Projet d étude sur l impact et l efficacité des traitements antiparasitaires des bovins dans les zones humides du Nord Pas-de-Calais

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Projet d étude sur l impact et l efficacité des traitements antiparasitaires des bovins dans les zones humides du Nord Pas-de-Calais"

Transcription

1 Projet d étude sur l impact et l efficacité des traitements antiparasitaires des bovins dans les zones humides du Nord Pas-de-Calais Emmanuel THEBAUD Réseau des Vétérinaires en Élevage Baptiste HUBERT Conservatoire des Sites Naturels du Nord et du Pas-de-Calais Colloque AEAP Agriculture et Zones Humides 01 décembre 2009, Arras

2 Plan de l exposé Les enjeux sanitaires de l'élevage en zone humide Les traitements antiparasitaires, une nécessité économique Rôle des insectes coprophages dans le fonctionnement des milieux prairiaux Impacts des produits antiparasitaires sur la faune non-cible Étude préliminaire de l'impact des traitements antiparasitaires sur les insectes coprophages (2009) Contexte et méthode Les premiers résultats Étude conjointe de l impact et l efficacité des traitements Contexte général de l étude L'approche vétérinaire L'approche écologique Une démarche concertée pour proposer des stratégies de lutte raisonnées

3 Les traitements antiparasitaires, une nécessité économique La présence de parasites est favorisée par les conditions humides : - strongles digestifs et respiratoires ; - douves ; - certains parasites externes ; Les maladies parasitaires des bovins sont pénalisantes économiquement (perte de poids, parfois mortalité...) particulièrement pour les animaux non rustiques (vaches laitières hautes productrices) et dans les élevages atteints de paratuberculose.

4 Rôle des insectes coprophages dans le fonctionnement des milieux prairiaux Les insectes sont les principaux acteurs dans le recyclage des excréments (enrichissement du sol, limitation des zones de refus...). Coléoptères coprophages D'après CSN de Haute-Normandie Les coléoptères coprophages occupent une place primordiale dans les chaînes alimentaires.

5 Impacts des produits antiparasitaires sur la faune non-cible Les molécules sont relarguées dans l environnement (excréments essentiellement, urine) en conservant dans certains cas leurs propriétés insecticides. De nombreuses études expérimentales (en laboratoire) ont démontré l'impact de certains produits antiparasitaires sur la faune non-cible. Peu d études sur l'impact de ces molécules en condition naturelle et notamment en région tempérée sur la dynamique des populations d'insectes coprophages. Qu en est-il dans notre région?

6 Plan de l exposé Les enjeux sanitaires de l'élevage en zone humide Les traitements antiparasitaires, une nécessité économique Rôle des insectes coprophages dans le fonctionnement des milieux prairiaux Impacts des produits antiparasitaires sur la faune non-cible Étude préliminaire de l'impact des traitements antiparasitaires sur les insectes coprophages (2009) Contexte et méthode Les premiers résultats Étude conjointe de l impact et l efficacité des traitements Contexte général de l étude L'approche vétérinaire L'approche écologique Une démarche concertée pour proposer des stratégies de lutte raisonnées

7 Étude préliminaire de l'impact des traitements antiparasitaires sur les insectes coprophages (2009) Poser les premières bases d'une réflexion à l'échelle régionale et mobiliser différents acteurs autour de cette problématique Recrutement des éleveurs en partenariat avec le GRDA du Pays de Montreuil (difficulté de recruter des éleveurs intéressés par la démarche) 1 - Synthèse des connaissances 2 - Expérimentation en prairie humide : Excrément de bovin traité (Doramectine en Pour-on) Excrément témoin (bovin non traité) Temps de décomposition des excréments Richesse spécifique et abondance des coléoptères coprophages Suivi photographique Piégeage (seulement les adultes)

8 Étude préliminaire de l'impact des traitements antiparasitaires sur les insectes coprophages (2009) Analyse des résultats en cours Différence importante d'abondance chez les adultes de coléoptères coprophages - Toxicité marquée à l'égard des larves de coléoptères et de diptères - Quel impact sur la dynamique du peuplement sur une saison de pâture? Pas de différence dans la vitesse de dégradation des déjections - D'autres facteurs interviennent dans le processus de dégradation des excréments (facteur climatique) Résultats insuffisants d'un point de vue statistique

9 Plan de l exposé Les enjeux sanitaires de l'élevage en zone humide Les traitements antiparasitaires, une nécessité économique Rôle des insectes coprophages dans le fonctionnement des milieux prairiaux Impacts des produits antiparasitaires sur la faune non-cible Étude préliminaire de l'impact des traitements antiparasitaires sur les insectes coprophages (2009) Contexte et méthode Les premiers résultats Étude conjointe de l impact et l efficacité des traitements Contexte général de l étude L'approche vétérinaire L'approche écologique Une démarche concertée pour proposer des stratégies de lutte raisonnées

10 Étude conjointe de l impact et l efficacité des traitements Une collaboration entre différents acteurs (éleveurs, vétérinaires, gestionnaires d espaces naturels) pour concilier les intérêts économiques et sanitaires des éleveurs et les intérêts écologiques. L'étude portera : - sur 8 sites situés en zone à dominante humide selon la cartographie de l'aeap (vallées de la Canche et de l'authie) - sur des bovins de première ou deuxième année de pâturage (absence de traitement, traitement avermectines (pour-on, injectable), Cydectine longue action, bolus) 2 approches : vétérinaire et écologique

11 Étude conjointe de l impact et l efficacité des traitements Approche vétérinaire : Analyser l'infestation des pâtures par les larves de Nématodes digestifs 3 séries de prélèvements d herbe dans des prés «à risque» et comptage microscopique des larves: à la mise à l herbe, mi-juillet et à la rentrée à l étable. Contrôler le statut parasitaire vis-à-vis des Nématodes digestifs des bovins de première et deuxième saison de pâturage Prises de sang pour dosage du pepsinogène sérique, témoin du niveau d infestation parasitaire: à la mise à l herbe et à la rentrée à l étable.

12 Étude conjointe de l impact et l efficacité des traitements Approche vétérinaire : Analyser la possibilité d infestation des prés par les limnées, hôtes intermédiaires de la douve Recherche des gites à limnées et comptage des limnées, en même temps que les prélèvements d herbe. Rechercher une éventuelle infestation des animaux par la douve Prise de sang pour sérologie à la rentrée à l étable.

13 Étude conjointe de l impact et l efficacité des traitements Approche écologique : Améliorer la connaissance des espèces d insectes coprophages des milieux humides, ainsi que leurs cycles biologiques. Établir un état des lieux de l'impact sur l'entomofaune des principaux traitements antiparasitaires. Les principaux traitements antiparasitaires ont-ils un impact significatif sur la dynamique du peuplement des coléoptères coprophages?

14 Étude conjointe de l impact et l efficacité des traitements Approche écologique : Suivi du temps de décomposition des bouses en relation avec l'activité de l'entomofaune et les conditions climatiques (précipitations, températures...) Suivi photographique (taille, aspect, végétation...) Suivi de l'évolution du peuplement de coléoptères coprophages sur une saison de pâture Piégeage (3 pièges/station/mois pendant 6 mois) Piège

15 Une démarche concertée pour proposer des stratégies de lutte raisonnées Comparer les résultats des approches «vétérinaire» et «écologique» et proposer aux vétérinaires et aux éleveurs des indications sur des stratégies de gestion intégrée du parasitisme Traitement à éviter Traitement à éviter Exemple en région Méditerranéenne : Aménager les périodes de traitement en fonction des cycles biologiques des insectes Nb moyen d'individus / piège Traitement envisageable Traitement envisageable 30 Effectis Effectifs Nb. d'espèces J F M A M J J A S O N D J F M A M D'après LUMARET & al.,

Génisses laitières en première année de pâturage : gestion raisonnée des strongles digestifs

Génisses laitières en première année de pâturage : gestion raisonnée des strongles digestifs Génisses laitières en première année de pâturage : gestion raisonnée des strongles digestifs PREMIERE ANNEE DE PATURAGE = RISQUES POUR LES ANIMAUX ET LE PORTEFEUILLE Contamination par les parasites gastro-intestinaux

Plus en détail

Influence d odeurs sur un ravageur de plein champ et sur ses ennemis naturels

Influence d odeurs sur un ravageur de plein champ et sur ses ennemis naturels Influence d s sur un ravageur de plein champ et sur ses ennemis naturels La mouche du chou Delia radicum (Insecte Diptère, Anthomyidae) est le principal ravageur des cultures de Crucifères (choux, navets,

Plus en détail

TRAITEMENTS ANTIPARASITAIRES

TRAITEMENTS ANTIPARASITAIRES Le projet LIFE Prairies Bocagères est un ambitieux programme de restauration de prairies en Fagne- Famenne qui porte une attention particulière à 3 types d habitats en prairie et 6 espèces animales sauvages

Plus en détail

Grégory Loucougaray, Pierre Gos, Laurent Dobremez, Baptiste Nettier, Yves Pauthenet & Sandra Lavorel

Grégory Loucougaray, Pierre Gos, Laurent Dobremez, Baptiste Nettier, Yves Pauthenet & Sandra Lavorel Pratiques agricoles et propriétés agro-écologiques des prairies dans un processus d intensification écologique : le cas de l élevage bovin dans le Vercors Grégory Loucougaray, Pierre Gos, Laurent Dobremez,

Plus en détail

Strongles pulmonaires : bronchite vermineuse ou toux d été

Strongles pulmonaires : bronchite vermineuse ou toux d été Hygiène et santé Maîtrise du parasitisme 6.25.1 Strongles gastro-intestinaux Le développement de l immunité nécessite 2 à 3 mois lors de la 1 ère sortie au pâturage. Lors des pâtures suivantes, des réinfections

Plus en détail

Introduction. CRA-W- Département Productions et Filières, Unité Mode d élevage, bien être et qualité

Introduction. CRA-W- Département Productions et Filières, Unité Mode d élevage, bien être et qualité Gestion raisonnée du parasitisme gastro-intestinal chez le jeune bétail laitier à l herbe Remience Virginie, attachée scientifique 1 ;Vanvinckenroye Caroline, assistante 2 ; Decruyenaere Virginie, attachée

Plus en détail

Des actions pour protéger les mares

Des actions pour protéger les mares Des actions pour protéger les mares L intérêt porté aux mares temporaires est récent et résulte d une prise de conscience provoquée par leur destruction accélérée aux cours des dernières décennies. Celle-ci

Plus en détail

LES STRONGYLOSES DIGESTIVES : Cas de l'ostertagiose bovine

LES STRONGYLOSES DIGESTIVES : Cas de l'ostertagiose bovine LES STRONGYLOSES DIGESTIVES : Cas de l'ostertagiose bovine On parle souvent du parasitisme digestif des bovins, des pertes de production qu'il peut engendrer en période de pâturage et de l'intérêt de traiter

Plus en détail

Raisonnement de la fertilisation des prairies

Raisonnement de la fertilisation des prairies Raisonnement de la fertilisation des prairies Un outil de caractérisation des pratiques de fertilisation : les indices de nutrition (analyses d herbe) Mise au point de l outil : l équipe ORPHEE de l INRA

Plus en détail

Hommes, rucher-troncs et abeilles en Cévennes

Hommes, rucher-troncs et abeilles en Cévennes Hommes, rucher-troncs et abeilles en Cévennes Étude ethno-écologique de l abeille noire cévenole élevée en rucher-tronc : Conservation et valorisation dans le cadre du développement durable SCHATZ Bertrand,

Plus en détail

««Enseigner la prairie»»

««Enseigner la prairie»» ««Enseigner la prairie»» Valorisation pédagogique des pratiques autour des prairies EPL de Bressuire(79), EPL du Valentin (26), EPL de Vire (14), EPL du Robillard (14), EPL de Limoges-Magnac Laval (87),

Plus en détail

Le mycoplasme: un problème dans mon troupeau? David Francoz, DMV, MSc, ACVIM Faculté de médecine vétérinaire Saint-Hyacinthe CSTL - 9 décembre 2008

Le mycoplasme: un problème dans mon troupeau? David Francoz, DMV, MSc, ACVIM Faculté de médecine vétérinaire Saint-Hyacinthe CSTL - 9 décembre 2008 Le mycoplasme: un problème dans mon troupeau? David Francoz, DMV, MSc, ACVIM Faculté de médecine vétérinaire Saint-Hyacinthe CSTL - 9 décembre 2008 Le mycoplasme, qu est ce que c est? Une des plus petites

Plus en détail

Préambule : Sous le patronage de :

Préambule : Sous le patronage de : Sous le patronage de : Association reconnue d utilité publique Université Paris VI Laboratoire d Anatomie comparée 2 place Jussieu 75005 PARIS http://www.societeherpetologiquedefrance.com Préambule : L

Plus en détail

AGRICULTURE DURABLE DE MOYENNE MONTAGNE

AGRICULTURE DURABLE DE MOYENNE MONTAGNE AGRICULTURE DURABLE DE MOYENNE MONTAGNE «Optimisation des agroressources des territoires et amélioration de la valeur ajoutée des systèmes agricoles de moyenne montagne» Agriculture Durable de Moyenne

Plus en détail

Parasites externes du chat et du chien

Parasites externes du chat et du chien Parasites externes du chat et du chien Identification, prévention et traitement Les tiques Les tiques transmettent des maladies parfois mortelles. La prévention est la meilleure arme. 1 - Où les trouve-t-on?

Plus en détail

Projet SYSTEMES : Des références actualisées en élevage AB sur le Massif Central (dont l Auvergne)

Projet SYSTEMES : Des références actualisées en élevage AB sur le Massif Central (dont l Auvergne) Projet SYSTEMES : Des références actualisées en élevage AB sur le Massif Central (dont l Auvergne) Les références technicoéconomiques : une nécessité Besoin exprimé par les acteurs de terrain Pour mieux

Plus en détail

Viser la transition agroécologie

Viser la transition agroécologie Viser la transition agroécologie Viser la transition agroécologie, c est : Identifier les raisonnements nécessaires à l agroécologie, à différents niveaux «d échelles» - d un point de vue des rapports

Plus en détail

ACTION N 1 Réseau d élevages bovins laitiers en Agrobiologie

ACTION N 1 Réseau d élevages bovins laitiers en Agrobiologie ACTION N 1 Réseau d élevages bovins laitiers en Agrobiologie Capacité d adaptation des systèmes en Agriculture Biologique aux épisodes de sécheresse AUTONOMIE ALIMENTAIRE Maître d œuvre : Chambres d Agriculture

Plus en détail

Suivi d'élevages : Gestion du pâturage tournant et parasitisme

Suivi d'élevages : Gestion du pâturage tournant et parasitisme Suivi d'élevages : Gestion du pâturage tournant et parasitisme Bilan du suivi élevages - 6 janvier 2015 Réalisé par : Didier Guerin (GDS Creuse), Maryse Ricard (LDA Ajain), Pascal Devars (CDA 23), Bruno

Plus en détail

dossier de presse La surveillance de la santé des animaux sauvages : 2 Le dispositif de lutte contre la grippe aviaire : 2

dossier de presse La surveillance de la santé des animaux sauvages : 2 Le dispositif de lutte contre la grippe aviaire : 2 L u n d i 6 m a r s 2 0 0 6 dossier de presse par Jean-Baptiste GIRAUD, vice-président du conseil général chargé de l agriculture et du développement agricole La surveillance de la santé des animaux sauvages

Plus en détail

Expérience du Burkina dans le domaine de la comptabilité environnementale

Expérience du Burkina dans le domaine de la comptabilité environnementale Expérience du Burkina dans le domaine de la comptabilité environnementale Communication à la 23 ème CASA, Rabat/Maroc, du 4 au 7 décembre 2013 Par Lassina PARE, Ingénieur statisticien économiste Directeur

Plus en détail

Sécuriser la mobilité du pastoralisme dans les zones. Bertrand Guibert (IRAM)

Sécuriser la mobilité du pastoralisme dans les zones. Bertrand Guibert (IRAM) Sécuriser la mobilité du pastoralisme dans les zones fragiles en temps de crise Bertrand Guibert (IRAM) Contexte du Pastoralisme Le pastoralisme : un mode de vie et de production Phénomène mondial et sahélien

Plus en détail

LE PARASITISME. Un parasite est un être vivant qui prélève sa nourriture sur un autre être vivant appelé Hôte.

LE PARASITISME. Un parasite est un être vivant qui prélève sa nourriture sur un autre être vivant appelé Hôte. LE PARASITISME QU EST CE QU UN PARASITE? Un parasite est un être vivant qui prélève sa nourriture sur un autre être vivant appelé Hôte. IL Y A DEUX CATÉGORIES DE PARASITES : Les parasites internes : les

Plus en détail

Le paramphistome, un parasite qui reste d actualité

Le paramphistome, un parasite qui reste d actualité Le paramphistome, un parasite qui reste d actualité Parmi les nombreux parasites potentiels des bovins, le paramphistome occupe une place de choix en Limousin en raison de sa présence quasi constante et

Plus en détail

PARASITES DU MOUTON : FAUT-IL TRAITER? LA RÉPONSE PAR ANALYSES

PARASITES DU MOUTON : FAUT-IL TRAITER? LA RÉPONSE PAR ANALYSES Filière Ovine et Caprine n 42-4 ième trimestre 2012 20 PARASITES DU MOUTON : FAUT-IL TRAITER LA RÉPONSE PAR ANALYSES (1)Département de parasitologie, Faculté de Médecine Vétérinaire, Université de Liège;

Plus en détail

TERRITOIRE «SITE NATURA 2000 COTEAUX, VALLEE DE L EPTE» MESURE TERRITORIALISEE «HN_CEPT_PL3» CAMPAGNE 2010

TERRITOIRE «SITE NATURA 2000 COTEAUX, VALLEE DE L EPTE» MESURE TERRITORIALISEE «HN_CEPT_PL3» CAMPAGNE 2010 Direction départementale des territoires de l Eure MINISTERE DE L AGRICULTURE ET DE LA PECHE TERRITOIRE «SITE NATURA 2000 COTEAUX, VALLEE DE L EPTE» MESURE TERRITORIALISEE «HN_CEPT_PL3» CAMPAGNE 2010 1.

Plus en détail

«Application locale du programme national Vigie-Nature»

«Application locale du programme national Vigie-Nature» «Application locale du programme national Vigie-Nature» Anne-Laure Gourmand et Anne Dozière Vigie-Nature est un programme national de science participative dont l objectif scientifique est de suivre à

Plus en détail

K A O L A C K. Service Régional de la Statistique et de la Démographie de Kaolack

K A O L A C K. Service Régional de la Statistique et de la Démographie de Kaolack K A O L A C K REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un But Une Foi ------------------ MINISTERE DE L ECONOMIE, DES FINANCES ET DU PLAN ------------------ AGENCE NATIONALE DE LA STATISTIQUE ET DE LA DEMOGRAPHIE

Plus en détail

Quel est l intérêt des prairies naturelles par rapport aux autres?

Quel est l intérêt des prairies naturelles par rapport aux autres? L activité d élevage contribue fortement à la préservation de la biodiversité par le maintien des prairies. Les surfaces en herbe (en particulier les prairies naturelles) sont en effet les plus favorables

Plus en détail

Le parasitisme herbager en élevage bovin

Le parasitisme herbager en élevage bovin Le parasitisme herbager en élevage bovin «Traiter moins, traiter mieux!» Journée technique de Jalogny Mardi 5 Juillet 2011 1 Conception : Pierre DEBARNOT, Norbert GAUTHIER, Sabine PATRICOT, Marie-bénédicte

Plus en détail

Avantages et limites de la pâture mixte

Avantages et limites de la pâture mixte Département fédéral de l'économie DFE Station de recherche Agroscope Changins-Wädenswil ACW Avantages et limites de la pâture mixte Marco Meisser 22 avril 2010 Qu est ce que la pâture mixte? Définition

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES PASTORAL

CAHIER DES CHARGES PASTORAL CAHIER DES CHARGES PASTORAL Recommandations pour une gestion du parasitisme bovin respectueuse de l'environnement Amis des Marais du Vigueirat SEPTEMBRE 2013 Ce cahier des charges est issu d une recherche

Plus en détail

Les Macro-invertébrés Hydrobiologie

Les Macro-invertébrés Hydrobiologie Les Macro-invertébrés Hydrobiologie Arrivés au bord de l eau, vous pouvez faire des mesures de température, de ph. Ce sont des mesures ponctuelles qui donne la qualité de la rivière à un instant précis.

Plus en détail

Notice spécifique de la mesure «Absence de fertilisation avec retard de fauche sur prairies et habitats remarquables» «RA_BEL2_PS02»

Notice spécifique de la mesure «Absence de fertilisation avec retard de fauche sur prairies et habitats remarquables» «RA_BEL2_PS02» Direction départementale des territoires de l Isère Mesure agroenvironnementale et climatique (MAEC) Notice spécifique de la mesure «Absence de fertilisation avec retard de fauche sur prairies et habitats

Plus en détail

Cahier des Clauses Techniques Particulières

Cahier des Clauses Techniques Particulières MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES Suaci Alpes du Nord Maison de l Agriculture et de la Forêt 40 rue du Terraillet 73190 SAINT BALDOPH Tél: 04 79 70 77 77 Réalisation d un recensement

Plus en détail

Permet plus de souplesse au niveau du raisonnement de la lutte contre les organismes nuisibles

Permet plus de souplesse au niveau du raisonnement de la lutte contre les organismes nuisibles Atelier Biocontrôle Matthieu BENOIT Chambre régionale d agriculture de Normandie - arboriculture Action pilotée par le ministère chargé de l'agriculture, avec l appui financier de l Office national de

Plus en détail

Rencontres fièvre catarrhale ovine

Rencontres fièvre catarrhale ovine 3 déc. 2008 Intervenants : Gilles Aumont, INRA Renaud Lancelot, CIRAD Bruno Mathieu, EID-Méditerranée Claude Saegerman, Université de Liège Henri Seegers, École Nationale Vétérinaire de Nantes Stephan

Plus en détail

Produire avec de l'herbe Du sol à l'animal

Produire avec de l'herbe Du sol à l'animal GUIDE PRATIQUE DE L'ÉLEVEUR Produire avec de l'herbe Du sol à l'animal avril 2011 BRETAGNE PAYS DE LA LOIRE SOMMAIRE Paroles d éleveurs 4 Quelle place donner à l herbe Le choix d un système fourrager 8

Plus en détail

Mise à l herbe, les années se suivent!

Mise à l herbe, les années se suivent! Mise à l herbe, les années se suivent! Les vaches laitières du centre de formation ont été mises à l herbe de-nouveau un jeudi. En 2010 c était le 1 er avril, cette année ce fut le 31 mars 2011. La mise

Plus en détail

Fiche : L'ESPAGNE : un territoire en mutation

Fiche : L'ESPAGNE : un territoire en mutation Fiche : L'ESPAGNE : un territoire en mutation Pourquoi et en quoi le territoire espagnol est-il en mutation? Quelles en sont les limites? PARTIE 1 : QUESTIONNAIRE Consignes : - Les questions ont pour finalité

Plus en détail

Journée UMT Santé des Bovins

Journée UMT Santé des Bovins Journée UMT Santé des Bovins Outils d aide à la décision pour le traitement ciblé des jeunes bovins A. Chauvin, N. Ravinet, G. Dunn, A. Jolivel, A. Lehebel, N. Brisseau, R. Vermesse Résultats du programme

Plus en détail

Séminaire de restitution 2014. O.H.M. du Haut Vicdessos

Séminaire de restitution 2014. O.H.M. du Haut Vicdessos Séminaire de restitution 2014 O.H.M. du Haut Vicdessos L O.H.M. du Haut Vicdessos Pic d Estats VICDESSOS AUZAT Pic des Trois Seigneurs Labex DRIIHM depuis fin 2012 31/12/2019 Une articulation entre recherche

Plus en détail

Les communautés de nématodes en tant que bioindicateurs potentiels de la santé des sols urbain

Les communautés de nématodes en tant que bioindicateurs potentiels de la santé des sols urbain Les communautés de nématodes en tant que bioindicateurs potentiels de la santé des sols urbain Rochat Guy* *Laboratoires Biologie du sol et Sol & végétation, Institut de Biologie, Université de Neuchâtel

Plus en détail

Ovins. Partie 1 : les origines parasitaires. Ecoulement nasal, toux et autres problèmes respiratoires chez les ovins. Santé.

Ovins. Partie 1 : les origines parasitaires. Ecoulement nasal, toux et autres problèmes respiratoires chez les ovins. Santé. Santé Ecoulement nasal, toux et autres problèmes chez les ovins Partie 1 : les origines parasitaires En élevage ovin, fréquents sont les signes qui peuvent apparaître aussi bien chez les adultes que chez

Plus en détail

Quel est l intérêt des pelouses sèches?

Quel est l intérêt des pelouses sèches? Une pelouse sèche calcicole est une pelouse qui se développe sur des sols calcaires secs. Sous ce terme se cache en réalité une multitude de milieux dont la gestion doit être adaptée en fonction de la

Plus en détail

I. Champ d application

I. Champ d application Directives techniques Directives concernant la lutte contre du 11 août 1998 L Office vétérinaire fédéral, vu l article 231, 3 e alinéa, de l ordonnance du 27 juin 1995 sur les épizooties (OFE; RS 916.401),

Plus en détail

Sommaire. Séquence 6. Séance 1. Séance 2 L Homme, par son action sur la reproduction sexuée, peut agir sur le devenir d une espèce

Sommaire. Séquence 6. Séance 1. Séance 2 L Homme, par son action sur la reproduction sexuée, peut agir sur le devenir d une espèce Sommaire Tu viens de voir que la reproduction sexuée est un phénomène que l on retrouve dans la majeure partie du monde vivant. Cette reproduction a pour but de permettre aux espèces de se maintenir et

Plus en détail

Performance et valorisation RH

Performance et valorisation RH Performance et valorisation RH Document téléchargeable à des fins de consultation. Toute utilisation à des fins commerciales proscrite sans autorisation expresse de l auteur. 1 La fonction «Ressources

Plus en détail

PAC 2013 Eléments d analyse & propositions de la région LR Janvier 2011

PAC 2013 Eléments d analyse & propositions de la région LR Janvier 2011 PAC 2013 Eléments d analyse & propositions de la région LR Janvier 2011 La PAC : une année en France 7.8 milliards OCM viande bovine, ovine, laitière, céréales et sucre Aides directes Couplées (PBC, PMTVA,

Plus en détail

Notice d information du territoire «Carrière des Pieds Grimaud»

Notice d information du territoire «Carrière des Pieds Grimaud» Direction départementale des territoires de la Vienne Mesure agroenvironnementale et climatique (MAEC) Notice d information du territoire «Carrière des Pieds Grimaud» Campagne 2015 Accueil du public du

Plus en détail

GENERALITES I QUELQUES DEFINITIONS II LA MALADIE III LE DISPOSITIF DE GESTION DE LA SANTE ANIMALE EN VENDEE

GENERALITES I QUELQUES DEFINITIONS II LA MALADIE III LE DISPOSITIF DE GESTION DE LA SANTE ANIMALE EN VENDEE GENERALITES I QUELQUES DEFINITIONS II LA MALADIE III LE DISPOSITIF DE GESTION DE LA SANTE ANIMALE EN VENDEE I QUELQUES DEFINITIONS (Sources : Groupement Technique Vétérinaire 85) Abcès Agent Pathogène

Plus en détail

La vermifugation des chevaux âgés de plus d un an. M. Delerue, Direction du Développement et de la recherche Automne 2016 Ifce,

La vermifugation des chevaux âgés de plus d un an. M. Delerue, Direction du Développement et de la recherche Automne 2016 Ifce, La vermifugation des chevaux âgés de plus d un an M. Delerue, Direction du Développement et de la recherche Automne 2016 Ifce, 2016 1 Un protocole personnalisé Avec le vétérinaire traitant Lors de la vaccination

Plus en détail

Pour un avenir Durable: Nos choix & voix sur le climat

Pour un avenir Durable: Nos choix & voix sur le climat Pour un avenir Durable: Nos choix & voix sur le climat Regard des communautés sur les impacts du changement climatique «Nos maisons sont emportées par l avancée de la mer. Nous sommes obligés de partir

Plus en détail

Dominantes pathologiques mal appréhendées

Dominantes pathologiques mal appréhendées OMACAP OBSERVATOIRE RÉGIONAL DES MALADIES CAPRINES Anses Laboratoire de Niort: Rexcap Melle 18 Janvier 2011 Contexte du projet Dominantes pathologiques mal appréhendées Informations sanitaires dispersées

Plus en détail

État des lieux et modernisation du parc bâtiment auvergnat

État des lieux et modernisation du parc bâtiment auvergnat État des lieux et modernisation du parc bâtiment auvergnat Focus sur le cantal Mardi 10 décembre 2013 M.Poucheret En regard des applications du PMBE depuis 2005, quels sont aujourd hui les besoins de modernisation

Plus en détail

>> DIAGNOSTIC & PHASES DE TRAITEMENTS DES PUNAISES DE LITS HAMBRES D HÔTES LE DIAGNOSTIC

>> DIAGNOSTIC & PHASES DE TRAITEMENTS DES PUNAISES DE LITS HAMBRES D HÔTES LE DIAGNOSTIC >> DIAGNOSTIC & PHASES DE TRAITEMENTS DES PUNAISES DE LITS LE DIAGNOSTIC HAMBRES D HÔTES L infestation, un point sur la répartition géographique : Contamination explosive depuis 15 ANS : Etats Unis, Canada,

Plus en détail

FORMATION «Pâturage en zone humide et traitements antiparasitaires»

FORMATION «Pâturage en zone humide et traitements antiparasitaires» FORMATION «Pâturage en zone humide et traitements antiparasitaires» PLAN LOIRE GRANDEUR NATURE COMPTE-RENDU Conservatoire départemental des sites lozériens 5 bis impasse Félix Remise 48000 Mende 04.66.49.28.78

Plus en détail

Un cadre éthique et pratique pour le soin et l utilisation des poissons

Un cadre éthique et pratique pour le soin et l utilisation des poissons Un cadre éthique et pratique pour le soin et l utilisation des poissons Dr. Jean-Guy Godin Chancellor s Professor Department of Biology Carleton University Ottawa, Ontario Principes de base Les poissons

Plus en détail

HACCP et sécurité sanitaire des aliments

HACCP et sécurité sanitaire des aliments HACCP et sécurité sanitaire des aliments 1. A votre avis, comment cet accident aurait-il pu être évité? En identifiant les risques alimentaires potentiels liés à l activité de conserverie artisanale et

Plus en détail

Spécialiste de l hydroculture. Nous proposons 9 modules de formation :

Spécialiste de l hydroculture. Nous proposons 9 modules de formation : Spécialiste de l hydroculture Nous proposons 9 modules de formation : Module 1 : Historique de la lutte contre les ravageurs. Module 2 : Règles de base sur la santé des végétaux. Module 3 : Les stress

Plus en détail

Commission Thématique «Gestion de la Ressource» Lundi 16 février 9h30 Péronne SOMMAIRE

Commission Thématique «Gestion de la Ressource» Lundi 16 février 9h30 Péronne SOMMAIRE C SAG COMMISSION LOCALE DE L EAU GE DE LA HAUTE-SOMME Commission Thématique «Gestion de la Ressource» Lundi 16 février 9h30 Péronne SOMMAIRE 1. Objectifs de la réunion......2 2. Les obligations du SAGE

Plus en détail

Infestation par les puces

Infestation par les puces Fiche technique n 16 2 ème édition Infestation par les puces Les puces sont les parasites externes les plus fréquents en médecine féline. Les mâles et les femelles adultes sont des parasites hématophages*,

Plus en détail

Scénarios de la Biodiversité en Afrique : quels enjeux d aménagement du territoire?

Scénarios de la Biodiversité en Afrique : quels enjeux d aménagement du territoire? Scénarios de la Biodiversité en Afrique : quels enjeux d aménagement du territoire? 26 mars T. Leménager (AFD)-PhD lemenagert@afd.fr ATELIER RÉGIONAL /// REGIONAL WORKSHOP SCÉNARIOS DE LA BIODIVERSITÉ

Plus en détail

Chiroptères et routes: Cas concrets, études et perspectives. Gestion raisonnée des bords de route, biodiversité et continuités écologiques,

Chiroptères et routes: Cas concrets, études et perspectives. Gestion raisonnée des bords de route, biodiversité et continuités écologiques, LOGO DE L'ORGANISME Gestion raisonnée des bords de route, biodiversité et continuités écologiques, Journée technique interrégionale sous l'égide de la CoTITA du 23 novembre 2010 Chiroptères et routes:

Plus en détail

Atelier de lancement et Comité de pilotage du projet FFEM

Atelier de lancement et Comité de pilotage du projet FFEM Atelier de lancement et Comité de pilotage du projet FFEM «Optimiser la production de biens et services par les écosystèmes boisés méditerranéens dans un contexte de changements globaux» 18-21 septembre

Plus en détail

Pension hébergement en activité complémentaire

Pension hébergement en activité complémentaire RÉFÉrences - Réseau Économique de la Filière Équine Basse -Normandie Pays de la Loire FICHE PENSION N 2 Picardie Pension hébergement en activité complémentaire CARACTÉRISTIQUES DU SYSTÈME Ils sont de plus

Plus en détail

Livre Blanc de la biodiversité à Paris Une démarche participative

Livre Blanc de la biodiversité à Paris Une démarche participative Livre Blanc de la biodiversité à Paris Une démarche participative Fabienne Giboudeaux Adjointe au Maire de Paris Une biodiversité remarquable souvent méconnue Plus de 2000 espèces sauvages de plantes

Plus en détail

Intrants médicamenteux en agriculture et en santé : les écosystèmes microbiens sont-ils un problème ou une solution?

Intrants médicamenteux en agriculture et en santé : les écosystèmes microbiens sont-ils un problème ou une solution? Les Rencontres de l Inra au Salon de l agriculture Intrants médicamenteux en agriculture et en santé : les écosystèmes microbiens sont-ils un problème ou une solution? Lundi 23 février 2015 Programme 14h30

Plus en détail

1995 2015 : 20 années de Mesures Agro-Environnementales (MAE) en Wallonie

1995 2015 : 20 années de Mesures Agro-Environnementales (MAE) en Wallonie 1995 2015 : 20 années de Mesures Agro-Environnementales (MAE) en Wallonie L année 2015 marque le 20 ème anniversaire du programme agro-environnemental en Wallonie. A cette occasion, l asbl Natagriwal a

Plus en détail

Vers une Stratégie globale pour la Biodiversité en PACA

Vers une Stratégie globale pour la Biodiversité en PACA 20 juin 2011 Vers une Stratégie globale pour la Biodiversité en PACA Annabelle Jaeger, Conseillère régionale déléguée à la Biodiversité 24 novembre 2011 Eléments de contexte Le constat : au rythme actuel,

Plus en détail

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL SUJET

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL SUJET SESSION 2014 Polynésie Option : Toutes BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE E4 CULTURE SCIENTIFIQUE ET TECHNOLOGIQUE : SCIENCES Durée : 2 heures Matériel(s) et document(s) autorisé(s) : Calculatrice Les

Plus en détail

FUne alimentation équilibrée et un abreuvement de qualité sont

FUne alimentation équilibrée et un abreuvement de qualité sont Bien alimenter et abreuver FUne alimentation équilibrée et un abreuvement de qualité sont indispensables pour assurer un bon niveau de production et une bonne santé aux animaux du troupeau. Les fiches

Plus en détail

LOGICIEL DE GESTION DU SANITAIRE

LOGICIEL DE GESTION DU SANITAIRE LOGICIEL DE GESTION DU SANITAIRE Un outil souple, rapide et sécurisé pour mener et suivre toutes vos actions sanitaires. Le complément de SIGAL, pour gérer les maladies non réglementées. La simplicité

Plus en détail

Biodiversité floristique, entomologique et ornithologique des vallées alluviales de Champagne-Ardenne

Biodiversité floristique, entomologique et ornithologique des vallées alluviales de Champagne-Ardenne Biodiversité floristique, entomologique et ornithologique des vallées alluviales de Champagne-Ardenne Rôle de l antécédent d usage du sol et de l intensité des entretiens des peupleraies, en interaction

Plus en détail

PARASITES DU MOUTON: FAUT-IL TRAITER? LA RÉPONSE PAR ANALYSE

PARASITES DU MOUTON: FAUT-IL TRAITER? LA RÉPONSE PAR ANALYSE PARASITES DU MOUTON: FAUT-IL TRAITER? LA RÉPONSE PAR ANALYSE Catherine Richard, DMV Département de Parasitologie, Université de Liège 1. POURQUOI RAISONNER L USAGE DES ANTIPARASITAIRES? Importance de l

Plus en détail

L OIE et les instruments de gestion de risques pour les maladies épidémiques du bétail

L OIE et les instruments de gestion de risques pour les maladies épidémiques du bétail L OIE et les instruments de gestion de risques pour les maladies épidémiques du bétail La gestion de risques et de crises en assurance agraire Conférence Internationale du 15 mars 2010, Madrid Présentée

Plus en détail

Liste des matières enseignées

Liste des matières enseignées Liste des matières enseignées Domaine : Sciences de la Nature et de la Vie Filière : Biologie Parcours : Tronc Commun Semestre1 VHG Coefficient Cours TD/TP Crédits/s. unité crédits U.E fondamental : 13

Plus en détail

Consultation sur le projet de Plan de développement durable du Québec

Consultation sur le projet de Plan de développement durable du Québec Consultation sur le projet de Plan de développement durable du Québec Mémoire présenté par le Consortium pour le développement durable de la forêt gaspésienne lors de la consultation publique tenue le

Plus en détail

Le point sur la réglementation en expérimentation animale dans le domaine des antiparasitaires et antifongiques

Le point sur la réglementation en expérimentation animale dans le domaine des antiparasitaires et antifongiques Le point sur la réglementation en expérimentation animale dans le domaine des antiparasitaires et antifongiques INRA, UE-1277 PFIE, Centre Val de Loire, 37380 Nouzilly, France Mickaël Riou, Nathalie Kasal

Plus en détail

Mise en œuvre du plan de gestion de la lagune de Bouin Aménagements écologiques et hydrauliques

Mise en œuvre du plan de gestion de la lagune de Bouin Aménagements écologiques et hydrauliques Mise en œuvre du plan de gestion de la lagune de Bouin Aménagements écologiques et hydrauliques Contexte La Lagune de Bouin se trouve sur un polder créé à dans les années 1960. Il s'agit d'une propriété

Plus en détail

M. Vittecoq & M. Gauthier-Clerc. Séminaire Biodiversité et Gestion des Crises, 31 Mai 2013, Lyon

M. Vittecoq & M. Gauthier-Clerc. Séminaire Biodiversité et Gestion des Crises, 31 Mai 2013, Lyon M. Vittecoq & M. Gauthier-Clerc Séminaire Biodiversité et Gestion des Crises, 31 Mai 2013, Lyon Les parasites : une part importante de la biodiversité? - Traitements antibiotiques Eradication de la variole

Plus en détail

La prairie : un atout majeur pour l élevage.

La prairie : un atout majeur pour l élevage. La prairie : un atout majeur pour l élevage. Un article de Raymond Paquay FUNDP Namur En Belgique, les prairies représentent près de la moitié des surfaces agricoles utiles. Chez les éleveurs de moutons,

Plus en détail

INFLUENZA. informations AVIAIRE OU GRIPPE AVIAIRE. Consommation : en savoir plus. Association loi 1901

INFLUENZA. informations AVIAIRE OU GRIPPE AVIAIRE. Consommation : en savoir plus. Association loi 1901 informations INFLUENZA AVIAIRE OU GRIPPE AVIAIRE Consommation : en savoir plus Association loi 1901 INFLUENZA AVIAIRE OU GRIPPE AVIAIRE Consommation : en savoir plus Le Centre d Information des Viandes

Plus en détail

EFFETS DES TANINS CONDENSES ET DES PLANTES A TANINS SUR LES STRONGYLOSES GASTRO-INTESTINALES CHEZ LE MOUTON ET LA CHEVRE

EFFETS DES TANINS CONDENSES ET DES PLANTES A TANINS SUR LES STRONGYLOSES GASTRO-INTESTINALES CHEZ LE MOUTON ET LA CHEVRE EFFETS DES TANINS CONDENSES ET DES PLANTES A TANINS SUR LES STRONGYLOSES GASTRO-INTESTINALES CHEZ LE MOUTON ET LA CHEVRE V. PAOLINI, Ph. DORCHIES, H. HOSTE. Unité Mixte Associée 1225 INRA/ENVT «Physiopathologie

Plus en détail

Elaboration du cahier des charges pour le développement d un outil de simulation technico économique des exploitations laitières

Elaboration du cahier des charges pour le développement d un outil de simulation technico économique des exploitations laitières Elaboration du cahier des charges pour le développement d un outil de simulation technico économique des exploitations laitières 1 Benoit Rubin, Simon Fourdin, Luc Delaby, Jean-Louis Peyraud Service Action

Plus en détail

Consultation des réseaux sur la gestion adaptative. Présentation des résultats intermédiaires!

Consultation des réseaux sur la gestion adaptative. Présentation des résultats intermédiaires! Consultation des réseaux sur la gestion adaptative Présentation des résultats intermédiaires! CONSULTATION! Objectifs! État des lieux des contraintes climatiques auxquelles sont confrontés les gestionnaires!

Plus en détail

Les éco-activités et les emplois de l environnement Intervenante: Christelle Insergueix

Les éco-activités et les emplois de l environnement Intervenante: Christelle Insergueix Atelier économie sociale et solidaire Les éco-activités et les emplois de l environnement Intervenante: Christelle Insergueix L ARENE ILE-DE-FRANCE a pour mission de produire, mobiliser et transmettre

Plus en détail

Gestion Sanitaire des Regroupements de Troupeaux A Joly, GDS Bretagne, UMR BioEpAR R Guatteo,UMR BioEpAR

Gestion Sanitaire des Regroupements de Troupeaux A Joly, GDS Bretagne, UMR BioEpAR R Guatteo,UMR BioEpAR Journée UMT Santé des Bovins Gestion Sanitaire des Regroupements de Troupeaux A Joly, GDS Bretagne, UMR BioEpAR R Guatteo,UMR BioEpAR Contexte (1) 3% des troupeaux regroupés par an (Beguin et al, 2008)

Plus en détail

CERTIFICATION ISO 9001 EN RÉSEAU DES CLCC

CERTIFICATION ISO 9001 EN RÉSEAU DES CLCC CERTIFICATION ISO 9001 EN RÉSEAU DES CLCC Formation «Management de la qualité» 19/11/2015 Elise Villers Assureur Qualité-Auditeur Groupe des Centres de lutte contre le cancer CONSTATS DÉMARCHE DE CERTIFICATION

Plus en détail

Contrôlabilité du taux de chargement et des effectifs animaux des mesures 10, 11 et 12 des programmes de développement rural 2015-2020

Contrôlabilité du taux de chargement et des effectifs animaux des mesures 10, 11 et 12 des programmes de développement rural 2015-2020 Contrôlabilité du taux de chargement et des effectifs animaux des mesures 10, 11 et 12 des programmes de développement rural 2015-2020 Cette note a pour objet de définir les animaux et les surfaces pris

Plus en détail

Sommaire. Petit rappel sur la méthode de prospection... De nombreux indices Une étude pour mieux comprendre et avancer

Sommaire. Petit rappel sur la méthode de prospection... De nombreux indices Une étude pour mieux comprendre et avancer 1 Sommaire Introduction 1 Petit rappel sur la méthode de prospection... 2 De nombreux indices 3 Une étude pour mieux comprendre et avancer 5 Dossier suivi par : Dams Vincent vincent@jne.asso.fr 06 14 50

Plus en détail

Gestion intégrée de l eau et interactions entre sciences et action publique

Gestion intégrée de l eau et interactions entre sciences et action publique Gilles PINAY Président du CRESEB Gestion intégrée de l eau et interactions entre sciences et action publique Retours d expériences Contact : Laurent Grimault laurent.grimault@region-bretagne.fr 02.22.93.98.04

Plus en détail

Termes de référence des études diaspora-pays Programme DIAPODE (Diasporas pour le Développement)

Termes de référence des études diaspora-pays Programme DIAPODE (Diasporas pour le Développement) Termes de référence des études diaspora-pays Programme DIAPODE (Diasporas pour le Développement) Sommaire 1. Cadre de l étude...1 2. Objectif de l étude...2 3. Questionnements à étudier...2 4. Méthodologie...3

Plus en détail

6. COMMUNICATION ET FORMATION

6. COMMUNICATION ET FORMATION 6. COMMUNICATION ET FORMATION 35 6.1. ETAT DES LIEUX COMMUNICATION ET FORMATION 6.1.1. Les moyens de communication de la FDCR : 6.1.1.1.Site t : www.fdc69.com Un site t mis en ligne en juin 2009 avec un

Plus en détail

Convention Agriculture en zones humides

Convention Agriculture en zones humides Convention Agriculture en zones humides Programme d actions territoriaux 07/04/11 Stéphanie GILARD, en charge de l animation de la convention Contexte et objectif Première convention signée entre le MEDDTL

Plus en détail

La filière bois-énergie en Rhône-Alpes

La filière bois-énergie en Rhône-Alpes DR CIBE Rencontre Animateurs La filière bois-énergie en Rhône-Alpes R.Vezin DR 15 novembre 2012 Dominique Jacques Rhônalpénergie-Environnement Accompagnement et mise en œuvre de programmes ou d actions

Plus en détail

Petit conservatoire dans un jardin des Collines du Paradis

Petit conservatoire dans un jardin des Collines du Paradis Petit conservatoire dans un jardin des Collines du Paradis L espace d un an suffit pour constater la richesse et la diversité des populations d insectes qui prospectent dans le moindre carré de jardin.

Plus en détail

VILLE ET MAÎTRISE DE L ÉNERGIE

VILLE ET MAÎTRISE DE L ÉNERGIE VILLE ET MAÎTRISE DE L ÉNERGIE Formations 2014 Soucieux de s inscrire dans une démarche de prise en compte des préoccupations de qualité environnementale et de développement durable dans le bâti et dans

Plus en détail

Les animations et ateliers de la

Les animations et ateliers de la Les animations et ateliers de la Ferme Pédagogique du Marais Tarifs groupes 2012 Comités d entreprise, Associations, Familles Présentation générale La Ferme Pédagogique du Marais est une exploitation agricole

Plus en détail

Automne et BVD. Nouveauté. Par l éleveur Dès la naissance, Pour la vie. La lettre d'information du GDS Mayenne N 14 - Octobre 2012.

Automne et BVD. Nouveauté. Par l éleveur Dès la naissance, Pour la vie. La lettre d'information du GDS Mayenne N 14 - Octobre 2012. La lettre d'information du GDS Mayenne N 14 - Octobre 2012 Automne et BVD Jean-Luc Frennet Vétérinaire GDS La prochaine rentrée des animaux doit vous inciter à faire le point (avec votre vétérinaire traitant

Plus en détail