U.F.R. de Médecine d AMIENS. DFGSM 2 Examen de 1 ère Session JANVIER UE Tissus Sanguins et Système Immunitaire CAHIER IMMUNOLOGIE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "U.F.R. de Médecine d AMIENS. DFGSM 2 Examen de 1 ère Session JANVIER UE Tissus Sanguins et Système Immunitaire CAHIER IMMUNOLOGIE"

Transcription

1 U.F.R. de Médecine d AMIENS DFGSM 2 Examen de 1 ère Session JANVIER 2016 UE Tissus Sanguins et Système Immunitaire CAHIER IMMUNOLOGIE Durée de l épreuve : 1 heure 30 Ce cahier comporte 8 pages recto-verso de 21 QCM (pages de garde incluses) VOUS DEVEZ COCHER LA OU LES BONNES REPONSES SUR LA GRILLE UNIQUEMENT AVEC UN STYLO DE COULEUR NOIRE N.B. : Toute tentative de fraude à cet examen conduira au Conseil de Discipline. Il est interdit en outre aux candidats de signer leur composition ou d y mettre un signe quelconque pouvant indiquer la provenance de la copie. 1

2 2

3 QCM 1) : Parmi les facteurs de transcription suivants, le(s)quel(s) est (sont) impliqué(s) spécifiquement dans la lymphopoïèse B? A- Notch 1 B- IKAROS C- PAX5 D- E2A E- FOXN1 QCM 2) : Chez l Homme, le lymphocyte MAIT : quelle(s) est (sont) la (les) réponse(s) exacte(s)? A- Est un acteur de l immunité innée B- Siège principalement dans le système nerveux central C- Exprime un récepteur T (TCR) αβ D- Exprime un récepteur T (TCR) γδ E- Est principalement de phénotype CD8+ CD4- QCM 3) : Les Thymocytes doubles positifs (DP) : quelle(s) est (sont) la (les) réponse(s) exacte(s)? A- Se situent principalement dans la zone corticale du thymus B- Donnent naissance à des thymocytes doubles négatifs (DN) C- Dérivent des thymocytes doubles négatifs (DN) D- Expriment un récepteur pré-t (Pré-TCR) E- Se différencient principalement en lymphocytes T exprimant un TCR γδ QCM 4) : Les cellules NK : quelle(s) est (sont) la (les) réponse(s) exacte(s)? A- Font partie des LGL (Grands Lymphocytes à Grains) B- Sont des acteurs de l immunité adaptative C- Contiennent dans leurs granules cytoplasmiques histamine, leukotriènes et PAF (Platelet Activating Factor) D- Contiennent dans leurs granules cytoplasmiques perforine et granzyme E- Sont typiquement de phénotype CD3 + CD16 + CD56 + QCM 5) : Les lymphocytes TFH : quelle(s) est (sont) la (les) réponse(s) exacte(s)? A- Siègent principalement dans la zone marginale des ganglions et de la rate B- Expriment CD4 et CXCR5 C- Expriment ICOS et PD1 D- Appartiennent à la famille des lymphocytes T dits régulateurs naturels E- Jouent un rôle clé dans la réponse immunitaire humorale 3

4 QCM 6) : Les lymphocytes TH1 sécrètent principalement : quelle(s) est (sont) la (les) réponse(s) exacte(s)? A- IL-2 B- IL-4 C- IL-10 D- TGF-β E- Interféron gamma (γ) QCM 7) : Une absence de thymus: quelle(s) est (sont) la (les) réponse(s) exacte(s)? A- Peut s observer dans le syndrome de DiGeorge B- Peut s observer en cas de mutation du gène codant pour FOXN1 C- Peut s observer en cas de mutation du gène codant pour E2A D- Altère le développement des lymphocytes T dits régulateurs naturels E- Altère les étapes précoces de développement du lymphocyte B QCM 8) : Les lymphocytes T régulateurs naturels : quelle(s) est (sont) la (les) réponse(s) exacte(s)? A- Naissent dans la rate B- Requièrent l expression de FoxP3 pour leur développement C- Expriment CD8+ en surface D- Secrètent typiquement IL-4 et IL-6 E- Secrètent typiquement IL-10 et TGF-β QCM 9) : La stimulation des récepteurs suivants inhibe les fonctions des lymphocytes T chez l Homme : quelle(s) est (sont) la (les) réponse(s) exacte(s)? A- CD28 B- CTLA4 C- PD1 D- ICOS E- CD40 L (ligand de C40 ou CD154) QCM 10) : Le macrophage : quelle(s) est (sont) la (les) réponse(s) exacte(s)? A- Dérive du mastocyte B- Dérive du monocyte C- Est une cellule présentatrice d antigène D- Exprime des récepteurs Toll-like (TLR) E- Est un acteur de la mémoire immunitaire 4

5 QCM 11) : Le lymphocyte pro-b : quelle(s) est (sont) la (les) réponse(s) exacte(s)? A- Exprime l enzyme Terminal-deoxynucleotidyl Transferase (TdT) dans le noyau B- Exprime les recombinases Rag1 et Rag2 C- Exprime la pseudo-chaîne légère en surface D- Peut réarranger les segments D et J de la chaîne lourde des immunoglobulines E- Exprime CD20 QCM 12) : Le lymphocyte T-NK (ou inkt) : quelle(s) est (sont) la (les) réponse(s) exacte(s)? A- Est de phénotype CD3 - CD16 + CD56 + B- Reconnaît un glycolipide par le biais de son TCR C- Est restreint par la molécule MR1 D- Est restreint par la molécule CD1 E- Siège principalement dans la muqueuse intestinale QCM 13) : Parmi les propositions suivantes, indiquez celle(s) qui est (sont) exacte(s)? A- Les granules des polynucléaires neutrophiles contiennent principalement de la perforine et du granzyme B- Les cellules dendritiques plasmacytoïdes jouent un rôle dans l immunité anti-virale. C- Les polynucléaires éosinophiles sont des cellules phagocytaires minoritaires du sang périphérique D- Les cellules du soi ayant une expression réduite de molécules CMH de classe I à leur surface peuvent être tuées par les cellules NK E- Parmi les cellules immunitaires, seuls les monocytes et les macrophages expriment des Toll-like receptors (TLR) QCM 14) : Parmi les propositions suivantes, indiquez celle(s) qui est (sont) exacte(s) : A- Granzyme et perforine peuvent être libérées par les cellules NK et les lymphocytes T CD8+ pour détruire leurs cellules cibles B- Les lymphocytes T CD8+ produisent de l interféron-gamma qui permet d activer les monocytes pour les rendre plus bactéricides C- Les cellules microgliales participent à l homéostasie hépatique D- Les polynucléaires neutrophiles peuvent expulser leur matériel chromosomique pour piéger les micro-organismes pathogènes E- L inflammasome permet d obtenir la forme active du TNF-alpha 5

6 QCM 15) : Concernant le complément, quelle(s) est (sont) la (les) réponse(s) exacte(s)? A- Les différentes voies d activation du complément convergent pour former la C2 convertase B- La voie classique peut être activée lorsque C1q se fixe à deux immunoglobulines de classe A présentes à la surface d une bactérie C- Toutes les bactéries sont sensibles à l action du complexe d attaque membranaire D- Le C1INH limite l activation du complexe C1 E- Les fragments C3a et C5a ont des effets pro-inflammatoires QCM 16) : Parmi les propositions suivantes, indiquez celle(s) qui est (sont) exacte(s) : A- Les mastocytes sont présents majoritairement dans les tissus et les muqueuses B- La principale cytokine pro-inflammatoire produite par les mastocytes est l interleukine 10 C- L interleukine-8 produite sur le site d une infection est une chimiokine qui permet d attirer les polynucléaires neutrophiles sur ce site D- La synapse immunologique est la zone où sont déversées les granules cytotoxiques des cellules NK à la surface de leurs cellules cibles E- Les cellules NK produisent de l interferon-gamma quand elles sont activées QCM 17. Concernant la signalisation intra-cellulaire des cellules immunitaires, quelle(s) est (sont) la (les) réponse(s) exacte(s)? A- Les motifs ITIM sont associés aux récepteurs activateurs des cellules NK B- Quand le TNF-alpha se fixe à son récepteur, le facteur de transcription NFKB peut être activé C- Les molécules STAT sont des kinases qui phosphorylent les molécules JAK D- Le récepteur du TNF-alpha et le récepteur Fas appartiennent à la même famille de récepteurs E- L activation de l inflammasome conduit à l activation de la caspase-1 6

7 QCM 18) : Concernant les récepteurs de motifs, quelle(s) est (sont) la (les) réponse(s) exacte(s)? A- Les récepteurs de type Toll (TLR) permettent la reconnaissance de motifs moléculaires présents à la surface des bactéries mais pas à la surface des mycètes B- Le ligand principal du TLR-4 est le lipopolysaccharide C- Les protéines NOD sont présentes dans le compartiment cytosolique des phagocytes D- Les récepteurs de motifs peuvent se lier aux alarmines qui sont des molécules du soi libérées en cas d agression cellulaire ou tissulaire E- E- Parmi les cellules immunitaires, seuls les polynucléaires neutrophiles expriment des TLR QCM 19) : Concernant les cellules dendritiques, quelle(s) est (sont) la (les) réponse(s) exacte(s)? A- Les cellules de Küpffer sont des cellules dendritiques B- Les cellules dendritiques sont les seules cellules présentatrices d antigènes capables d activer les lymphocytes T naïfs C- Les cellules dendritiques relarguent perforine et granzyme pour détruire les cellules infectées D- Les cellules dendritiques matures possèdent de très nombreux récepteurs membranaires leur permettant de capturer différents antigènes particulaires E- Les cellules dendritiques activent les lymphocytes naïfs dans les organes lymphoïdes secondaires QCM20) : Concernant l immunité anti-infectieuse, quelle(s) est (sont) la (les) réponse(s) exacte(s)? A- Les anticorps n ont aucun rôle protecteur dans la défense contre les virus B- Perforine et granzyme sont libérés par les lymphocytes T CD4+ pour détruire les cellules infectées par des virus C- Les mastocytes participent à l élimination des helminthes D- L interféron-gamma produit par les lymphocytes T CD4+ augmente l effet bactéricide des macrophages sur le site de l infection E- Les polynucléaires éosinophiles sont des acteurs de l immunité anti-virale 7

8 QCM 21) : Les immunoglobulines (Ig) participent à l élimination des pathogènes par différents mécanismes. Quelle(s) est (sont) la (les) proposition(s) exacte(s)? A- Les IgM peuvent conduire à l activation de la voie classique du complément B- La fixation d IgG à la surface d une cellule infectée peut conduire à sa lyse par les cellules NK C- Les IgE participent à l élimination des virus D- Pour bloquer l effet nocif des toxines bactériennes, les Ig se lient à elles par leur partie constante (Fc) E- La fixation d IgG à la surface d une bactérie facilite sa phagocytose par les cellules NK 8

IMMUNOLOGIE. L antigène sera identifié par le site anticorps et / ou le récepteur lymphocytaire. L haptène est une partie de l antigène.

IMMUNOLOGIE. L antigène sera identifié par le site anticorps et / ou le récepteur lymphocytaire. L haptène est une partie de l antigène. IMMUNOLOGIE I- LES PARTENAIRES DE LA REPONSE IMMUNOLOGIQUE Une réponse immune apparait quand l organisme détecte l existence d un signal anormal, la plupart du temps une protéine appelée immunogène. Une

Plus en détail

Lymphocytes : - T - B - NK. Phagocytes : - monocytes / macrophages - granulocytes polymorphonucléés : neutrophiles éosinophiles basophiles

Lymphocytes : - T - B - NK. Phagocytes : - monocytes / macrophages - granulocytes polymorphonucléés : neutrophiles éosinophiles basophiles La peau et le sébum (rôle antibactérien des acides gras) Le mucus et «l escalator muco-ciliaire» Les flores saprophytes (intestin, vagin, etc.) Les milieux acides Protéines et peptides antimicrobiens produits

Plus en détail

Captation, Apprêtement et Présentation de l antigène. Laurence Guglielmi laurence.guglielmi@univ-montp1.fr

Captation, Apprêtement et Présentation de l antigène. Laurence Guglielmi laurence.guglielmi@univ-montp1.fr Captation, Apprêtement et Présentation de l antigène Laurence Guglielmi laurence.guglielmi@univ-montp1.fr 1 Cellules Présentatrices d Antigène (CPA) Cellules dendritiques Monocytes / Macrophages Lymphocytes

Plus en détail

Réponses aux pathogènes, immunité anti-infectieuse

Réponses aux pathogènes, immunité anti-infectieuse Réponses aux pathogènes, immunité anti-infectieuse Ghislaine Sterkers et Marie-Anne Gougerot-Pocidalo I-Introduction... 2 II-Systèmes immunitaires impliqués dans la défense anti-infectieuse... 3 II-1.Immunité

Plus en détail

«Plasmacytoid dendritic cells sense skin injury and promote wound healing through type I interferons» Josh Gregorio et al., 2010

«Plasmacytoid dendritic cells sense skin injury and promote wound healing through type I interferons» Josh Gregorio et al., 2010 «Plasmacytoid dendritic cells sense skin injury and promote wound healing through type I interferons» Josh Gregorio et al., 2010 Plan détaillée de la présentation I- Introduction aux cellules dendritiques

Plus en détail

CHAPITRE 5.3 : LES ACTEURS DE L IMMUNITÉ

CHAPITRE 5.3 : LES ACTEURS DE L IMMUNITÉ CHAPITRE 5.3 : LES ACTEURS DE L IMMUNITÉ Les mécanismes de reconnaissance et d élimination des molécules du non soi font intervenir un système diffus d organes, de tissus, de cellules et de molécules qui

Plus en détail

Chapitre 2: Les mécanismes de

Chapitre 2: Les mécanismes de Chapitre 2: Les mécanismes de l immunité I-Les anticorps: agents du maintien de l intégrité du milieu extracellulaire 1- La réaction antigène- anticorps et l élimination du complexe immun Les anticorps:

Plus en détail

Parasites Bactéries. Pathogène à multiplication. extracellulaire. Pathogène à multiplication. intracellulaire. Virus

Parasites Bactéries. Pathogène à multiplication. extracellulaire. Pathogène à multiplication. intracellulaire. Virus sylvain.dubucquoi@chru-lille.fr Facteurs de croissance et vasculogenèse Th17 Treg Organiser une réponse immunitaire adaptée Éviter une réponse inappropriée Parasites Bactéries Th2 Th1 Agressions «intérieures»

Plus en détail

Activation et polarisation des lymphocytes T. A. Toubert Laboratoire d Immunologie et d Histocompatibilité, Hôpital Saint-Louis

Activation et polarisation des lymphocytes T. A. Toubert Laboratoire d Immunologie et d Histocompatibilité, Hôpital Saint-Louis Activation et polarisation des lymphocytes T A. Toubert Laboratoire d Immunologie et d Histocompatibilité, Hôpital Saint-Louis Immunité acquise La réponse innée reconnaît des structures conservées entre

Plus en détail

Lymphocytes T et TCR

Lymphocytes T et TCR UE : Immunopathologie et immunointervention Physiologie Date : 18/10/11 Promo : PCEM2 Plage horaire : 18h - 20h Enseignant : Pr JF Moreau Ronéistes : Moreau Charlotte carlota40@hotmail.fr Basset Guillaume

Plus en détail

Explorations des réponses Immunitaires. L3 Médecine

Explorations des réponses Immunitaires. L3 Médecine 2012 Explorations des réponses Immunitaires L3 Médecine Rappel sur les réponses Immunitaires DIFFERENTS TYPES DE REPONSES IMMUNITAIRES Naturelle = innée Adaptative Non spécifique Spécifique Immédiate Barrière

Plus en détail

Coline Plé IPL. Les Immunoglobulines de type E (IgE) Classes d Immunoglobulines. Structure de l IgE (1) Structure de l IgE : Fragments Fab et Fc (2)

Coline Plé IPL. Les Immunoglobulines de type E (IgE) Classes d Immunoglobulines. Structure de l IgE (1) Structure de l IgE : Fragments Fab et Fc (2) Les Immunoglobulines de type E (IgE) Classes d Immunoglobulines 1. Structure 2. Synthèse 3. Récepteurs 4. Fonctions Division des Immunoglobulines en 5 classes en fonction de leurs propriétés structurales

Plus en détail

Les cytokines et leurs récepteurs. Laurence Guglielmi laurence.guglielmi@univ-montp1.frli

Les cytokines et leurs récepteurs. Laurence Guglielmi laurence.guglielmi@univ-montp1.frli Les cytokines et leurs récepteurs Laurence Guglielmi laurence.guglielmi@univ-montp1.frli l i@ i 1 Les cytokines et leurs récepteurs 2 mécanismes principaux d interactions cellulaires : - contact membranaire

Plus en détail

Question 2 : Décrivez deux fonctions effectrices des anticorps. Illustrez par un schéma.

Question 2 : Décrivez deux fonctions effectrices des anticorps. Illustrez par un schéma. Bio II - Ex. IV Question 1 : Lors d une réponse inflammatoire (ex. blessure de la peau avec une aiguille souillée par des bactéries), A) préciser les rôles respectifs des neutrophiles, des mastocytes,

Plus en détail

Éviter une réponse inappropriée

Éviter une réponse inappropriée Une réponse immunitaire "efficace" Quelques rappels : Mécanismes de protection Implication du système immunitaire dans l homéostasie de l organisme Élimination de cellules en apoptose Relations potentielles

Plus en détail

sylvain.dubucquoi@univ lille2.fr Université Lille Nord de France, Faculté de Médecine de Lille 2

sylvain.dubucquoi@univ lille2.fr Université Lille Nord de France, Faculté de Médecine de Lille 2 sylvain.dubucquoi@chru lille.fr sylvain.dubucquoi@univ lille2.fr Université Lille Nord de France, Faculté de Médecine de Lille 2 Institut d Immunologie, CHRU de Lille 5 L 20 50x 10 9 leucocytes (Globules

Plus en détail

L immunité innée: de la Clinique à la Science Fondamentale

L immunité innée: de la Clinique à la Science Fondamentale L immunité innée: de la Clinique à la Science Fondamentale RALANDISON Stéphane Association des Praticiens en Rhumatologie à Madagascar Soirée Rhumato, 28 février 2013 Introduction Habitudes pratiques:

Plus en détail

ABSENCE DE MEMOIRE IMMUNOLOGIQUE

ABSENCE DE MEMOIRE IMMUNOLOGIQUE Immunite innee Ancienne chez tous les organismes multicellulaires Rapide premiere ligne de defense Immediate pas besoin d activation prealable Forte Elimine la majorite des pathogenes / microorganismes

Plus en détail

Si active. Fragment ( si fragment ) Dans le cas de complexe, on écrit le complexe sous un seul nom. Ex : complexe des molécules 1, 4 et 2 : C 1,4,2

Si active. Fragment ( si fragment ) Dans le cas de complexe, on écrit le complexe sous un seul nom. Ex : complexe des molécules 1, 4 et 2 : C 1,4,2 Le complément I_ Généralités A. Découverte Les anticorps ont été découverts en 1890. La fixation d'anticorps ne suffit pas à détruire l'antigène. Pfeiffer et Bordet ont démontré qu'un système complémentaire

Plus en détail

Cours d Immunologie 2012-2013. 3ème&4ème Séances. Pr. Youssef BAKRI

Cours d Immunologie 2012-2013. 3ème&4ème Séances. Pr. Youssef BAKRI Filière SVI Parcours Biologie et Santé Semestre 5 (S5) Module de Biologie Humaine -M 20 - Élément : Hématologie - Immunologie Pr. Youssef BAKRI Cours d Immunologie 3ème&4ème Séances 2012-2013 Laboratoire

Plus en détail

Immunité et grossesse

Immunité et grossesse MODULE de MAIEUTIQUE Unité foetoplacentaire (Coordonateur Pr Janky) Immunité et grossesse Dr. Nadia Prisant 1 Points essentiels : Le système immunitaire, à travers ses deux principales composantes, l immunité

Plus en détail

Laurence Guglielmi laurence.guglielmi@univ-montp1.frli

Laurence Guglielmi laurence.guglielmi@univ-montp1.frli Coopération cellulaire et réponses effectrices Laurence Guglielmi laurence.guglielmi@univ-montp1.frli l i@ i 1 Activation des lymphocytes T DC immature capture de l Ag dans les tissus cellule T activée

Plus en détail

Impact des biothérapies sur l'immunité anti-infectieuse

Impact des biothérapies sur l'immunité anti-infectieuse Impact des biothérapies sur l'immunité anti-infectieuse XXII ème JRPI 13 10 2015 Pr M. Labalette Biothérapies Déficit immunitaire secondaire Susceptibilité aux infections (1 er effet secondaire des biothérapies)

Plus en détail

28 Complément et inflammation

28 Complément et inflammation 28 Complément et inflammation Introduction Le complément est un système de protéines sériques qui comporte une trentaine de constituants, solubles et membranaires. Il est impliqué dans la réponse innée

Plus en détail

Maladies auto-immunes (MAI)

Maladies auto-immunes (MAI) 23.09.2013 CLAUDE Marjorie L3 Immunopathologie et Immunointervention Dr DESPLAT-JEGO 6 pages Maladies auto-immunes (MAI) Plan A. Notions de base I. Le soi, le non-soi II. La réaction immunitaire III. Antigènes

Plus en détail

TAM Receptors Are Pleiotropic Inhibitors of the Innate Immune Response. Rothlin et al.

TAM Receptors Are Pleiotropic Inhibitors of the Innate Immune Response. Rothlin et al. TAM Receptors Are Pleiotropic Inhibitors of the Innate Immune Response Rothlin et al. Koubi Myriam Macchi Magali Réponse immunitaire innée et TLRs Première ligne de défense contre les agents infectieux

Plus en détail

Mécanismes de l immunosurveillance anti-tumorale

Mécanismes de l immunosurveillance anti-tumorale Mécanismes de l immunosurveillance anti-tumorale Eric Tartour, Dominique Bellet, François Lemoine, Hélène Moins Teisserenc, Franck Pagès I-Introduction 2 II-Arguments en faveur d un rôle du système immunitaire

Plus en détail

PHÉNOTYPE, DIFFÉRENCIATION, CIRCULATION ET HOMÉOSTASIE DES CELLULES DU SYSTÈME IMMUNITAIRE

PHÉNOTYPE, DIFFÉRENCIATION, CIRCULATION ET HOMÉOSTASIE DES CELLULES DU SYSTÈME IMMUNITAIRE PHÉNOTYPE, DIFFÉRENCIATION, CIRCULATION ET HOMÉOSTASIE DES CELLULES DU SYSTÈME IMMUNITAIRE 1. Les lymphocytes T Les lymphocytes T et B, qui sont les seules cellules de l'organisme à avoir des récepteurs

Plus en détail

Chap. II Les processus immunitaires mis en jeu lors de l infection 2012

Chap. II Les processus immunitaires mis en jeu lors de l infection 2012 Introduction : à la suite de la contamination, l individu fabrique des anticorps anti-vih capables de se fixer sur des antigènes issus du VIH (gp120 par exemple). Cette synthèse d anticorps est la signature

Plus en détail

Université Pierre et Marie Curie (Paris 6) BMC 403 Interface Immunologie-Microbiologie-Environnement février 2007

Université Pierre et Marie Curie (Paris 6) BMC 403 Interface Immunologie-Microbiologie-Environnement février 2007 Université Pierre et Marie Curie (Paris 6) BMC 403 Interface Immunologie-Microbiologie-Environnement février 2007 Durée de l épreuve : 2 heures Vous devez obligatoirement traiter les sujets I et II sur

Plus en détail

Correction du TP15 : La réaction inflammatoire aiguë. Activité 1 : Identification des cellules du système immunitaire dans le sang

Correction du TP15 : La réaction inflammatoire aiguë. Activité 1 : Identification des cellules du système immunitaire dans le sang TS thème 3A Correction du TP15 : La réaction inflammatoire aiguë Activité 1 : Identification des cellules du système immunitaire dans le sang Cellules immunitaires du sang Type de cellules Granulocytes

Plus en détail

Polynucléaires, monocytes et macrophages.

Polynucléaires, monocytes et macrophages. Polynucléaires, monocytes et macrophages. Marianne Gougerot-Pocidalo, Lionel Prin, Sylvie Chollet-Martin I-Introduction... 2 II-Facteurs chimio-attractants... 2 III-Origine et devenir des polynucléaires

Plus en détail

Immunité et Vieillissement

Immunité et Vieillissement Immunité et Vieillissement Laurence Guglielmi Institut de Génétique Humaine CNRS UPR1142, Montpellier «Lentivirus et Transfert de Gènes» Directeur d'équipe : Pr. Pierre Corbeau IMMUNOSENESCENCE Détérioration

Plus en détail

Examen d immunologie PCEM2 13 janvier 2011

Examen d immunologie PCEM2 13 janvier 2011 Examen d immunologie PCEM2 13 janvier 2011 1 e partie : QCM 1- Un antigène : A- peut jouer un rôle dans la tolérance centrale s il s agit d un allo-antigène B- peut jouer un rôle dans la tolérance centrale

Plus en détail

Nombre/mm 3 de sang. Nom des cellules Nombre de globules blancs / mm 3 de sang et%. Normal Angine bactérienne

Nombre/mm 3 de sang. Nom des cellules Nombre de globules blancs / mm 3 de sang et%. Normal Angine bactérienne Globules blancs = leucocytes Globules rouges = héaties Les cellules sanguines. o des cellules eutrophiles Diaètre µ obre/ 3 de sang % Rôle noral 63,5 Phagocytose des bactéries Granulocytes 10 à 15 4690

Plus en détail

Chapitre II L immunité adaptative

Chapitre II L immunité adaptative Chapitre II L immunité adaptative 1 -I -La réponse adaptative humorale 1) Exemple du virus de la grippe 2 2) Les caractéristiques de cette réponse 3 Conclusion L immunité adaptative n est pas immédiate

Plus en détail

Immunologie de la grossesse

Immunologie de la grossesse Immunologie de la grossesse LI UE8S : Unité fœtoplacentaire Dr ANDRÉ Gwenaëlle 1 Introduction Immunité Ensemble des mécanismes permettant Reconnaître et tolérer «le soi» Reconnaître et rejeter «le non

Plus en détail

Numéro d Étudiant. Série de Problèmes 4 Date de remise : Seulement remettre vos réponses sur la feuille de réponse fournie

Numéro d Étudiant. Série de Problèmes 4 Date de remise : Seulement remettre vos réponses sur la feuille de réponse fournie Nom : Numéro d Étudiant Série de Problèmes 4 Date de remise : Seulement remettre vos réponses sur la feuille de réponse fournie 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 1. Lequel

Plus en détail

Lignée lymphocytaire

Lignée lymphocytaire Lignée lymphocytaire I-INTRODUCTION : LES LYMPHOCYTES: Support cellulaire de la défense immunitaire spécifique 25 40 % des globules blancs dans le sang périphérique Moins de 20 % dans le myélogramme. 3

Plus en détail

La réaction immunitaire adaptative cellulaire.

La réaction immunitaire adaptative cellulaire. II. La réaction immunitaire adaptative cellulaire. A. Caractéristiques et rôle des LT CD8 Cellule infectée, CPA Lymphocyte TCD8 Noyau Antigène Récepteur T, spécifique du complexe DA/récepteur membranaire

Plus en détail

Sommaire. Concepts de base en immunologie

Sommaire. Concepts de base en immunologie xi Sommaire Partie I Concepts de base en immunologie Chapitre 1 Les concepts de base en immunologie 1 Chapitre 2 L immunité innée 39 Partie II Chapitre 1 La reconnaissance des antigènes La reconnaissance

Plus en détail

Immunité adaptative : la mémoire immunitaire

Immunité adaptative : la mémoire immunitaire Immunité adaptative : la mémoire immunitaire Guislaine Carcelain, Myriam Labalette, Mirjana Radosavljevic I-Introduction... 2 II-Caractéristiques d'une réponse-mémoire ou secondaire... 2 III-La mémoire

Plus en détail

CHAPITRE 1 : LE SIDA UNE MALADIE QUI TOUCHE LE SYSTEME IMMUNITAIRE

CHAPITRE 1 : LE SIDA UNE MALADIE QUI TOUCHE LE SYSTEME IMMUNITAIRE INTRODUCTION Les défenses immunitaires sont capables d identifier et d éliminer les cellules et molécules étrangères à l organisme ou celles qui le sont devenues comme les cellules cancéreuses. Les macrophages

Plus en détail

Le système du Complément

Le système du Complément Le système du Complément Marie-Agnès Dragon-Durey, Jean Yves Cesbron, Alain Chevailler, Christian Drouet, Béatrice Uring-Lambert I-Introduction... 2 II-Les voies d activation du Complément... 2 II-1.La

Plus en détail

Chapitre 7 : IMMUNOLOGIE

Chapitre 7 : IMMUNOLOGIE Chapitre 7 : IMMUNOLOGIE (*) Introduction Définition : SYSTEME IMMUNITAIRE (SI) : C est un ensemble d organes, de cellules et de tissus dont la fonction est la défense du corps humain, c est à dire le

Plus en détail

Immunologie Travaux dirigés

Immunologie Travaux dirigés Université Mohammed V-Agdal - Rabat Faculté des Sciences Filière SVI Semestre 6 Module : Biochimie et Immunologie Élément : Immunologie Immunologie Travaux dirigés 1- De l Immunité innée à l immunité adaptative

Plus en détail

Maturation des Cellules T et des Cellules B

Maturation des Cellules T et des Cellules B Maturation des Cellules T et des Cellules B 1- Développement lymphocytaire (T & B) 2-Maturation thymique des Cellules T 3-Maturation des Cellules B dans la moelle osseuse (MO) 1-Le développement lymphocytaire

Plus en détail

Espace Charles Louis HAVAS 1, rue des Huissiers - 92220 NEUILLY Métro ligne 1, station Pont de Neuilly

Espace Charles Louis HAVAS 1, rue des Huissiers - 92220 NEUILLY Métro ligne 1, station Pont de Neuilly 1 Vendredi 25 janvier 2008 : Espace Charles Louis HAVAS 1, rue des Huissiers - 92220 NEUILLY Métro ligne 1, station Pont de Neuilly 2 Immunité et exposition aux rayonnements ionisants Professeur Michel

Plus en détail

Mécanismes d'action de l'immunothérapie spécifique de l allergène

Mécanismes d'action de l'immunothérapie spécifique de l allergène Mécanismes d'action de l'immunothérapie spécifique de l allergène Cyrille Hoarau, Frédéric Bérard I-Introduction... 2 II-Principe et modalités de l'immunothérapie spécifique de l'allergène... 2 II-1.Principe

Plus en détail

Le Vieillissement du Système Immunitaire

Le Vieillissement du Système Immunitaire Le Vieillissement du Système Immunitaire Dr Guislaine Carcelain Immunologie Cellulaire et Tissulaire Hôpital Pitié-Salpêtrière La Réponse Immune Non soi Substances étrangères Soi modifié Organisme altéré

Plus en détail

Cours n 10 : Synthèse des réponses immunitaires

Cours n 10 : Synthèse des réponses immunitaires UE 5 immunologie Jeudi 15/12/11 Pr. TOUBERT Ronéotypeur : Alexander/Sander Sclafer Ronéolecteur : Louis Tournier Cours n 10 : Synthèse des réponses immunitaires 1 Sommaire I) rappel : immunité innée /

Plus en détail

La réponse immunitaire anti-papillomavirus : infection, vaccination

La réponse immunitaire anti-papillomavirus : infection, vaccination La réponse immunitaire anti-papillomavirus : infection, vaccination Conflits d intérêt : Invitation à un congrès, missions d expertise (GSK) AT & IBV Invitation à un congrès, réunion scientifique (SPMSD)

Plus en détail

Chapitre I La réaction inflammatoire, une manifestation de l immunité innée. - I - Approche globale des réactions immunitaires

Chapitre I La réaction inflammatoire, une manifestation de l immunité innée. - I - Approche globale des réactions immunitaires Chapitre I La réaction inflammatoire, une manifestation de l immunité innée - I - Approche globale des réactions immunitaires Mécanismes de défense de l organisme en réponse à la pénétration de microorganismes

Plus en détail

Table des matières. Remerciements, x Avant-Propos, xi Abréviations, xii Guide de l utilisateur, xvi

Table des matières. Remerciements, x Avant-Propos, xi Abréviations, xii Guide de l utilisateur, xvi Table des matières v Remerciements, x Avant-Propos, xi Abréviations, xii Guide de l utilisateur, xvi 1 L immunité innée, 1 Les obstacles externes à l infection, 1 Les cellules phagocytaires tuent les micro-organismes,

Plus en détail

Diarrhée chronique. I. Cas clinique. II. MICI : inflammation chronique de l intestin

Diarrhée chronique. I. Cas clinique. II. MICI : inflammation chronique de l intestin Diarrhée chronique I. Cas clinique Mlle F 30 ans présente des troubles du transit depuis plusieurs mois. Elle décrit une diarrhée constituée de 5 selles par jours dont une nocturne, avec des faux besoins.

Plus en détail

Chapitre 2 Les défenses de l organisme : le fonctionnement du système immunitaire

Chapitre 2 Les défenses de l organisme : le fonctionnement du système immunitaire Chapitre 2 Les défenses de l organisme : le fonctionnement du système immunitaire Problème n 1 : Comment le corps réagit-il lors d une infection? Rappel : une infection se caractérise par la multiplication

Plus en détail

Chapitre 1 La réaction inflammatoire, un exemple de réponse innée

Chapitre 1 La réaction inflammatoire, un exemple de réponse innée Thème 3-A CORPS ET SANTE - Immunologie Introduction : Rappels 3eme Logiciel immunité 3eme: pour le télécharger à la maison Chapitre 1 La réaction inflammatoire, un exemple de réponse innée - Les organes

Plus en détail

Les cellules Natural Killer

Les cellules Natural Killer 06/10/14 (10h-11h) FOUCHERE Elise (relecteur :Hamza Berguigua) TSSI Pr E. VIVIER 10 pages Les cellules Natural Killer Plan A. Généralités sur les cellules NK et sur le système immunitaire B. Le mode opératoire

Plus en détail

Origine, différenciation et répertoire lymphocytaire T

Origine, différenciation et répertoire lymphocytaire T Origine, différenciation et répertoire lymphocytaire T Guy Gorochov, Jean Daniel Lelièvre, Gilles Thibault, Antoine Toubert I-Introduction... 2 II-Le récepteur T pour l antigène (T-cell receptor ou TCR)...

Plus en détail

Immunophénotypage et étude des cellules

Immunophénotypage et étude des cellules Jeudi 20 novembre 2014 LEBLANC Romane L2 Relecture : Brassier Julia TSSIB Pr P. Robert 6 pages Immunophénotypage et étude des cellules Plan A. Introduction B. Phénotypage lymphocytaire C. Tests fonctionnels

Plus en détail

Immunité adaptative : activation et polarisation des lymphocytes T.

Immunité adaptative : activation et polarisation des lymphocytes T. Immunité adaptative : activation et polarisation des lymphocytes T. Marcelo de Carvalho, Olivier Adotévi, Valérie Frenkel, Gilles Thibault, Richard Le Naour I-Introduction... 2 II-Activation des lymphocytes

Plus en détail

Développement des cellules de l'immunité spécifique = développement des lymphocytes

Développement des cellules de l'immunité spécifique = développement des lymphocytes Développement des cellules de l'immunité spécifique = développement des lymphocytes 1. Origine des lymphocytes - les lymphocytes proviennent d'une cellule souche hématopoïétique multipotentielle (= totipotente)

Plus en détail

Initiation, Fonctions et Régulation de la réponse humorale

Initiation, Fonctions et Régulation de la réponse humorale Les différentes populations de lymphocytes B et la production d anticorps Initiation, Fonctions et Régulation de la réponse humorale Protection innée contre infections bactériennes dans hôte naïf Ac adaptatifs

Plus en détail

CELLULES DENDRITIQUES ET F.BENABADJI (ANAP AVRIL 2011)

CELLULES DENDRITIQUES ET F.BENABADJI (ANAP AVRIL 2011) CELLULES DENDRITIQUES ET ALLERGIE RESPIRATOIRE F.BENABADJI (ANAP AVRIL 2011) LE SYSTEME IMMUNITAIRE Système inné Système ancien de défense Pathogenrecognition receptors(prr) codés par des cellules germinales

Plus en détail

II. Les lymphocytes T cytotoxiques (T8) : agents du maintien de l'intégrité des populations cellulaires Doc 1 page 396. exercice 3 page 407.

II. Les lymphocytes T cytotoxiques (T8) : agents du maintien de l'intégrité des populations cellulaires Doc 1 page 396. exercice 3 page 407. PB : Comment sont éliminées les cellules reconnues comme étrangères. (infectées, cancéreuses, greffées.) L'organisme dispose d'autres moyens de défense que les anticorps pour se débarasser d'un intrus.

Plus en détail

Révisions/Questions Epreuve d Immunologie Fondamentale juin 2005

Révisions/Questions Epreuve d Immunologie Fondamentale juin 2005 Révisions/Questions Epreuve d Immunologie Fondamentale juin 2005 (D après Carpino, N., et al. (2004) Immunity 20:37) Exercice I (noté sur 14 points) Les lymphocytes T jouent un rôle central dans la reconnaissance

Plus en détail

Le Vieillissement du Système Immunitaire

Le Vieillissement du Système Immunitaire Le Vieillissement du Système Immunitaire Dr Guislaine Carcelain Immunologie Cellulaire et Tissulaire Hôpital Pitié-Salpêtrière I ère Partie: Le Système Immunitaire 1 La Réponse Immune Non soi Substances

Plus en détail

Donnou S. caractérisation des cellules microgliales adultes et de leur potentiel en immunotherapie des tumeurs cerebrales TEL-00341604

Donnou S. caractérisation des cellules microgliales adultes et de leur potentiel en immunotherapie des tumeurs cerebrales TEL-00341604 Vaisseaux méningés Sinus veineux Os crânien Dure-mère Espace Périvasculaire Cortex cérébral ventricules Substance blanche Flux de LCR Villosités arachnoïdes Sinus veineux Plexus choroïdes Substance grise

Plus en détail

Les virus et les bactéries

Les virus et les bactéries Les virus et les bactéries Les bactéries sont des procaryotes. Une cellule procaryote est plus petite et plus simple qu une cellule eucaryote. Les virus sont encore plus petits et plus rudimentaires. Les

Plus en détail

3 Derm. 1 Epide. Immunité de la peau. Dr Céline Beauvillain. Pr Pascale Jeannin. Année universitaire 2011-2012. UE revêtement cutané - L2

3 Derm. 1 Epide. Immunité de la peau. Dr Céline Beauvillain. Pr Pascale Jeannin. Année universitaire 2011-2012. UE revêtement cutané - L2 ion 2 Jonct pidermique -é dermo e 3 Derm rme 1 Epide 4 Hypo derme évrose 5 Apon s 6 r i cula e u Tissu m Dr Céline Beauvillain Pr Pascale Jeannin Année universitaire 2011-2012 UE revêtement cutané - L2

Plus en détail

Le système immunitaire

Le système immunitaire Le système immunitaire L organisme doit se protéger des agressions qu il subit continuellement de la part du milieu externe. Cette protection consiste tout d abord en l interposition d une barrière entre

Plus en détail

Techniques Immunologiques appliquées au diagnostic

Techniques Immunologiques appliquées au diagnostic Département de Biologie Laboratoire de Biochimie - Immunologie Université Mohammed V-Agdal Faculté des Sciences Filière SVI Semestre 4 (S4) 2004-2005 Module de Biologie Humaine M 16.1 Élément d Immunologie

Plus en détail

L'inflammation et sa pathologie propre

L'inflammation et sa pathologie propre 21.10.2013 LY Claudia L3 Appareil locomoteur Pr ROUDIER 12 pages L'inflammation et sa pathologie propre Plan A. La réaction inflammatoire I. Étapes de la réaction inflammatoire II. Évolution III. Maladies

Plus en détail

Le rejet aigu cellulaire

Le rejet aigu cellulaire Le rejet aigu cellulaire CUEN: 3/12/2013 Philippe Grimbert Plan Les antigènes de transplantation Le mécanisme du rejet L incidence et les outils du diagnostique Le traitement 1 Rejet aigu cellulaire Représente

Plus en détail

Enseignement d Immunologie: Bases fondamentales Responsable: Pr MA Gougerot-Pocidalo

Enseignement d Immunologie: Bases fondamentales Responsable: Pr MA Gougerot-Pocidalo Enseignement d Immunologie: Bases fondamentales Responsable: Pr MA Gougerot-Pocidalo 6 cours dans les 3 prochaines semaines 4 ED en Mars-Avril Livre recommandé: IMMUNOLOGIE: De la biologie à la clinique

Plus en détail

Correction du TP15 : La réaction inflammatoire aiguë. Activité 1 : Identification des cellules du système immunitaire dans le sang

Correction du TP15 : La réaction inflammatoire aiguë. Activité 1 : Identification des cellules du système immunitaire dans le sang TS thème 3A Correction du TP15 : La réaction inflammatoire aiguë Activité 1 : Identification des cellules du système immunitaire dans le sang Cellules immunitaires du sang Type de cellules Granulocytes

Plus en détail

IMMUNOLOGIE. La spécificité des immunoglobulines et des récepteurs T. Informations scientifiques

IMMUNOLOGIE. La spécificité des immunoglobulines et des récepteurs T. Informations scientifiques IMMUNOLOGIE La spécificité des immunoglobulines et des récepteurs T Informations scientifiques L infection par le VIH entraîne des réactions immunitaires de l organisme qui se traduisent par la production

Plus en détail

CHAPITRE 43 LES DÉFENSES DE L ORGANISME

CHAPITRE 43 LES DÉFENSES DE L ORGANISME CHAPITRE 43 LES DÉFENSES DE L ORGANISME 1. Les trois lignes de défense 983 1. La peau et les muqueuses (non spécifique) 2. Résistance (non spécifique) Réponse non spécifique à l agresseur Agents chimiques

Plus en détail

Fiche de révision thème 3-A-2 : L immunité adaptative

Fiche de révision thème 3-A-2 : L immunité adaptative Fiche de révision thème 3-A-2 : L immunité adaptative L'immunité innée existe chez de nombreux êtres vivants : des défenses moléculaires et cellulaires permettent d'éliminer les agents infectieux (bactéries,

Plus en détail

Système Immunitaire. Immunologie Cellulaire et Tissulaire Hôpital Pitié-Salpêtrière

Système Immunitaire. Immunologie Cellulaire et Tissulaire Hôpital Pitié-Salpêtrière Le Vieillissement du Système Immunitaire Dr Guislaine Carcelain Dr Guislaine Carcelain Immunologie Cellulaire et Tissulaire Hôpital Pitié-Salpêtrière I ère Partie: Le Système Immunitaire La Réponse Immune

Plus en détail

Le Vieillissement du Système Immunitaire

Le Vieillissement du Système Immunitaire Le Vieillissement du Système Immunitaire Dr Guislaine Carcelain Immunologie Cellulaire et Tissulaire Hôpital Pitié-Salpêtrière La Réponse Immune Non soi Substances étrangères Soi modifié Organisme altéré

Plus en détail

Cibles et mécanismes d action des traitements par cytokines et anti-cytokines

Cibles et mécanismes d action des traitements par cytokines et anti-cytokines Cibles et mécanismes d action des traitements par cytokines et anti-cytokines Jean Daniel Lelièvre, Yves Lévy, Pierre Miossec I-Introduction... 2 II-Les interférons... 2 II-1.L interféron... 3 II-1-a.

Plus en détail

Chapitre VI : Génétique Bactérienne

Chapitre VI : Génétique Bactérienne Chapitre VI : Génétique Bactérienne La biologie moléculaire est née dans les laboratoires de microbiologistes étudiant des virus et des bactéries telles que E.coli. Ce sont des expériences avec des virus

Plus en détail

"Immunologie : nouveaux développements et implications cliniques"

Immunologie : nouveaux développements et implications cliniques "Immunologie : nouveaux développements et implications cliniques" tim tomkinson The Scientist, June 00 Le déroulement. Le système immunitaire au repos. Les pathogènes. La réponse innée. La transition entre

Plus en détail

Différenciation lymphocytaire T & B. Différenciation lymphocytaire T & B. Théorie de la sélection clonale (1) Différenciation lymphocytaire T & B

Différenciation lymphocytaire T & B. Différenciation lymphocytaire T & B. Théorie de la sélection clonale (1) Différenciation lymphocytaire T & B DES de Biologie Médicale Enseignement d Immunologie Différenciation lymphocytaire T & B CM5.1 Différenciation lymphocytaire T & B Adrien Six (adrien.six@upmc.fr) Phnom Penh Université Pierre et Marie Curie

Plus en détail

Immunointervention (introduction) DFGSM3 2012 2013 Pr Michel Abbal

Immunointervention (introduction) DFGSM3 2012 2013 Pr Michel Abbal Immunointervention (introduction) DFGSM3 2012 2013 Pr Michel Abbal Généralités En introduction aux interventions de : M. Pasquet : vaccinations (enfant) et TTT par Ig P. Massip : vaccinations (adulte)

Plus en détail

Le Système Immunitaire

Le Système Immunitaire Formation des Maîtres de l UPMC : Agrégation interne Notions Complémentaires en IMMUNOLOGIE Maître de Conférences Université Pierre & Marie Curie (Paris VI) Centre de Recherche des Cordeliers INSERM UMRS

Plus en détail

Chapitre 5 : La sexualité des bactéries, transferts horizontaux de gènes

Chapitre 5 : La sexualité des bactéries, transferts horizontaux de gènes Microbiologie Chapitre 5 : La sexualité des bactéries, transferts horizontaux de gènes Partie 2 : La transduction I. Les vecteurs de la transduction : les bactériophages La transduction est un phénomène

Plus en détail

Université Mohammed V-Agdal Faculté des Sciences Filière SVI Semestre 4. Cours d Immunologie Fonctionnelle

Université Mohammed V-Agdal Faculté des Sciences Filière SVI Semestre 4. Cours d Immunologie Fonctionnelle Université Mohammed V-Agdal Faculté des Sciences Filière SVI Semestre 4 Module M 16: Biologie Humaine Élément : Immunologie Hématologie Cours d Immunologie Fonctionnelle Pr. Saaïd AMZAZI I- Le complément:

Plus en détail

Hépatites virales Hépatites virales Hépatite A Hépatite A Hépatite E Hépatite G Hépatite D ou agent delta VHB Généralités - Virus de l hépatite B. Famille des Hepadnaviridae. Genre des Othohepadnavirus

Plus en détail

IMMUNITÉ INNÉE. Laurence Guglielmi Institut de Recherche en Cancérologie (IRCM INSERM U1194) laurence.guglielmi@inserm.fr 04/02/2015 1 ...

IMMUNITÉ INNÉE. Laurence Guglielmi Institut de Recherche en Cancérologie (IRCM INSERM U1194) laurence.guglielmi@inserm.fr 04/02/2015 1 ... IMMUNITÉ INNÉE............................................... Laurence Guglielmi Institut de Recherche en Cancérologie (IRCM INSERM U1194) laurence.guglielmi@inserm.fr 04/02/2015 1 Micro-organismes parasites

Plus en détail

Sciences Le corps humain

Sciences Le corps humain CE1 et CE2 Sciences Le corps humain Le sang Le sang est composé d'un liquide (le plasma) et de cellules sanguines (les globules rouges, les globules blancs et les plaquettes). Les globules rouges transportent

Plus en détail

FACULTE DE MEDECINE PARIS DESCARTES

FACULTE DE MEDECINE PARIS DESCARTES FACULTE DE MEDECINE PARIS DESCARTES Tutorat 2008-2009 Sujet de Biologie n 2 Durée de l épreuve : 2 heures A LIRE AVANT DE COMMENCER L EPREUVE : Vérifiez que le sujet comporte 16 pages imprimées recto-verso,

Plus en détail

Transduction du signal :

Transduction du signal : Transduction du signal : De la membrane au noyau Céline Brand (Lille, INSERM U545) Proteines relais cytoplasmiques gene Les récepteurs nucléaires a) N A/B D E F AF-1 AF-2 C b) Classe I Classe II GR Glucocorticoïdes

Plus en détail

Coopération fonctionnelle entre le récepteur de l IL-7 (IL- 7R) et l intégrine α2β1 dans l activation des Th17

Coopération fonctionnelle entre le récepteur de l IL-7 (IL- 7R) et l intégrine α2β1 dans l activation des Th17 Coopération fonctionnelle entre le récepteur de l IL-7 (IL- 7R) et l intégrine α2β1 dans l activation des Th17 Mémoire Claudie Arseneault Maîtrise en Microbiologie-Immunologie Maître ès sciences (M.Sc.)

Plus en détail

Pathologie de la transplantation. Françoise Berger mai 2008

Pathologie de la transplantation. Françoise Berger mai 2008 Pathologie de la transplantation Françoise Berger mai 2008 Pathologie de la transplantation Généralités Progrès immunologie et utilisation immunosuppresseurs + progrès de la chirurgie et de la réanimation

Plus en détail

La réaction INFLAMMATOIRE

La réaction INFLAMMATOIRE cause traumatique cause infectieuse Réparation des tissus lésés Signal de DANGER Défense naturelle La réaction INFLAMMATOIRE réponse à une agression aiguë (qq minutes, jours) chronique (qq semaines, années)

Plus en détail

LES PROTEINES : Les clivages comme les protéines excrétées dont le peptide signal est clivé ou la pro opi melano cortine (POMC).

LES PROTEINES : Les clivages comme les protéines excrétées dont le peptide signal est clivé ou la pro opi melano cortine (POMC). LES PROTEINES : I) Introduction : Les protéines peuvent être composées d'une ou de plusieurs chaînes d'acides aminés (qui ne sont pas ramifiées mais bien associées) et en général, elles comportent plus

Plus en détail

Un rétrovirus : le VIH

Un rétrovirus : le VIH CHAPITRE 6 IMMUNOLOGIE 1 Un rétrovirus : le VIH Les virus sont des agents pathogènes responsables de nombreuses maladies infectieuses. Parmi eux, le VIH (Virus de l Immunodéficience Humaine) est l agent

Plus en détail

BASES IMMUNOLOGIQUES DE L HYPERSENSIBILITE LIEE AUX IgE

BASES IMMUNOLOGIQUES DE L HYPERSENSIBILITE LIEE AUX IgE Dr Cécile BORDES, MCU-PH Laboratoire d Immunologie Université Victor Segalen, CHU Pellegrin Bordeaux BASES IMMUNOLOGIQUES DE L HYPERSENSIBILITE LIEE AUX IgE Objectifs Présenter les bases physiopathologiques

Plus en détail