EXPOSE DE LA PROBLEMATIQUE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "EXPOSE DE LA PROBLEMATIQUE"

Transcription

1 Administration générale de la Fiscalité Expertise Opérationnelle et Support Service TVA Taxe sur la valeur ajoutée Décision TVA n E.T d.d Agences de voyages Assurances Assujettissement mixte Droit à déduction ANNEXE I : Aperçu des dispositions légales en vigueur, des commentaires administratifs et de la jurisprudence européenne pertinente concernant le régime particulier des agences de voyages ANNEXE II : FAQ relative au régime particulier des agences de voyages EXPOSE DE LA PROBLEMATIQUE Durant la dernière décennie, le secteur des voyages a évolué de manière telle que, contrairement à ce qui prévalait auparavant, une assurance (de voyages) constitue, actuellement, un élément courant d un forfait voyages. A cet égard, il y a lieu de se référer à la Loi du régissant le contrat d organisation de voyages et le contrat d intermédiaire de voyages, en vertu de laquelle les organisateurs de voyages et les intermédiaires de voyages sont tenus d offrir au voyageur la possibilité de souscrire une assurance lors de la réservation d un voyage (article 7, alinéa 1 er, 1, c). Se pose, dès lors, la question du traitement, en matière de TVA, du service des agences de voyages qui consiste à proposer des assurances aux voyageurs. Il y a, également, lieu d examiner quelles en sont les conséquences à l égard du statut TVA des agences de voyages et de leur droit à déduction. Cette analyse vise, en premier lieu, à déterminer si les voyages fournis par une agence de voyages et les prestations d assurances fournies par celleci à l occasion de ces voyages, constituent plusieurs prestations indépendantes ou une prestation unique. A cet effet, il importe de rechercher les éléments caractéristiques de l opération concernée, compte tenu de l ensemble des circonstances dans lesquelles se déroule l opération en question. L existence de raisons propres aux circonstances dans lesquelles une assurance est proposée en sus d un service ou d un bien peuvent, ainsi, conduire à considérer que les éléments concernés constituent une opération unique (CJUE, , affaire C-224/11, BGŻ Leasing, n 40). Lorsqu une assurance complémentaire est proposée à l occasion d une livraison de biens ou d une prestation de services, cette assurance étant relative à ce bien ou à ce service, il convient, en principe, de les considérer comme deux opérations distinctes, même lorsque ces opérations sont proposées à un prix unique. Ceci est, évidemment, le cas lorsque le client a le choix de contracter ou non une assurance ou lorsque la souscription d une assurance est obligatoire (par ex. le contrat de leasing automobile) et le client a la faculté de conclure un contrat d assurance auprès de l assureur de son choix. Les modalités de facturation et de tarification peuvent fournir des indices permettant de déterminer s il s agit d une seule prestation ou de plusieurs prestations indépendantes. Ainsi, une facturation séparée et une tarification distincte de prestations plaident en faveur de l existence de prestations indépendantes, sans pour autant revêtir une importance décisive (CJUE, , affaire C-224/11, BGŻ Leasing, n 44). Afin de déterminer le régime TVA applicable aux assurances proposées par les agences de voyages aux voyageurs, il convient de distinguer différentes situations, selon les modalités choisies par les agences de voyages pour procurer une assurance voyage à leurs clients : - l agence de voyages fournit un voyage ainsi qu une assurance comprise dans le forfait voyages proposé au voyageur (voir point 1); - l agence de voyages fournit un voyage ainsi qu une assurance non comprise dans le forfait voyages et conclut cette assurance via une police individuelle au nom du voyageur (voir point 2, a); - l agence de voyages fournit un voyage ainsi qu une assurance non comprise dans le forfait voyages et conclut cette assurance via une police collective à son nom avec une prime d assurance portée individuellement en compte au voyageur (voir point 2, b).

2 1. Assurances comprises dans le forfait voyages, proposé en tant que tel, au voyageur Lorsque l assurance est comprise dans le forfait voyages, sa souscription est obligatoire et le voyageur ne peut y renoncer. En ce qui concerne de telles assurances, pour lesquelles des polices collectives sont conclues par les tour-opérateurs auprès des compagnies d assurances, les premiers cités agissent en tant que preneurs d assurances tandis que les voyageurs sont les assurés. Un prix global est porté en compte aux voyageurs par les agences de voyages pour le forfait voyages dont l assurance fait partie. Dans ce cas, le voyageur n a pas l intention de bénéficier de deux prestations distinctes. Son intention est de réserver un voyage. Pour lui, l assurance n est pas une fin en soi. Il ressort des circonstances particulières dans lesquelles le voyage et l assurance sont proposés ensemble, que les prestations de voyage et d assurance sont liées entre elles, de telle sorte qu elles doivent être considérées comme étant une prestation unique sur laquelle le régime particulier des agences de voyages s applique et non comme des prestations indépendantes distinctes. Compte tenu des considérations qui précèdent, la TVA due doit être calculée sur la marge bénéficiaire comprise dans le prix total publié dans les brochures pour un voyage, sans ventilation par rapport à la prime d assurance. La présente décision abroge, dès lors, le n 51 de la circulaire n 33 du Par conséquent, il ne saurait être question, dans ce cas, d un assujettissement mixte dans le chef de l agence de voyages, de sorte qu il n y a aucune conséquence quant à l exercice du droit à déduction de la TVA ayant grevé les biens et les autres services qui concernent directement l organisation d un voyage (les frais généraux de l agence de voyages). 2. Assurances non comprises dans le forfait voyages, proposé en tant que tel, au voyageur Le voyageur souhaite avant tout réserver un voyage et, subsidiairement, conclure une assurance (obligatoire ou facultative) liée à ce voyage. Si le voyageur décide de souscrire, également, cette assurance par l intermédiaire de l agence de voyages, une telle décision intervient indépendamment de sa décision de réserver un voyage (CJUE, , affaire C-224/11, BGŻ Leasing, n 45). Dans le cas où l assurance n est pas comprise dans le forfait voyages proposé au voyageur, les prestations de voyage et d assurance sont considérées comme deux prestations distinctes et indépendantes qui doivent, dès lors, être appréciées séparément, en ce qui concerne la soumission à la TVA. La prestation de voyage est imposée sur la marge bénéficiaire réalisée par l agence de voyages. Les règles relatives à la taxation TVA de la prestation d assurance dépendent de la manière dont l assurance est conclue, soit via une police individuelle au nom du voyageur, soit via une police collective au nom de l agence de voyages, avec la prime portée individuellement en compte au voyageur. a) Assurance conclue via une police individuelle au nom du voyageur Dans ce cas, en ce qui concerne la relation entre l agence de voyages et le voyageur, la prime est portée en compte au voyageur via l agence de voyages qui, sur la base de décomptes périodiques, verse la prime à la compagnie d assurances, diminuée de la commission attribuée à l agence de voyages. Bien qu aucune facture ne soit directement délivrée par la compagnie d assurances au voyageur, la prime d assurance qui lui est portée en compte est considérée comme un débours au sens de l article 28, 5, du Code de la TVA (voir également n 34 de la circulaire précitée). Ce débours n est

3 pas soumis à la TVA dans la relation entre l agence de voyages et le voyageur. En ce qui concerne la relation entre l agence de voyages et la compagnie d assurances, il est évident que, s agissant d une police individuelle contractée au nom du voyageur, ce dernier connaît l identité de la société auprès de laquelle il est assuré et à laquelle il doit s adresser s il est victime d un dommage. Par analogie aux cas visés au n 21 de la circulaire précitée, l agence de voyages est, dans cette hypothèse, censée agir au nom et pour le compte du prestataire de services, à savoir la compagnie d assurances. Ce service d intermédiaire, où l agence de voyages agit comme courtier ou mandataire de la compagnie d assurances, est exempté en vertu de l article 44, 3, 4, du Code de la TVA. Pour cette raison, la commission portée en compte par l agence de voyages à la compagnie d assurances, est exemptée de TVA. Comme l agence de voyages effectue des opérations qui, sont exemptées en vertu de l article 44, elle est un assujetti mixte et son droit à déduction de la TVA ayant grevé ses frais généraux, est limité conformément aux dispositions de l article 46 du Code de la TVA. En principe, l assujetti mixte applique la règle du prorata général visée à l article 46, 1 er, du Code de la TVA. Le prorata général est, en vertu de l article 12 de l AR n 3, une fraction comportant au numérateur, le montant total des opérations permettant la déduction et au dénominateur, le montant total, tant des opérations figurant au numérateur que des opérations pour lesquelles il n existe aucun droit à déduction. Par montant des opérations, il faut comprendre, en principe, le prix ou, à défaut de prix, la valeur normale des livraisons de biens et des services, en tenant compte, le cas échéant, des diminutions ou réductions accordées durant l année en cours. La taxe due sur les opérations n est pas incluse. L article 308 de la directive TVA, transposé en droit belge par l article 29, 2, du Code de la TVA, dispose que, pour la prestation de services fournie par l'agence de voyages, est considérée comme base d'imposition, la marge bénéficiaire de l'agence de voyages. Celle-ci est déterminée par la différence entre le montant total, hors TVA, à payer par le voyageur et le coût effectif supporté par l'agence de voyages, TVA incluse, pour les livraisons de biens et les prestations de services d'autres assujettis, dans la mesure où ces opérations profitent directement au voyageur. Dans la règlementation belge, cette marge bénéficiaire est fixée à un pourcentage forfaitaire du montant total que l agence de voyages porte en compte au voyageur (art. 35, alinéa 2, du Code de la TVA et AR n 35, art. 1 er ). Il résulte de ce qui précède que, pour le calcul du prorata général des agences de voyages dans le cas d un assujettissement mixte en raison de leur intervention dans des opérations d assurances, il doit être tenu compte de la marge bénéficiaire et non du prix total porté en compte au voyageur pour les opérations qui sont soumises au régime de la marge. La marge bénéficiaire doit être reprise tant au numérateur qu au dénominateur du prorata général. Concrètement, pour la fixation de son prorata général de déduction à appliquer à la TVA ayant grevé ses frais généraux, l agence de voyages doit reprendre : a. au numérateur : - la commission reçue pour une intervention en tant que courtier ou mandataire lorsque celle-ci permet la déduction de la TVA, ce qui exclut, donc, en principe, une telle intervention en matière d assurance; - le prix porté en compte au voyageur pour les opérations permettant la déductionde la TVA qu elle effectue avec ses propres moyens et pour lesquelles elle agit en tant que prestataire de services (par exemple, transport avec ses propres moyens); b. au dénominateur : - la commission reçue pour toute intervention en tant que courtier ou mandataire de la compagnie d assurances ou d autres personnes;

4 - le prix porté en compte au voyageur pour toutes les opérations qu elle effectue avec ses propres moyens et pour lesquelles elle agit en tant que prestataire de services (par exemple, transport avec ses propres moyens). Si la déduction sur la base du prorata général conduit à des inégalités dans l'application de la taxe, l administration peut autoriser ou imposer l exercice du droit à déduction selon le régime de l affectation réelle. b) Assurance conclue via une police collective au nom de l agence de voyages avec la prime portée individuellement en compte au voyageur Dans cette hypothèse, le contrat d assurances est conclu via une police collective entre la compagnie d assurances et l agence de voyages, qui facture en son nom propre la prime au voyageur. Dans ces circonstances, l agence de voyages n agit pas en tant que telle, mais en tant qu assureur, selon le principe des commissionnaires. Dans la relation entre l agence de voyage et le voyageur, la prestation d assurance effectuée par la première citée est exemptée en vertu de l article 44, 3, 4, du Code de la TVA. La prime portée (intégralement) en compte au voyageur n est donc pas soumise à la TVA. Dans la relation entre l agence de voyages et l assureur, la prestation d assurance fournie à la première citée est, également, exemptée en vertu de l article 44, 3, 4, du Code de la TVA. Par conséquent, l agence de voyages est un assujetti mixte avec un droit à la déduction de la TVA limité et elle applique, en principe, la règle du prorata général visée à l article 46, 1 er, du Code TVA. S agissant de l inclusion des prestations d assurance dans le dénominateur du prorata général (ou spécial) de déduction, l administration admet, en vue d un traitement uniforme en matière de TVA et afin d éviter une inégalité de traitement quant aux implications financières, que seule soit retenue la différence entre la prime d assurance portée en compte par l agence de voyages et la prime d assurance portée en compte à l agence de voyages. Dans ce cas, les règles exposées ci-avant sous le n 2, a), en ce qui concerne l exercice du droit à déduction, sont, également, applicables. Concrètement, pour la fixation de son prorata général de déduction à appliquer à la TVA ayant grevé ses frais généraux, l agence de voyages doit reprendre : a. au numérateur : - la commission reçue pour une intervention en tant que courtier ou mandataire lorsque celle-ci permet la déduction de la TVA; - le prix porté en compte au voyageur pour les opérations permettant la déduction de la TVA qu elle effectue avec ses propres moyens et pour lesquelles elle agit en tant que prestataire de services (par exemple, transport avec ses propres moyens); b. au dénominateur : - en principe, la prime d assurance portée individuellement en compte au voyageur, sachant que, par tolérance administrative, est seulement retenue la différence entre la prime d assurance portée en compte par l agence de voyages et celle qui lui est portée en compte par la compagnie d assurances; - la commission reçue pour toute intervention en tant que courtier ou mandataire; - le prix porté en compte au voyageur pour toutes les opérations qu elle effectue avec ses propres moyens et pour lesquelles elle agit en tant que prestataire de services (par exemple, transport avec ses propres moyens).

5 Par dérogation, l administration peut autoriser ou imposer l exercice du droit à déduction selon le régime de l affectation réelle si la déduction, sur la base du prorata général, conduit à des inégalités dans l application de la taxe. J. MARCKX Conseiller général

Le régime fiscal des Offices de Tourisme sous forme associative

Le régime fiscal des Offices de Tourisme sous forme associative Le régime fiscal des Offices de Tourisme sous forme associative Afin de déterminer le régime fiscal d un Office de Tourisme constitué sous forme associative, il est nécessaire de distinguer les différentes

Plus en détail

Taxe sur la valeur ajoutée

Taxe sur la valeur ajoutée Taxe sur la valeur ajoutée Introduction La taxe sur la valeur ajoutée est une des questions incontournables pour une entreprise, qu elle soit starter ou déjà bien établie. La TVA concerne chaque opération

Plus en détail

COMMISSION DES NORMES COMPTABLES. Avis CNC 2010-5 - Calcul des critères de l article 15 C.Soc.

COMMISSION DES NORMES COMPTABLES. Avis CNC 2010-5 - Calcul des critères de l article 15 C.Soc. COMMISSION DES NORMES COMPTABLES Avis CNC 2010-5 - Calcul des critères de l article 15 C.Soc. Avis du 19 mai 2010 L article 15 opère une distinction, sur la base du chiffre d affaires annuel, du total

Plus en détail

Décision ET 123.563 du 19 décembre 2012 Nouvelles règles en matière d exigibilité de la TVA Période transitoire

Décision ET 123.563 du 19 décembre 2012 Nouvelles règles en matière d exigibilité de la TVA Période transitoire Décision ET 123.563 du 19 décembre 2012 Nouvelles règles en matière d exigibilité de la TVA Période transitoire L émission d une facture, avant la survenance du fait générateur, n est plus une cause d

Plus en détail

AVIS SUR UNE CLAUSE PORTANT MODIFICATION UNILATÉRALE D UNE PRIME DE POLICE D ASSURANCE PROTECTION JURIDIQUE

AVIS SUR UNE CLAUSE PORTANT MODIFICATION UNILATÉRALE D UNE PRIME DE POLICE D ASSURANCE PROTECTION JURIDIQUE C.C.A. 12 COMMISSION DES CLAUSES ABUSIVES AVIS SUR UNE CLAUSE PORTANT MODIFICATION UNILATÉRALE D UNE PRIME DE POLICE D ASSURANCE PROTECTION JURIDIQUE Bruxelles, le 21 octobre 2003 2 Avis sur une clause

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE N 2006-040

LETTRE CIRCULAIRE N 2006-040 PARIS, le 15/02/2006 DIRECTION DE LA REGLEMENTATION DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE DIRRES LETTRE CIRCULAIRE N 2006-040 OBJET : Bonus exceptionnel d'un montant maximum de 1.000 euros L'article 17 de la loi

Plus en détail

Texte n DGI 2013/22 Note commune n 22 / 2013

Texte n DGI 2013/22 Note commune n 22 / 2013 BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS DIFFUSION GENERALE Documents Administratifs N 2013/08//31 0.1.0.0.1.2. (IMPOTS) Texte n DGI 2013/22 Note commune n 22 / 2013 Objet : Répartition des charges

Plus en détail

REGLEMENT DE GESTION mode de placement "Fonds rendement garanti+"

REGLEMENT DE GESTION mode de placement Fonds rendement garanti+ REGLEMENT DE GESTION mode de placement "Fonds rendement garanti+" CONTENU 1. INTRODUCTION... 3 2. TAUX D INTERET... 3 3. PARTICIPATION BENEFICIAIRE... 3 3.1. Participation bénéficiaire annuelle... 4 3.2.

Plus en détail

COM (2015) 289 final

COM (2015) 289 final COM (2015) 289 final ASSEMBLÉE NATIONALE QUATORZIEME LÉGISLATURE SÉNAT SESSION ORDINAIRE DE 2014-2015 Reçu à la Présidence de l Assemblée nationale le 22 juin 2015 Enregistré à la Présidence du Sénat le

Plus en détail

FAQ n 10 : Curateurs et TVA

FAQ n 10 : Curateurs et TVA FAQ n 10 : Curateurs et TVA Cette FAQ n 10 vise à regrouper les règles spécifiques en matière de TVA qui concernent les curateurs de faillites telles qu elles ont été précisées dans la circulaire du 20

Plus en détail

Vous êtes concerné par les. Nouvelles dispositions TVA 2015 1. Vous êtes fournisseur. Vous êtes client

Vous êtes concerné par les. Nouvelles dispositions TVA 2015 1. Vous êtes fournisseur. Vous êtes client Vous êtes concerné par les nouvelles dispositions TVA 2015 A - Introduction Au 1er janvier 2015, de nouvelles dispositions légales entrent en vigueur concernant la prise en charge de la TVA. Ainsi, le

Plus en détail

Fiche d informations financières assurance vie. Argenta-Flexx 1

Fiche d informations financières assurance vie. Argenta-Flexx 1 Fiche d informations financières assurance vie Argenta-Flexx 1 Type d assurance vie Assurance vie (branche 21) avec rendement garanti par Argenta Assurances SA (dénommée ci-après l Assureur ). Depuis le

Plus en détail

Fiscal : TVA et frais de restaurant

Fiscal : TVA et frais de restaurant NOTE D INFORMATION 2013/16 du 20 septembre 2013 Fiscal : TVA et frais de restaurant La récupération de la TVA sur les factures relatives aux frais de représentation et de réception est subordonnée à un

Plus en détail

Comptabilité, TVA. Nouvelle réglementation et gestion du risque. www.vat-solutions.com

Comptabilité, TVA. Nouvelle réglementation et gestion du risque. www.vat-solutions.com Comptabilité, TVA Nouvelle réglementation et gestion du risque www.vat-solutions.com Gestion du risque en matière de TVA Le risque est l effet de l incertitude sur les objectifs* Les risques en matière

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES Bon de capitalisation (branche 26)

CONDITIONS GENERALES Bon de capitalisation (branche 26) ERG_CAP_CG-15-02-2011 CONDITIONS GENERALES Bon de capitalisation (branche 26) TABLE DES MATIERES 1. DEFINITIONS... 3 2. PORTEE GENERALE DU CONTRAT... 3 2.1 OBJET DU CONTRAT... 3 2.2 ENTREE EN VIGUEUR ET

Plus en détail

Ministère des affaires sociales et de la santé Ministère de l économie et des finances

Ministère des affaires sociales et de la santé Ministère de l économie et des finances Ministère des affaires sociales et de la santé Ministère de l économie et des finances Direction de la sécurité sociale Sous-direction du financement de la sécurité sociale Bureau de la législation financière

Plus en détail

le versement diminué des frais et des éventuelles taxes ou cotisations. 2.1. Comment fonctionne le contrat Crescendo Dynamico.org?

le versement diminué des frais et des éventuelles taxes ou cotisations. 2.1. Comment fonctionne le contrat Crescendo Dynamico.org? Conditions Générales C RESCENDO Dynamico.org Les présentes conditions générales décrivent le fonctionnement et les possibilités offertes par votre contrat Crescendo Dynamico.org. Afin de vous familiariser

Plus en détail

TRAITEMENT FISCAL DES REVENUS MOBILIERS DANS LE CHEF D UN RESIDENT BELGE PERSONNE PHYSIQUE REVENUS 2014

TRAITEMENT FISCAL DES REVENUS MOBILIERS DANS LE CHEF D UN RESIDENT BELGE PERSONNE PHYSIQUE REVENUS 2014 TRAITEMENT FISCAL DES REVENUS MOBILIERS DANS LE CHEF D UN RESIDENT BELGE PERSONNE PHYSIQUE REVENUS 2014 Ci-dessous, nous vous proposons un bref aperçu du traitement fiscal des revenus mobiliers (dividendes

Plus en détail

Secteur Horeca : TVA obligations à partir du 1er janvier 2010

Secteur Horeca : TVA obligations à partir du 1er janvier 2010 Secteur Horeca : TVA obligations à partir du 1er janvier 2010 I. Introduction 1. Suite à la baisse de taux de 21% à 12% pour les prestations de restaurant et de restauration (à l exclusion de la fourniture

Plus en détail

Aperçu sur le contrat d assurance

Aperçu sur le contrat d assurance Aperçu sur le contrat d assurance I. Les caractéristiques du contrat d assurance L article 1 de la loi 17-99 portant code des assurances définit le contrat d assurance comme la convention passée entre

Plus en détail

Informations sur les demandes de paiement. Principes généraux

Informations sur les demandes de paiement. Principes généraux Informations sur les demandes de paiement Principes généraux Conditions préalables Le porteur de projet et ses partenaires co-financeurs préfinancent le projet. Le versement de la subvention communautaire

Plus en détail

I. INFORMATION AUX NOTAIRES

I. INFORMATION AUX NOTAIRES Taxe sur la valeur ajoutée. Article 44, 1 er, 1, du Code de la TVA. Soumission à la TVA des prestations des notaires et des huissiers de justice à partir du 1 er janvier 2012. L administration a informé

Plus en détail

En cas de contradiction entre le contenu des présentes conditions générales et la lettre de mission, la lettre de mission prime.

En cas de contradiction entre le contenu des présentes conditions générales et la lettre de mission, la lettre de mission prime. I. CHAMP D APPLICATION Conditions générales Les présentes conditions générales sont d application sur toutes les relations professionnelles entre le professionnel et le client. Toute dérogation doit être

Plus en détail

Fiche n o 1. Souscrire au capital d une petite et moyenne entreprise

Fiche n o 1. Souscrire au capital d une petite et moyenne entreprise Fiche n o 1. Souscrire au capital d une petite et moyenne entreprise 1 Une réduction d impôt sur le revenu est applicable en cas de souscription, avant le 31 décembre 2012, au capital d une petite et moyenne

Plus en détail

Remarque préalable. Décision TVA n E.T. 126.003 dd. 10.10.2014. Exigibilité de la taxe Régime définitif

Remarque préalable. Décision TVA n E.T. 126.003 dd. 10.10.2014. Exigibilité de la taxe Régime définitif Administration générale de la Fiscalité Expertise Opérationnelle et Support Service TVA/Procédure de taxation et Obligations Taxe sur la valeur ajoutée Décision TVA n E.T. 126.003 dd. 10.10.2014 Exigibilité

Plus en détail

Un petit rappel bien utile en cette période ou l administration fiscale a décidé de traquer les documents non conformes.

Un petit rappel bien utile en cette période ou l administration fiscale a décidé de traquer les documents non conformes. Un petit rappel bien utile en cette période ou l administration fiscale a décidé de traquer les documents non conformes. Depuis le 1 er janvier 2013 des modifications ont été apportées, celles-ci pourront

Plus en détail

Cahier des clauses administratives particulières MARCHE N 2014-08. Code CPV : 66512200-4 MARCHE DE SERVICES

Cahier des clauses administratives particulières MARCHE N 2014-08. Code CPV : 66512200-4 MARCHE DE SERVICES MSA de la Corse - CCAP 2014-08 1 Cahier des clauses administratives particulières MARCHE N 2014-08 Service de complémentaire santé pour le compte des salariés de la MSA de Corse et de leurs ayantsdroits

Plus en détail

Conditions Générales de Ventes Régie Publicitaire

Conditions Générales de Ventes Régie Publicitaire Conditions Générales de Ventes Régie Publicitaire Article 1 : Objet Les présentes conditions générales de vente ont pour objet de définir les conditions de mise à disposition par Free au profit d un annonceur

Plus en détail

NOUVELLES REGLES DE CALCUL ET FAQ

NOUVELLES REGLES DE CALCUL ET FAQ NOUVELLES REGLES DE CALCUL ET FAQ AVANTAGE DE TOUTE NATURE RESULTANT DE L UTILISATION A DES FINS PERSONNELLES D UN VEHICULE MIS GRATUITEMENT A DISPOSITION PAR L EMPLOYEUR / ENTREPRISE 1. Impôt des personnes

Plus en détail

Quelles sont les obligations en matière d assurance pour les structures sportives?

Quelles sont les obligations en matière d assurance pour les structures sportives? Quelles sont les obligations en matière d assurance pour les structures sportives? La pratique sportive est génératrice de risque et d accident matériel ou corporel. C est pourquoi il existe de nombreuses

Plus en détail

Version 03-02-2014 PARTIE III Titre I Chapitre VIII Section I Utilisation d un véhicule de service à des fins personnelles Table des matières

Version 03-02-2014 PARTIE III Titre I Chapitre VIII Section I Utilisation d un véhicule de service à des fins personnelles Table des matières Version 03-02-2014 PARTIE III Titre I Chapitre VIII Section I Utilisation d un véhicule de service à des fins personnelles Table des matières 1. Bases légales et réglementaires 2. Généralités 3. Détermination

Plus en détail

Avoirs dormants. L assureur réveille le bénéficiaire

Avoirs dormants. L assureur réveille le bénéficiaire Avoirs dormants L assureur réveille le bénéficiaire 2 Avoirs dormants Table des matières Table des matières... 2 1 Introduction... 3 1.1 Avoirs dormants... 3 1.2 Nouvelle législation... 3 2 Procédures

Plus en détail

1. DÉTERMINATION PROVISOIRE DE LA TVA SUR LES FACTURES D ACOMPTE INTERMÉDIAIRES

1. DÉTERMINATION PROVISOIRE DE LA TVA SUR LES FACTURES D ACOMPTE INTERMÉDIAIRES Administration générale de la Fiscalité Expertise Opérationnelle et Support Service TVA Taxe sur la valeur ajoutée Décision TVA n E.T.128.691 d.d. 17.08.2015 Electricité Taux de TVA de 21 % à partir du

Plus en détail

Bulletin d information 2011-3

Bulletin d information 2011-3 Bulletin d information 2011-3 À l attention des assureurs et des administrateurs de régimes d avantages sociaux Note : Une première version de ce bulletin d information a été publiée en novembre 2006.

Plus en détail

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 1 ER DECEMBRE 2011 5 B-14-11

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 1 ER DECEMBRE 2011 5 B-14-11 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 1 ER DECEMBRE 2011 5 B-14-11 IMPOT SUR LE REVENU. CREDIT D IMPOT SUR LES INTERETS D EMPRUNT VERSES AU TITRE DE L ACQUISITION OU DE LA CONSTRUCTION

Plus en détail

HAPPY LIFE AXA BELGIUM S.A. 1

HAPPY LIFE AXA BELGIUM S.A. 1 HAPPY LIFE AXA BELGIUM S.A. 1 TYPE D ASSURANCE-VIE Happy life AXA Belgium S.A., ci-après happy life, est une assurance vie de la branche 23 d AXA Belgium qui offre certaines garanties (une rente périodique

Plus en détail

Fiche d infos financières assurance vie

Fiche d infos financières assurance vie Fiche d infos financières assurance vie Assurance solde restant dû sur une tête 1 Type d assurance vie Garanties Groupe-cible Assurance décès (branche 21) avec rendement garanti par Argenta Assurances

Plus en détail

CHAPITRE 9 NOTIONS FONDAMENTALES DE FISCALITE

CHAPITRE 9 NOTIONS FONDAMENTALES DE FISCALITE CHAPITRE 9 NOTIONS FONDAMENTALES DE FISCALITE Les résultats de toute activité industrielle et commerciale sont soumis à imposition. Ces impôts servent notamment à financer les charges de l Etat et des

Plus en détail

MODELE DE CONVENTION DE DEPOT

MODELE DE CONVENTION DE DEPOT MODELE DE CONVENTION DE DEPOT La présente convention est conclue entre: 1. l'entreprise d'assurances / le fonds de pension... dont le siège social est établi à..., ci-après dénommée l'entreprise d'assurances

Plus en détail

FISCALITE APPLICABLE A L ASSURANCE : CAS DE L IMPOSITION A LA TAXE SUR LA VALEUR AJOUTEE (TVA) DES COMMISSIONS DES INTERMEDIAIRES D ASSURANCES Présenté par : Ida ABLOUTAN Inspecteur des Impôts PLAN Introduction

Plus en détail

DÉCISION A2. du 12 juin 2009

DÉCISION A2. du 12 juin 2009 COMMISSION ADMINISTRATIVE POUR LA COORDINATION DES SYSTÈMES DE SÉCURITÉ SOCIALE DÉCISION A2 du 12 juin 2009 concernant l interprétation de l article 12 du règlement (CE) n o 883/2004, relatif à la législation

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE N 2005-167

LETTRE CIRCULAIRE N 2005-167 PARIS, le 29/11/2005 DIRECTION DE LA REGLEMENTATION DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE DIRRES LETTRE CIRCULAIRE N 2005-167 OBJET : Loi du 26 juillet 2005 pour la confiance et la modernisation de l'économie.

Plus en détail

Contrat épargne pension du type Universal Life

Contrat épargne pension du type Universal Life Contrat épargne pension du type Universal Life Conditions générales Securex A.A.M - Siège Social: Avenue de Tervueren 43, 1040 Bruxelles Entreprise Agréée par arrête royal du 5.1.1982 pour pratiquer les

Plus en détail

TD DE DROIT FISCAL DES AFFAIRES M1 Droit AES TVA INTERNATIONALE ET COMMUNAUTAIRE

TD DE DROIT FISCAL DES AFFAIRES M1 Droit AES TVA INTERNATIONALE ET COMMUNAUTAIRE Université de Metz Année Universitaire 2010/2011 UFR Droit - AES TD DE DROIT FISCAL DES AFFAIRES M1 Droit AES Cours de Mme Corinne BOISMAIN TD de Maître Romain LANCIA TVA INTERNATIONALE ET COMMUNAUTAIRE

Plus en détail

Portage salarial : caractéristiques et formalités obligatoires du CDD

Portage salarial : caractéristiques et formalités obligatoires du CDD Portage salarial : caractéristiques et formalités obligatoires du CDD Article juridique publié le 20/04/2015, vu 986 fois, Auteur : MAITRE ANTHONY BEM Selon l Ordonnance n 2015-380 du 2 avril 2015, le

Plus en détail

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale»

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale» Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale» CSSS/08/199 DELIBERATION N 08/076 DU 2 DECEMBRE 2008 RELATIVE À LA COMMUNICATION DE DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL DE LA

Plus en détail

FORFAIT ANNUEL EN JOURS

FORFAIT ANNUEL EN JOURS CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DU COMMERCE DE DÉTAIL ET DE GROS À PRÉDOMINANCE ALIMENTAIRE AVENANT N 52 DU 17 SEPTEMBRE 2015 FORFAIT ANNUEL EN JOURS Préambule Le présent accord a pour objet la fixation

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS 3 A-12-06 N 125 du 25 JUILLET 2006 TAXE SUR LA VALEUR AJOUTEE. EXONERATION. OPERATIONS REALISEES PAR LES PROTHESISTES DENTAIRES. (CGI, art. 261-4-1

Plus en détail

L'essentiel de l'assurance 12. FISCALITÉ DE L ASSURANCE À LUXEMBOURG

L'essentiel de l'assurance 12. FISCALITÉ DE L ASSURANCE À LUXEMBOURG 168 12. FISCALITÉ DE L ASSURANCE À LUXEMBOURG 169 Principes généraux La fiscalité de l assurance reste une affaire nationale: le contrat d assurance est soumis aux règles fiscales en vigueur dans l Etat

Plus en détail

Société anonyme au capital de 79.251.083,22 Siège social : 35, rue Gare 75019 Paris 582 074 944 RCS Paris

Société anonyme au capital de 79.251.083,22 Siège social : 35, rue Gare 75019 Paris 582 074 944 RCS Paris Société anonyme au capital de 79.251.083,22 Siège social : 35, rue Gare 75019 Paris 582 074 944 RCS Paris RAPPORT SPECIAL DU CONSEIL D ADMINISTRATION A L ASSEMBLEE GENERALE MIXTE DU 22 JUIN 2012 SUR LA

Plus en détail

Proposition de DÉCISION D EXÉCUTION DU CONSEIL

Proposition de DÉCISION D EXÉCUTION DU CONSEIL COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 12.10.2015 COM(2015) 494 final 2015/0238 (NLE) Proposition de DÉCISION D EXÉCUTION DU CONSEIL autorisant le Royaume-Uni à appliquer une mesure particulière dérogatoire

Plus en détail

Une distinction peut être faite entre différents types de plans de pension en fonction de la méthode de financement.

Une distinction peut être faite entre différents types de plans de pension en fonction de la méthode de financement. boulevard du Souverain 280-1160 Bruxelles - Belgique T +32 2 761 46 00 F +32 2 761 47 00 info@claeysengels.be Avocats Date : Août 2015 Sujet : L assurance de groupe I QU EST UNE ASSURANCE DE GROUPE? Pour

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL Ordonnance n o 2015-380 du 2 avril 2015 relative au portage salarial

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GENERALE DES IMPOTS 3 L-1-03 N 63 du 4 AVRIL 2003 TAXE SUR LA VALEUR AJOUTEE. OPERATIONS BANCAIRES ET FINANCIERES. EXONERATION SANS POSSIBILITE D OPTION DES OPERATIONS

Plus en détail

Keytrade Bank CONDITIONS SPECIFIQUES «PRODUITS D ASSURANCES»

Keytrade Bank CONDITIONS SPECIFIQUES «PRODUITS D ASSURANCES» Keytrade Bank CONDITIONS SPECIFIQUES «PRODUITS D ASSURANCES» Ces conditions enregistrées à Bruxelles, 6 ème bureau, vol. 289, fol. 97, case 1, le 21 décembre 2007 entrent en vigueur le 21 décembre 2007.

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE VENTE DU CONTRAT DE DEMENAGEMENT

CONDITIONS GENERALES DE VENTE DU CONTRAT DE DEMENAGEMENT CONDITIONS GENERALES DE VENTE DU CONTRAT DE DEMENAGEMENT Les présentes conditions générales de vente et les conditions particulières négociées entre l entreprise et le client déterminent les droits et

Plus en détail

INSTRUCTION. N 04-030-M0-M31 du 22 avril 2004 NOR : BUD R 04 00030 J. Texte publié au Bulletin Officiel de la Comptabilité Publique

INSTRUCTION. N 04-030-M0-M31 du 22 avril 2004 NOR : BUD R 04 00030 J. Texte publié au Bulletin Officiel de la Comptabilité Publique INSTRUCTION N 04-030-M0-M31 du 22 avril 2004 NOR : BUD R 04 00030 J Texte publié au Bulletin Officiel de la Comptabilité Publique NOUVELLES RÈGLES DE TVA À 5,5% PORTANT SUR DES LOCAUX D'HABITATION ACHEVÉS

Plus en détail

le versement diminué des frais et des éventuelles taxes ou cotisations. VENTISEI DI GENERALI, LE CONCEPT

le versement diminué des frais et des éventuelles taxes ou cotisations. VENTISEI DI GENERALI, LE CONCEPT Conditions générales Article 1 QUE FAUT-IL ENTENDRE PAR? Article 2 Les présentes conditions générales décrivent le fonctionnement et les possibilités offertes par votre contrat Ventisei di Generali. Afin

Plus en détail

COMMISSION EUROPÉENNE. Bruxelles, le 02.III.2005 C (2005) 434 fin

COMMISSION EUROPÉENNE. Bruxelles, le 02.III.2005 C (2005) 434 fin COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 02.III.2005 C (2005) 434 fin Objet : Aide d État n E 20/2004 - France Proposition de mesures utiles concernant les dispositions fiscales applicables aux mutuelles et

Plus en détail

COMPLEMENTAIRES SANTE ET DEDUCTIONS SOCIALES ET FISCALES : LES MUTUELLES UMC ET FIDAL VOUS EXPLIQUENT LES CONTRATS «RESPONSABLES»

COMPLEMENTAIRES SANTE ET DEDUCTIONS SOCIALES ET FISCALES : LES MUTUELLES UMC ET FIDAL VOUS EXPLIQUENT LES CONTRATS «RESPONSABLES» COMPLEMENTAIRES SANTE ET DEDUCTIONS SOCIALES ET FISCALES : LES MUTUELLES UMC ET FIDAL VOUS EXPLIQUENT LES CONTRATS «RESPONSABLES» Le système interprofessionnel de Sécurité Sociale est obligatoire : le

Plus en détail

Secure 21 Type d assurance-vie Garanties Public cible Rendement Rendements du passé Souscription Frais

Secure 21 Type d assurance-vie Garanties Public cible Rendement Rendements du passé Souscription Frais Secure 21 Type d assurance-vie Assurance vie à Prime unique et rendement garanti (branche 21). L application concrète de ce type d investissement est attestée par le Certificat Personnel. Les investissements

Plus en détail

Le droit. à la protection des droits économiques

Le droit. à la protection des droits économiques Le droit à la protection des droits économiques Le droit à la protection des droits économiques La loi 31-08 édictant des mesures de protection du consommateur comprend des dispositions permettant de protéger

Plus en détail

ASSURANCE des RISQUES STATUTAIRES DU PERSONNEL

ASSURANCE des RISQUES STATUTAIRES DU PERSONNEL ASSURANCE des RISQUES STATUTAIRES DU PERSONNEL MARCHE A PROCEDURE ADAPTEE (ARTICLE 28 DU CODE DES MARCHES PUBLICS) CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIERES VALANT REGLEMENT DE LA CONSULTATION Pour

Plus en détail

NOUVELLES REGLES DE CALCUL ET FAQ

NOUVELLES REGLES DE CALCUL ET FAQ NOUVELLES REGLES DE CALCUL ET FAQ AVANTAGE DE TOUTE NATURE RESULTANT DE L UTILISATION A DES FINS PERSONNELLES D UN VEHICULE MIS GRATUITEMENT A DISPOSITION PAR L EMPLOYEUR / ENTREPRISE 1. Impôt des personnes

Plus en détail

Code des taxes assimilées aux impôts sur les revenus 23 novembre 1965

Code des taxes assimilées aux impôts sur les revenus 23 novembre 1965 SOMMAIRE I. LÉGISLATION SPECIALE Loi modifiant le régime des sociétés en matière d impôts sur les revenus et instituant un système de décision anticipée en matière fiscale 24 décembre 2002 Arrêté royal

Plus en détail

DÉCISION Nº233 du 5 juin 2003

DÉCISION Nº233 du 5 juin 2003 DÉCISION Nº233 du 5 juin 2003 relative à l exception d inconstitutionnalité des dispositions de l article 18 alinéa (2) de la Loi nº146/1997 réglementant les taxes de justice de timbre, avec les modifications

Plus en détail

Règlement n 90 15 du 18 décembre 1990 relatif à la comptabilisation des contrats d échange de taux d intérêt ou de devises

Règlement n 90 15 du 18 décembre 1990 relatif à la comptabilisation des contrats d échange de taux d intérêt ou de devises Règlement n 90 15 du 18 décembre 1990 relatif à la comptabilisation des contrats d échange de taux d intérêt ou de devises modifié par les règlements n 92 04 du 17 juillet 1992, n 95-04 du 21 juillet 1995,

Plus en détail

Circulaire adressée aux établissements financiers concernant la mise en place d'une bonne politique de rémunération

Circulaire adressée aux établissements financiers concernant la mise en place d'une bonne politique de rémunération Circulaire _2011_05 du 14 février 2011 Circulaire adressée aux établissements financiers concernant la mise en place d'une bonne politique de rémunération Champ d'application: La présente circulaire s

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS 3 A-1-04 N 117 du 23 JUILLET 2004 TVA. CHAMP D APPLICATION. TAUX. SYSTEMES D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF. RACCORDEMENT AUX SYSTEMES D ASSAINISSEMENT

Plus en détail

OBJET : Régime fiscal en matière de TVA applicable à l'activité de promotion immobilière RESUME

OBJET : Régime fiscal en matière de TVA applicable à l'activité de promotion immobilière RESUME Note COMMUNE N : 19/2000 OBJET : Régime fiscal en matière de TVA applicable à l'activité de promotion immobilière RESUME Régime de la TVA applicable à l'activité de promotion immobilière 1) Opérations

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES PRESTATIONS DE SERVICES

CONDITIONS GENERALES PRESTATIONS DE SERVICES http://www.droitbelge.net infos@droitbelge.net CONDITIONS GENERALES PRESTATIONS DE SERVICES Auteur: Me Marie Dupont, avocat AVERTISSEMENT Ce document est une version d évaluation du contrat. Il a pour

Plus en détail

Table des matières. Professions médicales, investissements et déduction des charges professionnelles 9

Table des matières. Professions médicales, investissements et déduction des charges professionnelles 9 Table des matières Sommaire 5 Préface 7 Olivier D Aout Professions médicales, investissements et déduction des charges professionnelles 9 Thierry Litannie avec la collaboration de Emmanuel Delannoy et

Plus en détail

Réglementation spécifique MANIFESTATIONS, FOIRES et MERCHANDISING

Réglementation spécifique MANIFESTATIONS, FOIRES et MERCHANDISING DECISION ET 116547 Décision n E.T. 116547 dd. 09.06.2009 Réglementation spécifique MANIFESTATIONS, FOIRES et MERCHANDISING 1. Introduction Cette réglementation prévoit, sous certaines conditions, une dérogation

Plus en détail

GUIDE EUROPÉEN DE BONNE PRATIQUE DES OPÉRATIONS D ASSURANCE SUR INTERNET

GUIDE EUROPÉEN DE BONNE PRATIQUE DES OPÉRATIONS D ASSURANCE SUR INTERNET GUIDE EUROPÉEN DE BONNE PRATIQUE DES OPÉRATIONS D ASSURANCE SUR INTERNET 2001 COMITÉ EUROPÉEN DES ASSURANCES Ce document est également disponible en allemand et en anglais. Objectifs Le guide de bonne

Plus en détail

Fiscalité 7 Wheel Lease

Fiscalité 7 Wheel Lease Fiscalité 7 Wheel Lease 09-2013 Introduction 7 Wheel Lease, produit de la gamme ALD newmobility, combine le leasing d un véhicule toutes marques et tous modèles confondus avec celui d un Piaggio MP3, un

Plus en détail

PARLEMENT EUROPÉEN. Commission du marché intérieur et de la protection des consommateurs DOCUMENT DE TRAVAIL

PARLEMENT EUROPÉEN. Commission du marché intérieur et de la protection des consommateurs DOCUMENT DE TRAVAIL PARLEMENT EUROPÉEN 2004 2009 Commission du marché intérieur et de la protection des consommateurs 15.2.2008 DOCUMENT DE TRAVAIL sur le rapport d initiative sur certains points concernant l assurance automobile

Plus en détail

1. Règle d exigibilité Modification essentielle (3)

1. Règle d exigibilité Modification essentielle (3) - LES MODIFICATIONS 2013 DE LA TVA- Conférence du 27 février 2013 Organisée par Charles Félix PLAN DE LA CONFERENCE 1. Modification des règles d exigibilité de la TVA - 1.1. Modification essentielle -

Plus en détail

A R R E T. En cause : la question préjudicielle relative à l article 579, 1, du Code judiciaire, posée par la Cour du travail de Mons.

A R R E T. En cause : la question préjudicielle relative à l article 579, 1, du Code judiciaire, posée par la Cour du travail de Mons. Numéro du rôle : 5056 Arrêt n 144/2011 du 22 septembre 2011 A R R E T En cause : la question préjudicielle relative à l article 579, 1, du Code judiciaire, posée par la Cour du travail de Mons. La Cour

Plus en détail

Circulaire du directeur des contributions L.I.R. n 104/1 1 du 18 février 2009. L.I.R. n 104/1

Circulaire du directeur des contributions L.I.R. n 104/1 1 du 18 février 2009. L.I.R. n 104/1 Circulaire du directeur des contributions L.I.R. n 104/1 1 du 18 février 2009 L.I.R. n 104/1 Objet : Évaluation de certains avantages accordés par l employeur à ses salariés a) Mise à la disposition à

Plus en détail

Luxembourg, le 22 octobre 2001

Luxembourg, le 22 octobre 2001 Luxembourg, le 22 octobre 2001 Lettre circulaire 01/7 du Commissariat aux Assurances relative au dépôt des actifs représentatifs des provisions techniques des entreprises d'assurances directes et des fonds

Plus en détail

Office national de sécurité sociale des administrations provinciales et locales (ONSSAPL)

Office national de sécurité sociale des administrations provinciales et locales (ONSSAPL) Office national de sécurité sociale des administrations provinciales et locales (ONSSAPL) Statut social des gardien(ne)s d enfants 01 01 2009 Contenu A. Généralités... 1 B. Champs d application... 1 C.

Plus en détail

Solution de facturation électronique Signée

Solution de facturation électronique Signée Solution de facturation électronique Signée (Article 289V du Code Général des Impôt) Fiche d information Sommaire La facture... 2 En quoi consiste la dématérialisation fiscale de la facture?... 3 Qu est-ce

Plus en détail

Communauté de Communes de la Vallée de Munster. Vérification périodique des équipements et des installations

Communauté de Communes de la Vallée de Munster. Vérification périodique des équipements et des installations Communauté de Communes de la Vallée de Munster Vérification périodique des équipements et des installations Cahier des clauses administratives particulières 9 rue Sébastopol 68140 MUNSTER Tél. 03 89 77

Plus en détail

Les régimes complémentaires de pension: cadre légal et pratiques du marché. Déjeuner-débat ELSA 27 novembre 2013 Florence Navarro

Les régimes complémentaires de pension: cadre légal et pratiques du marché. Déjeuner-débat ELSA 27 novembre 2013 Florence Navarro Les régimes complémentaires de pension: cadre légal et pratiques du marché Déjeuner-débat ELSA 27 novembre 2013 Florence Navarro Le principe des 3 piliers en matière de pension 1 er pilier Sécurité sociale

Plus en détail

ERGO LIFE ASSURANCE-PLACEMENT Offre

ERGO LIFE ASSURANCE-PLACEMENT Offre ERGO LIFE ASSURANCE-PLACEMENT Offre Preneur d'assurance / assuré: Exemple MySavings Les caractéristiques du produit mentionnées sont valables jusqu au 25.02.2015. Cette offre est valable sous réserve de

Plus en détail

Une distinction peut être faite entre différents types de plans de pension en fonction de la méthode de financement :

Une distinction peut être faite entre différents types de plans de pension en fonction de la méthode de financement : boulevard du Souverain 280-1160 Bruxelles - Belgique T +32 2 761 46 00 F +32 2 761 47 00 info@claeysengels.be Avocats Date : Août 2015 Sujet : Le fonds de pension L Institution de Retraite Professionnelle

Plus en détail

LES NOUVELLES MESURES FISCALES POUR 2012

LES NOUVELLES MESURES FISCALES POUR 2012 LES NOUVELLES MESURES FISCALES POUR 2012 1) Avantage imposable des voitures de société A partir du 1 janvier 2012, l avantage imposable résultant de la mise à disposition gratuite d une voiture de société

Plus en détail

Comptabilité générale I 2014-2015 LES REGIMES PARTICULIERS DE TVA

Comptabilité générale I 2014-2015 LES REGIMES PARTICULIERS DE TVA Comptabilité générale I 2014-2015 LES REGIMES PARTICULIERS DE TVA TVA, régime «normal»: rappel La taxe sur la valeur ajoutée est une taxe à la consommation. C'est donc le consommateur final qui paie cette

Plus en détail

SUBVENTIONS D INTéRêT

SUBVENTIONS D INTéRêT DISPOSITIONS COMPLÉMENTAIRES - SUBVENTIONS D INTÉRÊT 1 SUBVENTIONS D INTéRêT Sommaire Loi modifiée du 22 juin 1963 fixant le régime des traitements des fonctionnaires de l Etat (Extrait: Art. 29sexties)

Plus en détail

Circulaire du directeur des contributions L.I.R. n 152bis/4 du 3 août 2015. L.I.R. n 152bis/4

Circulaire du directeur des contributions L.I.R. n 152bis/4 du 3 août 2015. L.I.R. n 152bis/4 Circulaire du directeur des contributions L.I.R. n 152bis/4 du 3 août 2015 L.I.R. n 152bis/4 Objet : Interprétation de l expression «entreprise de location de voitures» figurant aux paragraphes 4, numéro

Plus en détail

CAMELEON JUNIOR CAMELEON Dynamico JUNIOR

CAMELEON JUNIOR CAMELEON Dynamico JUNIOR CAMELEON JUNIOR CAMELEON Dynamico JUNIOR CAMELEON JUNIOR - CAMELEON Dynamico JUNIOR 1 TYPE D ASSURANCE-VIE GARANTIES Assurance-vie combinant un rendement garanti (branche 21) et un rendement lié à des

Plus en détail

Avis de la Chambre des Métiers

Avis de la Chambre des Métiers CdM/15/11/12-12-65 Projet de loi portant transposition: de l article 4 de la directive 2008/8/CE du Conseil du 12 février 2008 modifiant la directive 2006/112/CE en ce qui concerne le lieu des prestations

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS N 33 DU 15 MARS 2010 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES 3 A-3-10 INSTRUCTION DU 15 MARS 2010 TAXE SUR LA VALEUR AJOUTEE - DROITS D ENREGISTREMENT - DISPOSITIF ISSU DE

Plus en détail

I. Notion d Enfant placé élargissement aux situations proches du placement

I. Notion d Enfant placé élargissement aux situations proches du placement Circulaire 36200 p. 1 Circulaire n 509 Allocations familiales en faveur des enfants placés, conformément aux articles 51, 3, 7 et 70 L.C. (Txt 40) C. 06/03/1992 Nous constatons qu un certain nombre de

Plus en détail

Responsabilité professionnelle Agence de Voyages (garanties légales):

Responsabilité professionnelle Agence de Voyages (garanties légales): Montants assurés R.C. Exploitation: a. Dommage corporel: 2.500.000-EUR b. Dommage matériel: 250.000-EUR Responsabilité professionnelle Agence de Voyages (garanties légales): a. Dommage corporel: 2.500.000-EUR

Plus en détail

FAQ PRÊT VERT OCTROI D UN NOUVEAU CREDIT :

FAQ PRÊT VERT OCTROI D UN NOUVEAU CREDIT : FAQ PRÊT VERT OCTROI D UN NOUVEAU CREDIT : 1. Un prêteur peut-il décider librement de proposer ou non des contrats de prêt avec bonification d intérêt aux consommateurs et donc de s engager volontairement

Plus en détail

Avis n 06-A-06 du 20 mars 2006 relatif au projet de décret fixant les règles tarifaires pour la restauration scolaire dans l enseignement public

Avis n 06-A-06 du 20 mars 2006 relatif au projet de décret fixant les règles tarifaires pour la restauration scolaire dans l enseignement public RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Avis n 06-A-06 du 20 mars 2006 relatif au projet de décret fixant les règles tarifaires pour la restauration scolaire dans l enseignement public Le Conseil de la concurrence (commission

Plus en détail

T.V.A. - Chap. III: Fait générateur exigibilité débiteur (art. 20-27) DIRECTION DE L ENREGISTREMENT ET DES DOMAINES. Circulaire n 736 du 29 mai 2008

T.V.A. - Chap. III: Fait générateur exigibilité débiteur (art. 20-27) DIRECTION DE L ENREGISTREMENT ET DES DOMAINES. Circulaire n 736 du 29 mai 2008 T.V.A. - Chap. III: Fait générateur exigibilité débiteur (art. 20-27) Art. 20-21 T.V.A. DIRECTION DE L ENREGISTREMENT ET DES DOMAINES Circulaire n 736 du 29 mai 2008 Taxe sur la valeur ajoutée - Régime

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIERES

CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIERES MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES ACHAT DE FOURNITURES DE BUREAU POUR LE CENTRE INTERCOMMUNAL DE GERONTOLOGIE CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIERES Achat de fournitures de

Plus en détail

Fiche info financière pour assurance vie fiscale

Fiche info financière pour assurance vie fiscale Fiche info financière pour assurance vie fiscale Valable à partir du 24/3/2015 DL Strategy Type d assurance vie Assurance vie à taux d intérêt garanti par la compagnie d assurances (Branche 21). Garanties

Plus en détail