel avec un PIB potentiel plus faible qu attendu : Sortie du creux conjoncturel avec un PIB potentiel plus faible qu attendu : un contexte difficile pour faire face au choc du vieillissement de la population 39 e Congrès de l ASDEQ Ottawa 15 mai 2014 François

Plus en détail

De 2012 à 2014, le ralentissement de l inflation dans. Rue de la Banque N 6 Mai 2015

De 2012 à 2014, le ralentissement de l inflation dans. Rue de la Banque N 6 Mai 2015 Inflation basse en zone euro : rôle des prix d imports et de l atonie économique Nicolas CHATELAIS, Annabelle DE GAYE et Yannick KALANTZIS Direction de la Conjoncture et des Prévisions macroéconomiques

Plus en détail

Recherche section : Texte d opinion. Source #4 : Guide destination Québec

Recherche section : Texte d opinion. Source #4 : Guide destination Québec Recherche section : Texte d opinion Source #4 : Guide destination Québec Le choc culturel :

Plus en détail

Faits saillants du Sondage sur l importance de l épargne-retraite individuelle et collective pour les travailleurs québécois

Faits saillants du Sondage sur l importance de l épargne-retraite individuelle et collective pour les travailleurs québécois 2009 Faits saillants du Sondage sur l importance de l épargne-retraite individuelle et collective pour les travailleurs québécois Service des statistiques et des sondages Rédaction Mise en page Francis

Plus en détail

BUDGET du QUÉBEC 2015

BUDGET du QUÉBEC 2015 BUDGET du QUÉBEC 2015 Services économiques TD BUDGET 2015 DU QUÉBEC : LE GOUVERNEMENT MAINTIENT LE CAP FISCAL Faits saillants Le gouvernement du Québec a déposé son deuxième budget depuis son arrivée au

Plus en détail

PROJECTIONS MACROÉCONOMIQUES FRANCE

PROJECTIONS MACROÉCONOMIQUES FRANCE PROJECTIONS MACROÉCONOMIQUES FRANCE Juin 5 Selon les projections macroéconomiques pour la France effectuées dans le cadre de l Eurosystème, après trois années de croissance atone, le PIB croîtrait en moyenne

Plus en détail

COTE LAVAL. Cette méthode de calcul de la cote Laval est utilisée pour fin d admission depuis la session d automne 2010.

COTE LAVAL. Cette méthode de calcul de la cote Laval est utilisée pour fin d admission depuis la session d automne 2010. COTE LAVAL Cette méthode de calcul de la cote Laval est utilisée pour fin d admission depuis la session d automne 010. TABLE DES MATIÈRES 1. COTE LAVAL : DÉFINITIONS ET CONTEXTE... 1 1.1 Finalité de la

Plus en détail

Simulation et première évaluation de ce dispositif

Simulation et première évaluation de ce dispositif les notes N 2 / 29 septembre 2011 Faut il revenir sur la défiscalisation des heures supplémentaires? Simulation et première évaluation de ce dispositif Éric Heyer Parmi les mesures du plan d économies

Plus en détail

Rémunération des salariés

Rémunération des salariés INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC TRAVAIL ET RÉMUNÉRATION Rémunération des salariés État et évolution comparés 2013 Pour tout renseignement concernant l ISQ et les données statistiques dont il dispose,

Plus en détail

CAHIER DE RECHERCHE FINANCES D UN QUÉBEC INDÉPENDANT

CAHIER DE RECHERCHE FINANCES D UN QUÉBEC INDÉPENDANT CAHIER DE RECHERCHE FINANCES D UN QUÉBEC INDÉPENDANT Résumé de l étude Par Maxime Duchesne Politologue (M. Sc. pol. ), étudiant en économie aux H.E.C et chercheur indépendant OCTOBRE 2014 «Les résultats

Plus en détail

Régimes de pension et REER : aide fiscale Hubert Frenken

Régimes de pension et REER : aide fiscale Hubert Frenken Régimes de pension et REER : aide fiscale Hubert Frenken Régimes de pension et REER : aide fiscale En 1991, les autorités ont remanié en profondeur les règles fiscales en matière d épargneretraite. Dans

Plus en détail

Modèle trimodal de calcul de l'inflation au Canada et son incidence sur l'indexation des rentes de régimes de retraite

Modèle trimodal de calcul de l'inflation au Canada et son incidence sur l'indexation des rentes de régimes de retraite Modèle trimodal de calcul de l'inflation au Canada et son incidence sur l'indexation des rentes de régimes de retraite Louis Adam, f.s.a., f.i.c.a. Professeur agrégé, École d actuariat, d Université Laval

Plus en détail

Dépenses en infrastructures publiques et externalités positives. Luc Savard Professeur d économie Directeur du GREDI Faculté d administration

Dépenses en infrastructures publiques et externalités positives. Luc Savard Professeur d économie Directeur du GREDI Faculté d administration 1 Dépenses en infrastructures publiques et externalités positives Luc Savard Professeur d économie Directeur du GREDI Faculté d administration 2 Les infrastructure dans l économie Depuis plusieurs années,

Plus en détail

Besoins de la Suisse en main-d œuvre et en spécialistes jusqu en 2060

Besoins de la Suisse en main-d œuvre et en spécialistes jusqu en 2060 Besoins de la Suisse en main-d œuvre et en spécialistes jusqu en 2060 Prof. Dr. Conny Wunsch en collaboration avec : Manuel Buchmann Stefanie Wedel Service d économie du marché du travail Faculté de sciences

Plus en détail

L immigration : une solution à la rareté de maind œuvre et un levier de développement économique? 35 e Congrès de l ASDEQ 13 mai 2010

L immigration : une solution à la rareté de maind œuvre et un levier de développement économique? 35 e Congrès de l ASDEQ 13 mai 2010 L immigration : une solution à la rareté de maind œuvre et un levier de développement économique? 35 e Congrès de l ASDEQ 13 mai 2010 Mission PÔLE Québec Chaudière-Appalaches a pour mission de contribuer

Plus en détail

Espérance de vie à 60 ans et durée d assurance requise pour le taux plein. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites

Espérance de vie à 60 ans et durée d assurance requise pour le taux plein. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 24 mars 2010-9 h 30 «Espérance de vie, durée de cotisation et âges de départ à la retraite» Document N 2 Document de travail, n engage pas le Conseil

Plus en détail

Le présent chapitre porte sur l endettement des

Le présent chapitre porte sur l endettement des ENDETTEMENT DES MÉNAGES 3 Le présent chapitre porte sur l endettement des ménages canadiens et sur leur vulnérabilité advenant un choc économique défavorable, comme une perte d emploi ou une augmentation

Plus en détail

MODÈLE D APPLICATION INTERPRÉTATION

MODÈLE D APPLICATION INTERPRÉTATION MODÈLE D APPLICATION INTERPRÉTATION DES INDICATEURS GÉNÉRALE PARTIE 1 NOTIONS THÉORIQUES Section 1 Section 2 Section 3 Section 4 Section 5 Section 6 Section 7 Section 8 Section 9 Section 10 Section 11

Plus en détail

Outaouais. Portrait régional

Outaouais. Portrait régional Outaouais Portrait régional Été 2013 2 Table des matières Occupation du territoire p. 4 Démographie p. 5 Conditions de vie p. 6 Structure économique p. 7 Secteur des entreprises p. 8 Économie p. 9 Dernières

Plus en détail

Abordabilité : les propriétés au Québec sont-elles vraiment devenues inaccessibles?

Abordabilité : les propriétés au Québec sont-elles vraiment devenues inaccessibles? Abordabilité : les propriétés au Québec sont-elles vraiment devenues inaccessibles? Pour plusieurs, la hausse spectaculaire du prix des propriétés au Québec depuis quelques années (le prix moyen d une

Plus en détail

RAPPORT DE RECHERCHE DE L

RAPPORT DE RECHERCHE DE L RAPPORT DE RECHERCHE DE L NOVEMBRE 2011 L offre d emploi de langue minoritaire des institutions publiques au Québec et au Canada. Les secteurs de l enseignement, de la santé et des services sociaux et

Plus en détail

Le RREGOP : Saviez-vous que

Le RREGOP : Saviez-vous que Le RREGOP : Saviez-vous que Session nationale sur la sécurité sociale 8 et 9 avril 2015 Mario Labbé, conseiller Sécurité sociale, CSQ-Québec Quelques notions de base Passif d un régime de retraite (engagements)

Plus en détail

SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE

SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE pour les années 2014 et 2015 Mai 2014 1/14 Situation financière de l Assurance chômage pour les années 2014 et 2015 22 mai 2014 Cette note présente la prévision

Plus en détail

SAINT-LOUIS ET MILE-END À LA LOUPE

SAINT-LOUIS ET MILE-END À LA LOUPE SAINT-LOUIS ET MILE-END À LA LOUPE PROFIL SOCIO-ÉCONOMIQUE 2001 Ce profil est appuyé par les données issues du recensement de Statistique Canada pour les années 1991, 1996 et 2001. UNE POPULATION HAUTEMENT

Plus en détail

Les politiques de réduction du coût salarial en Belgique

Les politiques de réduction du coût salarial en Belgique Les politiques de réduction du coût salarial en Belgique Mars 2015 Luc Masure Plan de la présentation 1. Le Bureau fédéral du Plan 2. Cadre historique de la politique salariale et des dispositifs d exonération

Plus en détail

Article. Bien-être économique. par Cara Williams. Décembre 2010

Article. Bien-être économique. par Cara Williams. Décembre 2010 Composante du produit no 89-503-X au catalogue de Statistique Canada Femmes au Canada : rapport statistique fondé sur le sexe Article Bien-être économique par Cara Williams Décembre 2010 Comment obtenir

Plus en détail