MT90/91-Fonctions d une variable réelle

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "MT90/91-Fonctions d une variable réelle"

Transcription

1 MT90/91-Fonctions d une variable réelle Chapitre 3 : Suites numériques Équipe de Mathématiques Appliquées UTC Juillet 2014

2 suivant Chapitre 3 Suites numériques 3.1 Définition, convergence, propriétés Suites particulières Notions élémentaires sur les séries Sommaire Concepts Exemples Exercices Documents 2

3 chapitre section suivante 3.1 Définition, convergence, propriétés Définition d une suite numérique Convergence d une suite numérique Exemples de suites et limite Unicité de la limite Suite majorée ou minorée Suite croissante ou décroissante Somme de suites numériques convergentes Comparaison de deux suites Produit de suites numériques convergentes Somme et produit de suites qui tendent vers l infini Quotient de deux suites Sommaire Concepts Exemples Exercices Documents 3

4 section suivant Définition d une suite numérique Exercices : Exercice A.1.1 Définition On appelle suite de nombres réels une application de N dans R. Cette application sera souvent notée n u n (au lieu de n u(n)) et on dira que u n est le terme général de la suite, on notera alors (u n ) n N, ou plus simplement (u n ), la suite ainsi définie. Les trois suites ci-dessous sont définies par la donnée de leur terme général : u n = n, u n = 1 n,(n > 0), u n = n n + 1,... Étant donné un réel a, la suite u n = a, est appelée suite constante. On peut aussi définir une suite par une relation de récurrence. Ainsi, a et u 0 étant des réels donnés, la suite u n = a + u n 1 est une suite arithmétique dont le terme général est u n = na+ u 0. Une suite est donc une application particulière. Le point fondamental est que le domaine de définition est N ou N. D autre part, l objectif principal dans l étude d une suite n est pas tant Sommaire Concepts Exemples Exercices Documents 4

5 section suivant cette application elle-même que son comportement à l infini. Ceci s oppose notamment au cas des applications de R dans R où l on s intéresse aussi à ce qui se passe autour des valeurs finies de la variable. Définition d une suite numérique Sommaire Concepts Exemples Exercices Documents 5

6 précédent section suivant Convergence d une suite numérique Exercices : Exercice A.1.2 Exercice A.1.3 Définition On dit que la suite (u n ) converge ou qu elle est convergente s il existe un réel l (appelé limite) tel que : ε > 0, N N tel que n N, (n > N) ( u n l <ε). On dit que u n tend vers l, et on écrit l = lim n (u n ). 2. Si (u n ) n est pas convergente, on dit qu elle diverge ou qu elle est divergente. 3. On dit qu une suite (u n ) tend vers + si : A R, N N tel que n N, (n > N) (u n > A). On dit qu une suite (u n ) tend vers si : A R, N N tel que n N, (n > N) (u n < A). Sommaire Concepts Exemples Exercices Documents 6

7 précédent section suivant Remarquons que : 1. La suite (u n ) converge vers l si et seulement si la suite de terme général v n = u n l converge vers 0 2. Pour tout ε (aussi petit soit-il), l intervalle ]l ε,l +ε[, contient tous les éléments de la suite sauf un nombre fini de termes, les N premiers. 3. Il résulte immédiatement de cette définition que la nature d une suite (sa convergence ou non convergence) ne change pas, si l on modifie un nombre fini de termes de la suite, ou si l on démarre la suite par un indice plus grand que La convergence de la suite (u n ) peut s écrire entièrement avec des quantificateurs : Convergence d une suite numérique l R, ε > 0, N N, n N, (n > N) ( u n l <ε). Cette écriture avec uniquement des quantificateurs facilite l expression de la divergence. 5. On peut montrer que la définition de la convergence donnée plus haut est équivalente à : ε > 0, N N tel que n N, (n N) ( u n l ε). Proposition Si la suite (u n ) converge vers l, alors la suite ( u n ) converge vers l. Pour démontrer ce résultat il suffit d utiliser l inégalité u n l u n l. Sommaire Concepts Exemples Exercices Documents 7

8 précédent section suivant Exemples de suites et limite Exercices : Exercice A.1.4 Exemples : Exemple B.1.1 Exemple B.1.2 Exemple B.1.3 Donnons quelques exemples : 1. La suite u n = 3n 2 2n+5 a pour limite l = 3 2 car u n l = 3n 2 2n = 19 4n Nous voyons alors que pour ε > 0 donné, il suffit de choisir l entier N tel que Alors pour n > N on a : ce qui montre que u n l. 19 4N + 10 ε soit N 19 4ε 5 2. u n l = 19 4n + 10 < 19 4N + 10 ε, Sommaire Concepts Exemples Exercices Documents 8

9 précédent section suivant 2. Examinons la suite On peut écrire u n = n n. u n = ( n n)( n n) n n = 1 n n 1 2n, Exemples de suites et limite puisque n n. Pour tout ε > 0, on prend N entier tel que N 1 2ε, alors pour n > N on a : ce qui montre que u n 0. u n =u n 1 2n < 1 2N ε, Vous verrez dans les exemples référencés trois méthodes numériques pour calculer, de manière approchée, l intégrale d une fonction dont on ne connaît pas la primitive. Ceci revient à construire des suites dont la vitesse de convergence (notion qualitative ici, définie précisément dans les cours d analyse numérique) dépend de la méthode considérée. Sommaire Concepts Exemples Exercices Documents 9

10 précédent section suivant Unicité de la limite Exercices : Exercice A.1.5 Proposition La limite d une suite convergente est unique. Démonstration - Supposons qu il existe deux limites distinctes l 1 et l 2. Sans restreindre la généralité, nous pouvons noter l 1 la plus grande des deux, soit l 1 > l 2. Posons ε = (l 1 l 2 )/2, alors puisque u n converge vers l 1 et l 2 respectivement : N 1 N, tel que (n > N 1 ) ( u n l 1 <ε), N 2 N, tel que (n > N 2 ) ( u n l 2 <ε)) On obtient alors pour n > max(n 1, N 2 ): ce qui est absurde. 2ε = l 1 l 2 = l 1 l 2 = (l 1 u n ) + (u n l 2 ) l 1 u n + u n l 2 <2ε Lorsque vous étudiez la suite u n = ( 1) n, vous avez envie de dire que pour n pair la suite est constante u 2n = 1 donc convergente et pour n impair la suite est aussi constante u 2n+1 = 1 Sommaire Concepts Exemples Exercices Documents 10

11 précédent section suivant donc convergente, ce qui est faux puisque cela donnerait une suite convergente avec deux limites distinctes! L erreur de raisonnement est que vous considérez deux sous-suites et non pas la suite dans sa totalité dont les termes oscillent constamment de 1 à 1. Unicité de la limite Sommaire Concepts Exemples Exercices Documents 11

12 précédent section suivant Suite majorée ou minorée Exercices : Exercice A.1.6 Définition Une suite (u n ) est dite majorée (resp. minorée) s il existe un réel M (resp. m) tel que : n N, u n M (resp. m u n ). Une suite (u n ) est dite bornée, si elle est à la fois majorée et minorée. En reprenant les définitions du chapitre2, on voit que la suite (u n ) est majorée si et seulement si l ensemble A = {u n,n N} est un ensemble majoré, il en est de même pour minorée ou bornée. On a donc un résultat similaire à celui démontré dans le chapitre 2, à savoir : Une suite (u n ) est bornée si et seulement si M R, n N, u n M. D autre part on remarque que pour qu une suite soit majorée, il suffit qu il existe un nombre réel M tel que u n M à partir d un certain rang N. En effet, est alors un majorant de la suite complète. M = max{u 0,u 1,...,u N 1, M } Sommaire Concepts Exemples Exercices Documents 12

13 précédent section suivant De même une suite est bornée s il existe un réel M positif, tel que, à partir d un certain rang N, on ait : n N, (N n) ( u n M). Suite majorée ou minorée Proposition Tout suite convergente est bornée. Démonstration - Partons de la définition de la convergence et donnons nous un ε > 0. La suite (u n ) étant convergente, possède une limite l et il existe un N N tel que : (n > N) ( u n l <ε). Comme, par ailleurs : ( u n l <ε) (l ε < u n < l + ε), si on définit les nombres M et m par M = max(u 0,u 1,...,u N 1,l + ε), m = min(u 0,u 1,...,u N 1,l ε) on vérifie bien : n N, m u n M. Sommaire Concepts Exemples Exercices Documents 13

14 précédent section suivant Suite croissante ou décroissante Exercices : Exercice A.1.7 Exercice A.1.8 Exercice A.1.9 Définition Une suite (u n ) est dite croissante (resp. décroissante) si : n N, u n u n+1 (resp. u n+1 u n ). Une suite est dite monotone si elle est croissante ou décroissante. Théorème Toute suite croissante et majorée est convergente. De même, toute suite décroissante et minorée est convergente. Démonstration - Puisque (u n ) est une suite majorée, l ensemble A = {u n,n N} est majoré. D après la propriété de la borne supérieure définie pour tout sous-ensemble non vide borné de R au chapitre précédent, A admet une borne supérieure L. La caractérisation de la borne supérieure permet de dire que ε > 0, L ε n est pas un majorant de A donc ε > 0, N N, tel que L ε < u N L. Sommaire Concepts Exemples Exercices Documents 14

15 précédent section suivant Mais comme la suite est croissante, nous avons : n N, (n > N) (L ε < u N u n ). D autre part, comme L est un majorant de u n, nous avons ainsi montré que : Suite croissante ou décroissante ε > 0, N tel que n N, (n > N) (L ε < u n L), soit ε > 0, N tel que n N, (n > N 0 L u n < ε), ce qui montre le résultat. On démontre de la même manière qu une suite décroissante et minorée est convergente. Proposition Soit (u n ) une suite croissante convergeant vers une limite l, alors quel que soit n N, on a u n l. Démontrer cette proposition en exercice. Sommaire Concepts Exemples Exercices Documents 15

16 précédent section suivant Somme de suites numériques convergentes Exercices : Exercice A.1.10 Définition Soient (u n ) n N et (v n ) n N deux suites de nombres réels. On appelle somme de ces deux suites la suite (s n ) dont le terme général est défini par s n = u n + v n. On peut aussi multiplier une suite (u n ) par un nombre réel λ, ce qui donne la suite (λu n ). Théorème Soient (u n ) n N et (v n ) n N, deux suites convergentes dont on notera û et ˆv les limites respectives. Alors lim n + v n ) n = û + ˆv, (3.1.1) lim n) n = λû. (3.1.2) Sommaire Concepts Exemples Exercices Documents 16

17 précédent section suivant Démonstration - La démonstration pour la somme est faite en exercice. Pour le produit par un scalaire, on peut écrire : Si λ = 0, la suite (λu n ) est la suite nulle, elle converge bien vers λû = 0. On suppose maintenant que λ 0. Somme de suites numériques convergentes λu n λû = λ (u n û) La suite (u n ) converge, donc pour tout ε > 0 donné, N, (n > N) ( u n û < ε λ ) Ce qui permet de conclure. Sommaire Concepts Exemples Exercices Documents 17

18 précédent section suivant Comparaison de deux suites Exercices : Exercice A.1.11 Exercice A.1.12 Exemples : Exemple B.1.4 Sommaire Concepts Exemples Exercices Documents 18

19 précédent section suivant Théorème (Théorème de comparaison) 1. Si (u n ) n N est une suite convergente de limite û et si Comparaison de deux suites alors û 0. n N, u n 0 2. Si (u n ) n N et (v n ) n N sont deux suites convergentes de limites respectives û et ˆv et si alors û ˆv. n N, u n v n, 3. Si (u n ) n N et (v n ) n N sont deux suites convergentes ayant la même limite l et si (w n ) n N est une suite telle que n N, u n w n v n, alors la suite (w n ) est convergente et a pour limite l. 4. Si (v n ) est une suite convergeant vers 0 et si la suite (u n ) vérifie alors la suite (u n ) tend vers 0. n N, u n v n, Sommaire Concepts Quelques remarques avant de démontrer ce théorème : Les points 1 et 2 ne permettent pas de démontrer que des suites convergent, ils permettent Exemples Exercices Documents 19

20 précédent section suivant seulement, quand on connait la convergence des suites, d avoir des propriétés sur les limites. Par contre les points 3 et 4 permettent de démontrer que, sous certaines conditions, des suites convergent. Comparaison de deux suites Pour le point 2, même si l on avait l inégalité stricte n N, u n < v n, on n obtiendrait, à la limite, que l inégalité large û ˆv. Cela signifie que l inégalité stricte devient, à la limite, une inégalité large. En effet, soient les deux suites de terme général u n = 0 et v n = 1 n, alors on a bien u n < v n, mais la limite est nulle pour les deux suites. Démonstration - 1. Nous allons raisonner par contraposée et supposons que û < 0. Alors, il existe ε > 0 tel que û < û + ε < 0. Or la convergence de (u n ) implique que pour cet ε on a N N, n N, (n > N) û ε < u n < û + ε. On obtient donc des indices n pour lesquels u n < û + ε < 0 ce qui est la négation de n N, u n La démonstration découle immédiatement du point précédent. En effet, on peut récrire la proposition à démontrer sous la forme n N, v n u n 0 ˆv û 0. En posant w n = u n v n et ŵ = ˆv û, on obtient une suite convergente (somme de deux suites convergentes dont les limites s ajoutent) à laquelle on peut appliquer la proposition précédente, ce qui donne le résultat. Sommaire Concepts Exemples Exercices Documents 20

21 précédent section suivant 3. Pour démontrer que la suite (w n ) est convergente, écrivons les convergences des suites (u n ) et (v n ) vers l : ε > 0, N 1 N, n N, (n > N 1 ) l ε < u n < l + ε, Comparaison de deux suites ε > 0, N 2 N, n N, (n > N 2 ) l ε < v n < l + ε. Donc, pour ε > 0 donné, on pose N = max(n 1, N 2 ) et on obtient n N, (n > N) l ε < u n w n v n < l + ε, soit n N, (n > N) l ε < w n < l + ε, ce qui prouve que la suite (w n ) est convergente de limite l. 4. A démontrer en exercice. Corollaire Soit (v n ) une suite convergeant vers 0 et soit (u n ) une suite bornée, alors la suite (u n v n ) tend vers 0. Démontrez ce corollaire en exercice. Sommaire Concepts Exemples Exercices Documents 21

22 précédent section suivant Produit de suites numériques convergentes Définition Soient (u n ) n N et (v n ) n N deux suites de nombres réels. On appelle produit de ces deux suites la suite (w n ) dont le terme général est défini par w n = u n. v n. On peut remarquer que le produit d une suite (u n ) par un nombre réel λ, est un cas particulier du produit des suites. En effet, on peut considérer avoir formé ainsi, le produit de la suite (u n ) par la suite constante (v n ), dont tous les termes sont égaux à λ. Théorème Si (u n ) n N et (v n ) n N sont deux suites convergentes dont on notera û et ˆv les limites respectives, alors lim (u nv n ) = û ˆv. (3.1.3) n Démonstration - On peut écrire : u n v n û ˆv = (u n û) v n + (v n ˆv)û. La suite (u n û) converge vers 0. La suite (v n ) converge donc elle est bornée. On utilise le corollaire 3.1.1, la suite ((u n û) v n ) converge donc vers 0. Sommaire Concepts Exemples Exercices Documents 22

23 précédent section suivant û est une constante, la suite (v n ˆv) converge vers 0, donc la suite (û(v n ˆv)) converge vers û 0 = 0. On utilise enfin le théorème sur la somme de suites convergentes, on en déduit que la suite (u n v n û ˆv) converge vers 0, ce qui termine la démonstration. Produit de suites numériques convergentes Sommaire Concepts Exemples Exercices Documents 23

24 précédent section suivant Somme et produit de suites qui tendent vers l infini Exercices : Exercice A.1.13 Théorème La somme de deux suites qui tendent vers + (resp ) tend vers + (resp ). 2. La somme d une suite qui tend vers + (resp ) et d une suite minorée (resp majorée) tend vers + (resp ). 3. Le produit de deux suites qui tendent vers + tend vers Le produit d une suite qui tend vers + et d une suite qui tend vers l avec l > 0 (resp l < 0) tend vers + (resp ). La démonstration des 3 premieres propositions est simple, montrons la derniere proposition. (u n ) converge vers l > 0, on peut choisir ε = l 2, alors N 1 N, n N(n > N 1 u n l < l 2 l 2 < u n) Sommaire Concepts Exemples Exercices Documents 24

25 précédent section suivant (v n ) tend vers l infini donc On a donc : ( A R, N 2 N, n N n > N 2 v n > 2A ) l ( A R, N = max(n 1, N 2 ), n N n > N u n v n > 2A l ). l 2 = A Ce qui termine la démonstration. Somme et produit de suites qui tendent vers l infini Bien sûr les deux théorèmes précédents ne permettent pas de conclure quant à la somme d une suite qui tend vers + et d une suite qui tend vers, c est ce que l on appelle une indétermination du type +. On ne peut pas conclure non plus dans le cas du produit d une suite qui tend vers l infini et d une suite qui converge vers 0 : c est une indétermination du type 0. Théorème Si la suite (u n ) n N tend vers + (resp ), si n N, v n u n (resp n N, v n u n ), alors la suite (v n ) n N tend vers + (resp ). Sommaire Concepts Exemples Exercices Documents 25

26 précédent section Quotient de deux suites Exercices : Exercice A.1.14 Définition Soient (u n ) n N et (v n ) n N deux suites de nombres réels. Si (v n ) n N est une suite dont tous les termes sont non nuls, on peut définir le quotient de la suite (u n ) par la suite (v n ) comme la suite (d n ) dont le terme général est défini par d n = u n v n. Si la suite (u n ) est telle que u n = 1, pour tout n, alors la suite d n = u n v n = 1 v n, est souvent appelée suite inverse de la suite (v n ). Théorème Soient (u n ) n N et (v n ) n N, deux suites convergentes dont on notera û et ˆv les limites respectives. Si (v n ) n N est une suite dont tous les termes sont non nuls et dont la limite ˆv est non nulle alors, u n lim = û (3.1.4) n v n ˆv Sommaire Concepts Exemples Exercices Documents 26

27 précédent section Démonstration - Le principe de la démonstration va être de considérer la suite quotient (u n /v n ) comme le produit de la suite (u n ) par la suite (1/v n ). Il suffit alors de montrer que cette dernière suite converge vers 1/ ˆv et d utiliser ensuite le résultat sur le produit de deux suites convergentes. ( ) ( 1 1 Montrons donc la convergence de la suite vers ( ) v n ˆv 1 est une suite qui tend vers 0. ). Cela est équivalent à montrer que 1ˆv v n Pour cela on calcule 1 1ˆv v = ˆv v n n v n ˆv. Si on montre que v n est minorée par m > 0, on aura alors 1 1ˆv v 1 n m ˆv ˆv v n et le théorème de comparaison des suites permet de conclure. Montrons qu il existe m > 0 tel que n N,m v n. Puisque la suite (v n ) est convergente vers ˆv 0, nous pouvons choisir ε = ˆv 2 ( N N, n N, n > N v n ˆv < ˆv ) 2 < v n 2 v n ˆv < ˆv 2 ˆv ( On peut alors poser m = min v 0,..., v N 1, ˆv ), on aura bien n N,m v n 2 Quotient de deux suites Sommaire Concepts Théorème Soit ( (u n )) une suite qui tend vers l infini, on suppose que 1 n,u n 0, alors tend vers 0. u n Exemples Exercices Documents 27

28 précédent section ( 1 Théorème Soit (u n ) une suite qui tend vers 0, on suppose que n,u n > 0, alors vers +. u n ) tend Quotient de deux suites Ces deux théorèmes se démontrent très facilement. Sommaire Concepts Exemples Exercices Documents 28

29 section précédente chapitre section suivante 3.2 Suites particulières Suites adjacentes Suites de Cauchy Suites récurrentes Sommaire Concepts Exemples Exercices Documents 29

30 section suivant Suites adjacentes Exercices : Exercice A.1.15 Exemples : Exemple B.1.5 Théorème Soient (u n ) et (v n ) deux suites de nombres réels, telles que : 1. la suite (u n ) est croissante, 2. la suite (v n ) est décroissante, 3. la suite (v n u n ) tend vers 0. Alors les suites (u n ) et (v n ) convergent toutes deux vers la même limite. Démonstration - La suite (v n ) est décroissante par hypothèse. Comme la suite (u n ) est croissante, la suite ( u n ) est décroissante, de sorte que la suite (v n u n ) est aussi décroissante. Comme en outre, cette dernière suite converge vers 0 par hypothèse, nous en déduisons que tous ses termes v n u n sont positifs ou nuls, soit : n N, u n v n. nous en déduisons aussitôt que : n N, u 0 u n v n v 0. Sommaire Concepts Exemples Exercices Documents 30

31 section suivant Ainsi, la suite (u n ) est majorée par v 0, tandis que la suite (v n ) est minorée par u 0. La suite (u n ), étant croissante et majorée, est convergente et soit l sa limite. De même la suite (v n ) décroissante et minorée est convergente et soit L sa limite. Il reste à démontrer que l = L. Suites adjacentes Sachant que les suites (u n ) et (v n ) convergent respectivement vers l et L, nous en déduisons que la suite (v n u n ) converge vers L l. Sachant par ailleurs que cette suite converge vers 0, nous arrivons à L l = 0, du fait de l unicité de la limite d une suite. Le théorème précédent, très utilisé, nous conduit à la définition suivante : Définition Deux suites (u n ) et (v n ) possédant les propriétés (1), (2) et (3) du théorème précédent, sont dites adjacentes. Lorsque deux suites (u n ) et (v n ) sont adjacentes, elles vérifient : m N, n N, u m v n. Autrement dit chaque terme de la suite (u n ) est inférieur à tous les termes de la suite (v n ). Ceci se vérifie en écrivant que : m N, n N, (m n) (u m u n v n v m ). Sommaire Concepts Exemples Exercices Documents 31

32 précédent section suivant Suites de Cauchy Exercices : Exercice A.1.16 Exercice A.1.17 Exemples : Exemple B.1.6 Exemple B.1.7 Documents : Document C.1.1 Document C.1.2 Document C.1.3 Lorsque l on ne connaît pas la limite éventuelle d une suite, pour démontrer qu elle est convergente, on peut montrer qu elle est croissante (resp. décroissante) et majorée (resp. minorée) ou utiliser les suites de Cauchy. Définition La suite (u n ) est une suite de Cauchy si : { ε > 0, N N tel que m N, n N, {(m N) et (n N)} ( u m u n ε). On montrera en exercice que cela est équivalent à : { ε > 0, N N tel que n N, p N, (n N) ( u n+p u n ε). Que signifie cette propriété? Elle signifie que, aussi petit que soit ε, à partir d un certain rang tous les éléments de la suite se trouvent dans un intervalle de longueur ε. Sommaire Concepts Exemples Exercices Documents 32

33 précédent section suivant Proposition Toute suite convergente est une suite de Cauchy. Suites de Cauchy Démonstration - Cela résulte directement de l inégalité : u n u m = u n l + l u m u n l + l u m. En effet, pour tout ε > 0, il existe N tel que (n N) ( u n l ε 2 ) et donc pour n, m N, on a : u n u m ε 2 + ε 2 = ε. Cette proposition admet une réciproque, que nous démontrons dans le deuxième document référencé. Finalement, nous avons le théorème suivant : Théorème Une suite de nombres réels est convergente si et seulement si c est une suite de Cauchy. Le résultat précédent est utile aussi bien pour montrer qu une suite est convergente que pour démontrer qu une suite diverge. Ainsi, soit la suite définie par récurrence par : { u0 = 0, u n = u n n, n 1. Sommaire Concepts Exemples Exercices Documents 33

34 précédent section suivant On a donc : u 1 = 1, u 2 = , u 3 = ,... Suites de Cauchy Montrons que cette suite n est pas une suite de Cauchy. Pour cela on considère u 2n u n = 1 2n + 1 2n n n + 1. Comme chacun des n termes du membre de droite de l égalité précédente est minoré par 1 2n on peut écrire : u 2n u n n 1 2n = 1 2. Il suffit alors de prendre ε < 1 2 pour voir que la condition (C.1.3) est contredite, c est-à-dire ε = 1 4, N N, m = 2N, n = N tels que u m u n >ε. Sommaire Concepts Exemples Exercices Documents 34

35 précédent section Suites récurrentes Exercices : Exercice A.1.18 Exercice A.1.19 Exercice A.1.20 Exemples : Exemple B.1.8 Documents : Document C.1.4 On peut définir une suite (u n ): soit, en donnant une formule explicite exprimant u n en fonction de n, par exemple u n = n, soit en exprimant u n en fonction de n et de certains termes précédents, par exemple u 0 = 0, u n = u n n. Un cas particulier de cette deuxième méthode de construction de suites est le suivant : f étant une application de R dans lui-même supposée connue, on pose : { u0 donné, u n+1 = f (u n ), n 0, On dit alors que l on a une suite récurrente d ordre 1 (ordre 1 signifiant que seul le terme u n intervient explicitement dans la définition de u n+1 ). Sommaire Concepts Exemples Exercices Documents 35

36 précédent section Proposition Si la fonction f vérifie la condition suivante, dite condition de Lipschitz : (L) K R, x R, y R, f (x) f (y) K x y, Suites récurrentes si de plus 0 < K < 1, et s il existe l R tel que l = f (l), alors la suite récurrente u n+1 = f (u n ) converge vers l. Démonstration - Puisque l = f (l), et que f vérifie une condition de Lipschitz on a u n l = f (u n 1 ) f (l) K u n 1 l. En itérant, on obtient 0 u n l K n u 0 l. Vous montrerez en exercice que K n est une suite qui converge vers 0. En utilisant le troisième point du théorème sur les comparaisons de suites on en déduit que la suite ( u n l ) converge vers 0. D où la suite (u n l) converge vers 0 et la suite (u n ) converge vers l. Il n est pas nécessaire de connaître la limite l pour montrer que la suite récurrente est convergente, voir le document C.1.4. Sommaire Concepts Exemples Exercices Documents 36

37 section précédente chapitre 3.3 Notions élémentaires sur les séries Définition d une série Convergence d une série Sommaire Concepts Exemples Exercices Documents 37

38 section suivant Définition d une série Nous avons déjà vu des expressions de la forme S n = u 0 + u 1 + u u n = n u i i=0 associées à la suite (u n ). À partir d une suite on peut donc constituer une nouvelle suite obtenue en sommant tous les termes jusqu à l ordre n. Définition Étant donnée une suite (u n ), on appelle série de terme général u n la suite (S n ) dont le terme général est la somme partielle S n = u 0 + u 1 + u u n = n u i. i =0 Voici quelques exemples de séries : Série géométrique : Série harmonique : Série de Riemann : S n = 1 + r + r 2 + r r n. S n = n. S n = n 2. Sommaire Concepts Exemples Exercices Documents 38

39 précédent section Convergence d une série Exercices : Exercice A.1.21 Documents : Document C.1.5 Document C.1.6 Exemples : Exemple B.1.9 Définition On dit que la série de terme général u n est convergente (resp. divergente) si la suite (S n ) constituée des sommes partielles est une suite convergente (resp. divergente). Si on note : S = lim n S n alors on dit que S est la somme de la série et on écrit S = u i. i =0 Attention, bien que les expressions de S n et S se ressemblent, elles ne sont pas du tout de même nature S n = n i=0 u i est une somme finie de (n +1) termes, alors que S = i=0 u i par définition est une limite (la limite de la suite S n ). Sommaire Concepts Exemples Exercices Documents 39

40 précédent section La nature d une série (c est-à-dire sa convergence ou divergence) est, comme celle des suites, inchangée si l on modifie un nombre fini de ses termes. Mais sa somme (quand elle est convergente) sera changée. Il est donc important, dans le calcul de la somme d une série, de préciser le domaine de variation de l indice n. Convergence d une série Soit la série géométrique, le premier document référencé montre que, pour r 1: n N, r R, S n = 1 r n+1. 1 r Ceci montre que la série est convergente si r <1 et que dans ce cas on a r ] 1,+1[, S = n=0 Par contre elle diverge pour toutes les autres valeurs de r. r n = 1 1 r. Comme exemple de suites de Cauchy (Exemple B.1.9), nous avons montré que la suite S n = n 2, est convergente. Il s agit de la série de Riemann. On montre, mais cette démonstration sort du cadre de ce cours, que sa somme est égale à π 2 /6. Proposition Une condition nécessaire de convergence d une série est que son terme général tende vers 0. Sommaire Concepts Exemples Exercices Documents 40

41 précédent section Démonstration - Si la suite (S n ) tend vers une limite S, il est clair qu il en est de même de la suite (S n+1 ), donc la suite (S n+1 S n ) = (u n ) tend vers 0. Dans le deuxième document référencé, on définit les séries absolument convergentes. Convergence d une série Sommaire Concepts Exemples Exercices Documents 41

42 précédent suivant Annexe A Exercices A.1 Exercices du chapitre A.2 Exercices de TD Sommaire Concepts Exemples Exercices Documents 42

43 chapitre section suivante A.1 Exercices du chapitre 3 A.1.1 Ch3-Exercice A.1.2 Ch3-Exercice A.1.3 Ch3-Exercice A.1.4 Ch3-Exercice A.1.5 Ch3-Exercice A.1.6 Ch3-Exercice A.1.7 Ch3-Exercice A.1.8 Ch3-Exercice A.1.9 Ch3-Exercice A.1.10 Ch3-Exercice A.1.11 Ch3-Exercice A.1.12 Ch3-Exercice A.1.13 Ch3-Exercice A.1.14 Ch3-Exercice A.1.15 Ch3-Exercice A.1.16 Ch3-Exercice A.1.17 Ch3-Exercice A.1.18 Ch3-Exercice A.1.19 Ch3-Exercice A.1.20 Ch3-Exercice A.1.21 Ch3-Exercice Sommaire Concepts Exemples Exercices Documents 43

44 section suivant Exercice A.1.1 Ch3-Exercice1 Soient α et u 0 deux réels donnés. Soit alors (u n ) une suite géométrique définie par u n = αu n 1. Donner le terme général de la suite en fonction de n, α et u 0. Solution Retour au cours Sommaire Concepts Exemples Exercices Documents 44

45 précédent section suivant Exercice A.1.2 Ch3-Exercice2 Soit une suite u n et soit la suite v n = u n l, où l est un réel donné. Montrer, en utilisant la définition de la convergence que ((u n ) tend vers l) ((v n ) tend vers 0) Solution Retour au cours Sommaire Concepts Exemples Exercices Documents 45

46 précédent section suivant Exercice A.1.3 Ch3-Exercice3 Quelle est la limite d une suite constante? (On fera la démonstration en utilisant la définition). Solution Retour au cours Sommaire Concepts Exemples Exercices Documents 46

47 précédent section suivant Exercice A.1.4 Ch3-Exercice4 Utiliser la définition de la convergence pour montrer que la suite u n = 1, n > 0, tend vers 0. n Solution Retour au cours Sommaire Concepts Exemples Exercices Documents 47

48 précédent section suivant Exercice A.1.5 Ch3-Exercice5 Écrire, à l aide de quantificateurs, la définition de la divergence d une suite u n. Montrer alors que la suite (u n ) définie par u n = ( 1) n est divergente. Solution Retour au cours Sommaire Concepts Exemples Exercices Documents 48

49 précédent section suivant Exercice A.1.6 Ch3-Exercice6 En utilisant le lien entre les suites convergentes et les suites bornées, montrer qu une suite qui tend vers l infini est divergente. Solution Retour au cours Sommaire Concepts Exemples Exercices Documents 49

50 précédent section suivant Exercice A.1.7 Ch3-Exercice7 Montrer que la suite u n = n est croissante et majorée. Est-elle convergente? n + 1 Solution Retour au cours Sommaire Concepts Exemples Exercices Documents 50

51 précédent section suivant Exercice A.1.8 Ch3-Exercice8 1. Soient (u n ) et (v n ) deux suites croissantes. Montrer que la suite (u n +v n ) est aussi croissante. 2. Soit (u n ) une suite croissante. Montrer que la suite ( u n ) est décroissante. Solution Retour au cours Sommaire Concepts Exemples Exercices Documents 51

52 précédent section suivant Exercice A.1.9 Ch3-Exercice9 Soit (u n ) une suite croissante. Montrer que si (u n ) converge vers une limite l, alors quel que soit n N, on a u n l. Solution Retour au cours Sommaire Concepts Exemples Exercices Documents 52

53 précédent section suivant Exercice A.1.10 Ch3-Exercice10 Soient (u n ) n N et (v n ) n N, deux suites convergentes dont on notera û et ˆv les limites respectives. En utilisant la définition de la convergence, montrer que la suite (u n + v n ) converge vers û + ˆv (on pensera à utiliser l inégalité triangulaire : u n + v n û ˆv u n û + v n ˆv ). Solution Retour au cours Sommaire Concepts Exemples Exercices Documents 53

54 précédent section suivant Exercice A.1.11 Ch3-Exercice11 Soit (v n ) une suite convergeant vers 0 et soit la suite (u n ) telle que n N, u n v n. Montrer que la suite (u n ) tend vers 0. Solution Retour au cours Sommaire Concepts Exemples Exercices Documents 54

55 précédent section suivant Exercice A.1.12 Ch3-Exercice12 Soit (v n ) une suite convergeant vers 0 et soit (u n ) une suite bornée, montrer que la suite (u n v n ) tend vers 0. Solution Retour au cours Sommaire Concepts Exemples Exercices Documents 55

56 précédent section suivant Exercice A.1.13 Ch3-Exercice13 1. Donner des exemples de suites (u n ) et (v n ) qui tendent respectivement vers + et telles que : (a) (u n + v n ) tende vers. (b) (u n + v n ) tende vers +. (c) (u n + v n ) converge vers l. 2. Donner des exemples de suites (u n ) et (v n ) qui tendent respectivement vers + et 0 telles que : (a) (u n v n ) tende vers +. (b) (u n v n ) converge vers 0. (c) (u n v n ) converge vers l 0. Retour au cours Solution Sommaire Concepts Exemples Exercices Documents 56

57 précédent section suivant Exercice A.1.14 Ch3-Exercice14 Soit (u n ) une suite convergente de limite l strictement positive. 1. Montrer qu il existe un entier naturel N tel que, pour tout n supérieur à N, on ait u n > Si on définit la suite (v n ) par v n = 1/u n, pour n supérieur au N précédent, les N premiers termes de la suite étant quelconques, quelle est la limite de la suite (v n )? 3. Peut-on faire le même raisonnement si l < 0? Solution Retour au cours Sommaire Concepts Exemples Exercices Documents 57

58 précédent section suivant Exercice A.1.15 Ch3-Exercice15 Soit (a n ) n 1 une suite d entiers compris entre 0 et 9. On associe à (a n ) n 1, les suites de nombres rationnels suivantes : n a k n α n = 10 k, β a k n = 10 k n k=1 Montrer que ces deux suites (α n ) et (β n ) sont adjacentes. [Elles définissent un réel x, leur limite commune, dont α n et β n sont les approximations décimales à 10 n près, respectivement par défaut et par excès.] k=1 Solution Retour au cours Sommaire Concepts Exemples Exercices Documents 58

59 précédent section suivant Exercice A.1.16 Ch3-Exercice16 Montrer que est équivalent à ε > 0, N N tel que {(m N) et (n N)} ( u m u n ε), ε > 0, N N tel que {(n N) et (p N)} ( u n+p u n ε). (Une des deux implications est claire, pour l autre il faut voir que si deux entiers sont quelconques, l un est nécessairement supérieur ou égal à l autre). Solution Retour au cours Sommaire Concepts Exemples Exercices Documents 59

60 précédent section suivant Exercice A.1.17 Ch3-Exercice17 Montrer, en utilisant les suites de Cauchy, que la suite (u n ), définie par u n = ( 1) n est divergente. Solution Retour au cours Sommaire Concepts Exemples Exercices Documents 60

61 précédent section suivant Exercice A.1.18 Ch3-Exercice18 Montrer que la suite récurrente { u0 = 1, u n+1 = Ku n, n 0. où 0 K < 1 est une suite convergente. Puis montrer que sa limite est nulle. Solution Retour au cours Sommaire Concepts Exemples Exercices Documents 61

62 précédent section suivant Exercice A.1.19 Ch3-Exercice19 Étudier, selon le nombre réel α, la suite récurrente linéaire d ordre 1 définie par { u0 donné, u n+1 = αu n, n 0. Solution Retour au cours Sommaire Concepts Exemples Exercices Documents 62

63 précédent section suivant Exercice A.1.20 Ch3-Exercice20 Soit f une fonction réelle telle que (L) x R, y R, f (x) f (y) K x y, où 0 < K < 1 est donné. Montrer que si l équation u = f (u) a une solution, celle-ci est unique. Solution Retour au cours Sommaire Concepts Exemples Exercices Documents 63

64 précédent section Exercice A.1.21 Ch3-Exercice21 Soit la série (u n ), définie par u 0 = 0, u n = 1, pour (n > 0). n Notons (S n ), la suite des sommes partielles associées. 1. Montrer que S n = S n 1 + 1/n, S 0 = Nous avons déjà étudié la convergence de cette suite. Vous souvenez-vous du résultat? 3. Est-ce que la suite (u n ) tend vers 0? Ce résultat permet-il de conclure que la série (u n ) converge? Solution Retour au cours Sommaire Concepts Exemples Exercices Documents 64

65 section précédente chapitre A.2 Exercices de TD A.2.1 TD3-Exercice A.2.2 TD3-Exercice A.2.3 TD3-Exercice A.2.4 TD3-Exercice A.2.5 TD3-Exercice A.2.6 TD3-Exercice A.2.7 TD3-Exercice A.2.8 TD3-Exercice A.2.9 TD3-Exercice A.2.10 TD3-Exercice A.2.11 TD3-Exercice A.2.12 TD3-Exercice A.2.13 TD3-Exercice A.2.14 TD3-Exercice A.2.15 TD3-Exercice A.2.16 TD3-Exercice Sommaire Concepts Exemples Exercices Documents 65

66 section suivant Exercice A.2.1 TD3-Exercice1 Montrer en utilisant la définition que u n = n 1 2n admet 1 2 comme limite. Aide 1 Aide 2 Aide 3 Aide 4 Sommaire Concepts Exemples Exercices Documents 66

67 précédent section suivant Exercice A.2.2 TD3-Exercice2 Soient (u n ) et (v n ) deux suites réelles. 1. On suppose que (u n ) converge, (v n ) diverge, est-ce que (u n + v n ) converge? 2. On suppose que (u n ) diverge, (v n ) diverge, est-ce que (u n + v n ) converge? Question 1 Aide 1 Question 2 Aide 1 Sommaire Concepts Exemples Exercices Documents 67

68 précédent section suivant Exercice A.2.3 TD3-Exercice3 Dans chacuns des cas suivants, la suite (u n ) est-elle convergente? Si oui quelle est sa limite? On ne demande pas d utiliser la définition, mais d utiliser précisément les résultats démontrés dans le cours. 1. i) u n = n2 1 2n 2 n, n N 1 1, ii) u n =, n N, n iii) u n = e n 2 +1 e n, n N, iv) u n = n (k + 1), n N, k=0 v) u n = n sin 1 n, n N, vi) u n = 1 n sinn,n N, vii) u n = n 2 sin 1 n,n N viii) u n = ( 1)n n sin 1 n, n N, ix) u n = ( 1 2 ( 1 ) n ( n 5) ) n+1 ( + 1 n 1, n N. x) u n = 6) n k=0 2 k 3 k+2, n N Sommaire Concepts Réponses : i) tend vers +, ii) converge vers 2, iii) converge vers 1, iv) tend vers +, v) converge vers 1, vi) converge vers 0, vii) tend vers +, viii) converge vers 0, ix) converge vers 2, x) converge vers 1 3. Exemples Exercices Documents 68

69 précédent section suivant Question 1 Aide 1 Aide 2 Aide 3 Question 2 Aide 1 Aide 2 Aide 3 Aide 4 Aide 5 Question 3 Aide 1 Aide 2 Aide 3 Question 4 Aide 1 Aide 2 Aide 3 Question 5 Aide 1 Aide 2 Aide 3 Aide 4 Exercice A.2.3 TD3-Exercice3 Sommaire Concepts Exemples Exercices Documents 69

70 précédent section suivant Exercice A.2.4 TD3-Exercice4 Etudier la convergence des suites suivantes et donner leur limite quand elle existe. i) u n = cos(nπ), n N, ii) u n = n + 1 n, n N, n iii) u n = ln(n + 1) ln(n), n N, iv) u n = an + b n k=0 a n b n, n N,0 a < b, n n ( 1) k v) u n = k, n N, vi) u n = 5 k, n N, k=0 vii) u n = n! n n, n N, viii) u n = 2n n!, n N, ix) u n = 2n n n, n N. Solution Sommaire Concepts Exemples Exercices Documents 70

71 précédent section suivant Exercice A.2.5 TD3-Exercice5 Soit la suite (u n ) définie par u 0 = 0, u 1 = 0, u n = 1 1 n, lorsque n est pair, strictement positif, u n = 1 1 n 2, lorsque n est impair, strictement plus grand que 1, 1. Calculer les 6 premiers termes. 2. Calculer sup{u n ; n N} (faire une démonstration rigoureuse). 3. Donner la limite de la suite (u n ) (faire une démonstration rigoureuse). 4. La suite est-elle croissante à partir d un certain rang? Solution Sommaire Concepts Exemples Exercices Documents 71

72 précédent section suivant Exercice A.2.6 TD3-Exercice6 u 0, a,b sont des réels donnés, on définit : u n+1 = au n + b,n N. 1. On choisit b = 1 et successivement a = 1 2, a = 1 2, a = 2, a = 2. Dans chacun de ces cas, étudier graphiquement si la suite est croissante, décroissante, convergente (si oui, vers quelle limite?) 2. (a) Etudier le cas a = 1. (b) Dans le cas a 1,b quelconque, lorsque la suite converge, que vaut sa limite l? (c) Etudier la convergence de la suite (u n ) (on pourra étudier la suite de terme général v n = u n l) Réponse ( : la suite converge ( si et seulement si (a = 1 et b = 0) ou a 1 et u 0 = b ) ) ou ( a <1). 1 a Question 1 Aide 1 Aide 2 Question 2a Aide 1 Aide 2 Question 2b Aide 1 Question 2c Aide 1 Aide 2 Aide 3 Aide 4 Aide 5 Aide 6 Sommaire Concepts Exemples Exercices Documents 72

73 précédent section suivant Exercice A.2.7 TD3-Exercice7 Lorsque l on veut étudier une suite récurrente définie par u n+1 = f (u n ), on étudie les variations de f, le signe de f (x) x, on détermine, s il(s) existe(nt), le(s) point(s) fixe(s) de f. 1. On définit f (x) = 2x3 + 2x 1, u 0 étant donné, on définit la suite u n+1 = f (u n ) Etudier la 3 convergence de la suite (u n ). Réponse : la suite diverge sauf si u 0 = 1. x On définit f (x) = 2,0 u 0 1, (u n+1 = f (u n ),n N). (a) Montrer que u n est défini pour tout n N. (b) Etudier graphiquement la suite (u n ). (c) Démontrer les résultats précédents. Réponse :(u n ) converge vers On définit f (x) = 1 2 (x2 + 1), u 0 R,(u n+1 = f (u n ),n N). (a) Etudier graphiquement la suite (u n ). (b) Démontrer les résultats précédents dans le cas u 0 0. (c) Etudier le cas u 0 < 0. Réponse : la suite converge pour u 0 [ 1,+1], elle diverge sinon. Sommaire Concepts Aide 1 Exemples Exercices Documents 73

74 précédent section suivant Exercice A.2.8 TD3-Exercice8 1. On définit la suite de terme général u 0 > 1, u n+1 = 1 + u n 1, n N. (a) Montrer que u n est défini pour tout entier n. (b) On note f (x) = 1 + x 1. Etudier les variations de f, le signe de f (x) x et montrer que f admet un point fixe α appartenant à ]1,+ [. (c) Etudier graphiquement la suite (u n )(u 0 < α, u 0 > α). (d) Démontrer directement les résultats déduits en (c). 2. Mêmes questions pour la suite u 0 9, u n+1 = 9 + u n, n N, en adaptant la définition de la fonction f et l intervalle sur lequel vous l étudiez. 3. Mêmes questions pour la suite u 0 R, u n+1 = 1 exp( u n ), n N. Sommaire Concepts Exemples Exercices Documents 74

75 précédent section suivant Question 1a Aide 1 Question 1b Aide 1 Question 1c Aide 1 Question 1d Aide 1 Aide 2 Aide 3 Aide 4 Question 2 Aide 1 Question 3 Aide 1 Exercice A.2.8 TD3-Exercice8 Sommaire Concepts Exemples Exercices Documents 75

76 précédent section suivant Exercice A.2.9 TD3-Exercice9 Soit f la fonction définie sur ]0,+ [ par f (x) = 1 ( x + a ), où a R + 2 x. 1. Etudier les variations de la fonction f. En déduire que a < f (x) < x si x > a. 2. Soit (u n ) la suite définie par u 1 > a, u n+1 = 1 ) (u n + aun. Montrer qu elle est convergente 2 et calculer sa limite. 3. On pose ε n = u n a. Montrer que ε n+1 = ε2 n ε2 n 2u n 2 a. ( ε1 ) 2 n. 4. On pose b = 2 a. Montrer que ε n+1 b b 5. Application numérique On prend a = 3, u 1 = 2, vérifier que 1 10 > 2 a 2 a et majorer ε 5. Conclure. Question 1 Aide 1 Question 2 Aide 1 Aide 2 Aide 3 Aide 4 Question 3 Aide 1 Question 4 Aide 1 Aide 2 Question 5 Aide 1 Sommaire Concepts Exemples Exercices Documents 76

77 précédent section suivant Exercice A.2.10 TD3-Exercice10 a,b,c,d étant quatre nombres réels, on définit quand c est possible, u n+1 = au n + b cu n + d. 1. Si la suite (u n ) est définie pour tout n et converge vers l, montrer que l vérifie une équation du second degré (E) que l on précisera. 2. Soit u 0 R, u n+1 = u n 9 u n + 1. On suppose que u n est défini pour tout n, est-ce que la suite (u n ) est convergente? 3. Soit la suite de terme général u n défini par u 0 judicieusement choisi, u n+1 = 2u n + 3 u n + 4, n N. (a) Montrer que l équation (E) admet 2 racines α et β que l on explicitera. (b) Montrer qu il existe un réel λ, ne dépendant ni de n ni de u 0, tel que l on ait u n+1 α u n+1 β = λu n α u n β. Sommaire Concepts (c) En déduire une relation entre u n et n. (d) Quelle condition imposer alors sur u 0 pour que la suite (u n ) soit définie pour tout entier naturel n? Exemples Exercices Documents 77

78 précédent section suivant (e) On suppose que u 0 vérifie la condition précédente. Montrer alors que la suite (u n ) converge vers une limite l que l on explicitera. 4. Mêmes questions avec Exercice A.2.10 TD3-Exercice10 u 0 judicieusement choisi, u n+1 = u n 3 2u n, n N. 5. Mêmes questions avec u 0 judicieusement choisi, u n+1 = 7u n + 3 u n + 5, n N. 6. On définit la suite (u n ) par u 0 judicieusement choisi, u n+1 = 4 + 4u n 8 u n, n N. Montrer que l équation (E) admet une racine double α. 1 Montrer que la suite : v n+1 = est une suite arithmétique. u n+1 α En déduire la limite de la suite (u n ). Sommaire Concepts Exemples Exercices Documents 78

79 précédent section suivant Question 1 Aide 1 Aide 2 Question 2 Aide 1 Aide 2 Question 3a Aide 1 Question 3b Aide 1 Aide 2 Question 3c Aide 1 Aide 2 Question 3d Aide 1 Aide 2 Aide 3 Question 3e Aide 1 Aide 2 Question 4 Aide 1 Question 5 Aide 1 Question 6 Aide 1 Exercice A.2.10 TD3-Exercice10 Sommaire Concepts Exemples Exercices Documents 79

80 précédent section suivant Exercice A.2.11 TD3-Exercice11 Soit a [0,1], on considère la suite (u n ) définie par u 0 ] a, a[, u n+1 = u n (a u2 n ), n N. 1. On note f (x) = x (a x2 ). Etudier les variations de f, le signe de f (x) x et montrer que f admet deux points fixes. 2. Etudier graphiquement la suite (u n ). 3. Démontrer les résultats pressentis graphiquement. Question 1 Aide 1 Question 2 Aide 1 Question 3 Aide 1 Aide 2 Aide 3 Aide 4 Sommaire Concepts Exemples Exercices Documents 80

81 précédent section suivant Exercice A.2.12 TD3-Exercice12 1. On considère les suites de termes généraux définis pour n N par v n = n 1 k!, u n = v n + 1 nn!. k=0 Montrer que ces 2 suites sont adjacentes. On peut montrer, par l absurde, que leur limite commune ne peut pas être un nombre rationnel (facultatif). 2. Montrer que les suites de termes généraux u n et v n définis par u 0 > 0, v 0 > 0, u n+1 = u n + v n, v n+1 = 2u nv n, n N 2 u n + v n sont adjacentes. Trouver leur limite en étudiant w n = u n v n. 3. Montrer que les suites de termes généraux u n et v n définis par u 0 > 0, v 0 > 0, u n+1 = u n + v n, v n+1 = u n v n, n N 2 sont adjacentes. [Leur limite, que l on ne demande pas de calculer, est une fonction de u 0 et v 0 appelée moyenne géométrico-arithmétique ]. Sommaire Concepts Question 1 Aide 1 Aide 2 Aide 3 Aide 4 Aide 5 Question 2 Aide 1 Aide 2 Aide 3 Aide 4 Aide 5 Question 3 Aide 1 Aide 2 Aide 3 Aide 4 Exemples Exercices Documents 81

82 précédent section suivant Exercice A.2.13 TD3-Exercice13 On suppose 0 < b < a, montrer que les suites définies par sont adjacentes. Déterminer leur limite. u n+1 = au n + bv n, v n+1 = bu n + av n a + b a + b Aide 1 Aide 2 Aide 3 Aide 4 Aide 5 Aide 6 Aide 7 Aide 8 Aide 9 Aide 10 Sommaire Concepts Exemples Exercices Documents 82

83 précédent section suivant Exercice A.2.14 TD3-Exercice14 1. (a) i. Chercher toutes les suites géométriques qui vérifient la relation 2u n = 5u n 1 2u n 2,n N,n 2. (A.2.1) ii. Montrer que si deux suites quelconques de terme général v n et v n vérifient la relation (A.2.1), alors la suite w n = v n + v n vérifie également cette relation. (b) Utiliser la question précédente pour trouver une suite (u n ) qui vérifie les conditions : u 0 = 6,u 1 = 9,2u n = 5u n 1 2u n 2,n N,n 2 (A.2.2) (c) i. Montrer que la suite (u n ) ainsi définie est la seule qui vérifie les conditions (A.2.2). ii. La suite (u n ) est-elle convergente? (Réponse : non). 2. Mêmes questions pour la suite définie par u 0,u 1 deux réels donnés,u n = u n 1 + 2u n 2,n N,n 2. 3 Réponse : la suite converge vers 2 5 u u 1 3. (a) i. Chercher toutes les suites géométriques qui vérifient la relation u n = 2u n 1 u n 2,n N,n 2. (A.2.3) Sommaire Concepts Exemples Exercices Documents 83

84 précédent section suivant ii. Montrer que si la suite géométrique de terme général v n vérifie la relation (A.2.3), alors la suite v n = nv n vérifie également cette relation. (b) Utiliser la question précédente pour trouver la suite u n qui vérifie les conditions : Exercice A.2.14 TD3-Exercice14 u 0,u 1 réels donnés,u n = 2u n 1 u n 2,n N,n 2 (A.2.4) (c) La suite (u n ) est-elle convergente? Réponse : non sauf si u 0 = u 1 = 0 Question 1(a)iAide 1 Aide 2 Aide 3 Question 1(a)iiAide 1 Question 1b Aide 1 Aide 2 Aide 3 Question 1(c)iAide 1 Aide 2 Aide 3 Aide 4 Question 1(c)iiAide 1 Question 2 Aide 1 Question 3(a)iAide 1 Aide 2 Question 3(a)iiAide 1 Aide 2 Question 3b Aide 1 Aide 2 Aide 3 Aide 4 Aide 5 Question 3c Aide 1 Sommaire Concepts Exemples Exercices Documents 84

85 précédent section suivant Exercice A.2.15 TD3-Exercice15 1. Soit a un nombre réel, soit (u n ) une suite qui vérifie n N u n a 1 n Montrer que la suite (u n ) converge vers a. 2. Soit A un sous ensemble de R, on suppose que A admet une borne supérieure a. Montrer qu il existe une suite d éléments de A qui converge vers a. 3. Soit A un sous ensemble de R, soit a un majorant de A. On suppose qu il existe une suite (u n ) d éléments de A qui vérifie lim n + u n = a. Montrer que a est borne supérieure de A. 4. Enoncer des résultats similaires dans le cas de la borne inférieure. Utiliser ces résultats pour déterminer la borne inférieure de A = {( 1) n + 1 n,n N }. Aide 1 Sommaire Concepts Exemples Exercices Documents 85

86 précédent section Exercice A.2.16 TD3-Exercice16 La suite de terme général u n = sin(1) + sin(2) sin(n) 2 n, n N, est-elle convergente? (Etudier la convergence de cette suite permet d étudier la convergence de la série de terme général sin(n) 2. En effet on vient de montrer que cette série est absolument convergente et donc convergente comme il l est dit dans le document n C.1.6. Aide 1 Aide 2 Aide 3 Aide 4 Sommaire Concepts Exemples Exercices Documents 86

CHAPITRE 2 SUITES NUMÉRIQUES

CHAPITRE 2 SUITES NUMÉRIQUES CHAPITRE 2 SUITES NUMÉRIQUES Définition 2.0. Une suite réelle est une application u : N R qui à tout n de N associe un élément u n de R, appelé terme général de la suite. On notera donc la suite (u n ),

Plus en détail

Cours d analyse - Résumé sur les suites 2015/2016

Cours d analyse - Résumé sur les suites 2015/2016 Cours d analyse - Résumé sur les suites 2015/2016 CPUS I. Les suites numériques I.1. Premières définitions. Définition. Une suite réelle est une fonction dont l ensemble de départ est une partie de N du

Plus en détail

TD 3: Suites réelles

TD 3: Suites réelles Université Pierre et Marie Curie Année 2011/2012 LM115 TD 3: Suites réelles MIME Convergence des suites : Par définition, une suite (u n ) converge vers un réel l si : Pour tout ɛ réel strictement positif,

Plus en détail

SUITES RÉELLES CHAPITRE 3. 1 Compléments sur les réels. 1.1 Rappels. Définition 3.1. Soient x et y deux réels. On note. x si x 0. x sinon.

SUITES RÉELLES CHAPITRE 3. 1 Compléments sur les réels. 1.1 Rappels. Définition 3.1. Soient x et y deux réels. On note. x si x 0. x sinon. CHAPITRE 3 SUITES RÉELLES 1 Compléments sur les réels 1.1 Rappels 1.1.a Définition 3.1 Valeur absolue Soient x et y deux réels. On note x max(x, y) = y si x y sinon x et min(x, y) = y si x y sinon On étend

Plus en détail

(exercice : calculer u 2 puis u 5 )

(exercice : calculer u 2 puis u 5 ) Suites Prérequis : Division euclidienne Soient a et b deux entiers avec b 0. Il existe un unique couple (q, r) Z N tel que a = q b + r et 0 r < b. q s appelle le quotient de la division enclidienne de

Plus en détail

1 Introduction sur les suites numériques

1 Introduction sur les suites numériques ISEL - Année Mathématiques SUITES NUMERIQUES Introduction sur les suites numériques. Dénition Dénition On appelle suite réelle toute application U d'une partie A de IN dans IR. A IR U : avec A IN. L'image

Plus en détail

Résumé du cours sur les suites.

Résumé du cours sur les suites. Résumé du cours sur les suites. 1 Suites numériques réelles et principe de récurrence 1.1 Les deux façons de définir une suite numérique réelle Définition. On note n 0 un entier naturel (en général n 0

Plus en détail

N K, n 0 < n 1 < n 2 <

N K, n 0 < n 1 < n 2 < Chapitre 1 Suites réelles et complexes Dans ce chapitre, K désigne le corps R des nombres réels, ou le corps C des nombres complexes. Pour x K, nous noterons x le module de x (égal à la valeur absolue

Plus en détail

Chapitre 2 : Suites numériques

Chapitre 2 : Suites numériques Universités Paris 6 et Paris 7 M1 MEEF Analyse (UE 3) 013-014 Chapitre : Suites numériques Dans tout ce qui suit on considère des suites (u n ) n N à valeurs réelles, c est à dire des applications de N

Plus en détail

Bibliothèque d exercices L1 Feuille n 10. Suites

Bibliothèque d exercices L1 Feuille n 10. Suites Bibliothèque d exercices Énoncés L Feuille n 0 Suites Convergence Exercice Soit (u n ) n N une suite de R. Que pensez-vous des propositions suivantes : Si (u n ) n converge vers un réel l alors (u n )

Plus en détail

Suites réelles. I Rappels de vocabulaire. II Suites remarquables. Définition 5

Suites réelles. I Rappels de vocabulaire. II Suites remarquables. Définition 5 I Rappels de vocabulaire Suites réelles Définition 1 Une suite réelle u est une application de I R où I est une partie de N. Au lieu de noter u(n), pour les suites on note u n l image de n par l application

Plus en détail

Chapitre 3. Suites récurrentes

Chapitre 3. Suites récurrentes Chapitre 3 Suites récurrentes 3.1 Suites numériques Définition 3.1 On appelle suite de terme général u n et on note (u n ) n 0 ou plus simplement u la liste ordonnée des nombres u 0, u 1, u 2, u 3,....

Plus en détail

Département de mathématiques et informatique L1S1, module A ou B Maths. Chapitre 3. Suites numériques

Département de mathématiques et informatique L1S1, module A ou B Maths. Chapitre 3. Suites numériques Département de mathématiques et informatique L1S1, module A ou B Maths Chapitre 3 Suites numériques p. 2 Remarque importante. Ce cours n est pas indépendant du cours de Mathématiques pour tous. Ce document

Plus en détail

UNIVERSITÉ DE CERGY Année U.F.R. Économie & Gestion Licence d Économie et Mathématiques MATH104 : Mathématiques

UNIVERSITÉ DE CERGY Année U.F.R. Économie & Gestion Licence d Économie et Mathématiques MATH104 : Mathématiques 1 UNIVERSITÉ DE CERGY Année 2012-2013 U.F.R. Économie & Gestion Licence d Économie et Mathématiques MATH104 : Mathématiques Chapitre V : Suites numériques 1 Un peu de topologie de R On a vu dans le chapitre

Plus en détail

SUITES - RECURRENCE - SOMMES

SUITES - RECURRENCE - SOMMES SUITES - RECURRENCE - SOMMES Chapitre 1 I Généralités sur les suites Définition I.1 Une suite réelle est une fonction d une partie A de N dans R. u : A R n u(n) := u n l intervalle de définition peut donc

Plus en détail

LES SUITES RÉELLES. = L > Montrer que, si L > 1, alors lim u n = +. , ln(n), n. n!nn n) 2 n.

LES SUITES RÉELLES. = L > Montrer que, si L > 1, alors lim u n = +. , ln(n), n. n!nn n) 2 n. LES SUITES RÉELLES Exercice Soit (u n ) et (v n ), deux suites convergeant respectivement vers α et β. On pose : pour tout n N, m n = min(u n, v n ) et M n = max(u n, v n ) : ces deux suites convergent-elles

Plus en détail

CHAPITRE 1 : Raisonnement par récurrence, suites et fonctions

CHAPITRE 1 : Raisonnement par récurrence, suites et fonctions CHAPITRE 1 : Raisonnement par récurrence, suites et fonctions 1 Les suites numériques (rappel de première)... 4 1.1 Généralités... 4 1.2 Plusieurs méthodes pour générer une suite... 4 2 Exemples d algorithmes

Plus en détail

Généralités sur les suites : Ce module revient sur le programme de première : les différents types de suites,

Généralités sur les suites : Ce module revient sur le programme de première : les différents types de suites, Généralités sur les suites Cours maths Terminale S Généralités sur les suites : Ce module revient sur le programme de première : les différents types de suites, la monotonie, la convergence des suites,

Plus en détail

Fiche de cours 2 - Suites de réels.

Fiche de cours 2 - Suites de réels. Licence de Sciences et Technologies EM1 - Analyse Fiche de cours - Suites de réels. Généralités sur les suites. Définition : Une suite est une fonction u : N R, définie à partir dun certain rang au moins.

Plus en détail

Les suites numériques

Les suites numériques Les suites numériques chapitre 4 I Premier regard Définition : suite numérique Une suite numérique est une liste de nombres réels, numérotés généralement par des indices, entiers naturels consécutifs 0,

Plus en détail

Les séries numériques

Les séries numériques Les séries numériques Généralités. Séries à termes réels ou complexes.. Notion de série numérique Étant donnée une suite (u n ) n n0 de nombres réels ou complexes, on appelle série des u n et on note u

Plus en détail

Limites à l infini d une fonction

Limites à l infini d une fonction 9 Limites à l infini d une fonction On garde les notations du chapitre précédent en supposant ici que a = ou a = + est adhérent à l ensemble I, ce qui signifie que : ou : m R, ], m[ I M R, ]M, + [ I ce

Plus en détail

MPSI 2 : DL 03. pour le 12 décembre 2003

MPSI 2 : DL 03. pour le 12 décembre 2003 MPSI : DL 03 pour le décembre 003 Problème L objet du problème est de calculer eplicitement la limite de la suite des moyennes arithmétiques-géométriques pour certaines valeurs initiales. On considère

Plus en détail

Chapitre 1 : Correction des Travaux dirigés

Chapitre 1 : Correction des Travaux dirigés U.P.S. I.U.T. A, Département d Informatique Année 009-00 Chapitre : Correction des Travaux dirigés. Soit v n n i0 qi la somme des n premiers termes d une suite géométrique de raison q, et de premier terme.

Plus en détail

Suites Réelles. Aptitudes à développer :

Suites Réelles. Aptitudes à développer : Suites Réelles Aptitudes à développer : Suites * Reconnaître qu un réel est un majorant ou un minorant d une suite du programme. * Etudier les variations d une suite du programme. * Représenter graphiquement

Plus en détail

Chapitre I : Raisonnement par récurrence et comportement des suites. Extrait du programme :

Chapitre I : Raisonnement par récurrence et comportement des suites. Extrait du programme : Chapitre I : Raisonnement par récurrence et comportement des suites Extrait du programme : 1 I Rappels sur les suites Il existe deux façons de définir une suite : 1 Formule explicite Il existe une fonction

Plus en détail

Propriétés fondamentales de R et suites numériques réelles

Propriétés fondamentales de R et suites numériques réelles Propriétés fondamentales de R et suites numériques réelles Denis Vekemans Ordre total compatible En algèbre générale, un groupe ordonné est la donnée d une ensemble G, muni d une loi de composition interne

Plus en détail

Une condition nécessaire de convergence Considérons une série de terme général. Supposons cette série convergente. Soit sa somme.

Une condition nécessaire de convergence Considérons une série de terme général. Supposons cette série convergente. Soit sa somme. Séries numériques I) Définitions - Notions essentielles.) Séries numériques Définition Soit une suite numérique. On appelle série de terme général la suite dont les termes successifs sont : ₀ ₀ ₁ ₀ ₁ ₂

Plus en détail

1 q. = 1 q n. (un + v n ) (l + l ) = (un l) + (v n l ) n n 0, u n + v n A.

1 q. = 1 q n. (un + v n ) (l + l ) = (un l) + (v n l ) n n 0, u n + v n A. 16 Proposition : La somme des n premiers termes d une suite géométrique de raison q 1 est : n 1 u 0 q k 1 q n = u 0 1 q k=0 Il suffit de calculer (1 q) n 1 k=0 qk = n 1 k=0 qk n 1 k=0 qk+1 = n 1 k=0 qk

Plus en détail

Cours d Analyse I : les réels et les fonctions

Cours d Analyse I : les réels et les fonctions Introduction à R Suites numériques Cours d Analyse I : les réels et les fonctions Université Lyon 1 Institut Camille Jordan CNRS UMR 5208 FRANCE Automne 2014 - Licence L1 Introduction à R Suites numériques

Plus en détail

Suites. Chapitre 2. 1 Généralités sur les suites. Sommaire. 1.1 Définition d une suite. 1.2 Suites arithmétiques et suites géométriques

Suites. Chapitre 2. 1 Généralités sur les suites. Sommaire. 1.1 Définition d une suite. 1.2 Suites arithmétiques et suites géométriques Chapitre 2 Suites Sommaire 1 Généralités sur les suites....................................... 1.1 Définition d une suite...................................... 1.2 Suites arithmétiques et suites géométriques..........................

Plus en détail

(Q) non vide et majorée, alors il existe dans R un plus petit majorant de A, appelé la borne CHAPITRE 1 R, BORNE SUPÉRIEURE ET CONSÉQUENCES

(Q) non vide et majorée, alors il existe dans R un plus petit majorant de A, appelé la borne CHAPITRE 1 R, BORNE SUPÉRIEURE ET CONSÉQUENCES CHAPITRE 1 R, BORNE SUPÉRIEURE ET CONSÉQUENCES 1.1. Propriétés de R On suppose connus N = {0, 1, 2, 3,...}, l anneau des entiers Z = {..., 2, 1, 0, 1, 2,...} et le corps des rationnels Q = { a a, b Z,

Plus en détail

Convergence de suites. Suites récurrentes

Convergence de suites. Suites récurrentes Convergence de suites Les suites dont on donne ci-dessous le terme général sont-elles convergentes? cos n + 3n a) ln n + 2n g) sin n n b) 4n 2 + 5n + 6 2n c) en n h) 2 n ( 1) n n 2 d) sin n e n e) n 1

Plus en détail

CH V : Généralités sur les suites réelles

CH V : Généralités sur les suites réelles CH V : Généralités sur les suites réelles I. Notion de suite I.1. Définition générale Définition Une suite de nombre réels u est une application de N dans R i.e. une fonction de N dans R telle que tout

Plus en détail

u n lim S n (2) n=0 u n = ± quand lim n S n = ±. u n, ou n N u n si n 0 = 1.

u n lim S n (2) n=0 u n = ± quand lim n S n = ±. u n, ou n N u n si n 0 = 1. Chapitre III Séries III.a. Introduction Définition 31 (série) Soit (u n ) une suite de N dans un K-espace vectoriel normé E. La somme partielle S n = u 0 + u 1 + u 2 + + u n (1) définit une nouvelle suite,

Plus en détail

Suites de nombres réels

Suites de nombres réels Suites de nombres réels I Généralités 1.1 propriété vraie à partir d un certain rang Définition 1.1 On dit qu une propriété P (n) est vraie à partir d un certain rang N N si et seulement s il existe un

Plus en détail

Introduction. 1 Rappel sur les suites de Cauchy. Arthur LANNUZEL http ://mathutbmal.free.fr

Introduction. 1 Rappel sur les suites de Cauchy. Arthur LANNUZEL http ://mathutbmal.free.fr 1 le 30 Septembre 2010 UTBM MT26 Arthur LANNUZEL http ://mathutbmal.free.fr Séries numériques Introduction. Une série est la somme des termes d une suite. Mais la théorie des séries n est pas qu une simple

Plus en détail

Suites numériques. Exemples élémentaires de suites

Suites numériques. Exemples élémentaires de suites MTA - ch5 Page 1/12 Suites numériques Notion de suite : Une suite numérique est une application de N (ou parfois de N ) à valeurs dans R ou dans C. La suite u : N C est notée de plusieurs façons : n u(n)

Plus en détail

LES SUITES. 1 Dénitions générales

LES SUITES. 1 Dénitions générales LES SUITES Objectifs Connaître les dénitions générales. Savoir calculer une limite. Connaître les théorèmes généraux de convergence. Connaître les notions de suites négligeables et de suites équivalentes.

Plus en détail

Chapitre 4. Suites réelles

Chapitre 4. Suites réelles Département de mathématiques et informatique L1S1, module A ou B Chapitre 4 Suites réelles Emmanuel Royer emmanuel.royer@math.univ-bpclermont.fr Ce texte mis gratuitement à votre disposition a été rédigé

Plus en détail

u n = u n 1 + u n 2, (1)

u n = u n 1 + u n 2, (1) Chapitre II Suites II.a. Introduction Définition 21 (suite) Une suite est une fonction (cf. déf. 35) u de N dans un ensemble E. Notation Pour mettre en évidence le fait que l ensemble de départ est N,

Plus en détail

Chapitre 7 Suites de nombres réels et complexes

Chapitre 7 Suites de nombres réels et complexes Chapitre 7 Suites de nombres réels et complexes I - Généralités sur les suites réelles I.1 - Dénition et Structure Définition 1 (Suite). Une suite réelle u est une application de N dans R. Pour tout n

Plus en détail

Convergence : vitesse et accélération

Convergence : vitesse et accélération 1 Convergence : vitesse et accélération 1. Rapidité de convergence. a) Introduction. Daniel PERRIN Soit (u n ) n N une suite de nombres réels qui converge vers a. On cherche à préciser la rapidité de convergence

Plus en détail

4.1 L ensemble des réels est un corps ordonné

4.1 L ensemble des réels est un corps ordonné Table des matières 4 Propriétés de R 4. L ensemble des réels est un corps ordonné....................... 4.. Propriétés d ordre de R............................. 4..2 Valeur absolue..................................

Plus en détail

Convergence des suites monotones et applications.

Convergence des suites monotones et applications. Université Paris Est Marne-la-Vallée L Sciences Physiques 20-202 Compléments en Analyse Convergence des suites monotones et applications.. Quelques définitions Ce chapitre est consacré à la convergence

Plus en détail

Préparation au CAPES (IUFM/ULP) Strasbourg, octobre 2007

Préparation au CAPES (IUFM/ULP) Strasbourg, octobre 2007 Préparation au CAPES (IUFM/ULP) Strasbourg, octobre 2007 Corrigé en janvier 2009 Rapidité de convergence d une suite réelle L objectif de ce texte est de se donner des outils pour «mesurer» la rapidité

Plus en détail

LEÇON N 54 : Suites divergentes. Cas des suites admettant une limite infinie : comparaison, opérations algébriques, composition par une application.

LEÇON N 54 : Suites divergentes. Cas des suites admettant une limite infinie : comparaison, opérations algébriques, composition par une application. LEÇON N 54 : Suites divergentes. Cas des suites admettant une limite infinie : comparaison, opérations algébriques, composition par une application. Pré-requis : Suites : définition, bornées, convergentes,

Plus en détail

valeurs dans un espace normé de dimension finie

valeurs dans un espace normé de dimension finie Séries numériques, ou séries à valeurs dans un espace normé de dimension finie Définitions. Dans ce chapitre K représente indifférement le corps des réels R, ou le corps des complexes C. Le symbole E représente

Plus en détail

Suites de nombres réels, première année de premier cycle universitaire

Suites de nombres réels, première année de premier cycle universitaire Suites de nombres réels, première année de premier cycle universitaire F.Gaudon 10 août 2005 Table des matières 1 Définitions 2 2 Opérations sur les suites convergentes ou divergentes 3 3 Suites extraites

Plus en détail

Math 104 ANALYSE (première partie) Université Paris Sud Orsay

Math 104 ANALYSE (première partie) Université Paris Sud Orsay Math 104 ANALYSE (première partie) Université Paris Sud Orsay 2015 2016 Notes de cours de José Montesinos préparées à partir du précédent Polycopié de Math 104 de Thierry Ramond Table des matières 1 La

Plus en détail

Suites numériques. Z, auctore. 4 octobre u n+1 = u n + r. (1) u n = u 0 + n r (2) u 0 + u 1 + u u n = (n + 1) u 0 + u n 2

Suites numériques. Z, auctore. 4 octobre u n+1 = u n + r. (1) u n = u 0 + n r (2) u 0 + u 1 + u u n = (n + 1) u 0 + u n 2 Suites numériques Z, auctore 4 octobre 005 1 Suites arithmétiques Définition. Une suite de nombres (u n ) n N est arithmétique lorsqu il existe un nombre r tel que pour tout entier n on ait Ce nombre r

Plus en détail

Chapitre 4. Séries entières. I. Disque et rayon de convergence

Chapitre 4. Séries entières. I. Disque et rayon de convergence Chapitre 4 Séries entières On appelle série entière réelle (resp. complexe) une série de fonction de la forme a n x n où x est une variable réelle (resp. a n z n où z est une variable complexe). Les nombres

Plus en détail

LEÇON N 56 : 56.1 Monotonie de la suite

LEÇON N 56 : 56.1 Monotonie de la suite LEÇON N 56 : Étude de suites de nombres réels définies par une relation de récurrence u n+1 = f(u n ) et une condition initiale. L exposé pourra être illustré par un ou des exemples faisant appel à l utilisation

Plus en détail

Université MONTPELLIER 3 UFR 4. Notes de Cours. Mathématiques M1 MRHDS Laurent Piccinini. version du 5 octobre 2011.

Université MONTPELLIER 3 UFR 4. Notes de Cours. Mathématiques M1 MRHDS Laurent Piccinini. version du 5 octobre 2011. Université MONTPELLIER 3 UFR 4 Notes de Cours Mathématiques M1 MRHDS 2011-2012 Laurent Piccinini version du 5 octobre 2011. M1 MRHDS 1 Table des matières I Les suites numériques 2 I.1 Généralités..............................................

Plus en détail

SUITES DE NOMBRE REELS

SUITES DE NOMBRE REELS SUITES DE NOMBRE REELS Version 1 Dr Euloge KOUAME UVCI 2017 Aout 2017 Table des matières Objectifs 5 I - I. Généralités 7 A. I-1. Définition d'une suite...7 B. II-2. Suite majorée, minorée, bornée...7

Plus en détail

AS - DECOMPOSITION D UN NOMBRE REEL EN BASE a COURBE DE PEANO

AS - DECOMPOSITION D UN NOMBRE REEL EN BASE a COURBE DE PEANO AS - DECOMPOSITION D UN NOMBRE REEL EN BASE a COURBE DE PEANO Soit a un entier strictement plus grand que 1. Notons N a = {0,1,...,a 1}. Définition On dira qu un nombre réel positif x est de classe a,

Plus en détail

Suites - Récurrence 10X. 2 quiselit:sommedes 2 pouriallantde1à10vaut:

Suites - Récurrence 10X. 2 quiselit:sommedes 2 pouriallantde1à10vaut: Suites - Récurrence 1. Définitions - Rappels 1.1.Modes de définition d une suite La suite 0 =0 1 = =4 3 =6 peut être définiededeuxmanières: Définition explicite : ½ = Définition récurrente : 0 =0 +1 =

Plus en détail

Continuité, dérivabilité des fonctions d une variable réelle

Continuité, dérivabilité des fonctions d une variable réelle 7 Continuité, dérivabilité des fonctions d une variable réelle Pour ce chapitre I désigne un intervalle réel et f une fonction définie sur I et à valeurs réelles ou complees. 7. Continuité en un point,

Plus en détail

Nombres réels, bornes supérieures et inférieures

Nombres réels, bornes supérieures et inférieures Nombres réels, bornes supérieures et inférieures Exercice 1 : Si et sont des réels positifs ou nuls, montrer que Allez à : Correction exercice 1 : Exercice 2 : Déterminer les ensembles suivants, mettre

Plus en détail

Exercice 5 Démontrer que pour tout entier naturel n, le nombre 3n² + 3n + 6 est un multiple de 6.

Exercice 5 Démontrer que pour tout entier naturel n, le nombre 3n² + 3n + 6 est un multiple de 6. Exercice 1 : Dire en justifiant si les suites (u n ) définies ci-dessous sont arithmétiques, géométriques ou ni l'un ni l'autre. Dans le cas où elles sont arithmétiques ou géométriques, préciser le premier

Plus en détail

Nombres réels. Définition On définit également le produit de deux suites u et v de S comme le produit terme à terme : u v = (u n v n ) n N

Nombres réels. Définition On définit également le produit de deux suites u et v de S comme le produit terme à terme : u v = (u n v n ) n N Nombres réels 1 Suites de rationnels Définition Une suite de rationnels (ou suite rationnelle) est une application u : N Q. Notation : Pour tout entier n, on note u n l image u(n) de l entier n par l application

Plus en détail

Cours de terminale S Suites numériques

Cours de terminale S Suites numériques 0 - - de terminale S Suites s LPO de Chirongui 20 mai 2016 1 - Introduction- Introduction Principe de récurrence Exemple En Mathématiques, un certain nombre de propriétés dépendent d un entier naturel

Plus en détail

Continuité des fonctions réelles

Continuité des fonctions réelles Chapitre 2 Continuité des fonctions réelles 2.1 Généralités Définition 2.1.1. Une fonction réelle f est une application d une partie D de R dans R. La partie D est appelée ensemble (ou domaine) de définition

Plus en détail

u k S n = u n Déterminer la nature d une série signifie qu il faut déterminer si la série est convergente ou divergente. u k =

u k S n = u n Déterminer la nature d une série signifie qu il faut déterminer si la série est convergente ou divergente. u k = Analyse : Chapitre 4 I Généralités sur les séries Définitions Séries numériques Définition Soit u une suite réelle. On appelle série de terme général u n, et on note u n, la suite (S n ) n N définie par

Plus en détail

TERMINALE S Chapitre 1 : Les suites

TERMINALE S Chapitre 1 : Les suites Généralités 1. Mode de génération ( ) ( ) La La ( ) définie par ( ) définie par 2. Monotonie REMARQUE5 Si une suite ( ) est définie de maniére explicite telle que ( ) suivent celles de f =f(n) pour tout

Plus en détail

Les suites. Introduction. 1. Définitions Définition d une suite

Les suites. Introduction. 1. Définitions Définition d une suite Les suites Vidéo partie Premières définitions Vidéo partie Limite Vidéo partie 3 Exemples remarquables Vidéo partie 4 Théorèmes de convergence Vidéo partie 5 Suites récurrentes Fiche d'exercices Suites

Plus en détail

Suites réelles et complexes. () Suites 1 / 36

Suites réelles et complexes. () Suites 1 / 36 Suites réelles et complexes () Suites 1 / 36 1 Limites et relation d ordre 2 Comparaison des suites 3 Suites de nombres complexes () Suites 2 / 36 Plan 1 Limites et relation d ordre 2 Comparaison des suites

Plus en détail

Limite d une fonction en un point de R. Fonctions continues.

Limite d une fonction en un point de R. Fonctions continues. DOCUMENT 23 Limite d une fonction en un point de R. Fonctions continues. 1. Introduction et notations Considérons la fonction f : x sin x définie sur R. La valeur 0 n appartient pas à x l ensemble de définition

Plus en détail

Chapitre 4. Applications

Chapitre 4. Applications Chapitre 4 Applications 1. Définitions et exemples Définition 4.1 Soient E et F deux ensembles. Une application f de E dans F est un procédé qui permet d associer à chaque élément x de E un unique élément

Plus en détail

Limite, continuité, théorème des valeurs intermédiaires, dérivabilité, théorèmes de Rolle et des accroissements finis

Limite, continuité, théorème des valeurs intermédiaires, dérivabilité, théorèmes de Rolle et des accroissements finis Limite, continuité, théorème des valeurs intermédiaires, dérivabilité, théorèmes de Rolle et des accroissements finis I Limites Continuités Exercice 1 : Soit ] [ la fonction définie par : Déterminer les

Plus en détail

Exercices 6. Suites numériques. Étude théorique et pratique des suites à valeurs dans R ou C.

Exercices 6. Suites numériques. Étude théorique et pratique des suites à valeurs dans R ou C. Exercices 6 Suites numériques Étude théorique et pratique des suites à valeurs dans R ou C. 6 Suites numériques...................................................................... 1 1 Aspects théoriques.................................................................

Plus en détail

Suites réelles et complexes

Suites réelles et complexes Table des matières Suites réelles et complexes 1 Généralités 1 1.1 Qu est-ce qu une suite?......................................... 1 1. Différents modes de définition d une suite...............................

Plus en détail

Chapitre 2. Séries Numériques. Université Mohammed I Ecole Nationale des Sciences Appliquées Oujda

Chapitre 2. Séries Numériques. Université Mohammed I Ecole Nationale des Sciences Appliquées Oujda Université Mohammed I Ecole Nationale des Sciences Appliquées Oujda Année 2007-2008 ENSA - Analyse II Enseignant : I.Elmahi Chapitre 2 Séries Numériques Table des matières Généralités. Dénition d'une série...................................2

Plus en détail

Rappels de cours M1 Enseignement, Analyse M71. Rachid Regbaoui

Rappels de cours M1 Enseignement, Analyse M71. Rachid Regbaoui Rappels de cours M1 Enseignement, Analyse M71 Rachid Regbaoui 2 Chapitre 1 Rappels sur les suites et séries numériques 1.1 Suites numériques 1.1.1 Généralités Dans la suite K désignera le corps des réels

Plus en détail

Etude de limites de suites définies par

Etude de limites de suites définies par Etude de limites de suites définies par récurrence u n+1 = f(u n ) I) Généralités 1) Définition Une suite définie par récurrence est une suite définie par son premier terme et par une relation de récurrence,

Plus en détail

Exercices type bac sur les suites.

Exercices type bac sur les suites. Exercices type bac sur les suites Corrigés NB : On ne donne dans ce document que des indices, la preuve complète reste à faire Exercice D après sujet du baccalauréat Centres étrangers, juin 003 On définit,

Plus en détail

Convergence des suites

Convergence des suites Convergence des suites Cours maths Terminale S Dans ce module consacré à l étude de la convergence d une suite, on commence par redéfinir rigoureusement la notion de limite finie d une suite. Ensuite,

Plus en détail

LEÇON N 46 : Suites de nombres réels définies par une relation de récurrence.

LEÇON N 46 : Suites de nombres réels définies par une relation de récurrence. LEÇON N 46 : Suites de nombres réels définies par une relation de récurrence. Pré-requis : Suites numériques : monotonie, convergence, divergence ; Théorème des valeurs intermédiaires ; R est complet :

Plus en détail

Exercices du chapitre 4 avec corrigé succinct

Exercices du chapitre 4 avec corrigé succinct Exercices du chapitre 4 avec corrigé succinct Exercice IV.1 Ch4-Exercice1 Montrer que l intersection d un nombre fini de voisinages de a est un voisinage de a. Soient (V k=1,...,p ) p voisinages de a.

Plus en détail

SUITES NUMÉRIQUES. 1 Généralités. 1.1 Définition. Laurent Garcin MPSI Lycée Jean-Baptiste Corot. Définition 1.1

SUITES NUMÉRIQUES. 1 Généralités. 1.1 Définition. Laurent Garcin MPSI Lycée Jean-Baptiste Corot. Définition 1.1 SUITES NUMÉRIQUES 1 Généralités 1.1 Définition Définition 1.1 On appelle suite réelle toute famille d éléments de R indexée sur N ou, de manière équivalente, toute application de N dans R. L ensemble des

Plus en détail

Etude de suites définies par différents types de récurrence

Etude de suites définies par différents types de récurrence Etude de suites définies par différents types de récurrence F.Gaudon 22 juillet 2005 Table des matières 1 Suites arithmétiques 2 2 Suites géométriques 2 3 Suites arithmético-géométriques 3 4 Suites récurrentes

Plus en détail

UNIVERSITÉ DE PARIS 8. Département de Mathématiques et Informatique. Cours d analyse

UNIVERSITÉ DE PARIS 8. Département de Mathématiques et Informatique. Cours d analyse UNIVERSITÉ DE PARIS 8 Département de Mathématiques et Informatique Cours d analyse Pierre-Louis CAYREL inspiré par les documents de : Guy Laffaille, Christian Pauly et Arnaud Bodin Cours Intensif 009-010

Plus en détail

Terminale S Suites numériques

Terminale S Suites numériques Terminale S Suites numériques Raisonnement par récurrence. Introduction En Mathématiques, un certain nombre de propriétés dépendent d un entier naturel n. Par exemple, la n(n + ) somme des entiers naturels

Plus en détail

Chapitre 12 : Étude locale des fonctions : limites

Chapitre 12 : Étude locale des fonctions : limites Chapitre 12 : Étude locale des fonctions : limites Dans tout ce chapitre, I désigne un intervalle de R, x 0 R, f est une fonction définie sur son domaine de définition D f à valeurs réelles. C f désigne

Plus en détail

2 Maximum, minimum, borne supérieure...

2 Maximum, minimum, borne supérieure... Bibliothèue d exercices Énoncés L Feuille n 9 Propriétés de R Les rationnels Q Exercice. Démontrer ue si r Q et x Q alors r + x Q et si r 0 r.x Q.. Montrer ue Q, 3. En déduire : entre nombres rationnels

Plus en détail

Etude de limites de suites monotones

Etude de limites de suites monotones Etude de ites de suites monotones I) Définition On dit que la suite ( ) est majorée lorsqu il existe un nombre réel M tel que, pour tout entier naturel n, M. On dit que M est un majorant de la suite (

Plus en détail

EXERCICES. 1 - Montrer que A et B sont non vide, que A est majoré par tout élément de B et que B

EXERCICES. 1 - Montrer que A et B sont non vide, que A est majoré par tout élément de B et que B EXERCICES 1 Soit E l ensemble des rationnels inférieurs à 2. 1 - Montrer que E admet une borne supérieure M dans R. 2 - Montrer que M = 2 (on pourra raisonner par l absurde). 3 - E est-il une partie fermée

Plus en détail

Les suites - Partie II : Les limites

Les suites - Partie II : Les limites Terminale S Les suites - Partie II : Les limites 1.0 OLIVIER LECLUSE Juillet 2013 Table des matières 3 Limites et comparaison I - Limites et comparaison 5 A. Théorème d'encadrement dit "des gendarmes"...5

Plus en détail

Généralisation de la notion d intégrale

Généralisation de la notion d intégrale Généralisation de la notion d intégrale I) Intégration d une fonction discontinue.) Fonction définie par morceaux On considère une fonction continue sur un intervalle, sauf en un nombre fini de points

Plus en détail

Intégration Encadrement d intégrale Exercices corrigés

Intégration Encadrement d intégrale Exercices corrigés Intégration Encadrement d intégrale Exercices corrigés Sont abordés dans cette fiche : (cliquez sur l exercice pour un accès direct) Exercice 1 : encadrer une intégrale Exercice 2 : donner un encadrement

Plus en détail

SUITES ET RÉCURRENCE

SUITES ET RÉCURRENCE SUITES ET RÉCURRENCE En première : une suite ( ) est une fonction particulière : son ensemble de définition est constitué d'entiers, on peut donc parler (contrairement aux fonctions en général) de l'image

Plus en détail

Chapitre 8 : Suites. PTSI B Lycée Eiffel. 10 janvier 2014

Chapitre 8 : Suites. PTSI B Lycée Eiffel. 10 janvier 2014 Chapitre 8 : Suites PTSI B Lycée Eiffel janvier 4 Toute la suite des hommes doit être considérée comme un même homme. Blaise Pascal. Deux suites adjacentes décident d aller s éclater dans une soirée «no

Plus en détail

Cours 5: Une introduction aux suites numériques

Cours 5: Une introduction aux suites numériques Cours 5: Une introduction aux suites numériques Laboratoire de Mathématiques de Toulouse Université Paul Sabatier-IUT GEA Ponsan Module complémentaire de maths, année 2012-2013 1 Généralités sur les suites

Plus en détail

Principe d une démonstration par récurrence :

Principe d une démonstration par récurrence : Chapitre Suites 1 Démonstration par récurrence Exemples introductif : Imaginons que des ouvriers construisant un immeuble aient toutes les instructions nécessaires pour construire un étage d immeuble sur

Plus en détail

Les séries entières. () Les séries entières 1 / 42

Les séries entières. () Les séries entières 1 / 42 Les séries entières () Les séries entières 1 / 42 1 Séries entières d une variable complexe 2 Série entière d une variable réelle 3 Développements en séries entières 4 Exponentielle complexe et fonctions

Plus en détail

III Somme de deux séries entières, produit par un scalaire 5

III Somme de deux séries entières, produit par un scalaire 5 Séries entières I Généralités I.A Définition........................................... I.B Lemme d Abel........................................ 2 I.C Rayon de convergence d une série entière..........................

Plus en détail

LEÇON N 60 : Image d un intervalle par une fonction continue, cas d un segment. Cas d une fonction continue strictement monotone.

LEÇON N 60 : Image d un intervalle par une fonction continue, cas d un segment. Cas d une fonction continue strictement monotone. LEÇON N 6 : Image d un intervalle par une fonction continue, cas d un segment. Cas d une fonction continue strictement monotone. Pré-requis : I est un intervalle si a,b I a b, [a,b] I ; Toute partie non

Plus en détail

T. D. n o 3 Suites numériques. Limite d une suite numérique.

T. D. n o 3 Suites numériques. Limite d une suite numérique. T. D. n o 3 Suites numériques. Limite d une suite numérique. Exercice : D après le concours d inspecteur du trésor, épreuve 2, 2004.. Étudier la fonction de la variable réelle x définie par : f(x) = ln

Plus en détail

Limite de suites. I Introduction 1. II Définitions 1 1 Limite finie Limite infinie III Limites usuelles 2

Limite de suites. I Introduction 1. II Définitions 1 1 Limite finie Limite infinie III Limites usuelles 2 Limite de suites Table des matières I Introduction II s Limite finie............................................ 2 Limite infinie.......................................... III Limites usuelles 2 IV Opérations

Plus en détail

Cours de mathématiques 2A S2

Cours de mathématiques 2A S2 Cours de mathématiques 2A S2 2010 2011 Cours de mathématiques du 2nd semestre de 2ème année Esstin. Professeur : Valein Julie. Amélie Caissial Quentin Grandemange Si vous trouvez des erreurs dans ce cours,

Plus en détail