Guide d auto-évaluation. Directives à l intention des hautes écoles. Accréditation des hautes écoles universitaires

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Guide d auto-évaluation. Directives à l intention des hautes écoles. Accréditation des hautes écoles universitaires"

Transcription

1 Guide d auto-évaluation Directives à l intention des hautes écoles Guide d auto-évaluation Directives à l intention des hautes écoles

2 Table des matières Introduction Principaux buts de l auto-évaluation Processus d auto-évaluation Responsabilité Communication Méthode Calendrier Domaines d examen et standards de qualité Rapport d auto-évaluation Délai Nombre de pages Format... 5 Annexes Check-list pour le processus d auto-évaluation Constitution du groupe de pilotage (document word) Collecte des données (document word) Standards de qualité, filières d études universitaires Guide d auto-évaluation Directives à l intention des hautes écoles, 1

3 Introduction La procédure suisse d accréditation se fonde sur les meilleures pratiques internationales en la matière. Elle comprend une évaluation interne par l institution ou la filière d études (autoévaluation) suivie d une évaluation externe par un groupe d experts indépendants 1. Ces deux étapes donnent lieu à un examen de domaines définis auxquels se rapportent des standards. Des réunions avec l organe d accréditation et d assurance qualité des hautes écoles suisse (OAQ) sont prévues au cours des évaluations interne et externe. Elles ont pour fonction de clarifier les buts et les modalités de ces procédures ainsi que d identifier d éventuels besoins d assistance technique par l OAQ. Bien que l accréditation conduise à une décision formelle positive ou négative, elle devrait avant tout constituer une valeur ajoutée pour l institution ou la filière d études. Il est d ailleurs généralement admis que la phase d auto-évaluation joue un rôle fondamental dans le développement de la qualité. Le présent document fait office de guide pour l auto-évaluation et l élaboration du rapport. Il est à considérer en regard des «Directives pour l accréditation dans le domaine des hautes écoles universitaires en Suisse». Des informations complémentaires concernant la dimension éthique des processus d évaluation sont en outre mises à disposition par SEVAL (Die Schweizerische Evaluationsgesellschaft) 2. 1 Principaux buts de l auto-évaluation L auto-évaluation constitue la base sur laquelle repose le processus d accréditation. Elle permet de rassembler toutes les informations nécessaires au déroulement de l évaluation externe par des experts indépendants. Elle comporte néanmoins une fonction plus étendue puisqu elle offre à l institution ou à la filière d études l occasion de mener une réflexion sur ses propres activités à l aide de critères externes. Les principaux buts de l auto-évaluation sont les suivants: 1. Fournir une base à l accréditation; 2. Effectuer un examen autocritique des prestations de l institution/de la filière d études en matière d enseignement et de recherche; 3. Initier un processus d amélioration de la qualité en instaurant une dynamique d innovation (stratégie de développement). L auto-évaluation est un processus qui devrait impliquer un maximum de personnes ou d instances concernées. Elle devrait être considérée comme un «learning process». 1 Il est à noter que la sélection des experts débute dès l ouverture de la procédure. Les évaluations interne et externe se déroulent sur une période de 6 à 8 mois. 2 Guide d auto-évaluation Directives à l intention des hautes écoles, 2

4 2 Processus d auto-évaluation Afin de ne pas constituer une surcharge pour l institution/la filière d études, la phase d autoévaluation devrait être intégrée dans un concept global d amélioration de la qualité. Une auto-évaluation bien organisée et efficace devrait permettre de lier les processus en cours dans les domaines de la gestion stratégique, de la gestion de la qualité et des enseignements, au processus conduisant à l accréditation. Un processus d auto-évaluation doit être prospectif et bien structuré: l institution ou la filière d études obtiendra en conséquence un maximum de bénéfices proportionnellement aux efforts consentis. Afin de faciliter le suivi des étapes de l auto-évaluation, une check-list est fournie à l institution ou la filière d études (voir annexe). Les recommandations suivantes sont faites en vue de réaliser efficacement le processus d auto-évaluation: 2.1 Responsabilité Nommer un responsable ainsi qu un groupe de pilotage pour gérer le processus d autoévaluation et garantir l élaboration du rapport. Le responsable du groupe doit posséder les qualités requises pour assurer sa fonction. Il doit disposer des ressources nécessaires pour mener à bien ses tâches. Le groupe de pilotage devrait comprendre 5 à 7 membres. Ceux-ci devront représenter les différents groupes clés, qui seront consultés lors de la visite des experts et des expertes. Il est en conséquence recommandé d intégrer dans le groupe de pilotage: un représentant de l autorité académique, un représentant de l administration, un représentant du corps professoral, un représentant du corps intermédiaire, un représentant des étudiants et un expert en assurance qualité (voir annexe, constitution du groupe de pilotage). 2.2 Communication Le groupe de pilotage doit transmettre à toutes les parties les documents relatifs à l autoévaluation. Il doit par ailleurs s assurer que les buts de l auto-évaluation, ses modalités ainsi que son rôle dans la procédure d accréditation sont compris et acceptés. Les administrateurs, la Faculté, le personnel et les étudiants doivent être informés et bénéficier de l entière opportunité de participer au processus d auto-évaluation. Une communication efficace avec ces différents groupes et instances doit être maintenue tout au long du processus. Une attention particulière doit être portée à la dimension représentative et pondérée des résultats. Guide d auto-évaluation Directives à l intention des hautes écoles, 3

5 2.3 Méthode L auto-évaluation devrait être effectuée dans un délai de trois à quatre mois. Dans cette perspective, il est recommandé d établir un plan détaillé déterminant les thèmes clés, les responsabilités et participations ainsi que les délais. Les étapes fondamentales du processus d auto-évaluation doivent être accompagnées d une collecte systématique et organisée de données qualitatives et quantitatives. Cette démarche permet d effectuer une évaluation des domaines d examen et des standards. Dans un premier temps, il est ainsi vivement conseillé de définir, par domaines d examen, les principales sources d information ainsi que les responsabilités relatives à la collecte et à l analyse des données (voir annexe). Des sources variées (rapports d audit, résultats d évaluation, questionnaires, statistiques, etc.) peuvent être utilisées. Exploiter les informations à disposition peut constituer un gain de temps considérable. L institution ou la filière d études peut, si elle le souhaite, faire appel à l OAQ pour bénéficier d un appui d ordre technique. 2.4 Calendrier L institution/la filière d études doit établir un échéancier déterminant les principales étapes de l auto-évaluation: Début de l auto-évaluation Formation du groupe de pilotage Diffusion de l information relative au déroulement de la procédure d accréditation Fixation des responsabilités pour la collecte et l analyse des données Début de la collecte et de l analyse des données Fin de la collecte et de l analyse des données de base Rédaction du rapport Fin et relecture du rapport Remise du rapport final à l OAQ (au plus tard 4 semaines avant l évaluation externe) Il faut également noter que trois réunions devront être planifiées avec l OAQ en début, au milieu et à la fin de l auto-évaluation. La première a pour but de transmettre les instruments élaborés par cet organe en vue de l auto-évaluation et de clarifier, si nécessaire, certains points; la seconde devrait permettre de régler d éventuels problèmes apparus au cours du processus. La troisième séance sert finalement de préparation à la phase d évaluation externe en abordant toutes les questions relatives à la visite sur place. Guide d auto-évaluation Directives à l intention des hautes écoles, 4

6 3 Domaines d examen et standards de qualité Les domaines génériques d examen se rapportent principalement aux intrants (inputs) et aux processus (processes). Ils portent sur les objectifs de l institution ou de la filière d études, sur sa stratégie, sur l infrastructure et l organisation, sur les processus et développements de l enseignement et de la recherche (voir annexe). Pour chaque domaine, des standards sont formulés auxquels s adjoignent des questions renvoyant à des points de référence. Ces deux derniers éléments aident l institution ou la filière d études à recueillir l information nécessaire à l évaluation des standards. Dans une perspective de développement de la qualité, l institution ou la filière d études peut demander que des domaines et des thèmes spécifiques soient également examinés. 4 Rapport d auto-évaluation Le rapport d auto-évaluation constitue la base informative que les experts vont vérifier et approfondir au cours de leur visite sur place. Celle-ci doit permettre aux experts de formuler un jugement sur la réalisation des standards par domaine d examen. Toutes les opinions des personnes consultées doivent être reflétées dans ce document. Le processus d autoévaluation devrait en effet toujours impliquer le maximum de personnes concernées et ne jamais exclure une partie de l institution ou de la filière d études. Le rapport d auto-évaluation est à la fois un document descriptif et analytique; ces deux dimensions doivent cependant pouvoir être clairement distinguées et identifiées. Il doit représenter une vision globale et critique de l institution ou de la filière d études. Sa perspective générale devrait être constructive. Un rapport d auto-évaluation fiable, représentatif, cohérent et clair facilitera le processus d évaluation externe. A ce sujet, l OAQ se réserve le droit de demander certaines modifications au cas où ce document ne satisferait pas à ses exigences. 4.1 Délai Le rapport d auto-évaluation doit parvenir à l OAQ au plus tard 4 semaines avant la date prévue pour l évaluation externe. L auto-évaluation doit en principe être effectuée dans les 3 mois à compter de la décision d admission dans la procédure d accréditation. 4.2 Nombre de pages maximum 50 pages (texte principal) plus les annexes. 4.3 Format Couverture Sur la couverture doivent figurer le titre du document (rapport d auto-évaluation), le nom de l institution et/ou de la filière d études ainsi que la date de remise du rapport. Guide d auto-évaluation Directives à l intention des hautes écoles, 5

7 4.3.2 Fiche introductive Feuille avec signature du directeur ou recteur de l institution, du doyen de la Faculté ou du directeur de la filière d études attestant la validité du rapport Préface Le rapport d auto-évaluation doit débuter par une brève introduction rédigée par le responsable de l auto-évaluation. Il précisera les méthodes employées au cours du processus ainsi que le profit escompté pour les groupes et instances concernés Liste des membres du comité de pilotage (voir annexe) La liste doit indiquer les responsabilités de ses membres. Les experts pourront de la sorte directement s adresser aux personnes concernées Table des matières Domaines d examen et standards (voir annexe) Le rapport d auto-évaluation fournit - sous forme rédigée - des réponses descriptives aux questions se rapportant à des standards, de même qu une analyse en fonction des points de référence. L institution ou la filière d études doit par ailleurs faire connaître son opinion dûment argumentée en ce qui concerne la réalisation des standards par domaine d examen. Il est possible que des standards ne soient exceptionnellement pas mesurables par l institution ou la filière d études. De tels cas de figure sont à signaler et à expliquer dans le rapport. Pour chaque domaine d examen, l institution ou la filière d études doit en conclusion présenter une synthèse de ses forces, faiblesses et perspectives. Des propositions concrètes d amélioration peuvent être d ores et déjà formulées par domaine d examen Glossaire Afin de faciliter la lecture du rapport, il est demandé de fournir un glossaire des termes et abréviations. Ce document doit figurer après l analyse des domaines d examen Annexes au rapport d auto-évaluation Liste des personnes et groupes interrogés (y compris le temps consacré à chacun d eux) Liste des documents consultés et méthodes utilisées (voir annexe) Documents divers susceptibles d illustrer le contenu du rapport Les annexes devraient être accompagnées d une liste récapitulative. Dans certains cas, de plus amples descriptions peuvent être fournies sous forme d annexes. Des tableaux ou des données statistiques peuvent être exceptionnellement introduits dans le texte principal. Les documents requis par questions et points de référence sont utilisés par les experts en vue de se préparer à l évaluation externe. Guide d auto-évaluation Directives à l intention des hautes écoles, 6

8 Guide d auto-évaluation Check-list pour le processus d auto-évaluation Étapes Description Début (date) 1 Formation du groupe de pilotage et définition des responsabilités Durée maximale: 1 semaine Annexe Constitution du groupe de pilotage à remplir 2 Identification des sources (documents et instances/personnes à consulter) Durée maximale: 1 semaine Annexe Collection des données à remplir 3 Information à toutes les parties impliquées concernant les buts et modalités de l accréditation, les tâches et responsabilités des membres du groupe de pilotage Durée maximale: 1 semaine 4 Collecte et analyse des données Durée maximale: 4 semaines 5 Rapport intermédiaire à l attention du groupe de pilotage sur l état de la collecte/de l analyse des données 6 Collecte et analyse des données (suite) Durée maximale: 4 semaines 7 Projet du rapport d auto-évaluation Durée maximale: 2 semaines 8 Examen du projet par la direction de l unité et de l institution Durée maximale: 1 semaine 9 Version finale du rapport d auto-évaluation Durée maximale: 2 semaines 10 Remise du rapport d auto-évaluation à l OAQ (au plus tard quatre semaines avant la visite du groupe d experts) 11 Visite des experts et expertes (évaluation externe) Durée normale: 2 jours Fin (date) Guide d auto-évaluation Check-list pour le processus d auto-évaluation, 1

9 Guide d auto-évaluation Constitution du groupe de pilotage Unité évaluée: Année: Personnes Nom Téléfone/ Responsable pour Responsable du groupe: Représentant de la direction: Représentant de l administration: Représentant du corps professoral: Représentant du corps intermédiaire: Représentant des étudiants: Expert en assurance qualité: Guide d auto-évaluation Constitution du groupe de pilotage, 1

10 Guide d auto-évaluation Collecte des données Unité examinée: Année: Objet d examen (Domaine d examen) Méthode pour la collecte des données (Document, interview, etc.) Document Délai (date) Guide d auto-évaluation Collecte des données, 1

11

12 Domaine Standard Stratégie, organisation et gestion de la qualité au sein de l'institution L'institution universitaire s est dotée d une mission publique comprenant ses objectifs en matière de formation et de recherche et déterminant sa position dans l'environnement académique et social. L institution universitaire dispose d un plan stratégique Quelle est la mission (Leitbild) de l institution? L institution formule et communique publiquement sa mission. Annexe recommandée: document présentant la mission (Leitbild) Quels sont les objectifs de l institution en matière de formation et de recherche? L institution définit dans sa mission des objectifs clairs en matière de formation et de recherche. Commentaire: les objectifs de formation doivent être formulés de façon suffisamment précise afin de permettre leur réalisation Comment l institution se définit-elle dans le contexte académique national et international? L institution définit son profil en fonction du contexte académique national et international Comment l institution se définit-elle dans l environnement social? L importance sociale de l institution se reflète dans ses objectifs de formation., 1

13 La mission de l institution est-elle traduite dans un plan stratégique? L institution possède un plan stratégique lui permettant de réaliser sa mission. Annexe recommandée: plan stratégique de l institution., 2

14 Domaine Standard Stratégie, organisation et gestion de la qualité au sein de l'institution Les processus, les compétences et les responsabilités décisionnels sont déterminés. Le personnel scientifique est impliqué dans les processus décisionnels qui concernent l'enseignement et la recherche. Les étudiants et les étudiantes sont impliqués dans les processus décisionnels qui concernent la formation et peuvent faire valoir leur opinion Quels sont les processus, les compétences et les responsabilités décisionnels de l institution? Les processus, les compétences et les responsabilités décisionnels sont consignés par écrit et connus de toutes les personnes concernées. Annexe recommandée: représentation des processus, des responsabilités et délégations de compétences en matière décisionnelle (cf. organigramme, question ) Le personnel scientifique prend-il part aux processus décisionnels relatifs à l enseignement et à la recherche? La participation du personnel scientifique aux processus décisionnels relatifs à l enseignement et à la recherche est réalisée Les étudiants participent-ils aux processus décisionnels relatifs à la formation? Les étudiants participent de façon appropriée aux processus décisionnels relatifs à la formation., 3

15 Domaine Standard Stratégie, organisation et gestion de la qualité au sein de l'institution L'institution dispose du personnel, des structures ainsi que des ressources financières et matérielles lui permettant de réaliser ses objectifs en fonction de son plan stratégique Décrivez l organisation de l institution (structures et fonctions correspondantes). L institution est organisée de façon à pouvoir atteindre ses objectifs. Commentaire: l organigramme doit fournir des informations sur les fonctions de chaque entité L institution est-elle suffisamment dotée en personnel scientifique, administratif et technique pour pouvoir réaliser ses objectifs et sa mission? La dotation en personnel, la composition et les qualifications de celui-ci sont adaptées aux objectifs et à la mission de l institution. L institution dispose d une infrastructure administrative permanente. Annexe recommandée: tableau des effectifs., 4

16 Le budget est-il adapté aux objectifs de l institution et à sa planification stratégique? L institution possède-t-elle une planification financière adaptée à ses objectifs, ainsi que les moyens matériels correspondants? L institution dispose d un plan pluriannuel de financement de ses activités (business plan). Les moyens financiers et matériels à disposition sont adéquats et assurés à long terme. Ils permettent la réalisation des objectifs de l institution. Annexes recommandées: les budgets et bilans des dernières années., 5

17 Domaine Standard Stratégie, organisation et gestion de la qualité au sein de l'institution La provenance du financement et ses conditions sont transparentes et ne restreignent pas l indépendance décisionnelle de l institution en matière d enseignement et de recherche Quelles sont les principales sources de financement de l institution et à quelles conditions sont-elles soumises? L institution possède les instruments nécessaires à l analyse des sources et des modalités de financement. Les sources ainsi que les conditions de financement de l institution sont transparentes Les modalités et sources de financement restreignent-elles d une façon ou d une autre l autonomie décisionnelle de l institution en matière de formation et de recherche? L institution doit pouvoir bénéficier d une large autonomie dans les décisions relatives à la formation et à la recherche Existe-t-il des mesures de contrôle financier? Les comptes sont soumis à une révision annuelle effectuée par un organe de révision indépendant ou étatique., 6

18 Domaine Standard Stratégie, organisation et gestion de la qualité au sein de l'institution L institution dispose d un système d assurance qualité Quels processus d assurance qualité sont systématiquement mis en oeuvre par l institution? L institution prend des mesures qui soutiennent l assurance qualité systématique et contribuent à l amélioration de l enseignement et de la recherche. L enseignement et la recherche sont régulièrement évalués et adaptés en fonction des résultats obtenus. Annexes recommandées: règles de procédures d assurance qualité, quelques exemples d instruments d évaluation et d applications concrètes de mesures d assurance qualité Les responsabilités et les processus relatifs à l assurance qualité sont-ils clairement réglementés? Les responsabilités et les processus relatifs à la gestion de la qualité sont consignés par écrit., 7

19 Domaine Standard Stratégie, organisation et gestion de la qualité au sein de l'institution L institution a mis en place une commission chargée des questions d égalité ou assure l accès à une telle commission L institution garantit-elle l égalité des chances? L institution a mis en place une commission chargée des questions d égalité des chances ou assure l accès à une telle commission. Celle-ci offre les services d un médiateur et exerce un contrôle (monitoring) continu des questions liées à l égalité des chances. Annexes recommandées: les résultats du monitoring des dernières années., 8

20 Domaine 2 Offre d études Standard 2.01 L'institution offre des enseignements conduisant à l'obtention de diplômes académiques ou professionnels avec des objectifs de formation déterminés. Ils s'intègrent dans l'offre de formation universitaire existante ou la complètent de façon judicieuse Quels grades académiques et/ou professionnels sont offerts par l institution? L institution offre au moins une filière d études dont le profil académique ou professionnel est défini. La filière d études conduit à un titre usuel sur le plan international. Les titres de Bachelor et Master correspondent aux pratiques internationales Dans quelle mesure l offre d études répond-elle aux objectifs de formation formulés dans la mission de l institution? L offre d études conduit à des diplômes correspondant aux objectifs de formation formulés dans la mission de l institution Comment l offre d études s insère-t-elle dans l offre actuelle de formation universitaire aux niveaux national et international? Quels éléments de l offre d études sont complémentaires à l offre nationale et/ou internationale? L offre d études s intègre dans l offre de formation universitaire nationale ou internationale, ou la complète de manière judicieuse et/ou innovatrice., 9

21 Domaine 2 Offre d études Standard 2.02 L'institution participe aux échanges nationaux et internationaux d étudiants, d enseignants et de personnel scientifique L offre d études est-elle dotée d un système de crédits compatible avec l ECTS? Les prestations des étudiants sont validées au moyen d un système de crédits (ECTS ou système équivalent). L offre d études doit, pour autant que cela soit raisonnable et possible, être structurée de façon modulable. Annexe recommandée: description du système de crédits appliqué Quels sont les programmes d échange offerts aux étudiants et dans quelle mesure en font-ils usage? L institution organise et soutient des programmes d échange avec d autres institutions universitaires nationales et/ou internationales. Elle dispose dans ce but d un poste permanent consacré aux échanges et à la mobilité ou garantit l accès à un tel service. Annexe recommandée: rapport sur les activités d échange des dernières années., 10

22 Existe-t-il des possiblités d échange d enseignants avec d autres institutions, au niveau national ou international? L institution prend des mesures concrètes dans le but de soutenir activement l échange d enseignants avec d autres institutions. Annexe recommandée: rapport sur les activités d échange des dernières années., 11

23 Domaine 2 Offre d études Standard 2.03 L'institution a défini les conditions pour l obtention des attestations et des diplômes académiques. Elle veille au respect de ces conditions L institution a-t-elle défini et communiqué les conditions et les modalités de promotion et d obtention des attestations de prestations? L institution a défini et publié, dès le début des études, les conditions et les modalités de promotion et d obtention des attestations de prestations. Annexes recommandées: règlements de contrôle des prestations d études Quelles sont les méthodes d évaluation des prestations des étudiants et étudiantes? Les méthodes et les contenus des évaluations de prestations d études correspondent-ils aux objectifs de formation? Les méthodes et contenus d évaluation des prestations correspondent aux objectifs de formation. Les méthodes utilisées reflètent la diversité des objectifs visés., 12

24 Domaine 2 Offre d études Standard 2.04 L'institution exploite les informations collectées périodiquement auprès de ses diplômés et de ses diplômées Comment l institution exploite-t-elle les enquêtes périodiques auprès d anciens étudiants? Les enquêtes périodiques auprès d anciens étudiants sont exploitées par l institution en vue d améliorer l offre d études. Annexe recommandée: dernière enquête auprès des anciens étudiants., 13

25 Domaine 3 Recherche Standard 3.01 Les activités actuelles de recherche de l'institution concordent avec son plan stratégique et correspondent aux standards internationaux Les activités de recherche sont-elles coordonnées et s orientent-elles en fonction de la planification stratégique de l institution? Quelle est l importance de la recherche dans cette planification? Les activités de recherche s orientent en fonction de la planification stratégique. Leur importance et la part des ressources qui leur est attribuée est définie dans la planification stratégique de l institution La recherche en cours dans l institution correspond-elle aux standards internationaux? L institution possède un profil de recherche défini. La recherche en cours correspond aux standards internationaux., 14

26 Domaine 3 Recherche Standard 3.02 L'institution garantit l intégration des connaissances scientifiques actuelles dans la formation Les méthodes et les résultats de la recherche actuelle sont-ils intégrés dans la formation? L institution prend les mesures nécessaires, afin de garantir l intégration régulière dans l enseignement des dernières avancées de la recherche, tant du point de vue des méthodes que des résultats. Donnez quelques exemples d intégration dans l enseignement de méthodes et de résultats issus de la recherche., 15

27 Domaine 4 Personnel scientifique Standard 4.01 Les procédures de sélection, de nomination et de promotion du personnel scientifique sont réglementées et communiquées publiquement. En ce qui concerne le corps enseignant, il est tenu compte aussi bien des compétences didactiques que des qualifications scientifiques Comment sont réglementées et organisées la sélection, la nomination et la promotion des enseignants et du reste du personnel scientifique? Les procédures de sélection, de nomination et de promotion des enseignants et des autres collaborateurs scientifiques sont réglementées et transparentes Comment les compétences didactiques et les qualifications scientifiques des enseignants sont-elles prises en compte lors de leur sélection, de leur nomination et de leur promotion? En règle générale, lors de la sélection, de la nomination et de la promotion des enseignants, tant les compétences didactiques que les qualifications scientifiques sont évaluées. Les exceptions, par exemple en raison de besoins spécifiques de l institution, sont à justifier. Annexe recommandée: réglementation en vigueur., 16

28 Domaine 4 Personnel scientifique Standard 4.02 L'institution réglemente la formation continue et le perfectionnement du personnel scientifique sur les plans didactique et professionnel Comment la formation continue et le perfectionnement du personnel scientifique sont-ils réglementés? Comment les opportunités de formation continue et de perfectionnement sont-elles utilisées dans la pratique? L institution fait en sorte que le personnel scientifique ait accès à la formation continue et au perfectionnement scientifique et didactique et l encourage à en profiter Les résultats de l évaluation de l enseignement ont-ils une influence sur les activités d enseignement confiées au personnel scientifique, ainsi que sur leur engagement dans le cadre de la formation continue et le perfectionnement? Lors de la répartition des tâches d enseignement, les compétences didactiques individuelles du personnel scientifique sont prises en considération. Lorsque les prestations scientifiques ou didactiques du personnel scientifique sont insuffisantes, la participation à une formation continue ou à un perfectionnement est suggérée. Annexes recommandées: réglementation en vigueur et exemples pratiques., 17

29 Domaine 4 Personnel scientifique Standard 4.03 L'institution conduit une politique durable de la relève Quelle est la politique de l institution concernant la relève? Comment vérifie-t-on le succès des mesures d encouragement à la relève? L institution établit une politique à long terme de promotion de la relève scientifique et se donne les moyens de la mettre en pratique. Elle dispose d un système de mesure de son efficacité., 18

30 Domaine 4 Personnel scientifique Standard 4.04 L'institution offre l accès à un service de conseil en plans de carrière Comment le personnel scientifique est-il conseillé au sujet des plans de carrière? L institution met à disposition ou donne accès à une structure qui conseille le personnel scientifique en matière de plans de carrière., 19

Guide d auto-évaluation

Guide d auto-évaluation REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un But Une Foi MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE ----------- Autorité nationale d Assurance Qualité de l Enseignement supérieur ANAQ-Sup Guide d auto-évaluation

Plus en détail

REFERENTIEL D EVALUATION INSTITUTIONNELLE

REFERENTIEL D EVALUATION INSTITUTIONNELLE REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un But Une Foi MINISTÈRE DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE LA RECHERCHE -------------------------- AUTORITE NATIONALE D ASSURANCE QUALITE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ()

Plus en détail

Ordonnance de l EPF de Zurich sur la formation continue à l Ecole polytechnique fédérale de Zurich

Ordonnance de l EPF de Zurich sur la formation continue à l Ecole polytechnique fédérale de Zurich Ordonnance de l EPF de Zurich sur la formation continue à l Ecole polytechnique fédérale de Zurich (Ordonnance sur la formation continue à l EPF de Zurich) 414.134.1 du 26 mars 2013 (Etat le 1 er octobre

Plus en détail

POLITIQUE INSTITUTIONNELLE D ÉVALUATION DES PROGRAMMES DE TOUS LES CYCLES 1 INTRODUCTION 1998-05-19 CE-125-491

POLITIQUE INSTITUTIONNELLE D ÉVALUATION DES PROGRAMMES DE TOUS LES CYCLES 1 INTRODUCTION 1998-05-19 CE-125-491 POLITIQUE INSTITUTIONNELLE D ÉVALUATION DES PROGRAMMES DE TOUS LES CYCLES Adoption 1998-05-19 CE-125-491 Modifications 2002-09-19 CA-230-2030 (concordance) 2003-11-18 CE-150-652 2006-11-30 CA-255-2478

Plus en détail

REGLEMENT D ORGANISATION DE

REGLEMENT D ORGANISATION DE REGLEMENT D ORGANISATION DE L INSTITUT UNIVERSITAIRE DE FORMATION DES ENSEIGNANTS Conformément au principe constitutionnel de l égalité des sexes, toute désignation de personne, de statut ou de fonction

Plus en détail

Le Rectorat de la Haute école spécialisée de Suisse occidentale. un diplôme d une haute école (titre de bachelor ou équivalent).

Le Rectorat de la Haute école spécialisée de Suisse occidentale. un diplôme d une haute école (titre de bachelor ou équivalent). Le Rectorat de la Haute école spécialisée de Suisse occidentale vu la convention intercantonale sur la Haute école spécialisée de Suisse occidentale (HES-SO), du mai 011, arrête : Champ d application Article

Plus en détail

PROGRAMME PROGRAMME DE DÉVELOPPEMENT ET D ÉVALUATION FORMATIVE DU PERSONNEL PROFESSIONNEL

PROGRAMME PROGRAMME DE DÉVELOPPEMENT ET D ÉVALUATION FORMATIVE DU PERSONNEL PROFESSIONNEL PROGRAMME PROGRAMME DE DÉVELOPPEMENT ET D ÉVALUATION FORMATIVE DU PERSONNEL PROFESSIONNEL DATE : 1 er juillet 2013 SECTION : Programme NUMÉRO : PG301 PAGES : 6 RESPONSABLE : Direction des ressources humaines

Plus en détail

EVALUATION DES SERVICES GUIDE A L INTENTION DE LA CHEFFE OU DU CHEF DE SERVICE ET DE SES COLLABORATRICES ET COLLABORATEURS

EVALUATION DES SERVICES GUIDE A L INTENTION DE LA CHEFFE OU DU CHEF DE SERVICE ET DE SES COLLABORATRICES ET COLLABORATEURS EVALUATION DES SERVICES GUIDE A L INTENTION DE LA CHEFFE OU DU CHEF DE SERVICE ET DE SES COLLABORATRICES ET COLLABORATEURS Ce document présente la procédure d évaluation des services centraux de l UNIL

Plus en détail

- Version adoptée par la CNaCES -

- Version adoptée par la CNaCES - CAHIER DES NORMES PEDAGOGIQUES NATIONALES DU MASTER EN SCIENCES ET TECHNIQUES -MST- - Version adoptée par la CNaCES - 1. NORMES RELATIVES AUX FILIERES (FL) Définition de la filière FL 1 Une filière du

Plus en détail

Évaluation des directives par institution et sujet pour les programmes d enseignement supérieur des arts

Évaluation des directives par institution et sujet pour les programmes d enseignement supérieur des arts Évaluation des directives par institution et sujet pour les programmes d enseignement supérieur des arts comme développés par inter}artes et adoptés par artesneteurope Institution et sujets à évaluation

Plus en détail

CHARTE DE L AUDIT INTERNE

CHARTE DE L AUDIT INTERNE CHARTE DE L AUDIT INTERNE Septembre 2009 Introduction La présente charte définit la mission et le rôle de l audit interne de l Institut National du Cancer (INCa) ainsi que les modalités de sa gouvernance.

Plus en détail

Formation complémentaire à la pédagogie professionnelle destinée aux personnes autorisées à enseigner au Gymnase Selon l art. 46, al.3, let.

Formation complémentaire à la pédagogie professionnelle destinée aux personnes autorisées à enseigner au Gymnase Selon l art. 46, al.3, let. Formation complémentaire à la pédagogie professionnelle destinée aux personnes autorisées à enseigner au Gymnase Selon l art. 46, al.3, let. b, OFPr Filière d études Certificat complémentaire pour la maturité

Plus en détail

DISPOSITIONS FACULTAIRES FORMATION DOCTORALE ET DOCTORAT

DISPOSITIONS FACULTAIRES FORMATION DOCTORALE ET DOCTORAT DISPOSITIONS FACULTAIRES FORMATION DOCTORALE ET DOCTORAT Ce texte spécifie des dispositions propres à la Faculté de Psychologie et des Sciences de l Education (FPSE). Ces dispositions ne dérogent en aucune

Plus en détail

GROUPE TMX LIMITÉE. (anciennement la Corporation d Acquisition Groupe Maple) (la «société») MANDAT DU CONSEIL

GROUPE TMX LIMITÉE. (anciennement la Corporation d Acquisition Groupe Maple) (la «société») MANDAT DU CONSEIL 1. Généralités GROUPE TMX LIMITÉE (anciennement la Corporation d Acquisition Groupe Maple) (la «société») MANDAT DU CONSEIL Le conseil d administration de la société (le «conseil») a pour principale responsabilité

Plus en détail

Le programme s efforce de promouvoir les femmes aux postes de direction.

Le programme s efforce de promouvoir les femmes aux postes de direction. POUR QUI? Directeurs et directrices d institutions éducatives, sociales ou socio-sanitaires Professionnel-le-s engagé-e-s dans l un des domaines de la santé ou du travail social et occupant une fonction

Plus en détail

CNPN _ M_MS_2014 / Version _SGG1 CAHIER DES NORMES PEDAGOGIQUES NATIONALES DU MASTER ET MASTER SPECIALISE

CNPN _ M_MS_2014 / Version _SGG1 CAHIER DES NORMES PEDAGOGIQUES NATIONALES DU MASTER ET MASTER SPECIALISE CAHIER DES NORMES PEDAGOGIQUES NATIONALES DU MASTER ET MASTER SPECIALISE 2014 1. NORMES RELATIVES AUX FILIERES (FL) FL1 Définition de la filière Une filière du cycle Master est un cursus de formation,

Plus en détail

STATUTS DU SERVICE COMMUN UNIVERSITAIRE D INFORMATION, D ORIENTATION ET D INSERTION PROFESSIONNELLE DES ETUDIANTS DE L UNIVERSITE DE MONTPELLIER

STATUTS DU SERVICE COMMUN UNIVERSITAIRE D INFORMATION, D ORIENTATION ET D INSERTION PROFESSIONNELLE DES ETUDIANTS DE L UNIVERSITE DE MONTPELLIER STATUTS DU SERVICE COMMUN UNIVERSITAIRE D INFORMATION, D ORIENTATION ET D INSERTION PROFESSIONNELLE TABLE DES MATIERES TITRE I : DISPOSITIONS GENERALES... 3 Article 1 : Création... 3 Article 2 : Missions...

Plus en détail

Synthèse du Rapport de l auto- évaluation des cursus en Psychologie. - Bachelor -

Synthèse du Rapport de l auto- évaluation des cursus en Psychologie. - Bachelor - Synthèse du Rapport de l auto- évaluation des cursus en Psychologie - Bachelor - Lausanne, Février 2011 Au cours de l année 2010, l Institut de Psychologie de la Faculté des sciences sociales et politiques

Plus en détail

Directives de la Conférence universitaire suisse pour l accréditation dans le domaine des hautes écoles universitaires en Suisse

Directives de la Conférence universitaire suisse pour l accréditation dans le domaine des hautes écoles universitaires en Suisse Directives de la Conférence universitaire suisse pour l accréditation dans le domaine des hautes écoles universitaires en Suisse (Directives pour l accréditation) 414.205.3 du 28 juin 2007 (Etat le 1 er

Plus en détail

Formation professionnelle: réflexions de base

Formation professionnelle: réflexions de base Formation professionnelle: réflexions de base Édition 2015 PAGE 2 DOCUMENT DE POSITION La formation professionnelle est une clé essentielle du développement qualitatif de l accueil extrafamilial. En sa

Plus en détail

Dimensions de la qualité pour les programmes de formation

Dimensions de la qualité pour les programmes de formation L évaluation des programmes de formation à l Université de Genève Dimensions de la qualité pour les programmes de formation BUREAU QUALITÉ Table de matières Avant-propos... 3 Dimension 1 : Description

Plus en détail

CONSEIL AFRICAIN ET MALGACHE POUR L'ENSEIGNEMENT SUPERIEUR (C. A. M. E. S.) 01 B.P. 134 OUAGADOUGOU 01 (BURKINA FASO)

CONSEIL AFRICAIN ET MALGACHE POUR L'ENSEIGNEMENT SUPERIEUR (C. A. M. E. S.) 01 B.P. 134 OUAGADOUGOU 01 (BURKINA FASO) CONSEIL AFRICAIN ET MALGACHE POUR L'ENSEIGNEMENT SUPERIEUR (C. A. M. E. S.) 01 B.P. 134 OUAGADOUGOU 01 (BURKINA FASO) Tél. : (226) 50.36.81.46/72 80 74 34 - Fax : (226) 50.36.85.73 Email : cames@bf.refer.org

Plus en détail

Directives de filière du Bachelor of Science HES-SO en thérapie psychomotrice

Directives de filière du Bachelor of Science HES-SO en thérapie psychomotrice Directives de filière du Bachelor of Science HES-SO en thérapie psychomotrice Version du 1 er septembre 011 Le Comité directeur de la Haute école spécialisée de Suisse occidentale, vu le règlement de la

Plus en détail

Directives-cadres relatives à la formation continue en HES-SO. Le Comité directeur de la Haute école spécialisée de Suisse occidentale,

Directives-cadres relatives à la formation continue en HES-SO. Le Comité directeur de la Haute école spécialisée de Suisse occidentale, Directives-cadres relatives à la formation continue en HES-SO Version du 9 mai 008 Le Comité directeur de la Haute école spécialisée de Suisse occidentale, vu la loi fédérale sur les hautes écoles spécialisées

Plus en détail

GUIDE ASSISTANT DE PREVENTION

GUIDE ASSISTANT DE PREVENTION GUIDE ASSISTANT DE PREVENTION SOMMAIRE PROFIL DE RECRUTEMENT - STATUT... 1 LES QUALITES ATTENDUES LA FORMATION... 1 ROLE, MISSIONS ET CHAMP D INTERVENTION... 1 A. Rôle et champ d intervention... 1 B. Les

Plus en détail

SERVICE DE VALIDATION DES TITRES DE COMPÉTENCE (SVTC) MARCHE À SUIVRE POUR SOUMETTRE UNE DEMANDE DE VALIDATION DE PROGRAMME

SERVICE DE VALIDATION DES TITRES DE COMPÉTENCE (SVTC) MARCHE À SUIVRE POUR SOUMETTRE UNE DEMANDE DE VALIDATION DE PROGRAMME SERVICE DE VALIDATION DES TITRES DE COMPÉTENCE (SVTC) MARCHE À SUIVRE POUR SOUMETTRE UNE DEMANDE DE VALIDATION DE PROGRAMME Pour obtenir des renseignements, veuillez communiquer avec : Service de l assurance

Plus en détail

PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011

PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011 H114-8-3 PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011 Adaptation du document La formation à la gestion d un établissement d enseignement, Les orientations et les compétences

Plus en détail

Politique relative à l emploi et à la qualité de la langue française

Politique relative à l emploi et à la qualité de la langue française Politique relative à l emploi et à la qualité de la langue française Direction des études Août 2009 Préambule Fondé en 1917, le Collège Bart est un établissement d enseignement collégial privé autorisé

Plus en détail

le 16/17 novembre 2011

le 16/17 novembre 2011 Stratégie de la COHEP 2012-2016 2016 adopté par l Assemblée plénière de la COHEP le 16/17 novembre 2011 Formation initiale et continue des enseignantes et enseignants en tant que mandat principal des HEP

Plus en détail

ERASMUS+ 2014-2020. ACTION CLE 1: Mobilité des individus à des fins d éducation et de formation. 12 février 2015 UM5 Rabat

ERASMUS+ 2014-2020. ACTION CLE 1: Mobilité des individus à des fins d éducation et de formation. 12 février 2015 UM5 Rabat ERASMUS+ 2014-2020 ACTION CLE 1: Mobilité des individus à des fins d éducation et de formation 12 février 2015 UM5 Rabat INTRODUCTION Le programme Erasmus + soutient les EES afin de réaliser des projets

Plus en détail

POLITIQUE INSTITUTIONNELLE DE DÉVELOPPEMENT ET DE GESTION DES PROGRAMMES D ÉTUDES (PIDGP)

POLITIQUE INSTITUTIONNELLE DE DÉVELOPPEMENT ET DE GESTION DES PROGRAMMES D ÉTUDES (PIDGP) POLITIQUE INSTITUTIONNELLE DE DÉVELOPPEMENT ET DE GESTION DES PROGRAMMES D ÉTUDES (PIDGP) Adoptée par le conseil d administration le 27 novembre 2003 Direction des études Table des matières 1. BUT...

Plus en détail

La Faculté de biologie et de médecine de l'université de Lausanne met au concours deux postes de :

La Faculté de biologie et de médecine de l'université de Lausanne met au concours deux postes de : La Faculté de biologie et de médecine de l'université de Lausanne met au concours deux postes de : Professeur e s en biologie synthétique Entrée en fonction envisagée: janvier 2016. Le Département de microbiologie

Plus en détail

CNPN du Cycle de la Licence Cahier des Normes Pédagogiques Nationales de la Licence d Etudes Fondamentales et de la Licence Professionnelle 2014

CNPN du Cycle de la Licence Cahier des Normes Pédagogiques Nationales de la Licence d Etudes Fondamentales et de la Licence Professionnelle 2014 CNPN du Cycle de la Licence Cahier des Normes Pédagogiques Nationales de la Licence d Etudes Fondamentales et de la Licence Professionnelle 2014 CAHIER DES NORMES PÉDAGOGIQUES NATIONALES DE LA LICENCE

Plus en détail

ORGANISME CANADIEN DE RÉGLEMENTATION DU COMMERCE DES VALEURS MOBILIÈRES (OCRCVM)

ORGANISME CANADIEN DE RÉGLEMENTATION DU COMMERCE DES VALEURS MOBILIÈRES (OCRCVM) 1 ORGANISME CANADIEN DE RÉGLEMENTATION DU COMMERCE DES VALEURS MOBILIÈRES (OCRCVM) CHARTE DU COMITÉ DES FINANCES, DE L AUDIT COMPTABLE ET DE LA GESTION DES RISQUES Mandat Le Comité des finances, de l audit

Plus en détail

Mandat du Comité sur la gouvernance, le risque et la stratégie VIA Rail Canada inc.

Mandat du Comité sur la gouvernance, le risque et la stratégie VIA Rail Canada inc. Mandat du Comité sur la gouvernance, le risque et la stratégie VIA Rail Canada inc. 1. OBJET Le conseil d administration a délégué au Comité sur la gouvernance, le risque et la stratégie les fonctions

Plus en détail

Convention relative à la Conférence universitaire de Suisse occidentale

Convention relative à la Conférence universitaire de Suisse occidentale Convention relative à la Conférence universitaire de Suisse occidentale L Université de Fribourg; L Université de Genève; L Université de Lausanne; L Université de Neuchâtel; (ci-après désignées par «les

Plus en détail

MANUEL DE MISE EN OEUVRE DES DISPOSITIONS CONCERNANT L ECHANGE DE RENSEIGNEMENTS A DES FINS FISCALES MISE EN DIFFUSION GENERALE

MANUEL DE MISE EN OEUVRE DES DISPOSITIONS CONCERNANT L ECHANGE DE RENSEIGNEMENTS A DES FINS FISCALES MISE EN DIFFUSION GENERALE MANUEL DE MISE EN OEUVRE DES DISPOSITIONS CONCERNANT L ECHANGE DE RENSEIGNEMENTS A DES FINS FISCALES Approuvé par le Comité des Affaires Fiscales de l OCDE le 23 janvier 2006 MISE EN DIFFUSION GENERALE

Plus en détail

POLITIQUE RELATIVE AU DÉVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES À L INTENTION DES PROFESSEURS ET DU PERSONNEL PROFESSIONNEL ET DE SOUTIEN

POLITIQUE RELATIVE AU DÉVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES À L INTENTION DES PROFESSEURS ET DU PERSONNEL PROFESSIONNEL ET DE SOUTIEN Recueil de gestion POLITIQUE Code : 1361-00-16 Nombre de pages : 8 POLITIQUE RELATIVE AU DÉVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES À L INTENTION DES PROFESSEURS ET DU PERSONNEL PROFESSIONNEL ET DE SOUTIEN

Plus en détail

CERTIFICAT (CAS), DIPLÔME (DAS) & MASTER (MAS) EN MANAGEMENT DES INSTITUTIONS DE SANTÉ 2014/2015 SANTE.UNIGE.CH

CERTIFICAT (CAS), DIPLÔME (DAS) & MASTER (MAS) EN MANAGEMENT DES INSTITUTIONS DE SANTÉ 2014/2015 SANTE.UNIGE.CH CERTIFICAT (CAS), DIPLÔME (DAS) & MASTER (MAS) EN MANAGEMENT DES INSTITUTIONS DE SANTÉ 2014/2015 SANTE.UNIGE.CH SOMMAIRE > OBJECTIFS 04 > STRUCTURE / FORMATION MODULAIRE 05 > DÉTAIL DU PROGRAMME 06 > CORPS

Plus en détail

o Etablissement.. o Centre de Formation Continue

o Etablissement.. o Centre de Formation Continue ⵜⴰⴳⵍⴷⵉⵜⵏⵍⵎⴰⵖⵔⵉⴱ ⵜⴰⵎⴰⵡⴰⵙⵜⵏⵓⵙⵙⵍⵎⴷⴰⵏⴰⴼⵍⵍⴰ ⴷⵓⵔⵣⵣⵓⴰⵎⴰⵙⵙⴰⵏ ا ا وزارة ا ا وا ا اط Royaume du Maroc Ministère de l Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Formation des Cadres N d ordre CNaCES

Plus en détail

Direction des services communautaires d apprentissage pour adultes. Programme de contrôle de la qualité: Outil d auto-évaluation de la qualité

Direction des services communautaires d apprentissage pour adultes. Programme de contrôle de la qualité: Outil d auto-évaluation de la qualité Direction des services communautaires d apprentissage pour adultes Programme de contrôle de la qualité: Outil d auto-évaluation de la qualité Direction des services communautaires d apprentissage pour

Plus en détail

DIPLOME DES ECOLES NATIONALES DE COMMERCE ET DE GESTION DENCG. Cahier des Normes Pédagogiques Nationales adopté par la CNCES

DIPLOME DES ECOLES NATIONALES DE COMMERCE ET DE GESTION DENCG. Cahier des Normes Pédagogiques Nationales adopté par la CNCES DIPLOME DES ECOLES NATIONALES DE COMMERCE ET DE GESTION DENCG Cahier des Normes Pédagogiques Nationales adopté par la CNCES CNPN du DENCG 1/9 Septembre 2013 1. Normes relatives aux filières (FL) Définition

Plus en détail

Application de la stratégie d action au Québec

Application de la stratégie d action au Québec A. Résumé des grandes lignes de la stratégie d action À la suite d une réflexion réalisée en 2013, L ŒUVRE LÉGER a revu sa stratégie d action auprès de ses partenaires et du public en général (se référer

Plus en détail

Tous droits réservés. Règles Du Conseil D administration

Tous droits réservés. Règles Du Conseil D administration Règles Du Conseil D administration Table des Matières I. OBJECTIFS... 3 II. FONCTIONS ET RESPONSABILITÉS DU CONSEIL... 3 A. Stratégie et budget... 3 B. Gouvernance... 3 C. Membres du Conseil et des comités...

Plus en détail

Proposition de la CRUS et de la KFH pour la discussion sur les articles 1, 2, 4 et 33-36 du projet de consultation pour la LAHE

Proposition de la CRUS et de la KFH pour la discussion sur les articles 1, 2, 4 et 33-36 du projet de consultation pour la LAHE Loi fédérale sur l aide aux hautes écoles et la coordination dans le domaine suisse des hautes écoles (LAHE) Proposition de la CRUS et de la KFH pour la discussion sur les articles 1,, 4 et 33-36 du projet

Plus en détail

Synthèse finale de l auto-évaluation de la Faculté des sciences sociales et politiques

Synthèse finale de l auto-évaluation de la Faculté des sciences sociales et politiques Synthèse finale de l auto-évaluation de la Faculté des sciences sociales et politiques La procédure d auto-évaluation de la Faculté des sciences sociales et politiques de l Université de Lausanne s est

Plus en détail

REPUBLIQUE DU SENEGAL. Un Peuple Un But Une Foi

REPUBLIQUE DU SENEGAL. Un Peuple Un But Une Foi REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un But Une Foi MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE -------------------------- AUTORITE NATIONALE D ASSURANCE QUALITE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR (ANAQ-Sup)

Plus en détail

UNIVERSITÉ DE MONCTON

UNIVERSITÉ DE MONCTON UNIVERSITÉ DE MONCTON POLITIQUE DE PERFECTIONNEMENT ET DE FORMATION POUR LE PERSONNEL ADMINISTRATIF, PROFESSIONNEL, TECHNIQUE, D ENTRETIEN, DE MÉTIERS ET DE SOUTIEN ADMINISTRATIF Mai 2003 VRARH TABLE DES

Plus en détail

Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication

Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication A. Contexte La Conférence des Ministres de l Éducation des États et gouvernements de la Francophonie (CONFEMEN) est une organisation

Plus en détail

Guide pour la rédaction du rapport d auto-évaluation

Guide pour la rédaction du rapport d auto-évaluation L évaluation d unités académiques à l Université de Genève Guide pour la rédaction du rapport d auto-évaluation Programmes de formation de base, approfondie et continue Bureau qualité Guide pour la rédaction

Plus en détail

POL-24 Politique d évaluation du personnel enseignant à la formation continue. Adoptée par le Conseil d administration le 12 décembre 2005.

POL-24 Politique d évaluation du personnel enseignant à la formation continue. Adoptée par le Conseil d administration le 12 décembre 2005. POL-24 Politique d évaluation du personnel enseignant à la formation continue Adoptée par le Conseil d administration le 12 décembre 2005. POLITIQUE D ÉVALUATION DU PERSONNEL ENSEIGNANT À LA FORMATION

Plus en détail

Guide du/de la candidat/e pour l élaboration du dossier ciblé

Guide du/de la candidat/e pour l élaboration du dossier ciblé Guide du/de la candidat/e pour l élaboration du dossier ciblé en vue de l obtention du titre de "Conseiller ère diplômé e en orientation professionnelle, universitaire et de carrière" par la validation

Plus en détail

CORPORATION CANADIENNE DE COMPENSATION DE PRODUITS DÉRIVÉS (la «société») CHARTE DU CONSEIL

CORPORATION CANADIENNE DE COMPENSATION DE PRODUITS DÉRIVÉS (la «société») CHARTE DU CONSEIL CORPORATION CANADIENNE DE COMPENSATION DE PRODUITS DÉRIVÉS (la «société») 1. Généralités CHARTE DU CONSEIL Le conseil d administration de la société (le «conseil») a pour principale responsabilité la gouvernance

Plus en détail

Ordonnance du DFE concernant les conditions minimales de reconnaissance des écoles supérieures d économie

Ordonnance du DFE concernant les conditions minimales de reconnaissance des écoles supérieures d économie Ordonnance du DFE concernant les conditions minimales de reconnaissance des écoles supérieures d économie du 15 mars 2001 Le Département fédéral de l économie, vu l art. 61, al. 2, de la loi fédérale du

Plus en détail

DIRECTIVE DU COMMISSAIRE

DIRECTIVE DU COMMISSAIRE DIRECTIVE DU COMMISSAIRE SUJET: PROCESSUS INTERNE DE RÈGLEMENT DES DIFFÉRENDS N O: DC-12 DATE DE PUBLICATION: 10 AVRIL 2013 DATE D ENTRÉE EN VIGUEUR : 2 SEPTEMBRE 2013 INTRODUCTION Le gouvernement du Canada

Plus en détail

DOCUMENT PRÉLIMINAIRE

DOCUMENT PRÉLIMINAIRE DOCUMENT PRÉLIMINAIRE Principes universels de base de bonne gouvernance du Mouvement olympique et sportif 1. Vision, mission et stratégie p. 2 2. Structures, règlementations et processus démocratique p.

Plus en détail

Fiche info Service Carrières

Fiche info Service Carrières Fiche info Service Carrières L entretien professionnel Thème : Déroulement de carrière février 15 Textes de référence Décret n 86-473 du 14 mars 1986 relatif aux conditions générales de notation des fonctionnaires

Plus en détail

CERTIFICAT DE FORMATION CONTINUE EN RESTAURATION ET SERVICE HOSPITALIER. A - Règlement général de la formation. B - Règlement d'examen.

CERTIFICAT DE FORMATION CONTINUE EN RESTAURATION ET SERVICE HOSPITALIER. A - Règlement général de la formation. B - Règlement d'examen. CERTIFICAT DE FORMATION CONTINUE EN RESTAURATION ET SERVICE HOSPITALIER A - Règlement général de la formation B - Règlement d'examen Annexe C - Directive du travail de projet A - Règlement général du certificat

Plus en détail

Guide pour la réalisation de projets de cyberadministration

Guide pour la réalisation de projets de cyberadministration Comment Guide pour la réalisation de projets de cyberadministration dans les communes Six étapes pour réussir les projets de cyberadministration dans des petites et moyennes communes avec la méthode de

Plus en détail

Projet 8INF206 (3cr) Guide

Projet 8INF206 (3cr) Guide Module d informatique et de mathématique Projet 8INF206 (3cr) Guide Version avril 2012 Université du Québec à Chicoutimi Département d'informatique et de mathématique TABLE DES MATIÈRES INFORMATION GÉNÉRALE...

Plus en détail

Charte relative aux diplômes en partenariat international et aux formations délocalisées

Charte relative aux diplômes en partenariat international et aux formations délocalisées Charte relative aux diplômes en partenariat international et aux formations délocalisées Considérant le développement rapide et récent des formations universitaires diplômantes conçues en réseau, national

Plus en détail

Le système d assurance qualité de la HES-SO

Le système d assurance qualité de la HES-SO Le système d assurance qualité de la HES-SO 1. Contexte historique Le monde de l enseignement supérieur et de la recherche a beaucoup évolué durant ces quarante dernières années. Parmi les nombreux facteurs

Plus en détail

Charte de l Evaluation des Formations par les étudiants

Charte de l Evaluation des Formations par les étudiants Charte de l Evaluation des Formations par les étudiants 1 Charte de l Evaluation des Formations par les étudiants I. Le contexte institutionnel La démarche de l UdS en matière de qualité des formations

Plus en détail

Formation Continue Les cycles de compétences. Présentation générale

Formation Continue Les cycles de compétences. Présentation générale Formation Continue Les cycles de compétences Présentation générale Les cycles de compétences : Introduction Les cycles proposés Dans le but de développer et de promouvoir de façon systématique un certain

Plus en détail

L Audit des mécanismes d assurance de la qualité des programmes. L amélioration continue : j y contribue

L Audit des mécanismes d assurance de la qualité des programmes. L amélioration continue : j y contribue L Audit des mécanismes d assurance de la qualité des programmes L amélioration continue : j y contribue Plan de cette présentation 1. Définition 2. Contexte 3. Processus 4. Survol des six critères 5. Suivis

Plus en détail

414.134.2 Ordonnance de la direction de l EPFL sur la formation continue et la formation approfondie à l Ecole polytechnique fédérale de Lausanne

414.134.2 Ordonnance de la direction de l EPFL sur la formation continue et la formation approfondie à l Ecole polytechnique fédérale de Lausanne Ordonnance de la direction de l EPFL sur la formation continue et la formation approfondie à l Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (Ordonnance sur la formation continue à l EPFL) du 27 juin 2005 (Etat

Plus en détail

GUIDE PÉDAGOGIQUE L ÉLABORATION DU PROJET DE FORMATION EN ALTERNANCE TRAVAIL-ÉTUDES

GUIDE PÉDAGOGIQUE L ÉLABORATION DU PROJET DE FORMATION EN ALTERNANCE TRAVAIL-ÉTUDES L ÉLABORATION DU PROJET DE FORMATION EN ALTERNANCE TRAVAIL-ÉTUDES 10 Le projet de formation en alternance travail-études constitue l outil qui concrétise le partenariat éducatif entre l établissement scolaire

Plus en détail

VADEMECUM Masters internationaux Projets Masters conjoints Erasmus +

VADEMECUM Masters internationaux Projets Masters conjoints Erasmus + Dernière mise à jour : 09/12/14 Caroline Chu- DDR/Relations internationales VADEMECUM Masters internationaux Projets Masters conjoints Erasmus + Cette note s adresse aux enseignants de l EHESS qui souhaiteraient

Plus en détail

Dispositions générales. du 15 septembre 2014

Dispositions générales. du 15 septembre 2014 Règlement d études de la Maîtrise universitaire en Didactique du français langue première (RMADF) (Master of Science in French First Language Didactics) du 15 septembre 2014 CHAPITRE I Dispositions générales

Plus en détail

Règlement des stages Février 2015

Règlement des stages Février 2015 Règlement des stages Février 2015 Article 1.- Valorisation du stage 1.1. Les étudiants inscrits dans le bloc 2 du master en droit à la Faculté de droit et de criminologie de l ULB ont la possibilité d

Plus en détail

UNIVERSITÉ DE SHERBROOKE. SERVICE DES BIBLIOTHÈQUES ET ARCHIVES Mission, mandat, structure

UNIVERSITÉ DE SHERBROOKE. SERVICE DES BIBLIOTHÈQUES ET ARCHIVES Mission, mandat, structure UNIVERSITÉ DE SHERBROOKE SERVICE DES BIBLIOTHÈQUES ET ARCHIVES Mission, mandat, structure Novembre 2008 SERVICE DES BIBLIOTHÈQUES ET ARCHIVES Mission, mandat, structure I MISSION Le Service des bibliothèques

Plus en détail

Politique de gestion des ressources humaines

Politique de gestion des ressources humaines Politique de gestion des ressources humaines Adopté au conseil d administration le 18 octobre 2005 Résolution numéro 2068 Amendé le 16 avril 2013 par le conseil d administration Résolution numéro 2592

Plus en détail

UNIVERSITÉ BLAISE PASCAL Charte de l évaluation des formations

UNIVERSITÉ BLAISE PASCAL Charte de l évaluation des formations UNIVERSITÉ BLAISE PASCAL UNIVERSITÉ BLAISE PASCAL Charte de l évaluation des formations www.univ-bpclermont.fr 1 Charte de l évaluation des formations L évaluation des formations inscrit l Université Blaise

Plus en détail

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À RIMOUSKI POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À RIMOUSKI POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES Titre : POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES CODE : APPROUVÉ PAR : CONSEIL D'ADMINISTRATION RÉS. : CA-617-7747 10-12-2013 EN VIGUEUR : 10-12-2013 MODIFICATIONS : Note : Le texte que vous consultez est une

Plus en détail

Guide pour remplir le formulaire de candidature Recherche

Guide pour remplir le formulaire de candidature Recherche Guide pour remplir le formulaire de candidature Recherche Rappel Le «Prix Recherche» a pour objectif de créer et de diffuser des «supports d application 1» à destination des acteurs de terrain 2 pour que

Plus en détail

Règlement de la scolarité et d admission

Règlement de la scolarité et d admission Règlement de la scolarité et d admission SOMMAIRE I DISPOSITIONS GÉNÉRALES 1. Domaine d'application 2. Principes et déroulement du programme 3. Conditions de candidature et conditions d admission II PRINCIPES

Plus en détail

Secrétariat général de la cshep, Thunstr. 43a, 3005 Berne, tél.: 031 350 50 20, fax: 031 350 50 21

Secrétariat général de la cshep, Thunstr. 43a, 3005 Berne, tél.: 031 350 50 20, fax: 031 350 50 21 Secrétariat général de la cshep, Thunstr. 43a, 3005 Berne, tél.: 031 350 50 20, fax: 031 350 50 21 Recommandations de la CSHEP et de la CRUS pour la mise en œuvre coordonnée de la déclaration de Bologne

Plus en détail

Ordonnance sur la formation professionnelle initiale

Ordonnance sur la formation professionnelle initiale Ordonnance sur la formation professionnelle initiale d employée de commerce/employé de commerce 1 avec certificat fédéral de capacité (CFC) du [Version 0.7 du 6 avril 2010] Employée de commerce CFC/employé

Plus en détail

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION DIAGNOCURE INC. (la «Société») MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION (le «Conseil») Le rôle du Conseil consiste à superviser la gestion des affaires et les activités commerciales de la Société afin d en assurer

Plus en détail

1. Introduction. Description du programme de maîtrise en administration

1. Introduction. Description du programme de maîtrise en administration Re sume de l e valuation pe riodique de la maı trise en administration: concentrations en finance, en intervention et changement organisationnel, en gestion du commerce e lectronique et en marketing Description

Plus en détail

Guide d utilisation du. - RCS Nanterre 602 063 323 - Corbis - Shutterstock. Support entretien professionnel

Guide d utilisation du. - RCS Nanterre 602 063 323 - Corbis - Shutterstock. Support entretien professionnel Guide d utilisation du - RCS Nanterre 602 063 323 - Corbis - Shutterstock Support entretien professionnel L entretien professionnel, une occasion pour l entreprise et le salarié de porter un regard sur

Plus en détail

RÈGLEMENTS, POLITIQUES ET PROCÉDURES

RÈGLEMENTS, POLITIQUES ET PROCÉDURES CÉGEP DE SEPT-ÎLES POLITIQUE INSTITUTIONNELLE DE VALORISATION DE LA LANGUE FRANÇAISE Service émetteur : Direction des études Instance décisionnelle : Conseil d administration Date d approbation : Le 20

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE. But. concernant

GUIDE PRATIQUE. But. concernant GUIDE PRATIQUE concernant les confirmations des sociétés d audit à l intention de la FINMA,les demandes d autorisation en qualité de banque, négociant en valeurs mobilières, succursale d une banque étrangère

Plus en détail

vu le règlement du 3 juin 2009 d'application de la loi du 12 décembre 2007 sur la Haute école pédagogique (RLHEP)

vu le règlement du 3 juin 2009 d'application de la loi du 12 décembre 2007 sur la Haute école pédagogique (RLHEP) Avenue de Cour 33 CH 04 Lausanne Directives du Chapitre 05 : Filières de formation Directive 05_5 du programme de formation menant au Diploma of Advanced Studies en "Accompagnement individuel et collectif.

Plus en détail

SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION

SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION Rapport d évaluation final de l Initiative de la nouvelle économie (INÉ) Date : le 17 mars 2010 Programme de l INÉ : contexte Dans le cadre du plan du gouvernement

Plus en détail

POLITIQUE SUR LA FORMATION ET SUR LE DÉVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES

POLITIQUE SUR LA FORMATION ET SUR LE DÉVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES POLITIQUE SUR LA FORMATION ET SUR LE DÉVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES Politique adoptée par la Résolution CA-2013-2014-7 du conseil d administration du Conservatoire à sa 26 e séance ordinaire tenue

Plus en détail

Ordonnance du SEFRI sur la formation professionnelle initiale

Ordonnance du SEFRI sur la formation professionnelle initiale Ordonnance du SEFRI sur la formation professionnelle initiale d employée de commerce/employé de commerce avec certificat fédéral de capacité (CFC) 1 du 26 septembre 2011 (état le 1 er janvier 2015) Employée

Plus en détail

PAMAQC COMPARAISON DES CRITÈRES (2006-2011), DES CRITÈRES (2011-2015) ET DES NORMES (2015)

PAMAQC COMPARAISON DES CRITÈRES (2006-2011), DES CRITÈRES (2011-2015) ET DES NORMES (2015) PAMAQC COMPARAISON DES CRITÈRES (2006-2011), DES CRITÈRES (2011-2015) ET DES NORMES (2015) Normes (2015) Critères (2011-2015) Critères (2006-2011) 1. SYSTÈME DE GESTION DE LA QUALITÉ DES PROGRAMMES 6.

Plus en détail

TEMBEC INC. MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION

TEMBEC INC. MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION 1 TEMBEC INC. MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION I. INTRODUCTION A. Objet et objectifs Le Conseil d administration (le «Conseil») de la société par actions Tembec Inc. (la «Société») est responsable de

Plus en détail

CHARTE RELATIVE AUX DIPLÔMES EN PARTENARIAT INTERNATIONAL ET AUX FORMATIONS DÉLOCALISÉES

CHARTE RELATIVE AUX DIPLÔMES EN PARTENARIAT INTERNATIONAL ET AUX FORMATIONS DÉLOCALISÉES CHARTE RELATIVE AUX DIPLÔMES EN PARTENARIAT INTERNATIONAL ET AUX FORMATIONS DÉLOCALISÉES L Université de Reims Champagne-Ardenne, Soucieuse d accompagner l internationalisation grandissante de l enseignement

Plus en détail

Livret de suivi du candidat(outil B)

Livret de suivi du candidat(outil B) A chaque étape du parcours CQP, son outil : Branche de la Miroiterie, Transformation et Négoce du Verre CQP Animateur d équipe de 1 er niveau Livret de suivi du candidat(outil B) Document à remplir par

Plus en détail

APPEL A PROJETS pour la mise en œuvre du programme annuel 2013 du Fonds européen pour les Réfugiés

APPEL A PROJETS pour la mise en œuvre du programme annuel 2013 du Fonds européen pour les Réfugiés Fonds européen pour les Réfugiés 2008-2013 APPEL A PROJETS pour la mise en œuvre du programme annuel 2013 du Fonds européen pour les Réfugiés 1 Introduction : La décision n 573/2007/CE du Parlement européen

Plus en détail

EPREUVE INTEGREE DE LA SECTION : BACHELIER EN INFORMATIQUE DE GESTION

EPREUVE INTEGREE DE LA SECTION : BACHELIER EN INFORMATIQUE DE GESTION MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION EPREUVE

Plus en détail

Diploma of Advanced Studies HES-SO en Gestion et Direction d institutions éducatives, sociales et socio-sanitaires (DAS HES-SO GDIS)

Diploma of Advanced Studies HES-SO en Gestion et Direction d institutions éducatives, sociales et socio-sanitaires (DAS HES-SO GDIS) Formation continue HES-SO Domaines : Travail social ; Santé ; Economie & Services Requérant-e : Haute école de travail social de Genève (HETS-GE) 1er mars 2015 Diploma of Advanced Studies HES-SO en Gestion

Plus en détail

MANUEL DE POLITIQUES ET PROCÉDURES PROVENANCE : NUMÉRO : DRH-006. Direction des ressources humaines OBJET : EN VIGUEUR :

MANUEL DE POLITIQUES ET PROCÉDURES PROVENANCE : NUMÉRO : DRH-006. Direction des ressources humaines OBJET : EN VIGUEUR : MANUEL DE POLITIQUES ET PROCÉDURES PROVENANCE : Direction des ressources humaines OBJET : Formation et développement des ressources humaines (excluant le personnel cadre) NUMÉRO : DRH-006 EN VIGUEUR :

Plus en détail

Master en Sciences de l éducation Règlement du stage

Master en Sciences de l éducation Règlement du stage Master en Sciences de l éducation Règlement du stage adopté par le Conseil de Département des Sciences de l éducation, dans sa séance du 26.03.2015 1. Contexte Le module «Développement professionnel» du

Plus en détail

RÉGLEMENTATION D EXAMEN DE LA FACULTÉ DE DROIT D ÉCONOMIE ET DE GESTION D ORLÉANS COMMUNE AUX MASTERS DROIT ÉCONOMIE GESTION

RÉGLEMENTATION D EXAMEN DE LA FACULTÉ DE DROIT D ÉCONOMIE ET DE GESTION D ORLÉANS COMMUNE AUX MASTERS DROIT ÉCONOMIE GESTION RÉGLEMENTATION D EXAMEN DE LA FACULTÉ DE DROIT D ÉCONOMIE ET DE GESTION D ORLÉANS COMMUNE AUX MASTERS DROIT ÉCONOMIE GESTION Chapitre 1 : DISPOSITIONS GÉNÉRALES Article 1 : Le cursus de master est organisé

Plus en détail

Profil de la profession et profils de formation scolaire

Profil de la profession et profils de formation scolaire Ordonnance du SEFRI 1 sur la formation professionnelle initiale Employée de commerce/employé de commerce avec certificat fédéral de capacité (CFC) du 26 septembre 2011 (Etat le 1 er janvier 2015) Employée

Plus en détail

Charte de l audit interne de la Direction Générale de la Dette

Charte de l audit interne de la Direction Générale de la Dette MINISTÈRE DE L ECONOMIE ET DE LA PROSPECTIVE RÉPUBLIQUE GABONAISE Union-Travail-Justice ------------ -------- SECRETARIAT GENERAL ------------ ------------ DIRECTION DE L AUDIT ET DU CONTROLE ------------

Plus en détail

RECUEIL DES RÈGLES DE GESTION

RECUEIL DES RÈGLES DE GESTION RECUEIL DES RÈGLES DE GESTION POLITIQUE RELATIVE À L APPRÉCIATION DU PERSONNEL PROFESSIONNEL ET DUPERSONNEL DE SOUTIEN (PO 13) RECUEIL DES RÈGLES DE GESTION POLITIQUE RELATIVE À L APPRÉCIATION DU PERSONNEL

Plus en détail