Programme Jeunes Professionnels de l Agence du NEPAD Investir dans la jeunesse; la plus grande ressource de l Afrique

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Programme Jeunes Professionnels de l Agence du NEPAD Investir dans la jeunesse; la plus grande ressource de l Afrique"

Transcription

1 Programme Jeunes Professionnels de l Agence du NEPAD Investir dans la jeunesse; la plus grande ressource de l Afrique Deux-cent millions de citoyens de la population totale du continent africain, qui frise le milliard d habitants, ont entre 15 et 35 ans. Ce dividende démographique amène les dirigeants africains à développer des solutions dynamiques et concrètes pour répondre aux besoins croissants de la jeunesse. En janvier 2014, l Agence du NEPAD a lancé son Programme Jeunes Professionnels (PJP) pour attirer des jeunes africains motivés par l excellence dans l exécution de son mandat. Le PPJ offre aux diplômés et aux étudiants de troisième cycle l occasion de développer leur potentiel technique et de leadership tout en améliorant leurs connaissances pratiques des programmes du NEPAD ainsi que des stratégies de développement de l Afrique. Sur le long terme, le programme aidera l Agence du NEPAD à renforcer ses capacités institutionnelles pour la planification et la mise en œuvre des programmes et projets du NEPAD. Le programme PJP comprend des stages, des bourses et un programme de bénévolat. Pour faire partie du PJP, les candidats doivent être citoyens d un pays membre de l UA ou être Africain de la Diaspora et, avoir une bonne connaissance des domaines thématiques du NEPAD.

2 Edition Française Août 2014 page 2 Depuis le début du programme, cinq(05) stagiaires du Lesotho, du Burundi, du Kenya, de la Côte d Ivoire et du Nigéria ont rejoint l Agence du NEPAD. Ils ont été affectés dans différents départements dont notamment le cabinet du Secrétaire Exécutif, celui de la planification stratégique et de la gestion des connaissances, le Programme des sciences et de la technologie et l unité de communication. Linda Gouman de la Côte d Ivoire et Erick Mariga du Kenya partagent leurs expériences vécues à l Agence du NEPAD. Linda Gouman, 34 ans, est titulaire d un Master en littérature de l Université de Cocody à Abidjan, en Côte d Ivoire et d un diplôme en relations publiques du Boston City College Campus de Pretoria en Afrique du Sud. Linda travaille dans le service de la communication. Linda Gouman Pourquoi le NEPAD? J ai toujours voulu travailler pour une organisation internationale dont le centre d intérêt est l Afrique; ce qui explique pourquoi je poursuis actuellement mes études en relations internationales. Un jour, en 2007, je suis tombée sur une brochure du NEPAD et j ai tout de suite pensé que c était exactement ce que je voulais faire. Je crois fermement que les solutions pour la plupart des problèmes de l Afrique doivent venir des Africains euxmêmes et des jeunes africains en particulier. Qu avez-vous appris? J ai déjà beaucoup appris. J ai appris à écrire des articles pour le bulletin de l Agence du NEPAD et je comprends mieux la façon dont la communication et les activités d image de marque fonctionnent. Mon projet actuel Je travaille actuellement sur un projet dénommé «Une semaine en Afrique» qui est un condensé hebdomadaire de l actualité positive de l Afrique; je contribue aussi à la rédaction d alertes électroniques qui sont des messages internes destinés au personnel. Quelques mots pour ceux qui postulent pour le programme de Jeunes professionnels du NEPAD? L ancien Sous-Secrétaire Général des Nations Unies et Secrétaire Exécutif de la Commission Economique pour l Afrique (CEA), M. Abdoulie Janneh, a déclaré lors du Sommet de l UA à Malabo: «La viabilité future de notre planète est un enjeu important pour les jeunes de l Afrique ; la jeunesse africaine doit être mobilisée pour faire passer le message du développement durable».le Programme Jeunes Professionnels du NEPAD (PJP) offre une plate-forme pour que la jeunesse africaine s investisse davantage dans l avenir du continent. Erick Mariga, 25 ans, est titulaire d un Master en Etudes du développement de l Université sudafricaine de Western Cape et une licence en études de commerce (Mention très bien) de l Université Africa Nazarene, du Kenya. Il travaille dans la Division de la planification stratégique et de la gestion des connaissances. Pourquoi le NEPAD? J ai postulé parce que c était une bonne occasion d acquérir une expérience de travail pratique dans le développement de l Afrique. Mon projet actuel Je travaille dans la recherche et l analyse de données. Mon projet actuel porte sur «le rôle du NEPAD dans les structures de création d emplois en Afrique, dans le cadre Erick Mariga de l Agenda 2063». Pour moi, c est un projet passionnant. L Afrique est le continent le plus jeune; nous avons la main-d œuvre la plus jeune et la plus dynamique du monde et qui s agrandit au fil des jours. Cela signifie que nous avons un grand potentiel pour devenir des acteurs productifs dans la marche du monde.

3 Edition Française Août 2014 page 3 Cependant, il existe un paradoxe en Afrique. D une part, il y a beaucoup de jeunes sans emploi et, d autre part, il y a beaucoup d industries qui ne trouvent pas de personnel ou alors le coût d acquisition de ce personnel est très élevé, c est pourquoi il est impératif de créer des structures en partenariat avec les établissements d enseignement, les employeurs et aussi les acteurs du secteur social. Mon expérience à l Agence du NEPAD Au sein de l Agence du NEPAD je suis exposé à de nouvelles façons de penser. Cela m a également permis de travailler sur divers projets intéressants en Afrique, plus particulièrement l Agenda 2063, qui me permet de bénéficier des connaissances de différents experts. J ai aussi beaucoup appris sur les programmes du NEPAD. Quelques mots pour ceux qui postulent pour le programme des jeunes professionnels du NEPAD? L Afrique est un grand continent et si vous êtes intéressés par les expériences et opportunités que l Afrique peut vous offrir, le PJP de l Agence du NEPAD est donc le programme adéquat. «L Afrique que nous voulons dans 50 ans»: Quel sera votre rôle dans l histoire du développement de l Afrique?». L Agence du NEPAD a fait la promotion du PJP le 20 août lors du Salon Carrières Professionnelles de l Institut sud-africain des affaires internationales (SAIIA) à l Université de Witwatersrand à Johannesburg, en Afrique du Sud. Les étudiants diplômés ont démontré un grand intérêt pour le programme et voulaient en savoir plus sur le programme NEPAD. Financer le développement des Infrastructures Par Abdoul Salam Bello* Depuis près d une décennie, le continent Africain bénéfice, avec une certaine régularité, d un taux de croissance économique de 5 % par an en moyenne. Au regard de ce paramètre, la réalisation d infrastructures de qualité, au plan continental, devient à la fois est une condition de la soutenabilité de cette croissance africaine mais également bénéficiaire des retombées de cette croissance. Les dirigeants africains l ont bien compris; les projets transfrontaliers ont gagné en importance, d une part, en raison de la nature enclavée et de la petite taille de bien de pays africains et, d autre part, du fait des évidentes économies d échelle que ces réalisations, sur le plan continental, font réaliser à tous les opérateurs économiques avec la création de corridors commerciaux efficaces et le développement de solutions régionales de services au moindre coût. Aujourd hui, Le continent est en voie de finaliser la

4 Edition Française Août 2014 page 4 réalisation d un des ses principaux projets d infrastructures: la construction de l autoroute transsaharienne, longue de km qui reliera Alger à Lagos. Une fois achevée, cette autoroute créera un couloir dans le désert pour faciliter les échanges commerciaux, économiques et sociaux entre l Afrique du Nord et l Afrique subsaharienne. Ce sera la fin de la frontière/barrière saharienne. d affaires nigérian Tony Elumelu, qui a annoncé son intention de contribuer à l initiative Power Africa à hauteur de 2,5 milliards de dollars, pour ne citer que ces exemples parmi tant d autres. L étude du cabinet PricewaterhouseCoopers, Africa gearing up, publié en décembre 2013, montre la forte implication de compagnies chinoises dans les l agence de notation Moody s, les pays africains ont levé près de 8,1 milliards de dollars en obligations en Une autre source de financement, non négligeable à considérer, sont les envois d argent effectués par la diaspora africaine vers le continent. Ceux-ci ont atteint près de 40 milliards de dollars en 2012, bien plus que le montant de l aide Les partenaires stratégiques ne sont pas en reste. En juin 2013, le Président Obama a annoncé le lancement d un plan de 7 milliards de dollars sur cinq ans, Power Africa, qui vise à assurer à au moins 50 millions d Africains un accès à l énergie, par l électrification, à la fois dans des zones rurales et urbaines. Le programme Power Africa vise à installer mégawatts de capacité énergétique en Afrique subsaharienne d ici L initiative du Président Obama a déjà suscité l intérêt de la Banque Africaine de Développement et d entreprises privées africaines telle que Heirs Holding, société d investissement de l homme projets d infrastructures. Ainsi, Le Kenya a signé l an dernier un accord de 5 milliards de dollars avec la Chine pour la construction d une ligne de chemin de fer long de 952 km reliant la ville portuaire de Mombasa à la frontière ougandaise. Cette ligne devrait être prolongée jusqu au Rwanda, l Ouganda et à la Tanzanie à l orée Mobilier les ressources domestiques pour contribuer au financement des infrastructures continentales Ces dernières années, de nombreux pays africains ont fait appel à des obligations afin de financer leurs infrastructures. Selon publique au développement (APD). On estime aujourd hui que l Afrique peut potentiellement mobiliser une dizaine de milliards de Dollars par an par la titrisation des envois de fonds de la diaspora. Des mécanismes institutionnels innovants sont en train d être mis en place. À titre d exemple, la Banque Africaine de Développement propose un nouveau fonds, Fonds Africa 50, dédié aux infrastructures africaines tandis que le Groupe de la Banque mondiale cherche à élaborer une nouvelle plateforme d investissement qui est encore en préparation; le Mécanisme mondial d investissement (GIF). Le GIF se veut une initiative

5 Edition Française Août 2014 page 5 expérimentale qui permettra de faire la démonstration d un nouveau modèle de financement des investissements. Il devrait comprendre un ensemble intégré de services qui combine, à la fois, un financement de la préparation de projets et une plateforme d investissement. Certains défis demeurent En dépit de tous les efforts mentionnés ci-dessus, les financements consacrés aux infrastructures en Afrique restent insuffisants. D un côté, dans de nombreux cas, les environnements légaux et institutionnels doivent être revisités et mis à jour; pour notamment tenir en compte les projets transfrontaliers. D un autre côté, il est récurrent de constater que la phase (en amont) de financement des préparations de projets demeure encore un maillon faible. Il y a également un consensus, tant aux plans continental que national, que le secteur privé devra jouer un rôle crucial dans l effort visant à combler le déficit d infrastructures. En effet, il est admis que les financements publics ne suffiront pas à boucler les tours de table des investissements en infrastructures sur le continent. Le déficit en financements privés pour les infrastructures, en Afrique, est souvent lié au manque de sensibilisation des investisseurs désireux et capables d appréhender le risque à long terme associé aux projets complexes. Il est primordial de construire cette confiance et réduire l aversion au risque, notamment par l institution de cadres légaux et institutionnels garantissant la protection des investissements. L agenda de Dakar pour l Action Afin de répondre à ces problématiques, les dirigeants africains et leaders du secteur privé se sont réunis récemment, à Dakar (15-16 juin 2014) au Sénégal, afin d accélérer le bouclage financier de seize projets d infrastructures régionaux considérés comme prioritaires pour le développement du Continent. Le Sommet de Dakar sur le Financement s est engagé sur un Agenda de Dakar pour l Action. Gageons que cet Agenda ouvrira une nouvelle ère, celle de l innovation et de l accélération, pour les infrastructures africaines. * Abdoul Salam Bello, Directeur de Cabinet du Secrétaire Exécutif de l Agence du NEPAD. Faire face aux effets néfastes du changement climatique Madame Marie Etoundi, une agricultrice Camerounaise, déplore la vitesse à laquelle le niveau de la productivité de ses quatre acres de manioc ont chuté de façon spectaculaire au cours des deux dernières années. «Dans les années 1990 je cultivais le manioc et tout allait bien pour ma famille; mais maintenant Il n y a pas assez de pluies, le sol n est pas très fertile et de grosses termites mangent tout le manioc qu il me reste sur mon terrain. Je ne peux même plus récolter du kpwem (feuilles de manioc). A 54 ans je suis aujourd hui obligée d acheter du manioc, ce qui n avait jamais été le cas. J ai beaucoup de mal à payer les frais de scolarité de mes enfants», s est lamentée Marie. C était lors d un atelier sur le genre, le changement climatique et l agriculture tenu à Yaoundé au Cameroun en juillet Comme madame Etoundi, de nombreux agriculteurs sont confrontés aux dures réalités du changement climatique en Afrique, qui est en train de devenir un enjeu majeur pour la croissance économique, la prospérité à long terme,

6 Edition Française Août 2014 page 6 ainsi que la survie des populations déjà très vulnérables C est pour faire face à ces défis qu un certain nombre d initiatives continentales et mondiales sur le financement, l adaptation et la technologie pour le changement climatique ont été mises en place afin de transformer les défis climatiques en opportunités uniques de développement à travers l Afrique. Le Fonds du NEPAD pour le changement climatique est une initiative qui vise à renforcer la résilience et la capacité des pays africains à faire face aux défis actuels et futurs posés par le changement climatique. Le Fonds du NEPAD pour le changement climatique a été créé en 2014 avec un financement initial de 3,6 millions d Euros du gouvernement allemand pour une période de deux ans ( ). Le Fonds est en droite ligne des initiatives prioritaires de l Union africaine telles que le Plan d Action pour l Environnement du NEPAD et le Programme détaillé de développement de l agriculture africaine (PDDAA). Il offre une assistance technique et financière aux Etats-membres de l UA, aux Communautés économiques régionales (CER) et aux organisations non gouvernementales. Les grandes priorités du Fonds sont la promotion d actions innovantes, la mise en œuvre de mesures concrètes et de projets/interventions stratégiques qui servent de modèles pour l environnement et pour assurer les moyens de subsistance des populations. Selon la directrice des programmes de l Agence du NEPAD, Mme Estherine Fotabong, le Fonds du NEPAD pour le changement climatique est axé sur les résultats et adopte une approche robuste et globale de lutte contre le changement climatique sur le continent. Selon elle, «il est impératif que les pays africains prennent la question du changement climatique au sérieux car cela affecte la vie de millions de personnes, en particulier dans les communautés rurales». Plus de 100 institutions africaines ont répondu au premier appel à propositions dans le but d obtenir un soutien financier pour divers projets visant à la formation, le renforcement des capacités, la formulation de lignes directrices, la recherche et la gestion des connaissances dans le changement climatique en Afrique. Suite à une évaluation technique et financière des propositions reçues, le comité de pilotage du Fonds pour le changement climatique a approuvé 11 projets pour un financement dans le cadre du premier appel à propositions. Le Secrétaire Exécutif de l Agence du NEPAD, Dr Ibrahim Assane Mayaki, a souligné que le Fonds pour le changement climatique est un «fonds catalytique, qui doit être utilisé en vue d améliorer la vie des Africains». Il a donc demandé aux membres du comité de pilotage de puiser dans la richesse de leurs expériences, leurs réseaux de contacts et leurs expertises pour appuyer les buts et objectifs du Fonds. Le prochain appel à propositions devrait être annoncé en novembre 2014 Participants au Comité de Pilotage

7 Edition Française Août 2014 page 7 Répartition géographique des projets approuvés Projet: Sensibilisation, formation sur l impact du changement climatique sur l environnement et l agriculture Pays: Nigeria Bénéficiaire: NEPAD Nigeria Projet: Projet des femmes porteuses de bois de chauffe Pays: Ethiopie Bénéficiaire: Ministère de la femme, de l enfance et de la jeunesse de l Ethiopie Projet: Alignement de la politique et de la cohérence des programmes de lutte contre la désertification, promouvoir et assurer la biodiversité et l adaptation au changement climatique Pays: Niger Bénéficiaires: Secrétariat exécutif du Conseil national de l environnement pour un développement durable du Niger en collaboration avec la Fondation Gouri et l ONG Réseau MARP Niger Projet: Projet régional de renforcement des capacités pour faire face au changement climatique des acteurs du secteur de la pêche en Afrique de l Ouest Pays: Sénégal, Guinée, le Cap Vert Bénéficiaire: Réseau sur les politiques du secteur de la pêche en Afrique de l Ouest (REPAO) Projet: Développement d un cadre politique pour soutenir la mise en œuvre du Protocole de Nagoya sur l accès et le partage des avantages au Burkina Faso Pays: Burkina Faso Bénéficiaire: Secrétariat Permanent du Conseil National pour l Environnement et le Développement Durable Projet: Élaboration d un plan /stratégie intégrés de gestion des zones côtières le renforcement des capacités pour les femmes qui travaillent le long de la chaîne de valeur du poisson Pays: Cameroun Bénéficiaires: Le conseil municipal de Limbe en partenariat avec African Resource Group Projet: Utilisation de l information agrométéorologique pour l adaptation au changement climatique dans l agriculture Pays: Afrique du Sud Bénéficiaire: Service météorologique de l Afrique du Sud (SAWS) en collaboration avec l Ingonyama Rural Development Trust Projet: Renforcer les réponses communautaires sur le changement climatique Pays: Ouganda Bénéficiaire: Household Opportunities for Poverty Eradication (HOPE), ONG Projet: Soutenir l intégration du changement climatique dans les plans nationaux d investissement agricole des 9 pays du COMESA Pays: COMESA Bénéficiaire: Secrétariat du COMESA Projet: Intégration du changement climatique dans des plans d investissement nationaux pour l agriculture et la sécurité alimentaire de la Zambie Pays: Zambie Bénéficiaire: Ministère de l Agriculture et de l élevage, Zambia Projet: Intégration du changement climatique dans des plans d investissement nationaux pour l agriculture et la sécurité alimentaire du Swaziland Pays: Swaziland Bénéficiaire: Ministère de l Agriculture, Swaziland

8 Edition Française Août 2014 page 8 Atténuer l impact du changement climatique en soutenant les petites exploitantes agricoles Le Programme d appui sur le genre et le changement climatique dans l agriculture (GCCASP) a pour objectif de promouvoir une participation plus équitable et plus efficace des petites exploitantes grâce à des changements de politiques et un meilleur accès aux technologies climato-intelligentes. Le GCCASP vise à soutenir les petites exploitantes pour remédier aux défis posés par le changement climatique dans le secteur agricole. Le Programme du GCCASP qui est actuellement dans sa phase de planification sera pleinement mis en œuvre en 2015 dans cinq pays africains que sont l Ethiopie, le Cameroun, le Malawi, le Niger et le Rwanda. Compte tenu de la disponibilité des ressources, d autres pays bénéficieront du Programme. C est fort de cela que l Agence du NEPAD, en collaboration avec le ministère du Genre et de la Famille (MIGEPROFE) du Rwanda, et l Agence norvégienne de développement (NORAD) ont organisé un atelier de trois jours du 11au 13 août à Kigali. L objectif de l atelier était de soutenir le gouvernement du Rwanda dans ses efforts de formulation d un document de projet national pour la mise en œuvre du programme. L atelier a réuni des représentants du gouvernement du Rwanda, l organisme de gestion de l environnement au Rwanda (REMA), des organisations non gouvernementales et des organisations d agricultrices. «On peut survivre sans vêtements mais pas sans nourriture», a déclaré une des participantes à l atelier. Comme pour lui faire écho, M. Mohamed Abdisalam, le responsable de la mise en œuvre et la gestion de programmes, a souligné que le GCCASP est axé sur les petites exploitantes agricoles car elles sont les plus touchées par les effets du changement climatique et par l insécurité alimentaire. Il a expliqué que le GCCASP est dans sa phase finale de la planification et que l atelier était organisé pour examiner, valider et établir le GCCASP du Rwanda. «Suite à cet atelier, nous aurons une idée plus claire sur le cadre de résultats du GCCASP du Rwanda et des interventions du programme. Le programme ne sera pas seulement situé à Kigali mais ses impacts toucheront les communautés et les foyers dans tout le pays», a t-il dit. La Secrétaire permanente du Ministère du Genre et de la Famille, Mme Umulisa Henriette a souligné que la plupart des technologies agricoles utilisées au Rwanda sont basées sur des méthodes rudimentaires et le gouvernement aimerait que le programme apporte les nouvelles technologies nécessaires pour aider les femmes dans la production agricole et pour faire face au changement climatique. Elle a déclaré que «le Gouvernement du Rwanda avait atteint ses objectifs intermédiaires de développement spécifiques concernant le genre et que l Agence du NEPAD viendra compléter le travail actuel du gouvernement».

9 Edition Française Août 2014 page 9 Promouvoir une plus grande intégration en renforçant les capacités régionales (G-d) Mr. Jean-Yves Adou, CUA, Dr. Robert Nantchouang, ACBF, Prof. Khalil Timamy, Directeur, Unité de Coordination du NEPAD, CUA et Mlle Florence Nazare, Agence du NEPAD La collaboration des partenariats dans le cadre du Programme multi-institutionnel de l UA/NEPAD d appui au développement des capacités des Communautés économiques régionales (M-CDP) fait, sans équivoque, des progrès. La réunion de validation InterCommunauté Economique Régionale(CER) tenue à Magalisberg en Afrique du Sud (18-22 août) avait pour objectif d assurer que la Stratégie de développement des capacités et le Plan de mise en œuvre aideront l Afrique à accorder une attention suffisante aux capacités nécessaires pour la mise en œuvre respective de l Agenda 2063, la deuxième Décennie du NEPAD et l Agenda post Selon Dr Robert Nantchouang, responsable de la gestion des connaissances de la Fondation africaine pour le renforcement des capacités (ACBF) : «Les CER ont démontré un grand intérêt dans ce processus et elles semblent être très bien informées sur les capacités nécessaires pour s acquitter de leurs mandats». La Fondation africaine pour le renforcement des capacités (ACBF), un partenaire stratégique clé de l Agence du NEPAD pour le Programme de développement des capacités de l Afrique, s est engagée pour venir appuyer les efforts déjà consentis du PNUD et de la CEA. Des accords bilatéraux ont été signés entre le Secrétaire exécutif de l Agence du NEPAD et le Secrétaire exécutif de l ACBF pour renforcer le rôle de la Fondation dans l initiative multiinstitutionnelle de l UA/NEPAD. Afin d assurer une meilleure coordination et la durabilité des résultats en termes de capacité des CER, la réunion a réuni plusieurs participants dont des partenaires au développement avec des représentants de la BAD, l ACBF, Action Aid, le DFID, le FMI, OSISA, OXFAM, le PNUD, la CEA, l ONUDI et l USAID. Le programme de Développement de capacités des CER fait partie du processus de développement institutionnel global de l UA visant à forger les liens fonctionnels nécessaires entre les CER et les autres organes et institutions de l UA en vue de renforcer l intégration régionale en Afrique. «Dans un contexte mondial en constante évolution, le M-CDP présente une excellente opportunité pour consolider les réalisations actuelles en termes d intégration régionale et assurer que les capacités de réponse des CER aux besoins des citoyens soient renforcées», a déclaré M. Tigere Chagutah d OXFAM. La réunion, axée sur les besoins régionaux en termes de capacités pour accélérer l intégration régionale à travers les cadres tels que le 2e Décennie du NEPAD, l Agenda 2063 de l Union Africaine et les priorités post-2015 de l Afrique, a rassemblé des représentants de la Commission de l Union africaine, la Communauté des Etats sahélo-sahariens (CENSAD), la Communauté de l Afrique de l Est (CAE), le Marché commun pour l Afrique orientale et australe (COMESA), la Communauté économique des Etats d Afrique centrale (CEEAC), la Communauté économique des États de l Afrique de l Ouest (CEDEAO), l Autorité intergouvernementale pour le développement (IGAD) et l Union du Maghreb arabe (UMA).

10 Edition Française Août 2014 page 10 Evènements à venir 1 4 Septembre 2014: Forum pour la Révolution Verte en Afrique (AGRF), Addis-Abeba, Ethiopie 3 Septembre 2014: Réunion du Comité de Pilotage de Grow Africa, Addis-Abeba, Ethiopie 1 5 Septembre 2014: Partenariat pour le contrôle de l Aflatoxine en Afrique, Réunion des bailleurs; Plans Nationaux d investissement pour l Agriculture et la Sécurité Alimentaire(NAFSIP), Lilongwe, Malawi 9 10 Septembre 2014: Participation au Global Regulatory Competency and Curricula Development Project; Washington DC, USA 9 10 Septembre 2014: Consultation des acteurs du Projet HHMA et sur le modèle commun de loi pour la régulation des médicaments en Afrique du Nord., Tunis, Tunisie Septembre 2014: Sommet pharmaceutique Africain Accra, Ghana Consulter aussi en ligne: Proverbe Proverbe de Maurice ~ Les jeunes pensent qu en grandissant ils atteindront le ciel et toucheront les étoiles. Mais, après un certain temps, ils se rendent compte de l éloignement du ciel Contact Unité de Communication du NEPAD Tel: +27 (0) Fax +27 (0) Visitez notre site internet à: Copyright Agence de Planification et de Coordination du NEPAD (NPCA) Tous les matériaux publiés dans la lettre d informations du NEPAD sont assujettis au droit d auteur et sont la propriété exclusive de l Agence du NEPAD. Aucun contenu ne saurait être cité, photocopié ou reproduit sans l autorisation préalable de l Agence du NEPAD. Agence du NEPAD, Block B, International Business Gateway Park, Corner Challenger & Columbia Avenues, Midridge Office Park, Midrand (Johannesburg), 1685, South Africa.

et à Hammamet (en Tunisie) 4, en mars 2013. Ces consultations ont été complétées par une enquête en ligne 5 amorcée en 2011.

et à Hammamet (en Tunisie) 4, en mars 2013. Ces consultations ont été complétées par une enquête en ligne 5 amorcée en 2011. Document final des consultations régionales sur le programme de développement après-2015 Contexte Partout dans le monde, les objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) ont généré des actions de

Plus en détail

Docteur Bendeddouche Badis Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Directeur EP SNV

Docteur Bendeddouche Badis Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Directeur EP SNV Docteur Bendeddouche Badis Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Directeur EP SNV 1 CONTEXTE EN ALGERIE Recrudescence des TIA HACCP obligatoire depuis 2010 Mise à niveau

Plus en détail

Connaissances et compétences requises : coordonnées géographiques, réflexion critique, recherche de documentation, rédaction, support cartographique.

Connaissances et compétences requises : coordonnées géographiques, réflexion critique, recherche de documentation, rédaction, support cartographique. Activité : «Mais où est donc..?» Afrique Géographie : problématique de la faim. Age : 10-13 ans Outil pédagogique développé par l équipe jeunesse du PAM. Résumé Connaissances et compétences requises :

Plus en détail

Allocution de SEM Jean Ping

Allocution de SEM Jean Ping AFRICAN UNION UNION AFRICAINE UNIÃO AFRICANA Allocution de SEM Jean Ping Président de la Commission de l Union africaine à l occasion de La 26 ème Réunion du Comité des Chefs d Etat et de Gouvernement

Plus en détail

RÉSULTATS DE LA 1ÈRE SÉRIE D ENQUÊTES AFROBAROMÈTRE AU TOGO 3e Dissemination 26 Juin 2013

RÉSULTATS DE LA 1ÈRE SÉRIE D ENQUÊTES AFROBAROMÈTRE AU TOGO 3e Dissemination 26 Juin 2013 RÉSULTATS DE LA 1ÈRE SÉRIE D ENQUÊTES AFROBAROMÈTRE AU TOGO 3e Dissemination 26 Juin 2013 [Include National Partner logo] www.afrobarometer.org www.crop-africa.org 1 [Include National Partner logo] Afrobaromètre:

Plus en détail

Rôle et stratégie de la Banque Africaine de Développement dans la promotion de l intégration financière régionale en Afrique

Rôle et stratégie de la Banque Africaine de Développement dans la promotion de l intégration financière régionale en Afrique GROUPE DE LA BANQUE AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT Rôle et stratégie de la Banque Africaine de Développement dans la promotion de l intégration financière régionale en Afrique Gabriel Mougani Economiste financier

Plus en détail

Discours de SEM Idriss Déby ITNO, Président en exercice du CILSS

Discours de SEM Idriss Déby ITNO, Président en exercice du CILSS COMITE PERMANENT INTER-ETATS DE LUTTE CONTRE LA SECHERESSE DANS LE SAHEL PERMANENT INTERSTATE COMMITTEE FOR DROUGHT CONTROL IN THE SAHEL Bénin Burkina Faso Cap Vert Côte d Ivoire Gambie Guinée Guinée Bissau

Plus en détail

PROGRAMME D APPUI AUX ORGANISATIONS PAYSANNES AFRICAINES (PAOPA) PHASE PRINCIPALE DOCUMENT DE PROGRAMME REGIONAL

PROGRAMME D APPUI AUX ORGANISATIONS PAYSANNES AFRICAINES (PAOPA) PHASE PRINCIPALE DOCUMENT DE PROGRAMME REGIONAL PROGRAMME D APPUI AUX ORGANISATIONS PAYSANNES AFRICAINES (PAOPA) PHASE PRINCIPALE DOCUMENT DE PROGRAMME REGIONAL 2 SFOAP Main Phase Regional Programme Documents - PAFO Table des matières I. Et si nous

Plus en détail

Le Mot du Secrétaire Exécutif. Chers amis,

Le Mot du Secrétaire Exécutif. Chers amis, numéro 6 novembre - decembre 2014 Dans ce numéro: L ACBF renforce les capacités de recherche du COMESA par une subvention de 3 millions de dollars USD L étude du ZEPARU contribue à façonner la politique

Plus en détail

AGENCE DE PLANIFICATION ET DE COORDINATION DU NEPAD

AGENCE DE PLANIFICATION ET DE COORDINATION DU NEPAD AGENCE DE PLANIFICATION ET DE COORDINATION DU NEPAD AVIS DE RECRUTEMENT: CHEF DE BUREAU RÉGIONAL, RÉSEAU AFRICAIN D EXPERTISE EN BIOSÉCURITÉ (ABNE) NO.VA/NPCA/22 L Union Africaine (UA), créée en tant qu

Plus en détail

Enjeux et Perspectives de la composante «Environnement Santé» du Plan d Action de l Initiative Environnement du NEPAD

Enjeux et Perspectives de la composante «Environnement Santé» du Plan d Action de l Initiative Environnement du NEPAD PRÉSENTATION POWER POINT Enjeux et Perspectives de la composante «Environnement Santé» du Plan d Action de l Initiative Environnement du NEPAD Cheikh FOFANA, Assistant au Secrétaire Exécutif, Secrétariat

Plus en détail

Mot d ouverture de Mamadou Lamine N DONGO Lead Results Adviser Banque Africaine de Développement Coordonnateur de AfCoP

Mot d ouverture de Mamadou Lamine N DONGO Lead Results Adviser Banque Africaine de Développement Coordonnateur de AfCoP Mot d ouverture de Mamadou Lamine N DONGO Lead Results Adviser Banque Africaine de Développement Coordonnateur de AfCoP 17 Septembre 2013, 9h00 Tunis, Tunisie Monsieur le Directeur du Département Assurance

Plus en détail

APERCU DE LA MISE EN OEUVRE DE L ACTION DE LA CONFERENCE MINISTERIELLE AFRICAINE SUR L ENVIRONNEMENT RELATIVE AUX CHANGEMENTS CLIMATIQUES EN AFRIQUE

APERCU DE LA MISE EN OEUVRE DE L ACTION DE LA CONFERENCE MINISTERIELLE AFRICAINE SUR L ENVIRONNEMENT RELATIVE AUX CHANGEMENTS CLIMATIQUES EN AFRIQUE APERCU DE LA MISE EN OEUVRE DE L ACTION DE LA CONFERENCE MINISTERIELLE AFRICAINE SUR L ENVIRONNEMENT RELATIVE AUX CHANGEMENTS CLIMATIQUES EN AFRIQUE (Décembre 2009) I. Résumé Compte tenu des défis majeurs

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR L ELABORATION D UNE STRATEGIE DE MOBILISATION DE RESSOURCES ET DES PROCEDURES Y RELATIVES POUR LA BIDC

TERMES DE REFERENCE POUR L ELABORATION D UNE STRATEGIE DE MOBILISATION DE RESSOURCES ET DES PROCEDURES Y RELATIVES POUR LA BIDC TERMES DE REFERENCE POUR L ELABORATION D UNE STRATEGIE DE MOBILISATION DE RESSOURCES ET DES PROCEDURES Y RELATIVES POUR LA BIDC Avril 2014 TDR pour l élaboration d une stratégie de mobilisation de ressources

Plus en détail

PROJET DE RAPPORT DES MINISTRES

PROJET DE RAPPORT DES MINISTRES AFRICAN UNION UNION AFRICAINE UNIÃO AFRICANA CONFÉRENCE DE L UNION AFRICAINE DES MINISTRES EN CHARGE DE LA COMMUNICATION ET DES TECHNOLOGIES DE L INFORMATION (CITMC-4) 4 ème SESSION ORDINAIRE KHARTOUM,

Plus en détail

Protocole d Accord de Coopération. Entre. Le Comité Permanent Inter-Etats de Lutte contre la Sécheresse dans le Sahel (CILSS)

Protocole d Accord de Coopération. Entre. Le Comité Permanent Inter-Etats de Lutte contre la Sécheresse dans le Sahel (CILSS) COMITE PERMANENT INTER-ETATS DE LUTTE CONTRE LA SECHERESSE DANS LE SAHEL AGENCE PANAFRICAINE DE LA GRANDE MURAILLE VERTE Protocole d Accord de Coopération Entre Le Comité Permanent Inter-Etats de Lutte

Plus en détail

L Initiative pour la Réduction de la Pauvreté et la Gestion de l Environnement (PREMI)

L Initiative pour la Réduction de la Pauvreté et la Gestion de l Environnement (PREMI) L Initiative pour la Réduction de la Pauvreté et la Gestion de l Environnement (PREMI) Un partenariat en appui aux politiques environnementales en Afrique de l Ouest PROGRAMME AFRIQUE CENTRALE ET OCCIDENTALE

Plus en détail

VACANCY ANNOUNCEMENT: ADMINISTRATEUR DE PROGRAMME (EVAL-HEALTH)- NO.VA/NPCA/11/23

VACANCY ANNOUNCEMENT: ADMINISTRATEUR DE PROGRAMME (EVAL-HEALTH)- NO.VA/NPCA/11/23 www.nepad.org info@nepad.org Tel: +27 (0) 11 256 3600 Fax: +27 (0) 11 206 3762 P.O. Box 1234 Halfway House 1685 Midrand, Johannesburg South Africa VACANCY ANNOUNCEMENT: ADMINISTRATEUR DE PROGRAMME (EVAL-HEALTH)-

Plus en détail

Troisième Réunion de la Commission statistique pour l Afrique (ComStat-Afrique III)

Troisième Réunion de la Commission statistique pour l Afrique (ComStat-Afrique III) Distr.: GÉNÉRALE NATIONS UNIES CONSEIL ÉCONOMIQUE ET SOCIAL COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L AFRIQUE Troisième Réunion de la Commission statistique pour l Afrique (ComStat-Afrique III) E/ECA/STATCOM/3/7 décembre

Plus en détail

Canada-Afrique de l Ouest: la force de l entreprenariat

Canada-Afrique de l Ouest: la force de l entreprenariat Canada-Afrique de l Ouest: la force de l entreprenariat Par Carlos Rojas-Arbulu, Délégué Commercial Principal (Afrique de l`ouest), Service de Délégués Commerciaux du Canada, Ambassade du Canada, Senegal

Plus en détail

UNIÃO AFRICANA Addis Ababa, ETHIOPIA P. O. Box 3243 Telephone +2511517700 Fax : +251115517844 Website : www.africa-union.org

UNIÃO AFRICANA Addis Ababa, ETHIOPIA P. O. Box 3243 Telephone +2511517700 Fax : +251115517844 Website : www.africa-union.org AFRICAN UNION UNION AFRICAINE UNIÃO AFRICANA Addis Ababa, ETHIOPIA P. O. Box 3243 Telephone +2511517700 Fax : +251115517844 Website : www.africa-union.org CONSEIL EXÉCUTIF Vingtième session ordinaire 23-27

Plus en détail

COUVERTURE ENEAU POTABLE

COUVERTURE ENEAU POTABLE COUVERTURE ENEAU POTABLE En 2002, 83 % de la population mondiale près de 5,2 milliards d individus bénéficiaient d un approvisionnement en eau potable amélioré. Cela comprend l eau courante et le raccordement

Plus en détail

Section I. Les performances récentes de l Afrique en matière d OMD

Section I. Les performances récentes de l Afrique en matière d OMD Section I. Les performances récentes de l Afrique en matière d OMD À l approche de l échéance 2015 pour la réalisation des OMD, il est essentiel de faire le point sur les progrès accomplis par l Afrique.

Plus en détail

Médias et Diffuseurs Offrir la télévision directe par satellite à travers l Afrique

Médias et Diffuseurs Offrir la télévision directe par satellite à travers l Afrique Médias et Diffuseurs Offrir la télévision directe par satellite à travers l Afrique Une nouvelle ère C est le moment ou jamais, a déclaré Mthuli Ncube, Economiste en Chef et Vice-Président de la Banque

Plus en détail

Système de gestion des données du secteur des transports (TSDMS)

Système de gestion des données du secteur des transports (TSDMS) Système de gestion des données du secteur des transports (TSDMS) Exposé succinct I. Introduction II. Objet de la gestion des données du secteur des transports III. Efforts passés et présents par le SSATP

Plus en détail

CONFÉRENCE DE L UNION AFRICAINE Dix-neuvième session ordinaire 15 16 juillet 2012 Addis-Abeba (Ethiopie) Assembly/AU/7(XIX) Original : Anglais

CONFÉRENCE DE L UNION AFRICAINE Dix-neuvième session ordinaire 15 16 juillet 2012 Addis-Abeba (Ethiopie) Assembly/AU/7(XIX) Original : Anglais AFRICAN UNION UNION AFRICAINE UNIÃO AFRICANA Addis Ababa, ETHIOPIA P. O. Box 3243 Telephone +2511517700 Fax: +251115517844 Website: www.africa-union.org SC7786 CONFÉRENCE DE L UNION AFRICAINE Dix-neuvième

Plus en détail

Facilitation du Commerce liée aux Transports terrestres et transit

Facilitation du Commerce liée aux Transports terrestres et transit Facilitation du Commerce liée aux Transports terrestres et transit LES CONVENTIONS INTERNATIONALES, RÉGIONALES ET SOUS RÉGIONALES : CAUSES ET CONSEQUENCES DE LA NON MISE EN ŒUVRE IDOINE EN AFRIQUE Par:

Plus en détail

PRESENTATION DES CONCLUSIONS PRELIMINAIRES DE L ANALYSE DES CONTRAINTES A L INVESTISSEMENT PRIVE ET A LA CROISSANCE ECONOMIQUE

PRESENTATION DES CONCLUSIONS PRELIMINAIRES DE L ANALYSE DES CONTRAINTES A L INVESTISSEMENT PRIVE ET A LA CROISSANCE ECONOMIQUE 1 PRESENTATION DES CONCLUSIONS PRELIMINAIRES DE L ANALYSE DES CONTRAINTES A L INVESTISSEMENT PRIVE ET A LA CROISSANCE ECONOMIQUE 2 L analyse des contraintes à l investissement privé et à la croissance

Plus en détail

LE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE EN RAPPORT 2013 COMMERCE INTRA-AFRICAIN: LIBÉRER LE DYNAMISME DU SECTEUR PRIVÉ

LE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE EN RAPPORT 2013 COMMERCE INTRA-AFRICAIN: LIBÉRER LE DYNAMISME DU SECTEUR PRIVÉ C O N F É R E N C E D E S N AT I O N S U N I E S S U R L E C O M M E R C E E T L E D É V E L O P P E M E N T LE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE EN AFRIQUE RAPPORT 2013 COMMERCE INTRA-AFRICAIN: LIBÉRER LE DYNAMISME

Plus en détail

Le FMI et son rôle en Afrique

Le FMI et son rôle en Afrique Le FMI et son rôle en Afrique M a r k P l a n t, V a l e r i a F i c h e r a, N o r b e r t F u n k e D a k a r, l e 3 n o v e m b r e 2 0 1 0 Sommaire Comment fonctionne le FMI? Comment l Afrique a-t-elle

Plus en détail

DÉCLARATION SUR LES PROBLEMES ET ENJEUX FONCIERS EN AFRIQUE

DÉCLARATION SUR LES PROBLEMES ET ENJEUX FONCIERS EN AFRIQUE DÉCLARATION SUR LES PROBLEMES ET ENJEUX FONCIERS EN AFRIQUE NOUS, Chefs d État et de Gouvernement de l Union africaine, réunis à notre treizième session ordinaire à Syrte (Grande Jamahiriya arabe libyenne),

Plus en détail

APPEL A CONTRIBUTION

APPEL A CONTRIBUTION Comité des bailleurs de fonds pour le développement de l'entreprise CONFÉRENCE CONSULTATIVE RÉGIONALE EN AFRIQUE Créer de meilleurs environnements des affaires pour le développement des entreprises : leçons

Plus en détail

(Guinée EX.CL/671 (XIX)

(Guinée EX.CL/671 (XIX) AFRICAN UNION UNION AFRICAINE UNIÃO AFRICANA Addis Ababa, ETHIOPIA P. O. Box 32433 Telephonee 517700 Cables: OAU, ADDIS ABA ABA Website: www.africa u union.org CONSEIL EXECUTIF Dix-neuvième session ordinaire

Plus en détail

Promouvoir des synergies entre la protection des enfants et la protection sociale en Afrique de l Ouest et du Centre

Promouvoir des synergies entre la protection des enfants et la protection sociale en Afrique de l Ouest et du Centre inégalité Note de Synthèse Protection sociale pour les Enfants Réduction de la pauvreté q protection sociale Février 2009 exclusion sociale Politiques Sociales atteindre les OMD sécurité stratégies politiques

Plus en détail

STATUTS DE L ASSOCIATION DES BANQUES CENTRALES AFRICAINES ------------------------------------

STATUTS DE L ASSOCIATION DES BANQUES CENTRALES AFRICAINES ------------------------------------ STATUTS DE L ASSOCIATION DES BANQUES CENTRALES AFRICAINES ------------------------------------ (version amendée à Kampala, en Ouganda, le 19 août 2003) 2 Les signataires des présents Statuts, Reconnaissant

Plus en détail

BAfD. Gérer les chocs des cours des matières premières à l exportation. Kupukile Mlambo Conseiller auprès de l Économiste en chef.

BAfD. Gérer les chocs des cours des matières premières à l exportation. Kupukile Mlambo Conseiller auprès de l Économiste en chef. Gérer les chocs des cours des matières premières à l exportation Kupukile Mlambo Conseiller auprès de l Économiste en chef Groupe de la Banque africaine de développement BAfD Septembre 2011 1 Plan de la

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Table Ronde pour le financement du développement du Bénin. 17-19 juin 2014 - Paris. www.tablerondebenin2014.org

DOSSIER DE PRESSE. Table Ronde pour le financement du développement du Bénin. 17-19 juin 2014 - Paris. www.tablerondebenin2014.org Table Ronde pour le financement du développement du Bénin 17-19 juin 2014 - Paris www.tablerondebenin2014.org LE MOT DU PRÉSIDENT La Table Ronde, occasion unique d échanges et de partage sur les opportunités

Plus en détail

Au cours de la dernière décennie, les IDE vers l Afrique ont connu une croissance spectaculaire

Au cours de la dernière décennie, les IDE vers l Afrique ont connu une croissance spectaculaire Par Soraya Oulad Benchiba, Chargée d'études à l'institut Amadeus Au cours de la dernière décennie, les IDE vers l Afrique ont connu une croissance spectaculaire L afflux d IDE en Afrique a été spectaculaire

Plus en détail

Déroulement des travaux. Jour 1

Déroulement des travaux. Jour 1 Atelier national sur le partage des résultats de l étude et la mobilisation des organisations de la société civile pour le lancement d une campagne de plaidoyer autour de l accaparement des terres au Cameroun

Plus en détail

La possibilité d adopter un accord-cadre dans les négociations concernant la zone de libre-échange continentale. Document officieux

La possibilité d adopter un accord-cadre dans les négociations concernant la zone de libre-échange continentale. Document officieux La possibilité d adopter un accord-cadre dans les négociations concernant la zone de libre-échange continentale Document officieux David Luke et Simon Mevel Centre africain pour les politiques commerciales

Plus en détail

D A N S L E S PAY S F R A N C O P H O N E S

D A N S L E S PAY S F R A N C O P H O N E S REGARD SUR L EPIDEMIE DU VIH D A N S L E S PAY S F R A N C O P H O N E S Photo: ONUSIDA Levier de la riposte au sida, l ONUSIDA s emploie à bâtir l action politique et à promouvoir les droits de tous les

Plus en détail

Évaluation des progrès réalisés en matière d'intégration régionale en Afrique

Évaluation des progrès réalisés en matière d'intégration régionale en Afrique NATIONS UNIES CONSEIL ÉCONOMIQUE ET SOCIAL COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L AFRIQUE Trente deuxième réunion du Comité d experts COMMISSION DE L UNION AFRICAINE Huitième réunion du Comité d experts Réunion

Plus en détail

BOAD en Bref. Edition 2014 BANQUE OUEST AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT

BOAD en Bref. Edition 2014 BANQUE OUEST AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT BOAD en Bref Edition 2014 BANQUE OUEST AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT LA BANQUE OUEST AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT EN BREF 1. CRÉATION ET OBJET La Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD) est l institution

Plus en détail

En collaboration avec

En collaboration avec En collaboration avec Termes de Référence de l atelier National de partage et d élaboration du cadre stratégique de l Observatoire de la société civile sur la Gouvernance des Terres et des Ressources Naturelles.

Plus en détail

MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT ET ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE ------------- ------------------ Unité-Progrès-Justice CABINET

MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT ET ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE ------------- ------------------ Unité-Progrès-Justice CABINET MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT ET BURKINA FASO ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE ------------- ------------------ Unité-Progrès-Justice CABINET DISCOURS DE MONSIEUR LE MINISTRE DE L ENVIRONNEMENT ET DU DEVELOPPEMENT

Plus en détail

Le Réseau et Centre Africain de Technologies et Finances Climatiques (ACTFCN)

Le Réseau et Centre Africain de Technologies et Finances Climatiques (ACTFCN) Le Réseau et Centre Africain de Technologies et Finances Climatiques (ACTFCN) Dr. Giorgio Gualberti Banque Africaine de Développement CTCN Forum Régional pour les Entités Nationales Désignées 24-26 Juin

Plus en détail

DEUXIÈME CONFÉRENCE DES MINISTRES AFRICAINS CHARGÉS DE L ENREGISTREMENT DES FAITS D ÉTAT CIVIL

DEUXIÈME CONFÉRENCE DES MINISTRES AFRICAINS CHARGÉS DE L ENREGISTREMENT DES FAITS D ÉTAT CIVIL DEUXIÈME CONFÉRENCE DES MINISTRES AFRICAINS CHARGÉS DE L ENREGISTREMENT DES FAITS D ÉTAT CIVIL Durban, Afrique du Sud 6-7 Septembre 2012 Thème «Amélioration de l infrastructure institutionnelle et humaine

Plus en détail

LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE D É C R È T E

LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE D É C R È T E MINISTÈRE DE L INTÉGRATION AFRICAINE République de Côte d Ivoire Union- Discipline - Travail ----------------- DÉCRET N 2007-570 DU 10 AOUT 2007 PORTANT ORGANISATION DU MINISTÈRE DE L INTÉGRATION AFRICAINE

Plus en détail

ATELIER REGIONAL DE MISE EN ŒUVRE DU PARTENARIAT DE BUSAN DANS LE CADRE DE LAPLATEFORME AFRICAINE POUR L EFFICACITE DU DEVELOPPEMENT

ATELIER REGIONAL DE MISE EN ŒUVRE DU PARTENARIAT DE BUSAN DANS LE CADRE DE LAPLATEFORME AFRICAINE POUR L EFFICACITE DU DEVELOPPEMENT ATELIER REGIONAL DE MISE EN ŒUVRE DU PARTENARIAT DE BUSAN DANS LE CADRE DE LAPLATEFORME AFRICAINE POUR L EFFICACITE DU DEVELOPPEMENT KINSHASA, DU 06 08 NOVEMBRE 2012 DISCOURS DE MR. ADAMA COULIBALY DIRECTEUR

Plus en détail

L'Afrique peut-elle devenir le nouvel atelier du monde à l'horizon 2050? Quelques conditions préalables

L'Afrique peut-elle devenir le nouvel atelier du monde à l'horizon 2050? Quelques conditions préalables La partie de l'image avec l'id de relation rid2 n'a pas été trouvé dans le fichier. L'Afrique peut-elle devenir le nouvel atelier du monde à l'horizon 2050? Quelques conditions préalables Contribution

Plus en détail

CONFERENCE INTERNATIONALE AU CIEP, Paris / FRANCE. Thème : Réussir l Education en Afrique : l enjeu des langues. 27 28 mars 2014

CONFERENCE INTERNATIONALE AU CIEP, Paris / FRANCE. Thème : Réussir l Education en Afrique : l enjeu des langues. 27 28 mars 2014 CONFERENCE INTERNATIONALE AU CIEP, Paris / FRANCE Thème : Réussir l Education en Afrique : l enjeu des langues 27 28 mars 2014 Communication de Jacques KI Secrétaire général de la CONFEMEN Thématique :

Plus en détail

COOPERATION BELGIQUE - BURUNDI Programme 2012 de bourses d études et de stage hors-projet

COOPERATION BELGIQUE - BURUNDI Programme 2012 de bourses d études et de stage hors-projet COOPERATION BELGIQUE - BURUNDI Programme 2012 de bourses d études et de stage hors-projet Les bourses d études ou de stages sont financées par la coopération belge dans le cadre d un accord de coopération

Plus en détail

Document final de la Réunion régionale d application de l Afrique pour les Processus de suivi Post-Rio+20

Document final de la Réunion régionale d application de l Afrique pour les Processus de suivi Post-Rio+20 Document final de la Réunion régionale d application de l Afrique pour les Processus de suivi Post-Rio+20 Union africaine Banque africaine de développement Document final de la Réunion régionale d application

Plus en détail

Comité monétaire et financier international

Comité monétaire et financier international Comité monétaire et financier international Trente-et-unième réunion 18 avril 2015 Déclaration de Mr. Regis Immongault Ministre de l économie, de la promotion des investissements et de la prospective Gabon

Plus en détail

Depuis janvier 2006, les prix des céréales ont plus que doublé, et plus de

Depuis janvier 2006, les prix des céréales ont plus que doublé, et plus de L IDA EN ACTION Réponse de la Banque mondiale à la crise alimentaire Flambée des prix alimentaires : tendances, causes et perspectives Depuis janvier 2006, les prix des céréales ont plus que doublé, et

Plus en détail

ANNULATION DE LA DETTE EXTÉRIEURE POUR LES PAYS TOUCHÉS PAR LA MALADIE À VIRUS EBOLA

ANNULATION DE LA DETTE EXTÉRIEURE POUR LES PAYS TOUCHÉS PAR LA MALADIE À VIRUS EBOLA ANNULATION DE LA DETTE EXTÉRIEURE POUR LES PAYS TOUCHÉS PAR LA MALADIE À VIRUS EBOLA Janvier 2015 Annulation de la dette extérieure pour les pays touchés par la maladie à virus Ébola ANNULATION DE LA

Plus en détail

BP 3243, Addis Abeba, Ethiopie. Téléphone : +251 11 5517700 Fax : +251 11 5517844 Site Web : www.au.int COMEDAF VI

BP 3243, Addis Abeba, Ethiopie. Téléphone : +251 11 5517700 Fax : +251 11 5517844 Site Web : www.au.int COMEDAF VI AFRICAN UNION UNION AFRICAINE UNIÃO AFRICANA BP 3243, Addis Abeba, Ethiopie. Téléphone : +251 11 5517700 Fax : +251 11 5517844 Site Web : www.au.int COMEDAF VI PREMIERE SESSION EXTRAORDINAIRE DU BUREAU

Plus en détail

Exemples de projets financés par l Union européenne et les Etats membres dans le cadre du Partenariat UE-Afrique sur le coton

Exemples de projets financés par l Union européenne et les Etats membres dans le cadre du Partenariat UE-Afrique sur le coton Exemples de projets financés par l Union européenne et les Etats membres dans le cadre du Partenariat UE-Afrique sur le coton Michaela Dodini, Délégation UE Plan de la Présentation I. Brefs rappels sur

Plus en détail

Centre Régional Africain d Administration du Travail (CRADAT) BP 1055 Yaoundé Tél. 22.23.32.04 Fax. 22.22.21.80 E-mail. : cradat@ilo.

Centre Régional Africain d Administration du Travail (CRADAT) BP 1055 Yaoundé Tél. 22.23.32.04 Fax. 22.22.21.80 E-mail. : cradat@ilo. Centre Régional Africain d Administration du Travail (CRADAT) BP 1055 Yaoundé Tél. 22.23.32.04 Fax. 22.22.21.80 E-mail. : cradat@ilo.org I- PRESENTATION DU CRADAT A- Création - Siège Le Centre Régional

Plus en détail

Edy K. ANTHONY Secrétariat Exécutif, OCAL

Edy K. ANTHONY Secrétariat Exécutif, OCAL PRESENTATION DU PROJET/PROGRAMME DE DEVELOPPEMENT PAR L'OCAL Edy K. ANTHONY Secrétariat Exécutif, OCAL Tunis, 22 24 Avril 2014 SOMMAIRE Introduction ti OCAL Expériences Description du projet Cadre de mise

Plus en détail

VACANCES DE POSTE: SPECIALISTE EN INFORMATIQUE DE GESTION PROGRAMME POUR LE DEVELOPPEMENT DES INFRASTRUCTURES EN (PIDA)- NO.

VACANCES DE POSTE: SPECIALISTE EN INFORMATIQUE DE GESTION PROGRAMME POUR LE DEVELOPPEMENT DES INFRASTRUCTURES EN (PIDA)- NO. VACANCES DE POSTE: SPECIALISTE EN INFORMATIQUE DE GESTION PROGRAMME POUR LE DEVELOPPEMENT DES INFRASTRUCTURES EN (PIDA)- NO.VA/NPCA/14/26 L'Union Africaine (UA) créée en tant qu'organisation continentale

Plus en détail

Programme Biotechnologie et Biosécurité

Programme Biotechnologie et Biosécurité Conseil Ouest et Centre Africain pour la Recherche et le Développement Agricoles CEDE AO Communauté Éco nomique des État s d Af rique de l Ou es t ECOW AS Economic Communit y of W est Af rican S ta t es

Plus en détail

EXAMEN MUTUEL DE L EFFICACITÉ DU DÉVELOPPEMENT DANS LE CONTEXTE DU NEPAD - INTRODUCTION

EXAMEN MUTUEL DE L EFFICACITÉ DU DÉVELOPPEMENT DANS LE CONTEXTE DU NEPAD - INTRODUCTION Distr.: GÉNÉRALE E/ECA/CM.38/6 6 avril 2005 NATIONS UNIES CONSEIL ÉCONOMIQUE ET SOCIAL FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L AFRIQUE Vingt-quatrième réunion du Comité d experts de la

Plus en détail

Parce que vous faire grandir, c est grandir ensemble Notre succès repose sur notre capital humain evenir un hub pour les opérations économiques mondiales, tel est le défi à relever par le Maroc les prochaines

Plus en détail

CONVENTION PORTANT CREATION DE L'AGENCE PANAFRICAINE DE LA GRANDE MURAILLE VERTE

CONVENTION PORTANT CREATION DE L'AGENCE PANAFRICAINE DE LA GRANDE MURAILLE VERTE CONVENTION PORTANT CREATION DE L'AGENCE PANAFRICAINE DE LA GRANDE MURAILLE VERTE 1,._.1... _._~--~------ / Les Etats Africains Sahélo- sahariens soussignés, Burkina Faso; La République de Djibouti; L'Etat

Plus en détail

PRESENTATION DU PROGRAMME D ACTION NATIONAL DE LUTTE CONTRE LA DEGRADATION DES TERRES ET DES FORETS EN RDC

PRESENTATION DU PROGRAMME D ACTION NATIONAL DE LUTTE CONTRE LA DEGRADATION DES TERRES ET DES FORETS EN RDC PRESENTATION DU PROGRAMME D ACTION NATIONAL DE LUTTE CONTRE LA DEGRADATION DES TERRES ET DES FORETS EN RDC 1. INTRODUCTION 2. ETAT DES LIEUX PLAN 3. PROBLEMATIQUE DE LA DEGRADATION DES TERRES ET DE LA

Plus en détail

de plus de moitié, particulièrement dans les pays où la mortalité infantile est élevée 39.

de plus de moitié, particulièrement dans les pays où la mortalité infantile est élevée 39. postes de haut-fonctionnaires sont détenus par des femmes 38. Mais dans l ensemble, les avancées enregistrées par les pays africains dans leur progression vers la réalisation d une meilleure parité entre

Plus en détail

Stratégie de la Banque africaine de développement pour l intégration de l Afrique australe

Stratégie de la Banque africaine de développement pour l intégration de l Afrique australe Page 1 NOTE DE SYNTHESE N 24 Réalisée par Djenno Ngoua Melissa Stratégie de la Banque africaine de développement pour l intégration de l Afrique australe Le Traité d Abuja instituant en 1991 la Communauté

Plus en détail

Groupe de la Banque africaine de développement. ALLOCUTION D OUVERTURE DE M. OMAR KABBAJ Président du Groupe de la Banque africaine de développement

Groupe de la Banque africaine de développement. ALLOCUTION D OUVERTURE DE M. OMAR KABBAJ Président du Groupe de la Banque africaine de développement Groupe de la Banque africaine de développement ALLOCUTION D OUVERTURE DE M. OMAR KABBAJ Président du Groupe de la Banque africaine de développement AU SEMINAIRE DE SENSIBILISATION DES SERVICES DE LA BANQUE

Plus en détail

RAPPORT DU PRÉSIDENT DU COMITÉ D'ORIENTATION DES CHEFS D'ÉTAT ET DE GOUVERNEMENT DU NEPAD (HSGOC)

RAPPORT DU PRÉSIDENT DU COMITÉ D'ORIENTATION DES CHEFS D'ÉTAT ET DE GOUVERNEMENT DU NEPAD (HSGOC) AFRICAN UNION UNION AFRICAINE UNIÃO AFRICANA P.O. Box: 3243, Addis Ababa, Ethiopia, Tel.: (251-11) 551 38 22 Fax: (251-11) 551 93 21 E-mail: situationroom@africa-union.org CONFÉRENCE DE L'UNION AFRICAINE

Plus en détail

L éditorial. Le secrétariat de CGLU Afrique lance ce premier numéro «L Etat des

L éditorial. Le secrétariat de CGLU Afrique lance ce premier numéro «L Etat des L éditorial Jean-Pierre ELONG-MBASSI Le secrétariat de CGLU Afrique lance ce premier numéro «L Etat des Finances Locales en Afrique» afin de comparer, pour la première fois, les principaux chiffres et

Plus en détail

FAITS SAILLANTS : 1. CONDITIONS CLIMATIQUES ET ENVIRONNEMENTALES EN AFRIQUE

FAITS SAILLANTS : 1. CONDITIONS CLIMATIQUES ET ENVIRONNEMENTALES EN AFRIQUE African Centre of Meteorological Application for Development Centre Africain pour les Applications de la Météorologie au Développement N 5, Mai 2015 FAITS SAILLANTS : Les zones favorables à une vigilance

Plus en détail

Évaluation de l intégration de la dimension de genre dans les bases de données des communautés économiques régionales (CER) en vue de déterminer les

Évaluation de l intégration de la dimension de genre dans les bases de données des communautés économiques régionales (CER) en vue de déterminer les Évaluation de l intégration de la dimension de genre dans les bases de données des communautés économiques régionales (CER) en vue de déterminer les lacunes dans la prise en compte des activité des femmes

Plus en détail

Décryptage des pouvoirs économiques et politiques du continent africain à travers 5 titres de référence

Décryptage des pouvoirs économiques et politiques du continent africain à travers 5 titres de référence BROCHURE TARIFAIRE 2015 AFRICA Africa Intelligence Décryptage des pouvoirs économiques et politiques du continent africain à travers 5 titres de référence L abonnement à Africa Intelligence comprend l

Plus en détail

la solution AAFEX aux problèmes de financement des entreprises exportatrices du secteur agricole et agroalimentaire

la solution AAFEX aux problèmes de financement des entreprises exportatrices du secteur agricole et agroalimentaire la solution AAFEX aux problèmes de financement des entreprises exportatrices du secteur agricole et agroalimentaire HISTORIQUE Le Centre pour le Développement des Exportations Africaines CEDEXA S.A. CEDEXA

Plus en détail

NATIONS UNIES COMMISSION ECONOMIQUE POUR L AFRIQUE Bureau Sous-Régional pour l Afrique Centrale

NATIONS UNIES COMMISSION ECONOMIQUE POUR L AFRIQUE Bureau Sous-Régional pour l Afrique Centrale Réunion Ad hoc NATIONS UNIES COMMISSION ECONOMIQUE POUR L AFRIQUE Bureau Sous-Régional pour l Afrique Centrale F Distr. : GENERAL ECA/SRO-CA/AHEGM.HLTIC/13/Inf.1 Février : 2013 Original : Français Ad Hoc

Plus en détail

Lignes directrices du Fonds NEPAD pour le changement climatique

Lignes directrices du Fonds NEPAD pour le changement climatique Lignes directrices du Fonds NEPAD pour le changement climatique 1 I. Introduction Le Fonds NEPAD pour le changement climatique a été créé en 2014 par l Agence de la planification et de coordination du

Plus en détail

Colloque international sur le droit de l environnement en Afrique Abidjan, 29-31 octobre 2013. Annonce. Mars 2013

Colloque international sur le droit de l environnement en Afrique Abidjan, 29-31 octobre 2013. Annonce. Mars 2013 Colloque international sur le droit de l environnement en Afrique Abidjan, 29-31 octobre 2013 Annonce 1 Mars 2013 I. Cadre de l action L Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN), l

Plus en détail

BUREAU DE L ENVOYÉ SPÉCIAL DU SECRÉTAIRE GÉNÉRAL POUR LA RÉGION DES GRANDS LACS

BUREAU DE L ENVOYÉ SPÉCIAL DU SECRÉTAIRE GÉNÉRAL POUR LA RÉGION DES GRANDS LACS UNITED NATIONS NATIONS UNIES BUREAU DE L ENVOYÉ SPÉCIAL DU SECRÉTAIRE GÉNÉRAL POUR LA RÉGION DES GRANDS LACS Plate-forme des femmes pour l Accord-cadre pour la paix, la sécurité et la coopération Objet

Plus en détail

PROGRAMME D ÉLABORATION D UN BUSINESS PLAN POUR DES SYSTÈMES DE SANTÉ PLUS SOLIDES

PROGRAMME D ÉLABORATION D UN BUSINESS PLAN POUR DES SYSTÈMES DE SANTÉ PLUS SOLIDES PROGRAMME D ÉLABORATION D UN BUSINESS PLAN POUR DES SYSTÈMES DE SANTÉ PLUS SOLIDES Des systèmes de santé plus solides. Un meilleur impact sur la santé. EN PARTENARIAT AVEC LES ORGANISATIONS LOCALES Depuis

Plus en détail

LE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE EN

LE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE EN CONFÉRENCE DES NATIONS UNIES SUR LE COMMERCE ET LE DÉVELOPPEMENT EMBARGO Le présent document ne doit pas être cité ou résumé par la presse, la radio, la télévision ou des médias électroniques avant le

Plus en détail

PROGRAMME D APPUI AU RENFORCEMENT DES CAPACITÉS DE COMMERCE INTERNATIONAL AU SERVICE DE L AFRIQUE (PACCIA II)

PROGRAMME D APPUI AU RENFORCEMENT DES CAPACITÉS DE COMMERCE INTERNATIONAL AU SERVICE DE L AFRIQUE (PACCIA II) PROGRAMME D APPUI AU RENFORCEMENT DES CAPACITÉS DE COMMERCE INTERNATIONAL AU SERVICE DE L AFRIQUE (PACCIA II) PROMOUVOIR LE COMMERCE RÉGIONAL POUR UNE COMPÉTITIVITÉ GLOBALE Images digitales sur la page

Plus en détail

Un Aperçu de la Situation de l'assainissement en Afrique

Un Aperçu de la Situation de l'assainissement en Afrique Un Aperçu de la Situation de l'assainissement en Afrique Extrait de Un Aperçu de la Situation de l Eau Potable et de l'assainissement en Afrique Une perspective régionale s'appuyant sur des données récentes

Plus en détail

LE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE EN AFRIQUE: BILAN, PERSPECTIVES ET CHOIX DES POLITIQUES ÉCONOMIQUES

LE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE EN AFRIQUE: BILAN, PERSPECTIVES ET CHOIX DES POLITIQUES ÉCONOMIQUES UNCTAD/GDS/AFRICA/1 TD/B/48/12 CONFÉRENCE DES NATIONS UNIES SUR LE COMMERCE ET LE DÉVELOPPEMENT LE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE EN AFRIQUE: BILAN, PERSPECTIVES ET CHOIX DES POLITIQUES ÉCONOMIQUES NATIONS UNIES

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies Union africaine Conseil économique et social Union africaine E/ECA/COE/34/Inf/1 Commission économique pour l Afrique Comité d experts Trente-quatrième réunion Union africaine Comité d experts

Plus en détail

MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT, DE L HABITAT ET DE L URBANISME (MEHU)

MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT, DE L HABITAT ET DE L URBANISME (MEHU) MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT, DE L HABITAT ET DE L URBANISME (MEHU) STRATEGIE NATIONALE DE RENFORCEMENT DES RESSOURCES HUMAINES, DE L APPRENTISSAGE ET DE DEVELOPPEMENT DES COMPETENCES POUR FAVORISER UN

Plus en détail

NOTRE SOUTIEN AU DéVELOPPEMENT DES PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES DANS L UEMOA

NOTRE SOUTIEN AU DéVELOPPEMENT DES PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES DANS L UEMOA NOTRE SOUTIEN AU DéVELOPPEMENT DES PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES DANS L UEMOA NOTRE SOUTIEN AU DéVELOPPEMENT DES PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES DANS L UEMOA MFW4A La finance au service de l afrique

Plus en détail

RÉUNION DES MINISTRES DE L'ALIMENTATION, DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM 9ÈME DECLARATION FINALE

RÉUNION DES MINISTRES DE L'ALIMENTATION, DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM 9ÈME DECLARATION FINALE 9ÈME RÉUNION DES MINISTRES DE L'ALIMENTATION, DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM La Valette 27 septembre 2012 DECLARATION FINALE page 1 A l invitation de S.E. George Pullicino,

Plus en détail

Dynamiques de croissance et de population en Afrique sub-saharienne

Dynamiques de croissance et de population en Afrique sub-saharienne N 2014-A-03 - Juillet Panorama du Analyse Dynamiques de croissance et de population en Afrique sub-saharienne Après deux décennies de croissance économique trop faible pour permettre une progression des

Plus en détail

Bourse Régionale des Valeurs Mobilières de l UMOA : orientations et actions stratégiques pour le développement

Bourse Régionale des Valeurs Mobilières de l UMOA : orientations et actions stratégiques pour le développement Bourse Régionale des Valeurs Mobilières de l UMOA : orientations et actions stratégiques pour le développement Conférence de presse Abidjan, le 30 novembre 2012 Plan 1 - Présentation de la Bourse Régionale

Plus en détail

Deuxième Examen global de l Aide pour le commerce

Deuxième Examen global de l Aide pour le commerce Deuxième Examen global de l Aide pour le commerce Activités de la Banque africaine de développement 2008-2009 Groupe de la Banque Africaine de Développement GROUPE DE LA BANQUE AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT

Plus en détail

S engager pour la survie de l enfant: Une promesse renouvelée

S engager pour la survie de l enfant: Une promesse renouvelée S engager pour la survie de l enfant: Une promesse renouvelée Rapport de situation 2013 RÉSUMÉ L UNICEF s est engagé à publier des rapports annuels de situation relatifs à la survie de l enfant en soutien

Plus en détail

POURQUOI C EST LE MOMENT D AGIR EN AFRIQUE

POURQUOI C EST LE MOMENT D AGIR EN AFRIQUE L INVESTISSEMENT DANS LA SANTE POUR LE DEVELOPPEMENT SOCIOECONOMIQUE DE L AFRIQUE ARRIERE-PLAN La Commission macroéconomie et santé (CMS), qui réunit des économistes de premier plan et des experts de la

Plus en détail

Centre d etudes. strategiques de l Afrique. E t a b l i r d e s p a r t e n a r i a t s p o u r l a v e n i r d e l A f r i q u e

Centre d etudes. strategiques de l Afrique. E t a b l i r d e s p a r t e n a r i a t s p o u r l a v e n i r d e l A f r i q u e Centre d etudes strategiques de l Afrique E t a b l i r d e s p a r t e n a r i a t s p o u r l a v e n i r d e l A f r i q u e Séminaire pour hauts responsables - Lisbonne, Portugal Le premier événement

Plus en détail

Investir dans la capacité humaine et l apprentissage pour un développement vert et résilient face aux changements climatiques

Investir dans la capacité humaine et l apprentissage pour un développement vert et résilient face aux changements climatiques Investir dans la capacité humaine et l apprentissage pour un développement vert et résilient face aux changements climatiques «Les changements climatiques se constatent jour après jour partout dans le

Plus en détail

De nouveaux défis pour les agricultures méditerranéennes

De nouveaux défis pour les agricultures méditerranéennes De nouveaux défis pour les agricultures méditerranéennes El Dahr H. in Abis S. (coord.), Blanc P. (coord.), Lerin F. (coord.), Mezouaghi M. (coord.). Perspectives des politiques agricoles en Afrique du

Plus en détail

Intervention de M. Assane DIOP Directeur exécutif, Protection sociale Bureau international du Travail, Genève ***

Intervention de M. Assane DIOP Directeur exécutif, Protection sociale Bureau international du Travail, Genève *** Atelier de présentation du Programme Améliorer les capacités institutionnelles pour la gouvernance des migrations de main-d oeuvre en Afrique du Nord et de l Ouest (Bamako, Mali, 3 au 5 mars 2009) Intervention

Plus en détail

Le Conseil d administration. L Article VI du Statut du PAM définit comme suit les fonctions du Conseil:

Le Conseil d administration. L Article VI du Statut du PAM définit comme suit les fonctions du Conseil: 1. L E C O N S E I L D A D M I N I S T R A T I O N E T S E S F O N C T I O N S 1er janvier 1996, suite à l adoption de résolutions parallèles par l Assemblée générale des Nations Unies et la Conférence

Plus en détail

D un G8 à l autre : suivi des engagements de l Aquila sur la sécurité alimentaire

D un G8 à l autre : suivi des engagements de l Aquila sur la sécurité alimentaire Note Oxfam France juin 2010 D un G8 à l autre : suivi des engagements de l Aquila sur la sécurité alimentaire Analyse de l APD française au secteur agriculture et sécurité alimentaire La crise alimentaire

Plus en détail