M A R C H E P U B L I C D E T R A V A U X. P r o c é d u r e a d a p t é e

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "M A R C H E P U B L I C D E T R A V A U X. P r o c é d u r e a d a p t é e"

Transcription

1 M A R C H E P U B L I C D E T R A V A U X P r o c é d u r e a d a p t é e P a r t i e 2 - C a h i e r d e s C l a u s e s A d m i n i s t r a t i v e s P a r t i c u l i è r e s Université de Technologie de Compiègne Centre Benjamin Franklin BP Rue Roger Couttolenc Compiègne cedex N m a r c h é M P o u v o i r a d j u d i c a t e u r Un iver s i t é d e T e c h n o lo g i e d e Co m p i è g n e I m p u t a t i o n b u d g é t a i r e C o m p t a b l e a s s i g n a t a i r e L a g e n t c o m p t a b le d e l UT C Tél

2 P e r s o n n e p u b l i q u e S t a t u t d e l o r g a n i s m e : Ét a b l is s e m e n t Pu b l ic Na t i o n a l à c a r a c t è r e Sc ien t i f iq u e Cu ltur e l e t Pr o f e s s io n n e l M a î t r e d o u v r a g e A d r e s s e U n i v e r s i t é d e t e c h n o l o g i e d e C o m p i è g n e C e n t r e B e n j a m i n F r a n k l i n B P R u e R o g e r C o u t t o l e n c C o m p i è g n e O b j e t d e l a c o n s u l t a t i o n : T ra v a u x d e réh a b i l i t a t i o n réam é n a g e m e n t d e s l o c a u x d e b u rea u x d u c e n t r e F ran k l i n d e l Univ e rs i t é d e T e c h n o l o g i e d e Compiè g n e. Ben j a m i n Marché de travaux - Réutilisation ou réhabilitation - CCAP - page 2/6

3 S o m m a i r e Artic le 1 : O b j e t d u m a r c h é Artic le 2 : C a r a c t é r is t iq u e s t e c h n iqu e s e t q u a n t it é Artic le 3 D é la is d ex é c u t i o n Artic le 4 : P iè c e s c o n s t itu t i v e s d u m a r c h é Artic le 5 : Règ lem e n t Artic le 6 : Prix Artic le 6-1 Co n t e n u d u p r i x. Artic le 6-2 Eta b l is s e m e n t d e s p r i x. Artic le 6-3 Prix d e r è g l e m e n t Artic le 6-4 F r a is d e p o r t Artic le 6-5 Ava n c e Artic le 7 : R é s il iat ion Artic le 8 : L o i a p p li c a b le Marché de travaux - Réutilisation ou réhabilitation - CCAP - page 3/6

4 A r t i c l e 1 : O b j e t d u m a r c h é T ra v a u x d e réh a b i l i t a t i o n réam é n a g e m e n t d e s l o c a u x d e b u rea u x d u c e n t r e F ran k l i n d e l Univ e rs i t é d e T e c h n o l o g i e d e Compiè g n e. Ben j a m i n M a r c h é à p r o c é d u r e a d a p t é e e n a p p li c a t io n d e l a r t i c le 2 8 d u Cod e d e s m a r c h é s Pub li c s m o d if ié p a r le d é c r e t n d u 1 e r Ao û t A r t i c l e 2 : C a r a c t é r i s t i q u e s t e c h n i q u e s e t q u a n t i t é s Su iv a n t C CT P lot n 1 E L E CTRIC I T E, s u iv a n t C CT P l o t N 2 F A U X - PL AFOND e t s u iv a n t C CT P lot N 3 P EI NT UR E ET SO L. A r t i c l e 3 : l i e u e t d é l a i s d e x é c u t i o n Dél a i s Déb u t d e s t r a v a u x p r é v u l e 2 8 / 0 7 / F i n d e s t r a v a u x le 0 3 / 0 9 / 1 0 L i e u d e l a m i s s i o n : L e n s e m b le d e la m i s s ion c it é e s e d é r o u lera a u : Univ e rsit é d e T e c h n o l o g i e d e Comp i è g n e Cent re B e n j a m i n F r a n k l i n Rue Rog e r c o u t t o l e n c Compiè g n e A r t i c l e 4 : P i è c e s c o n s t i t u t i v e s d u m a r c h é L e s p i è c e s c o n s t it u t ive s d u m a r c h é s o n t, p a r o r d r e d e p r ior ité d é c r o is s a n t e : - Ac t e d e n g a g e m e n t, r e m p li, d a t é e t s i g n é. - Cah ier d e s Cl a u s e s Adm in istr a t ive s P a r t icu li è r e s ( C C AP) - Cah ier d e s Cl a u s e s T e c h n iqu e s P a r t icu li è r e ( C CT P) - De v i s d e s c r i p t i f e t e s t ima t i f d é t a i llé é t a b li p a r l en t r e p r i s e. - L e c a h i e r d e s c l a u s e s a d m i n i s t r a t i v e s g é n é ra l e s t r a v a u x a p p ro u v é p a r l arrêté du 8 septembre A r t i c l e 5 : R è g l e m e n t L a f a c t u r e l ibe ll é e a u n o m d e l' Un iv e r s ité d e T e c h n o log ie d e Co m p i è g n e d o it ê t r e e n v o y é e e n t r o is e x e m p l a ir e s d o n t d e u x c o p ie s r e v ê t u e s d e la m e n t i o n " d u p li c a t a ". L a f a c t u r e d o i t c o m p o r t e r le s in d i c a t i o n s p r é v u e s p a r la r é g lem e n t a t i o n d e l a C o m p t a b il it é Pu b l iqu e, e t n o t a m m e n t le s r e n s e ig n e m e n t s s u iva n t s : - la r é f é r e n c e d u m a r c h é M , - la d a t e d e l iv r a i s o n - les r é f é r e n c e s d e s p r e s t a t ion s r é a l is é e s o u d e s p r o d u it s c o n c e r n é s, - la q u a n t i t é, - le p r i x u n i t a ir e h o r s t a x e s - le p r i x u n i t a ir e t o u t e s t a x e s c o m p r is e s L e p a iem e n t s e r a e f f e c t u é s e lo n le s r è g le s d e la c o m p t a b i li t é p u b l iqu e p a r m a n d a t a d m in is t r a t if, d a n s u n d é la i d e 3 0 j o u rs à r é c e p t io n d e la f a c t u r e. Marché de travaux - Réutilisation ou réhabilitation - CCAP - page 4/6

5 L e d é p a s s e m e n t d u d é la i d e p a iem e n t o u v r e d e p l e in d r o it le b é n é f ic e d int é r ê t s m o r a t o ir e s, à c o m p t e r d u jo u r s u i v a n t l e x p irat io n d u d é la i. L e t a u x d e s int é r ê t s m o r a t o i r e s e s t c e lu i d e l i n t é r ê t lég a l e n v igu e u r e n F r a n c e à l a d a t e à laq u e lle le s int é r ê t s m o r a t o ire s o n t c o m m e n c é à c o u r ir, a u g m e n t é d e d e u x p o in t s. A r t i c l e 6 : P r i x 6. 1 C o n t e n u d u p r i x : L e p r ix e s t r é p u t é c o m p r e n d r e t o u t e s c h a r g e s f is c a les, p a r a f is c a le s o u a u t r e s f r a p p a n t o b l igat o irem e n t l a p r e s t a t i o n, a ins i q u e t o u s le s f r a i s a f f é r e n t s a u c o n d i t io n n e m e n t, à l' e m b a l lag e, à la m a n u t e n t ion, à l' a s s u r a n c e, a u s t o c k a g e, a u t r a n s p o r t jus q u ' a u li e u d e li v r a is o n. I l c o m p r e n d é g a leme n t la f o r m a t io n d u p e r s o n n e l E t a b l i s s e m e n t d e s p r i x : L e m a r c h é e s t t r a i t é à p r ix u n i t a ire s a p p liq u é s a u x p r e s t a t io n s r é a li s é e s e t a u x q u a n t ité s r é e l lem e n t l ivr é e s P r i x d e r è g l e m e n t : L e p r i x n e s t p a s s u s c e p t ib le s d e c h a n g e m e n t, c e m a r c h é n e f a i s a n t l o b j e t q u e d u n e u n iqu e c o m m a n d e. Con f o r m é m e n t à l' a r t i c l e 1 0 d u C C AG / T RAVAUX les p r ix d e r è g le m e n t d e s p r o d u it s o b j e t d u m a r c h é s o n t é t a b li s à p a r t ir d e s t a r if s HT e n e u r o s d u t i t u la ire à l a d a t e d e n o t ifi c a t io n d e l a c o m m a n d e p a r l Un iv e r s ité. A c e s p r ix s ' a p p l iqu e r o n t : - la T V A a u t a u x e n v i g u e u r a u jour d e l a l ivr a i s o n F r a i s d e p o r t : L e s p r i x s ' e n t e n d e n t f r a n c o d e p o r t e t d ' e m b a ll a g e A v a n c e : I l n e s t p a s p r é v u d a v a n c e p o u r c e m a r c h é. A r t i c l e 7 : R é s i l i a t i o n L e s d is p o s it ion s d u c a h i e r d e s c la u s e s a d m i n i s t r a t i v e s g é n é r a les ( C. C. A. G. ) a p p l ic a b l e s a u x m a r c h é s p u b l ic s d e t r a v a u x a p p r o u v é p a r l arrê t é d u 8 s e p t e m b r e e t l' e n s e m b le d e s t e x t e s q u i l' o n t m o d i f ié, s ' a p p liq u e n t. L a r é s i li a t ion i n t e r v i e n d r a d e p lein d r o i t s i le s d é la is d e l ivr a i s o n n e s o n t p a s r e s p e c t é s. A r t i c l e 8 : L o i a p p l i c a b l e En c a s d e li t ig e, la l o i f r a n ç a i s e e s t s e u le a p p li c a b le. L e s t r ibu n a u x a d m i n i s t r a t if s f r a n ç a i s s o n t s e u ls c o m p é t e n t s. L e s c o r r e s p o n d a n c e s r e lat iv e s a u m a r c h é s o n t r é d igé e s e n f r a n ç a i s. Marché de travaux - Réutilisation ou réhabilitation - CCAP - page 5/6

6 _ F a it e n u n s e u l o r igina l, L e p r e s t a t a ir e, A , le Si g n a t u r e e t Cac h e t M e n t ion m a n u s c r ite «L u e t a p p r o u v é» A C o m p i è g n e, le L e Po u v o ir Adjudic a t e u r L e Pré s i d e n t d e l UT C Marché de travaux - Réutilisation ou réhabilitation - CCAP - page 6/6

Consultation MED07 Campagne 2009

Consultation MED07 Campagne 2009 A L C O O L E T H Y L IQ U E 7 0 - IN C O L O R E C la s s e S O L U T E S M A S S IF S 2 A L C O O L E T H Y L IQ U E 9 0-000 M L C la s s e S O L U T E S M A S S IF S 3 A L C O O L E T H Y L IQ U E M

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Na t i ons U ni e s E / C N. 1 7 / 20 0 1 / PC / 1 7 Conseil économique et social D i s t r. gé n é r a l e 2 ma r s 20 0 1 F r a n ç a i s O r ig i n a l: a n gl a i s C o m m i s s io n d u d é v el

Plus en détail

N 1 2 1 L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 2 è m e t r i m e s t r e 2 0 1 3

N 1 2 1 L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 2 è m e t r i m e s t r e 2 0 1 3 Expérience > O u t i l d e M a n a g e m e n t d e p r o jet : Planification 3D des projets informatiques p1 La pla nifi cati on 3 D, J ean Yves MOINE nou s en a donné la p rime ur (voi r La Ci ble n 110,

Plus en détail

ENDURO «VINTAGE» 2017 Complément au Règlement particulier Sommaire

ENDURO «VINTAGE» 2017 Complément au Règlement particulier Sommaire ARTICLE 1 : DÉFINITION 1.1 : Organisation 1.2 : Programme de l épreuve 1.3 : Comité d honneur 1.4 : Comité d organisation 1.5 : Secrétariat 1.6 : officiels ENDURO «VINTAGE» 2017 Complément au Règlement

Plus en détail

La Cible Sommaire F o c u s

La Cible Sommaire F o c u s La Cible Sommaire F o c u s F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N

Plus en détail

20 e Journée de l'afphb

20 e Journée de l'afphb «La Pharmacie Hospitalière : quels projets pour le futur?» L Arrêté Royal du 4 mars 1991, 20 ans après C h â te a u d u L a c, G e n v a l - 7 m a rs 2 0 0 9 COMMENT UTILISER VOTRE BOÎTIER? Utilisez les

Plus en détail

Réunion Commission Médicale-Trégunc sept 2010-Fabien CODRON

Réunion Commission Médicale-Trégunc sept 2010-Fabien CODRON Réunion Commission Médicale-Trégunc sept 2010-Fabien CODRON 1 P LA N 2 Le s d if f é r e n t s m é la n g e s L h is t o ir e d e la p lo n g é e t e k Le s a v a n t a g e s e t le s lim it e s d u t

Plus en détail

N 1 2 2 L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 3 è m e t r i m e s t r e 2 0 1 3

N 1 2 2 L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 3 è m e t r i m e s t r e 2 0 1 3 La Cible F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N T R E U I L C o m

Plus en détail

ra re ri ro ru ré rè rè ra re ri ro ru ar er ir or ur ér êr èr ar er ir or ur

ra re ri ro ru ré rè rè ra re ri ro ru ar er ir or ur ér êr èr ar er ir or ur Des syllables avec r ra re ri ro ru ré rè rè ra re ri ro ru ar er ir or ur ér êr èr ar er ir or ur ra re ri ro ru ré rê rè ra re ri ro ru ar er ir or ur ér êr èr ar er ir or ur ru ar ro ir Des syllables

Plus en détail

i Le Qi Gong «a u t r a v a i l» L e Q i G o n g, «t r a v a i l de l En er g i e», es t u n e g y m n a s t i q u e de s a n t é c h i n o i s e t r

i Le Qi Gong «a u t r a v a i l» L e Q i G o n g, «t r a v a i l de l En er g i e», es t u n e g y m n a s t i q u e de s a n t é c h i n o i s e t r FÉDÉRATION DE QI GONG ET ARTS ÉNERGÉTIQU ES LE QI GONG «A U T R A V A IL» Crédit photo : Anne MELCER B L I B â A 3, a v u P a u C é z a n n 1 3 0 9 0 A i x v c T é : 0 4 4 2 9 3 3 4 3 1 a x : 0 4 4 2 6

Plus en détail

La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S

La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N T

Plus en détail

La Cible Sommaireretoursommaire Focus F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S

La Cible Sommaireretoursommaire Focus F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S La Cible Sommaireretoursommaire Focus F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y Editorial > Projet s : é v o l u t ion

Plus en détail

La Cible Sommaire F o c u s

La Cible Sommaire F o c u s La Cible Sommaire F o c u s F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N

Plus en détail

L Ergonomie C a fé S c ie n c e s C o g n itiv e s - 2 8 /0 3 /0 7

L Ergonomie C a fé S c ie n c e s C o g n itiv e s - 2 8 /0 3 /0 7 L Ergonomie C a fé S c ie n c e s C o g n itiv e s - 2 8 /0 3 /0 7 L Ergonomie? Etymologie S o n n o m p ro v e n a n t d u g re c e rg o n (travail) e t n o m o s (lois) p o u r d é s ig n e r la s c

Plus en détail

E x plo ra tio n de l a ptitude a éro bie. A nne-l a ure L a prérie 16/12/2010

E x plo ra tio n de l a ptitude a éro bie. A nne-l a ure L a prérie 16/12/2010 E x plo ra tio n de l a ptitude a éro bie A nne-l a ure L a prérie 16/12/2010 M éta bo lis m es énerg étiques C o ntra c tio n m us c ula ire M u s cle s s t r ié s s q u e le t t iq u e s = 40 % m a s

Plus en détail

N L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 4 è m e t r i m e s t r e

N L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 4 è m e t r i m e s t r e La Cible Sommaire F o c u s F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N

Plus en détail

Protection Collective Caractéristiques générales

Protection Collective Caractéristiques générales Protection Collective Caractéristiques générales Mise à jour Octobre 009 Protection collective La protection collective contre les chutes de hauteur dans les bâtiments en construction doit être assurée

Plus en détail

J o urnées de l'éc o no m ie - L yo n 2009 Ta ble R o nde «A rg ent P ublic /A rg ent P rivé»

J o urnées de l'éc o no m ie - L yo n 2009 Ta ble R o nde «A rg ent P ublic /A rg ent P rivé» Tebenkova Svetlana - Natixis 2008 J o urnées de l'éc o no m ie - L yo n 2009 Ta ble R o nde «A rg ent P ublic /A rg ent P rivé» Fo nds d I nves tis s em ent et de D évelo ppem ent des P a rtena ria ts

Plus en détail

D é ce m b re 2 01 0 L e ttr e d 'i n fo r m a t i o n n 2 2 E d i to r i al L a f r o n ti è r e so c i ale L a p r i s e d e c o n s c i e n c e d e s e n tr e p r i s e s e n m a ti è re D e s e xa

Plus en détail

DEVENEZ UN SIMPLY-EXPERT

DEVENEZ UN SIMPLY-EXPERT DEVENEZ UN SIMPLYEXPERT Bonjour, N o u s s o m m e s l e s créate ur s du site Inte r net : ht tp://www.simplyla nd.com D e p u i s p r è s d e 2 a ns, notre je une équipe déve loppe un site Inte r net

Plus en détail

SOCIETE DES NATIONS. 4/46014/20994 Genève le 5 septembre 1925 DELIMITATION LU PORT DE D^TZIG AUX FINS DU SERVICE

SOCIETE DES NATIONS. 4/46014/20994 Genève le 5 septembre 1925 DELIMITATION LU PORT DE D^TZIG AUX FINS DU SERVICE SOCIETE DES NATIONS Communiqué au Conseil G. 495 1925 I. 4/46014/20994 Genève le 5 septembre 1925 VjLLE LIBRE DE DaNTSIG. DELIMITATION LU PORT DE D^TZIG AUX FINS DU SERVICE POSTAL POLONAIS i. Note du Gouvernement

Plus en détail

Montage de projet territorial

Montage de projet territorial Montage de projet territorial Collectivités Date(s) en fonction de vos/nos disponibilités A partir du 1er Septembre 2014 L offre La c oo pé r at iv e Cr es na v ous p ropos e de cr é er et c oo r do n

Plus en détail

La fiction américaine dans les audiences des grands pays européens en 2010

La fiction américaine dans les audiences des grands pays européens en 2010 La fiction américaine dans les audiences des grands pays européens en 2010 1 Objectifs de travail L objet de ce document est d expertiser la place occupée, en 2010, par les fictions américaines dans les

Plus en détail

SOFIREL. la pa s s i o n d u c a d r e d e v i e

SOFIREL. la pa s s i o n d u c a d r e d e v i e la pa s s i o n d u c a d r e d e v i e Aménager Développer Anticiper Yann Arthus-Bertrand / Altitude. , u n a c t e u r m a j e u r d e l aménagement Le g r o u p e SOFIREL, f o rt d e la réalisation

Plus en détail

C h a m p io n a t ré g io n a le c o m ité Ile -d e -F ra n c e P ic a rd ie. P ro to c o le d e la re n c o n tre

C h a m p io n a t ré g io n a le c o m ité Ile -d e -F ra n c e P ic a rd ie. P ro to c o le d e la re n c o n tre P ro to c o le d e la re n c o n tre C h a m p io n a t r é g io n a le c o m ité Ile -d e -F r a n c e P ic a r d ie 2 9 a v r l 2 0 0 7 P is c in e d e N o g e n t s u r M a r n e 19:35 P ro to c o le

Plus en détail

A pprendre à ra is onner à l'éc ole

A pprendre à ra is onner à l'éc ole A pprendre à ra is onner à l'éc ole l'e x e m p le d e la g é o m é trie C liq u e z p o u r m o d ifie r le s ty le d e s s o u s -titre s d u m a s q u e Thierry DIAS, HEP Lausanne thierry.dias@hepl.ch

Plus en détail

INTRODUCTION 1. Les modèles linéaires à équations simultanées 2. L analyse des données de panel

INTRODUCTION 1. Les modèles linéaires à équations simultanées 2. L analyse des données de panel INTRODUCTION Complément a u x c ou r s d éc onométr i e s u r le modè le li néa i r e et s on es ti ma ti on D eu x pa r ti es : 1. Les modèles linéaires à équations simultanées : définition des notions

Plus en détail

N 1 2 1 L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 2 è m e t r i m e s t r e 2 0 1 3

N 1 2 1 L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 2 è m e t r i m e s t r e 2 0 1 3 La Cible F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N T R E U I L C o m

Plus en détail

LES CONSEILS DE LA VIE SOCIALE DEPARTEMENTAUX

LES CONSEILS DE LA VIE SOCIALE DEPARTEMENTAUX Une initiative de l ARS du Limousin voulue par son Directeur Général LES CONSEILS DE LA VIE SOCIALE DEPARTEMENTAUX "forum" d'expression des attentes des usagers et de leurs représentants concernant la

Plus en détail

Définition : «interconnection» et «networks». nterconneconnexion des années 60 des années 70 ARPANET des années 80 les années 90 Aujourd'hui

Définition : «interconnection» et «networks». nterconneconnexion des années 60 des années 70 ARPANET des années 80 les années 90 Aujourd'hui I N T R O D U C T I O N D I n t e r n e t e s t l e p l u s g r a n d r é s e a u a u m o n d e a v e c d e s c e n t a i n e s d e m i l l i o n s da o r d i n a t e u r é s e a u x c o n n e c t é sa

Plus en détail

C a fé E u ro p e D é b a t. Les jeunes [fra nç a is ] en ont-ils m a rre des politiques?

C a fé E u ro p e D é b a t. Les jeunes [fra nç a is ] en ont-ils m a rre des politiques? C a fé E u ro p e D é b a t Les jeunes [fra nç a is ] en ont-ils m a rre des politiques? O rig ine S oc ia le des E lus O rig ine S oc ia le des D éputés en 2007 E n % O rig ine s oc ia le des M a ires

Plus en détail

PRÉSENTATION DE L OFFRE D ENERGIES POSIT IF

PRÉSENTATION DE L OFFRE D ENERGIES POSIT IF PRÉSENTATION DE L OFFRE D ENERGIES POSIT IF Société d Economie Mixte Energies POSIT IF : Promouvoir, Organiser, Soutenir et Inventer la Transition énergétique en Ile-de-France Ensemblier technique, financier

Plus en détail

S ITE S E T S O LS P O LLUÉ S PLAQU E TTE

S ITE S E T S O LS P O LLUÉ S PLAQU E TTE PLAQU E TTE A C TIV ITÉ S IN DU S TR IE LLE S A N C IE N N E S Archives départementales 76 R É AM ÉN AG E M E N T U R B AIN L es villes s e s o nt étendues s ur d a nc iens s ites indus triels 1863 1889

Plus en détail

S O M M AIR E P R ÉFAC E. u e lle s so n t ce s e x ige n ce s e sse n tie lle s? Au commencement. E u ro p ée n n e p o u r le s

S O M M AIR E P R ÉFAC E. u e lle s so n t ce s e x ige n ce s e sse n tie lle s? Au commencement. E u ro p ée n n e p o u r le s A u c o m m e n c e m e n t p 2 L A g rém e n t Te c h n iq u e E u ro p ée n p o u r le s S y stèm e s d E ta n c h éité Liq u ide p 4 G a ra n tie déc e n n a le - E x c e p tio n fra n ça ise La rép

Plus en détail

ÉPREUVE COMMUNE DE TIPE - Partie D

ÉPREUVE COMMUNE DE TIPE - Partie D ÉPREUVE COMMUNE DE TIPE - Partie D TITRE : Pollutions Electromagnétiques Temps de préparation :...2 h 15 minutes Temps de présentation devant le jury :.10 minutes Entretien avec le jury :..10 minutes GUIDE

Plus en détail

Rapport Extra-Financier du fonds SG MONETAIRE ISR au 31/03/2012

Rapport Extra-Financier du fonds SG MONETAIRE ISR au 31/03/2012 Rapport Extra-Financier du fonds SG MONETAIRE ISR au 31/03/2012 Page 1 Une sélection ESG intégrée au processus d investissement 1 Définition de l univers d investissement Univers d investissement Indice

Plus en détail

Simplicité et efficacité

Simplicité et efficacité Migration vers la nouvelle version du logiciel Simplicité et efficacité www.thunderbee.org Plan Pro c é dure Wind o w s Pro c é dure Mac Mis e à jo ur de s mo dule s 17/07/15 www.thunderbee.org 2 Pro c

Plus en détail

Lot 4: Validation industrielle. Youness LEMRABET Pascal YIM, 19/11/2010

Lot 4: Validation industrielle. Youness LEMRABET Pascal YIM, 19/11/2010 Lot 4: Validation industrielle Youness LEMRABET Pascal YIM, 19/11/2010 Partenaires Lot 1 Modèle du processus métier L4.1 Modèles PSM Lot 2 Guide d implantation L4.2 Développement & Recette prototype Lot

Plus en détail

Guide régional PACA de production de légumes biologiques d hiver sous abris

Guide régional PACA de production de légumes biologiques d hiver sous abris 1 Guide régional PACA de production de légumes biologiques d hiver sous abris Catherine MAZOLLIER - GRAB référente régionale PACA en légumes biologiques avec la collaboration de Abderraouf SASSI, technicien

Plus en détail

G roupe G T : 16 retom bées. M é d ia D ate S u jet

G roupe G T : 16 retom bées. M é d ia D ate S u jet RETOM BEES PRESSE 2011 Cam pagne presse GT G roupe G T : 16 retom bées P re sse é crite n a tio n a le : ECHANGES janvier 2011 Partenariat Em m aüs ECHANGES avril 2011 In terview J.ISN A R D Presse écrite

Plus en détail

Présentation de la formation au professionnelle pour les aides spécialis. situation de handicap. Promotion 2009/2010

Présentation de la formation au professionnelle pour les aides spécialis. situation de handicap. Promotion 2009/2010 Présentation de la formation au Certificat d aptitude d professionnelle pour les aides spécialis cialisées, les enseignements adaptés s et la scolarisation des élèves en situation de handicap CAPA-SH Promotion

Plus en détail

S A L L E D E L A M A I R I E

S A L L E D E L A M A I R I E M e J é r ô m e G A R N I E R -2 1 R u e d e B a r b e n t a n e F 7 6 3 4 0 B L A N G Y S U R B R E S L E C A T A L O G U E D E L A V E N T E A U X E N C H E R E S P U B L I Q U E S D im a n c h e 1 3

Plus en détail

Le vélo imaginaire. Si j'étais... Si j'étais... Matériel : Si j'étais... Les acrostiches. Les panneaux détournés. = décolage de fusée

Le vélo imaginaire. Si j'étais... Si j'étais... Matériel : Si j'étais... Les acrostiches. Les panneaux détournés. = décolage de fusée Le vélo imaginaire D es s ine v él o ui Si j'étais... rep rés te ton U ne éta t Si j'étais... p ièc e v él o, je s era is... Un p a nnea u rtier, je s era is... d' â me feuil C ha c ra y ons C ha v él

Plus en détail

Construire ensemble le diagnostic

Construire ensemble le diagnostic Construire ensemble le diagnostic Thème n 2 : les énergies Thème : Changement climatique, énergie Energie et énergie renouvelable Bilan de la géothermie à Sucy Exemple du Clos de Pacy et des enjeux énergétiques

Plus en détail

LA TRANSACTION PÉNALE EN MATIÈRE ÉCONOMIQUE

LA TRANSACTION PÉNALE EN MATIÈRE ÉCONOMIQUE UNIVERSITE MOULOUD MAMMERI DE TIZI-OUZOU FACULTÉ DE DROIT ET SCIENCES POLITIQUES LA TRANSACTION PÉNALE EN MATIÈRE ÉCONOMIQUE THESE POUR L'OBTENTION DU DOCTORAT EN SCIENCES SPECIALITE : DROIT Par NAAR Fatiha

Plus en détail

LA PROCEDURE D'ABANDON MANIFESTE

LA PROCEDURE D'ABANDON MANIFESTE direction départementale de l'equipement Haute-Saône LA PROCEDURE D'ABANDON MANIFESTE Mise à jour : juillet 2007 SOMMAIRE PROCEDURE 2 SYNOPTIQUE DE LA PROCEDURE 3 MODELE PROCES-VERBAL 4 TEXTES REGLEMENTAIRES

Plus en détail

Traitement des Gaz Acides : E njeux et Nouveaux Développements

Traitement des Gaz Acides : E njeux et Nouveaux Développements Traitement des Gaz Acides : E njeux et Nouveaux Développements J o u r n é e s d u P é tr o le s, P a r is 2 0 2 1 o c to b r e 2 0 0 8 S ommaire Objectifs du traitement des gaz acides P rincipaux procédés

Plus en détail

Haguenau 67 (aire d étude : Haguenau) Lamberti ; 1000490 ; 1138070 19 12 A V 12

Haguenau 67 (aire d étude : Haguenau) Lamberti ; 1000490 ; 1138070 19 12 A V 12 Commune : Haguenau 67 (aire d étude : Haguenau) Référence: IA00061931 Adresse : Titre de l œuvre : Robert Schuman (place) 1 Ecole de commerce (lycée d'enseignement général et technologique d'etat) Cartographie

Plus en détail

Mesurer des potentiels d emplois accessibles aux actifs. L exemple de l Île-de-France

Mesurer des potentiels d emplois accessibles aux actifs. L exemple de l Île-de-France Mesurer des potentiels d emplois accessibles aux actifs. L exemple de l Île-de-France Sandrine Wenglenski Maître de Conférences à l Université Paris-Est Marne-La-Vallée Laboratoire Ville Mobilité Transport

Plus en détail

Méthode de caractérisation et analyse des sites (trait. enquêtes)

Méthode de caractérisation et analyse des sites (trait. enquêtes) Jeudi 5 janvier 2006 LCPC Nantes Méthode de caractérisation et analyse des sites (trait. enquêtes) Bernard Naquin LRPC de Lyon 25 avenue François Mitterrand 69500 - Bron Tél. 04 72 14 32 35 Fax 04 72 14

Plus en détail

Définition : Un logiciel de traitement de texte permet en particulier Merci de visitez le site web : www.9alami.com

Définition : Un logiciel de traitement de texte permet en particulier Merci de visitez le site web : www.9alami.com I N T R O D U C T I O N W O R D e s t u n l o g i c i e l d e t r a i t e m e n t d e t e x t e t r è s p e r f o r m a n t q u i n o u s p e r m e t d de o ccurméee nr ta u n C e d o c u m e n t p e u

Plus en détail

DU DROIT BELGE Législation, Doctrine, Jurisprudence

DU DROIT BELGE Législation, Doctrine, Jurisprudence RÉPERTOIRE PRATIQUE DU DROIT BELGE Législation, Doctrine, Jurisprudence D irection scie n tifiq u e R. Andersen, J. du Jardin, P. A. Foriers et L. Sirnont Droit de l enseignement en Communauté française

Plus en détail

Norme NFP Avril CETE Méditerranée- Laboratoire Régional d'aix en Provence.

Norme NFP Avril CETE Méditerranée- Laboratoire Régional d'aix en Provence. Norme NFP 98 150-2 Avril 2011 CETE Méditerranée- Laboratoire Régional d'aix en Provence www.cete-mediterranee.fr Domaine d'application (1/2) - En robé s hydrocarbon é s à froid: exé cu tion de s assise

Plus en détail

Les machines électriques à pôles lisses 1. I n t r o d u c t i o n 10 1 L ' i n t e r a c t i o n e n t r e u n c o u r a n t é l e c t r i q u e e t u n c h a m p m a g n é t i q u e e s t à l ' o r i

Plus en détail

Option spécifique MATHÉMATIQUES et PHYSIQUE

Option spécifique MATHÉMATIQUES et PHYSIQUE Admission en 8 VSB Option spécifique MATHÉMATIQUES et PHYSIQUE Durée 120 minutes Matériel à disposition Compas, règle métrique, rapporteur, équerre, calculatrice non programmable Rappel des objectifs fondamentaux

Plus en détail

Logistique de transport pour l e proj et LH C S. Prodon & S. Weisz ST Work sh op 2 0 0 3 Planification Objectifs M é th o d o l o g ie R e tou r te r r ain R é u ssites D ifficu l té s A m é lior ations

Plus en détail

Objectifs : Etre capable de

Objectifs : Etre capable de Objectifs : Etre capable de Etablir un état de rapprochement Effectuer la régularisation dans les comptes Etablir une déclaration TVA CA3 réel normal Etablir une déclaration TVA CA12 réel simplifié Comptabiliser

Plus en détail

Conseil Economique D is t r. et Social

Conseil Economique D is t r. et Social N ATIO N S UNIES Conseil Economique D is t r. et Social gfnerale E/1982/3/fidd.43 10 décembre 1987 FRANÇAIS Original, ANGLAIS Prem ière session o rd in a ire de 1988 APPLICATION DU PACTE INTERNATIONAL

Plus en détail

Les medias : PRESSE et RADIO

Les medias : PRESSE et RADIO Les medias : PRESSE et RADIO La presse Origine et définition; Le terme «presse» tire son origine de la presse qui était utilisée à l époque de l imprimerie. la presse écrite désigne l ensemble des moyens

Plus en détail

VILLE DE VILLEURBANNE CONSEIL MUNICIPAL 21 FÉVRIER 2013. -ooo-

VILLE DE VILLEURBANNE CONSEIL MUNICIPAL 21 FÉVRIER 2013. -ooo- VILLE DE VILLEURBANNE CONSEIL MUNICIPAL 21 FÉVRIER 2013 -ooo- La s éa n c e e s t o u v e r t e à 1 8 h eur e s 1 5 s o u s l a p r é s i d e n c e d e M o n si e u r Je an - P au l B R E T, M a i r e

Plus en détail

3 CREATIONS AUTONOMES. écrites au plateau par Catherine Verlaguet, Magali Mougel et Sylvain Levey. mise en scène Olivier Letellier

3 CREATIONS AUTONOMES. écrites au plateau par Catherine Verlaguet, Magali Mougel et Sylvain Levey. mise en scène Olivier Letellier 3 CREATIONS AUTONOMES écrites au plateau par Catherine Verlaguet, Magali Mougel et Sylvain Levey mise en scène Olivier Letellier d a n s l e cadr e du pr ojet «écr it ur es d e platea u à d est in a tion

Plus en détail

R é s i d e n c e l e B i r d i e 3 *

R é s i d e n c e l e B i r d i e 3 * R é s i d e n c e l e B i r d i e 3 * H E B E R G E M E N T - A C T I V I T E S T O U T S U R P L A C E! PRATIQUE Votre hébergement familial et économique en formule hôtelière pour un court séjour, à 10

Plus en détail

D é ce m b re 2 0 0 7 L e ttr e d 'i n fo r m a ti o n n 1 6 E d i to r i al P o u vo i r s p r i vé s, p o u vo i r s p u b li c s P l u s i e u r s é vé n e m e n ts n o u s i n te r p e l l e n t d

Plus en détail

Variabilité et changements clima tiques au Maroc Downs caling pour le nord-es t (zone du projet AC C MA) Drio ue c h Fatim a K a s m i A tik a

Variabilité et changements clima tiques au Maroc Downs caling pour le nord-es t (zone du projet AC C MA) Drio ue c h Fatim a K a s m i A tik a R o y a u m e d u M a ro c S e c ré ta ria t d É ta t a u p rè s d u M in is tè re d e l É n e rg ie, d e s M in e s, d e l E a u e t d e l E n v iro n n e m e n t, C h a rg é d e l E a u e t d e l E n

Plus en détail

Dauendorf 67 (aire d étude : Haguenau)

Dauendorf 67 (aire d étude : Haguenau) Commune : Dauendorf 67 (aire d étude : Haguenau) Référence: IA00061638 Adresse : Titre de l œuvre : Etoile (rue de I') 5 Ferme Cartographie : Cadastre : Lamberti ; 0990050 ; 1139380 1898 2 67 Dossier :

Plus en détail

Contact: : EZZAHRISAID@yahoo.fr

Contact: : EZZAHRISAID@yahoo.fr Contact: : EZZAHRISAID@yahoo.fr 1 Logo de l Université Université: IBN TOFAIL Établissement: Ensemble des établissements de l université http://www.univ-ibntofail.ac.ma Présentation du CRU de l UIT Auteur

Plus en détail

Montchrestien lï!50i53 lextenso é d i t i o n s

Montchrestien lï!50i53 lextenso é d i t i o n s DROIT DE L INTERNET DROIT FRANÇAIS ET EUROPÉEN Céline CASTETS-RENARD Professeur à l'université de Toulouse Capitole 2e édition Montchrestien lï!50i53 lextenso é d i t i o n s TABLE DES MATIÈRES P réface...

Plus en détail

LA BOURSE DE PARIS. Structure et Organisation

LA BOURSE DE PARIS. Structure et Organisation LA BOURSE DE PARIS Structure et Organisation Introduction Le marché financier se présente comme une composante du marché des capitaux qui permet le financement de l économie, c est le lieu d émission et

Plus en détail

En effet, l avantage fiscal est fortement réduit en 2011 et 2012, puis disparaîtrait en 2013.

En effet, l avantage fiscal est fortement réduit en 2011 et 2012, puis disparaîtrait en 2013. P ROMETH E E CO NS E I L A NALY S E DE P L A CEMENT Point au 12 Avril 2011 Loi de Finances pour 2011 LE DISPOSITIF «SCELLIER» Devant la nécessite absolue de redynamiser le secteur de l investissement locatif,

Plus en détail

Le PLS. montage et mise en place

Le PLS. montage et mise en place Le PLS montage et mise en place Caractéristiques du PLS 2 Prêt réglementé nécessitant une Décision Favorable d Agrément de la DDE et la signature d une convention APL d une durée de 15 ans minimum à 30

Plus en détail

M O D E L I S AT I O N D E L A B A S E D E D O N N E E S D U N E I M P R I M E R I E D E C A R T E S D E V I S I T E

M O D E L I S AT I O N D E L A B A S E D E D O N N E E S D U N E I M P R I M E R I E D E C A R T E S D E V I S I T E C A R T E S M O D E L I S AT I O N D E L A B A S E D E D O N N E E S D U N E I M P R I M E R I E D E C A R T E S D E V I S I T E G U S TAV O B A R R E N O J O S E C A R L O S C O R R E I A R E M I H Ä

Plus en détail

Site C : Évaluation environnementale Processus d examen

Site C : Évaluation environnementale Processus d examen Site C : Évaluation environnementale Processus d examen Dean Stinson O Gorman Directeur des commissions d examen Agence canadienne d évaluation environnementale Brian Murphy Directeur des évaluations de

Plus en détail

VILLE DE VILLEURBANNE CONSEIL MUNICIPAL 30 MAI 2013 -ooo-

VILLE DE VILLEURBANNE CONSEIL MUNICIPAL 30 MAI 2013 -ooo- VILLE DE VILLEURBANNE CONSEIL MUNICIPAL 30 MAI 2013 -ooo- La s éa n c e e s t o u v e r t e à 1 8 h eur e s 1 5 s o u s l a p r é s i d e n c e d e M o n si e u r Je an - P au l B R E T, M a i r e d e

Plus en détail

Comment régler un litige avec son vendeur de produits financiers?

Comment régler un litige avec son vendeur de produits financiers? Comment régler un litige avec son vendeur de produits financiers? Elsa Aubert Direction des relations avec les épargnants Le 16 novembre 2011 2 Plan de la présentation I Auprès de qui réclamer? 1. L interlocuteur

Plus en détail

CRISTALLIN. Nucleus. Cortex. Capsule

CRISTALLIN. Nucleus. Cortex. Capsule CATARACTE Introduction La cataracte représente dans tous les pays en voie de développement, la première cause de cécité, ceci malgré la présence dans certaines régions d'endémies cécitantes comme le trachome,

Plus en détail

Compression Compression par dictionnaires

Compression Compression par dictionnaires Compression Compression par dictionnaires E. Jeandel Emmanuel.Jeandel at lif.univ-mrs.fr E. Jeandel, Lif CompressionCompression par dictionnaires 1/25 Compression par dictionnaire Principe : Avoir une

Plus en détail

LES ESCALIERS. Du niveau du rez-de-chaussée à celui de l'étage ou à celui du sous-sol.

LES ESCALIERS. Du niveau du rez-de-chaussée à celui de l'étage ou à celui du sous-sol. LES ESCALIERS I. DÉF I NIT I O N Un escalier est un ouvrage constitué d'une suite de marches et de paliers permettant de passer à pied d'un niveau à un autre. Ses caractéristiques dimensionnelles sont

Plus en détail

Accueil Events, l accueil personnalisé des touristes d affaires Informations, bonnes adresses, réservations et découvertes!

Accueil Events, l accueil personnalisé des touristes d affaires Informations, bonnes adresses, réservations et découvertes! Lyon City Card 1 jour 2 jours 3 jours Ta xis et M inibus - Tarifs forfaitaires Jour : 7h - 19h Nuit : 19h - 7h Lyon/ Villeurbanne - Aéroport St Exupéry 59 81 Lyon 5ème et 9ème excentrés - Aéroport St Exupéry

Plus en détail

M IS E E N E N Q U E TE P U B LIQ U E D E L E TU D E D IM P A C T D U P R O JE T D U S ITE IB M /S A IN TE M A R IE

M IS E E N E N Q U E TE P U B LIQ U E D E L E TU D E D IM P A C T D U P R O JE T D U S ITE IB M /S A IN TE M A R IE M IS E E N E N Q U E TE P U B LIQ U E D E L E TU D E D IM P A C T D U P R O JE T D U S ITE IB M /S A IN TE M A R IE V ILLE D E S A IN T JE A N D E B R A Y E /B O U Y G U E S IM M O B ILIE R + B D V A A

Plus en détail

CAPÉnergie. Conduite et amélioration de la performance énergétique. Présentation du programme. Avec la participation financière de

CAPÉnergie. Conduite et amélioration de la performance énergétique. Présentation du programme. Avec la participation financière de Conduite et amélioration de la performance énergétique Présentation du programme Avec la participation financière de Conduite et amélioration de la performance énergétique Programme Rhône-Alpes pour les

Plus en détail

Ę ę Ó ę - -_::jr-':- r' l'r I i ::--=:: f '3 l!.f:l$e l r-l $ &.::. H =$ n, r.. ii i:ę.1.= i.-l 't a. :,r.. :. '. r..-i. 1' :; '.r. ;..::. rta:r t:' l: :a '!ii$i: 1,.;ł]ii. ' ;s,.i.,q..'.. ::i '','.,,..,...'..

Plus en détail

L I C E N C E 1 G r a n d s c o n c e p t s d u d r o i t p r i v é ( + T D ) 7 D r o i t c o n s t i t u t i o n n e l : t h é o r i e d e l E t a t ( + T D ) 7 F o r m a t i o n h i s t o r i q u e d

Plus en détail

D er m at o ses f r éq u en tes. D er m at o ses p l u s r ar es

D er m at o ses f r éq u en tes. D er m at o ses p l u s r ar es 1 D er m ato ses f r éq u en tes M o ti f s d e c o n su l tati o n : D er m at o ses f r éq u en tes D er m at o ses p l u s r ar es 2 D er m ato ses f r éq u en tes: D er m at i te at o p i q u e E r

Plus en détail

Une photocopie de votre pièce d identité

Une photocopie de votre pièce d identité DOSSIER D ADMISSION Madame, Monsieur.. Vous faite une demande d admission à La Clinique les Bruyères pour une hospitalisation complète de 6 semaines. Voici les éléments que doit comporter votre dossier

Plus en détail

3) Appuyez sur la touche une deuxième fois pour reprendre l'émission à partir du moment où elle a été interrompue. Pendant que vous regardez l'émission, l'enregistrement se poursuit. Durant la lecture,

Plus en détail

Université Hassan II Ain Chock École Supérieure de Technologie de Casablanca. La marque. Réalisé par : LOUBNA AMAL FATIMA.

Université Hassan II Ain Chock École Supérieure de Technologie de Casablanca. La marque. Réalisé par : LOUBNA AMAL FATIMA. Université Hassan II Ain Chock École Supérieure de Technologie de Casablanca La marque Réalisé par : LOUBNA AMAL FATIMA Encadrée par: Mme. Le plan Introduction La marque Les stratégies de marque. Les enjeux

Plus en détail

La CDM E. Maintenir dans l emploi des salariés en risque d inaptitude médicale

La CDM E. Maintenir dans l emploi des salariés en risque d inaptitude médicale La CDM E Maintenir dans l emploi des salariés en risque d inaptitude médicale Hist orique En Isère, chaque année, 1000 à 1200 licenciements pour inaptitude médicale sont prononcés. En 2000 un groupe de

Plus en détail

WORD Niveau 2 Les objectifs de la formation M a î t r i s e r l e s f o n c t i o n n a l i t é s a v a n c é e s d e W o r d p o u r g a g n e r e n e f f i c a c i t é d a n s l a p r o d u c t i o n

Plus en détail

c o n c er n a n t en E M E A c o n f o r m é m en t a u x t er m es d u c o n t r a t a v ec l es P a r t en a i r es d e d i s t r i b u t i o n i n

c o n c er n a n t en E M E A c o n f o r m é m en t a u x t er m es d u c o n t r a t a v ec l es P a r t en a i r es d e d i s t r i b u t i o n i n CONTRAT AVEC LES PARTENAIRES DE DISTRIBUTION INDIRECTS v. EM EA. 0 4.2 5.2 0 0 7 Afin d e v o u s e n r e g i s t r e r a u p r è s d e Ci s c o c o m m e p a r t e n a i r e d e d i s t r i b u t i o

Plus en détail

Demande. de bourse scolaire départementale. Année scolaire 2015/2016. Important. Délégation à l animation. Vous êtes actuellement

Demande. de bourse scolaire départementale. Année scolaire 2015/2016. Important. Délégation à l animation. Vous êtes actuellement Délégation à l animation Direction de l éducation, de la jeunesse et du sport Pôle éducation et sport At te nt ion : Pour déposer une demande de bourse scolaire départementale, il est impératif d avoir

Plus en détail

Université Cadi Ayyad FSJES - Marrakech Audit Commercial et Marketing

Université Cadi Ayyad FSJES - Marrakech Audit Commercial et Marketing Université Cadi Ayyad FSJES - Marrakech Audit Commercial et Marketing THEME: 2008/2009 Introduction Cadre général : 1) Qu est que c est qu un tableau de bord? a) Définitions b) Les rôles essentiels du

Plus en détail

L'intoxication oxycarbonée en région parisienne en 2000

L'intoxication oxycarbonée en région parisienne en 2000 L'intoxication oxycarbonée en région parisienne en 00 LABORATOIRE CENTRAL DE LA PRÉFECTURE DE POLICE' NDLR : Document reproduit avec l'autorisation de la préfecture de police. L'intoxication par le monoxyde

Plus en détail

l Agence Qui sommes nous?

l Agence Qui sommes nous? l Agence Qui soes nous? Co Justine est une agence counication globale dont la ission est prendre en charge l enseble vos besoins et probléatiques counication. Créée en 2011, Co Justine a rapient investi

Plus en détail

Gu ide d ut i l isat ion des For ums R H

Gu ide d ut i l isat ion des For ums R H Gu ide d ut i l isat ion des For ums R H 2 L es For u ms R H Espaces de t rava i l col laborat i f réser vés, i ls per met tent le pa r- tage d i n for mat ions et d ex pér iences ent re profession nels

Plus en détail

CIRCULAIRE. Par rapport à la situation existante, on relève les deux changements importants suivants :

CIRCULAIRE. Par rapport à la situation existante, on relève les deux changements importants suivants : Ma rie -Noë lle Vande rhove n Conseiller Dé part e m e nt affaire s s ociale s T +3 2 2 5 1 5 0 8 6 5 F mnv@vbo-feb.be CIRCULAIRE MNV/ Vv E Assujet t issement à l ONSS de t out es les ind e m nit é s p

Plus en détail

Valeur ajoutée des Institutions Financières et Produit net bancaire

Valeur ajoutée des Institutions Financières et Produit net bancaire 13 e Colloque de l'association de Comptabilité Nationale Valeur ajoutée des Institutions Financières et Produit net bancaire Jean-Marie Fournier INSEE (DCN) Denis Marionnet Banque de France (SESOF) Introduction

Plus en détail

IMPÔTS DES NON RÉSIDENTS

IMPÔTS DES NON RÉSIDENTS IMPÔTS DES NON RÉSIDENTS A RT 227 À 248 CIR 92 1. Les assujettis Les non-habitants du Royaume vo ir la d é f i ni ti o n d h ab it a nt d u Ro ya u me o u le domi cile f i sc ale e n Belgiq u e o u le

Plus en détail

DET. Espace Evenements Mende mercredi 14 mai PC39-DSA-7 Plans détaillés espaces et usages intérieurs du bâtiment

DET. Espace Evenements Mende mercredi 14 mai PC39-DSA-7 Plans détaillés espaces et usages intérieurs du bâtiment aî 'vg : Vill n - lac Chals Gll - l : - fax : - ail : chqs@nf aî 'v (a) : C Bonn&si chics - Val ib -, Wnsil - l: - fax: - ail: bonnsi@waoof aî 'v : achic ch Jacqs, plac ns G, IR l: - ax: - ail: apls@apls-achic

Plus en détail

SITE R H DE L I NSER M

SITE R H DE L I NSER M SITE R H DE L I NSER M MODE D EM PLOI Voici plus de 3 années que le site des Ressources Humaines de l Inserm est en ligne. Vous êtes nombreux à le consulter mais savez-vous vraiment tout ce que vous pouvez

Plus en détail

Concours APHP 2013 et préparations concours

Concours APHP 2013 et préparations concours DRH AP-HP CENTRE DE LA FORMATION ET DU DEVELOPPEMENT DES COMPTENCES APHP et préparations concours Point au 13 avril 2/0/ CONCOURS SOIGNANT Préparation concours Etude des dossier s admission CADRE DE SANTE

Plus en détail