La migraine de l enfant. Anne Donnet Consultation céphalée -migraine

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La migraine de l enfant. Anne Donnet Consultation céphalée -migraine"

Transcription

1 La migraine de l enfant Anne Donnet Consultation céphalée -migraine

2 La migraine de l enfant Prévalence: 5 à 10% répartition égale F=G avant la puberté méconnaissance: pas d enseignement médical

3 Prévalence: des chiffres discordants. MIGRAINE 10.6 % < 12 ans: 1.14/1 > 12 ans: 2/1 CEPHALEE DE TENSION O.9% 2165 enfants 5-15 ans Abu-Arefeh et al. Br Med J :

4 Prévalence: des chiffres discordants. MIGRAINE 7% (9.1% filles/4.8% garçons) CEPHALEE DE TENSION 18% (23.2 % filles/12.5 % garçons) Head HUNT YOUTH study sur 8984 adolescents ans 29.1 % céphalées récurrentes Zwart et al. Cephalalgia :

5 Prévalence: des chiffres discordants. Nombre peu important d études Biais méthodologiques (recrutement uniquement des céphalées sévères ou «récurrentes»)

6 Prévalence Prévalence de la migraine accrue avec l adolescence avec 3 femmes/1 homme La migraine: des chiffres de prévalence bien établis ( 5 à 10%) Des chiffres variables pour les céphalées de tension (0.9-25%)

7 Age de début Age moyen de début: 7.2 ans pour les garçons et 10.9 ans pour les filles 3% pour les enfants d âge 3-7 ans

8 La migraine de l enfant: la séméiologie Enfant Adulte topographie bilatérale pulsatilité + nausées + vomissements + Durée: 2h Sommeil réparateur topographie unilatérale pulsatilité ++ nausées + vomissements + Durée: 4 h

9 La migraine de l enfant: la séméiologie Caractère bilatéral souvent bifrontal Pulsatilité moins souvent retrouvée Pâleur inaugurale fréquente Troubles digestifs au premier plan Crises moins longues 15% d aura le plus svt visuelle Sommeil réparateur

10 La migraine de l enfant: une séméiologie de céphalée tensive Migraine Enfant Caractère bilatéral souvent bifrontal Pulsatilité moins souvent retrouvée Pâleur inaugurale fréquente Troubles digestifs au premier plan Crises courtes: 2h Sommeil réparateur CT Adulte Céphalée d une durée variant entre 30 min et 7 jours Localisation bilatérale Sensation de pression (non pulsatile) Intensité légère ou modérée Aucune aggravation par l'activité physique Absence des deux caractéristiques suivantes : - Nausée ou vomissement - Photophobie et phonophobie

11 La migraine de l adolescent: une séméiologie de migraine de l adulte Migraine Adolescent Caractère unilatéral Pulsatilité Aggravation activité physique Winner et al. Demographic and migraine characteristics of adolescents with migraine. Headache :

12 CRITERES IHS MIGRAINE SANS AURA (1.1) A- Au moins 5 crises B- 4 à 72 heures sans traitement C- Au moins 2 caractéristiques suivantes: unilatérale pulsatile modérée ou sévère aggravation par les activités physiques D-Au moins un des caractères suivants: nausées et/ou vomissements photo-phonophobie E- Examen normal

13 CRITERES IHS/séméiologie clinique La première classification IHS (1988) CRITIQUE: manque de sensibilité La différence principale entre adulte et enfant repose sur une durée de crise plus courte: «2 à 48 h chez l enfant de moins de 15 ans» Winner, 1995 critères IHS R *durée 30 min - 48 h *localisation bilatérale (frontale/temporale) => 53% à 80%

14 CRITERES IHS/séméiologie clinique La seconde classification IHS 2004 => durée 1-72 h utilisation du code 1.6.1: «migraine sans aura probable remplissant l ensemble des critères diagnostiques à l exception d un seul» ICHD -I ICHD -II MSA 21% 53% MAA 27% 71% =>Concordance bonne ou excellente entre diagnostic de l investigateur et les critères IHS2 Lima et al. Cephalalgia : Cuvellier et al. Cephalalgia 2008; 28:

15 CRITERES IHS MIGRAINE AVEC AURA (1.2) >=2 crises B. 3 des 4 critères: -Symptômes totalement réversibles -Apparition progressive, >4 min -Durée <60 min -Intervalle libre de moins de 60 min, ou contemporaine de l aura, ou la précédant

16 Prévalence des auras migraineuses H = F? Age moyen de survenue: 8 ans (G) / 8,5 (F) Chiffres de prévalence MAA très variable: 10-50% (~ 20%) Mavromichalis et al. Headache 1999

17 Diagnostic des céphalées dans une étude portant sur 398 enfants Cuvellier J et al. Cephalalgia 2008;28: Copyright by International Headache Society

18 Prevalence des signes d accompagnement et des auras chez 169 femmes et 91 hommes migraineux Wöber-Bingöl Ç et al. Cephalalgia 2004;24:12-17 > 40 ans ans

19 Aura visuelle: 87% Flou visuel: 47 Etoiles ou flash lumineux: 22 Tâches blanches ou rouges: 1 Aura sensitive: 12% Mavromichalis et al. Headache 1999

20 Hallucinations visuelles élémentaires Négatives ou positives: phosphènes: tâches lumineuses et scintillantes zig zag éblouissants, flashes, étoiles topographie latérale homonyme

21 Les illusions Illusions visuelles Illusions auditives olfactives gustatives diagnostic difficile avec les prodromes

22 Syndrome Alice au pays des merveilles Décrit en 1952 Lippman => modification du volume, de la forme ou de la taille d une partie du corps Illusions proches de celles d un miroir déformant

23 Syndrome d Alice au pays des merveilles Expériences paroxystiques de déformation corporelle portant sur la taille, la forme, la position dans l espace macro- and microsomatognosie, experience de depersonnalisation

24 Aura somesthésique: Alice au pays des merveilles Migraine Crise d épilepsie frontale (Zwijnenburg et al. Neuropediatrics (1): 53-55) Schizophrénie Mononucléose infectieuse (Hausler et al. J Med Virol : ) Grippe H1N1 (Augarten et al. Pediatr Emerc Care 2011; 27 (2): 120) Topiramate (Jürgens et al. JNNP : )

25 Diamond S et al..n Engl J Med May 23;312(21): Daniel et al. Headache 2011 Aura olfactive 1 cas: 1982 Odeurs connues et extérieures : migraine Odeurs inconnues et internes : pathologie psychiatrique Désagréables: epilepsie Agréables ou désagréables: migraine Le + souvent identifiables: bois brûlé, cookies, fumée nourriture (orange, café, beurre de cacahuette, spaghetti, mousse de foie gras au porto) A différentier de l osmophobie et de l hyperosmie

26 Migraine basilaire A Au moins 2 crises correspondant aux critères B-D B Aura correspondant à au moins deux des symptômes suivants à l exclusion d un déficit moteur Dysarthrie Vertige Acouphène Hypoacousie Diplopie Ataxie Baisse du niveau de vigilance Paresthésies bilatérales C Au moins 1 des symptômes suivants Développement progressif de l aura> 5 minutes Chaque aura dure de > 5 minutes et < 60 minutes D Céphalée ayant les caractéristiques de la migraine sans aura E Non attribué à une autre affection

27 Migraine confusionnelle Syndrome rare décrit essentiellement chez l enfant et l adolescent diagnostic non inclus au sein de la classification de l IHS Désorientation temporo-spatiale Troubles de la parole Difficultés de reconnaissance des visages familiers Apraxie Durée plusieurs heures Episodes récurrents Souvent dans les suites du déroulement d une aura classique comprenant troubles visuels et paresthésies 62 cas décrits dans la littérature. DCE de la partie postérieure de l hémisphère dominant, ou des régions temporo-basales? Gantenbein AR et al. Cephalalgia 2010 e pub 18 septembre 2010

28 EEG réalisé à 3 h (J 1) et SPECT à 4 h Parain D et al. Cephalalgia 2007;27: Copyright by International Headache Society

29 Epilepsie et migraine Pathologies universelles, ubiquitaires, s exprimant par crise et se caractérisant par une prévalence élevée (cependant 10 fois > migraine/ épilepsie) Physiopathologie mal connue

30 Hallucinations visuelles élémentaires dans l épilepsie Panayiotopoulos C P J Neurol Neurosurg Psychiatry 1999;66: JNNP by BMJ Publishing Group Ltd

31 Diagnostic différentiel migraine/épilepsie Migraine Epilepsie Hallucinations Visuelles - simples complexes -/+ + - amaurose flou visuel + +/- - Illusions -/+ + Phénomènes expérientiels - +/- Forme linéaire, zig zag, + -/+ (circulaire) Kaleidoscopique Couleur Gris blanc Multicolore Couleur périphérie Distribution LH + uni > bil + ou - Développement Progressif sur 4 min Installation rapide Extension du centre vers périphérie Photosensibilité + + Tb Conscience Rare Fréquent Oculo-clonies, phénomènes versifs - + Durée Aura Longue (5-60 mn) Courte < 2mn Signes associés digestifs + +/- Céphalées + +/-

32 Prodromes -Modifications du visage: pâleur, ombre sous les yeux -Fatigue -Irritabilité Augmentation de la fréquence avec l âge (75% des adolescents)

33 Les équivalents migraineux de l enfant (10% des enfants migraineux) * torticolis bénin paroxystique ( NRSS) * vertige bénin paroxystique (1-3 ans) * vomissements cycliques (4-10 ans) *douleur abdominales récurrentes *douleurs récurrentes des MI *mal des transports *somnambulisme (comorbidité)

34 Vertige bénin paroxystique A Au moins 5 épisodes B Episodes récurrents de vertige sévère, survenant sans facteur déclenchant et d évolution spontanée en qq minutes à qq heures C Examen neurologique normal et audiométrie et fonctions vestibulaires normales entre les crises D EEG normal Headache Classification Subcommittee of the International Headache Society. The International Classification of Headache Disorders, 2nd edition. Cephalalgia. 2004;24(Suppl. 1):9-160.

35 Vomissements cycliques A Au moins 5 crises correspondant aux critères B-C B Crises stéréotypées chez le même individu avec nausées, vomissements intense durant de 1h à 5 jours C Vomissements au cours de la crise au moins 4 fois/heure D Pas d autres symptômes entre les crises E Non attribué à une autre affection Headache Classification Subcommittee of the International Headache Society. The International Classification of Headache Disorders, 2nd edition. Cephalalgia. 2004;24(Suppl. 1):9-160.

36 Migraine abdominale A Au moins 5 crises correspondant aux critères B-D B Crises de douleur abdominale durant de 1-72 heures C Douleur abdominale ayant les caractéristiques suivantes: -localisation médiane péri-ombilicale -pression - intensité modérée ou sévère D au cours de la douleur abdominale, au moins deux des symptômes suivants: -Anorexie -Nausées -Vomissements -Pâleur E Non attribué à un autre désordre Headache Classification Subcommittee of the International Headache Society. The International Classification of Headache Disorders, 2nd edition. Cephalalgia. 2004;24(Suppl. 1):9-160.

37 Migraine abdominale 4-15% des douleurs abdominales récurrentes Sous-diagnostiquée 3-11 ans ATCD familiaux migraine Carson et al. Headache 2011 ;51(5):

38 Torticolis bénin paroxystique A Crises chez un enfant jeune avec toutes les caractéristiques suivantes et satisfaisant au critère B 1 inclinaison de la tête unilatérale ( mais pas toujours du même côté) avec ou sans rotation 2 durant de quelques minutes ou quelques jours 3 disparaissant spontanément et ayant tendance à revenir mensuellement B Au cours des crises, au moins un des symptômes suivants 1 pâleur 2 irritabilité 3 malaise 4 vomissements 5 ataxie C Examen neurologique normal entre les crises D Non attribué à un autre désordre Headache Classification Subcommittee of the International Headache Society. The International Classification of Headache Disorders, 2nd edition. Cephalalgia. 2004;24(Suppl. 1):9-160.

39 Douleurs récurrentes des membres inférieurs Douleur unilatérale membre > ou < plutôt proximale associée ou non avec des céphalées 50% association avec la migraine chez l enfant Quelques minutes à plusieurs jours Prakash S, Shah ND, Dholakia SY. Cephalalgia ;29(8):

40 Syndromes périodiques de l enfance Avant appelés équivalents migraineux de l enfant Survenue fréquente chez l enfant Persistance possible chez l adulte Succession chronologique chez un même enfant de plusieurs équivalents migraineux Toujours diagnostic d élimination Cuvellier JC, Lépine A. Rev Neurol 2010 ;166(6-7):

41 HANDICAP Pas d échelle de qualité de vie validée en Français 50% ont plus de 1 crise /mois 78% ont une intensité de crise modérée à sévère 50% pleurent pendant la crise et 84% ont leurs jeux perturbés

42 Handicap 40% ont des nausées et/ou vomissements 33% ont des douleurs abdominales et 52% des vertiges L absentéisme scolaire plus élevé que chez les non migraineux reflète le «handicap»

43 La migraine de l enfant Facteurs déclenchants: bruit chaleur, luminosité sports, effort facteurs psychologiques: contrariétés, émotions, problèmes familiaux. (réduction crises périodes scolaires) changement de rythme: Lundi +++ Atcd familiaux crises: 80 %

44 La migraine de l enfant: le diagnostic la clinique +++ les atcd familiaux de migraine la normalité de l examen neurologique et de la TA pas d indication d examen paraclinique

45 Les examens paracliniques Scanner cérébral sans et avec injection: *Pas d indication si migraine typique selon IHS *Les indications *Age < 6 ans *Anomalie à l examen neurologique *Modification du rythme ou du caractère de la céphalée EEG, bilans ophtalmo, orthoptique, échographie abdominale:pas d indication

46 Quand explorer un enfant céphalalgique avec un examen neurologique normal? 709 enfants recrutés sur 4 ans => 0.4% image cérébrale Indication bilan paraclinique si céphalées inhabituelles ou drapeaux rouges - histoire de la céphalée < 6 mois -modification récente du caractère de la céphalée -âge < 6 ans -survenue toujours du même côté Acta Pediatrica 2010

47 Céphalée de tension Fréquence moindre (< adulte) prévalence (Abu-Arefeb, 1994): 0.9% caractère permanent, quotidien absence de crises intensité moindre absence habituelle de signes digestifs ou de phonophotophobie possibilité de tableaux mixtes

48 Evolution longitudinale Suivi 5 ans de 64 patients (11 à 14 ans) 50% migraine sans aura 28.1% migraine probable 21.9 % céphalée non classée évolution ==>disparition ==>passage d un code à un autre ==>transformation en CTE (11-13%) Camarda R et al. Headache 2002; 42:

49 Évolution longitudinale MSA Migraine probable MSA 56.2% Probable11.1 % Probable 9.4% MSA27.8 NC 3.1 % CT12.5% Rémission 18.8 % NC 5.5 % CT 11.1% Rémission 44.5 % Céphalée non classée NC14.3% probable21.4 % MSA 14.3 % CT 14.3% Rémission 36.7%

50 Evolution longitudinale Suivi 10 ans de la même population 41,8% persistance migraine 38,2% rémission 20 % céphalée tensive Existence antécédents familiaux de migraine ==>facteur défavorable Résultats reproduits par autre équipe Monastero R et al. Neurology 2006; 67: Kienbacher C et al. Cephalalgia :

51 Les céphalées chroniques quotidiennes avec abus médicamenteux Problème fréquemment rencontré chez l adolescent Essentiellement les filles (75%) Moyenne d âge: 11 ans à la première consultation Age de début de la céphalée: 8 ans 1/2 Intervalle moyen de transformation entre céphalée épisodique et CCQ :de 1,4 ans (très inférieur à celui de l adulte qui est habituellement de 10 à 20 ans) Faire un diagnostic de céphalée primaire afin d éviter la transformation en CCQ

52 Les céphalées chroniques quotidiennes avec abus médicamenteux Facteurs psychosociaux ++( 47%)=échec scolaire, divorce des parents, maladie parentale, maltraitance ) Céphalée initiale: migraine (65%), céphalée tensive (17.5%), céphalée mixte (17.5%). 60% des enfants ont une mère migraineuse Les antalgiques utilisés sont des antalgiques non spécifiques et essentiellement du paracétamol

53

54 Recommandations pour la pratique clinique Prise en charge diagnostique et thérapeutique de la migraine chez l adulte et chez l enfant. ANAES, Oct Rev Neurol :4S7-4S15 AAN guidelines: publiés dans Neurology 2004;63:

55 La migraine de l enfant: les problèmes Effet placébo+++ du traitement Nombre réduit d études cliniques Problèmes méthodologiques *Études ouvertes *Définition migraine sévère enfant *Effet réparateur du sommeil

56 Particularités de la migraine de l enfant (par rapport à l adulte) ayant des implications sur la prise en charge de la crise de migraine Crises plus courtes (1) : 1-72 heures. rapidité d action du traitement de crise Troubles digestifs souvent au premier plan (vomissements ++). (1) voie d administration adaptée (1) ANAES Octobre Prise en charge diagnostique et thérapeutique de la migraine chez l adulte et chez l enfant : aspects cliniques et économiques

57 Les difficultés Peu d essais dans la littérature méthodologiquement satisfaisants : essais le plus souvent en ouvert, calqués sur la gestion méthodologique des essais de l adulte, peu d essais chez les enfants de moins de 12 ans. Effet placebo dans les essais pédiatriques : 50% ou plus Choix des critères d évaluation : critères d efficacité (soulagement de la douleur ou «pain free»?), temps de prise du traitement par rapport au début de la douleur (problème du traitement pris en retard: lors du retour de l école, par exemple). Lewis et al, The placebo Responder Rate in Children and Adolescents. Headache 2005; 45:

58 Ibuprofène Etude randomisée prospective, en double aveugle, contrôlée versus placebo en groupes parallèles. Population composée d enfants migraineux de 6 à 12 ans, définis selon les critères IHS de Population traitée pour une crise avec une dose d ibuprofène 7.5 mg/kg versus placebo. Critère principal : pourcentage cumulé d enfants répondant à 120 minutes au traitement (réduction d une douleur sévère ou modérée en une douleur légère ou une absence de douleur). Tolérance : nombre et caractéristiques des effets secondaires. Lewis DW, Children s Ibuprofen Suspension for the Acute Treatment of Pediatric Migraine Headache 2002; 42:780-6

59 Hämäläinen ML, Neurology 1997;48: enfants, ans (m=10.7 ans), migraine IHS 3 accès à domicile, ordre randomisé Soulagement de la céphalée (%) Disparition de la céphalée (%) 1 h 2 h 1 h 2 h Ibuprofène (10 mg/kg) OR:3.4 OR:2.9 OR:3.1 OR:3.5 Acétaminophène (15 mg/kg) 39 OR: OR:2.2 Placebo

60 Dérivés de l ergot de seigle N Age Posologie Voie Soulagement à 2 heures Disparition à 2 heures Ergotamine SPN/placebo 66 % sortis d étude 1 pulv./5 mn 38/111 inclus? 3 pulv. maxi. Tartrate d ergo. PO/placebo Analyse objective : Aucune des 4 modalités thérapeutiques supérieure Congdon mg/30 mn 3 mg maxi DHE PO 20 g/kg 2 ème prise à 1 h Si inefficace 40 g/kg 58 % vs 16 % (p = 0.06) 5/7 vs 1/7 Hämäläinen 1997

61 Traitements de la crise: les posologies: recommandations ANAES Aspirine monothérapie (10-15 mg:kg per os) Paracétamol monoth (15mg/kg per os) Ibuprofène chez l enfant > 6 mois (10 mg/kg par os ) puis Diclofénac (Poids > 16 kg; 1 mg/kg voie rectale) Naproxène (> 6 ans et > 25 kg) Tartrate d ergotamine > 10 ans Métoclopramide interdit chez l enfant depuis 2012

62 N Age 14 6,4-9,8 Sumatriptan SPRAY NASAL Posologie Voie 20 mg IN Soulagement à 2 heures (à 30 mn) 86 vs 43 % p = Disparition à 2 heures 64 vs 14 % p = Ueberall ,1-17,5 5 mg IN 20 mg IN mg IN 66 vs 53 % - 63 vs 53 % 36 vs 25 % 64 vs 39 % p = (31 vs 16 % p = 0.03) Winner vs 19 % Ahonen 2004

63 Triptans chez l enfant Sumatriptan SN (10 et 20 mg)=> bonne tolérance Dose efficace: 20 mg adolescents 12 à 17 ans Effets secondaires et récurrence identiques à ceux reportés dans les études chez l adulte

64 Triptans chez l enfant Les recommandations de l ANAES => suma SN 20mg crise modérée à sévère adolescents 12 à 17 ans (AMM) Imigrane spray: à partir de 12 ans et poids> 35 kg en cas d échec du paracétamol, de l aspirine et des AINS ne pas utiliser pas pendant l aura

65 Triptans chez l enfant => données insuffisantes: ** suma per os ou SC ** suma SN enfant 5 à 12 ans Nécessité nouveaux essais thérapeutiques

66 Le traitement de la crise avec aura Pas de traitement reconnu de l aura (AINS?) Pas de triptan ni de dérivés ergotés au moment de l aura. Traitement de la céphalée superposable à celui de la céphalée de la migraine sans aura.

67 Traitement crise CT Adulte: paracétamol, aspirine, AINS Enfant, ado: paracétamol, ibuprofène, AINS

68 Traitements de fond * non-médicamenteux: relaxation * médicamenteux issu de la pratique de l adulte aucune preuve validée pour une molécule

69 La relaxation: méthodologie Un entretien préliminaire avec l enfant et sa famille : anamnèse histoire de la douleur, contexte personnel, scolaire et familial motivations et attentes Le test de l arbre de Koch La mise en place de séances individuelles : une fois par semaine durée de 15 à 45 minutes local aménagé : sobre et calme

70 Une méthode personnelle : «relaxation à la carte» Les séances sont adaptées pour chaque enfant selon l âge, la capacité de concentration, le choix de la position, le souhait de faire la séance en statique ou en dynamique, les événements contextuels, le vécu corporel et fantasmatique.

71

72

73 Les modalités des séances 1) Compte rendu de la semaine passée description des crises : fréquence, intensité recherche de liens avec les événements prise de conscience du ressenti émotionnel 2) Séance proprement dite en 3 temps : entrée en relaxation, relaxation : inductions, mobilisations «reprise» ou retour actif à l état habituel 3) Vécu de la séance verbalisation : sensations corporelles, images expressions graphiques

74 Traitement de fond: la littérature Flunarizine : un essai positif Données insuffisantes pour cyproheptadine, amitriptyline, acide valproique, topiramate, et levetiracetam Résultats contradictoires pour le propranolol. Clonidine, pizotifen, nimodipine and timolol ne sont pas plus efficaces que le placebo

75 Traitements de fond Flunarizine si > 10 ans: 5 mg/j DHE 5 à 10 mg/j pizotifène > 12 ans: 1mg/j propranolol 2 à 4 mg/kg/j métoprolol 25 à 50 mg/j oxérotone 15 à 30 mg/j amitryptiline 3 à 10 mg/j Positionnement des antiépileptiques?

76 Les règles de base. Première consultation > 45 min certificat milieu scolaire agenda de la crise explication maladie (enfants/parents) l évolution de la migraine

77

Migraine de l enfant

Migraine de l enfant Migraine de l enfant Aura migraineuse chez l enfant et l adolescent Prévalence Prévalence de la migraine accrue avec l adolescence avec 3 femmes/1 homme La migraine: des chiffres de prévalence bien établis

Plus en détail

Migraine et céphalées de tension: diagnostic différentiel et enjeux thérapeutiques

Migraine et céphalées de tension: diagnostic différentiel et enjeux thérapeutiques Migraine et céphalées de tension: diagnostic différentiel et enjeux thérapeutiques Dr Solène de Gaalon Service de neurologie- CHU Nantes Société française des migraines et céphalées Céphalées de tension

Plus en détail

Recommandation Pour La Pratique Clinique

Recommandation Pour La Pratique Clinique Recommandation Pour La Pratique Clinique Prise en charge diagnostique et thérapeutique de la migraine chez l adulte ( et chez l enfant) : aspects cliniques (et économiques) Octobre 2002 1 La migraine de

Plus en détail

La migraine : une maladie qui se traite

La migraine : une maladie qui se traite La migraine : une maladie qui se traite L évolution natuelle de la migraine Maladie fluctuante+++ Modification des symptômes avec l âge ++ : Moins de crises sévères Caractère pulsatile moins fréquent Plus

Plus en détail

Migraine et Abus de Médicaments

Migraine et Abus de Médicaments Migraine et Abus de Médicaments Approches diagnostiques et thérapeutiques des Céphalées Chroniques Quotidiennes Pr D. DEPLANQUE Département de Pharmacologie médicale EA 1046, Institut de Médecine Prédictive

Plus en détail

La migraine. Dr A. Bahmani Service de neurologie CHU Oran

La migraine. Dr A. Bahmani Service de neurologie CHU Oran La migraine Dr A. Bahmani Service de neurologie CHU Oran plan Introduction Epidémiologie Physiopathologie Clinique Migraine sans aura (MSA) Migraine avec aura (MA) Autres types de migraine Complications

Plus en détail

Céphalées. 1- Mise au point sur la migraine 2- Quand s inquiéter face à une céphalée. APP du DENAISIS

Céphalées. 1- Mise au point sur la migraine 2- Quand s inquiéter face à une céphalée. APP du DENAISIS Céphalées 1- Mise au point sur la migraine 2- Quand s inquiéter face à une céphalée EPU DENAIN -14 novembre 2006 Dr Kubat-Majid14 novembre 2006 Dr KUBAT-MAJID Céphalées 1 Mise au point sur la migraine

Plus en détail

La migraine. Foramen ovale perméable. Infarctus cérébral (surtout chez la femme)

La migraine. Foramen ovale perméable. Infarctus cérébral (surtout chez la femme) La migraine 1/Introduction : Céphalée primaire (sans lésion sous-jacente). Deux variétés principales: Migraine sans aura (migraine commune). Migraine avec aura (migraine accompagnée). Diagnostic: interrogatoire

Plus en détail

Médicaments de la Migraine Pr G.GERAUD

Médicaments de la Migraine Pr G.GERAUD 21 ème Forum de Rangueil Jeudi 15 octobre 2009 Médicaments de la Migraine Pr G.GERAUD L étude des comportements thérapeutiques des patients migraineux montre une surconsommation d antalgiques non-spécifiques,

Plus en détail

MIGRAINE DE L ENFANT

MIGRAINE DE L ENFANT MIGRAINE DE L ENFANT Pathologie fréquente : 1ère cause de céphalée primaire récurrente de l enfant Pathologie mal connue : Facteurs psychologiques déclenchent les accès migraineux Excès d examens complémentaires

Plus en détail

une maladie handicapante

une maladie handicapante Qualité de vie une maladie handicapante Altération de la qualité de vie Pendant la crise et en inter-crise+++ A prendre en compte pour l instauration du traitement de fond Evaluer le handicap du migraineux

Plus en détail

Migraines, céphalées de tension, céphalées chroniques : comment s y retrouver? quels traitements proposer?

Migraines, céphalées de tension, céphalées chroniques : comment s y retrouver? quels traitements proposer? Migraines, céphalées de tension, céphalées chroniques : comment s y retrouver? quels traitements proposer? DR B.TOURNIAIRE CENTRE DE LA DOULEUR ET DE LA MIGRAINE DE L ENFANT HÔPITAL TROUSSEAU - PARIS SAETD

Plus en détail

CEPHALEES CHRONIQUES QUOTIDIENNES AVEC ABUS MEDICAMENTEUX

CEPHALEES CHRONIQUES QUOTIDIENNES AVEC ABUS MEDICAMENTEUX CEPHALEES CHRONIQUES QUOTIDIENNES AVEC ABUS MEDICAMENTEUX Groupe de travail du RRDBN Y.Perier, A.S.Sergent, E.Touchard, V.Lepelletier, S.Sladek FMC 2009 1 PLAN Migraine sans aura Epidémiologie Critères

Plus en détail

1. IDENTIFICATION Age : Poids : Qui adresse l enfant?

1. IDENTIFICATION Age : Poids : Qui adresse l enfant? Fiche de consultation Migraine de l enfant 1 1. IDENTIFICATION Age : Poids : Qui adresse l enfant? Fratrie : Niveau scolaire (classe) : Situation vis-à-vis du travail scolaire : Bon Moyen En difficulté

Plus en détail

Les Migraines et les céphalées. Dr G.Hinzelin Migraines et Céphalées Migraines et Céphalées La migraine représente entre 5 à 18% de la population française selon le sexe et en fonction des études. Est

Plus en détail

PRISE EN CHARGE INITIALE DES CEPHALEES AU SERVICE DES URGENCES SITE D ETAMPES

PRISE EN CHARGE INITIALE DES CEPHALEES AU SERVICE DES URGENCES SITE D ETAMPES PRISE EN CHARGE INITIALE DES CEPHALEES AU SERVICE DES URGENCES SITE D ETAMPES PR-ULI-URG-PEC-N 108 Version n 1 Crée le 01-02-2011 DIFFUSION : Urgences site d Etampes OBJET ET DEFINITIONS Organiser et protocoliser

Plus en détail

CÉPHALÉES CHRONIQUES QUOTIDIENNES (CCQ) Diagnostic, rôle de l abus médicamenteux, prise en charge (actualisation programmée : 5 ans)

CÉPHALÉES CHRONIQUES QUOTIDIENNES (CCQ) Diagnostic, rôle de l abus médicamenteux, prise en charge (actualisation programmée : 5 ans) Recommandations pour la pratique clinique Septembre 2004 (ANAES) CÉPHALÉES CHRONIQUES QUOTIDIENNES (CCQ) Diagnostic, rôle de l abus médicamenteux, prise en charge (actualisation programmée : 5 ans) Définition

Plus en détail

MIGRAINE CEPHALEES DE TENSION ALGIES VASCULAIRES DE LA FACE CEPHALEES INDUITES

MIGRAINE CEPHALEES DE TENSION ALGIES VASCULAIRES DE LA FACE CEPHALEES INDUITES MIGRAINE CEPHALEES DE TENSION ALGIES VASCULAIRES DE LA FACE CEPHALEES INDUITES LA MIGRAINE SANS AURA ou MIGRAINE COMMUNE Il est recommandé d utiliser les critères diagnostiques établis en 1988 par l International

Plus en détail

Gestion inrmière du migraineux en crise

Gestion inrmière du migraineux en crise Gestion inrmière du migraineux en crise P. Gilet 18/09/2009 La migraine est mal perçue car elle ne se voit pas, de plus elle est épisodique => on y croit pas (crise courte) Automédication Épidémiologie

Plus en détail

LA MIGRAINE, PLUS QU UNE MALADIE

LA MIGRAINE, PLUS QU UNE MALADIE LA MIGRAINE, PLUS QU UNE MALADIE Les maux de tête peuvent être divisés en maux de tête primaires et secondaires. Les maux de tête primaires (90%) sont plus répandus que les maux de tête secondaires (10%)

Plus en détail

TRAITEMENTS. Caen 2015 DU douleur

TRAITEMENTS. Caen 2015 DU douleur TRAITEMENTS Prise en charge Expliquer, rassurer: Maladie non dangereuse Parfois très gênante, parfois handicapante Cause de la migraine : héréditaire, familiale Rôle des facteurs déclenchants Ce n est

Plus en détail

Migraine : traitement de la crise. Comment utiliser les triptans?

Migraine : traitement de la crise. Comment utiliser les triptans? Migraine : traitement de la crise Comment utiliser les triptans? 6 ème congrès national de lutte contre la douleur 19-20 Mars Alger Alain Serrie Service de Médecine de la douleur, médecine palliative et

Plus en détail

Céphalées vues aux Urgences. Dominique VALADE Centre d Urgence des Céphalées Hôpital Lariboisière PARIS

Céphalées vues aux Urgences. Dominique VALADE Centre d Urgence des Céphalées Hôpital Lariboisière PARIS Céphalées vues aux Urgences Dominique VALADE Centre d Urgence des Céphalées Hôpital Lariboisière PARIS Deux Objectifs aux Urgences Identifier les céphalées à risque vital Optimiser le traitement des céphalées

Plus en détail

DU BON USAGE DES TRIPTANS DANS LA MIGRAINE

DU BON USAGE DES TRIPTANS DANS LA MIGRAINE DU BON USAGE DES TRIPTANS DANS LA MIGRAINE SEPTEMBRE 2009 A. AUTRET, TOURS au moins 5 crises : de MIGRAINE SANS AURA 4 72 heures, 2 des caractères : 1 signe d accompagnement : modérée ou sévère, pulsatile,

Plus en détail

Céphalées de tension. Hélène Massiou Hôpital Lariboisière, Paris

Céphalées de tension. Hélène Massiou Hôpital Lariboisière, Paris Céphalées de tension Hélène Massiou Hôpital Lariboisière, Paris Céphalée de tension : une maladie hétérogène La plus fréquente des céphalées primaires Diagnostic basé sur l interrogatoire Manque de spécificité

Plus en détail

La douleur en neurologie

La douleur en neurologie La douleur en neurologie Pr. Hamid Ouhabi Chef de pôle Neurologie-Neurophysiologie Hôpital Cheikh Khalifa, Casablanca 22 Mai 2016 DEFINITION : Définition de l IASP : International Association for Study

Plus en détail

Migraines, céphalées et statut hormonal

Migraines, céphalées et statut hormonal Migraines, céphalées et statut hormonal Vincent Cahagne, service de neurologie et équipe mobile d accompagnement et de soins palliatifs, Chu Rennes Migraine et puberté Le début de la migraine Le début

Plus en détail

Traitement actuel de la migraine

Traitement actuel de la migraine Traitement actuel de la migraine Pr M. AIT- KACI - AHMED Chef du Service de Neurologie E.H.S Ali Aït Idir (Alger) Alger, 04 Juin 2009 Importance du sujet 1. Sur le plan médical - 12 à 15 % de la population

Plus en détail

MIGRAINES. Diagnostic. A rechercher aussi. Critères IHS de la migraine. Type d aura. Particularités chez l enfant. Paraclinique.

MIGRAINES. Diagnostic. A rechercher aussi. Critères IHS de la migraine. Type d aura. Particularités chez l enfant. Paraclinique. MIGRAINES Diagnostic Critères IHS de la migraine SANS AURA : 5 crises 4-72 heures sans traitement 2 caractéristiques suivantes : Unilatérales Pulsatiles Modérées ou sévères Aggravation par activités physiques

Plus en détail

MIGRAINE - TRAITEMENT

MIGRAINE - TRAITEMENT MIGRAINE - TRAITEMENT Restauration d une bonne qualité de vie Adapté à chaque patient Reposant sur trois axes : éviction des facteurs déclenchants traitement de crise traitement prophylactique ANAES 2002

Plus en détail

Dr Anne-Claire Benoteau, SFDRMG Cédric Bonifacj, SFDRMG. JNMG 2011 - AC Benoteau

Dr Anne-Claire Benoteau, SFDRMG Cédric Bonifacj, SFDRMG. JNMG 2011 - AC Benoteau Dr Anne-Claire Benoteau, SFDRMG Cédric Bonifacj, SFDRMG JNMG 2011 - AC Benoteau 1 Conflits d intérêts Anne-Claire Benoteau Membre du CA de la SFDRMG Cédric Bonifacj Néant JNMG 2011 - AC Benoteau 2 Les

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 23 mai 2012

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 23 mai 2012 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 23 mai 2012 GYNERGENE CAFEINE, comprimés B/20 (CIP : 304 678-7) Laboratoire CENTRE SPECIALITES PHARMACEUTIQUES Ergotamine (tartrate de) Caféine anhydre Code ATC : N02CA52

Plus en détail

Migraines de l'adulte : reconnaître, traiter, accompagner

Migraines de l'adulte : reconnaître, traiter, accompagner DOI : 10.1684/med.2007.0175 STRATÉGIES Pierre Gallois, Jean-Pierre Vallée, Yves Le Noc Société Française de Documentation et de Recherche en Médecine Générale Mots clés : migraine, diagnostic, médicament,

Plus en détail

Diagnostiquer et traiter une céphalée récurrente de l'enfant

Diagnostiquer et traiter une céphalée récurrente de l'enfant Diagnostiquer et traiter une céphalée récurrente de l'enfant Elisabeth Fournier-Charrière CETD, CHU Bicêtre avec la participation de l'équipe du centre de la migraine de l enfant de Trousseau 2015 Tom,

Plus en détail

MIGRAINE SANS AURA : critères diagnostiques selon l International Headache Society (IHS)

MIGRAINE SANS AURA : critères diagnostiques selon l International Headache Society (IHS) LES MIGRAINES 1 M. sans aura 2 Aura avec céphalée migraineuse ou non 3 Aura sans céphalée 4 M. hémiplégique 5 M. rétinienne 6 M. basilaire 7 M. compliquée 8 Equivalents migraineux chez l enfant 9 M. probable

Plus en détail

Migraine et mal de tête : des "casse-tête"

Migraine et mal de tête : des casse-tête Migraine et mal de tête : des "casse-tête" Tous concernés! De quoi s agit-il? Les migraines ne doivent pas être confondues avec les céphalées de tension, communément appelées les "maux de tête". En effet,

Plus en détail

mal de tête d installation subite 12/10 Éliminer une céphalée secondaire

mal de tête d installation subite 12/10 Éliminer une céphalée secondaire LES CÉPHALÉES 4 e Forum Département de médecine familiale et de médecine d urgence St-Georges de Beauce le 29 mai 2009 Les céphalées: objectifs Appliquer un algorithme diagnostique des céphalées Reconnaître

Plus en détail

Les migraines de l enfant et de l adolescent : particularités cliniques et thérapeutiques

Les migraines de l enfant et de l adolescent : particularités cliniques et thérapeutiques 1 sur 8 27/08/2009 09:23 MISES AU POINT Les migraines de l enfant et de l adolescent : particularités cliniques et thérapeutiques Publié le 17/08/2009 J.-M. RETBI, Hôpital Delafontaine, Saint-Denis Malgré

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 30 juin 2004

AVIS DE LA COMMISSION. 30 juin 2004 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 30 juin 2004 OXYGENE MEDICAL - AIR LIQUIDE Santé FRANCE Gaz pour inhalation, en Gaz pour inhalation, en évaporateur mobile Gaz pour

Plus en détail

L abus médicamenteux Critères IHS : 1. La prise médicamenteuse est régulière et dure depuis plus de 3 mois

L abus médicamenteux Critères IHS : 1. La prise médicamenteuse est régulière et dure depuis plus de 3 mois L abus médicamenteux Critères IHS : 1. La prise médicamenteuse est régulière et dure depuis plus de 3 mois 2. Elle est présente : 15 jours/mois pour les antalgiques non opioïdes (paracétamol, aspirine,

Plus en détail

CEPHALEES DU Douleur 7 Avril 2017

CEPHALEES DU Douleur 7 Avril 2017 CEPHALEES DU Douleur 7 Avril 2017 Dr A.S. Koskas Sergent Consultation Migraine Traitement de la Douleur CHU Clémenceau de Caen CH de Bayeux Céphalées primaires Migraine Céphalée de tension Algie vasculaire

Plus en détail

Le dropéridol n est pas un traitement à considérer pour le traitement de la migraine à l urgence

Le dropéridol n est pas un traitement à considérer pour le traitement de la migraine à l urgence Le dropéridol n est pas un traitement à considérer pour le traitement de la migraine à l urgence On pose fréquemment le diagnostic de migraine sévère à l urgence. Bien que ce soit un diagnostic commun,

Plus en détail

CEPHALEES ET MIGRAINE DIAGNOSTIC

CEPHALEES ET MIGRAINE DIAGNOSTIC CEPHALEES ET MIGRAINE DIAGNOSTIC LES CÉPHALÉES PRINCIPALES CAUSES DE CÉPHALÉES Céphalées primaires 66% chez le sujet âgé, 90% chez le jeune Céphalées secondaires C. de tension Migraine C. déclenchées par

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 23 mai 2012

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 23 mai 2012 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 23 mai 2012 DESERNIL 1,65 mg, comprimé B/20 (CIP: 302 982-0) Laboratoire CENTRE SPECIALITES PHARMACEUTIQUES Méthysergide (maléate de) Code ATC : N02CA04 (alcaloïde de

Plus en détail

A propos de patients migraineux vus en consultation douleur Quelles options thérapeutiques?

A propos de patients migraineux vus en consultation douleur Quelles options thérapeutiques? A propos de patients migraineux vus en consultation douleur Quelles options thérapeutiques? Dr Nadia Bouamrane N Médecine Interne-Douleur Généralités «Mi-graine» Hemi- crâne,hemi-graine,migraine Galien

Plus en détail

Docteur J ai mal a la tête ou comment 20 Millions de patients sont en quête du Graal RESEAU DOULEUR FRANCHE COMTÉ 30 MAI 2013

Docteur J ai mal a la tête ou comment 20 Millions de patients sont en quête du Graal RESEAU DOULEUR FRANCHE COMTÉ 30 MAI 2013 Docteur J ai mal a la tête ou comment 20 Millions de patients sont en quête du Graal RESEAU DOULEUR FRANCHE COMTÉ 30 MAI 2013 Migraine Céphalées tensives Névralgies AVF HPC Sinusite SADAM Douleurs stomato

Plus en détail

Placebo Effet Placebo. Pr Claire Le Jeunne Hôtel Dieu- Médecine Interne et Thérapeutique Faculté de Médecine Paris Descartes

Placebo Effet Placebo. Pr Claire Le Jeunne Hôtel Dieu- Médecine Interne et Thérapeutique Faculté de Médecine Paris Descartes Placebo Effet Placebo Pr Claire Le Jeunne Hôtel Dieu- Médecine Interne et Thérapeutique Faculté de Médecine Paris Descartes Plan Définitions Placebo dans les essais thérapeutiques Effet placebo Médicaments

Plus en détail

LES AURAS : DIAGNOSTIC DIFFÉRENTIEL. programme aux résidents de neurologie

LES AURAS : DIAGNOSTIC DIFFÉRENTIEL. programme aux résidents de neurologie LES AURAS : DIAGNOSTIC DIFFÉRENTIEL programme aux résidents de neurologie CRITÈRES I.H.S. DE L AURA MIGRAINEUSE 2 épisodes d aura de 4 minutes à 60 minutes Caractéristiques de l aura (3 critères) 1) un

Plus en détail

Céphalées trigémino-autonomiques (TACs)

Céphalées trigémino-autonomiques (TACs) Céphalées trigémino-autonomiques (TACs) douleurs unilatérales, à prédominance périorbitaire accompagnées de signes végétatifs (larmoiement, rhinorrhée) du même côté. La douleur évolue par crises, plusieurs

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 1er février 2012

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 1er février 2012 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 1er février 2012 Examen du dossier des spécialités inscrites pour une durée de 5 ans à compter du 4 novembre 2005 (JO du 3 octobre 2007) GABITRIL 5 mg, comprimé pelliculé

Plus en détail

Cas-cliniques céphalées

Cas-cliniques céphalées Cas-cliniques céphalées Cas N 1 Un homme de 48 ans sans antécédent, présente brutalement lors d un éternuement, une céphalée diffuse et d emblée très intense, suivie de vomissements Vous le voyez 1 heure

Plus en détail

Recueil des données. Migraine, céphalée de tension. Quand faut il s inquiéter? Migraine. Centre de la migraine de l enfant

Recueil des données. Migraine, céphalée de tension. Quand faut il s inquiéter? Migraine. Centre de la migraine de l enfant Migraine, céphalée de tension. Quand faut il s inquiéter? Pr Daniel Annequin Centre de la migraine de l enfant. Hôpital d'enfants Armand Trousseau 75012 Paris Centre de la migraine de l enfant n = 9683

Plus en détail

Prise en charge de la migraine

Prise en charge de la migraine 18 HENRY Page 107 Mardi, 13. mai 2008 3:14 15 Ensemble face à la douleur : prévention, traitement et prise en charge United against pain: prevention, treatment and management of pain 2005 Elsevier SAS.

Plus en détail

Les douleurs osseuses et articulaires: quelles sont-elles? Valérie Gangji Service de Rhumatologie et Médecine physique Hôpital Erasme

Les douleurs osseuses et articulaires: quelles sont-elles? Valérie Gangji Service de Rhumatologie et Médecine physique Hôpital Erasme Les douleurs osseuses et articulaires: quelles sont-elles? Valérie Gangji Service de Rhumatologie et Médecine physique Hôpital Erasme Les douleurs osseuses et articulaires La Lombalgie Douleur rachidienne

Plus en détail

Migraine : traitement de la crise. SAETD Alger 20 octobre 2016

Migraine : traitement de la crise. SAETD Alger 20 octobre 2016 Migraine : traitement de la crise SAETD Alger 20 octobre 2016 Recommandations ANAES Traitement médicamenteux Migraine: maladie sous-diagnostiquée 30 à 45% des migraineux n ont jamais consulté, ignorent

Plus en détail

I.TRAITEMENT DE CRISE -ANTALGIQUES SIMPLES -ANTINFLAMMATOIRES BIPROFENID -TRIPTANS

I.TRAITEMENT DE CRISE -ANTALGIQUES SIMPLES -ANTINFLAMMATOIRES BIPROFENID -TRIPTANS TRAITEMENT DE LA MIGRAINE I.TRAITEMENT DE CRISE -ANTALGIQUES SIMPLES PARACETAMOL PEU OU PAS EFFICACE ASSOCIATIONS ASPIRINE-METOCLOPRAMIDE (CEPHALGAN MIGPRIV ) -ANTINFLAMMATOIRES -TRIPTANS BIPROFENID 1

Plus en détail

Céphalées par abus médicamenteux. Pr André Pradalier Pr Claire Le Jeunne 17 Mars 2005

Céphalées par abus médicamenteux. Pr André Pradalier Pr Claire Le Jeunne 17 Mars 2005 Céphalées par abus médicamenteux Pr André Pradalier Pr Claire Le Jeunne 17 Mars 2005 Définition Céphalées d allure migraineuse et ou tensive survenant plus de 15 jours par mois chez un patient aux antécédents

Plus en détail

LA MIGRAINE. GROUPEX; décembre 2015

LA MIGRAINE. GROUPEX; décembre 2015 LA MIGRAINE GROUPEX; décembre 2015 LA MIGRAINE La migraine est une pathologie chronique, évoluant par crises : ces crises sont des céphalées unilatérales, pulsatiles, accompagnées de nausées et/ou de vomissements,

Plus en détail

Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE

Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 22 décembre 2004 VOGALENE 5 mg, suppositoire sécable (Boîte de 10) Laboratoires SCHWARZ PHARMA métopimazine Liste II Date de l AMM initiale chez

Plus en détail

neurogénétique Structures sensibles du crâne 11/02/10 Classification internationale des céphalées:2004

neurogénétique Structures sensibles du crâne 11/02/10 Classification internationale des céphalées:2004 11/02/10 Structures sensibles du crâne neurogénétique Cheveux Cuir chevelu Tissu sous cutané Périoste Os Dure mère Méninges molles Cerveau vaisseaux MIGRAINE:PHYSIOPATHOLOGIE MIGRAINE:PHYSIOPATHOLOGIE

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 15 mars 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 15 mars 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 15 mars 2006 GLUCOPHAGE 500 mg, comprimé pelliculé Boîte de 30 comprimés - code CIP : 352 816-7 GLUCOPHAGE 850 mg, comprimé pelliculé Boîte de 30 comprimés - code CIP

Plus en détail

La migraine : quelle prise de tête!

La migraine : quelle prise de tête! La migraine : quelle prise de tête! Introduction La migraine est une véritable «prise de tête» pour les personnes qui en souffrent! Bien au-delà d un mal physique, cette réelle maladie engendre également

Plus en détail

Neuroleptiques et Maladie d Alzheimer

Neuroleptiques et Maladie d Alzheimer Neuroleptiques et Maladie d Alzheimer Pr. M Ceccaldi (Centre Mémoire de Ressources et de Recherche PACA Ouest, CHU Timone, APHM, Aix Marseille Université, Marseille) Dr. G Retali (Centre Mémoire de Ressources

Plus en détail

Sevrage du patient alcoolodépendant

Sevrage du patient alcoolodépendant Sevrage du patient alcoolodépendant 1/17 Motivation Le 1 er temps de la prise en charge = temps de renforcement de la motivation. Objectif : proposer au patient un sevrage s il est prêt, sinon l aider

Plus en détail

MIGRAINE CHEZ L ADULTE ET CHEZ L ENFANT*

MIGRAINE CHEZ L ADULTE ET CHEZ L ENFANT* !287!_MG899_DOS_lanteri-minet 4/04/13 11:14 Page 287 DOSSIER 287 SOMMAIRE 287 Migraine de l adulte 288 Place des examens complémentaires 289 Comment évaluer le handicap du migraineux? Traitements médicamenteux

Plus en détail

MIGRAINE - CÉPHALÉES

MIGRAINE - CÉPHALÉES MIGRAINE - CÉPHALÉES MIGRAINE EPIDÉMIOLOGIE «OMS : à l échelle sociétale parmi les vingt maladies les plus invalidantes» MIGRAINE EN FRANCE : PRÉVALENCE Population adulte Études Grim 2 * et Framig 3 **

Plus en détail

Quel(s) diagnostic(s)? Quels examens? Quelle prise en charge?

Quel(s) diagnostic(s)? Quels examens? Quelle prise en charge? Cas clinique Patiente de 70 ans Pas d'antécédent Après un cours de danse : troubles du comportement, désorientation temporo-spatiale, questions répétées à son mari Examen clinique : amnésie antérograde,

Plus en détail

Item 169 : Évaluation thérapeutique et niveau de preuve

Item 169 : Évaluation thérapeutique et niveau de preuve Item 169 : Évaluation thérapeutique et niveau de preuve COFER, Collège Français des Enseignants en Rhumatologie Date de création du document 2010-2011 Table des matières ENC :...3 SPECIFIQUE :...3 I Différentes

Plus en détail

Item 102 (item 125) : Oeil et sclérose en plaques Collège des Ophtalmologistes Universitaires de France (COUF)

Item 102 (item 125) : Oeil et sclérose en plaques Collège des Ophtalmologistes Universitaires de France (COUF) Item 102 (item 125) : Oeil et sclérose en plaques Collège des Ophtalmologistes Universitaires de France (COUF) 2013 1 Table des matières Introduction... 3 1. Généralités... 3 2. Signes oculaires... 3 2

Plus en détail

MIGRAINES. par le Dr H. Hallak le 02 décembre 2009

MIGRAINES. par le Dr H. Hallak le 02 décembre 2009 MIGRAINES par le Dr H. Hallak le 02 décembre 2009 1 Epidémiologie (I) Prévalence : 12,4% 16,5 % de femmes 8,3 % d hommes Age : 86 % entre 20 et 50 ans 75 % se savent migraineux, 25 % l ignorent Nombre

Plus en détail

Quelle place pour le pramipexole (Sifrol ) dans le syndrome des jambes sans repos?

Quelle place pour le pramipexole (Sifrol ) dans le syndrome des jambes sans repos? BON USAGE DU MÉDICAMENT Quelle place pour le pramipexole (Sifrol ) dans le syndrome des jambes sans repos? Le pramipexole est un agoniste dopaminergique. Déjà autorisé pour le traitement de la maladie

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 22 décembre 2004. HYALGAN 20 mg/2 ml, solution injectable par voie intra-articulaire en seringue pré-remplie B/1

AVIS DE LA COMMISSION. 22 décembre 2004. HYALGAN 20 mg/2 ml, solution injectable par voie intra-articulaire en seringue pré-remplie B/1 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 22 décembre 2004 HYALGAN 20 mg/2 ml, solution injectable par voie intra-articulaire en seringue pré-remplie B/1 Laboratoires EXPANSCIENCE

Plus en détail

Epilepsie. Catherine Lamy Service de neurologie Hôpital Sainte-Anne, Paris

Epilepsie. Catherine Lamy Service de neurologie Hôpital Sainte-Anne, Paris Epilepsie Catherine Lamy Service de neurologie Hôpital Sainte-Anne, Paris DU prise en charge des situations d urgence médico-chirurgicales Paris, novembre 2013 Les crises: un symptôme L épilepsie: une

Plus en détail

Comment évaluer? Douleur aiguë? Douleur chronique? Douleur continue? Circonstances d apparition? Cotation de la douleur

Comment évaluer? Douleur aiguë? Douleur chronique? Douleur continue? Circonstances d apparition? Cotation de la douleur Comment évaluer? Douleur aiguë? Douleur chronique? TEMPS Douleur paroxystique? INTENSITE LOCALISATION TYPE Douleur continue? Circonstances d apparition? Cotation de la douleur Topographie de la ou des

Plus en détail

II. Céphalées chroniques quotidiennes... 5. III. Céphalée par abus médicamenteux.. 18

II. Céphalées chroniques quotidiennes... 5. III. Céphalée par abus médicamenteux.. 18 Référentiel Démarche diagnostique générale devant une céphalée chronique quotidienne (CCQ) Prise en charge d une CCQ chez le migraineux : céphalée par abus médicamenteux et migraine chronique Recommandations

Plus en détail

Prévalence des céphalées à travers l enquête décennale Santé 2002-2003

Prévalence des céphalées à travers l enquête décennale Santé 2002-2003 Ministère de l Emploi, de la cohésion sociale et du logement Ministère de la Santé et des Solidarités Près d une personne sur deux âgée de 15 ans et plus déclare être sujette à des maux de tête. Ceux-ci

Plus en détail

TROUBLES PSYCHOLOGIQUES

TROUBLES PSYCHOLOGIQUES TROUBLES PSYCHOLOGIQUES DANS LA SEP Pr Michèle Montreuil Professeur de psychologie Université Paris 8 La dépression, l anxiété et la labilité émotionnelle ne sont pas rares Dans la sclérose en plaques,

Plus en détail

LES POLYNEUROPATHIES DIABETIQUES UNE NOUVELLE APPROCHE THÉRAPEUTIQUE

LES POLYNEUROPATHIES DIABETIQUES UNE NOUVELLE APPROCHE THÉRAPEUTIQUE LES POLYNEUROPATHIES DIABETIQUES UNE NOUVELLE APPROCHE THÉRAPEUTIQUE Dr Nadia BOUAMRANE Unité Douleur Sce de Médecine Interne Pr Brouri (H.Birtraria) PNP diabétiques Définition, généralités NEUROPATHIES

Plus en détail

Introduction... 9. N 86. Trouble aigu de la parole. Dysphonie... 11 Caractériser le trouble du langage...12 Déterminer la cause...

Introduction... 9. N 86. Trouble aigu de la parole. Dysphonie... 11 Caractériser le trouble du langage...12 Déterminer la cause... Sommaire Introduction... 9 N 86. Trouble aigu de la parole. Dysphonie... 11 Caractériser le trouble du langage...12 Déterminer la cause...14 N 89. Déficit neurologique récent (voir item 335)... 15 Caractériser

Plus en détail

Céphalées chroniques Quotidiennes par abus médicamenteux

Céphalées chroniques Quotidiennes par abus médicamenteux Céphalées chroniques Quotidiennes par abus médicamenteux Un problème de santé publique méconnu Dr. Christian Lucas Dr Francine Hirszowski Framig III. - 2010/2015 Lanteri-Minet Valade Géraud Chauttard Radat

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DIAGNOSTIQUE ET THÉRAPEUTIQUE

PRISE EN CHARGE DIAGNOSTIQUE ET THÉRAPEUTIQUE PRISE EN CHARGE DIAGNOSTIQUE ET THÉRAPEUTIQUE DE LA MIGRAINE CHEZ L ADULTE ET CHEZ L ENFANT : ASPECTS CLINIQUES ET ÉCONOMIQUES TOME 1 : PRISE EN CHARGE DIAGNOSTIQUE DE LA MIGRAINE ET ÉVALUATION DU HANDICAP

Plus en détail

faisons le point Les vertiges sont, Les vertiges Un défi intéressant Les vertiges sont, avec les céphalées, les maux avec les céphalées,

faisons le point Les vertiges sont, Les vertiges Un défi intéressant Les vertiges sont, avec les céphalées, les maux avec les céphalées, Les vertiges Un défi intéressant Pierre Laplante MD, FRCPC Présenté dans le cadre de la conférence : Les 15 e Journées annuelles du Département de médecine, Université de Montréal, novembre 2006 Les vertiges

Plus en détail

Fiche de transparence

Fiche de transparence Supplément aux Folia Pharmacotherapeutica Centre Belge d Information Pharmacothérapeutique Fiche de transparence Antimigraineux Mai 2012 LES FICHES DE TRANSPARENCE But Les Fiches de transparence ont pour

Plus en détail

LES ANTIMIGRAINEUX. Médicaments de la crise et médicaments de fond

LES ANTIMIGRAINEUX. Médicaments de la crise et médicaments de fond LES ANTIMIGRAINEUX Migraine : maladie qui peut être handicapante selon fréquence, durée, intensité des crises, signes d accompagnement (digestifs), retentissement sur la vie quotidienne, professionnelle,

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 31 mars 2010

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 31 mars 2010 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 31 mars 2010 ANTARENE CODEINE 200 mg/30 mg Boîte de 20 comprimés pelliculés (CIP : 397 555.8) ANTARENE CODEINE 400 mg/60 mg Boîte de 10 comprimés pelliculés (CIP : 397

Plus en détail

Haiel ALCHAAR Neurologue Évaluation et Traitement de la Douleur et des Céphalées

Haiel ALCHAAR Neurologue Évaluation et Traitement de la Douleur et des Céphalées Haiel ALCHAAR Neurologue Évaluation et Traitement de la Douleur et des Céphalées PHYSIOPATHOLOGIE DE LA MIGRAINE 1. Migraine sans aura CASCADE PHYSIOPATHOLOGIQUE DE LA CRISE DE MIGRAINE Facteurs déclenchants

Plus en détail

Douleurs abdominales fonctionnelles (DAF) : que faire en pratique? Dr Guy Molitor Journées Parisiennes de Pédiatrie 03.10.2015

Douleurs abdominales fonctionnelles (DAF) : que faire en pratique? Dr Guy Molitor Journées Parisiennes de Pédiatrie 03.10.2015 Douleurs abdominales fonctionnelles (DAF) : que faire en pratique? Dr Guy Molitor Journées Parisiennes de Pédiatrie 03.10.2015 Cet intervenant : n a pas déclaré ses liens d intérêt Tous les orateurs ont

Plus en détail

La fièvre du nourrisson. Dr Pierre FOUCAUD Chef de service de Pédiatrie CHV

La fièvre du nourrisson. Dr Pierre FOUCAUD Chef de service de Pédiatrie CHV La fièvre du nourrisson Dr Pierre FOUCAUD Chef de service de Pédiatrie CHV La fièvre du nourrisson Symptôme (température rectale > 38 ) très fréquent, accompagnant de très nombreuses infections, le plus

Plus en détail

10 questions pour comprendre le diagnostic de la migraine

10 questions pour comprendre le diagnostic de la migraine 1 10 questions pour comprendre le diagnostic de la migraine La vérité scientifique sera toujours plus belle que les créations de notre imagination et les illusions de notre ignorance! Claude Bernard Ou

Plus en détail

Céphalées de l enfant. Dr Yoann Huguenin Hôpital pédiatrique CHU Bordeaux

Céphalées de l enfant. Dr Yoann Huguenin Hôpital pédiatrique CHU Bordeaux Céphalées de l enfant Dr Yoann Huguenin Hôpital pédiatrique CHU Bordeaux Objectifs du cours N 98. Céphalée aiguë et chronique chez l'adulte et l'enfant - Diagnostiquer une céphalée aiguë et une céphalée

Plus en détail

DOCTEUR CAROLE VUONG

DOCTEUR CAROLE VUONG S0MMAIRE Normes OMS Définitions des conduites d alcoolisation Comment reconnaître une personne qui a un problème d alcool? Que faire? DOCTEUR CAROLE VUONG COMMENT AIDER LE SALARIE ALCOOLO-DEPENDANT? 4

Plus en détail

La migraine de l enfant

La migraine de l enfant Paris, le 4 mars 2004 DOSSIER DE PRESSE La migraine de l enfant Le livret J ai mal à la tête et le site internet www.migraine-enfant.org Comment comprendre et traiter la migraine de l enfant Visuel du

Plus en détail

Normolipémiants : quelles limites chez le sujet âgé?

Normolipémiants : quelles limites chez le sujet âgé? Normolipémiants : quelles limites chez le sujet âgé? René Valéro Service Nutrition-Maladies Métaboliques-Endocrinologie Hôpital de la Timone Marseille Incidence maladies cardiovasculaires du sujet âgé

Plus en détail

Complications neuro-vasculaires et AVC du Diabétique D R G I L J M H I A L A V E R A N, M A R S E I L L E

Complications neuro-vasculaires et AVC du Diabétique D R G I L J M H I A L A V E R A N, M A R S E I L L E Complications neuro-vasculaires et AVC du Diabétique D R G I L J M H I A L A V E R A N, M A R S E I L L E Généralités 20% de diabétiques parmi les AVC x 2 à lui seul le risque d AVC Encore plus chez les

Plus en détail

Réseau suisse d écoles en santé Manque de temps Gestion du temps Gestion du stress

Réseau suisse d écoles en santé Manque de temps Gestion du temps Gestion du stress Réseau suisse d écoles en santé Manque de temps Gestion du temps Gestion du stress Leïla Ksontini: psychologue du travail Plan de l atelier Actualité Définition - Stress + et Source de stress Réponse au

Plus en détail

La migraine chronique

La migraine chronique La migraine chronique - Céphalées chroniques quotidiennes -Abus médicamenteux Avec le soutien des laboratoires Novartis Un concept en évolution 1ère classification IHS 1988 : pas de mention 1982: Mathew

Plus en détail

Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE

Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 30 mars 2005 MOVICOL ENFANT, poudre pour solution buvable en sachet-dose de 6,9 g (Boîtes de 20) Laboratoire NORGINE PHARMA macrogol Date de l'amm

Plus en détail

Critères de Choix d une Echelle de Qualité De Vie. Etudes cliniques dans l autisme. Introduction

Critères de Choix d une Echelle de Qualité De Vie. Etudes cliniques dans l autisme. Introduction Critères de Choix d une Echelle de Qualité De Vie Etudes cliniques dans l autisme Marie-Christine Picot Congrès Epsylon 5 avril 2013 Introduction Mesurer la Qualité de Vie liée à la Santé : Evaluer les

Plus en détail

Repérage, démarche diagnostique, identification de signes d alerte et stratégie de prise en charge

Repérage, démarche diagnostique, identification de signes d alerte et stratégie de prise en charge Repérage, démarche diagnostique, identification de signes d alerte et stratégie de prise en charge Démarche et objectifs Une démarche de santé publique à l initiative de la Direction générale de la Santé

Plus en détail

Comment les rongeurs choisissent leurs aliments. Jean-Michel Michaux

Comment les rongeurs choisissent leurs aliments. Jean-Michel Michaux Comment les rongeurs choisissent leurs aliments Jean-Michel Michaux Comment les rongeurs choisissent leurs aliments Nécessité de mieux comprendre le comportement alimentaire du rongeur, Nombreux échecs

Plus en détail