Niveau 2 nde THEME : L UNIVERS. Programme : BO n 4 du 29 avril 2010

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Niveau 2 nde THEME : L UNIVERS. Programme : BO n 4 du 29 avril 2010"

Transcription

1 Document du professeur 1/13 Niveau 2 nde THEME : L UNIVERS Physique Chimie LA REFRACTION : LOIS DE SNELL- DESCARTES Programme : BO n 4 du 29 avril 2010 L UNIVERS NOTIONS ET CONTENUS COMPETENCES ATTENDUES Les étoiles : l analyse de la lumière provenant des étoiles donne des informations sur leur température et leur composition. Cette analyse nécessite l utilisation de systèmes dispersifs. Dispersion de la lumière blanche par un prisme. Pratiquer une démarche expérimentale sur la Réfraction. réfraction Lois de Snell-Descartes. Pré requis : en mathématiques Connaissances Fonction linéaire. Coefficient directeur de la droite représentant une fonction linéaire. Fonction affine. Coefficient directeur et ordonnée à l origine d une droite représentant une fonction affine Triangle rectangle, relations trigonométriques Pré requis : en physique En mathématiques (BO spécial n 6 du 28 août 2008) Capacités Représenter graphiquement une fonction linéaire Connaître et utiliser la relation y=ax entre les coordonnées (x,y) d un point M qui est caractéristique de son appartenance à la droite représentative de la fonction linéaire x=ax Lire et interpréter graphiquement le coefficient d une fonction linéaire représentée par une droite Déterminer, à l aide de la calculatrice, des valeurs approchées : du sinus, du cosinus et de la tangente d un angle aigu donné; de l angle aigu dont on connaît le cosinus, le sinus ou la tangente. En physique chimie (BO spécial n 6 du 28 août 2008) Connaissances Capacités Le Soleil, les étoiles et les lampes sont des sources primaires ; la Lune, les planètes, les objets éclairés sont des objets diffusants. Pour voir un objet, il faut que l œil en reçoive de la lumière. Le laser présente un danger pour l œil. Pratiquer une démarche expérimentale mettant en jeu des sources de lumière, des objets diffusants et des obstacles opaques. Identifier le risque correspondant, respecter les règles de sécurité. La lumière se propage de façon rectiligne. Le trajet rectiligne de la lumière est modélisé par le rayon lumineux. Faire un schéma normalisé du rayon lumineux en respectant les conventions. PIERRON 2011 Réfraction de la lumière (page 1)

2 Document du professeur 2/13 Mots-clé o Réfraction o Dioptre, interface o Normale o Rayon de lumière o Rayon incident, rayon réfracté o Angle d incidence, angle de réfraction Liste de matériel : Professeur o Source laser de classe 2 Ref o Géoptic Ref o Aquarium Ref Poste élève o Source Polylumen Ref o Ensemble réflexion-réfraction Ref ou o Coffret d optique GEO 30 Ref Remarques, astuces o L utilisation d un LASER peut présenter un danger pour la rétine. o L orientation du faisceau de lumière suivant un rayon du rapporteur cylindrique doit être effectuée avec soin pour obtenir des mesures précises. o L utilisation d un tableur peut s avérer intéressante dans ce TP mais n est pas non plus une nécessité. Si on utilise un tableur, on fera un tableau avec les angles d incidence et de réfraction mesurés, le calcul du sinus des angles, puis une représentation en nuage de points avec courbe de tendance. o Une explication peut être demandée aux élèves quant à l utilisation d hémi cylindres : il n est pas forcément évident pour eux de voir que la normale est confondue avec le rayon de l hémi cylindre ce qui explique pourquoi il n y a pas de réfraction sur la face arrondie. o Pour amener la situation déclenchante, de nombreuses expériences existent : on peut utiliser un aquarium avec un laser, un dispositif aimanté sur tableau métallique, ou une cuve hémi cylindrique posée sur le bureau avec une caméra reliée à un vidéoprojecteur. o Il est bon d ajouter de la fluorescéine dans l eau pour mieux matérialiser le faisceau laser. o On rappelle que les lois de la réfraction ne valent qu en lumière monochromatique puisque l indice de réfraction dépend de la couleur de la lumière. On expliquera cela aux élèves dans le paragraphe IV consacré à la dispersion de la lumière. PIERRON 2011 Réfraction de la lumière (page 2)

3 Document du professeur 3/13 Applications Ce qui suit est à proposer ou non aux élèves selon le temps imparti pour le T.P. et son avancement. Milieux non homogènes : On a vu que dans un milieu homogène, la lumière se propage en ligne droite. Que se passe-t-il lorsque le milieu présente un indice qui varie à l intérieur du milieu? Regarder la photo ci-dessous Que fait le faisceau de lumière? Le faisceau est courbé, la lumière ne se propage pas en ligne droite. On peut l étudier en découpant le milieu en couches successives homogènes, infiniment proches les unes des autres. On applique de proche en proche la loi de Descartes sur la réfraction : n 1 n2 n3... et comme, n 1 sin i1 n2 sin i2... alors : i 1 i2 i3... i 4 i 4 Milieu (4) ; indice n 4 i 3 i 3 Milieu (3) ; indice n 3 i 2 i 2 Milieu (2) ; indice n 2 i 1 Milieu (1) ; indice n 1 Cuve d eau sucrée non homogène : Dans la cuve, si le sucre n est pas réparti de façon homogène, c'est-à-dire si on a laissé le sucre se dissoudre lentement sans mélanger, sa concentration est plus élevée au fond qu en haut ; l indice optique du milieu est différent en bas et en haut : plus l eau est sucrée, plus son indice est grand. Le rayon de lumière est courbé vers le bas. Laser Cuve d eau nonuniformément sucrée Mirages : À pression constante, si la température augmente, le gaz est moins dense, et son indice optique de réfraction «n» diminue. Considérons l atmosphère au-dessus du sol en un jour de grand soleil. PIERRON 2011 Réfraction de la lumière (page 3)

4 Document du professeur 4/13 L air est surchauffé au niveau du sol : 50 C au sol, 35 C à 2 mètres du sol. La température est décroissante au fur et à mesure que l altitude augmente, donc l indice optique n augmente quand l altitude augmente. Les rayons venant du Soleil sont courbés vers le haut à l approche du sol : un rayon venant du ciel frappe donc l œil en semblant venir du sol, donnant l impression de l existence d une flaque d eau. Ciel Sol surchauffé Image du ciel Prolongements 1. Modélisation de la lumière La modélisation complète de la lumière est complexe. Elle présente deux aspects : Aspect corpusculaire : Après une ébauche au XVII e par NEWTON, en 1905 EINSTEIN, s appuyant sur les travaux de PLANCK concernant la théorie des quanta, développe un modèle corpusculaire de la lumière en assimilant celle-ci à des grains d énergie, appelés photons. Chacun de ces photons de masse nulle, se déplace à la célérité c = 2, m.s -1 dans le vide, et possède une énergie est E = h., où h est la constante de Planck (h= 6, J.s) et la fréquence du photon. Notons que ce modèle est également quantique : chaque photon, est une entité d énergie insécable. Ce modèle corpusculaire quantique permet d interpréter certains phénomènes comme les interactions lumière / matière dans le cas de l effet photoélectrique par exemple. Aspect ondulatoire : HUYGENS (fin XVII e ), puis FRESNEL (fin XVIII e ) et MAXWELL (fin XIX e ) développent par ailleurs un modèle ondulatoire : la lumière est assimilée à une onde électromagnétique, qui oscille sinusoïdalement en fonction du temps et de l espace et se propage à une vitesse c = 2, m.s -1 dans le vide. Ce modèle ondulatoire permet d interpréter certains phénomènes comme les interférences et la diffraction. Dualité onde - corpuscule : En fait, certaines expériences ont montré que la lumière n est ni seulement un flux de photons, ni seulement une onde, mais les deux à la fois, ce qui nécessite de construire un concept englobant ces deux descriptions. C est ce que l on appelle la dualité onde-corpuscule, objet du travail de Louis De BROGLIE (1924) et de FEYNMAN (Electrodynamique quantique 1950). PIERRON 2011 Réfraction de la lumière (page 4)

5 Document du professeur 5/13 2. Caractéristiques de la lumière - Vitesse de propagation ou célérité dans le vide : c = ms -1 - La lumière peut se propager même en l absence de milieu matériel, c est-à-dire même dans le vide - Dans un milieu matériel, la lumière se propage à une vitesse v plus faible que dans le vide : v = c/n où n est l indice optique de réfraction du milieu. n est ici un indice absolu toujours supérieur à 1. - Notons que l air a un indice de réfraction de l ordre de 1,00029 (à 1 bar et 0 C), qui sera souvent assimilé à 1. - Cette vitesse de propagation ou célérité de la lumière dans un milieu matériel dépend des propriétés microscopiques du milieu et de la fréquence, c est-à-dire de la couleur de la lumière. On peut dans certains cas modéliser ce phénomène par la loi de Cauchy : n = A + B/λ² où A et B dépendent des propriétés microscopiques du milieu et où λ est la longueur d onde de la lumière dans le milieu considéré. En règle générale, c est la fréquence qui détermine la couleur de la lumière et non la longueur d onde puisque celle-ci varie selon le milieu. Néanmoins on peut se servir de la longueur d onde si on travaille dans le vide ou dans l air. PIERRON 2011 Réfraction de la lumière (page 5)

6 Document du professeur 6/13 Nom : Prénom : Classe : Date : Physique Chimie Thème : L Univers LA RÉFRACTION : LOIS DE SNELL- DESCARTES Objectifs : - Pratiquer une démarche expérimentale pour établir un modèle à partir d une série de mesures et pour déterminer l indice de réfraction d un milieu. - Mettre en évidence et expliquer le phénomène de dispersion de la lumière blanche I. Situation problème Observons la photo ci-dessous : que se passe t-il souvent lorsque la lumière passe d un milieu à un autre? Sa propagation n est pas constamment rectiligne. Elle change de direction. A l interface, appelé dioptre, entre l air et le verre, le rayon de lumière est dévié de sa trajectoire : on dit qu il est réfracté. Influence de la direction de la lumière incidente arrivant sur un bloc de verre sur la direction de la lumière émergeant de ce bloc Depuis longtemps les scientifiques ont constaté que la lumière se divise lorsqu elle arrive à la surface de séparation, ou interface, entre deux milieux, une partie étant réfléchie, l autre subissant une déviation au passage dans le second milieu. Cette déviation s appelle une «réfraction» : la lumière est réfractée lors de la traversée de la surface de séparation des deux milieux, cette surface est appelée «dioptre». Dès l antiquité, l égalité des angles incident et réfléchi est connue. On trouve une ébauche de description des rayons réfractés dans les essais de PTOLÉMÉE et les savants arabes donnent des tables des angles réfractés en fonction des angles incidents pour l interface eau-verre. Le savant Robert GROSSETETE ( ) stipule que l angle de réfraction est égal à la moitié de l angle d incidence. Cette proposition ne tenant pas compte du milieu de propagation a été rapidement abandonnée C est en 1611 qu apparaît une autre loi de la réfraction dans le «Dioptrique» de KEPLER : elle est énoncée sous la forme simplifiée n 1 i 1 = n 2 i 2,. PIERRON 2011 Réfraction de la lumière (page 6)

7 Document du professeur 7/13 Il faut attendre le début du XVII e siècle avec Willebrord SNELL ( ) puis René DESCARTES ( ) pour qu une nouvelle loi de la réfraction soit publiée sous la forme : n 1 sin i 1 = n 2 sin i 2. Peut-on retrouver par des mesures expérimentales, la véritable loi, celle de Kepler ou celle de Snell-Descartes, qui régit le comportement du faisceau de lumière lors d un changement de milieu? De quoi dépend la déviation du faisceau de lumière? II. Principe 1. Plan d incidence On dirige un faisceau de lumière appelé faisceau incident vers la surface de l eau en le positionnant de façon à ce qu il voyage dans un plan perpendiculaire à cette surface. Une plaque translucide est plongée verticalement dans l eau de façon à être tangente au faisceau émergeant dans le liquide. Décrire la trajectoire du faisceau de lumière dans l air et dans l eau et indiquer ce qui se passe lors du changement de milieu. Réfraction de la lumière à la surface de l eau La trajectoire du faisceau de lumière est rectiligne dans l air et dans l eau mais le faisceau subit une déviation lors du changement de milieu. Le plan perpendiculaire au dioptre dans lequel le faisceau incident voyage dans l air est appelé «plan d incidence». Le plan formé par le rayon réfracté et la normale au dioptre s appelle le «plan de réfraction». Le plan d incidence et le plan de réfraction sont-ils les mêmes? Le plan d incidence est perpendiculaire au plan de séparation des deux milieux. Le rayon réfracté s y déplace : les plans d incidence et de réfraction sont confondus. Conclusion Le rayon de lumière réfracté se déplace dans le plan de réfraction confondu avec le plan d incidence défini par le rayon incident et la normale à la surface de séparation des deux milieux. PIERRON 2011 Réfraction de la lumière (page 7)

8 Document du professeur 8/13 2. Vocabulaire de la réfraction Les lois de la réfraction seront étudiées en utilisant le demi-cylindre en plexiglas qui possède un indice de réfraction «n» que l on va mesurer précisément. On étudie le comportement des rayons de lumière à l interface entre les deux milieux d indices différents que sont l air et le plexiglas On rappelle que par définition, le «dioptre» est la surface de séparation entre deux milieux. Le point d incidence I est l intersection du rayon incident et du dioptre Le plan d incidence est défini par le rayon incident et la normale à la surface de séparation au point d incidence. Le plan de réfraction est défini par le rayon réfracté et la normale à la surface de séparation au point d incidence. La normale (N) est la droite perpendiculaire en I à la surface de séparation. Elle sert de référence pour mesurer les angles. i 1 est l angle d incidence, i 2 est l angle de réfraction. Compléter le schéma ci-dessous avec les mots «rayon incident» et rayon réfracté» rayon incident rayon réfracté III. Mise en évidence du phénomène et mesures 1. Montage expérimental pour l étude du passage de la lumière de l air vers le plexiglas. Le matériel se compose d : une source de lumière monochromatique, un demi-cylindre en plexiglas, un plateau gradué angulairement, PIERRON 2011 Réfraction de la lumière (page 8)

9 Document du professeur 9/13 Faire coïncider la normale, c'est-à-dire la perpendiculaire à la surface de séparation du demicylindre avec la graduation «0» du disque. Lire directement les angles d incidence et de réfraction en utilisant la trace des rayons lumineux comme indiqué sur le schéma ou sur la photo. On lit : i 1 = 40, i 2 = Les mesures Commencer par éclairer la partie «plate» du demi -cylindre avec le faisceau de lumière sous incidence normale : dans ce cas le faisceau de lumière est perpendiculaire à la surface de séparation. Que remarquez-vous? On constate que le faisceau de lumière n est pas dévié. Pourquoi un faisceau de lumière passant par le centre du demi-cylindre ne subit-il pas de réfraction sur la surface bombée? Au niveau de cette surface bombée, tout rayon passant par le centre arrive sous incidence normale. En utilisant le texte du paragraphe I, écrire les relations mathématiques proposées par : - René DESCARTES et Willebrord SNELL : n 1.sin i 1 = n 2.sin i 2 - Johannes KEPLER : n 1 i 1 = n 2 i 2 Le but recherché est la validation du modèle le plus en accord avec les résultats expérimentaux. Pour cela modifier l angle d incidence en lui donnant les valeurs indiquées et compléter le tableau ci-dessous. PIERRON 2011 Réfraction de la lumière (page 9)

10 Angle d incidence Angle de réfraction Snell Descartes Document du professeur 10/13 Képler i 1 i 2 sin i 1 sin i 2 sin i 1 / sin i 2 i 1 / i , , ,42 1, ,5 0, , ,47 1, , , ,46 1, ,5 0, , ,49 1, , , ,49 1, ,5 0, , ,49 1, ,5 0, , ,48 1, ,5 0, , ,43 1,83 On peut aussi utiliser un tableur ou une calculatrice graphique pour faire une représentation graphique qui permet de valider l une des deux propositions, soit celle de Kepler, soit celle de Snell- Descartes. Traçons sin i 1 en fonction de sin i 2, puis i 1 en fonction de i 2 et faisons une régression linéaire quand cela est possible. L obtention d une droite donne la bonne relation car les indices de réfraction des milieux sont constants pour une radiation de couleur donnée. Proposition de Snell-Descartes Proposition de Kepler PIERRON 2011 Réfraction de la lumière (page 10)

11 Document du professeur 11/13 Quel est des deux modèles celui qui semble le plus convenir aux mesures? Celui de Snell Descartes. Compléter la conclusion suivante. Conclusion Le plan d incidence et le plan de réfraction sont confondus. Les directions des rayons incidents et réfractés sont telles que n 1.sin i 1 = n 2.sin i 2. Cette relation constitue la loi de Snell-Descartes pour les angles d incidence et de réfraction dans laquelle : n 1 est l indice de réfraction du milieu d incidence, i 1 est l angle d incidence, n 2 est l indice de réfraction du milieu de réfraction, i 2 est l angle de réfraction. Remarque : Pour les petits angles (jusqu à 15 environ), on peut confondre sin «i» avec la valeur de «i» en radian et donc appliquer la loi de Kepler 3. Calcul de l indice de réfraction du plexiglas Dans ce TP, les grandeurs indicées «1» concernent l air, et les grandeurs indicées «2» le Plexiglas. Nous pouvons donc réécrire la loi retenue en remplaçant n 1 par n air et n 2 par n plexiglas : n air.sin i 1 = n plexiglas.sin i 2 Compte tenu des résultats précédents, nous pouvons en déduire la valeur de n plexiglas. en sachant qu en pratique, l indice de réfraction de l air est n air = 1! Puisque n air = 1, la relation de Snell-Descartes s écrit : sin i 1 = n plexiglas.sin i 2 Soit n plexiglas = sin i 1 sin i 2 Prendre la moyenne des valeurs du tableau précédent dans la colonne «Snell-Descartes» : n plexiglas = 1,47 Le Plexiglas est un milieu transparent d indice de réfraction théorique suivant la fabrication pouvant varier de 1, 4 à 1,7. La valeur trouvée est 1,47, conforme / non conforme (rayer la mention inexacte) aux normes de fabrication. Quelques exemples de valeurs d indices de réfraction. Milieu vide air eau plexiglass verre diamant Indice de réfraction 1 1,00 1,33 1,45 1,5 1,7 2,43 PIERRON 2011 Réfraction de la lumière (page 11)

12 IV. Pourquoi utiliser une source de lumière monochromatique? Le phénomène de dispersion : Document du professeur 12/13 Éclairé avec un laser, le prisme de verre réfracte le rayon de lumière dans une seule direction. En lumière blanche, le prisme de verre crée un arc-en-ciel de couleurs : c est la réfraction dans le verre qui est responsable de ce phénomène de dispersion de la lumière dans des directions différentes. Un faisceau laser et un faisceau de lumière blanche traversent un prisme de verre délimité par deux faces planes faisant un angle de 60 environ. La lumière arrive par la gauche (rayon du bas).on voit aussi en bas à droite le rayon réfléchi par la face du bas. Les couleurs que l on observe lors de la traversée par la lumière blanche de la surface d un prisme de verre sont-elles créées ou bien sont-elles déjà contenues dans la lumière blanche? C est la question fondamentale à laquelle Isaac NEWTON ( ) chercha à répondre lorsqu il découvrit la décomposition de la lumière blanche par un prisme. Comment ce prisme agit-il sur les rayons de lumière? Les différentes radiations lumineuses n effectuent pas le même trajet dans le prisme : si les angles d incidence sont les mêmes, l angle de réfraction des radiations rouges est différent de celui des radiations bleues. En passant à travers ce prisme en verre, la lumière franchit deux dioptres : le dioptre air/verre, puis le dioptre verre/air. Puisque le prisme réfracte différemment les radiations qui composent la lumière blanche, cela signifie que l indice de réfraction du verre n a pas la même valeur selon les fréquences de ces radiations. L indice d un milieu transparent varie avec la longueur d onde λ de la radiation qui le traverse, la longueur d onde étant liée à la fréquence υ par la relation λ = v/ υ, v étant la vitesse de propagation de la lumière dans le milieu considéré. Indice de réfraction du verre ordinaire selon la couleur de la lumière Couleur longueur d'onde dans le vide (en nm) Indice n Vitesse de propagation (en km/s) Ultraviolet proche 361 1, Bleu sombre 434 1, Bleu-vert 486 1, Jaune 589 1, Rouge moyen 656 1, Rouge sombre 768 1, PIERRON 2011 Réfraction de la lumière (page 12)

13 Document du professeur 13/13 Cela explique le phénomène de dispersion observé dans le prisme. Lorsque la lumière blanche traverse le prisme, elle y subit deux réfractions qui obéissent aux lois de Descartes. L indice de l air n air est identique pour toutes les couleurs de lumière, ce n est pas le cas pour l indice du verre n verre, ainsi si n verre (bleu) > n verre (rouge) alors sin i 2 (bleu) < sin i 2 (rouge) donc i 2 (bleu) < i 2 (rouge) La formation du spectre en sortie s explique donc par une réfraction différente en fonction des couleurs dans le prisme. PIERRON 2011 Réfraction de la lumière (page 13)

Objectifs : I. Situation problème

Objectifs : I. Situation problème Document élève 1/8 Nom : Prénom : Classe : Date : Objectifs : Physique Chimie Thème : L Univers LA RÉFRACTION : LOIS DE SNELL- DESCARTES - Pratiquer une démarche expérimentale pour établir un modèle à

Plus en détail

Chapitre 5 - Réfraction et dispersion de la lumière

Chapitre 5 - Réfraction et dispersion de la lumière I. Réfraction de la lumière A. Mise en évidence expérimentale 1. Expérience 2. Observation - Dans l air et dans l eau, la lumière se propage en ligne droite. C est le phénomène de propagation rectiligne

Plus en détail

Chapitre 6 La lumière des étoiles Physique

Chapitre 6 La lumière des étoiles Physique Chapitre 6 La lumière des étoiles Physique Introduction : On ne peut ni aller sur les étoiles, ni envoyer directement des sondes pour les analyser, en revanche on les voit, ce qui signifie qu'on reçoit

Plus en détail

Niveau 2 nde THEME : L UNIVERS. Programme : BO spécial n 4 du 29/04/10 L UNIVERS

Niveau 2 nde THEME : L UNIVERS. Programme : BO spécial n 4 du 29/04/10 L UNIVERS Document du professeur 1/7 Niveau 2 nde THEME : L UNIVERS Physique Chimie SPECTRES D ÉMISSION ET D ABSORPTION Programme : BO spécial n 4 du 29/04/10 L UNIVERS Les étoiles : l analyse de la lumière provenant

Plus en détail

Niveau 2 de THEME : LA SANTE. Programme : BO spécial n 4 du 29 avril 2010 LA SANTE

Niveau 2 de THEME : LA SANTE. Programme : BO spécial n 4 du 29 avril 2010 LA SANTE Document du professeur 1/12 Niveau 2 de THEME : LA SANTE Physique Chimie LA REFRACTION - LA RÉFLEXION TOTALE Programme : BO spécial n 4 du 29 avril 2010 LA SANTE NOTIONS ET CONTENUS COMPETENCES ATTENDUES

Plus en détail

EXERCICE 2 : SUIVI CINETIQUE D UNE TRANSFORMATION PAR SPECTROPHOTOMETRIE (6 points)

EXERCICE 2 : SUIVI CINETIQUE D UNE TRANSFORMATION PAR SPECTROPHOTOMETRIE (6 points) BAC S 2011 LIBAN http://labolycee.org EXERCICE 2 : SUIVI CINETIQUE D UNE TRANSFORMATION PAR SPECTROPHOTOMETRIE (6 points) Les parties A et B sont indépendantes. A : Étude du fonctionnement d un spectrophotomètre

Plus en détail

Nous nous intéresserons ici à une version simplifiée du modèle corpusculaire pour décrire l optique géométrique.

Nous nous intéresserons ici à une version simplifiée du modèle corpusculaire pour décrire l optique géométrique. OPTIQUE GEOMETRIQUE Définitions : L optique est la science qui décrit les propriétés de la propagation de la lumière. La lumière est un concept extrêmement compliqué et dont la réalité physique n est pas

Plus en détail

ECE : Détermination de l indice de réfraction de l eau

ECE : Détermination de l indice de réfraction de l eau Thème : Univers Seconde ECE : Détermination de l indice de réfraction de l eau Objectifs : Déterminer l indice de l eau Compétences travaillées (capacités et attitudes) : ANA : proposer une stratégie (protocole

Plus en détail

2. Expérience 2 : Situation: Kévin observe un poisson. Pourtant il commet une erreur en indiquant la position du poisson. Expliquer ce phénomène.

2. Expérience 2 : Situation: Kévin observe un poisson. Pourtant il commet une erreur en indiquant la position du poisson. Expliquer ce phénomène. TP 14 LA REFRACTION DE LA LUMIERE. INTRODUCTION : La lumière émise par une source lumineuse et qui se propage dans l'espace s'appelle un faisceau lumineux. Un faisceau lumineux est composé de rayons lumineux

Plus en détail

Cours Physique Interaction onde-matière classe : 4ème Maths 3+Tech 1 Introduction :

Cours Physique Interaction onde-matière classe : 4ème Maths 3+Tech 1 Introduction : Cours Physique Interaction onde-matière classe : 4 ème Maths 3+Tech I- Introduction : En laissant l œil semi-ouvert lors de la réception de la lumière on observe des annaux alternativement brillants et

Plus en détail

Cours de physique appliqué Terminale STI électronique epix@fr.st. L optique (Chap 3)

Cours de physique appliqué Terminale STI électronique epix@fr.st. L optique (Chap 3) L optique (Chap 3)! Révisé et compris! Chapitre à retravaillé! Chapitre incompris 1. La lumière : La lumière est une onde électromagnétique, caractérisé par sa fréquence f. Les ondes électromagnétiques

Plus en détail

Séquence 9. Étudiez le chapitre 11 de physique des «Notions fondamentales» : Physique : Dispersion de la lumière

Séquence 9. Étudiez le chapitre 11 de physique des «Notions fondamentales» : Physique : Dispersion de la lumière Séquence 9 Consignes de travail Étudiez le chapitre 11 de physique des «Notions fondamentales» : Physique : Dispersion de la lumière Travaillez les cours d application de physique. Travaillez les exercices

Plus en détail

1L : Représentation visuelle du monde Chapitre 1 : Formation des images par une lentille

1L : Représentation visuelle du monde Chapitre 1 : Formation des images par une lentille 1L : Représentation visuelle du monde Chapitre 1 : Formation des images par une lentille Cours 1. Vision d un objet : Un objet ne peut être vu que s il émet de la lumière et que celle-ci pénètre dans l

Plus en détail

O 2 Formation d images par un système optique.

O 2 Formation d images par un système optique. par un système optique. PCS 2015 2016 Définitions Système optique : un système optique est formé par une succession de milieux homogènes, transparents et isotropes (MHT) séparés par des dioptres (et /

Plus en détail

TP spécialité N 3 La Lunette Astronomique 1 / 7

TP spécialité N 3 La Lunette Astronomique 1 / 7 TP spécialité N 3 La Lunette Astronomique / 7 I- Matériel disponible. - Un banc d optique avec accessoires : Une lanterne avec la lettre «F», deux supports pour lentille, un porte écran, un miroir plan,

Plus en détail

Démarche d investigation et réalité augmentée : la réfraction CONTEXTE PEDAGOGIQUE. Classe de seconde

Démarche d investigation et réalité augmentée : la réfraction CONTEXTE PEDAGOGIQUE. Classe de seconde CONTEXTE PEDAGOGIQUE Classe de seconde Réfraction. Lois de Snell-Descartes. Pratiquer une démarche expérimentale pour établir un modèle à partir d une série de mesures et pour déterminer l indice de réfraction

Plus en détail

Son et Lumière. L optique géométrique

Son et Lumière. L optique géométrique Son et Lumière Leçon N 3 L optique géométrique Introdution Nous allons au cours de cette leçon poser les bases de l optique géométrique en en rappelant les principes fondamentaux pour ensuite nous concentrer

Plus en détail

Capsule théorique sur l optique géométrique (destinée au personnel)

Capsule théorique sur l optique géométrique (destinée au personnel) Capsule théorique sur l optique géométrique (destinée au personnel) Octobre 2014 Table des matières Spectre électromagnétique... 3 Rayons lumineux... 3 Réflexion... 3 Réfraction... 3 Lentilles convergentes...

Plus en détail

La spectrophotométrie

La spectrophotométrie Chapitre 2 Document de cours La spectrophotométrie 1 Comment interpréter la couleur d une solution? 1.1 Décomposition de la lumière blanche En 1666, Isaac Newton réalise une expérience cruciale sur la

Plus en détail

De la lentille au miroir.

De la lentille au miroir. De la lentille au miroir. De la lentille au miroir. Qu est ce qu un objectif, qu il soit réfracteur ou réflecteur? De la lentille au miroir. Qu est ce qu un objectif, qu il soit réfracteur ou réflecteur?

Plus en détail

Licence IOVIS 2011/2012. Optique géométrique. Lucile Veissier lucile.veissier@spectro.jussieu.fr

Licence IOVIS 2011/2012. Optique géométrique. Lucile Veissier lucile.veissier@spectro.jussieu.fr Licence IOVIS 2011/2012 Optique géométrique Lucile Veissier lucile.veissier@spectro.jussieu.fr Table des matières 1 Systèmes centrés 2 1.1 Vergence................................ 2 1.2 Eléments cardinaux..........................

Plus en détail

Exercices. Sirius 1 re S - Livre du professeur Chapitre 1. Œil, lentilles minces et images. Exercices d application. 5 minutes chrono!

Exercices. Sirius 1 re S - Livre du professeur Chapitre 1. Œil, lentilles minces et images. Exercices d application. 5 minutes chrono! Exercices Exercices d application 5 minutes chrono!. Mots manquants a. transparents ; rétine b. le centre optique c. à l'axe optique d. le foyer objet e. OF ' f. l'ensemble des milieux transparents; la

Plus en détail

Chapitre «Couleur des objets»

Chapitre «Couleur des objets» Lycée Joliot Curie à 7 PHYSIQUE - Chapitre II Classe de 1 ère S Chapitre «Couleur des objets» La sensation de couleur que nous avons en regardant un objet dépend de nombreux paramètres. Elle dépend, entre

Plus en détail

6. Ondes électromagnétiques et rayons lumineux

6. Ondes électromagnétiques et rayons lumineux 6. Ondes électromagnétiques et rayons lumineux Ce chapitre contient des rappels d optique géométrique et vise à faire le lien entre les notions d ondes étudiées au début du cours et l optique géométrique.

Plus en détail

1 L FORMATION DES IMAGES OPTIQUES. 1. Rappels sur la lumière. 2. Les lentilles

1 L FORMATION DES IMAGES OPTIQUES. 1. Rappels sur la lumière. 2. Les lentilles L RMTIN DES IMGES PTIQUES Représentation visuelle du monde et 2 Compétences exigibles au C : Reconnaître une lentille convergente ou divergente par une méthode au choix : par la déviation produite sur

Plus en détail

obs.1 Lentilles activité

obs.1 Lentilles activité obs.1 Lentilles activité (Lentille mince convergente) 1) première partie : étude qualitative Dans cette manipulation, on va utiliser un banc d optique. On va positionner la lentille de distance focale

Plus en détail

LUMIERE BLANCHE - LUMIERE MONOCHROMATIQUE

LUMIERE BLANCHE - LUMIERE MONOCHROMATIQUE LUMIERE BLANCHE - LUMIERE MONOCHROMATIQUE I LE PHENOMENE DE DISPERSION 1 Expérience 2 Observation La lumière émise par la source traverse le prisme, on observe sur l'écran le spectre de la lumière blanche.

Plus en détail

Corrigés de la séance 13 Chap 25-26: La lumière, l optique géométrique

Corrigés de la séance 13 Chap 25-26: La lumière, l optique géométrique Corrigés de la séance 13 Chap 25-26: La lumière, l optique géométrique Questions pour réfléchir chap. 26 Q3. Expliquez pourquoi la distance focale d une lentille dépend en réalité de la couleur de la lumière

Plus en détail

obs.5 Sources de lumières colorées exercices

obs.5 Sources de lumières colorées exercices obs.5 Sources de lumières colorées exercices Savoir son cours Mots manquants Chaque radiation lumineuse peut être caractérisée par une grandeur appelée longueur d onde dans le vide. Les infrarouges ont

Plus en détail

TP focométrie. Ce TP est évalué à l'aide du compte-rendu pré-imprimé.

TP focométrie. Ce TP est évalué à l'aide du compte-rendu pré-imprimé. TP focométrie Ce TP est évalué à l'aide du compte-rendu pré-imprimé. Objectifs : déterminer la distance focale de divers lentilles minces par plusieurs méthodes. 1 Rappels 1.1 Lentilles... Une lentille

Plus en détail

La Composition de la lumière De quoi est composée la lumière Blanche?

La Composition de la lumière De quoi est composée la lumière Blanche? La Composition de la lumière De quoi est composée la lumière Blanche? Introduction de dossier : Newton, dans sa vision de la blancheur de la lumière solaire résultant de toutes les 3 couleurs primaire

Plus en détail

Correction ex feuille Etoiles-Spectres.

Correction ex feuille Etoiles-Spectres. Correction ex feuille Etoiles-Spectres. Exercice n 1 1 )Signification UV et IR UV : Ultraviolet (λ < 400 nm) IR : Infrarouge (λ > 800 nm) 2 )Domaines des longueurs d onde UV : 10 nm < λ < 400 nm IR : 800

Plus en détail

Sommaire. Chapitre 1 Généralités sur la lumière. Chapitre 2 Lois et principes de l optique géométrique. Chapitre 3 Formation des images

Sommaire. Chapitre 1 Généralités sur la lumière. Chapitre 2 Lois et principes de l optique géométrique. Chapitre 3 Formation des images Sommaire Chapitre 1 Généralités sur la lumière A. Qu est ce que l optique aujourd hui?..................................... 8 B. Généralités sur la lumière.............................................

Plus en détail

La couleur des étoiles (La loi de Wien)

La couleur des étoiles (La loi de Wien) FICHE 1 Fiche à destination des enseignants 1S 6 La couleur des étoiles (La loi de Wien) Type d'activité Activité documentaire et utilisation de TIC Notions et contenus du programme de 1 ère S Largeur

Plus en détail

TP : Polarisation. Le but de ce TP est d'analyser la polarisation de la lumière et de mettre en évidence quelques phénomènes qui peuvent la modifier.

TP : Polarisation. Le but de ce TP est d'analyser la polarisation de la lumière et de mettre en évidence quelques phénomènes qui peuvent la modifier. TP : Polarisation Le but de ce TP est d'analyser la polarisation de la lumière et de mettre en évidence quelques phénomènes qui peuvent la modifier. I. Rappels sur la polarisation 1. Définition La polarisation

Plus en détail

DEVOIR SURVEILLE N 1

DEVOIR SURVEILLE N 1 Année 2011/2012 - PCSI-2 DS 01 : Optique 1 DEVOIR SURVEILLE N 1 Samedi 24 Septembre 2011 Durée 3h00 Le candidat attachera la plus grande importance à la clarté, à la précision et à la concision de la rédaction.

Plus en détail

Signal et propagation

Signal et propagation SP1 Signal et propagation Exercice 1 Communication à distance Identifier des types de signaux et les grandeurs physiques correspondantes Déterminer comment changer la nature d un signal On considère deux

Plus en détail

OPTIQUE. 1. Loi de la réflexion. Un rayon lumineux incident sur une surface transparente, se comporte comme illustré ci-dessous: rayon incident

OPTIQUE. 1. Loi de la réflexion. Un rayon lumineux incident sur une surface transparente, se comporte comme illustré ci-dessous: rayon incident OPTIQUE Un rayon lumineux incident sur une surface transparente, se comporte comme illustré ci-dessous: rayon incident AIR rayon réfléchi EAU rayon réfracté A l'interface entre les deux milieux, une partie

Plus en détail

CHAPITRE 1 LA LUMIERE ET L OPTIQUE GEOMETRIQUE

CHAPITRE 1 LA LUMIERE ET L OPTIQUE GEOMETRIQUE CHAPITRE 1 LA LUMIERE ET L OPTIQUE GEOMETRIQUE I Qu est-ce que la lumière? Historique : théorie ondulatoire et théorie corpusculaire II Aspect ondulatoire Figure 1-1 : (a) Onde plane électromagnétique

Plus en détail

MR, 2007 Optique 1/20 MR, 2007 Optique 2/20

MR, 2007 Optique 1/20 MR, 2007 Optique 2/20 Sources de lumière Sources naturelles Soleil Étoiles Sources artificielles Bougie Ampoule MR, 2007 Optique 1/20 Origine de la lumière Incandescence La lumière provient d un corps chauffé à température

Plus en détail

L INTERFEROMETRE DE MICHELSON

L INTERFEROMETRE DE MICHELSON L INTERFEROMETRE DE MICHELSON Chappuis Emilie (chappue0@etu.unige.ch) Fournier Coralie (fournic0@etu.unige.ch) . Introduction.. But de la manipulation. INTERFEROMETRE DE MICHELSON Lors de ce laboratoire,

Plus en détail

Plan. Physique - Optique et applications pour la Synthèse d Images. IUT StDié. Introduction. 1. Nature et propagation i. de La la lumière lumière

Plan. Physique - Optique et applications pour la Synthèse d Images. IUT StDié. Introduction. 1. Nature et propagation i. de La la lumière lumière Physique - Optique et applications pour la Synthèse d Images IUT StDié Cours niveau Licence Optique v.2005-10-05 Stéphane Gobron Plan Introduction 2. Image, réflexion et réfraction 4. Interférences et

Plus en détail

1- Propriétés de la lumière et indice de réfraction. Le microscope polarisant

1- Propriétés de la lumière et indice de réfraction. Le microscope polarisant CHABOU Moulley Charaf Ecole Nationale Polytechnique Département Génie Minier Cours - - 1- Propriétés de la lumière et indice de réfraction. Le microscope polarisant 1.1. Généralités sur la lumière La lumière

Plus en détail

PHYSIQUE. 5 e secondaire. Optique PHY-5041-2 DÉFINITION DU DOMAINE D EXAMEN

PHYSIQUE. 5 e secondaire. Optique PHY-5041-2 DÉFINITION DU DOMAINE D EXAMEN PHYSIQUE 5 e secondaire Optique PHY-5041-2 DÉFINITION DU DOMAINE D EXAMEN MAI 1999 Quebec PHYSIQUE 5 e secondaire Optique PHY-5041-2 DÉFINITION DU DOMAINE D EXAMEN MAI 1999 Direction de la formation générale

Plus en détail

Activité Couleur des objets

Activité Couleur des objets Activité Couleur des objets Répondre sur une feuille annexe aux 6 activités en vous aidant des documents. Faites ensuite les exercices correspondants. I. Décomposition de la lumière 1. Décomposition de

Plus en détail

Fiche à destination des enseignants TS 2 CD ou DVD?

Fiche à destination des enseignants TS 2 CD ou DVD? Fiche à destination des enseignants TS 2 CD ou DVD? Type d'activité Activité expérimentale ou évaluation expérimentale, type ECE Objectifs Pré-requis Conditions de mise en œuvre Liste du matériel, par

Plus en détail

Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière

Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière Seconde / P4 Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière 1/ EXPLORATION DE L UNIVERS Dans notre environnement quotidien, les dimensions, les distances sont à l échelle humaine : quelques mètres,

Plus en détail

Collège des Soeurs des Saints Coeurs Classe : EB9 ( A B ) Bauchrieh Date : mercredi 24 novembre 2010. Durée : 60 min. Physique

Collège des Soeurs des Saints Coeurs Classe : EB9 ( A B ) Bauchrieh Date : mercredi 24 novembre 2010. Durée : 60 min. Physique Collège des Soeurs des Saints Coeurs Classe : EB9 ( A B ) Bauchrieh Date : mercredi 24 novembre 2010. Durée : 60 min. Physique Nom et numéro d ordre :. I. Réfraction de la lumière. ( 5 pts ) On donne :

Plus en détail

Chapitre III : lentilles minces

Chapitre III : lentilles minces Chapitre III : lentilles minces Les lentilles minces sont les systèmes optiques les plus utilisés, du fait de leur utilité pour la confection d instruments d optique tels que microscopes, télescopes ou

Plus en détail

Chapitre II-3 La dioptrique

Chapitre II-3 La dioptrique Chapitre II-3 La dioptrique A- Introduction Quelques phénomènes causés par la réfraction de la lumière : quelqu'un dans une piscine semble plus petit... un règle en partie immergée semble brisée... un

Plus en détail

TP 2: LES SPECTRES, MESSAGES DE LA LUMIERE

TP 2: LES SPECTRES, MESSAGES DE LA LUMIERE TP 2: LES SPECTRES, MESSAGES DE LA LUMIERE OBJECTIFS : - Distinguer un spectre d émission d un spectre d absorption. - Reconnaître et interpréter un spectre d émission d origine thermique - Savoir qu un

Plus en détail

TP force centrifuge. Ce TP est évalué à l'aide d'un questionnaire moodle.

TP force centrifuge. Ce TP est évalué à l'aide d'un questionnaire moodle. TP force centrifuge Ce TP est évalué à l'aide d'un questionnaire moodle. Objectif : Étudier la force centrifuge dans le cas d un objet ponctuel en rotation uniforme autour d un axe fixe. 1 Présentation

Plus en détail

Couleur des objets. Voici les spectres de quelques lumières obtenues grâce à des spots rouge, vert et bleu : Spot bleu Spot vert

Couleur des objets. Voici les spectres de quelques lumières obtenues grâce à des spots rouge, vert et bleu : Spot bleu Spot vert Séance n 2 Couleur des objets Une couleur spectrale correspond à une lumière dont le spectre ne présente qu une seule couleur. Il existe 6 couleurs spectrales : rouge, orangé, jaune, vert, bleu, violet.

Plus en détail

Chapitre 02. La lumière des étoiles. Exercices :

Chapitre 02. La lumière des étoiles. Exercices : Chapitre 02 La lumière des étoiles. I- Lumière monochromatique et lumière polychromatique. )- Expérience de Newton (642 727). 2)- Expérience avec la lumière émise par un Laser. 3)- Radiation et longueur

Plus en détail

Ouverture au monde quantique

Ouverture au monde quantique Ouverture au monde quantique I Les forces newtoniennes Les forces d interaction gravitationnelle et électrostatique ont une propriété commune : leur 1 valeur est proportionnelle à, où r représente la distance

Plus en détail

TP Cours Focométrie des lentilles minces divergentes

TP Cours Focométrie des lentilles minces divergentes Noms des étudiants composant le binôme : TP Cours ocométrie des lentilles minces divergentes Estimer la distance focale image d une lentille divergente est moins aisé que de déterminer celle d une lentille

Plus en détail

LA DÉTERMINATION DE LA LONGUEUR D` ONDE D`UNE RADIATION LUMINEUSE MONOCHROMATIQUE UTILISANT LES ANNEAUX DE NEWTON

LA DÉTERMINATION DE LA LONGUEUR D` ONDE D`UNE RADIATION LUMINEUSE MONOCHROMATIQUE UTILISANT LES ANNEAUX DE NEWTON LA DÉTERMINATION DE LA LONGUEUR D` ONDE D`UNE RADIATION LUMINEUSE MONOCHROMATIQUE UTILISANT LES ANNEAUX DE NEWTON 1. Les objectifs 1.1. La mise en évidence du phénomène d`interférence pour obtenir des

Plus en détail

TP01 IMAGE FORMEE PAR UNE LENTILLE MINCE CONVERGENTE

TP01 IMAGE FORMEE PAR UNE LENTILLE MINCE CONVERGENTE TP0 IMAGE FORMEE PAR UNE LENTILLE MINCE CONVERGENTE I. QU EST-CE QU UNE LENTILLE CONVERGENTE?. Caractéristiques des lentilles disponibles avec le matériel d optique: Définitions : Une lentille est un solide

Plus en détail

Question O1. Réponse. Petit schéma : miroir

Question O1. Réponse. Petit schéma : miroir Question O1 Vous mesurez 180 cm, vous vous tenez debout face à un miroir plan dressé verticalement. Quelle doit être la hauteur minimale du miroir pour que vous puissiez vous y voir des pieds à la tête,

Plus en détail

Chapitre 1 : Évolution COURS

Chapitre 1 : Évolution COURS Chapitre 1 : Évolution COURS OBJECTIFS DU CHAPITRE Savoir déterminer le taux d évolution, le coefficient multiplicateur et l indice en base d une évolution. Connaître les liens entre ces notions et savoir

Plus en détail

TP1 : Ombres et couleurs - Correction

TP1 : Ombres et couleurs - Correction TP1 : Ombres et couleurs - Correction I II II.1 Obtention de lumières colorées à partir de la lumière blanche Mélangeons les lumières colorées Expériences II.1.1 II.1.2 II.2 Utilisation de lumières rouge,

Plus en détail

Fente Lumière blanche. Fente Laser rouge. 2 Prisme

Fente Lumière blanche. Fente Laser rouge. 2 Prisme 1L : Représentation visuelle du monde Activité.4 : Lumières colorées I. Décomposition de la lumière blanche Newton (dès 1766) a décomposé la lumière solaire avec un prisme. 1. Expériences au bureau : 1

Plus en détail

Les lentilles minces

Les lentilles minces http://www.bauchrie.sscc.edu.lb Les lentilles minces http://mazenhabib.webs.com 1 - Pour commencer... D après les lois de la réfraction, on doit changer de milieu si l on veut changer la direction de la

Plus en détail

Physique 51421. Module 3 Lumière et optique géométrique. Rappel : les ondes. Caractéristiques des ondes. Vitesse de la lumière

Physique 51421. Module 3 Lumière et optique géométrique. Rappel : les ondes. Caractéristiques des ondes. Vitesse de la lumière Physique 51421 Module 3 Lumière et optique géométrique Rappel : les ondes Il existe deux types d ondes : Ondes transversale : les déformations sont perpendiculaire au déplacement de l onde. (ex : lumière)

Plus en détail

Représentation visuelle Chapitre 1 : L œil : Système optique et formation des images

Représentation visuelle Chapitre 1 : L œil : Système optique et formation des images Représentation visuelle Chapitre 1 : L œil : Système optique et formation des images Ce que vous savez déjà - Dans un milieu transparent et homogène (air de la salle de classe), la lumière se propage en

Plus en détail

XII. ASSOCIATIONS DE LENTILLES SPHERIQUES MINCES

XII. ASSOCIATIONS DE LENTILLES SPHERIQUES MINCES page XII- XII. ASSOCIATIONS DE LENTILLES SPHERIQUES MINCES Le but de ce chapitre est de rencontrer quelques-unes des nombreuses associations de lentilles sphériques minces tout en manipulant les connaissances

Plus en détail

BACCALAUREAT PROFESSIONNEL EPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES SUJET O.10

BACCALAUREAT PROFESSIONNEL EPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES SUJET O.10 Page 1/5 BACCALAUREAT PROFESSIONNEL EPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES SUJET O.10 Ce document comprend : - une fiche descriptive du sujet destinée à l examinateur : Page 2/5 - une fiche

Plus en détail

Physique - Chimie. De la gravitation à l énergie mécanique. Poids et masse d un corps.

Physique - Chimie. De la gravitation à l énergie mécanique. Poids et masse d un corps. Nom : Prénom : Classe : Date : Physique - Chimie De la gravitation à l énergie mécanique. Poids et masse d un corps. Fiche élève 1/5 Objectifs o Déterminer les caractéristiques du poids d un corps. o Savoir

Plus en détail

PARCOURS Ombre et lumière. Sébastien Giroux rou

PARCOURS Ombre et lumière. Sébastien Giroux rou PARCOURS Ombre et lumière Sébastien Giroux Saïd Baouch,, Didier MérouM rou 0. Introduction Mes coordonnées : - sebastien.giroux@univ-lorraine.fr Parcours : - Google : «lamap grand nancy» - http://espe.univ-lorraine.fr/lamap/index.php

Plus en détail

UNE LENTILLE MINCE CONVERGENTE

UNE LENTILLE MINCE CONVERGENTE TS Spécialité-ptique 1-formation d une image T.P-cours de Physique n 1 : IMGE RMEE PR UNE LENTILLE MINCE CNVERGENTE Partie : Produire des Il faudra être capable de : images et observer Positionner sur

Plus en détail

Chapitre 2 LUMIÈRES COLORÉES ET COULEUR DES OBJETS

Chapitre 2 LUMIÈRES COLORÉES ET COULEUR DES OBJETS Chapitre 2 LUMIÈRES COLORÉES ET COULEUR DES OBJETS Compétence(s) requise(s) : Les sources de lumières, primaires et secondaires. La propagation rectiligne de la lumière et les faisceaux de lumière. Objectif(s)

Plus en détail

TP Diffraction et Interférence DIFFRACTIONS ET INTERFERENCES

TP Diffraction et Interférence DIFFRACTIONS ET INTERFERENCES OBJECTIFS Observation de la diffraction. Observation des interférences. I ) DIFFRACTION D ONDES A LA SURFACE DE L EAU Sur la photographie ci-dessous, on observe que les vagues, initialement rectilignes,

Plus en détail

Une trajectoire de billard est appelée polygone de lumière. L'explication tient de la loi de la réflexion de la lumière.

Une trajectoire de billard est appelée polygone de lumière. L'explication tient de la loi de la réflexion de la lumière. RÉFLEXION ET RÉFRACTION DE LA LUMIÈRE I) Réflexion Une trajectoire de billard est appelée polygone de lumière. L'explication tient de la loi de la réflexion de la lumière. Un objet éclairé renvoie dans

Plus en détail

Les couleurs embellissent notre environnement. La couleur d un objet change avec la lumière utilisée pour l éclairer. Comment expliquer ce phénomène?

Les couleurs embellissent notre environnement. La couleur d un objet change avec la lumière utilisée pour l éclairer. Comment expliquer ce phénomène? Chapitre 2 : LA COULEUR DES CORPS Les couleurs embellissent notre environnement. La couleur d un objet change avec la lumière utilisée pour l éclairer. Comment expliquer ce phénomène? 1-) La lumière blanche.

Plus en détail

X LENTILLES SPHERIQUES MINCES

X LENTILLES SPHERIQUES MINCES X LENTILLES SPHERIQUES MINCES Exercices de niveau Dans ces exercices vous apprendrez à manipuler correctement les relations de conjugaison et de grandissement, d abord dans des cas très simples puis plus

Plus en détail

Chapitre 2 : Les mécanismes optiques de l œil (p. 19)

Chapitre 2 : Les mécanismes optiques de l œil (p. 19) THÈME 1 : REPRÉSENTATION VISUELLE Chapitre 2 : Les mécanismes optiques de l œil (p. 19) Savoir-faire : Reconnaître la nature convergente ou divergente d une lentille. Représenter symboliquement une lentille

Plus en détail

CAPLP CONCOURS EXTERNE ET CAFEP. Section : mathématiques-sciences physiques

CAPLP CONCOURS EXTERNE ET CAFEP. Section : mathématiques-sciences physiques CAPLP CONCOURS EXTERNE ET CAFEP Section : mathématiques-sciences physiques Leçon en sciences portant sur les programmes de lycée professionnel Ministère de l Education nationale > www.education.gouv.fr

Plus en détail

Thème : Modèle et modélisation. Problématique : Comment fonction les lentilles optiques et à quoi servent-elles?

Thème : Modèle et modélisation. Problématique : Comment fonction les lentilles optiques et à quoi servent-elles? PENET François LAMARCQ Simon DELAHAYE Nicolas Les lentilles optiques Thème : Modèle et modélisation. Problématique : Comment fonction les lentilles optiques et à quoi servent-elles? Sommaire : Introduction

Plus en détail

Chapitre 4 Les lentilles minces

Chapitre 4 Les lentilles minces Chapitre 4 Les lentilles minces Sidi M. Khefif Département de Physique EPST Tlemcen 10 février 2013 1. Généralités 1.1. Description Définition : Une lentille est un milieu transparent limité par deux dioptres,

Plus en détail

G.P. DNS02 Septembre 2012. Réfraction...1 I.Préliminaires...1 II.Première partie...1 III.Deuxième partie...3. Réfraction

G.P. DNS02 Septembre 2012. Réfraction...1 I.Préliminaires...1 II.Première partie...1 III.Deuxième partie...3. Réfraction DNS Sujet Réfraction...1 I.Préliminaires...1 II.Première partie...1 III.Deuxième partie...3 Réfraction I. Préliminaires 1. Rappeler la valeur et l'unité de la perméabilité magnétique du vide µ 0. Donner

Plus en détail

d- A l aide de la relation de grandissement et de la relation de Chasles OA = OA + AA, retrouver la

d- A l aide de la relation de grandissement et de la relation de Chasles OA = OA + AA, retrouver la DEVOIR SURVEILLÉ SCIENCES PHYSIQUES PREMIÈRE S THÈME : OBSERVER VISION IMAGE COULEUR DS 0 A 0 NOM :... PRÉNOM :... CLASSE :... DATE :... On prendra soin tout au long du devoir de justifier et de rédiger

Plus en détail

TP Physique n 1. Spécialité TS. I. Généralités sur les lentilles minces: Convention:

TP Physique n 1. Spécialité TS. I. Généralités sur les lentilles minces: Convention: TP Physique n 1 Spécialité TS Convention: Dans cet exposé, la lumière est supposée se déplacer de la gauche vers la droite. I. Généralités sur les lentilles minces: Une lentille est un milieu transparent

Plus en détail

Fiche d exercices corrigés : Réfraction et lois de Descartes. i 1 : angle d'incidence i 2 : angle de réfraction.

Fiche d exercices corrigés : Réfraction et lois de Descartes. i 1 : angle d'incidence i 2 : angle de réfraction. Fiche d exercices corrigés : Réfraction et lois de escartes Rappel de cours Réfraction : On appelle réfraction de la lumière le changement de direction de la lumière à la traversée de la séparation entre

Plus en détail

TUTORAT UE3-a 2013-2014 Physique Séance n 2 Semaine du 23/09/2013

TUTORAT UE3-a 2013-2014 Physique Séance n 2 Semaine du 23/09/2013 FACULTE De PHARMACIE TUTORAT UE3-a 2013-2014 Physique Séance n 2 Semaine du 23/09/2013 Optique 1 Pr Mariano-Goulart Séance préparée par Inès BOULGHALEGH, Hélène GUEBOURG DEMANEUF, Karim HACHEM, Jeff VAUTRIN

Plus en détail

Problème IPhO : Diode électroluminescente et lampe de poche

Problème IPhO : Diode électroluminescente et lampe de poche IPhO : Diode électroluminescente et lampe de poche Les diodes électroluminescentes (DEL ou LED en anglais) sont de plus en plus utilisées pour l éclairage : affichages colorés, lampes de poche, éclairage

Plus en détail

Démarche d investigation en classe de cinquième. Visualiser le trajet de la lumière

Démarche d investigation en classe de cinquième. Visualiser le trajet de la lumière Démarche d investigation en classe de cinquième Visualiser le trajet de la lumière Pré requis : Savoir que pour voir un objet, il faut que l œil reçoive de la lumière Compétences du programme : Connaissances

Plus en détail

1 ) Composants de base permettant de modifier les caractéristiques géométriques d'un faisceau lumineux : miroirs, fibres optiques, lentilles

1 ) Composants de base permettant de modifier les caractéristiques géométriques d'un faisceau lumineux : miroirs, fibres optiques, lentilles II.2 ptique 1 ) Composants de base permettant de modifier les caractéristiques géométriques d'un faisceau lumineux : miroirs, fibres optiques, lentilles 1.1) Définitions 1.1.1) Rayons et faisceaux lumineux

Plus en détail

RAPPORT DE LABORATOIRE DE PHYSIQUE Focométrie

RAPPORT DE LABORATOIRE DE PHYSIQUE Focométrie RAPPORT DE LABORATOIRE DE PHYSIQUE Focométrie Benjamin Frere & Pierre-Xavier Marique 2ème candidature en sciences physiques, Université de Liège Année académique 2003-2004 But de l expérience Nous devions

Plus en détail

Courant électrique et distributions de courants

Courant électrique et distributions de courants Cours d électromagnétisme Courant électrique et distributions de courants 1 Courant électrique 1.1 Définition du courant électrique On appelle courant électrique tout mouvement d ensemble des particules

Plus en détail

1 Description de la maquette C 591 SUJET C 590 SIMULATION ÉLECTRONIQUE D UNE MESURE DE PUISSANCE. 1.1 Schéma général. Concours Centrale-Supélec

1 Description de la maquette C 591 SUJET C 590 SIMULATION ÉLECTRONIQUE D UNE MESURE DE PUISSANCE. 1.1 Schéma général. Concours Centrale-Supélec Exemple de sujet de travaux pratiques de physique proposé au concours Centrale- Supélec. La colonne de gauche donne le texte tel qu il est soumis au candidat. En regard, à droite, figurent les savoir-faire

Plus en détail

Laboratoire d optique. TRAVAIL PRATIQUE No. 2A: Photométrie d un rétroprojecteur. 1 But de l expérience. 2 Matériel et instrumentation

Laboratoire d optique. TRAVAIL PRATIQUE No. 2A: Photométrie d un rétroprojecteur. 1 But de l expérience. 2 Matériel et instrumentation Photométrie d un rétroprojecteur Doc. OPT-TP-02A (14.0) Date : 13 octobre 2014 TRAVAIL PRATIQUE No. 2A: Photométrie d un rétroprojecteur 1 But de l expérience Le but de ce TP est de : 1. comprendre le

Plus en détail

Devoir Surveillé n 3

Devoir Surveillé n 3 Devoir Surveillé n 3 Les candidat(e)s veilleront à exposer leurs réponses avec clarté et rigueur, rédiger avec soin dans un français correct et reporter dans la marge les numéros des questions traitées.

Plus en détail

Ressources pour le lycée technologique

Ressources pour le lycée technologique éduscol Enseignement de mathématiques Classe de première STMG Ressources pour le lycée technologique Dérivation : Approximation affine et applications aux évolutions successives Contexte pédagogique Objectifs

Plus en détail

Séquence 8 : lentilles et œil

Séquence 8 : lentilles et œil Séquence 8 : lentilles et œil Classe de quatrième Objectifs de la séquence 8 : Savoir que : - une lentille convergente permet d obtenir l image d un objet sur un écran - il existe deux types de lentilles

Plus en détail

Lumière et couleurs CRDP de Poitou-Charentes

Lumière et couleurs CRDP de Poitou-Charentes Lumière et couleurs CRDP de Poitou-Charentes Les ondes colorées de la lumière blanche La lumière est un rayonnement composé d ondes électromagnétiques qui se propagent dans le vide à la vitesse de 299

Plus en détail

Force de tension d une corde

Force de tension d une corde Force de tension d une corde 1.a. Deux façons de répondre à la question : 25 images 1 seconde 1 image T T = 1/25 = 0,04 s. 25 images par seconde représente la fréquence de prise de vue. Or T = 1/f donc

Plus en détail

Approche documentaire n 1 : autour de l appareil photographique numérique

Approche documentaire n 1 : autour de l appareil photographique numérique Approche documentaire n 1 : autour de l appareil photographique numérique But : «En comparant des images produites par un appareil photographique numérique, discuter l influence de la focale, de la durée

Plus en détail

Lentilles I. 2-2 Détermination de la distance focale d une lentille mince convergente

Lentilles I. 2-2 Détermination de la distance focale d une lentille mince convergente Lentilles I - UT DE L MNIPULTIN La manipulation consiste à déterminer, par différentes méthodes, la distance focale f d'une lentille mince convergente (on admettra que la lentille est utilisée dans les

Plus en détail

PHY-5041-2 L OPTIQUE EXERCICES SUPPLÉMENTAIRES «LES LENTILLES» DOCUMENT PRÉPARÉ PAR LYNE DESRANLEAU

PHY-5041-2 L OPTIQUE EXERCICES SUPPLÉMENTAIRES «LES LENTILLES» DOCUMENT PRÉPARÉ PAR LYNE DESRANLEAU Commission scolaire des Hautes-Rivières Les services de l enseignement Éducation des adultes et Formation professionnelle PHY-5041-2 L OPTIQUE EXERCICES SUPPLÉMENTAIRES «LES LENTILLES» QUESTIONNAIRE (Ne

Plus en détail