Le dépistage. Le dépistage : une démarche préventive capitale. Dépistage organisé ou individuel? Le dépistage organisé

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le dépistage. Le dépistage : une démarche préventive capitale. Dépistage organisé ou individuel? Le dépistage organisé"

Transcription

1 Accueil > Assurance Maladie /> Prenez soin de votre santé /> Le dépistage / Le dépistage Le dépistage : une démarche préventive capitale Le dépistage du cancer du sein Le dépistage du cancer colorectal Le dépistage du cancer du col de l utérus Les centres de coordination des dépistages Le dépistage : une démarche préventive capitale Le dépistage est un véritable acte de prévention. Faire un test de dépistage c est permettre de détecter, chez une personne parfois apparemment en bonne santé et ne se plaignant de rien, une maladie, à un stade précoce, pour pouvoir mieux la prendre en charge, la traiter. Dans la plupart des cas, plus la maladie est dépistée tôt, plus le traitement est efficace, plus l apparition de complications liées à la maladie est retardée voire évitée, plus les chances de guérison sont grandes. Le dépistage nous concerne tous, quels que soient notre sexe et notre âge. Il n existe pas de tests de dépistage pour toutes les maladies et, en matière de dépistage, il est souvent fait référence au dépistage des cancers. Mais le dépistage ne concerne pas que les cancers. Certaines maladies chroniques ou non, infectieuses, y compris dentaires, peuvent aussi bénéficier d un dépistage ou d une détection précoce. C est le cas, par exemple, des dépistages réalisés : pendant la grossesse : toxoplasmose, rubéole, trisomie 21 etc. chez le nouveau-né : hypothyroïdie congénitale, mucoviscidose, phénylcétonurie etc. pour rechercher des maladies sexuellement transmissibles : hépatites virales B et C, infection par le VIH etc. pour rechercher les maladies bucco-dentaires les plus fréquentes : caries, maladies de la gencive, parodontopathies etc. pour rechercher une maladie chronique qui peut donner des complications graves comme le diabète Ce sont votre médecin traitant, vos autres médecins, votre chirurgien dentiste qui décident, avec vous, en fonction des éléments cliniques, de l intérêt de réaliser un dépistage. Grâce à ce dialogue, vous pouvez prendre ensemble les décisions les plus adaptées à votre situation. Dépistage organisé ou individuel? Pour les maladies pouvant bénéficier d un dépistage, il existe globalement, deux grandes modalités de dépistage : le dépistage organisé et le dépistage individuel. Le dépistage organisé Il est réalisé dans le cadre d un programme national mis en place par les autorités de santé. Dans ce cas, une action d incitation est mise en place par ces autorités (campagnes nationales de dépistage). Ce dépistage organisé concerne toutes les personnes d une certaine tranche d âge ne présentant pas de risque

2 particulier pour la maladie dépistée. En France, actuellement, il existe un dépistage organisé pour deux cancers très fréquents : le cancer du sein : le dépistage organisé concerne les femmes de 50 à 74 ans le cancer colorectal : le dépistage organisé est proposé aux femmes et hommes de 50 à 74 ans. Pour qu un dépistage organisé soit mis en place, certains critères, définis par l Organisation Mondiale de la Santé (OMS) doivent être remplis. Ils sont relatifs à la maladie (fréquence, gravité, processus de développement de la maladie), aux tests de dépistage et aux traitements. Les personnes qui ne sont pas concernées par les dépistages organisés peuvent bénéficier d un dépistage individuel. Le dépistage individuel Cette démarche de détection individuelle concerne les personnes qui ont un risque plus élevé que la moyenne de développer un type de maladie. Il est réalisé dans le cadre de votre suivi particulier, en fonction de votre contexte médical. Il est envisagé à votre initiative et celle du médecin, sur prescription médicale. Il existe un dépistage individuel pour 3 principaux cancers : cancer du col utérin tumeurs de la peau (mélanome) cancer de la prostate Pour les maladies pouvant être dépistées, il existe pour chacune d entre elles un examen de dépistage de référence (par exemple : mammographie pour le cancer du sein, le test immunologique pour le cancer colorectal). Le test de dépistage n affirme pas le diagnostic, il donne des éléments faisant suspecter la maladie : lorsqu une anomalie est découverte (test positif), des examens complémentaires sont nécessaires pour confirmer le diagnostic. Pour les cancers, par exemple, seuls un prélèvement et une analyse des cellules prélevées permettent de poser avec certitude un diagnostic et de déterminer, le type de cancer, son stade d évolution. C est en fonction de ces résultats que le type de traitement, de prise en charge à effectuer est proposé et mis en place. Pour les cancers, le dépistage organisé ou individuel peut améliorer le pronostic de guérison, rallonger l évolution, améliorer le confort, et permet la mise en œuvre de traitements souvent moins lourds avec moins d effets secondaires. Santé publique France : cliquez ici Haute Autorité en Santé (HAS) : cliquez ici Cancer Info Service : (service et appel gratuits) du lundi au vendredi de 9h00 à 19h00 Sida Info Service Le dépistage du cancer du sein Nous nous associons au programme national de dépistage organisé du cancer du sein : toutes les femmes âgées de 50 à 74 ans sont invitées tous les deux ans à bénéficier d une mammographie de dépistage prise en charge à 100%.

3 Le cancer du sein : le cancer le plus fréquent chez la femme en France Le cancer du sein est le cancer le plus fréquent chez la femme et aussi le plus meurtrier. Une femme sur 8 sera confrontée au cancer du sein au cours de sa vie. Chaque année, ce sont près de femmes pour lesquelles un cancer du sein est détecté et environ décèdent des suites de cette maladie. Détecté à un stade précoce, il peut être guéri dans 9 cas sur 10 : il est donc essentiel de faire les mammographies de dépistage, même si vous vous sentez bien! Le dépist age organisé du cancer du sein : c est pour qui? C'est entre 50 et 74 ans que les femmes ont le plus de risques de développer un cancer du sein. Il est donc important qu'elles bénéficient de la mammographie de dépistage : un moyen efficace, simple et gratuit pour détecter un cancer du sein le plus tôt possible. Pourquoi se faire dépister? Le cancer du sein est un cancer grave d évolution lente, longtemps sans signes extérieurs. Sans le dépistage, il est souvent découvert à un stade avancé. La mammographie de dépistage permet de détecter des cancers de petite taille, non visibles, bien avant qu ils ne soient palpables ou que des symptômes n apparaissent. Plus la maladie est découverte à un stade précoce, plus les chances de guérison sont grandes. Comment se déroule le dépistage? Des centres de coordination des dépistages (placés sous la responsabilité du Ministère de la Santé) assurent l'organisation locale des dépistages. Si vous avez entre 50 et 74 ans, tous les deux ans vous recevez un courrier d'invitation pour effectuer une mammographie de dépistage, accompagné d'un bon de prise en charge et de la liste des radiologues de votre département agréés dans le cadre du programme de prévention national. Vous choisissez celui que vous souhaitez consulter et vous prenez rendez-vous. Un examen pris en charge à 100%.

4 Lors de la consultation, présentez le bon de prise en charge avec votre courrier d'invitation et votre carte Vitale. Vous n'avez rien à payer. Le radiologue est remboursé directement par la Caisse. Le radiologue réalisant le dépistage organisé est spécialement formé, le matériel de radiologie est soumis au respect de normes strictes. Il réalise une mammographie (2 clichés par sein) et un examen clinique (palpation des seins). Dès la fin des examens, il vous donne les premiers résultats. Dans le cadre du dépistage organisé, en l'absence d anomalie, la mammographie est obligatoirement vérifiée par un second radiologue. Conservez vos clichés de mammographie. Une nouvelle invitation de prise en charge vous sera automatiquement adressée deux ans plus tard et vous devrez présenter les anciens clichés pour comparaison. En cas d'anomalie détectée, des examens complémentaires sont proposés : échographie, prélèvement (ponction, biopsie etc.) pour déterminer avec certitude le diagnostic. La décision de répondre à l invitation au dépistage est un choix personnel : il est important de vous informer sur les avantages et les inconvénients de cette démarche avant de décider d y prendre part. Pour en savoir plus, consulter l article de l Institut national du cancer «Avantages et inconvénients du dépistage du cancer du sein» Votre médecin, généraliste ou gynécologue est là pour vous conseiller : n hésitez pas à lui poser des questions. Grâce à ce dialogue, vous pourrez décider de ce qui est mieux pour vous. Cancer Info Service : (service et appel gratuits) du lundi au vendredi de 9h00 à 19h00 Santé publique France : cliquez ici Programme National Nutrition Santé (PNNS) : cliquez ici Le dépistage du cancer colorectal Nous nous associons au programme national de dépistage organisé du cancer colorectal : toutes les femmes et hommes âgés de 50 à 74 ans sont invités tous les deux ans à bénéficier d un test de dépistage gratuit. Le cancer colorect al : le 3ème cancer le plus fréquent Le cancer du colon est le 3ème cancer le plus fréquent avec plus de nouveaux cas par an, et le 2ème cancer le plus meurtrier en France. Pourtant, détectés tôt, 9 cancers du colon sur 10 peuvent être guéris. Qui est concerné? Près de 95 % des cancers colorectaux sont diagnostiqués après 50 ans, chez les hommes comme chez les femmes. C est pourquoi le dépistage du cancer colorectal est recommandé aux hommes et aux femmes entre 50 et 74 ans ne présentant ni symptôme, ni facteur de risque particulier. Il peut être proposé en dehors de cette tranche d âge aux personnes à risque élevé. Pourquoi se faire dépister? Le cancer du colon se développe lentement, le plus souvent à partir de petites lésions nommées «polypes» qui tapissent la paroi interne du colon. Le dépistage permet de découvrir un cancer à un stade très précoce, de traiter des polypes avant transformation en cancer. Plus un cancer colorectal est détecté tôt, moins les traitements sont lourds et plus les chances de guérison sont importantes. Comment se déroule le dépistage? Des centres de coordination des dépistages (placés sous la responsabilité du Ministère de la Santé) assurent l'organisation locale des dépistages. Ils envoient, tous les 2 ans, un courrier aux hommes et aux femmes âgés de 50 à 74 ans les invitant à retirer un test de dépistage chez leur médecin traitant. Le test est simple et indolore, à faire chez soi.

5 Si le test est positif, le médecin vous adresse à un gastroentérologue pour la réalisation d une coloscopie. Dans plus de la moitié des cas, la coloscopie ne décèle aucune anomalie. Elle détecte un polype dans 30% à 40% des cas et un cancer dans 8% des cas. Le test doit être répété tous les deux ans mais en cas de signes d alerte entre deux tests, une consultation médicale est recommandée. Un nouveau test plus simple et performant Un nouveau test immunologique est désormais disponible dans le cadre du dépistage organisé. Ce nouveau test vise à détecter la présence anormale de sang humain dans les selles. Il est : Plus simple et plus pratique : il ne nécessite qu un seul prélèvement de selles, contre six auparavant Plus performant : ce nouveau test a une sensibilité supérieure. Plus fiable : la lecture automatisée de ce test garantit une meilleure fiabilité. Un examen pris en charge à 100% Vous n avez pas de frais à avancer. Le kit de dépistage vous est remis gratuitement par votre médecin traitant. L'analyse du test est automatiquement prise en charge à 100% par la Caisse. Chaque situation est unique. Seul votre médecin peut déterminer précisément les modalités de dépistage ou de suivi adaptés à votre cas.

6 Cancer Info Service : (service et appel gratuits) du lundi au vendredi de 9h00 à 19h00 Auprès de la structure en charge des dépistages dans votre département. Cliquez ici pour connaître ses coordonnées. Le dépistage du cancer du col de l utérus Le cancer du col de l utérus est le 12 ème cancer le plus fréquent chez la femme en France. Il touche femmes chaque année et il est la cause de près de décès par an. Il y a deux moyens pour agir face au cancer du col de l'utérus : le dépistage par frottis du col utérin et la vaccination contre certains papillomavirus humains (HPV). Le frottis, pourquoi c est important? Le cancer du col de l utérus est causé principalement par des virus très répandus, qui se transmettent par la voie sexuelle, appelés papillomavirus humains (HPV). Lorsque ce virus s installe durablement au niveau du col de l utérus, il peut provoquer des modifications de la muqueuse - des lésions précancéreuses. Dans de rares cas, il arrive que ces lésions évoluent vers un cancer. L évolution est lente : un cancer apparaît généralement 10 à 15 ans après l infection persistante par le virus. Le dépistage par frottis du col utérin permet de détecter des cellules anormales à un stade précoce et de les traiter avant qu elles ne se transforment en cancer. Le frottis est un examen non douloureux, simple et rapide qui consiste à prélever des cellules sur le col de l'utérus. Il peut être réalisé par un médecin (gynécologique ou généraliste), une sage-femme, ou certains laboratoires d'analyse médicale, sur prescription médicale. Le prélèvement est ensuite envoyé à un laboratoire d'analyse médicale. Pour qui? La Haute Autorité de Santé recommande de réaliser un frottis du col utérin tous les trois ans chez les femmes de 25 à 65 ans, vaccinées ou non. Les deux premiers frottis doivent être réalisés à un an d'intervalle. Si ces deux premiers frottis sont normaux, le frottis doit ensuite être fait tous les trois ans. En France, ces vingt dernières années, deux fois moins de femmes ont été touchées par ce cancer, grâce notamment au frottis et à l amélioration des traitements. C est un examen simple qui peut sauver des vies. Quelle prise en charge? Nous prenons en charge l analyse du frottis et les consultations chez votre médecin ou votre sage-femme, dans les conditions habituelles de remboursement. Cancer Info Service : (service et appel gratuits) du lundi au vendredi de 9h00 à 19h00 Santé publique France : cliquez ici

DÉPISTAGE LE DÉPISTAGE ORGANISÉ DU CANCER DU SEIN À PARTIR DE 50 ANS, LA MAMMOGRAPHIE EST RECOMMANDÉE TOUS LES DEUX ANS. e-cancer.

DÉPISTAGE LE DÉPISTAGE ORGANISÉ DU CANCER DU SEIN À PARTIR DE 50 ANS, LA MAMMOGRAPHIE EST RECOMMANDÉE TOUS LES DEUX ANS. e-cancer. DÉPISTAGE LE DÉPISTAGE ORGANISÉ DU CANCER DU SEIN À PARTIR DE 50 ANS, LA MAMMOGRAPHIE EST RECOMMANDÉE TOUS LES DEUX ANS e-cancer.fr Chaque année en France, 49 000 femmes apprennent qu elles sont touchées

Plus en détail

CONTRE LES CANCERS VOS CONSEILS DÉPISTAGE

CONTRE LES CANCERS VOS CONSEILS DÉPISTAGE CONTRE LES CANCERS VOS CONSEILS DÉPISTAGE SE FAIRE DÉPISTER POUR MIEUX SOIGNER OU ÉVITER UN CANCER LE DÉPISTAGE DES CANCERS, UNE CHANCE > SE FAIRE DÉPISTER POUR MIEUX SOIGNER OU ÉVITER UN CANCER Le dépistage

Plus en détail

DOSSIER DE PRESENTATION 2010

DOSSIER DE PRESENTATION 2010 DOSSIER DE PRESENTATION 2010 Dépistage organisé des cancers en Isère Sein - Col utérin - Colon rectum G:\AJoS\MEDIAS\DOSSIERS PRESSE\dossier1 presse Last 2010.doc 1 La mission de santé publique de l ODLC

Plus en détail

Un dépistage précoce passe par la recherche des papillomavirus humains (HPV en anglais) Parlez-en à votre gynécologue

Un dépistage précoce passe par la recherche des papillomavirus humains (HPV en anglais) Parlez-en à votre gynécologue s informer pour l éviter Un dépistage précoce passe par la recherche des papillomavirus humains (HPV en anglais) Parlez-en à votre gynécologue Pourquoi le dépistage du cancer du col de l utérus est-il

Plus en détail

DÉPISTER PROTÉGER SA VIE

DÉPISTER PROTÉGER SA VIE DÉPISTER = PROTÉGER SA VIE LA SANTÉ EST UN DES BIENS LES PLUS PRÉCIEUX! Pour chacune d entre nous, la santé est un des biens les plus précieux. Comme un capital personnel, nous devons la gérer pour la

Plus en détail

mercredi 30 septembre Octobre rose, Dépistages des cancers féminins, pensez-y!

mercredi 30 septembre Octobre rose, Dépistages des cancers féminins, pensez-y! Communiqué de presse mercredi 30 septembre Octobre rose, Dépistages des cancers féminins, pensez-y! Octobre sera, cette année encore, le mois de mobilisation nationale pour la promotion du dépistage des

Plus en détail

Je ne fais pas de mammographie de dépistage car :

Je ne fais pas de mammographie de dépistage car : Je ne fais pas de mammographie de dépistage car : 1 Je manque de temps. Avec mon métier et mes enfants, je cours partout, je n ai pas le temps de prendre soin de moi et de m occuper de ma santé. J ai vraiment

Plus en détail

Prévention du cancer du col de l'utérus chez les jeunes filles : ce qu'il faut savoir

Prévention du cancer du col de l'utérus chez les jeunes filles : ce qu'il faut savoir Prévention du cancer du col de l'utérus chez les jeunes filles : ce qu'il faut savoir Ces informations sur la vaccination anti- HPV dans le cadre de la prévention du cancer du col de l utérus vous concernent

Plus en détail

Comment maîtriser ses dépenses de santé?

Comment maîtriser ses dépenses de santé? Assurance RISQUE ENTREPRISES Assurance de PERSONNES Assurance INTERNATIONAL Risk Management PREVENTION DES RISQUES Assurance CREDIT & AFFACTURAGE Comment maîtriser ses dépenses de santé? Guide pratique

Plus en détail

Dépistages organisés du cancer : état des lieux et perspectives

Dépistages organisés du cancer : état des lieux et perspectives Dépistages organisés du cancer : état des lieux et perspectives Dr Anne DELORAINE, DOC Savoie Dr Catherine EXBRAYAT, ODLC Isère Dr Claudine MATHIS, RDC Haute Savoie Les incontournables 2014 en cancérologie

Plus en détail

Dépistage : Cancer colorectal

Dépistage : Cancer colorectal Dépistage : Cancer colorectal Plus de 50 ans, vous êtes concerné(e)! Moins de 50 ans, vous l êtes également 70237_REMIS_DEPISTAGE_CCRM_8P_A5.indd 1 29/07/2015 17:10 Le dépistage pourquoi? 95% des cancers

Plus en détail

UN PAS DÉCISIF CONTRE LE CANCER COLORECTAL

UN PAS DÉCISIF CONTRE LE CANCER COLORECTAL ÉVÉNEMENT LE NOUVEAU TEST EST DISPONIBLE UN PAS DÉCISIF CONTRE LE CANCER COLORECTAL Avec l arrivée cette année du test immunologique, le dépistage du cancer colorectal devient plus simple, plus fiable

Plus en détail

Cancer Colorectal.

Cancer Colorectal. www.gefluc-paris.fr Cancer colorectal : points clés En France, le cancer colorectal est le 3 ème cancer le plus fréquent et meurtrier tous sexes confondus. Il se développe dans sa grande majorité chez

Plus en détail

Dépistage. Organisé ou individuel. Dr Mariam ARVIS.

Dépistage. Organisé ou individuel. Dr Mariam ARVIS. Dépistage Organisé ou individuel Dr Mariam ARVIS www.ccmsa.msanet Dépistage Le dépistage est une démarche qui vise à détecter, au plus tôt, en l absence de symptôme, des signes d'une maladie avant qu'elle

Plus en détail

Je ne fais pas de mammographie de dépistage car : Je manque de temps.

Je ne fais pas de mammographie de dépistage car : Je manque de temps. Je ne fais pas de mammographie de dépistage car : Je manque de temps. Avec mon métier et mes enfants, je cours partout, je n ai pas le temps de prendre soin de moi et de m occuper de ma santé. J ai vraiment

Plus en détail

Contact Presse Jocelyne Chevallier ODLC 19 chemin de la Dhuy Maupertuis BP MEYLAN Cedex.

Contact Presse Jocelyne Chevallier ODLC 19 chemin de la Dhuy Maupertuis BP MEYLAN Cedex. Le FROTTIS de dépistage : 1 ère arme contre le cancer du col de l utérus Lundi 22 juin 2009 Lancement officiel du programme expérimental de dépistage du cancer du col de l utérus en Isère Contact Presse

Plus en détail

Vaccination contre les papillomavirus humains (HPV)

Vaccination contre les papillomavirus humains (HPV) Vaccination contre les papillomavirus humains (HPV) Pour tous les jeunes! Présentation pour les jeunes et leurs parents Les papillomavirus humains (HPV) peuvent provoquer des verrues génitales et causer

Plus en détail

Comment prendre soin de votre santé?

Comment prendre soin de votre santé? Comment prendre soin de votre santé? Pour être en bonne santé chaque jour, que peut-on faire? Se reposer Se laver Manger des aliments sains (fruits, légumes, etc) Ne pas fumer, ne pas faire d excès d alcool

Plus en détail

Catalogue. Supports d information à destination des publics en situation de fragilité économique et sociale

Catalogue. Supports d information à destination des publics en situation de fragilité économique et sociale Catalogue Supports d information à destination des publics en situation de fragilité économique et sociale Vous désirez commander des supports d information à destination de vos publics en situation de

Plus en détail

Caisse de Coordination aux Assurances Sociales. Prévention gynécologique 51 ans et plus

Caisse de Coordination aux Assurances Sociales. Prévention gynécologique 51 ans et plus Caisse de Coordination aux Assurances Sociales Prévention gynécologique 51 ans et plus Mise à jour janvier 2017 Adoptez le réflexe prévention : même quand tout va bien, un examen gynécologique annuel est

Plus en détail

le dépistage et la surveillance de lésions liées au virus HPV

le dépistage et la surveillance de lésions liées au virus HPV Etant à risque, je comprends le dépistage et la surveillance de lésions liées au virus HPV Les infections virales à papillomavirus humain, peuvent être à l origine de lésions précancéreuses au niveau du

Plus en détail

VIH, sida : je suis suivie régulièrement sur le plan

VIH, sida : je suis suivie régulièrement sur le plan VIH, sida : je suis suivie régulièrement sur le plan gynécologique Les femmes séropositives doivent être suivies très régulièrement sur le plan gynécologique, car la présence du virus expose à certains

Plus en détail

PLUs d excuses, faites le test!

PLUs d excuses, faites le test! Je n ai pas le temps. Ce n est pas pour moi. Cela fait mal? J ai peur. Vous avez entre 55 et 74 ans? Vous recevrez un test de dépistage à la maison en 2016 ou en 2017 PLUs d excuses, faites le test! Le

Plus en détail

UE «Santé, Société, Humanité», Module Santé Publique DCEM1, janvier 2011

UE «Santé, Société, Humanité», Module Santé Publique DCEM1, janvier 2011 UE «Santé, Société, Humanité», Module Santé Publique DCEM1, janvier 2011 Ce sujet comporte 5 pages et 20 QCM. Le nombre de réponses correctes peut varier de 1 à 5. 1 QCM 1 : Concernant les cancers A. C

Plus en détail

LE CANCER COLORECTAL

LE CANCER COLORECTAL LE CANCER COLORECTAL Définition Le cancer colorectal est une maladie des cellules qui tapissent l'intérieur du côlon ou du rectum. Il se développe à partir d une cellule initialement normale qui se transforme

Plus en détail

Le mammotest en questions

Le mammotest en questions Le mammotest en questions Edition mars 2006 Un geste simple et qui rassure www.lemammotest.be www.sante.cfwb.be Programme de Dépistage du Cancer du Sein en Communauté française Réalisation Service communautaire

Plus en détail

3/13/2016. RAPPEL EPIDEMIOLOGIQUE (France INCa) Pourquoi dépister? POURQUOI LE DÉPISTAGE DU CANCER COLORECTAL?

3/13/2016. RAPPEL EPIDEMIOLOGIQUE (France INCa) Pourquoi dépister? POURQUOI LE DÉPISTAGE DU CANCER COLORECTAL? Un geste simple, qui peut vous sauver la vie POURQUOI LE DÉPISTAGE? Dr Tu Le Trung RAPPEL EPIDEMIOLOGIQUE (France - 2012 - INCa) Pourquoi dépister? 42 152 nouveaux cas par an (incidence ) 17 722 décès

Plus en détail

Dépistage organisé du cancer colorectal. Adoption d un test immunologique

Dépistage organisé du cancer colorectal. Adoption d un test immunologique Dépistage organisé du cancer colorectal Adoption d un test immunologique Un dépistage efficace pour un cancer fréquent et grave Le cancer colorectal : 3 ème cancer le plus fréquent 2 ème cancer le plus

Plus en détail

MARS BLEU, MOIS DE PROMOTION DU DEPISTAGE DU CANCER COLORECTAL

MARS BLEU, MOIS DE PROMOTION DU DEPISTAGE DU CANCER COLORECTAL MARS BLEU, MOIS DE PROMOTION DU DEPISTAGE DU CANCER COLORECTAL 1 Conférence de presse Mars Bleu 26 février 2016 Un geste simple peut vous sauver la vie 2015 marque une véritable avancée dans le dépistage

Plus en détail

Caisse de Coordination aux Assurances Sociales. Prévention gynécologique ans

Caisse de Coordination aux Assurances Sociales. Prévention gynécologique ans Caisse de Coordination aux Assurances Sociales Prévention gynécologique 24-50 ans Mise à jour janvier 2017 Adoptez le réflexe prévention : même quand tout va bien, un examen gynécologique annuel est conseillé

Plus en détail

Prévenir... les cancers chez la femme

Prévenir... les cancers chez la femme Prévenir... les cancers chez la femme 17 Réduire les risques Etes-vous une femme «à risque»? Si un ou plusieurs des facteurs ci-dessous vous concerne, vous êtes une femme à risque. Si vous cumulez plusieurs

Plus en détail

III/ Prise en charge des cancers. III.1. Diagnostic III.2. Classifications et pronostics III.3. Dépistage III.4. Traitement III.5.

III/ Prise en charge des cancers. III.1. Diagnostic III.2. Classifications et pronostics III.3. Dépistage III.4. Traitement III.5. III/ Prise en charge des cancers III.1. Diagnostic III.2. Classifications et pronostics III.3. Dépistage III.4. Traitement III.5. Rôle du manip Sitographie III.1. Imagerie Le diagnostic de certitude

Plus en détail

INFECTIONS SEXUELLEMENT TRANSMISSIBLES & SIDA. Informations et dépistage gratuit

INFECTIONS SEXUELLEMENT TRANSMISSIBLES & SIDA. Informations et dépistage gratuit INFECTIONS SEXUELLEMENT TRANSMISSIBLES & SIDA Informations et dépistage gratuit Dialoguer, s informer p Les infections sexuellement transmis QU EST-CE-QU UNE IST? Une infection sexuellement transmissible

Plus en détail

DIAPORAMA DE FORMATION

DIAPORAMA DE FORMATION DIAPORAMA DE FORMATION Incidence du cancer en France Les principes du dépistage La campagne de dépistage du cancer du sein La campagne de dépistage du cancer colorectal 2 Fréquence et mortalité des cancers

Plus en détail

HPV et cancer du Col de l Utérus: les liaisons dangereuses

HPV et cancer du Col de l Utérus: les liaisons dangereuses HPV et cancer du Col de l Utérus: les liaisons dangereuses Diaporama expert MG Soirées de formation ADOC 94 Campagne de dépistage organisé cancer du col de l utérus Epidémiologie des HPV Très répandus

Plus en détail

J'ai peut être une IST,

J'ai peut être une IST, J'ai peut être une IST, Infection Sexuellement Transmissible : que faire? Ces maladies correspondent à des infections transmises au moment des rapports sexuels. Lorsqu elles sont traitées à temps, elles

Plus en détail

Infection par le Papillomavirus Humain. A. Épidémiologie et histoire naturelle de l'infection génitale à papillomavirus humain (HPV)

Infection par le Papillomavirus Humain. A. Épidémiologie et histoire naturelle de l'infection génitale à papillomavirus humain (HPV) 26/02/2014 BATTISTA Jennifer L2 AIH Dr CHARREL Relecteur 6 6 pages Plan Agent infectieux et hygiène Infection par le Papillomavirus Humain Infection par le Papillomavirus Humain A. Épidémiologie et histoire

Plus en détail

CAISSE DE COORDINATION AUX ASSURANCES SOCIALES. Prévention gynécologique ans

CAISSE DE COORDINATION AUX ASSURANCES SOCIALES. Prévention gynécologique ans CAISSE DE COORDINATION AUX ASSURANCES SOCIALES Prévention gynécologique 24-50 ans Mise à jour janvier 2016 Adoptez le réflexe prévention : même quand tout va bien, une consultation dédiée, avec un éventuel

Plus en détail

La vaccination de prévention du cancer du col de l utérus Les réponses aux questions les plus importantes

La vaccination de prévention du cancer du col de l utérus Les réponses aux questions les plus importantes La vaccination de prévention du cancer du col de l utérus Les réponses aux questions les plus importantes Le novembre 2006 une nouvelle vaccination capable de protéger les femmes contre le cancer du col

Plus en détail

ne tue pas! Le dépistage Ensemble luttons avec le dépistage contre le cancer colorectal PLACE RÉSERVÉE

ne tue pas! Le dépistage Ensemble luttons avec le dépistage contre le cancer colorectal PLACE RÉSERVÉE Le dépistage ne tue pas! Ensemble luttons contre le cancer colorectal avec le dépistage PLACE RÉSERVÉE Pour en savoir plus sur le dépistage du cancer colorectal, parlez-en avec votre médecin ou contactez

Plus en détail

Dossier de presse. Dépistage du cancer du col de l utérus : zoom sur une démarche novatrice en Gironde. Jeudi 21 juin 2012

Dossier de presse. Dépistage du cancer du col de l utérus : zoom sur une démarche novatrice en Gironde. Jeudi 21 juin 2012 Dossier de presse Jeudi 21 juin 2012 Dépistage du cancer du col de l utérus : zoom sur une démarche novatrice en Gironde Contacts presse : Véronique Conchez : 05 56 11 54 22 / veronique.conchez@cpam-bordeaux.cnamts.fr

Plus en détail

DÉPISTAGE DES CANCERS DU SEIN S INFORMER ET DÉCIDER

DÉPISTAGE DES CANCERS DU SEIN S INFORMER ET DÉCIDER DÉPISTAGE DES CANCERS DU SEIN S INFORMER ET DÉCIDER Vous êtes invitée à réaliser un dépistage du cancer du sein. L objectif est de pouvoir repérer une éventuelle maladie dès les premiers signes. Comme

Plus en détail

DÉPISTAGE DES CANCERS DU SEIN S INFORMER ET DÉCIDER

DÉPISTAGE DES CANCERS DU SEIN S INFORMER ET DÉCIDER DÉPISTAGE DES CANCERS DU SEIN S INFORMER ET DÉCIDER Vous êtes invitée à réaliser un dépistage du cancer du sein. L objectif est de pouvoir repérer une éventuelle maladie dès les premiers signes. Comme

Plus en détail

Se faire dépister, c est se donner des chances de guérir. épatite

Se faire dépister, c est se donner des chances de guérir. épatite Se faire dépister, c est se donner des chances de guérir épatite Qu est-ce qu une hépatite C? L hépatite C est une maladie du foie due au virus de l hépatite C (VHC). Il ne faut pas la confondre avec les

Plus en détail

Sexualité IST. Comment se protéger? Prévention. Mutuelle des Policiers

Sexualité IST. Comment se protéger? Prévention. Mutuelle des Policiers Sexualité IST Comment se protéger? Prévention Mutuelle des Policiers Les IST c est quoi? En France, depuis plusieurs années, le nombre d Infections Sexuellement Transmissibles (IST) augmente. Parallèlement,

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Lundi 13 octobre 2008, 15 heures. Mairie de Saint-Palais (64)

DOSSIER DE PRESSE. Lundi 13 octobre 2008, 15 heures. Mairie de Saint-Palais (64) DOSSIER DE PRESSE du dépistage organisé du cancer colorectal dans les Pyrénées-Atlantiques Lundi 13 octobre 2008, 15 heures. Mairie de Saint-Palais (64) Contacts presse : Soizick ABAUTRET Cpam de Bayonne

Plus en détail

Je comprends les résultats de mon frottis du col utérin et les suites données

Je comprends les résultats de mon frottis du col utérin et les suites données Je comprends les résultats de mon frottis du col utérin et les suites données Centre AMP - Polyclinique Courlancy - REIMS Adresse du site : www.docvadis.fr/centre-amp-courlancy Validé par le Comité Scientifique

Plus en détail

au centre des Le médecin gén Pour protéger environnement généraliste

au centre des Le médecin gén Pour protéger environnement généraliste Pour protéger Le Cancer médecin et environnement généraliste Le médecin gén au centre des Les campagnes de dépistage organisé des cancers du sein et colorectal sont des éléments clés de la politique de

Plus en détail

EPIDÉMIOLOGIE DU CANCER

EPIDÉMIOLOGIE DU CANCER EPIDÉMIOLOGIE DU CANCER FORMATION INFIRMIÈRE EN ONCOLOGIE-HÉMATOLOGIE BESANCON, LE 26/01/2012 MOUILLET GUILLAUME, ONCOLOGIE MÉDICALE Définition : ÉPIDÉMIOLOGIE Discipline qui a pour but l étude de la distribution

Plus en détail

O b s e r v a t o i r e L i é g e o i s S o l i d a r i s S a n t é. OLiSSa

O b s e r v a t o i r e L i é g e o i s S o l i d a r i s S a n t é. OLiSSa O b s e r v a t o i r e L i é g e o i s S o l i d a r i s S a n t é OLiSSa Sommaire : Le mammo... quoi? Mieux vaut prévenir que guérir La mammographie et les résultats Première invitation Déjà invitée

Plus en détail

Le "Centre national de référence des papillomavirus humains" est affilié au Laboratoire de biologie cellulaire et moléculaire du CHU de Besançon

Le Centre national de référence des papillomavirus humains est affilié au Laboratoire de biologie cellulaire et moléculaire du CHU de Besançon Le "Centre national de référence des papillomavirus humains" est affilié au Laboratoire de biologie cellulaire et moléculaire du CHU de Besançon Conférence de presse Vendredi 2 juin 2017 Communiqué de

Plus en détail

INFOS PATIENTS CANCERS DE L OROPHARYNX & PAPILLOMAVIRUS ONCOGÈNES

INFOS PATIENTS CANCERS DE L OROPHARYNX & PAPILLOMAVIRUS ONCOGÈNES INFOS PATIENTS CANCERS DE L OROPHARYNX & PAPILLOMAVIRUS ONCOGÈNES Cancers de l oropharynx et papillomavirus oncogènes Les cancers des voies aéro-digestives supérieures 1 (VADS, figure 1a) affectent environ

Plus en détail

INFECTIONS SEXUELLEMENT TRANSMISSIBLES & SIDA

INFECTIONS SEXUELLEMENT TRANSMISSIBLES & SIDA INFECTIONS SEXUELLEMENT TRANSMISSIBLES & SIDA Informations et dépistage gratuit dialoguer, s informer pour se protéger et agir Les infections sexuellement transmissibles qu est-ce-qu une ist? Une infection

Plus en détail

Campagne de dépistage du Cancer du sein

Campagne de dépistage du Cancer du sein Belfort, Le 7 octobre 2011 Campagne de dépistage du Cancer du sein Le cancer du sein touche environ 50 000 femmes chaque année en France. Il est le plus fréquent des cancers féminins. Le mois d octobre

Plus en détail

Dépistage du cancer colorectal. Adoption d un test immunologique

Dépistage du cancer colorectal. Adoption d un test immunologique Dépistage du cancer colorectal Adoption d un test immunologique Dépistage organisé du cancer colorectal : passage au test immunologique I. Eléments de contexte, enjeux et grandes étapes du passage au test

Plus en détail

SOMME (80) ADEMA 80. Hélène DELATTRE-MASSY

SOMME (80) ADEMA 80. Hélène DELATTRE-MASSY INCA FICHE DE PARTAGE D EXPÉRIENCES «PROFESSIONNELS DE SANTÉ» DÉPARTEMENT NOM DE LA STRUCTURE SOMME (80) ADEMA 80 OBJECTIF DE L ACTION Augmenter les taux de participation aux deux dépistages organisés

Plus en détail

Mars bleu, mois de promotion du dépistage du cancer colorectal

Mars bleu, mois de promotion du dépistage du cancer colorectal Mars bleu, mois de promotion du dépistage du cancer colorectal Le cancer colorectal demeure très meurtrier alors qu il existe un dépistage simple qui peut sauver des vies. En effet, une détection précoce

Plus en détail

Mars Bleu. Dossier de presse. Contacts presse. Stéphane MICHEL

Mars Bleu. Dossier de presse. Contacts presse. Stéphane MICHEL Mars Bleu 2017 Dossier de presse Contacts presse Stéphane MICHEL 0696 03 98 88 s.michel@amrec.mq Natacha JOSEPH-MONROSE 0696 03 84 65 n.joseph-monrose@amrec.mq Contexte et enjeux En France, le mois de

Plus en détail

dépistage de masse organisé du cancer colorectal dans le Haut-Rhin ADECA 68

dépistage de masse organisé du cancer colorectal dans le Haut-Rhin ADECA 68 dépistage de masse organisé du cancer colorectal dans le Haut-Rhin ADECA 68 Objectifs généraux de la soirée Vous motiver et vous mobiliser Vous apporter les éléments épidémiologiques locaux Objectifs pédagogiques

Plus en détail

Programme «maladie» - Partie II «Objectifs / Résultats» Objectif n 2 : développer la prévention

Programme «maladie» - Partie II «Objectifs / Résultats» Objectif n 2 : développer la prévention Programme «maladie» - Partie II «Objectifs / Résultats» Objectif n 2 : développer la prévention Indicateur n 2-3 : Indicateurs sur le dépistage du cancer 1 er sous-indicateur : taux de participation au

Plus en détail

UE - GYNECOLOGIE OBSTETRIQUE. Laëticia CAMPIN - Ludovic LETICH. VG, la référence pour le nouveau concours! Editions Vernazobres-Grego

UE - GYNECOLOGIE OBSTETRIQUE. Laëticia CAMPIN - Ludovic LETICH. VG, la référence pour le nouveau concours! Editions Vernazobres-Grego VG, la référence pour le nouveau concours! UE - Derniers tours unités d enseignement médical Collection dirigée par L. LE GYNECOLOGIE OBSTETRIQUE Laëticia CAMPIN - Ludovic LETICH Editions Vernazobres-Grego

Plus en détail

LE TRAITEMENT POST- EXPOSITION (TPE)

LE TRAITEMENT POST- EXPOSITION (TPE) 10h30 depuis que j ai pris de l héroïne avec la seringue de mon pote qui n a jamais fait de dépistage 7h15 depuis que j ai eu une relation sans préservatif avec ce mec rencontré hier soir au bar -72h?

Plus en détail

quels examens chez la femme?

quels examens chez la femme? Notre médecin nous conseille un bilan pour infertilité : quels examens chez la femme? Vous avez consulté votre médecin généraliste ou votre gynécologue et vous avez convenu ensemble qu un bilan d infertilité

Plus en détail

LE DÉPISTAGE DU CANCER DU SEIN

LE DÉPISTAGE DU CANCER DU SEIN BREAST SCREENING FRENCH The Facts LE DÉPISTAGE DU CANCER DU SEIN FRANÇAIS Les faits En quoi consiste le dépistage du cancer du sein? La mammographie (test de dépistage du cancer du sein) est l examen radiologique

Plus en détail

Le dépistage du cancer de la prostate par PSA

Le dépistage du cancer de la prostate par PSA Le dépistage du cancer de la prostate par PSA La prostate La prostate est une petite glande de la taille d une châtaigne, située juste sous la vessie. Elle est traversée par le canal de l urètre, par où

Plus en détail

Caisse Primaire d Assurance Maladie de La Charente

Caisse Primaire d Assurance Maladie de La Charente Caisse Primaire d Assurance Maladie de La Charente Examens périodiques de santé pour tout assuré social (sauf RSI) Les examens périodiques de santé Pour qui? En règle générale Pour tous les assurés sociaux

Plus en détail

prévention I.S.T. Infections Sexuellement Transmissibles RCS Bayonne B Crédit photo : StockByte Illustrations DR

prévention I.S.T. Infections Sexuellement Transmissibles RCS Bayonne B Crédit photo : StockByte Illustrations DR en savoir plus Sida Info Service 0 800 840 800 (24h/24), appel anonyme et gratuit www.sida-info-service.org Hépatites Info Service 0 800 845 800 (9h/23h), appel anonyme et gratuit Site d informations pour

Plus en détail

Comment va-t-on deux ans après un diagnostic de cancer?

Comment va-t-on deux ans après un diagnostic de cancer? Comment va-t-on deux ans après un diagnostic de cancer? -Modes de découverte de la maladie et gravité au diagnostic -Traitements reçus -Etat de santé à deux ans -Qualité de vie à deux ans Modes de découverte

Plus en détail

Prévention du cancer du col de l utérus en France

Prévention du cancer du col de l utérus en France Prévention du cancer du col de l utérus en France Etat actuel et perspectives au vu des résultats du programme pilote Alsacien J-J. Baldauf, E, Delarue, M, Fender Liens d intérêts : investigateur principal

Plus en détail

Docteurs Mondet et Boyer

Docteurs Mondet et Boyer VOUS AVEZ DES QUESTIONS CONCERNANT LE DEPISTAGE ET LA DETECTION PRECOCE DU CANCER DE PROSTATE? VOICI QUELQUES ELEMENTS DE REPONSE. POURQUOI? POURQUOI PAS? POUR QUI? COMMENT? Docteurs Mondet et Boyer 05/01/2015

Plus en détail

Votre guide sur la Vaccination contre les HPV. Vaincre Le Cancer du Col de l Utérus

Votre guide sur la Vaccination contre les HPV. Vaincre Le Cancer du Col de l Utérus Votre guide sur la Vaccination contre les HPV Vaincre Le Cancer du Col de l Utérus Le Cancer du Col de l Utérus, qu est-ce que c est? Le cancer du col de l utérus survient dans le col utérin (à l entrée

Plus en détail

PROGRAMME NATIONAL DE DÉPISTAGE ORGANISÉ DU CANCER COLORECTAL. Passage au test immunologique

PROGRAMME NATIONAL DE DÉPISTAGE ORGANISÉ DU CANCER COLORECTAL. Passage au test immunologique PROGRAMME NATIONAL DE DÉPISTAGE ORGANISÉ DU CANCER COLORECTAL Passage au test immunologique 2 LE CANCER COLORECTAL (CCR) : un enjeu de santé publique 3 e cancer le plus fréquent : 2 e cancer chez la femme

Plus en détail

COREVIH Auvergne Loire CHU de Clermont-Ferrand 58 rue Montalembert 63000 CLERMONT-FERRAND Tél. 04 73 75 45 05 SecretariatCOREVIH@chu-clermontferrand.fr www.corevih-auvergne-loire.org Sur une idée originale

Plus en détail

Présentation RTIC Mardi 24 Septembre 2013 Dr Artus Albessard Médecin coordonnateur et directeur de Doc 31

Présentation RTIC Mardi 24 Septembre 2013 Dr Artus Albessard Médecin coordonnateur et directeur de Doc 31 Dépistage organisé des cancers Présentation RTIC Mardi 24 Septembre 2013 Dr Artus Albessard Médecin coordonnateur et directeur de Doc 31 Cancers les plus fréquents, Cancers les plus mortels? Projections

Plus en détail

Cancer de l'ovaire : je comprends l'évolution et les moyens du diagnostic

Cancer de l'ovaire : je comprends l'évolution et les moyens du diagnostic Cancer de l'ovaire : je comprends l'évolution et les moyens du diagnostic Centre François BACLESSE - CAEN Adresse du site : www.docvadis.fr/oncologie-baclesse Validé par le Comité Scientifique Gynécologie

Plus en détail

STI réalités. Chlamydia. fsdfs

STI réalités. Chlamydia. fsdfs Chlamydia Par quoi c est causé? La chlamydia est une infection transmissible sexuellement (ITS); elle est causée par une bactérie : la chlamydia trachomatis. Cette ITS est très répandue parmi les adolescent(e)

Plus en détail

1 million de Nx cas / an Dc / an 50 % de survie à 5ans

1 million de Nx cas / an Dc / an 50 % de survie à 5ans 4 - Fréquent : (Amérique Nord; Europe de l ouest; Japon ; Australie) - Grave : Mortalité élevée Chiffres alarmants. 1 million de Nx cas / an 500 000 Dc / an 50 % de survie à 5ans Le cancer colo-rectal

Plus en détail

Contrat d amélioration des pratiques en faveur du dépistage du cancer colorectal

Contrat d amélioration des pratiques en faveur du dépistage du cancer colorectal Médecins Contacts : + Rapide : par courriel depuis votre Espace Pro sur ameli.fr Par tél : 03 80 59 37 59 -du lundi au vendredi de 8h30 à 12h et de 13h30 à 16h30 Par courrier : Assurance maladie de la

Plus en détail

Prévenir... les cancers chez l homme

Prévenir... les cancers chez l homme Prévenir... les cancers chez l homme 18 Réduire les risques Etes-vous un homme «à risque»? Si un ou plusieurs des facteurs ci-dessous vous concerne, vous êtes un homme à risque. Si vous cumulez plusieurs

Plus en détail

Indications du test HPV

Indications du test HPV Indications du test HPV Z. SADI Clinique de gynécologie obstétrique CHU Mustapha 12 ème congrès national SAERM Alger 23-24 mai 2014 HPV bref rappel historique 1907: découverte du papillomavirus humain

Plus en détail

Acquisition d un deuxième mammographe pour l unité de Sénologie du service de Radiologie. Dossier de presse

Acquisition d un deuxième mammographe pour l unité de Sénologie du service de Radiologie. Dossier de presse Acquisition d un deuxième mammographe pour l unité de Sénologie du service de Radiologie Dossier de presse Vendredi 4 Acquisition d un deuxième mammographe pour l unité de Sénologie du service de Radiologie

Plus en détail

J'attends un bébé : je respecte démarches et examens obligatoires.

J'attends un bébé : je respecte démarches et examens obligatoires. J'attends un bébé : je respecte démarches et examens obligatoires. Le site du Docteur Patrick DORFFER Adresse du site : www.docvadis.fr/patrick-dorffer Validé par le Comité Scientifique Médecine générale

Plus en détail

Editorial Informations concernant le HPV

Editorial Informations concernant le HPV Protection contre le cancer du col de l utérus Vaccination contre les Papillomavirus humains (HPV) pour les jeunes filles et jeunes femmes de 11 à 19 ans www.admin.fr.ch/smc Sommaire 3 4 7 9 11 Editorial

Plus en détail

Dépistage prénatal des aneuploïdies fœtales par analyse de l ADN plasmatique maternel. Notice d information à l attention des parents

Dépistage prénatal des aneuploïdies fœtales par analyse de l ADN plasmatique maternel. Notice d information à l attention des parents Dépistage prénatal des aneuploïdies fœtales par analyse de l ADN plasmatique maternel Notice d information à l attention des parents Madame, Monsieur, Le diagnostic prénatal de la trisomie 21 est organisé

Plus en détail

La consultation d oncogénétique

La consultation d oncogénétique La consultation d oncogénétique Qu est-ce que l oncogénétique? L oncogénétique est une spécialité médicale cherchant à comprendre et diagnostiquer les formes familiales de certains cancers. En effet, dans

Plus en détail

6/ Prévention et promotion de la santé

6/ Prévention et promotion de la santé SEMESTRE 2 UE 1.2.S2 Santé publique et économie de la santé I. Introduction 6/ Prévention et promotion de la santé Buts de la prévention, l'éducation pour la santé et la promotion de la santé Anticiper

Plus en détail

Dépistage organisé. Edito 57.2% Dépistage organisé du cancer colorectal

Dépistage organisé. Edito 57.2% Dépistage organisé du cancer colorectal BILAN DE LA CAMPAGNE DE DÉPISTAGE ORGANISÉ DU CANCER DU SEIN POUR LES ANNÉES 2008-2009. Nombre d invitations envoyées : 73 660 42 836 femmes ont été dépistées. TAUX DE PARTICIPATION DES DÉPARTEMENTS EN

Plus en détail

Séminaire dépistage cancer du col de l utérus à Mayotte VENDREDI 9 SEPTEMBRE 2016

Séminaire dépistage cancer du col de l utérus à Mayotte VENDREDI 9 SEPTEMBRE 2016 Séminaire dépistage cancer du col de l utérus à Mayotte VENDREDI 9 SEPTEMBRE 2016 REDECA MAYOTTE LES DÉBUTS DE REDECA Association loi 1901 créée en 2009 Implication de professionnels et d institutions

Plus en détail

Tout ce que vous devez savoir sur LE DÉPISTAGE DU CANCER DU SEIN

Tout ce que vous devez savoir sur LE DÉPISTAGE DU CANCER DU SEIN Tout ce que vous devez savoir sur LE DÉPISTAGE DU CANCER DU SEIN COALITION EUROPÉENNE CONTRE LE CANCER DU SEIN Qu est-ce que le dépistage? Le dépistage consiste à détecter un cancer avant qu il ne soit

Plus en détail

Fac-simiLé du QueL intérêt Co mment consentement de dépister Très sont pratiqués Après avoir été informés, nous soussignés TôT certaines

Fac-simiLé du QueL intérêt Co mment consentement de dépister Très sont pratiqués Après avoir été informés, nous soussignés TôT certaines Édition 2017 3 jours, L âge du dépistage ourquoi? qui? Madame, Monsieur, Dès les premiers jours suivant la naissance de votre bébé, la maternité va vous proposer de lui faire des tests dans le cadre du

Plus en détail

Passage au test immunologique Les points clés du nouveau dispositif

Passage au test immunologique Les points clés du nouveau dispositif PROGRAMME NATIONAL DE DÉPISTAGE ORGANISÉ DU CANCER COLORECTAL Passage au test immunologique Les points clés du nouveau dispositif SOMMAIRE : I - Le dépistage du cancer colorectal chez les personnes à risque

Plus en détail

Émission : garantie. Le jour même de la réception du contrat. Aucun examen médical Aucun refus/surprime

Émission : garantie. Le jour même de la réception du contrat. Aucun examen médical Aucun refus/surprime Émission : garantie Le jour même de la réception du contrat Aucun examen médical Aucun refus/surprime Cancers couverts - tous les types de cancers sauf: Carcinome in situ Mélanome malin (stade 1A) Cancer

Plus en détail

Programme intégré de lutte contre le cancer du col de l utérus en Indre et Loire (37)

Programme intégré de lutte contre le cancer du col de l utérus en Indre et Loire (37) Programme intégré de lutte contre le cancer du col de l utérus en Indre et Loire (37) Réunion de Santé Publique - 25 Février 2010 - Ken Haguenoer 1,2, Somany Sengchanh 1 1. Centre de Coordination des Dépistages

Plus en détail

Participer au. votre décision

Participer au. votre décision Pour en savoir plus sur le programme ou pour joindre le Centre de coordination des services (CCSR) du PQDCS dans votre région, consultez le site Internet du ministère de la Santé et des Services sociaux

Plus en détail

Cancer du col utérin lésions précancéreuses. importance du dépistage. intérêt de la vaccination

Cancer du col utérin lésions précancéreuses. importance du dépistage. intérêt de la vaccination Cancer du col utérin lésions précancéreuses importance du dépistage intérêt de la vaccination 2 ème journée des infirmiers de Basse Normandie 9 Octobre 2014 - Dr E. ANGER Cabinet de Pathologie Alençon

Plus en détail

Au cours de la grossesse, 3 échographies de votre enfant vous seront proposées : au 1er trimestre, au 2 trimestre et au 3 trimestre

Au cours de la grossesse, 3 échographies de votre enfant vous seront proposées : au 1er trimestre, au 2 trimestre et au 3 trimestre De quoi s agit-il? L échographie est une technique d imagerie, qui permet d obtenir des images de votre enfant à venir, grâce à des ultrasons émis par une sonde et renvoyés par le fœtus. Cette technique

Plus en détail

Mars bleu. Dossier de presse. contre le Cancer colorectal! Association pour le Dépistage Organisé des Cancers

Mars bleu. Dossier de presse. contre le Cancer colorectal! Association pour le Dépistage Organisé des Cancers Mars bleu Dossier de presse Ensemble mobilisons nous contre le Cancer colorectal! ADOC 11 Association pour le Dépistage Organisé des Cancers Un dépistage organisé Le principe du dépistage est de détecter

Plus en détail