L di/dt. R i. u = 1 T. u = E + Ri

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L di/dt. R i. u = 1 T. u = E + Ri"

Transcription

1 G. Pnson - Physqe Applqée Conversons conn - conn - C23 / 1 C23 - Conversons conn - conn 1ère pare : conrôle de vesse des moers CC Hacher sére (abasser de enson o "dévoler") Éde de la enson ax bornes de la charge (moer CC en convenon réceper) - Éde en valer nsananée : sorce hacher déal commande (déale) charge d/d R ( ) côé sorce : de = à = α : ( ) = de = α à = : ( ) = ( ) côé charge : = + R + d d - Éde en valer moyenne : α = 1 d = α = + R = R + α NB1 : α < 1 ' < le hacher sére es encore appelé "hacher abasser de enson" NB2 : comme por n pon redresser sr charge ndcve (cf C22), la valer moyenne de la enson ax bornes de l'ndcance es nlle en régme permanen, car : n moyenne e en régme permanen, on a : = + R. + d d Or, d d d = d = ( ) [ ] = [ ( ) () ] = car, par défnon d régme permanen, () () : le coran en fn de pérode do êre le même qe le coran en déb de pérode. onc : = + R Caracérsqe saqe de sore : α M ndcance (spposée rès grande) es ndspensable a fonconnemen d hacher por socker l énerge pendan la phase =, mas n apparaî pas dans le résla fnal, en valer moyenne. NB : s l'ndcance d moer es nsffsane, on ajoe en sére ne ndcance de "lssage", por assrer la conné d coran. ISBN

2 G. Pnson - Physqe Applqée Conversons conn - conn - C23 / 2 Éde d coran dans la charge (R néglgée ' α) : α: + d d = max mn (1) (2) α d d = = (1 α) = α : + d d = d d = = α (1 α) + I mn ( 1) = α ( α) + I max ( 2) Ondlaon de coran : 'après l'éqaon (1), le coran, q a aen la valer I max à l'nsan = α, es égal à : = I max (1 α)α en = α (1 α) = I = α + I max I mn = mn 1ère conclson : l'ondlaon dépend d rappor cyclqe, e : d dα = (1 2α) = α = 1 2 'ondlaon de coran es maxmale por n rappor cyclqe égal à 1/2 e va max = 4 2ème conclson : por rédre l'ondlaon de coran l fa : - rédre, donc agmener la fréqence de hachage. Mas on es lmé par les emps de commaon des ranssors (cf C21). n règle générale, on chos ne fréqence de hachage spérere à 2 khz (donc nadble, ce q perme d'éver des sfflemens parases désagréables), e n'excédan pas ne cenane de khz (por éver des emps e des peres de commaon excessfs). - agmener. Mas on es lmé par le coû e l'encombremen d'ne bobne rop mporane. Qelqes µh o mh sffsen en général. Blan des pssances (hacher déal) : So 1 () le coran forn par la sorce e raversan le ranssor. Rappel : par défnon, P = 1 v( ).( )d. 1 (1) (2) α 1 (1) (2) α P a = 1. 1 ( ).d = 1 α 1 ( ).d P = 1 ( ).().d = 1 α.( ).d = 1 α 1 ( ).d (car 1 = por α < < ) (car = 1 por < < α e = por α < < ) P a = P =. 1 rendemen : η = P P a =1% ISBN

3 G. Pnson - Physqe Applqée Conversons conn - conn - C23 / 3 Hacher parallèle (élévaer de enson o "srvoler") Éde avec charge (générarce CC) en convenon généraer ( e de même sens) - enson en valer nsananée : charge hacher sorce d/d R () côé sorce : de = à = (1- α) : ( ) = de = (1- α) à = : ( ) = () côé charge : = R d d NB : dans ce monage, la charge es générarce (forn l'énerge), la sorce es réceprce (reço l'énerge). a sorce do donc êre nécessaremen ne almenaon réversble (exemple : pon à hyrsor fonconnan en ondler asssé cf C22 o baere d'accmlaers o condensaer). - enson en valer moyenne : NB : α = drée éa "HA" (1 α) NB : = α de enson" Caracérsqe de sore : = 1 d = α = R = + R + α e α < 1 > ' le hacher parallèle es encore appelé "hacher élévaer G α ISBN

4 G. Pnson - Physqe Applqée Conversons conn - conn - C23 / 4 Coran (R néglgée ' α ) : max mn (1) (2) (1 α) (1) (1 α): d d = d d = = α = α + I mn (2) (1 α) : d d = d d = (1 α) = = (1 α) ( α ) + I max Éde avec charge (générarce CC) en convenon réceper ( e de sens conrares) - enson en valer nsananée : sorce hacher charge () côé sorce : d/d de = à = (1 α) : ( ) = de = (1 α) à = : ( ) = R () côé charge : = + R + d d - enson en valer moyenne : (1 α) = 1 d = α = + R = R + α - Coran : - Caracérsqe de sore : (1 α) G α mn max (1) (2) ISBN

5 G. Pnson - Physqe Applqée Conversons conn - conn - C23 / 5 Hacher réversble en coran Éde avec charge (machne CC) en convenon réceper : = α = + R - s 1, 1 acfs : hacher sére, machne CC = moer ; > ; > - s 4, 4 acfs : hacher parallèle, machne CC = générarce ; > ; < prncpe de fonconnemen d'n nerrper : over fermé 1 1 bloqé e en nverse saré cond saré cond 4 4 B B commande 1 4 condco 4 moer α G M 1 4 commande condcon α commande 1 4 condco 4 xemple : moer / fren avec sens de roaon consan (ex.: racon) fren α ISBN

6 G. Pnson - Physqe Applqée Conversons conn - conn - C23 / 6 Hacher réversble en enson Éde avec charge (machne CC) en convenon réceper - s α > 1/2 : hacher sére, machne CC = moer ; > ; > - s α < 1/2 : hacher sére, machne CC = moer ; < ; > , 3 2, 4 = 1 d = (2α 1) = + R (2α 1) α M 1/2 α 1 : > => moer α 1/2 : < => générarce arrê (α = 1/2) xemple : moer / fren avec changemen de sens de roaon (ex.: ascenser) G ISBN

7 G. Pnson - Physqe Applqée Conversons conn - conn - C23 / 7 Hacher réversble en coran e enson Schéma déalsé (pon en "H") : Caracérsqe saqe "4 qadrans" : G M M G xemple de fonconnemen : + > ; > ; > ; < ; < ; < ; < ; > ; 1 moer 2 fren 3 moer 4 fren ISBN

8 G. Pnson - Physqe Applqée Conversons conn - conn - C23 / 8 2ème pare : almenaons à décopage Prncpe : varaer de vesse moer CC almenaon à décopage enson conne fxe enson conne varable enson conne fxe bobne (lssage d coran) enson conne varable condensaer (lssage de la enson) sorce hacher charge ndcve sorce hacher flre C charge réssve B : agmener le rendemen des almenaons connes fxes o varables Almenaon lnéare Almenaon à décopage (à ranssor "ballas") (hacher abasser de enson déal : cf 1ère pare) pssance absorbée : P a =.I pssance dsspée par effe Jole : P d = ( ).I I I pssance le : P =.I 1 I η = P P a = < 1% η = 1% ypes Sgnal de commande d ranssor (saf psh-pll) phase I phase II α - Charge non solée de la sorce : lsaon : converssers C/C por cares élecronqes (exemple : almenaon ±12V à parr d'ne sorce nqe +5V). Sep-down Hacher sére = α abasser de enson Sep-p Hacher parallèle = 1 α élévaer de enson ISBN

9 G. Pnson - Physqe Applqée Conversons conn - conn - C23 / 9 Inver Hacher ndcf = α 1 α nverser de enson - Charge solée de la sorce : lsaon : almenaons sablsées de psance Flyback = n 2 α 1 α n 2 'énerge es emmagasnée par le prmare dans le crc magnéqe pendan la phase I ; ps resée par le secondare pendan la phase II Inconvénen : ce prncpe de fonconnemen, q sppose qe l'énerge es sockée ransoremen dans le crc magnéqe enre chaqe phase de fonconnemen, lme la pssance de ces almenaons à ne o dex cenanes de was. Forward = n 2 α n 2 Conraremen a monage flyback, le prmare e le secondare son smlanémen condcers. n rosème enrolemen es nécessare por assrer la désaraon d crc magnéqe. Avanage : pssance élevée. Psh Pll Ampl classe = 2 n 2 α (ondler en créneax + redresser + flre C) commandes décalées des bases des pares NPN/PNP enson alernave en créneax forne a ransformaer enson redressée (1) /2 (2) α (3) α (4) α /2 ISBN

10 G. Pnson - Physqe Applqée Conversons conn - conn - C23 / 1 (1) (2) n 2 Chox d'n conversser : (V) flyback forward forward psh pll P (W) Conversser Flyback : éde déallée 1 2 v 1 n 2 v 2 C R e ransformaer es coné de dex enrolemens, placés sr n même crc magnéqe, 2 d'ndcances 1 = λ. e 2 2 = λ.n 2 (où λ es n coeffcen dépendan de la géomére d bobnage e des caracérsqes d maéra magnéqe cf C31). e sens de bobnage relaf de ces dex enrolemens es nversé, de sore qe les corans 1 e 2 on des effes magnéqes éqvalens lorsq'ls son de même sens (cf C24). On a donc : dϕ dϕ v 1 = e v d 2 = n 2 v d 2 = n 2 v. 1 e crc magnéqe compore n enrefer sffsan por n'êre jamas saré : les ndcances de fe des dex bobnes son néglgeables (cf C24). On néglge de même lers réssances. nfn, la dode e le ranssor son spposés parfas. e condensaer C es de valer sffsane por manenr ax bornes de la charge R ne enson consane e posve. - Phase I (magnésaon) : saré por < < α Charge de l'ndcance prmare ; décharge d condensaer dans la charge. 1 = 1 d 1 d 1 = 1 + I 1mn v 2 = n 2 < bloqée v 1 ISBN

11 G. Pnson - Physqe Applqée Conversons conn - conn - C23 / 11 A la fn de la phase I, 1 () aen sa valer maxmale : I 1max = 1 α + I 1mn (1) - Overre d crc prmare a conservaon d flx dans le crc magnéqe provoqe l'apparon d'n coran a secondare, don la valer nale I 2max es elle qe l'énerge magnéqe so conservée : W = I 2 1max = I 2 2 max avec 1 = λ. 2 e 2 = λ.n 2 2 I2max = I 1max n 2 (2) - Phase II (démagnésaon) : bloqé por α < < écharge de l'ndcance secondare ; charge d condensaer. 2 = v 2 = 2 d 2 d 2 = 2 ( α) + I 2 max NB : v 1 = n 2 n 2 v 2 C R A la fn de la phase II, 2 () aen sa valer mnmale : I 2mn = 2 ( α ) + I 2max (3) - Fermere d crc prmare 'énerge magnéqe es conservée : W = I 2 1mn = I 2 2 mn I 2mn = I 1mn n 2 (4) - enson de sore : es éqaons (1), (2), (3) e (4) on déd la valer de la enson de sore : = n 2 α 1 α - xemple avec α = 2/3 ; n 2 / = 2 ( = 4) : 1 I 1max I 1mn v 2 2 I 2max I 2mn n 2 α v 1 n 2 α Avanages e nconvénens des almenaons à décopage - Avanages par rappor ax almenaons lnéares : Bon rendemen Fable encombremen ISBN

12 G. Pnson - Physqe Applqée Conversons conn - conn - C23 / 12 - Inconvénens par rappor ax almenaons lnéares : Proecons conre cors-crcs e srensons pls délcaes à réalser CM dffcle à maîrser - Comparason Flyback vs Forward. Flyback : bobnage e condensaers encombrans a-delà de 2 W. Ne fonconne pas à vde! n se chargean consammen le condensaer pe aendre des valers de enson élevées, q provoqen son claqage.. Forward : sores basse enson for coran possble. + complexe à réalser (noammen le bobnage) * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * COMPMNS * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * - Régme de démagnésaon oale : C'es n mode de fonconnemen parcler de l'almenaon flyback, appelé "mode nerromp". Il correspond a cas où le flx magnéqe s'annle dran la phase II. 'après l'éqaon (3), le coran 2 pe s'annler a bo d'n emps θ el qe : θ = 2 I 2 max Avec : I 2max = I 1max n 2 (éqaon 2, conservaon de l'énerge) : I 1max = 1 α (éqao, où I 1mn = ) a condon lme de non nerrpon es : θ < (1 α). n 2 1 α v 1 I 1max v 2 2 α n θ 2 I 2max S l'on adme l'absence de peres, la pssance délvrée à la charge es la même qe la pssance forne par la sorce. Cela perme de calcler la enson de sore : P a = 1 α. 1 ( ).d = 1 2 α = 2 α 2 = P = 2 1 R = α R 2 1 Ce q perme de précser la condon lme de non nerrpon : α <1 n R ISBN

Synthèse redresseur MAI 2

Synthèse redresseur MAI 2 Synhèse redresser M 2 Défnons Un redresser es n dsposf réalsan ne conerson alernaf-conn, à l ade d nerrpers non commandés : les dodes : la grander de sore n es donc pas réglable. pon de graez sr charge

Plus en détail

Circuits linéaires en régime transitoire

Circuits linéaires en régime transitoire MPSI - Élecrocnée I - rcs lnéares en régme ransore page 1/8 rcs lnéares en régme ransore 1 ondons nales e conné On va éder ce se passe enre enre dex régmes conns = régme ransore. es granders élecres ne

Plus en détail

2 exercices corrigés d Electronique de puissance sur l onduleur

2 exercices corrigés d Electronique de puissance sur l onduleur 2 exercces corrgés d lecronqe de pssance sr l ondler xercce nd01 : ondler aonome n réalse le monage svan en lsan qare nerrpers élecronqes, fonconnan dex par dex : Le généraer de enson conne a ne f.e.m.

Plus en détail

Chapitre III- 2- RÉGIME SINUSOÏDAL GÉNÉRALITÉS. 2π T II- GRANDEURS RELATIVES AU RÉGIME SINUSOÏDAL OBJECTIFS I- POURQUOI ÉTUDIER LE RÉGIME SINUSOÏDAL?

Chapitre III- 2- RÉGIME SINUSOÏDAL GÉNÉRALITÉS. 2π T II- GRANDEURS RELATIVES AU RÉGIME SINUSOÏDAL OBJECTIFS I- POURQUOI ÉTUDIER LE RÉGIME SINUSOÏDAL? OBJECTFS Chapre - - RÉGME SNSOÏDAL GÉNÉRALTÉS - Monrer l'mporance d régme snsoïdal en élecronqe e dans d'ares domanes. - Défnr les granders relaves à n sgnal snsoïdal. - Savor représener ne grander snsoïdale

Plus en détail

Avant-propos. Henri VINCENOT in «Le pape des escargots»

Avant-propos. Henri VINCENOT in «Le pape des escargots» Aan-propos Les prncpes de conerssers d énerge à décopage son ben conns e ler réalsaon es soen enane. Par exemple réssr à obenr ne enson éleée à parr de dex ples de.5 V o almener n apparel élecroménager

Plus en détail

Thème : Electricité Fiche 5 : Dipôle RC et dipôle RL

Thème : Electricité Fiche 5 : Dipôle RC et dipôle RL Fiche ors Thème : Elecricié Fiche 5 : Dipôle e dipôle Plan de la fiche Définiions ègles 3 Méhodologie I - Définiions oran élecriqe : déplacemen de charges élecriqes q a mesre d débi de charges donne l

Plus en détail

CONVERSION ÉLECTRONIQUE STATIQUE. HACHEURS. I : Ce que vous ne pouvez pas deviner. 1 ) Principes généraux des convertisseurs de puissance.

CONVERSION ÉLECTRONIQUE STATIQUE. HACHEURS. I : Ce que vous ne pouvez pas deviner. 1 ) Principes généraux des convertisseurs de puissance. ONVSON ÉONQ SAQ AS : e qe vos ne povez pas devner 1 ) Prnpes générax des onverssers de pssane es pssanes mses en je Gamme des pssanes overes par l éleronqe de pssane S AS monres, APN, 10 ordnaers, haînes

Plus en détail

E4 Réseaux linéaires en régime transitoire / régime permanent continu

E4 Réseaux linéaires en régime transitoire / régime permanent continu 4 éseax lnéares en régme ransore / régme permanen conn I Défnons I.1 égme lbre, régme ransore e régme conn Défnon : On appelle réponse lbre o régme lbre d n crc, l évolon de cel-c en l absence de o généraer.

Plus en détail

TRANSFORMATEUR MONOPHASE

TRANSFORMATEUR MONOPHASE - ROLE ET NTERET. Rôle TRANSFORMATER MONOHASE n transformater est ne machne électrqe statqe permettant n changement de tenson alternatve avec n excellent rendement. l pet être tlsé en abasser de tenson

Plus en détail

MPàP = commande d'axe en boucle ouverte Nombre de pas / tour Angle de pas Fréquence Vitesse angulaire N p

MPàP = commande d'axe en boucle ouverte Nombre de pas / tour Angle de pas Fréquence Vitesse angulaire N p G. Pnson - Physqe Applqée Moter pas à pas - C35 / C35 - Moter pas à pas (MPàP) MPàP = commande d'axe en bocle overte ombre de pas / tor Angle de pas Fréqence Vtesse anglare p θ = 360 ( ) f = nb pas / seconde

Plus en détail

ELECTRICITE. Chapitre 10 Energie et puissance électrique. Analyse des signaux et des circuits électriques. Michel Piou

ELECTRICITE. Chapitre 10 Energie et puissance électrique. Analyse des signaux et des circuits électriques. Michel Piou ELECRICIE Analyse des sgnax e des crcs élecrqes Mchel Po Chapre Energe e pssance élecrqe Edon /3/4 able des maères POURQUOI E COMMEN?... ENERGIE ELECRIQUE ECHANGEE DANS UN DIPOLE..... Rappel sr le régme

Plus en détail

T.P. Le redressement commandé : le pont mixte.

T.P. Le redressement commandé : le pont mixte. I Introdcton : T.P. Le redressement commandé : le pont mxte. Précédemment, nos avons v qe nos povons réalser la converson d'ne tenson alternatve snsoïdale t =U 2sn t en ne tenson contne grâce à l'tlsaton

Plus en détail

Systèmes électromécaniques

Systèmes électromécaniques Hae Ecole d ngénere e de Geson D Canon d Vad Sysèes élecroécanqes Chapre 6 OEURS SYNCRHONES A AANS PERANENS Coplage e odélsaon por les oers rphasés CD\SE\Cors\Chap6. Correvon A B E D E S A E R E S PAGE

Plus en détail

REDRESSEMENT NON COMMANDÉ

REDRESSEMENT NON COMMANDÉ EDESSEMENT NON COMMNDÉ Por almenter n récepter en contn à partr d'n résea de dstrbton alternatf, on tlse n conertsser alternatf-contn appelé ass redresser. es redressers non commandés, ne comportant qe

Plus en détail

Gestion de production court terme en contexte incertain. Gestion de production à court terme. EDF R&D École Centrale Paris

Gestion de production court terme en contexte incertain. Gestion de production à court terme. EDF R&D École Centrale Paris Geson de producon cour erme en conee nceran EDF R&D École enrale Pars Geson de producon à cour erme Encadrans ndusrels : Gérald Vgnal - Jérôme Quenu Encadran académque : Yves Dallery-Mchel Mnou Snda Ben

Plus en détail

Cours Thème VIII.3 CONVERSION STATIQUE D'ÉNERGIE

Cours Thème VIII.3 CONVERSION STATIQUE D'ÉNERGIE ours hème VIII.3 ONVSION SAIQU D'ÉNGI 3- Famlles de conversseurs saques Suvan le ype de machne à commander e suvan la naure de la source de pussance, on dsngue pluseurs famlles de conversseurs saques (schéma

Plus en détail

Formulaire. Résistance équivalente Pour des résistances en série : Req= R1+R2+R3 Pour des résistances en parallèle : 1.

Formulaire. Résistance équivalente Pour des résistances en série : Req= R1+R2+R3 Pour des résistances en parallèle : 1. Formlare ermnale Formlare ésstance éqvalente Por des résstances en sére : eq ++3 Por des résstances en parallèle : eq + + 3 Pont dvser Dvser de corant + + héorème de hevenn On pet remplacer tot résea à

Plus en détail

Politique monétaire: Le choix des instruments I

Politique monétaire: Le choix des instruments I Polqe onéare: Le ox des nsrens I Le odèle IS-LM spposa ne nerenon dree de la banqe enrale sr la asse onéare. En reane, le odèle Noea Kenésen se foalse sr le ax d nérê oe oen d nerenon (la asse onéare es

Plus en détail

Chapitre 13 : redressement commandé

Chapitre 13 : redressement commandé Cors 13 Chaptre 13 : redressement commandé le Thyrstor 1. défnton 2. retard à l amorçage redresser à 4 thyrstors 1. sr charge R a) montage b) obseraton c) fonctonnement 2. sr charge RLE a) montage b) obseraton

Plus en détail

RÉPONSES À UN ÉCHELON. Sortie u(t) réponse. t(s)

RÉPONSES À UN ÉCHELON. Sortie u(t) réponse. t(s) BTS S ÉPONSS À UN ÉHON. éponse à n échelon d n système d premer ordre xemple : almentaton d n condensater de capacté par ne sorce de tenson e(t) à travers résstance a tenson varable e(t) est n échelon

Plus en détail

ELECTRICITE. Analyse des signaux et des circuits électriques. Michel Piou

ELECTRICITE. Analyse des signaux et des circuits électriques. Michel Piou LCTICIT nalyse des sgnax et des crcts électrqes Mchel Po Chaptre 2 Los générales de l électrcté en régme contn. Théorèmes de sperposton, Thévenn et Norton. dton 11/03/2014 Table des matères 1 POUQUOI T

Plus en détail

BILAN EN ELECTRICITE : RC, RL ET RLC

BILAN EN ELECTRICITE : RC, RL ET RLC IN N TIIT :, T I. INTNSIT : = dq d en couran varable I = Q en couran connu Méhode générale d éablssemen des équaons dfférenelles : lo d addvé des ensons pus relaons dq caracérsques :, lo d Ohm u = aux

Plus en détail

ELECTRICITE. Analyse des signaux et des circuits électriques. Michel Piou

ELECTRICITE. Analyse des signaux et des circuits électriques. Michel Piou LCTICIT nalyse des sgnax et des crcts électrqes Mchel Po Chaptre 2 Los générales de l électrcté en régme contn. Théorèmes de sperposton, Thévenn et Norton. dton 23/05/2005 nméro d'enregstrement de

Plus en détail

LES REDRESSEURS MONOPHASES

LES REDRESSEURS MONOPHASES Chapre IV es redresseurs monophasés - ES EDESSEUS MONOPHASES I- Inroducon : es redresseurs son conçus pour fournr une enson connue fxe ou varable. Nous éuderons les redresseurs monophasés non commandés

Plus en détail

OSCILLATEURS COUPLÉS

OSCILLATEURS COUPLÉS TP OSCILLATEURS COUPLÉS Capacités exigibles : mtre en évidence l action d n filtre linéaire sr n signal périoqe dans les domaines fréqentiel temporel La théorie générale des oscillaters coplés n est pas

Plus en détail

Ch.7 : Etude des variations d une fonction

Ch.7 : Etude des variations d une fonction e S - programme 20 - mathématiqes ch.7 - cors Page sr 6 Ch.7 : Etde des variations d ne fonction SENS DE VARIATION ET OPÉRATIONS SUR LES FONCTIONS THÉORÈME Somme de fonctions Soit n réel k et dex fonctions

Plus en détail

CIFA 2004 Synthèse mixte H 2 /H par retour d état statique

CIFA 2004 Synthèse mixte H 2 /H par retour d état statique 4 Snhèse mxe H /H par reor d éa saqe SLH SLH, ENS RZELER Laboraore d nalse e commandes des ssèmes, LS-EN amps nversare, P 37 Le belvédère ns - nse Laboraore d nalse e rchecre des Ssèmes, LS-NRS 7 vene

Plus en détail

Energie et puissance électrique

Energie et puissance électrique - 1 - Energe e pussance élecrque 1 Tes de saor : Valeur effcace a) So un sgnal () pérodque de pérode T. Défnr sa aleur effcace en radusan «R.M.S». Pus défnr sa aleur effcace sous forme d une négrale. b)

Plus en détail

Physique appliquée. 1 re STI. Génie électronique

Physique appliquée. 1 re STI. Génie électronique Physqe applqée 1 re STI Géne électronqe Mare-Clade Dder Lycée les Irs, Lormont Jacqes Lafarge Lycée Gstave ffel, Bordeax Therry Lecorex Lycée Rchele, Rel-Malmason Gérard Montaster Lycée Doran, Pars Sos

Plus en détail

Premier semestre de première année de BTS

Premier semestre de première année de BTS M. HOLST Florent 1BTS Electrotechnqe 1 Premer semestre premère année BTS Septembre Octobre Novembre Décembre Janver Péro préve por le dérolement ce TP : Ttre d TP Econome d énerge sr n ste solé Rapport

Plus en détail

Clemenceau. Régime sinusoïdal forcé. Impédances Lois fondamentales - Puissance. Lycée. PCSI 1 - Physique. Lycée Clemenceau. PCSI 1 (O.

Clemenceau. Régime sinusoïdal forcé. Impédances Lois fondamentales - Puissance. Lycée. PCSI 1 - Physique. Lycée Clemenceau. PCSI 1 (O. ycé Clnca PCS - Physq ycé Clnca PCS (O.Granr) ég snsoïdal forcé pédancs os fondantals - Pssanc ycé Clnca PCS - Physq ntérêt ds corants snsoïdax : Expl d tnsons snsoïdals : tnson d sctr (50 H 0 V) s lgns

Plus en détail

Chacun peut et doit être acteur d une meilleure gestion des déchets.

Chacun peut et doit être acteur d une meilleure gestion des déchets. GETION DE DÉCHET Chan pe e do êre aer d ne mellere geson des déhes. Deps les années 1990, la proeon de l envronnemen es devene ne préopaon olleve. La geson des déhes ohe haqe ndvd an sr le plan professonnel

Plus en détail

Notice d information contractuelle Loi Madelin

Notice d information contractuelle Loi Madelin Noce d nformaon conracuelle Lo Madeln 1. LA RETRAITE es une convenon d assurance collecve sur la ve à adhéson ndvduelle e faculave. Les dros e oblgaons de l Adhéren peuven êre modfés par des avenans au

Plus en détail

Carte d'acquisition Dossier ressource

Carte d'acquisition Dossier ressource Care d'acquisiion BTS Sysèmes Phooniques TP AMOS Care USB 6009 BTS SP1 Page 1 sur 9 Care d'acquisiion BTS Sysèmes Phooniques 1. Présenaion 1.1 inroducion Une care d'acquisiion es un accessoire uilisé dans

Plus en détail

Q(t) Figure 2.1 : Intervalle Temps-Ressource. Dans notre cas, la capacité Q(t) est considéré comme constante Q.

Q(t) Figure 2.1 : Intervalle Temps-Ressource. Dans notre cas, la capacité Q(t) est considéré comme constante Q. INTODUCTION : Tenr compte smultanément du temps et des ressources permet d ntrodure le concept d énerge et le concept d un rasonnement basé sur des blans énergétque. Ce chaptre donne tout d abord des rappels

Plus en détail

Université Paul Sabatier - F.S.I. Année Universitaire 2014-15. Master 1 EEA. EM7ECEGM : Alimentations à découpage. Durée : 1H30

Université Paul Sabatier - F.S.I. Année Universitaire 2014-15. Master 1 EEA. EM7ECEGM : Alimentations à découpage. Durée : 1H30 Master 1 EEA Examen du 5 janver 015 EM7ECEGM : Almentatons à découpage Sans documents Durée : 1H30 La fgure 1 représente une almentaton à découpage consttuée de deux étages : le premer est un redresseur

Plus en détail

1 Le hacheur série. 30 mars 2005

1 Le hacheur série. 30 mars 2005 e hacheur série A. Campo 30 mars 2005 1 e hacheur série 1.1 Généraliés e hacheur es un disposiif permean d obenir une ension coninue de valeur moyenne réglable à parir d

Plus en détail

LES ALIMENTATIONS ELECTRIQUES SOMMAIRE. I) Généralités... 3. II) Les alimentations linéaires... 5 II.1) Schéma fonctionnel... 5

LES ALIMENTATIONS ELECTRIQUES SOMMAIRE. I) Généralités... 3. II) Les alimentations linéaires... 5 II.1) Schéma fonctionnel... 5 AMNAON CQ OMMA ) Généraliés... 3 ) es alimenaions linéaires... 5.1) chéma foncionnel... 5.2) ude de F1 : ransformaion ou abaissemen... 5.3) ude de F2 : edressemen.... 8.3.1) edressemen : Mono alernance....

Plus en détail

Guides d installation 300-012-581 Rév. 03

Guides d installation 300-012-581 Rév. 03 EMC Matériel VNXe3300 dans les environnements compatibles NEBS Gides d installation 300-012-581 Rév. 03 Les composants d système de stockage EMC VNXe3300 sivants ont passé avec sccès la site de tests de

Plus en détail

EXERCICES D ELECTRICITE REGIME VARIABLE ENONCES

EXERCICES D ELECTRICITE REGIME VARIABLE ENONCES EXEES D EEE EGME VAABE ENONES Exercce : enson rectanglare (t) E (t) est ne tenson de pérode et de rapport cyclqe α. alcler la valer moyenne et la valer effcace de la tenson. α t A.N. E 5V ; α,5. Avec

Plus en détail

Modélisation et simulation de l hydroformage de liners métalliques pour le stockage d hydrogène sous haute pression

Modélisation et simulation de l hydroformage de liners métalliques pour le stockage d hydrogène sous haute pression Modélsaon e smulaon de l hydroformage de lners méallques pour le sockage d hydrogène sous haue presson J.C. Geln, C. Labergère,. Boudeau, S. Thbaud Insu FEMTO-ST, Déparemen Laboraore de Mécanque Applquée

Plus en détail

Seconde Géométrie vectorielle Notion de vecteurs coordonnées de vecteurs

Seconde Géométrie vectorielle Notion de vecteurs coordonnées de vecteurs Notion de ecters coordonnées de ecters I. Notion de ecters a) Vecters et translations Définition : A et B désignent dex points d plan. La translation qi transforme A en B associe à tot point C d plan l'niqe

Plus en détail

Bureaux d études en traitement des images

Bureaux d études en traitement des images Bureau d éudes en raemen des mages ESERB Fère Téécommuncaons 3 ème année Opon SC ESERB Fère Eecronque 3 ème année Opon TS AEE 4-5 M. DOAS Bureau d éudes en raemen des mages PARTE REDRESSEMET Dans cee pare

Plus en détail

ELECTRICITE. Analyse des signaux et des circuits électriques. Michel Piou

ELECTRICITE. Analyse des signaux et des circuits électriques. Michel Piou ELECTCTE Analyse des sgnax et des crcts électrqes Mchel Po Chaptre Los générales de l électrcté en régme contn Los de Krchhoff Baselecpro Edton /03/04 Table des matères POUQUO ET COMMENT? DEFNTONS, OCABULAE

Plus en détail

Modélisation de l atomisation d un jet liquide

Modélisation de l atomisation d un jet liquide nversé de Rouen Modésaon de aomsaon d un e qude Appcaon au sprays Dese Par Perre-Arnaud Beau CoRIA Écoe Docorae de nversé de Rouen nversé de Rouen nversé de Rouen CoRIA Cee hèse nuée : Modésaon de aomsaon

Plus en détail

Vecteurs dans le plan

Vecteurs dans le plan Vecters dans le plan 1. Définition d n vecter : (classe de seconde) Soient A et B dex points d plan. La translation transformant A en B est la transformation qi transforme tot point M en n point M tel

Plus en détail

Système isolateur de ligne de haut-parleurs

Système isolateur de ligne de haut-parleurs Systèmes de commnications Système isolater de ligne de hat-parlers Système isolater de ligne de hat-parlers www.boschsecrity.fr Fornit des bocles de hat-parler redondantes por les systèmes de sonorisation

Plus en détail

BORDEREAU DES PRIX. Ce prix rémunère les terrassements en tranchée dans terrains de toutes natures pour pose de réseaux secs.

BORDEREAU DES PRIX. Ce prix rémunère les terrassements en tranchée dans terrains de toutes natures pour pose de réseaux secs. B01 Overtre de tranchée en terrains de totes natres Ce prix rémnère les terrassements en tranchée dans terrains de totes natres por pose de réseax secs. - l'implantation de la tranchée, - le décopage soigné

Plus en détail

Notice d information contractuelle Loi Madelin. Generali.fr

Notice d information contractuelle Loi Madelin. Generali.fr parculers PRFESSINNELS enreprses Noce d nformaon conracuelle Lo Madeln General.fr Noce d nformaon conracuelle Le présen documen es rems à re de proposon e de proje de conra. Naure de la Convenon : LA RETRAITE

Plus en détail

Notice d information contractuelle Entreprise article 83. Generali.fr

Notice d information contractuelle Entreprise article 83. Generali.fr parculers professonnels ENTREPRISES Noce d nformaon conracuelle Enreprse arcle 83 General.fr Noce d nformaon conracuelle Sommare Préambule... 3 Arcle 1 - Défnons... 3 Arcle 2 - bje... 4 Arcle 3 - Garanes...

Plus en détail

Le redressement. 1. Intérêt du redressement MCC

Le redressement. 1. Intérêt du redressement MCC . Intérêt d redressement Le redressement MCC Si on désire faire fonctionner n moter à corant contin (MCC) en alternatif il ne torne pas mais vibre. Explication : le corant alternatif change de sens réglièrement

Plus en détail

Exercice 1. 1) Représenter le vecteur U ci-dessous. 2) Déterminer graphiquement le module et l'argument du nombre complexe z.

Exercice 1. 1) Représenter le vecteur U ci-dessous. 2) Déterminer graphiquement le module et l'argument du nombre complexe z. http://maths-sciencesfr EXERCICES SUR LES NOMBRES COMPLEXES Exercice Une minterie est alimentée par ne tension alternative sinsoïdale U(t) = U m sin(t + ) À n instant cette tension est représentée par

Plus en détail

GENERATEURS DE HAUTE TENSION

GENERATEURS DE HAUTE TENSION ours de A. Tilmaine HAPITRE VII GENERATEURS DE HAUTE TENSION Les généraeurs de haue ension son uilisés dans : a) les laboraoires de recherche scienifique ; b) les laboraoires d essai, pour eser les équipemens

Plus en détail

Chapitre 1 ETUDE DES CIRCUITS EN CONTINU Connaissances (C) : Loi des nœuds, loi des mailles Relation tension - courant ou courant tension, loi d ohm

Chapitre 1 ETUDE DES CIRCUITS EN CONTINU Connaissances (C) : Loi des nœuds, loi des mailles Relation tension - courant ou courant tension, loi d ohm Chapte TUD DS CICUITS N CONTINU Connassances (C) : Lo des nœds, lo des malles elaton tenson - coant o coant tenson, lo d ohm Théoème de Thévenn. Pncpe de speposton Calcl de pssance en contn Savo-fae théoqes

Plus en détail

LIMITES DU MARCHÉ : MONOPOLE NATUREL

LIMITES DU MARCHÉ : MONOPOLE NATUREL LIMITES DU MARCHÉ : MONOPOLE NATUREL Le monopole naurel CM décroî avec l échelle de producon = Cm rès fable / CF L Éa do réglemener Soluon 1 : arfcaon au coû margnal Effcace au sens de Pareo mas peres

Plus en détail

Notice d information contractuelle Loi Madelin. Generali.fr

Notice d information contractuelle Loi Madelin. Generali.fr parculers PRFESSINNELS enreprses Noce d nformaon conracuelle Lo Madeln General.fr Noce d nformaon conracuelle Le présen documen es rems à re de proposon e de proje de conra. Naure de la Convenon : LA RETRAITE

Plus en détail

particuliers PROFESSIONNELS entreprises Notice d information contractuelle Loi Madelin Generali.fr

particuliers PROFESSIONNELS entreprises Notice d information contractuelle Loi Madelin Generali.fr parculers PRFESSINNELS enreprses Noce d nformaon conracuelle Lo Madeln General.fr Noce d nformaon conracuelle Le présen documen es rems à re de proposon e de proje de conra. Naure de la Convenon : LA RETRAITE

Plus en détail

Université de Picardie Jules Verne 2013-2014 UFR des Sciences

Université de Picardie Jules Verne 2013-2014 UFR des Sciences Uiversié de Picardie Jles Vere 13-14 UFR des Scieces Licece meio Mahémaiqes - Semesre 3 Saisiqe Exame de ldi 7 javier 14 Drée h To docme ierdi - Calclarices aorisées Exercice 1 1) Das e poplaio doée, o

Plus en détail

Electricité n 1 : CONDENSATEUR ET CIRCUIT RC

Electricité n 1 : CONDENSATEUR ET CIRCUIT RC Physique - 6 ème année - Ecole Européenne Elecricié n 1 : CONDENSATEUR ET CIRCUIT RC I) Convenion d'algébrisaion des grandeurs élecriques : 1) Inensié e ension : L inensié i du couran élecrique e la ension

Plus en détail

Fonction dont la variable est borne d intégration

Fonction dont la variable est borne d intégration [hp://mp.cpgedpydelome.fr] édié le 1 jille 14 Enoncés 1 Foncion don la variable es borne d inégraion Eercice 1 [ 1987 ] [correcion] Soi f : R R ne foncion conine. Jsifier qe les foncions g : R R sivanes

Plus en détail

LES moteurs À courant continu

LES moteurs À courant continu LES motes À coant contn A se en staton : tottnette électqe à oes ( vo lve de cos page 07 ) B appels : 1 odélsaton et symbole : Enege électqe (exctaton) Commande ( /A) églage ( vtesse ) Enege mécanqe O.Enege

Plus en détail

L atome et la mécanique de Newton : ouverture au monde quantique

L atome et la mécanique de Newton : ouverture au monde quantique ACTIVITE- COURS PHYSIQUE N 14 TS 1/5 ATOME ET MECANIQUE DE NEWTON Activité-cors de physiqe N 14 L atome et la mécaniqe de Newton : overtre a monde qantiqe Objectifs Connaître les expressions de la force

Plus en détail

Vidéo Vue d'ensemble du système

Vidéo Vue d'ensemble du système Vidéo DIVAR IP 6000 2U DIVAR IP 6000 2U www.boschsecrity.fr Configration RAID-5 (standard), soltion d'enregistrement tot-en-n jsq'à 128 voies Soltion de stockage IP préinstallée et préconfigrée, dotée

Plus en détail

MODÉLISATION ET SIMULATION D UNE MACHINE ASYNCHRONE À CAGE À L AIDE DU LOGICIEL MATLAB/SIMULINK

MODÉLISATION ET SIMULATION D UNE MACHINE ASYNCHRONE À CAGE À L AIDE DU LOGICIEL MATLAB/SIMULINK MODÉLISATION ET SIMULATION D UNE MACHINE ASYNCHRONE À CAGE À L AIDE DU LOGICIEL MATLAB/SIMULINK Mamado Lamine Dombia Ingénier de Recherche 6579 Re BRIAND Montréal (Qébec) CANADA, H4E 3L4 Abdolaye Traoré

Plus en détail

Olympiades de physique Lycée Guez de Balzac Angoulême page 1

Olympiades de physique Lycée Guez de Balzac Angoulême page 1 Olympades de physqe Lycée Gez de Balzac Angolême page Olympades de physqe Lycée Gez de Balzac Angolême page Pls rapdes, pls sûres, pls économes, les plaqes à ndcton révoltonnent la csson et envahssent

Plus en détail

PHY124, année 0405 COURS D'ÉLECTROCINÉTIQUE

PHY124, année 0405 COURS D'ÉLECTROCINÉTIQUE PHY4, année 45 COUS D'ÉLECTOCINÉTIQUE Ce ors, dsponble sr le web à l adresse http ://marpx.np3.fr/alo/my-web/ele/ele.html, est l œvre de Sylvan Tsserant, de l Unversté de Marselle, q a donné l atorsaton

Plus en détail

COMMUNICATION ENVIRONNEMENTALE

COMMUNICATION ENVIRONNEMENTALE COMMUNICATION ENVIRONNEMENTALE Por ne ommnaon responsable Toe ampagne de ommnaon a n réel mpa sr l envronnemen : onsommaon d énerge e de ressores, prodon de déhes, pollons ndrees. L éo-ommnaon a por b

Plus en détail

Montages à plusieurs transistors

Montages à plusieurs transistors etor a men! ontages à plsiers transistors mplificaters à plsiers étages Dans de nombrex amplificaters, on cerce à obtenir n grand gain, ne impédance d entrée élevée (afin de ne pas pertrber la sorce d

Plus en détail

TB 352 TB 352. Entrée 1. Entrée 2

TB 352 TB 352. Entrée 1. Entrée 2 enrées série TB logiciel d applicaion 2 enrées à émission périodique famille : Inpu ype : Binary inpu, 2-fold TB 352 Environnemen Bouon-poussoir TB 352 Enrée 1 sories 230 V Inerrupeur Enrée 2 Câblage sur

Plus en détail

MODELES DE LA COURBE DES TAUX Université d Evry Séance 9. Moez Mrad / Philippe Priaulet

MODELES DE LA COURBE DES TAUX Université d Evry Séance 9. Moez Mrad / Philippe Priaulet ODEES DE A COURBE DES AUX Unversé Evry Séance 9 oez ra / Phlppe Praule PA oèle bor Forwar ognormal BG ou F. Défnon u moèle. Passage e BG à HJ.3 Prcng es caps e floors ans le carebg.4 Dynamques es ffrérens

Plus en détail

Ecole des JDMACS, Angers, 19-21 Mars 2009 Commande prédictive : interaction optimisation commande

Ecole des JDMACS, Angers, 19-21 Mars 2009 Commande prédictive : interaction optimisation commande Par : Inrodcon à la ommand Prédcv Ecol ds JDMAS, Angrs, 9- Mars 009 ommand prédcv : nracon opmsaon command Plan d la présnaon. Inrodcon. Qls rpèrs. Phlosoph. s concps d la ommand Prédcv. Prncps d bas.

Plus en détail

Compensation des amétropies sphériques

Compensation des amétropies sphériques Compensation des amétropies sphériqes Principe de la compensation e verre compensater théoriqe (o verre correcter) de l'amétropie, placé devant l'œil, permet a sjet de voir net à l'infini sans accommoder.

Plus en détail

Courant continu et courants alternatifs

Courant continu et courants alternatifs Classe : 2ME BEP Méers de l élecroechnque Couran connu e couran alernaf Leu : Salle de cours & salle de mesures Objecf Dfférencer les caracérsques d un couran connu e d un couran alernaf,. Savors : S.2

Plus en détail

CIRCUIT RLC SÉRIE EN RÉGIME SINUSOÏDAL FORCÉ

CIRCUIT RLC SÉRIE EN RÉGIME SINUSOÏDAL FORCÉ CICUIT LC SÉI N ÉIM SINUSOÏDAL FOCÉ I ÉTUD D LA TNSION AUX BONS D LA ÉSISTANC I Calcl de la fonction de transfert On étdie la tension ax bornes de la résistance d n circit LC série Un BF délivre ne tension

Plus en détail

LA MESURE DES STOCKS DE CAPITAL, DES SERVICES DU CAPITAL ET DE LA PRODUCTIVITÉ MULTIFACTORIELLE

LA MESURE DES STOCKS DE CAPITAL, DES SERVICES DU CAPITAL ET DE LA PRODUCTIVITÉ MULTIFACTORIELLE Revue économque de l OCDE, n 37, 2003/2 LA MESURE DES STOCKS DE CAPITAL, DES SERVICES DU CAPITAL ET DE LA PRODUCTIVITÉ MULTIFACTORIELLE par Paul Schreyer TABLE DES MATIÈRES Inroducon... 186 Servces du

Plus en détail

REDRESSEMENT COMMANDÉ

REDRESSEMENT COMMANDÉ DSSMNT COMMNDÉ es redressers commandés sont des conertssers statqes alternatfs contns permettant d'obtenr des tensons (o corant) de aler moyenne réglable. Dans tote l'étde, les dodes et les thyrstors sont

Plus en détail

Modèles d analyse des biographies en temps discret Exemple d utilisation

Modèles d analyse des biographies en temps discret Exemple d utilisation Modèles d analyse des bographes en emps dscre Exemple d ulsaon Jean-Mare Le Goff Cenre Lnes Pôle Naonal de recherche Lves Unversé de Lausanne Plan Deux ypes de données dscrèes Modèles à emps dscre Modèle

Plus en détail

BAREME DEPANNAGE ! SPECIAL SYNDIC DE COPROPRIETES !!! !!!!! DEPANNAGE TRAVAUX RENOV & CONSEIL HABITAT & COMMERCE INTERVENTION PARIS & BANLIEUE

BAREME DEPANNAGE ! SPECIAL SYNDIC DE COPROPRIETES !!! !!!!! DEPANNAGE TRAVAUX RENOV & CONSEIL HABITAT & COMMERCE INTERVENTION PARIS & BANLIEUE SPECIAL SYNDIC DE COPROPRIETES BAREME DEPANNAGE TRAVAUX RENOV & CONSEIL VOTRE ARTISAN DE PROXIMITE 205 HABITAT & COMMERCE INTERVENTION PARIS & BANLIEUE DEPANNAGE ELECTRICITE PLOMBERIE ELECTRICITE TYPE

Plus en détail

SUITES ARITHMETIQUES ET GEOMETRIQUES SUITES GEOMETRIQUES

SUITES ARITHMETIQUES ET GEOMETRIQUES SUITES GEOMETRIQUES ITE ARITHMETIQE ET GEOMETRIQE EXERCICE : Voc e sére de formle mse e place das le cors : ITE ARITHMETIQE r r p q (p q r 5 ( (...... ( ITE GEOMETRIQE q 6 q q... q q q 7 q 8... q q r s r s q Voc este e sére

Plus en détail

CONVERSION DE PUISSANCE

CONVERSION DE PUISSANCE Spé y 2003-2004 Devoir n 5 CONVERSION DE PUISSANCE Parie I EUDE D UN CAPEUR DE POSIION ANGULAIRE A / ÉUDE D'UN CIRCUI MAGNÉIQUE Considérons le disposiif schémaisé sur la figure, composé de deux bobines

Plus en détail

TABLE DES MATIERES. 1 ) DEFINITIONS page 2. 2 ) REDRESSEMENT MONOALTERNANCE ( TYPE P1 ) page 4

TABLE DES MATIERES. 1 ) DEFINITIONS page 2. 2 ) REDRESSEMENT MONOALTERNANCE ( TYPE P1 ) page 4 EESSEMEN ABLE ES MAEES EFNONS page EESSEMEN MONOALENANCE YPE P page EESSEMEN OBLE ALENANCE page A PON MLE YPE P EESSEMEN OBLE ALENANCE page A PON E GAEZ YPE P EESSEMEN S FCEM page 7 EESSEMEN PHASE page

Plus en détail

FCP 320/FCH 320 Détecteurs d'incendie automatiques conventionnels

FCP 320/FCH 320 Détecteurs d'incendie automatiques conventionnels Systèmes d'alarme incendie FCP 32/FCH 32 Détecters d'incendie atomatiqes conventionnels FCP 32/FCH 32 Détecters d'incendie atomatiqes conventionnels www.boschsecrity.fr Fiabilité de détection élevée grâce

Plus en détail

CIRCUITS EN REGIMES VARIABLES

CIRCUITS EN REGIMES VARIABLES A-.. CICUITS EN EGIMES VAIABLES I) Granders contnes et granders varables I.) Défnton ne grander contne est constante par rapport a temps alors q ne grander varable pet changer de valer à chaqe nstant.

Plus en détail

Amplification Linéaire à Transistor Bipolaire

Amplification Linéaire à Transistor Bipolaire UFM Préparaon APT Géne lerque Amplfaon néare à Transsor polare Sruure énérale d un ru d amplfaon : Snal à amplfer (as neau) X X Amplfaeur are (Hau neau) Soure de pussane (Fourne par ) X amplfaon ne onerne

Plus en détail

THÈSE DOCTEUR DE L UNIVERSITÉ JOSEPH FOURIER

THÈSE DOCTEUR DE L UNIVERSITÉ JOSEPH FOURIER UNIVERSITÉ JOSEPH FOURIER GRENOBLE 1 N THÈSE pour obenr le grade de DOCTEUR DE L UNIVERSITÉ JOSEPH FOURIER en MÉCANIQUE ÉNERGÉTIQUE présenée e souenue publquemen par Maha AHMAD Le 23 Novembre 2004 NOUVEAUX

Plus en détail

Chapitre 15 c Circuits RL et RC

Chapitre 15 c Circuits RL et RC Chapire 15 c Circuis L e C en régime impulsionnel Sommaire Circuis en régime impulsionnel Signal impulsionnel Mesure d'un circui C en régime impulsionnel Applicaion praique Eude du circui C en régime impulsionnel

Plus en détail

Étudier si une famille est une base

Étudier si une famille est une base Base raisonnée d exercices de mathématiqes (Braise) Méthodes et techniqes des exercices Étdier si ne famille est ne base Soit E n K-espace vectoriel. Comment décider si ne famille donnée de vecters de

Plus en détail

COMMANDE D UNE PORTE DE GARAGE COLLECTIF

COMMANDE D UNE PORTE DE GARAGE COLLECTIF COMMANDE D UNE PORTE DE GARAGE COLLECTIF Les quesions raiées devron êre soigneusemen numéroées e le documen-réponse fourni devra êre compléé selon les indicaions de l énoncé. Il es vivemen conseillé de

Plus en détail

MODULE 2 : Estimation par intervalle de confiance

MODULE 2 : Estimation par intervalle de confiance Echailloage M MODULE : Esiaio ar iervalle de cofiace Il s agi das ce odle de rover e esiaio ar iervalle de cofiace d araère θ, c es-à-dire de cosrire e «forchee de valers éries erea de sier» θ avec e robabilié

Plus en détail

Le dipôle RC série. Cours. Physique Terminale S Chapitre 6

Le dipôle RC série. Cours. Physique Terminale S Chapitre 6 hapre 6 Le dpôle sére La dfférence de poenel enre la base du nuage e le sol peu aendre pluseurs ggavols juse avan l éclar : l énerge emmagasnée par ce sysème naurel es resuée lors de l éclar. Un composan

Plus en détail

Gestion de la production hydro-électrique

Gestion de la production hydro-électrique lanificaion inégrée des infrasrcres d énergie Gesion de la prodcion hydro-élecriqe Dr Edgard Gnansono Laboraoire de Sysèmes Energéiqes ENC / EFL Sommaire Gesion d n parc de prodcion d élecricié Capacié

Plus en détail

Université d El Oued Cours Circuits Electriques 3 LMD-EM

Université d El Oued Cours Circuits Electriques 3 LMD-EM ère parte : Electrocnétque Chaptre ntroducton L Electrocnétque est la parte de l Electrcté qu étude les courants électrques. - Courant électrque -- Défntons Défnton : un courant électrque est un mouvement

Plus en détail

FORMATION TIC (Phymed) FORMATION DES IMAGES X et GAMMA

FORMATION TIC (Phymed) FORMATION DES IMAGES X et GAMMA FORMATON TC (Phymed) FORMATON DES MAGES X et GAMMA Fayçal Ben Bouallègue - faybenb@hotmal.com http://scnt.etud.unv-montp.fr dx -d 0 X E X r, Z E X hf E X - - - Z r E ' X E X MAGERE DE TRANSMSSON X Photo-électrque

Plus en détail

LOCALISATION CAMERA/OBJET PAR CORRESPONDANCES POINT 3D-PIXEL APPLICATION A LA LOCALISATION D UN ROBOT MOBILE

LOCALISATION CAMERA/OBJET PAR CORRESPONDANCES POINT 3D-PIXEL APPLICATION A LA LOCALISATION D UN ROBOT MOBILE LOCALISATION CAMERA/OBJET PAR CORRESPONDANCES POINT 3D-PIEL APPLICATION A LA LOCALISATION D UN ROBOT MOBILE O AIT AIDER, P HOPPENOT e E COLLE CEMIF-LSC,Unesé d Ey Val-d Essonne Eal : oade@efn-eyf Résé

Plus en détail

Cahier technique n 154

Cahier technique n 154 Collecon Technque... Caher echnque n 154 Technques de coupure des dsjonceurs BT R. Morel Les Cahers Technques consuen une collecon d une cenane de res édés à l nenon des ngéneurs e echncens qu recherchen

Plus en détail

ECO434, Ecole polytechnique, 2e année PC 5 Flux de Capitaux Internationaux et Déséquilibres Mondiaux

ECO434, Ecole polytechnique, 2e année PC 5 Flux de Capitaux Internationaux et Déséquilibres Mondiaux ECO434, Ecole polyechnique, 2e année PC 5 Flux de Capiaux Inernaionaux e Déséquilibres Mondiaux Exercice 1 : Flux de capiaux dans le modèle de croissance néoclassique Le modèle es en emps coninu. On considère

Plus en détail

Chapitre IV : Inductance propre, inductance mutuelle. Energie électromagnétique

Chapitre IV : Inductance propre, inductance mutuelle. Energie électromagnétique Spécale PSI - Cours "Electromagnétsme" 1 Inducton électromagnétque Chaptre IV : Inductance propre, nductance mutuelle. Energe électromagnétque Objectfs: Coecents d nductance propre L et mutuelle M Blan

Plus en détail

RESEAUX DE NEURONES, LOGIQUE FLOUE ET ALGORITHMES GENETIQUES

RESEAUX DE NEURONES, LOGIQUE FLOUE ET ALGORITHMES GENETIQUES RESEAUX DE NEURONES, LOGIQUE FLOUE ET ALGORITHMES GENETIQUES Jalel ZRIDA Ecole Spérere des Scences et Technqes de Tns et Unté Sgna et Système, ENIT La Logqe Floe De nos jors, nos problèmes mplqent sovent

Plus en détail

UNE POLITIQUE DE MAINTENANCE PREVENTIVE ASSOCIEE A UNE DEGRADATION ACCUMULATIVE BIVARIEE OBSERVEE CONTINUMENT

UNE POLITIQUE DE MAINTENANCE PREVENTIVE ASSOCIEE A UNE DEGRADATION ACCUMULATIVE BIVARIEE OBSERVEE CONTINUMENT UNE POITIQUE DE AINTENANE PREVENTIVE ASSOIEE A UNE DEGRADATION AUUATIVE BIVARIEE OBSERVEE ONTINUENT A PREVENTIVE AINTENANE POIY ASSOIATED WITH A ONTINUOUSY OBSERVED UUATIVE BIVARIATE DETERIORATION Ha Ha

Plus en détail

Dimensionnement des installations de chauffage

Dimensionnement des installations de chauffage Dimensionnemen es insallaions e chaffage Jean-Marie SEYNHAEVE Esimaion e la pissance hermiqe à insaller Logiqe e imensionnemen Déperiions calorifiqes (Norme NBN 62-003) («K55») Approche globale par raios

Plus en détail