LA CLIENTELE FRANCAISE EN 2012

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LA CLIENTELE FRANCAISE EN 2012"

Transcription

1 Suivi de la Demande Touristique TNS SOFRES LA CLIENTELE FRANCAISE EN 2012 Calvados TOURISME - 8, rue Renoir CAEN Cedex 4 Tél : Fax :

2 Précisions sur le Suivi de la Demande Touristique TNS-SOFRES SOFRES Les résultats présentés dans ce document sont issus de l'enquête sur le Suivi de la Demande Touristique (SDT) qui permet de suivre l'évolution des comportements touristiques des personnes résidant en France. Le SDT permet d'estimer les taux de départ, les volumes de séjours, les destinations et les principales caractéristiques des déplacements touristiques des personnes habitant en France. Principale source d'information sur la clientèle française, cette enquête, grâce à la taille de l'échantillon, permet aux régions et départements de se positionner, d'évaluer leur part de marché, d'analyser les séjours selon les critères socio-démographiques des touristes et d'en déduire des profils de clientèle, d'analyser la saisonnalité, les caractéristiques des séjours en fonction de la durée, des modes d'hébergement, des espaces fréquentés et des activités pratiquées.

3 Ce qu'il faut retenir 4,1 millions de séjours (1,8% des séjours français) ont été réalisés dans le département par la clientèle française soit 18,7 millions de nuitées, ce qui place le Calvados au 8 ème rang des départements les plus visités par les français (en 2010, le département occupait la 12ème place). Ce volume d'activité est supérieur à celui de 2010 que ce soit en nombre de séjours (+0,4 millions) ou en nombre de nuitées (+1,9 millions). Profil de la clientèle Age des individus* La moitié des séjours est réalisée par des individus âgés de plus de 50 ans. Après une légère stagnation constatée ces dernières années, le nombre de nuitées générées par ces seniors est en forte augmentation : 63% des nuitées contre 54% en 2010 (et 49% en 2005). 26% 24% 18% 17% 15% de 65 ans ans ans ans ans 38,5% Taille du foyer* Notre clientèle vient majoritairement à deux (plus d'un séjour sur trois). 42% des séjours sont réalisés par des familles (48% en 2008). 20% 16% 15% 10,5% 1 pers 2 pers 3 pers 4 pers 5 pers et + 33,5% Situation professionnelle* Les inactifs sont les plus représentés suivis des CSP+ (cadres et professions libérales). Leurs séjours sont plus courts. Plus de la moitié des nuitées enregistrées sur le département leur est due. 20,5% 18% 12% 8,5% 7,5% Inactifs Cadres, prof. Professions Ouvriers Employés Artisans, libérales intermédiaires commerçants * chiffres en % des séjours (voyages)

4 Origine* 40% des Français se déplaçant sur le département sont issus de l'agglomération parisienne. Cependant, il est à noter la forte progression de la clientèle issue des petites agglomérations (commune habitants = +7 pts vs 2010). Ruraux Petite Agglo Moyenne Agglo Grande Agglo Agglo parisienne 16,5% 15,5% 7% 20,5% 40,5% Caractéristiques des séjours La proximité parisienne et un nombre important de résidences secondaires (78% des lits touristiques) favorisent le développement des séjours de courte durée dans notre département : 61% des séjours réalisés sont des courts séjours (1 à 3 nuits), ce qui est supérieur à la moyenne nationale (57,5%). La durée moyenne de séjour (4,6 jours) est identique à 2010 et reste en dessous de la durée moyenne nationale (5,5 jours). Région de résidence* C'est toujours l'ile de France (53% des nuitées et des séjours) qui domine et constitue le principal bassin émetteur de clientèle. 7 régions se dessinent ensuite en termes de marché : la Basse et la Haute-Normandie, la Bretagne, les Pays-de-la-Loire, le Centre-Val-de- Loire, la Picardie et le Nord-Pas-de- Calais. A noter la très forte progression de la clientèle Bas-Normande par rapport à 2010 (+ 10 pts). Mode d'hébergement* Les nuitées se déroulent majoritairement dans les hébergements non marchands (résidences secondaires, familles, amis = 69%), une tendance qui se consolide depuis L'hébergement en résidence secondaire est nettement supérieur à la moyenne nationale (plus de 8 pts d'écart). Cela s'explique par la proximité de résidences de nos principales clientèles. Les séjours et nuitées en locatifs sont désormais supérieurs à ceux générés en hôtellerie. Famille Rés. sec. Amis Hôtel Location Camping Autre 40,5% 18,5% 8,5% 9,5% 12,5% 5% 5,5% * chiffres en % des séjours (voyages)

5 Mode de transport Les principaux moyens de transport utilisés sont la voiture (85,5%) et le train (12%) ce qui s'explique par une bonne desserte routière et autoroutière du département et par une clientèle majoritairement francilienne. Réservation Seulement 30% des séjours réalisés sont réservés à l'avance (contre 36% en 2010). Lorsqu'il y a réservation : - la première prestation réservée est l'hébergement (74%) - la réservation se fait majoritairement auprès du prestataire concerné (68%) - 64% des prestations réservées se font par internet (53% en 2010 et 45% en 2008) En conclusion En France, 2012 est une année de crise et de rationalisation des départs en vacances. Résultats pour le Calvados : une fréquentation en hausse par rapport à 2010 du fait de la proximité de son bassin émetteur mais une régression de l hébergement marchand. En 2012, alors que le nombre de voyages toutes destinations est stabilisé au même niveau qu en 2011, les voyages en France progressent légèrement (+0,4%). En revanche, le nombre de nuitées diminue, ce qui traduit un raccourcissement de la durée moyenne des voyages. Entre 2010 et 2012, le niveau de fréquentation du département du Calvados progresse plus fortement qu au niveau national sur la même période. Le Calvados est le 8ème département le plus visité en France et par rapport à 2010, il gagne 4 places. Une saisonnalité peu prononcée pour une destination littorale Le tourisme dans le Calvados suit le même schéma que la moyenne française, avec une plus grande fréquentation en avril-mai, et surtout en juillet-août. Cependant cette saisonnalité est moins marquée que dans d autres départements. A noter la belle hausse en termes de voyages et nuitées depuis Des dépenses touristiques réduites Avec la conjoncture actuelle, les touristes procèdent davantage à des arbitrages dans leurs dépenses, ainsi la majorité des touristes du département reste originaire de la région, et on constate un recul de l hébergement marchand. Des touristes de plus en plus divers La progression des plus jeunes et plus âgés, auparavant minoritaires, amène une plus grande hétérogénéité en termes d âge. C est un bon point pour le département d avoir su diversifier sa clientèle. Néanmoins, il faut surveiller le recul de certains profils, notamment les cadres.

6 Données selon la durée de séjour Les courts séjours (1 à 3 nuits) 2,5 millions de séjours (2,1% des courts séjours fançais) ont été réalisés dans le département par la clientèle française. La durée moyenne de séjour (1,8 jours) reste stable par rapport à 2010 et correspond à la durée moyenne nationale. Les longs séjours (4 nuits et plus) 1,6 millions de séjours (1,3% des longs séjours français) ont été réalisés dans le département par la clientèle française. La durée moyenne de séjour (8,9 jours) est légèrement plus courte qu'en 2010 (9,2 jours) et reste en dessous de la durée moyenne nationale (9,7 jours). 65,1% des séjours sont des moyens séjours (4 à 7 nuits) et 34,9% sont de très longs séjours (8 nuits et plus) soit 2 pts de moins qu'en Age des individus* ans 18,2% ans 17,9% ans 21,9% ans 25,4% 65 ans et plus 16,6% 15% ans 9,4% ans 13,1% ans 26,4% ans 36,1% 65 ans et plus Situation professionnelle* Artisans, commerçants 9,2% Ouvriers 14,4% Employés 7,7% Professions intermédiaires 19,5% Cadres, prof. Libérales 25% Inactifs 24,3% * chiffres en % des séjours (voyages) 5,1% Artisans, commerçants 9% Ouvriers 9,5% Employés 16% Professions intermédiaires 12,9% Cadres, prof. Libérales 47,4% Inactifs

7 Les courts séjours (1 à 3 nuits) Le principal mode d'hébergement utilisé est l'hébergement non marchand (68,8% des courts séjours soit +4,5 pts par rapport à 2010), ce qui reste inférieur mais se rapproche de la moyenne nationale (69,6%). Ces séjours se déroulent pour la majeure partie dans la famille. Les séjours en hébergement marchand représentent 31,2% des séjours (pour une moyenne nationale de 30,4%) et se font principalement dans l'hôtellerie. Les longs séjours (4 nuits et plus) Le principal mode d'hébergement utilisé est l'hébergement non marchand (64,9% des longs séjours soit +0,5 pts par rapport à 2010), ce qui est supérieur à la moyenne nationale (63,3%). Ces séjours se déroulent pour la majeure partie en résidence secondaire. Les séjours en hébergement marchand représentent 35,1% des séjours (pour une moyenne nationale de 36,7%) et se font principalement dans le locatif, puis dans l'hôtellerie de plein air. Mode d'hébergement* 44,4% 25,8% 30,5% 17,9% 12,8% 10,6% 8,4% 16,1% 4,1% 3,6% 6,1% 5,1% 6,8% 7,8% Rés. Sec. Famille Amis Location, chambre d'hôtes Hôtellerie Camping Autres Rés. Sec. Famille Amis Location, chambre d'hôtes Hôtellerie Camping Autres Région de résidence* ILE DE FRANCE 45,6% BASSE NORMANDIE 17,7% HAUTE NORMANDIE 13,3% BRETAGNE 5,6% CENTRE 4,6% PAYS DE LA LOIRE 4% PICARDIE 3,7% NORD PAS DE CALAIS 1,4% CHAMPAGNE ARDENNE 0,6% LANGUEDOC ROUSILLON 0,5% BOURGOGNE 0,4% AQUITAINE 0,4% PROVENCE ALPES COTE D'AZUR 0,3% RHONES ALPES 0,2% FRANCHE COMTE 0,2% LORRAINE 0,1% AUTRES 1,4% 46,6% ILE DE FRANCE 17,3% BASSE NORMANDIE 7,7% HAUTE NORMANDIE 1,1% BRETAGNE 3,1% CENTRE 2,6% PAYS DE LA LOIRE 1,6% PICARDIE 2,1% NORD PAS DE CALAIS 1,7% CHAMPAGNE ARDENNE 1,2% LANGUEDOC ROUSILLON 0,8% BOURGOGNE 1,1% AQUITAINE 2,9% PROVENCE ALPES COTE D'AZUR 2,5% RHONES ALPES 0,7% FRANCHE COMTE 2% LORRAINE 5% AUTRES * chiffres en % des séjours (voyages)

8 Les courts séjours (1 à 3 nuits) Les longs séjours (4 nuits et plus) Périodes de séjour* Des courts séjours Janvier 5,2% tout au long de Février 3,5% l'année avec une Mars 7,1% concentration autour Avril 9,6% d'avril-juillet (46%). Mai 13,1% Juillet 14% Juin 9,5% Août 7,5% Septembre 8,1% Octobre 7,9% Novembre 7,6% Décembre 6,9% 1,3% Janvier 3% Février 2,9% Mars 5% Juin 9,9% Avril 9,3% Mai 6,4% Octobre 5,9% Novembre 14,6% Juillet 10,9% Septembre 8,2% Décembre La Saisonnalité est assez peu marquée pour une destination dite littorale : 35% des longs séjours pendant la période estivale. 21,5% Août Les dépenses* Le coût du voyage est estimé à 220 pour les courts séjours (contre 198 en 2010), ce qui est légèrement inférieur à la moyenne nationale (228 ). Le coût du voyage est estimé à 623 pour les longs séjours (contre 640 en 2010), ce qui est nettement inférieur à la moyenne nationale (752 ). Ceci s'explique par la part très élevée des séjours en hébergement non marchand (réduit le bugdet alloué au logement) et à la proximité de notre principale clientèle (réduit le budget alloué au transport). Budget moyen* 35,5% 26,5% 28,5% 38,5% 41,0% 9,5% 8,5% 12,0% Plus de Plus de 500 Nature des dépenses* Hébergement 15% 24,5% Hébergement Transport 26,5% 13% Transport Autres** 58,5% 62,5% Autres** * chiffres en % des séjours (voyages) ** activités, repas, shopping, autres

9 Les courts séjours (1 à 3 nuits) En conclusion... Les longs séjours (4 nuits et plus) La saisonnalité des courts voyages est particulièrement marquée, notamment en juillet, durant les ponts et les jours fériés de mai qui ont été profitables au département. Cependant la fréquentation de «l arrière saison» est peu déployée. Par rapport à la moyenne française, on observe une proportion plus forte de voyages réalisés par les ans mais aussi par les plus de 65 ans. La destination est moins familiale (moins d enfants). Il s agit principalement de jeunes étudiants revenant chez leur famille et des retraités en résidence secondaire. En raison d une utilisation plus forte qu en moyenne de la voiture, on observe un plus faible recours à la réservation (au global et sur internet en particulier) alors que la part du marchand est légèrement supérieur à la moyenne nationale. On peut imaginer qu il s agit d une clientèle d habitués qui passe davantage en direct que par internet pour ses réservations. Il s agit principalement d un tourisme de proximité puisque presque la moitié des longs voyages sont réalisés par les Franciliens. Dans le cadre des longs séjours, la destination attire peu les autres vacanciers. Le profil des touristes dans le Calvados est très marqué : forte majorité des 65 ans et plus. Le recours à la résidence secondaire est largement supérieur à la moyenne, c est pratiquement le double du taux observé en France. A l'inverse des courts voyages, l'utilisation de l hébergement marchand est inférieur à la moyenne française (32% vs 37%) cependant le recours à la location est supérieur au taux national. Dans le cadre des longs séjours, la destination se caractérise par un type de vacancier très précis : des séniors en couple occupant une résidence secondaire. Au niveau de la réservation, les écarts avec la moyenne française sont encore plus prononcés que pour les courts voyages : seulement 31% des longs voyages dans le Calvados ont fait l objet d une réservation, c est 18 points de moins en moyenne. Total Calvados 2012 : Près de 6 voyages sur 10 sont de courte durée en Calvados, c est presque 4 points de plus que la moyenne nationale 2,5 millions de courts voyages 1,6 millions de longs voyages 42,7% 39,1% Longs voyages 4,5 millions de nuitées courts séjours 14,2 millions de nuitées longs séjours 57,3% 60,9% France Calvados Courts voyages Voyages Nuitées Courts séjours +9% +2,8% Longs séjours +16,3% +11,5% Evolutions par rapport à 2010

10 Méthodologie : Suivi de la Demande Touristique TNS-SOFRES SOFRES Cette étude a pour objectif de recenser les déplacements amenant à passer au moins une nuit à l'extérieur du domicile. Elle est réalisée à l aide de la base de sondage METASCOPE de TNS Sofres. La taille de l échantillon interrogé chaque mois est de individus. Il s agit d un échantillon panélisé, représentatif de la population de 15 ans et plus résidant en France. L'échantillon est interrogé chaque fin de mois, par voie postale. Ainsi, les individus indiquent s ils ont voyagé au cours du mois écoulé. Si tel est le cas, ils décrivent le(s) voyage(s) réalisé(s). Chaque mois, le taux de réponse se situe entre 70% et 75%. Tous les questionnaires retournés sont scannés et les données font l objet de nombreux contrôles de cohérence. Diverses exploitations sont ensuite réalisées sur ces fichiers, au niveau national, régional ou départemental. Étant donnée la structure de l échantillon, les résultats communiqués sont représentatifs du comportement de la population de 15 ans et plus. Les résultats dans le Calvados correspondent à une base de 1008 voyages au cours de l année Les voyages sont décrits selon le schéma suivant : > dates de départ et de retour, et nombre de nuits passées hors du domicile > motif (personnel, professionnel ou mixte) > destination principale > principal moyen de transport utilisé pour se rendre sur place > nombre de personnes du foyer présentes lors du déplacement > nombre de séjours au cours du voyage (nombre de lieux différents avec au moins 1 nuit passée sur place) > mode d hébergement principal > prestations réservées avant le départ > recours à Internet pour effectuer la réservation et type d intermédiaire utilisé > part des voyages à forfait et prestations composant le forfait > poids des voyages en groupe Pour plus de précisions, contacter le Service Observatoire de Calvados Tourisme : Fabien ELINEAU 8, rue Renoir Caen Cedex 04 Tél. : Fax :

CARACTERISTIQUES DEMOGRAPHIQUES ET SOCIO-ECONOMIQUES

CARACTERISTIQUES DEMOGRAPHIQUES ET SOCIO-ECONOMIQUES ROYAUME DU MAROC HAUT COMMISSARIAT AU PLAN RECENSEMENT GENERAL DE LA POPULATION ET DE L HABITAT DE 2004 CARACTERISTIQUES DEMOGRAPHIQUES ET SOCIO-ECONOMIQUES REGION DE GHARB-CHRARDA-BENI HSSEN SERIE REGIONALE

Plus en détail

Plus des deux-tiers des nouvelles entreprises. existent toujours trois ans après leur création

Plus des deux-tiers des nouvelles entreprises. existent toujours trois ans après leur création entreprises Plus des deux-tiers des nouvelles entreprises existent toujours trois ans après leur création Maryse Aguer Le Limousin se place au deuxième rang des régions françaises pour le taux de survie

Plus en détail

Les jeunes agriculteurs picards : moins nombreux mais bien formés. En 2010, les chefs d exploitation ou coexploitants de moins de 40

Les jeunes agriculteurs picards : moins nombreux mais bien formés. En 2010, les chefs d exploitation ou coexploitants de moins de 40 Agreste Picardie - - n 42 Agreste n 42 - juillet 2012 Picardie Les jeunes agriculteurs picards : moins nombreux mais bien formés Même s ils sont moins nombreux qu en 2000, les jeunes agriculteurs de moins

Plus en détail

Immobilier de bureaux

Immobilier de bureaux Immobilier de bureaux Siège social SCE Keran, Nantes - Dominique Perrault Architecture - Crédit photo : AURAN Observatoire Nantais de l Immobilier Tertiaire L année 2015 en chiffres Nantes Métropole Édito

Plus en détail

QUI SONT CEUX QUI VEULENT DEVENIR EDUCATEURS SPECIALISES?

QUI SONT CEUX QUI VEULENT DEVENIR EDUCATEURS SPECIALISES? QUI SONT CEUX QUI VEULENT DEVENIR EDUCATEURS SPECIALISES? Marie-Véronique LABASQUE FORMATRICE ET COORDINATRICE DU DEPARTEMENT D ETUDES ET DE RECHERCHES CREAI/IRFFE (AMIENS FRANCE). marie.labasque@irffe.fr

Plus en détail

LibERté Et. pour une REtRaitE. Galya Retraite Entreprise/Madelin. Assuré d avancer

LibERté Et. pour une REtRaitE. Galya Retraite Entreprise/Madelin. Assuré d avancer LibERté Et performance pour une REtRaitE sur-mesure Galya Retraite Entreprise/Madelin Assuré d avancer Galya Retraite, c est : une offre commune pour le dirigeant et ses salariés ; un supplément de retraite

Plus en détail

Marchés à la production vrac 2015-16

Marchés à la production vrac 2015-16 Juin Marchés à la production vrac - Volumes cumulés depuis le / début de la campagne* en hl Rouges Rosés Blancs Total Vins de Vins de de cépages Total IGP IGP de cépages 9 7 (- %) 877 (+ %) 998 (+9 %)

Plus en détail

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division générale Assurance-emploi

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division générale Assurance-emploi Citation : M. S. M. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2014 TSSDGAE 6 Appel n o : GE-13-1616 ENTRE : M. S. M. Appelante et Commission de l assurance-emploi du Canada Intimée DÉCISION DU TRIBUNAL

Plus en détail

TABLEAU DE BORD 2012 DU TOURISME CHIFFRES CLES DE LA DORDOGNE

TABLEAU DE BORD 2012 DU TOURISME CHIFFRES CLES DE LA DORDOGNE TABLEAU DE BORD 2012 DU TOURISME CHIFFRES CLES DE LA DORDOGNE Le Tourisme en Dordogne L hôtellerie de plein-air L hôtellerie SOMMAIRE Les sites et monuments Le Service Loisirs Accueil Les Gîtes de France

Plus en détail

notre responsabilité sociale & environnementale

notre responsabilité sociale & environnementale notre responsabilité sociale & environnementale 2015 Une conscience et une responsabilité sociétale La RSE est désormais au cœur de nombreuses communications. La RSE n est plus un simple phénomène de mode

Plus en détail

Le déclassement des jeunes sur le marché du travail

Le déclassement des jeunes sur le marché du travail Emploi 3 Le déclassement des jeunes sur le marché du travail Jean-François Giret, Emmanuelle Nauze-Fichet, Magda Tomasini * Les nouvelles générations d actifs sont beaucoup plus diplômées qu il y a trente

Plus en détail

PORTRAIT Olivier Couteau Diagamter Angers Diagamter Le Mans

PORTRAIT Olivier Couteau Diagamter Angers Diagamter Le Mans PORTRAIT Olivier Couteau Diagamter Angers Diagamter Le Mans «J ai toujours cherché à intéresser mon équipe à l évolution de l entreprise» Videur de boîte de nuit, avant d intégrer la police, Olivier Couteau,

Plus en détail

Cet hiver, accostez en montagne!

Cet hiver, accostez en montagne! Cet hiver, accostez en montagne! Brest - Alpe d Huez en 3 h 30 * Séjours groupes Tout compris *Temps moyen de trajet incluant le vol Brest Grenoble et transfert en autocar Aéroport - Station Alpe d'huez

Plus en détail

Les séjours en hébergement marchand et non marchand en Picardie

Les séjours en hébergement marchand et non marchand en Picardie Les séjours en hébergement marchand et non marchand en Suivi de la Demande Touristique 2007 Novembre 2008 Contact TNS Sofres Département Sésame, pôle Tourisme Béatrice Guilbert 01 40 92 44 00 beatrice.guilbert@tns-sofres.com

Plus en détail

AQUITAINE. Suivi de la Demande touristique 2010 1 ~

AQUITAINE. Suivi de la Demande touristique 2010 1 ~ SUIVI DE LA DEMANDE TOURISTIQUE AQUITAINE ANNEE 2010 Note dee conjoncture TNS SOFRES-CRTA Suivi de la Demande touristique 2010 CRTAA DIRECCTE Aquitaine TNS T SOFRES 1 ~ SOMMAIRE AVERTISSEMENT METHODOLOGIQUE...

Plus en détail

points de repere Reste à charge des personnes bénéficiant de la CMU-C en 2010 septembre 2011 - numéro 35

points de repere Reste à charge des personnes bénéficiant de la CMU-C en 2010 septembre 2011 - numéro 35 septembre 2011 - numéro 35 points de repere Aujourd hui, plus de 4 millions de personnes ont, au titre de la couverture maladie universelle complémentaire (CMU-C), une protection complémentaire gratuite.

Plus en détail

LES DOCUMENTS DE TRAVAIL DU SÉNAT

LES DOCUMENTS DE TRAVAIL DU SÉNAT LES DOCUMENTS DE TRAVAIL DU SÉNAT Série LÉGISLATION COMPARÉE LES PENSIONS DE RÉVERSION n LC 167 Décembre 2006 - 3 - LES PENSIONS DE RÉVERSION Sommaire Pages NOTE DE SYNTHÈSE... 5 DISPOSITIONS NATIONALES

Plus en détail

La fréquentation touristique en Gironde

La fréquentation touristique en Gironde La fréquentation touristique en Gironde Données de cadrage actualisées DONNÉES SOURCES : BASE DE DONNÉES RÉGIONALE CRT AQUITAINE - 2010 Avril 2012 SOMMAIRE Méthodologie Les caractéristiques des séjours

Plus en détail

STATUTS. AIDUCE : Association Indépendante Des Utilisateurs de Cigarette Électronique

STATUTS. AIDUCE : Association Indépendante Des Utilisateurs de Cigarette Électronique STATUTS Article 1 - Dénomination Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association régie par la loi du 1er juillet 1901, ayant pour dénomination : AIDUCE : Association Indépendante

Plus en détail

L AUTO-ENTREPRENEUR Par Jean FISCEL, avocat au Barreau de Cherbourg Le 11 mars 2011 INTRODUCTION

L AUTO-ENTREPRENEUR Par Jean FISCEL, avocat au Barreau de Cherbourg Le 11 mars 2011 INTRODUCTION 1 L AUTO-ENTREPRENEUR Par Jean FISCEL, avocat au Barreau de Cherbourg Le 11 mars 2011 INTRODUCTION Le statut de l auto-entrepreneur résulte de la loi de modernisation de l économie n 2008-776 du 4 août

Plus en détail

Médecine de l éducation nationale : féminine donc dominée? Agnès Gindt-Ducros agnes.ducros@ehesp.fr EHESP MD,PhD Lyon, 2 September 2014

Médecine de l éducation nationale : féminine donc dominée? Agnès Gindt-Ducros agnes.ducros@ehesp.fr EHESP MD,PhD Lyon, 2 September 2014 Médecine de l éducation nationale : féminine donc dominée? Agnès Gindt-Ducros agnes.ducros@ehesp.fr EHESP MD,PhD Lyon, 2 September 2014 Recherche sociologique sur le groupe professionnel des médecins de

Plus en détail

L assurance chômage en Europe

L assurance chômage en Europe L assurance chômage en Europe Unédic - 18 octobre 2012 AJIS Principes fondateurs de la protection sociale Deux logiques Les systèmes de protection sociale appartiennent à deux grandes familles - ceux qui

Plus en détail

FORFAIT SAISON GRANDVALIRA 2014-15

FORFAIT SAISON GRANDVALIRA 2014-15 FORFAIT SAISON GRANDVALIRA 2014-15 1. CONDITIONS DES AVANTAGES CONCERNANT LES ACHATS EN LIGNE 2. CONDITIONS DES TARIFS 3. RÈGLEMENT INTERNE 4. POLITIQUE DE COMPENSATION EN CAS DE GROSSESSE, ACCIDENT SUR

Plus en détail

Analyse de la situation relative aux échanges linguistiques nationaux et à la mobilité dans la formation professionnelle initiale Cahier des charges

Analyse de la situation relative aux échanges linguistiques nationaux et à la mobilité dans la formation professionnelle initiale Cahier des charges Département fédéral de l économie DFE Office fédéral de la formation professionnelle et de la technologie OFFT Promotion de projets et développement Berne, le 22 septembre 2011 Analyse de la situation

Plus en détail

FICHE 1a Fiche à destination des enseignants

FICHE 1a Fiche à destination des enseignants FICHE 1a Fiche à destination des enseignants TS 25 Les défis de l'aéronautique au XXIème siècle Type d'activité Activité documentaire ; utilisation de TIC en classe. Notions et contenus du programme de

Plus en détail

RÉALISATION D UNE ENQUÊTE DE TRAFIC PAR INTERVIEWS

RÉALISATION D UNE ENQUÊTE DE TRAFIC PAR INTERVIEWS DÉBAT PUBLIC SUR LE PROJET D ACCÉLÉRATION DE LA MISE À 2X2 VOIES DE LA RCEA (ROUTE CENTRE EUROPE ATLANTIQUE) RN79/RN70/RN80 ENTRE MONTMARAULT ET MÂCON/CHALON-SUR-SAÔNE RÉALISATION D UNE ENQUÊTE DE TRAFIC

Plus en détail

Etat des lieux de l Insertion par l Activité Economique sur Ouest Provence - Année 2012 -

Etat des lieux de l Insertion par l Activité Economique sur Ouest Provence - Année 2012 - Etat des lieux de l Insertion par l Activité Economique sur Ouest Provence - Année 2012 - Observatoire Ouest Provence 1 Octobre 2013 SOMMAIRE Avant propos... 4 I Localisation des structures IAE et répartition

Plus en détail

Pièce n 4876 Septembre 2015 RAPPORT DU DIRECTEUR. Fonctionnement administratif et financier

Pièce n 4876 Septembre 2015 RAPPORT DU DIRECTEUR. Fonctionnement administratif et financier Pièce n 4876 Septembre 2015 RAPPORT DU DIRECTEUR Fonctionnement administratif et financier 2014 2 Rapport du directeur sur le fonctionnement administratif et financier (prévu à l'alinéa 2 de l'article

Plus en détail

OBSERVATOIRE DES DPE MODE D EMPLOI

OBSERVATOIRE DES DPE MODE D EMPLOI OBSERVATOIRE DES DPE MODE D EMPLOI La présente application informatique a été élaborée par l Ademe (Agence de l Environnement et de la Maitrise de l Energie www.ademe.fr ) pour répondre à la mission confiée

Plus en détail

Observatoire de suivi de l économie touristique. Comité Départemental du Tourisme BP40032 24002 PERIGUEUX CEDEX

Observatoire de suivi de l économie touristique. Comité Départemental du Tourisme BP40032 24002 PERIGUEUX CEDEX Observatoire de suivi de l économie touristique Comité Départemental du Tourisme BP40032 24002 PERIGUEUX CEDEX SOMMAIRE Le tourisme en Dordogne, parc et évolution Le tourisme en Dordogne, les principaux

Plus en détail

Le marché des bureaux NIMES. Bilan 1 er semestre 2009 Septembre 2009 Prochaine parution : Février 2010

Le marché des bureaux NIMES. Bilan 1 er semestre 2009 Septembre 2009 Prochaine parution : Février 2010 Le marché des bureaux NIMES Bilan 1 er semestre 29 Septembre 29 Prochaine parution : Février 21 Dynamique régionale Scenarii économiques fortement dégradés, crise financière avérée et globalisée, le 1er

Plus en détail

PROJET DE DELIBERATION EXPOSE DES MOTIFS

PROJET DE DELIBERATION EXPOSE DES MOTIFS DIRECTION DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS Sous-Direction de l Action Sportive Service du Sport de Haut Niveau et des Concessions Sportives 2015 DJS 105 Subvention (40.000 euros) à la Ligue de Paris de Tennis

Plus en détail

Paiement des conseils L importance des options proposées août 2014

Paiement des conseils L importance des options proposées août 2014 Paiement des conseils L importance des options proposées août 2014 15 août 2014 PAIEMENT DES CONSEILS L IMPORTANCE DES OPTIONS PROPOSÉES I. Introduction Les Canadiens ont accès à des marchés de produits

Plus en détail

CONSEILS PATRIMOINE PRIVÉ MACKENZIE

CONSEILS PATRIMOINE PRIVÉ MACKENZIE CONSEILS PATRIMOINE PRIVÉ MACKENZIE SERVICE D ARCHITECTURE DE PORTEFEUILLES PHILOSOPHIE DE PLACEMENT Conseils Patrimoine privé Mackenzie Service d architecture de portefeuilles Philosophie de placement

Plus en détail

AVIS DE RENOUVELLEMENT 2016-2017 Inscription au Tableau des membres de l Ordre des sages-femmes du Québec (OSFQ)

AVIS DE RENOUVELLEMENT 2016-2017 Inscription au Tableau des membres de l Ordre des sages-femmes du Québec (OSFQ) Le 17 mars 2016 AVIS DE RENOUVELLEMENT 2016-2017 Inscription au Tableau des membres de l Ordre des sages-femmes du Québec (OSFQ) Chère membre, Votre inscription au Tableau des membres de l OSFQ est obligatoire

Plus en détail

A.C.A.C.C.I.A. Présentation du cabinet. Barème général des honoraires

A.C.A.C.C.I.A. Présentation du cabinet. Barème général des honoraires A.C.A.C.C.I.A Présentation du cabinet & Barème général des honoraires Cette présentation est aussi disponible sur le site internet du cabinet http://www.acaccia.fr. Vous y trouverez aussi des plans d accès,

Plus en détail

«Panorama sur les recherches en distribution dans différents pays, Europe, EU, Chine» Point sur les recherches sur la distribution en Chine

«Panorama sur les recherches en distribution dans différents pays, Europe, EU, Chine» Point sur les recherches sur la distribution en Chine «Panorama sur les recherches en distribution dans différents pays, Europe, EU, Chine» Point sur les recherches sur la distribution en Chine Pr. Wang Gao, Professeur de Marketing, Université Qing Hua Bonjour,

Plus en détail

Typologie des séjours en Bourgogne en 2007 Suivi de la Demande Touristique 2007

Typologie des séjours en Bourgogne en 2007 Suivi de la Demande Touristique 2007 Typologie des séjours en Bourgogne en 2007 Suivi de la Demande Touristique 2007 1 Sommaire 1. Objectif et méthode p. 3 2. Données de cadrage : les séjours en Bourgogne en 2007, Suivi de la Demande Touristique

Plus en détail

Bien en locatif, excellent en investissement

Bien en locatif, excellent en investissement PROPERTY TIMES Bien en locatif, excellent en investissement France Entrepôts T4 215 29 Février 215 Sommaire Contexte économique 2 Demande placée 3 Valeurs locatives 5 Offre immédiate 5 Investissement 6

Plus en détail

(CNAPS) CONSEIL NATIONAL DES ACTIVITÉS PRIVÉES DE SÉCURITÉ - MODE D EMPLOI. Prestataires et clients de la sécurité privée. PourQuoi LE CNAPS?

(CNAPS) CONSEIL NATIONAL DES ACTIVITÉS PRIVÉES DE SÉCURITÉ - MODE D EMPLOI. Prestataires et clients de la sécurité privée. PourQuoi LE CNAPS? CONSEIL NATIONAL DES ACTIVITÉS PRIVÉES DE SÉCURITÉ - MODE D EMPLOI ENTRÉE EN SERVICE AU 1ER JANVIER 2012 (CNAPS) Prestataires et clients de la sécurité privée TOUT CE QUE VOUS AVEZ TOUJOURS VOULU SAVOIR

Plus en détail

Avec STEL, le conditionneur SPI industrialise son système d information

Avec STEL, le conditionneur SPI industrialise son système d information Avec STEL, le conditionneur SPI industrialise son système d information SPI réalise les opérations de conditionnement industriel et de différenciation retardée (ou Co-packing) pour le compte d industriels

Plus en détail

Le marché des bureaux en France

Le marché des bureaux en France Le marché des bureaux en France Bilan 2007 www.dtz.fr 2 Sommaire 05 Synthèse 08 Alsace 12 Aquitaine 16 Bourgogne - Franche-Comté 22 Bretagne 26 Champagne-Ardenne 30 Languedoc-Roussillon 34 Lorraine 38

Plus en détail

DOSSIER SPONSORING. Sucé Beach Cup

DOSSIER SPONSORING. Sucé Beach Cup DOSSIER SPONSORING Sucé Beach Cup Tournoi de Kayak Polo organisé par le club de canoe-kayak de Sucé sur Erdre - Club de canoe-kayak de Sucé sur Erdre - Sucé Beach Cup - Public et campagne de communication

Plus en détail

Etude sur le rapport qualité/prix des prestations touristiques dans les Alpes de Haute Provence

Etude sur le rapport qualité/prix des prestations touristiques dans les Alpes de Haute Provence Etude sur le rapport qualité/prix des prestations touristiques dans les Alpes de Haute Provence Digne les Bains, le 8 décembre 2009 Service études ingénierie et développement, ADT 04 1 La démarche Au préalable

Plus en détail

INSTITUT NATIONAL DES FINANCES

INSTITUT NATIONAL DES FINANCES INSTITUT NATIONAL DES FINANCES Cycle de formation pour les cadres vérificateurs de la Direction Générale des Impôts Fayçal DERBEL Expert comptable Enseignant à l ISG Décembre 2011 / Janvier 2012 INTRODUCTION

Plus en détail

BILAN DE FREQUENTATION ETE 2009 ETABLI EN JUILLET / SEPTEMBRE 2009

BILAN DE FREQUENTATION ETE 2009 ETABLI EN JUILLET / SEPTEMBRE 2009 BILAN DE FREQUENTATION ETE 2009 ETABLI EN JUILLET / SEPTEMBRE 2009 Méthodologie : Données issues des plannings de disponibilités : -saisis par les propriétaires en gestion directe - issus des plannings

Plus en détail

EDUS 1101 Méthodologie de l observation. Mme Joëlle Berrewaerts

EDUS 1101 Méthodologie de l observation. Mme Joëlle Berrewaerts EDUS 1101 Méthodologie de l observation Mme Joëlle Berrewaerts Les différentes phases d une recherche 6 grandes phases : (processus dynamique!) 1) Définir la PROBLEMATIQUE de départ (QP de recherche) +

Plus en détail

RENCONTRE QUARTIERS DURABLES RHONE-ALPES. Du Mardi 09 Juin 2015

RENCONTRE QUARTIERS DURABLES RHONE-ALPES. Du Mardi 09 Juin 2015 RENCONTRE QUARTIERS DURABLES RHONE-ALPES Du Mardi 09 Juin 2015 1 Intervenir à trois échelles : Au niveau de l agglomération = échelle de la «politique publique cohérente» Au niveau de l opération d aménagement

Plus en détail

Fréquentation dans les meublés en centrale de réservation en 2012

Fréquentation dans les meublés en centrale de réservation en 2012 Fréquentation dans les meublés en centrale de réservation en 2012 Observatoire Régional du Tourisme de Picardie Analyse réalisée sur la base des données des services de réservation des ADRT Aisne-Oise-Somme

Plus en détail

CONVENTION DE STAGE BTS MANAGEMENT DES UNITES COMMERCIALES

CONVENTION DE STAGE BTS MANAGEMENT DES UNITES COMMERCIALES CONVENTION DE STAGE BTS MANAGEMENT DES UNITES COMMERCIALES Entre les Soussignés : LTP CARCADO-SAISSEVAL 121 Boulevard Raspail 75006 PARIS 01 45 48 43 46 Représenté par le Chef d Etablissement Monsieur

Plus en détail

Signature officielle de convention entre l UDAF des Côtes d Armor et ses partenaires :

Signature officielle de convention entre l UDAF des Côtes d Armor et ses partenaires : Dossier de presse Signature officielle de convention entre l UDAF des Côtes d Armor et ses partenaires : la Caisse de Dépôts et Consignations la Caisse d Épargne de Bretagne, l association «Parcours Confiance

Plus en détail

Les dispositifs d épargne retraite supplémentaire

Les dispositifs d épargne retraite supplémentaire 19 Les dispositifs d épargne retraite supplémentaire La retraite supplémentaire, encore appelée retraite surcomplémentaire, désigne les régimes de retraite facultatifs par capitalisation (non légalement

Plus en détail

REGLEMENT DE PARTICIPATION AU CHALLENGE MOBILITE INTER-ETABLISSEMENTS

REGLEMENT DE PARTICIPATION AU CHALLENGE MOBILITE INTER-ETABLISSEMENTS REGLEMENT DE PARTICIPATION AU CHALLENGE MOBILITE INTER-ETABLISSEMENTS Article 1- Organisation Le Syndicat Mixte des Transports en Commun de l Agglomération Clermontoise (SMTC- AC) organise, du lundi 5

Plus en détail

PANORAMA DE LA MOBILITÉ EN SAÔNE-ET-LOIRE. A partir des trois enquêtes déplacements villes moyennes du territoire et du recensement de la population.

PANORAMA DE LA MOBILITÉ EN SAÔNE-ET-LOIRE. A partir des trois enquêtes déplacements villes moyennes du territoire et du recensement de la population. PANORAMA DE LA MOBILITÉ EN SAÔNE-ET-LOIRE A partir des trois enquêtes déplacements villes moyennes du territoire et du recensement de la population. 2 Agence d urbanisme Sud Bourgogne Les pôles et leur

Plus en détail

Convention collective nationale des entreprises d architecture. PRÉVOYANCE CONVENTIONNELLE Maintien de salaire, Maternité - Paternité

Convention collective nationale des entreprises d architecture. PRÉVOYANCE CONVENTIONNELLE Maintien de salaire, Maternité - Paternité PRÉVOYANCE CONVENTIONNELLE Maintien de salaire, Maternité - Paternité Notice d'information n 2945 SOMMAIRE Document à signer et à remettre à votre employeur..................................................

Plus en détail

LA MEDIATION DE L EAU : UN ACTEUR INCONTOURNABLE DANS LE SECTEUR DE L EAU

LA MEDIATION DE L EAU : UN ACTEUR INCONTOURNABLE DANS LE SECTEUR DE L EAU DOSSIER DE PRESSE LA MEDIATION DE L EAU : UN ACTEUR INCONTOURNABLE DANS LE SECTEUR DE L EAU CONFERENCE DE PRESSE du 24 mars 2011 www.mediation-eau.fr Agence Point Virgule Claire-Anne Brule Solenn Morgon

Plus en détail

rechercher un rendement correspondant aux taux du marché monétaire;

rechercher un rendement correspondant aux taux du marché monétaire; Directive Directive pour les fonds du marché monétaire 6 juin 2012 (État au 4 mai 2016) I Principes, objectifs et caractère obligatoire La directive fait partie de l autoréglementation de l industrie suisse

Plus en détail

coopérative pointcarré * parce que l effet papillon, la théorie de lorenz, poincaré henri, la relativité

coopérative pointcarré * parce que l effet papillon, la théorie de lorenz, poincaré henri, la relativité coopérative pointcarré * parce que l effet papillon, la théorie de lorenz, poincaré henri, la relativité le projet pointcarré un tiers-lieu situé à Saint-Denis, dans le 93. un lieu mutualisé, de travail,

Plus en détail

Balance d analyse corporelle Mode d'emploi

Balance d analyse corporelle Mode d'emploi Balance d analyse corporelle Mode d'emploi 1 La balance a été spécialement conçue pour évaluer votre poids, votre pourcentage de gras, votre pourcentage d hydratation, votre pourcentage de muscle et votre

Plus en détail

LICENCE PROFESSIONNELLE Sciences, Technologies, Santé. Gestion de la production industrielle REGLEMENT DU CONTRÔLE DES CONNAISSANCES

LICENCE PROFESSIONNELLE Sciences, Technologies, Santé. Gestion de la production industrielle REGLEMENT DU CONTRÔLE DES CONNAISSANCES LICENCE PROFESSIONNELLE Sciences, Technologies, Santé Gestion de la production industrielle Spécialité : Optimisation des Préparations Industrielles Arrêté d habilitation : 20080263 REGLEMENT DU CONTRÔLE

Plus en détail

MATERNELLE ET INFANTILE ACCUEILLIR UN ENFANT GUIDE PRATIQUE POUR LES ASSISTANTS MATERNELS

MATERNELLE ET INFANTILE ACCUEILLIR UN ENFANT GUIDE PRATIQUE POUR LES ASSISTANTS MATERNELS #charentemaritime #activeattractive D partement de la Charente-Maritime PROTECTION MATERNELLE ET INFANTILE ACCUEILLIR UN ENFANT GUIDE PRATIQUE POUR LES ASSISTANTS MATERNELS POURQUOI UN GUIDE PRATIQUE?

Plus en détail

FORMATION AU CYCLE SUPÉRIEUR DE SOPHROLOGUE PROFESSIONNEL DOSSIER 2017-2018

FORMATION AU CYCLE SUPÉRIEUR DE SOPHROLOGUE PROFESSIONNEL DOSSIER 2017-2018 FORMATION AU CYCLE SUPÉRIEUR DE SOPHROLOGUE PROFESSIONNEL DOSSIER 2017-2018 Siège Social : IFSP 15, rue des Tulipiers 38280 VILLETTE D ANTHON Tél. 06 25 45 92 85 ou 06 74 10 14 16 / Mail : contact@ifsp-lyon.fr

Plus en détail

place des Droits de l Homme et du Citoyen 91011 Evry Cedex Tél : 01 60 91 63 98 I www.evry.fr

place des Droits de l Homme et du Citoyen 91011 Evry Cedex Tél : 01 60 91 63 98 I www.evry.fr place des Droits de l Homme et du Citoyen 91011 Evry Cedex Tél : 01 60 91 63 98 I www.evry.fr ement tionn t de fonc n e m e l g è R Des éta cueil c a d s t n blisseme d Evry e l l i V a ts de l n a f n

Plus en détail

Diagnostic de performance énergétique logement (6.1)

Diagnostic de performance énergétique logement (6.1) DIAGSOLOGIS 81 route du Rhin Napoléon 67000 Strasbourg Tél. : 03 88 43 37 59 / 06 15 54 38 29 - Fax : 03 88 39 67 80 RCS : 513247189 Compagnie d assurance : HISCOX n HARCP 0083339 Diagnostic de performance

Plus en détail

Plan national de mise en œuvre de la Garantie pour la Jeunesse. Luxembourg

Plan national de mise en œuvre de la Garantie pour la Jeunesse. Luxembourg Plan national de mise en œuvre de la Garantie pour la Jeunesse Luxembourg Mai 2014 Table des matières 1. Contexte général... 3 2. Mise en œuvre du Programme de la Garantie pour la Jeunesse au Luxembourg...

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE COMMUNIQUE DE PRESSE Information réglementée 17 février 2012 :7h45 Résultats consolidés au 31 décembre 2011 Stabilité des revenus locatifs nets. Les revenus des actifs acquis fin 2010 compensent les revenus

Plus en détail

FD/MG N 1-5559 Contacts IFOP : Frédéric Dabi / Magalie Gérard. Pour

FD/MG N 1-5559 Contacts IFOP : Frédéric Dabi / Magalie Gérard. Pour FD/MG N 1-5559 Contacts IFOP : Frédéric Dabi / Magalie Gérard Pour La perception des idées reçues à l égard des personnes en situation de handicap par les Français Résultats détaillés Le 16 mai 2006 Sommaire

Plus en détail

STATUTS du CLUB ALPIN FRANÇAIS NIMES CEVENNES

STATUTS du CLUB ALPIN FRANÇAIS NIMES CEVENNES STATUTS du CLUB ALPIN FRANÇAIS NIMES CEVENNES Association affiliée à la Fédération Française des Clubs Alpins et de Montagne (FFCAM) Approuvés par l assemblée générale du 14 novembre 2014 PREAMBULE Dans

Plus en détail

Règlement relatif à des compléments au Règlement sur le régime des études collégiales (RREC)

Règlement relatif à des compléments au Règlement sur le régime des études collégiales (RREC) Règlement n o 4 Règlement relatif à des compléments au Règlement sur le régime des études collégiales (RREC) 94.12.06.09 amendé 99.04.28.09 amendé 02.02.27.08 amendé 07.06.20.10 09.06.17.09 Article 1 Conditions

Plus en détail

Évaluation d implantation des services de sage-femme au CSSS Haut-Richelieu-Rouville

Évaluation d implantation des services de sage-femme au CSSS Haut-Richelieu-Rouville Évaluation d implantation des services de sage-femme au CSSS Haut-Richelieu-Rouville Rapport final Régis Blais, Ph.D., chercheur principal Université de Montréal Caroline Paquet, SF, (B.Sc.S), M.Sc., co-chercheure

Plus en détail

Fiche marché. La clientèle néerlandaise en Champagne-Ardenne. Réalisé par l Observatoire Régional du Tourisme

Fiche marché. La clientèle néerlandaise en Champagne-Ardenne. Réalisé par l Observatoire Régional du Tourisme Fiche marché La clientèle néerlandaise en Champagne-Ardenne Réalisé par l Observatoire Régional du Tourisme Données de cadrage Données économiques PPopulation : 16,8 millions d habitants Taux de croissance

Plus en détail

Élus locaux STATUT DE L ÉLU. ! Références :

Élus locaux STATUT DE L ÉLU. ! Références : Élus locaux CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE Espace Performance 3-35769 SAINT GRÉGOIRE Cedex - www.cdg35.fr - Téléphone 02 99 23 31 00 - Télécopie 02 99 23 38 00 - E-mail : contact@cdg35.fr

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES TPE-PME 2013 Date limite de réponse : 05 AVRIL 2013 > LE CONTEXTE

CAHIER DES CHARGES TPE-PME 2013 Date limite de réponse : 05 AVRIL 2013 > LE CONTEXTE Direction territoriale SUD-EST ENTREPRISES DE salariés -150 CAHIER DES CHARGES ORGANISME DE FORMATION CAHIER DES CHARGES TPE-PME 2013 Date limite de réponse : 05 AVRIL 2013 > LE CONTEXTE La majeure partie

Plus en détail

PLACEMENTS MONDIAUX SUN LIFE (CANADA) INC.

PLACEMENTS MONDIAUX SUN LIFE (CANADA) INC. PLACEMENTS MONDIAUX SUN LIFE (CANADA) INC. RAPPORT ANNUEL DE LA DIRECTION SUR LE RENDEMENT DU FONDS pour l exercice clos le 31 décembre Catégorie du marché monétaire Sun Life Le présent rapport annuel

Plus en détail

Merlin. Soja. Sommaire. Enfin une génétique adaptée aux zones nord!

Merlin. Soja. Sommaire. Enfin une génétique adaptée aux zones nord! 2016 Soja Dossier Soja Merlin Sommaire Enfin une génétique adaptée aux zones nord! 1. Présentation de la culture 2. Les débouchés du soja 3. Les atouts du soja 4. Itinéraire technique et choix variétal

Plus en détail

2008-2009 LA ROUTE SOLAIRE. GOUZIEN Elie, ADDI Cyril, DE BATZ Florian, FERFOURI Sabrina, Lycée Hoche, Versailles

2008-2009 LA ROUTE SOLAIRE. GOUZIEN Elie, ADDI Cyril, DE BATZ Florian, FERFOURI Sabrina, Lycée Hoche, Versailles 2008-2009 LA ROUTE SOLAIRE GOUZIEN Elie, ADDI Cyril, DE BATZ Florian, FERFOURI Sabrina, Lycée Hoche, Versailles 0 Introduction Nous sommes quatre élèves de terminale S au lycée Hoche de Versailles : Cyril

Plus en détail

MISSION ASSISTANCE TECHNIQUE MISE A JOUR DU PLAN D AFFAIRE 2014-2018 COOPEC SIFA

MISSION ASSISTANCE TECHNIQUE MISE A JOUR DU PLAN D AFFAIRE 2014-2018 COOPEC SIFA SELECTION DE CONSULTANT DOSSIER DE DEMANDE DE PROPOSITIONS MISSION ASSISTANCE TECHNIQUE MISE A JOUR DU PLAN D AFFAIRE 2014-2018 COOPEC SIFA TOGO JANVIER 2015 Avec l appui financier de DDP N : SIF/01/2015/TOG/FA

Plus en détail

ÉNERGÉTIQUE. Vers une réduction de la facture énergétique GUIDE PRATIQUE DANS LES COPROPRIÉTÉS EN HAUTE-NORMANDIE

ÉNERGÉTIQUE. Vers une réduction de la facture énergétique GUIDE PRATIQUE DANS LES COPROPRIÉTÉS EN HAUTE-NORMANDIE GUIDE PRATIQUE L AUDIT ÉNERGÉTIQUE DANS LES COPROPRIÉTÉS EN HAUTE-NORMANDIE Vers une réduction de la facture énergétique Réaliser un audit énergétique est devenu obligatoire pour un grand nombre de copropriétés.

Plus en détail

L immobilier de conviction

L immobilier de conviction L immobilier de conviction Noda, Issy-les-Moulineaux (92), acquis en juillet 2015 * Primonial REIM est une société de gestion de portefeuille, agréée par l Autorité des Marchés Financiers, qui crée, structure

Plus en détail

LICENCE PROFESSIONNELLE COMMERCE

LICENCE PROFESSIONNELLE COMMERCE LICENCE PROFESSIONNELLE COMMERCE SPECIALITE : TECHNICO-COMMERCIAL EN PRODUITS INDUSTRIELS Arrêté d habilitation : 20014020 REGLEMENT DU CONTRÔLE DES CONNAISSANCES 2013-2015 VU la loi 84-52 du 26 janvier

Plus en détail

UGSEL NORD LILLE 16 RUE NEGRIER 59042 LILLE. TEL : 03.20.51.22.93 FAX : 03.20.55.96.30 COURIEL : ugsel@ddeclille.org

UGSEL NORD LILLE 16 RUE NEGRIER 59042 LILLE. TEL : 03.20.51.22.93 FAX : 03.20.55.96.30 COURIEL : ugsel@ddeclille.org UGSEL NORD LILLE 16 RUE NEGRIER 59042 LILLE TEL : 03.20.51.22.93 FAX : 03.20.55.96.30 COURIEL : ugsel@ddeclille.org FEDERATION SPORTIVE ET EDUCATIVE DE L ENSEIGNEMENT CATHOLIQUE 277 RUE SAINT JACQUES 75240

Plus en détail

SEANCE DU 28 JUILLET 2010

SEANCE DU 28 JUILLET 2010 ASSEMBLEE DE CORSE DELIBERATION N 10/143 AC DE L ASSEMBLEE DE CORSE DECIDANT DE LA MISE EN ŒUVRE DE L ACTION SOCIALE DE LA COLLECTIVITE TERRITORIALE DE CORSE EN FAVEUR DE SES AGENTS SEANCE DU 28 JUILLET

Plus en détail

NOTE JURIDIQUE - FISCALITE

NOTE JURIDIQUE - FISCALITE Conseil Technique National Service juridique droit des personnes et des familles NOTE JURIDIQUE - FISCALITE - OBJET : La redevance audiovisuelle Base juridique Art.41 de la loi de finances pour 2005 Loi

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE

DOSSIER DE CANDIDATURE UNIVERSITÉ PARIS-DAUPHINE FORMATION CONTINUE DOSSIER DE CANDIDATURE Master Mention Economie et gestion de la santé Parcours Management Stratégique des Services et Établissements pour Personnes Âgées (M2SEPA)

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI GUIDE PRATIQUE DE LA SCI Éditions d Organisation Groupe Eyrolles 61, bd Saint-Germain 75240 Paris cedex 05 www.editions-organisation.com www.editions-eyrolles.com Le Code de la propriété intellectuelle

Plus en détail

MEMENTO ELECTIONS PROFESSIONNELLES

MEMENTO ELECTIONS PROFESSIONNELLES A l attention des : Délégués Régionaux Secrétaires de Syndicats Délégués syndicaux MEMENTO ELECTIONS PROFESSIONNELLES L élection des représentants du personnel au Comité d Entreprise permet : D obtenir

Plus en détail

- Compte-rendu - M. Pierre EVRARD ARCENE Mme Francine Rochefort cheffe de service DDNT

- Compte-rendu - M. Pierre EVRARD ARCENE Mme Francine Rochefort cheffe de service DDNT Réunion de travail «Filière du Bâtiment et du Numérique» - Compte-rendu - Le jeudi 11 février 2016-9h30 à 12h Lieu de réunion : Abbaye aux Dames à Caen Salle aile sainte Anne Etaient présents Acteurs du

Plus en détail

» Délégations du personnel» Comités mixtes d entreprise» Représentants des salariés dans le sociétés anonymes

» Délégations du personnel» Comités mixtes d entreprise» Représentants des salariés dans le sociétés anonymes FR COLLECTION La représentation des salariés dans les entreprises Le guide complet de la Chambre des salariés sur les modifications introduites par la loi du 23 juillet 2015 portant réforme du dialogue

Plus en détail

Voici les nouveaux avantages Deux nouveaux avantages, qui sont décrits ci-dessous, prendront effet le 1 er avril 2006.

Voici les nouveaux avantages Deux nouveaux avantages, qui sont décrits ci-dessous, prendront effet le 1 er avril 2006. Numéro 18 Poste-publications de la convention no 40048697 Mars 2006 Changements importants apportés au SSFP! Le présent numéro décrit les modifications importantes qui sont apportées au SSFP à compter

Plus en détail

Synthèse du questionnaire relatif à «l échange des bonnes pratiques en matière d apprentissage du français»

Synthèse du questionnaire relatif à «l échange des bonnes pratiques en matière d apprentissage du français» 1 Synthèse du questionnaire relatif à «l échange des bonnes pratiques en matière d apprentissage du français» Le présent rapport ne prétend pas à l'exhaustivité et ne peut, vu le format temps qui m'est

Plus en détail

INFORMATION BUREAU INFORMA JEUNESSE TIONJEUNE

INFORMATION BUREAU INFORMA JEUNESSE TIONJEUNE INFORMATION JEUNESSE BUREAU INFORMATION soixant6 JEUNESSE Vous trouverez dans cette brochure des informations pratiques sur le logement dans les principales villes universitaires de la région Languedoc-Roussillon

Plus en détail

Redécouvrez les trésors de Loire

Redécouvrez les trésors de Loire Dossier de presse Magazine Châteaux de la Loire - 2015 Redécouvrez les trésors de Loire Contact presse : Sophie Manuel contact@sophiemanuel.com - Tél : 06.15.12.73.31 Communiqué dé préssé du 18 mai 2015

Plus en détail

Les 7 conseils pour réussir son entrainement.

Les 7 conseils pour réussir son entrainement. Les 7 conseils pour réussir son entrainement. Ces conseils s'attachent plus à l'organisation de vos entraînements qu'à leur contenu et se limitent à l'aspect technique et biomécanique du tir. Si l'on voulait

Plus en détail

DISPOSITIF PARTICULIER DE CERTIFICATION DES DIAGNOSTIQUEURS IMMOBILIERS

DISPOSITIF PARTICULIER DE CERTIFICATION DES DIAGNOSTIQUEURS IMMOBILIERS DISPOSITIF PARTICULIER DE CERTIFICATION DES DIAGNOSTIQUEURS IMMOBILIERS Diffusion contrôlée : - Membres du comité - Examinateurs - Référents techniques page 1/11 I / Certification initiale 1-1 Candidature

Plus en détail

Augmentation de la dextérité. Moins de temps morts. Division du travail. Augmentation de la productivité. Croissance. Invention de machines

Augmentation de la dextérité. Moins de temps morts. Division du travail. Augmentation de la productivité. Croissance. Invention de machines DOCUMENT 1 Augmentation de la dextérité Division du travail Moins de temps morts Augmentation de la Croissance Invention de machines DOCUMENT 3 «En 1914, Henry Ford le constructeur de la voiture la plus

Plus en détail

L'énergie photovoltaïque peut-elle faire tourner un moteur?

L'énergie photovoltaïque peut-elle faire tourner un moteur? TPE ANNEE 2012-2013 L'énergie photovoltaïque peut-elle faire tourner un moteur? Rédacteur du rapport : THOMAS Antoine FENOT Bazil Professeurs : M. AUDRY M. POUSSEL Les réalisations techniques face aux

Plus en détail

CIBLE 1 - FAVORISER LE DÉVELOPPEMENT OPTIMAL DES ENFANTS VIVANT DANS DES FAMILLES VULNÉRABLES

CIBLE 1 - FAVORISER LE DÉVELOPPEMENT OPTIMAL DES ENFANTS VIVANT DANS DES FAMILLES VULNÉRABLES PETITE ENFANCE (MOINS DE 5 ANS) CIBLES DU PLAN D ACTION RÉGIONAL CIBLE 1 - FAVORISER LE DÉVELOPPEMENT OPTIMAL DES ENFANTS VIVANT DANS DES FAMILLES VULNÉRABLES CIBLE 2 - PROMOUVOIR L ALLAITEMENT MATERNEL

Plus en détail

Questions-réponses à propos de l impôt sur la fortune

Questions-réponses à propos de l impôt sur la fortune Questions-réponses à propos de l impôt sur la fortune Pourquoi un impôt sur la fortune? Pour Elio Di Rupo, Président du PS, c est d abord une simple question de justice : «Quelqu un qui se lève tôt tous

Plus en détail

BCD Travel Business Manuel Utilisateur Juillet 2006

BCD Travel Business Manuel Utilisateur Juillet 2006 BCD Travel Business Manuel Utilisateur Juillet 2006 Page 1 of 40 1 CONNEXION...3 1.1 CONNEXION...3 1.2 ACCUEIL...4 2 PROFIL...5 2.1 PERSONNNEL...5 2.2 PAIEMENT...5 2.3 LIVRAISON...5 2.4 PREFERENCES...6

Plus en détail

Brigitte MUNOZ PEREZ. Jean-Michel SOMMER. Conseiller référendaire, chargé de mission auprès du premier président de la Cour de cassation

Brigitte MUNOZ PEREZ. Jean-Michel SOMMER. Conseiller référendaire, chargé de mission auprès du premier président de la Cour de cassation Jean-Michel SOMMER Conseiller référendaire, chargé de mission auprès du premier président de la Cour de cassation Brigitte MUNOZ PEREZ Démographe - C.E.R.C.R.I.D. - UMR 5137, Université de Lyon, Université

Plus en détail