Coquillages et vieux débris

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Coquillages et vieux débris"

Transcription

1 Coquillages et vieux débris Cette fiche se base sur deux aquariums (n 69 et n 70) présentant un écosystème reconstitué : le récif corallien. Un troisième aquarium (n 71) présente des boutures de coraux. L objectif de cette fiche est double : - réaliser un inventaire pour identifier l aquarium dans lequel la richesse spécifique est la plus élevée, c est-à-dire celui qui abrite le plus grand nombre d espèces, - s interroger sur les impacts des activités humaines sur un tel milieu. Quelques définitions : - Un écosystème est un ensemble dynamique formé de communautés d organismes vivants (plantes, animaux et micro-organismes) et de leur milieu de vie qui, par leurs interactions, forment une unité fonctionnelle. - Pour réaliser l inventaire d un écosystème, évaluer sa diversité, il faut parvenir à recenser tous les êtres vivants qu il abrite. - Les récifs coralliens sont construits par des coraux dits hermatypiques. Ce sont des colonies de petits animaux simples, les polypes, associés à des algues microscopiques appelées zooxanthelles. En s accroissant, les colonies produisent une assise calcaire qui constitue le récif. De nombreux animaux trouvent refuge et nourriture dans le récif et de nombreux végétaux, des emplacements de choix pour assurer la photosynthèse. Répartition mondiale des récifs coralliens (points) Département des publics 1/7

2 Activité 1 : réaliser un inventaire d espèces En utilisant les planches d aide à l identification des espèces, complète le tableau en cochant les espèces présentes dans chaque aquarium. Complète la dernière ligne du tableau en relevant les manifestations de l activité humaine. Espèces Aquarium n 69 Aquarium n 70 Animaux Chelmon à bandes cuivrées (Téléostéen) Chirurgien-bagnard (Téléostéen) Chirurgien bleu (Téléostéen) Rason-algue (Téléostéen) Poisson-faucon flamme (Téléostéen) Poisson-fléchette (Téléostéen) Poisson-fléchette zébré (Téléostéen) Poisson-mandarin (Téléostéen) Planaire (Plathelminthe) Acropora sp. Discosoma sp. Euphyllia ancora Fungia sp. Montipora sp. Palythoa sp. Turbinaria reniformis Catalaphyllia jardinei Caulastrea sp. Crevette nettoyeuse (Malacostracé) Bernard l'ermite à pattes bleues (Malacostracé) Ophiure (Échinoderme) Holothurie (Échinoderme) Étoile bleue (Échinoderme) Oursin vert (Échinoderme) Aiptasia sp. Végétaux Bryopsis sp. (Chlorobionte) Cladophoropsis sp. (Chlorobionte) Nombre total d espèces Manifestations de l activité humaine, composantes anthropiques Dans quel aquarium la richesse spécifique est-elle la plus élevée? Département des publics 2/7

3 Activité 2 : cibler les menaces qui pèsent sur les récifs coralliens Chaque polype de Corail abrite des Algues microscopiques, les Zooxanthelles, dans ses tissus. Entre les deux se crée une association à bénéfice réciproque, la symbiose : - les Zooxanthelles produisent des composés organiques par photosynthèse en utilisant le dioxyde de carbone et les déchets azotés produits par les polypes. Ces composés ainsi que le dioxygène produit par les Algues alimentent les polypes en complément de leur apport nutritionnel extérieur, - les Coraux offrent aux Zooxanthelles un environnement bien exposé à la lumière et protégé par leurs cellules urticantes. Cette symbiose n est fonctionnelle que sous une lumière intense et dans une eau transparente, mais elle nécessite aussi un substrat stable et une température de l eau comprise entre 20 et 30 C. Complète la liste des facteurs de dégradation d un récif corallien. Relie ensuite chacun avec l une des quatre conséquences. FACTEURS DE DÉGRADATION - Tourisme : Plongée sous-marine Ancres des bateaux - Pollution : Pollution agricole (pesticides, engrais) Pollution industrielle (produits chimiques, métaux lourds) Pollution urbaine (eaux usées) - Exploitation des ressources : Déforestation Pêche - Facteurs naturels : Tempêtes CONSÉQUENCES SUR LES RÉCIFS CORALLIENS Augmentation de la température de l eau Diminution de la transparence de l eau Intoxication des Coraux et des autres animaux Destruction mécanique des Coraux (qui sont cassés ou écrasés). Département des publics 3/7

4 Activité 3 : prévenir et préserver les récifs coralliens En t aidant des informations données dans la galerie d aquariums, réponds aux questions suivantes. - Peut-on dire des récifs coralliens qu ils constituent des écosystèmes menacés de disparition? - Combien de récifs sont voués à disparaître dans les 20 prochaines années? Imagine des mesures de protection concrètes à mettre en place en réponse aux menaces listées dans l activité 2. Tourisme Plongée sous-marine : Ancres des bateaux :. Pollution Pollution agricole (pesticides, engrais) :.. Pollution industrielle (produits chimiques, métaux lourds) :... Pollution urbaine (eaux usées) : Exploitation des ressources Déforestation : Pêche :. Facteurs naturels Tempêtes : Département des publics 4/7

5 Chirurgien-bagnard Acanthurus triostegus (Téléostéen) Poisson-faucon flamme Neocirrhites armatus (Téléostéen) Chelmon à bandes cuivrées Chelmon rostratus (Téléostéen) Rason-algue Novaculichthys taeniourus (Téléostéen) Poisson-mandarin Synchiropus splendidus (Téléostéen) Chirurgien bleu Paracanthurus hepatus (Téléostéen) Planche 1 TÉLÉOSTÉENS, PLATHELMINTHES Poisson-fléchette Ptereleotris evides (Téléostéen) Poisson-fléchette zébré Ptereleotris zebra (Téléostéen) Planaire Convolutriloba retrogemma Département des publics 5/7

6 / Acropora sp. Catalaphyllia jardinei Caulastrea sp. Discosoma sp. Euphyllia ancora Fungia sp. Montipora sp. Palythoa sp. Turbinaria reniformis Planche 2 CNIDAIRES Département des publics Lycée 6/7

7 / Lycée Cladophoropsis sp. (Chlorobionte) Bryopsis sp. (Chlorobionte) Étoile bleue Linckia laevigata (Échinoderme) Holothurie Isostichopus badionotus (Échinoderme) Ophiure Amphiophiura superba (Échinoderme) Oursin vert Lytechinus variegatus (Échinoderme) Bernard l ermite à pattes bleues Calcinus elegans (Malacostracé) Crevette nettoyeuse Lysmata amboinensis (Malacostracé) Département des publics Planche 3 CHLOROBIONTES, CNIDAIRES, ÉCHINODERMES, MALACOSTRACÉS Aiptasia sp 7/7

Catalogue. Créez un événement de sensibilisation Soyez fiers de protéger l environnement

Catalogue. Créez un événement de sensibilisation Soyez fiers de protéger l environnement Surfrider Campus Itinérant Catalogue des expositions Surfrider Foundation Europe 10 000 membres 46 antennes locales en Europe 1 500 bénévoles Créez un événement de sensibilisation Soyez fiers de protéger

Plus en détail

LES RELATIONS ENTRE LES ETRES VIVANTS DANS UN ECOSYSTEME

LES RELATIONS ENTRE LES ETRES VIVANTS DANS UN ECOSYSTEME LES RELATIONS ENTRE LES ETRES VIVANTS DANS UN ECOSYSTEME L'écologie (1) est la science qui étudie les interactions au sein des écosystèmes (2). Dans un écosystème, les relations trophiques (3) décrivent

Plus en détail

1. Description du type d opération

1. Description du type d opération HERBE_08 - Entretien des prairies remarquables par fauche à pied Sous-mesure : 10.1 Paiements au titre d'engagements agroenvironnementaux et climatiques 1. Description du type d opération L objectif de

Plus en détail

Les fonctions de nutrition

Les fonctions de nutrition Les fonctions de nutrition Auteur : Yves Kuster Formateur SVT ESPE de Bretagne Objectifs Ce cours en ligne vous apportera une information de base, richement illustrée, concernant les fonctions de nutrition.

Plus en détail

Réunion d information sur l agriculture l

Réunion d information sur l agriculture l Réunion d information d sur l agriculture l biologique Mercredi du Développement D Durable Limoges MétropoleM 3 mars 2010 GABLIM GABLIM (Groupement des Agrobiologistes du Limousin) est une association

Plus en détail

Directives concernant une définition statistique de l emploi dans le secteur de l environnement

Directives concernant une définition statistique de l emploi dans le secteur de l environnement Directives concernant une définition statistique de l emploi dans le secteur de l environnement La dix neuvième conférence internationale des statisticiens(nes) du travail (CIST), Reconnaissant que la

Plus en détail

Chapitre 2 : Les dynamiques de la population et le développement durable

Chapitre 2 : Les dynamiques de la population et le développement durable Chapitre 2 : Les dynamiques de la population et le développement durable Introduction : rappels sur la démographie Démographie : étude des populations et de leurs dynamiques (à partir de caractéristiques

Plus en détail

A toi de jouer. En t aidant des panneaux de l exposition «Les Insectes Jardiniers», réponds aux questions sur ce petit peuple de l herbe.

A toi de jouer. En t aidant des panneaux de l exposition «Les Insectes Jardiniers», réponds aux questions sur ce petit peuple de l herbe. Suis le guide Coccie! Bienvenue dans le jardin de Coccie, notre apprentie jardinière. Elle se balade souvent dans le jardin pour y rencontrer les autres insectes qui y vivent. Elle sera ton guide pour

Plus en détail

Prix epe metronews 2016

Prix epe metronews 2016 Prix epe metronews 2016 GREGORI Anthony Ecole d Ingénieurs Léonard De Vinci REDUIRE RECYCLER REUTILISER RECREER Peut on dormir sur des mégots? Table des matières Introduction... 4 Le Mégot... 5 Compositions...

Plus en détail

Programme de 2 ème Année Secondaire ECONOMIE & SERVICES

Programme de 2 ème Année Secondaire ECONOMIE & SERVICES RÉPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTÈRE DE L ÉDUCATION ET DE LA FORMATON DIRECTION GÉNÉRALE DES PROGRAMMES ET DE LA FORMATION CONTINUE -------------------------- DIRECTION DES PROGRAMMES ET DES MANUELS SCOLAIRES

Plus en détail

Thème n 12 Les récifs coralliens

Thème n 12 Les récifs coralliens Thème n 12 Les récifs coralliens Objectif Présentation de la biologie et de l écologie* des coraux. Ce qu il faut savoir Le corail appartient à l embranchement des cnidaires comprenant entre autres les

Plus en détail

Notre profil d identité. Diligence. Clairvoyance. Compétence.

Notre profil d identité. Diligence. Clairvoyance. Compétence. Notre profil d identité Diligence. Clairvoyance. Compétence. Toutes les désignations sont utilisées sous forme masculine. Il va sans dire qu elles s appliquent également à nos clientes, aux employeuses,

Plus en détail

Fiche didactique Le climat et les coraux

Fiche didactique Le climat et les coraux Fiche didactique Le climat et les coraux Thème: Changement climatique Niveau: Ecole primaire Durée: 45 minutes Matériel: Texte d introduction Fiche de travail Crayons de couleur Objectifs : Apprendre à

Plus en détail

Fiche 08 : Les récifs coralliens

Fiche 08 : Les récifs coralliens CD-rom Biodiversité A / Description de l animation Le corail est une colonie d animaux (les polypes) qui vivent grâce à la présence d un végétal (une algue) dans leurs tissus. Cette collaboration entre

Plus en détail

Pour les élèves de CE / CM : Comment vivent les poissons?

Pour les élèves de CE / CM : Comment vivent les poissons? Pour les élèves de CE / CM : Comment vivent les poissons? Projet de classe pour venir à l Aquarium : Tout le monde connait la poésie : «océan 00» de Claude Roy Si tu trouves sur la plage Un joli coquillage

Plus en détail

1-Qu est ce que le corail?

1-Qu est ce que le corail? 1-Qu est ce que le corail? Le corail est un animal qui ressemble à un végétal ou un minéral. Il a un nom : le polype. Il vit en colonie, et est fixé au fond de l eau, ou il peut flotter. Il peut être dur,

Plus en détail

Thème n 12 Les récifs coralliens

Thème n 12 Les récifs coralliens Thème n 12 Les récifs coralliens L objectif Présenter la biologie et l écologie* des coraux. Ce qu il faut savoir Le corail appartient à l embranchement des cnidaires comprenant entre autres les méduses

Plus en détail

LAISSONS LA LAISSE DE MER LA COMMUNE DE TREBEURDEN S ENGAGE

LAISSONS LA LAISSE DE MER LA COMMUNE DE TREBEURDEN S ENGAGE LAISSONS LA LAISSE DE MER LA COMMUNE DE TREBEURDEN S ENGAGE LA LAISSE DE MER : UN PHENOMENE NATUREL La laisse de mer est le dépôt d objets flottants abandonnés par la mer à chaque marée haute. Les algues

Plus en détail

«Les objectifs et les enjeux de la RSE» Atelier n 1 07/10/15

«Les objectifs et les enjeux de la RSE» Atelier n 1 07/10/15 «Les objectifs et les enjeux de la RSE» Atelier n 1 07/10/15 Historique et contexte La révision de la norme ISO 26000 débutera en 2016 et portera notamment sur un développement plus précis des étapes de

Plus en détail

CHAPITRE 3 ANNEXE 3.1 : EVALUATION DE LA QUALITE DE L EAU DES COURS D EAU

CHAPITRE 3 ANNEXE 3.1 : EVALUATION DE LA QUALITE DE L EAU DES COURS D EAU CHAPITRE 3 ANNEXE 3.1 : EVALUATION DE LA QUALITE DE L EAU DES COURS D EAU Les cartes de qualité des cours d eau présentées dans l état des lieux ont été réalisées à partir de grilles de qualité permettant

Plus en détail

La paroi des procaryotes

La paroi des procaryotes Les procaryotes Les procaryotes appartiennent à deux domaines, les bactéries et les Archéobactéries, qui présentent de nombreuses caractéristiques structurales, physiologiques et biochimiques distinctes.

Plus en détail

L'IMPACT DES TECHNOLOGIES MODERNES APPLIQUÉES À LA CULTURE DE MAÏS SUR LA FERTILITÉ DU PRELUVOSOL ROUGEÂTRE RÉSUMÉ

L'IMPACT DES TECHNOLOGIES MODERNES APPLIQUÉES À LA CULTURE DE MAÏS SUR LA FERTILITÉ DU PRELUVOSOL ROUGEÂTRE RÉSUMÉ L'IMPACT DES TECHNOLOGIES MODERNES APPLIQUÉES À LA CULTURE DE MAÏS SUR LA FERTILITÉ DU PRELUVOSOL ROUGEÂTRE Mots Clés: travaux du sol, production de maïs, fertilité du sol, maïs, engrais chimiques avec

Plus en détail

L ARBRE EST UN. ÊTRE VIVANT Arbres

L ARBRE EST UN. ÊTRE VIVANT Arbres L ARBRE EST UN ÊTRE VIVANT Arbres fiche n 03 Il respire, il transpire, il photosynthétise, il fait des réserves, il produit des défenses physiques et chimiques (antibiotiques) s il est agressé. Il grandit,

Plus en détail

RISQUE SPORTIF ET ASSURANCE

RISQUE SPORTIF ET ASSURANCE RISQUE SPORTIF ET ASSURANCE Cabinet GOMIS GARRIGUES Données de cadrage : 2 types d assurances envisagées par le code du sport Assurance de responsabilité civile art. L. 321-1 C. sport (ex. art. 37 L. 1984)

Plus en détail

Dossier de Presse Lancement Projet NETS / octobre 2009 Page 1

Dossier de Presse Lancement Projet NETS / octobre 2009 Page 1 Dossier de Presse Lancement Projet NETS / octobre 2009 Page 1 SOMMAIRE Dossier de Presse Lancement Projet NETS / octobre 2009 Page 2 COMMUNIQUE DE PRESSE LANCEMENT OFFICIEL DU PROJET NETS A SEDHIOU Dans

Plus en détail

Tous les pêcheurs le savent : suivant l'endroit où l'on se trouve le long d'un cours d'eau, on ne trouve pas les mêmes êtres vivants.

Tous les pêcheurs le savent : suivant l'endroit où l'on se trouve le long d'un cours d'eau, on ne trouve pas les mêmes êtres vivants. Chapitre 2 : Respiration et répartition des êtres vivants. Tous les pêcheurs le savent : suivant l'endroit où l'on se trouve le long d'un cours d'eau, on ne trouve pas les mêmes êtres vivants. Qu'est ce

Plus en détail

LA VALEUR ACCORDÉE AU JUGEMENT PROFESSIONNEL DES ENSEIGNANTS

LA VALEUR ACCORDÉE AU JUGEMENT PROFESSIONNEL DES ENSEIGNANTS LA VALEUR ACCORDÉE AU JUGEMENT PROFESSIONNEL DES ENSEIGNANTS Questions et éléments de réponse Principales références dans les encadrements ministériels Question Éléments de réponse 1) En quoi consiste

Plus en détail

Ecosystèmes et environnement NOUVELLE-CALEDONIE

Ecosystèmes et environnement NOUVELLE-CALEDONIE CORAIL VIVANT Réalisation d une banque d informations. - 18/02/2002 1/7 Réalisation d une Base d Informations Géographiques Ecosystèmes et environnement NOUVELLE-CALEDONIE CORAIL VIVANT Réalisation d une

Plus en détail

Total Productive Maintenance - Principes de base - Paris, le 1 er septembre 2010 Version 1.0

Total Productive Maintenance - Principes de base - Paris, le 1 er septembre 2010 Version 1.0 Total Productive Maintenance - - Paris, le 1 er septembre 2010 Version 1.0 Tous Pour la Machine, résume l idée principale de la Total Productive Maintenance TOTAL Transverse à tous les services centrés

Plus en détail

ASP fondatrice documents administratifs - Parrainage LE PARRAINAGE

ASP fondatrice documents administratifs - Parrainage LE PARRAINAGE LE PARRAINAGE DEFINITION Le parrainage d'une durée de 10 à 12 semaines, est un temps de «compagnonnage» du nouveau bénévole dans ses premiers accompagnements. C est un temps d apprentissage de la pratique

Plus en détail

L imagerie médicale au service des thérapies innovantes

L imagerie médicale au service des thérapies innovantes L imagerie médicale au service des thérapies innovantes 02 DÉVELOPPER ET ÉVALUER DE NOUVELLES STRATÉGIES THÉRAPEUTIQUES : GÉNIQUE, CELLULAIRE, CHIRURGICALE, MÉDICAMENTEUSE Un ensemble de compétences MIRCen

Plus en détail

FICHE DE PROJET CONTEXTE :...2 JUSTIFICATION...2 GROUPES CIBLES...2. OBJECTIFS / ACTIVITES RESULTATS (Cf. tableau 2)...3 APPORTS...3 COUT...

FICHE DE PROJET CONTEXTE :...2 JUSTIFICATION...2 GROUPES CIBLES...2. OBJECTIFS / ACTIVITES RESULTATS (Cf. tableau 2)...3 APPORTS...3 COUT... FICHE DE PROJET SOMMAIRE CONTEXTE :...2 JUSTIFICATION...2 GROUPES CIBLES...2 OBJECTIFS / ACTIVITES RESULTATS (Cf. tableau 2)...3 APPORTS...3 COUT...3 CHRONOGRAMME DES ACTIVITES (Cf. Tableau 3)...3 Tableau

Plus en détail

ECONOMIE GENERALE ET STATISTIQUE. 2ème Bac Sciences Economiques

ECONOMIE GENERALE ET STATISTIQUE. 2ème Bac Sciences Economiques ECONOMIE GENERALE ET STATISTIQUE 2ème Bac Sciences Economiques Première partie: Les concepts économiques de base 1- Le Marché 27/09/2014 Année scolaire 2014-2015 Mr Larbi TAMNINE Important: Pour les remarques

Plus en détail

PLAN DE PARTENARIAT. 35 e COLLOQUE ANNUEL DE L ASSOCIATION DES ARCHE OLOGUES DU QUE BEC. 28 AVRIL AU 1 er MAI 2016 VILLE DE MONTMAGNY

PLAN DE PARTENARIAT. 35 e COLLOQUE ANNUEL DE L ASSOCIATION DES ARCHE OLOGUES DU QUE BEC. 28 AVRIL AU 1 er MAI 2016 VILLE DE MONTMAGNY PLAN DE PARTENARIAT 35 e COLLOQUE ANNUEL DE L ASSOCIATION DES ARCHE OLOGUES DU QUE BEC 28 AVRIL AU 1 er MAI 2016 VILLE DE MONTMAGNY MISE EN CONTEXTE Animée par les forces vives de professionnels et d étudiants

Plus en détail

Modules 166-176 Assurer la sécurité des données et des systèmes

Modules 166-176 Assurer la sécurité des données et des systèmes Modules 66-76 Assurer la sécurité des données et des systèmes IDEC 00-006. Reproduction interdite. Sommaire... 6 L informatique, moelle épinière des organisations... 6 Risques et conséquences... 7 Domaines

Plus en détail

Cahier des charges techniques HQE Performance pour l évaluation du potentiel biodiversité des bâtiments

Cahier des charges techniques HQE Performance pour l évaluation du potentiel biodiversité des bâtiments Cahier des charges techniques HQE Performance pour l évaluation du potentiel biodiversité des bâtiments Version provisoire pour test 2015 Juin 2015 Cahier des charges technique HQE Performance pour l évaluation

Plus en détail

Caractérisation des bandes riveraines. Lac Labelle

Caractérisation des bandes riveraines. Lac Labelle Caractérisation des bandes riveraines Lac Labelle 31 mars 2014 Inventaire terrain : Arnaud Holleville, biol. M.Env. Rédaction : Ariane Tremblay-Daoust, biol. M.Sc. Révision : Arnaud Holleville, biol. M.Env.

Plus en détail

AU TRAVERS DU DESIGN GRAPHIQUE. Champ du programme : appréhender son espace de vie. Compétences évaluées dans l investigation :

AU TRAVERS DU DESIGN GRAPHIQUE. Champ du programme : appréhender son espace de vie. Compétences évaluées dans l investigation : L ECOLOGIE AU TRAVERS DU DESIGN GRAPHIQUE Champ du programme : appréhender son espace de vie Domaine : design graphique Axe d étude : L écologie Classe : 2nde bac pro Compétences évaluées dans l investigation

Plus en détail

L approche par capitaux pour mesurer le développement durable au Québec

L approche par capitaux pour mesurer le développement durable au Québec L approche par capitaux pour mesurer le développement durable au Québec Présentation à la Journée d économie appliquée - 2012 Université Laval Québec, 10 février 2012 Sophie Brehain Plan de la présentation

Plus en détail

PROJETS APPEL À. «Lien social et autonomie des personnes vulnérables»

PROJETS APPEL À. «Lien social et autonomie des personnes vulnérables» APPEL À PROJETS 2016 «Lien social et autonomie des personnes vulnérables» Lancement : 19 février 2016 Clôture des candidatures : 1 er avril 2016 Communication des résultats : 27 mai 2016 LA FONDATION POUR

Plus en détail

Les baleines, les vraies coupables?

Les baleines, les vraies coupables? F Les baleines, les vraies coupables? Niveaux visés Primaire 3e cyc;le Secondaire 1er cycle Disciplines Science et technologie Géographie Disciplines de formation Environnement et consommation Sujets Animaux

Plus en détail

PLAN DE CLASSEMENT A 1 EXPLOITATION DES RESSOURCES MARINES

PLAN DE CLASSEMENT A 1 EXPLOITATION DES RESSOURCES MARINES PLAN DE CLASSEMENT R OUVRAGES DE REFERENCES R 1 Annuaires R 2 Atlas R 3 Bibliographies - Catalogues R 4 Dictionnaires - Encyclopédies - Usuels R 5 Répertoires - Recueils généraux R 6 Enseignement - Education

Plus en détail

DÉCISION DE LA COMMISSION. du 9.11.2015

DÉCISION DE LA COMMISSION. du 9.11.2015 COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 9.11.2015 C(2015) 7674 final DÉCISION DE LA COMMISSION du 9.11.2015 relative au programme d action annuel 2015 en faveur de la Tanzanie, à financer sur les ressources

Plus en détail

AUJOURD HUI ON MANGE BIO

AUJOURD HUI ON MANGE BIO AUJOURD HUI ON MANGE BIO EDITO Tout le monde connaît l adage «bien manger c est le début du bonheur». En choisissant d introduire des aliments bio dans les menus proposés aux écoliers, les villes de Stains

Plus en détail

Un musée en pleine évolution

Un musée en pleine évolution Un musée en pleine évolution Campagne de financement Campagne de financement Un musée en pleine évolution Le Musée de et de l évolution (MPE) est un organisme sans but lucratif et de bienfaisance reconnu

Plus en détail

COM 5004 : Techniques et dynamique de la fonction «conseil» Présentation du cours. Objectifs

COM 5004 : Techniques et dynamique de la fonction «conseil» Présentation du cours. Objectifs COM 5004 : Techniques et dynamique de la fonction «conseil» Présentation du cours Le cours Techniques et dynamique de la fonction «conseil» s adresse à tous les étudiants et étudiantes intéressés par la

Plus en détail

FICHE D ACTIVITE. Thème. Les chaînes et les réseaux alimentaires. Niveau. Objectifs. Matériel. Déroulement. Prolongements

FICHE D ACTIVITE. Thème. Les chaînes et les réseaux alimentaires. Niveau. Objectifs. Matériel. Déroulement. Prolongements FICHE D ACTIVITE Thème Les chaînes et les réseaux alimentaires Niveau Cycle II ( CP, CE1) et Cycle III Objectifs Matériel Déroulement Prolongements Reconstituer des chaînes alimentaires. Etablir des relations

Plus en détail

Des stratégies partagées pour le développement régional

Des stratégies partagées pour le développement régional Des stratégies partagées pour le développement régional Contrat de Projets Etat / Région et programmes européens FEDER / FSE / FEADER / FEP 2007 2013 en Nord-Pas de Calais Nouveau contexte/nouveaux enjeux

Plus en détail

LE PGEM DE MOOREA. Annick Suberbie-Cousy Lycée Aorai

LE PGEM DE MOOREA. Annick Suberbie-Cousy Lycée Aorai LE PGEM DE MOOREA Annick Suberbie-Cousy Lycée Aorai Une situation qui s inscrit dans le 2ème sujet d étude de géographie du programme de terminale 2. Acteurs et enjeux de l aménagement des territoires

Plus en détail

Réalisation d une maquette de pulvérisateur permettant la modulation des intrants. Etape 1 : Etudier des images SPOT de la Région Champagne-Ardenne

Réalisation d une maquette de pulvérisateur permettant la modulation des intrants. Etape 1 : Etudier des images SPOT de la Région Champagne-Ardenne Présentation de l Agriculture de Précision en Champagne-Ardenne L entrée du monde agricole dans le troisième millénaire avec les nouvelles technologies : électronique et informatique embarquées sur le

Plus en détail

5)44 M.32 SECTEUR DE LA NORMALISATION DES TÉLÉCOMMUNICATIONS DE L'UIT

5)44 M.32 SECTEUR DE LA NORMALISATION DES TÉLÉCOMMUNICATIONS DE L'UIT UNION INTERNATIONALE DES TÉLÉCOMMUNICATIONS 5)44 M.32 SECTEUR DE LA NORMALISATION DES TÉLÉCOMMUNICATIONS DE L'UIT -!).4%.!.#% ).42/$5#4)/. %4 02).#)0%3 '. 2!58 02).#)0%3 $54),)3!4)/. $%,).&/2-!4)/. $!,!2-%

Plus en détail

CRISE DU CARBONE : C EST MAINTENANT OU JAMAIS QU ON PEUT SAUVER LES RÉCIFS DE CORAUX

CRISE DU CARBONE : C EST MAINTENANT OU JAMAIS QU ON PEUT SAUVER LES RÉCIFS DE CORAUX Programme de recherche sur les récifs coralliens et de renforcement des capacités de gestion Près de la moitié de la population mondiale vit à moins de 100 kilomètres de la mer. Questions et réponses pour

Plus en détail

Le monde des animaux DES LIEUX DE VIE VARIÉS

Le monde des animaux DES LIEUX DE VIE VARIÉS séance Séquence 5 1 DES LIEUX DE VIE VARIÉS En t aidant des mots de la liste suivante, indique où tu peux rencontrer chaque animal du tableau (plusieurs réponses sont possibles). le chemin - le pré - le

Plus en détail

Nous savons tous que l intégration des immigrants n est pas toujours facile, surtout lorsque les différences culturelles sont les plus marquées.

Nous savons tous que l intégration des immigrants n est pas toujours facile, surtout lorsque les différences culturelles sont les plus marquées. Service de soutien individuel et familial Description : Nous savons tous que l intégration des immigrants n est pas toujours facile, surtout lorsque les différences culturelles sont les plus marquées.

Plus en détail

dossier pédagogique cycle 1

dossier pédagogique cycle 1 dossier pédagogique cycle 1 Dossier réalisé par l équipe pédagogique : Sophie Bonneau Directrice de l Aquarium de La Réunion Michel Poly Professeur relais pour le primaire DAAC/Rectorat Anne Guilmot Professeur

Plus en détail

Végétaux Exemples d individus

Végétaux Exemples d individus Végétaux Formation Biologie 2011 2012 Végétaux Exemples d individus Végétaux Embranchement Classification Description Reproduction Mode de vie Exemples d individu Végétaux Règne > Etymologie «Végetaux»

Plus en détail

LES PROGRAMMES DE PHYSIQUE-CHIMIE AU LYCEE D ENSEIGNEMENT GENERAL

LES PROGRAMMES DE PHYSIQUE-CHIMIE AU LYCEE D ENSEIGNEMENT GENERAL Fiche n 4 LES PROGRAMMES DE PHYSIQUE-CHIMIE AU LYCEE D ENSEIGNEMENT GENERAL La réforme du lycée est entrée en vigueur à la rentrée 2010 avec la nouvelle classe de Seconde. Des ressources pour faire la

Plus en détail

Préavis pour le crédit d étude de l aménagement urbain

Préavis pour le crédit d étude de l aménagement urbain Commune de LAVEY-MORCLES Préavis de la Municipalité au Conseil communal N 10/2015 Préavis pour le crédit d étude de l aménagement urbain Lavey, le 29 juillet 2015 Au Conseil communal de Lavey-Morcles,

Plus en détail

TEMPORYS 2010. Guide des nouveautés. v2.21 12/08/2010

TEMPORYS 2010. Guide des nouveautés. v2.21 12/08/2010 TEMPORYS 2010 Guide des nouveautés v2.21 12/08/2010 1. Vue «Patients» 2. Vue «Rendez-vous» 3. Vue «Planning» 4. Vue «Requêtes» 5. Recherche de créneau horaire disponible 6. Fiche de rendez-vous 7. Rendez-vous

Plus en détail

Définition. Caractéristiques

Définition. Caractéristiques RESPONSABILISER LES GESTIONNAIRES La responsabilisation des gestionnaires constitue la pierre angulaire de la démarche de modernisation de la gestion publique, cependant elle suscite de nombreuses interrogations

Plus en détail

Votre projet de formation Vendeur Conseil en Aquariophilie

Votre projet de formation Vendeur Conseil en Aquariophilie Votre projet de formation Vendeur Conseil en Aquariophilie 24 Rue du Château des Rentiers 75013 PARIS (France) Tel 01 83 64 05 99 AUDRECO FORMATION SA au capital de 38113 EUROS SIRET 39335113500024 CODE

Plus en détail

MODULE 2 ALIMENTATION ET SANTE

MODULE 2 ALIMENTATION ET SANTE 2.1 APPREHENDER LES PRINCIPES DE BASE D UNE ALIMENTATION EQUILIBREE Facteurs de diversité des habitudes alimentaires : Les habitudes alimentaires de chacun varient en fonction du contexte. Elles sont liées

Plus en détail

Le réseau hydrographique

Le réseau hydrographique Le réseau hydrographique Le réseau hydrographique de la MRC représente un milieu aquatique d environ 600 kilomètres de cours d eau et du double de rives. Le fleuve Saint-Laurent représente le grand collecteur

Plus en détail

S. EL MENDILI. Université Mohammed V - Rabat Faculté des Lettres et des Sciences Humaines elmendilisoumaya@hotmail.com

S. EL MENDILI. Université Mohammed V - Rabat Faculté des Lettres et des Sciences Humaines elmendilisoumaya@hotmail.com ADAPTATION DE LA FORMATION EN COMMUNICATION AUX NOUVEAUX METIERS S. EL MENDILI Université Mohammed V - Rabat Faculté des Lettres et des Sciences Humaines elmendilisoumaya@hotmail.com INTRODUCTION Un des

Plus en détail

PROJET RELAIS ASSISTANTES MATERNELLES 2012 ***************

PROJET RELAIS ASSISTANTES MATERNELLES 2012 *************** PROJET RELAIS ASSISTANTES MATERNELLES 2012 *************** Rue des Ecoles 41350 VINEUIL 06 77 48 65 03 ram.vineuil@vineuil41.fr Mairie de Vineuil Rue de la République 41350 Vineuil Tél. : 02 54 50 54 50

Plus en détail

PLANIFIER LA RELÈVE DU LEADERSHIP INFIRMIER

PLANIFIER LA RELÈVE DU LEADERSHIP INFIRMIER PLANIFIER LA RELÈVE DU LEADERSHIP INFIRMIER Besoins Les infirmières d aujourd hui doivent planifier longtemps à l avance la nouvelle génération de chefs de file de la profession. C est d autant plus important

Plus en détail

DES OUTILS PÉDAGOGIQUES

DES OUTILS PÉDAGOGIQUES DES OUTILS AU SERVICE DE LA FORMATION DE LA PERSONNE & DU Depuis plus de 70 ans, La Jeunesse au Plein Air milite pour le départ de tous les enfants en vacances. Elle soutient ainsi financièrement le départ

Plus en détail

dispositifs écologiques d amarrage En cas de mouillage forain, Comportements responsables Article 4 : Article 5 Article l aire maritime adjacente

dispositifs écologiques d amarrage En cas de mouillage forain, Comportements responsables Article 4 : Article 5 Article l aire maritime adjacente ANNEXE 1 CHARTE DE LA PLONGEE SOUS-MARINE EN SCAPHANDRE DANS LES EAUX DU PARC NATIONAL DES CALANQUES Dans l objectif commun : - d assurer la préservation des patrimoines naturels, paysagers et culturels

Plus en détail

Document unique d évaluation des risques (DUER)

Document unique d évaluation des risques (DUER) Document unique d évaluation des risques (DUER) Sécurité et prévention des risques au travail au sein des fédérations de pêche et de protection des milieux aquatiques Le Document Unique d Évaluation des

Plus en détail

Care Team du canton de Berne

Care Team du canton de Berne Care Team du canton de Berne Care Team du canton de Berne Office de la sécurité civile, du sport et des affaires militaires du canton de Berne Secrétariat Care Team Papiermühlestrasse 17v, case postale

Plus en détail

Le g. d r B R I C O F I C H E

Le g. d r B R I C O F I C H E n o z a Le g n i d r a E H I C F C O I B R Jardin B R I C O F I C H E La destruction des mousses et les apports en engrais Les mousses : Les facteurs favorisant l'apparition des mousses sont :

Plus en détail

POLITIQUE DE COMMUNICATION DE LA COMMISSION SCOLAIRE DES NAVIGATEURS

POLITIQUE DE COMMUNICATION DE LA COMMISSION SCOLAIRE DES NAVIGATEURS 3.12 POLITIQUE DE COMMUNICATION DE LA COMMISSION SCOLAIRE DES NAVIGATEURS 1.0 ÉNONCÉ La Commission scolaire des Navigateurs considère que la communication est une partie intégrante de sa gestion. En conséquence,

Plus en détail

Centre d Expertise du Soutien du Combattant et des Forces

Centre d Expertise du Soutien du Combattant et des Forces EN FRANCE UN CONTEXTE DE CHANGEMENTS IMPORTANTS FORMAT DES ARMEES FRANCAISE TERRE AIR 128 000 militaires 54 500 militaires MARINE 40 000 militaires REORGANISATION 3 commissariats 2010 Création du SCA PROJET

Plus en détail

Règlement intérieur. de l'association Graine de Jardinier

Règlement intérieur. de l'association Graine de Jardinier Règlement intérieur de l'association Graine de Jardinier 1. Dispositions générales Graine de Jardinier, association implantée depuis 2004 à Saint-Maur-des-Fossés (Val de Marne) propose des cours pour apprendre

Plus en détail

AR INSTALLATIONS ELECTRIQUES: Approche de l analyse de risques et régularisation des anciennes installations électriques

AR INSTALLATIONS ELECTRIQUES: Approche de l analyse de risques et régularisation des anciennes installations électriques AR INSTALLATIONS ELECTRIQUES: Approche de l analyse de risques et régularisation des anciennes installations électriques Introduction Ce guide a été élaboré après concertation au sein d un groupe de travail

Plus en détail

Flash Retraités La lettre des ASC de votre CE Retraités n 4 mai 2015

Flash Retraités La lettre des ASC de votre CE Retraités n 4 mai 2015 Retraités La lettre des ASC de votre CE Retraités n 4 mai 2015 ÉDITO Chères retraitées, chers retraités, De nouveaux élus vous représentent suite aux élections de novembre 2014 et des avantages supplémentaires

Plus en détail

Augmentation de la surface racinaire

Augmentation de la surface racinaire Introduction (10pts) Un être vivant, quel qu il soit, a besoin d énergie pour assurer son fonctionnement et son développement. Les végétaux terrestres utilisent la matière minérale dans leur environnement

Plus en détail

Région(s) d expérimentation : Département de la Haute Loire (Région Auvergne)

Région(s) d expérimentation : Département de la Haute Loire (Région Auvergne) Directiondelajeunesse, del éducationpopulaireetdelavieassociative Missiond animation dufondsd expérimentationspourlajeunesse NOTED ETAPESURL EVALUATIONAU31DECEMBRE2010 REDIGEEPARLELERFAS DOSSIER:AP1_n

Plus en détail

SIRHYUS. Projet de R&D collaboratif. Services d'information pour la gestion des Ressources HYdriques et leurs USages.

SIRHYUS. Projet de R&D collaboratif. Services d'information pour la gestion des Ressources HYdriques et leurs USages. Appel à projet du 12 ème FUI Projet: SIRHYUS Projet de R&D collaboratif Services d'information pour la gestion des Ressources HYdriques et leurs USages SIRHYUS Soutiens demandés auprès de : Etat (FUI),

Plus en détail

OFFICE INTERNATIONAL DE L'EAU Centre National de Formation aux Métiers de l Eau Développer les compétences pour mieux gérer l eau

OFFICE INTERNATIONAL DE L'EAU Centre National de Formation aux Métiers de l Eau Développer les compétences pour mieux gérer l eau OFFICE INTERNATIONAL DE L'EAU Développer les compétences pour mieux gérer l eau Novembre 2010 COMMUNIQUE DE PRESSE LES JOURNEES DE L OIEau EN 2011 «Les Journées de l OIEau» visent à apporter un éclairage

Plus en détail

AMENAGEMENT «D UN JARDIN REFUGE» POUR LA BIODIVERSITE

AMENAGEMENT «D UN JARDIN REFUGE» POUR LA BIODIVERSITE AMENAGEMENT «D UN JARDIN REFUGE» POUR LA BIODIVERSITE Subvention FLIP Pays Cœur de Flandre JUIN 2010 Association Lestrem Nature Page 1 Objectifs du projet : - Créer et aménager une zone de refuge pour

Plus en détail

fourniront ensuite les produits alimentaires de Terranova aux magasins et supermarchés.

fourniront ensuite les produits alimentaires de Terranova aux magasins et supermarchés. Cas pratique de synthèse 1 Organisation d une entreprise et placement des produits Ce cas pratique de synthèse vous propose différentes activités touchant à l organisation d une entreprise et à la commercialisation

Plus en détail

ARENA : Simuler et valider l usine du futur

ARENA : Simuler et valider l usine du futur : Simuler et valider l usine du futur Arena, logiciel de Rockwell Automation est un outil clé dans la simulation des flux de production : valider l adéquation produits/process de vos ateliers, optimiser

Plus en détail

LE FUTUR DU MUR VEGETAL. Grille de grande résistance pour murs végétalisés. www.geoplast.it

LE FUTUR DU MUR VEGETAL. Grille de grande résistance pour murs végétalisés. www.geoplast.it LE FUTUR DU MUR VEGETAL Grille de grande résistance pour murs végétalisés www.geoplast.it LES MURS VEGETALISES L utilisation de la végétation en tant que revêtement fait désormais pleinement partie du

Plus en détail

Guide pour les fondateurs présentant un projet de Fondation de coopération scientifique ayant pour objet un réseau thématique de recherche avancée.

Guide pour les fondateurs présentant un projet de Fondation de coopération scientifique ayant pour objet un réseau thématique de recherche avancée. MENESR 22 Mai 2006 Document n 5 Guide pour les fondateurs présentant un projet de Fondation de coopération scientifique ayant pour objet un réseau thématique de recherche avancée. Les réseaux thématiques

Plus en détail

EXPANSION 2020 SYNTHÈSE PRESSE. Les assises du décolletage première édition 4 février 2011

EXPANSION 2020 SYNTHÈSE PRESSE. Les assises du décolletage première édition 4 février 2011 EXPANSION 2020 SYNTHÈSE PRESSE Les assises du décolletage première édition 4 février 2011 Une ambition à 10 ans Le décolletage est l industrie d usinage de pièces de haute précision. Celles-ci sont des

Plus en détail

Adapter la stratégie de développement durable du gouvernement québécois à la réalité montréalaise

Adapter la stratégie de développement durable du gouvernement québécois à la réalité montréalaise Adapter la stratégie de développement durable du gouvernement québécois à la réalité montréalaise Mémoire soumis par le Et présenté à la Commission des transports et de l environnement À l égard du projet

Plus en détail

Vous avez un projet pour améliorer l accueil, la vie sociale ou l autonomie des personnes en situation de handicap?

Vous avez un projet pour améliorer l accueil, la vie sociale ou l autonomie des personnes en situation de handicap? 2009 Accueil, vie sociale et autonomie des personnes handicapées Services / établissements d accueil Vous avez un projet pour améliorer l accueil, la vie sociale ou l autonomie des personnes en situation

Plus en détail

Organiser l achat groupé de produits, services ou marchandises

Organiser l achat groupé de produits, services ou marchandises Organiser l achat groupé de produits, services ou marchandises Objectif Assurer un des achats utiles, efficaces et respectueux de l environnement pour des produits, des services, des marchandises ou des

Plus en détail

Proposition Aqua Monde découverte régionale + Sélection de photos

Proposition Aqua Monde découverte régionale + Sélection de photos Proposition Aqua Monde découverte régionale + Sélection de photos Dour - Plonger en Belgique à la découverte du lagon bleu A la découverte de Dour, une ancienne carrière d extraction de chaux située dans

Plus en détail

Comprendre le MMS. Atomes. Le MMS tue par oxydation Comprendre l oxydation. Molécule

Comprendre le MMS. Atomes. Le MMS tue par oxydation Comprendre l oxydation. Molécule Le MMS tue par oxydation Comprendre l oxydation Par Jim Humble Traduit par Jules Trésor en Septembre 2009 (1) Toute matière est faite d atomes (2) Les atomes sont combinés de différentes façons pour créer

Plus en détail

Surveillance des coûts et des avantages de l ecotourisme en république démocratique du Congo. Thème D

Surveillance des coûts et des avantages de l ecotourisme en république démocratique du Congo. Thème D 1 Surveillance des coûts et des avantages de l ecotourisme en république démocratique du Congo Thème D Kambale Mulumba 10,echevin/c Barumbu Kinshasa/rép. Dem Congo courriel:stevenzoli@yahoo.com fax :00448708310121

Plus en détail

FAUNE ET FLORE Partie 2. Françoise KEMPENERS

FAUNE ET FLORE Partie 2. Françoise KEMPENERS FAUNE ET FLORE Partie 2 Françoise KEMPENERS La vie a 1 but: Transmettre les gênes pour perpétuer l espèce Pour cela, plusieurs stratégies: - Manger et ne pas être mangé - Assurer sa descendance Chaine

Plus en détail

Programme personnalisé de soins (PPS)

Programme personnalisé de soins (PPS) Programme personnalisé de soins (PPS) FÉVRIER 2012 Définition et objectifs Le PPS est un outil opérationnel proposé aux professionnels de santé pour organiser et planifier le parcours de soins des personnes

Plus en détail

Diagnostic et évaluation de la fertilité des sols

Diagnostic et évaluation de la fertilité des sols Diagnostic et évaluation de la fertilité des sols Présentation sur la base des résultats du programme SolAB en maraîchage Jean Michel LHOTE! Station d expérimentation légumière en Poitou-Charentes!! La

Plus en détail

Prévention et objets connectés Détecter et réduire les risques

Prévention et objets connectés Détecter et réduire les risques Lyon, le 25 mars 2015 Prévention et objets connectés Détecter et réduire les risques Présentation des conclusions de l observatoire Blue@picil, créé par Bluelinea et le Groupe APICIL Une étude née de la

Plus en détail

Chapitre 1 : La photosynthèse

Chapitre 1 : La photosynthèse Chapitre 1 : La photosynthèse Introduction: Les végétaux sont des êtres vivants car ils sont composés d une ou plusieurs cellules. Une cellule végétale est composée d une membrane, d un cytoplasme, d un

Plus en détail

Bienvenue. partenaire de votre. quotidien. L équipe du cie bourse ciebourse.fr

Bienvenue. partenaire de votre. quotidien. L équipe du cie bourse ciebourse.fr Bienvenue PouRquoI REjoINdRE la GRaNdE famille solidaire du CIE BouRsE? cie bourse, partenaire de votre La vocation première du cie bourse est d ouvrir à ses adhérents une fenêtre sur le monde, la culture

Plus en détail

SECURISEZ VOS ACTIVITES OU QUE VOUS SOYEZ. Protection Service for Business

SECURISEZ VOS ACTIVITES OU QUE VOUS SOYEZ. Protection Service for Business SECURISEZ VOS ACTIVITES OU QUE VOUS SOYEZ Protection Service for Business L ENTREPRISE N A PLUS DE FRONTIERES Wi-fi Piéton Nous utilisons aujourd hui de plus en plus d appareils, sur des connexions toujours

Plus en détail

Le dispositif «Classe d eau»

Le dispositif «Classe d eau» Le dispositif «Classe d eau» Ce dispositif a été créé en 1987 suite à plusieurs constats : Pollution de la terre et de l eau L eau, un bien précieux à protéger Besoin d éduquer les nouvelles générations

Plus en détail