FLUMilog. Interface graphique v Outil de calcul V Flux Thermiques Détermination des distances d'effets SOCOTEC FP1 + FP2 + FP3 19/2/15

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "FLUMilog. Interface graphique v Outil de calcul V Flux Thermiques Détermination des distances d'effets SOCOTEC FP1 + FP2 + FP3 19/2/15"

Transcription

1 Interface graphique v Outil de calcul V3.31 Flux Theriques Déterination des distances d'effets Utilisateur : Société : No du Projet : Cellule : TOUSSAINT Nicolas SOCOTEC SOCAMIL1Froidpositif1_1_5_1 FP1 + FP2 + FP3 Coentaire : Date de création du fichier de données d'entrée : Date de création du fichier de résultats : 19/2/2 à 13:39:16 19/2/ Page 1

2 I. DONNEES D'ENTREE : FLUMilog Donnée Cible Données urs entre cellules Hauteur de la cible : 1,8 REI C1/C2 : in ; REI C1/C3 : in Géoétrie Cellule 1 No de la Cellule : Cellule n 1 Longueur axiu de la cellule () 9 Largeur axiu de la cellule () 66,5 Hauteur axiu de la cellule () 17, Coin 1 L1 () L2 () Coin 2 L1 () L2 () Coin 3 L1 () L2 () Coin 4 L1 () L2 () Hauteur coplexe L () H () H sto () Toiture Résistance au feu des poutres (in) Résistance au feu des pannes (in) x constituant la couverture Nobre d'exutoires Longueur des exutoires () Largeur des exutoires () 3 Panneaux sandwich - polyurethane 2 2, Page 2

3 Parois cellule n 1 P4 P3 Cellule 1 P1 P2 Paroi 1 Paroi 2 Paroi 3 Paroi 4 Coposantes de la Paroi Monocoposante Monocoposante Monocoposante Monocoposante Structure Support Nobre de Portes de quais Largeur des portes () Hauteur des portes () R(i) : Résistance Structure(in) E(i) : Etanchéité aux gaz (in) I(i) : Critère d'isolation de paroi (in) Y(i) : Résistance des Fixations (in) Autostable 4, Poteau beton 4, Autostable 4, Poteau beton 14 3,5 Panneaux sandwich-laine de roche Panneaux sandwich-polyurethane Panneaux sandwich-laine de roche Panneaux sandwich-polyurethane Page 3

4 Stockage de la cellule n 1 Nobre de niveaux Mode de stockage 8 Rack Diensions Longueur de stockage Déport latéral A Déport latéral B Longueur de préparation a Longueur de préparation b Hauteur axiu de stockage Hauteur du canton Ecart entre le haut du stockage et le canton Stockage en rack 38,, 1 13,4,1 1 1, Sens du stockage dans le sens de la paroi 2 Nobre de double racks 7 Largeur d'un double rack 3,5 Nobre de racks siples 2 Largeur d'un rack siple 1,5 Largeur des allées entre les racks 4,7 Palette type de la cellule n 1 Diensions Palette Longueur de la palette : 1,2 Poids total de la palette : Par défaut Largeur de la palette :,8 Hauteur de la palette : 1,5 Volue de la palette : 1,4 3 No de la palette : Palette type 11 Coposition de la Palette (Masse en kg) NC NC NC NC NC NC NC NC NC NC NC NC NC NC NC NC NC NC Données suppléentaires Durée de cobustion de la palette : 45, in Puissance dégagée par la palette : 1267,5 kw Page 4

5 Géoétrie Cellule 2 No de la Cellule : Cellule n 2 Longueur axiu de la cellule () 9 Largeur axiu de la cellule () 66,5 Hauteur axiu de la cellule () 17, Coin 1 L1 () L2 () Coin 2 L1 () L2 () Coin 3 L1 () L2 () Coin 4 L1 () L2 () Hauteur coplexe L () H () H sto () Toiture Résistance au feu des poutres (in) Résistance au feu des pannes (in) x constituant la couverture Nobre d'exutoires Longueur des exutoires () Largeur des exutoires () 3 Panneaux sandwich - polyurethane 2 2, Page 5

6 Parois cellule n 2 P4 P3 Cellule 2 P1 P2 Paroi 1 Paroi 2 Paroi 3 Paroi 4 Coposantes de la Paroi Monocoposante Monocoposante Multicoposante Monocoposante Structure Support Nobre de Portes de quais Largeur des portes () Hauteur des portes () R(i) : Résistance Structure(in) E(i) : Etanchéité aux gaz (in) I(i) : Critère d'isolation de paroi (in) Y(i) : Résistance des Fixations (in) Largeur () Hauteur () R(i) : Résistance Structure(in) E(i) : Etanchéité aux gaz (in) I(i) : Critère d'isolation de paroi (in) Y(i) : Résistance des Fixations (in) Largeur () Hauteur () R(i) : Résistance Structure(in) E(i) : Etanchéité aux gaz (in) I(i) : Critère d'isolation de paroi (in) Y(i) : Résistance des Fixations (in) Largeur () Hauteur () R(i) : Résistance Structure(in) E(i) : Etanchéité aux gaz (in) I(i) : Critère d'isolation de paroi (in) Y(i) : Résistance des Fixations (in) Largeur () Hauteur () Autostable 4, Autostable 12 3,5 Autostable Partie en haut à gauche Poteau beton 14 3,5 Panneaux sandwich-laine de roche Panneaux sandwich-polyurethane Panneaux sandwich-polyurethane Panneaux sandwich-polyurethane 4,4 7, Partie en haut à doite Panneaux sandwich-polyurethane 51,5 Partie en bas à gauche Panneaux sandwich-polyurethane 4,4 1 Partie en bas à doite Beton Are/Cellulaire 51,5 17, Page 6

7 Stockage de la cellule n 2 Mode de stockage Masse Diensions Longueur de préparation A 6, Longueur de préparation B 58, Déport latéral a 6, Déport latéral b 46,5 Hauteur du canton 1, Stockage en asse Nobre d'îlots dans le sens de la longueur 2 Nobre d'îlots dans le sens de la largeur 2 Largeur des îlots 6, Longueur des îlots 12, Hauteur des îlots 6, Largeur des allées entre îlots 2, Palette type de la cellule n 2 Diensions Palette Longueur de la palette : 1,2 Poids total de la palette : Par défaut Largeur de la palette :,8 Hauteur de la palette : 1,5 Volue de la palette : 1,4 3 No de la palette : Palette type 11 Coposition de la Palette (Masse en kg) NC NC NC NC NC NC NC NC NC NC NC NC NC NC NC NC NC NC Données suppléentaires Durée de cobustion de la palette : 81, in Puissance dégagée par la palette : 357,5 kw Page 7

8 Géoétrie Cellule 3 No de la Cellule : Cellule n 3 Longueur axiu de la cellule () 9 Largeur axiu de la cellule () 66,5 Hauteur axiu de la cellule () 17, Coin 1 L1 () L2 () Coin 2 L1 () L2 () Coin 3 L1 () L2 () Coin 4 L1 () L2 () Hauteur coplexe L () H () H sto () Toiture Résistance au feu des poutres (in) Résistance au feu des pannes (in) x constituant la couverture Nobre d'exutoires Longueur des exutoires () Largeur des exutoires () 3 Panneaux sandwich - polyurethane 2 2, Page 8

9 Parois cellule n 3 P4 P3 Cellule 3 P1 P2 Paroi 1 Paroi 2 Paroi 3 Paroi 4 Coposantes de la Paroi Multicoposante Monocoposante Monocoposante Multicoposante Structure Support Nobre de Portes de quais Largeur des portes () Hauteur des portes () R(i) : Résistance Structure(in) E(i) : Etanchéité aux gaz (in) I(i) : Critère d'isolation de paroi (in) Y(i) : Résistance des Fixations (in) Largeur () Hauteur () R(i) : Résistance Structure(in) E(i) : Etanchéité aux gaz (in) R(i) : Résistance Structure(in) E(i) : Etanchéité aux gaz (in) R(i) : Résistance Structure(in) E(i) : Etanchéité aux gaz (in) Panneaux sandwich-polyurethane I(i) : Critère d'isolation de paroi (in) Y(i) : Résistance des Fixations (in) Largeur () 69, Hauteur () 1 Partie en bas à gauche Panneaux sandwich-polyurethane I(i) : Critère d'isolation de paroi (in) Y(i) : Résistance des Fixations (in) Largeur () 21, Hauteur () 16, Partie en bas à doite Panneaux sandwich-laine de roche I(i) : Critère d'isolation de paroi (in) Y(i) : Résistance des Fixations (in) Largeur () 69, Hauteur () 7, Poteau beton Partie en haut à gauche Poteau beton 12 3,5 Autostable 4, Poteau beton 7 3,5 Partie en haut à gauche Panneaux sandwich-polyurethane Panneaux sandwich-polyurethane Panneaux sandwich-laine de roche Panneaux sandwich-polyurethane 21, 1, Partie en haut à doite 27, 1 Partie en haut à doite Panneaux sandwich-polyurethane 39,5 1, Partie en bas à gauche Panneaux sandwich-laine de roche 27, 7, Partie en bas à doite Panneaux sandwich-polyurethane 39,5 17, Page 9

10 Stockage de la cellule n 3 Mode de stockage Masse Diensions Longueur de préparation A 2, Longueur de préparation B 49,2 Déport latéral a 2, Déport latéral b 7,3 Hauteur du canton 1, Stockage en asse Nobre d'îlots dans le sens de la longueur 2 Nobre d'îlots dans le sens de la largeur 2 Largeur des îlots 27,6 Longueur des îlots 18,4 Hauteur des îlots 6, Largeur des allées entre îlots 2, Palette type de la cellule n 3 Diensions Palette Longueur de la palette : 1,2 Poids total de la palette : Par défaut Largeur de la palette :,8 Hauteur de la palette : 1,5 Volue de la palette : 1,4 3 No de la palette : Palette type 11 Coposition de la Palette (Masse en kg) NC NC NC NC NC NC NC NC NC NC NC NC NC NC NC NC NC NC Données suppléentaires Durée de cobustion de la palette : 96,5 in Puissance dégagée par la palette : 427,3 kw Page 1

11 Merlons Vue du dessus 1 2 (X1;Y1) (X2;Y2) Coordonnées du preier point Coordonnées du deuxièe point Merlon n Hauteur () X1 () Y1 () X2 () Y2 () Page 11

12 II. RESULTATS : FLUMilog Départ de l'incendie dans la cellule : Cellule n 1 Durée de l'incendie dans la cellule : Cellule n 1 Durée de l'incendie dans la cellule : Cellule n 2 Durée de l'incendie dans la cellule : Cellule n 3 136, , in in in Distance d'effets des flux axiu Flux (kw/²) Avertisseent: Dans le cas d'un scénario de propagation, l'interface de calcul Fluilog ne vérifie pas la cohérence entre les saisies des caractéristiques des parois de chaque cellule et la saisie de tenue au feu des parois séparatives indiquée en page 2 de la note de calcul. Pour inforation : Dans l'environneent proche de la flae, le transfert convectif de chaleur ne peut être négligé. Il est donc préconisé pour de faibles distances d'effets coprises entre 1 et 5 de retenir une distance d'effets de 5 et pour celles coprises entre 6 et 1 de retenir 1. Page 12

FLUMilog. Interface graphique v. 3.0.2.1 Outil de calcul V3.031. Flux Thermiques Détermination des distances d'effets SOCOTEC FROID NEGATIF 19/2/15

FLUMilog. Interface graphique v. 3.0.2.1 Outil de calcul V3.031. Flux Thermiques Détermination des distances d'effets SOCOTEC FROID NEGATIF 19/2/15 Interface graphique v. 3..2.1 Outil de calcul V3.31 Flux Theriques Déterination des distances d'effets Utilisateur : Société : No du Projet : Cellule : TOUSSAINT Nicolas SOCOTEC SOCAMIL2FN_1_1_9_1 FROID

Plus en détail

Annexe 8 Etude Flumilog bâtiment existant

Annexe 8 Etude Flumilog bâtiment existant Annexe 8 Etude Fluilog bâtient existant Annexe 8 Interface graphique v. 3..2.1 Outil de calcul V3.31 Flux Theriques Déterination des distances d'effets Utilisateur : PROVOTRANS Société : No du Projet :

Plus en détail

Étude de dangers et Maîtrise de l urbanisation autour des entrepôts 1510-A

Étude de dangers et Maîtrise de l urbanisation autour des entrepôts 1510-A 1 Étude de dangers et Maîtrise de l urbanisation autour entrepôts 1510-A P. CASTEL Service Prévention Risques Risques Industriels Accidentels 2 Programme Généralités réglementaires sur la maîtrise de l

Plus en détail

Réacteur OSIRIS: exemples de chantiers nucléaires dans un environnement complexe

Réacteur OSIRIS: exemples de chantiers nucléaires dans un environnement complexe Réacteur OSIRIS: exemples de chantiers nucléaires dans un environnement complexe Formation enseignants BTS EN DEN/DRSN/SEROS Bruno CEBILLE www-instn.cea.fr Avril 2013 CEA 10 AVRIL 2012 PAGE 1 Le réacteur

Plus en détail

B PRÉSENTATION DE L'ÉTABLISSEMENT

B PRÉSENTATION DE L'ÉTABLISSEMENT Installations Classées pour la Protection de l Environnement DOSSIER D ENREGISTREMENT ET DE DECLARATION B PRÉSENTATION DE L'ÉTABLISSEMENT Référence 039 01 12 00526 / REDIM ZAC de Montfray FAREINS Page

Plus en détail

CABINES SECHES. Cabines sèches ouvertes avec ou sans avancée. Pour tous types d Industrie - By SIMA 2010-09

CABINES SECHES. Cabines sèches ouvertes avec ou sans avancée. Pour tous types d Industrie - By SIMA 2010-09 CABINES SECHES Cabines sèches ouvertes avec ou sans avancée Pour tous types d Industrie - By SIMA 2010-09 CONCEPTION La qualité de la finition de vos pièces est votre carte de visite. Toutes les cabines

Plus en détail

Insta Stik FICHE TECHNIQUE. Nom du produit. Description du produit. Insta-stik s utilise pour faire adhérer

Insta Stik FICHE TECHNIQUE. Nom du produit. Description du produit. Insta-stik s utilise pour faire adhérer FICHE TECHNIQUE Insta Stik version 11/2015 Nom du produit Adhésif professionnel pour toitures Insta-stik Description du produit Insta-stik est un adhésif professionnel pour toitures monocomposant en polyuréthane

Plus en détail

TRAVAIL DU BOIS INSTRUCTIONS DE SECURITE ET DONNEES TECHNIQUES

TRAVAIL DU BOIS INSTRUCTIONS DE SECURITE ET DONNEES TECHNIQUES TRAVAIL DU BOIS INSTRUCTIONS DE SECURITE ET DONNEES TECHNIQUES PONCEUSE-CALIBREUSE TB 18 SOMMAIRE TB 18 Objectifs. 1 Description...... 2 Spécifications.. 3 Réglage 4 Façonnage 5 - Consignes générales.

Plus en détail

Sciences de l Ingénieur

Sciences de l Ingénieur Sciences de l Ingénieur PROJET PANNEAU SUIVEUR COMMENT CONCEVOIR UN SUPPORT MÉCANIQUE QUI PUISSE MODIFIER EN PERMANENCE L'ANGLE D'INCLINAISON PAR RAPPORT AU SOL, COUPLÉ AVEC UN SYSTÈME ÉLECTRIQUE QUI PERMET

Plus en détail

TP HF Manipulation 1 INTRODUCTION AUX FIBRES OPTIQUES

TP HF Manipulation 1 INTRODUCTION AUX FIBRES OPTIQUES TP HF Manipulation 1 INTRODUCTION AUX FIBRES OPTIQUES I. Introduction La fibre optique est un guide de lumière, régi par la loi de Snell-Descartes, constituée d un cœur dans lequel se propage l onde lumineuse

Plus en détail

ESTIMATION DES FLUX THERMIQUES EMIS PAR UN INCENDIE SAS PRODUCTION DE LA PRADE. Entrepôt de stockage 1510 La Plane Basse 81 660 BOUT DU PONT DE L ARN

ESTIMATION DES FLUX THERMIQUES EMIS PAR UN INCENDIE SAS PRODUCTION DE LA PRADE. Entrepôt de stockage 1510 La Plane Basse 81 660 BOUT DU PONT DE L ARN Troyes, le 11 juillet 2014, ESTIMATION DES FLUX THERMIQUES EMIS PAR UN INCENDIE SAS PRODUCTION DE LA PRADE Entrepôt de stockage 1510 La Plane Basse 81 660 BOUT DU PONT DE L ARN FLUMilog Hauteur de stockage

Plus en détail

RÉSUMÉ DU DOSSIER D ENREGISTREMENT

RÉSUMÉ DU DOSSIER D ENREGISTREMENT RÉSUMÉ DU DOSSIER D ENREGISTREMENT L'objet du présent Dossier de Demande d Enregistrement est l exploitation d un établissement de 27 319 m² dont la partie destinée à un usage d entreposage présente une

Plus en détail

Théorie cinétique des gaz

Théorie cinétique des gaz Théorie cinétique des gaz I Pression cinétique On considère un gaz parfait foré de N olécules onoatoiques, chacune de asse, en équilibre à la tepérature T dans une enceinte de volue V On cherche à déteriner

Plus en détail

CORRIGE DE LA PARTIE PHYSIQUE

CORRIGE DE LA PARTIE PHYSIQUE BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION SPECIALE D ENTRAINEMENT N 1 ENSEIGNEMENT SCIENTIFIQUE SÉRIE L Durée de l'épreuve : 1h30 - Usage de la calculatrice autorisé CORRIGE DE LA PARTIE PHYSIQUE PARTIE 1 : REPRÉSENTATION

Plus en détail

H C Habitat Eco Constructif 26600 Pont de l Isère

H C Habitat Eco Constructif 26600 Pont de l Isère H C Habitat Eco Constructif 26600 Pont de l Isère Présentation & Dossier technique 1 Historique Les Américains, grand constructeurs de maisons à ossature bois ont découvert l ossature acier dans la maison

Plus en détail

ISOLATION THERMIQUE TYPES DE SUPPORTS :

ISOLATION THERMIQUE TYPES DE SUPPORTS : 1 7 2 6 3 4 5 TYPES DE SUPPORTS : 1 ENDUIT DE FOND CHAU 2 ENDUIT DE FOND CHAU/CIMENT 3 TERRE CUITE ISOLANTE 4 TERRE CUITE 5 BÉTON 6 BLOCS BÉTON 7 PIERRE 156 CONFORT, ÉCONOMIE D'ÉNERGIE ET CERTIFICATION

Plus en détail

MGE TM Galaxy TM 5000

MGE TM Galaxy TM 5000 MGE TM Galaxy TM 5000 20-120 kva Manuel d installation et d utilisation Introduction Nous vous remercions d'avoir choisi un produit APC by Schneider Electric pour la protection de vos charges. La gamme

Plus en détail

CARLISLE SYNTEC INC. Rue des Atrebates 77-79 B-1040 Bruxelles Tél. : 02/732.24.20 Fax : 02/733.23.84 DESCRIPTION

CARLISLE SYNTEC INC. Rue des Atrebates 77-79 B-1040 Bruxelles Tél. : 02/732.24.20 Fax : 02/733.23.84 DESCRIPTION UBAtc 01/2470 Valable du 13.09.2001 au 12.09.2004 Union belge pour l Agrément technique dans la construction c/o Ministère des Communications et de l Infrastructure Administration de la Circulation routière

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE Série : Sciences et Technologies de Laboratoire Spécialité : Sciences Physiques et Chimiques en Laboratoire SESSION 2014 Sous-épreuve écrite de sciences physiques et chimiques

Plus en détail

Catalogue Général Machines de calibrage, ponçage et polissage de bandes en marbre et granit

Catalogue Général Machines de calibrage, ponçage et polissage de bandes en marbre et granit Catalogue Général Machines de calibrage, ponçage et polissage de bandes en marbre et granit 3 Catalogue Général Machines de calibrage, ponçage et polissage de bandes en marbre et granit Breton offre le

Plus en détail

TP 17 : Notion de résistance thermique d un matériau

TP 17 : Notion de résistance thermique d un matériau TP 17 : Notion de résistance thermique d un matériau Objectifs : - Mesurer la résistance thermique de certains matériaux. - Comparer ces matériaux pour l appliquer à l isolation des bâtiments. Compétences

Plus en détail

RESUME NON TECHNIQUE DE L'ETUDE D'IMPACT... 4 1 LA LOCALISATION... 4

RESUME NON TECHNIQUE DE L'ETUDE D'IMPACT... 4 1 LA LOCALISATION... 4 SOMMAIRE RESUMES NON TECHNIQUES RESUME NON TECHNIQUE DE L'ETUDE D'IMPACT... 4 1 LA LOCALISATION... 4 2 ANALYSE DES EFFETS DU PROJET SUR L EAU... 4 2.1 Les eaux usées... 4 2.2 Les eaux pluviales... 5 2.3

Plus en détail

Capteurs en fibres optiques

Capteurs en fibres optiques Heig-vd OTI Optique Classe MI 2009 El Maudni El Alami Samir Prof. resp. : M. Zago Le 6 février 2009 Capteurs en fibres optiques Table des matières Page 1 Introduction... 3 1.1 Une technologie récente...

Plus en détail

On a visité le mastodonte de la logistique Decathlon, à Lompret

On a visité le mastodonte de la logistique Decathlon, à Lompret On a visité le mastodonte de la logistique Decathlon, à Lompret Publié le 13/10/2015 PAR JEAN-CHARLES GATINEAU Cent mètres de large sur trois cents de long. Le bâtiment est impressionnant. Encore plus

Plus en détail

FLUMilog. Rapport final 04/08/2011. FLUMILOG Description de la méthode de calcul des effets thermiques produits par un feu d entrepôt.

FLUMilog. Rapport final 04/08/2011. FLUMILOG Description de la méthode de calcul des effets thermiques produits par un feu d entrepôt. FLUMilog Rapport final 04/08/2011 DRA-09-90977-14553A Version 2 FLUMILOG Description de la méthode de calcul des effets thermiques produits par un feu d entrepôt Partie A FLUMILOG Description de la méthode

Plus en détail

L'énergie photovoltaïque peut-elle faire tourner un moteur?

L'énergie photovoltaïque peut-elle faire tourner un moteur? TPE ANNEE 2012-2013 L'énergie photovoltaïque peut-elle faire tourner un moteur? Rédacteur du rapport : THOMAS Antoine FENOT Bazil Professeurs : M. AUDRY M. POUSSEL Les réalisations techniques face aux

Plus en détail

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté,

Plus en détail

ETUDE DE L EQUIPEMENT. L extrait du cahier des charges ci-après nécessite d apporter des modifications à l installation

ETUDE DE L EQUIPEMENT. L extrait du cahier des charges ci-après nécessite d apporter des modifications à l installation Etude de l équipement ETUDE DE L EQUIPEMENT DEMARCHE INDUSTRIELLE : Actuellement, l irrigation du parc Monceau est assurée par un ensemble de deux surpresseurs (groupes moto-pompes) identiques à vitesse

Plus en détail

INSTALLATIONS CLASSEES POUR LA PROTECTION DE L ENVIRONNEMENT

INSTALLATIONS CLASSEES POUR LA PROTECTION DE L ENVIRONNEMENT INSTALLATIONS CLASSEES POUR LA PROTECTION DE L ENVIRONNEMENT Juin 2015 DOSSIER D ENREGISTREMENT rubrique (n 1530) Page 93 sur 94 ANNEXE 5 : FORMULAIRE D EVALUATION SUR NATURA 2000 Version 2 N A531599185

Plus en détail

Chimie Analytique II. Chromatographie gazeuse

Chimie Analytique II. Chromatographie gazeuse Chimie Analytique II Chromatographie gazeuse Détermination des conditions optimales de séparation et dosage et l éthanol et du méthanol Daniel Abegg Nicolas Calo Emvuli Mazamay Pedro Surriabre Université

Plus en détail

Le grafcet et les modes de marches

Le grafcet et les modes de marches Le grafcet et les modes de marches Le grafcet et les modes de marches... 1 Le gemma... 2 Exemple corrigé : Tri de caisse... 6 Exercice : Machine de conditionnement par lot de 3 paquets... 9 Les Modes de

Plus en détail

Non précisé. Non précisé

Non précisé. Non précisé Arrêté du 15 avril 2010 relatif aux prescriptions générales applicables aux entrepôts frigorifiques relevant du régime de l'enregistrement au titre de la rubrique n 1511 de la nomenclature des installations

Plus en détail

Zone Industrielle. Kehlen... 1

Zone Industrielle. Kehlen... 1 Zone Industrielle Kehlen VALERES Konstruktioun SA 1 L o c a l i s a t i o n Le terrain se situe dans la zone industrielle de et à 8287 Kehlen Parcelle no 2946/5744 lot 1 La superficie du terrain sur lequel

Plus en détail

GUICHAINVILLE (27) RESUME NON TECHNIQUE

GUICHAINVILLE (27) RESUME NON TECHNIQUE GUICHAINVILLE (27) RESUME NON TECHNIQUE SOMMAIRE 1 EXPLOITANT ET ACTIVITES... 3 1.1 IDENTITE DU DEMANDEUR... 3 1.2 ORGANISATION DU SITE... 3 1.3 ACTIVITES EXERCEES... 4 2 RESUME DE L ETUDE D IMPACTS...

Plus en détail

5. CHROMATOGRAPHIE EN PHASE GAZEUSE

5. CHROMATOGRAPHIE EN PHASE GAZEUSE 5. CHROMATOGRAPHIE EN PHASE GAZEUSE OBJECTIFS Comprendre les principes de la chromatographie en phase gazeuse Connaître les applications principales et les particularités de la chromatographie en phase

Plus en détail

PROJET D ÉCLAIRAGE : RESTAURANT ANTARTICA MARINELAND

PROJET D ÉCLAIRAGE : RESTAURANT ANTARTICA MARINELAND DOSSIER 24 PROJET D ÉCLAIRAGE : RESTAURANT ANTARTICA MARINELAND A partir du sujet de BAC PRO ELEEC 2012 Eclairage du restaurant UES TECHNIQUES LED DOWNLIGHT OSRAM D1. Projet d éclairage 18.3 m 16 m zone

Plus en détail

Ressources pour le lycée général et technologique

Ressources pour le lycée général et technologique éduscol Physique-chimie Exemple d activités de classe Ressources pour le lycée général et technologique Préambule Notion de résistance thermique Extrait du programme d enseignement spécifique de physique-chimie

Plus en détail

MANUEL D UTILISATION du variomètre FlyNet2 et de l application FlyNet pour smartphone et tablette Android

MANUEL D UTILISATION du variomètre FlyNet2 et de l application FlyNet pour smartphone et tablette Android ASI01/03/14 MANUEL D UTILISATION du variomètre FlyNet2 et de l application FlyNet pour smartphone et tablette Android version 1.30 www.asinstrument.ch www.flynet-vario.com CONTENU GÉNÉRALITÉS 3 VARIOMÈTRE

Plus en détail

On peut distinguer les chromatographies en phase liquide et celles en phase gazeuse.

On peut distinguer les chromatographies en phase liquide et celles en phase gazeuse. Page 1 sur 10 1. Définition. C est une méthode de séparation, non destructrice en son principe, basée sur le fait que le coefficient de partage d un soluté entre deux phases dépend de la nature du soluté,

Plus en détail

REAMBULE DU DESCRIPTIF

REAMBULE DU DESCRIPTIF Descriptif Technique MODULE " MV" PREAMBULE DU DESCRIPTIF : OBJET DU DESCRIPTIF TECHNIQUE : Le présent descriptif technique à pour objet de déterminer d une part, les travaux prévus au niveau de l infrastructure

Plus en détail

Novembre 2015. *Gaz à Effet de Serre CONSTRUCTION. Développement Durable. Eiffage Construction

Novembre 2015. *Gaz à Effet de Serre CONSTRUCTION. Développement Durable. Eiffage Construction Novembre 2015 de *Gaz à Effet de Serre CONSTRUCTION Développement Durable Eiffage Construction Préliminaire R é f é r e n c e s Date du Bilan Carbone Logiciel utilisé Période de Référence Adresse de publication

Plus en détail

Les mousses d aluminium CTIF

Les mousses d aluminium CTIF Elaboration de structures alvéolaires en alliage d aluminium par voie fonderie Les mousses d aluminium CTIF Y. Gaillard, M. Fleuriot, P. Hairy, C. Macke, P. Priot, A. Chabod, M. De Sousa Y. Gaillard Octobre

Plus en détail

Problème I : Microscope à force atomique

Problème I : Microscope à force atomique Problèe I : Microscope à force atoique Ces dernières années, de nouvelles techniques dites de "icroscopies à chap proche" se sont développées pour étudier les surfaces. Pari ces techniques, le icroscope

Plus en détail

( ) ( ) U. c,e. Remarque : On s intéressera quasiment systématiquement à un système au repos dans le référentiel d étude. tot

( ) ( ) U. c,e. Remarque : On s intéressera quasiment systématiquement à un système au repos dans le référentiel d étude. tot herodnaique Le paragraphe I. est consacré à l introduction (d une partie) du vocabulaire de base de la therodnaique. Dans le paragraphe II., l étude d un sstèe particulier, le gaz parfait, peret une preière

Plus en détail

Vue d'ensemble des interfaces

Vue d'ensemble des interfaces Vue d'ensemble des interfaces Sage 50 Vue d'ensemble des interfaces 28.07.2014 2/9 Contenu 1. Logiciel Sage 50 un système ouvert... 3 Vue d'ensemble des interfaces... 3 2. Connexion On-Line via SOK Automation

Plus en détail

CHAPITRE I : GENERALITES

CHAPITRE I : GENERALITES CHAPITRE I : GENERALITES 1.01 ETENDUE DES TRAVAUX : 1.01.1 Prestations prévues au présent lot Le présent CCTP a pour objet de définir l'exécution des travaux de charpente bois. - Création de charpente

Plus en détail

Transfert d'humidité à travers les parois Note de synthèse Toiture Neuve Extension d'un groupe scolaire WORMHOUT

Transfert d'humidité à travers les parois Note de synthèse Toiture Neuve Extension d'un groupe scolaire WORMHOUT Transfert d'humidité à travers les parois Note de synthèse Toiture Neuve Extension d'un groupe scolaire WORMHOUT Page 1/7 Transfert d'humidité à travers les parois : Note de synthèse Paroi Simulée Composition

Plus en détail

SOMMAIRE 1. LOGOTYPE 2. COULEURS 3. TYPOGRAPHIE 4. FORMATS 5. APPLICATIONS PRINT 6. APPLICATIONS ÉCRAN CHARTE GRAPHIQUE

SOMMAIRE 1. LOGOTYPE 2. COULEURS 3. TYPOGRAPHIE 4. FORMATS 5. APPLICATIONS PRINT 6. APPLICATIONS ÉCRAN CHARTE GRAPHIQUE CHARTE GRAPHIQUE SOMMAIRE 1. LOGOTYPE 2. COULEURS 3. TYPOGRAPHIE 4. FORMATS 5. APPLICATIONS PRINT 6. APPLICATIONS ÉCRAN CHARTE GRAPHIQUE LOGOTYPE MARQUE Il existent trois formes du logotype: 1 - simple

Plus en détail

Les nouveautés de Word et Office XP... 17 1.1 1.2 Saisie, correction et gestion efficaces de document... 39 2.1 2.2 2.3 2.4 2.5 2.

Les nouveautés de Word et Office XP... 17 1.1 1.2 Saisie, correction et gestion efficaces de document... 39 2.1 2.2 2.3 2.4 2.5 2. Chapitre 1 Les nouveautés de Word et Office XP... 17 1.1 Office XP : c est nouveau... 19 Compatibilité des formats de fichiers... 19 Sobriété du nouveau design d Office... 19 Zones de tâches du volet Office...

Plus en détail

Arrondissage des résultats de mesure. Nombre de chiffres significatifs

Arrondissage des résultats de mesure. Nombre de chiffres significatifs BUREAU NATIONAL DE MÉTROLOGIE COMMISSARIAT À L'ÉNERGIE ATOMIQUE LABORATOIRE NATIONAL HENRI BECQUEREL Note technique LNHB/04-13 Arrondissage des résultats de esure Nobre de chiffres significatifs M.M. Bé,

Plus en détail

BUT DU JEU. Posséder le plus d entrepôts possibles, à des lieux stratégiques, pour pouvoir desservir le mieux possible l ensemble de ses clients.

BUT DU JEU. Posséder le plus d entrepôts possibles, à des lieux stratégiques, pour pouvoir desservir le mieux possible l ensemble de ses clients. Page 1 sur 5 MONOPOLOG Le «MONOPOLOG» créé par les élèves des classes BAC PRO Logistique 2004-2007, du L.P. Albert Bayet de Tours, subventionné par AFT-IFTIM, vous propose la règle du jeu suivante. BUT

Plus en détail

DEMANDE D AUTORISATION D UTILISATION D IRRADIATEURS DE PRODUITS SANGUINS ET CHOMATOGRAPHES EN PHASE GAZEUSE

DEMANDE D AUTORISATION D UTILISATION D IRRADIATEURS DE PRODUITS SANGUINS ET CHOMATOGRAPHES EN PHASE GAZEUSE MED/IR/01 DIS DEMANDE D AUTORISATION D UTILISATION D IRRADIATEURS DE PRODUITS SANGUINS ET CHOMATOGRAPHES EN PHASE GAZEUSE Je soussigné Nom :... Prénom :... Qualité :... Responsable de l installation désignée

Plus en détail

Le Mistral Dossier de demande d'autorisation d'exploiter. ZAC du Plan 641 avenue du Cou noise 84320 Entraiques sur la Sorque._.

Le Mistral Dossier de demande d'autorisation d'exploiter. ZAC du Plan 641 avenue du Cou noise 84320 Entraiques sur la Sorque._. 11 GENERALITES 1.1 IDENTITE DU DEMANDEUR _. Forme juridique: Société Anonyme Coopérative à personnel & à capital variable.- Le Mistral Siège social: - N SIRET: 706 020 401 00016 -- ZAC du Plan 641 avenue

Plus en détail

LE VOYAGE VERS MARS 1- LES MOTEURS A IONS

LE VOYAGE VERS MARS 1- LES MOTEURS A IONS LE VOYAGE VERS MARS Pour des voyages aussi importants, l équipage devrait emmener avec lui une grande quantité de vivres, et faire totalement confiance à des systèmes de support de vie pour le recyclage

Plus en détail

SOMMAIRE. Consignes de sécurité 2 Spécifications de l appareil 3 Tableau de référence.4 Utilisation..5 Remplacement des piles..11

SOMMAIRE. Consignes de sécurité 2 Spécifications de l appareil 3 Tableau de référence.4 Utilisation..5 Remplacement des piles..11 Vous venez d acheter un produit électroménager Casino et nous vous remercions de votre confiance. Nous espérons que ce produit répondra à vos attentes et facilitera votre quotidien. La marque Casino met

Plus en détail

T.P. SQL Server : Sauvegardes. Objectif : Protection des données donc Sauvegarder/Restaurer une base de données.

T.P. SQL Server : Sauvegardes. Objectif : Protection des données donc Sauvegarder/Restaurer une base de données. T.P. SQL Server : Sauvegardes Objectif : Protection des données donc Sauvegarder/Restaurer une base de données. 1. Créer une unité de sauvegarde Dans Entreprise Manager, Ouvrir le dossier Gestion, bouton

Plus en détail

Analyse de la situation relative aux échanges linguistiques nationaux et à la mobilité dans la formation professionnelle initiale Cahier des charges

Analyse de la situation relative aux échanges linguistiques nationaux et à la mobilité dans la formation professionnelle initiale Cahier des charges Département fédéral de l économie DFE Office fédéral de la formation professionnelle et de la technologie OFFT Promotion de projets et développement Berne, le 22 septembre 2011 Analyse de la situation

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPERIEUR SYSTEMES ELECTRONIQUES

BREVET DE TECHNICIEN SUPERIEUR SYSTEMES ELECTRONIQUES BREVET DE TECHNICIEN SUPERIEUR SYSTEMES ELECTRONIQUES EPREUVE E4 Etude d un Système Technique Unité U4.2 PHYSIQUE APPLIQUEE Durée : 4 heures coefficient : 4 Systèmes électroniques embarqués dans la C6

Plus en détail

Catalogue Général. Edition 2010. GE Power Protection. GE imagination at work

Catalogue Général. Edition 2010. GE Power Protection. GE imagination at work Power Protection atalogue énéral dition 200 offrets de distribution et de comptage ppareillage modulaire Matériel d installation ppareillage industriel offrets et armoires pour usage industriel imagination

Plus en détail

Guide web connect. Version 0 FRE

Guide web connect. Version 0 FRE Guide web connect Version 0 FRE Modèles concernés Le présent guide de l utilisateur s applique aux modèles suivants : ADS-600W. Définitions des remarques Les encarts suivants sont utilisés tout au long

Plus en détail

FLUX ET RESISTANCE THERMIQUE Compétences et connaissances exigibles. Document 1 : Fiche descriptive de la laine de roche. Document technique

FLUX ET RESISTANCE THERMIQUE Compétences et connaissances exigibles. Document 1 : Fiche descriptive de la laine de roche. Document technique PARTIE COMPRENDRE CH20 TRANSFERTS THERMIQUES FLUX ET RESISTANCE THERMIQUE Compétences et connaissances exigibles Notions de système et d énergie interne. Interprétation microscopique. Capacité thermique.

Plus en détail

Note d information du SDIS 47 RECOMMANDATIONS RELATIVES AUX RISQUES DES INSTALLATIONS PHOTOVOLTAIQUES

Note d information du SDIS 47 RECOMMANDATIONS RELATIVES AUX RISQUES DES INSTALLATIONS PHOTOVOLTAIQUES Note d information du Page 1 / 7 1 PUBLIC VISE Maîtres d ouvrages, contrôleurs techniques, maîtres d œuvres, bureaux d étude, constructeurs. Sapeurs-pompiers. Tout public. 2 OBJECTIFS Les capteurs photovoltaïques

Plus en détail

NOTE EXPLICATIVE DE PROTECTION INCENDIE

NOTE EXPLICATIVE DE PROTECTION INCENDIE Vereinigung Kantonaler Feuerversicherungen Association des établissements cantonaux d assurance incendie Associazione degli istituti cantonali di assicurazione antincendio NOTE EXPLICATIVE DE PROTECTION

Plus en détail

Essais de résistance au feu

Essais de résistance au feu Essais de résistance au feu Cloisons 98-48 avec plaques de plâtre EI60 (coupe feu 1heure) DTU 25-41 Livret technique 4 - Octobre 2009 Le Service Recherche & Développement SOMMAIRE Préambule page 3 Construire

Plus en détail

Voyez la réponse à cette question dans ce chapitre. www.alternativesjournal.ca/people-and-profiles/web-exclusive-ela-alumni-make-splash

Voyez la réponse à cette question dans ce chapitre. www.alternativesjournal.ca/people-and-profiles/web-exclusive-ela-alumni-make-splash Une personne de 60 kg est à gauche d un canoë de 5 de long et ayant une asse de 90 kg. Il se déplace ensuite pour aller à droite du canoë. Dans les deux cas, il est à 60 c de l extréité du canoë. De cobien

Plus en détail

2.2 Jeux de barres RiLine60 800/1600 A (60 mm)

2.2 Jeux de barres RiLine60 800/1600 A (60 mm) Adaptateurs de raccordement ( pôles) 1 4 1 Châssis : 10 C. Couvercle de protection AS, autoextinguible selon UL 94-V0. RAL 705 Composition de la livraison : Adaptateur avec couvercle de protection. Pour

Plus en détail

PROLOGIS France V. Projet de bâtiment logistique sis ZAC du Mitra commune de Saint-Gilles (30)

PROLOGIS France V. Projet de bâtiment logistique sis ZAC du Mitra commune de Saint-Gilles (30) Projet de bâtiment logistique sis ZAC du Mitra commune de Partie II RESUME NON TECHNIQUE ETUDE D IMPACT FEVRIER 2014 RAPPORT CON/13/084/CD/V2 SOMMAIRE I PRESENTATION DU PROJET ET DE SON ENVIRONNEMENT...

Plus en détail

RÈGLEMENT ANTICIPÉ POUR LES IGH TEXTE : ALAIN SARTRE PHOTOS & ILLUSTRATIONS : EPADESA PATHOLOGIE. Tour Phare : premier immeuble ITGH SÉCURITÉ INCENDIE

RÈGLEMENT ANTICIPÉ POUR LES IGH TEXTE : ALAIN SARTRE PHOTOS & ILLUSTRATIONS : EPADESA PATHOLOGIE. Tour Phare : premier immeuble ITGH SÉCURITÉ INCENDIE PATHOLOGIE RÉGLEMENTATION Tour Phare : premier immeuble ITGH Conçu par l architecte américain Thomas Mayne (agence Morphosis), pour le compte de la société immobilière Unibail-Rodamco, le projet de la

Plus en détail

Le préfet du Maine et Loire Chevalier de la légion d'honneur

Le préfet du Maine et Loire Chevalier de la légion d'honneur PREFECTURE DIRECTION DE L'INTERMINISTERIALITE ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE Bureau des ICPE et de la Protection du patrimoine SAS LONGCHAMP à SEGRÉ Arrêté d'enregistrement n 2013064-0004 Le préfet du Maine

Plus en détail

Méthodes chromatographiques UE :8

Méthodes chromatographiques UE :8 Méthodes chromatographiques UE :8 Il manque des diapos quoi seront mis dans les prochains jours par le professeur Semaine : n 43 (du 19/10/15 au 23/10/15) Date : 22/10/2015 Heure : de 8h00 à 9h00 Binôme

Plus en détail

Thermique de l enveloppe et matériaux d isolation

Thermique de l enveloppe et matériaux d isolation JUMELAGE Eco-Construction Thermique de l enveloppe et matériaux d isolation CETE Mediterranée Nicolas Cabassud Bruno Cornen TUNIS 11-12 Mars 2013 Contexte Label BTuBC Résidentiel Tertiaire minimum requis:

Plus en détail

COUVERTURE BARDAGE PANNEAUX ISOLANTS. Gamme PRO

COUVERTURE BARDAGE PANNEAUX ISOLANTS. Gamme PRO COUVERTURE BARDAGE PANNEAUX ISOLANTS Gae PRO Édition 10/2008 BATIROC, le spécialiste en couverture pour le bâtient depuis 1980... SOMMAIRE Fiches techniques Gae PRO COUVERTURE 36 COUVERTURES SÈCHES BATIBAC

Plus en détail

MINISTERE DE L AGRICULTURE ET DE LA PECHE

MINISTERE DE L AGRICULTURE ET DE LA PECHE MINISTERE DE L AGRICULTURE ET DE LA PECHE Direction Générale de l Enseignement et de la Recherche Mission Information et Communication 1 ter avenue de Lowendal 75700 PARIS 07 SP Suivi par : Fabienne ANDRE

Plus en détail

Bibliothèque de fiches U MODE D'EMPLOI version janvier 2008

Bibliothèque de fiches U MODE D'EMPLOI version janvier 2008 Bibliothèque de fiches U MODE D'EMPLOI version janvier 2008 La charte Construire avec l'énergie repose sur le respect de 5 critères relatifs: 1. au degré d'isolation des différentes parois de l'enveloppe

Plus en détail

Protection incendie dans le bâtiment

Protection incendie dans le bâtiment Protection incendie dans le bâtiment Rev. 20021128 Protection incendie passive 2 Quelques notions sur la protection incendie passive dans le bâtiment. Table des matières 2 Concepts de base Inflammabilité,

Plus en détail

Arrêté du 17 avril 2015 relatif à l agrément des modalités de prise en compte des systèmes Cylia et Xiros dans la réglementation thermique 2012

Arrêté du 17 avril 2015 relatif à l agrément des modalités de prise en compte des systèmes Cylia et Xiros dans la réglementation thermique 2012 MINISTÈRE DE L ÉOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURALE ET DE L ÉNERGIE Aénageent nature, logeent MINISTÈRE DU LOGEMENT, DE L ÉGALITÉ DES TERRITOIRES ET DE LA RURALITÉ _ Direction de l habitat, de l urbanise et

Plus en détail

Une protection incendie maximale

Une protection incendie maximale murs coupe-feu 67 P.4.0 Une protection incendie maximale Les dégâts par le feu et la fumée constituent un danger à ne pas sous-estimer pour la subsistance d une entreprise. Malgré tous les soins et toutes

Plus en détail

ETUDE DE SÉCURITÉ 1.RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX 2 2.CARACTÉRISTIQUES DES UTILISATEURS PRINCIPAUX 4 3.CARACTÉRISTIQUES EXTÉRIEURES 4

ETUDE DE SÉCURITÉ 1.RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX 2 2.CARACTÉRISTIQUES DES UTILISATEURS PRINCIPAUX 4 3.CARACTÉRISTIQUES EXTÉRIEURES 4 ETUDE RELATIVE À LA PRÉVENTION DES INCENDIES ET DES EXPLOSIONS À JOINDRE À TOUTE DEMANDE DE PERMIS D URBANISME OU UNIQUE RELATIVE AUX BÂTIMENTS VISÉS À L ARTICLE 1 DU RÈGLEMENT COMMUNAL DU 25/05/2010 ENTRÉ

Plus en détail

CHARGEUR SOLAIRE POUR ACCUMULATEURS Ni-Mh

CHARGEUR SOLAIRE POUR ACCUMULATEURS Ni-Mh CHARGEUR SOLAIRE POUR ACCUMULATEURS Ni-Mh ETUDE & REALISATION NABLI Bilel Enseignants : Groupe K4A M Thierry LEQUEU Promotion 2011/2012 Mme RODIER SOFI 1 L'énergie solaire Avantage et inconvénient 2 types

Plus en détail

Conception & Évaluation des Interfaces Homme-Machine. TD ou Devoirs

Conception & Évaluation des Interfaces Homme-Machine. TD ou Devoirs Conception & Évaluation des Interfaces Homme-Machine Concepteur du cours : Wendy E. Mackay, INRIA Futurs wendy.mackay@inria.fr Introduction aux TDs L'interface d'un logiciel détermine souvent sa réussite

Plus en détail

Notions et contenus : transferts d'énergie entre systèmes macroscopiques Compétence travaillée ou évaluée : extraire et exploiter des informations

Notions et contenus : transferts d'énergie entre systèmes macroscopiques Compétence travaillée ou évaluée : extraire et exploiter des informations Thème : COMPRENDRE Type de ressources : Activités Documentaires Notions et contenus : transferts d'énergie entre systèmes macroscopiques Compétence travaillée ou évaluée : extraire et exploiter des informations

Plus en détail

Conseil de pro : FERMACELL Powerpanel H 2 0 pour locaux humides

Conseil de pro : FERMACELL Powerpanel H 2 0 pour locaux humides Conseil de pro : FERMACELL Powerpanel H 2 0 pour locaux huides La plaque Powerpanel H 2 O est un produit à base cient de la gae Powerpanel FERMACELL. Caractéristiques des plaques Epaisseur 12,5 Diensions

Plus en détail

Construction Bois Programme collectif Actualité Normative

Construction Bois Programme collectif Actualité Normative Construction Bois Programme collectif Actualité Normative Les Etats Généraux 19 septembre 2013 Serge Le Nevé Etudes «Plan Bois 2010-2013» DHUP / CODIFAB / FBF Sujets Résistance au feu des parois à ossature

Plus en détail

Système constructif avec isolation par l extérieur

Système constructif avec isolation par l extérieur Système constructif avec isolation par l extérieur Éco-conçu Hautes Performances Énergétiques Confort Acoustique Mise en œuvre simple et rapide Rentabilité de chantier Fiche technique Bloc Monomur Isolant

Plus en détail

C.M.E.5.1 Comment économiser l énergie?

C.M.E.5.1 Comment économiser l énergie? C.M.E.5.1 Comment économiser l énergie? I) Énergie et puissance : rappels : L énergie E est la capacité d un système à produire du, de la ou de la. L unité légale d énergie est le joule (J), on mesure

Plus en détail

Retour d expérience du BIM sur la Cité du Vin à Bordeaux, conçue par XTU Architects

Retour d expérience du BIM sur la Cité du Vin à Bordeaux, conçue par XTU Architects Retour d expérience du BIM sur la Cité du Vin à Bordeaux, conçue par XTU Architects D. Bachmann, A. Legendre 1 Retour d expérience du BIM sur la Cité du Vin à Bordeaux, conçue par XTU Architects Denis

Plus en détail

PLAQUES DE PLÂTRE CLOISONS - DOUBLAGES

PLAQUES DE PLÂTRE CLOISONS - DOUBLAGES CONSEILS ILLUSTRÉS D'ISOLAVA PLAQUES DE PLÂTRE CLOISONS - DOUBLAGES GUIDE DE MISE EN OEUVRE VITE et BIEN FAIT SOMMAIRE 1. Cloison de séparation sur ossature p 3 étallique -Matériaux nécessaires par 2 de

Plus en détail

Notice descriptive relative à la sécurité des personnes (Article R 123.22 du CCH)

Notice descriptive relative à la sécurité des personnes (Article R 123.22 du CCH) 1 Notice descriptive relative à la sécurité des personnes (Article R 123.22 du CCH) Conformément à Article R*111-19-17 du CCH, la présente notice fait partie du dossier permettant de vérifier la conformité

Plus en détail

Impacts environnementaux de la construction en paille. Luc Floissac RFCP Réseau Français de la construction en paille

Impacts environnementaux de la construction en paille. Luc Floissac RFCP Réseau Français de la construction en paille Impacts environnementaux de la construction en paille Luc Floissac RFCP Réseau Français de la construction en paille ACV - Analyse en Cycle de Vie Remplissage isolant en bottes de paille Conformément aux

Plus en détail

Dossier de demande d enregistrement d une installation classée pour la protection de l environnement

Dossier de demande d enregistrement d une installation classée pour la protection de l environnement Dossier de demande d enregistrement d une installation classée pour la protection de l environnement Réf 322878 Décembre 2013 HYPER U Station de Distribution de carburant Centre Commercial HYPER U Monsieur

Plus en détail

15/05/2012 Etude réalisée sous ABATIA 1/7

15/05/2012 Etude réalisée sous ABATIA 1/7 Projet Nom Abatia Nom de la variante SHON 127 Haut. sous plafond 2.5 Détails du site Latitude 45.59 Longitude 5.63 Station météo Chambéry Catalogue des parois Nom Type Positionnement Composition Surface

Plus en détail

Tableaux électriques tertiaires

Tableaux électriques tertiaires www.schneider-electric.fr Schneider Electric, vous faire mieux profiter du progrès. Tableaux électriques tertiaires La simplicité optimisée Simple à choisir Choisir une solution en 4 étapes Coffrets et

Plus en détail

I)Les différentes étapes de la division cellulaire. 1) Les chromosomes Caryotype, chromosomes, chromatine, condensation et compaction de l ADN

I)Les différentes étapes de la division cellulaire. 1) Les chromosomes Caryotype, chromosomes, chromatine, condensation et compaction de l ADN Mercredi 02/09/15 Thème 1a - TP 1 : Le déroulement de la division cellulaire (= mitose) Microscope optique, acquisition numérique d image, titres, légendes et intégration dans un autre logiciel / Racines

Plus en détail

Cahier des Clauses techniques de définition et de mise en œuvre du procédé de terrasse et toiture végétalisée COVERTISS

Cahier des Clauses techniques de définition et de mise en œuvre du procédé de terrasse et toiture végétalisée COVERTISS Cahier des Clauses techniques de définition et de mise en œuvre du procédé de terrasse et toiture végétalisée COVERTISS Edition n 1.1 (février 2012) Cahier des Charges COVERTISS (édition n 1.1 février

Plus en détail

Dans une période où les

Dans une période où les ÉTANCHÉITÉ.INFO #39 OCTOBRE 2013 FICHE PRATIQUE TECHNIQUE 47 Réglementation ICPE Désenfumage des ICPE : quelles règles pour les étancheurs? Les ICPE doivent se conformer à des règles spécifiques pour le

Plus en détail

Élan d Art. 11 au 13 novembre 2016. Les associations Art Collectiv et Élan d Art organiseront du 11 au 13 novembre 2016. Élan d Art.

Élan d Art. 11 au 13 novembre 2016. Les associations Art Collectiv et Élan d Art organiseront du 11 au 13 novembre 2016. Élan d Art. 10 e Manifestation d Art Contemporain de Montpellier Biennale Élan d Art 11 au 13 novembre 2016 Les associations Art Collectiv et Élan d Art organiseront du 11 au 13 novembre 2016 la 10 ème manifestation

Plus en détail

LOCAUX COMMERCIAUX - BAIL

LOCAUX COMMERCIAUX - BAIL LYON PART DIEU EQUINOX 129 av. Felix Faure / rue Mouton -Duvernet Votre future implantation commerciale en 2014 Au cœur du quartier d Affaires de la Part-Dieu LOCAUX COMMERCIAUX - BAIL Nouvelles voiries

Plus en détail

Contenu de la présentation. 1. Historique et évolution future 2. Structure du projet d Annexe 6 3. Les exigences pour bâtiments industriels

Contenu de la présentation. 1. Historique et évolution future 2. Structure du projet d Annexe 6 3. Les exigences pour bâtiments industriels Contenu de la présentation Projet d Annexe 6 Bâtiments industriels Yves Martin, Chef de Laboratoire, CSTC Antenne Normes Prévention Incendie http://www.normes.be/feu 2. Structure du projet d Annexe 6 3.

Plus en détail

LA REGLEMENTATION INCENDIE

LA REGLEMENTATION INCENDIE LA REGLEMENTATION INCENDIE SOMMAIRE 1/ Les objectifs de la règlementation incendie 2/ Les grandes familles de construction soumises à la règlementation incendie 3/ La règlementation incendie en bref 4/

Plus en détail