Traitement de l'air par oxydation photocatalytique Application à l'élimination des composés organiques volatils

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Traitement de l'air par oxydation photocatalytique Application à l'élimination des composés organiques volatils"

Transcription

1 Congrès européen Ecotechnologies pour le futur Atelier Qualité de l'air Gaëlle BULTEAU Département Climatologie Aérodynamique Pollution Epuration Traitement de l'air par oxydation photocatalytique Application à l'élimination des composés organiques volatils 11 juin 2008 Congrès Ecotechnologies pour le futur (Lille) PAGE 1

2 Elimination des polluants de l'air intérieur : quelles stratégies? Trois approches possibles : q Limiter les sources d émission q Améliorer la ventilation q Dépolluer l air par un ou des procédés de traitement in situ Ł Choix des matériaux pas toujours aisé, impact de la ventilation sur le bilan énergétique Ł R & D de procédés de traitement d air 11 juin 2008 Congrès Ecotechnologies pour le futur (Lille) PAGE 2

3 Quelles contraintes à respecter pour les dispositifs? Contraintes à prendre en compte : q Traiter les faibles concentrations (µg.m -3 ) q Fonctionner à température, pression et humidité ambiantes q Être peu volumineux, peu bruyant et d un entretien aisé Ł Photocatalyse > Avantages : Fonctionne à P, T et humidité ambiantes Efficace sur de nombreux COV Pas de saturation car régénération du matériau > Inconvénient : Formation d'intermédiaires de réaction 11 juin 2008 Congrès Ecotechnologies pour le futur (Lille) PAGE 3

4 Principe de la photocatalyse Bande de conduction Photon hn Bande de valence Particule élémentaire e - Excitation Recombinaison électronique des charges h + Polluant adsorbé Produits de dégradation Espèce réactive.- O 2 Réduction O 2 H 2 O Oxydation. OH Excitation d un matériau semiconducteur sous l action d'un rayonnement Formation de radicaux hydroxyles et d ions superoxydes Oxydation des COV adsorbés à la surface 11 juin 2008 Congrès Ecotechnologies pour le futur (Lille) PAGE 4

5 Quelques paramètres clés Oxygène Humidité Facteur non limitant car en large excès 2 effets antagonistes fonction du polluant et de C polluant et C H2O > effet + : formation de radicaux hydroxyles > effet - : compétition eau-polluant pour les sites d'adsorption Intensité et la nature de la source lumineuse UV-A et UV-C principalement utilisés visible en cours Nature du matériau semi-conducteur Dioxyde de titane TiO 2 Oxyde de zinc ZnO Dioxyde de cérium CeO 2 Trioxyde de tungstène WO 3 11 juin 2008 Congrès Ecotechnologies pour le futur (Lille) PAGE 5

6 Quelques paramètres clés Concentration en polluants Influence sur la vitesse de réaction > à faible C polluant : nombre de sites disponibles non limitant vitesse de dégradation proportionnelle à la C > à forte C polluant : molécules adsorbées (polluant et/ou intermédiaires) occupent tous les sites de surface Configuration du photoréacteur ralentissement de la cinétique Favoriser le contact entre photons, photocatalyseur et polluants pour augmenter le taux de conversion Réacteur nid d'abeille, réacteur lit fluidisé, réacteur annulaire 11 juin 2008 Congrès Ecotechnologies pour le futur (Lille) PAGE 6

7 Quelques résultats d'essais : Exemple de chambre expérimentale (CSTB) Joint en PTFE inséré dans profilés en aluminium étanchéité Thermohygromètre Suivi température et hygrométrie Ventilateur agitation Orifices avec bouchons en PTFE Parois en verre 11 juin 2008 Congrès Ecotechnologies pour le futur (Lille) PAGE 7

8 Quelques résultats d'essais : Influence de l'humidité C HC totaux éq. CH4 (mg.m -3 ) C0 (FE) = 18 mg.m-3 C0 (FE) = 32 mg.m-3 C0 (FE) = 49 mg.m-3 C0 (FE) = 65 mg.m-3 Humidité absolue HA (g.m -3) Concentration initiale en polluant C 0 (mg.m -3 ) Vitesse initiale de réaction r 0 (mg.m -3.h -1 ) , , , Temps (h) Œ Cinétique de dégradation du formiate d'éthyle (HA = 4 g.m -3 et 10 g de TiO 2 ) Réacteur en nid d'abeille vitesse initiale de réaction quand l'humidité absolue Irradiation lumineuse : 254 nm, 10 mw.cm juin 2008 Congrès Ecotechnologies pour le futur (Lille) PAGE 8

9 Quelques résultats d'essais : Identification des intermédiaires de réaction C (mg.m -3 ) HC totaux éq. CH4 Ethanol/Méthanol Acétaldéhyde/Formaldéhyde Temps (h) Spectroscopie photoacoustique à IR : détection de la présence d'alcool(s) et d'aldéhyde(s) TD-CG-SM : éthanol, acétaldéhyde et acide formique identifiés comme intermédiaires de réaction MAIS intermédiaires totalement éliminés au cours de la réaction 11 juin 2008 Congrès Ecotechnologies pour le futur (Lille) PAGE 9

10 Quelques résultats d'essais : Evolution des performances dans le temps 60 C Formate d'éthyle (mg.m -3 ) Temps (h) r 0 (mg.m -3.h -1 ) 1 ère injection 49,3 2 ème injection 50,6 3 ème injection 50,3 Vitesse initiale constante après plusieurs injections de polluant Pas d'empoisonnement du catalyseur Aucune saturation du matériau Régénération de la surface 11 juin 2008 Congrès Ecotechnologies pour le futur (Lille) PAGE 10

11 Travaux de normalisation Création de la Commission AFNOR B44A Photocatalyse le 11 mai 2007 OBJECTIFS Mettre en place un programme de travail ayant pour but la publication rapide au plan national des normes de méthodes d essais et d analyses Promouvoir le savoir-faire français au plan international GROUPES DE TRAVAIL GROUPES DE TRAVAIL > Air - NOx > Air - COV et odeurs afin de caractériser les performances: - de media aux propriétés photocatalytiques - de systèmes complets d épuration mettant en oeuvre de la photocatalyse > Air microorganismes 11 juin 2008 Congrès Ecotechnologies pour le futur (Lille) PAGE 11

12 Merci de votre attention 11 juin 2008 Congrès Ecotechnologies pour le futur (Lille) PAGE 12

PURIFICATEUR D AIR INTERIEUR. EPURAE www.epurae.fr Tél. : 04 74 83 68 38 Fax : 04 74 83 55 26

PURIFICATEUR D AIR INTERIEUR. EPURAE www.epurae.fr Tél. : 04 74 83 68 38 Fax : 04 74 83 55 26 PURIFICATEUR D AIR INTERIEUR INTRODUCTION EPURAE a développé une famille d appareils appelée AERAE, destiné à résoudre les problèmes olfactifs et bactériologiques dans les milieux confinés (à la maison,

Plus en détail

«Nouveaux» traitements pour polluants émergents

«Nouveaux» traitements pour polluants émergents «Nouveaux» traitements pour polluants émergents Valérie HEQUET Colloque IMT «Ressources naturelles et environnement» les 5 et 6 Novembre 2014, Paris Laboratoire GEPEA UMR CNRS 6144 Unité Mixte de Recherche

Plus en détail

Pollution automobile. Normes et dépollution

Pollution automobile. Normes et dépollution Pollution automobile Normes et dépollution Cycle ECE X 4 Cycle EUDC C a r a c t é r i s t i q u e s U n i t é E C E 1 5 E U D C D i s t a n c e k m 4 1. 0 1 3 = 4. 0 5 2 6. 9 5 5 D u r é e s 4 1 9 5 =

Plus en détail

Correction de l épreuve de Physique-Chimie du Bac STL B non redoublants polynésie 2013 LE PAREBRISE, UN CONCENTRÉ D INNOVATIONS TECHNOLOGIQUES

Correction de l épreuve de Physique-Chimie du Bac STL B non redoublants polynésie 2013 LE PAREBRISE, UN CONCENTRÉ D INNOVATIONS TECHNOLOGIQUES LE PAREBRISE, UN CONCENTRÉ D INNOVATIONS TECHNOLOGIQUES Suite à un bris de glace, un automobiliste a décidé d acheter un pare-brise présentant les dernières avancées en matière technologique. Un garagiste

Plus en détail

TRAITEMENT BIOLOGIQUE

TRAITEMENT BIOLOGIQUE Référent : Service SEET Direction DPED ADEME (Angers) TRAITEMENT BIOLOGIQUE Juillet 2014 Les polluants concernés par la technique de traitement biologique sont les composés odorants et les Composés Organiques

Plus en détail

Chimie pour un développement durable Dépollution

Chimie pour un développement durable Dépollution Chimie pour un développement durable Dépollution D. Duprez LACCO UMR 6503 Poitiers Traitement de la pollution Air Eau Sol Département Chimie 2 Octobre 2006 Traitement de la pollution Air: transports Depollution

Plus en détail

Spécialité TS EVALUATION N 3 (1h)

Spécialité TS EVALUATION N 3 (1h) Spécialité TS EVALUATION N 3 (1h) Toutes les réponses doivent être rédigées et justifiées!! Ne pas rester bloquer, demander de l aide au professeur. Les panneaux vitrés sont très utilisés dans l architecture

Plus en détail

specialities KRONOClean - Purification par la lumière

specialities KRONOClean - Purification par la lumière KRONOClean - Purification par la lumière Les photocatalyseurs à base de dioxyde de titane dansla lumière visible et leurs possibilités d emploi Une introduction par Dr. Stephan Blöß Le dioxyde de titane

Plus en détail

Procédé d oxydation avancée pour le traitement des eaux usées: Principe et applications

Procédé d oxydation avancée pour le traitement des eaux usées: Principe et applications Revue des Energies Renouvelables ICRESD-07 Tlemcen (2007) 163 170 Procédé d oxydation avancée pour le traitement des eaux usées: Principe et applications S. Chergui Bouafia * et R. Alloune Centre de Développement

Plus en détail

Une chimie «verte» pour la transition énergétique

Une chimie «verte» pour la transition énergétique Projet : Institut de Chimie Une chimie «verte» pour la transition énergétique L Institut de Chimie du Collège de France est le regroupement de 3 chaires de Professeurs et de 3 laboratoires associés localisés

Plus en détail

L épuration par photocatalyse Opportunité ou menace pour la qualité de l air intérieur?

L épuration par photocatalyse Opportunité ou menace pour la qualité de l air intérieur? Bulletin de l OQAI n 4 JUin 2012 L épuration par photocatalyse Opportunité ou menace pour la qualité de l air intérieur? L Observatoire de la qualité de l air intérieur (OQAI), en partenariat avec l Université

Plus en détail

b.heinrichs@ulg.ac.be - 04 / 366 35 05

b.heinrichs@ulg.ac.be - 04 / 366 35 05 b.heinrichs@ulg.ac.be - 04 / 366 35 05 1 CiTOS Travaux de fin d études 2015-2016 Développement d un microphotoréacteur continu pour le traitement d effluents liquides La technologie des microréacteurs

Plus en détail

Applications de la Photocatalyse à la La purification de l air.

Applications de la Photocatalyse à la La purification de l air. Applications de la Photocatalyse à la La purification de l air. Joseph DUSSAUD: Directeur des Recherches Stratégiques, Centre de Recherche d Ahlstrom Responsable Ecrin-Tano (Traitement de l air et des

Plus en détail

Les sol-gel hybrides photoréticulables : importance de l optimisation de l étape photochimique pour l obtention de revêtements performants

Les sol-gel hybrides photoréticulables : importance de l optimisation de l étape photochimique pour l obtention de revêtements performants Les sol-gel hybrides photoréticulables : importance de l optimisation de l étape photochimique pour l obtention de revêtements performants Céline Croutxé-Barghorn Département de Photochimie Générale, CNRS-UMR

Plus en détail

PHOTOCAL SC (Solar Cell) RevÄtement Photocatalytique Autonettoyant & Optimiseur de rendement

PHOTOCAL SC (Solar Cell) RevÄtement Photocatalytique Autonettoyant & Optimiseur de rendement PHOTOCAL SC (Solar Cell) RevÄtement Photocatalytique Autonettoyant & Optimiseur de rendement 1 PHOTOCAL SC (Solar Cell) RevÄtement photocatalytique formulå pour les panneaux solaires La sonde martienne

Plus en détail

Réduction de la pollution d un moteur diesel

Réduction de la pollution d un moteur diesel AUBERT Maxime SUP B Professeur accompagnateur : DELOFFRE Maximilien SUP B Mr Françcois BOIS PAGES Simon SUP E Groupe n Réduction de la pollution d un moteur diesel Introduction L Allemand Rudolf Diesel

Plus en détail

Problème IPhO : Diode électroluminescente et lampe de poche

Problème IPhO : Diode électroluminescente et lampe de poche IPhO : Diode électroluminescente et lampe de poche Les diodes électroluminescentes (DEL ou LED en anglais) sont de plus en plus utilisées pour l éclairage : affichages colorés, lampes de poche, éclairage

Plus en détail

BICNanoCat. Bombardement Ionique pour la Création de Nano Catalyseurs. Denis Busardo Directeur Scientifique, Quertech

BICNanoCat. Bombardement Ionique pour la Création de Nano Catalyseurs. Denis Busardo Directeur Scientifique, Quertech BICNanoCat Bombardement Ionique pour la Création de Nano Catalyseurs Denis Busardo Directeur Scientifique, Quertech ANR BICNanoCat DAS Concerné : Énergie Environnement Appel à projets : réduction des émissions

Plus en détail

Traitement des micropolluants: aspects technique

Traitement des micropolluants: aspects technique Traitement des micropolluants: aspects technique Mise en œuvre des filières de traitement des micropolluants Didier Rubin Les filières de traitement Filières principales en eaux usées communales Ozonation

Plus en détail

La Photocatalyse : technologie de dépollution pour améliorer le cadre de vie, respirer, bâtir, et rénover dans le respect de l environnement

La Photocatalyse : technologie de dépollution pour améliorer le cadre de vie, respirer, bâtir, et rénover dans le respect de l environnement Dossier de presse Novembre 2008 La Photocatalyse : technologie de dépollution pour améliorer le cadre de vie, respirer, bâtir, et rénover dans le respect de l environnement Longtemps considérée comme un

Plus en détail

Mots-clefs : TOA (Technique d'oxydation Avancée), DCO (Demande Chimique en Oxygène) réfractaire, oxydation, photocatalyse, TiO 2, UV

Mots-clefs : TOA (Technique d'oxydation Avancée), DCO (Demande Chimique en Oxygène) réfractaire, oxydation, photocatalyse, TiO 2, UV Evaluation de l efficacité de l oxydation avancée par photocatalyse hétérogène UV/TiO 2 sur un effluent industriel contaminé par des composés organiques non biodégradables (colorants) Ing. J. C. SIMON

Plus en détail

Nous vous présentons la technologie du traitement de surfaces du 21 ème siècle

Nous vous présentons la technologie du traitement de surfaces du 21 ème siècle Nous vous présentons la technologie du traitement de surfaces du 21 ème siècle 2009 NADICO Ltd. Germany www.nadico.de Le revêtement Titan Effect TE1022 améliorer la rentabilité des installations solaires

Plus en détail

Réactivité de OH mesurée par FAGE : potentiel et applications. Exemple : étude de la qualité de l air sur le campus de Lille 1

Réactivité de OH mesurée par FAGE : potentiel et applications. Exemple : étude de la qualité de l air sur le campus de Lille 1 Réactivité de OH mesurée par FAGE : potentiel et applications. Exemple : étude de la qualité de l air sur le campus de Lille 1 M. BLOCQUET, C. FITTSCHEN, S. DUSANTER, R. F. HANSEN, T. LEONARDIS, B. HANOUNE,

Plus en détail

TRAITEMENT PAR ABSORPTION (LAVAGE)

TRAITEMENT PAR ABSORPTION (LAVAGE) Référent : Service SEET Direction DPED ADEME (Angers) TRAITEMENT PAR ABSORPTION (LAVAGE) Juillet 2014 Les polluants concernés par la technique de traitement par absorption sont les composés odorants et

Plus en détail

Les nanomatériaux dans les objets quotidiens

Les nanomatériaux dans les objets quotidiens Les nanomatériaux dans les objets quotidiens Inventaire des produits commerciaux contenant des nanomatériaux Nombre de produits 1000 800 600 400 200 0 2005 2006 2007 2008 2009 Source : http://www.nanotechproject.org/inventories/consumer/

Plus en détail

THESE Présenté par. GHAZZAL Mohamed Nawfal. Devant l Université Paul Verlaine de Metz Pour l obtention de titre de

THESE Présenté par. GHAZZAL Mohamed Nawfal. Devant l Université Paul Verlaine de Metz Pour l obtention de titre de UNIVERSITE PAUL VERLAINE DE METZ Ecole doctorale «Synthèses, Expériences, Simulations, Applications : de la Molécule aux Edifices Supramoléculaires» LABORATOIRE DE CHIMIE ET METHOLOGIE POUR L ENVIRONNEMENT

Plus en détail

LA PROPAGATION DE LA CHALEUR A TRAVERS UNE PAROI. 1 - La résistance thermique d'échange superficiel (Rsi et Rse)

LA PROPAGATION DE LA CHALEUR A TRAVERS UNE PAROI. 1 - La résistance thermique d'échange superficiel (Rsi et Rse) LA POPAGATION DE LA HALE A TAVES NE PAOI ne paroi séparant deux ambiances de températures différentes, constitue un obstacle plus ou moins efficace, au flux de chaleur qui va s'établir de la chaude vers

Plus en détail

TP 11: Réaction d estérification - Correction

TP 11: Réaction d estérification - Correction TP 11: Réaction d estérification - Correction Objectifs : Le but de ce TP est de mettre en évidence les principales caractéristiques de l'estérification et de l'hydrolyse (réaction inverse). I ) Principe

Plus en détail

La moisissure. Causes Prévention Combattre

La moisissure. Causes Prévention Combattre La moisissure Causes Prévention Combattre Moisissure La moisissure, qu est-ce que c est? Elément écologique indissociable de notre environnement naturel. Terme générique désignant une multitude d espèces

Plus en détail

Dossier Technique Avril 2012

Dossier Technique Avril 2012 Dossier Technique Avril 2012 Etiquetage des fenêtres, façades-rideaux, vérandas, et cloisons amovibles ou démontables en aluminium sur leurs émissions de Composés Organiques Volatils (C.O.V.) Sommaire

Plus en détail

LA CORROSION : FORMES ET EXEMPLES. christophe.holterbach@cetim-cermat.fr Corrosion et Traitement de surface. Tél: 03-89-32-72-20 Fax:03-89-59-97-87

LA CORROSION : FORMES ET EXEMPLES. christophe.holterbach@cetim-cermat.fr Corrosion et Traitement de surface. Tél: 03-89-32-72-20 Fax:03-89-59-97-87 LA CORROSION : FORMES ET EXEMPLES christophe.holterbach@cetim-cermat.fr Corrosion et Traitement de surface Tél: 03-89-32-72-20 Fax:03-89-59-97-87 PRINCIPAL MODE DE DEGRADATION DANS LE MONDE devant les

Plus en détail

Chimie Physique Appliquée Examen de Janvier 2013

Chimie Physique Appliquée Examen de Janvier 2013 Chimie Physique Appliquée Examen de Janvier 2013 1 Dégradation du PVC À haute température, le PVC se dégrade suivant la réaction suivante (CHCl CH 2 ) (CH = CH) + HCl (1) Cette réaction est irréversible.

Plus en détail

S O 2H O S SO 3H O. une solution de thiosulfate de sodium de concentration en ion thiosulfate [S 2

S O 2H O S SO 3H O. une solution de thiosulfate de sodium de concentration en ion thiosulfate [S 2 PARTIE 3 : Réactions chimiques et milieux biologiques TP 15 La chimie des facteurs cinétiques OBJECTIFS : Mettre en œuvre une démarche expérimentale pour mettre en évidence quelques paramètres influençant

Plus en détail

Incidence des conditions de stockage des BIB

Incidence des conditions de stockage des BIB Incidence des conditions de stockage des BIB Julien DUCRUET Ce projet est financé par la Commission pour les Technologie et l Innovation de la confédération Suisse (No. 12820.1). Dr Julien Ducruet Professeur

Plus en détail

Véhicules Propres pour l amélioration de la qualité de l air Les Stratégies de progrès

Véhicules Propres pour l amélioration de la qualité de l air Les Stratégies de progrès Véhicules Propres pour l amélioration de la qualité de l air Les Stratégies de progrès Andre Douaud Ancien Directeur Technique Constructeurs Français Automobiles CCFA À Rabat, Avril 21 Moteurs et Carburants

Plus en détail

Maison Air et Lumière VELUX Model Home 2020. Retour d experience

Maison Air et Lumière VELUX Model Home 2020. Retour d experience Maison Air et Lumière VELUX Model Home 2020 Retour d experience Le projet 2 Le projet européen 6 expériences de bâtiments neutres en énergie dans 5 pays différents 1 objectif : placer la qualité du cadre

Plus en détail

KITCHEN ADVANCED PURIFICATION SOLUTIONS

KITCHEN ADVANCED PURIFICATION SOLUTIONS KITCHEN ADVANCED PURIFICATION SOLUTIONS CUISINES UNE SOLUTION POUR ÉLIMINER LES GRAISSES ET RÉDUIRE LES ODEURS DANS LES CONDUITS DE VENTILATION DE CUISINES ÉLIMINATION DES GRAISSES EN CONTINU RÉDUCTION

Plus en détail

La chimie atmosphérique

La chimie atmosphérique La chimie atmosphérique Régions et caractéristiques de l atmosphère Multitude de composés chimiques sont présents dans la troposphère La composition de l air de la troposphère Les gaz O 2, N 2, Ar gaz

Plus en détail

Traitement du Biogaz : solutions, résultats et intérêt économique. «Le traitement n est pas un coût, c est une source de revenus supplémentaires»

Traitement du Biogaz : solutions, résultats et intérêt économique. «Le traitement n est pas un coût, c est une source de revenus supplémentaires» Traitement du Biogaz : solutions, résultats et intérêt économique «Le traitement n est pas un coût, c est une source de revenus supplémentaires» Les principaux polluants Humidité le biogaz est naturellement

Plus en détail

en Provence-Alpes-Côte d Azur

en Provence-Alpes-Côte d Azur Etudes air intérieur menées en Provence-Alpes-Côte d Azur Réseau EQAIR - Expert de la qualité de l air intérieur Constitution d un réseau de compétences pluridisciplinaire régionale en air intérieur Spécialistes

Plus en détail

Chloroforme ENVIRONNEMENT INDUSTRIE. Synthèse spécifique au secteur d activité Agroalimentaire

Chloroforme ENVIRONNEMENT INDUSTRIE. Synthèse spécifique au secteur d activité Agroalimentaire ENVIRONNEMENT INDUSTRIE Chloroforme Synthèse spécifique au secteur d activité Agroalimentaire I. Description et Composés II. Origine et Présence dans l environnement III. Secteur d utilisation IV. Valeurs

Plus en détail

Marseille - rue de Rome

Marseille - rue de Rome Campagne de mesures temporaire - rue de Rome Du 22 septembre au 2 octobre 2000 Date de publication : janvier 2001 Référence dossier : PGR/YCM/RA/ 09-1000.13 AIRMARAIX pour la surveillance de l air de l

Plus en détail

Terminale spécialité_thème 1_LES MATERIAUX Nouveaux matériaux_ae 7

Terminale spécialité_thème 1_LES MATERIAUX Nouveaux matériaux_ae 7 LES NANOTECHNOLOGIES : Pour une planète plus verte Quels pourraient être les solutions radicalement nouvelles apportées par les nanotechnologies? Les nanotechnologies nous promettent un monde plus vert

Plus en détail

Nouvelles technologies alternatives à la désinfection chimique Intérêts, limites, avenir

Nouvelles technologies alternatives à la désinfection chimique Intérêts, limites, avenir Nouvelles technologies alternatives à la désinfection chimique Intérêts, limites, avenir WorkShop EcoSec 1 er octobre 2015 Souad CHRISTIEANS Souad.christieans@adiv.fr ZAC des Gravanches 10, rue Jacqueline

Plus en détail

Plan de la présentation

Plan de la présentation Journées thématiques du Réseau National Biofilms, 14-15 Juin 2006, Orléans Etude de la formation du biofilm lors du démarrage de procédés intensifs de méthanisation R. Cresson, R. Escudié, H. Carrère,

Plus en détail

Emissions de GES par le trafic routier

Emissions de GES par le trafic routier Emissions de GES par le trafic routier Point sur les outils de calculs des émissions Vincent DEMEULES, CETE Normandie-Centre Ministère de l'écologie, de l'énergie, du Développement durable et de l'aménagement

Plus en détail

COMMENT CONCILIER QUALITE DE L AIR INTERIEUR ET BÂTIMENTS PERFORMANTS. Oscar Hernandez Ingénieur - Docteur en Qualité des environnements intérieurs

COMMENT CONCILIER QUALITE DE L AIR INTERIEUR ET BÂTIMENTS PERFORMANTS. Oscar Hernandez Ingénieur - Docteur en Qualité des environnements intérieurs COMMENT CONCILIER QUALITE DE L AIR INTERIEUR ET BÂTIMENTS PERFORMANTS Oscar Hernandez Ingénieur - Docteur en Qualité des environnements intérieurs 19 janvier 2016 50 40 Déc lenchement de la ventilation

Plus en détail

I- SUIVI SPECTROPHOTOMÉTRIQUE D UNE CINÉTIQUE DE RÉACTION

I- SUIVI SPECTROPHOTOMÉTRIQUE D UNE CINÉTIQUE DE RÉACTION CORRECTION DS n 8 Cinétique et chimie organique I- SUIVI SPECTROPOTOMÉTRIQUE D UNE CINÉTIQUE DE RÉACTION On se propose d étudier la cinétique de la réaction totale entre les ions dichromate Cr 2 O 7 2-

Plus en détail

Tél. : Fax :

Tél. : Fax : LES COUVERTURES ANTI-ODEURS CAPTAE INTRODUCTION Quels sont les points communs entre les lagunes, margines, bassins de décantation, zones de compostage? Il y en a deux : Le premier est que tous dégagent

Plus en détail

Séminaire des Doctorants «Ecotechnologies» de l ARC ENVIRONNEMENT RHONE-ALPES. STIMULATION et MAÎTRISE ÉLECTROCHIMIQUE DE LA BIOREMÉDIATION DES EAUX

Séminaire des Doctorants «Ecotechnologies» de l ARC ENVIRONNEMENT RHONE-ALPES. STIMULATION et MAÎTRISE ÉLECTROCHIMIQUE DE LA BIOREMÉDIATION DES EAUX Séminaire des Doctorants «Ecotechnologies» de l ARC ENVIRONNEMENT RHONE-ALPES STIMULATION et MAÎTRISE ÉLECTROCHIMIQUE DE LA BIOREMÉDIATION DES EAUX Doctorant Lucas JOBIN Thèse financée par Région Rhône-Alpes

Plus en détail

Performances énergétiques. La conduction. La transmission thermique. Les phénomènes physiques concernés. Diagnostiquer avant de rénover

Performances énergétiques. La conduction. La transmission thermique. Les phénomènes physiques concernés. Diagnostiquer avant de rénover Performances énergétiques Diagnostiquer avant de rénover Claude CRABBÉ PRINCIPES DE BASE DE LA PHYSIQUE DU BATIMENT Architecture & Climat UCL IA concept Les phénomènes physiques concernés. La transmission

Plus en détail

Performances environnementales et économiques économiques. Description

Performances environnementales et économiques économiques. Description BREF Industries de traitement des déchets - Doc. de synthèse V 1.0-01/12/08 MTD pour des types spécifiques de traitements de déchets TRAITEMENTS BIOLOGIQUES DES DECHETS - METHANISATION Description 65 -

Plus en détail

Déchets ménagers et traitement de lixiviat. (Extrait d un mastère soutenu en décembre 2008)

Déchets ménagers et traitement de lixiviat. (Extrait d un mastère soutenu en décembre 2008) Déchets ménagers et traitement de lixiviat (Extrait d un mastère soutenu en décembre 2008) I- Introduction La Tunisie produit près de 2,5 millions de tonnes de déchets ménagers par an, dont 700 000 tonnes

Plus en détail

TEPZZ 86Z 67A_T EP 2 860 367 A1 (19) (11) EP 2 860 367 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN

TEPZZ 86Z 67A_T EP 2 860 367 A1 (19) (11) EP 2 860 367 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN (19) TEPZZ 86Z 67A_T (11) EP 2 860 367 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN (43) Date de publication: 1.04.1 Bulletin 1/16 (21) Numéro de dépôt: 14183.8 (1) Int Cl.: F01N 3/08 (06.01) F01N 3/ (06.01) F01N

Plus en détail

Marie-Lise ROUX Pôle Ameublement - FCBA

Marie-Lise ROUX Pôle Ameublement - FCBA Marie-Lise ROUX Pôle Ameublement - FCBA Le rôle de l ameublement dans la qualité de l air intérieur Comment évaluer les sources de pollution dans un espace intérieur? 2 Options : Réaliser une mesure dans

Plus en détail

Les zones à environnement contrôlé : conception, mise en place et maintien de zones à environnement contrôlé :

Les zones à environnement contrôlé : conception, mise en place et maintien de zones à environnement contrôlé : Les zones à environnement contrôlé : conception, mise en place et maintien de zones à environnement contrôlé : partie II : Les exigences du contrôle de qualité Prof. P.ODOU Institut de Pharmacie du CHRU

Plus en détail

Terminale S Sciences physiques CH12 Transferts d énergie entre systèmes macro page 366 et 384

Terminale S Sciences physiques CH12 Transferts d énergie entre systèmes macro page 366 et 384 Les microscopes classiques (optiques) permettent d'accéder à des dimensions très petites : on peut ainsi observer des êtres vivants dont la taille est de l'ordre de quelques dixièmes de micromètres. Mais

Plus en détail

www.areelis.com www.areelis.com Centre de prestations scientifiques et de conception d installations expérimentales

www.areelis.com www.areelis.com Centre de prestations scientifiques et de conception d installations expérimentales Simulation numérique Conception de bancs d études Mesure Impression Gabel 02 32 82 39 39 - Conception : Nord-Ouest création 02 32 82 39 37 Technopôle du Madrillet 76801 Saint-Etienne-du-Rouvray Tél. 33

Plus en détail

PROTOCOLE OLYMPIADES Février 2007 - ACADEMIE DE CAEN

PROTOCOLE OLYMPIADES Février 2007 - ACADEMIE DE CAEN PROTOCOLE OLYMPIADES Février 2007 - ACADEMIE DE CAEN Afin de pallier la raréfaction donc la hausse du coût des combustibles d origine fossile, le gouvernement et le secteur automobile se sont lancés depuis

Plus en détail

PARTIE II. Principe de l oxy-combustion

PARTIE II. Principe de l oxy-combustion 8eme réunion de l'association des souffleurs de verre PARTIE II Principe de l oxy-combustion Luc JARRY AIR LIQUIDE France 11 rue de la Croix Blanche 78350 Les Loges en Josas FRANCE Sommaire Principe de

Plus en détail

Energie et construction

Energie et construction Energie et construction Cycle technique 2014 Formations supportées par la Wallonie Vincent Jadinon, ing. Conseiller Principal Division "Avis Techniques" Isolation thermique des toitures plates Les Isnes

Plus en détail

Mesure de Température par Caméra Infrarouge

Mesure de Température par Caméra Infrarouge Mesure de Température par Caméra Infrarouge INTRODUCTION La caméra infrarouge capte au travers d un milieu transmetteur (ex : l atmosphère) les rayonnements émis par une scène thermique. Le système radiométrique

Plus en détail

Chimie gazeuse dans la troposphère

Chimie gazeuse dans la troposphère Analyse et modélisation de la composition atmosphérique régionale Chimie gazeuse dans la troposphère Laurent MENUT IPSL/Laboratoire de Météorologie Dynamique Plan général du cours La pollution et le système

Plus en détail

Projet AUTOMATIQUE Analyse et commande d un incinérateur de boues en vue de la maîtrise des émissions de NOx

Projet AUTOMATIQUE Analyse et commande d un incinérateur de boues en vue de la maîtrise des émissions de NOx Projet AUTOMATIQUE Analyse et commande d un incinérateur de boues en vue de la maîtrise des émissions de NOx Extrait de la thèse de Shi LI - GIPSA-lab - Département Automatique sous la direction de Catherine

Plus en détail

PROPRE GRÂCE AU SOLEIL ET À LA PLUIE

PROPRE GRÂCE AU SOLEIL ET À LA PLUIE PROPRE GRÂCE AU SOLEIL ET À LA PLUIE avec MECOPROTECT La force de l action photocatalytique Au fil du temps, corps gras et autres substances organiques se déposent sur les surfaces, fixant les particules

Plus en détail

www.sudlac.com 0006-312Z-003FR

www.sudlac.com 0006-312Z-003FR www.sudlac.com 0006-312Z-003FR SUDLAC : présentation engagement activité PRESENTATION LASURE : documentation application offre produit 2 Sudlac : 50 ans d expérience Crée en 1959 située à Grenoble, France

Plus en détail

REDUCTION DES EMISSIONS DE NOX SUR UNE CHAUDIERE INDUSTRIELLE EN UTILISANT LE PROCEDE DE RECOMBUSTION AU GAZ NATUREL

REDUCTION DES EMISSIONS DE NOX SUR UNE CHAUDIERE INDUSTRIELLE EN UTILISANT LE PROCEDE DE RECOMBUSTION AU GAZ NATUREL REDUCTION DES EMISSIONS DE NOX SUR UNE CHAUDIERE INDUSTRIELLE EN UTILISANT LE PROCEDE DE RECOMBUSTION AU GAZ NATUREL Franck LAINAULT, Ingénieur, Direction de la Recherche, Gaz de France Philippe BOUGIT,

Plus en détail

50 nm ZnO CFD X Y Z. Demineralized water (c) Mixing zone. (d) Outlet P (0,Y,Z) ZrO 2 Y 2 O 3. JSC2012 Journées SuperCritiques-15 et 16 mars 2012 -Albi

50 nm ZnO CFD X Y Z. Demineralized water (c) Mixing zone. (d) Outlet P (0,Y,Z) ZrO 2 Y 2 O 3. JSC2012 Journées SuperCritiques-15 et 16 mars 2012 -Albi Reactive solutions (a) (b) Mixing zone (0,Y,Z) X Y Z Demineralized water (c) (d) Outlet 21/03/2012 réparation en Continu d'oxydes Métalliques Nanométriques au-delà du oint Critique de l Eau F. DEMOISSON,

Plus en détail

EXEMPLES DE DIFFERENCES POSSIBLES ENTRE LES ZONES A RISQUES :

EXEMPLES DE DIFFERENCES POSSIBLES ENTRE LES ZONES A RISQUES : Créateur en France du premier stage HACCP en 1991 LE CONCEPT DE L ATELIER ULTRAPROPRE DANS SES ASPECTS AERAULIQUES Olivier Rondouin (o.rondouin@asept.fr) Résumé de l intervention présentée dans le cadre

Plus en détail

«Conversion de la biomasse en

«Conversion de la biomasse en «Conversion de la biomasse en combustible par procédé plasma» (Décharge élémentaire stationnaire à la pression atmosphérique) Présentation d études préliminaires de laboratoire GFC-23 novembre 2007 Jocelyn

Plus en détail

Élaboration et caractérisation de cellules photovoltaïques de troisième génération à colorant (DSSC)

Élaboration et caractérisation de cellules photovoltaïques de troisième génération à colorant (DSSC) Faculté Polytechnique Élaboration et caractérisation de cellules photovoltaïques de troisième génération à colorant (DSSC) Prof. André DECROLY Dr Abdoul Fatah KANTA andre.decroly@umons.ac.be Service de

Plus en détail

DESHUMIDIFICATEURS D AIR PISCINES. La maîtrise de l hygrométrie, c est nous! La technologie du bien - être. catalogue 2012

DESHUMIDIFICATEURS D AIR PISCINES. La maîtrise de l hygrométrie, c est nous! La technologie du bien - être. catalogue 2012 DESHUMIDIFICATEURS D AIR PISCINES catalogue 2012 Fabricant - Constructeur en France La maîtrise de l hygrométrie, c est nous! La technologie du bien - être DESHUMIDIFICATEURS D AIR PISCINES Notre savoir

Plus en détail

climacell ouate de cellulose Isoler naturellement avec la Ouate de Cellulose Climacell Économie Écologie Confort L ISOLATION DES BÂTIMENTS

climacell ouate de cellulose Isoler naturellement avec la Ouate de Cellulose Climacell Économie Écologie Confort L ISOLATION DES BÂTIMENTS Isoler naturellement avec la Ouate de Cellulose Climacell Économie Écologie Confort L ISOLATION DES BÂTIMENTS une priorité pour l environnement. La Climacell Installée depuis 1984 en Allemagne à Angelbachtal,

Plus en détail

Exposition aux émissions des moteurs Diesel et prévention des risques

Exposition aux émissions des moteurs Diesel et prévention des risques Exposition aux émissions des moteurs Diesel et prévention des risques J-P Depay et E. Mazillier Sommaire Introduction Moteur Diesel Émissions Diesel et particules Expositions professionnelles Prévention

Plus en détail

Les Énergies «Renouvelables» 6juillet2011

Les Énergies «Renouvelables» 6juillet2011 Les Énergies «Renouvelables» 6juillet2011 Introduction Comme son nom l indique, une énergie renouvelable est une énergie utilisant des élèments naturels, renouvelés plus rapidement qu ils ne sont consommés.

Plus en détail

Retour d expériences bâtiment basse consommation

Retour d expériences bâtiment basse consommation Retour d expériences bâtiment basse consommation Qualité de l air intérieur Jean-Luc PAUMIER et Nicolas LAVEISSIERE Qualité de l air intérieur Les polluants de l air intérieur - quelques rappels : les

Plus en détail

Purificateurs d air 160

Purificateurs d air 160 Purificateurs d air À LA MAISON AU BUREAU 160 Découvrez les purificateurs d air Les purificateurs d air Daikin Purificateur d air allie design et performance. Grâce à l action conjuguée de l ioniseur plasma

Plus en détail

TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR. confort = équilibre entre l'homme et l'ambiance

TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR. confort = équilibre entre l'homme et l'ambiance TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR Tâche T4.2 : Mise en service des installations Compétence C1.2 : Classer, interpréter, analyser Thème : S5 : Technologie des installations frigorifiques

Plus en détail

Electricité et cogénération biomasse

Electricité et cogénération biomasse Electricité et cogénération biomasse Etienne Lebas COGEBIO Mars 2013 Procédés de conversion de la biomasse Source : European Comission Technologies de cogénération biomasse Méthanisation Pyrolyse Gazéification

Plus en détail

EQUIPEMENT DE PURIFICATION DE L AIR (OXYGENE IONISE)

EQUIPEMENT DE PURIFICATION DE L AIR (OXYGENE IONISE) AIR CARE Gamme XES EQUIPEMENT DE PURIFICATION DE L AIR (OXYGENE IONISE) Les chambres froides Positives 1 L IONISATIONDE L OXYGENE : UN PROCESSUS NATUREL L air est naturellement porteur d ions négatifs

Plus en détail

cpgedupuydelome.fr -PC Lorient

cpgedupuydelome.fr -PC Lorient Première partie Modèle scalaire des ondes lumineuses On se place dans le cadre de l optique géométrique 1 Modèle de propagation 1.1 Aspect ondulatoire Notion d onde électromagnétique On considère une onde

Plus en détail

Présentation de la technologie OSL ou Luminescence stimulée optiquement

Présentation de la technologie OSL ou Luminescence stimulée optiquement Présentation de la technologie OSL ou Luminescence stimulée optiquement L'OSL (Luminescence Stimulée Optiquement) est une technologie utilisée à travers le monde depuis plus de 10 ans, pour assurer le

Plus en détail

Sonde lambda. Principe de fonctionnement de la sonde Lambda

Sonde lambda. Principe de fonctionnement de la sonde Lambda Principe de fonctionnement de la sonde Lambda Les sondes Lambda se présentent sous deux types, différenciés par le métal précieux de l'élément qui permet de mesurer la teneur en oxygène des gaz d'échappement.

Plus en détail

La ventilation en tertiaire : tour d horizon des différents systèmes. INTRODUCTION Contexte règlementaire, qualitéde l air et enjeux sanitaire

La ventilation en tertiaire : tour d horizon des différents systèmes. INTRODUCTION Contexte règlementaire, qualitéde l air et enjeux sanitaire «Jeudi de l ALEC»du 16 décembre 2010 La ventilation en tertiaire : tour d horizon des différents systèmes. INTRODUCTION Contexte règlementaire, qualitéde l air et enjeux sanitaire Intervention Bruno GEORGES

Plus en détail

Chapitre 4 : Catalyse

Chapitre 4 : Catalyse CHIMIE PARTIE B : CINETIQUE CHIMIQUE Chap. 4 Chapitre 4 : Catalyse La catalyse est un phénomène que l on retrouve en industrie (synthèse des médicaments) et dans la vie courante (pots catalytiques, réactions

Plus en détail

CHAPITRE I Modélisation d un panneau solaire 2012

CHAPITRE I Modélisation d un panneau solaire 2012 1 I.Généralités sur les cellules photovoltaïques I.1.Introduction : Les énergies renouvelables sont des énergies à ressource illimitée. Les énergies renouvelables regroupent un certain nombre de filières

Plus en détail

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE N d ordre : Série : UNIVERSITE MENTOURI CONSTANTINE FACULTE DES SCIENCES EXACTES DEPARTEMENT

Plus en détail

Transfert thermique. La quantité de chaleur échangée entre deux systèmes se note Q et s exprime en Joule *J+

Transfert thermique. La quantité de chaleur échangée entre deux systèmes se note Q et s exprime en Joule *J+ Chapitre 22 Sciences Physiques - BTS Transfert thermique 1 Généralités 1.1 Température La température absolue est mesuré en Kelvin [K]. La relation de passage entre C et K est : T [K] = [ C ]+ 273,15 Remarque

Plus en détail

La qualité de l air en relation avec les conditions atmosphériques. II ) Que faire face à la pollution liée aux conditions atmosphériques?

La qualité de l air en relation avec les conditions atmosphériques. II ) Que faire face à la pollution liée aux conditions atmosphériques? La qualité de l air en relation avec les conditions atmosphériques. Sommaire : I ) Influence de la climatologie : *VENT *TEMPERATURE *ENSOLEILLEMENT *PRESSION ATMOSPHERIQUE *HUMIDITE *PRECIPITATIONS II

Plus en détail

Efficacité des vêtements de protection contre les produits chimiques liquides vis-à-vis de la perméation

Efficacité des vêtements de protection contre les produits chimiques liquides vis-à-vis de la perméation Efficacité des vêtements de protection contre les produits chimiques liquides vis-à-vis de la perméation Société de médecine du travail PACA-Corse 15 mars 2011 Amandine Paillat Contexte et présentation

Plus en détail

Chapitre 1 : Diagnostics

Chapitre 1 : Diagnostics Chapitre 1 : Diagnostics I/ Pollutions atmosphériques 1) La qualité de l'air : «toxicité de l'air» 2) L'ozone stratosphérique : «trou d'ozone» 3) Effets radiatifs et changement climatique : «Gaz à effet

Plus en détail

Thème 7 ELECTROCATALYSE ELECTRODE A HYDROGENE ET REACTIONS ASSOCIEES

Thème 7 ELECTROCATALYSE ELECTRODE A HYDROGENE ET REACTIONS ASSOCIEES Thème 7 ELECTROCATALYSE ELECTRODE A HYDROGENE ET REACTIONS ASSOCIEES CONTENU Introduction électro catalyse en général Electro catalyseurs principes et corrélations entre propriétés physiques et activité

Plus en détail

Energie photovoltaïque. Filière Physique des Composants Nanostructurés. PHELMA Septembre 2010

Energie photovoltaïque. Filière Physique des Composants Nanostructurés. PHELMA Septembre 2010 Energie photovoltaïque Filière Physique des Composants Nanostructurés PHELMA Septembre 2010 Anne Kaminski 1, Mathieu Monville 2 1 INP Grenoble - INSA Lyon 2 Solarforce 1 PLAN DU COURS 1- Panorama de l

Plus en détail

CCP Chimie MP 2011 Énoncé 1/5 6(66,21 03&+ (35(89(63(&,),48(),/,(5(03 zzzzzzzzzzzzzzzzzzzz &+,0,( 'XUpHKHXUHV zzzzzzzzzzzzzzzzzzzz

CCP Chimie MP 2011 Énoncé 1/5 6(66,21 03&+ (35(89(63(&,),48(),/,(5(03 zzzzzzzzzzzzzzzzzzzz &+,0,( 'XUpHKHXUHV zzzzzzzzzzzzzzzzzzzz CCP Chimie MP 20 Énoncé /5 6(66,2 03&+ C O N C O U R S C O M M U N S P O LY T E C H N I Q U E S (35(89(63(&,),48(),/,(5(03 zzzzzzzzzzzzzzzzzzzz &+,0,( 'XUpHKHXUHV zzzzzzzzzzzzzzzzzzzz %/HFDQGLGDWDWWDFKHUDODSOXVJUDQGHLPSRUWDQFHjODFODUWpjODSUpFLVLRQHWjODFRQFLVLRQGH

Plus en détail

Rappels sur les couples oxydantsréducteurs

Rappels sur les couples oxydantsréducteurs CHAPITRE 1 TRANSFORMATIONS LENTES ET RAPIDES 1 Rappels sur les couples oxydantsréducteurs 1. Oxydants et réducteurs Un réducteur est une espèce chimique capable de céder au moins un électron Demi-équation

Plus en détail

/ Dossier Pédagogique / / exposition / Ô Soleil. / le Soleil et ses énergies / / une exposition de Science-Animation CCSTI de Midi-Pyrénées /

/ Dossier Pédagogique / / exposition / Ô Soleil. / le Soleil et ses énergies / / une exposition de Science-Animation CCSTI de Midi-Pyrénées / / Dossier Pédagogique / / exposition / / le Soleil et ses énergies / / Observation du Soleil / / Le solarscope / Utilisation Observation du soleil avec le solarscope (par temps beau!). Placez correctement

Plus en détail

Filtres à particules diesel (FAP) La qualité des pièces d origine, la formation et l assistance technique au service du marché de la rechange.

Filtres à particules diesel (FAP) La qualité des pièces d origine, la formation et l assistance technique au service du marché de la rechange. Filtres à particules diesel (FAP) La qualité des pièces d origine, la formation et l assistance technique au service du marché de la rechange. Des dispositifs antipollution pour un futur plus écologique

Plus en détail

Observatoire de la qualité de l air intérieur : Présentation de la campagne nationale dans les immeubles de bureaux

Observatoire de la qualité de l air intérieur : Présentation de la campagne nationale dans les immeubles de bureaux Observatoire de la qualité de l air intérieur : Présentation de la campagne nationale dans les immeubles de bureaux Club Bureaux, 13 novembre 2013 Pour toute information : corinne.mandin@cstb.fr L OQAI

Plus en détail

Définition et évaluation d un système de ventilation innovant pour l habitat

Définition et évaluation d un système de ventilation innovant pour l habitat Définition et évaluation d un système de ventilation innovant pour l habitat Journée Thématique «Équipements Énergétiques du Bâtiment» Paris, Qualité énergétique, environnementale et sanitaire : préparer

Plus en détail

Centres de bandes cm -1

Centres de bandes cm -1 O L importance du rôle l eau dans la physico-chimie de l atmosphère (effet de serre, dynamique des masses d air,.) lui donne une place de tout premier choix parmi les différents constituants atmosphériques.

Plus en détail