Physiopathologie et identification de biomarqueurs dans les peroxysomopathies

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Physiopathologie et identification de biomarqueurs dans les peroxysomopathies"

Transcription

1 Physiopathologie et identification de biomarqueurs dans les peroxysomopathies Université de Bourgogne Gérard LIZARD Equipe Biochimie du peroxysome, Inflammation et Métabolisme Lipidique EA 7270 Université de Faculté des Sciences Gabriel 6, Bd Gabriel Dijon - FRANCE SFEIM -26 novembre 2012 Centre FIAP - Jean Monnet, 30 rue Cabanis, PARIS

2 EA 7270 : bases moléculaires des leucodystrophies peroxysomales AGTLCs? Cytokines pro-inflammatoires Stress oxydant 1 Transporteurs ABCD? 4? 2 ACOX1 a/b Acetyl-CoA Acyl-CoA 3 COT Acyl-CoA DEMYELINISATION Peroxysome 5 Identification de cibles thérapeutiques (X-ALD, P-NALD) 6 Biomarqueurs de démyélinisation dans l X-ALD

3 Le peroxysome Organite cellulaire souvent rond (0,1 à 1 µm de diamètre) Présent dans les cellules animales et végétales à l exception des érythrocytes Pas d ADN 5 µm 0,5 µm 0,5 µm Oligodendrocytes murins 158N : ABCD3 Oligodendrocyte smurins 158N Hépatocytes murins

4 Voies métaboliques affectées dans la maladie d Alzheimer et Démences du type Alzheimer VLCFA (FA C22) Eicosanoïdes + CoA (Acyl-CoA synthase) Acide dicarboxylique Intermédiaires des acides biliaires (DHCA, THCA) Voies métaboliques affectées dans les leucodystrophies peroxysomales C24:6, n-3 + CoA (Acyl-CoA synthase) DHAP DHAPAT Acyl-CoA Acide phytanique + CoA(Acyl-CoA synthase) C22:6, n-3 (DHA) β-oxydation Réticulum endoplasmique Acyl-DHAP Alkyl-DHAP synthase Alkyl-DHAP O 2 Catalase H 2 O 2 (n-2) Acyl-CoA COT β-oxydation Acetyl-CoA CAT α-oxydation Acide pristanique plasmalogènes Acyl-Carnitine Acétyl-Carnitine Oxydation mitochondriale ou élongation

5 Les leucodystrophies peroxysomales Maladies neurodégénératives Démyélinisantes Depreter M, Espeel M, Roels F. Human peroxisomal disorders. Microsc Res Tech. 2003;61(2):

6 Caractéristiques de l X-ALD ACOX1 AGTLCs (C24:0; C26:0) ABCD1 -X-ALD (X-Linked Adrenoleukodystrophy) * Plus fréquente des leucodystrophies peroxysomales (1:17 000), * Démyélinisation du SNC et périphérique, insuffisance surrénale et gonadotrope, Acetyl-CoA Acyl-CoA COT * Déficience en ABCD1 (Xq28); diminution de la β-oxydation des AGTLCs, Peroxysome * Accumulation plasmatique et tissulaire d AGTLCs (C24:0; C26:0), * Suite à l accumulation d AGTLCs, ELOVL1 favoriserait l accumulation d AGTLCs C26:0 * Accumulation de C26:0-lysophosphatidylcholine Kemp S, Berger J, Aubourg P. X-linked adrenoleukodystrophy: Clinical, metabolic, genetic and pathophysiological aspects. Biochim Biophys Acta. 2012;1822(9):

7 L X-ALD : maladie hétérogène avec différents phénotypes Phénotypes de l X-ALD Engelen M, Kemp S, de Visser M, van Geel BM, Wanders RJ, Aubourg PA, Poll-The BT. X-linked adrenoleukodystrophy (X- ALD): clinical presentation and guidelines for diagnosis, follow-up and management. Orphanet J Rare Dis. 2012;7(1):51.

8 Implication de l inflammation et du stress oxydant dans l X-ALD -Tissu (cerveaux humains, -80 C, prélèvement 2 h après la mort; Essai: enfant CALD 9 ans; Control: enfant même âge); RT-qPCR * augmentation: cytokines (IL-1α, TNF-α, IL-6, GM-CSF), chemokines (CCL2 (MCP1), CCL4 (MIP1β), CCL7 (MCP3)) Paintlia AS et al. Neurobiol Dis 2003, 14: Lymphoblastes X-ALD / lymphoblastes control (Coriell Institut and Medical Research) * augmentation: taux basal ROS CTL: control; ALD: adrenoleukodystrophy; HZ: heterozygote Uto T et al. Dev Neurosci 2008, 30(6): Fibroblastes X-ALD / fibroblastes control (Carbonylation, glycoxydation, lipoxydation) - Carbonylation protéique: GSA (glutamic semialdehyde) ASA (aminoadipic semialdehyde) - Glycoxydation: CEL(N1-carboxyethyl-lysine) - Lipoxydation: MDAL (N1-malondialdehyde-lysine) Fourcade S et al., Hum Mol Genet 2008, 17(12): ; Fourcade S et al., Human Mol Genet 2010, 19(10):

9 Inflammation et stress oxydant chez les souris Abcd1 - Souris Abcd1 - Moelle épinière Relation stress oxydant / inflammation Fourcade S et al., Hum Mol Genet 2008, 17(12): ; Schluter A et al., Human Mol Genet 2012, 21(5):

10 Incidence de la déficience en ABCD1 et ACOX1 sur le stress oxydant

11 X-ALD et biomarqueurs du stress oxydant : importance de l équilibre RedOx Chez les malades symptomatiques (CCALD/CCER, AMN) et asymptomatiques, ainsi que chez les femmes porteuses hétérozygotes, des augmentations de substances (aldéhydes) réagissant avec l acide thiobarbiturique (TBARS) ont été observées. CCER: childhod cerebral form Contrairement aux malades symptomatiques, les défenses anti-oxydantes totales (TAS : total anti-oxidant status) ne sont pas diminuées chez les sujets asymptomatiques. Sur fibroblastes de malades CCALD, des augmentations significatives d activités glutathion peroxydase (GPx), catalase et superoxyde dismutase (SOD) ont été révélées. Anti-oxydants Différents phénotypes de l X-ALD ROS / RNS Etude de l équilibre RedOx : Identification de biomarqueurs potentiels

12 Maladies peroxysomales et biomarqueurs du stress oxydant : malonedialdéhyde (MDA), NO et SOD El-Bassyouni HT, Abdel Maksoud SA, Salem FA, Badr El-Deen R, Abdel Aziz H, Thomas MM. Evidence of oxidative stress in peroxisomal disorders. Singapore Med J. 2012; 53(9):

13 Le malonedialdéhyde (MDA) : biomarqueur des maladies peroxysomales El-Bassyouni HT, Abdel Maksoud SA, Salem FA, Badr El-Deen R, Abdel Aziz H, Thomas MM. Evidence of oxidative stress in peroxisomal disorders. Singapore Med J. 2012; 53(9):

14 Le malonedialdéhyde (MDA) : biomarqueur thérapeutique de l X-ALD Etude avant et après greffe allogénique Rockenbach FJ, Deon M, Marchese DP, Manfredini V, Mescka C, Ribas GS, Habekost CT, Castro CG Jr, Jardim LB, Vargas CR. The effect of bone marrow transplantation on oxidative stress in X-linked adrenoleukodystrophy. Mol Genet Metab. 2012; 106(2):

15 X-ALD et biomarqueurs de l inflammation : cytokines et chemokines Serum Plasma SDF-1: Stromal Deriving Factor-1 Lund TC, Stadem PS, Panoskaltsis-Mortari A, Raymond G, Miller WP, Tolar J, Orchard PJ. Elevated cerebral spinal fluid cytokine levels in boys with cerebral adrenoleukodystrophy correlates with MRI severity. PLoS One. 2012;7(2):e32218.

16 X-ALD et biomarqueurs de l inflammation : chitotriosidase et CD1 Chitotriosidase (augmentée chez CCALD; LCR / plasma) CD1 (% et IMF inchangé chez CCALD) Orchard PJ et al. J Neuroinflammation Oct 20;8:144. Gautron AS et al. J Neuroimmunol. 2010; 229(1-2):

17 X-ALD et autres biomarqueurs : C26:0 - phosphatidylcholine et gènes modificateurs (transcobalamine 2) C26:0 phosphatidylcholine : Taux augmentés au niveau des lésions cérébrales de malades X-ALD avant démyélinisation Theda C et al. Leukodystrophy white matter: fatty acid abnormalities before the onset of demyelination. J Neurol Sci ;110(1-2): gène modificateur (transcobalamine 2 (Tc2)) :..In the comparison between AMN and CCALD, the G allele of Tc2 c.776c>g was associated with X-ALD phenotypes (chi(2) = 6.1; P = 0.048). The prevalence of the GG genotype of Tc2 c.776c>g was higher in patients with CNS demyelination compared to those without CNS demyelination (chi(2) = 4.42; P = 0.036). The GG genotype was also more frequent in CCALD compared to AMN (chi(2) = 4.7; P = 0.031).. Semmler A et al. Genetic variants of methionine metabolism and X-ALD phenotype generation: results of a new study sample. J Neurol. 2009; 256(8):

18 X-ALD et biomarqueurs potentiels: les protéines carbonylées (R1 or R2 = H) protein (lysine) Gérard Lizard, EA7270, Université de Bourgogne - Taylor NL et al. Environmental Stress Causes Oxidative Damage to Plant Mitochondria Leading to Inhibition of Glycine Decarboxylase. J Biol Chem 2002; 277: INSERM - Grimsrud PA et al. Oxidative stress and covalent modification of protein with bioactive aldehydes. J Biol Chem;2008; 283(32):

19 X-ALD et biomarqueurs potentiels: les mirnas Gérard Lizard, EA7270, Université de Bourgogne INSERM

20 Bases moléculaires de l X-ALD et Three Hit Hypothesis H 2 O 2 O 2.- NO Catalase GSH SOD AGTLCs Plasmalogènes Homéostasie oxydative Inactivation d ABCD1 et/ou Accumulation d AGTLCs 1 er Hit Activé par des facteurs Génétiques, Environnementaux, Stochastiques Stress oxydant Neuroinflammation Rupture de l homéostasie oxydative * Peroxydation lipidique * Carbonylation protéique * Dysfonctions cellulaires Vitamine-E Autres anti-oxydants Mort cellulaire Singh I, Pujol A. Brain Pathol. 2010; 20(4): nd Hit 3 ème Hit Neurodégénération Dysfonctions peroxysomales Démyélinisation et dysfonctions cellulaires incluant des modifications métaboliques pouvant aboutir à la mort cellulaire

21 REMERCIEMENTS Dijon (UB / INSERM / CHU) Pr M Cherkaoui-Malki Pr S Savary Pr M Bardou Dr P Andreoletti Dr A Vejux Dr M Baarine Dr Z Kattan Dr JP Pais de Barros K Ragot Paris (INSERM) Pr P Aubourg Strasbourg (CNRS) Dr S Ghandour A Athias Gérard Lizard, EA7270, Université de Bourgogne INSERM

EXPLORATION DU METABOLISME CELLULAIRE PAR CYTOMETRIE EN FLUX ET EN IMAGES

EXPLORATION DU METABOLISME CELLULAIRE PAR CYTOMETRIE EN FLUX ET EN IMAGES Université de Bourgogne EXPLORATION DU METABOLISME CELLULAIRE PAR CYTOMETRIE EN FLUX ET EN IMAGES Amira ZARROUK, 1, 2 Anne VEJUX, 1 Gérard LIZARD 1 1 - Université de Bourgogne/Equipe Bio-peroxIL (EA 7270)

Plus en détail

EXPLORATION DES LIPIDES CIRCULANTS POUR LE DIAGNOSTIC DE MALADIES HÉRÉDITAIRES DU MÉTABOLISME (MHM).

EXPLORATION DES LIPIDES CIRCULANTS POUR LE DIAGNOSTIC DE MALADIES HÉRÉDITAIRES DU MÉTABOLISME (MHM). EXPLORATION DES LIPIDES CIRCULANTS POUR LE DIAGNOSTIC DE MALADIES HÉRÉDITAIRES DU MÉTABOLISME (MHM). A N G L E T, M A I 2015 F R É D É R I Q U E S A B O U R D Y MALADIES HÉRÉDITAIRES DU MÉTABOLISME: GÉNÉRALITÉS

Plus en détail

SYNTHÈSE REVUES. Les transporteurs ABC de la membrane peroxysomale

SYNTHÈSE REVUES. Les transporteurs ABC de la membrane peroxysomale médecine/sciences médecine/sciences 2012 ; 28 : 1087-94 > L adrénoleucodystrophie liée au chromosome X (X-ALD) est une maladie neurodégénérative associée à des mutations dans le gène ABCD1 qui code pour

Plus en détail

Stress oxydant et Vieillissement

Stress oxydant et Vieillissement Stress oxydant et Vieillissement Module de Gérontologie Fondamentale Isabelle Petropoulos Equipe Biologie Cellulaire du Vieillissement UR4, Vieillissement, stress et Inflammation 18 janvier 2011 Le Vieillissement

Plus en détail

Stress oxydant et Vieillissement

Stress oxydant et Vieillissement Stress oxydant et Vieillissement DIU ONCOGERIATRIE 2009 Isabelle Petropoulos Equipe Biologie Cellulaire du Vieillissement UR4, Vieillissement, stress et Inflammation Le Vieillissement 77,5 ans pour les

Plus en détail

Physiopathologie de l hémochromatose liée au gène HFE

Physiopathologie de l hémochromatose liée au gène HFE Physiopathologie de l hémochromatose liée au gène HFE 03 février 2007 Vanessa POLIN, DES 03/02/2007 Physiopathologie hémochromatose liée à HFE 1 Plan Rappels sur le métabolisme du fer De la mutation du

Plus en détail

Trisomie 21 et vieillissement Analyse des conséquences au niveau transcriptionnel et traductionnel de la surexpression des gènes SOD-1 et APP

Trisomie 21 et vieillissement Analyse des conséquences au niveau transcriptionnel et traductionnel de la surexpression des gènes SOD-1 et APP Trisomie 21 et vieillissement Analyse des conséquences au niveau transcriptionnel et traductionnel de la surexpression des gènes SOD-1 et APP INTRODUCTION La trisomie 21 Description clinique Trisomie 21

Plus en détail

Maladie d Alzheimer et Cholestérol: Existe-t-il un lien?

Maladie d Alzheimer et Cholestérol: Existe-t-il un lien? Maladie d Alzheimer et Cholestérol: Existe-t-il un lien? Dr. Sébastien FEUILLETTE Laboratoire de Génétique Moléculaire CHU Rouen 10 décembre 2009 Cholestérol et Alzheimer: des arguments Facteurs de risque

Plus en détail

Sénescence réplicative: Théorie de l horloge mitotique. Taille critique Sénescence. jours. Taille critique. 6 Kb

Sénescence réplicative: Théorie de l horloge mitotique. Taille critique Sénescence. jours. Taille critique. 6 Kb 14/2/13 Sénescence réplicative: Théorie de l horloge mitotique Divisions Taille critique Sénescence Raccourcissement des télomères jours Perte télomérique / division cellulaire Cellules somatiques Taille

Plus en détail

Remerciements 13 Préface 15 Avant-propos 17 Chapitre I L oxygène à deux visages 21

Remerciements 13 Préface 15 Avant-propos 17 Chapitre I L oxygène à deux visages 21 Table des matières Remerciements 13 Préface 15 Avant-propos 17 Chapitre I L oxygène à deux visages 21 Pourquoi et comment l oxygène est-il une source de vie? 21 Quel est le prix à payer pour vivre sur

Plus en détail

Electroacupuncture dans la régénération axonale : intérêt dans les séquelles de traumatismes vertébro-médullaires

Electroacupuncture dans la régénération axonale : intérêt dans les séquelles de traumatismes vertébro-médullaires Electroacupuncture dans la régénération axonale : intérêt dans les séquelles de traumatismes vertébro-médullaires D r Jean-Marc STEPHAN XIII èmes Journées de la FA.FOR.MEC 27-28 novembre 2009 Lille 250

Plus en détail

CERVEAU: PROTÉINES TAU "NORMALE" ET "PATHOLOGIQUE"

CERVEAU: PROTÉINES TAU NORMALE ET PATHOLOGIQUE CERVEAU: PROTÉINES TAU "NORMALE" ET "PATHOLOGIQUE" Dr. Sébastien FEUILLETTE Laboratoire de Génétique Moléculaire CHU Rouen 19 mars 2009 LE NEURONE SAIN LA PROTÉINE TAU EN QUELQUES DATES 1975 Découverte

Plus en détail

Rapport du comité d'experts

Rapport du comité d'experts Section des Unités de recherche Rapport du comité d'experts Unité de recherche : Lipides et Neurodégénérescence dans la Maladie d'alzheimer (Lipidomix) JE 2482 de l'université Henri Poincaré Nancy 1 Février

Plus en détail

Hépatites virales Hépatites virales Hépatite A Hépatite A Hépatite E Hépatite G Hépatite D ou agent delta VHB Généralités - Virus de l hépatite B. Famille des Hepadnaviridae. Genre des Othohepadnavirus

Plus en détail

Anorexie Amaigrissement

Anorexie Amaigrissement Anorexie Amaigrissement Professeur de WAZIERES CHU DE NIMES FACULTE MONTPELLIER-NIMES Mécanisme physio-pathologique Les voies de contrôle de la satiété sont complexes car inter-agissant avec la sérotonine,

Plus en détail

Vieillissement et Cancer : les deux complices. Dr François Pein CLCC Nantes-Atlantique, Centre René Gauducheau 1 er février 2010

Vieillissement et Cancer : les deux complices. Dr François Pein CLCC Nantes-Atlantique, Centre René Gauducheau 1 er février 2010 Vieillissement et Cancer : les deux complices Dr François Pein CLCC Nantes-Atlantique, Centre René Gauducheau 1 er février 2010 Baisse de Mortalité par Pathologie Vieillissement et cancer Lien Darwinien

Plus en détail

Adrénoleucodystrophie liée à l X

Adrénoleucodystrophie liée à l X Adrénoleucodystrophie liée à l X Auteur : P. Aubourg Service d endocrinologie et de neurologie pédiatrique, hôpital Saint-Vincent-de-Paul, Inserm U745, 82, avenue Denfert-Rochereau, 75014 Paris, France

Plus en détail

«Plasmacytoid dendritic cells sense skin injury and promote wound healing through type I interferons» Josh Gregorio et al., 2010

«Plasmacytoid dendritic cells sense skin injury and promote wound healing through type I interferons» Josh Gregorio et al., 2010 «Plasmacytoid dendritic cells sense skin injury and promote wound healing through type I interferons» Josh Gregorio et al., 2010 Plan détaillée de la présentation I- Introduction aux cellules dendritiques

Plus en détail

Marie-Christine MAZERON

Marie-Christine MAZERON Place des tests virologiques et immunologiques dans la surveillance des infections à CMV des receveurs de greffe d organe et de cellules souches hématopoïétiques Marie-Christine MAZERON Cytomégalovirus

Plus en détail

L alimentation peut-elle aider à préserver la mémoire?

L alimentation peut-elle aider à préserver la mémoire? L alimentation peut-elle aider à préserver la mémoire? Pr JC Desport Réseau LINUT / ARS du Limousin Isle Unité de nutrition et Centre de l Obésité Sévère CHU Limoges INSERM UMR 1094 Faculté de Médecine

Plus en détail

VIEILLISSEMENT CEREBRAL NORMAL BIOLOGIE. Dr Claudine Nédélec neurologue CH La Rochelle CMRR CHU Poitiers

VIEILLISSEMENT CEREBRAL NORMAL BIOLOGIE. Dr Claudine Nédélec neurologue CH La Rochelle CMRR CHU Poitiers VIEILLISSEMENT CEREBRAL NORMAL BIOLOGIE Dr Claudine Nédélec neurologue CH La Rochelle CMRR CHU Poitiers Biologie duvieillissement cérébral normal :sources biblio Neurodégénérescence et vieillissement cérébral.monographies

Plus en détail

Stress Oxydant et Vieillissement. Modifications oxydatives des protéines au cours du vieillissement GERONTOLOGIE FONDAMENTALE

Stress Oxydant et Vieillissement. Modifications oxydatives des protéines au cours du vieillissement GERONTOLOGIE FONDAMENTALE Stress Oxydant et Vieillissement Modifications oxydatives des protéines au cours du vieillissement GERONTOLOGIE FONDAMENTALE Isabelle Petropoulos Laboratoire de Biologie Cellulaire du Vieillissement UMR

Plus en détail

Des fruits et légumes à l effet santé des polyphénols: l une longue route.

Des fruits et légumes à l effet santé des polyphénols: l une longue route. Des fruits et légumes à l effet santé des polyphénols: l une longue route. Claire DUFOUR Unité Sécurité et Qualité des Produits d Origine Végétale INRA PACA Avignon 9 octobre 2015 FRUITS & LÉGUMES (F&L):

Plus en détail

Au cœur des biomarqueurs dans la démence. Evelyne Thuot, MD, FRCP(C) Gérontopsychiatre HSCM-Hôpital Fleury Hiver 2010

Au cœur des biomarqueurs dans la démence. Evelyne Thuot, MD, FRCP(C) Gérontopsychiatre HSCM-Hôpital Fleury Hiver 2010 Au cœur des biomarqueurs dans la démence Evelyne Thuot, MD, FRCP(C) Gérontopsychiatre HSCM-Hôpital Fleury Hiver 2010 Remerciements Dr Vasavan Nair, directeur du Programme des comorbidités psychiatriques

Plus en détail

Maladie de Gaucher. Livret d information sur la CHITOTRIOSIDASE

Maladie de Gaucher. Livret d information sur la CHITOTRIOSIDASE Livret d information sur la CHITOTRIOSIDASE Editorial Maladie génétique rare, transmise sur le mode autosomique récessif, la maladie de Gaucher est une pathologie chronique et invalidante du métabolisme

Plus en détail

20/09/2010. Sd métabolique: Prise en charge. NASH: que fait l hépatologue. Autre cause de maladie hépatique? Autre cause de stéatohépatite?

20/09/2010. Sd métabolique: Prise en charge. NASH: que fait l hépatologue. Autre cause de maladie hépatique? Autre cause de stéatohépatite? Colloque MPR mercredi 15 septembre 2010 Hépathopathie stéatosique non alcoolique (NAFLD: nonalcoholic fatty liver disease) Département de médecine communautaire et de premier recours Séminaire B Dr E.

Plus en détail

pneumopathies aiguës, (grande cause de décès), infections digestives, urinaires Réponses inflammatoires chroniques (RISC)

pneumopathies aiguës, (grande cause de décès), infections digestives, urinaires Réponses inflammatoires chroniques (RISC) Vieillissement immunologique Infections plus fréquentes, es, plus graves : pneumopathies aiguës, (grande cause de décès), infections digestives, urinaires fréquence des cancers à cet âge auto-anticorps,

Plus en détail

Physiopathologie des glomérulonéphrites extracapillaires

Physiopathologie des glomérulonéphrites extracapillaires Physiopathologie des glomérulonéphrites extracapillaires Eric Rondeau Urgences néphrologiques et Transplantation rénale Glomérulonéphrite extracapillaire Principales caractéristiques proliferation extracapillaire

Plus en détail

La barrière hémato-encéphalique en situation normale et pathologique

La barrière hémato-encéphalique en situation normale et pathologique La barrière hémato-encéphalique en situation normale et pathologique Nicolas WEISS 5 mai 2011 Réanimation médicale, Hôpital Européen Georges Pompidou, Assistance Publique Hôpitaux de Paris Biologie de

Plus en détail

Insuffisance hépatique et chaîne respiratoire

Insuffisance hépatique et chaîne respiratoire Insuffisance hépatique et chaîne respiratoire Emmanuel Gonzalès Abdel Slama Hépatologie et Transplantation Hépatique Pédiatriques Biochimie Centre de Référence associé pour les Maladies Mitochondriales

Plus en détail

16/02/2011. O.Henry Groupe hospitalier Henri Mondor Hôpital E.Roux, 94 Limeil-Brevannes Janvier 2011

16/02/2011. O.Henry Groupe hospitalier Henri Mondor Hôpital E.Roux, 94 Limeil-Brevannes Janvier 2011 Vieillissement du système immunitaire Aspects cliniques O.Henry Groupe hospitalier Henri Mondor Hôpital E.Roux, 94 Limeil-Brevannes Janvier 2011 SI s use si l on s en sert... infections fréquentes pneumopathies

Plus en détail

Epidémiologie et facteurs de risque de maladie alcoolique du foie

Epidémiologie et facteurs de risque de maladie alcoolique du foie Epidémiologie et facteurs de risque de maladie alcoolique du foie Professeur Sylvie Naveau Hôpital Antoine Béclère SEMINAIRE des DES d HGE 14/1/2006 EPIDEMIOLOGIE En France, la prévalence des malades atteints

Plus en détail

Tout ce que vous souhaitez savoir sur la maladie d Alzheimer

Tout ce que vous souhaitez savoir sur la maladie d Alzheimer Tout ce que vous souhaitez savoir sur la maladie d Alzheimer Carol Hudon, Ph.D. 10 avril 2015 Vos questions Comment détecter les signes et symptômes de la maladie? Facteurs héréditaires. Différence entre

Plus en détail

Retrieval Centres for HPC-M and HPC-A

Retrieval Centres for HPC-M and HPC-A BESANCON CEDEX - EFS BOURGOGNE FRANCHE COMTE(Cod: FR0046) Unité de Thérapie tissulaire, cellulaire et génique 1, boulevard A. Fleming BP 1937-25020 BOBIGNY CEDEX - (Cod: FR0048) HOPITAL AVICENNE Unité

Plus en détail

FICHE DE CANDIDATURE Année 2015-2016

FICHE DE CANDIDATURE Année 2015-2016 PARCOURS D INITIATION A LA RECHERCHE (M1) BIOLOGIE CELLULAIRE, PHYSIOLOGIE, PATHOLOGIES (BCPP) FICHE DE CANDIDATURE Année 2015-2016 ETAT CIVIL PHOTO A AGRAFER NOM : NOM DE JEUNE FILLE : Prénom Né(e) le

Plus en détail

Collège Notre- Dame de Jamhour

Collège Notre- Dame de Jamhour Collège Notre- Dame de Jamhour Classe : 1 ère S THEME 1A : Expression, stabilité et variation du patrimoine génétique Chapitre 2 : Variabilité Génétique et Mutation de l ADN TP 2: Effet de l environnement

Plus en détail

M Buisson, JP Dumas, M Duong, L Piroth, B Martha, M Grappin, P Chavanet, H Portier

M Buisson, JP Dumas, M Duong, L Piroth, B Martha, M Grappin, P Chavanet, H Portier Intérêt de l épreuve d effort musculaire dans le dépistage de la cytopathie mitochondriale chez des patients traités par inhibiteurs nucléosidiques de la transcriptase inverse du VIH: étude pilote de 43

Plus en détail

Partie 2 :La procréation.

Partie 2 :La procréation. Partie 2 :La procréation. Chap.1 : La fonction reproductrice chez la femme. Appareil génital féminin A l aide des documents 1 et 2 page 84 : Citer les principaux évènements du cycle féminin? Indiquer les

Plus en détail

Etat des lieux : Exemple de l infection par le VIH et de la thérapeutique anti-vih

Etat des lieux : Exemple de l infection par le VIH et de la thérapeutique anti-vih Etat des lieux : Exemple de l infection par le VIH et de la thérapeutique anti-vih Biomarqueurs : Intérêt dans les infections chroniques PrP-res GAPDH VIH CD4 CVp CVc etc. Infection par le VIH : 3 phases

Plus en détail

LE STRESS OXYDANT. L3 - Mention Entraînement Sportif 1

LE STRESS OXYDANT. L3 - Mention Entraînement Sportif 1 LE STRESS OXYDANT L3 - Mention Entraînement Sportif 1 Plan 1.Introduction 2.Origines du stress oxydant 3.Les espèces oxygénées activées 4.Conséquences du Stress oxydant 5.«Un paradoxe: l'utilité des radicaux

Plus en détail

Retentissement hormonal de l infection à VIH et des thérapeutiques antirétrovirales

Retentissement hormonal de l infection à VIH et des thérapeutiques antirétrovirales Retentissement hormonal de l infection à VIH et des thérapeutiques antirétrovirales Hervé Lefebvre Service d Endocrinologie, INSERM U982, IRIB, CHU et Université de Rouen, France Situation du sujet Les

Plus en détail

Développer de nouveaux outils pour le diagnostic de la Sclérodermie et de la Polyarthrite Rhumatoïde

Développer de nouveaux outils pour le diagnostic de la Sclérodermie et de la Polyarthrite Rhumatoïde Développer de nouveaux outils pour le diagnostic de la Sclérodermie et de la Polyarthrite Rhumatoïde Fanny Arnoux, PhD student Laboratoire d Immunogénétique de la Polyarthrite Rhumatoïde INSERM UMR 1097

Plus en détail

Mise au point de vecteurs permettant une expression fiable de gènes codant pour les ARN interférents et des microarn 2005-2009

Mise au point de vecteurs permettant une expression fiable de gènes codant pour les ARN interférents et des microarn 2005-2009 Mise au point de vecteurs permettant une expression fiable de gènes codant pour les ARN interférents et des microarn 2005-2009 Coordinateur-Equipe 1: Fabienne LE PROVOST, GABI Equipe 2: Geneviève JOLIVET,

Plus en détail

Les déficiences en créatine

Les déficiences en créatine Yverdon, 24 mars 2011 Olivier Braissant Laboratoire de Chimie Clinique, Centre Hospitalier Universitaire Vaudois, Lausanne Les déficiences en créatine Introduction sur la créatine, Déficiences en créatine,

Plus en détail

Transporteurs Hépatobiliaires : Physiologie et Physiopathologie

Transporteurs Hépatobiliaires : Physiologie et Physiopathologie Transporteurs Hépatobiliaires : Physiologie et Physiopathologie Nicolas Chignard UPMC Centre de Recherche Saint Antoine Introduction Sécrétion biliaire Absorption intestinale des graisses alimentaires

Plus en détail

Régénération hépatique. Jean Rosenbaum INSERM U1053 05 57 57 15 94 jean.rosenbaum@inserm.fr

Régénération hépatique. Jean Rosenbaum INSERM U1053 05 57 57 15 94 jean.rosenbaum@inserm.fr Régénération hépatique Jean Rosenbaum INSERM U1053 05 57 57 15 94 jean.rosenbaum@inserm.fr Régénération hépatique Capacité du foie à restaurer sa masse Prudêncio et al. Nature Reviews Microbiology 4,

Plus en détail

Etude de la lysine acetyl transferase PCAF dans le développement du diabète et de l'obésité.

Etude de la lysine acetyl transferase PCAF dans le développement du diabète et de l'obésité. Etude de la lysine acetyl transferase PCAF dans le développement du diabète et de l'obésité. Tuteur : Jean-Sébastien Annicotte EGID CNRS UMR8199 Faculté de Médecine-Pôle Recherche, 2eme étage Bd J. Leclercq

Plus en détail

Marqueurs biochimiques du remodelage osseux. Dr Bafghi-Caruba Céline CHU Nice DCEM1 - octobre 2010

Marqueurs biochimiques du remodelage osseux. Dr Bafghi-Caruba Céline CHU Nice DCEM1 - octobre 2010 Marqueurs biochimiques du remodelage osseux Dr Bafghi-Caruba Céline CHU Nice DCEM1 - octobre 2010 PLAN 1 - Tissu osseux 2 - Régulation du remodelage osseux 3 - Marqueurs biochimiques du remodelage osseux

Plus en détail

Seuils d intervention thérapeutique : l état des lieux. Professeur Thierry Thomas, Saint-Etienne

Seuils d intervention thérapeutique : l état des lieux. Professeur Thierry Thomas, Saint-Etienne Seuils d intervention thérapeutique : l état des lieux Professeur Thierry Thomas, Saint-Etienne Stratégie dans l Ostéoporose Post-Ménopausique En l Absence de Fracture 60 à 80 Ans (Afssaps 2006) RECHERCHE

Plus en détail

Du malade au gène: aléas de la recherche appliquée

Du malade au gène: aléas de la recherche appliquée UNITE DE GENETIQUE MEDICALE UNIVERSITE SAINT-JOSEPH Du malade au gène: aléas de la recherche appliquée Eliane CHOUERY KHOURY Journées de la recherche à l USJ La publication académique: moyens et enjeux

Plus en détail

24 : PROLACTINE, THYROIDE

24 : PROLACTINE, THYROIDE Chapitre 24 : PROLACTINE, THYROIDE Item 246 : Hyperthyroïdie, argumenter l'attitude thérapeutique et planifier le suivi du patient Item 248 : Hypothyroïdie, argumenter l'attitude thérapeutique et planifier

Plus en détail

Thrombose veineuse et cancer : facteurs prédictifs. Docteur Lionel Védrine Hôpital du Val-de-Grâce Paris

Thrombose veineuse et cancer : facteurs prédictifs. Docteur Lionel Védrine Hôpital du Val-de-Grâce Paris Thrombose veineuse et cancer : facteurs prédictifs Docteur Lionel Védrine Hôpital du Val-de-Grâce Paris Le cancer, facteur prédictif de thrombose veineuse 1865: syndrome de Trousseau Dans certains cas,

Plus en détail

La métabolomique : questions, définition, enjeux, et application. INRA, UMR1260 «Nutriments Lipidiques et Prévention des Maladies Métaboliques»,

La métabolomique : questions, définition, enjeux, et application. INRA, UMR1260 «Nutriments Lipidiques et Prévention des Maladies Métaboliques», La métabolomique : questions, définition, enjeux, et application Docteur Jean-Charles Martin INRA, UMR1260 «Nutriments Lipidiques et Prévention des Maladies Métaboliques», Marseille, F-13385 France ; INSERM,

Plus en détail

HYPERSIGNAL T2 DU MUSCLE 40 HEURES APRES

HYPERSIGNAL T2 DU MUSCLE 40 HEURES APRES HYPERSIGNAL T2 DU MUSCLE 40 HEURES APRES UN EFFORT D ENDURANCE F.Gergele 1, O.Bessede 2, L.Gergele 2, A.Chavent 1, D.Krause 1, D. Ben Salem 1 (1) CHU Dijon, (2) Hôpitaux de Lyon Objectif: Evaluation du

Plus en détail

Programme ENVIRHOM-Santé Nouvelles données expérimentales

Programme ENVIRHOM-Santé Nouvelles données expérimentales Programme ENVIRHOM-Santé Nouvelles données expérimentales Isabelle Dublineau Pôle RadioProtection de l Homme Présentation CLI Cadarache Commission Environnement St Paul-Lez-Durance 23 Octobre 2013 Effets

Plus en détail

Vascularites à anticorps anti membrane basale glomérulaire. E. Thervet Service de Néphrologie Département HYPPARC HEGP eric.thervet@egp.aphp.

Vascularites à anticorps anti membrane basale glomérulaire. E. Thervet Service de Néphrologie Département HYPPARC HEGP eric.thervet@egp.aphp. Vascularites à anticorps anti membrane basale glomérulaire E. Thervet Service de Néphrologie Département HYPPARC HEGP eric.thervet@egp.aphp.fr Petits vaisseaux glomerule interlobulaire 50 µm arquée 70

Plus en détail

SPERMOCULTURE ET TESTS BACTERIOLOGIQUES

SPERMOCULTURE ET TESTS BACTERIOLOGIQUES SPERMOCULTURE ET TESTS BACTERIOLOGIQUES DESC D ANDROLOGIE 2005 UNIVERSITE PARIS V FACULTE DE MEDECINE NECKER-ENFANTS MALADES MODULE I M. ASKIENAZY-ELBHAR LE SPERME Produit d une sécrétion endocrine exocrine

Plus en détail

Alexandre Florimond, Philippe Chouteau, Nicole Defer, Aurore Gaudin, Jacqueline Polyte, Hervé Lerat et Jean-Michel Pawlotsky

Alexandre Florimond, Philippe Chouteau, Nicole Defer, Aurore Gaudin, Jacqueline Polyte, Hervé Lerat et Jean-Michel Pawlotsky Dérégulation du cycle cellulaire et activation de la réponse aux dommages de l'adn par les protéines du VHC, déclencheurs potentiels de l'hépatocarcinogenèse Alexandre Florimond, Philippe Chouteau, Nicole

Plus en détail

ASPERGILLOSE INVASIVE. P. Bardou CHU Limoges DESC réa session sept 2009

ASPERGILLOSE INVASIVE. P. Bardou CHU Limoges DESC réa session sept 2009 ASPERGILLOSE INVASIVE P. Bardou CHU Limoges DESC réa session sept 2009 MICROBIOLOGIE Moisissure (ou champignon filamenteux) ubiquitaire se développant facilement sur la matière organique Fréquente contamination

Plus en détail

Evaluation de la toxicité de métabolites secondaires produits par les spores d Aspergillus fumigatus. Thierry GAUTHIER UMR 1331 TOXALIM INRA Toulouse

Evaluation de la toxicité de métabolites secondaires produits par les spores d Aspergillus fumigatus. Thierry GAUTHIER UMR 1331 TOXALIM INRA Toulouse Evaluation de la toxicité de métabolites secondaires produits par les spores d Aspergillus fumigatus Thierry GAUTHIER UMR 1331 TOXALIM INRA Toulouse Aspergillus fumigatus Champignon saprophyte, peut pousser

Plus en détail

Que nous apprennent les mécanismes de défense des plantes? Master BIP 26-10-2015 Alia Dellagi

Que nous apprennent les mécanismes de défense des plantes? Master BIP 26-10-2015 Alia Dellagi Que nous apprennent les mécanismes de défense des plantes? Master BIP 26-10-2015 Alia Dellagi Des épidémies, des choix à faire.. wikipedia apsnet.org Pour réduire les traitements phytosanitaires Trouver

Plus en détail

Le diabète. Qu est- ce que le

Le diabète. Qu est- ce que le Le diabète Le diabète est une maladie insidieuse et sournoise. La plupart des personnes qui entendent le mot diabète pensent tout de suite aux conséquences négatives que le diabète non contrôlé apporte.

Plus en détail

LCA: toxicité de l oxygène

LCA: toxicité de l oxygène B. Maitre LCA: toxicité de l oxygène Services de Pneumologie, hôpitaux intercommunal et H. Mondor, Créteil, Université Paris EST CRETEIL, PRES EST Lésions induites par l oxygène Toxicité pulmonaire chez

Plus en détail

TABLE DES MATIERES ABREVIATIONS 1 RESUME 5 I. INTRODUCTION 8

TABLE DES MATIERES ABREVIATIONS 1 RESUME 5 I. INTRODUCTION 8 «Contribution des carences en vitamines A et D dans le processus inflammatoire des maladies alcooliques du foie.» TABLE DES MATIERES ABREVIATIONS 1 RESUME 5 I. INTRODUCTION 8 1. Les maladies alcooliques

Plus en détail

20 ans de recherche sur les leucodystrophies

20 ans de recherche sur les leucodystrophies Chronologie 20 ans de recherche sur les leucodystrophies 1992 1 er traitement de l adrénoleucodystrophie par l huile de Lorenzo chez l homme 1993 Identification du gène responsable de l adrénoleucodystrophie

Plus en détail

SCHMITT Mathieu M1 PHCO PRO. Deepak R. Thakker and al.(2004) Novartis Institutes for Biomedical Research (Switzerland)

SCHMITT Mathieu M1 PHCO PRO. Deepak R. Thakker and al.(2004) Novartis Institutes for Biomedical Research (Switzerland) SCHMITT Mathieu M1 PHCO PRO Deepak R. Thakker and al.(2004) Novartis Institutes for Biomedical Research (Switzerland) Puce à ADN Gènes cibles potentielles des maladies neuro-psychiatriques Stratégie actuelle

Plus en détail

METASTASES CEREBRALES ANATOMIE PATHOLOGIQUE. D.I.U. de Neuro-Oncologie Pr Emmanuelle Uro-Coste CHU Toulouse

METASTASES CEREBRALES ANATOMIE PATHOLOGIQUE. D.I.U. de Neuro-Oncologie Pr Emmanuelle Uro-Coste CHU Toulouse METASTASES CEREBRALES ANATOMIE PATHOLOGIQUE D.I.U. de Neuro-Oncologie Pr Emmanuelle Uro-Coste CHU Toulouse plan Le diagnostic morphologie et immunohistochimie les tests «compagnon» des thérapeutiques ciblées

Plus en détail

Imagerie du petit animal. ******** Un exemple d imagerie moléculaire

Imagerie du petit animal. ******** Un exemple d imagerie moléculaire Imagerie du petit animal ******** Un exemple d imagerie moléculaire Pr Pierre-Olivier Kotzki Certificat optionnel: Imagerie métabolique et moléculaire I- La transgénèse Addition d'un gène étranger, appelé

Plus en détail

TAM Receptors Are Pleiotropic Inhibitors of the Innate Immune Response. Rothlin et al.

TAM Receptors Are Pleiotropic Inhibitors of the Innate Immune Response. Rothlin et al. TAM Receptors Are Pleiotropic Inhibitors of the Innate Immune Response Rothlin et al. Koubi Myriam Macchi Magali Réponse immunitaire innée et TLRs Première ligne de défense contre les agents infectieux

Plus en détail

Fiche synthèse. Pertinence d élargir le programme de dépistage néonatal sanguin au Québec

Fiche synthèse. Pertinence d élargir le programme de dépistage néonatal sanguin au Québec Fiche synthèse Pertinence d élargir le programme de dépistage néonatal sanguin au Québec HYPERARGININÉMIE (ARG) RUBRIQUE 1. La maladie : trouble du métabolisme du cycle de l urée et de la détoxification

Plus en détail

Techniques Immunologiques appliquées au diagnostic

Techniques Immunologiques appliquées au diagnostic Département de Biologie Laboratoire de Biochimie - Immunologie Université Mohammed V-Agdal Faculté des Sciences Filière SVI Semestre 4 (S4) 2004-2005 Module de Biologie Humaine M 16.1 Élément d Immunologie

Plus en détail

Issue de grossesse en cas d'incontinence urinaire ou anale?

Issue de grossesse en cas d'incontinence urinaire ou anale? Issue de grossesse en cas d'incontinence urinaire ou anale? Arnaud Fauconnier, Anne-Cécile Pizzo-Ferrato, Xavier Fritel CHI Poissy Saint-Germain, Poissy, EA 7285 RISCQ, Montigny-le-Bretonneux,France INSERM

Plus en détail

Suivi Médical : Recommandations

Suivi Médical : Recommandations Suivi Médical : Recommandations Dr MJ. PEREZ CHRU Montpellier Suivi médical Langage Vivre avec une microdélétion 22q11 Développement psycho-social cognitif Malformations : Suivi spécialisé Surveillance

Plus en détail

http://gfbioenergetique.free.fr/

http://gfbioenergetique.free.fr/ http://gfbioenergetique.free.fr/ 16 ème Congrès du GFB 21-25 septembre 2011 Saint-Pierre d Oléron (Charente-Maritime) Congrès bisannuel du http://gfbioenergetique.free.fr/ Oléron 21-25 septembre 2011 Energétique

Plus en détail

LA VISCOSUPPLEMENTATION. 19/06/2014 Dr Laetitia PAULIN Rhumatologue

LA VISCOSUPPLEMENTATION. 19/06/2014 Dr Laetitia PAULIN Rhumatologue LA VISCOSUPPLEMENTATION 19/06/2014 Dr Laetitia PAULIN Rhumatologue GONARTHROSE Maladie fréquente 3,5 millions de patients arthrosiques cs / an La + fréquente des localisations arthrosiques symptomatiques

Plus en détail

CDG Syndromes de type I

CDG Syndromes de type I CDG Syndromes de type I Démarche actuelle de dépistage et ses limites Dr David CHEILLAN Service Maladies Héréditaires du Métabolisme et Dépistage Néonatal Hospices Civils de Lyon david.cheillan@chu-lyon.fr

Plus en détail

ANALYSE FONCTIONNELLE DE LA PROTEINE ALDRP : CREATION D UN MODELE CELLULAIRE D ETUDE ET CARACTERISATION D UN ANTICORPS SPECIFIQUE

ANALYSE FONCTIONNELLE DE LA PROTEINE ALDRP : CREATION D UN MODELE CELLULAIRE D ETUDE ET CARACTERISATION D UN ANTICORPS SPECIFIQUE MINISTERE DE LA JEUNESSE, DE L EDUCATION NATIONALE ET DE LA RECHERCHE ECOLE PRATIQUE DES HAUTES ETUDES Sciences de la Vie et de la Terre MEMOIRE présenté par M. Jaoued ET TAOUIL pour l obtention du Diplôme

Plus en détail

Aspect Tomodensitométrique des adénocarcinomes bronchiques mutés pour l EGFR. Dr Marie-Laure Chabi, Dr C Bordonne, Dr A Lupo (Hôpital Cochin, Paris)

Aspect Tomodensitométrique des adénocarcinomes bronchiques mutés pour l EGFR. Dr Marie-Laure Chabi, Dr C Bordonne, Dr A Lupo (Hôpital Cochin, Paris) Aspect Tomodensitométrique des adénocarcinomes bronchiques mutés pour l EGFR Dr Marie-Laure Chabi, Dr C Bordonne, Dr A Lupo (Hôpital Cochin, Paris) Introduction Introduction Le cancer du poumon représente

Plus en détail

Défaillance neurologique au cours de l insuffisance hépatique aigue

Défaillance neurologique au cours de l insuffisance hépatique aigue Défaillance neurologique au cours de l insuffisance hépatique aigue Pr Olivier Detry Service de Chirurgie Abdominale et Transplantation CHU de Liège, Université de Liège Belgique Définition Hépatite fulminante:

Plus en détail

Marie Darrieussecq, auteure de la 11 e Dictée d ELA

Marie Darrieussecq, auteure de la 11 e Dictée d ELA Marie Darrieussecq, auteure de la 11 e Dictée d ELA S e p t e m b r e 2 0 1 4 4 R e v u e t r i m e s t r i e l l e d e l ' A s s o c i a t i o n E u r o p é e n n e c o n t r e l e s L e u c o d y s t

Plus en détail

Anti TNF α et Tuberculose. DES pneumologie 10/02/2007 L. Belmont

Anti TNF α et Tuberculose. DES pneumologie 10/02/2007 L. Belmont Anti TNF α et Tuberculose DES pneumologie 10/02/2007 L. Belmont Rôle TNF alpha Cytokine pro inflammatoire produite par les macrophages, monocytes, exprimé par LT, LB Recrutement et activation des macrophages

Plus en détail

Je régénère mes cellules

Je régénère mes cellules Je régénère mes cellules Si mon corps ne se répare pas, mon corps se dégrade Je régénère mes cellules Si mon corps est jeune et en santé à l intérieur, ma peau va paraître jeune Parce que ma peau est le

Plus en détail

Revue trimestrielle de l Association Européenne contre les Leucodystrophies. supplément n 66. infos. j u i n 2 0 0 9 4

Revue trimestrielle de l Association Européenne contre les Leucodystrophies. supplément n 66. infos. j u i n 2 0 0 9 4 Revue trimestrielle de l Association Européenne contre les Leucodystrophies supplément n 66 infos j u i n 2 0 0 9 4 Colloque Familles ELA/Chercheurs 28 et 29 mars 2009 à Paris Pour la troisième année consécutive,

Plus en détail

Efficacité des activités physiques adaptées dans l arrêt du tabac

Efficacité des activités physiques adaptées dans l arrêt du tabac 02/04/15 Efficacité des activités physiques adaptées dans l arrêt du tabac X QUANTIN et P BERNARD CHRU Montpellier et Université de Montpellier 1 The 21st century hazards of smoking and benefits of stopping:

Plus en détail

MÉTABOLISME, DIABÈTE ET

MÉTABOLISME, DIABÈTE ET MÉTABOLISME, DIABÈTE ET VIEILLISSEMENT Anne Lajoix Centre de Pharmacologie et Innovation dans le Diabète EA 7288 anne-dominique.lajoix@univ-montp1.fr LE DIABÈTE Maladie métabolique caractérisée par un

Plus en détail

Enjeux de la biologie haut débit en oncologie

Enjeux de la biologie haut débit en oncologie Enjeux de la biologie haut débit en oncologie Pascal BARBRY, CNRS, Sophia Antipolis o Les technologies haut-débit ont enrichi considérablement nos approches quantitatives en biologie. o Des applications

Plus en détail

LES TRAUMATISMES CRÂNIENS CÉRÉBRAUX

LES TRAUMATISMES CRÂNIENS CÉRÉBRAUX LES TRAUMATISMES CRÂNIENS CÉRÉBRAUX CHEZ LES ATHLÈTES ADOLESCENTS : FUGACES OU TENACES? Joseph Abou Kheir Wassim Chatoo Résidents 1 - Médecine familiale 26 mai 2015 PLAN I. Introduction II. III. IV. Question

Plus en détail

Prévention de l impact de la pollution sur la santé à l échelon du praticien

Prévention de l impact de la pollution sur la santé à l échelon du praticien Prévention de l impact de la pollution sur la santé à l échelon du praticien Pr Bruno Housset Président de la Fédération française de pneumologie CS de pneumologie et de pathologie professionnelle, CHI

Plus en détail

Herpès néonatal quoi de neuf de 2002 à 2014

Herpès néonatal quoi de neuf de 2002 à 2014 Herpès néonatal quoi de neuf de 2002 à 2014 Y.AUJARD Pôle de périnatologie Hôpital ROBERT DEBRE - PARIS Déclaration de liens d intérêt Professeur Yannick AUJARD Je n ai pas de lien d intérêt potentiel

Plus en détail

Traitements futurs. Traitements de la SP 2014-10-01. I. Prévention de la maladie II. Prévention des poussées III. Neuroprotection et remyélinisation

Traitements futurs. Traitements de la SP 2014-10-01. I. Prévention de la maladie II. Prévention des poussées III. Neuroprotection et remyélinisation Traitements futurs Dr François Grand Maison, neurologue et directeur, clinique Neuro Rive Sud Traitements de la SP I. Prévention de la maladie II. Prévention des poussées III. Neuroprotection et remyélinisation

Plus en détail

IV LE SYSTEME VACUOLAIRE

IV LE SYSTEME VACUOLAIRE III LE HYALOPLASME OU CYTOSOL III.1 DEFINITION Le terme Hyaloplasme créé par Pfeffer (1877), désignait la substance fondamentale, complexe et hétérogène du cytoplasme, éléments du cytosquelette inclus.

Plus en détail

Activités physiques et sportives : un nouveau souffle en thérapeutique?

Activités physiques et sportives : un nouveau souffle en thérapeutique? SEANCE D INTRODUCTION Activités physiques et sportives : un nouveau souffle en thérapeutique? Marcel Bonay Rappels Terme Activité Physique Inactivité Entraînement Exercice physique Condition physique Aptitude

Plus en détail

Vieillissement musculaire

Vieillissement musculaire Vieillissement musculaire Professeur Pierre Kaminsky Médecine Interne Maladies Orphelines et Systémiques CHU de Nancy Centre de Référence des Maladies Neuromusculaires de Nancy Reims Strasbourg Centre

Plus en détail

Hypophysite : un spectre étiologique de plus en plus large! Pr V.Rohmer, Dr I.Allix Département Endocrinologie,Diabétologie,Nutrition CHU ANGERS

Hypophysite : un spectre étiologique de plus en plus large! Pr V.Rohmer, Dr I.Allix Département Endocrinologie,Diabétologie,Nutrition CHU ANGERS Hypophysite : un spectre étiologique de plus en plus large! Pr V.Rohmer, Dr I.Allix Département Endocrinologie,Diabétologie,Nutrition CHU ANGERS Epidémiologie Lésions hypophysaires 90 % Tumeurs 10 % lésions

Plus en détail

Tests biologiques KRL/RESEDA de mesure du potentiel global de défenses antiradicalaires :

Tests biologiques KRL/RESEDA de mesure du potentiel global de défenses antiradicalaires : Tests biologiques KRL/RESEDA de mesure du potentiel global de défenses antiradicalaires : Outils d évaluation des effets écotoxicologiques directs et indirects des nanoparticules sur la santé Atelier thématique

Plus en détail

Chapitre 1. La cellule : unité morphologique et fonctionnelle

Chapitre 1. La cellule : unité morphologique et fonctionnelle Chapitre 1. La cellule : unité morphologique et fonctionnelle 1. Historique de la biologie : Les premières cellules eucaryotes sont apparues il y a 3 milliards d années. Les premiers Homo Sapiens apparaissent

Plus en détail

Quels sont vos risques d avoir un cancer de la bouche?

Quels sont vos risques d avoir un cancer de la bouche? Quels sont vos risques d avoir un cancer de la bouche? Une détection précoce pour un traitement précoce et de meilleurs résultats Grâce à un dépistage précoce, les patients atteints d'un cancer de la bouche

Plus en détail

7 CR2i, INRA (Jouy en Josas, France)

7 CR2i, INRA (Jouy en Josas, France) Chimio-embolisation pulmonaire par irinotecan sur le mouton: délivrance du produit et anatomopathologie P. Lacombe(1), J-P. Pelage(1), M. Baylatry(2,3), J. Desperramons(1), S. Ghegediban(4), J. Namur(5),

Plus en détail

Rôle physiopathologique du régulateur du cycle cellulaire E2F1 dans la différenciation des cellules ß pancréatiques et implications dans le diabète.

Rôle physiopathologique du régulateur du cycle cellulaire E2F1 dans la différenciation des cellules ß pancréatiques et implications dans le diabète. Rôle physiopathologique du régulateur du cycle cellulaire E2F1 dans la différenciation des cellules ß pancréatiques et implications dans le diabète. Résumé Un dysfonctionnement des cellules bêta pancréatiques,

Plus en détail

de prévention des maladies cardiovasculaires chez les jeunes :

de prévention des maladies cardiovasculaires chez les jeunes : La prévention des maladies cardiovasculaires chez les jeunes : mieux vaut prévenir que guérir! Les maladies cardiovasculaires ischémiques demeurent la première cause de décès au Canada et en Occident.

Plus en détail