Argumentaire du Développement de la Couverture Universelle en Santé au Niger

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Argumentaire du Développement de la Couverture Universelle en Santé au Niger"

Transcription

1 Argumentaire du Développement de la Couverture Universelle en Santé au Niger Dr HIM & AGK Niamey, avril 2014

2 P a g e 1 Introduction La Constitution nigérienne du 25 Novembre 2010 dispose, en son article 12 notamment, que chacun nigérien a droit à la santé, à une alimentation saine et suffisante, à l eau potable, à l éducation et à l instruction dans les conditions définies par la loi. Cette constitution, aux termes de l article 13 stipule que toute personne a le droit de jouir du meilleur état de santé physique et morale. Allant dans le sens de la Constitution, le Gouvernement a adopté une Politique Nationale de Protection Sociale (PNPS-Sept. 2011) qui définit les orientations stratégiques en matière de Protection Sociale. Conformément aux orientations nationales de protection sociales et aux engagements internationaux auxquels le Gouvernement a souscrit, le Ministère de la Santé Publique a mis en place un comité multisectoriel de réflexion sur le volet santé de la protection sociale. Le présent document précise le contexte dans lequel s inscrivent les réflexions du comité sur la Protection Sociale orientée santé appelée aussi Couverture Universelle en Santé (CUS). Il s articule en quatre (4) parties: Partie 1 : un bref rappel du contexte de la CMU dans le monde, dans la zone UEMOA et au Niger ; Partie 2 : le processus de mise en place de la CUS ; Partie 3 : l option à cette date et les raisons du choix de cette option ; Partie 4 : la suite du processus. I. Rappel du Contexte Politique Nationale de Protection Sociale du Niger (PNPS 2011) : Le Gouvernement du Niger a adopté une PNPS en 2011, dont le but est de protéger les personnes vulnérables et susceptibles de tomber dans un état de vulnérabilité.

3 P a g e 2 Aussi, le Plan de Développement Economique et Social (PDES ) du Gouvernement a clairement prévu le développement de mécanismes de protection sociale en santé, appelée aussi Couverture Universelle en Santé (CUS. Tenant compte de toutes ces dispositions, un comité technique multisectoriel a été mis en place en 2013 par le Ministre de la Santé Publique pour réfléchir sur la démarche à entreprendre en vue de la mise en place de la CUS. Les missions du Comité sont : - définir un modèle de CUS y compris son mécanisme de fonctionnement au niveau central et régional (ancrage, structure de gestion, outils de gestion) ; - élaborer les projets de textes législatifs et réglementaires à soumettre au gouvernement définissant les modalités de création et fonctionnement de la CUS : - présenter les résultats de ses travaux au Comité de pilotage du PDS ; - proposer un processus de validation de différent documents issue des travaux ; - suivre la mise en œuvre du processus de validation de différents documents issus des travaux de groupes. D autre part, des opportunités internationales et sous régionales existent pour appuyer la mise en œuvre de la Couverture Universelle en Santé. Il s agit des dispositions prises par l ONU, l OMS, l UEMOA, etc. ONU : Au cours de son Assemblée Générale des Nations Unies (ONU), tenue en décembre 2012, l Organisation demandait aux Etats de valoriser la contribution de la CUS à la réalisation de tous les Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD); OMS : Dans la même vision, l Assemblée, dans sa résolution A/67/L36 du 6/12/12, l Assemblée Générale des Nations Unies demandait urgemment aux gouvernements, aux organisations de la société civile et aux organismes internationaux de favoriser l inclusion de la CUS comme un important élément dans l agenda international du développement et de la mise en œuvre des objectifs de développement convenus au niveau international, notamment les OMD, en tant que moyen de promouvoir une croissance durable.

4 P a g e 3 En lien avec la résolution de 2005 qui stipulait que tout individu doit pouvoir accéder aux services de santé sans être confronté à des difficultés financières, l OMS a, dans son Rapport Mondial 2010, précisé que les financement de la santé doivent désormais être orientés vers la CUS; aussi, à la 65ème AMS, l OMS réaffirmait que la CUS comme un pilier social du développement durable; Au plan Africain : Conformément aux résolutions de l Assemblée Mondiale de la Santé sur la CUS, l OMS Afro appuie les Etats dans la mise en œuvre de la stratégie CUS, à travers les bureaux pays de l OMS. Dans cette perspective, le bureau OMS Niger est fortement impliqué dans les réflexions du Comité Technique de réflexions sur la CUS. En ce qui concerne l UEMOA, le Niger a ratifié le «Règlement de la mutualité sociale au sein de l espace UEMOA». Dans cette démarche, un projet d Appui à l extension de la Couverture du Risque Maladie (PACRM) dans les Etats membres de l UEMOA a été élaboré, dont le but est de contribuer à l amélioration de l état de santé des populations de l espace UEMOA par un meilleur accès financier aux soins de santé (juin 2011 à mai 2016). II. Processus de mise en place de la Couverture Universelle en Santé Au cours de ses travaux, le Comité de réflexion sur la CUS a mis l accent principalement sur un des piliers de la CUS qui est la Couverture du Risque Maladie (CRM). Le pilier «Offre des soins» qui est la prérogative exclusive du MSP sera développé dans le cadre des stratégies à mettre en place par le MSP. Le processus de réflexion sur la CRM a permis de retenir trois (3) options d architectures1 de CRM schématisées et argumentées. Les résultats des réflexions du Comité ont été présentés à un Forum national sur l opérationnalisation de la PNP du Niger tenu du 11 au 14 novembre 2013 à Niamey, sous le Haut Patronage de SEM le Premier Ministre. 1 Annexe 2 : Rapport Atelier Sadoré sur les propositions d architecture du Comité Technique CUS.

5 P a g e 4 Le Forum national sur la PNPS a étudié les trois schémas d architecture proposés, les a pris en compte et a défini une feuille de route dans laquelle s inscrit la finalisation et l adoption d une seule architecture de CRM. Dans la mise en œuvre de la feuille de route, un atelier2 multisectoriel a été organisé à Kollo du.. au.avril 2014 sur la finalisation d un projet d architecture. Un consensus a été trouvé sur une architecture dynamique de Couverture du Risque Maladie (CRM). III. Option à cette date et les raisons du choix de cette option L architecture proposée repose pour l essentiel sur un modèle mutualiste avec un volet communal d une part et un volet secteur formel d autre part. Au départ, chaque volet évoluera de manière indépendante, en fonction du niveau d organisation technique et des capacités de mobilisation des ressources financières. Toutefois, la proposition du comité est de privilégier la mise en place des mutuelles communales au départ, étant donné que c est le secteur informel, rural et des indigents qui a le moins d accès financier aux services de santé. Mutuelle communale de santé A la phase de démarrage, un test pilote de mutuelle communale est mis en œuvre dans deux à trois Communes, après des études de faisabilité (noter qu une étude de faisabilité a été réalisée dans la Commune de Falmey et la mise en œuvre du test est en préparation) ; Une fois que les résultats des tests pilotes sont concluants et documentés, chaque Commune sera invitée à mettre en place sa mutuelle communale, avec l appui technique nécessaire ; La mutuelle communale de santé repose sur le schéma proposé suivant : 2 Annexe 3 : Rapport Atelier Kollo sur la finalisation de l architecture d une CRM comme pilier de la CUS

6 P a g e 5 Architecture Mutuelle Communale de Santé: Cumul de fonction de collecte et de gestion Etat mobilisateur des ressources: Subvention, Appui PTF, autres Contributions des Collectivités Territoriales (Régions et Communes) Fonds National de Solidarité Enrôlement Collecte et transfert ressources Facturation Mutuelle Communale de Santé (Non formel Rural Indigents Elèves Etudiants, Etc.) FSDS Remboursement Utilisation des Services de santé Prestataires Adhérents GIE (Organisation et collecte des cotisations) et autres portes d entrée Une fois les mutuelles communales développées en nombre, elles seront invitées à se fédérer en mutuelles départementales puis régionales et enfin nationale. Le but étant de mettre en place des fonds mis en commun de plus en plus grand. Tel est l esprit de mise en commun et de partage de risque santé. Le modèle communal repose sur : Une source de financement à forte participation des collectivités locales sur la base des cotisations des populations et de la prise en charge des indigents par la Commune : o La participation financière des populations se fera soit par des cotisations à travers des structures de collecte, soit à travers des associations ou groupements d intérêt économique, soit les deux à la fois. o La prise en charge des groupes vulnérables se fera par des mécanismes définis dans le dispositif du FSDS (Architecture dans le Rapport de

7 P a g e 6 l annexe 3) ; dans un premier temps, si la Couverture du Risque Maladie (CRM) n est pas encore fonctionnelle, le FSDS peut fonctionner indépendamment selon le schéma (annexe 3). La mutuelle communale gère les fonds (Paiement des formations sanitaires prestatrices de soins aux adhérents, Paiement des dépenses administratives de la mutuelle) ; Le suivi encadrement de la mutuelle est effectué par la mairie. Les modalités seront précisées ultérieurement. Mutuelle de santé des salariés A la phase de démarrage, il est possible de créer et faire évoluer de manière indépendante, les mutuelles de santé des agents de l Etat d une part, les mutuelles des salariés du privé d autre part. A un stade de développement et de plaidoyer, les deux volets de mutuelles seront invités à se fédérer pour les mêmes motifs de fonds importants à mettre en commun pour le partage de risque santé. Pour chacun des deux volets, deux alternatives sont possibles : Soit fédérer pour chaque volet, les mutuelles existantes et en faire une seule mutuelle nationale ; la faire grandir par l adhésion des autres salariés sans mutuelle ; Soit mettre en place directement la mutuelle nationale, et les mutuelles existantes deviennent des mutuelles complémentaires ; La mutuelle crée jouera les fonctions cumulées de Collecte, mise en commun et de gestion ; Pour le suivi et de la fourniture de prestations de soins de qualité aux adhérents et jouer l interface entre les adhérents et les prestataires, des mutuelles régionales seront rapidement mises en place. Mutuelle des agents de l Etat : Les cotisations des agents de l Etat se feront par un prélèvement direct sur les salaires des agents et un paiement direct des employeurs dans le compte de la mutuelle nationale.

8 P a g e 7 Mutuelle des salariés du privé : Les cotisations des salariés du privé se feront par un prélèvement direct sur les salaires des agents et un paiement direct des employeurs dans le compte de la mutuelle nationale. La mutuelle des salariés repose sur le schéma suivant : Architecture Mutuelle des salariés: Cumul de fonction de collecte et de gestion Cotisation Employeur Etat - Employé Cotisation Employeurs du Privé - Employé Etat mobilisateur des ressources: Subvention, Financement innovant, Appui PTF, autres Fonds National de Solidarité Mutuelle Nationale des Salariés (Agents de l Etat et Privé) FSDS Enrôlement 8 MRS Salariés Collecte et transfert ressources Facturation Prestataires Adhérents Remboursement Utilisation Services de santé Phase ultime de développement du système mutualiste santé A un stade avancé de développement de chacun des volets de mutuelle nationale (Salariés et Communal), un mécanisme de fédération en une seule mutuelle nationale de santé sera crée, avec tous les démembrements régionaux, au besoin départementaux ; A un moment de développement (avant ou après les fédérations nationales des mutuelles), en fonction des charges de travail et de la complexité des taches, les fonctions de collecte, mise en commun et les fonctions de gestion (payeur, encadrement et suivi évaluation) seront séparées. Ainsi, en définitive,

9 P a g e 8 les dispositions suivantes seront de rigueur au stade ultime de développement : o Financement de la CSU, contrôle et oversight3 (Etat, entreprise, partenaires et contribuable); o Collecte des fonds et mise en commun seront sous la responsabilité d une ou plusieurs structures autonomes qui ne feront que cela ; o Paiement des prestations et services par une structure autonome qui ne fera que cela ; o Fourniture de services et prestations de soins de qualité seront fournies par le Ministère de la santé publique, conformément à sa mission. Cette fonction est indispensable pour la crédibilité du dispositif et créer la confiance des adhérents afin d évoluer vers l objectifs du bien être sanitaire de la population; o Contrôle qualité services et prestation fournies sera développé à travers un dispositif de suivi / accréditation des prestataires de sois. Seule la qualité guidera le paiement des prestations fournies ; o Structure de régulation du dispositif sera créée, sous la tutelle soit de la primature, soit sous la tutelle d un département ministériel qui sera désignée par le Gouvernement, en respectant les textes nationaux et communautaires (UEMOA, CDEAO,.) La Couverture du Risque Maladie (vision globale de la mutualité santé) repose sur le schéma suivant : 3 La Couverture Universelle en santé ne saurait être l apanage d un seul département ministériel encore moins d un seul secteur. Pour une meilleure implication de tous les acteurs concernés par cette problématique, son suivi devrait être assuré par un Comité national / structure nationale ne dépendant pas d un seul Département, conformément aux dispositions de l UEMOA.

10 P a g e 9 Option 4 : Cumul de fonction de gestion technique et de payeur Comité Nationale de régulation de l AMU Cotisation Employeur Etat - Employé Cotisation Employeurs du Privé - Employé Etat mobilisateur des ressources: Subvention, Financement innovant, Appui PTF, autres Contributions des Collectivités Territoriales (Régions et Communes) Fonds National de Solidarité FSDS Agence Nationale de l AMU 8 MRS Salariés Prestataires Adhérents 8 Agences Régionales de l AMU MS des Communes (Non formel Rural Indigents Elèves Etudiants, Etc.) Prestataires Dr Issa Moussa Adhérents Hama Enrôlement Collecte et transfert ressources Facturation Remboursement GIE (Organisation et collecte des cotisations) et autres portes d entr ée IV. Suite du processus L UEMOA préconise que chaque Etat membre s inscrive dans les directives méthodologiques de l union, pour la mise en place de la Couverture du Risque Maladie. Il s agira de : Mettre en place un Groupe de Travail National pour la Couverture du Risque Maladie (GTN-CRM), à l image du Groupe de Travail Régional pour la Couverture du Risque Maladie (GTR-CRM) de l UEMOA. Le GTN sera mis en place conformément à la note d orientation et de cadrage défini par l UEMOA.

11 P a g e 10 Le GTN-CRM aura pour mission de conduire le processus devant conduire à la mise en place de la Couverture du Risque Maladie (CRM) qui est le premier pilier de la Couverture Universelle en Santé (CUS). La mise en place du GTN-CRM sera sous le pilotage conjoint des Ministères en charge de la santé, du Ministère en charge de l emploi et de la Sécurité Sociale et du Ministère des finances. Conclusion Une fois le GTN-CRM mis en place, il lui appartiendra de s approprier les résultats des travaux du Comité technique de réflexion sur la Couverture Universelle en Santé. Le Gouvernement transmettra au GTR-CRM, le rapport de mise en place du GTN- CRM, le Plan pluriannuel d action et le Plan d action de la première année. Il fonctionnera selon les modalités définies dans la note d orientation de l UEMO.

COOPAMI? Rôle des mutuelles sociales dans les processus de mise en place de Couverture Maladie Universelle (CMU).

COOPAMI? Rôle des mutuelles sociales dans les processus de mise en place de Couverture Maladie Universelle (CMU). www.coopami.org COOPAMI? Rôle des mutuelles sociales dans les processus de mise en place de Couverture Maladie Universelle (CMU). Abidjan 15 juillet 2014 Michel Vigneul Cellule Expertise&COOPAMI Mutuelle

Plus en détail

Note Simplifiée. UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ---------------- La Commission ------------

Note Simplifiée. UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ---------------- La Commission ------------ UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ---------------- La Commission ------------ PROJET D APPUI A L EXTENSION DE LA COUVERTURE DU RISQUE MALADIE DANS LES PAYS MEMBRES DE L UEMOA Note Simplifiée

Plus en détail

Le rôle de la société civile

Le rôle de la société civile Le rôle de la société civile Bruxelles 15 décembre 2011 Les mutuelles de santé au Burkina Faso Inégalité d accès aux soins de santé au Burkina Faso La majorité de la population vit en dessous du seuil

Plus en détail

AGENCE FRANCAISE DE DEVELOPPEMENT. Commission de l UEMOA

AGENCE FRANCAISE DE DEVELOPPEMENT. Commission de l UEMOA NCO NOTE DE COMMUNICATION PUBLIQUE D OPERATION AGENCE FRANCAISE DE DEVELOPPEMENT Commission de l UEMOA Projet d appui à l extension de la couverture du risque maladie dans les États membres de l UEMOA

Plus en détail

MEMORANDUM POSITIONNEMENT DES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE SENEGALAISE SUR LA COUVERTURE MALADIE UNIVERSELLE

MEMORANDUM POSITIONNEMENT DES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE SENEGALAISE SUR LA COUVERTURE MALADIE UNIVERSELLE MEMORANDUM MEMORANDUM POSITIONNEMENT DES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE SENEGALAISE SUR LA COUVERTURE MALADIE UNIVERSELLE Novembre 2013 1. CONTEXTE DU MEMORANDUM Le Sénégal, à l image des pays de la

Plus en détail

Le point sur la couverture du risque maladie au Niger

Le point sur la couverture du risque maladie au Niger REPUBLIQUE DU NIGER MINISTERE DE LA SANTE PUBLIQUE ET DE LA LUTTE CONTRE LES ENDEMIES Le point sur la couverture du risque maladie au Niger I PLACE ACTUELLE DE L ASSURANCE MALADIE 1. Recensement des dispositions

Plus en détail

ATELIER TECHNIQUE ASSURANCE MALADIE UNIVERSELLE (AMU)

ATELIER TECHNIQUE ASSURANCE MALADIE UNIVERSELLE (AMU) ATELIER TECHNIQUE ASSURANCE MALADIE UNIVERSELLE (AMU) Groupe 2 : modalités financement l AMU 1. Sources financement: L Assurance Maladie Universelle sera financée par : - Les ressources l Etat (Fonds propres,

Plus en détail

Couverture Maladie Universelle au Sénégal : Etat de mise en oeuvre et perspectives

Couverture Maladie Universelle au Sénégal : Etat de mise en oeuvre et perspectives République du Sénégal Un Peuple- Un But- Une Foi Ministère de la Santé et de l Action Sociale Couverture Maladie Universelle au Sénégal : Etat de mise en oeuvre et perspectives Symposium sur la Protection

Plus en détail

LE SYSTÈME DE PROTECTION SOCIALE EN SANTÉ DU SÉNÉGAL

LE SYSTÈME DE PROTECTION SOCIALE EN SANTÉ DU SÉNÉGAL République du Sénégal Un Peuple Un But Une Foi Ministère de la Santé et de l Action Sociale Cellule d Appui à la Couverture maladie Universelle LE SYSTÈME DE PROTECTION SOCIALE EN SANTÉ DU SÉNÉGAL Par:

Plus en détail

CONTRIBUTION DU RÉGIME D ASSURANCE MALADIE, MATERNITÉ DE L OFATMA AU FINANCEMENT DE LA SANTÉ EN HAÏTI

CONTRIBUTION DU RÉGIME D ASSURANCE MALADIE, MATERNITÉ DE L OFATMA AU FINANCEMENT DE LA SANTÉ EN HAÏTI CONTRIBUTION DU RÉGIME D ASSURANCE MALADIE, MATERNITÉ DE L OFATMA AU FINANCEMENT DE LA SANTÉ EN HAÏTI Dr. Max Rudolph SAINT-ALBIN Directeur Général Office d Assurance Accidents du Travail, Maladie et Maternité

Plus en détail

PLANIFICATION DU SYSTEME DE COUVERTURE DU RISQUE MALADIE AU MALI : CAS DES PERSONNES INDIGENTES. Luc TOGO, DNPSES Mali

PLANIFICATION DU SYSTEME DE COUVERTURE DU RISQUE MALADIE AU MALI : CAS DES PERSONNES INDIGENTES. Luc TOGO, DNPSES Mali PLANIFICATION DU SYSTEME DE COUVERTURE DU RISQUE MALADIE AU MALI : CAS DES PERSONNES INDIGENTES Luc TOGO, DNPSES Mali Introduction La politique nationale en matière de protection sociale prévoit à terme,

Plus en détail

ATELIER 3 Analyse des différents systèmes de protection sociale en santé en Afrique

ATELIER 3 Analyse des différents systèmes de protection sociale en santé en Afrique FORMATION SUR LE DEVELOPPEMENT DE L ASSURANCE MALADIE UNIVERSELLE www.coopami.org ATELIER 3 Analyse des différents systèmes de protection sociale en santé en Afrique NIAMEY 12 et 13 juillet 2012 Cellule

Plus en détail

Formation pour les acteurs travaillant sur le financement de la santé et la sécurité sociale au Sénégal MODULE 1. THIES 7 mai 2012

Formation pour les acteurs travaillant sur le financement de la santé et la sécurité sociale au Sénégal MODULE 1. THIES 7 mai 2012 Formation pour les acteurs travaillant sur le financement de la santé et la sécurité sociale au Sénégal www.coopami.org FINANCEMENT et GESTION des systèmes d assurance maladie MODULE 1 THIES 7 mai 2012

Plus en détail

Niger. Régime général des mutuelles de santé

Niger. Régime général des mutuelles de santé Régime général des mutuelles de santé Loi n 2008-10 du 30 avril 2008 [NB - Loi n 2008-10 du 30 avril 2008 portant régime général des mutuelles de santé en République du ] Titre 1 - Dispositions générales

Plus en détail

CENTRE INTERNATIONAL DE FORMATION DES ACTEURS LOCAUX

CENTRE INTERNATIONAL DE FORMATION DES ACTEURS LOCAUX CENTRE INTERNATIONAL DE FORMATION DES ACTEURS LOCAUX RENCONTRE NATIONALE "Le financement des collectivités locales de la Côte d Ivoire à travers le Partenariat Public Privé". Du 30 au 31 Juillet 2013 à

Plus en détail

Le système de protection sociale en santé en RDC

Le système de protection sociale en santé en RDC REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO MINISTERE DE L EMPLOI, DU TRAVAIL ET DE LA PREVOYANCE SOCIALE Le système de protection sociale en santé en RDC 13/09/2013 1 I. Contexte national Plan II. Mesures de protection

Plus en détail

EVALUATION FINALE MLI/016. Programme d Appui à la Santé de Base

EVALUATION FINALE MLI/016. Programme d Appui à la Santé de Base EVALUATION FINALE MLI/016 Programme d Appui à la Santé de Base FICHE SYNTHETIQUE Pays Titre long du projet Titre court du projet Code LuxDev Mali Programme d Appui à la Santé de Base PASAB MLI/016 Version

Plus en détail

Consultation en ligne de l UNESCO sur la Recommandation sur le développement de l éducation des adultes

Consultation en ligne de l UNESCO sur la Recommandation sur le développement de l éducation des adultes Consultation en ligne de l UNESCO sur la Recommandation sur le développement de l éducation des adultes Contribution de l Institut de coopération pour l éducation des adultes (ICÉA) Juin 2014 2 Table des

Plus en détail

la Stratégie nationale d extension de la couverture maladie du Mali Comment le Rwanda a informé Health Economics and Policy Association (AfHEA)

la Stratégie nationale d extension de la couverture maladie du Mali Comment le Rwanda a informé Health Economics and Policy Association (AfHEA) 2 nd Conference of the African Health Economics and Policy Association (AfHEA) 2 eme Conférence de l Association Africaine d Economie et de Politique de la Santé (AfHEA) Comment le Rwanda a informé la

Plus en détail

CIRCULAIRE CDG90 PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE

CIRCULAIRE CDG90 PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE CIRCULAIRE CDG90 07-13 PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE Loi n 83-634 du 13 juillet 1983 portant droits et obligations des fonctionnaires, article 22 bis. Loi n 84-53 du 26 janvier 1984 portant dispositions

Plus en détail

COUVERTURE UNIVERSELLE: QUEL MODELE POUR LA RDCONGO?

COUVERTURE UNIVERSELLE: QUEL MODELE POUR LA RDCONGO? COUVERTURE UNIVERSELLE: QUEL MODELE POUR LA RDCONGO? Commission Présidentielle Bruxelles, Aout t2010 Plan de présentation ti 1. Système de santé en RDC et situation actuelle de la sécurité sociale ( santé)

Plus en détail

Séminaire régional FBP-Bujumbura- Burundi-février 2011-RM.

Séminaire régional FBP-Bujumbura- Burundi-février 2011-RM. Une mutuelle nationale de santé peut-elle devenir une stratégie globale de financement du système de santé, intégrant d autres stratégies comme le FBP??? Séminaire régional FBP-Bujumbura- Burundi-février

Plus en détail

Mali : les mutuelles, leur gouvernance et le règlement de la mutualité sociale de l UEMOA. Babassa DJIKINE Président Union Technique de la Mutualité

Mali : les mutuelles, leur gouvernance et le règlement de la mutualité sociale de l UEMOA. Babassa DJIKINE Président Union Technique de la Mutualité Mali : les mutuelles, leur gouvernance et le règlement de la mutualité sociale de l UEMOA Babassa DJIKINE Président Union Technique de la Mutualité 1 Plan de Présentation Présentation du Réglément UEMOA

Plus en détail

CONCEPTION ET/OU EDITION D OUTILS D ACCUEIL DE LA DESTINATION

CONCEPTION ET/OU EDITION D OUTILS D ACCUEIL DE LA DESTINATION DOSSIER DE CANDIDATURE DE L APPEL A PROJET CONCEPTION ET/OU EDITION D OUTILS D ACCUEIL DE LA DESTINATION Nom de la structure candidate : Pour les associations, si vous le connaissez, numéro d identifiant

Plus en détail

La mutuelle de santé, une alternative crédible de couverture du secteur informel?

La mutuelle de santé, une alternative crédible de couverture du secteur informel? Rencontre d échanges d expériences entre acteurs sociopolitiques sur les défis et la portée de la protection sociale dans un contexte de grande pauvreté : cas des pays en développement Bamako, 17 & 18/11/2011

Plus en détail

ATELIER Les mutuelles de santé comme acteur et partenaire de la couverture santé universelle

ATELIER Les mutuelles de santé comme acteur et partenaire de la couverture santé universelle FORMATION SUR LE DEVELOPPEMENT DE L ASSURANCE MALADIE UNIVERSELLE www.coopami.org ATELIER Les mutuelles de santé comme acteur et partenaire de la couverture santé universelle Projet d Appui Institutionnel

Plus en détail

Ministère de la Fonction publique, du Travail, du Dialogue social et des Organisations professionnelles

Ministère de la Fonction publique, du Travail, du Dialogue social et des Organisations professionnelles REPUBLIQUE DU SENEGAL Un peuple Un but Une foi ----------- Ministère de la Fonction publique, du Travail, du Dialogue social et des Organisations professionnelles SOMMAIRE I- PRESENTATION DES IPM 1. LE

Plus en détail

Activité n 8.2.5 du PAA 2014

Activité n 8.2.5 du PAA 2014 République du Niger Fraternité Travail Progrès MINISTÈRE DE LA SANTÉ PUBLIQUE Secrétariat Général DIRECTION DES ETUDES ET DE LA PROGRAMMATION DIVISION DES ETUDES, RECHERCHES Termes de références pour la

Plus en détail

LES UCS AU COEUR DE LA RÉFORME DU SYSTÈME DE SANTÉ

LES UCS AU COEUR DE LA RÉFORME DU SYSTÈME DE SANTÉ LES UCS AU COEUR DE LA RÉFORME DU SYSTÈME DE SANTÉ POURQUOI UNE RÉFORME? Améliorer l État de santé de la population Plus d Équité, Une meilleure couverture, Et La maîtrise des coûts! THÈMES PRIORITAIRES

Plus en détail

ATELIER. www.coopami.org. FINANCEMENT et GESTION des systèmes d assurance maladie MODULE 1. THIES 7 mai 2012. Cellule Expertise&COOPAMI

ATELIER. www.coopami.org. FINANCEMENT et GESTION des systèmes d assurance maladie MODULE 1. THIES 7 mai 2012. Cellule Expertise&COOPAMI www.coopami.org FINANCEMENT et ESTION des systèmes d assurance maladie MODULE 1 ATELIE Formation pour les acteurs travaillant sur le financement de la santé et la sécurité sociale au Sénégal THIES 7 mai

Plus en détail

Note sur l extension de la couverture d assurance maladie au Rwanda

Note sur l extension de la couverture d assurance maladie au Rwanda Note sur l extension de la couverture d assurance maladie au Rwanda Alexandra Panis, BIT / STEP. Kigali, Janvier 2008 1) Contexte historique des mutuelles de santé au Rwanda En 1999, le gouvernement rwandais

Plus en détail

[«LA COUVERTURE MALADIE UNIVERSELLE: RÔLE DES MUTUELLES SOCIALES»]

[«LA COUVERTURE MALADIE UNIVERSELLE: RÔLE DES MUTUELLES SOCIALES»] Abidjan, le 05 mars 2015 [«LA COUVERTURE MALADIE UNIVERSELLE: RÔLE DES MUTUELLES SOCIALES»] 1 Conférence à l Université Félix-Houphouët-Boigny Abidjan le 25 février 2015 Intervention de Thierry BEAUDET

Plus en détail

NOTE DE PRESENTATION DU PROGRAMME STATISTIQUE DE L UEMOA

NOTE DE PRESENTATION DU PROGRAMME STATISTIQUE DE L UEMOA UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE La Commission Département des Politiques Economiques NOTE DE PRESENTATION DU PROGRAMME STATISTIQUE DE L UEMOA Février 2005 I INTRODUCTION Le Traité instituant

Plus en détail

LE SYSTEME DE COUVERTURE SOCIALE EN COTE D IVOIRE

LE SYSTEME DE COUVERTURE SOCIALE EN COTE D IVOIRE MINISTÈRE DE LA FAMILLE, DE LA FEMME ET DES AFFAIRES SOCIALES RÉPUBLIQUE DE CÔTE D IVOIRE UNION -DISCIPLINE -TRAVAIL DIRECTION DE LA SECURITE SOCIALE ET DE LA MUTUALITE LE SYSTEME DE COUVERTURE SOCIALE

Plus en détail

ATELIER REGIONAL DE MISE EN ŒUVRE DU PARTENARIAT DE BUSAN DANS LE CADRE DE LAPLATEFORME AFRICAINE POUR L EFFICACITE DU DEVELOPPEMENT

ATELIER REGIONAL DE MISE EN ŒUVRE DU PARTENARIAT DE BUSAN DANS LE CADRE DE LAPLATEFORME AFRICAINE POUR L EFFICACITE DU DEVELOPPEMENT ATELIER REGIONAL DE MISE EN ŒUVRE DU PARTENARIAT DE BUSAN DANS LE CADRE DE LAPLATEFORME AFRICAINE POUR L EFFICACITE DU DEVELOPPEMENT KINSHASA, DU 06 08 NOVEMBRE 2012 DISCOURS DE MR. ADAMA COULIBALY DIRECTEUR

Plus en détail

[LA PLUS-VALUE DES MUTUELLES DANS LE CADRE DE LA CMU] Abidjan, le 02 Février 2015. MUGEFCI - TOURE Laciné. MUTREPCI - SERY Jean-Pierre

[LA PLUS-VALUE DES MUTUELLES DANS LE CADRE DE LA CMU] Abidjan, le 02 Février 2015. MUGEFCI - TOURE Laciné. MUTREPCI - SERY Jean-Pierre Abidjan, le 02 Février 2015 MUGEFCI - TOURE Laciné MUTREPCI - SERY Jean-Pierre PASS - HUCHET Jean-Philippe [LA PLUS-VALUE DES MUTUELLES DANS LE CADRE DE LA CMU] 1 Des mutuelles pour participer à la réussite

Plus en détail

Partage des coûts vs gratuité

Partage des coûts vs gratuité Assurance maladie et gratuité des soins en Afrique subsaharienne : quelles bases pour une couverture universelle? Alain Letourmy (CNRS et animateur du réseau RAMUS (Réseau d appui aux mutuelles de santé))

Plus en détail

UNIVERSAL HEALTH COVERAGE DAY JOURNEE MONDIALE DE LA COUVERTURE SANTE UNIVERSELLE 12 décembre 2014 Abidjan, INADES-Formation, Côte d Ivoire

UNIVERSAL HEALTH COVERAGE DAY JOURNEE MONDIALE DE LA COUVERTURE SANTE UNIVERSELLE 12 décembre 2014 Abidjan, INADES-Formation, Côte d Ivoire UNIVERSAL HEALTH COVERAGE DAY JOURNEE MONDIALE DE LA COUVERTURE SANTE UNIVERSELLE 12 décembre 2014 Abidjan, INADES-Formation, Côte d Ivoire Photos de famille des participants à la journée mondiale de la

Plus en détail

Analyse. Le mouvement mutualiste et les politiques nationales de santé et de protection sociale au Burkina Faso Par Esther Favre-Félix.

Analyse. Le mouvement mutualiste et les politiques nationales de santé et de protection sociale au Burkina Faso Par Esther Favre-Félix. Le mouvement mutualiste et les politiques nationales de santé et de protection sociale au Burkina Faso Par Esther Favre-Félix Esther Favre-Félix est diplômée en Relations internationales de l Université

Plus en détail

Charte constitutive de la. Plateforme internationale des réseaux jeunesse francophones (PIRJEF)

Charte constitutive de la. Plateforme internationale des réseaux jeunesse francophones (PIRJEF) Charte constitutive de la Plateforme internationale des réseaux jeunesse francophones (PIRJEF) Le 26 novembre 2014 PREAMBULE - Considérant l ampleur et la place prépondérante qu occupent les jeunes dans

Plus en détail

Plan de l exposé L assurance maladie obligatoire pour tous: Cas particulier de la république du Rwanda

Plan de l exposé L assurance maladie obligatoire pour tous: Cas particulier de la république du Rwanda Plan de l exposé L assurance maladie obligatoire pour tous: Cas particulier de la république du Rwanda!"#$%&'()*"#+," &-).!!/&01&23425,)&6778 Données générales du pays Contexte historique des mutuelles

Plus en détail

L AMS EN MISSION OFFICIELLE AU MALI du 12 au 18 Juin 2011

L AMS EN MISSION OFFICIELLE AU MALI du 12 au 18 Juin 2011 L AMS EN MISSION OFFICIELLE AU MALI du 12 au 18 Juin 2011 Suite à l adhésion de la République du Mali, le 30 mai 2011, à l Organisation Intergouvernementale Alliance Mondiale des Sports (AMS), une Délégation

Plus en détail

Alliance Globale pour la Résilience AGIR Sahel et Afrique de l Ouest

Alliance Globale pour la Résilience AGIR Sahel et Afrique de l Ouest Alliance Globale pour la Résilience AGIR Sahel et Afrique de l Ouest Guide Méthodologique de Conduite du Dialogue Inclusif Pays «Formulation des Priorités Résilience Pays (PRP-AGIR)» Version Finale (Septembre

Plus en détail

Journal d apprentissage. Union Technique du Mali

Journal d apprentissage. Union Technique du Mali Journal d apprentissage Union Technique du Mali Projet Kénéya Sabatili «Assurer la santé» Contentus Le Projet... 1 Que quoi le projet traite t-il?... 1 Résumé du projet... 2 Faits Marquants... 3 Quelques

Plus en détail

La culture du résultat au sein des systèmes statistiques nationaux des Etats membres d AFRISTAT

La culture du résultat au sein des systèmes statistiques nationaux des Etats membres d AFRISTAT La culture du résultat au sein des systèmes statistiques nationaux des Etats membres d AFRISTAT SOMMAIRE Introduction... 2 I. Aperçu sur le fondement de la gestion axée sur les résultats... 3 1.1. De nouveaux

Plus en détail

Enjeux de santé globale à partir de 2015 la Couverture santé universelle accès équitable aux soins pérenne et pour tous»

Enjeux de santé globale à partir de 2015 la Couverture santé universelle accès équitable aux soins pérenne et pour tous» Enjeux de santé globale à partir de 2015 la Couverture santé universelle accès équitable aux soins pérenne et pour tous» Les Amis du Fonds mondial Cycle d information et d échanges Yous Hannah 30/09/2014

Plus en détail

Couverture du risque maladie dans les pays en développement: qui doit payer? (Paris, 7 mai 2008)

Couverture du risque maladie dans les pays en développement: qui doit payer? (Paris, 7 mai 2008) Couverture du risque maladie dans les pays en développement: qui doit payer? (Paris, 7 mai 2008) Excellences, Chers collègues, Mesdames et Messieurs, Chers amis, Quelles méthodes, quels instruments pour

Plus en détail

ATELIER Forces et faiblesses de la protection sociale au Bénin

ATELIER Forces et faiblesses de la protection sociale au Bénin FORMATION SUR LE DEVELOPPEMENT DE L ASSURANCE MALADIE UNIVERSELLE www.coopami.org ATELIER Forces et faiblesses de la protection sociale au Bénin Projet d Appui Institutionnel au Ministère de la santé (AIMS)

Plus en détail

Organisation internationale du Travail. Entreprises durables: créer des emplois meilleurs et plus nombreux

Organisation internationale du Travail. Entreprises durables: créer des emplois meilleurs et plus nombreux Organisation internationale du Travail Entreprises durables: créer des emplois meilleurs et plus nombreux Développement durable et emplois décents M. Crozet/OIT Malgré plusieurs décennies de gains économiques

Plus en détail

CONTRIBUTION DES MINISTRES DE LA CONFEMEN POUR LA DÉFINITION DES PRIORITÉS DE L ÉDUCATION POUR L AGENDA DE L APRÈS 2015

CONTRIBUTION DES MINISTRES DE LA CONFEMEN POUR LA DÉFINITION DES PRIORITÉS DE L ÉDUCATION POUR L AGENDA DE L APRÈS 2015 CONTRIBUTION DES MINISTRES DE LA CONFEMEN POUR LA DÉFINITION DES PRIORITÉS DE L ÉDUCATION POUR L AGENDA DE L APRÈS 2015 La CONFEMEN a adhéré à l initiative «l Éducation avant tout» du Secrétaire général

Plus en détail

LA POLITIQUE DE PROTECTION SOCIALE EN MATIERE DE COUVERTURE MALADIE: ETAT DE MISE EN ŒUVRE

LA POLITIQUE DE PROTECTION SOCIALE EN MATIERE DE COUVERTURE MALADIE: ETAT DE MISE EN ŒUVRE LA POLITIQUE DE PROTECTION SOCIALE EN MATIERE DE COUVERTURE MALADIE: ETAT DE MISE EN ŒUVRE Introduction L extension progressive de la protection sociale àtoute la population est un des axes majeurs de

Plus en détail

MINISTERE DE LA SANTE ET DE L ACTION SOCIALE

MINISTERE DE LA SANTE ET DE L ACTION SOCIALE REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un But Une Foi ------------------------------------------------------------------------------------------------------- MINISTERE DE LA SANTE ET DE L ACTION SOCIALE Plan

Plus en détail

Voies d engagements en matière de RHS BENIN

Voies d engagements en matière de RHS BENIN Voies d engagements en matière de RHS BENIN 1) Quelles sont les actions voies en matière de ressources humaines pour la santé (RHS) sur lesquels votre pays/institution peut s engager? Les femmes au Bénin

Plus en détail

Cadre général du Forum sur les questions relatives aux minorités

Cadre général du Forum sur les questions relatives aux minorités Nations Unies Assemblée générale Distr. générale 17 septembre 2012 Français Original: anglais A/HRC/FMI/2012/2 Conseil des droits de l homme Forum sur les questions relatives aux minorités Cinquième session

Plus en détail

LES RELATIONS ENTRE LE TRESOR PUBLIC ET LA BCEAO

LES RELATIONS ENTRE LE TRESOR PUBLIC ET LA BCEAO LES RELATIONS ENTRE LE TRESOR PUBLIC ET LA BCEAO La BCEAO dispose dans chaque Etat membre de l UEMOA, d une agence nationale et des agences auxiliaires. L agence nationale du Niger comprend trois représentations

Plus en détail

PBF et Mutuelles de Santé

PBF et Mutuelles de Santé PBF et Mutuelles de Santé Par Dr NIMPAGARITSE Manassé MD,MPH HNTPO Introduction De nombreux pays Africains sont en train d adopter le FBP pour redynamiser leurs secteurs de santé Au Burundi, cette stratégie

Plus en détail

Cadre logique du Programme National de Promotion des Mutuelles de Santé 2009-2010

Cadre logique du Programme National de Promotion des Mutuelles de Santé 2009-2010 1 Cadre logique du Programme National de Promotion des Mutuelles de Santé 2009-2010 Objectif global : Le Programme National de Promotion des Mutuelles de Santé contribue effectivement à la mise en place

Plus en détail

UN PLAN D ACTION POUR L AVENIR LE RÔLE DE L AIIT DANS LA RÉALISATION D UNE INSPECTION RENFORCÉE ET PROFESSIONNELLE PARTOUT DANS LE MONDE

UN PLAN D ACTION POUR L AVENIR LE RÔLE DE L AIIT DANS LA RÉALISATION D UNE INSPECTION RENFORCÉE ET PROFESSIONNELLE PARTOUT DANS LE MONDE 3 UN PLAN D ACTION POUR L AVENIR LE RÔLE DE L AIIT DANS LA RÉALISATION D UNE INSPECTION RENFORCÉE ET PROFESSIONNELLE PARTOUT DANS LE MONDE Proposition de Michele Patterson, Présidente, juin 2008 Introduction

Plus en détail

QU EST-CE QU UNE MUTUELLE SOCIALE?

QU EST-CE QU UNE MUTUELLE SOCIALE? MINISTÈRE DE LA FAMILLE, DE LA FEMME ET DES AFFAIRES SOCIALES RÉPUBLIQUE DE CÔTE D IVOIRE UNION -DISCIPLINE -TRAVAIL DIRECTION DE LA SECURITE SOCIALE ET DE LA MUTUALITE QU EST-CE QU UNE MUTUELLE SOCIALE?

Plus en détail

Réunion mondiale sur l Éducation pour tous UNESCO, Mascate, Oman 12-14 mai 2014

Réunion mondiale sur l Éducation pour tous UNESCO, Mascate, Oman 12-14 mai 2014 Réunion mondiale sur l Éducation pour tous UNESCO, Mascate, Oman 12-14 mai 2014 Déclaration finale de la Réunion mondiale sur l EPT 2014 Accord de Mascate Préambule 1. Nous, ministres, chefs de délégations,

Plus en détail

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL 1 REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION L assistant de service social exerce de façon qualifiée, dans le cadre d un mandat

Plus en détail

SIGNATURE DU COMPACT NATIONAL APPROPRIATION, ALIGNEMENT, HARMONISATION, GESTION AXEE SUR LES RESULTATS ET RESPONSABILITE MUTUELLE POUR UN IMPACT REEL

SIGNATURE DU COMPACT NATIONAL APPROPRIATION, ALIGNEMENT, HARMONISATION, GESTION AXEE SUR LES RESULTATS ET RESPONSABILITE MUTUELLE POUR UN IMPACT REEL N 20 le 09 mai 2012 SIGNATURE DU COMPACT NATIONAL APPROPRIATION, ALIGNEMENT, HARMONISATION, GESTION AXEE SUR LES RESULTATS ET RESPONSABILITE MUTUELLE POUR UN IMPACT REEL L e Ministre de la Santé SEM Ba

Plus en détail

APPEL A PROJET ARS DE CORSE GROUPE D ENTRAIDE MUTUELLE POUR PERSONNES CEREBRO LESEES CAHIER DES CHARGES

APPEL A PROJET ARS DE CORSE GROUPE D ENTRAIDE MUTUELLE POUR PERSONNES CEREBRO LESEES CAHIER DES CHARGES APPEL A PROJET ARS DE CORSE GROUPE D ENTRAIDE MUTUELLE POUR PERSONNES CEREBRO LESEES CAHIER DES CHARGES Les Groupes d Entraide Mutuelle (GEM) ont pour objet d offrir aux personnes adultes handicapées un

Plus en détail

L économie solidaire. Un secteur et son contexte. 16 novembre 2010

L économie solidaire. Un secteur et son contexte. 16 novembre 2010 L économie solidaire «Une autre façon de concevoir l économie» Un secteur et son contexte 16 novembre 2010 1 Plan de la présentation 1. Economie solidaire au Luxembourg : Historique 2. Un document de référence

Plus en détail

TABLE RONDE DES MINISTRES AFRICAINS CHARGÉS DES TIC EN PRÉLUDE À LA 42 ÈME RÉUNION DE L ICANN. Hôtel Méridien Dakar, SENEGAL.

TABLE RONDE DES MINISTRES AFRICAINS CHARGÉS DES TIC EN PRÉLUDE À LA 42 ÈME RÉUNION DE L ICANN. Hôtel Méridien Dakar, SENEGAL. COMMISSION DE L UNION AFRICAINE REPUBLIQUE DU SENEGAL ---------------- MINISTERE DE LA COMMUNICATION, DES TELECOMMUNICATIONS ET DES TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION TABLE RONDE DES

Plus en détail

M2S. Formation Management. formation. Animer son équipe Le management de proximité. Manager ses équipes à distance Nouveau manager

M2S. Formation Management. formation. Animer son équipe Le management de proximité. Manager ses équipes à distance Nouveau manager Formation Management M2S formation Animer son équipe Le management de proximité Manager ses équipes à distance Nouveau manager Coacher ses équipes pour mieux manager Déléguer et Organiser le temps de travail

Plus en détail

CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE L AMF ET RTE

CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE L AMF ET RTE CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE L AMF ET RTE CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE L ASSOCIATION DES MAIRES DE FRANCE ET RTE Entre L Association des Maires de France, sise 41 quai d Orsay, 75343 Paris cedex

Plus en détail

Expert(e) International(e) en santé publique Délégué(e) à la co-gestion de la composante «Appui à la demande de soins» Sénégal

Expert(e) International(e) en santé publique Délégué(e) à la co-gestion de la composante «Appui à la demande de soins» Sénégal Agence belge de développement, la CTB mobilise ses ressources et son expertise pour éliminer la pauvreté dans le monde. Contribuant aux efforts de la Communauté internationale, la CTB agit pour une société

Plus en détail

CONTRAT DE VILLE DE NOUVELLE GENERATION

CONTRAT DE VILLE DE NOUVELLE GENERATION Direction de la ville et de la cohésion urbaine CONTRATT DE VILLE DE NOUVELLE GENERATION Proposition d architecture Novembre 2014 Les contrats de ville de nouvelle génération qui succèderont, à compter

Plus en détail

POLITIQUE DE COHÉSION 2014-2020

POLITIQUE DE COHÉSION 2014-2020 DÉVELOPPEMENT LOCAL MENÉ PAR LES ACTEURS LOCAUX POLITIQUE DE COHÉSION 2014-2020 Les nouvelles règles et la législation régissant le prochain financement de la politique européenne de cohésion pour la période

Plus en détail

MISE EN OEUVRE DU BUDGET PARTICIPATIF DANS LES COLLECTIVITES LOCALES DE KAOLACK ET KEUR BAKA

MISE EN OEUVRE DU BUDGET PARTICIPATIF DANS LES COLLECTIVITES LOCALES DE KAOLACK ET KEUR BAKA MISE EN OEUVRE DU BUDGET PARTICIPATIF DANS LES COLLECTIVITES LOCALES DE KAOLACK ET KEUR BAKA Préparé par l ARD de Kaolack Dans le Cadre de la Convention PNDL Enda ECOPOP Table des matières Sigles et acronymes

Plus en détail

CONVENTION DE PRESTATIONS INTEGREES POUR L UTILISATION DES OUTILS DE DEMATERIALISATION

CONVENTION DE PRESTATIONS INTEGREES POUR L UTILISATION DES OUTILS DE DEMATERIALISATION CONVENTION DE PRESTATIONS INTEGREES POUR L UTILISATION DES OUTILS DE DEMATERIALISATION Société Publique Locale SPL-Xdemat (SPL) 1/9 ENTRE La Collectivité dont le numéro SIRET est, Indiquez ci-dessus le

Plus en détail

SOMMAIRE 1. UNE CHARTE POUR FONDER UNE NOUVELLE HISTOIRE 2. DES RÉFÉRENCES IDENTITAIRES ET DES VOLONTÉS AFFINITAIRES

SOMMAIRE 1. UNE CHARTE POUR FONDER UNE NOUVELLE HISTOIRE 2. DES RÉFÉRENCES IDENTITAIRES ET DES VOLONTÉS AFFINITAIRES SOMMAIRE PAGE 5 1. UNE CHARTE POUR FONDER UNE NOUVELLE HISTOIRE PAGE 6 2. DES RÉFÉRENCES IDENTITAIRES ET DES VOLONTÉS AFFINITAIRES PAGE 7 3. DES AMBITIONS PARTAGEES ET DES OBJECTIFS COMMUNS PAGE 8 4.UN

Plus en détail

Swiss Centre for International Health Les mutuelles de santé dans les districts de Karongi et de Rutsiro au Rwanda

Swiss Centre for International Health Les mutuelles de santé dans les districts de Karongi et de Rutsiro au Rwanda Swiss Centre for International Health Les mutuelles de santé dans les districts de Karongi et de Rutsiro au Rwanda Capitalisation des expériences du Programme de Renforcement de la Santé Publique de la

Plus en détail

APPEL A LA RECONNAISSANCE DU PATRIMOINE CULTUREL IMMATÉRIEL EN BRETAGNE

APPEL A LA RECONNAISSANCE DU PATRIMOINE CULTUREL IMMATÉRIEL EN BRETAGNE 1 APPEL A LA RECONNAISSANCE DU PATRIMOINE CULTUREL IMMATÉRIEL EN BRETAGNE Nous, signataires, acteurs culturels en Bretagne, individuels et associations, demandons aux élus et institutionnels de soutenir

Plus en détail

Conférence internationale et Assemblée constitutive Réseau Education et Solidarité (RES) (Paris, 14 et 15 mai 2009)

Conférence internationale et Assemblée constitutive Réseau Education et Solidarité (RES) (Paris, 14 et 15 mai 2009) Conférence internationale et Assemblée constitutive Réseau Education et Solidarité (RES) (Paris, 14 et 15 mai 2009) Intervention de M. Assane Diop Directeur exécutif Secteur de la Protection sociale Bureau

Plus en détail

#accessibleatous AGENDA D ACCESSIBILITÉ PROGRAMMÉE. Questions/réponses sur les agendas d accessibilité programmée (Ad AP)

#accessibleatous AGENDA D ACCESSIBILITÉ PROGRAMMÉE. Questions/réponses sur les agendas d accessibilité programmée (Ad AP) OCTOBRE 2014 #accessibleatous Questions/réponses sur les agendas d accessibilité programmée (Ad AP) Etablissement recevant du public Le 1er janvier 2015 est la date limite pour la mise en accessibilité

Plus en détail

Le nouveau programme national de renouvellement urbain. CRDSU septembre 2014

Le nouveau programme national de renouvellement urbain. CRDSU septembre 2014 Le nouveau programme national de renouvellement urbain CRDSU septembre 2014 Un nouveau programme de renouvellement urbain! Un projet à l échelle de l agglomération, un projet intégré : le contrat de ville!

Plus en détail

GUIDE D UTILISATION DU TABLEAU DE BORD DE SUIVI DES MUTUELLES DE SANTE AU CAMEROUN

GUIDE D UTILISATION DU TABLEAU DE BORD DE SUIVI DES MUTUELLES DE SANTE AU CAMEROUN PROGRAMME GERMANO CAMEROUNAIS DE SANTE / SIDA (PGCSS) VOLET MICRO ASSURANCE ET MUTUELLES DE SANTE (MAMS) B.P. 7814 / YAOUNDE / CAMEROUN / TEL. ( 00237 ) 2221 18 17 / 221 91 18 / FAX ( 00237 ) 2221 91 18

Plus en détail

ECE/AC.21/SC/2014/3 EUDCE1408105/1.6/SC12/3. Conseil économique et social

ECE/AC.21/SC/2014/3 EUDCE1408105/1.6/SC12/3. Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social ECE/AC.21/SC/2014/3 Distr. générale 10 septembre 2014 Français Original: anglais Commission économique pour l Europe Réunion de haut niveau sur les transports,

Plus en détail

Organisation institutionnelle de la prise en charge du manque et de la perte d autonomie

Organisation institutionnelle de la prise en charge du manque et de la perte d autonomie Organisation institutionnelle de la prise en charge du manque et de la perte d autonomie Position et propositions d amendements de l UNIOPSS Octobre 2004 Mme Marie-Anne Montchamp, secrétaire d'état aux

Plus en détail

Avant projet de texte légal portant régime de l intégration du genre dans les politiques nationales de croissance et de l emploi

Avant projet de texte légal portant régime de l intégration du genre dans les politiques nationales de croissance et de l emploi Avant projet de texte légal portant régime de l intégration du genre dans les politiques nationales de croissance et de l emploi Préambule Le Cameroun a révisé son DSRP i 2003 en lui adressant une direction

Plus en détail

BELGIQUE. Septième session de la Conférence des Etats Parties à la Convention relative aux Droits des Personnes handicapées

BELGIQUE. Septième session de la Conférence des Etats Parties à la Convention relative aux Droits des Personnes handicapées BELGIQUE Septième session de la Conférence des Etats Parties à la Convention relative aux Droits des Personnes handicapées Ouverture de la Conférence DECLARATION DE S.E. Mme BENEDICTE FRANKINET AMBASSADEUR

Plus en détail

DEES. Cycle de Formation de Dirigeant d Entreprise de l Économie Sociale DOSSIER DE PRÉSENTATION

DEES. Cycle de Formation de Dirigeant d Entreprise de l Économie Sociale DOSSIER DE PRÉSENTATION Cycle de Formation de Dirigeant d Entreprise de l Économie Sociale DEES * DOSSIER DE PRÉSENTATION *Certification Professionnelle Dirigeant d Entreprise de l Économie Sociale Niveau I -enregistré au RNCP

Plus en détail

ATELIER Elaborer des stratégies de promotion des mutuelles de santé au Bénin

ATELIER Elaborer des stratégies de promotion des mutuelles de santé au Bénin FORMATION SUR LE DEVELOPPEMENT DE L ASSURANCE MALADIE UNIVERSELLE www.coopami.org ATELIER Elaborer des stratégies de promotion des mutuelles de santé au Bénin Bénin 28 mai 2013 Cellule Expertise&COOPAMI

Plus en détail

15 juin 2012. Note de politique STRATEGIES DE VIABILISATION DE UNIVERSELLE AU BURKINA FASO

15 juin 2012. Note de politique STRATEGIES DE VIABILISATION DE UNIVERSELLE AU BURKINA FASO 15 juin 2012 Note de politique STRATEGIES DE VIABILISATION DE L ASSURANCE MALADIE UNIVERSELLE AU BURKINA FASO A qui s adresse cette note de politique? Décideurs et gestionnaires, leurs collaborateurs et

Plus en détail

LES PARTICULARITÉS DE LA COOPÉRATIVE DE SOLIDARITÉ

LES PARTICULARITÉS DE LA COOPÉRATIVE DE SOLIDARITÉ Vous envisagez de vous lancer en affaires sous la formule «Coopérative»? Une coopérative est une personne morale regroupant des personnes ou sociétés qui ont des besoins économiques, sociaux ou culturels

Plus en détail

Mutualité Française Ile-de-France

Mutualité Française Ile-de-France Mutualité Française Ile-de-France Représentation régionale de la Fédération Nationale de la Mutualité Française Acteur de l économie sociale et solidaire 280 mutuelles adhérentes 5.5 millions de personnes

Plus en détail

1 Comment organiser son année civile du point de vue social/rh?

1 Comment organiser son année civile du point de vue social/rh? 1 Comment organiser son année civile du point de vue social/rh? «Le social et la RH, vont encore me compliquer la vie» «On ne sait jamais ce qui va nous tomber dessus, il y a toujours quelque chose que

Plus en détail

Titre : La Mutuelle Communautaire de Santé de Yaoundé : Un mécanisme solidaire de financement collectif d accès aux soins de santé de qualité.

Titre : La Mutuelle Communautaire de Santé de Yaoundé : Un mécanisme solidaire de financement collectif d accès aux soins de santé de qualité. Titre : La Mutuelle Communautaire de Santé de Yaoundé : Un mécanisme solidaire de financement collectif d accès aux soins de santé de qualité. Sous titre: Projet d appui aux mutuelles de santé et incidence

Plus en détail

APPEL A MANIFESTATION D INTERET CAHIER DES CHARGES DE SELECTION DU GESTIONNAIRE

APPEL A MANIFESTATION D INTERET CAHIER DES CHARGES DE SELECTION DU GESTIONNAIRE APPEL A MANIFESTATION D INTERET CAHIER DES CHARGES DE SELECTION DU GESTIONNAIRE Prêt PRCTA Prêt à 0% du Programme Régional à la Création et à la Transmission en Agriculture Date de remise des manifestations

Plus en détail

PROGRAMME SOLIDARITE SANTE SUD - KIVU LES ATOUTS DES MUTUELLES DE SANTE EXPERIENCE DE LA PROVINCE DU SUD KIVU. Février 2013

PROGRAMME SOLIDARITE SANTE SUD - KIVU LES ATOUTS DES MUTUELLES DE SANTE EXPERIENCE DE LA PROVINCE DU SUD KIVU. Février 2013 PROGRAMME SOLIDARITE SANTE SUD - KIVU LES ATOUTS DES MUTUELLES DE SANTE EXPERIENCE DE LA PROVINCE DU SUD KIVU Février 2013 Présenté par Apollinaire BAHIZIRE, MD-MPh Directeur du PSS et MCP MUTUELLES DE

Plus en détail

RÈGLEMENT MUTUALISTE GÉNÉRAL

RÈGLEMENT MUTUALISTE GÉNÉRAL RÈGLEMENT MUTUALISTE GÉNÉRAL Approuvés par l Assemblée Générale du 7 Décembre 2010 CHAPITRE I : DISPOSITIONS GÉNÉRALES Article 1 : Objet Le présent règlement définit le contenu des engagements contractuels

Plus en détail

LEADER/FEADER Eléments de réflexions à propos du cadrage de l appel à projets

LEADER/FEADER Eléments de réflexions à propos du cadrage de l appel à projets LEADER/FEADER Eléments de réflexions à propos du cadrage de l appel à projets Avertissement : cette note vise à préparer l échange prévu avec la Commission «Politiques Territoriales» de l ARF le 11 janvier

Plus en détail

M2S. Formation Gestion de projet. formation

M2S. Formation Gestion de projet. formation Formation Gestion de projet M2S formation Conduire et gérer un projet Construire et rédiger un chahier des charges de projet Conduite de projet informatiques Découpage et planification de projet Les méthodes

Plus en détail

La Relation Président-Directeur

La Relation Président-Directeur Journée des Présidents Mercredi 8 Novembre 2000 Assemblée Nationale La Relation Président-Directeur Quelle répartition des compétences au sein des associations? Jean-François PEPIN Consultant en Management

Plus en détail

LE PLAN NATIONAL DE FORMATION DES ACTEURS DE LA DECENTRALISATION DU NIGER

LE PLAN NATIONAL DE FORMATION DES ACTEURS DE LA DECENTRALISATION DU NIGER REPUBLIQUE DU NIGER Fraternité-Travail-Progrès MINISTERE DE L INTERIEUR, DE LA SECURITE PUBLIQUE, DE LA DECENTRALISATION ET DES AFFAIRES RELIGIEUSES ****************** DIRECTION GENERALE DE LA DECENTRALISATION

Plus en détail

Centre International de Recherche et de Développement

Centre International de Recherche et de Développement Centre International de Recherche et de Développement Publication UNGANA 652 CIDR Tous droits de reproduction réservés Eléments de réflexion pour la contractualisation entre une mutuelle de santé et un

Plus en détail

PROGRAMME OPERATIONNEL NATIONAL DU FONDS SOCIAL EUROPEEN. objectif compétitivité régionale et emploi

PROGRAMME OPERATIONNEL NATIONAL DU FONDS SOCIAL EUROPEEN. objectif compétitivité régionale et emploi UNION EUROPEENNE L Europe s engage en Limousin Avec le Fonds social européen PROGRAMME OPERATIONNEL NATIONAL DU FONDS SOCIAL EUROPEEN objectif compétitivité régionale et emploi 2007 2013 Axe 3 «cohésion

Plus en détail

VIE ASSOCIATIVE ORGANISATION D ACTIVITES FACULTATIVES GESTION DE FONDS DANS LES ECOLES

VIE ASSOCIATIVE ORGANISATION D ACTIVITES FACULTATIVES GESTION DE FONDS DANS LES ECOLES Office central de la coopération à l école de Seine Saint Denis. 63 allée du colonel Fabien, 93320 Pavillons sous Bois Tel : 08.70.59.93.94 Tel/Fax : 01.48.50.27.10 Mail : ad93@occe.coop VIE ASSOCIATIVE

Plus en détail