Démographie et géographie des EPCI

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Démographie et géographie des EPCI"

Transcription

1 Annexe 6 Démographie et géographie des EPCI Les EPCI à fiscalité propre au 1 er janvier

2 A. Un achèvement de la couverture en intercommunalités en 2014 L achèvement de la carte intercommunale à fiscalité propre constitue l un des objectifs de la loi de réforme des collectivités territoriales du 16 décembre Les schémas départementaux de coopération intercommunale fourniront d ici à fin 2011 la préfiguration de la future carte intercommunale. Au 1 er janvier 2011, communes rassemblant près de 59 millions d habitants sont membres d un EPCI à fiscalité propre, ce qui représente 95,5 % des communes et 89,9 % de la population française. La France compte désormais EPCI à fiscalité propre, dont 16 communautés urbaines (CU), 191 communautés d agglomération (CA), 5 syndicats d agglomération nouvelle (SAN) et communautés de communes (CC). Le déploiement de l intercommunalité à fiscalité propre, très rapide depuis 1999, connaît une croissance plus modérée depuis la fin des années Le nombre d habitants vivant dans une commune membre d un EPCI à fiscalité propre progresse de 1,5 % en Quant à la part de communes membres, celle-ci croît dans une moindre mesure (0,8 %). Évolution de la couverture nationale en % de communes et en % d habitants 100 en % % de communes membres d un EPCI à fiscalité propre % de communes membres d un EPCI à fiscalité propre hors Île-de-France % d habitants concernés par un EPCI à fiscalité propre % d habitants concernés par un EPCI à fiscalité propre hors Île-de-France Des communes isolées plutôt rurales Au nombre de 1 639, les communes isolées regroupent près de 6,6 millions d habi tants, soit respectivement 4,5 % des communes et 10,1 % de la population totale française. Si l on exclut les communes isolées des départements de Paris et de la petite couronne, les communes regroupent près de 2,7 millions d habitants. 148

3 Les communes hors EPCI à fiscalité propre sont globalement de petite taille. Plus de la moitié (55,6 %) compte moins de 500 habitants et 88,2 % moins de habitants. 5,9 % de ces communes comptent habitants et plus. 42,7 % d entre elles sont concentrées sur les départements de Paris et de la «petite couronne». Les territoires hors EPCI à fiscalité propre sont essentiellement localisés dans 3 régions : la Guadeloupe, la Corse et l Île-de-France. On y recense respectivement 50,0 %, 44,4 % et 21,5 % de communes n adhérant pas à un EPCI à fiscalité propre : la Guadeloupe, avec 16 communes hors EPCI à fiscalité propre regroupant habitants ; la Corse, avec 160 communes isolées ; l Île-de-France, avec 275 communes non regroupées, dont Paris. Ces communes isolées doivent à terme, à l exception de celles des départements de Paris et de la «petite couronne», adhérer à un EPCI à fiscalité propre. Les blocs de communes isolées, constitués d au moins 2 communes contiguës, peuvent soit adhérer à une intercommunalité existante, soit former ensemble un nouvel EPCI à fiscalité propre. C est le cas de communes isolées contiguës. 332 communes isolées situées à la confluence de plusieurs EPCI à fiscalité propre ont le choix de leur adhésion. 45 communes isolées jouxtant un seul EPCI à fiscalité propre peuvent rejoindre le périmètre de cet EPCI à fiscalité propre existant. Ces communes sont dans la majorité des cas des communes enclavées. 9 sont des îles mono-communales. Communes isolées au 1 er janvier 2011 Source : DGCL. 149

4 Une rationalisation des périmètres en marche La réduction de l effectif des EPCI à fiscalité propre et l augmentation des périmètres témoignent du processus de rationalisation. Dans le début des années 2000, le déploiement de l intercommunalité allait de pair avec l augmentation très importante du nombre d EPCI à fiscalité propre. Cette tendance s atténue sous l effet combiné de la couverture quasi intégrale du territoire et du dispositif de fusion. Le solde entre le nombre d EPCI à fiscalité propre au 1 er janvier 2011 et celui au 1 er janvier 2010 est d ailleurs négatif : moins 12 EPCI à fiscalité propre (contre + 10 entre 2009 et 2010). Variation du nombre d EPCI à fiscalité propre en 2010 CU CA SAN CC Total Nombre d EPCI créés par création ex nihilo par fusion par transformation Nombre d EPCI supprimés par dissolution 5 5 par fusion par transformation 9 9 Solde créations/suppressions Nombre au 1/1/ Nombre au 1/1/ Le mouvement de rationalisation est également confirmé par l augmentation de la taille des EPCI à fiscalité propre, dont le rythme est plus soutenu depuis Le nombre médian de communes est passé respectivement de 9 à 11 communes entre le 1 er janvier 1999 et le 1 er janvier La progression est plus rapide depuis Évolution de la taille médiane en nombre de communes des EPCI à fiscalité propre Type d EPCI à fiscalité propre 1/1/1999* 1/1/2004 1/1/2011 CU 19,0 19,5 22,0 CA 15,0 15,0 SAN 5,0 5,5 6,0 CC à fiscalité propre unique 8,0 10,0 11,0 CC à fiscalité additionnelle 9,0 11,0 11,0 Ensemble des EPCI à fiscalité propre 9,0 11,0 11,0 * Au 1 er janvier 1999, le paysage intercommunal était également composé des communautés de villes et des districts. Avant la réforme de la taxe professionnelle, les CC à fiscalité professionnelle unique sont dites à taxe professionnelle unique et comprennent, au 1 er janvier 1999, les communautés de villes et les districts. Quant aux CC à fiscalité additionnelle, elles comptent en plus les districts. La progression de la taille des intercommunalités en nombre d habitants a, quant à elle, été plus lente globalement. La population médiane d un EPCI à fiscalité propre atteint près de habitants au 1 er janvier 2011, contre 150

5 environ habitants au 1 er janvier On observe toutefois depuis 2008 une reprise rapide de la progression de la taille des EPCI et notamment de celle des CU. Évolution de la taille médiane en nombre d habitants des EPCI à fiscalité propre Type d EPCI à fiscalité propre 1/1/1999* 1/1/2004 1/1/2011 CU CA SAN CC à fiscalité propre unique CC à fiscalité additionnelle Ensemble des EPCI à fiscalité propre * Au 1 er janvier 1999, le paysage intercommunal était également composé des communautés de villes et des districts. Les CC à TPU comprennent, uniquement pour cette date, ces deux groupements. Quant aux CC à fiscalité additionnelle, elles comptent en plus les districts. L accroissement de la taille des EPCI à fiscalité propre s explique essentiellement par l adhésion de communes isolées à des intercommunalités préexistantes. En 2010, 97 EPCI à fiscalité propre ont vu leur périmètre augmenter, contre 67 en Globalement, la proportion d adhésions de communes isolées à des intercommunalités préexistantes a constamment augmenté depuis 2004 malgré le léger recul de En 2004, 20,7 % des communes isolées ont adhéré au périmètre d un EPCI à fiscalité propre préexistant. Aujourd hui, ce chiffre atteint 45,6 %. Le périmètre des 97 EPCI à fiscalité propre s est étendu en moyenne de près de 2 communes et près de habitants supplémentaires. Les EPCI à fiscalité propre les plus intégrés se sont davantage étendus : 6,5 communes en plus pour les CU et 2,6 communes pour les CA en moyenne. Les départements de Haute-Garonne (15 communes réparties sur 4 intercommunalités), du Lot-et-Garonne (15 communes et 6 EPCI à fiscalité propre) et de l Aude (14 communes et 4 groupements) ont enregistré le plus d adhésions de communes isolées. Adhésions de communes depuis 2004 En nombre Source : DGCL Communes isolées adhérant à un nouvel EPCI à fiscalité propre Communes isolées adhérant à un EPCI à fiscalité propre préexistant

6 Le nombre de syndicats diminue progressivement Autre signe de la rationalisation des périmètres : la diminution du nombre de syndicats de communes 1 et de syndicats mixtes 2 en En 2010, 279 de ces structures ont été dissoutes, ce qui porte leur nombre à (soit une diminution de près de 2 % sur 1 an). Cette diminution constante mais modérée du nombre de syndicats s explique par la progression du nombre de syndicats mixtes, dont la création ad hoc se justifie notamment par la souplesse de ce groupement et dans le cas des territoires de projet (schéma de cohérence territoriale, parcs naturels régionaux ). Au 1 er janvier 2011, les syndicats représentent encore 85,3 % du nombre total de groupements de collectivités territoriales, contre 91,7 % au 1 er janvier Évolution du nombre de groupements de collectivités territoriales au 1 er janvier à * 2007* 2008* 2009* 2010* 2011* SIVU n. d SIVOM n. d Syndicats mixtes n. d Nombre de groupements sans fiscalité propre n. d n. d. : non disponible. SIVU : syndicats intercommunaux à vocation unique ; SIVOM : syndicats intercommunaux à vocation multiple. * Le recensement des syndicats de communes et des syndicats mixtes est opéré le 1 er février de chaque année sur des données arrêtées au 1 er janvier. Source : DGCL. Un département regroupe en moyenne 151 syndicats. L effectif de syndicats excède 200 dans 25 départements, voire 300 dans 3 d entre eux. À l exception de départements franciliens, c est dans les départements peu denses et peu peuplés que les syndicats sont les moins nombreux. C est le cas notamment des départements de montagne. Il en est de même pour les départements du Sud, où les communes plus étendues sont moins nombreuses. À l opposé, les départements comptant un grand nombre de communes rassemblent un nombre élevé de syndicats. Ces considérations n expliquent cependant pas la totalité de ces différences. Le ratio entre le nombre de syndicats et le nombre de communes est en effet très variable d un département à l autre. Un département compte en moyenne 50 syndicats pour 100 communes. 15 départements enregistrent moins de 30 syndicats pour 100 communes et 15 autres, plus de 60 pour 100 communes. 1. Les syndicats de communes sont définis dans l annexe 6 du rapport de l OFL Les syndicats mixtes sont définis dans l annexe 6 du rapport de l OFL

7 Nombre de syndicats par département Source : DGCL. B. Les chiffres clés de l intercommunalité Des disparités dans la couverture départementale Les dynamiques intercommunales sont très variables selon les départements. Au 1 er janvier 2011, un département (hors Paris) compte en moyenne 26,3 EPCI à fiscalité propre, par ailleurs 93,3 % de ses communes et 94,4 % de ses habitants sont concernés par une intercommunalité. La couverture en nombre de communes est généralement similaire à la couverture en nombre d habitants. Mais dans de rares cas, on observe d importants décalages entre ces deux chiffres : le pourcentage d habitants est très largement supérieur à la part de communes membres d un EPCI à fiscalité propre. C est le cas de la Haute-Corse, de la Corse-du-Sud et du Loiret. La couverture intercommunale semble avoir profité aux communes peuplées ; à l inverse, la proportion de communes membres d un EPCI à fiscalité propre est bien supérieure à la part d habitants concernés. C est le cas des Hautes- Alpes et du Val-de-Marne. La couverture intercommunale de ces départements semble avoir profité aux communes moins peuplées. 153

8 Couverture en % de communes 154

9 Couverture en % d habitants par département Pour en savoir plus : L intercommunalité en 2011, BIS n 79, mars 2011, sur le site internet de la DGCL. 155

La carte intercommunale au 1 er janvier 2016

La carte intercommunale au 1 er janvier 2016 N 109 mars 2016 Sylvie Plantevignes, Lionel Sebbane, Département des études et des statistiques locales La carte intercommunale au 1 er janvier 2016 Début 2016, la France compte 2 062 établissements publics

Plus en détail

Les Finances des départements 2012

Les Finances des départements 2012 MINISTERE DE L'INTERIEUR MINISTERE DE LA REFORME DE L ETAT, DE LA DECENTRALISATION ET DE LA FONCTION PUBLIQUE Les Finances des départements 2012 Statistiques et finances locales (tableaux) Direction générale

Plus en détail

Métropoles, intercommunalités renforcées et communes nouvelles

Métropoles, intercommunalités renforcées et communes nouvelles ACUF Métropoles, intercommunalités renforcées et communes nouvelles Présentation de Françoise Larpin du 8 octobre 2009 réalisée sur la base des projets de textes disponibles ATELIER N 2 1 Un avant projet

Plus en détail

La Coopération Intercommunale à Fiscalité Propre. 2. Aspects institutionnels

La Coopération Intercommunale à Fiscalité Propre. 2. Aspects institutionnels 2. Aspects institutionnels 1. Création (L. 5211-5-I du Code général des collectivités territoriales) a. la procédure de création Projet de périmètre Il est fixé par le représentant de l Etat : Soit dans

Plus en détail

Disparités communales, départementales et régionales

Disparités communales, départementales et régionales Annexe 5 Disparités communales, départementales et régionales A. Définitions L annexe 5 sur la disparité des situations communales a été modifiée et enrichie par rapport à ses versions précédentes. Nous

Plus en détail

LA CRÉATION D ENTREPRISE

LA CRÉATION D ENTREPRISE FOCUS études septembre 2012 LA CRÉATION D ENTREPRISE en Seine-et-Marne information économique Depuis 2009, la crise économique mondiale et la création du statut d auto-entrepreneur ont profondément bouleversé

Plus en détail

questions Indicateurs sociaux défavorables Population périurbaine* 22,9 % - - - 2 Urbain aisé 8,8 % - - - - 23,7 % - - 10,3 % + - 12,1 % ++ +

questions Indicateurs sociaux défavorables Population périurbaine* 22,9 % - - - 2 Urbain aisé 8,8 % - - - - 23,7 % - - 10,3 % + - 12,1 % ++ + Bulletin d information en économie de la santée questions d économie de la santé analyse Re pè res Ce travail s intègre dans le cadre de nombreux travaux méthodologiques réalisés actuellement sur la démographie

Plus en détail

RAPPORT PREPARE PAR Mme Isabelle DROCHON AU NOM DE LA DE LA COMMISSION DE L AMENAGEMENT DU TERRITOIRE. 10 Avril 2008

RAPPORT PREPARE PAR Mme Isabelle DROCHON AU NOM DE LA DE LA COMMISSION DE L AMENAGEMENT DU TERRITOIRE. 10 Avril 2008 RAPPORT PREPARE PAR Mme Isabelle DROCHON AU NOM DE LA DE LA COMMISSION DE L AMENAGEMENT DU TERRITOIRE 10 Avril 2008 LA CONTRIBUTION DE L INTERCOMMUNALITE A L ACTION REGIONALE Isabelle DROCHON Disponible

Plus en détail

Présentation de la nouvelle carte cantonale

Présentation de la nouvelle carte cantonale Le 17 janvier 2014 Présentation de la nouvelle carte cantonale Séance du Conseil général du Tarn Josiane CHEVALIER Préfète du Tarn 1- Redéfinir la carte cantonale : une nécessité 1) Premier objectif de

Plus en détail

Etat des lieux de l immobilier d entreprises en Guadeloupe

Etat des lieux de l immobilier d entreprises en Guadeloupe Etat des lieux de l immobilier d entreprises en Guadeloupe La conjoncture immobilière en Guadeloupe est au vert depuis les 6 dernières années. Ce boom immobilier concerne aussi l immobilier d entreprises

Plus en détail

COMMUNICATION PREPAREE PAR M. BRUNO ROBINE AU NOM DE LA COMMISSION DE L EMPLOI ET DU DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE

COMMUNICATION PREPAREE PAR M. BRUNO ROBINE AU NOM DE LA COMMISSION DE L EMPLOI ET DU DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE COMMUNICATION PREPAREE PAR M. BRUNO ROBINE AU NOM DE LA COMMISSION DE L EMPLOI ET DU DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE 4 MAI 2004 LA SITUATION DE L EMPLOI ET DE LA CONJONCTURE ECONOMIQUE EN REGION D ILE-DE-FRANCE

Plus en détail

Les Salles Art et Essai

Les Salles Art et Essai Les Salles Art et Essai octobre 2006 Centre National de la Cinématographie Service des études, des statistiques et de la prospective 12, rue de Lübeck 75784 Paris cedex 16 Tél : 01.44.34.38.26 Fax : 01.44.34.34.55

Plus en détail

Panorama de la filière Réparation de machines agricoles en Aquitaine

Panorama de la filière Réparation de machines agricoles en Aquitaine Panorama de la filière Réparation de machines agricoles en Aquitaine Contact : Fabien LALLEMENT - 05 57 14 27 13 Avril 2012 Sommaire 1. Périmètre de l analyse... Page 1 2. Définition des termes utilisés...

Plus en détail

4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2009

4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2009 LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2009 4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES 4-1 Les comptes des collectivités territoriales et de leurs groupements à fiscalité propre 54 4-2 Les comptes des communes

Plus en détail

PROJET DE LOI PORTANT NOUVELLE ORGANISATION TERRITORIALE DE LA REPUBLIQUE

PROJET DE LOI PORTANT NOUVELLE ORGANISATION TERRITORIALE DE LA REPUBLIQUE PROJET DE LOI PORTANT NOUVELLE ORGANISATION TERRITORIALE DE LA REPUBLIQUE PRINCIPALES MODIFICATIONS ADOPTÉES EN SEANCE PUBLIQUE CALENDRIER : Orateurs du groupe : A. GENEVARD et H. GAYMARD Date de la CMP

Plus en détail

D E S M E N A G E S P L U S P E T I T S E T P L U S N O M B R E U X U N E G R A N D E M A J O R I T E D E L O G E M E N T S I N D I V I D U E L S

D E S M E N A G E S P L U S P E T I T S E T P L U S N O M B R E U X U N E G R A N D E M A J O R I T E D E L O G E M E N T S I N D I V I D U E L S L h a b i t a t e t l e l o g e m e n t U N T E R R I T O I R E R U R A L D O M I N E P A R U N B A S S I N D H A B I T A T P R I N C I P A L U N P A R C D E L O G E M E N T D Y N A M I Q U E T I R E P

Plus en détail

Le Schéma de COhérence Territoriale

Le Schéma de COhérence Territoriale Le Schéma de COhérence Territoriale Définition et contexte Définition SCOT = Schéma de COhérence Territoriale document d urbanisme = outil de planification intercommunale : Qui remplace depuis la Loi SRU

Plus en détail

ANNEXE III. Le nouveau schéma de financement des collectivités territoriales après la réforme de la taxe professionnelle

ANNEXE III. Le nouveau schéma de financement des collectivités territoriales après la réforme de la taxe professionnelle ANNEXE III Le nouveau schéma de financement des collectivités territoriales après la réforme de la taxe professionnelle SOMMAIRE 1. DIFFERENTS PRINCIPES DIRECTEURS ONT GUIDE LA MISE EN ŒUVRE DE LA REFORME

Plus en détail

Principaux apports du projet de loi portant «Nouvelle organisation territoriale de la République» Projet de loi NOTRe

Principaux apports du projet de loi portant «Nouvelle organisation territoriale de la République» Projet de loi NOTRe Principaux apports du projet de loi portant «Nouvelle organisation territoriale de la République» Projet de loi NOTRe Mission «Conseils et Organisation RH» Référent Intercommunalité Johanne ATTINGER Contexte

Plus en détail

Près de 1.000 entreprises supplémentaires, plus de 1.000 emplois nouveaux

Près de 1.000 entreprises supplémentaires, plus de 1.000 emplois nouveaux Artiscope Région Centre Les chiffres clés de l emploi dans l Artisanat (1 er semestre 2011) Près de 1.000 entreprises supplémentaires, plus de 1.000 emplois nouveaux Données clés : avec 991 entreprises

Plus en détail

UNIVERSITES DES MAIRES ET DES PRESIDENTS DE FRANCE 2014

UNIVERSITES DES MAIRES ET DES PRESIDENTS DE FRANCE 2014 UNIVERSITES DES MAIRES ET DES PRESIDENTS DE FRANCE 2014 ACTUALITÉ de L URBANISME La loi ALUR AD du Calvados Vendredi 20 juin 2014 La loi ALUR partie urbanisme Loi promulguée le 24 mars 2014 et publiée

Plus en détail

1 Fiche d'information Projet de Plan de développement de Montréal

1 Fiche d'information Projet de Plan de développement de Montréal 1 LES CHANGEMENTS SOCIODÉMOGRAPHIQUES DE MONTRÉAL Fiche d'information Projet de Plan de développement de Montréal Au cours des dernières décennies, la population montréalaise a subi d importantes transformations.

Plus en détail

NOTE D INFORMATION du 22 janvier 2015

NOTE D INFORMATION du 22 janvier 2015 NOTE D INFORMATION du 22 janvier 2015 Relative aux opérations prioritaires pour la répartition de la dotation d équipement des territoires ruraux (DETR) en 2015. Note d information NOR : INTB1501963N REF

Plus en détail

ASSEMBLÉE DES COMMUNAUTÉS DE FRANCE

ASSEMBLÉE DES COMMUNAUTÉS DE FRANCE ASSEMBLÉE DES COMMUNAUTÉS DE FRANCE L évolution des effectifs intercommunaux NOTE TECHNIQUE Juillet 2012 1. Une augmentation des effectifs dans les collectivités locales La fonction publique territoriale

Plus en détail

L IMPACT DE LA MUTUALISATION SUR LES RESSOURCES HUMAINES

L IMPACT DE LA MUTUALISATION SUR LES RESSOURCES HUMAINES ANNEXES L ISTE DES ANNEXES ANNEXE I : ANNEXE II : ANNEXE III : ANNEXE IV : ÉVOLUTION DES DEPENSES DES COMMUNES ET DES EPCI DE 2006 A 2013 OUTILS JURIDIQUES DE MUTUALISATION A DISPOSITION DES ACTEURS LOCAUX

Plus en détail

Echos Tourisme. Bulletin de l Observatoire Régional du Tourisme de Champagne-Ardenne. Premier bilan de la saison 2015

Echos Tourisme. Bulletin de l Observatoire Régional du Tourisme de Champagne-Ardenne. Premier bilan de la saison 2015 N 147 - septembre 2015 Echos Tourisme Bulletin de l Observatoire Régional du Tourisme de Champagne-Ardenne Premier bilan de la saison 2015 A l inverse de la tendance nationale, la Champagne-Ardenne affiche

Plus en détail

L intercommunalité au cœur de la réforme territoriale. Septembre 2010

L intercommunalité au cœur de la réforme territoriale. Septembre 2010 L intercommunalité au cœur de la réforme territoriale Septembre 2010 Les origines de la réforme Les motivations pour réformer : Période critique pour l intercommunalité 2005-2007, Contexte de crise économique,

Plus en détail

Quoi de neuf acteurs? Les politiques locales de l'habitat à l'épreuve des réformes en cours

Quoi de neuf acteurs? Les politiques locales de l'habitat à l'épreuve des réformes en cours 1 Quoi de neuf acteurs? Les politiques locales de l'habitat à l'épreuve des réformes en cours La réforme territoriale : quelle organisation, quelles compétences demain? Paris, 4 février 2010 1 2 Une longue

Plus en détail

PROGRAMME LOCAL DE L HABITAT DIAGNOSTIC

PROGRAMME LOCAL DE L HABITAT DIAGNOSTIC PROGRAMME LOCAL DE L HABITAT DIAGNOSTIC OCTOBRE 2013 Communauté de Communes du Pays d Evian 851 avenue des Rives du Léman 74500 PUBLIER Tel 04 50 74 57 85 - Fax 04 50 74 57 94 Programme local de l habitat

Plus en détail

Diagnostic des enjeux territoriaux dans le Val d Oise. Délégation départementale - AORIF

Diagnostic des enjeux territoriaux dans le Val d Oise. Délégation départementale - AORIF Diagnostic des enjeux territoriaux dans le Val d Oise Délégation départementale - AORIF Introduction Sommaire Partie 1 Les dynamiques territoriales D un point de vue socio-économique (évolutions démographiques,

Plus en détail

Les collectivités territoriales d'outre-mer

Les collectivités territoriales d'outre-mer Annexe 3 Les collectivités territoriales d'outre-mer Les collectivités territoriales outre-mer sont regroupées en deux catégories : les et les COM, la Nouvelle-Calédonie, quant à elle, n est pas considérée

Plus en détail

Production foncière, activité du logement neuf et de l aménagement en Ile-de-France

Production foncière, activité du logement neuf et de l aménagement en Ile-de-France Production foncière, activité du logement neuf et de l aménagement en Ile-de-France Colloque Ile-de-France Libérer du foncier : un geste solidaire en faveur du logement au Conseil Régional d Ile-de-France

Plus en détail

Introduction et méthodologie

Introduction et méthodologie Introduction et méthodologie Cet ouvrage présente les résultats selon les nouveaux concepts adaptés à l'instruction comptable "M14" que les communes appliquent depuis 1997 et qui s'inspire du plan comptable

Plus en détail

démographie des masseurs-kinésithérapeutes

démographie des masseurs-kinésithérapeutes démographie des masseurs-kinésithérapeutes Île de France - Réunion 95 78 974 93 92 75 94 91 77 75 77 78 91 92 - Paris Seine-et-Marne Yvelines Essonne Hauts-de-Seine conseil national de l ordre des masseurs-kinésithérapeutes

Plus en détail

PANORAMA des PAYS I. CARACTERISTIQUES PHYSIQUES DES PAYS

PANORAMA des PAYS I. CARACTERISTIQUES PHYSIQUES DES PAYS PANORAMA des PAYS 2011 Au 1 er janvier 2011, la France comptait 370 Pays et 25 Contrats de développement durable Rhône-Alpes (CDDRA - territoires de projets en Rhône Alpes). Sur ces 370 Pays, 359 sont

Plus en détail

4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2010

4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2010 LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2010 4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES 4-1 Les comptes des collectivités territoriales et de leurs groupements à fiscalité propre 54 4-2 Les comptes des communes

Plus en détail

Présentation socio-économique du territoire régional Provence-Alpes-Côte d Azur

Présentation socio-économique du territoire régional Provence-Alpes-Côte d Azur Présentation socio-économique du territoire régional Sept approches sont proposées pour une caractérisation imbriquée du territoire régional : Approche Territoire p.1 Approche Départements p.5 Approche

Plus en détail

SYNTHESE DES ECHANGES

SYNTHESE DES ECHANGES SYNTHESE DES ECHANGES > Une conférence pour accompagner la révision du Scot Le Syndicat Mixte des Rives du Rhône dispose d un Scot approuvé en 2012 sur un territoire de 80 communes, à cheval sur 5 départements.

Plus en détail

observatoire statistique transfrontalier Synthèse 2014 Ain - Haute-Savoie Genève - Vaud

observatoire statistique transfrontalier Synthèse 2014 Ain - Haute-Savoie Genève - Vaud observatoire statistique transfrontalier Synthèse 2014 Ain - Haute-Savoie Genève - Vaud observatoire statistique transfrontalier sommaire Avant-propos 5 Territoires observés 6 1. Population 8 Démographie

Plus en détail

ATELIER N 1 Scénarii de développement résidentiel

ATELIER N 1 Scénarii de développement résidentiel ATELIER N 1 Scénarii de développement résidentiel SOMMAIRE Rappel du diagnostic Les scenarii de développement Scénario 1 Scénario 2 Scénario 3 Scénario 4 Les impacts en termes démographiques Les prérequis

Plus en détail

La mise en place d un service public d assainissement non collectif (SPANC)

La mise en place d un service public d assainissement non collectif (SPANC) Certu La mise en place d un service public d assainissement non collectif (SPANC) > CE QU IL FAUT SAVOIR AVANT DE CRÉER UN SPANC Intérêt de l assainissement non collectif Les eaux utilisées pour satisfaire

Plus en détail

LES HOMMES SUR LA TERRE

LES HOMMES SUR LA TERRE Géographie thème 2. LES HOMMES SUR LA TERRE Comment les hommes sont-ils répartis sur la planète? I - ÉTUDE DE CAS : L'EUROPE NOTRE FOYER DE PEUPLEMENT. Comment se répartit la population en Europe? Pourquoi?

Plus en détail

L e m a r c h é d e l i m m o b i l i e r d e n t r e p r i s e POINT MARCHE 2006

L e m a r c h é d e l i m m o b i l i e r d e n t r e p r i s e POINT MARCHE 2006 L e m a r c h é d e l i m m o b i l i e r d e n t r e p r i s e POINT MARCHE 2006 LE MARCHE DES BUREAUX EN ILE DE FRANCE Évolution annuelle de la demande placée 2 200 000 m 2 placés en 2005, soit une progression

Plus en détail

Les marchés immobiliers et fonciers en région Rhône-Alpes

Les marchés immobiliers et fonciers en région Rhône-Alpes Les marchés immobiliers et fonciers en région Rhône-Alpes Afin d avoir une vue d ensemble des transactions foncières et immobilières effectuées en région Rhône-Alpes, l Observatoire Régional de l Habitat

Plus en détail

Effectifs territoriaux au 31 décembre 2012 Tableau de bord national

Effectifs territoriaux au 31 décembre 2012 Tableau de bord national Effectifs territoriaux au 31 décembre 2012 Tableau de bord national mars 2015 Observatoire de la FPT 1/29 Ce tableau de bord est conduit, sous la direction de Mohamed Amine, responsable de l Observatoire

Plus en détail

Bois Energie - Le 17 Avril 2013. Camille BLANC

Bois Energie - Le 17 Avril 2013. Camille BLANC Bois Energie - Le 17 Avril 2013 Camille BLANC Syndicat Mixte du Pays du Chinonais 14, Place Bouchard - BP 2-37220 L ILE-BOUCHARD Tél. : 02.47.97.09.09 - Courriel : cft@pays-du-chinonais.fr www.pays-du-chinonais.fr

Plus en détail

Les produits prévisionnels de fiscalité directe des collectivités locales en 2013

Les produits prévisionnels de fiscalité directe des collectivités locales en 2013 N 99 Janvier 2014 Marie-Christine FLOURY, Département des études et des statistiques locales LA FISCALITE DIRECTE LOCALE EN 2013 : les produits économiques en forte hausse En 2013, les collectivités locales

Plus en détail

LOI DE RÉFORME DES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES. g u i d e p r a t i q u e

LOI DE RÉFORME DES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES. g u i d e p r a t i q u e LOI DE RÉFORME DES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES g u i d e p r a t i q u e LOI DE RÉFORME DES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES J ai le plaisir de vous présenter le «Guide pratique de la loi de réforme des collectivités

Plus en détail

RÉGLEMENT INTÉRIEUR I - Compétences : II - Fonctionnement : Le Groupe de Travail : III - Champs d intervention :

RÉGLEMENT INTÉRIEUR I - Compétences : II - Fonctionnement : Le Groupe de Travail : III - Champs d intervention : RÉGLEMENT INTÉRIEUR Le présent règlement intérieur est établi en conformité avec les statuts du Syndicat Mixte Départemental d Eau et d Assainissement I - Compétences : Le SMDEA est chargé par le Conseil

Plus en détail

Chambre de métiers et de l artisanat de région Nord - Pas-de-Calais

Chambre de métiers et de l artisanat de région Nord - Pas-de-Calais Chambre de métiers et de l artisanat de région Nord - Pas-de-Calais L artisanat de la région Nord - Pas de Calais CHIFFRES CLÉS 2013 Éditorial du Président de la Chambre de métiers et de l artisanat de

Plus en détail

Les dépenses de Bâtiment et des Travaux Publics des collectivités territoriales. REALISATIONS 2013... p.6. PREVISIONS BUDGETAIRES 2014... p.

Les dépenses de Bâtiment et des Travaux Publics des collectivités territoriales. REALISATIONS 2013... p.6. PREVISIONS BUDGETAIRES 2014... p. 2 Sommaire Les dépenses de Bâtiment et des Travaux Publics des collectivités territoriales REALISATIONS 2013... p.6 PREVISIONS BUDGETAIRES 2014... p.10 TAUX DE REALISATION AVANCE & ESTIMATION DES TRAVAUX...

Plus en détail

2. Propositions de périmètres pour un futur SCoT

2. Propositions de périmètres pour un futur SCoT 2. Propositions de périmètres pour un futur SCoT 1 SOMMAIRE PERIMETRE DU SCOT... 3 I. Propositions de périmètres... 4 II. Les scénarios de périmètres élargis... 5 II.1. Périmètre 1 «Trois Vallées»... 5

Plus en détail

2. ELEMENTS FINANCIERS ET FISCAUX

2. ELEMENTS FINANCIERS ET FISCAUX Mise en œuvre des actions de nature intercommunale définies dans la charte d itinéraire Adhésion au GLCT «Vis-à-Vis» Adhésion à l Institut Régional de Coopération développement (IRCOD) ainsi que les actions

Plus en détail

ENQUÊTE SUR L OCCUPATION

ENQUÊTE SUR L OCCUPATION ENQUÊTE SUR L OCCUPATION DU PARC SOCIAL EN RÉGION NORD-PAS-DE-CALAIS 15 octobre 2015 Le cadre réglementaire Une enquête triennale rendue obligatoire en 1996 Les renseignements doivent être transmis pour

Plus en détail

En savoir plus sur le Registre des Ostéopathes de France : www.osteopathie.org. Contact : 05 56 18 80 44 / 05 56 18 80 48

En savoir plus sur le Registre des Ostéopathes de France : www.osteopathie.org. Contact : 05 56 18 80 44 / 05 56 18 80 48 Enquête démographique Les chiffres de l'ostéopathie en janvier 2015 Ostéopathes exclusifs et praticiens autorisés à user du titre Les chiffres par département En savoir plus sur le Registre des Ostéopathes

Plus en détail

LOI ALUR Copropriétés dégradées prévention et traitement

LOI ALUR Copropriétés dégradées prévention et traitement LOI ALUR Copropriétés prévention et traitement Ministère Copropriétés les principales dispositions de la loi Alur Prévention de l endettement et de la dégradation Traitement curatif Prévention de l endettement

Plus en détail

Bilan année 1 et 2 OPAH maîtrise de l énergie 2012-2016 Syndicat Mixte Arlysère. Comité de pilotage du 02/10/2014

Bilan année 1 et 2 OPAH maîtrise de l énergie 2012-2016 Syndicat Mixte Arlysère. Comité de pilotage du 02/10/2014 Bilan année 1 et 2 OPAH maîtrise de l énergie 2012-2016 Syndicat Mixte Arlysère Comité de pilotage du 02/10/2014 423 logements doivent être améliorés durant les 4 années de l OPAH d Arlysère (objectif

Plus en détail

Thème 2 : la population de la France (chapitre 3 du livre)

Thème 2 : la population de la France (chapitre 3 du livre) Première STT : la population française page 1 sur 5 Thème 2 : la population de la France (chapitre 3 du livre) Problématique : quelles transformations ont affecté la composition et la répartition de la

Plus en détail

L ARTISANAT EN REGION CENTRE

L ARTISANAT EN REGION CENTRE L ARTISANAT EN REGION CENTRE 1 842 communes 2 457 516 habitants (est. 1.1.2) 32 813 entreprises artisanales employant 9 113 salariés (eff. moyen : 2,7) Dreux Nogent le Rotrou CHARTRES Châteaudun Pithiviers

Plus en détail

L INTERCOMMUNALITE ET LE TRANSFERT DES PERSONNELS

L INTERCOMMUNALITE ET LE TRANSFERT DES PERSONNELS Réf. : FICHE-INFO24/CDE Personne à contacter : Christine DEUDON et Thierry LAGRUE : 03.59.56.88.48/04 Date : le 7 mars 2013 L INTERCOMMUNALITE ET LE TRANSFERT DES PERSONNELS REFERENCES JURIDIQUES : Loi

Plus en détail

La Lettre de l Et@t en Dordogne 10 juillet 2015

La Lettre de l Et@t en Dordogne 10 juillet 2015 10 juillet 2015 Edito Cette nouvelle lettre de l Etat est spécifique et a pour thème : La Commune Nouvelle. Elle a pour objectif d expliquer ce qu est cette entité territoriale, de vous présenter les modalités

Plus en détail

Observatoire de l habitat. Etat du parc et marché du logement de l Entente en 2012

Observatoire de l habitat. Etat du parc et marché du logement de l Entente en 2012 Observatoire de l habitat Etat du parc et marché du logement de l Entente en 2012 décembre 2013 Territoire de l Entente en 2013 Communauté d agglomération Chalon - Val de Bourgogne Communauté urbaine -

Plus en détail

5 Avril 2013. Evolution de la construction neuve dans l espace Rhône Avignon Vaucluse AURAV LES PUBLICATIONS DE L AGENCE

5 Avril 2013. Evolution de la construction neuve dans l espace Rhône Avignon Vaucluse AURAV LES PUBLICATIONS DE L AGENCE LES PUBLICATIONS DE L AGENCE Evolution de la construction neuve dans l espace Rhône-Avignon-Vaucluse La n de l «âge d or» de la maison individuelle? aurav agence d'urbanisme Rhône Avignon Vaucluse 5 Avril

Plus en détail

L hôtellerie de tourisme en 2008

L hôtellerie de tourisme en 2008 Ministère de l économie, des finances et de l emploi Direction du Tourisme N 2008 2 Département de la stratégie, de la prospective, de l évaluation et des statistiques Mars 2008 L hôtellerie de tourisme

Plus en détail

«Quelles dynamiques territoriales demain?» Regards sur le volet intercommunal du projet de loi de réforme des collectivités

«Quelles dynamiques territoriales demain?» Regards sur le volet intercommunal du projet de loi de réforme des collectivités UNADEL Union nationale des acteurs et des structures du développement local Quelles dynamiques territoriales demain?» Regards sur le volet intercommunal du projet de loi de réforme des collectivités Séminaire

Plus en détail

II. LA DIVERSITE DE L'OCCUPATION DU TERRITOIRE

II. LA DIVERSITE DE L'OCCUPATION DU TERRITOIRE II. LA DIVERSITE DE L'OCCUPATION DU TERRITOIRE A. DEMOGRAPHIE 1. Evolution démographique 1.1. Dynamisme démographique 1.2. Structure de la population 1.3. Structure des ménages 2. Hypothèses d'évolution

Plus en détail

4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2011

4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2011 LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2011 4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES 4-1 Les comptes des collectivités territoriales et de leurs groupements à fiscalité propre 54 4-2 Les comptes des communes

Plus en détail

«Les défis du développement durable des transports dans les villes des pays en développement : les bonnes solutions»

«Les défis du développement durable des transports dans les villes des pays en développement : les bonnes solutions» «Les défis du développement durable des transports dans les villes des pays en développement : les bonnes solutions» L exemple Sem Charles DESCOURS Président d honneur délégué aux transports, sénateur

Plus en détail

Effectifs territoriaux au 31 décembre 2011 Tableau de bord national

Effectifs territoriaux au 31 décembre 2011 Tableau de bord national Effectifs territoriaux au 31 décembre 2011 Tableau de bord national novembre 2013 Observatoire de la FPT 1/27 Présentation et objectifs : Ce tableau de bord national a été réalisé d le cadre de la convention

Plus en détail

e paysage associatif en quitaine

e paysage associatif en quitaine Direction Régionale de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Sociale Aquitaine 7, boulevard Jacques Chaban Delmas - 33525 Bruges Cedex Tél. : 05 56 69 38 00 - Fax : 05 56 50 02 30 - courriel : DRJSCS33@drjscs.gouv.fr

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE 15 novembre 2012

COMMUNIQUÉ DE PRESSE 15 novembre 2012 COMMUNIQUÉ DE PRESSE AU 3EME TRIMESTRE 2012, LE LOGEMENT NEUF ENTRE EN RECESSION Pour le 3 ème trimestre consécutif, les ventes de logements neufs par les promoteurs accusent une forte baisse. L Observatoire

Plus en détail

pour l économie du Languedoc-Roussillon

pour l économie du Languedoc-Roussillon pour l économie du Languedoc-Roussillon RECENSEMENT DE LA POPULATION 2006 N 4 - Juillet 2009 Le Languedoc-Roussillon : la région où le nombre de logements a le plus augmenté Mireille LEFEBVRE - Insee Le

Plus en détail

La construction de maisons individuelles en Champagne-Ardenne en 2012

La construction de maisons individuelles en Champagne-Ardenne en 2012 DREAL Champagne- Ardenne Juin 2014 OBSERVATION ET STATISTIQUES Le logement en chiffres La construction de maisons individuelles en Champagne-Ardenne en 2012 En 2012, 2 191 permis ont été délivrés en Champagne-Ardenne

Plus en détail

Nos références en matière de d Analyse financière

Nos références en matière de d Analyse financière Nos références en matière de d Analyse financière Département MAYOTTE (2011 en cours) Audit financier juridique et organisationnel Communauté de Communes BAIE DU MONT SAINT MICHEL (2014-2015) 15 000 HT

Plus en détail

Rapport sur les EPCI La taille des EPCI, un levier d action pour la politique d égalité des territoires SYNTHESE 2

Rapport sur les EPCI La taille des EPCI, un levier d action pour la politique d égalité des territoires SYNTHESE 2 Direction des stratégies territoriales Rapport sur les EPCI La taille des EPCI, un levier d action pour la politique d égalité des territoires SYNTHESE 2 1 Les EPCI doivent s organiser autour des territoires

Plus en détail

Politiques publiques, organisation et financement du sport en France Bernard Jacquot

Politiques publiques, organisation et financement du sport en France Bernard Jacquot Politiques publiques, organisation et financement du sport en France Bernard Jacquot Chef du pole sport Ddcspp de la Savoie Avril 2013 1. Un peu d histoire Quelques repères sur la gouvernance du sport

Plus en détail

BILANS REGIONAUX DE L EMPLOI

BILANS REGIONAUX DE L EMPLOI BILANS REGIONAUX DE L EMPLOI DANS L ECONOMIE SOCIALE EN 2013 Cécile BAZIN Marie DUROS Amadou BA Jacques MALET Octobre 2014 INTRODUCTION Pour la septième année consécutive, l Association des Régions de

Plus en détail

Territoires, compétences et gouvernance

Territoires, compétences et gouvernance Territoires, compétences et gouvernance État des connaissances sur la remise et les taxis Le 4 avril 2012 Agnès Parnaix Tél. : 01 77 49 76 94 agnes.parnaix@iau-idf.fr 1 Sommaire SDCI et périmètres intercommunaux

Plus en détail

OUTIL DE VEILLE SCHEMA DE COHERENCE TERRITORIALE DE L'AGGLOMERATION TOULOUSAINE CONSOMMATION DE L'ESPACE EXERCICE 2003

OUTIL DE VEILLE SCHEMA DE COHERENCE TERRITORIALE DE L'AGGLOMERATION TOULOUSAINE CONSOMMATION DE L'ESPACE EXERCICE 2003 Agence d Urbanisme et d Aménagement du Territoire Toulouse Aire Urbaine OUTIL DE VEILLE SCHEMA DE COHERENCE TERRITORIALE DE L'AGGLOMERATION TOULOUSAINE CONSOMMATION DE L'ESPACE EXERCICE 2003 Décembre 2003

Plus en détail

ENQUETE GENS DU VOYAGE La tarification des aires d accueil

ENQUETE GENS DU VOYAGE La tarification des aires d accueil - 1 - ENQUETE GENS DU VOYAGE La tarification des aires d accueil - Synthèse de l enquête lancée en janvier 2006 par le Réseau Gens du Voyage - Contacts : Véronique DURAND Responsable du Réseau Gens du

Plus en détail

LE MARCHÉ DU LOGEMENT 3 ème trimestre 2013

LE MARCHÉ DU LOGEMENT 3 ème trimestre 2013 29 novembre 2013 SERVICE ÉCONOMIQUE ET FINANCIER LE MARCHÉ DU LOGEMENT 3 ème trimestre 2013 1- Marché des logements neufs : nouvelle baisse des ventes et des mises en vente au 3 ème trimestre 2013 Après

Plus en détail

Regards croisés Lyon-Marseille

Regards croisés Lyon-Marseille JEUDI 28 MAI 2015 Regards croisés Lyon-Marseille Deux territoires face aux tendances récentes REGARDS CROISÉS LYON-MARSEILLE Démographie Zoom sur les dynamiques démographiques des métropoles. Habitat Les

Plus en détail

L ESS sur le Pays Sologne Val Sud

L ESS sur le Pays Sologne Val Sud Hors-Série n 1 Juin 2012 L ESS sur le Pays Sologne Val Sud Editorial Le Pays Sologne Val Sud jouit d une attractivité résidentielle qui se reflète dans le dynamisme démographique de nos communes, la vitalité

Plus en détail

Compte rendu de la séance du 07 décembre 2015

Compte rendu de la séance du 07 décembre 2015 Compte rendu de la séance du 07 décembre 2015 Secrétaire(s) de la séance: Jacques PATTE Ordre du jour: - Ressources humaines: mutuelle et prévoyance, - Dissolution du budget du CCAS, - Lotissement le Clos

Plus en détail

Projet de loi de décentralisation et de réforme de l action publique

Projet de loi de décentralisation et de réforme de l action publique KPMG Secteur public Projet de loi de décentralisation et de réforme de l action publique Note de synthèse N 1 22 mars 2013 KPMG SECTEUR PUBLIC Sommaire Avant-propos 1 1. Mobiliser les territoires au service

Plus en détail

Centre de Gestion de la Fonction Publique Territoriale de la Haute-Garonne. Bilan Social 2013

Centre de Gestion de la Fonction Publique Territoriale de la Haute-Garonne. Bilan Social 2013 Centre de Gestion de la Fonction Publique Territoriale de la Haute-Garonne Bilan Social 2013 Rapport sur l état des collectivités (REC) en Haute-Garonne Collectivités relevant du CTP intercommunal au 31

Plus en détail

La Métropole du Grand Paris, intégration ou confédération?

La Métropole du Grand Paris, intégration ou confédération? La Métropole du Grand Paris, intégration ou confédération? Gérard Lacoste Le fonctionnement des collectivités franciliennes est trop complexe et justifie une réforme. Revenant sur ses enjeux politiques

Plus en détail

Loi de réforme territoriale

Loi de réforme territoriale KPMG Secteur public Loi de réforme territoriale Note de synthèse N 6 Texte adopté par le Sénat et l Assemblée nationale. Décembre 2010 Sommaire Avant-propos 1 1. Rénovation de l exercice de la démocratie

Plus en détail

Aménagement de l espace

Aménagement de l espace Aménagement de l espace Comment peut-on organiser notre territoire? Les documents d urbanisme Conférence organisée par le CLD VALDAC Mardi 17 Septembre 2013 - Saint-Péray Qu est-ce que l urbanisme? Toutes

Plus en détail

Une typologie des paysages socio-sanitaires en France

Une typologie des paysages socio-sanitaires en France notes et documents n 1 - avril 1998 Une typologie des paysages socio-sanitaires en France Présentation synthétique des résultats concernant la Bourgogne Source : Étude CREDES n 1220 avril 1998 U notes

Plus en détail

LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2015 LOI DE FINANCES POUR 2016 : LES PRINCIPALES DISPOSITIONS

LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2015 LOI DE FINANCES POUR 2016 : LES PRINCIPALES DISPOSITIONS LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2015 LOI DE FINANCES POUR 2016 : LES PRINCIPALES DISPOSITIONS LES DISPOSITIONS EN MATIERE FISCALE GENERALITES - Barème de l impôt sur le revenu 2016 La note sur la fiscalisation

Plus en détail

Les personnes âgées en Ile de France : évolutions et perspectives de la prise en charge de la dépendance.

Les personnes âgées en Ile de France : évolutions et perspectives de la prise en charge de la dépendance. 1 Les personnes âgées en Ile de France : évolutions et perspectives de la prise en charge de la dépendance. Source : INSEE et Etude de l ORS ( Observatoire régional de santé en Ile-de-France) - janvier

Plus en détail

L automobile dans l espace européen et français

L automobile dans l espace européen et français L automobile dans l espace européen et français Fin 2004, l industrie automobile emploie 2,54 millions de salariés 1 dans l Union européenne des 25. Ces salariés se répartissent pour 1,12 million dans

Plus en détail

«PÉRISSOl, BESSON, ROBIEN...

«PÉRISSOl, BESSON, ROBIEN... 11 2010 R EPÈRES CONSTRUIRE «PÉRISSOl, BESSON, ROBIEN... Que sont devenus les logements locatifs neufs?» UNE EXPLOITATION CONJOINTE DE FILOCOM ET DE LA BASE DE LOYERS DE L OLAP AUTEURS GENEVIÈVE PRANDI,

Plus en détail

Aspects budgétaires et comptables liés au transfert de biens

Aspects budgétaires et comptables liés au transfert de biens FICHES PÉDAGOGIQUES Intercommunalité Aspects budgétaires et comptables liés au transfert de biens SOMMAIRE 0 I - MISE À DISPOSITION 1. Principe de la mise à disposition des actifs 2. Etablir «le procès

Plus en détail

Populations des poles urbaines 200 000 Taux dans les pôles urbains 100 000 50 000 10 000 300

Populations des poles urbaines 200 000 Taux dans les pôles urbains 100 000 50 000 10 000 300 Figure 29 - Taux comparatifs de mortalité à l échelle des aires urbaines (pôles urbains et couronnes ) dans le Nord-est de la France (1973-77 et 19-84) 1973-1977 Taux pour 1 000 habitants 18 16 14 12 10

Plus en détail

de Valenciennes Métropole

de Valenciennes Métropole N 2 Septembre 2012 L OBSERVATOIRE de Valenciennes Métropole Lettre d informations de la Direction de la Prospective Territoriale Quelles sont les dernières tendances du marché foncier et immobilier de

Plus en détail

Réunion avec les maires du Territoire de Belfort - 14 novembre 2013. La nouvelle carte cantonale du Territoire de Belfort

Réunion avec les maires du Territoire de Belfort - 14 novembre 2013. La nouvelle carte cantonale du Territoire de Belfort Réunion avec les maires du Territoire de Belfort - La nouvelle carte cantonale du Territoire de Belfort I Le contexte général L acte III de la Décentralisation : engagement de campagne de François Hollande.

Plus en détail

Diagnostic et Enjeux du Territoire du SCOT. Avril Mai 2009

Diagnostic et Enjeux du Territoire du SCOT. Avril Mai 2009 Diagnostic et Enjeux du Territoire du SCOT Avril Mai 2009 1 Introduction Prendre connaissance et débattre du diagnostic territorial Les principaux éléments du diagnostic Les enjeux à prendre en compte

Plus en détail

Le très haut débit sur le territoire du Parc des Monts d'ardèche

Le très haut débit sur le territoire du Parc des Monts d'ardèche Le très haut débit sur le territoire du Parc des Monts d'ardèche Un choix déterminant d aménagement et de développement du territoire MONTS D ARDÈCHE Pour quels usages? Un développement des usages dans

Plus en détail