Que le salut soit sur vous, ainsi que la miséricorde de Dieu et Ses bénédictions.

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Que le salut soit sur vous, ainsi que la miséricorde de Dieu et Ses bénédictions."

Transcription

1 Un avocat d'allah Au nom d'allah, Le Tout Clément, Le Très Miséricordieux. Que le salut soit sur vous, ainsi que la miséricorde de Dieu et Ses bénédictions. L'auteur français de ce site, converti à un islam plutôt modéré depuis 25 ans, espère vraiment que vous passerez un passionnant et agréable voyage à bord de cet humble exposé sur l'immense valeur de l'existence. Celui-ci s'adresse avec une sincère et courtoise affection aux non-musulmans et aux musulmans, pour essayer d'apaiser l'ambiance de méfiance qui règne actuellement dans notre monde, à cause de quelques extrémistes irrationnels et de quelques racistes déraisonnables, méconnaissant le noble et magnifique aspect spirituel de la religion musulmane. Ainsi, afin que chacun puisse avoir suffisamment de connaissances avant de se faire une opinion sur cette ultime religion monothéiste parfois incomprise ou inexplorée, cet exposé tentera d'ordonner au mieux à travers ses enseignements, des arguments presque irréfutables concernant la présence divine, l'inévitable morale de la vie d'un être humain, la suprême dignité du raisonnement divin, l'impressionnante histoire de la création divine et l'excellence du Paradis promis. Il est important de noter que les chapitres I, II, IV, V, et IX détiennent des sous-chapitres, que certains textes religieux seront répétés car ils ont souvent plusieurs thèmes, que des sauts de lignes sont parfois activés à cause de la longueur des pages, qu'en faisant "ctrl F" des mots recherchés peuvent être facilement trouvés, certains chapitres peuvent être survolés à l'aide des sous chapitres, que des discours résumant le site et apportant des précisions supplémentaires sont disponibles à la fin du dernier chapitre, que le zoom peut évidemment être modifié, et que l'application «ttsreader.com» permet de transformer en audio avec le navigateur web «Chrome» les textes copier/coller à partir de ce site ou autre. 1 / 12

2 Les textes écrits en gras précédés d'un «S» signifiant sourate (chapitre) et d'un «v» signifiant verset, sont des passages du Coran, livre écrit, protégé et révélé par Dieu à Son ultime Messager "Mouhamed" dans l'arabie du septième siècle après Jésus Christ selon la tradition islamique, afin de confirmer, adapter, compléter et conclure les messages divins du Judaïsme et du Christianisme, pour l'ensemble de l'humanité jusqu'à la fin des temps. -"Ext" signifie extrait. -Le "Nous", royal de pouvoir, et bienséant lors d'exposés et de conférences, utilisé dans certains versets signifie "Je" et représente l'ennoblissement maximal du Dieu Unique et Souverain, ainsi qu'une forme de pudeur comme quand Il utilise la troisième personne du singulier pour parler de Lui. -Lorsque l'expression "dis" est utilisé, cela signifie que Dieu s'adresse au Prophète et souvent en même temps au lecteur. Dans la langue arabe : -"Allah" signifie Dieu. -"islam" signifie digne et apaisante soumission volontaire à Dieu Le Sage Créateur Irréprochable en suivant Sa loi anoblissante. -"salât" signifie prière. -"qibla" signifie direction de la prière. -"zakat" signifie impôt social purificateur. -"sadaqat" signifie œuvre généreuse ou aumône. -"les ansars" sont des habitants de la ville de Médine qui recueillirent les premiers croyants monothéistes qui furent persécutés à La Mecque par les idolâtres de l'époque de la révélation. -"mécroire" signifie refuser de croire en Dieu. -"les associateurs" correspondent aux idolâtres et aux polythéistes, -"associer" signifie attribuer injustement à un autre que Dieu. -"L'Heure" correspond à la fin du monde qui aura lieu après la fin des temps et le retour de Jésus (paix sur lui), et avant le jour de la résurrection et de la rétribution. -"djinns" signifie génies (dont le plus connu est le maudit Satan, Iblis en arabe), ce sont des créatures créées à partir du feu qui seront les seules à subir le jugement universel et à recevoir une rétribution éternelle avec les êtres humains qui eux ont été créés à partir de l'argile. Les textes écrits en italique sont des "hadiths", terme utilisé pour nommer les paroles du Prophète de l'islam. Ceux-ci ont été transmis par des savants dont le nom est écrit entre parenthèses et pour lesquels il est sage de demander la miséricorde divine. URA signifie que les hadiths sont unanimement reconnus authentiques. Les hadiths Qoudsi sont des paroles divines, différentes du Coran, rapportées par le Prophète. La mention (SBDSL) signifie : que le salut et la bénédiction de Dieu soit sur lui. Elle a pour but d'attirer la bénédiction divine sur le Prophète Mouhamed, comme le veut la tradition musulmane, chaque fois que son nom ou son rang sont prononcés. 2 / 12

3 La mention (SDP) signifie : que la satisfaction de Dieu soit sur cette personne. Son objectif est donc de demander la satisfaction divine pour un compagnon ayant rapporté des paroles prophétiques. Que la miséricorde de Dieu soit sur les nombreux savants, dont les livres m'ont aidé à la rédaction de cet exposé classifiant les divers thèmes du Coran afin de faciliter sa compréhension, car dans ce livre sacré, ils se suivent souvent rapidement pour interpeller l'esprit humain sur le sens de son existence, et pour lui transmettre un ensemble de morales et de lois visant à l'anoblir. Cet exposé sera toujours en travaux pour être amélioré ou complété avec vos commentaires et avec mes recherches. D'autre part, il faut savoir que ce site a principalement été créé pour faciliter la noble transmission du message divin, car il est parfois difficile de prêcher les gens tellement nous voudrions leur apporter d'enseignements religieux et parce que souvent nous n'osons pas leur proposer, les déranger ou insister. Par conséquent, j'invite humblement les musulmans à simplement transmettre partout tous les jours à tout le monde, l'adresse de ce site aux non musulmans, afin qu'ils puissent avoir accès à une grande quantité d'informations gratuites qu'ils pourront consulter à leur guise, et pour que tous les musulmans et musulmanes, quel que soit leur niveau d'études ou leurs connaissances religieuses, puissent avoir la possibilité de participer à cette pieuse responsabilité de prédication tant appréciée de Dieu. Qu'Allah nous guide dans ce très sage effort prophétique, pouvant mener de nombreuses personnes au Paradis et appartenant aux mérites qui y sont les mieux récompensés. Avec une intention sincère de vivre en ressentant, faisant et partageant le destin très fragilement, tellement l intensité de la bienveillance est belle. 3 / 12

4 dufaut unique. s'agit Dieugauche du desmot religions arabe «monothéistes Allah», se incluant droite tous Ses à gauche, attributs etet correspondant à Son rang decreuse. au divinité nom Il noter qu'à leur naissance, delisant nombreux nourrissons ont leur oreille qui forme distinctement cede signe particulier avant qu'elle ne se 4 / 12

5 5 / 12

6 6 / 12

7 7 / 12

8 8 / 12

9 9 / 12

10 10 / 12

11 11 / 12

12 Cette photo montre lalors grande de la de laadam Mecque en Arabie Le cube noire au centre de est une salle de prière dénommée lasaoudite. kaaba». par fut construite par le Prophète Abraham etville son fils Ismaël remplacer celle le déluge. donnée ààcet endroit aux parents decours l'humanité etpour Eve qui«ethnies fut emportée Elle sert dede direction del'image lamosquée prière les musulmans. Il faut noter que plus de 3 millions dechez croyants, provenant de toutes et arrivant tous les pays du monde, se prosternent Dieu en même temps au des prières qui ont lieu dans ce lieu pendant le pèlerinage. 12 / 12

Le divorce en Islam...

Le divorce en Islam... Le divorce en Islam... Question : Comment le divorce est-il perçu en Islam? Réponse : Avant tout, il convient de rappeler que le mariage est un acte très important de la vie humaine. La protection du lien

Plus en détail

MÉDITATION. Lire à l envers Mon culte personnel était monotone et frustrant, jusqu à ce que. Gina Wahlen

MÉDITATION. Lire à l envers Mon culte personnel était monotone et frustrant, jusqu à ce que. Gina Wahlen MÉDITATION Lire à l envers Mon culte personnel était monotone et frustrant, jusqu à ce que Gina Wahlen Il n est pas toujours facile de chercher un bon plan de culte personnel. Chaque année, on publie d

Plus en détail

L éducation aux droits humains pour apprendre à vivre ensemble

L éducation aux droits humains pour apprendre à vivre ensemble L éducation aux droits humains pour apprendre à vivre ensemble L éducation aux droits humains permet d acquérir des connaissances concernant les droits humains, mais aussi de développer des habiletés et

Plus en détail

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale CSSSS/16/023 DÉLIBÉRATION N 16/008 DU 2 FÉVRIER 2016 RELATIVE À LA CRÉATION D'UNE BANQUE DE DONNÉES "TAMPON" AUPRÈS DE LA

Plus en détail

RÈGLEMENT INTÉRIEUR DE LA RÉGIE DE L ASSURANCE MALADIE DU QUÉBEC

RÈGLEMENT INTÉRIEUR DE LA RÉGIE DE L ASSURANCE MALADIE DU QUÉBEC RÈGLEMENT INTÉRIEUR DE LA RÉGIE DE L ASSURANCE MALADIE DU QUÉBEC Loi sur la Régie de l assurance maladie du Québec (L.R.Q., c. R-5, a. 14 et a. 15 ; 2007, c. 21, a. 9 et a. 11) SECTION I DISPOSITIONS GÉNÉRALES

Plus en détail

Code d'éthique pour les utilisateurs du réseau informatique et du réseau Internet

Code d'éthique pour les utilisateurs du réseau informatique et du réseau Internet Code d'éthique pour les utilisateurs du réseau informatique et du réseau Internet Version préliminaire Juin 2000 Préambule Les technologies de l information font désormais partie du quotidien. Dans chacun

Plus en détail

PROGRAMME DE BOURSES DE PERSÉVÉRANCE

PROGRAMME DE BOURSES DE PERSÉVÉRANCE PROGRAMME DE BOURSES DE PERSÉVÉRANCE Qu est-ce qu une bourse de persévérance, et à qui s adresse-t-elle? Durant leurs études préuniversitaires ou techniques, plusieurs étudiants font preuve de détermination

Plus en détail

Entente mutuelle. Chapitre 12

Entente mutuelle. Chapitre 12 Chapitre 12 Entente mutuelle S adapter l un à l autre Dans bien des familles on ne trouve pas cette politesse chrétienne, cette vraie courtoisie, cette déférence et ce respect mutuels qui contribuent à

Plus en détail

Les outils de vie scolaire. Mélissa MARTINEZ

Les outils de vie scolaire. Mélissa MARTINEZ Mélissa MARTINEZ Samia SENOUCI TIC Master 2 CPE Ali HAMMOUDA 17 décembre 2013 PLAN Introduction 1. Les outils non informatisés : a) Les outils d information b) Les outils de communication 2. Les outils

Plus en détail

Enquête de satisfaction auprès des collectivités territoriales - Rapport -

Enquête de satisfaction auprès des collectivités territoriales - Rapport - PREFECTURE DU MORBIHAN 05/02/2014 Secrétariat général Mission performance et coordination Enquête de satisfaction auprès des collectivités territoriales - Rapport - Novembre-décembre 2013 MIPC 1 30 janvier

Plus en détail

DOCUMENT D INFORMATION

DOCUMENT D INFORMATION DOCUMENT D INFORMATION Règles budgétaires 2006-2007 Commissions scolaires Établissement de la certification des allocations budgétaires Formation générale des jeunes Formation professionnelle Formation

Plus en détail

«Concilier sa vie professionnelle et sa vie privée» Résultats du sondage TNS Sofres

«Concilier sa vie professionnelle et sa vie privée» Résultats du sondage TNS Sofres «Concilier sa vie professionnelle et sa vie privée» Résultats du sondage TNS Sofres Sommaire Contexte et objectifs de l étude 3 Méthodologie 4 1 Concilier vie professionnelle et vie privée, un enjeu clé

Plus en détail

UNE ACTION «MATHS À MODELER» AU CIES DE GRENOBLE

UNE ACTION «MATHS À MODELER» AU CIES DE GRENOBLE N 267 DUCHENE Eric UNE ACTION «MATHS À MODELER» AU CIES DE GRENOBLE L atelier de monitorat «maths à modeler» s inscrit dans la perspective plus vaste des travaux de l Equipe Recherche Technologie éducation

Plus en détail

La salle des marchés. Version 13.9. Manuel Parapheur. Solution de dématérialisation des procédures de marchés publics

La salle des marchés. Version 13.9. Manuel Parapheur. Solution de dématérialisation des procédures de marchés publics Solution de dématérialisation des procédures de marchés publics La salle des marchés Version 13.9 Manuel Parapheur 2 Objet du document Vous allez utiliser les services en ligne de La salle des marchés

Plus en détail

Liste d annonce des salaires pour l année 2014 Contrat n.

Liste d annonce des salaires pour l année 2014 Contrat n. Confidentiel À toutes les études affiliées Berne, le 5 décembre 2013/aln Liste d annonce des salaires pour l année 2014 Contrat n. Madame, Monsieur, Pour être en mesure de boucler l année en cours et débuter

Plus en détail

Présentation de la nouvelle édition de CAP MATHS CP

Présentation de la nouvelle édition de CAP MATHS CP Présentation de la nouvelle édition de CAP MATHS CP Cette nouvelle édition de CAP MATHS CP reste fidèle aux choix de la première édition. Ses fondements reposent toujours : Sur les recommandations des

Plus en détail

PROJET EDUCATIF DES SCOUTS MUSULMANS DE FRANCE

PROJET EDUCATIF DES SCOUTS MUSULMANS DE FRANCE PROJET EDUCATIF DES SCOUTS MUSULMANS DE FRANCE LA MISSION DES SCOUTS MUSULMANS DE FRANCE L Association des Scouts musulmans de France offre le scoutisme aux jeunes garçons et aux jeunes filles en vue de

Plus en détail

Essai en vibration sécurisé avec le logiciel VibControl de m+p international

Essai en vibration sécurisé avec le logiciel VibControl de m+p international Essai en vibration sécurisé avec le logiciel VibControl de m+p international L essai en vibration, quand il est réalisé correctement, est un outil précieux pour chaque laboratoire ou pour chaque ligne

Plus en détail

H 1. Les débuts de l Islam du VII ème au XIII ème siècle

H 1. Les débuts de l Islam du VII ème au XIII ème siècle H 1. Les débuts de l Islam du VII ème au XIII ème siècle océan royaume des atlantique Francs Empire Espagne Maghreb Byzantin mer Méditerranée Egypte Damas Arabie Médine La Mecque océan Indien monde musulman

Plus en détail

REGLEMENT 2015 TROPHEES DU TOURISME LA PROVINCE RECOMPENSE LES TALENTS DU TOURISME

REGLEMENT 2015 TROPHEES DU TOURISME LA PROVINCE RECOMPENSE LES TALENTS DU TOURISME REGLEMENT 2015 TROPHEES DU TOURISME LA PROVINCE RECOMPENSE LES TALENTS DU TOURISME Article 1 : organisation Nouvelle-Calédonie Tourisme Point Sud (NCTPS), immatriculé au RIDET sous le numéro 629618-001

Plus en détail

portant sur les conditions d application et de mise en œuvre de l essai de reproductibilité économique

portant sur les conditions d application et de mise en œuvre de l essai de reproductibilité économique Projet de RÈGLEMENT 14/XXX/ILR DU XX 2014 portant sur les conditions d application et de mise en œuvre de l essai de reproductibilité économique Secteur Communications électroniques La Direction de l Institut

Plus en détail

LE BLOG. 1. Qu est-ce qu un blog?

LE BLOG. 1. Qu est-ce qu un blog? LE BLOG Vous vous demandez peut-être pourquoi nous avons choisi cette année de demander aux participants de créer un blog pour pouvoir mettre en ligne leur contribution aux concours de la Francophonie

Plus en détail

Baromètre 2011 de la conciliation entre vie professionnelle et vie familiale. - Résultats du Volet "Salariés" - 13 mai 2011

Baromètre 2011 de la conciliation entre vie professionnelle et vie familiale. - Résultats du Volet Salariés - 13 mai 2011 Baromètre 2011 de la conciliation entre vie professionnelle et vie familiale - Résultats du Volet "Salariés" - 13 mai 2011 Sommaire Note technique 3 Synthèse des enseignements 4 La conciliation entre vie

Plus en détail

Feuille de réflexion No.1

Feuille de réflexion No.1 Feuille de réflexion No.1 Ensemble, que nous ayons ou non un handicap intellectuel *, nous partageons notre vie dans des communautés membres d une fédération internationale. Les relations mutuelles et

Plus en détail

COMMENT SAINT PAUL EST DEVENU CHRETIEN ET MISSIONNAIRE. Bernard Weill, paroisse d'eaubonne

COMMENT SAINT PAUL EST DEVENU CHRETIEN ET MISSIONNAIRE. Bernard Weill, paroisse d'eaubonne 1 COMMENT SAINT PAUL EST DEVENU CHRETIEN ET MISSIONNAIRE Bernard Weill, paroisse d'eaubonne La vie de Saint Paul nous est connue à travers les récits de Saint Luc dans les Actes des Apôtres, et à travers

Plus en détail

PERFORMANCE ÉCONOMIQUE

PERFORMANCE ÉCONOMIQUE Annexes : Annexe 1 : Nos engagements POLITIQUE SOCIALE Favoriser l épanouissement et les aspirations professionnelles de tous nos collaborateurs, valoriser la diversité et la richesse humaine de nos entreprises

Plus en détail

Gouvernement de 1'Inde nous ait permis de participer a un important

Gouvernement de 1'Inde nous ait permis de participer a un important DA/24/INP 7 SEFINAIRE DE DROIT D'AUTEUR DE L»ASIE ORIENTALE Vigyan Bhavan - New Delhi, 23-30 Janvier 1967 ALLOCUTION D'OUVERTURE du Professeur G.H.O. Bodenhausen, Direoteur des BIRPI Mesdames et Messieurs,

Plus en détail

COPROPRIETE LE CONSEIL SYNDICAL

COPROPRIETE LE CONSEIL SYNDICAL COPROPRIETE LE CONSEIL SYNDICAL LE CONSEILLER SYNDICAL COLLECTION CE QUE TOUT PROPRIÉTAIRE OU COPROPRIÉTAIRE DOIT CONNAÎTRE C.S.A.B LE CONSEIL SYNDICAL 2 Exposé La loi du 10 juillet 1965 et son décret

Plus en détail

Compte-rendu atelier Eco-assainissement

Compte-rendu atelier Eco-assainissement Compte-rendu atelier Eco-assainissement 14 au 16 Septembre 2010 à N Djamena : Atelier d accompagnement des acteurs humanitaires et d échange d expérience «Opérationnalisation des projets d Assainissement

Plus en détail

«En tant que relais du champ social, comment organiser sa visite au musée de Bretagne?»

«En tant que relais du champ social, comment organiser sa visite au musée de Bretagne?» Musée de Bretagne, A. Amet «En tant que relais du champ social, comment organiser sa visite au musée de Bretagne?» Une visite au musée se prépare, se vit et s exploite : avant, pendant, après. Voici quelques

Plus en détail

Chronique de l Abbaye de Tamié Janvier 2015

Chronique de l Abbaye de Tamié Janvier 2015 Chronique de l Abbaye de Tamié Janvier 2015 Jeudi 1 : 30 cm de neige agrémentent le premier jour de l année, au moins pour ceux qui ont un toit et qui peuvent se chauffer. Samedi 3 : Anna Majewska nous

Plus en détail

Ce texte découle d une présentation réalisée lors

Ce texte découle d une présentation réalisée lors Pour en savoir plus FINANCEMENT PUBLIC ET ÉCONOMIE SOCIALE. L EXPÉRIENCE D INVESTISSEMENT QUÉBEC Claude Carbonneau Vice-président aux coopératives et aux autres entreprises de l économie sociale Investissement

Plus en détail

Une proposition de formation des services civiques. Formation civique et citoyenne

Une proposition de formation des services civiques. Formation civique et citoyenne 2016 Une proposition de formation des services civiques Formation civique et citoyenne Qui sont les Francas? Une association d éducation populaire reconnue et agréée par l État et les pouvoirs publics.

Plus en détail

De A à Z les secrets de mon premier investissement

De A à Z les secrets de mon premier investissement COMMENT DEVENIR INVESTISSEUR IMMOBLIER EN PARTANT DE ZÉRO? De A à Z les secrets de mon premier investissement ELY PRINCE ADICOLLE 2 2 Remerciements Je tiens en tout premier lieu à remercier celui sans

Plus en détail

ETUDE SUR L ACCES AU DROIT ET LES BESOINS EN MATIERE D INFORMATION JURIDIQUE EN FRANCE

ETUDE SUR L ACCES AU DROIT ET LES BESOINS EN MATIERE D INFORMATION JURIDIQUE EN FRANCE ETUDE SUR L ACCES AU DROIT ET LES BESOINS EN MATIERE D INFORMATION JURIDIQUE EN FRANCE Vision du public français sur l accessibilité du droit en France (Enquête n 1) Vision des professionnels du droit

Plus en détail

SATISFACTION A L EGARD DES. - Synthèse de l'institut CSA - PROGRAMMES DE RENOVATION URBAINE. N 1100567 Juin 2011

SATISFACTION A L EGARD DES. - Synthèse de l'institut CSA - PROGRAMMES DE RENOVATION URBAINE. N 1100567 Juin 2011 SATISFACTION A L EGARD DES PROGRAMMES DE RENOVATION URBAINE - Synthèse de l'institut CSA - N 1100567 Juin 2011 2, rue de Choiseul BP 6571 75065 Paris cedex 02 CSA Politique-Opinion Tél. (33)01 44 94 59

Plus en détail

Les activités seront calibrées en tenant compte des ressources à mobiliser et de l impact escompté.

Les activités seront calibrées en tenant compte des ressources à mobiliser et de l impact escompté. TERMES DE REFERENCE Recrutement d un(e) consultant national(e) pour la l assistance de la Cour des Comptes dans la finalisation et la mise en œuvre de sa stratégie de 1- Informations générales: Type de

Plus en détail

Deuxième Cycle d Evaluation. Addendum au Rapport de Conformité sur le Danemark

Deuxième Cycle d Evaluation. Addendum au Rapport de Conformité sur le Danemark DIRECTION GÉNÉRALE DES DROITS DE L HOMME ET DES AFFAIRES JURIDIQUES DIRECTION DES MONITORINGS Strasbourg, 15 mai 2009 Public Greco RC-II (2007) 2F Addendum Deuxième Cycle d Evaluation Addendum au Rapport

Plus en détail

LA DÉRIVÉE SECONDE. Même si la dérivée première donne beaucoup d'information à propos d'une fonction, elle ne la caractérise pas complètement.

LA DÉRIVÉE SECONDE. Même si la dérivée première donne beaucoup d'information à propos d'une fonction, elle ne la caractérise pas complètement. LA DÉRIVÉE SECONDE Sommaire 1. Courbure Concavité et convexité... 2 2. Détermination de la nature d'un point stationnaire à l'aide de la dérivée seconde... 6 3. Optima absolus... 8 La rubrique précédente

Plus en détail

Certificat de Qualification Professionnelle Téléconseiller(ère) Dossier de recevabilité VAE

Certificat de Qualification Professionnelle Téléconseiller(ère) Dossier de recevabilité VAE COMMISSION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE DE LA MUTUALITE Certificat de Qualification Professionnelle Téléconseiller(ère) Dossier de recevabilité VAE Candidat : Nom

Plus en détail

Notre conception du développement

Notre conception du développement Notre conception du développement ACT Développement - Révisé mai 2008 Confirmé en tant que document de l'alliance ACT par le Comité directeur, janvier 2013 Notre conception du développement Le développement

Plus en détail

DEMANDE D'AGREMENT DE STAGE PRATIQUE B.E.A.T.E.P.J. Option : multimédia

DEMANDE D'AGREMENT DE STAGE PRATIQUE B.E.A.T.E.P.J. Option : multimédia DEMANDE D'AGREMENT DE STAGE PRATIQUE B.E.A.T.E.P.J. Option : multimédia Utiliser l ordinateur pour fabriquer et créer ensemble plutôt que s isoler dans sa bulle devant des jeux vidéo. La création, c'est

Plus en détail

STATUTS. AIDUCE : Association Indépendante Des Utilisateurs de Cigarette Électronique

STATUTS. AIDUCE : Association Indépendante Des Utilisateurs de Cigarette Électronique STATUTS Article 1 - Dénomination Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association régie par la loi du 1er juillet 1901, ayant pour dénomination : AIDUCE : Association Indépendante

Plus en détail

4 questions à se poser pour rédiger son dossier de presse

4 questions à se poser pour rédiger son dossier de presse 4 questions à se poser pour rédiger son dossier de presse Soumis par Laurence Monaco dcg74 4 QUESTIONS A SE POSER POUR REDIGER SON DOSSIER DE PRESSE Cijoint une copie de : http://jitb.typepad.com/mon_weblog/2007/02/4_questions_se_.html

Plus en détail

Télétravail Proposition de groupe de travail sur le télétravail Section de l Ifen, version 16 septembre 2010

Télétravail Proposition de groupe de travail sur le télétravail Section de l Ifen, version 16 septembre 2010 Télétravail Proposition de groupe de travail sur le télétravail Section de l Ifen, version 16 septembre 2010 1/ Introduction : pourquoi s intéresser au télétravail? 2 / Définition du télétravail 3/ Etat

Plus en détail

Le régime général d assurance médicaments

Le régime général d assurance médicaments Le régime général d assurance médicaments Régie de l assurance maladie du Québec Rapport d activité 2000-2001 du régime général d assurance médicaments Rappel de la Loi sur l assurance-médicaments et de

Plus en détail

La naissance de l Islam

La naissance de l Islam La naissance de l Islam Au VIIème siècle, l Arabie est peuplée de polythéistes, de juifs et de chrétiens. Vers 610, un marchand nommé Mohammed ou Mahomet prêche une nouvelle religion : l islam. Cette religion

Plus en détail

EDUCATION AUX ENFANTS

EDUCATION AUX ENFANTS QUI SOMMES NOUS? Créée en 1995, l Association pour la coopération, l Education et l Entre-aide «AL-KHAYRIA», est une Organisation à but non lucratif qui souhaite venir en aide aux populations défavorisées

Plus en détail

Dieu a Tant Aimé le Monde

Dieu a Tant Aimé le Monde Dieu a Tant Aimé le Monde Guide d'étude #8 La nouvelle naissance. Un chef de l'église juive, dont le nom était Nicodème, vint un soir rencontrer Jésus. Bien que l'ensemble des chefs de la nation ait rejeté

Plus en détail

e point en recherche ÉVALUATION DES MESURES FISCALES APPLICABLES À L HABITATION Introduction Mesures fiscales applicables à l habitation

e point en recherche ÉVALUATION DES MESURES FISCALES APPLICABLES À L HABITATION Introduction Mesures fiscales applicables à l habitation L e point en recherche Juin 2002 Série socio-économique Numéro 106 ÉVALUATION DES MESURES FISCALES APPLICABLES À L HABITATION Introduction Le présent projet de recherche porte sur l'analyse et l'évaluation

Plus en détail

LES GRANDS PRIX QUÉBÉCOIS DE LA QUALITÉ

LES GRANDS PRIX QUÉBÉCOIS DE LA QUALITÉ LES GRANDS PRIX QUÉBÉCOIS DE LA QUALITÉ POLITIQUES GÉNÉRALES CODE D ÉTHIQUE Une collaboration : CODE D ÉTHIQUE Le présent code d éthique a pour objet d établir des normes permettant de s assurer de l impartialité

Plus en détail

PLAN DE PARTENARIAT. 35 e COLLOQUE ANNUEL DE L ASSOCIATION DES ARCHE OLOGUES DU QUE BEC. 28 AVRIL AU 1 er MAI 2016 VILLE DE MONTMAGNY

PLAN DE PARTENARIAT. 35 e COLLOQUE ANNUEL DE L ASSOCIATION DES ARCHE OLOGUES DU QUE BEC. 28 AVRIL AU 1 er MAI 2016 VILLE DE MONTMAGNY PLAN DE PARTENARIAT 35 e COLLOQUE ANNUEL DE L ASSOCIATION DES ARCHE OLOGUES DU QUE BEC 28 AVRIL AU 1 er MAI 2016 VILLE DE MONTMAGNY MISE EN CONTEXTE Animée par les forces vives de professionnels et d étudiants

Plus en détail

FONDATION ifrap STATUTS. Article 1 er - Objet et siège. Article 2 - Moyens

FONDATION ifrap STATUTS. Article 1 er - Objet et siège. Article 2 - Moyens FONDATION ifrap STATUTS I - But de la fondation Article 1 er - Objet et siège L'établissement dit «Fondation ifrap» a pour but d'effectuer des études et des recherches scientifiques sur l'efficacité des

Plus en détail

Fédération des Mouvements Personne d Abord du Québec

Fédération des Mouvements Personne d Abord du Québec Consultation générale de la Commission des affaires sociales de l Assemblée nationale «Garantir l accès : un défi d équité, d efficience et de qualité» Livre blanc du ministère de la Santé et des Services

Plus en détail

Faits saillants. Particuliers. Entreprises. Autres mesures

Faits saillants. Particuliers. Entreprises. Autres mesures Faits saillants Particuliers 1. Dons de bienfaisance 2. Accélération du plan de réduction de la contribution santé en vue de son abolition en 2018 3. Réduction de 50% de la contribution additionnelle à

Plus en détail

POLITIQUE D UTILISATION DES TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ET DES COMMUNICATIONS AU COLLÈGE STANISLAS Année scolaire 2014-2015

POLITIQUE D UTILISATION DES TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ET DES COMMUNICATIONS AU COLLÈGE STANISLAS Année scolaire 2014-2015 DIRECTION DES TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ET DES COMMUNICATIONS, DU CENTRE DE DOCUMENTATION ET D INFORMATION, DE L AUDIOVISUEL POLITIQUE D UTILISATION DES TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ET DES COMMUNICATIONS

Plus en détail

La simulation comme outil dans une démarche de bientraitance

La simulation comme outil dans une démarche de bientraitance La simulation comme outil dans une démarche de bientraitance Le porteur du projet C.H.U. Angers 4 rue Larrey 49033 ANGERS cedex Coordonnées N Benscri : cadre supérieur de santé Le contexte L'origine Le

Plus en détail

GROUPE DE TRAVAIL «ARTICLE 29» SUR LA PROTECTION DES DONNÉES

GROUPE DE TRAVAIL «ARTICLE 29» SUR LA PROTECTION DES DONNÉES GROUPE DE TRAVAIL «ARTICLE 29» SUR LA PROTECTION DES DONNÉES 00065/2010/FR WP 174 Avis 4/2010 sur le code de conduite européen de la FEDMA relatif à l exploitation de données à caractère personnel dans

Plus en détail

Dans ce e-book, je vous invite à découvrir 6 points importants pour faire face et gérer les situations de crises sur les réseaux sociaux.

Dans ce e-book, je vous invite à découvrir 6 points importants pour faire face et gérer les situations de crises sur les réseaux sociaux. Introduction S il y a une chose crainte par les personnes en charge de la communication des entreprises et des marques, c est bien les situations de crises. Quand elles font surface la panique est souvent

Plus en détail

ZONES AUTOUR DE FAYENCE FENETRE D ALTITUDE

ZONES AUTOUR DE FAYENCE FENETRE D ALTITUDE ZONES REGLEMENTEES 18 Depuis le 31 octobre 2002 dans la TMA de NICE, les zones aériennes ont été redistribuées autour de Fayence suite, entre autre, à la création de la fenêtre d altitude qui nous a été

Plus en détail

AUNEGE Campus Numérique en Economie Gestion Licence 2 Comptabilité analytique Leçon 6. Leçon n 6 : l imputation rationnelle

AUNEGE Campus Numérique en Economie Gestion Licence 2 Comptabilité analytique Leçon 6. Leçon n 6 : l imputation rationnelle Leçon n 6 : l imputation rationnelle PLAN DE LA LEÇON : 1! L imputation rationnelle des charges fixes : principes et fondements... 1! 1.1! Fondements théoriques et techniques de l imputation rationnelle...

Plus en détail

«Dernière visite» affichée en haut et à gauche de chaque page Elle permet de déterminer rapidement ce qui a été mis en ligne postérieurement.

«Dernière visite» affichée en haut et à gauche de chaque page Elle permet de déterminer rapidement ce qui a été mis en ligne postérieurement. Utilisateur (Aide Utilisateur) «Dernière visite» affichée en haut et à gauche de chaque page Elle permet de déterminer rapidement ce qui a été mis en ligne postérieurement. «Menu de l'utilisateur» - [P_d1]

Plus en détail

L ASSOCIATION «ROAD GAMES»

L ASSOCIATION «ROAD GAMES» Labatut Thomas Moreau Clément Monnier Bénédicte Hurel Johanna Lopez Julia Juret Etienne L ASSOCIATION «ROAD GAMES» L association «Road Games» est née d une volonté de créer une association culturelle permettant

Plus en détail

Actes de la rencontre "Kabylie - Catalogne" IDENTITÉS NATIONALES ET STRUCTURES ÉTATIQUES DANS LE CONTEXTE MÉDITERRANÉEN

Actes de la rencontre Kabylie - Catalogne IDENTITÉS NATIONALES ET STRUCTURES ÉTATIQUES DANS LE CONTEXTE MÉDITERRANÉEN Actes de la rencontre "Kabylie - Catalogne" IDENTITÉS NATIONALES ET STRUCTURES ÉTATIQUES DANS LE CONTEXTE MÉDITERRANÉEN, par Editions Berbères Cet ouvrage est la publication des actes de la rencontre "Kabylie-Catalogne",

Plus en détail

Groupe «Math, TICE et surdité»

Groupe «Math, TICE et surdité» Sommaire Groupe «Math, TICE et surdité» Compte-rendu d activités Deux années de 2008 à 2010 - Présentation de travaux du groupe - Adresse des sites pour l accès aux travaux du groupe - Points essentiels

Plus en détail

La qualité de l air à proximité des plates formes aéroportuaires d Île de France, bilan annuel de

La qualité de l air à proximité des plates formes aéroportuaires d Île de France, bilan annuel de La qualité de l air à proximité des plates formes aéroportuaires d Île de France, bilan annuel de l observatoire SURVOL L Agence Régionale de Santé d Île de France (ARS IdF) a confié à Airparif l élaboration

Plus en détail

OBSEQUES de Marcel DEBOUDT

OBSEQUES de Marcel DEBOUDT OBSEQUES de Marcel DEBOUDT Lundi 7 septembre 2009 Au moment où nous sommes rassemblés, une dernière fois, autour de Marcel, sa famille, ses amis, celles et ceux qui l ont connu, je suis certain d une chose

Plus en détail

Appel à projets 2015 «MEDIAS CITOYENS EN MEDITERRANEE» E RDossier de demande de subvention

Appel à projets 2015 «MEDIAS CITOYENS EN MEDITERRANEE» E RDossier de demande de subvention Appel à projets 2015 «MEDIAS CITOYENS EN MEDITERRANEE» E RDossier de demande de subvention Cet appel à projets entend favoriser l expression d une parole libre, démocratique et solidaire des citoyens Méditerranéens

Plus en détail

DATE D'ENTRÉE EN VIGUEUR : 2015-05-17 TARIF INTERNATIONAL RÈGLE AC : 0080

DATE D'ENTRÉE EN VIGUEUR : 2015-05-17 TARIF INTERNATIONAL RÈGLE AC : 0080 DATE D'ENTRÉE EN VIGUEUR : 2015-05-17 TARIF INTERNATIONAL RÈGLE AC : 0080 TITRE/APPLICATION 70 PERTURBATIONS D HORAIRE A) GÉNÉRALITÉS 1) HORAIRES NON GARANTIS LES HEURES ET LES TYPES D'APPAREILS INDIQUÉS

Plus en détail

Le régime juridique du commerce électronique à la lumière de loi pour la confiance dans l économie numérique :

Le régime juridique du commerce électronique à la lumière de loi pour la confiance dans l économie numérique : Bernard SAVONNET 1/5 Le régime juridique du commerce électronique à la lumière de loi pour la confiance dans l économie numérique : Leçon 1 : courrier électronique, publicité, prospection La loi n 2004-575

Plus en détail

Manager la qualité. pour la première. fois DIAGNOSTIC, PLAN D ACTION, CERTIFICATION. Jean Margerand. Florence Gillet-Goinard

Manager la qualité. pour la première. fois DIAGNOSTIC, PLAN D ACTION, CERTIFICATION. Jean Margerand. Florence Gillet-Goinard ean Margerand Florence Gillet-Goinard Manager la qualité pour la première fois DIAGNOSTIC, PLAN D ACTION, CERTIFICATION Manager la qualité pour la première fois Si vous êtes appelé à manager la qualité

Plus en détail

VÉRIFICATION DES BÉNÉFICIAIRES INITIATIVE D ADAPTATION ÉCONOMIQUE, INDUSTRIELLE ET COMMUNAUTAIRE POUR LE SECTEUR DU BOIS D ŒUVRE (INAEICB)

VÉRIFICATION DES BÉNÉFICIAIRES INITIATIVE D ADAPTATION ÉCONOMIQUE, INDUSTRIELLE ET COMMUNAUTAIRE POUR LE SECTEUR DU BOIS D ŒUVRE (INAEICB) VÉRIFICATION DES BÉNÉFICIAIRES INITIATIVE D ADAPTATION ÉCONOMIQUE, INDUSTRIELLE ET COMMUNAUTAIRE POUR LE SECTEUR DU BOIS D ŒUVRE (INAEICB) Rapport de vérification Préparé par CONSEILS ET VÉRIFICATION CANADA

Plus en détail

Le bénévolat aujourd hui

Le bénévolat aujourd hui Le bénévolat aujourd hui Enjeux individuels et collectifs Juin 2015 Cécile BAZIN Marie DUROS - Jacques MALET Recherches & Solidarités Un réseau associatif d experts et d universitaires : Sans but lucratif,

Plus en détail

Rapport de fin de séjour

Rapport de fin de séjour François Malique, DUETI ingénierie environnemental, IUT d Annecy Rapport de fin de séjour Programme d échange Erasmus d un an à Mikkeli, Finlande Cette dernière année effectuée en Finlande, à Mikkeli,

Plus en détail

OPINION INDIVIDUELLE DE M. LE JUGE PARK

OPINION INDIVIDUELLE DE M. LE JUGE PARK ITLOS_F1-1-92 9/8/05 3:34 PM Page 90 51 [Traduction] I. Introduction OPINION INDIVIDUELLE DE M. LE JUGE PARK J ai voté sans réserve pour l arrêt du Tribunal en l espèce. Toutefois, sur un point d importance

Plus en détail

Relevé des déductions ------

Relevé des déductions ------ Cahier des charges du mode EDI du téléservice SIMPL-TVA Relevé des déductions ------ Version 1.1 10 Février 2016 SUIVI DES VERSIONS Date N Version Motif de Mise à Jour 24/07/2015 1.0 Création 10/02/2016

Plus en détail

«De l initiative à l autonomie : des compétences pour demain.»

«De l initiative à l autonomie : des compétences pour demain.» Fiche action n 4 LETTRE DE MOTIVATION «Je sais planifier la rédaction d un texte en sélectionnant des idées pertinentes et en les organisant» Je sais rédiger de façon logique et argumentative en utilisant

Plus en détail

Une mission humanitaire à Madagascar

Une mission humanitaire à Madagascar Une mission humanitaire à Madagascar Interview d un jeune étudiant parti en mission à Madagascar A l occasion de la course contre la faim, nous avons correspondu avec un jeune homme de 23 ans qui a accepté

Plus en détail

Petit guide des métiers par les élèves du CM 1 C

Petit guide des métiers par les élèves du CM 1 C Petit guide des métiers par les élèves du CM 1 C Le banquier au travail Le banquier, au cœur d un scandale, est interviewé par Julie, reporter de renommée. Julie et Jean-Pierre pris en photo par Emmanuelle,

Plus en détail

Virtualisation du stockage IBM Une grande valeur pour votre entreprise

Virtualisation du stockage IBM Une grande valeur pour votre entreprise Virtualisation du stockage IBM Une grande valeur pour votre entreprise Virtualisation du stockage IBM Une grande valeur pour votre entreprise Pag e 2 Le contrôleur de volume SAN (SVC) Sommaire 1. Le SVC

Plus en détail

Intervention de Jacques Pons, Directeur des archives départementales

Intervention de Jacques Pons, Directeur des archives départementales ARCHIVES DEPARTEMENTALES DES LANDES L ARCHIVAGE ELECTRONIQUE 2 e RENCONTRES LANDESPUBLIC ORGANISEES PAR L ALPI Jeudi 29 septembre 2005 Intervention de Jacques Pons, Directeur des archives départementales

Plus en détail

RECOMMANDATIONS POUR LES PROGRAMMES DE LUTTE CONTRE L ILLETTRISME DANS LES BIBLIOTHEQUES : Quelques suggestions pratiques

RECOMMANDATIONS POUR LES PROGRAMMES DE LUTTE CONTRE L ILLETTRISME DANS LES BIBLIOTHEQUES : Quelques suggestions pratiques 1 RECOMMANDATIONS POUR LES PROGRAMMES DE LUTTE CONTRE L ILLETTRISME DANS LES BIBLIOTHEQUES : Quelques suggestions pratiques La section lecture de l IFLA a le plaisir de présenter quelques suggestions pratiques

Plus en détail

L habilitation à siéger dans des instances consultatives (Articles L 141-3 et R.141-21 à R141-26 du code de l environnement)

L habilitation à siéger dans des instances consultatives (Articles L 141-3 et R.141-21 à R141-26 du code de l environnement) 1 L habilitation à siéger dans des instances consultatives (Articles L 141-3 et R.141-21 à R141-26 du code de l environnement) L agrément d association de protection de l environnement permet d être appelé

Plus en détail

Rapport du président du jury Concours d entrée au cycle de formation des élèves-attachés d administration hospitalière Année 2011 -=-=-=-=-=-

Rapport du président du jury Concours d entrée au cycle de formation des élèves-attachés d administration hospitalière Année 2011 -=-=-=-=-=- Rapport du président du jury Concours d entrée au cycle de formation des élèves-attachés d administration hospitalière Année 2011 -=-=-=-=-=- I- STATISTIQUES DU CONCOURS : 1-1 Nombre de postes, de candidats

Plus en détail

Rapport final (Sommaire)

Rapport final (Sommaire) Évaluation de la Base de données en alphabétisation des adultes (BDAA) Rapport final (Sommaire) Préparé pour : Le Conseil d'administration de la BDAA Préparé par : Goss Gilroy Inc. Conseillers en gestion

Plus en détail

Enquête de satisfaction du nouveau site Bison Futé 2015

Enquête de satisfaction du nouveau site Bison Futé 2015 1 Enquête de satisfaction du nouveau site Bison Futé 2015 bison-futé.gouv.fr Résultats USAGERS Production CNIR Rosny Sous Bois 2 Enquête de satisfaction du nouveau site internet Bison Futé, lancé le 21

Plus en détail

L AP3 Présente. En collaboration avec. LES TOF-SERVICES asbl WALLOPOLY asbl LES AIDANTS PROCHES asbl. L enquête Grundtvig Belgique

L AP3 Présente. En collaboration avec. LES TOF-SERVICES asbl WALLOPOLY asbl LES AIDANTS PROCHES asbl. L enquête Grundtvig Belgique L AP3 Présente En collaboration avec LES TOF-SERVICES asbl WALLOPOLY asbl LES AIDANTS PROCHES asbl L enquête Grundtvig Belgique Association de Parents et de Professionnels autour de la Personne Polyhandicapée

Plus en détail

DILEMME : OU SÉCURITÉ

DILEMME : OU SÉCURITÉ CCE - 092M C.P. P.L. 86 Organisation et gouvernance des commissions scolaires DILEMME : OPTION GOUVERNANCE ET LIBERTÉ D ACTION OU SÉCURITÉ SÉCURITÉ Enfants asthmatiques et allergiques AUTONOMIE Commissions

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE L HOPITAL À DOMICILE D AVIGNON ET SA REGION

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE L HOPITAL À DOMICILE D AVIGNON ET SA REGION COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE L HOPITAL À DOMICILE D AVIGNON ET SA REGION 1525, chemin du Lavarin 84083 Avignon cedex 2 Mai 2004 Agence nationale d accréditation et d évaluation en santé SOMMAIRE COMMENT

Plus en détail

Publication sur le site

Publication sur le site Site Web de l association des ingénieurs INSA de Lyon Publication sur le site Remarque : la suppression des contributions n est pas possible depuis le Front-Office. Publication, modification d un article

Plus en détail

SERVICE DE MEDIATION HOSPITALIERE. Réglement d ordre intérieur

SERVICE DE MEDIATION HOSPITALIERE. Réglement d ordre intérieur SERVICE DE MEDIATION HOSPITALIERE Réglement d ordre intérieur Coordonnées Médiatrice Laetitia Salembier Tel : 065 41 30 40 Fax : 065 41 30 19 Mail : mediation@hap.be Boulevard Kennedy 2 7000 MONS Edité

Plus en détail

APPRENTISSAGE. le parcours professionnel des apprentis. 5 ans après leur formation, de niveau 4 en Pays de la Loire (Bac Pro et Brevet Professionnel)

APPRENTISSAGE. le parcours professionnel des apprentis. 5 ans après leur formation, de niveau 4 en Pays de la Loire (Bac Pro et Brevet Professionnel) APPRENTISSAGE 5 ans après leur formation, le parcours professionnel des apprentis de niveau 4 en Pays de la Loire (Bac Pro et Brevet Professionnel) Edition 2014 ÉDITORIAL Pour beaucoup de jeunes, de parents

Plus en détail

Cours. Outils de recherche d emploi ISP-3029-2 Second cycle du secondaire

Cours. Outils de recherche d emploi ISP-3029-2 Second cycle du secondaire Cours Outils de recherche d emploi ISP-3029-2 Second cycle du secondaire Situation du cours Outils de recherche d emploi Programme d études Intégration socioprofessionnelle Dimension Choix professionnel

Plus en détail

Adoptée : Le 25 février 2003. En vigueur : Le 25 février 2003. Amendement : Le 22 mars 2005 (CC-2005-080) Section 06

Adoptée : Le 25 février 2003. En vigueur : Le 25 février 2003. Amendement : Le 22 mars 2005 (CC-2005-080) Section 06 Dotation de personnel Adoptée : Le 25 février 2003 En vigueur : Le 25 février 2003 Amendement : Le 22 mars 2005 (CC-2005-080) Section 06 1. But de la politique Le but de la présente politique est de préciser

Plus en détail

marketing par courriel et infolettres pour tous les appétits

marketing par courriel et infolettres pour tous les appétits marketing par courriel et infolettres pour tous les appétits MISE EN BOUCHE 6 SUCCULENTES RAISONS D UTILISER LE COURRIEL MARKETING une plateforme et des services simples et performants ÉPATER CONNECTER

Plus en détail

Le patrimoine de ma famille

Le patrimoine de ma famille P A U L T R É P A N I E R Le patrimoine de ma famille COMMENT LE RECONNAÎTRE ET BIEN LE CONSERVER Le patrimoine de ma famille Données de catalogage avant publication (Canada) Vedette principale au titre:

Plus en détail

Mémoire. Plan de développement durable du Québec. par le. Conseil régional de l environnement de l Abitibi-Témiscamingue

Mémoire. Plan de développement durable du Québec. par le. Conseil régional de l environnement de l Abitibi-Témiscamingue Mémoire Plan de développement durable du Québec par le Conseil régional de l environnement de l Abitibi-Témiscamingue 1 15 février 2005 Conseil régional de l environnement de l Abitibi-Témiscamingue 423,

Plus en détail

Sourate L'ouverture - Al Fatiha

Sourate L'ouverture - Al Fatiha Sourate L'ouverture - Al Fatiha L'importance de la Sourate ''Al-Fâtiha'' Allah l'a préféré à toutes les autres Sourates. Elle est aussi appelée : '' Mère du Livre'', les Sept répétés '' et '' le Coran

Plus en détail

Mise en forme d un document avec numérotation des rectos

Mise en forme d un document avec numérotation des rectos Mise en forme d un document avec numérotation des rectos Bonjour! Voici un tutoriel pour vos rapports, expliquant comment numéroter seulement les pages de droite, sous la forme «1,2,3» plutôt que «1,3,5».

Plus en détail

Guide pour les fondateurs présentant un projet de Fondation de coopération scientifique ayant pour objet un réseau thématique de recherche avancée.

Guide pour les fondateurs présentant un projet de Fondation de coopération scientifique ayant pour objet un réseau thématique de recherche avancée. MENESR 22 Mai 2006 Document n 5 Guide pour les fondateurs présentant un projet de Fondation de coopération scientifique ayant pour objet un réseau thématique de recherche avancée. Les réseaux thématiques

Plus en détail