I OBJECTIF PROFESSIONNEL DU CQPM

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "I OBJECTIF PROFESSIONNEL DU CQPM"

Transcription

1 COMMISSION PARITAIRE NATIONALE DE L'EMPLOI DE LA METALLURGIE Qualification : Catégorie : B Dernière modification : 19/09/2014 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Technicien d intervention en groupes électrogènes industriels I OBJECTIF PROFESSIONNEL DU CQPM Le (la) technicien (ne) d intervention en groupes électrogènes industriels est amené, dans le respect des instructions et procédures d exécutions et gammes de maintenance définies, à intervenir 1 sous l autorité d un hiérarchique ou d un chef de projet, sur l ensemble des composantes d une installation: centrales de production électriques, groupes électrogènes, moteurs industriels, alternateurs, armoires électriques automatisme. Les missions ou activités du titulaire peuvent porter à titre d exemples non exhaustifs sur : Les essais et mise en service des installations BT ; La maintenance préventive et curative des installations ; La participation aux travaux liés à l amélioration des installations. Il n est pas demandé au technicien d être un expert technique du moteur industriel, ceux-ci sont d ailleurs spécifiques aux applications, aux entreprises (moteurs à combustion interne divers ou turbines à gaz) et cela reste généralement le domaine du motoriste. En revanche les besoins d intégration de ces moteurs avec des alternateurs nécessitent l intervention de généralistes de ces composants, qui soient des spécialistes du fonctionnement de l ensemble capable de fiabiliser et d optimiser la production de courant. Pour cela, il (elle) doit être capable de : 1) Identifier les éléments constitutifs d une installation et leur fonction 2) Préparer une intervention 3) Mettre en place les dispositifs de sécurité 4) Mettre en service un groupe mobile sur un circuit existant 5) Vérifier le bon fonctionnement d une installation 6) Identifier et réaliser les actions préventives 7) Remplacer les composants principaux 8) Identifier l origine d une panne ou d un dysfonctionnement 9) Mesurer les conséquences d une panne ou d un dysfonctionnement et engager les solutions appropriées (mesures conservatoires, alertes...) 10) Former et sensibiliser le client sur les conditions d exploitation du groupe électrogène installé 11) Etablir un rapport d intervention 1 Sous réserve d habilitation et d autorisation préalable à son intervention sur les installations électriques Page 1 / 7

2 II REFERENTIEL DE CERTIFICATION Capacités professionnelles Conditions de réalisation Critères observables et ou mesurables avec niveau d exigence Modalités d évaluation 1. Identifier les éléments constitutifs d une installation et leur fonction A partir de la documentation technique de l installation Les éléments constitutifs d une installation sont identifiés et leur rôle est déterminé. La terminologie utilisée est adéquate. 2. Préparer une intervention A partir d une demande d intervention ou d une fiche de travail L ensemble des documents nécessaires à la préparation sont mis à disposition (documents techniques de l entreprise, carnet de maintenance, guides d utilisation, consigne du site). Le matériel nécessaire est mis à disposition : véhicule, outillages, équipements, matériel de sécurité. Le lieu, l accès au site (local technique, recherche de clés), les interlocuteurs qui devront être contactés sur le lieu d intervention sont repérés et l historique des interventions relatif à l installation est lu et compris. Les plans d assemblage et/ou les procédures de montage en constructions mécanique, électrique, électronique, hydraulique, et automatismes, sont préparés et vérifiés. Les composants de l installation et les outillages nécessaires sont acheminés et inventoriés sur le site conformément au dossier de mise en service. Le véhicule est préparé et contrôlé (Etat des niveaux, état des organes de sécurité, état général propreté, rangement intérieur). L outillage et les produits transportés sont correctement manipulés.. 3. Mettre en place les dispositifs de sécurité Sur une installation, une situation d intervention nécessitant une mise en sécurité. Les documents et instructions de sécurité établis à partir de la réglementation en vigueur et les moyens de protections individuels et collectifs sont mis à disposition. Les consignes sont correctement appliquées conformément aux documents et instructions de sécurité (plan de sécurité de l entreprise...). L ensemble des points liés à la sécurité (balisages, EPI, permis de feu, consignation,...) est vérifié, en cas de non-conformité les mesures correctives sont apportées. Les moyens et équipements de sécurités individuels et collectifs sont mis en œuvre efficacement Page 2 / 7

3 Capacités professionnelles Conditions de réalisation Critères observables et ou mesurables avec niveau d exigence Modalités d évaluation 4. Mettre en service un groupe mobile sur un circuit existant d intervention. Le groupe mobile fonctionne correctement et conformément aux caractéristiques de l installation et aux données du constructeur. La mise en place des appareillages pour le relevé des points de contrôle est correctement réalisée. 5. Vérifier le bon fonctionnement d une installation A partir de préconisations, gammes de maintenance ou recommandations constructeur Les mesures des paramètres sont correctement effectuées. Le résultat des mesures est systématiquement comparé aux valeurs attendues. Tout écart constaté, au-delà de la plage définie, est signalé pour action corrective (détections risques panne, vérifications d usages, circuits fluides, fréquences,...). Le bon fonctionnement des organes de sécurité est vérifié conformément à la procédure ou instructions et suivant la liste des points à contrôler. 6. Identifier et réaliser les actions préventives A partir d une procédure de contrôle préventif établie et instructions de travail (points ou organes à contrôler, moyens de contrôles à utiliser, action à réaliser...). Les moyens matériels, les consignes de sécurité et les EPI sont mis à disposition. Les méthodes et moyens de contrôles à mettre en œuvre sont respectés suivant les exigences de sécurité. Les actions préventives sur le groupe électrogène sont connues et réalisées selon la méthode préconisée (Laquelle? Par qui?) Page 3 / 7

4 Capacités professionnelles Conditions de réalisation Critères observables et ou mesurables avec niveau d exigence Modalités d évaluation L ensemble des points liés à la sécurité (balisages, EPI, consignation...) est vérifié, en cas de non-conformité les mesures correctives sont apportées. 7. Remplacer les composants principaux d intervention. Le remplacement de l élément (dépose, repose) est réalisé méthodiquement selon les instructions (plans, schémas, notice,...) et en utilisant les outils appropriés. Au besoin, les configurations initiales sont relevées. Des essais sont réalisés pour valider le fonctionnement. Les relevés pour mise à jour des schémas sont effectués si modification ou ajout de composants. L ensemble des points liés à la sécurité (balisages, EPI, permis de feu, consignation,...) sont vérifiés, en cas de non-conformité les mesures correctives sont apportées. 8. Identifier l origine d une panne ou d un dysfonctionnement d intervention. A partir d une méthodologie préconisée (guide, fiches...) L analyse du dysfonctionnement est réalisée selon une méthode, une collecte d information structurée et permet de conduire de manière logique à l identification du dysfonctionnement. Les mesures sont correctement effectuées et les valeurs mesurées sont correctement interprétées. La ou les hypothèses de pannes sont formulées et cohérentes, la ou les causes de dysfonctionnement sont identifiées (matériel défectueux, connexions,...) Page 4 / 7

5 Capacités professionnelles Conditions de réalisation Critères observables et ou mesurables avec niveau d exigence Modalités d évaluation 9. Mesurer les conséquences Le technicien a bien informé le client sur la suite à donner, compte tenu des conséquences relatives au dysfonctionnement (mesures conservatoires, alertes...). d une panne ou d un dysfonctionnement et engager les solutions appropriées Dans le cadre des procédures de l entreprise et du client. La vérification de disponibilité du matériel (nécessaire à la remise en état) a été réalisée, dans la limite de ses prérogatives et de son champ de compétences. Les conséquences d une mise en marche dégradée sur le site sont bien identifiées et validées par le client. 10. Former et sensibiliser le client sur les conditions d exploitation du groupe électrogène installé d intervention. A partir des instructions ou informations mises à sa disposition. Les points clé concernant les consignes d exploitation et de maintenance de l installation sont abordés en tenant compte des spécifications, des conditions d utilisation et de la situation particulière de chaque client (informations, démonstrations, précisions,...). Le client est renseigné sur les opérations effectuées et sur le degré d urgence des opérations à réaliser. Un rapport oral est effectué au bon interlocuteur. 11. Etablir un rapport d intervention travail habituelle. Les documents d intervention sont renseignés de manière précise (carnet d entretien, compte rendu d intervention, préconisations sécurité, relevé de paramètres,...) selon les procédures de l entreprise. Les observations notées sur le rapport d intervention sont soumises au client pour validation Page 5 / 7

6 III CONDITIONS D ADMISSIBILITE Pour que le candidat 2 soit déclaré admissible par le jury de délibération l ensemble des capacités professionnelles décrites dans le référentiel de certification doit être acquis. IV IV.1 MODALITES D EVALUATION Conditions de mise en œuvre des évaluations en vue de la certification Tout engagement dans une démarche ayant pour objet le CQPM (formation, validation des acquis..) implique l inscription préalable du candidat à la certification auprès de l UIMM territoriale centre d examen. L UIMM territoriale centre d examen et l entreprise ou à défaut le candidat (VAE, demandeurs d emploi ) définissent dans un dossier qui sera transmis à l UIMM centre de ressource, les modalités d évaluation qui seront mises en œuvre en fonction du contexte parmi celles prévues dans le référentiel de certification. Les modalités d évaluation reposant sur des activités ou projets réalisés en milieu professionnel sont privilégiées. Dans les cas exceptionnels où il est impossible de mettre en œuvre cette modalité d évaluation et lorsque cela est prévu dans le référentiel de certification, des évaluations en situation professionnelle pourront être mises en œuvre. IV.2 Mise en œuvre des modalités d évaluation Les capacités professionnelles sont évaluées à l aide des critères avec niveau d exigence et selon les conditions de réalisation définies dans le référentiel de certification. A) Validation des capacités professionnelles L acquisition de chacune des capacités professionnelles est validée sur la base : des différentes évaluations de l avis de l entreprise de l entretien avec le candidat B) Définition des différentes modalités d évaluation a) Présentation des projets ou activités réalisés en milieu professionnel Le candidat transmet un rapport à l UIMM territoriale centre d examen, dans les délais et conditions préalablement fixés, afin de montrer que les capacités professionnelles à évaluer selon cette modalité ont bien été mises en œuvre en entreprise à l occasion d un ou plusieurs projets ou activités. La présentation de ces projets ou activités devant une commission d évaluation permettra au candidat de démontrer que les exigences du référentiel de certification sont satisfaites. b) Avis de l entreprise L entreprise (tuteur, responsable hiérarchique ou fonctionnel ) donne un avis en regard du référentiel de certification (capacités professionnelles et/ou critères) sur les éléments mis en œuvre par le candidat lors de la réalisation de projets ou activités professionnels. c) Evaluation en situation professionnelle réelle 2 Le terme générique «candidat» est utilisé pour désigner un candidat ou une candidate Page 6 / 7

7 L évaluation des capacités professionnelles s effectue dans le cadre d activités professionnelles réelles. Cette évaluation s appuie sur: une observation en situation de travail réel des questionnements avec apport d éléments de preuve par le candidat d) Evaluation à partir d une situation professionnelle L évaluation des capacités professionnelles s effectue dans des conditions représentatives d une situation réelle d entreprise : (supprimer la rubrique inutile si nécessaire) par observation avec questionnements ou avec une restitution écrite et/ou orale par le candidat Page 7 / 7

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Mécanicien maintenancier process 1 OBJECTIF PROFESSIONNEL DU CQPM

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Mécanicien maintenancier process 1 OBJECTIF PROFESSIONNEL DU CQPM COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LA METALLURGIE Qualification : Catégorie : B Dernière modification : 10/04/2008 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Mécanicien maintenancier process 1 I OBJECTIF

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Chargé d'intégration du design industriel OBJECTIF PROFESSIONNEL DU CQPM

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Chargé d'intégration du design industriel OBJECTIF PROFESSIONNEL DU CQPM COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LA METALLURGIE Qualification : Catégorie : C* Dernière modification : 16/07/2015 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Chargé d'intégration du design industriel

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM CONCEPTEUR MODELISATEUR NUMERIQUE DE PRODUITS OU DE SYSTEMES MECANIQUES

REFERENTIEL DU CQPM CONCEPTEUR MODELISATEUR NUMERIQUE DE PRODUITS OU DE SYSTEMES MECANIQUES COMMISSION PARITAIRE NATIONALE DE L'EMPLOI DE LA METALLURGIE Qualification : MQ 89 12 92 0056 (Ce référentiel annule et remplace, à compter du 05/12/2013, la précédente fiche d identité) REFERENTIEL DU

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. Le titulaire de la qualification agit au sein d un environnement de production industrielle.

REFERENTIEL DU CQPM. Le titulaire de la qualification agit au sein d un environnement de production industrielle. COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LA METALLURGIE Qualification : 2000 04 59/35 0186 Catégorie : A Dernière modification : 01/10/2015 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Agent de contrôle qualité

Plus en détail

ÉPREUVE E 1 : PRÉPARATION D UNE INTERVENTION U 1 coefficient 4

ÉPREUVE E 1 : PRÉPARATION D UNE INTERVENTION U 1 coefficient 4 ANNEXE II c : DÉFINITION DES ÉPREUVES ÉPREUVE E 1 : PRÉPARATION D UNE INTERVENTION U 1 coefficient 4 À partir du dossier de définition d une installation de production d énergie utilisant une énergie renouvelable,

Plus en détail

RÉFERENTIEL DE CERTIFICATION

RÉFERENTIEL DE CERTIFICATION Annexe 1b RÉFERENTIEL DE CERTIFICATION 18 DÉFINITION DES COMPÉTENCES 19 TABLEAU RECAPITULATIF DES COMPÉTENCES C1 S APPROPRIER LES CARACTERISTIQUES D UN SYSTEME ELECTRONIQUE C1-1 Faire un bilan de l existant

Plus en détail

2. INDUSTRIE 2.10. INFORMATIQUE 2.10.2. ASSISTANT/ASSISTANTE DE MAINTENANCE P.C. RESEAUX

2. INDUSTRIE 2.10. INFORMATIQUE 2.10.2. ASSISTANT/ASSISTANTE DE MAINTENANCE P.C. RESEAUX CCPQ Rue A. Lavallée, 1 1080 Bruxelles Tél. : 02 690 85 28 Fax : 02 690 85 78 Email : ccpq@profor.be www.enseignement.be 2. INDUSTRIE 2.10. INFORMATIQUE 2.10.2. ASSISTANT/ASSISTANTE DE MAINTENANCE P.C.

Plus en détail

CENTRE D INSTRUCTION NAVAL DE SAINT-MANDRIER CHEF D EQUIPE D EXPLOITATION ET DE MAINTENANCE DES SYSTEMES D INFORMATION ET DE TELECOMMUNICATIONS

CENTRE D INSTRUCTION NAVAL DE SAINT-MANDRIER CHEF D EQUIPE D EXPLOITATION ET DE MAINTENANCE DES SYSTEMES D INFORMATION ET DE TELECOMMUNICATIONS CENTRE D INSTRUCTION NAVAL DE SAINT-MANDRIER CHEF D EQUIPE D EXPLOITATION ET DE MAINTENANCE DES SYSTEMES D INFORMATION ET DE TELECOMMUNICATIONS NIVEAU III METIER, FONCTIONS ET ACTIVITES REFERENTIEL D ACTIVITE

Plus en détail

Ce document est destiné à suivre le parcours de formation d un candidat au CQP «Conduite de procédé de fabrication», en intégrant :

Ce document est destiné à suivre le parcours de formation d un candidat au CQP «Conduite de procédé de fabrication», en intégrant : Commission Paritaire Nationale de l Emploi des Industries de Santé CQP «Conduite de procédé de fabrication» Livret de suivi de la formation en contrat de professionnalisation Nom et prénom du candidat

Plus en détail

ANNEXE II PERIODES DE FORMATION EN MILIEU PROFESSIONNEL

ANNEXE II PERIODES DE FORMATION EN MILIEU PROFESSIONNEL ANNEXE II PERIODES DE FORMATION EN MILIEU PROFESSIONNEL 1 DISPOSITIONS GENERALES 1.1 Objectifs La formation en milieu professionnel permet de découvrir les réalités du monde professionnel (activités et

Plus en détail

Projet COMMET Projet n : DE/07/LLP-LdV/TOI/147036

Projet COMMET Projet n : DE/07/LLP-LdV/TOI/147036 Projet COMMET Projet n : DE/07/LLP-LdV/TOI/147036 Le technicien électromécanicien et le technicien d usinage : propositions pour la construction d une grille de compétences Ce projet a été financé avec

Plus en détail

MAINTENANCE DES SYSTEMES OPTIONS SYSTEMES DE PRODUCTION

MAINTENANCE DES SYSTEMES OPTIONS SYSTEMES DE PRODUCTION BREVET DE TECHNICI SUPERIEUR MAINTANCE DES SYSTEMES OPTIONS SYSTEMES DE PRODUCTION Livret de LIAISON Etablissement de Formation : Lycée Paul Emile Victor 625, Avenue de Gottmadingen B.P 116 39300 CHAMPAGNOLE

Plus en détail

Présentation de la Commission Nationale de la Certification Professionnelle (CNCP)

Présentation de la Commission Nationale de la Certification Professionnelle (CNCP) CNCP Présentation de la Commission Nationale de la Certification Professionnelle (CNCP) - Création, composition et missions de la CNCP - Les correspondants régionaux de la CNCP - Les certifications enregistrées

Plus en détail

Technologie de maintenance industrielle.

Technologie de maintenance industrielle. Technologie de maintenance industrielle ELC.22 Objectifs du programme Les unités de production et les équipements industriels modernes sont des systèmes de plus en plus complexes et automatisés. Ces systèmes

Plus en détail

MINISTERE DE L AGRICULTURE, DE L ALIMENTATION, DE LA PECHE ET DES AFFAIRES RURALES

MINISTERE DE L AGRICULTURE, DE L ALIMENTATION, DE LA PECHE ET DES AFFAIRES RURALES MINISTERE DE L AGRICULTURE, DE L ALIMENTATION, DE LA PECHE ET DES AFFAIRES RURALES Direction Générale de l Enseignement et de la Recherche Sous-Direction de l Enseignement Supérieur 1 ter, avenue de Lowendal

Plus en détail

Domaines et critères d'évaluation

Domaines et critères d'évaluation Académie de ----------------------- Métiers de la Mode Vêtement E1 ÉPREUVE TECHNIQUE DE CONCEPTION SOUS ÉPREUVE E11 : Développement de produit esthétique, fonctionnel et technique FICHE D'ÉVALUATION Candidat

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités confiées au titulaire peuvent porter à titre d exemples non exhaustifs sur :

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités confiées au titulaire peuvent porter à titre d exemples non exhaustifs sur : COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LA METALLURGIE Qualification : Catégorie : C Dernière modification : 10/07/2008 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Responsable d équipe autonome I OBJECTIF

Plus en détail

Référentiel Sécurité Mobile

Référentiel Sécurité Mobile Référentiel Sécurité Mobile Définition de poste L agent de sécurité mobile est un agent qui effectue, à l aide d un véhicule motorisé, sur plusieurs sites : - Des interventions sur alarmes - Des rondes,

Plus en détail

HYGIENE SECURITE ENVIRONNEMENMT

HYGIENE SECURITE ENVIRONNEMENMT HYGIENE SECURITE ENVIRONNEMENMT Numéro d ordre 04 06 Hygiène, sécurité et environnement Durée de la formation en jours Hygiène/Sécurité/ Environnement(HSE) Législation et réglementation HSE HSE sur les

Plus en détail

Escaliers mécaniques et trottoirs roulants Informations et recommandations relatives aux améliorations en matière de sécurité et d accessibilité

Escaliers mécaniques et trottoirs roulants Informations et recommandations relatives aux améliorations en matière de sécurité et d accessibilité Escaliers mécaniques et trottoirs roulants Informations et recommandations relatives aux améliorations en matière de sécurité et d accessibilité 8200 escaliers mécaniques et trottoirs roulants (source

Plus en détail

Chef de chantier gros oeuvre

Chef de chantier gros oeuvre Impression à partir du site https://offredeformation.picardie.fr le 24/06/2016. Fiche formation Chef de chantier gros oeuvre - N : 19299 - Mise à jour : 08/12/2015 Chef de chantier gros oeuvre Lycée Technique

Plus en détail

Segment : Tous segments des IAA Module : Maintenance Utilités et Services communs TERMES DE RÉFÉRENCE

Segment : Tous segments des IAA Module : Maintenance Utilités et Services communs TERMES DE RÉFÉRENCE Segment : Tous segments des IAA Module : Maintenance Utilités et Services communs TERMES DE RÉFÉRENCE OBJECTIF... 2 RESULTATS... 2 INDICATEURS D IMPACT... 2 POPULATIONS CONCERNEES... 3 PRE-REQUIS... 3

Plus en détail

prend en charge les dépenses de réalisation et d entretien de son installation, il est responsable du bon fonctionnement de son assainissement

prend en charge les dépenses de réalisation et d entretien de son installation, il est responsable du bon fonctionnement de son assainissement A l attention des élus et du personnel communal L Assainissement Non Collectif Une préoccupation commune, Une gestion intercommunale Définition : Tout système d assainissement effectuant la collecte, le

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités confiées au titulaire peuvent porter à titre d exemples non exhaustifs sur :

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités confiées au titulaire peuvent porter à titre d exemples non exhaustifs sur : COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LA METALLURGIE Qualification : Catégorie : B Dernière modification : 08/11/2012 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Chaudronnier(ère) polyvalent I OBJECTIF

Plus en détail

Baccalauréat Professionnel Maintenance des Véhicules Automobiles option Voitures Particulières

Baccalauréat Professionnel Maintenance des Véhicules Automobiles option Voitures Particulières Pôle de l'automobile - 093 1609 U 55 boulevard Louis Armand, 93330 Neuilly/Marne tél : 01.49.44.81.10 - mél : 0932291u@ac-creteil.fr Baccalauréat Professionnel Maintenance des Véhicules Automobiles option

Plus en détail

OBJECTIFS et PROGRAMME. Management des risques et Lean manufacturing 550 heures

OBJECTIFS et PROGRAMME. Management des risques et Lean manufacturing 550 heures OBJECTIFS et PROGRAMME Management des risques et Lean manufacturing 550 heures (en projet d homologation RNCP en vue d une certification de niveau 1) Institut de Formations Supérieures du Grand Ouest SAS

Plus en détail

OFFRE D EMPLOI L ADMINISTRATION COMMUNALE DE HERVE ENGAGE : UN RESPONSABLE POUR LE SERVICE DU PERSONNEL (H/F) - APE

OFFRE D EMPLOI L ADMINISTRATION COMMUNALE DE HERVE ENGAGE : UN RESPONSABLE POUR LE SERVICE DU PERSONNEL (H/F) - APE OFFRE D EMPLOI L ADMINISTRATION COMMUNALE DE HERVE ENGAGE : UN RESPONSABLE POUR LE SERVICE DU PERSONNEL (H/F) - APE Informations générales Nombre de postes demandés 1 Catégorie de métier Secteur d activité

Plus en détail

REFERENTIEL DE CERTIFICATION

REFERENTIEL DE CERTIFICATION REFERENTIEL DE CERTIFICATION DU TITRE PROFESSIONNEL Technicien d'equipement en Electricité Niveau IV Site : http://www.emploi.gouv.fr REFERENTIEL DE CERTIFICATION D'UNE SPECIALITE DU TITRE PROFESSIONNEL

Plus en détail

FICHES TECHNIQUES du BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL. Répertoire National des Certifications Professionnelles

FICHES TECHNIQUES du BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL. Répertoire National des Certifications Professionnelles FONDS SOCIAL EUROPÉEN Programme d individualisation des formations et de modernisation de l offre publique de formation professionnelle continue et d apprentissage agricoles FICHES TECHNIQUES du BACCALAURÉAT

Plus en détail

L habilitation électrique

L habilitation électrique Centre de Gestion du Haut Rhin Fonction Publique Territoriale 22 rue Wilson 68027 COLMAR Cedex Tél. : 03 89 20 36 00 Fax : 03 89 20 36 29 cdg68@calixo.net www.cdg68.fr Circulaire n 36/2012 Cl. C 44 Colmar,

Plus en détail

AR INSTALLATIONS ELECTRIQUES: Approche de l analyse de risques et régularisation des anciennes installations électriques

AR INSTALLATIONS ELECTRIQUES: Approche de l analyse de risques et régularisation des anciennes installations électriques AR INSTALLATIONS ELECTRIQUES: Approche de l analyse de risques et régularisation des anciennes installations électriques Introduction Ce guide a été élaboré après concertation au sein d un groupe de travail

Plus en détail

Séminaire National sur le Thème : «Développement des Compétences : un défi pour l entreprise algérienne à l heure de la globalisation des échanges»

Séminaire National sur le Thème : «Développement des Compétences : un défi pour l entreprise algérienne à l heure de la globalisation des échanges» Séminaire National sur le Thème : «Développement des Compétences : un défi pour l entreprise algérienne à l heure de la globalisation des échanges» Gestion des compétences La démarche de Sonelgaz MOHAND

Plus en détail

Processus Commercial Référence : I281 Indice : B Page : 1 / 5

Processus Commercial Référence : I281 Indice : B Page : 1 / 5 PLNS QULITE STNDRDS Processus Commercial Référence : I281 Indice : B Page : 1 / 5 FICHE DE GESTION STTUT En cours de rédaction / modification En test jusqu au : En activité depuis le : 06/12/2013 Validation

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Electricien maintenancier process 1 OBJECTIF PROFESSIONNEL DU CQPM

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Electricien maintenancier process 1 OBJECTIF PROFESSIONNEL DU CQPM COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LE METALLURGIE Qualification : Catégorie : B Dernière modification : 10/04/2008 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Electricien maintenancier process 1 I OBJECTIF

Plus en détail

REFERENTIEL DE CERTIFICATION

REFERENTIEL DE CERTIFICATION REFERENTIEL DE CERTIFICATION DU TITRE PROFESSIONNEL MONTEUR DEPANNEUR EN CLIMATISATION Niveau V Site : http://www.emploi.gouv.fr REFERENTIEL DE CERTIFICATION D'UNE SPECIALITE DU TITRE PROFESSIONNEL DU

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES D EXPLOITATION DU SYSTEME LED SAISON 2013/2014

CAHIER DES CHARGES D EXPLOITATION DU SYSTEME LED SAISON 2013/2014 CAHIER DES CHARGES D EXPLOITATION DU SYSTEME LED SAISON 2013/2014 SOMMAIRE I. INTRODUCTION (p. 3) II. LES PRESTATAIRES DE LA LNR (p. 3) III. DISPOSITIF MIS A DISPOSITION DES CLUBS (p. 3) IV. CONDITIONS

Plus en détail

Installateur Electricien Tertiaire

Installateur Electricien Tertiaire Profil de l Installateur Electricien Tertiaire Activités clés et tâches Profil des professions secteur des électriciens SCP 149.01 l Installateur Electricien Tertiaire version 2012 Page 1 Intitulé : Installateur

Plus en détail

Règlement d'admission

Règlement d'admission Règlement d'admission concernant la formation d'éducateur spécialisé 1. Définition de la profession et du contexte de l intervention des éducateurs spécialisés Selon l arrêté du 20 Juin 2007 relatif au

Plus en détail

Service des ressources humaines. Politique de santé et de sécurité du travail

Service des ressources humaines. Politique de santé et de sécurité du travail Service des ressources humaines Politique de santé et de sécurité du travail Approuvé par la résolution : Date d entrée en vigueur : Révisé le : CC13/14-05-155 Le 7 mai 2014 Préambule Par la présente politique,

Plus en détail

Conseiller, Consultant, Responsable Formation. 180 h 192 h h h 420 h 372 h

Conseiller, Consultant, Responsable Formation. 180 h 192 h h h 420 h 372 h Niveau : MASTER année Domaine : Mention : Spécialité : Volume horaire étudiant : Formation dispensée en : Sciences Humaines et Sociales Education et Formation Conseiller, Consultant, Responsable Formation

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE L HOPITAL À DOMICILE D AVIGNON ET SA REGION

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE L HOPITAL À DOMICILE D AVIGNON ET SA REGION COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE L HOPITAL À DOMICILE D AVIGNON ET SA REGION 1525, chemin du Lavarin 84083 Avignon cedex 2 Mai 2004 Agence nationale d accréditation et d évaluation en santé SOMMAIRE COMMENT

Plus en détail

FORMATION PREPARATOIRE AU D.E.A.V.S Suite à la réforme du 14 mars 2007

FORMATION PREPARATOIRE AU D.E.A.V.S Suite à la réforme du 14 mars 2007 ACTION ET FORMATION POUR L AIDE AU MAINTIEN A DOMICILE 97, rue Pelleport - 75 020 PARIS - Tél. : 01.40.31.11.96 Fax : 01.40.31.12.00. - e-mail : secretariat@afpam.fr FORMATION PREPARATOIRE AU D.E.A.V.S

Plus en détail

NOTE DE SERVICE DGER/POFEGTP/N2004-2016 Date : 16 FEVRIER 2004

NOTE DE SERVICE DGER/POFEGTP/N2004-2016 Date : 16 FEVRIER 2004 1 MINISTERE DE L AGRICULTURE, DE L ALIMENTATION, DE LA PECHE ET DES AFFAIRES RURALES Direction Générale de l Enseignement et de la Recherche Sous-Direction de la Politique des Formations de l Enseignement

Plus en détail

GUIDE D AGREMENT DES PRESTATAIRES DE SERVICES DE CERTIFICATION ELECTRONIQUE (PSCE) & D OBTENTION DU CERTIFICAT DE CONFORMITE

GUIDE D AGREMENT DES PRESTATAIRES DE SERVICES DE CERTIFICATION ELECTRONIQUE (PSCE) & D OBTENTION DU CERTIFICAT DE CONFORMITE GUIDE D AGREMENT DES PRESTATAIRES DE SERVICES DE CERTIFICATION ELECTRONIQUE (PSCE) & D OBTENTION DU CERTIFICAT DE CONFORMITE AVRIL 2011 SOMMAIRE I. INTRODUCTION... 3 II. REFERENCES REGLEMENTAIRES... 4

Plus en détail

DROIT ECONOMIE - GESTION COMMERCE MANAGER TECHNICO-COMMERCIAL PME-PMI. cours magistraux travaux dirigés travaux pratiques cours intégrés projet

DROIT ECONOMIE - GESTION COMMERCE MANAGER TECHNICO-COMMERCIAL PME-PMI. cours magistraux travaux dirigés travaux pratiques cours intégrés projet Niveau : LICENCE PROFESSIONNELLE 2012 Domaine : Mention : Intitulé : DROIT ECONOMIE - GESTION COMMERCE MANAGER TECHNICO-COMMERCIAL PME-PMI LP 180 ES Volume horaire étudiant : 112 h 286 h 0 h h 140 h 398

Plus en détail

Certificat de Qualification Professionnelle Téléconseiller(ère) Dossier de recevabilité VAE

Certificat de Qualification Professionnelle Téléconseiller(ère) Dossier de recevabilité VAE COMMISSION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE DE LA MUTUALITE Certificat de Qualification Professionnelle Téléconseiller(ère) Dossier de recevabilité VAE Candidat : Nom

Plus en détail

DOCUMENT D INFORMATION

DOCUMENT D INFORMATION DOCUMENT D INFORMATION Règles budgétaires 2006-2007 Commissions scolaires Établissement de la certification des allocations budgétaires Formation générale des jeunes Formation professionnelle Formation

Plus en détail

Bachelier en Electromécanique Finalité climatisation et techniques du froid

Bachelier en Electromécanique Finalité climatisation et techniques du froid Haute École Louvain en Hainaut www.helha.be Année académique 2015-2016 Catégorie Technique Bachelier en Electromécanique Finalité climatisation et techniques du froid HELHa Tournai 1 Rue Frinoise 12 7500

Plus en détail

TOUTENBOIS : INSTALLATION ET CONFIGURATION DU SYSTEME DE CONTROLE D ACCES ELA CT3000

TOUTENBOIS : INSTALLATION ET CONFIGURATION DU SYSTEME DE CONTROLE D ACCES ELA CT3000 ACTIVITE de FORMATION ACTIVITE : TOUTENBOIS : INSTALLATION ET CONFIGURATION DU SYSTEME DE CONTROLE D ACCES ELA CT3000 CONDITIONS D EXERCICE - Moyens et Ressources @ TAXONOMIE 1 2 3 4 Internet Logiciel

Plus en détail

LA DEMATERIALISATION DES APPELS D OFFRES PUBLICS

LA DEMATERIALISATION DES APPELS D OFFRES PUBLICS Lorraine LA DEMATERIALISATION DES APPELS D OFFRES PUBLICS La dématérialisation des marchés publics est confirmée dans le nouveau code des marchés publics. Il est possible de répondre à un appel d offre

Plus en détail

Service de la circulation

Service de la circulation Recommandation Sécurité des circulations Moyen acceptable de conformité Service de la circulation RC A-B 2a n 1 Applicable sur : RFN Version n 1 du 20 novembre 2015 Applicable à partir du : 5 juin 2016

Plus en détail

Le Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP) Résumé descriptif de la certification

Le Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP) Résumé descriptif de la certification Le Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP) Résumé descriptif de la certification Code RNCP : 24735 Intitulé Licence Professionnelle : Licence Professionnelle Assurance, Banque, Finance

Plus en détail

LICENCE PROFESSIONNELLE COMMERCE

LICENCE PROFESSIONNELLE COMMERCE LICENCE PROFESSIONNELLE COMMERCE SPECIALITE : TECHNICO-COMMERCIAL EN PRODUITS INDUSTRIELS Arrêté d habilitation : 20014020 REGLEMENT DU CONTRÔLE DES CONNAISSANCES 2013-2015 VU la loi 84-52 du 26 janvier

Plus en détail

Mes Périodes de Formation en Milieu Professionnel

Mes Périodes de Formation en Milieu Professionnel BP 90112 83183 Six-Fours les Plages cedex : 04.94.34.80.08 : 04.94.25.47.92 ce0831354w@ac-nice.fr www.ac-nice.fr/coudouliere/ 1 ère Baccalauréat Professionnel Accueil et Relation aux Clients et aux Usagers

Plus en détail

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3244 Convention collective nationale IDCC : 1505. COMMERCE DE DÉTAIL DES FRUITS ET LÉGUMES, ÉPICERIE ET

Plus en détail

DELIBERATION N 2014-58 DU 12 MARS 2014 DE LA COMMISSION DE CONTRÔLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES PORTANT AVIS FAVORABLE À LA MISE EN ŒUVRE

DELIBERATION N 2014-58 DU 12 MARS 2014 DE LA COMMISSION DE CONTRÔLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES PORTANT AVIS FAVORABLE À LA MISE EN ŒUVRE DELIBERATION N 2014-58 DU 12 MARS 2014 DE LA COMMISSION DE CONTRÔLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES PORTANT AVIS FAVORABLE À LA MISE EN ŒUVRE DU TRAITEMENT AUTOMATISE D INFORMATIONS NOMINATIVES AYANT POUR

Plus en détail

Diplôme d Etat d éducateur spécialisé. Guide à l'intention des membres de jurys. de validation des acquis de l'expérience

Diplôme d Etat d éducateur spécialisé. Guide à l'intention des membres de jurys. de validation des acquis de l'expérience MINISTERE CHARGE DES AFFAIRES SOCIALES Diplôme d Etat d éducateur spécialisé Guide à l'intention des membres de jurys de validation des acquis de l'expérience 1 / 26 Notice explicative Vous allez prochainement

Plus en détail

Mise en place du certificat de spécialisation restauration collective : outil d appui pour les travaux d ingénierie

Mise en place du certificat de spécialisation restauration collective : outil d appui pour les travaux d ingénierie Mise en place du certificat de spécialisation restauration collective : outil d appui pour les travaux d ingénierie 1- Création du certificat de spécialisation (CS) 2- Outil d appui pour la mise en place

Plus en détail

RÈGLES DE GESTION INTERNE

RÈGLES DE GESTION INTERNE RÈGLES DE GESTION INTERNE TITRE: NATURE DU DOCUMENT: Règlement Procédure Page 1 de 7 x Politique Directive x C.A. C.E. C.G. Direction générale Résolution 06-318-5.05 Direction x Nouveau document Amende

Plus en détail

PROFIL DE MÉTIER SECTORIEL

PROFIL DE MÉTIER SECTORIEL PROFIL DE MÉTIER SECTORIEL MÉCANICIEN POLYVALENT AUTO ET UTILITAIRES LÉGERS Date d'édition: novembre 2012 ASBL EDUCAM VZW Avenue J. Bordetlaan 164, Bruxelles 1140 Brussel T 02 778 63 30 F 02 779 11 32

Plus en détail

Les contrôles : quand, comment, quelles conséquences pour le bénéficiaire?

Les contrôles : quand, comment, quelles conséquences pour le bénéficiaire? Les contrôles : quand, comment, quelles conséquences pour le bénéficiaire? Octobre - 2015 Rédaction de documents supports, préparation et animation de tables rondes ou d'ateliers organisés au titre de

Plus en détail

REFERENTIEL EMPLOI ACTIVITES COMPETENCES DU TITRE PROFESSIONNEL. Opérateur(trice) en surveillance à distance. Niveau IV

REFERENTIEL EMPLOI ACTIVITES COMPETENCES DU TITRE PROFESSIONNEL. Opérateur(trice) en surveillance à distance. Niveau IV REFERENTIEL EMPLOI ACTIVITES COMPETENCES DU TITRE PROFESSIONNEL Opérateur(trice) en surveillance à distance Niveau IV Site : http://www.emploi.gouv.fr SOMMAIRE Pages Présentation de l évolution du Titre

Plus en détail

CONDUITE D UN SYSTEME

CONDUITE D UN SYSTEME CONDUITE D UN SYSTEME Objectif : Appréhender un équipement industriel en vue d assurer sa surveillance en sécurité. Vous disposez de la demande d intervention ci-dessous : Demande d intervention Date et

Plus en détail

Background. Renforcer l accès des populations aux infrastructures et équipements socioéconomiques

Background. Renforcer l accès des populations aux infrastructures et équipements socioéconomiques Consultant Individuel Ingénieur Génie Civil pour assister dans la préparation et l exécution des activités liées prioritairement à la construction/réhabilitation de pistes rurales (y compris ouvrages)

Plus en détail

FILIERE ANIMATION. CONCOURS D ANIMATEUR TERRITORIAL (BAC) et CONCOURS D ANIMATEUR PRINCIPAL de 2 ème classe (BAC + 2)

FILIERE ANIMATION. CONCOURS D ANIMATEUR TERRITORIAL (BAC) et CONCOURS D ANIMATEUR PRINCIPAL de 2 ème classe (BAC + 2) FILIERE ANIMATION CONCOURS D ANIMATEUR TERRITORIAL (BAC) et CONCOURS D ANIMATEUR PRINCIPAL de 2 ème classe (BAC + 2) I - Catégorie et composition... 2 II - Les fonctions... 2 III - Les conditions d accès...

Plus en détail

Une équipe performante qui mobilise un réseau de spécialistes selon les singularités de votre activité

Une équipe performante qui mobilise un réseau de spécialistes selon les singularités de votre activité Une équipe performante qui mobilise un réseau de spécialistes selon les singularités de votre activité FORMATRANS Conseil vous propose : Un accompagnement personnalisé et individualisé dans la conception

Plus en détail

A12. La formation hors temps de travail S O M M A I R E. Z O O M P Se former pendant un arrêt maladie

A12. La formation hors temps de travail S O M M A I R E. Z O O M P Se former pendant un arrêt maladie 1 La formation hors Se former hors est une modalité particulière de formation qui nécessite un investissement personnel du salarié. Une formation peut se réaliser hors dans le cadre du plan de formation

Plus en détail

VEILLE RÉGLEMENTAIRE Sécurité Fiche VRE.32

VEILLE RÉGLEMENTAIRE Sécurité Fiche VRE.32 VEILLE RÉGLEMENTAIRE Sécurité Fiche VRE.32 Équipements de travail et de protection individuelle Code du Travail Articles R4323-1 à R4323-28 Code du Travail R4323-91 à R4323-106 Arrêté du 22 octobre 2009

Plus en détail

Valide au jour de l'impression

Valide au jour de l'impression NOMENCLATURE DES INSPECTIONS Document INS Inf 05 Révision 01 - Octobre 2004 Section INSPECTION N 1 - INSTALLATIONS ELECTRIQUES 1.1 - Inspections préalables à la mise soustension 1.2 - Inspections d installations

Plus en détail

Service hygiène et sécurité Centre de Gestion de l Orne

Service hygiène et sécurité Centre de Gestion de l Orne Service hygiène et sécurité Centre de Gestion de l Orne Ce guide a pour objectif de vous rappeler les règles générales de sécurité que vos agents doivent respecter lorsqu ils conduisent des engins. A cet

Plus en détail

Historiquement : 06/10/2014. Formation CPII - Prévention Incendie 1. Thierry Moxhet

Historiquement : 06/10/2014. Formation CPII - Prévention Incendie 1. Thierry Moxhet Thierry Moxhet Historiquement : L article 52.10.6 précisait que : L employeur est tenu d organiser un service privé de prévention et de lutte contre l incendie, comportant un nombre suffisant de personnes

Plus en détail

LA REGLEMENTATION INCENDIE Etablissements Recevant du Public (ERP) APPLIQUEE AUX PATINOIRES

LA REGLEMENTATION INCENDIE Etablissements Recevant du Public (ERP) APPLIQUEE AUX PATINOIRES Syndicat National des Patinoires Congrès CLERMONT FERRAND 11-13 mai 2015 LA REGLEMENTATION INCENDIE Etablissements Recevant du Public (ERP) APPLIQUEE AUX PATINOIRES Jean-Pierre RIPOLL Pilote d opération,

Plus en détail

Le Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP) Résumé descriptif de la certification

Le Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP) Résumé descriptif de la certification 1 sur 5 19/06/2015 11:41 Le Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP) Résumé descriptif de la certification Intitulé Licence : Licence DEG Mention Administration Publique AUTORITÉ

Plus en détail

V2 23/05/05 Remise en forme graphique pour le référentiel technique nouveau lien vers le site du distributeur EDF, mise en forme informatique

V2 23/05/05 Remise en forme graphique pour le référentiel technique nouveau lien vers le site du distributeur EDF, mise en forme informatique DIRECTION RESEAU Fiches de collecte de renseignements pour une étude détaillée dans le cadre du raccordement d'une installation photovoltaïque de puissance inférieure ou égale à 36 kva au réseau public

Plus en détail

ANNEXE IV RÈGLEMENT D EXAMEN ET DEFINITION DES EPREUVES

ANNEXE IV RÈGLEMENT D EXAMEN ET DEFINITION DES EPREUVES ANNEE IV RÈGLEMENT D EAMEN ET DEFINITION DES EPREUVES 48 CAP Gardien d immeubles Règlement d examen Scolaires Scolaires (établissements publics et (établissements privés hors CERTIFICAT D APTITUDE privés

Plus en détail

Titre professionnel - Technicien en logistique d'entreposage

Titre professionnel - Technicien en logistique d'entreposage Impression à partir du site https://offredeformation.picardie.fr le 28/06/2016. Fiche formation Titre professionnel - Technicien en logistique d'entreposage - N : 16026 - Mise à jour : 20/06/2016 Titre

Plus en détail

LE PROCESSUS DE MISE EN ROUTE DANS LE DOMAINE DU TRAITEMENT DEs EAUx

LE PROCESSUS DE MISE EN ROUTE DANS LE DOMAINE DU TRAITEMENT DEs EAUx LE PROCESSUS DE MISE EN ROUTE DANS LE DOMAINE DU TRAITEMENT DEs EAUx 1 re édition - juin 2012 n Les traiteurs d eau et les sociétés d ingénierie constatent, à l appui d expériences passées, que les textes

Plus en détail

Formation à l AUDIT LOGISTIQUE INTERVENANT ELISE STELENS KOEBIA

Formation à l AUDIT LOGISTIQUE INTERVENANT ELISE STELENS KOEBIA Formation à l AUDIT LOGISTIQUE INTERVENANT ELISE STELENS KOEBIA FORMATION A L audit Qualité interne PARTIE I: Introduction à l audit Qualité 1- évolutions des normes pour l audit 2-Concepts et Définitions

Plus en détail

LA CONFERENCE LATINE DES AUTORITES CANTONALES COMPETENTES EN MATIERE D EXECUTION DES PEINES ET DES MESURES. Recommandation. du 25 septembre 2008

LA CONFERENCE LATINE DES AUTORITES CANTONALES COMPETENTES EN MATIERE D EXECUTION DES PEINES ET DES MESURES. Recommandation. du 25 septembre 2008 L A C O N F E R E N C E L A T I N E D E S C H E F S D E S D E P A R T E M E N T S D E J U S T I C E E T P O L I C E ( C L D J P ) LA CONFERENCE LATINE DES AUTORITES CANTONALES COMPETENTES EN MATIERE D

Plus en détail

Filière administrative

Filière administrative Filière administrative LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE Notice d information Mise à jour le : 11/04/2016 de Rédacteur Territorial Textes de référence : - Décret n 2012-924 du 30 juillet 2012 portant statut

Plus en détail

CAISSE D'EPARGNE D'ALSACE

CAISSE D'EPARGNE D'ALSACE CAISSE D'EPARGNE D'ALSACE DEFINITION D'EMPLOI : Responsable Service Production Comptable Code emploi : Filière d'activité: Métier: Rôle: Risques et Finances Responsable d'unité Manager Opérationnel Rattachement

Plus en détail

OBJECTIF PROFESSIONNEL DE LA QUALIFICATION VALIDEE

OBJECTIF PROFESSIONNEL DE LA QUALIFICATION VALIDEE Commission paritaire nationale de l'emploi de la Métallurgie Qualification : MQ 2007 10 89 0264 FICHE D IDENTITE DE LA QUALIFICATION VALIDEE TITRE DE LA QUALIFICATION : Coordonnateur (trice) du développement

Plus en détail

Concilier ergonomie et design dans un processus d aménagement AIDE-MÉMOIRE 1. PHASE DE PLANIFICATION. 1.1 Avant-projet

Concilier ergonomie et design dans un processus d aménagement AIDE-MÉMOIRE 1. PHASE DE PLANIFICATION. 1.1 Avant-projet Concilier ergonomie et design dans un processus d aménagement Ce document se veut un guide, pour les gestionnaires de milieux documentaires responsables d un projet de construction ou d aménagement, permettant

Plus en détail

Processus d ingéniérie du logiciel Table des matières détaillée

Processus d ingéniérie du logiciel Table des matières détaillée Processus d ingéniérie du logiciel Table des matières détaillée Préface 11 Avis aux lecteurs 13 Première partie LES CONCEPTS 1 L INGENIERIE, QU EST-CE QUE C EST? 17 Définitions 17 La qualité, qu est-ce

Plus en détail

NORME EXIGENCES 1. SYSTÈME DE GESTION DE LA

NORME EXIGENCES 1. SYSTÈME DE GESTION DE LA S Ces normes et les exigences qui s y rattachent servent de cadre aux collèges de l Ontario en vue d évaluer le degré de conformité de leurs mécanismes d assurance de la qualité. Ces normes et ces exigences

Plus en détail

SOMMAIRE. I. L emploi 2. A. Présentation du cadre d emplois 2 B. Les fonctions exercées 2. II. L examen professionnel 4

SOMMAIRE. I. L emploi 2. A. Présentation du cadre d emplois 2 B. Les fonctions exercées 2. II. L examen professionnel 4 EXAMEN PROFESSIONNEL ADJOINT DU PATRIMOINE DE 1ERE CLASSE FILIERE CULTURELLE CATEGORIE C Examen professionnel par voie d avancement de grade Contact : Accueil de la Maison de L Emploi Territorial 04.76.33.20.33

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Langues et interculturalité de l Université de Strasbourg Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations

Plus en détail

Règlement relatif à des compléments au Règlement sur le régime des études collégiales (RREC)

Règlement relatif à des compléments au Règlement sur le régime des études collégiales (RREC) Règlement n o 4 Règlement relatif à des compléments au Règlement sur le régime des études collégiales (RREC) 94.12.06.09 amendé 99.04.28.09 amendé 02.02.27.08 amendé 07.06.20.10 09.06.17.09 Article 1 Conditions

Plus en détail

Organisation internationale cherche à recruter des Assistants locaux. Profils recherchés:

Organisation internationale cherche à recruter des Assistants locaux. Profils recherchés: Organisation internationale cherche à recruter des Assistants locaux Les postulants devront être disponibles du 24 juin à la fin août 2013. Les candidats doivent envoyer leur CV à l'adresse email suivante:

Plus en détail

Assainissement Non Collectif

Assainissement Non Collectif Charte départementale pour un Assainissement Non Collectif de qualité en Côte-d Or Charte départementale pour un Assainissement Non Collectif de qualité en Côte-d Or La charte, une action répondant aux

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités confiées au titulaire peuvent porter à titre d exemples non exhaustifs sur :

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités confiées au titulaire peuvent porter à titre d exemples non exhaustifs sur : COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LE METALLURGIE Qualification : Catégorie : A Dernière modification : 13/12/2007 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Opérateur (trice) en maintenance Industrielle

Plus en détail

PROCEDURE AUDIT QUALITE INTERNES, FOURNISSEURS ET SOUS- TRAITANTS

PROCEDURE AUDIT QUALITE INTERNES, FOURNISSEURS ET SOUS- TRAITANTS PROCEDURE AUDIT QUALITE INTERNES, FOURNISSEURS ET SOUS- TRAITANTS Procédure Audit qualité internes Révision : 0 N : PROC22 Page : 1/4 Responsables de fabrication Responsable du laboratoire et de la Qualité

Plus en détail

FICHE D'IDENTITÉ DE LA QUALIFICATION VALIDÉE. TITRE DE LA QUALIFICATION : Gestionnaire de flux de commandes à l international

FICHE D'IDENTITÉ DE LA QUALIFICATION VALIDÉE. TITRE DE LA QUALIFICATION : Gestionnaire de flux de commandes à l international Commission paritaire nationale de l'emploi de la métallurgie Qualification : MQ 90 12 38 0079 (Cette fiche annule et remplace, à compter du 6 juin 2007, la précédente fiche d identité) FICHE D'IDENTITÉ

Plus en détail

Politique d utilisation des biens de l école Polyvalente des Îles

Politique d utilisation des biens de l école Polyvalente des Îles École Polyvalente des Îles 030, chemin de la Martinique L Étang-du-Nord (Québec) G4T 3R7 Tél. : (418) 986-5511 Téléc. : (418) 986-6791 Courriel : mireillercyr@csdesiles.qc.ca Site Internet : www.csdesiles.qc.ca

Plus en détail

ANNEXE 1 CONTENU DE LA FORMATION ET MOYENS PEDAGOGIQUES

ANNEXE 1 CONTENU DE LA FORMATION ET MOYENS PEDAGOGIQUES ANNEXE 1 CONTENU DE LA FORMATION ET MOYENS PEDAGOGIQUES THEME 1 : LE MARCHE ET L OFFRE (56 heures) 1. Le marché du jeu et du jouet Objectif : Connaître le marché du jeu et du jouet, découvrir les tendances

Plus en détail

CONTRAT DE PROFESSIONNALISATION LE GUIDE

CONTRAT DE PROFESSIONNALISATION LE GUIDE CONTRAT DE PROFESSIONNALISATION LE GUIDE Toutes les informations essentielles pour préparer son alternance à l IAE Toulouse Aspects juridiques Aspects pédagogiques Aspects financiers Aspects administratifs

Plus en détail

Passerelles FFESSM/PADI

Passerelles FFESSM/PADI Passerelles FFESSM/PADI Le plongeur titulaire du brevet PADI open water diver, âgé de 14 ans au moins, peut obtenir le brevet de plongeur niveau 1 de la FFESSM. Pour cela il doit : Avoir fait valider 4

Plus en détail

SIMULATION D UN COMMUTATEUR CISCO 2950 APPLICATION DES MESURES DE SECURITE DE BASE

SIMULATION D UN COMMUTATEUR CISCO 2950 APPLICATION DES MESURES DE SECURITE DE BASE ACTIVITE de FORMATION ACTIVITE : SIMULATION D UN COMMUTATEUR CISCO 2950 APPLICATION DES MESURES DE SECURITE DE BASE CONDITIONS D EXERCICE - Moyens et Ressources @ TAXONOMIE 1 2 3 4 Internet Logiciel Doc.

Plus en détail

Amélioration de la performance énergétique des bâtiments : une nouvelle réglementation pour tous les bâtiments neufs, la RT2005

Amélioration de la performance énergétique des bâtiments : une nouvelle réglementation pour tous les bâtiments neufs, la RT2005 Amélioration de la performance énergétique des bâtiments : une nouvelle réglementation pour tous les bâtiments neufs, la RT2005 Les textes réglementaires Le décret relatif aux caractéristiques thermiques

Plus en détail

GUIDE METHODOLOGIQUE POUR UNE CONSTRUCTION DURABLE

GUIDE METHODOLOGIQUE POUR UNE CONSTRUCTION DURABLE GUIDE METHODOLOGIQUE POUR UNE CONSTRUCTION DURABLE CAHIER DES CHARGES POUR UNE MISSION DE REALISATION D UN AUDIT DECHETS DE DECONSTRUCTION DANS LE CADRE D UNE OPERATION DE DEMOLITION ET DE RESTRUCTURATION

Plus en détail