Les indices de prix de vente dans les services. Impact sur le calcul de productivité

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les indices de prix de vente dans les services. Impact sur le calcul de productivité"

Transcription

1 Les indices de prix de vente dans les services Impact sur le calcul de productivité

2 Plan 1) La délicate mesure des prix dans les services 2) Les progrès accomplis au cours des années ) Quelles conséquences sur la mesure de la productivité? 2

3 1 Prix des services : une mesure délicate Le principe d un indice de prix de vente (IPV) Soit un bien ou service : année t : prix 100 année t+1 : prix 110 indice 110 en t+1 à condition qu il s agisse du même produit L IPV suit le prix d un panier de biens / de services fixés (et pondérés par leur importance dans les ventes) 3

4 1 Prix des services : une mesure délicate Pourquoi des indices de prix? Ils fournissent une information sur les fluctuations à court terme et sur les pressions inflationnistes dans le secteur des services. Ils sont utilisés dans l'indexation de contrats. En comptabilité nationale, ils servent à déflater la production en valeur afin d obtenir des volumes. Les volumes permettent le calcul de la productivité. 4

5 1 Prix des services : une mesure délicate La mesure de l évolution des prix de production est plus difficile dans les services qu ailleurs. La difficulté : la co-construction du service par le prestataire et le client rend son identification beaucoup plus problématique que l identification d un produit manufacturé. Derrière le nom du service (tenue de comptes, expertise juridique, maintenance de sites internet, étude de marché, ) des contenus très variables, notamment dans le temps. L élaboration par l Insee d indices de prix de ventes adaptés aux différents secteurs des services est récente. 5

6 2 Les progrès accomplis depuis 2000 La situation jusqu en 2000 : trois types d indices utilisés (i) - Indices de Prix à la Consommation (IPC) obtenus par enquête de relevés de prix, suivant des paniers de biens ou de services Avantages : bonne qualité statistique (définition relativement précise du bien) Limites : ne s appliquent qu aux branches de services aux particuliers (hôtellerie, restauration, ) 6

7 2 Les progrès accomplis depuis 2000 La situation jusqu en 2000 : trois types d indices utilisés (ii) Indice de coût salarial (du Syntec) Elaboré par le Syntec à partir d enquêtes auprès de ses adhérents ; utilisé pour la branche Informatique, à défaut d autre information. Avantages : indice disponible, et fiable ; a priori assez corrélé à l indice de prix dans cette branche. Limites : corrélation loin d être parfaite : - c est le prix du travail, pas du service fourni. - lié aux salaires des informaticiens en France. Quid de l impact de la sous-traitance à l étranger sur les prix du service? 7

8 2 Les progrès accomplis depuis 2000 La situation jusqu en 2000 : trois types d indices utilisés (iii) Indice des Services Divers aux Entreprises (ISDE) Un indice «composite», moyenne de trois indices : - salaire horaire des ouvriers pour les activités scientifiques et techniques dans les services administratifs et de soutien - indice des prix à la consommation hors alimentation pour l ensemble des ménages - indice Syntec Avantages : probablement le moins mauvais en l absence d informations spécifiques au secteur Limites : une corrélation avec les vrais prix de production forcément médiocre Une situation peu satisfaisante 8

9 2 Les progrès accomplis depuis 2000 La productivité (du travail) : VA par heure travaillée en volume VA par heure travaillée (en valeur) Π = Prix % croissance de la Productivité = % croissance VA % croissance Prix Or, en général la VA évolue parallèlement au salaire horaire S Conséquence : si on déflate par le salaire plutôt que par le prix : % croissance Productivité = % croissance VA % croissance S 0! Utiliser comme indice de prix un indice de coût salarial risque d annuler les gains éventuels de productivité. 9

10 2 Les progrès accomplis depuis 2000 Depuis plusieurs années, des efforts sont entrepris pour introduire des indices de prix à un niveau fin par l Insee : les Indices de Prix de Vente de l Industrie et des Services (IPVIS) Une enquête, «Observation des Prix de Vente de l Industrie et des Services aux entreprises» de l Insee : - échantillonnage d entreprises de services d un secteur donné - un ingénieur-enquêteur identifie, en collaboration avec l entreprise, la liste des produits pertinents - les prix sont relevés tous les trimestres - Un bon taux de réponse : 85% en moyenne (assez uniforme entre secteurs) Exemple : dans l informatique : 180 entreprises interrogées prix relevés chaque trimestre introduits progressivement depuis 2000 dans différents secteurs des services, ces indices couvrent des secteurs d activité à un niveau fin (niveau H de comptabilité nationale). 10

11 2 Les progrès accomplis depuis 2000 Efforts en coordination avec les autres pays, «groupe de Voorburg»: - groupe de travail international de statisticiens sur la statistique des services - rencontres annuelles depuis travaux méthodologiques, objectifs d harmonisation Conséquence : on mesure mieux les prix, les volumes et l évolution de la productivité dans les services. Une tâche à poursuivre : - des secteurs non encore couverts : immobilier, paysagistes, cinéma (production, distribution). - des secteurs à améliorer : professions juridiques, comptables (on suit des taux journaliers moyens, par qualification, pondérés par le taux de réalisation) 11

12 3 Quel effet sur les mesures de productivité? Quelle correction apportent ces nouveaux indices aux analyses antérieures sur l évolution de la productivité dans les services? Sur différents secteurs, on compare deux indices de prix différents - l ancien indice de prix (prolongé) - le nouvel indice (IPVIS) mis en place dans les années 2000 et les productivités correspondantes. (Pour des raisons de disponibilité de données, on travaille en NAF rév.1, en base 2000 de comptabilité nationale.) 12

13 Indices de prix dans la réalisation de logiciels (HN21B) Indice de prix 115 Ancien indice de prix prolongé (Syntec) IPVIS Conseil et ingénierie informatiques Année 13 Sources : Indice Syntec, Comptabilité Nationale, Indices de Prix du site Internet

14 Dans les activités informatiques (GN21) Indice de prix (base 100 en 2003) Année 14 Avec anciens indices de prix prolongé Syntec Avec IPVIS Conseil et ingénierie informatiques, Saisie de données et travaux informatiques à façon, Services de banques de données, Entretien et réparation de machines de bureau et de matériel informatique Sources : Indice Syntec, Comptabilité Nationale, Indices de Prix du site Internet

15 3 Quel effet sur les mesures de productivité? MAIS cet écart ne se répercute qu en partie sur l évaluation de la productivité calculée par les comptes nationaux : - indice : prix de vente productivité : prix de la val. ajoutée 15

16 Comparaison de la croissance de productivité avec anciens indices de prix prolongés et avec IPVIS Année Evolution annuelle moyenne de la productivité entre 2004 et 2008 Avec anciens indices de prix prolongé (Syntec) 2,4% 1,2% 5,1% 2,1% 1,6% GN21 Activités informatiques Avec IPVIS (Conseil et ingénierie informatiques, Saisie de données et travaux informatiques à façon, Services des banques de données, Entretien et réparation de machines de bureau et de matériel informatique) 0,7% 3,8% 2,3% 2,4% 2,0% GN22 Services professionnels Avec anciens indices de prix prolongé (IPC et ISDE) 1,0% 1,8% 4,0% 1,3% 1,4% Avec IPVIS (Services juridiques, Activités comptables et Conseil pour les affaires et la gestion) 3,0% 2,8% 1,8% 1,4% 1,5% GN33 Sécurité nettoyage et services divers aux entreprises Avec anciens indices de prix prolongé (ISDE) 0,8% 0,4% 3,3% 0,2% 1,2% Avec IPVIS (Services de sécurité hors installation et maintenance des systèmes et Services de nettoyage) 0,9% 0,4% 3,0% 0,4% 1,2% 16 Sources : Indice Syntec, Comptabilité Nationale, Indices de Prix du site Internet

17 Conclusion A niveau d agrégation moyen (niveau G de nomenclature comptabilité nationale), l impact de l introduction des IPVIS sur la productivité est faible. Les IPVIS ne remettent pas en cause l essentiel des diagnostics portés jusqu à présent sur l évolution de la productivité. A un niveau fin (H) de nomenclature, les IPVIS permettent de mieux évaluer la production en volume des services destinés aux entreprises. 17

18 Impact sur le calcul de productivité Merci de votre attention! Insee 18 bd Adolphe-Pinard Paris Cedex 14 Informations statistiques : / Contacter l Insee (coût d un appel local) du lundi au vendredi de 9h00 à 17h00

Les indicateurs de la procédure de déséquilibres macroéconomiques. Ronan Mahieu

Les indicateurs de la procédure de déséquilibres macroéconomiques. Ronan Mahieu Les indicateurs de la procédure de déséquilibres macroéconomiques Ronan Mahieu Contexte Mise en place d une procédure de déficits excessifs lors de la création de la zone euro Déficits publics < 3% du

Plus en détail

Enquête sur les investissements dans l industrie

Enquête sur les investissements dans l industrie Note Méthodologique Dernière mise à jour : 30-08-2010 Enquête sur les investissements dans l industrie Avertissement : depuis mai 2010, les résultats de l enquête trimestrielle sur les investissements

Plus en détail

L élaboration des PIB régionaux

L élaboration des PIB régionaux L élaboration des PIB régionaux Les Journées de l économie 14 octobre Lyon Luc Brière Chef de la division «statistiques, régionales, locales et urbaines», Direction générale de l Insee (Paris) Plan de

Plus en détail

Les PME à l international en région Centre-Val de Loire 27/01/15

Les PME à l international en région Centre-Val de Loire 27/01/15 Les PME à l international en région Centre-Val de Loire Le partenariat Une étude en partenariat avec Connaître les spécificités des PME exportatrices de la région Centre-Val de Loire 2 Le contexte éléments

Plus en détail

METHODOLOGIE DE MISE EN ŒUVRE D'UN INDICATEUR DE SUIVI DE l EMPLOI AU SENEGAL

METHODOLOGIE DE MISE EN ŒUVRE D'UN INDICATEUR DE SUIVI DE l EMPLOI AU SENEGAL République du Sénégal ------------ MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES ------------ DIRECTION DE LA PREVISION ET DES ETUDES ECONOMIQUES METHODOLOGIE DE MISE EN ŒUVRE D'UN INDICATEUR DE SUIVI DE l EMPLOI

Plus en détail

Les services à la personne

Les services à la personne Les services à la personne Présentation des statistiques disponibles en comptabilité nationale Jeanne Pagès Le 30 juin 2011 Plan Définition et contexte 1- Données de cadrage 2- L information disponible

Plus en détail

Refonte des enquêtes ACEMO. Réunion de la formation Emploi, revenus du CNIS. 14 février 2005

Refonte des enquêtes ACEMO. Réunion de la formation Emploi, revenus du CNIS. 14 février 2005 Ministère de l emploi, du travail et de la cohésion sociale Refonte des enquêtes ACEMO Direction de l animation de la recherche, des études et des statistiques (DARES) Sous-direction des salaires, du travail

Plus en détail

L usage des TIC en entreprise

L usage des TIC en entreprise L usage des TIC en entreprise Comparaison entre microentreprises et sociétés d au moins 10 personnes Elvire Demoly Responsable des enquêtes TIC entreprises Les enquêtes TIC Une enquête européenne annuelle

Plus en détail

La Recherche et Développement dans les comptes nationaux en base 2010

La Recherche et Développement dans les comptes nationaux en base 2010 La Recherche et Développement dans les comptes nationaux en base 2010 Thierry Méot Section comptes et synthèses des services La base 2010 : la mise en œuvre des règles du SEC 2010 Le système européen des

Plus en détail

Etat des travaux menés à l Insee. Catherine Rougerie Chef de la Division Logement

Etat des travaux menés à l Insee. Catherine Rougerie Chef de la Division Logement Etat des travaux menés à l Insee Catherine Rougerie Chef de la Division Logement 4 juin 2013 Plan Enquête Logement 2013 Enquête sans-domicile 2012 Point d avancement du rapport Join-Lambert Indice de prix

Plus en détail

La qualité des emplois dans les services marchands. Bénédicte Mordier Division Services 29 juin 2010

La qualité des emplois dans les services marchands. Bénédicte Mordier Division Services 29 juin 2010 La qualité des emplois dans les services marchands Bénédicte Mordier Division Services 29 juin 2010 Le contexte de l étude Question de la qualité des emplois Indicateurs européens Débat sur la qualité

Plus en détail

REPÈRES ÉCONOMIQUES. Population des entreprises : 23 450 entreprises en 2006 2008-4. Valérie Deroin * SUR LE SECTEUR DES INDUSTRIES CULTURELLES

REPÈRES ÉCONOMIQUES. Population des entreprises : 23 450 entreprises en 2006 2008-4. Valérie Deroin * SUR LE SECTEUR DES INDUSTRIES CULTURELLES culture Secrétariat général Délégation au développement et aux affaires internationales Département des études, de la prospective et des statistiques 182, rue Saint-Honoré, 7533 Paris cedex 1 1 4 15 79

Plus en détail

Le patrimoine des ménages vu par l enquête Patrimoine et par la Comptabilité nationale. Avril 2012

Le patrimoine des ménages vu par l enquête Patrimoine et par la Comptabilité nationale. Avril 2012 Le patrimoine des ménages vu par l enquête Patrimoine et par la Comptabilité nationale Les comptes de patrimoine (1) Prépondérance des terrains et logements : près de 70% du patrimoine net Patrimoine des

Plus en détail

Elaboration des documents méthodologiques des comptes nationaux selon le SCN 1993 et préparation du passage au SCN 2008

Elaboration des documents méthodologiques des comptes nationaux selon le SCN 1993 et préparation du passage au SCN 2008 AFRITAC de l Ouest (AFW) Abidjan Côte d Ivoire SÉMINAIRE Elaboration des documents méthodologiques des comptes nationaux selon le SCN 1993 et préparation du passage au SCN 2008 Institut national de la

Plus en détail

TENDANCES RÉGIONALES RÉGION CORSE

TENDANCES RÉGIONALES RÉGION CORSE TENDANCES RÉGIONALES RÉGION CORSE JUILLET 2010 Tous les commentaires s appliquent à des données corrigées des variations saisonnières Les résultats des enquêtes sont désormais publiés selon la nouvelle

Plus en détail

Présentation des bistrots en France 18 mars 2013

Présentation des bistrots en France 18 mars 2013 Présentation des bistrots en France 18 mars 2013 Marina Robin Chargée d études à la division Services de l Insee Présentation des bistrots en France Plan Nomenclature, champ Dénombrement et évolution des

Plus en détail

IND N ICA C TEURS S CL C ES

IND N ICA C TEURS S CL C ES INDICATEURS CLES LE TABLEAU DE BORD DE SUIVI DE L ACTIVITE DEFINITION Un indicateur est : - Une donnée c'est-à-dire un élément ou un ensemble d éléments d information significative, ex un taux. - un indice

Plus en détail

1 - Salaires nets tous secteurs confondus

1 - Salaires nets tous secteurs confondus N 627 Résultats l enquête annuelle sur les s auprès s entreprises - Mai 2011 - L enquête annuelle sur les s auprès s entreprises, réalisée par voie postale par l ONS a donné les résultats présentés ci-ssous.

Plus en détail

Croissance, fluctuations et crises

Croissance, fluctuations et crises Croissance, fluctuations et crises 1.1 Quelles sont les sources de la croissance économique? FICHE 2 LA PRODUCTIVITE La productivité fait partie des mécanismes les plus importants de l économie. Produire

Plus en détail

Economie sociale et solidaire

Economie sociale et solidaire Economie sociale et solidaire Évolutions d'emplois relevant de l ESS entre 2010 et 2012 : les difficultés pour définir un champ constant Plan de la présentation L économie sociale Présentation des chiffres

Plus en détail

Problématique de la qualité des données statistiques

Problématique de la qualité des données statistiques Revue du Schéma directeur de la Statistique du Mali Problématique de la qualité des données statistiques La qualité : «l ensemble des propriétés et caractéristiques d un produit ou d un service qui lui

Plus en détail

La comptabilité nationale

La comptabilité nationale La comptabilité nationale Pol 1900 Christian Deblock Méthodologie et définitionsd Trois sources utiles : Statistique Canada : Matériel pédagogique : http://www.statcan.ca/francais/edu/index_f.htm Gouvernement

Plus en détail

Problématique de la qualité des données statistiques Alexandre BIAOU, DG/INSAE

Problématique de la qualité des données statistiques Alexandre BIAOU, DG/INSAE Problématique de la qualité des données statistiques Alexandre BIAOU, DG/INSAE La qualité : «ensemble des propriétés et caractéristiques d un produit ou d un service qui lui confèrent l aptitude à satisfaire

Plus en détail

LE TABLEAU DE BORD DE SUIVI DE L ACTIVITE

LE TABLEAU DE BORD DE SUIVI DE L ACTIVITE TABLEAU DE BORD LE TABLEAU DE BORD DE SUIVI DE L ACTIVITE DEFINITION Le tableau de bord est un support (papier ou informatique) qui sert à collecter de manière régulière des informations permettant de

Plus en détail

CAQ NOTE SUR LA QUALITÉ DES EMPLOIS. Données du mois de : Juillet 2015 SECTION 1 - LES SALAIRES SECTION 2 - LES EMPLOIS ET LES TRAVAILLEURS

CAQ NOTE SUR LA QUALITÉ DES EMPLOIS. Données du mois de : Juillet 2015 SECTION 1 - LES SALAIRES SECTION 2 - LES EMPLOIS ET LES TRAVAILLEURS NOTE SUR LA QUALITÉ DES EMPLOIS Cette note présente des données et analyses supplémentaires en lien avec la création d emplois. L objectif de cette note est de porter l analyse au-delà du nombre d emplois

Plus en détail

Les dispositifs de Gestion technique (GTTT) et technico-économique (GTE) des élevages porcins

Les dispositifs de Gestion technique (GTTT) et technico-économique (GTE) des élevages porcins Les dispositifs de Gestion technique (GTTT) et technico-économique (GTE) des élevages porcins Alexia AUBRY IFIP-Institut du porc «L accès aux données pour la recherche & l innovation» Workshop ACTA 8 octobre

Plus en détail

La nouvelle planification de l échantillonnage

La nouvelle planification de l échantillonnage La nouvelle planification de l échantillonnage Pierre-Arnaud Pendoli Division Sondages Plan de la présentation Rappel sur le Recensement de la population (RP) en continu Description de la base de sondage

Plus en détail

Achats publics dans les services : les PME font jeu égal avec les grandes entreprises

Achats publics dans les services : les PME font jeu égal avec les grandes entreprises Achats publics dans les services : les PME font jeu égal avec les grandes entreprises Yohan Baillieul* Lorsqu elles achètent des prestations de services, les administrations s adressent autant à des petites

Plus en détail

présentent : Une série de conférences exclusives destinées aux directeurs achats

présentent : Une série de conférences exclusives destinées aux directeurs achats présentent : Une série de conférences exclusives destinées aux directeurs achats Depuis 2008, l EBG (Electronic Business Group), le premier club d affaires dans le domaine de l Internet, de l innovation

Plus en détail

CAQ NOTE SUR LA QUALITÉ DES EMPLOIS. Données du mois de : Août 2015 SECTION 1 - LES SALAIRES SECTION 2 - LES EMPLOIS ET LES TRAVAILLEURS

CAQ NOTE SUR LA QUALITÉ DES EMPLOIS. Données du mois de : Août 2015 SECTION 1 - LES SALAIRES SECTION 2 - LES EMPLOIS ET LES TRAVAILLEURS NOTE SUR LA QUALITÉ DES EMPLOIS Cette note présente des données et analyses supplémentaires en lien avec la création d emplois. L objectif de cette note est de porter l analyse au-delà du nombre d emplois

Plus en détail

Les comptes de patrimoine non financier

Les comptes de patrimoine non financier Les comptes de patrimoine non financier Ronan MAHIEU Département des Comptes Nationaux I) Un compte étroitement articulé avec les comptes de flux L exemple de la machine à laver de la laverie automatique

Plus en détail

IMPACT DE L INSTAURATION D UNE SURTAXE DE SEJOUR REGIONALE EN ILE- DE-FRANCE. Une étude d Alliance 46.2. Entreprendre en France pour le tourisme

IMPACT DE L INSTAURATION D UNE SURTAXE DE SEJOUR REGIONALE EN ILE- DE-FRANCE. Une étude d Alliance 46.2. Entreprendre en France pour le tourisme IMPACT DE L INSTAURATION D UNE SURTAXE DE SEJOUR REGIONALE EN ILE- DE-FRANCE Une étude d Entreprendre en France pour le tourisme Données et calculs par MKG Hospitality CONTEXTE L Assemblée Nationale a

Plus en détail

Que sait-on des réseaux d enseigne dans le commerce et les services?

Que sait-on des réseaux d enseigne dans le commerce et les services? Que sait-on des réseaux d enseigne dans le commerce et les services? Pierre Biscourp Division Commerce, Insee Le phénomène des réseaux d enseignes 2 Ce que voit le consommateur : depuis 30 ans, des magasins

Plus en détail

Avec 464 000 entreprises et un chiffre

Avec 464 000 entreprises et un chiffre 8.1 Chiffres clés de la construction Avec 464 entreprises et un chiffre d affaires de 272 milliards d euros en 211, la construction représente 16 % des entreprises et 7 % du chiffre d affaires de l ensemble

Plus en détail

La clientèle locale, soutien du tourisme réunionnais Compte satellite du tourisme 2010. La clientèle locale, soutien du tourisme réunionnais

La clientèle locale, soutien du tourisme réunionnais Compte satellite du tourisme 2010. La clientèle locale, soutien du tourisme réunionnais La clientèle locale, soutien du tourisme réunionnais Compte satellite du tourisme 2010 La clientèle locale, soutien du tourisme réunionnais Sommaire Cadre d élaboration des comptes satellites du tourisme

Plus en détail

2 e édition. Etude réalisée en partenariat avec

2 e édition. Etude réalisée en partenariat avec 2 e édition M A R S 2 0 0 9 Etude réalisée en partenariat avec En 2008, Ciel, N 1 français des logiciels de gestion pour petites entreprises, innovait en créant le Baromètre Ciel de l Informatisation des

Plus en détail

Les emplois dans les services à la personne

Les emplois dans les services à la personne Les emplois dans les services à la personne Etat des lieux du suivi statistique Dares CNIS - 17 septembre 2010 Dares () Les services à la personne CNIS - 17 septembre 2010 1 / 23 Plan de la présentation

Plus en détail

INDICE DE PRIX DE LA PRODUCTION INDUSTRIELLE (IPPI)

INDICE DE PRIX DE LA PRODUCTION INDUSTRIELLE (IPPI) Observatoire Economique et Statistique d Afrique Subsaharienne INDICE DE PRIX DE LA PRODUCTION INDUSTRIELLE (IPPI) Méthodologie et lien avec l indice de la production industrielle (IPI) Atelier sur les

Plus en détail

Ensai : une forte expertise reconnue par les entreprises

Ensai : une forte expertise reconnue par les entreprises Dossier suivi par : Véronique GUYON Tel. : +33 (0)2 99 05 33 19 Fax : +33 (0)2 99 05 32 05 Veronique.guyon@ensai.fr Objet ENQUETE CGE 2015 RESULTATS DETAILLES POUR L ENSAI Bruz, le 22 juin 2015 Ensai :

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social ECE/CES/GE.20/2012/13 Distr. générale 24 février 2012 Français Original: anglais Commission économique pour l Europe Conférence des statisticiens européens Groupe

Plus en détail

DIFFICILE SORTIE DE CRISE POUR L INDUSTRIE MARS 2014 FRANÇAISE

DIFFICILE SORTIE DE CRISE POUR L INDUSTRIE MARS 2014 FRANÇAISE DIFFICILE SORTIE DE CRISE POUR L INDUSTRIE MARS 2014 FRANÇAISE ENQUÊTES DE CONJONCTURE 115 moyenne de long terme = 100 3.00 58 110 variation sur un an en % 2.50 56 105 100 95 PIB (échelle de droite) 2.00

Plus en détail

Enquête mensuelle de conjoncture auprès des ménages

Enquête mensuelle de conjoncture auprès des ménages Note Méthodologique Dernière mise à jour : 27-1-214 Enquête mensuelle de conjoncture auprès des ménages Présentation de l enquête L Insee réalise depuis janvier 1987 l enquête mensuelle de conjoncture

Plus en détail

Négociations salaires minimaux de l horlogerie au 1 er janvier 2013

Négociations salaires minimaux de l horlogerie au 1 er janvier 2013 Unia Secrétariat central Weltpoststrasse 20 CH-3000 Berne 15 T +41 31 350 21 11 F +41 31 350 22 11 http://www.unia.ch Négociations salaires minimaux de l horlogerie au 1 er janvier 2013 Dossier conférence

Plus en détail

1. LES SOURCES. L enquête annuelle d entreprise (EAE)

1. LES SOURCES. L enquête annuelle d entreprise (EAE) 1. LES SOURCES L enquête annuelle d entreprise (EAE) L enquête annuelle d entreprise (EAE) est élaborée dans le cadre du règlement européen n 58 / 97 du Conseil du 20 décembre 1996 relatif aux statistiques

Plus en détail

Les enseignants, leur rémunération et leur niveau de vie, 1982-2005

Les enseignants, leur rémunération et leur niveau de vie, 1982-2005 Les enseignants, leur rémunération et leur niveau de vie, 1982-2005 Dominique Goux (1) Eric Maurin (2) Version février 2008 Docweb no 0802 Dominique Goux (1) : Professeur associée d économétrie à l Ecole

Plus en détail

Portrait statistique des entreprises et des salariés

Portrait statistique des entreprises et des salariés Portrait statistique des entreprises et des salariés Branche professionnelle des entreprises du froid et connexes Comité Paritaire de Pilotage de l Observatoire 20 février 2013 Service Observatoires AGEFOS

Plus en détail

Indices des prix à la consommation pour les ménages retraités ou âgés

Indices des prix à la consommation pour les ménages retraités ou âgés CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 14 octobre 2015 à 9 h 30 «Le pouvoir d achat des retraités» Document N 4 Document de travail, n engage pas le Conseil Indices des prix à la consommation

Plus en détail

Chapitre 2 : Les facteurs de production

Chapitre 2 : Les facteurs de production Chapitre 2 : Les facteurs de production Introduction Introduction (1) Production : Emploi des ressources nécessaires à la création des biens et des services => Combinaison des facteurs de production Travail,

Plus en détail

Chapitre 1 Les différents aspects du

Chapitre 1 Les différents aspects du Chapitre 1 Les différents aspects du marketing des services Mieux comprendre les services d un point de vue économique et marketing Notre recours aux services est si fréquent, diversifié et quotidien que

Plus en détail

Terminologie de la productivité Neuchâtel, septembre 2014

Terminologie de la productivité Neuchâtel, septembre 2014 Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la statistique OFS Économie nationale Terminologie de la productivité Neuchâtel, septembre 2014 Le présent document définit la terminologie en vigueur

Plus en détail

Institut canadien des évaluateurs Mémoire présenté au Comité permanent des finances dans le cadre des consultations prébudgétaires Février 2016

Institut canadien des évaluateurs Mémoire présenté au Comité permanent des finances dans le cadre des consultations prébudgétaires Février 2016 Institut canadien des évaluateurs Mémoire présenté au Comité permanent des finances dans le cadre des consultations prébudgétaires Février 2016 L Institut canadien des évaluateurs (ICE) soumet les recommandations

Plus en détail

Famille multirésidence : recensement et sources alternatives

Famille multirésidence : recensement et sources alternatives Famille multirésidence : recensement et sources alternatives Groupe de travail sur la rénovation du questionnaire de recensement Pascale BREUIL Chef de l Unité des Etudes Démographiques et sociales 28/09/2011

Plus en détail

ADAPTER LA METHODE AUX OBJECTIFS DE L ENQUETE

ADAPTER LA METHODE AUX OBJECTIFS DE L ENQUETE Déchets : outils et exemples pour agir Fiche méthode n 1 www.optigede.ademe.fr ADAPTER LA METHODE AUX OBJECTIFS DE L ENQUETE Origine et objectif de la fiche : Les retours d expérience des collectivités

Plus en détail

PAYSAGISTE. Création et diffusion Tous droits réservés, reproduction interdite sans autorisation de l auteur Mise à jour : 15/09/2014 1

PAYSAGISTE. Création et diffusion Tous droits réservés, reproduction interdite sans autorisation de l auteur Mise à jour : 15/09/2014 1 PAYSAGISTE SOMMAIRE LE MARCHÉ DU PAYSAGISTE... 2 LA RÉGLEMENTATION DU PAYSAGISTE... 5 L'ACTIVITÉ DU PAYSAGISTE... 7 LES POINTS DE VIGILANCE DU PAYSAGISTE... 10 EN SAVOIR PLUS SUR CE SECTEUR... 12 1 LE

Plus en détail

Rémunération des salariés

Rémunération des salariés INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC TRAVAIL ET RÉMUNÉRATION Rémunération des salariés État et évolution comparés 2010 Pour tout renseignement concernant l ISQ et les données statistiques dont il dispose,

Plus en détail

Maîtrise Sciences de Gestion

Maîtrise Sciences de Gestion Maîtrise Sciences de Gestion La population de diplômés de l IUP Sciences de Gestion est de 64 pour l année 003 pour les deux options confondues, contrôle de gestion audit et ingénierie comptable et financière,

Plus en détail

Les objectifs de développement durable post 2015

Les objectifs de développement durable post 2015 Les objectifs de développement durable post 2015 Plateau Claire Insee 05/11/2015 Un nouvel agenda adopté par l AG de l ONU le 25 septembre Mettre fin à la pauvreté d ici 2030, transformer les vies tout

Plus en détail

Evaluation de l activité du dépistage

Evaluation de l activité du dépistage Evaluation de l activité du dépistage du programme national DOCCR 2015 : limites, scénarios et indicateurs pertinents Réunion CTP Estimation de l activité du DOCCR 2015 Equipe InVS dépistages des cancers

Plus en détail

Commission emploi, qualification et revenus du travail

Commission emploi, qualification et revenus du travail Commission emploi, qualification et revenus du travail Programme de travail 2015 Christel COLIN - Dares Nicole ROTH - Insee Chômage : au sens du BIT et DEFM Avis 3 Rénovation du questionnaire de l EE en

Plus en détail

La mutualisation des fonctions supports

La mutualisation des fonctions supports La mutualisation des fonctions supports Rappel des objectifs des expérimentations de mutualisation Expérimenter un traitement mutualisé de l assistance technique à la gestion du SNV2, des achats, de la

Plus en détail

BANQUE NATIONALE DE ROUMANIE 1

BANQUE NATIONALE DE ROUMANIE 1 1 Particularités s de la politique monétaire 2 Les particularités s du ciblage de l inflation l en Roumanie! Cible d inflation fondée sur l indice des prix à la consommation! Cible établie comme valeur

Plus en détail

L ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE SUR LE TERRITOIRE ARDECHE CENTRE. Document intermédiaire. Version Avril 2015

L ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE SUR LE TERRITOIRE ARDECHE CENTRE. Document intermédiaire. Version Avril 2015 Document intermédiaire Sciences Po Grenoble L ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE SUR LE TERRITOIRE ARDECHE CENTRE Document intermédiaire Version Avril 2015 Rédigé par Amélie Artis et Elise Chagot, Sciences

Plus en détail

Les défaillances en France : suivi mensuel, difficultés statistiques et impact économique.

Les défaillances en France : suivi mensuel, difficultés statistiques et impact économique. Les défaillances en France : suivi mensuel, difficultés statistiques et impact économique. 7 ème journée d études sur les faillites Université Paris Ouest Nanterre Jean-Luc CAYSSIALS Cécile GOLFIER Ludovic

Plus en détail

La ventilation hommes-femmes dans le bilan social

La ventilation hommes-femmes dans le bilan social La ventilation hommes-femmes dans le bilan social Colloque du 12 février 2015 Comment lutter contre l écart salarial entre hommes et femmes? Pierrette Heuse Service Analyse micro-économique Structure de

Plus en détail

Introduction : Problématique de l évaluation

Introduction : Problématique de l évaluation Introduction : Problématique de l évaluation Nous évoquerons d abord les utilisateurs de l évaluation des sociétés, ensuite les méthodes classiques d évaluation que nous prolongerons par l approche générale

Plus en détail

Evolutions de l emploi et des salaires COR Séance plénière 11 avril 2012

Evolutions de l emploi et des salaires COR Séance plénière 11 avril 2012 Evolutions de l emploi et des salaires COR Séance plénière 11 avril 2012 Roth Nicole Département emploi et revenus d activité INSEE Plan de la présentation Données de cadrage emploi et salaires Insertion

Plus en détail

Analyse de l adéquation des frais administratifs des sociétés de gestion. Synthèse

Analyse de l adéquation des frais administratifs des sociétés de gestion. Synthèse Analyse de l adéquation des frais administratifs des sociétés de gestion Synthèse Décembre 2015 Johannes Fark Beatrice Meyer Daniel Zöbeli Résumé des résultats de l étude, synthèse Contexte et démarche

Plus en détail

Direction Régionale Pôle emploi Ile-de-France Regard sur la situation du marché du travail en Ile-de-France

Direction Régionale Pôle emploi Ile-de-France Regard sur la situation du marché du travail en Ile-de-France Direction Régionale Pôle emploi Ile-de-France Regard sur la situation du marché du travail en Ile-de-France SOMMAIRE 1. Présentation du territoire : L Ile-de-France en quelques chiffres 2. La demande d

Plus en détail

>> La bonne tenue du commerce auto se confirme, les difficultés de l après vente aussi.

>> La bonne tenue du commerce auto se confirme, les difficultés de l après vente aussi. 2 ème trimestre 20 Juillet 20 - N 21 >> La bonne tenue du commerce auto se confirme, les difficultés de l après vente aussi. Alors que 20 s annonçait comme l année de la reprise, l évolution de l activité

Plus en détail

Conseil économique et social. Document établi par le Bureau central de statistique d Israël

Conseil économique et social. Document établi par le Bureau central de statistique d Israël Nations Unies Conseil économique et social ECE/CES/GE.2/214/3 Distr. générale 12 février 214 Français Original: russe Commission économique pour l Europe Conférence des statisticiens européens Groupe d

Plus en détail

REPÈRES TRIMESTRIELS n 90 - janvier 2014

REPÈRES TRIMESTRIELS n 90 - janvier 2014 REPÈRES TRIMESTRIELS n 90 - janvier 2014 Chaque trimestre, SRA met à votre disposition des éléments statistiques pour évaluer au plus près les coûts de la réparation automobile. En plus de ces informations,

Plus en détail

Mission Val de Loire 81 rue Colbert BP 4322 37043 TOURS CEDEX 1 Siret 254 503 048 00012. Cahier des charges MAINTENANCE INFORMATIQUE

Mission Val de Loire 81 rue Colbert BP 4322 37043 TOURS CEDEX 1 Siret 254 503 048 00012. Cahier des charges MAINTENANCE INFORMATIQUE Mission Val de Loire 81 rue Colbert BP 4322 37043 TOURS CEDEX 1 Siret 254 503 048 00012 Cahier des charges MAINTENANCE INFORMATIQUE Mai 2013 Table des matières Sommaire 1 Introduction... 3 1.1 Objectifs...

Plus en détail

Le cadre et la finalité Fiche de la comptabilité

Le cadre et la finalité Fiche de la comptabilité Le cadre et la finalité Fiche de la comptabilité 1 Définition La comptabilité est un système d organisation de l information financière qui permet à la fois de saisir, de classer et d enregistrer l ensemble

Plus en détail

Développements récents de la mesure des prix des services

Développements récents de la mesure des prix des services Développements récents de la mesure des prix des services Louis Marc Ducharme Directeur Général Statistiques économiques Décembre 2008 Présentation L initiative de développement des indices de prix des

Plus en détail

Actif au RSI et retraité au Régime général - évolution de cette situation de cumul entre 2008 et 2010

Actif au RSI et retraité au Régime général - évolution de cette situation de cumul entre 2008 et 2010 Actif au RSI et retraité au - évolution de cette situation de cumul entre 2008 et 2010 Une étude menée en collaboration avec la CNAV C. Bac (Cnav) C. Gaudemer (RSI) Au cours de leur carrière, la plupart

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies E/CN.3/2008/13 Conseil économique et social Distr. générale 12 décembre 2007 Français Original : anglais Commission de statistique Trente-neuvième session 26-29 février 2008 Point 3 l) de

Plus en détail

PAYSAGISTE SOMMAIRE. Création et diffusion Tous droits réservés, reproduction interdite sans autorisation de l auteur Mise à jour : 18/05/2015 1

PAYSAGISTE SOMMAIRE. Création et diffusion Tous droits réservés, reproduction interdite sans autorisation de l auteur Mise à jour : 18/05/2015 1 PAYSAGISTE SOMMAIRE LE MARCHÉ DU PAYSAGISTE... 2 LA RÉGLEMENTATION DU PAYSAGISTE... 5 L'ACTIVITÉ DU PAYSAGISTE... 7 LES POINTS DE VIGILANCE DU PAYSAGISTE... 10 EN SAVOIR PLUS SUR CE SECTEUR... 12 1 LE

Plus en détail

Portrait statistique des entreprises et des salariés

Portrait statistique des entreprises et des salariés Portrait statistique des entreprises et des salariés Branche professionnelle des entreprises de courtage d'assurances et/ou de réassurance Service Observatoires AGEFOS PME 187, quai de Valmy 75010 PARIS

Plus en détail

Prix Evolution générale 2010 2014 L évolution année par année PRIX

Prix Evolution générale 2010 2014 L évolution année par année PRIX Prix Panorama Evolution générale 2010 2014 De 2010 à 2014, l indice suisse des prix à la consommation (IPC) a reculé de 0,7%. Du côté des producteurs et importateurs, l indice des prix de l offre totale

Plus en détail

MESURE des ÉCHANGES INTERNATIONAUX de SERVICES. CNIS Formation Monnaie, finance, balance des paiements 20 octobre 2005

MESURE des ÉCHANGES INTERNATIONAUX de SERVICES. CNIS Formation Monnaie, finance, balance des paiements 20 octobre 2005 MESURE des ÉCHANGES INTERNATIONAUX de SERVICES CNIS Formation Monnaie, finance, balance des paiements 20 octobre 2005 1 MISSIONS du GROUPE de TRAVAIL Domaine : échanges internationaux de services selon

Plus en détail

Créer (ou reprendre) une entreprise

Créer (ou reprendre) une entreprise OBJECTIFS Permettre d aborder la création ou la reprise d entreprise dans ses différents aspects Donner des outils et méthodes, des concepts simples et des éléments pratiques pour se lancer en toute connaissance

Plus en détail

Méthodologie utilisée

Méthodologie utilisée Dossier spécial Juillet 2010 La carte d identité du de la mutualité Exploitation par le CEREQ des DADS 2007 L Observatoire de l Emploi et des Métiers en Mutualité (OEMM) a poursuivi son travail de collaboration

Plus en détail

Information Economique

Information Economique Information Economique L ACTIVITE DE L HOTELLERIE en AVEYRON Analyse de données, saisons 211 et 212 L Observatoire mensuel d activité ACTISCOPE TOURISME est un outil qui a pour but de permettre aux différents

Plus en détail

Les TIC dans les services 2002-2009

Les TIC dans les services 2002-2009 Les TIC dans les services 20022009 C. Cordellier 29 juin 2010 Enjeux des TIC Révolution industrielle : la main la machine outil. Aujourd hui : cerveau travail de bureau TIC quelle incidence sur les services?

Plus en détail

Fonctionnalités d un logiciel de GMAO

Fonctionnalités d un logiciel de GMAO I.1. Introduction : Le caractère stratégique de la panne, préoccupe de plus en plus les responsables de la production ayant à faire face aux équipements complexes qui ne cessent de prendre de l ampleur

Plus en détail

AVIS A MANIFESTATIONS D'INTERET(AMI)

AVIS A MANIFESTATIONS D'INTERET(AMI) République Démocratique du Congo Ministère du Plan et Révolution de la Modernité INSTITUT NATIONAL DE LA STATISTIQUE PROJET DE DEVELOPPEMENT DES STATISITQUES «PDS» AVIS A MANIFESTATIONS D'INTERET(AMI)

Plus en détail

Contribution au Conseil d analyse économique sur le basculement des cotisations patronales

Contribution au Conseil d analyse économique sur le basculement des cotisations patronales Contribution au Conseil d analyse économique sur le basculement des cotisations patronales Michel Didier et Michel Martinez 1. Les dépenses de Sécurité sociale à caractère universel (maladie, famille)

Plus en détail

ATELIER/SEMINAIRE AFRITAC de l OUEST ELABORATION DES DOCUMENTS METHODOLOGIQUES DES COMPTES NATIONAUX ET PREPARATION AU PASSAGE AU SCN2008

ATELIER/SEMINAIRE AFRITAC de l OUEST ELABORATION DES DOCUMENTS METHODOLOGIQUES DES COMPTES NATIONAUX ET PREPARATION AU PASSAGE AU SCN2008 ATELIER/SEMINAIRE AFRITAC de l OUEST TITRE ELABORATION DES DOCUMENTS METHODOLOGIQUES DES COMPTES NATIONAUX ET PREPARATION AU PASSAGE AU SCN2008 DATES 16 au 20 juin 2014 LIEU Lomé, TOGO COORDINATION AFRITAC

Plus en détail

Dynamisme des jeunes entreprises en région Centre malgré la crise

Dynamisme des jeunes entreprises en région Centre malgré la crise Dynamisme des jeunes entreprises en région Centre malgré la crise Résultat de l enquête sur la création d entreprises L enquête SINE (système d information sur les nouvelles entreprises) Un suivi longitudinal

Plus en détail

L assurance vie en 2010. FFSA, INSEE Première n 1361, juillet 2011

L assurance vie en 2010. FFSA, INSEE Première n 1361, juillet 2011 CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 17 décembre 2013 à 14h30 «Etat des lieux sur l épargne en prévision de la retraite» Document N 7 Document de travail, n engage pas le Conseil L assurance

Plus en détail

CONSEIL NATIONAL DE L INFORMATION STATISTIQUE

CONSEIL NATIONAL DE L INFORMATION STATISTIQUE Commission «Emploi, qualification et revenus du travail» Réunion du 10 avril 2014 Demandes d accès à des sources administratives au titre de l article 7bis de la loi de 1951 Formulée par le Service de

Plus en détail

ADOPTION DE L INTERNET ET PERFORMANCES DES ENTREPRISES BÉNINOISES. Par Yves Yao SOGLO

ADOPTION DE L INTERNET ET PERFORMANCES DES ENTREPRISES BÉNINOISES. Par Yves Yao SOGLO ADOPTION DE L INTERNET ET PERFORMANCES DES ENTREPRISES BÉNINOISES Par Yves Yao SOGLO PLAN INTRODUCTION OBJECTIFS METHODOLOGIE RESULTATS RECOMMENDATIONS INTRODUCTON Les enjeux soulevés par l usage des nouvelles

Plus en détail

Les ressorts de l économie des services : dynamique propre et externalisation

Les ressorts de l économie des services : dynamique propre et externalisation Les ressorts de l économie des services : dynamique propre et externalisation Xavier Niel et Mustapha Okham* Alors qu en 1978, le quart de l emploi était industriel, seulement 14 % des emplois sont désormais

Plus en détail

ÉVOLUTION DES FINANCES PUBLIQUES FÉDÉRALES DE 1983 À 2003

ÉVOLUTION DES FINANCES PUBLIQUES FÉDÉRALES DE 1983 À 2003 PRB 05-40F ÉVOLUTION DES FINANCES PUBLIQUES FÉDÉRALES DE 1983 À 2003 Jean Dupuis Division de l économie Le 8 juin 2005 PARLIAMENTARY INFORMATION AND RESEARCH SERVICE SERVICE D INFORMATION ET DE RECHERCHE

Plus en détail

Nouvelles formes d emploi et de travail. Jean-Luc TAVERNIER, Directeur Général Corinne PROST, Chef du département des études économiques

Nouvelles formes d emploi et de travail. Jean-Luc TAVERNIER, Directeur Général Corinne PROST, Chef du département des études économiques Nouvelles formes d emploi et de travail Jean-Luc TAVERNIER, Directeur Général Corinne PROST, Chef du département des études économiques Plan de la présentation I- Les formes particulières d emploi - liées

Plus en détail

Maternité, maladie et points de retraite complémentaire. n o 6

Maternité, maladie et points de retraite complémentaire. n o 6 GUIDE RETRAITE COMPLÉMENTAIRE AGIRC ET ARRCO MATERNITÉ, MALADIE ET POINTS DE RETRAITE COMPLÉMENTAIRE Guide salariés n o 6 JUIN 2015 Maternité, maladie et points de retraite complémentaire Sommaire La retraite,

Plus en détail

Les indicateurs de développement durable

Les indicateurs de développement durable Les indicateurs de développement durable Contexte international Claire Plateau Insee, DCN 26 mai 2014 Multiplication des initiatives de mesure du DD 2 Source/ Conference e-frame Amsterdam février 2014

Plus en détail

Marchand de biens 2014-2015

Marchand de biens 2014-2015 Marchand de biens 2014-2015 Cette analyse a été réalisée avec les données statistiques de la FCGA et de l ANPRECEGA, membres de l UNPCOGA, et de la base DIANE du Bureau Van Dijk. Sommaire Sommaire 2 Synthèse

Plus en détail

Association des Producteurs de Leads sur Internet

Association des Producteurs de Leads sur Internet TECHNOLOGIES, MEDIAS & TELECOMMUNICATIONS Association des Producteurs de Leads sur Internet Baromètre 2014 de la génération de Leads sur Internet 10 septembre 2014 I. Présentation du baromètre Il s agit

Plus en détail

PARIS 18-19-20. Présentation du territoire

PARIS 18-19-20. Présentation du territoire Population totale du territoire 587 259 Présentation du territoire Poids dans le département 26,1% Nombre de communes 3 Source : Insee, RP2011 / exploitation principale Evolution de l'emploi salarié par

Plus en détail