HYGIENE RISQUES ET QUALITE CHEZ LA PERSONNE AGEE. 13 ème JOURNEE DE FORMATION ET D ECHANGES 23 SEPTEMBRE 2014 NIMES

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "HYGIENE RISQUES ET QUALITE CHEZ LA PERSONNE AGEE. 13 ème JOURNEE DE FORMATION ET D ECHANGES 23 SEPTEMBRE 2014 NIMES"

Transcription

1 HYGIENE RISQUES ET QUALITE CHEZ LA PERSONNE AGEE 13 ème JOURNEE DE FORMATION ET D ECHANGES 23 SEPTEMBRE 2014 NIMES

2 ATELIER ANTICOAGULANTS: Comment maîtriser les risques? Batistina CRUCHAUDET (Lyon)

3 LES INDICATIONS DES ANTICOAGULANTS CHEZ LA PERSONNE AGEE. CE SONT LES MEMES QUE CHEZ LE SUJET DE MOINS DE 65 ANS. LES TROUBLES DU RYTHME SUPRAVENTRICULAIRES: LA FIBRILLATION ATRIALE +++. LA MALADIE THROMBOEMBOLLIQUE. LES PROTHESES VALVULAIRES CARDIAQUES MECANIQUES

4 INDICATIONS DES ANTICOAGULANTS CHEZ LA PERSONNE AGEE COMMENT EVALUER LE RISQUE D AVC EMBOLIQUE SUR ACFA? La fréquence de l ACFA augmente avec l âge La personne âgée a un risque plus élevé de faire un AVC ischémique On évalue ce risque par le score de CHADS VASC CHADS VASC Points. C: Insuffisance cardiaque 1 ou FEVG < 40 %. H: HTA 1. A: Age > 75 ans 2. D: Diabète 1. S: Stroke (antécédent d AVC) 2. V: Maladie Vasculaire 1. A: Age ans 1. Sc: sexe féminin 1 Score > ou égal à 2, risque élevé d AVC, indication d anticoagulant oral

5 LES ANTICOAGULANTS ORAUX COMMENT EVALUER LE RISQUE HEMORRAGIQUE CHEZ LA PERSONNE AGEE? Le score HAS BLED évalue le risque hémorragique des patients traités par anticoagulants HAS BLED points. H: Hypertension 1. A: Anomalie fonction rénale/hépatique 1/1. S: Stroke (AVC) 1. B: Bleeding (hémorragie) 1. L: Stroke (antécédent d AVC) 1. I: INR instable 1. E: Elderly/ Age> 65 ans 1. D: Drogue/alcool 1 Un score à 0 ou 1 correspond à un risque de saignement de 1% Un score à 2 correspond à un risque de saignement de 2% Un score à 4 correspond à un risque de saignement de 9% Un score à 5 correspond à un risque de saignement de 12%

6 ANTICOAGULANTS ORAUX COMMENT MAITRISER LES RISQUES?. LES AVK: - surveillance de la prise médicamenteuse - surveillance clinique ( syndromes hémorragiques mineurs: épistaxis, gingivorragie; syndromes hémorragiques graves: hémorragie digestive, cérébrale) - alimentation - prévention des chutes - surveillance régulière du TP, INR - interactions médicamenteuses

7 ANTICOAGULANTS ORAUX COMMENT MAITRISER LES RISQUES?. LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX: Anti X a, anti II Noms commerciaux: Xarelto, pradaxa, Eliquis - surveillance de la prise médicamenteuse - surveillance clinique: recherche de signes hémorragiques - prévention des chutes - pas de surveillance biologique spécifique - mais surveillance de la fonction rénale, urée créatininémie à surveiller tous les 3 à 6 mois ou si affection intercurrente, déshydratation - pas d antidote commercialisé - interactions médicamenteuses (ne pas associer aux antiprotéases, antifongiques azolés)

8 CAS CLINIQUE N 1. M. G 85 ANS. Adressé aux urgences pour diarrhée, déshydratation sur gastroentérite aigue. ATCD: - ACFA traitée par hémigoxine et isoptine, Anticoagulation curative par Xarelto - DNID - HTA - AVC ischémique régressif en Bilan biologique à l admission: - déshydratation, insuffisance rénale en partie fonctionnelle (natrémie à 150, urée à 25, créat à 200)

9 CAS CLINIQUE N 1. Décisions thérapeutiques: - réhydratation - arrêt du xarelto (insuffisance rénale), risque hémorragique - relai par calciparine à dose curative, introduction des AVK. Conclusion: INDICATION FORMELLE d anticoagulation surveillance rénale et adaptation du traitement anticoagulant en fonction de la créatininémie lors d une affection intercurrente pour diminuer le risque hémorragique

10 CAS CLINIQUE N 2. Mme T 80 ans. Hospitalisée pour pneumpathie hypoxémiante. ATCD: - ACFA sous avk avec INR très instable - HTA. Bilan biologique à l admission: - syndrome inflammatoire, PH normal, hypoxie, normocapnie, urée et créatininémie normales, INR à 1,3

11 CAS CLINIQUE N 2. Décisions thérapeutiques: - oxygénothérapie - antibiothérapie. Evolution favorable de la pneumopathie en 8j, sevrage de l oxygène. Mais INR très instable et très difficile à équilibrer depuis plusieurs mois et difficultés importantes pour réaliser les TP, INR en raison d un capital veineux faible, décision d arrêt des AVK et mise sous un NACO.

Les anticoagulants bénéfices cliniques et risques iatrogéniques

Les anticoagulants bénéfices cliniques et risques iatrogéniques Les anticoagulants bénéfices cliniques et risques iatrogéniques Dr Lotfi Boudali 27/11/2013 Chef pôle produits cardiovasculaire, thrombose, métabolisme et obésité Direction des médicaments en cardiologie,

Plus en détail

NOVEMBRE 2018 UE 2.11 UE 2.11 LES ANTICOAGULANTS 1- LES ANTICOAGULANTS INJECTABLES

NOVEMBRE 2018 UE 2.11 UE 2.11 LES ANTICOAGULANTS 1- LES ANTICOAGULANTS INJECTABLES Les anticoagulants (ATC) sont utilisés afin de prévenir la formation ou d éliminer les thrombus. Ils sont prescrits dans différentes situations en traitement préventif ou curatif. Ils se présentent sous

Plus en détail

FA et Traitement Antithrombotique. Drs JF AUPETIT et B GAL Lyon le 04 novembre 2014 Hôpital Saint Joseph Saint Luc LYON

FA et Traitement Antithrombotique. Drs JF AUPETIT et B GAL Lyon le 04 novembre 2014 Hôpital Saint Joseph Saint Luc LYON FA et Traitement Antithrombotique Drs JF AUPETIT et B GAL Lyon le 04 novembre 2014 Hôpital Saint Joseph Saint Luc LYON Epidémiologie The Framingham Study. Arch Intern Med. 1987; 147(9): 1561 1564 Bénéfice

Plus en détail

VALEUR PRÉDICTIVE DES SCORES DE

VALEUR PRÉDICTIVE DES SCORES DE VALEUR PRÉDICTIVE DES SCORES DE SAIGNEMENT HAS-BLED ET ATRIA POUR LE RISQUE D'HÉMORRAGIE GRAVE DANS UN "MONDE RÉEL" DE LA POPULATION AVEC FIBRILLATION AURICULAIRE RECEVANT UNE ANTICOAGULOTHÉRAPIE Présenté

Plus en détail

Anticoagulants oraux et Gériatrie. 13 octobre 2016 Journée d automne Société Gérontologique de Normandie

Anticoagulants oraux et Gériatrie. 13 octobre 2016 Journée d automne Société Gérontologique de Normandie Anticoagulants oraux et Gériatrie 13 octobre 2016 Journée d automne Société Gérontologique de Normandie CHA2DS2-VASc Insuffisance cardiaque : 1 point HTA : 1 point Age 75 ans : 2 points Diabète : 1 point

Plus en détail

Épisodes et points clés

Épisodes et points clés SYNTHÈSE, GUIDE PARCOURS DE SOINS FIBRILLATION ATRIALE (FA) Épisodes et points clés Épisode 1 FA non compliquée : du diagnostic à la prescription du traitement initial Toute suspicion de FA doit être confirmée

Plus en détail

4 ÈME CONGRÈS NATIONAL DE LA SOCIÉTÉ ALGÉRIENNE DE MÉDECINE VASCULAIRE 20 AU 22 MAI 2011 INSTITUT PASTEUR D'ALGÉRIE - DÉLY BRAHIM - ALGER

4 ÈME CONGRÈS NATIONAL DE LA SOCIÉTÉ ALGÉRIENNE DE MÉDECINE VASCULAIRE 20 AU 22 MAI 2011 INSTITUT PASTEUR D'ALGÉRIE - DÉLY BRAHIM - ALGER 4 ÈME CONGRÈS NATIONAL DE LA SOCIÉTÉ ALGÉRIENNE DE MÉDECINE VASCULAIRE 20 AU 22 MAI 2011 INSTITUT PASTEUR D'ALGÉRIE - DÉLY BRAHIM - ALGER APPORT DU NOUVEAU SCORE CHA2 DS2 VASC DANS L EVALUATION DU RISQUE

Plus en détail

Anticoagulants oraux : des recommandations à la pratique en gériatrie

Anticoagulants oraux : des recommandations à la pratique en gériatrie Anticoagulants oraux : des recommandations à la pratique en gériatrie Bilan étude «Prescription des anticoagulants oraux : analyse pharmaceutique et évaluation des interventions» PLAN Contexte Données

Plus en détail

Quoi connaître sur les nouveaux anticoagulants oraux dans la fibrillation auriculaire

Quoi connaître sur les nouveaux anticoagulants oraux dans la fibrillation auriculaire Quoi connaître sur les nouveaux anticoagulants oraux dans la fibrillation auriculaire Lyne Charbonneau Infirmière clinicienne en électrophysiologie 13 novembre 2015 Objectifs d apprentissage Connaître

Plus en détail

FIBRILLATION ATRIALE RIVAROXABAN (XARELTO) ET TELE ECG. Pr ADOUBI A

FIBRILLATION ATRIALE RIVAROXABAN (XARELTO) ET TELE ECG. Pr ADOUBI A FIBRILLATION ATRIALE RIVAROXABAN (XARELTO) ET TELE ECG Pr ADOUBI A Définitions La télémédecine regroupe les pratiques médicales permises ou facilitées par les télécommunications. C'est un exercice de la

Plus en détail

Patients à très haut risque pour lesquels il vaut mieux ajourner l'intervention si possible

Patients à très haut risque pour lesquels il vaut mieux ajourner l'intervention si possible Risque thromboembolique en cas d interruption Risque thromboembolique faible Fibrillation auriculaire non valvulaire sans AVC, CHADS score 1-2 (tableau 2.) Thromboembolie veineuse > il y a 12 mois Embolie

Plus en détail

Fibrillation auriculaire en médecine générale. Dr Aymeric MENET CARDIOLOGIE. Les entretiens de médecine générale du GHICL

Fibrillation auriculaire en médecine générale. Dr Aymeric MENET CARDIOLOGIE. Les entretiens de médecine générale du GHICL Fibrillation auriculaire en médecine générale Dr Aymeric MENET CARDIOLOGIE Les entretiens de médecine générale du GHICL Samedi 7 novembre 2015 Prévalence (%) Cardiologie Prévalence de la FA avec l âge

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 24 janvier 2018 Date d examen par la Commission : 27 septembre 2017 L avis de la Commission de la Transparence adopté le 11 octobre 2017 a fait l objet d observations

Plus en détail

Christelle DURAND-BIGORIE Déléguée santé CAFAT LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX (NACO)

Christelle DURAND-BIGORIE Déléguée santé CAFAT LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX (NACO) Christelle DURAND-BIGORIE Déléguée santé CAFAT LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX (NACO) MAI 2014 1 SOMMAIRE Quelques données chiffrées Place des NACO dans la Fibrillation Auriculaire Non Valvulaire (FANV)

Plus en détail

Formation AFS (SFTG) 11 mai NACO ou Anticoagulants oraux directs = A. O. D.

Formation AFS (SFTG) 11 mai NACO ou Anticoagulants oraux directs = A. O. D. Formation AFS (SFTG) 11 mai 2017 NACO ou Anticoagulants oraux directs = A. O. D. Problématique n 1 : les AVK % important de la population sous AVK AVK = classe thérapeutique en 1ère position des hospitalisations

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants oraux

Les nouveaux anticoagulants oraux Les nouveaux anticoagulants oraux Dr Adnan El Jabali, Cardiolgue,CH Bagnols-sur-Cèze Il existe actuellement 3 molécules : - (Pradaxa), inhibiteur direct du facteur IIa (ou de la thrombine). - (Xarelto),

Plus en détail

Detection de la FA par le Reveal* Nicolas Lellouche Fédération de Cardiologie Hopital Henri Mondor Creteil

Detection de la FA par le Reveal* Nicolas Lellouche Fédération de Cardiologie Hopital Henri Mondor Creteil Detection de la FA par le Reveal* Nicolas Lellouche Fédération de Cardiologie Hopital Henri Mondor Creteil 1 La prévalence de la FA devrait 16 doubler d ici 2050 14 Estimation du nombre de personnes ayant

Plus en détail

WATCHMAN. Quelle place pour le Coroscanner? Retour d expérience. 8èmes journées francophones Imagerie Cardio-Vasculaire Vendredi 23 juin 2017

WATCHMAN. Quelle place pour le Coroscanner? Retour d expérience. 8èmes journées francophones Imagerie Cardio-Vasculaire Vendredi 23 juin 2017 WATCHMAN Quelle place pour le Coroscanner? Retour d expérience 8èmes journées francophones Imagerie Cardio-Vasculaire Vendredi 23 juin 2017 FAYETTE Justine TURCAN Valérie AHMED Soulhiman FOURNIL Jérôme

Plus en détail

Traitement anticoagulant des personnes de plus de 75 ans : quelles preuves cliniques?

Traitement anticoagulant des personnes de plus de 75 ans : quelles preuves cliniques? Traitement anticoagulant des personnes de plus de 75 ans : quelles preuves cliniques? duction 2014 20 ème Congrès Tous dite. Patrick Friocourt Pôle Autonomie Centre Hospitalier de Blois pfriocourt@ch-blois.fr

Plus en détail

05/11/2013. Fibrillation auriculaire. Plan. RAPPELS sur l ECG. Cours IDE Octobre 2013 Laurence BARBOT, CCA

05/11/2013. Fibrillation auriculaire. Plan. RAPPELS sur l ECG. Cours IDE Octobre 2013 Laurence BARBOT, CCA Fibrillation auriculaire Cours IDE Octobre 2013 Laurence BARBOT, CCA Plan Rappels sur l ECG Nœuds et voies de conduction Signal ECG Rythme sinusal La FA: Généralités Histoire naturelle de la FA Complications

Plus en détail

Fibrillation auriculaire. Cours IDE Octobre 2013 Laurence BARBOT, CCA

Fibrillation auriculaire. Cours IDE Octobre 2013 Laurence BARBOT, CCA Fibrillation auriculaire Cours IDE Octobre 2013 Laurence BARBOT, CCA Plan Rappels sur l ECG Nœuds et voies de conduction Signal ECG Rythme sinusal La FA: Généralités Histoire naturelle de la FA Complications

Plus en détail

Le chuteur justifiant ou traité par anticoagulants : le challenge.

Le chuteur justifiant ou traité par anticoagulants : le challenge. Le chuteur justifiant ou traité par anticoagulants : le challenge. philippe.chassagne@chu-rouen.fr Femme 77 ans, FA depuis un an, démence légère, vit seule (Résidence Personne Agée). ATCD : AVC ischémique

Plus en détail

PRINTEMPS MEDICAL DE BOURGOGNE ASSOCIATIONS ANTIAGREGANTS ET ANTICOAGULANTS : INDICATIONS ET CONTRE INDICATIONS

PRINTEMPS MEDICAL DE BOURGOGNE ASSOCIATIONS ANTIAGREGANTS ET ANTICOAGULANTS : INDICATIONS ET CONTRE INDICATIONS PRINTEMPS MEDICAL DE BOURGOGNE ASSOCIATIONS ANTIAGREGANTS ET ANTICOAGULANTS : INDICATIONS ET CONTRE INDICATIONS Dr Mourot cardiologue Hôpital d Auxerre le 31 mars 2012 PLAN DE LA PRESENTATION ASSOCIATION

Plus en détail

FIBRILLATION ATRIALE RECOMMANDATIONS ESC 2010

FIBRILLATION ATRIALE RECOMMANDATIONS ESC 2010 FIBRILLATION ATRIALE RECOMMANDATIONS ESC 2010 Dr J Taieb Centre hospitalier d Aix en Provence European Heart Rhythm Association (EHRA); Endorsed by the European Association for Cardio-Thoracic Surgery

Plus en détail

Quizz Anticoagulants chez le sujet âgé. Pr Olivier Hanon Hôpital Broca, Paris

Quizz Anticoagulants chez le sujet âgé. Pr Olivier Hanon Hôpital Broca, Paris Quizz Anticoagulants chez le sujet âgé Pr Olivier Hanon Hôpital Broca, Paris Déclaration de relations professionnelles et liens d intérêt Novartis, Daiichi-Sankyo, Boehringer-Ingelheim, Bayer, Sanofi aventis,

Plus en détail

Procédure de fermeture de l auricule gauche

Procédure de fermeture de l auricule gauche Procédure de fermeture de l auricule gauche Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec: Université Laval Maryse Lemyre, B.Sc. inf., D.E.S.S. infirmière clinicienne spécialisée électrophysiologie

Plus en détail

Et si l on mettait une pincée d EBM dans nos expertises médico-aéronautiques? A partir de l exemple de l ACFA

Et si l on mettait une pincée d EBM dans nos expertises médico-aéronautiques? A partir de l exemple de l ACFA Et si l on mettait une pincée d EBM dans nos expertises médico-aéronautiques? A partir de l exemple de l ACFA Brocq F-X. 1, Capilla E.², Gomis J-P. 1 Gommeaux H. 1, Monteil M. 1 1- Centre d Expertise Médicale

Plus en détail

Mise à jour des Recommandations 2013 de l ESC sur la prise en charge de la Fibrillation Atriale

Mise à jour des Recommandations 2013 de l ESC sur la prise en charge de la Fibrillation Atriale Mise à jour des Recommandations 2013 de l ESC sur la prise en charge de la Fibrillation Atriale European Heart Journal 18 mars 2013 EPU CHALONS EN CHAMPAGNE 17 SEPTEMBRE 2013 ESC = European Society of

Plus en détail

Utilisation pratique des anticoagulants oraux et prévention des AVC et embolies systémiques dans la Fibrillation Atriale Non Valvulaire

Utilisation pratique des anticoagulants oraux et prévention des AVC et embolies systémiques dans la Fibrillation Atriale Non Valvulaire Février 05 Utilisation pratique des anticoagulants oraux et prévention des AVC et embolies systémiques dans la Fibrillation Atriale Non Valvulaire Docteur Jacques Gauthier* La gestion de l anticoagulation

Plus en détail

Quels anti-thrombotiques dans l'acfa? Comment les prescrire?

Quels anti-thrombotiques dans l'acfa? Comment les prescrire? Quels anti-thrombotiques dans l'acfa? Comment les prescrire? Concepteurs/Organisateurs/Animateurs Docteur Claire BERLIOZ, Dr Christian COMTE Experts Docteur Jean-François AUPETIT ; Cardiologue ; Hôpital

Plus en détail

Anticoagulants oraux Mécanisme d action N 1

Anticoagulants oraux Mécanisme d action N 1 1 Anticoagulants oraux Mécanisme d action N 1 Le Dabigatran ( Pradaxa) agit en inhibant le facteur Xa Faux : c est un anti-thrombine 2 Pharmacocinétique Dabigatran Rivaroxaban Apixaban Pic d activité 2

Plus en détail

La fibrillation auriculaire

La fibrillation auriculaire La fibrillation auriculaire Dr Elisabeth Somody 11/12/2012 Urgences Démarrage de la FA : L extrasystole coupable ESA dans l onde T Puis ESA en salves non conduites Aberration de conduction Salves de FA

Plus en détail

FIBRILLATION ATRIALE et TRAITEMENT ANTITHROMBOTIQUE

FIBRILLATION ATRIALE et TRAITEMENT ANTITHROMBOTIQUE FIBRILLATION ATRIALE et TRAITEMENT ANTITHROMBOTIQUE Révolution des indications? Drs MH CELLI CAMILLERI PRIAM - 11 juin 2009 PLAN DEFINITIONS DIAGNOSTIC DE GRAVITE OBJECTIFS DE LA PRISE EN CHARGE CAT DEVANT

Plus en détail

Session Risque Hémorragique

Session Risque Hémorragique Congrès SFMV Marseille Session Risque Hémorragique Vendredi 17 octobre 2013 (14 à 16 heures) Auteur : Jean-Noël POGGI Populations à risque, facteurs de risque hémorragique, pertinence des scores pronostiques.

Plus en détail

QUESTION 1. Elle vous dit ne pas supporter les piqûres et vous pensez lui introduire un AOD. Les 3 molécules sur le marché français sontelles

QUESTION 1. Elle vous dit ne pas supporter les piqûres et vous pensez lui introduire un AOD. Les 3 molécules sur le marché français sontelles QUESTION 1 Mme C., 40 ans, obèse et insuffisante veineuse, vous consulte pour une douleur du membre inférieur droit apparue brutalement, avec gonflement modéré associé. Cliniquement, vous suspectez une

Plus en détail

Une confiance fondée sur les preuves cliniques et l expérience en vie réelle auprès de patients atteints de FANV1-4

Une confiance fondée sur les preuves cliniques et l expérience en vie réelle auprès de patients atteints de FANV1-4 Une confiance fondée sur les preuves cliniques et l expérience en vie réelle auprès de patients atteints de FANV1-4 FANV, la prévention des accidents vasculaires cérébraux chez les adultes atteints de

Plus en détail

Homme 77 ans. Golfeur HTA sous ramipril 10 mg. FA découverte 2010, dyspnée effort. Cardioversion chimique 2012 récidive FA. Cardiologue choisi CEE (7

Homme 77 ans. Golfeur HTA sous ramipril 10 mg. FA découverte 2010, dyspnée effort. Cardioversion chimique 2012 récidive FA. Cardiologue choisi CEE (7 Julien Pineau Homme 77 ans. Golfeur HTA sous ramipril 10 mg. FA découverte 2010, dyspnée effort. Cardioversion chimique 2012 récidive FA. Cardiologue choisi CEE (7 novembre) puis sotalol 80 matin et soir.

Plus en détail

Enquête régionale anticoagulants oraux et personnes âgées

Enquête régionale anticoagulants oraux et personnes âgées Enquête régionale anticoagulants oraux et personnes âgées 1 PLAN Contexte Données générales de l étude Analyse par classe d anticoagulants oraux AVK AOD Conclusion 18/05/2017 2 Contexte Rapport d étape

Plus en détail

Item n 236 : Fibrillation auriculaire

Item n 236 : Fibrillation auriculaire Étiologie Item n 236 : Fibrillation auriculaire Cause cardiaque : Valvulopathies Toutes myocardiopathies (hypertrophique, dilaté, ) IDM Cause extra-cardiaque : pneumopathie, EP, fièvre, hyperthyroïdie,

Plus en détail

ACFA. Le Guide ALD HAS Juillet 07 La synthèse de Prescrire (IDF juin 07) AMMPPU / CAR Metz 22 nov 08 ACFA J.Birgé 1

ACFA. Le Guide ALD HAS Juillet 07 La synthèse de Prescrire (IDF juin 07) AMMPPU / CAR Metz 22 nov 08 ACFA J.Birgé 1 ACFA Le Guide ALD HAS Juillet 07 La synthèse de Prescrire (IDF juin 07) AMMPPU / CAR Metz 22 nov 08 ACFA J.Birgé 1 UN PEU DE METHODOLOGIE Un guide ALD Qui s appuie sur les reco récentes (2006) : ACC /AHA

Plus en détail

Initiation du traitement anticoagulant à dose efficace dans le cadre d une fibrillation atriale non valvulaire chez le sujet âgé hospitalisé

Initiation du traitement anticoagulant à dose efficace dans le cadre d une fibrillation atriale non valvulaire chez le sujet âgé hospitalisé Initiation du traitement anticoagulant à dose efficace dans le cadre d une fibrillation atriale non valvulaire chez le sujet âgé hospitalisé Analyse de pratique dans le service de gériatrie du CHU de Poitiers

Plus en détail

ACTUALITÉS SUR LES «MOINS» NOUVEAUX ANTICOAGULANTS

ACTUALITÉS SUR LES «MOINS» NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ACTUALITÉS SUR LES «MOINS» NOUVEAUX ANTICOAGULANTS CAMILLERI Elise EUROMED CARDIO Samedi 16 janvier 2015 LES ANTICOAGULÉS Pas de données exactes sur le nombre d anticoagulés MAIS Le risque de faire une

Plus en détail

Fibrillation auriculaire : traitement antithrombotique

Fibrillation auriculaire : traitement antithrombotique La prévention des embolies en cas de fibrillation auriculaire repose avant tout sur un traitement antithrombotique (antivitamine K ou antiagrégant plaquettaire). (n 245, p. 849) Lire aussi les Idées-Forces

Plus en détail

Arrêt AVK et relais par héparine

Arrêt AVK et relais par héparine Arrêt AVK et relais par héparine Risque thrombo-embolique élevé Relais pré et postopératoire par héparine (HNF ou HBPM) à doses curatives Autres cas : en post-opératoire, relais par héparine à doses curatives

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants oraux. Mélanie Gilbert, pharmacienne

Les nouveaux anticoagulants oraux. Mélanie Gilbert, pharmacienne Les nouveaux anticoagulants oraux par Mélanie Gilbert, pharmacienne Octobre 2016 CIUSSS de l Estrie - CHUS Déclaration conflits d intérêt Rémunération reçue de: Élaboration du guide sur les nouveaux anticoagulants

Plus en détail

ACFA GENERALITES : ETIOLOGIES: HTA, valvulopathie, cardiopathie, cardiomyopathie, péricardite, embolie CONSEQUENCES : CLINIQUE/PARACLINIQUE:

ACFA GENERALITES : ETIOLOGIES: HTA, valvulopathie, cardiopathie, cardiomyopathie, péricardite, embolie CONSEQUENCES : CLINIQUE/PARACLINIQUE: ACFA GENERALITES : - 5 % population âgée >65 ans (1-2% population générale) - 50 % des patients ayant une AC/FA ont une autre pathologie cardiaque (insuffisance cardiaque, maladie coronarienne, valvulopathie

Plus en détail

Nouveaux anticoagulants oraux «NACO»

Nouveaux anticoagulants oraux «NACO» Nouveaux anticoagulants oraux «NACO» Francis Couturaud EA3878, GETBO, IFR148, CIC INSERM 502 Département de médecine interne et pneumologie CHU Cavale Blanche, Brest Conflitss d intérêt : GSK, BMS, Bayer,

Plus en détail

ACTUALITE DES ANTICOAGULANTS

ACTUALITE DES ANTICOAGULANTS Faculté de Médecine & Pharmacie Département de Médecine Générale ACTUALITE DES ANTICOAGULANTS Dr Pierrick ARCHAMBAULT JETL 12 janvier 2017 1 Les anticoagulants : Médicaments indispensables et incontournables

Plus en détail

ETUDE PROSPECTIVE DES ÉVÉNEMENTS INDÉSIRABLES GRAVES LIÉS À L UTILISATION DES AGENTS ANTICOAGULANTS ORAUX DIRECTS

ETUDE PROSPECTIVE DES ÉVÉNEMENTS INDÉSIRABLES GRAVES LIÉS À L UTILISATION DES AGENTS ANTICOAGULANTS ORAUX DIRECTS ETUDE PROSPECTIVE DES ÉVÉNEMENTS INDÉSIRABLES GRAVES LIÉS À L UTILISATION DES AGENTS ANTICOAGULANTS ORAUX DIRECTS Sennesael Anne-Laure Clinical Pharmacy Research Group (UCL) Namur Thrombosis and Hemostasis

Plus en détail

IMPACT PHARMACEUTIQUE SUR LA

IMPACT PHARMACEUTIQUE SUR LA IMPACT PHARMACEUTIQUE SUR LA PRESCRIPTION D ANTICOAGULANTS ORAUX DIRECTS (AOD) : COMMENT OPTIMISER L ANALYSE PHARMACEUTIQUE ET SÉCURISER LEUR DISPENSATION? CHATRON C (1), DE CHEVIGNY A (1), BANNIE F (1),

Plus en détail

Traumatologie AMDTS. du sport et nouveaux anticoagulants oraux AMDTS. Richard Amoretti C H U P I T I E S A L P E T R I E R E

Traumatologie AMDTS. du sport et nouveaux anticoagulants oraux AMDTS. Richard Amoretti C H U P I T I E S A L P E T R I E R E Traumatologie du sport et nouveaux anticoagulants oraux Richard Amoretti C H U P I T I E S A L P E T R I E R E Cas Clinique Khalid 30 ans, boxeur depuis une quinzaine d années (kick boxing) 1 épisode de

Plus en détail

Fibrillation atriale chez le sujet âgé

Fibrillation atriale chez le sujet âgé Dr Benoit Blanchard LE HAVRE Le 18 MARS 2014 Fibrillation atriale chez le sujet âgé Le plus fréquent des trouble du rythme cardiaque, 750,000 personnes atteintes de FA en France, 100,000 nouveaux cas chaque

Plus en détail

Recommandations ESC Prise en charge de la fibrillation auriculaire. Stratégies antithrombotiques dans la fibrillation auriculaire : cas général

Recommandations ESC Prise en charge de la fibrillation auriculaire. Stratégies antithrombotiques dans la fibrillation auriculaire : cas général Recommandations ESC Stratégies antithrombotiques dans la fibrillation auriculaire : cas général Les recommandations de 2010 de la Société Européenne de Cardiologie pour la prise en charge de la fibrillation

Plus en détail

PRADAXA et XARELTO. Des anticoagulants sous surveillance. ANSM Dr Evelyne FALIP Directrice de la Surveillance. 27 novembre 2013

PRADAXA et XARELTO. Des anticoagulants sous surveillance. ANSM Dr Evelyne FALIP Directrice de la Surveillance. 27 novembre 2013 PRADAXA et XARELTO Des anticoagulants sous surveillance ANSM Dr Evelyne FALIP Directrice de la Surveillance 27 novembre 2013 0 Les nouveaux anticoagulants ne sont pas un groupe homogène Dabigatran Pradaxa

Plus en détail

REGISTRE COCHE SOUS L EGIDE DE LA COMETH

REGISTRE COCHE SOUS L EGIDE DE LA COMETH REGISTRE COCHE SOUS L EGIDE DE LA COMETH N de centre Observatoire de la prise en charge des épisodes coronariens aigus et de la prévention secondaire du risque cardiovasculaire par antithrombotiques chez

Plus en détail

ANTICOAGULATION ET INSUFFISANCE RÉNALE DR. LUC RADERMACHER

ANTICOAGULATION ET INSUFFISANCE RÉNALE DR. LUC RADERMACHER ANTICOAGULATION ET INSUFFISANCE RÉNALE DR. LUC RADERMACHER PLAN Risque thrombotique et IRC Risque hémorragique et IRC Balance risque / bénéfice Pharmacocinétique et IRC AVK et IRC HBPM et IRC NACO et IRC

Plus en détail

Les AVK : est-ce la fin?

Les AVK : est-ce la fin? 6 ème congrès national de la SAMEV Hilton 23-25 avril 2015 Les AVK : est-ce la fin? R. Guermaz ACO = 1 seule classe pharmacologique 1940 1950 1980 HNF AVK HBPM 2008 AOD Algérie: 1 seul AVK, 1 seul dosage

Plus en détail

E. Andrès (1) ; M. Mecili (2) ; AA. Zulfiqar (3) ; O. Keller (1) ; K. Serraj (4) ; R. Mourot-Cottet (1)

E. Andrès (1) ; M. Mecili (2) ; AA. Zulfiqar (3) ; O. Keller (1) ; K. Serraj (4) ; R. Mourot-Cottet (1) Phénotype clinique et impact des comorbidités chez des patients sous anticoagulation au long cours Déterminants du choix des anticoagulants A propos d une étude rétrospective de 417 patients E. Andrès

Plus en détail

Travailler sous traitement anticoagulant. Dr Bénédicte Vergès Clinique Les Rosiers, Dijon

Travailler sous traitement anticoagulant. Dr Bénédicte Vergès Clinique Les Rosiers, Dijon Travailler sous traitement anticoagulant Dr Bénédicte Vergès Clinique Les Rosiers, Dijon Cœur et Travail Paris 2010 Quelques chiffres AVK: traitement anticoagulant de référence 900 000 patients traités

Plus en détail

La prévention de la maladie thrombo embolique : les recommandations de la SFAR vues par un chirurgien orthopédiste-traumatologue (de base!!!!!

La prévention de la maladie thrombo embolique : les recommandations de la SFAR vues par un chirurgien orthopédiste-traumatologue (de base!!!!! La prévention de la maladie thrombo embolique : les recommandations de la SFAR vues par un chirurgien orthopédiste-traumatologue (de base!!!!!) P. Bonnevialle Bases des réflexions Paradigme de prévention

Plus en détail

Prise en charges des hémorragies graves sous AVK. B Tremey, Hôpital Foch

Prise en charges des hémorragies graves sous AVK. B Tremey, Hôpital Foch Prise en charges des hémorragies graves sous AVK B Tremey, Hôpital Foch Efficacité des AVKs Seules molécules anticoagulantes par voie orale Nombreuses indications ACFA - PVM - TVP/EP Efficacité démontrée

Plus en détail

Anticoagulants oraux :

Anticoagulants oraux : Anticoagulants oraux : quels outils de minimisation du risque? François CHAST Fabienne BLANCHET Eloïse DANIAU-CLAVREUL 1 Le CESPHARM : comité d éducation sanitaire et sociale de la pharmacie française

Plus en détail

Les nouveaux antithrombotiques : ACCP 2008 ACCP 2012

Les nouveaux antithrombotiques : ACCP 2008 ACCP 2012 RECOMMANDATIONS & ULTRASONS Les nouveaux antithrombotiques : ACCP 2008 ACCP 2012 Patrick Mismetti Université Jean Monnet CHU de Saint-Etienne : EA3065 CIE3 DPI : Astra-Zeneca, Bayer, BMS, Boehringer-Ingelheim,

Plus en détail

Réunion de l APHBFC Le 20 mars 2014 CAS CLINIQUE N 1 CORRECTION

Réunion de l APHBFC Le 20 mars 2014 CAS CLINIQUE N 1 CORRECTION Réunion de l APHBFC Le 20 mars 2014 CAS CLINIQUE N 1 CORRECTION Dr SERONDE MF CHU Besançon Mme M âgée de 72 ans, est hospitalisée aux soins intensifs de cardiologie le 28 octobre 2011 pour insuffisance

Plus en détail

Prise en charge d un patient traité par dabigatran ou rivaroxaban, au long cours présentant une hémorragie ou nécessitant une chirurgie urgente

Prise en charge d un patient traité par dabigatran ou rivaroxaban, au long cours présentant une hémorragie ou nécessitant une chirurgie urgente Prise en charge d un patient traité par dabigatran ou rivaroxaban, au long cours présentant une hémorragie ou nécessitant une chirurgie urgente Gilles Pernod et Pierre Albaladejo, pour le Mise en garde

Plus en détail

Critères d inclusion

Critères d inclusion Critères d inclusion Analyse rétrospective monocentrique tous les patients ayant eu une primo-implantation ou un remplacement d un stimulateur ou d un défibrillateur cardiaque simple, double ou triple

Plus en détail

MALADIE THROMBO-EMBOLIQUE VEINEUSE ACTUALISATION DES THERAPEUTIQUES RECOMMANDATIONS ACCP 2008

MALADIE THROMBO-EMBOLIQUE VEINEUSE ACTUALISATION DES THERAPEUTIQUES RECOMMANDATIONS ACCP 2008 MALADIE THROMBO-EMBOLIQUE VEINEUSE ACTUALISATION DES THERAPEUTIQUES RECOMMANDATIONS ACCP 2008 Jean BENTZINGER Assistant Spécialiste CH HAGUENAU REFERENCES Présentation Pr MISMETTI Nouveautés ACCP 2008

Plus en détail

COMMENT AMELIORER LE BON USAGE DES ANTICOAGULANTS ORAUX EN ETABLISSEMENT DE SOINS? Dr Orso Fran. Journée e OMEDIT Centre Val de Loire

COMMENT AMELIORER LE BON USAGE DES ANTICOAGULANTS ORAUX EN ETABLISSEMENT DE SOINS? Dr Orso Fran. Journée e OMEDIT Centre Val de Loire COMMENT AMELIORER LE BON USAGE DES ANTICOAGULANTS ORAUX EN ETABLISSEMENT DE SOINS? Dr Orso Fran François LAVEZZI, Cardiologue Journée e OMEDIT Centre Val de Loire CH Blois, 17 décembre d 2015 1 D OÙ JE

Plus en détail

Fibrillation Auriculaire et principes du traitement. Population adulte < 50 ans 0.4% Population > 60 ans 4% Population > 75 ans 11 %

Fibrillation Auriculaire et principes du traitement. Population adulte < 50 ans 0.4% Population > 60 ans 4% Population > 75 ans 11 % Fibrillation Auriculaire et principes du traitement Pr Patrick Assayag Service de Cardiologie, CHU Bicêtre Faculté de Médecine Paris-Sud Age et Prévalence de la FA Population adulte < 50 ans 0.4% Population

Plus en détail

Assurance Maladie Obligatoire Commission de la Transparence des médicaments. Avis Février 2018

Assurance Maladie Obligatoire Commission de la Transparence des médicaments. Avis Février 2018 Assurance Maladie Obligatoire Commission de la Transparence des médicaments Avis 470 21 Février 2018 Titre I : Nom du médicament, DCI, dosage, forme pharmaceutique, présentation : - PRADAXA, Dabigatran

Plus en détail

Centre de Référence et d Education des AntiThrombotiques d Ile de France

Centre de Référence et d Education des AntiThrombotiques d Ile de France Centre de Référence et d Education des AntiThrombotiques d Ile de France Pour inclure un patient au sein du CREATIF (Hôpital autre que GH St Louis/LRB/FW) Rappel : Le CREATIF a pour mission de prendre

Plus en détail

Quand. Comment anticoaguler une fibrillation atriale en réanimation? T. Boulain Orléans

Quand. Comment anticoaguler une fibrillation atriale en réanimation? T. Boulain Orléans Quand Comment anticoaguler une fibrillation atriale en réanimation? T. Boulain Orléans FA fréquente en réanimation Facteurs de risque thromboembolique souvent les mêmes que pour le risque hémorragique

Plus en détail

PLACE DES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX DANS LA PRISE EN CHARGE DE L AC/FA

PLACE DES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX DANS LA PRISE EN CHARGE DE L AC/FA PLACE DES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX DANS LA PRISE EN CHARGE DE L AC/FA 3 ème Journée neuro géronto psychiatrique de l Allier Espace Chambon Cusset Dr Stéphane CHAPUIS 14 Juin 2014 1 Conflits d intérêt

Plus en détail

Fibrillation atriale et insuffisance cardiaque congestive : Gestion aux Urgences

Fibrillation atriale et insuffisance cardiaque congestive : Gestion aux Urgences Fibrillation atriale et insuffisance cardiaque congestive : Gestion aux Urgences Stéphane Manzo-Silberman Service de Cardiologie, Hôpital Lariboisière, Paris Université Paris VII, René Diderot 2ème Cours

Plus en détail

(Département de Cardiologie et Maladies Vasculaires, CHU de Montpellier, mettent en classe I (indication

(Département de Cardiologie et Maladies Vasculaires, CHU de Montpellier, mettent en classe I (indication LES NACO (ou AOD) En pratique Jean-Marc Davy, François Roubille, Frédéric Cransac, Sarah Thomann, Thien Tri Cung (Département de Cardiologie et Maladies Vasculaires, CHU de Montpellier, jm-davy@chu-montpellier.fr)

Plus en détail

Les NACO vont-ils ou non remplacer les AVK dans le traitement de la MTEV? Dr P leger Clinique Pasteur Toulouse

Les NACO vont-ils ou non remplacer les AVK dans le traitement de la MTEV? Dr P leger Clinique Pasteur Toulouse Les NACO vont-ils ou non remplacer les AVK dans le traitement de la MTEV? Dr P leger Clinique Pasteur Toulouse Oui mais pas pour tous les patients Anticoagulants oraux AVK Anti-vitamine K Demi vie longue

Plus en détail

Occlusion de l auricule gauche

Occlusion de l auricule gauche Occlusion de l auricule gauche Sok-Sithikun BUN, Gabriel LATCU, Nadir SAOUDI Centre Hospitalier Princesse Grace Monaco AMICALE Nice le 20 Mai 2014 OAG : Plan Qu est-ce que c est? Pourquoi? Pour qui? Comment?

Plus en détail

oblitération partielle ou complète d une veine par un caillot

oblitération partielle ou complète d une veine par un caillot Plan du cours Phlébite Définition Rappel anatomique Physiopathologie de la thrombose veineuse Diagnostic Complications des phlébites Embolie pulmonaire Maladie veineuse post-phlébitique Traitement Traitement

Plus en détail

Catastrophes en rythmologie. Dr J Taieb Centre hospitalier d Aix en Provence

Catastrophes en rythmologie. Dr J Taieb Centre hospitalier d Aix en Provence Catastrophes en rythmologie Dr J Taieb Centre hospitalier d Aix en Provence Liens d interet Bayer Conferences sur NACO BMS Conferences sur NACO Boehringer Conferences sur NACO Cas clinique H 83 ans Dyspnée

Plus en détail

A. Morin, H. Desmurs Clavel, T. Vial, P. Ffrench, V. Chamouard, A. Long, J. Ninet

A. Morin, H. Desmurs Clavel, T. Vial, P. Ffrench, V. Chamouard, A. Long, J. Ninet Hémorragies graves sous Anticoagulants Oraux Directs Étude épidémiologique sur 18 mois aux Hospices Civils de Lyon A. Morin, H. Desmurs Clavel, T. Vial, P. Ffrench, V. Chamouard, A. Long, J. Ninet Service

Plus en détail

Gestion pratique des nouveaux anticoagulants oraux Avantages et inconvénients. Dr Serge Motte

Gestion pratique des nouveaux anticoagulants oraux Avantages et inconvénients. Dr Serge Motte Gestion pratique des nouveaux anticoagulants oraux Avantages et inconvénients Dr Serge Motte Bruxelles 24.11.12 - PLAN Points forts et points faibles des nouveaux anticoagulants Questions dans la pratique

Plus en détail

SOMMAIRE LES ANTICOAGULANTS EN GÉNÉRAL

SOMMAIRE LES ANTICOAGULANTS EN GÉNÉRAL SOMMAIRE Préambule...9 Remerciements...11 LES ANTICOAGULANTS EN GÉNÉRAL Aspects cliniques...15 1. Comment fonctionne la coagulation?...15 2. Dans quelles pathologies doit-on prendre des anticoagulants?...16

Plus en détail

ANTICOAGULANTS ET GESTES RADIOLOGIQUES UN POINT SUR LE JEÛNE DU PATIENT AVANT UN EXAMEN RADIOLOGIQUE

ANTICOAGULANTS ET GESTES RADIOLOGIQUES UN POINT SUR LE JEÛNE DU PATIENT AVANT UN EXAMEN RADIOLOGIQUE ANTICOAGULANTS ET GESTES RADIOLOGIQUES UN POINT SUR LE JEÛNE DU PATIENT AVANT UN EXAMEN RADIOLOGIQUE Dr Fr.GOUBAULT - N. OUACHENE 1 ANTICOAGULANTS ET GESTES RADIOLOGIQUES Evaluer le risque d hémorragie

Plus en détail

A0D/ Rivaroxaban (xarelto)

A0D/ Rivaroxaban (xarelto) A0D/ Rivaroxaban (xarelto) Expérience algérienne dans le traitement anticoagulant au long cours, hors cancer, avec le Rivaroxaban Dr Y.Bachaoui; Pr MN.Bouayed EHU Oran Rivaroxaban (Xarelto): = inhibiteur

Plus en détail

LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS. Cadastre/Cardiologie/Anticoagulant/Les nouveaux anticoagulants/oct 2016

LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS. Cadastre/Cardiologie/Anticoagulant/Les nouveaux anticoagulants/oct 2016 LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS Cadastre/Cardiologie/Anticoagulant/Les nouveaux anticoagulants/oct 2016 12 Pour toute information complémentaire, vous pouvez contacter votre médecin traitant, votre médecin

Plus en détail

Prise en charge des hémorragies associées aux anticoagulants oraux. S. Leclerc Anesthésiste IUCT-Oncopole, Toulouse

Prise en charge des hémorragies associées aux anticoagulants oraux. S. Leclerc Anesthésiste IUCT-Oncopole, Toulouse Prise en charge des hémorragies associées aux anticoagulants oraux S. Leclerc Anesthésiste IUCT-Oncopole, Toulouse Conflit d intérêt Aucun Anticoagulants directs par voie orale: AOD Commercialisation depuis

Plus en détail

Actualités sur la prévention des AVC

Actualités sur la prévention des AVC Actualités sur la prévention des AVC L AVC en Normandie 3 ème journée médicale 16 juin 2016 Dr Anne-Laure BONNET Centre Hospitalier Mémorial de Saint-Lô Traitement des facteurs de risque vasculaire : HTA

Plus en détail

Mise au point sur les AVK

Mise au point sur les AVK AGENCE FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE Mise au point sur les AVK Principales informations concernant les indications et la surveillance du traitement pour les professionnels de santé

Plus en détail

John, 63 ans: -FA -Hypercholesterolémie -Tabagisme actif à 50PA -HTA -OH chronique

John, 63 ans: -FA -Hypercholesterolémie -Tabagisme actif à 50PA -HTA -OH chronique Maria Ahmad John, 63 ans: -FA -Hypercholesterolémie -Tabagisme actif à 50PA -HTA -OH chronique A. Faible? B. Modéré? C. Elevé? A. Faible? B. Modéré? C. Elevé? John, 63 ans: -FA -Hypercholesterolémie -Tabagisme

Plus en détail

Quels bénéfices cliniques des nouveaux anticoagulants oraux?

Quels bénéfices cliniques des nouveaux anticoagulants oraux? Quels bénéfices cliniques des nouveaux anticoagulants oraux? Dr Serge Motte Bruxelles 23.11.13 - Nouveaux anticoagulants TF/VIIa X IX VIIIa IXa Rivaroxaban Apixaban Edoxaban Xa AT Fondaparinux Idraparinux

Plus en détail

Quel est votre hypothèse diagnostique principale. Quels éléments recherchez vous à l interrogatoire et l examen?

Quel est votre hypothèse diagnostique principale. Quels éléments recherchez vous à l interrogatoire et l examen? Patiente de 92 ans douleurs abdominales brutales flanc droit sans défense ni contracture ni trouble du transit en juillet 2006 patiente vivant seule à domicile.arrivée aux urgences avec les pompiers prévenus

Plus en détail

PHLEBITE. Plan DEFINITION. Rappel anatomique. Phlébite = thrombose veineuse oblitération partielle ou complète d une veine par un caillot.

PHLEBITE. Plan DEFINITION. Rappel anatomique. Phlébite = thrombose veineuse oblitération partielle ou complète d une veine par un caillot. Plan Phlébite Définition Causes Diagnostic Diagnostic Complications Maladie veineuse post-phlébitique Traitement Traitement curatif de la phlébite Prévention des complications Traitement de la maladie

Plus en détail

Place des nouveaux anticoagulants dans le traitement de l embolie pulmonaire

Place des nouveaux anticoagulants dans le traitement de l embolie pulmonaire Place des nouveaux anticoagulants dans le traitement de l embolie pulmonaire Dr Serge Motte Anvers 03.12.16 - PLAN Place des anticoagulants oraux directs: Efficacité, sécurité et commodité d emploi Y-a-il

Plus en détail

Atelier gériatrie : Cas Clinique A. Lafargue PH pôle de Gérontologie Clinique CHU de Bordeaux AL. Betegnie pharmacien PH, CH Annecy Genevois

Atelier gériatrie : Cas Clinique A. Lafargue PH pôle de Gérontologie Clinique CHU de Bordeaux AL. Betegnie pharmacien PH, CH Annecy Genevois Atelier gériatrie : Cas Clinique 1 A. Lafargue PH pôle de Gérontologie Clinique CHU de Bordeaux AL. Betegnie pharmacien PH, CH Annecy Genevois 2 Mme N. Jacqueline, 83 ans Veuve, vit seule à domicile, dans

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants oraux (NACO)

Les nouveaux anticoagulants oraux (NACO) Les nouveaux anticoagulants oraux (NACO) Leur but : thrombose = entité univoque le traitement des thromboses n est pas unique - Les antiplaquettaires - Les anticoagulants = antithrombotiques - Les fibrinolytiques

Plus en détail

AVK - HEPARINES GENERALITES :

AVK - HEPARINES GENERALITES : AVK - HEPARINES GENERALITES : Indications validées (AMM) 600 000 patients (1 % de la population) Respect posologies, durées de traitement HBPM -> remplace HFN sous cutanée Indications fonction dossier

Plus en détail

Prévention secondaire des AVC. ADEHOSSI Eric, Médecine Interne Colloque REPREMAF Niamey, le 25 Août 2018

Prévention secondaire des AVC. ADEHOSSI Eric, Médecine Interne Colloque REPREMAF Niamey, le 25 Août 2018 Prévention secondaire des AVC ADEHOSSI Eric, Médecine Interne Colloque REPREMAF Niamey, le 25 Août 2018 Introduction AVC: enjeu majeur de santé publique de par Fréquence Impact: humain, social ou économique

Plus en détail