POUR OPTIMISER VOTRE FISCALITé, PRENEZ DE LA HAUTEUR - Particuliers -

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "POUR OPTIMISER VOTRE FISCALITé, PRENEZ DE LA HAUTEUR - Particuliers -"

Transcription

1 AIDE MÉMOIRE FISCAL 2015 POUR OPTIMISER VOTRE FISCALITé, PREEZ DE LA HAUTEUR - Particuliers -

2 I - IMPÔT SUR LE REVEU Barème 2015 de l impôt sur les revenus 2014 Revenu imposable (R/) (1) PRICIPALES MODIFICATIOS POUR 2015 Modification des basses tranches du barème avec la disparition du taux de 5,5% et l application du taux de 14% dès de revenu imposable, revalorisation des limites et seuils des tranches du barème ainsi que des plafonds du quotient familial (+ 0,5%), relèvement et création de 2 décotes différentes selon la situation familiale, confirmation de l alignement du régime des plus-values de cession de terrains à bâtir sur le régime des plus-values de cession de biens immobiliers bâtis, aménagement de la réduction d impôt sur le revenu «Duflot» pour investissement locatif rebaptisée «Pinel», allégement temporaire des droits de mutation sur les donations de terrains et de logements neufs (sous conditions). Formule calcul de l'impôt brut (2) De 0 à % 0 de à % [R x 0,14] - [1 356,60 x ] de à % [R x 0,30] - [5 638,84 x ] de à % [R x 0,41] - [13 531,78 x ] > % [R x 0,45] - [19 610,02 x ] Pensions alimentaires versées à un enfant majeur Régime général Plafond de déduction Pension forfaitaire fixe Jeune ménage ou enfant isolé chargé de famille Plafond du quotient familial (à compter des revenus 2014) Plafond de droit commun Spécificité parents isolés (3) pour chaque demi-part pour charge de famille pour la part entière attribuée au titre du 1 er enfant à charge (1) R = revenu imposable du foyer fiscal ; = nombre de parts (2) Le montant brut de l impôt obtenu doit être corrigé pour tenir compte du plafonnement des effets du quotient familial, des réductions d impôt, (3) Plafond prévu pour la part entière attribuée aux célibataires, divorcés ou séparés vivant seuls, au titre du 1 er enfant à charge Décote 2015 sur les revenus 2014 (1) Plafond pour une personne seule Plafond pour les couples mariés ou liés par un PACS soumis à imposition commune (1) Décote IR : [montant du plafond de la décote - montant de l impôt brut (après application des effets du plafonnement du quotient familial)] Exemples d investissements qui réduisent votre IR (1) FIP, FCPI FIP Corse Dispositifs de la réduction d impôt 18% des versements annuels nets de droits ou frais d'entrée 38% des versements annuels nets de droits ou frais d'entrée Limite annuelle d assiette Personne seule Couple soumis à imposition commune Souscription au capital de PME 18% des versements annuels effectifs SOFICA (2) 30% ou 36% des souscriptions majorées des frais de souscription Double limite de 25% du revenu net global du foyer et de (1) Pour bénéficier de la réduction d impôt, les parts doivent être conservées au moins 5 ans à compter de la date de leur souscription (2) Réduction d impôt prorogée jusqu au 31 décembre 2017 Plafonnement global des niches fiscales 2015 Tous investissements plafonnement général Plafonnement spécifique (Outre-Mer et SOFICA) Hors plafond global des niches fiscales /an et par foyer fiscal /an et par foyer fiscal Avantages fiscaux liés à la situation personnelle du contribuable ou à la poursuite d un intérêt général sans contrepartie (dons aux associations, mécénats ) ; PERP ; Madelin ; Monuments historiques ; Dispositif Malraux Si vous bénéficiez d avantages fiscaux (déductions, réductions ou crédits d impôts) liés à des investissements réalisés au cours des années précédentes, vous pouvez être soumis à un plafonnement multiple. Contribution exceptionnelle sur les hauts revenus Fraction du revenu fiscal de référence Contribuables célibataires, veufs, séparés ou divorcés % de à % Contribuables mariés ou pacsés, soumis à imposition commune de à % 4% > % 0%

3 II - VOTRE PATRIMOIE FIACIER VALEURS MOBILIÈRES - RéGIME GééRAL Revenus de capitaux mobiliers Produits des placements à revenu fixe (intérêts) Dividendes (1) IR (barème progressif) ou option (2) pour le taux forfaitaire à 24% Imposition IR (barème progressif) après application d un abattement de 40% sur le montant brut des dividendes + PS (sur la totalité des revenus) (3) Modalités de règlement de l impôt Un acompte d IR est prélevé à la source avec les PS par l établissement payeur (sauf demande de dispense) l année de perception des revenus. Il s impute sur l IR de l année +1 ou est remboursé par l administration fiscale en cas d excédent. Acompte de 24% du montant des intérêts et revenus assimilés Acompte de 21% du montant brut des dividendes Demande de dispense d acompte pour les personnes physiques (4) Plafond du RFR de l avant dernière année en-deçà duquel la dispense d acompte est appliquée RFR < pour une personne seule ou pour un couple marié ou pacsé soumis à imposition commune RFR < pour une personne seule ou pour un couple marié ou pacsé soumis à imposition commune (1) Exemple : dividendes de parts sociales de SLE Caisse d Epargne (2) L option est exercée lors du dépôt de la déclaration d ensemble des revenus perçus la même année (3) Pour les revenus de placement non exonérés d IR et non soumis à un taux forfaitaire d imposition, la CSG est déductible, à hauteur de 5,1%, du revenu global imposable de l année de son paiement (4) À condition d en faire la demande avant le 30 novembre de chaque année pour en bénéficier l année suivante Plus-values mobilières (cession de titres) Régime général Abattement pour durée de détention des titres (1) Au moins 2 ans et moins de 8 ans 50% Au moins 8 ans 65% d imposition IR (2) + PS (3) (1) Période de détention décomptée à compter de la date de souscription ou d acquisition des titres (2) Pour le calcul de l IR : après déduction de l abattement pour durée de détention (3) Aucun abattement n est pratiqué pour le calcul des PS. La CSG est déductible du revenu global imposable de l année de son paiement à hauteur de 5,1% (dans la double limite du montant de la plus-value soumise à l IR et du montant du revenu imposable +1) QUELQUES RéGIMES SPéCIFIQUES PEA (1) PEA PME-ETI ( 1) Plafond des versements Date de clôture ou de retrait (2) d imposition Durant les 2 premières années 22,50% + PS (3) Entre 2 et 5 ans 19% + PS (3) Après 5 ans PS (3) (1) Un même souscripteur peut détenir à la fois un seul PEA et un seul PEA «PME-ETI». Chaque souscripteur contribuable peut effectuer jusqu à de versements dans le cadre de ces plans ( pour un couple soumis à imposition commune) (2) Tout retrait avant 8 ans entraîne la clôture du plan. Après 8 ans, les retraits partiels n entraînent pas la clôture du plan mais il n est plus possible d effectuer des versements (3) PS : taux en vigueur au jour de l acquisition des revenus et plus-values au sein du PEA À noter : les sorties en rente viagère sont exonérées d impôt sur le revenu Contrat d assurance-vie et de capitalisation Date d ouverture du contrat d assurancevie Date de versement des primes Montant des primes versées à l origine Rachat avant 4 ans Imposition des gains d imposition Rachat entre 4 et 8 ans Rachat après 8 ans Avant le 01/01/1983 Sans incidence Avant le 26/09/1997 Sans incidence Exonération d IR, les PS restent dus (2) Du 01/01/1983 jusqu au 25/09/1997 Depuis le 26/09/1997 Du 26/09/1997 au 31/12/1997 Depuis le 01/01/1998 Toutes les primes (3) Sans objet Sans objet Sans incidence Sans objet Sans objet Sans incidence IR (1) ou sur option PFL au taux de 35% + PS (2) IR (1) ou sur option PFL au taux de 15% + PS (2) IR (1) après abattement de : pour une personne seule, pour un couple marié ou pacsé soumis à imposition commune. ou sur option PFL (taux de 7,5%) + PS (2) (1) En cas d option pour l IR, la CSG est déductible du revenu global imposable de l année de son paiement à hauteur de 5,1% dans la limite du revenu imposable (2) Sur les supports en UC, les PS sont prélevés lors des rachats partiels ou du rachat total. Sur les contrats mono-supports en euros et sur la part investie en euros des contrats multi-supports (depuis le 1 er juillet 2011), les PS sont prélevés lors de l inscription en compte des plus-values (3) Exonération d IR des gains dans la limite de de primes, les PS restant dus

4 III - VOTRE PATRIMOIE IMMOBILIER Plus-values immobilières privées Principaux cas d exonération Résidence principale (RP) ; 1 ère cession d un logement sous conditions (notamment, ne pas être propriétaire de sa RP depuis 4 ans et réinvestir le prix de cession dans l achat de sa RP) Cessions de biens immobiliers réalisées depuis le 1 er septembre 2014 [y compris terrains à bâtir (TAB) au sens de la TVA] La plus-value imposable après application des abattements pour durée de détention et abattement exceptionnel subit 3 niveaux d imposition : IR au taux forfaitaire de 19% ; surtaxe de 2 à 6% selon le montant de la plus-value (sauf pour les TAB) ; PS au taux de 15,5% Abattement pour durée de détention Durée de détention Plus-values immobilières imposables Montant de la plus-value brute Liquidation de l IR au taux de 19% Abattement annuel Abattement cumulé à la fin de la période Durée de détention Montant de la plus-value brute Abattement annuel Liquidation des PS Abattement cumulé à la fin de la période Jusqu à 5 ans 0% 0% Jusqu à 5 ans 0% 0% De 6 à 21 ans 6% 96% De 6 à 21 ans 1,65% 26,40% 22 ème année 4% 100% 22 ème année 1,60% 28% De 23 à 30 ans 9% 100% = Plus-value nette = Plus-value nette Abattement exceptionnel pour les cessions de TAB (1) 30% 30% = Plus-value nette imposable globale = Plus-value nette imposable globale d imposition IR : 19% PS : 15,5% (au 01/01/2015) Pour les cessions de biens immobiliers (hors TAB), surtaxe pour les plus-values nettes imposables à l IR d un montant > à Montant de la plus-value nette (taxée au titre de l IR au taux de 19%) Montant de la taxe (PV = montant de la plus-value imposable) De à % 2 % PV [( PV) 1/20] De à % 2% PV De à % 3 % PV [( PV) 1/10] De à % 3% PV De à % 4 % PV [( PV) 15/100] De à % 4% PV De à % 5 % PV [( PV) 20/100] De à % 5% PV De à % 6 % PV [( PV) 25/100] > à % 6 % PV (1) L abattement exceptionnel de 30 % s applique aux cessions de TAB à la double condition que la cession soit : - précédée d une promesse de vente (unilatérale ou synallagmatique) ayant acquis date certaine entre le 01/09/2014 et le 31/12/2015, - réalisée au plus tard le 31 décembre de la 2 eme année suivant celle au cours de laquelle la promesse de vente a acquis date certaine. Il s applique sur les plus-values nettes imposables à l IR et aux PS, après prise en compte des abattements pour durée de détention, quelle que soit la durée de détention du bien. Il ne s applique pas aux cessions réalisées par le cédant au profit de : - son conjoint, son partenaire lié par un PACS, son concubin notoire, un ascendant ou descendant du cédant ou de l une ou de plusieurs de ces personnes ; - une personne morale dont le cédant, son conjoint, son partenaire lié par un PACS, son concubin notoire ou un ascendant ou descendant de l un ou l autre ou de plusieurs de ces personnes est un associé ou le devient à l occasion de cette cession. IMMOBILIER - REDUCTIO D IMPÔT «PIEL» Dispositif (1) Acquisitions, constructions de logements réalisées depuis le 1 er septembre 2014 (2) (2) (4) Souscriptions de parts de SCPI depuis le 01/09/2014 Conditions à respecter Engagement de location nue à usage d habitation principale du locataire Zonage, plafonds de loyers et de ressources du locataire Cas des ascendants, descendants locataires Pour les investissements réalisés à compter du 1 er janvier 2015, possibilité de louer à des ascendants ou des descendants dès lors que les conditions habituelles de location sont respectées (5) (1) Dispositif soumis au plafonnement global des niches fiscales (2) Pour les investissements réalisés entre le 1 er janvier et le 31 août 2014, application du régime Duflot : conditions et assiette similaires au dispositif Pinel (à l exception de la location aux ascendants et descendants impossible), RI de 18% sur 9 ans sans prorogation possible (3) L option pour un engagement minimal de location de 6 ou 9 ans est irrévocable pour le logement concerné ; à l issue de l engagement initial, prorogation possible de la réduction d impôt au titre de l IR Durée de l engagement initial de location (3) Investissement en métropole Investissement outre-mer 6 ans 12% 23% 1 ère prorogation de 3 ans 6% 6% 2 ème prorogation de 3 ans 3% 3% RI maximale pour une location de 12 ans 21% 32% 9 ans 18% 29% Prorogation de 3 ans 3% 3% RI maximale pour une location de 12 ans 21% 32% Assiette et limite de la réduction d impôt (RI) La RI est calculée sur le prix de revient TTC d au plus 2 logements, retenu dans la limite d un plafond par m 2 de surface habitable fixé à et sans dépasser la limite de /an par foyer fiscal par période triennale sans pouvoir excéder 12 ans (4) Pour les parts de SCPI, la base de la RI est fixée à 100% du montant de la souscription réalisée depuis cette date (5) La location ne peut pas être conclue avec un membre du foyer fiscal du propriétaire du logement ou, lorsque le logement est la propriété d une société non soumise à l IS, autre qu une SCPI, avec l un des associés ou un membre du foyer fiscal de l un des associés TAXE SUR LES LOGEMETS MEUBLÉS O AFFECTÉS À L HABITATIO PRICIPALE SITUÉS E ZOE TEDUE (1) Dès 2015, majoration du taux de la taxe d habitation, dans la limite de 20%, sur délibération du conseil municipal (1) Zones tendues : communes dans lesquelles est perçue la taxe sur les logements vacants (12,5% de la valeur locative foncière brute la 1 ère année de détention, 25% à compter de la 2 ème année). Sont notamment visés les résidences secondaires et les logements utilisés gratuitement par un membre de la famille. Un dégrèvement de la majoration est possible sous conditions DROITS D EREGISTREMET SUR LES VETES D IMMEUBLES Décomposition du droit de vente pour les Décomposition des frais d acquisition cessions conclues depuis le 1er mars 2014 Droit de vente } Emoluments du notaire Débours Contribution de sécurité immobilière (mini 0,10% de la valeur du bien, maxi 0,15% + 8 ) Taxe départementale (taux maximum) 4,5% Taxe communale 1,2% Frais d assiette et de recouvrement 2,37% du droit départemental

5 IV - LA TRASMISSIO à TITRE GRATUIT DE VOTRE PATRIMOIE RèGLES CIVILES Détermination de la réserve en présence de descendants Quotité ombre d enfants Réserve globale disponible 1 1/2 1/2 2 2/3 1/3 3 ou plus 3/4 1/4 (1) Après droit de retour légal aux frères et sœurs du défunt de 50 % des biens de famille reçus par succession ou donation et se retrouvant en nature dans la succession (2) Suite à des donations ou un testament. Les couples liés par un PACS n ont pas de droits successoraux légaux sauf à les organiser par testament Le défunt laisse :...des enfants ou leurs descendants...pas d enfant mais Situations Droits légaux du conjoint survivant issus du mariage avec le conjoint survivant issus d une autre union ses 2 parents un seul parent...ni enfant, ni parent mais ses frères et sœurs ou leurs descendants...seulement des collatéraux ou des ascendants ordinaires Droits successoraux légaux du conjoint survivant 1/4 en PP ou totalité en US 1/4 en PP 1/2 en PP 3/4 en PP 100% en PP (1) Droits maximum du conjoint (2) (testament ou donation à cause de mort) quotité disponible ordinaire en PP (soit 1/2 en présence d 1 enfant, 1/3 en présence de 2 enfants, 1/4 en présence de 3 enfants ou plus) ou 1/4 en PP + 3/4 en US ou 100% en US 100% en PP Exonérations et abattements appliqués avant le calcul des droits de donation et succession Bénéficiaires Succession Donation Conjoint, partenaire pacsé Exonération totale de droits de succession Enfants (1) Petits-enfants (2) Arrières petits-enfants (2) Frères ou sœurs (vivants ou représentés) eveux et nièces Handicapés (4) A défaut d autre abattement RèGLES FISCALES ou Exonération (3) Dons familiaux en espèces (5) Rapport fiscal des donations antérieures Pour le calcul des droits, les donations antérieures consenties par le donateur à un même bénéficiaire sont rapportées lors d une nouvelle donation ou à la succession du donateur. Pour les successions ouvertes / donations consenties depuis le 17/08/2012, le délai de rappel fiscal est de 15 ans. (1) Sur la part de chacun des enfants vivants ou représentés (2) Abattement applicable à défaut d autre abattement (3) La part recueillie par chaque frère ou soeur vivant du défunt est exonérée de droits de succession sous 3 conditions cumulatives : être célibataire, veuf, divorcé ou séparé de corps ; être âgé de plus de 50 ans ou atteint d une infirmité le mettant dans l impossibilité de subvenir par son travail aux nécessités de l existence ; avoir été domicilié avec le défunt pendant les 5 ans ayant précédé le décès (4) S ajoute à l éventuel abattement selon le degré de parenté (5) Dons de somme d argent réalisés en pleine propriété au profit des descendants, ou, à défaut, des neveux et nièces vivants ou représentés, si, au jour de la donation, le donateur a moins de 80 ans et le donataire plus de 18 ans ou est mineur émancipé. Cet abattement se cumule avec les autres abattements de droit commun en matière de donation Les donations entre vifs en pleine propriété de terrains à bâtir constatées par acte authentique signé dans l année 2015 et les donations d immeubles neufs à usage d habitation constatées par acte authentique signé dans les 3 ans suivant l obtention du permis de construire qui doit être obtenu entre le 01/09/2014 et le 31/12/2016, peuvent bénéficier, sous conditions, d une exonération partielle de droits de donation plafonnée à , ou selon le lien de parenté entre le donateur et le donataire et dans la limite de la valeur déclarée. Pour chaque catégorie de bien, l ensemble des donations consenties par un même donateur, quel que soit le nombre de donataires, est plafonné à Elles ne sont pas soumises à la règle du rapport fiscal des donations antérieures, mais restent soumises au rapport civil. Droits de succession et donation en ligne directe Fraction de la part nette taxable après abattement Formule de calcul (P = part nette) 'excédant pas % P x 0,05 de à % [P x 0,1] de à % [P x 0,15] de à % [P x 0,2] de à % [P x 0,3] de à % [P x 0,4] > % [P x 0,45] Droits de donation entre époux ou partenaires d un PACS Fraction de la part nette taxable après abattement Formule (P = part nette taxable) 'excédant pas % P x 0,05 de à % [P x 0,1] de à % [P x 0,15] de à % [P x 0,2] de à % [P x 0,3] de à % [P x 0,4] > % [P x 0,45] Droits de succession et donation entre frères et sœurs Fraction de la part nette taxable après abattement Formule de calcul (P = part nette) 'excédant pas % P x 0,35 > % (P x 0,45) Autres successions et donations Bénéficiaires Parents jusqu'au 4 ème degré inclus 55% Parents au-delà du 4 ème degré et non-parents 60% Barème fiscal de l usufruit Age de l'usufruitier Valeur usufruit Valeur P Jusqu'à 20 ans 90% 10% De 21 à 30 ans 80% 20% de 31 à 40 ans 70% 30% de 41 à 50 ans 60% 40% de 51 à 60 ans 50% 50% de 61 à 70 ans 40% 60% de 71 à 80 ans 30% 70% de 81 à 90 ans 20% 80% à partir de 91 ans 10% 90%

6 Règles SPéCIFIQUES À L ASSURACE-VIE E CAS DE DÉCÈS Exonération totale pour les bénéficiaires exonérés de droits de succession (le conjoint survivant, le partenaire lié au défunt par un PACS, les frères et sœurs du défunt remplissant certaines conditions, ) Contrat souscrit avant le 20/11/1991 Contrat souscrit après le 20/11/1991 Primes versées avant le 13/10/1998 Primes versées depuis le 13/10/1998 Primes versées avant le 13/10/1998 Primes versées depuis le 13/10/1998 Versements jusqu à l âge de 70 ans Exonération de droits de succession sur les capitaux décès transmis Abattement de (par bénéficiaire, tous contrats confondus), puis taxation de : 20% sur les capitaux décès nets de PS de à (2) 31,25% sur les capitaux décès nets de PS au-delà de (2) Exonération de droits de succession sur les capitaux décès transmis (1) Abattement de (par bénéficiaire, tous contrats confondus), puis taxation de : 20% sur les capitaux décès nets de PS de à (2) 31,25% sur les capitaux décès nets de PS au-delà de (2) Versements après l âge de 70 ans Primes soumises aux droits de succession après abattement de pour l ensemble des bénéficiaires non exonérés de droit de succession et pour l ensemble des contrats souscrits par l assuré, puis application du barème des droits de succession suivant le degré de parenté existant entre le bénéficiaire et l assuré. Les gains du contrat d assurance-vie sont exonérés de droits de succession Prélèvements sociaux (PS) au taux en vigueur au jour du décès sur les gains qui n y ont pas déjà été soumis du vivant de l assuré (1) Pour les contrats Vie-génération souscrits à compter du 1 er janvier 2014 ou les contrats d assurance-vie souscrits avant cette date et ayant subi une transformation partielle ou totale en contrat «Vie génération» entre le 01/01/2014 et le 01/01/2016, un abattement d assiette supplémentaire de 20% est appliqué sur les seules sommes, valeurs ou rentes issues de ces contrats avant application de l abattement de Cet abattement supplémentaire s applique aux contrats dénoués par décès intervenus depuis le 1 er juillet 2014 (2) Pour les contrats dénoués dus à un décès intervenu avant le 1 er juillet 2014 : Abattement de (par bénéficiaire, tous contrats confondus), puis taxation de : 20% sur les capitaux décès nets de PS de à % sur les capitaux décès nets de PS au-delà de V - IMPÔT SUR LA FORTUE Barème ISF 2015 (1) (2) Fraction de la valeur nette taxable du patrimoine Tarif Formule de calcul (B) = base nette taxable excédant pas % B x 0 Compris entre à ,50% (B x 0,005) Compris entre et ,70% (B x 0,007) (3) Compris entre et % (B x 0,01) Compris entre et ,25% (B x 0,0125) > ,50% (B x 0,015) Plafonnement ISF Le montant global de l impôt (IR, contribution exceptionnelle sur les hauts revenus, ISF et PS) est plafonné à 75% des revenus de l année précédant le paiement de l ISF. (1) Seuil de déclenchement de l ISF fixé à Le passif déductible est limité aux seules dettes se rapportant aux actifs taxables à l ISF (2) Tarif applicable à l ensemble du patrimoine taxable dès (3) Décote : Pour les contribuables dont la valeur nette taxable du patrimoine est comprise entre et , le montant de l impôt est réduit d une somme égale à ( ,25 % x base taxable) Les 3 investissements qui réduisent votre ISF Dispositifs de la réduction d impôt Plafond annuel de la réduction d impôt par catégorie d investissements Plafond global en cas de cumul d investissements la même année d imposition Investissements dans les PME Souscription au capital de PME (1) 50% des versements FIP, FCPI (1) 50% des versements Dons à certains organismes 75% des versements (1) L octroi définitif de la réduction d impôt est subordonné à la conservation des titres jusqu au 31 décembre de la 5 ème année suivant celle de la souscription VI - CESSIO À TITRE OéREUX D USUFRUIT TEMPORAIRE Gains réalisés à l occasion de la 1 ère cession d usufruit temporaire Imposition IR au barème progressif selon les modalités propres aux revenus relatifs à l usufruit + PS Catégorie de revenus Catégorie revenus fonciers si la cession porte sur un bien immobilier. Catégorie des revenus mobiliers si la cession porte sur des droits sociaux et des valeurs mobilières. Catégorie BC dans les autres cas. Abréviations CSG : contribution sociale généralisée - ETI : entreprise de taille intermédiaire - FCPI : fonds communs de placement dans l innovation - FIP : fonds d investissement de proximité - IR : impôt sur le revenu - ISF : impôt sur la fortune - P : nue-propriété - PEA : plan d épargne en actions - PFL : prélèvement forfaitaire libératoire - PME : petite et moyenne entreprise - PP : pleine propriété - PVI : plus-value immobilière - PS : prélèvements sociaux (15,5% au 1 er janvier 2015) - RFR : revenu fiscal de référence - RI : réduction d impôt - RI : revenu net imposable - RP : résidence principale - TAB : terrain à bâtir - SOFICA : société pour le financement de l industrie cinématographique et audiovisuelle - US : usufruit Les mises à jour de l aide mémoire fiscal 2015 seront disponibles sous le site web normandie/accueil-gestion-privee.aspx *Coût de connexion selon votre fournisseur d accès Tous droits réservés Caisse d Epargne et de Prévoyance ormandie - Banque coopérative régie par les articles L et suivants du Code monétaire et financier - Société Anonyme à Directoire et Conseil d Orientation et de Surveillance - Capital social de Euros - Siège social : 151 rue d Uelzen Bois-Guillaume R.C.S. Rouen - Intermédiaire d assurance, immatriculé à l ORIAS sous le n Données chiffrées conformes à la législation en vigueur au 1 er janvier 2015 ; le législateur peut être amené à faire évoluer ces données fiscales. Document non contractuel, achevé d imprimer en février PRO DIRECT MARKETIG - RC 88B Crédits photos : Fotolia-Thinkstock.

VOUS ACCOMPAGNER AVEC L AIDE MÉMOIRE FISCAL

VOUS ACCOMPAGNER AVEC L AIDE MÉMOIRE FISCAL GESTION PRIVÉE VOUS ACCOMPAGNER AVEC L AIDE MÉMOIRE FISCAL 2013 - Particuliers - Mise à jour octobre 2013 I - IMPÔT SUR LE REVENU Barème 2013 de l impôt sur les revenus (IR) 2012 Revenu imposable (R/N)

Plus en détail

> Abréviations utilisées

> Abréviations utilisées Aide-mémoire fiscalité des particuliers 2015 > Abréviations utilisées BNC : bénéfices non commerciaux IR : impôt sur le revenu NP : nue-propriété PFL : prélèvement forfaitaire libératoire PVI : plus-value

Plus en détail

PARTICULIERS FISCALITÉ

PARTICULIERS FISCALITÉ PARTICULIERS FISCALITÉ 2014 SOMMAIRE CE QUI CHANGE EN 2014 p.4 1 - IMPÔT SUR LE REVENU p.6 2 - IMPÔT DE SOLIDARITÉ SUR LA FORTUNE p.7 3 - REVENUS DE CAPITAUX MOBILIERS p.7 4 - PLUS-VALUES DE CESSION DE

Plus en détail

Vous résidez fiscalement en France? Ce qui change pour vous au 1 er janvier 2013 :

Vous résidez fiscalement en France? Ce qui change pour vous au 1 er janvier 2013 : I.S.F. Patrimoine taxable Vous résidez fiscalement en France? Ce qui change pour vous au 1 er janvier 2013 : Vous êtes redevable de l ISF si votre patrimoine net taxable excède 1,3 million au 1 er janvier

Plus en détail

LES PRINCIPAUX CHIFFRES USUELS EN MATIERE DE PATRIMOINE ANNEE 2010

LES PRINCIPAUX CHIFFRES USUELS EN MATIERE DE PATRIMOINE ANNEE 2010 LES PRINCIPAUX CHIFFRES USUELS EN MATIERE DE PATRIMOINE ANNEE 2010 DROITS D ENREGISTREMENT (donation, succession et ISF) 1. PRINCIPAUX ABATTEMENTS 2. TARIFS SUCCESSIONS ET DONATIONS EVALUATION DES BIENS

Plus en détail

Janvier 2012. Les fiches fiscalité

Janvier 2012. Les fiches fiscalité Janvier 2012 Les fiches fiscalité SOMMAIRE Fiscalité de l assurance vie et du contrat de capitalisation en cas de rachat...p. 1 Fiscalité de l assurance vie en cas de décès...p. 2 Fiscalité du patrimoine...p.

Plus en détail

PARTICULIERS FISCALITÉ

PARTICULIERS FISCALITÉ PARTICULIERS FISCALITÉ 2015 SOMMAIRE CE QUI CHANGE EN 2015 p.4 1 - IMPÔT SUR LE REVENU p.6 2 - IMPÔT DE SOLIDARITÉ SUR LA FORTUNE p.8 3 - REVENUS DE CAPITAUX MOBILIERS p.9 4 - PLUS-VALUES DE CESSION DE

Plus en détail

Plus-values immobilières des particuliers

Plus-values immobilières des particuliers > Fiscalité patrimoniale Fiscalité personnelle Plus-values immobilières des particuliers Abattement pour durée de détention Abattement identique pour tous les biens >> Abattement pour durée de détention

Plus en détail

Actualité fiscale / Novembre 2011

Actualité fiscale / Novembre 2011 Actualité fiscale / Novembre 2011 L année 2011 comporte un flot législatif important, ceci par quatre lois de finances rectificatives mais également le projet de loi de finance pour 2012 à venir. 1 e Loi

Plus en détail

Panorama de l actualité fiscale. Séminaire APL 30 Octobre 2012

Panorama de l actualité fiscale. Séminaire APL 30 Octobre 2012 Panorama de l actualité fiscale Séminaire APL 30 Octobre 2012 Plan I. Introduction Chronologie des évènements II. Projet de loi de finance 2013 Impôt sur le Revenu Fiscalité des revenus du capital Fiscalité

Plus en détail

PARTICULIERS FISCALITÉ

PARTICULIERS FISCALITÉ PARTICULIERS FISCALITÉ 2016 SOMMAIRE CE QUI CHANGE EN 2016... p.4 1 - IMPÔT SUR LE REVENU... p.6 2 - IMPÔT DE SOLIDARITÉ SUR LA FORTUNE... p.8 3 - REVENUS DE CAPITAUX MOBILIERS... p.9 4 - PLUS-VALUES DE

Plus en détail

Bâtiment Le Loubérance - 121 rue Jean Dausset BP 11530 84916 Avignon cedex 9 Tél : 04 90 31 02 59 / Fax : 04 90 88 26 31 contact@synthese-finance.

Bâtiment Le Loubérance - 121 rue Jean Dausset BP 11530 84916 Avignon cedex 9 Tél : 04 90 31 02 59 / Fax : 04 90 88 26 31 contact@synthese-finance. Bâtiment Le Loubérance - 121 rue Jean Dausset BP 11530 84916 Avignon cedex 9 Tél : 04 90 31 02 59 / Fax : 04 90 88 26 31 contact@synthese-finance.com I. Impôts, crédits d impôt et taxes II. Immobilier

Plus en détail

Bienvenue à la soirée «Fiscalité et social 2013 : Ce qui va changer»

Bienvenue à la soirée «Fiscalité et social 2013 : Ce qui va changer» Bienvenue à la soirée «Fiscalité et social 2013 : Ce qui va changer» Bienvenue à la soirée «fiscalité et social 2013 : Ce qui va changer Avec le soutien de LOI DE FINANCES 2013 Revue des principales mesures

Plus en détail

Immobilier locatif : Pourquoi et Comment investir en 2014? 14 octobre 2014 GESCO Banque Populaire Atlantique

Immobilier locatif : Pourquoi et Comment investir en 2014? 14 octobre 2014 GESCO Banque Populaire Atlantique Immobilier locatif : Pourquoi et Comment investir en 2014? 14 octobre 2014 GESCO Banque Populaire Atlantique 1 Une réforme fiscale favorable à l immobilier 2 Plus values immobilières : régime antérieur

Plus en détail

Les Patrimoniales 2013

Les Patrimoniales 2013 Les Patrimoniales 2013 La nouvelle fiscalité dans votre stratégie patrimoniale Nathalie ROUVIERE Crédit Agricole Banque Privée Bruno DUCASTEL Amundi Gestions Spécialisées page 1 La gestion de patrimoine

Plus en détail

Réunions patrimoniales Janvier Février 2013

Réunions patrimoniales Janvier Février 2013 Réunions patrimoniales Janvier Loi de Finances pour 2013 et 3 ème Loi de finances Rectificative pour 2012 Le présent document vous est transmis à titre personnel, il a été réalisé sur la base de l environnement

Plus en détail

NOTE D INFORMATION. Les principales mesures qui concernent votre patrimoine sont les suivantes : Gel du barème de l impôt sur le revenu

NOTE D INFORMATION. Les principales mesures qui concernent votre patrimoine sont les suivantes : Gel du barème de l impôt sur le revenu 36, rue de Monceau 75008 Paris 61, rue de la République 69002 Lyon www.seine-saone-finance.fr NOTE D INFORMATION Date : 14 janvier 2013 Objet : Loi de finances pour 2013, loi de finances rectificative

Plus en détail

Les principales dispositions de la loi de finances pour 2015 publiée au Journal officiel le 30 décembre 2014

Les principales dispositions de la loi de finances pour 2015 publiée au Journal officiel le 30 décembre 2014 Les principales dispositions de la loi de finances pour 2015 publiée au Journal officiel le 30 décembre IMPÔT SUR LE REVENU Barème CGI. art.197 Décote CGI. art. 197 Plafonnement des effets du quotient

Plus en détail

L impôt sur le revenu Réduction globale de 10% des réductions et crédits d impôts Modification de la taxation des plus values mobilières Autres

L impôt sur le revenu Réduction globale de 10% des réductions et crédits d impôts Modification de la taxation des plus values mobilières Autres L impôt sur le revenu Réduction globale de 10% des réductions et crédits d impôts Modification de la taxation des plus values mobilières Autres mesures L IMPÔT SUR LE REVENU Nouveau barème applicable :

Plus en détail

Votre Conseiller Privé CONTACT - FINANCE. Cabinet de Conseil en Gestion de patrimoine

Votre Conseiller Privé CONTACT - FINANCE. Cabinet de Conseil en Gestion de patrimoine Votre Conseiller Privé CONTACT - FINANCE Cabinet de Conseil en Gestion de patrimoine Crée en 1990 Votre déclaration d impôt! Dates Limites : Déclaration Papier 27 Mai Déclaration Internet 7 Juin Barême

Plus en détail

Intitulé de la mesure Explication du dispositif Date d entrée en vigueur. à 150 000 par part de quotient familial.

Intitulé de la mesure Explication du dispositif Date d entrée en vigueur. à 150 000 par part de quotient familial. ! PARTICULIERS Article du projet de loi Article 3 Article 4 Intitulé de la mesure Explication du dispositif Date d entrée en vigueur Modifications apportées par l AN Création d une tranche création d une

Plus en détail

FISCALITÉ 2014 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE 2013 LOI DE FINANCES 2014

FISCALITÉ 2014 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE 2013 LOI DE FINANCES 2014 1 FISCALITÉ 2014 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE 2013 LOI DE FINANCES 2014 2 Fiscalité 2014 SOMMAIRE I. Imposition des revenus II. Optimisation de l impôt sur le revenu III. Imposition des plus-values IV.

Plus en détail

Sommaire. La famille. L immobilier. Le couple. La gestion des biens du couple. La séparation. La gestion des biens des mineurs et des incapables

Sommaire. La famille. L immobilier. Le couple. La gestion des biens du couple. La séparation. La gestion des biens des mineurs et des incapables Sommaire La famille Le couple 1. Union 12 2. Mariage, Pacs, concubinage : que choisir? 13 La gestion des biens du couple 3. Biens meubles et immeubles 15 4. Régime primaire 17 5. Choix du régime matrimonial

Plus en détail

Actualité fiscale. Ce document, support d une présentation orale, est indissociable des commentaires qui l accompagnent.

Actualité fiscale. Ce document, support d une présentation orale, est indissociable des commentaires qui l accompagnent. LAZARD FRÈRES GESTION SAS 25, rue de Courcelles 75008 Paris Stéphane JACQUIN Karine LECOCQ Ce document, support d une présentation orale, est indissociable des commentaires qui l accompagnent. Octobre

Plus en détail

LOI DE FINANCE 2013 22/01/2013. Aella Conseil 76 boulevard Exelmans 75016 Paris. Tél : 01 44 14 04 04 contact@aellaconseil.com

LOI DE FINANCE 2013 22/01/2013. Aella Conseil 76 boulevard Exelmans 75016 Paris. Tél : 01 44 14 04 04 contact@aellaconseil.com LOI DE FINANCE 2013 La loi de Finance 2013 apporte son lot de nouveautés. Nombre de régimes tant pour les entreprises que pour les particuliers sont impactés en profondeur. Ci-après la revue des principaux

Plus en détail

TRANSMISSION ET ASSURANCE-VIE

TRANSMISSION ET ASSURANCE-VIE TRANSMISSION ET ASSURANCE-VIE Charles SANSON Conseiller en gestion de patrimoine 17 MAI 2014 SOMMAIRE La transmission du patrimoine L assurance-vie Questions / Réponses 2014 P.2 LA TRANSMISSION DU PATRIMOINE

Plus en détail

A - Aménagement de la réduction d impôt sur le revenu en faveur de l investissement locatif intermédiaire «dispositif Pinel»

A - Aménagement de la réduction d impôt sur le revenu en faveur de l investissement locatif intermédiaire «dispositif Pinel» Synthèse des évolutions fiscales 2015 > Sommaire I II Impôt sur le revenu Réduction et crédit d impôt A - Aménagement de la réduction d impôt sur le revenu en faveur de l investissement locatif intermédiaire

Plus en détail

Vous orienter pour la gestion des capitaux du défunt

Vous orienter pour la gestion des capitaux du défunt Vous orienter pour la gestion des capitaux du défunt Les obligations fiscales Droits de succession à régler dans les 6 mois La déclaration de succession est une étape importante du règlement d une succession.

Plus en détail

PLUS-VALUES DE CESSION DE TITRES REALISEES EN 2013 :

PLUS-VALUES DE CESSION DE TITRES REALISEES EN 2013 : PLUS-VALUES DE CESSION DE TITRES REALISEES EN 2013 : REGIME D IMPOSITION DE DROIT COMMUN Les plus-values réalisée en 2013 seront, en principe, imposables au barème progressif de l impôt sur le revenu dès

Plus en détail

Les principales dispositions de la loi de finances pour 2013 du 20 décembre 2012

Les principales dispositions de la loi de finances pour 2013 du 20 décembre 2012 Les principales dispositions de la loi de finances pour 2013 du 20 décembre 2012 PLAFONNEMENT GLOBAL (CGI. art. 2000 A) Montant du plafonnement global des niches fiscales CGI. art. 2000 A Le montant du

Plus en détail

NOTE D INFORMATION. L Assemblée Nationale a adopté en décembre 2013 la loi de finances pour 2014 et la loi de finances rectificative pour 2013.

NOTE D INFORMATION. L Assemblée Nationale a adopté en décembre 2013 la loi de finances pour 2014 et la loi de finances rectificative pour 2013. 36 rue de Monceau 75008 Paris 62 rue de la République 69002 Lyon www.seine-saone.fr NOTE D INFORMATION Date : 20 janvier 2014 Objet : Loi de finances pour 2014 Loi de finances rectificative pour 2013 Madame,

Plus en détail

DUO A REALISE POUR VOUS UNE SELECTION DES MESURES IMPORTANTES

DUO A REALISE POUR VOUS UNE SELECTION DES MESURES IMPORTANTES SUPPLEMENT JANVIER 2012 DUO A REALISE POUR VOUS UNE SELECTION DES MESURES IMPORTANTES DISPOSITIONS FISCALES CONCERNANT LES ENTREPRISES (B.I.C., I.S. ET AGRICOLE) DATE DE DEPOT DES DECLARATIONS FISCALES

Plus en détail

Impacts des dernières lois de finances pour les particuliers. Paris, le 22 janvier 2015

Impacts des dernières lois de finances pour les particuliers. Paris, le 22 janvier 2015 Impacts des dernières lois de finances pour les particuliers Paris, le 22 janvier 2015 1 Sommaire 1. Mesures générales 1.1 Baisse de l impôt sur le revenu des ménages à revenus moyens (art 2 LdF 2015)

Plus en détail

LA FISCALITE DES SUCCESSIONS

LA FISCALITE DES SUCCESSIONS LA FISCALITE DES SUCCESSIONS La succession est assujettie à une fiscalité et peut générer des droits de succession. Les droits de succession sont calculés sur l actif net recueilli par chaque héritier

Plus en détail

Barème de l impôt sur le revenu

Barème de l impôt sur le revenu Refonte du barème Barème de l impôt sur le revenu Suppression de la première tranche d imposition au taux de 5,5 % Revalorisation des limites et seuils associés au barème de 0,5 % Barème applicable à l

Plus en détail

Le cadre fiscal et social de l épargne salariale pour l épargnant

Le cadre fiscal et social de l épargne salariale pour l épargnant Janvier 2015 Le cadre fiscal et social de l épargne salariale pour l épargnant France métropolitaine et D.O.M. (hors Mayotte) BANQUE DE GRANDE CLIENTÈLE / ÉPARGNE ET ASSURANCE / SERVICES FINANCIERS SPÉCIALISÉS

Plus en détail

POINT PATRIMONIAL : La transmission par la donation dans le cadre d un démembrement de propriété

POINT PATRIMONIAL : La transmission par la donation dans le cadre d un démembrement de propriété POINT PATRIMONIAL : La transmission par la donation dans le cadre d un démembrement de propriété Tout actif peut faire l objet d une donation. L intérêt d associer le mécanisme de la donation et celui

Plus en détail

Newsletter - Mesures fiscales de la loi de Finances pour 2013

Newsletter - Mesures fiscales de la loi de Finances pour 2013 Newsletter - Mesures fiscales de la loi de Finances pour 2013 Octobre 2012 Sommaire 1. IMPOT SUR LE REVENU... 2 2. TAXATION DES REVENUS DU CAPITAL AU BAREME PROGRESSIF... 3 3. TAXATION DES PLUS-VALUES

Plus en détail

Mesures patrimoniales de la loi de finances 2014, de la loi de finances rectificatives pour 2013

Mesures patrimoniales de la loi de finances 2014, de la loi de finances rectificatives pour 2013 Sources : Mesures patrimoniales de la loi de finances 2014, de la loi de finances rectificatives pour 2013 Loi de finances 2014 : http://www.assembleenationale.fr/14/ta/ta0267.asp Loi de finances rectificatives

Plus en détail

FLASH SPECIAL. Décembre 2012

FLASH SPECIAL. Décembre 2012 FLASH SPECIAL Décembre 2012 LOIS DE FINANCES DE FIN D ANNEE 2012 La fin d année 2012 aura été riche en actualité fiscale: Une loi de finances pour 2013 dont les vifs débats avaient commencé dès l été 2012

Plus en détail

LE DISPOSITIF «PINEL» LOGEMENTS NEUFS OU EN VEFA EN METROPOLE

LE DISPOSITIF «PINEL» LOGEMENTS NEUFS OU EN VEFA EN METROPOLE LE DISPOSITIF «PINEL» LOGEMENTS NEUFS OU EN VEFA EN METROPOLE La loi de finances pour 2015, qui a rebaptisé le dispositif «Duflot» en dispositif «Pinel», a apporté des améliorations au dispositif d investissement

Plus en détail

L impôt sur le revenu des personnes physiques Calcul Plafonnement des Niches et Actions. Réunion CEGECOBA ASSAPROL 21 mai 2015.

L impôt sur le revenu des personnes physiques Calcul Plafonnement des Niches et Actions. Réunion CEGECOBA ASSAPROL 21 mai 2015. L impôt sur le revenu des personnes physiques Calcul Plafonnement des Niches et Actions Réunion CEGECOBA ASSAPROL 21 mai 2015 intervenante: Karine SALVAT CONSEILLER en INVESTISSEMENT FINANCIER 1 Objectif

Plus en détail

Actualité Juridique & Fiscale

Actualité Juridique & Fiscale Septembre 2011 2011 Actualité Juridique & Fiscale Sommaire Sommaire I Petits-enfants venant à une succession par suite de la renonciation de leur auteur, enfant unique : impossibilité d appliquer l abattement

Plus en détail

La loi du 21 août 2007 et ses opportunités pour l Assurance Vie. Incidences de la réforme de la fiscalité successorale

La loi du 21 août 2007 et ses opportunités pour l Assurance Vie. Incidences de la réforme de la fiscalité successorale La loi du 21 août 2007 et ses opportunités pour l Assurance Vie Incidences de la réforme de la fiscalité successorale Sommaire Grandes lignes de la réforme : - Exonération des successions entre époux ou

Plus en détail

Les nouveautés fiscales de 2012

Les nouveautés fiscales de 2012 Les nouveautés fiscales de 2012 Sommaire Les dispositifs fiscaux Le plafonnement global des niches fiscales Le barème de l IR L imposition des plusvalues L imposition des revenus mobiliers Scellier Les

Plus en détail

Lettre Tecnic Patrimoine n 20 (Avril 2013)

Lettre Tecnic Patrimoine n 20 (Avril 2013) Lettre Tecnic Patrimoine n 20 (Avril 2013) Loi de finance 2013 SOMMAIRE 1. Impôt sur le revenu... 2 2. ISF... 4 3. Réforme sur l immobilier... 4 4. Autres taxes.... 7 1 1. Impôt sur le revenu 1.1 Règles

Plus en détail

Actualité Juridique & Fiscale

Actualité Juridique & Fiscale Octobre 2012 2012 Actualité Juridique & Fiscale Sommaire Sommaire Projet de loi de finances 2013 I - Mesures concernant directement l assurance-vie II - Autres mesures relatives à la fiscalité du patrimoine

Plus en détail

LA FISCALITÉ FRANÇAISE EN MATIÈRE DE DROITS DE SUCCESSION ET DE DROITS DE DONATION

LA FISCALITÉ FRANÇAISE EN MATIÈRE DE DROITS DE SUCCESSION ET DE DROITS DE DONATION LA FISCALITÉ FRANÇAISE EN MATIÈRE DE DROITS DE SUCCESSION ET DE DROITS DE DONATION Cette fiche a pour finalité de présenter de manière synthétique la fiscalité française en matière de droits de succession

Plus en détail

Présentation. Agence SADONE mardi 7 octobre 2014

Présentation. Agence SADONE mardi 7 octobre 2014 Présentation Agence SADONE mardi 7 octobre 2014 Plus-values immobilières Assiette Ø Prix d acquisition majoré de 7,5 % pour frais d acquisition + majoration des frais de travaux (si détention supérieure

Plus en détail

Actualité Juridique & Fiscale

Actualité Juridique & Fiscale Assurance et Epargne long terme Sommaire 2009 N 1 Actualité Juridique & Fiscale Sommaire I. Loi de finances pour 2009 Revalorisation des tranches du barème de l IR 2008 et des tranches du barème de l ISF

Plus en détail

CHIFFRES CLÉS IMPÔT SUR LE REVENU

CHIFFRES CLÉS IMPÔT SUR LE REVENU CHIFFRES CLÉS IMPÔT SUR LE REVENU Revalorisation des limites de l ensemble des tranches du barème de l impôt applicable aux revenus perçus en 2013 Barème (pour une part fiscale) Revenus de 2013 Impôt à

Plus en détail

MEDEF Loi de finances pour 2013

MEDEF Loi de finances pour 2013 MEDEF Loi de finances pour 2013 Commission fiscalité 1 octobre 2012 Loi de finances pour 2013 Fiscalité des personnes physiques Commission fiscalité 1 octobre 2012 Fiscalité du Patrimoine : ISF (1) Aujourd

Plus en détail

Quelles sont les principales mesures contenues dans la loi de finances pour 2010 ayant un impact sur la gestion patrimoniale?

Quelles sont les principales mesures contenues dans la loi de finances pour 2010 ayant un impact sur la gestion patrimoniale? Quelles sont les principales mesures contenues dans la loi de finances pour 2010 ayant un impact sur la gestion patrimoniale? (Ce commentaire réalisé à chaud, ne présente pas un caractère exhaustif) I.

Plus en détail

la fiscalité des valeurs mobilières en 2015

la fiscalité des valeurs mobilières en 2015 la fiscalité des valeurs mobilières en 2015 loi de finances 2015 loi n 2014-1654 du 29 décembre 2014 web conference - 10-02-2015 1 les lois de finances 2013 et 2014 régime des plus values simplification

Plus en détail

LA LETTRE DE EDITO. Refonte du barème de l IR. Optimisez votre Impôt sur le revenu! N 26 Mai 2015. Tranches (1)

LA LETTRE DE EDITO. Refonte du barème de l IR. Optimisez votre Impôt sur le revenu! N 26 Mai 2015. Tranches (1) LA LETTRE DE N 26 Mai 2015 EDITO Optimisez votre Impôt sur le revenu! Nous vous proposons dans cette lettre d information les règles principales applicables pour déterminer et optimiser votre impôt sur

Plus en détail

!! "#$%&'#()!*)$!$+%%)$$#,-$!)(!*,-&(#,-$!

!! #$%&'#()!*)$!$+%%)$$#,-$!)(!*,-&(#,-$! "#$%&'#()*)$$+%%)$$#,-$)(*,-&(#,-$ &.&(()/)-($ Des abattements sont prévus sur les droits à régler en cas de donation. Ils varient selon le lien qui unit le donateur et le donataire. Dans la limite de

Plus en détail

L intérêt de l assurance vie dans la fiscalité de la transmission du patrimoine.

L intérêt de l assurance vie dans la fiscalité de la transmission du patrimoine. L intérêt de l assurance vie dans la fiscalité de la transmission du patrimoine. 1 2 Principe : Les héritiers appelés héritiers réservataires, ne peuvent pas être exclus de votre succession : il s agit

Plus en détail

assurance-vie creditfoncier.fr FONCIER CAPITAL VIE La solution pour épargner simplement

assurance-vie creditfoncier.fr FONCIER CAPITAL VIE La solution pour épargner simplement assurance-vie creditfoncier.fr FONCIER CAPITAL VIE La solution pour épargner simplement LA SOLUTION POUR ÉPARGNER SIMPLEMENT Vous souhaitez vous construire progressivement un patrimoine, transmettre votre

Plus en détail

Le plafonnement des impôts directs : mise en place du «bouclier fiscal»

Le plafonnement des impôts directs : mise en place du «bouclier fiscal» Le plafonnement des impôts directs : mise en place du «bouclier fiscal» Ce qu il faut retenir Article 74 de la loi de finances pour 2006 Dans la situation actuelle, il peut arriver que le montant total

Plus en détail

LES VALEURS MOBILIERES LA FISCALITE DES PLACEMENTS A LONG TERME

LES VALEURS MOBILIERES LA FISCALITE DES PLACEMENTS A LONG TERME LES VALEURS MOBILIERES LA FISCALITE DES PLACEMENTS A LONG TERME Une note de Riviera Family Office Mise à jour : juillet 2004 Les principaux avantages fiscaux des valeurs mobilières Aucune imposition sous

Plus en détail

Le cadre juridique et fiscal

Le cadre juridique et fiscal Le cadre juridique et fiscal par François de WITT et Nathalie COT Les régimes matrimoniaux Les droits des successions L optimisation de la succession Les impôts IR, ISF, CSG L Optimisation de l impôt Les

Plus en détail

principales mesures du «paquet fiscal»

principales mesures du «paquet fiscal» principales mesures du «paquet fiscal» Loi en faveur du travail, de l emploi et du pouvoir d achat, publiée au Journal officiel le 22 août 2007. Les principales mesures en matière patrimoniale sont les

Plus en détail

Mesures patrimoniales du projet de loi de finances pour 2014

Mesures patrimoniales du projet de loi de finances pour 2014 Mesures patrimoniales du projet de loi de finances pour 2014 INTRODUCTION : Le projet de loi de finances est bâti sur une prévision de croissance de +0,1 % en 2013 et de +0,9 % en 2014. Cette dernière

Plus en détail

Loi de Finances Rectificative 2012 : Impacts et stratégies fiscales à adopter

Loi de Finances Rectificative 2012 : Impacts et stratégies fiscales à adopter Loi de Finances Rectificative 2012 : Impacts et stratégies fiscales à adopter Loi de finances rectificative pour 2012 n 201-958 du 16 août 2012 Intervention au Medef Lyon-Rhône 6 septembre 2012 Nathalie

Plus en détail

68 rue Duquesne 69006 LYON Tel : 04 78 89 01 49 Fax : 04 72 43 09 76 Mail : contact@fpconseil.fr

68 rue Duquesne 69006 LYON Tel : 04 78 89 01 49 Fax : 04 72 43 09 76 Mail : contact@fpconseil.fr 68 rue Duquesne 69006 LYON Tel : 04 78 89 01 49 Fax : 04 72 43 09 76 Mail : contact@fpconseil.fr 1 REUNION DU 19 NOVEMBRE 2012 SOMMAIRE Loi de Finances rectificative 2012 Loi de Financement de la Sécurité

Plus en détail

Loi de finances pour 2011. Loi de finances rectificative pour 2010. Loi de financement de la sécurité sociale pour 2011

Loi de finances pour 2011. Loi de finances rectificative pour 2010. Loi de financement de la sécurité sociale pour 2011 Lois budgétaires pour 2011 Loi de finances pour 2011 Loi de finances rectificative pour 2010 Loi de financement de la sécurité sociale pour 2011 1 Qui sommes nous? Service d ingénierie patrimoniale au

Plus en détail

www.bredbanqueprivee.com

www.bredbanqueprivee.com www.bredbanqueprivee.com BRED Banque Populaire - Société anonyme coopérative de banque populaire régie par les articles L 512-2 et suivants du code monétaire et financier et l ensemble des textes relatifs

Plus en détail

assurance-vie creditfoncier.fr EXECUTIVE ÉVOLUTION Un contrat sur mesure pour valoriser votre capital

assurance-vie creditfoncier.fr EXECUTIVE ÉVOLUTION Un contrat sur mesure pour valoriser votre capital assurance-vie creditfoncier.fr EXECUTIVE ÉVOLUTION Un contrat sur mesure pour valoriser votre capital La solution pour optimiser votre épargne Vous souhaitez faire fructifier votre capital, préparer votre

Plus en détail

Si vous avez réalisé des retraits sur votre PEA «classique», vous pourrez bénéficier d une nouvelle enveloppe fiscale pour de nouveaux versements

Si vous avez réalisé des retraits sur votre PEA «classique», vous pourrez bénéficier d une nouvelle enveloppe fiscale pour de nouveaux versements Le PEA PME-ETI Création d un nouveau PEA-PME permettant d investir dans des PME et des ETI EN BREF Dispositif adopté par le Parlement dans le cadre de la Loi de finances pour 2014, le PEA «PME- ETI» est

Plus en détail

22 - Crédits aux particuliers...34 23 - Assurance emprunteur...35 24 - Crédit à la consommation...36 25 - Surendettement...38

22 - Crédits aux particuliers...34 23 - Assurance emprunteur...35 24 - Crédit à la consommation...36 25 - Surendettement...38 Le couple SOMMAIRE 1 - Mariage, Pacs, concubinage : que choisir?... 6 2 - Choix du régime matrimonial... 7 3 - Divorce... 8 4 - Prestation compensatoire... 9 5 - Gestion des biens du mineur...10 6 - Gestion

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI MISES A JOUR et COMPLEMENTS D'INFORMATIONS

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI MISES A JOUR et COMPLEMENTS D'INFORMATIONS GUIDE PRATIQUE DE LA SCI MISES A JOUR et COMPLEMENTS D'INFORMATIONS Les présentes mises à jour concernent le quatrième tirage 2000. PACS ( Pacte civil de solidarité ) - Page 6 Le régime applicable entre

Plus en détail

Les jeudis du patrimoine

Les jeudis du patrimoine Les jeudis du patrimoine Quelles solutions pouvez-vous envisager pour réduire votre impôt sur le revenu? Le 29 novembre 2012 19h30 07/12/2012 1 Présentation des héros du jour Couple : Sophie et Marc, 2

Plus en détail

COMPRENDRE LA BOURSE

COMPRENDRE LA BOURSE COMPRENDRE LA BOURSE La fiscalité simplifiée des valeurs mobilières Ce document pédagogique n est pas un document de conseils pour investir en bourse. Les informations données dans ce document sont à titre

Plus en détail

FOCUS DEFISCALISATION

FOCUS DEFISCALISATION FOCUS DEFISCALISATION SOFICA FIP FCPI FIP FCPI FIP Corse FIP Outre mer SOUSCRIPTION AU CAPITAL DE PME Réduction 30 à 36 % des sommes versées 18 % de l investissement 50 % du montant investi ramené à la

Plus en détail

Guide 2015 de la fiscalité patrimoniale

Guide 2015 de la fiscalité patrimoniale Guide 2015 de la fiscalité patrimoniale LAZARD FRÈRES GESTION SAS 25, rue de Courcelles 75008 Paris Ce document, support d une présentation orale, est indissociable des commentaires qui l accompagnent.

Plus en détail

Guide 2016 de la fiscalité patrimoniale

Guide 2016 de la fiscalité patrimoniale Guide 2016 de la fiscalité patrimoniale LAZARD FRÈRES GESTION SAS 25, rue de Courcelles 75008 Paris Avertissement : Ce document, strictement confidentiel, est remis à son destinataire à titre d information.

Plus en détail

Estimation de votre impôt sur les revenus 2007

Estimation de votre impôt sur les revenus 2007 Estimation de votre impôt sur les revenus 27 21/12/27 Synthèse des données et résultats Données de votre simulation Nombre de parts 1 Revenus net catégoriels Traitements et salaires, pensions et rentes

Plus en détail

Ce qui va changer pour vous en 2011. En tant que contribuable, en tant qu actionnaire et en tant qu épargnant.

Ce qui va changer pour vous en 2011. En tant que contribuable, en tant qu actionnaire et en tant qu épargnant. Ce qui va changer pour vous en 2011 En tant que contribuable, en tant qu actionnaire et en tant qu épargnant. En bref.. Déficit budgétaire 2010 152 milliards Objectif 2011 de la loi de finances : Ramener

Plus en détail

FISCALITÉ PROFE SSIONS LIBÉRALES

FISCALITÉ PROFE SSIONS LIBÉRALES FISCALITÉ PROFE SSIONS LIBÉRALES 2015 SOMMAIRE CE QUI CHANGE EN 2015 p.4 1 - STRUCTURES JURIDIQUES p.7 2 - RÉGIME FISCAL : IMPOSITION DES BÉNÉFICES p.8 3 - IMPÔT SUR LE REVENU p.11 4 - IMPÔT DE SOLIDARITÉ

Plus en détail

Les principales dispositions de la loi de finances pour 2014 publiée au Journal officiel le 30 décembre 2013

Les principales dispositions de la loi de finances pour 2014 publiée au Journal officiel le 30 décembre 2013 Les principales dispositions de la loi de finances pour publiée au Journal officiel le 30 décembre 2013 IMPÔT SUR LE REVENU Barème CGI. art.197 Décote CGI. art. 197 Barème non revalorisé en 2012 et 2013

Plus en détail

Synthèse de la loi de Finances pour 2014, du 29 décembre 2013

Synthèse de la loi de Finances pour 2014, du 29 décembre 2013 Synthèse de la loi de Finances pour 2014, du 29 décembre 2013 La loi de finances pour 2014 a été publiée le 30 décembre 2013 au Journal Officiel de la République Française. Nous verrons dans les développements

Plus en détail

Mesures phares de la 3ème Loi de Finances Rectificative 2012 et de la Loi de Finances 2013

Mesures phares de la 3ème Loi de Finances Rectificative 2012 et de la Loi de Finances 2013 Mesures phares de la 3ème Loi de Finances Rectificative 2012 et de la Loi de Finances 2013 Madame, Monsieur, Nous souhaitons vous présenter les quelques mesures phares contenues dans la dernière Loi de

Plus en détail

Plafonnement fiscal des investissements et bouclier fiscal. Du constat au conseil

Plafonnement fiscal des investissements et bouclier fiscal. Du constat au conseil Plafonnement fiscal des investissements et bouclier fiscal Du constat au conseil Intervenants Félix CICERON, Directeur de l ingénierie patrimoniale, Expert& Finance José SOTO, Directeur des partenariats

Plus en détail

Actualité Juridique & Fiscale

Actualité Juridique & Fiscale Février 2011 2011 Actualité Juridique & Fiscale Sommaire Sommaire I Investissement dans les PME & réduction ISF / IR : l administration durçit sa doctrine II Contrat d assurance vie, acceptation du bénéfice

Plus en détail

LE POINT SUR LA FISCALITE DE L ASSURANCE-VIE

LE POINT SUR LA FISCALITE DE L ASSURANCE-VIE LE POINT SUR LA FISCALITE DE L ASSURANCE-VIE (Art L 136-7-II du code de la sécurité sociale ; Art 125-0 A, 757 B et 990 I du code général des impôts; Instructions Bulletin Officiel des Impôts n 16 du 23

Plus en détail

LE GUIDE DE LA TRANSMISSION DE PATRIMOINE

LE GUIDE DE LA TRANSMISSION DE PATRIMOINE Jean-Marc AVELINE LE GUIDE DE LA TRANSMISSION DE PATRIMOINE Groupe Eyrolles, 2006 ISBN : 2-7081-3467-1 SOMMAIRE INTRODUCTION...1 PREMIÈRE PARTIE LES CONSÉQUENCES FINANCIÈRES IMMÉDIATES DU DÉCÈS CHAPITRE

Plus en détail

NOTE FISCALE DU FIP ARKEON PRE COTATION REGIONS 2013

NOTE FISCALE DU FIP ARKEON PRE COTATION REGIONS 2013 NOTE FISCALE DU FIP ARKEON PRE COTATION REGIONS 2013 La présente note doit être considérée comme un résumé des aspects fiscaux du Fonds d Investissement de Proximité («FIP») dénommé «FIP ARKEON Pré-cotation

Plus en détail

«Succession, comment ça marche?»

«Succession, comment ça marche?» «Succession, comment ça marche?» JARVILLE Jeudi 19 mars 2015 Serge CONSTANT Notaire à NANCY Président de la Chambre des Notaires PLAN I. Comment est composée la succession? Cela dépend de la situation

Plus en détail

Diversifier son patrimoine tout en réduisant ses impôts

Diversifier son patrimoine tout en réduisant ses impôts Diversifier son patrimoine tout en réduisant ses impôts 1 Diversifier son patrimoine. Problématiques liées au développement du patrimoine Minorer les risques Optimiser la fiscalité Développer son patrimoine

Plus en détail

SYNTHESE DES PRINCIPALES MESURES ET IMPACTS DE LA LOI DE FINANCES POUR 2013

SYNTHESE DES PRINCIPALES MESURES ET IMPACTS DE LA LOI DE FINANCES POUR 2013 SYNTHESE DES PRINCIPALES MESURES ET IMPACTS DE LA LOI DE FINANCES POUR 2013 Les principales mesures de la loi de finances adoptée pour 2013 modifient la fiscalité personnelle et patrimoniale des personnes

Plus en détail

Anticiper la transmission de son patrimoine. Vincent DELHOMEL Conseiller en Gestion de Patrimoine

Anticiper la transmission de son patrimoine. Vincent DELHOMEL Conseiller en Gestion de Patrimoine Anticiper la transmission de son patrimoine Vincent DELHOMEL Conseiller en Gestion de Patrimoine Anticiper la transmission de son patrimoine Qui? Quoi? Quand? Comment? Où? Pourquoi? Page 2 1 Quoi : Les

Plus en détail

Sommaire Introduction 1re partie La dimension stratégie et objectifs patrimoniaux

Sommaire Introduction 1re partie La dimension stratégie et objectifs patrimoniaux Sommaire Introduction...15 Qu est-ce que le patrimoine?...15 À combien s élève le patrimoine des Français?...15 De quoi est-il composé?...16 Qu est-ce que la gestion de patrimoine?...17 Quelles sont les

Plus en détail

Le barème reste inchangé, le seuil d imposition pour l ISF reste donc fixé à 790 000.

Le barème reste inchangé, le seuil d imposition pour l ISF reste donc fixé à 790 000. Lettre Tecnic patrimoine n 15 (Janvier 2010) Loi de Finances 2010 La loi n 2009-1673 de finances pour 2010 a été publiée au Journal officiel du 31 décembre 2009 et est entrée en vigueur le 1er janvier

Plus en détail

1- LES PRINCIPAUX LIVRETS BANCAIRES 2- L ASSURANCE VIE / LE PLACEMENT PATRIMONIAL ROI

1- LES PRINCIPAUX LIVRETS BANCAIRES 2- L ASSURANCE VIE / LE PLACEMENT PATRIMONIAL ROI «TAUX-INDICES-CHIFFRESCHIFFRES» 1- LES PRINCIPAUX LIVRETS BANCAIRES Les livrets sans impôts TAUX Livret A, Livret Bleu 2,25 % Livret de développement durable 2,25 % Livret Jeunes (pour les 12 à 25 ans)

Plus en détail

Lois de finances, ce qui change pour les particuliers

Lois de finances, ce qui change pour les particuliers Lois de finances, ce qui change pour les particuliers Réforme des plus-values de cession de valeurs mobilières La loi de finances pour 2014 vient de modifier les modalités d impositions des plus-values

Plus en détail

Les changements qui peuvent pour intéresser. nouvelles mesures fiscales la fiscalité du patrimoine

Les changements qui peuvent pour intéresser. nouvelles mesures fiscales la fiscalité du patrimoine Les changements qui peuvent pour intéresser. nouvelles mesures fiscales la fiscalité du patrimoine Pour tout renseignement complémentaire, veuillez vous rapprocher de votre cabinet comptable. 1 éléments

Plus en détail

Sumatra Patrimoine vous présente les dernières mesures fiscales 2011

Sumatra Patrimoine vous présente les dernières mesures fiscales 2011 Sumatra Patrimoine vous présente les dernières mesures fiscales 2011 - Mesures concernant le patrimoine - Mesures concernant l assurance vie - Zoom sur quelques dispositions du Projet de Loi de Finances

Plus en détail

EN BREF. Libressur Sélection Vie

EN BREF. Libressur Sélection Vie Libressur Sélection Vie Cherchez à faire fructifier votre capital en investissant à votre rythme tout en bénéficiant du cadre fiscal(1) avantageux de l assurance vie. EN BREF Libressur-Sélection Vie est

Plus en détail

Les principales dispositions de la troisième loi de finances rectificative pour 2012 du 29 décembre 2012

Les principales dispositions de la troisième loi de finances rectificative pour 2012 du 29 décembre 2012 Les principales dispositions de la troisième loi de finances rectificative pour 2012 du 29 décembre 2012 FISCALITÉ IMMOBILIÈRE Taxe sur certaines plusvalues immobilières CGI. art. 1609 nonies G Instauration

Plus en détail

La loi de finances rectificative pour 2013 : de nouvelles mesures à prendre en compte

La loi de finances rectificative pour 2013 : de nouvelles mesures à prendre en compte La loi de finances rectificative pour 2013 : de nouvelles mesures à prendre en compte NEWSLETTER 13 164 du 4 janvier 2014 Après nos commentaires consacrés à la loi de finances pour 2014, voici ceux qui

Plus en détail