Dépenses militaires, production et transferts d armes. Compendium Dr. Luc MAMPAEY Directeur du GRIP

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Dépenses militaires, production et transferts d armes. Compendium Dr. Luc MAMPAEY Directeur du GRIP"

Transcription

1 Dépenses militaires, production et transferts d armes Compendium 2016 Dr. Luc MAMPAEY Directeur du GRIP

2 CONTRIBUER A LA CONSTRUCTION DE LA PAIX PRÉVENTION DES CONFLITS POUR UN MONDE MOINS ARMÉ ET PLUS SÛR

3 GROUPE DE RECHERCHE ET D INFORMATION SUR LA PAIX ET LA SÉCURITÉ 467 chaussée de Louvain B 1030 Bruxelles Tél. : +32 (0) Fax : +32 (0) Courriel : Internet : Twitter Facebook : GRIP.1979

4 Les publications du GRIP

5

6 Les dépenses militaires Compendium 2015 : USD aux prix et taux de change de 2011 New SIPRI Data release : USD aux prix et taux de change de 2014 Ne pas comparer!

7 Les dépenses militaires Les dépenses militaires mondiales En milliards USD, aux prix et taux de change de 2014 Source : SIPRI/GRIP

8 Les dépenses militaires

9 Les dépenses militaires

10 Les dépenses militaires

11 Les dépenses militaires

12 Les dépenses militaires

13 Les dépenses militaires

14 Les dépenses militaires

15 Les dépenses militaires Les dépenses militaires des 15 pays les plus dépensiers en 2015 En milliards USD, aux prix courants de 2014 Source: Dépenses militaires : SIPRI ; Population et PIB : Banque mondiale

16 Les dépenses militaires Dépenses militaires mondiales, par régions, En milliards de dollars, aux prix et taux de change de 2014 Source : SIPRI/GRIP

17 Les dépenses militaires

18 Les dépenses militaires Oman 16,2% Sud Soudan Arabie Saoudite 13,8% 13,7% Irak 9,1% Algérie Israël Russie Azerbaïdjan Bahreïn Arménie Namibie Jordanie Liban Ukraine Mauritanie 6,2% 5,4% 5,4% 4,6% 4,6% 4,5% 4,4% 4,2% 4,1% 4,0% 3,9% Top 15 - dépenses militaires en % du PIB

19 Les dépenses militaires Arabie Saoudite Oman Israël Etats-Unis Singapour Norvège Bahreïn Brunei Darussalam Australie Royaume Uni France Corée du Sud Danemark Suisse Finlande Top 15 - dépenses militaires, en dollars per capita

20 Les dépenses militaires Top 10 - plus fortes augmentations / diminutions

21 Les dépenses militaires Population, PIB et dépenses militaires des pays membres et candidats de l'union européenne, et des États-Unis, en 2015 Sources : Dépenses militaires : SIPRI ; Population : Eurostat (sauf États-Unis : US Census) ; PIB : Eurostat (sauf Montenegro et Turquie : Banque mondiale) ; Taux de change : Eurostat. Souligné = chiffre provisoire ou estimé

22 Les dépenses militaires 1978 : Valéry Giscard d Estaing propose, devant l Assemblée extraordinaire des Nations Unies sur le désarmement, la création d un fonds spécial du désarmement pour le développement ; 2001 : Michel Camdessus, directeur-général du FMI de 1987 à 2000, propose «une taxe sur l exportation des armes, qui serait beaucoup plus facile à mettre en oeuvre que la taxe Tobin» «L'ancien directeur général du FMI Michel Camdessus (comme d'autre part Laurent Fabius, ministre de l'économie) propose une taxation des exportations d'armes. La faisabilité pratique d'une taxation des ventes d'armes est réelle puisque les trois principaux pays exportateurs d'armes (Etats-Unis, Grande-Bretagne et France) représentent à eux seuls plus de 70 % du marché mondial (90 % au niveau des pays du G8). En outre, depuis 1984, ces mêmes pays sont obligés de déclarer auprès des Nations Unies les ventes d'armes lourdes, ce qui constitue une garantie quant à une bonne rentabilité de la taxation.»

23 La production d armes 41 Top 100 des entreprises de production d'armement dans le monde

24 La production d armes Top 100 des entreprises de production d'armement dans le monde

25 La production d armes Reste du monde 12 Top 100 des entreprises de production d'armement dans le monde

26 La production d armes

27 La production d armes

28 La production d armes L'armement et les marchés financiers - Etats-Unis

29 La production d armes L'armement et les marchés financiers - Europe

30 Les transferts d armes Transferts internationaux d'armements conventionnels TIV Source : SIPRI/GRIP

31 Les transferts d armes Transferts internationaux d'armements conventionnels TIV Source : SIPRI/GRIP

32 Les transferts d armes

33 Les transferts d armes

34 Les transferts d armes

35 Les transferts d armes

36 Les transferts d armes

37 Les transferts d armes

38 Les transferts d armes

39 Les transferts d armes Les 10 plus grands exportateurs et importateurs d'armements conventionnels, totaux de la décennie , TIV Source : SIPRI/GRIP

40 Les transferts d armes Transferts internationaux d'armements conventionnels, Union européenne, États-Unis et Russie, en % du total mondial, Source : SIPRI/GRIP

41 Les transferts d armes Transferts d'armes de l'union européenne, Rapports du COARM

42 Les transferts d armes Licences d'exportations d'armes de la Belgique, Rapports des entités fédérées

43 Les transferts d armes de la Région wallonne

44 Les transferts d armes de la Région wallonne

45 Les transferts d armes de la Région wallonne

46 Les transferts d armes 1998 Conseil Affaires générales du 25 mai 1998 : les ministres des Affaires étrangères de l Union européenne adoptent un "Code de conduite en matière d exportations d armements» promouvoir la transparence et la responsabilité des États membres dans les transferts d armes vers des pays tiers, harmonisation des politiques des États membres d exportation de matériels de guerre "Code de conduite" transformé en "Position commune" = caractère juridiquement contraignant pour les États membres : Position commune 2008/944/PESC du Conseil du 8 décembre 2008 définissant des règles communes régissant le contrôle des exportations de technologie et d équipements militaires

47 Les transferts d armes 1998 Conseil Affaires générales du 25 mai 1998 : les ministres des Affaires étrangères de l Union européenne adoptent un "Code de conduite en matière d exportations d armements» promouvoir la transparence et la responsabilité des États membres dans les transferts d armes vers des pays tiers, harmonisation des politiques des États membres d exportation de matériels de guerre "Code de conduite" transformé en "Position commune" = caractère juridiquement contraignant pour les États membres : Position commune 2008/944/PESC du Conseil du 8 décembre 2008 définissant des règles communes régissant le contrôle des exportations de technologie et d équipements militaires

48 Les transferts d armes

49 Les transferts d armes 8 critères de décision, que les États membres s engagent à respecter lors de l examen des demandes d exportations d armement : 1. respect par le destinataire des engagements internationaux ; 2. respect des droits de l homme ; 3. situation interne dans le pays de destination finale ; 4. préservation de la paix, de la sécurité et de la stabilité régionales ; 5. sécurité nationale des États membres et des États alliés ou amis ; 6. comportement du pays acheteur à l égard de la communauté internationale et notamment son attitude envers le terrorisme ; 7. existence d un risque de détournement du matériel à l intérieur du pays acheteur ou d une réexportation dans des conditions non souhaitées ; 8. compatibilité des exportations d armes avec la capacité technique et économique du pays bénéficiaire.

50 Les transferts d armes 8 critères de décision, que les États membres s engagent à respecter lors de l examen des demandes d exportations d armement : 1. respect par le destinataire des engagements internationaux ; 2. respect des droits de l homme ; 3. situation interne dans le pays de destination finale ; 4. préservation de la paix, de la sécurité et de la stabilité régionales ; 5. sécurité nationale des États membres et des États alliés ou amis ; 6. comportement du pays acheteur à l égard de la communauté internationale et notamment son attitude envers le terrorisme ; 7. existence d un risque de détournement du matériel à l intérieur du pays acheteur ou d une réexportation dans des conditions non souhaitées ; 8. compatibilité des exportations d armes avec la capacité technique et économique du pays bénéficiaire.

51 Les transferts d armes Deuxième critère : respect des droits de l homme dans le pays de destination finale et respect du droit humanitaire international par ce pays (...) les États membres: a) refusent l autorisation d exportation s il existe un risque manifeste que la technologie ou les équipements militaires dont l exportation est envisagée servent à la répression interne; (...) c) refusent l autorisation d exportation s il existe un risque manifeste que la technologie ou les équipements militaires dont l exportation est envisagée servent à commettre des violations graves du droit humanitaire international.

52 Les transferts d armes

53 Les transferts d armes Deuxième critère : respect des droits de l homme dans le pays de destination finale et respect du droit humanitaire international par ce pays L'interprétation du "Guide d'utilisation" (p.44) Risque manifeste (...) Les cas isolés de violations du droit humanitaire international ne sont pas nécessairement révélateurs de l'attitude du pays destinataire à l'égard de ce droit et ne peuvent en soi être considérés comme justifiant un refus de transfert d'armements. Il y aurait lieu de s'inquiéter vivement si une certaine constance était observée dans les violations ou si le pays destinataire ne prenait pas les dispositions voulues pour sanctionner de tels actes.

54 Les transferts d armes Deuxième critère : respect des droits de l homme dans le pays de destination finale et respect du droit humanitaire international par ce pays L'interprétation du "Guide d'utilisation" (p.44) Risque manifeste (...) Les cas isolés de violations du droit humanitaire international ne sont pas nécessairement révélateurs de l'attitude du pays destinataire à l'égard de ce droit et ne peuvent en soi être considérés comme justifiant un refus de transfert d'armements. Il y aurait lieu de s'inquiéter vivement si une certaine constance était observée dans les violations ou si le pays destinataire ne prenait pas les dispositions voulues pour sanctionner de tels actes.

55 Les transferts d armes Adopté par l'assemblée générale des Nations unies le 2 avril Oui / 23 Abstentions / 3 Non (Corée du Nord, Iran et Syrie) Traité entre en vigueur 90 jours après la date du dépôt du 50è instrument de ratification (article 22) Entré en vigueur le 24 décembre Actuellement : 130 signatures et 82 ratifications

56 Les transferts d armes

57 Les transferts d armes Le Traité sur le commerce des armes : Une promesse à tenir CICR, 27 mai 2013

58

Commerce extérieur. 12.1 - Exportations et importations 12.2 - Clients et fournisseurs. Dynamisme des échanges. L'Alsace très tournée vers l'europe

Commerce extérieur. 12.1 - Exportations et importations 12.2 - Clients et fournisseurs. Dynamisme des échanges. L'Alsace très tournée vers l'europe 12 Commerce extérieur 12.1 - Exportations et importations 12.2 - Clients et fournisseurs Dynamisme des échanges Les échanges extérieurs occupent une place de premier plan dans l'économie de la région.

Plus en détail

HISTOIRE DES SCIENCES, GUERRE ET DÉVELOPPEMENT

HISTOIRE DES SCIENCES, GUERRE ET DÉVELOPPEMENT HISTOIRE DES SCIENCES, GUERRE ET DÉVELOPPEMENT 1 er cours Luc Mampaey PhD Maître de conférence à l'université libre de Bruxelles (ULB) Directeur du Groupe de recherche et d'information sur la paix et la

Plus en détail

L'Union européenne et le commerce des armes. par Claudio Gramizzi et Luc Mampaey, Attachés de recherche au GRIP

L'Union européenne et le commerce des armes. par Claudio Gramizzi et Luc Mampaey, Attachés de recherche au GRIP Note d'analyse Groupe de recherche et d'information sur la paix et la sécurité 70 Rue de la Consolation, B-1030 Bruxelles Tél.: +32.2.241 84 20 - Fax : +32.2.245 19 33 Internet : www.grip.org - Courriel

Plus en détail

6 e partie LE TOURISME INTERNATIONAL EN FRANCE

6 e partie LE TOURISME INTERNATIONAL EN FRANCE 6 e partie LE TOURISME INTERNATIONAL EN FRANCE Le tourisme international en France - 6 L enquête auprès des visiteurs venant de l étranger (EVE) L enquête DGE-Banque de France auprès des visiteurs venant

Plus en détail

Le tourisme international en France

Le tourisme international en France Le tourisme international en France Le tourisme international en France 6 L enquête auprès des visiteurs venant de l étranger (EVE) L enquête DGCIS-Banque de France auprès des visiteurs venant de l étranger

Plus en détail

Le tourisme international en France

Le tourisme international en France Le tourisme international en France Le tourisme international en France 6 L enquête auprès des visiteurs venant de l étranger (EVE) L enquête Dgcis - Banque de France auprès des visiteurs venant de l

Plus en détail

LE TOURISME INTERNATIONAL EN FRANCE

LE TOURISME INTERNATIONAL EN FRANCE 6 e partie LE TOURISME INTERNATIONAL EN FRANCE 109 Le tourisme international en France - 6 L enquête auprès des visiteurs venant de l étranger (EVE) L enquête DGE-Banque de France auprès des visiteurs

Plus en détail

Les accords de libre-échange : un dynamisme certain pour l expansion des échanges commerciaux et la promotion des investissements

Les accords de libre-échange : un dynamisme certain pour l expansion des échanges commerciaux et la promotion des investissements Les accords de libre-échange : un dynamisme certain pour l expansion des échanges commerciaux et la promotion des investissements La coopération douane-douane : des chantiers en évolution permanente pour

Plus en détail

Assemblée générale. Nations Unies A/65/L.79*

Assemblée générale. Nations Unies A/65/L.79* Nations Unies A/65/L.79* Assemblée générale Distr. limitée 17 juin 2011 Français Original : anglais Soixante-cinquième session Point 33 de l ordre du jour Prévention des conflits armés Allemagne, Australie,

Plus en détail

Critères de qualification concernant la réfection, la réparation et l entretien des toitures des bâtiments sur le site du CERN

Critères de qualification concernant la réfection, la réparation et l entretien des toitures des bâtiments sur le site du CERN EDMS No.: 1563504 MS-4105/SMB Étude de marché Critères de qualification concernant la réfection, la réparation et l entretien des toitures des bâtiments sur le site du CERN Afin d être pris en considération

Plus en détail

GUIDE D AGREMENT DES PRESTATAIRES DE SERVICES DE CERTIFICATION ELECTRONIQUE (PSCE) & D OBTENTION DU CERTIFICAT DE CONFORMITE

GUIDE D AGREMENT DES PRESTATAIRES DE SERVICES DE CERTIFICATION ELECTRONIQUE (PSCE) & D OBTENTION DU CERTIFICAT DE CONFORMITE GUIDE D AGREMENT DES PRESTATAIRES DE SERVICES DE CERTIFICATION ELECTRONIQUE (PSCE) & D OBTENTION DU CERTIFICAT DE CONFORMITE AVRIL 2011 SOMMAIRE I. INTRODUCTION... 3 II. REFERENCES REGLEMENTAIRES... 4

Plus en détail

UBIFRANCE. et les Missions économiques VOS PARTENAIRES A L EXPORT

UBIFRANCE. et les Missions économiques VOS PARTENAIRES A L EXPORT UBIFRANCE et les Missions économiques VOS PARTENAIRES A L EXPORT UBIFRANCE Se faire connaitre: www.firmafrance.com AU SERVICE DE VOTRE STRATEGIE EXPORT DANS LE MONDE UN RÉSEAU MULTICULTUREL D HOMMES ET

Plus en détail

Perspectives économiques régionales du Moyen-Orient et de l Afrique du Nord

Perspectives économiques régionales du Moyen-Orient et de l Afrique du Nord Perspectives économiques régionales du Moyen-Orient et de l Afrique du Nord Mise à jour - Janvier 2015 Giorgia Albertin Représentante Résidente pour la Tunisie Fonds Monétaire International Plan de l exposé

Plus en détail

Usages actuels et économies d'énergie. I. Quelques chiffres-clé sur l énergie en Algérie(2011) (en guise d introduction au débat)

Usages actuels et économies d'énergie. I. Quelques chiffres-clé sur l énergie en Algérie(2011) (en guise d introduction au débat) CONTRIBUTION AU DEBAT SUR LA SECURITE ENERGETIQUE NATIONALE A MOYEN ET LONG TERME ALGER 22 FEVRIER 2014 Abdelatif Rebah Usages actuels et économies d'énergie I. Quelques chiffres-clé sur l énergie en Algérie(2011)

Plus en détail

(traduit de l anglais) DEPARTEMENT D ETAT des ETATS-UNIS D AMERIQUE Bureau du Porte-parole. 3 décembre 2014 Diffusion immédiate

(traduit de l anglais) DEPARTEMENT D ETAT des ETATS-UNIS D AMERIQUE Bureau du Porte-parole. 3 décembre 2014 Diffusion immédiate (traduit de l anglais) DEPARTEMENT D ETAT des ETATS-UNIS D AMERIQUE Bureau du Porte-parole 3 décembre 2014 Diffusion immédiate DECLARATION CONJOINTE DES PARTENAIRES LORS DE LA REUNION MINISTERIELLE DE

Plus en détail

Sécurité des systèmes d'information

Sécurité des systèmes d'information Module 312 Sécurité des systèmes d'information Aspects juridiques Aspects juridiques de l'encryptage Aspects juridiques liés à l'authentification Les transactions électroniques Fiscalité et douanes Protection

Plus en détail

Liste des pays pour l'année académique 2016-2017

Liste des pays pour l'année académique 2016-2017 Liste des pays pour l'année académique 2016-2017 Annexe aux directives du Rectorat du 15.02.2016 concernant l'admission des titulaires d'un diplôme de fin d'études étranger pour l'année académique 2016-2017

Plus en détail

LES CONFLITS DU PROCHE ET MOYEN-ORIENT (1)

LES CONFLITS DU PROCHE ET MOYEN-ORIENT (1) LES CONFLITS DU PROCHE ET MOYEN-ORIENT (1) Des ressources rares et disputées * une eau rare dans une région aride * Israël (contrôle des eaux du Jourdain) vs Syrie (perte du plateau du Golan) et Jordanie

Plus en détail

DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION

DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION SOUTIEN AUX ENTREPRISES ARTISANALES DE TAXIS PRESENTATION DE L AIDE : 1/ Objectifs : L aide aux entreprises artisanales de taxis est accordée par la Région Réunion aux

Plus en détail

RAPPORT SUR LES DÉPENSES ANNUELLES DE VOYAGES, D ACCUEIL ET DE CONFÉRENCES 2014-2015

RAPPORT SUR LES DÉPENSES ANNUELLES DE VOYAGES, D ACCUEIL ET DE CONFÉRENCES 2014-2015 RAPPORT SUR LES DÉPENSES ANNUELLES DE VOYAGES, D ACCUEIL ET DE CONFÉRENCES 2014-2015 Rapport sur les dépenses annuelles de voyages, d accueil et de conférences Comme l exige la Directive sur la gestion

Plus en détail

ACCORD SUR LES MARCHÉS PUBLICS. Ouvrir les marchés et promouvoir la bonne gouvernance

ACCORD SUR LES MARCHÉS PUBLICS. Ouvrir les marchés et promouvoir la bonne gouvernance ACCORD SUR LES MARCHÉS PUBLICS Ouvrir les marchés et promouvoir la bonne gouvernance Le saviez-vous? Les marchés publics représentent en moyenne au moins 15% du PIB d un pays. L Accord de l OMC sur les

Plus en détail

ANNEXE 6. JO L 81 du 21.3.2001, p. 1-7. JO L 327 du 12.12.2001, p. 1-2. JO L 69 du 13.3.2003, p. 10-11. JO L 405 du 30.12.2006, p. 23-34.

ANNEXE 6. JO L 81 du 21.3.2001, p. 1-7. JO L 327 du 12.12.2001, p. 1-2. JO L 69 du 13.3.2003, p. 10-11. JO L 405 du 30.12.2006, p. 23-34. ANNEXE 6 LISTE DES PAYS TIERS DONT LES RESSORTISSANTS SONT SOUMIS A L'OBLIGATION DE VISA POUR FRANCHIR LES FRONTIERES EXTERIEURES ET DE CEUX DONT LES RESSORTISSANTS SONT EXEMPTES DE CETTE OBLIGATION. I.-

Plus en détail

M. Abdelaziz EL HADDAD M. Abdellatif JARI Direction de la Réglementation et de la Normalisation Comptable Rabat, le 3 décembre 2010

M. Abdelaziz EL HADDAD M. Abdellatif JARI Direction de la Réglementation et de la Normalisation Comptable Rabat, le 3 décembre 2010 La démat d matérialisation de la commande publique gage de transparence et de bonne gouvernance M. Abdelaziz EL HADDAD M. Abdellatif JARI Direction de la Réglementation et de la Normalisation Comptable

Plus en détail

Conférence de Genève sur la prévention de l extrémisme violent : la voie à suivre

Conférence de Genève sur la prévention de l extrémisme violent : la voie à suivre Nations Unies Conférence de Genève sur la prévention de l extrémisme violent : la voie à suivre Organisée par les Nations Unies en partenariat avec le Gouvernement suisse Conclusions conjointes des coprésidents

Plus en détail

CURRICULUM VITAE PARCOURS PROFESSIONNEL. Fonction actuelle : Ministre des Affaires Etrangères (depuis 11/09/2013)

CURRICULUM VITAE PARCOURS PROFESSIONNEL. Fonction actuelle : Ministre des Affaires Etrangères (depuis 11/09/2013) CURRICULUM VITAE Nom : LAMAMRA Prénom : Ramtane Date et lieu de naissance : 15 juin 1952 à Amizour, Béjaia, Algérie Situation familiale : marié, 1 enfant Diplôme d Enseignement Supérieur : École Nationale

Plus en détail

Investissement étranger à la Bourse de Casablanca

Investissement étranger à la Bourse de Casablanca Investissement étranger à la Bourse de Casablanca Juillet 2013 898 SYNTHESE En 2012, le nombre des investisseurs étrangers en actions cotées à la bourse de Casablanca est resté quasi-stable, passant de

Plus en détail

POSITION COMMUNE DU CONSEIL 2008/.../PESC. concernant des mesures restrictives à l'encontre du Liberia

POSITION COMMUNE DU CONSEIL 2008/.../PESC. concernant des mesures restrictives à l'encontre du Liberia MINISTÈRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES ET EUROPÉENNES Protocole Sous-Direction de la Logistique et de l'interprétation-traduction Département de la Traduction 57, boulevard des Invalides 75700 Paris : (33-1)

Plus en détail

Traité d'alliance et d assistance mutuelle entre la France et le Royaume-Uni (Dunkerque, 4 mars 1947)

Traité d'alliance et d assistance mutuelle entre la France et le Royaume-Uni (Dunkerque, 4 mars 1947) Traité d'alliance et d assistance mutuelle entre la France et le Royaume-Uni (Dunkerque, 4 mars 1947) Légende: Le 4 mars 1947, la France et le Royaume-Uni signent à Dunkerque un traité d'alliance et d'assistance

Plus en détail

LE MOYEN-ORIENT, UN FOYER DE CONFLITS

LE MOYEN-ORIENT, UN FOYER DE CONFLITS RÉVISIONS DES ÉPREUVES DU BACCALAURÉAT Histoire LE MOYEN-ORIENT, UN FOYER DE CONFLITS HISTOIRE Le Moyen-Orient, un foyer de conflits Le Moyen-Orient est un des principaux foyers de tension géopolitiques

Plus en détail

ASSEMBLEE DE CORSE 4EME SESSION EXTRAORDINAIRE DE 2013 25 ET 26 JUILLET RAPPORT DE MONSIEUR LE PRESIDENT DU CONSEIL EXECUTIF

ASSEMBLEE DE CORSE 4EME SESSION EXTRAORDINAIRE DE 2013 25 ET 26 JUILLET RAPPORT DE MONSIEUR LE PRESIDENT DU CONSEIL EXECUTIF COLLECTIVITE TERRITORIALE DE CORSE RAPPORT N 2013/E4/133 ASSEMBLEE DE CORSE 4EME SESSION EXTRAORDINAIRE DE 2013 25 ET 26 JUILLET RAPPORT DE MONSIEUR LE PRESIDENT DU CONSEIL EXECUTIF ATTRIBUTION D UNE SUBVENTION

Plus en détail

Table des matières VOLUME I. Introduction...7. PREMIERE PARTIE - Une politique fiscale d accompagnement à la création d un marché intérieur...

Table des matières VOLUME I. Introduction...7. PREMIERE PARTIE - Une politique fiscale d accompagnement à la création d un marché intérieur... Table des matières VOLUME I Introduction....................................................................................7 PREMIERE PARTIE - Une politique fiscale d accompagnement à la création d un

Plus en détail

PROJET DE DELIBERATION EXPOSE DES MOTIFS

PROJET DE DELIBERATION EXPOSE DES MOTIFS Direction de la jeunesse et des sports Sous-direction de la jeunesse Bureau des Centres d animation 2013 DJS 246 Conclusion par la Ville de Paris avec la Fédération Unie des Auberges de Jeunesse (FUAJ)

Plus en détail

Base de données OCDE-OMC sur les échanges en valeur ajoutée

Base de données OCDE-OMC sur les échanges en valeur ajoutée Base de données OCDE-OMC sur les échanges en valeur ajoutée Premières estimations : 16 janvier 2013 Les chaînes de valeur mondiales (CVM) jouent aujourd hui un rôle de premier plan dans l économie de l

Plus en détail

Conseil Économique et Social

Conseil Économique et Social NATIONS UNIES E Conseil Économique et Social Distr. GÉNÉRALE TRANS/WP.30/AC.2/2001/12 8 août 2001 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L'EUROPE Comité de gestion de la Convention TIR de

Plus en détail

paragraphe 49 (juillet 2011), accessible [en anglais seulement] à l adresse http://www.fatfgafi.org/dataoecd/40/13/48426561.pdf.

paragraphe 49 (juillet 2011), accessible [en anglais seulement] à l adresse http://www.fatfgafi.org/dataoecd/40/13/48426561.pdf. Mémorandum d Alger sur les bonnes pratiques en matière de prévention des enlèvements contre rançon par des terroristes et d élimination des avantages qui en découlent Introduction Le recours aux enlèvements

Plus en détail

MODALITES D APPLICATION DES CONVENTIONS FISCALES INTERNATIONALES

MODALITES D APPLICATION DES CONVENTIONS FISCALES INTERNATIONALES MODALITES D APPLICATION DES CONVENTIONS FISCALES INTERNATIONALES La reconnaissance de la qualité de «résident étranger» conditionne l application des conventions fiscales internationales. QU EST CE QU

Plus en détail

La sécurité routière au Maroc : Stratégie et Plan d Action

La sécurité routière au Maroc : Stratégie et Plan d Action ROYAUME DU MAROC MINISTERE DE L EQUIPEMENT ET DU TRANSPORT COMITE NATIONAL DE PREVENTION DES ACCIDENTS DE LA CIRCULATION La sécurité routière au Maroc : Stratégie et Plan d Action Benacer BOULAAJOUL Chef

Plus en détail

DECISION DE LA COMMISSION DES SANCTIONS A L EGARD DE LA SOCIETE EGP FONDS ET GESTION

DECISION DE LA COMMISSION DES SANCTIONS A L EGARD DE LA SOCIETE EGP FONDS ET GESTION La Commission des sanctions DECISION DE LA COMMISSION DES SANCTIONS A L EGARD DE LA SOCIETE EGP FONDS ET GESTION La 2 ème section de la Commission des sanctions de l Autorité des marchés financiers («AMF»)

Plus en détail

ACCORD D ALGER POUR LA RESTAURATION DE LA PAIX, DE LA SECURITE ET DU DEVELOPPEMENT DANS LA REGION DE KIDAL

ACCORD D ALGER POUR LA RESTAURATION DE LA PAIX, DE LA SECURITE ET DU DEVELOPPEMENT DANS LA REGION DE KIDAL ACCORD D ALGER POUR LA RESTAURATION DE LA PAIX, DE LA SECURITE ET DU DEVELOPPEMENT DANS LA REGION DE KIDAL Réaffirmant notre attachement à la troisième République du Mali ; Réaffirmant également notre

Plus en détail

Formulaire du candidat relatif à l achat de la Formation Compétences Clés par la préfecture de MARTINIQUE (DIECCTE 972)

Formulaire du candidat relatif à l achat de la Formation Compétences Clés par la préfecture de MARTINIQUE (DIECCTE 972) Formulaire du candidat relatif à l achat de la Formation Compétences Clés par la préfecture de MARTINIQUE (DIECCTE 972) Formulaire du candidat 972) PREMIÈRE PARTIE : LETTRE DE CANDIDATURE ET HABILITATION

Plus en détail

FICHE PAYS : Géorgie. Données géographiques : Données démographiques :

FICHE PAYS : Géorgie. Données géographiques : Données démographiques : FICHE PAYS : Géorgie Données géographiques : Superficie : 69 700 km 2 (France 552 000 km 2 ) Capitale : Tbilissi (1,175 millions d habitants) Villes principales : Koutaissi, Batoumi, Roustavi, Soukhoumi,

Plus en détail

Désignation d organisations non gouvernementales aux fins de l article 77 du Règlement intérieur du Conseil

Désignation d organisations non gouvernementales aux fins de l article 77 du Règlement intérieur du Conseil Nations Unies Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement Distr. restreinte 16 avril 2013 Français Original: anglais TD/B/EX(57)/R.1 Conseil du commerce et du développement Cinquante-septième

Plus en détail

Achats responsables. dans les marchés publics

Achats responsables. dans les marchés publics Achats responsables dans les marchés publics s 16 mars 2006 1 Plan Préambule : Définition de la notion d achat responsable I Aspects juridiques II Mise en oeuvre III Retour d expérience Conclusion 2 «Achats

Plus en détail

Les modes de paiement

Les modes de paiement Les modes de paiement EFTG :Mme OUAHMED & Mme TOUILEB Page 1 I. Les modes de paiement du commerce international : Dans une opération de commerce international, l exportateur s engage à exporter des biens

Plus en détail

AGENCE D URBANISME ET DE DEVELOPPEMENT DE LA GUYANE REGLEMENT INTERIEUR

AGENCE D URBANISME ET DE DEVELOPPEMENT DE LA GUYANE REGLEMENT INTERIEUR AGENCE D URBANISME ET DE DEVELOPPEMENT DE LA GUYANE REGLEMENT INTERIEUR Adopté en assemblée générale extraordinaire du 20 janvier 2011 Présenté en réunion d agence et remis aux 9 salariés, en date du 7

Plus en détail

Les conséquences de la guerre et les règlements du conflit

Les conséquences de la guerre et les règlements du conflit Les conséquences de la guerre et les règlements du conflit INTRODUCTION : La Seconde Guerre Mondiale qui se termine le 2 Septembre 1945 après la capitulation de l Allemagne et du Japon a laissé un monde

Plus en détail

TEXTES. diffusant la convention fiscale. Décret n 2005-1293 du 13 octobre 2005. Décret n 2002-1501 du 20 décembre 2002

TEXTES. diffusant la convention fiscale. Décret n 2005-1293 du 13 octobre 2005. Décret n 2002-1501 du 20 décembre 2002 C.N.A.V. LISTE DES AYANT PASSE DES CONVENTIONS FISCALES DESTINEES A EVITER LES DOUBLES IMPOSITIONS ET VISANT LES PENSIONS VERSEES PAR LES ORGANISMES DE SECURITE SOCIALE ALBANIE Décret n 2005-93 du 13 octobre

Plus en détail

«Fourniture, installation et pose de bornes tactiles à vocation touristique»

«Fourniture, installation et pose de bornes tactiles à vocation touristique» MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES Direction des Affaires Juridiques MARCHES PUBLICS ET ACCORDS-CADRES DC3 ACTE D ENGAGEMENT 1 Le formulaire DC3 est un modèle d acte d engagement qui peut être utilisé

Plus en détail

Le Fonds des générations

Le Fonds des générations Le Fonds des générations Quelques explications Conseil confédéral 16, 17 et 18 mars 2016 La naissance du Fonds des générations La Commission sur la fiscalité et le financement des services publics (1996)

Plus en détail

Examen : Bac Pro. Epreuve : Histoire I. ANALYSE DU SUJET II. REPONSES AUX QUESTIONS. Consultez aussi le sujet de l épreuve sur France-examen.

Examen : Bac Pro. Epreuve : Histoire I. ANALYSE DU SUJET II. REPONSES AUX QUESTIONS. Consultez aussi le sujet de l épreuve sur France-examen. I. ANALYSE DU SUJET Le sujet proposé correspond à la première partie du programme, «L'évolution des rapports de puissance dans le monde depuis le milieu du XIX e siècle». Les documents comme les réponses

Plus en détail

PLAN DE PRÉSENTATION CONTEXTE RÉFORMES ENTREPRISES RÉSULTATS OBTENUS PERSPECTIVES (PND 2016-2020)

PLAN DE PRÉSENTATION CONTEXTE RÉFORMES ENTREPRISES RÉSULTATS OBTENUS PERSPECTIVES (PND 2016-2020) 1 EDBI 2016 Nairobi PLAN DE PRÉSENTATION CONTEXTE RÉFORMES ENTREPRISES RÉSULTATS OBTENUS PERSPECTIVES (PND 2016-2020) 2 3 CONTEXTE Superficie : 322.462 km², avec un littoral de 520 km Population : 22.4

Plus en détail

OSTEOPATHE ANIMALIER

OSTEOPATHE ANIMALIER OSTEOPATHE ANIMALIER Projet du cadre dans lequel nous aimerions voir évoluer la formation et l exercice d une profession d ostéopathe animalier. Ces réflexions sont essentiellement fondées sur trois documents

Plus en détail

ACCORD RELATIF AU TRANSIT DES SERVICES AÉRIENS INTERNATIONAUX SIGNÉ À CHICAGO LE 7 DÉCEMBRE 1944

ACCORD RELATIF AU TRANSIT DES SERVICES AÉRIENS INTERNATIONAUX SIGNÉ À CHICAGO LE 7 DÉCEMBRE 1944 ACCORD RELATIF AU TRANSIT DES SERVICES AÉRIENS INTERNATIONAUX SIGNÉ À CHICAGO LE 7 DÉCEMBRE 1944 Entrée en vigueur : L Accord est entré en vigueur le 30 janvier 1945. Situation : 130 parties. Cette liste

Plus en détail

FICHE D INFORMATION REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO. Le système statistique national

FICHE D INFORMATION REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO. Le système statistique national FICHE D INFORMATION REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO Cadre institutionnel Nature et composition du système Le système statistique national A l image du pays tout entier, le système statistique national

Plus en détail

DECRET N 2006-346 portant liste des documents et renseignements à fournir par les candidats à un appel d offres

DECRET N 2006-346 portant liste des documents et renseignements à fournir par les candidats à un appel d offres MINISTERE DE L ECONOMIE DES FINANCES ET DU BUDGET ------- REPOBLIKAN I MADAGASIKARA Tanindrazana-Fahafahana-Fandrosoana ----------- DECRET N 2006-346 portant liste des documents et renseignements à fournir

Plus en détail

FILIÈRE CONCERNÉE : Plantes à Parfum, Aromatiques et Médicinales.

FILIÈRE CONCERNÉE : Plantes à Parfum, Aromatiques et Médicinales. DÉCISION DU DIRECTEUR GÉNÉRAL DE FRANCEAGRIMER MEP/SMEF/ Délégation nationale de VOLX. BP 8 25 Rue Maréchal Foch 04130 VOLX Dossier suivi par : Denis Cartier-Millon Tel. : 04.92.79. 34.55 E-mail : denis.cartier-millon@franceagrimer.fr

Plus en détail

INVESTISSEMENTS MONDIAUX EN R-D

INVESTISSEMENTS MONDIAUX EN R-D INVESTISSEMENTS MONDIAUX EN R-D BULLETIN D'INFORMATION DE L'ISU DECEMBRE 2012, N 22 Ce bulletin d information présente les dernières données de l ISU sur la science et la technologie disponibles en octobre

Plus en détail

RENFORCEMENT DE L INFORMATION DES ACQUEREURS DE LOT (S) DE COPROPRIETE

RENFORCEMENT DE L INFORMATION DES ACQUEREURS DE LOT (S) DE COPROPRIETE RENFORCEMENT DE L INFORMATION DES ACQUEREURS DE LOT (S) DE COPROPRIETE Acquérir un lot de copropriété, c est supporter le poids financier de son acquisition mais également celui du paiement des charges.

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES CONSULAT GENERAL DE FRANCE A NEW YORK 934 Fifth Avenue New York, NY 10021 ouvert du lundi au vendredi, de 9h à 13h

MINISTÈRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES CONSULAT GENERAL DE FRANCE A NEW YORK 934 Fifth Avenue New York, NY 10021 ouvert du lundi au vendredi, de 9h à 13h MINISTÈRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES CONSULAT GENERAL DE FRANCE A NEW YORK 934 Fifth Avenue New York, NY 10021 ouvert du lundi au vendredi, de 9h à 13h A/S : Votre projet de mariage devant les autorités locales

Plus en détail

MARSA MAROC SOCIETE D EXPLOITATION DES PORTS DIRECTION DE L EXPLOITATION AU PORT D AGADIR AVIS DE REPORT ET CORRECTION AOO N 08 /DEPA/2015

MARSA MAROC SOCIETE D EXPLOITATION DES PORTS DIRECTION DE L EXPLOITATION AU PORT D AGADIR AVIS DE REPORT ET CORRECTION AOO N 08 /DEPA/2015 MARSA MAROC SOCIETE D EXPLOITATION DES PORTS DIRECTION DE L EXPLOITATION AU PORT D AGADIR AVIS DE REPORT ET CORRECTION AOO N 08 /DEPA/2015 La Société d Exploitation des ports, Direction de l Exploitation

Plus en détail

LA NOUVELLE REGLEMENTATION DES DELAIS DE PAIEMENT ENTRE PROFESSIONNELS

LA NOUVELLE REGLEMENTATION DES DELAIS DE PAIEMENT ENTRE PROFESSIONNELS LA NOUVELLE REGLEMENTATION DES DELAIS DE PAIEMENT ENTRE PROFESSIONNELS La loi du 22 mars 2012 1 de simplification du droit et d allègement des démarches administratives, dite loi «Warsmann», apporte un

Plus en détail

ENTENTE DE COLLABORATION POUR LES STAGES EN ENSEIGNEMENT ENTRE L UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À TROIS-RIVIÈRES UNE INSTITUTION SCOLAIRE HORS QUÉBEC

ENTENTE DE COLLABORATION POUR LES STAGES EN ENSEIGNEMENT ENTRE L UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À TROIS-RIVIÈRES UNE INSTITUTION SCOLAIRE HORS QUÉBEC ENTENTE DE COLLABORATION POUR LES STAGES EN ENSEIGNEMENT ENTRE L UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À TROIS-RIVIÈRES ET UNE INSTITUTION SCOLAIRE HORS QUÉBEC - 2 - ENTENTE DE COLLABORATION POUR LES STAGES EN ENSEIGNEMENT

Plus en détail

Initiation à la Microéconomie Licence 1, Semestre 1

Initiation à la Microéconomie Licence 1, Semestre 1 Initiation à la Microéconomie Licence 1, Semestre 1 TD 2 : offre, demande et équilibre du marché Durée : 2 séances La partie «Exercices» est à traiter en priorité. Les réponses pour la partie «Questions»

Plus en détail

COMMISSION EUROPÉENNE. Aide d État N 106/2010 France Prolongation des financements des CTI et des CPDE.

COMMISSION EUROPÉENNE. Aide d État N 106/2010 France Prolongation des financements des CTI et des CPDE. COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, 08.09.2010 C(2010)6217 Objet : Aide d État N 106/2010 France Prolongation des financements des CTI et des CPDE. Monsieur le Ministre, 1. Procédure (1) Par courrier électronique

Plus en détail

Martine BOSC Avocate au Barreau de Grasse

Martine BOSC Avocate au Barreau de Grasse Certificats de spécialisation Droit des Personnes Droit Immobilier Martine BOSC Avocate au Barreau de Grasse Géraldine ASSADOURIAN Avocate au Barreau de Grasse D.E.A de Droit Immobilier assadourian@free.fr

Plus en détail

NOR : Entrée en vigueur : les dispositions du présent décret entrent en vigueur le lendemain du jour de sa publication.

NOR : Entrée en vigueur : les dispositions du présent décret entrent en vigueur le lendemain du jour de sa publication. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de l écologie, du développement durable et de l énergie Projet de Décret n portant règlement des droits à pension des ouvriers des parcs et ateliers des ponts et chaussées

Plus en détail

GUIDE DES ACHATS PUBLICS À BASE DE BOIS

GUIDE DES ACHATS PUBLICS À BASE DE BOIS GUIDE DES ACHATS PUBLICS À BASE DE BOIS Comment sélectionner les candidatures à un appel d offre intégrant une exigence de gestion durable des forêts? Seule une entreprise certifiée selon un système international

Plus en détail

RELATIONS ENTRE ÉTAT ET SOCIÉTÉ CIVILE EN CHINE

RELATIONS ENTRE ÉTAT ET SOCIÉTÉ CIVILE EN CHINE RELATIONS ENTRE ÉTAT ET SOCIÉTÉ CIVILE EN CHINE État des lieux des ONGs chinoises en Chine Continentale ; Exposé de la fph Albert CHEN LICHUAN Y a-t-il vraiment une société civile en Chine? Si oui, est-elle

Plus en détail

TABLE DES MATIERES. Avant propos Préface Sigles, abréviations et acronymes

TABLE DES MATIERES. Avant propos Préface Sigles, abréviations et acronymes Avant propos Préface Sigles, abréviations et acronymes INTRODUCTION... 13 I. Le régime de Rome... 16 1 : Du développement du droit international pénal.... 17 A. Les projets malheureux de juridictions internationales

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE COMMUNIQUE DE PRESSE Paris, le 18 septembre 2007, AXA ANNONCE LES PRIX DE SOUSCRIPTION DES ACTIONS A EMETTRE DANS LE CADRE DE SON OPERATION D ACTIONNARIAT SALARIE 2007 (SHAREPLAN 2007) Les prix de souscription

Plus en détail

L Union européenne face à ses (urgents) défis. Le projet européen en danger? Vincent Dujardin

L Union européenne face à ses (urgents) défis. Le projet européen en danger? Vincent Dujardin L Union européenne face à ses (urgents) défis. Le projet européen en danger? Vincent Dujardin Charleroi 7 avril 2016 Les défis de l Union en 2016? Ukraine et referendum néerlandais Grèce/ solidarité-subsidiarité/

Plus en détail

NOR: MAEA1120897A Version consolidée au

NOR: MAEA1120897A Version consolidée au ARRETE Arrêté du 26 juillet 2011 fixant la liste des groupes d'indemnité de résidence et modifiant les montants de l'indemnité de résidence en application du décret n 67-290 du 28 mars 1967 fixant les

Plus en détail

CHAPITRE II LES ETATS UNIS D AMERIQUE UN NOUVEAU MONDE? 1. Les 13 colonies Problématique

CHAPITRE II LES ETATS UNIS D AMERIQUE UN NOUVEAU MONDE? 1. Les 13 colonies Problématique CHAPITRE II LES ETATS UNIS D AMERIQUE UN NOUVEAU MONDE? 1. Les 13 colonies Problématique Synthèse ( voir repères 114) Depuis le XVIIème siècle les colons européens se sont installés sur la côte Atlantique

Plus en détail

CETMO N º 50 DOSSIER / JUILLET

CETMO N º 50 DOSSIER / JUILLET CETMO Centre d Etudes des Transports pour la Méditerranée Occidentale DOSSIER LE COMMERCE EXTÉRIEUR ENTRE L'UNION EUROPÉENNE ET LES PAYS TIERS MEDITERRANÉENS L objectif de ce dossier est de présenter la

Plus en détail

Zone Franche. Pays de Gex

Zone Franche. Pays de Gex Agence de Développement Economique du Pays de Gex et du Bassin Bellegardien Zone Franche du Pays de Gex 130, rue Gustave Eiffel, Technoparc, F- 0160 Saint Genis-Pouilly -Tel. : +33 (0)4 50 42 65 20 - Fax

Plus en détail

CONCOURS DE CONSEILLER DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES (CADRE D ORIENT) NATURE DES ÉPREUVES

CONCOURS DE CONSEILLER DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES (CADRE D ORIENT) NATURE DES ÉPREUVES CONCOURS DE CONSEILLER DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES (CADRE D ORIENT) I- CONCOURS EXTERNE : NATURE DES ÉPREUVES Les candidats au concours externe doivent, au moment de l inscription, opter pour l une des trois

Plus en détail

5 juin 2013 LES SANCTIONS FINANCIERES INTERNATIONALES

5 juin 2013 LES SANCTIONS FINANCIERES INTERNATIONALES 5 juin 2013 LES SANCTIONS FINANCIERES INTERNATIONALES Qu est est-ce que la DG Trésor? La direction générale du Trésor est au service du ministre pour lui proposer et conduire sous son autorité la politique

Plus en détail

Résolution adoptée par l Assemblée générale. [sur la base du rapport de la Troisième Commission (A/67/458)]

Résolution adoptée par l Assemblée générale. [sur la base du rapport de la Troisième Commission (A/67/458)] Nations Unies A/RES/67/192 Assemblée générale Distr. générale 3 avril 2013 Soixante-septième session Point 103 de l ordre du jour Résolution adoptée par l Assemblée générale [sur la base du rapport de

Plus en détail

DECRET FIXANT LES CONDITIONS DE CREATION DE FORETS COMMUNAUTAIRES (EN APPLICATION DE L'ARTICLE 197 DE LA LOI 016/01). z

DECRET FIXANT LES CONDITIONS DE CREATION DE FORETS COMMUNAUTAIRES (EN APPLICATION DE L'ARTICLE 197 DE LA LOI 016/01). z L DECRET FIXANT LES CONDITIONS DE CREATION DE FORETS COMMUNAUTAIRES (EN APPLICATION DE L'ARTICLE 197 DE LA LOI 016/01). z PREsmENCE DE LA REPUBLlQill

Plus en détail

DISPENSE DE VISA EN MOIS Franchise 3 mois par période de 6 mois PAYS

DISPENSE DE VISA EN MOIS Franchise 3 mois par période de 6 mois PAYS AFRIQUE DU SUD ALBANIE ALGERIE ALLEMAGNE *** ANDORRE ANTIGUA-et-BARBUDA ARABIE SAOUDITE ARGENTINE ARMENIE AUSTRALIE AUTRICHE *** BAHAMAS BAHREIN BARBADE BELGIQUE *** BOLIVIE BOSNIE - HERZEGOVINE BRESIL

Plus en détail

ETUDE COMPAREE DE LA FISCALITE DU DON EN EUROPE

ETUDE COMPAREE DE LA FISCALITE DU DON EN EUROPE ETUDE COMPAREE DE LA FISCALITE DU DON EN EUROPE Pays Allemagne Belgique Espagne France Italie Royaume- Uni Suisse Bund (fédération) Régime général des OSBL Impôt sur le revenu Impôt sur les sociétés Impôt

Plus en détail

Amendement au Protocole de Montréal relatif à des substances qui appauvrissent la couche d ozone

Amendement au Protocole de Montréal relatif à des substances qui appauvrissent la couche d ozone Texte original Amendement au Protocole de Montréal relatif à des substances qui appauvrissent la couche d ozone 0.814.021.3 Conclu à Montréal le 17 septembre 1997 Approuvé par l Assemblée fédérale le 6

Plus en détail

Nous sommes une coalition composée de trois organisations syndicales qui représente des milliers de membres œuvrant dans l industrie des brasseries :

Nous sommes une coalition composée de trois organisations syndicales qui représente des milliers de membres œuvrant dans l industrie des brasseries : Nous sommes une coalition composée de trois organisations syndicales qui représente des milliers de membres œuvrant dans l industrie des brasseries : La Confédération des syndicats nationaux (CSN) représente

Plus en détail

Paris, le 8 février 2007. La Ministre à Mmes et MM les Préfets de départements

Paris, le 8 février 2007. La Ministre à Mmes et MM les Préfets de départements Service de l Environnement Industriel Bureau de la pollution des sols et des pollutions radioactives Affaire suivie par : Laurent OLIVÉ Tél : 01 42 19 14 60 - Fax : 01 42 19 14 67 laurent.olive@ecologie.gouv.fr

Plus en détail

Election du Président de l'union interparlementaire

Election du Président de l'union interparlementaire 131 ème ASSEMBLEE DE L'UIP ET REUNIONS CONNEXES Genève, 12-16.10.2014 Conseil directeur CL/195/15-P.4 Point 15 24 août 2014 Election du Président de l'union interparlementaire (Article 19 des Statuts et

Plus en détail

DOSSIER DE PRESENTATION

DOSSIER DE PRESENTATION Mission de Prospection à BAGHDAD BAGHDAD du 08 au 10 Décembre 2015 Partez à la rencontre des plus grandes Entreprises Irakiennes DOSSIER DE PRESENTATION Cette mission est organisée par la Chambre de Commerce

Plus en détail

MOUVEMENTS MIGRATOIRES

MOUVEMENTS MIGRATOIRES PARTIE 5 MOUVEMENTS page 363 5 MOUVEMENTS page 364 SOMMAIRE MOUVEMENTS n Répartition par nationalité des travailleurs entrés en France au cours de l année 29 366 n L immigration familiale 367 à 37 n Les

Plus en détail

... LOI N 2 0 0 0 / 0 1 0 DU 19 DEC. ZOO! REGISSANT LES ARCHIVES

... LOI N 2 0 0 0 / 0 1 0 DU 19 DEC. ZOO! REGISSANT LES ARCHIVES ... - REPUBLIQUE DU CAMEROUN PAIX-TRAVAIL-PATRIE LOI N 2 0 0 0 / 0 1 0 DU 19 DEC. ZOO! REGISSANT LES ARCHIVES L'Assemblée :ltionale a délibéré et adopté, le Prisident de la R publique promulgue la loi

Plus en détail

Convention de mise à disposition ascendante de service. Location des bennes de collecte des déchets végétaux sur la commune de Pont du Casse

Convention de mise à disposition ascendante de service. Location des bennes de collecte des déchets végétaux sur la commune de Pont du Casse Convention de mise à disposition ascendante de service Location des bennes de collecte des déchets végétaux sur la commune de Pont du Casse ENTRE La commune de Pont du Casse, représentée par son Maire,

Plus en détail

- Le code de la famille (loi n 84 11 du 9 juin 1984, modifiée et complétée, portant code de la famille)

- Le code de la famille (loi n 84 11 du 9 juin 1984, modifiée et complétée, portant code de la famille) Réponses de la Commission Nationale Consultative de Promotion et de Protection des Droits de l Homme Algérie au rapport du secrétaire général de l Assemblée générale des Nations Unies concernant «le suivi

Plus en détail

LA GESTION DES FINANCES PUBLIQUES

LA GESTION DES FINANCES PUBLIQUES LA GESTION DES FINANCES PUBLIQUES S. Schiavo-Campo CONFERENCE MINPLAN/USAID NOVOTEL, BUJUMBURA 24 MAI 2006 1 LE BUDGET (ET TOUTE QUESTION LIEE AU BUDGET) EST UN SOMNIFERE TRES EFFICACE PEUT-ETRE, MAIS

Plus en détail

De succès dans l internationalisation des entreprises

De succès dans l internationalisation des entreprises De succès dans l internationalisation des entreprises Présence Internationale 50 Pays Afrique du Sud Algérie Allemagne Angola Arabie Saoudite Argentine Autriche Azerbaïdjan Belgique Brésil Bulgarie Canada

Plus en détail

ASSEMBLEE DE CORSE REUNION DES 25 ET 26 AVRIL RAPPORT DE MONSIEUR LE PRESIDENT DU CONSEIL EXECUTIF

ASSEMBLEE DE CORSE REUNION DES 25 ET 26 AVRIL RAPPORT DE MONSIEUR LE PRESIDENT DU CONSEIL EXECUTIF COLLECTIVITE TERRITORIALE DE CORSE RAPPORT N 2013/O1/070 ASSEMBLEE DE CORSE 1 ERE SESSION ORDINAIRE DE 2013 REUNION DES 25 ET 26 AVRIL RAPPORT DE MONSIEUR LE PRESIDENT DU CONSEIL EXECUTIF SUBVENTIONNEMENT

Plus en détail

FLASH ÉCONOMIE. Qui peut se fâcher avec la Chine? RECHERCHE ÉCONOMIQUE

FLASH ÉCONOMIE. Qui peut se fâcher avec la Chine? RECHERCHE ÉCONOMIQUE ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE juin N Qui peut se fâcher avec la Chine? Plusieurs pays connaissent aujourd hui des relations qui se sont tendues avec la Chine : des pays de l OCDE avec les exportations

Plus en détail

B. Les PED Carte IDH IPH indicateur de pauvreté humaine

B. Les PED Carte IDH IPH indicateur de pauvreté humaine B. Les PED Carte IDH IPH Un indicateur de pauvreté humaine (IPH) est un indice permettant de caractériser le niveau de pauvreté d'un pays. Il a été créé par le PNUD (programme des nations unies pour le

Plus en détail

Loi concernant la perception de droits de mutation sur les transferts immobiliers (LDMI) 1)

Loi concernant la perception de droits de mutation sur les transferts immobiliers (LDMI) 1) 20 novembre 1991 Loi concernant la perception de droits de mutation sur les transferts immobiliers (LDMI) 1) Etat au 1 er février 2013 Le Grand Conseil de la République et Canton de Neuchâtel, sur la proposition

Plus en détail

Base de données sur l'économie mondiale Alix de Saint Vaulry *

Base de données sur l'économie mondiale Alix de Saint Vaulry * Base de données sur l'économie mondiale Alix de Saint Vaulry * 1) Base de données 2) Sources et définitions * Alix de Saint Vaulry est économiste au CEPII, responsable de la production de la base de données

Plus en détail

Colombie et Pérou: les nouveaux tigres d Amérique latine?

Colombie et Pérou: les nouveaux tigres d Amérique latine? Colombie et Pérou: les nouveaux tigres d Amérique latine? Opportunités export pour PME suisses dans la pharma, les medtech, les machines et les biens d investissement. 24 août 2010, Osec, Lausanne; 25

Plus en détail

Thaïlande 23/06/15 maj

Thaïlande 23/06/15 maj 1 Le visa n est pas nécessaire pour les français et les ressortissants de certains pays de l Union Européenne, à condition que la validité du passeport soit de plus de 6 mois à partir de la date d arrivée

Plus en détail

CONVENTION POUR L UNIFICATION DE CERTAINES RÈGLES RELATIVES AU TRANSPORT AÉRIEN INTERNATIONAL FAITE À MONTRÉAL LE 28 MAI 1999

CONVENTION POUR L UNIFICATION DE CERTAINES RÈGLES RELATIVES AU TRANSPORT AÉRIEN INTERNATIONAL FAITE À MONTRÉAL LE 28 MAI 1999 CONVENTION POUR L UNIFICATION DE CERTAINES RÈGLES RELATIVES AU TRANSPORT AÉRIEN INTERNATIONAL FAITE À MONTRÉAL LE 28 MAI 1999 Entrée en vigueur : La Convention est entrée en vigueur le 4 novembre 2003*.

Plus en détail