La ventilation non invasive: «savoir les régler, souffler ne suffit pas!»

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La ventilation non invasive: «savoir les régler, souffler ne suffit pas!»"

Transcription

1 La ventilation non invasive: «savoir les régler, souffler ne suffit pas!»

2 Quel ventilateur? Niveau 1 Ventilateurs sans batterie < 8 h BPCO SOH Déformation thoracique DDB Niveau 2 Ventilateurs à batterie interne 8-16 h Maladie neuromusculaire Niveau 3 Ventilateurs support de vie > 16 h Maladie neuromusculaire évoluée Patient trachéotomisé HAS 2013

3 Choix du ventilateur Volumétrique Barométrique

4 Ventilateurs avec valve expiratoire Masques SANS fuite intentionnelle Valve expiratoire CIRCUIT monobranche

5 Ventilateurs avec système expiratoire à fuites intentionnelles Circuit monobranche Types de fuites intentionnelles

6

7 La tendance? Circuit monobranche Circuit à fuites Circuit à valves: espace mort + bruyant poids et maniabilité Moins d interfaces disponibles

8 Les modes «classiques» Ventilation volumétrique: Assistée-contrôlée (VAC) Contrôlée (VC) Ventilation barométrique: Assistée-controlée (PAC) Aide inspiratoire+pep: Mode spontanés: S ou VSAI Mode spontanés+ fréquence de sécurité: S/T ou VSAI+Fr

9 Le mode S/T: spontané/contrôlé Si le patient déclenche le cycle, c est de la ventilation spontanée ( mode S) Si le patient ne déclenche pas, c est la fréquence de sécurité qui prend le relais ( cycle contrôlé, avec le Ti réglé)

10 Les paramètres à régler! Pente Pression aw 20 - (cmh 2 O) IPAP ou PI = AI + PEP Cyclage ou Trigger Exp ou Fin de I 5 - PEP ou EPAP 0 - Temps Trigger Inspi ou sensi déclench Mode

11 Le déclenchement Pression aw 20 - (cmh 2 O) Temps Déclenchement

12 Trigger Inspi Le plus sensible possible, sans autodéclenchement Compenser la PEEPi,

13 Le déclenchement difficile «Est-ce que c est dur de faire venir l air?» Ventilation par la bouche au cours de ventilation nasale Fuites majeures au masque Trigger inspiratoire peu sensible Hyperinflation dynamique (PEEP intrinsèque)

14 VSAI Autodéclenchement

15 VSAI Autodéclenchement «Est-ce que la machine part toute seule? Est-ce que ça va trop vite?» Diminuer la PEEP externe Diminuer la sensibilité du déclenchement Fuites non intentionnelles

16 La pente de montée en pression Pression aw 20 - (cmh 2 O) Pente de l aide Temps

17 La pente La pente inspiratoire est un réglage de confort On préfère une pente raide

18 L IPAP ou PI Pression aw 20 - (cmh 2 O) Consigne Temps

19 Attention: différence entre Aide inspiratoire et Pression inspiratoire IPAP ou PI = AI+ PEP PI 0 AI PEP

20 Niveau de l AI Minimum 8 cmh2o Objectif: obtenir un VT mesuré à 8/10 ml kg du poids idéal

21 Niveau de la PEP En fonction de la pathologie

22 Effet de la PEP Lutte contre l Auto-PEP Lutte contre les atélectasies Permet un recrutement alvéolaires Lutte contre l obstruction des VAS

23 Auto-PEP du patient BPCO Seulement les 2 efforts inspiratoires ayant dépassé la PEPi sont récompensés Gladwin Intensive Care Med 1998

24 Jamais de Rampe en VNI Réglages interdits

25 Le cyclage Pression aw 20 - (cmh 2 O) Cyclage Temps

26 Le cyclage

27 Trigger expiratoire: débit de coupure Bas Moyen Haut Restrictif Obstructif

28 Cyclage et patient BPCO Parthasarathy Am J Crit Care Med 1998

29 En VNI à la différence avec la ventilation invasive Interface non étanche Voie aérienne supérieure: résistance variable

30 Echec en VNI: causes Fuites non intentionnelles Diminution de la perméabilité des voies aériennes supérieures Asynchronisme patient-machine Diminution de la commande ventilatoire Hypoventilation résiduelle

31 Evaluation de la synchronisation chez 60 patients sous VNI Asynchronisme (>10%) chez 43 % des patients (36 sur 60 patients Effort inefficace Autodéclenchement Double déclenchement Cyclage prématuré Insufflation prolongée 8 (13%) 12 (20%) 9 (15%) 7 (12%) 14 (23%) Vignaux Intensive Care Med 2009

32 Adapter les réglages à la pathologie Pathologies AI PEP Pente Fr Trigger I Trigger Exp Ti min Ti max O2 Batterie MNM Selon le confort Sensible Bas 10-20% Cycle x 1/4 Cycle x 1/2 Non Support de vie Cyphoscoliose Selon le confort Sensible Bas 10-20% Cycle x 1/4 Cycle x 1/2 Non Non SOH Selon le confort 16 Sensible Normal 25% Cycle x 1/2 Parfois Non BPCO Raide 15 Sensible Haut 30-50% Cycle x 1/3 Souvent Non DDB Raide 15 Sensible Haut 25-40% Cycle x 1/3 Souvent Non

33 Me H, 57 ans ATCD: HTA, DNID, obésité: IMC: 36 Admise en réanimation pour une détresse respiratoire aigue Après stabilisation il persiste des anomalies de l hematose: Ph: 7,40 PaO2: 58 mmhg PaCO2: 55 mmhg Vous diagnostiquez un syndrome obésité hypoventilation non connu Vous décidez de mettre en place une VNI de domicile

34 Réglages de la VNI? Trigger I? Cyclage? Respirateur? Mode? Circuit? Interface? Pente? IPAP? EPAP?

35 Sensible Sans batterie Mode ST Circuit monobranche à fuites Masque nasal Trigger I? Moyen: 25% Cyclage? Respirateur? Mode? Circuit? Interface? Pente? Raide IPAP? EPAP? 18 cmh2o 8 cmh2o

36 Mr V 53 ans BPCO stade IV, tabagisme non sevré Admis en réanimation pour une détresse respiratoire aigue Après stabilisation il persiste des anomalies de l hematose: Ph: 7,40 PaO2: 58 mmhg PaCO2: 65 mmhg Vous décidez de mettre en place une VNI de domicile

37 Réglages de la VNI? Trigger I? Cyclage? Respirateur? Mode? Circuit? Interface? Pente? IPAP? EPAP?

38 Sensible Sans batterie Mode ST Circuit monobranche à fuites Masque nasal Trigger I? Haut: 50% Cyclage? Respirateur? Mode? Circuit? Interface? Pente? Raide IPAP? EPAP? 17 cmh2o 5 cmh2o

Groupe 1 somnovni 12/12/14

Groupe 1 somnovni 12/12/14 Recommandations HAS 2014! Pas encore parues indications VNI! Indication VNI en cas d une hypoventilation alveolaire = Hypercapnie : " PtCO2 nocturne > 50 mmhg " Et/ou d une PaCO2 diurne > 45 mmhg! Cas

Plus en détail

Ventilation Non Invasive Adaptation patient/ventilateur

Ventilation Non Invasive Adaptation patient/ventilateur Ventilation Non Invasive Adaptation patient/ventilateur F. Vargas G. Hilbert Département de Réanimation Médicale CHU Pellegrin-Tripode - Bordeaux DESC de Réanimation Médicale Toulouse 15 et 16 mars 2007

Plus en détail

VNI pour décompensation aigue de BPCO

VNI pour décompensation aigue de BPCO VNI pour décompensation aigue de BPCO Jean-Michel Arnal Sce de réanimation polyvalente et hyperbare Hôpital Font Pré. Toulon jean-michel@arnal.org Rationnel De l obstruction à l hyperinflation Conséquences

Plus en détail

Indications des appareillages respiratoires de domicile.

Indications des appareillages respiratoires de domicile. Indications des appareillages respiratoires de domicile. Du relaxateur de pression au ventilateur. Dr Jésus Gonzalez Bermejo Pneumologie et réanimation médicale UARD : Unité d appareillage Respiratoire

Plus en détail

MISE EN PLACE D UNE VENTILATION NON INVASIVE. AER 2015 Christophe ROUX LYON 06/11/15 S.I. CH de THIERS (63)

MISE EN PLACE D UNE VENTILATION NON INVASIVE. AER 2015 Christophe ROUX LYON 06/11/15 S.I. CH de THIERS (63) MISE EN PLACE D UNE VENTILATION NON INVASIVE AER 2015 Christophe ROUX LYON 06/11/15 S.I. CH de THIERS (63) INTRODUCTION Fin des années 80, débuts de la VNI version moderne. Technique répandue de plus en

Plus en détail

Ventilation Non-Invasive

Ventilation Non-Invasive Ventilation Non-Invasive chez les enfants Indications et contre indications Etienne Javouhey, Emmanuelle Bertholet Hôpital Edouard Herriot, Lyon VNI (en aigu) chez l enfant Aucune étude contrôlée Peu de

Plus en détail

Modes Standards. Modes Avancés

Modes Standards. Modes Avancés Modes Standards VC-VAC Lors de la disparition de la sédation, afin d éviter une désadaptation du patient, HORUS 4 adapte le débit insufflé à la demande du patient. VACI Ce mode associe cycles contrôlés

Plus en détail

Interfaces pour la ventilation non invasive de l enfant: critères de choix et surveillance Isabelle PIN. Pédiatrie. CHU de Grenoble D. Zerillo et l équipe de VNI. AGIRàdom. Grenoble Les différentes interfaces

Plus en détail

MEMOIRE DU DE KINESITHERAPIE RESPIRATOIRE ET CARDIO VASCULAIRE

MEMOIRE DU DE KINESITHERAPIE RESPIRATOIRE ET CARDIO VASCULAIRE UNIVERSITE CLAUDE BERNARD LYON 1 2012 2013 MEMOIRE DU DE KINESITHERAPIE RESPIRATOIRE ET CARDIO VASCULAIRE PERTINENCE DE LA PRESENCE D UN MK REFERENT VNI EN REANIMATION ADULTE POUR AMELIORER LA PRISE EN

Plus en détail

Traitement TRS I Ventilation I Interface patient. Ventilation. En ambulatoire ou en poste fixe : sécurité garantie par nos technologies sur mesure

Traitement TRS I Ventilation I Interface patient. Ventilation. En ambulatoire ou en poste fixe : sécurité garantie par nos technologies sur mesure Ventilation En ambulatoire ou en poste fixe : sécurité garantie par nos technologies sur mesure Ventilation En ambulatoire ou en poste fixe : sécurité garantie par nos technologies sur mesure Ventilation

Plus en détail

La Capnographie. Intérêt en médecine d urgence. Dr B.Barberon, Dr P. Cano, Dr Pierre Michelet

La Capnographie. Intérêt en médecine d urgence. Dr B.Barberon, Dr P. Cano, Dr Pierre Michelet La Capnographie Intérêt en médecine d urgence Dr B.Barberon, Dr P. Cano, Dr Pierre Michelet Introduction Les recommandations des sociétés savantes ( pour la France SFMU,SFAR,SRLF) pour le monitorage du

Plus en détail

La servo-ventilation : Principe et Indication

La servo-ventilation : Principe et Indication La servo-ventilation : Principe et Indication Thibaut Gentina Laboratoire du sommeil Pneumologie Clinique de la Louvière - Lille Ile d Oleron - Avril 2012 La servo-ventilation : Principe et indication

Plus en détail

Qu est-ce que la VNI?

Qu est-ce que la VNI? Qu est-ce que la VNI? Docteur Sandrine Pontier Service de Pneumologie, Unité de Soins Intensifs Hôpital Larrey CHU de Toulouse La Ventilation Non Invasive (VNI) est devenu au cours de ces dernières années,

Plus en détail

Explorations Fonctionnelles Respiratoires

Explorations Fonctionnelles Respiratoires Explorations Fonctionnelles Respiratoires Introduction : Regroupent l ensemble des mesures des volumes et débits respiratoires. Constituent un complément indispensable en pneumologie, avec la radio et

Plus en détail

Frédéric BONNIER Kinésithérapeute Hôpital Universitaire Erasme Bruxelles

Frédéric BONNIER Kinésithérapeute Hôpital Universitaire Erasme Bruxelles Frédéric BONNIER Kinésithérapeute Hôpital Universitaire Erasme Bruxelles La Bipap Cpap Ventilation à 2 niveaux de pression. Peep / Pression inspiratoire Fréquence spontanée / backup + O2 si nécessaire

Plus en détail

Les recommandations des experts de la SRLF

Les recommandations des experts de la SRLF Réanim Urgences 2000 ; 9 : 407-12 2000 Éditions scientifiques et médicales Elsevier SAS. Tous droits réservés Les recommandations des experts de la SRLF Champ n 1 Définition et fiabilité des paramètres

Plus en détail

TECHNIQUES MANUELLES ET INSTRUMENTALES D AIDE D LA TOUX

TECHNIQUES MANUELLES ET INSTRUMENTALES D AIDE D LA TOUX TECHNIQUES MANUELLES ET INSTRUMENTALES D AIDE D A LA TOUX Formation du 12 septembre 2009 «Quoi de neuf dans la prise en charge et l aide l au désencombrement?» Pascale MARTIGNE, kinésith sithérapeute Centre

Plus en détail

Les nouveaux ventilateurs. Pr Brigitte FAUROUX Hôpital Trousseau, Paris Frédéric DAMAGNEZ ADEP Assistance, Suresnes François DALSTEIN AGEVIE, Nancy

Les nouveaux ventilateurs. Pr Brigitte FAUROUX Hôpital Trousseau, Paris Frédéric DAMAGNEZ ADEP Assistance, Suresnes François DALSTEIN AGEVIE, Nancy Les nouveaux ventilateurs Pr Brigitte FAUROUX Hôpital Trousseau, Paris Frédéric DAMAGNEZ ADEP Assistance, Suresnes François DALSTEIN AGEVIE, Nancy TRILOGY 100 Ventilateur support de vie + 5 kg Circuit

Plus en détail

Ventilation Non Invasive en Médecine d urgence. Indications

Ventilation Non Invasive en Médecine d urgence. Indications Ventilation Non Invasive en Médecine d urgence Indications Jérôme CUNY 29 mai 2015 Collège Régional de Médecine d Urgence Nord-Pas-de-Calais EQUIPE FORMEE INDICATION POSEE VNI MATERIELS ADAPTES ET PERFORMANTS

Plus en détail

Guide d interprétation des rapports d observance logiciels Encore. A vos côtés. PR1 BiPAP S/T - PR1 BiPAP AVAPS BiPAP A30 - BiPAP A40

Guide d interprétation des rapports d observance logiciels Encore. A vos côtés. PR1 BiPAP S/T - PR1 BiPAP AVAPS BiPAP A30 - BiPAP A40 goodluz - Fotolia.com Guide d interprétation des rapports d observance logiciels Encore PR1 BiPAP S/T - PR1 BiPAP AVAPS BiPAP A30 - BiPAP A40 A vos côtés pour un sommeil et une respiration améliorés .

Plus en détail

HAMILTON-C1. Caractéristiques techniques

HAMILTON-C1. Caractéristiques techniques HAMILTNC1 HAMILTNC1 Caractéristiques techniques Le ventilateur HAMILTNC1 est doté de toutes les fonctions utilisées en soins intensifs et offre des performances de ventilation non invasive exceptionnelles.

Plus en détail

Des soins de qualité aux patients? C est désormais automatique

Des soins de qualité aux patients? C est désormais automatique Des soins de qualité aux patients? C est désormais automatique BiPAP AVAPS, de Philips Respironics, offre un traitement automatique optimal au patient, tout en s adaptant à ses nouveaux besoins. Et même

Plus en détail

Monitorage: Les courbes pression-volume. Laurent Robriquet Réanimation Polyvalente CHU de Lille

Monitorage: Les courbes pression-volume. Laurent Robriquet Réanimation Polyvalente CHU de Lille Monitorage: Les courbes pression-volume Laurent Robriquet Réanimation Polyvalente CHU de Lille Système mécanique ventilatoire et différences de pressions mesurables P dynamique = P VA -P ALV P tt = P Pl

Plus en détail

La ventilation non invasive à domicile dans la BPCO

La ventilation non invasive à domicile dans la BPCO La ventilation non invasive à domicile dans la BPCO Dr Marjolaine Georges Dr Jésus Gonzalez-Bermejo Pr Thomas Similowski Unité d appareillage respiratoire de domicile Service de Pneumologie et Réanimation

Plus en détail

Détresse respiratoire aiguë

Détresse respiratoire aiguë Détresse respiratoire aiguë 1 I. PHYSIOPATHOLOGIE DE L INSUFFISANCE RESPIRATOIRE AIGUË II. DIAGNOSTIC, BILAN ET RECHERCHE D UNE ÉTIOLOGIE III. CONDUITE À TENIR INITIALE DEVANT UNE INSUFFISANCE RESPIRATOIRE

Plus en détail

VENTILATION MECANIQUE DE L ASTHME AIGU GRAVE. Ducos Guillaume DESC Réanimation Médicale Mars 2009

VENTILATION MECANIQUE DE L ASTHME AIGU GRAVE. Ducos Guillaume DESC Réanimation Médicale Mars 2009 VENTILATION MECANIQUE DE L ASTHME AIGU GRAVE Ducos Guillaume DESC Réanimation Médicale Mars 2009 EPIDEMIOLOGIE En France 3-4 millions d asthmatiques 50 000 à 100000 AAG services d urgence 8000 à 16 000

Plus en détail

NAVA pourquoi pas. Stéphane Delisle RRT, PhD, FCCM Mohamed Ait Si M Hamed, inh. BSc.

NAVA pourquoi pas. Stéphane Delisle RRT, PhD, FCCM Mohamed Ait Si M Hamed, inh. BSc. NAVA pourquoi pas Stéphane Delisle RRT, PhD, FCCM Mohamed Ait Si M Hamed, inh. BSc. 7e Symposium en thérapie respiratoire HSCM 1 décembre 2012 Le mode NAVA o Neurally Adjusted Ventilatory Assist Neuro-Asservissement

Plus en détail

Conséquences de l appropriation des VNI par les kinésithérapeutes

Conséquences de l appropriation des VNI par les kinésithérapeutes Conséquences de l appropriation des VNI par les kinésithérapeutes Thierry PONSET Cadre de Santé Kinésithérapeute Réanimation médicale Centre Hospitalier Lyon Sud 69495 PIERRE BENITE cedex UDéfinition :

Plus en détail

Décompensation de BPCO

Décompensation de BPCO Décompensation de BPCO Pr. Vincent Castelain Service de réanimation médicale Hôpital de Hautepierre / Strasbourg Epidémiologie (1) Epidémiologie (2) Exacerbation BPCO TABAC Définitions IRA Hypoxie sévère

Plus en détail

Conférence de consensus - Ventilation non invasive au cours de l insuffisance respiratoire aigue (nouveau-né exclus)

Conférence de consensus - Ventilation non invasive au cours de l insuffisance respiratoire aigue (nouveau-né exclus) Conférence de consensus - Ventilation non invasive au cours de l insuffisance respiratoire aigue (nouveau-né exclus) R Robert 1, C Bengler 2, P Beuret 3, B Dureuil 4, G Géhan 5, F Joye 6, V Laudenbach

Plus en détail

Ventilation mécanique à domicile

Ventilation mécanique à domicile RÉVISION DE CATÉGORIES HOMOGÈNES DE DISPOSITIFS MÉDICAUX Ventilation mécanique à domicile Dispositifs médicaux et prestations associées pour traitement de l insuffisance respiratoire Date de validation

Plus en détail

Troubles respiratoires du sommeil chez l enfant. Cas cliniques

Troubles respiratoires du sommeil chez l enfant. Cas cliniques Troubles respiratoires du sommeil chez l enfant Cas cliniques Guillaume Aubertin Hôpital Armand Trousseau - Paris 21 juin 2012 Inserm Institut national de la santé et de la recherche médicale G. 08/11/00

Plus en détail

MISE EN PLACE D UNE VENTILATION NON INVASIVE. Jean-François Burle Réanimation Médicale et Surveillance Continue Médicale Hôpitaux du Nord, Lyon

MISE EN PLACE D UNE VENTILATION NON INVASIVE. Jean-François Burle Réanimation Médicale et Surveillance Continue Médicale Hôpitaux du Nord, Lyon MISE EN PLACE D UNE VENTILATION NON INVASIVE Jean-François Burle Réanimation Médicale et Surveillance Continue Médicale Hôpitaux du Nord, Lyon VNI Ø VNI = méthode permettant une assistance ventilatoire

Plus en détail

PR1 BiPAP autosv Advanced. Guide de réglages

PR1 BiPAP autosv Advanced. Guide de réglages PR1 BiPAP autosv Advanced Guide de réglages Présentation du panneau avant Écran LCD Réglages du niveau d humidification Icône d humidification Bouton d arrêt de l alarme Sélecteur rotatif/ Bouton poussoir

Plus en détail

Flash Info. Flash Info. Spécial ERS - Barcelone. Compte-rendu technique Exposition Fournisseurs. 18-22 Septembre 2010.

Flash Info. Flash Info. Spécial ERS - Barcelone. Compte-rendu technique Exposition Fournisseurs. 18-22 Septembre 2010. Flash Info - Année 2010 - Numéro 27 Novembre www.antadir.com Flash Info F É D É R A T I O N A N T A D I R 6 6 B D S T M I C H E L P A R I S 6-0 1 5 6 8 1 4 0 6 0 ERS 2008 - Berlin Flash Info Spécial ERS

Plus en détail

Programme national d assistance ventilatoire à domicile PNAVD (CUSM) INFORMATIONS REQUISES POUR DEMANDES D ADMISSION AU PNAVD (CUSM)

Programme national d assistance ventilatoire à domicile PNAVD (CUSM) INFORMATIONS REQUISES POUR DEMANDES D ADMISSION AU PNAVD (CUSM) INFORMATIONS REQUISES POUR DEMANDES D ADMISSION AU PNAVD (CUSM) Dans le but d accélérer le traitement d une demande de consultation PNAVD, plusieurs informations doivent nous être acheminées. Pour connaître

Plus en détail

Nourrisson, pédiatrique, adulte

Nourrisson, pédiatrique, adulte Nourrisson, pédiatrique, adulte En soins intensifs, vous cherchez plus que des performances ventilatoires de classe mondiale. Vous recherchez des ventilateurs capables de fournir des données fiables et

Plus en détail

Corentin Roose Interne Hôpital St Luc St Joseph

Corentin Roose Interne Hôpital St Luc St Joseph Corentin Roose Interne Hôpital St Luc St Joseph Cas Clinique 1 Mme C, 78 ans, consulte aux urgences pour tableau de malaises récidivants,à l emporte pièce, sans prodromes, survenant en position assise

Plus en détail

Interprétation des gaz du sang. D. Leduc C.H.U. Saint-Pierre, Bruxelles SEMINAIRES IRIS. Interprétation des gaz du sang

Interprétation des gaz du sang. D. Leduc C.H.U. Saint-Pierre, Bruxelles SEMINAIRES IRIS. Interprétation des gaz du sang diapositive n 1 D. Leduc C.H.U. Saint-Pierre, Bruxelles! Préparation de l échantillon ( 1 ) Seringue en plastic ( adsorbent l O 2 ) Anticoagulation - petits capillaires du syst. de mesure - Héparine! Na

Plus en détail

Diagnostic d un d. cas de TRALI. 3 ème Journée Régionale d Hémovigilance Besançon, le 30 mars 2007

Diagnostic d un d. cas de TRALI. 3 ème Journée Régionale d Hémovigilance Besançon, le 30 mars 2007 3 ème Journée Régionale d Hémovigilance Besançon, le 30 mars 2007 Diagnostic d un d cas de TRALI Drs B. Barrucand et F. Bartholin Service de Réanimation Chirurgicale CHU Besançon Antécédents Monsieur S.,

Plus en détail

Syndrome d apnées centrales et ventilation non invasive

Syndrome d apnées centrales et ventilation non invasive Syndrome d apnées centrales et ventilation non invasive Valérie Hammerer Page 1 Définitions Apnée: arrêt de la ventilation > 10s Apnées centrale: sans effort respiratoire Syndrome d apnée IAH>5/h Syndrome

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE. VENTILATION SERVO-s

FICHE TECHNIQUE. VENTILATION SERVO-s FICHE TECHNIQUE VENTILATION Critical Care 3 CARACTÉRISTIQUES PRINCIPALES Pour les patients adultes et enfants Un respirateur conçu pour fonctionner dans un grand nombre d'environnements de soins respiratoires

Plus en détail

Modes automatiques de sevrage: où en sommes nous? Dr. P. Jolliet, CC Service des Soins Intensifs - HUG Genève

Modes automatiques de sevrage: où en sommes nous? Dr. P. Jolliet, CC Service des Soins Intensifs - HUG Genève Modes automatiques de sevrage: où en sommes nous? Dr. P. Jolliet, CC Service des Soins Intensifs - HUG Genève Pourquoi des modes automatisés? L'utilisation d'un protocole permet de réduire la durée du

Plus en détail

SIARETRON 4000 Ventilateur pour soin intensive

SIARETRON 4000 Ventilateur pour soin intensive SIARETRON 4000 Ventilateur pour soin intensive Code : 960401 ventilateur alimenté au gaz médicaux - Adultes, Enfants, Nouveaux Nés - rev. 6-02/04/2015 DESCRIPTION GENERALE Caractéristiques principales

Plus en détail

Sébastien Ninite Infirmier Chef de Service CHU de Charleroi

Sébastien Ninite Infirmier Chef de Service CHU de Charleroi Sébastien Ninite Infirmier Chef de Service CHU de Charleroi Dr Patrick Biston, médecin chef de service des soins intensifs du CHU Charleroi A l équipe médico-infirmière des soins intensifs du CHU de Charleroi

Plus en détail

Ventilateur pulmonaire pour soins intensifs, réanimation et premier secours. 360 x 245 x 300 mm (sans moniteur) Cycle à temps et volume constant

Ventilateur pulmonaire pour soins intensifs, réanimation et premier secours. 360 x 245 x 300 mm (sans moniteur) Cycle à temps et volume constant SIARETRON 3000 ICU Ventilateur pour soin intensif code: 960136 Rev. 1-01/01/2009 CARACTERISTIQUES PRINCIPALES Destination d usage Ventilateur pulmonaire pour soins intensifs, réanimation et premier secours.

Plus en détail

Principes de la ventilation artificielle Monitorage cardio-respiratoire Transport d 1 Syndrome de Détresse Respiratoire Aiguë

Principes de la ventilation artificielle Monitorage cardio-respiratoire Transport d 1 Syndrome de Détresse Respiratoire Aiguë Principes de la ventilation artificielle Monitorage cardio-respiratoire Transport d 1 Syndrome de Détresse Respiratoire Aiguë F Decailliot, SAR H Mondor 1 Principes de la ventilation artificielle Physiologie

Plus en détail

Performance Confort Connectivité

Performance Confort Connectivité Performance Confort Connectivité De la conception à la réalisation, nous avons repensé de A à Z la façon dont une PPC pouvait procurer à son patient la meilleure qualité de sommeil nocturne possible. La

Plus en détail

La ventilation non invasive aux soins intensifs

La ventilation non invasive aux soins intensifs La ventilation non invasive aux soins intensifs Martin Lessard MD Service de soins intensifs, CHA Division de soins intensifs adultes Université Laval 3 mars 2011 BiPAP (Bi-level Positive Airway Pressure)

Plus en détail

LA VENTILATION MECANIQUE POUR CEUX QUI DEBUTENT

LA VENTILATION MECANIQUE POUR CEUX QUI DEBUTENT LA VENTILATION MECANIQUE POUR CEUX QUI DEBUTENT sept 2011 Prat G Page 1 19/07/2013 PREAMBULE Ce polycopié s adresse à tous ceux qui arrivent en réa (nouvelles infirmières, nouveaux internes et externes),

Plus en détail

Gamme S9 VPAP Adapt / VPAP Auto / VPAP S / VPAP ST / VPAP Adapt (ASV) / VPAP ST-A (ivaps)

Gamme S9 VPAP Adapt / VPAP Auto / VPAP S / VPAP ST / VPAP Adapt (ASV) / VPAP ST-A (ivaps) Gamme S9 VA Adapt / VA Auto / VA S / VA ST / VA Adapt (ASV) / VA ST-A (ivas) Guide de gestion des données Français Le tableau suivant indique où les données des S9 peuvent être visualisées. Les données

Plus en détail

Indications, modalités, conduite, et arrêt de l assistance respiratoire post-extubation (VNI, CPAP)

Indications, modalités, conduite, et arrêt de l assistance respiratoire post-extubation (VNI, CPAP) Réanimation 2001 ; 10 : 744-9 2001 Éditions scientifiques et médicales Elsevier SAS. Tous droits réservés S1624069301001955/FLA COMMUNICATIONS DES EXPERTS Indications, modalités, conduite, et arrêt de

Plus en détail

Socle de connaissances sur les respirateurs (réanimation et urgences) et les machines d anesthésie

Socle de connaissances sur les respirateurs (réanimation et urgences) et les machines d anesthésie Socle de connaissances sur les respirateurs (réanimation et urgences) et les machines d anesthésie A Eghiaian (IGR), JE Bazin, JL Bourgain, X Combes, S Jaber, P Michelet, M Panczer, F Servin, K Nouette

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE. VENTILATION SERVO-s CARACTÉRISTIQUES PRINCIPALES

FICHE TECHNIQUE. VENTILATION SERVO-s CARACTÉRISTIQUES PRINCIPALES FICHE TECHNIQUE VENTILATION CARACTÉRISTIQUES PRINCIPALES Le dispose de fonctions de ventilation SERVO uniques pour les patients adultes et pédiatriques Plusieurs modes de ventilation de série et en option

Plus en détail

ANTONELLO Marc Publications

ANTONELLO Marc Publications ANTONELLO Marc Publications ARTICLES Antonello M, Plages B. Le kinésithérapeute en service de réanimation polyvalente. Kinésither Sci. 1989 ;284 :15-21. Antonello M. La réalité de la réa. Kiné-Actualité,

Plus en détail

État caractérisé par une dilatation anormale des espaces aériens au delà de la

État caractérisé par une dilatation anormale des espaces aériens au delà de la Emphysèmes Excès d air Emphysème et dyspnée. Définition: État caractérisé par une dilatation anormale des espaces aériens au delà de la bronchiole terminale, accompagnée d une destruction des cloisons

Plus en détail

Gaz du sang : interprétation des analyses

Gaz du sang : interprétation des analyses Gaz du sang : interprétation des analyses Conditions d interprétation Pour évaluer correctement une anomalie des gaz du sang, il faut connaître : 1. Gazométrie artérielle : ph, PaO 2, PaCO 2. HCO 3, BE

Plus en détail

SIARETRON 4000 - P. Ventilateur pour soin intensive. Code : 960403 ventilateur alimenté au gaz médicaux - Enfants, Nouveaux Nés - DONNEES TECHNIQUES

SIARETRON 4000 - P. Ventilateur pour soin intensive. Code : 960403 ventilateur alimenté au gaz médicaux - Enfants, Nouveaux Nés - DONNEES TECHNIQUES SIARETRON 4000 - P Ventilateur pour soin intensive Code : 960403 ventilateur alimenté au gaz médicaux - Enfants, Nouveaux Nés - rev. 5-01/09/2013 Caractéristiques principales Le SIARETRON 4000 est un ventilateur

Plus en détail

Editorial Pr Jean-François Muir, Président, Antadir Association

Editorial Pr Jean-François Muir, Président, Antadir Association n 14 - septembre 2007 Logiciels de monitoring Editorial Pr Jean-François Muir, Président, Antadir Association Sommaire Introduction....................... p. 1 Monitoring de la ventilation non invasive

Plus en détail

Elisée 150 Manuel patient Français

Elisée 150 Manuel patient Français Elisée 150 Manuel patient Français Respiratory Care solutions Making quality of care easy * *Solutions ResMed en ventilation Améliorer la qualité des soins Respiratory Care solutions Making quality of

Plus en détail

Formation en réanimation pédiatrique et en néonatalogie

Formation en réanimation pédiatrique et en néonatalogie Formation en réanimation pédiatrique et en néonatalogie Société de Kinésithérapie de Réanimation Cliniques universitaires Saint-Luc Objectifs de la formation Après cette formation, le kinésithérapeute

Plus en détail

Montage, démontage, test et suivi des respirateurs

Montage, démontage, test et suivi des respirateurs 04/10/2007 Page 1/10 Rédaction : JB. CHABLE (IDE) Vérification : C. Thomé (IDET) Approbation : Dr. M. Sirodot 1 BUT Ce document a pour but de s assurer du bon fonctionnement des appareils de ventilation

Plus en détail

(BPCO) DIU Pathologie du sommeil Janvier 2008

(BPCO) DIU Pathologie du sommeil Janvier 2008 Pathologies bronchopulmonaires et sommeil (BPCO) DIU Pathologie du sommeil Janvier 2008 Hypoxémie liée au sommeil ou désaturation nocturne Trask et Cree N Eng J Med 1962 Définitions de la désaturation

Plus en détail

A. ANDRO 1, C. MESTON 2, N. MORVAN 3

A. ANDRO 1, C. MESTON 2, N. MORVAN 3 Chapitre 121 La ventilation non invasive (VNI) de l enfant A. ANDRO 1, C. MESTON 2, N. MORVAN 3 1. Définition La VNI se définit comme une technique destinée à augmenter la ventilation alvéolaire sans utiliser

Plus en détail

EQUILIBRE ACIDE- BASE. V.Moulaire Juin 2007

EQUILIBRE ACIDE- BASE. V.Moulaire Juin 2007 EQUILIBRE ACIDE- BASE V.Moulaire Juin 2007 Objectif Maintien de la concentration en ions H+ dans les secteurs extra et intra cellulaires Gazométrie artérielle Valeurs normales: ph = 7,38-7,42 PCO2 = 38

Plus en détail

Aspects pratiques et techniques de la ventilation non invasive

Aspects pratiques et techniques de la ventilation non invasive Série «Ventilation à domicile» Coordonnée par Alain Mercat, Jean-Louis Pépin et Antoine Cuvelier Aspects pratiques et techniques de la ventilation non invasive C. Perrin, V. Jullien, F. Lemoigne Résumé

Plus en détail

L appareil d anesthésie

L appareil d anesthésie L appareil d anesthésie (principe de fonctionnement, composants, circuits, ventilateurs, évaporateurs) Dr Yannaël COISEL Département d Anesthésie et Réanimation B ; Hôpital Saint Eloi Pr Samir JABER INSERM

Plus en détail

Trachéotomie en 2010

Trachéotomie en 2010 Trachéotomie en 2010 Choix des indications et Résultats des différentes Etudes J.-F. Muir Service de Pneumologie et USIR CHU de Rouen Trachéotomie: 2 perspectives Prise en charge d une IRA et sevrage

Plus en détail

Explorations Fonctionnelles Respiratoires

Explorations Fonctionnelles Respiratoires DES : Médecine physique et de réadaptation DIU : Médecine de rééducation Module : MPR et Pathologie respiratoire Rennes: 2009 Coordonnateurs : Pr R Brissot, Pr O. Remy-Neris, Pr F Boyer, Pr B Desrues,

Plus en détail

Stratégies ventilatoires au cours du SDRA

Stratégies ventilatoires au cours du SDRA Stratégies ventilatoires au cours du SDRA DESC Réanimation Médicale Lyon 26 Janvier 2010 C. Guérin Réanimation Médicale, Hôpital de la Croix-Rousse Université de Lyon Inserm 630 LYON, France 1 Introduction

Plus en détail

L assistance ventilatoire non invasive à domicile chez l enfant

L assistance ventilatoire non invasive à domicile chez l enfant Série «Ventilation à domicile» Coordonnée par A. Mercat, A. Cuvelier et J.-L. Pépin L assistance ventilatoire non invasive à domicile chez l enfant B. Fauroux 1, F. Lofaso 2 1 Service de pneumologie pédiatrique

Plus en détail

Techniques d oxygénothérapie et de Ventilation adaptées au Cambodge. Gaz pressurisé. Le concentrateur d oxygène. Difficultés logistiques Coût

Techniques d oxygénothérapie et de Ventilation adaptées au Cambodge. Gaz pressurisé. Le concentrateur d oxygène. Difficultés logistiques Coût Techniques d oxygénothérapie et de Ventilation adaptées au Cambodge Docteur Jean Marc DEJODE Association Humanitaire Hôpital Marguerite-Marie http://h.marguerite.marie.free.fr/ Congrès " Cambodge Santé

Plus en détail

Contrôle de la respiration

Contrôle de la respiration UE3-2 - Physiologie Physiologie Respiratoire Chapitre 10 : Contrôle de la respiration Docteur Sandrine LAUNOIS-ROLLINAT Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits

Plus en détail

Les Biomarqueurs: LE BNP SOFOMEC. 11 octobre 2011 Dr Hervé MOUROU. Urgences-SAMU-SMUR

Les Biomarqueurs: LE BNP SOFOMEC. 11 octobre 2011 Dr Hervé MOUROU. Urgences-SAMU-SMUR Les Biomarqueurs: LE BNP SOFOMEC 11 octobre 2011 Dr Hervé MOUROU Urgences-SAMU-SMUR 1981: Atrial Natriuretic Peptid. 1988: Brain Natriuretic Peptid. Libéré par le VG. Contre balance l action du SRAA. Vasodilatateur.

Plus en détail

Prise en charge du risque cardio-vasculaire chez le patient VIH. Evaluation du risque individuel

Prise en charge du risque cardio-vasculaire chez le patient VIH. Evaluation du risque individuel Evaluation du risque individuel 1) Evaluation du risque cardio-vasculaire global selon le modèle de risque Framingham. 2) Calcul du nombre de facteurs de risque cardio-vasculaires (selon AFSSAPS 2005)

Plus en détail

PPC fixe convient à la majorité des patients pour le traitement au long cours à domicile

PPC fixe convient à la majorité des patients pour le traitement au long cours à domicile Contenu PPC fixe convient à la majorité des patients pour le traitement au long cours à domicile D autres modalités thérapeutiques ont pour objectif une amélioration de l observance PPC autopilotées BiPAP/Biflex/Autobiflex

Plus en détail

Fiche technique. Ventilateur d Urgences Transport. www.airliquidemedicalsystems.com. Janvier 2014 - V1.2.3

Fiche technique. Ventilateur d Urgences Transport. www.airliquidemedicalsystems.com. Janvier 2014 - V1.2.3 Fiche technique Janvier 2014 - V1.2.3 www.airliquidemedicalsystems.com [2] Monnal T60 / Air Liquide Medical Systems SPECIFICATIONS TECHNIQUES Monnal T60 a été conçu pour des interventions médicales mobiles

Plus en détail

Mécanismes des maladies. Les échanges gazeux

Mécanismes des maladies. Les échanges gazeux Mécanismes des maladies Les échanges gazeux Pourquoi les patients sont-ils hypoxémiques? Le shunt Les malades atteints d œdème pulmonaire (OAP, SDRA) sont hypoxémiques du fait d un shunt intrapulmonaire.

Plus en détail

VMA VISITE MEDICALE D APTITUDE. Docteur H. BELHAKEM 2011

VMA VISITE MEDICALE D APTITUDE. Docteur H. BELHAKEM 2011 VMA VISITE MEDICALE D APTITUDE Docteur H. BELHAKEM 2011 En sport, savourons Le plaisir de ne pas forcer quitte à rester derrière! VMA = JO 2012 QUE DANS L ESPRIT LA VMA POURQUOI FAIRE? 1/ PARCE QUE C EST

Plus en détail

LISTE DES PRODUITS ET DES PRESTATIONS REMBOURSABLES (LPPR) POUR LE TRAITEMENT DE L INSUFFISANCE RESPIRATOIRE

LISTE DES PRODUITS ET DES PRESTATIONS REMBOURSABLES (LPPR) POUR LE TRAITEMENT DE L INSUFFISANCE RESPIRATOIRE LISTE DES PRODUITS ET DES PRESTATIONS REMBOURSABLES (LPPR) POUR LE TRAITEMENT DE L INSUFFISANCE RESPIRATOIRE Code Désignation OXYGENOTHERAPIE A LONG TERME EN POSTE FIXE Date JO Entente préalable Surveillance

Plus en détail

BiPAP Pro 2 avec Bi-Flex Bien respirer, c est respirer librement.

BiPAP Pro 2 avec Bi-Flex Bien respirer, c est respirer librement. www.respironics.com PEOPLE. PRODUCTS. PROGRAMS. BiPAP Pro 2 avec Bi-Flex Bien respirer, c est respirer librement. BiPAP Pro 2 avec Bi-Flex. Améliorer la compliance à long terme s'avère toujours un défi

Plus en détail

DRAL FORMATIONS SYNDROME D APNEES DU SOMMEIL DE L ENFANT: DE LA THÉORIE À LA PRATIQUE. 69 rue de la Louvière 59800 LILLE

DRAL FORMATIONS SYNDROME D APNEES DU SOMMEIL DE L ENFANT: DE LA THÉORIE À LA PRATIQUE. 69 rue de la Louvière 59800 LILLE SYNDROME D APNEES DU SOMMEIL DE L ENFANT: DE LA THÉORIE À LA PRATIQUE. Public : Objectifs : Médecin (toute spécialité), technicien et infirmier(e) de centre de sommeil, orthodontiste. S initier et/ou se

Plus en détail

Quand et à quels patients proposer une ventilation à domicile au long. Constat de terrain : nombre de patients appareillés depuis 1993

Quand et à quels patients proposer une ventilation à domicile au long. Constat de terrain : nombre de patients appareillés depuis 1993 DES : Médecine physique et de réadaptation DIU : Médecine de rééducation Module : MPR en Pathologie respiratoire Rennes 18-19-20 janvier 2006 Coordonnateurs : Pr R Brissot (Rennes), Pr O Rémy-Néris (Brest)

Plus en détail

BPCO: Ajustement de la VNI sous polysomnographie

BPCO: Ajustement de la VNI sous polysomnographie JIVD 2015, 27 Mars 2015 BPCO: Ajustement de la VNI sous polysomnographie Dan Adler, Service de Pneumologie HUG La ventilation au domicile du patient BPCO reste un domain controversé Struik, Thorax 2014

Plus en détail

Dyspnée et grossesse. Dr Capucine MORELOT PANZINI. Service de Pneumologie et Réanimation GH Pitié Salpêtrière

Dyspnée et grossesse. Dr Capucine MORELOT PANZINI. Service de Pneumologie et Réanimation GH Pitié Salpêtrière Dyspnée et grossesse Dr Capucine MORELOT PANZINI Service de Pneumologie et Réanimation GH Pitié Salpêtrière pertinence de la question fréquence à l effort : 50% à19 SA 60 76% à31 SA (Elkus 1992 ; Moore

Plus en détail

La ventilation non-invasive (VNI) au cours de la bronchopulmonaire chronique obstructive (BPCO)

La ventilation non-invasive (VNI) au cours de la bronchopulmonaire chronique obstructive (BPCO) J Fran Viet Pneu 2013; 04(10): 1-50 2013 JFVP. All rights reserved. www.afvp.info JOURNAL FRANCO-VIETNAMIEN DE PNEUMOLOGIE Journal of French-Vietnamese Association of Pulmonology REVUE GENERALE La ventilation

Plus en détail

Interprétation des désordres acide-base à l ECN Questions sur 9 situations cliniques. Pr Charles-Hugo Marquette Dr Céline Sanfiorenzo

Interprétation des désordres acide-base à l ECN Questions sur 9 situations cliniques. Pr Charles-Hugo Marquette Dr Céline Sanfiorenzo Interprétation des désordres acide-base à l ECN Questions sur 9 situations cliniques Pr Charles-Hugo Marquette Dr Céline Sanfiorenzo EXERCICE 1 : Un enfant de 10 ans est amené par ses parents aux urgences

Plus en détail

Analyse des échanges gazeux respiratoires à l exercice : un élément indispensable pour explorer la dyspnée de l athlète?

Analyse des échanges gazeux respiratoires à l exercice : un élément indispensable pour explorer la dyspnée de l athlète? Analyse des échanges gazeux respiratoires à l exercice : un élément indispensable pour explorer la dyspnée de l athlète? Le point de vue du cardiologue Dr JF AUPETIT C H St Joseph. St Luc Mise à jour avril

Plus en détail

Symptômes pénibles en soins palliatifs pédiatriques

Symptômes pénibles en soins palliatifs pédiatriques Equipe Ressource Régionale de Soins Palliatifs Pédiatriques Symptômes pénibles en soins palliatifs pédiatriques Dr Cyril LERVAT ERRSPP EIRENE Unité d oncologie pédiatrique COL Symptômes en soins palliatifs

Plus en détail

Syndrome d apnée obstruc3ve du sommeil (SAS)

Syndrome d apnée obstruc3ve du sommeil (SAS) Syndrome d apnée obstruc3ve du sommeil (SAS) Dr G.Bonnaud 20 avril 2009 Epidémiologie Maladie individualisée en 1976 2 à 4% de la popula3on adulte Augmenta3on fréquence / age (60 ans) Prédominance masculine

Plus en détail

Intérêt de la spirométrie incitative

Intérêt de la spirométrie incitative Intérêt de la spirométrie incitative Ces recommandations ont été écrites par : Responsables du thème : H. GAUCHEZ (Lille). Jury : R. MATRAN (Pdt, Lille) ; M. CATTO (Lille) ; Ph. GRELIN (Lille) ; Ch. THUMERELLE

Plus en détail

Monitoring du SDRA Simple ou compliqué? Jean-Christophe M Richard, MD PhD

Monitoring du SDRA Simple ou compliqué? Jean-Christophe M Richard, MD PhD Monitoring du SDRA Simple ou compliqué? Jean-Christophe M Richard, MD PhD Emergency and Pre-Hospital divisions SAMU 74 INSERM UMR 955 Eq13 REVA: European Network on Mechanical Ventilation CONFLICTS OF

Plus en détail

L INSUFFISANCE RESPIRATOIRE AIGUE DU TRAUMATISE THORACIQUE

L INSUFFISANCE RESPIRATOIRE AIGUE DU TRAUMATISE THORACIQUE L INSUFFISANCE RESPIRATOIRE AIGUE DU TRAUMATISE THORACIQUE P. Beuret Réanimation polyvalente C.H. Roanne AER 11/2014 LESIONS SOUVENT ASSOCIEES Pneumothorax Contusion pulmonaire Hémothorax Fractures costales

Plus en détail

Ronflement et SAOS Y penser également chez l enfant

Ronflement et SAOS Y penser également chez l enfant Ronflement et SAOS Y penser également chez l enfant J.L. Rittié Hôpital des enfants - Toulouse 2 Octobre 2008 Définitions: SAOS et ronflement SAOS: trouble fonctionnel du sommeil Episodes anormalement

Plus en détail

TECHNIQUE. Dispositifs présentés par fournisseur : BREAS MEDICAL FISHER & PAYKEL. Didier Forêt & Dominique Leclercq. VNDP VIVO 40 et VIVO 30 e Sync :

TECHNIQUE. Dispositifs présentés par fournisseur : BREAS MEDICAL FISHER & PAYKEL. Didier Forêt & Dominique Leclercq. VNDP VIVO 40 et VIVO 30 e Sync : Année 2007 - Numéro 11 Septembre 2007 Flash Info www.antadir.com Spécial ERS - Stockholm 15-19 Septembre 2007 ERS 2007 - Stockholm Compte-rendu technique Exposition Fournisseurs Didier Foret (ANTADIR Association)

Plus en détail

Ventilation intelligente. Hamilton Medical. La ventilation intelligente depuis 1983

Ventilation intelligente. Hamilton Medical. La ventilation intelligente depuis 1983 Ventilation intelligente Hamilton Medical La ventilation intelligente depuis 1983 Intelligent Ventilation since 1983 Nous nous efforçons de développer des systèmes intelligents pour servir au mieux les

Plus en détail

TIP-ON pour TANDEMBOX. L'aide mécanique à l'ouverture pour systèmes coulissants de meubles sans poignée. www.blum.com

TIP-ON pour TANDEMBOX. L'aide mécanique à l'ouverture pour systèmes coulissants de meubles sans poignée. www.blum.com TIP-ON pour TANDEMBOX L'aide mécanique à l'ouverture pour systèmes coulissants de meubles sans poignée www.blum.com 2 Simplicité d ouverture du bout des doigts Les faces sans poignée jouent un rôle de

Plus en détail

Les gaz du sang ou l analyse de l état acido-basique

Les gaz du sang ou l analyse de l état acido-basique Les gaz du sang ou l analyse de l état acido-basique Juin 2010 P. GOSSELIN Normes des gaz du sang SIGNE VARIATIONS NORMALES INTERPRÉTATION phsanguin 7,35 7,45 < 7,35 (acidose) > 7, 45 (alcalose) phurinaire

Plus en détail

PATHOLOGIE DU SOMMEIL

PATHOLOGIE DU SOMMEIL PATHOLOGIE DU SOMMEIL Le 17 octobre 2015 Expert: Animateur: Dr Olivier CARRE Dr Pierre DUPONT Cas Clinique n 1 * Mr Olepsie Marc, âgé de 39 ans, vous consulte pour une fatigue générale * Prof: informaticien

Plus en détail

Cœur et diabète Recommandations HAS SFC ALFEDIAM

Cœur et diabète Recommandations HAS SFC ALFEDIAM Recommandations HAS SFC ALFEDIAM Dr Eric Marsaudon Causes de mortalité des diabétiques 50 % Décès 40 65% à 75% de causes cardiovasculaires 30 20 10 0 Cardiopathie Ischémique Autre Cardiopathie Diabète

Plus en détail