Investir avec Discernement : la gestion value. Isabel LEVY, directeur de la gestion. INVEST 10 le 15 septembre 2010

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Investir avec Discernement : la gestion value. Isabel LEVY, directeur de la gestion. INVEST 10 le 15 septembre 2010"

Transcription

1 Investir avec Discernement : la gestion value GIMD Isabel LEVY, directeur de la gestion Ste XXXXXXX INVEST 10 le 15 septembre , rue des Filles Saint-Thomas PARIS - Tél. : (33) Fax : (33)

2 SOMMAIRE La permanence des comportements humains en Bourse 04 La philosophie d'investissement Value 13 Le processus de gestion proprement dit 22 Des performances de qualité 26 Conclusion 31-2-

3 La permanence des comportements humains en Bourse

4 I - La permanence des comportements humains en Bourse (1) L'avidité et la peur, moteurs des comportements humains Source : i.b.botson Des pulsions primaires présentes dans toutes les cultures et les mythologies. Alan Greenspan parlait ainsi d exubérance irrationnelle. Pour se rassurer, la nécessité du rêve (ou de la croyance) et de l'assentiment du groupe. -4-

5 I - La permanence des comportements humains en Bourse (2) L'instinct grégaire des investisseurs (1) Le confort du groupe pour investir : "ils l'ont tous fait, donc cela doit être bien". La force du groupe : "j'ai trouvé de nouvelles raisons pour justifier l'investissement que nous avons fait". L'attractivité du groupe : "les experts s'empressent de justifier après coup une hausse ou une baisse significative". A un instant donné, il est toujours facile de trouver des arguments justifiant les mouvements passés du marché et la prolongation de cette tendance. Il est toujours plus difficile d'avoir accès aux données contraires. -5-

6 I - La permanence des comportements humains en Bourse (3) La psychologie de foule, cause de l'hystérie boursière Crainte de fin du monde en Psychose de faillite du système bancaire en Rêve d'une nouvelle ère avec la bulle "tech" de Bulle matières premières. Crise des subprimes Psychose de faillite du système bancaire. Crise financière russe et asiatique. Bull tech Bulle des matières premières Crise des subprimes Crainte de fin du monde «Capitalisme» Guerre du Golfe 0 12/87 12/88 12/89 12/90 12/91 12/92 12/93 12/94 12/95 12/96 12/97 12/98 12/99 12/00 12/01 12/02 12/03 12/04 12/05 12/06 12/07 12/08 12/09 1 CAC 40 Source : FACSET -6-

7 I - La permanence des comportements humains en Bourse (4) Principales bulles et principaux krachs dans l'histoire de la Bourse : Bulle puis krach sur les tulipes aux Pays-Bas 1720 : South sea company (Londres) : Compagnie des Indes (Paris) 1772, 1793, 1797 : Routes et canaux (Londres) 1847, 1848, 1857, 1873 : Chemin de fer (USA) 1864, 1866 : Compagnies maritimes 1888 : Krach de l'union Générale (Nouvelles banques, Paris) 1890 : L'Amérique du Sud (Londres) : La radio (New York) 1929 et s : Krach et crise de surproduction 1960 et s : Grands systèmes informatiques : les "go-go years" 1987 : Krach (New York) 1990 : Japon (Tokyo) 1998 : Crises asiatiques et russes : système bancaire mondial 2000 : Bulle Internet : Matières premières 2008 : Crise des subprimes -7-

8 I - La permanence des comportements humains en Bourse (5) Danger à éviter des comportements humains En bourse le mot le plus dangereux, c est «nouveau» : nouvelle ère, nouvelle technologie, nouvelle puissance économique. Mais aussi la remise en cause des calculs de valorisation : le Japon à la fin des année 80, les «web agencies» en

9 I - La permanence des comportements humains en Bourse (6) La permanence des comportements humains L'exemple de

10 I - La permanence des comportements humains en Bourse (7) L'amplification des crises par les consensus Consensus des analystes : la duplication comme mécanique. La gestion benchmarkée : le diktat des indices. Le calcul des indices par les flottants : UBU roi. Le cas d'une société vendue par son propriétaire sur le marché AVANT Flottant : 50 % Poids dans l'indice : 4 % APRES Flottant : 100 % Poids dans l'indice : 8 % -10-

11 La philosophie d'investissement "value"

12 II- La philosophie d'investissement "value" (1) A. Les principes concernant l'investisseur Apprendre à se connaître : admettre les risques de panurgisme pour tous. Ne jamais changer de méthode est la seule bonne méthode : le risque dit de la "porte de saloon". Rester hors des modes : Tout ce qui est admis est déjà dans le prix de l'action. Le potentiel est hors des sentiers battus. Faire preuve de patience : être dans le temps de l entreprise, plus que dans celui de la bourse. -12-

13 II- La philosophie d'investissement "value" (2) B. Les six points clés de la méthode (1) 1. Le doute raisonné et l'esprit contrariant réfléchi : La raison pour résister aux vagues d'hystérie. Les stars américaines des années 1980 ont quasiment toutes été détrônées : ATT, IBM, ITT, Dupont.. Le doute raisonné : la foule est panurgienne mais elle n'a pas toujours tort : l'exemple de l'éclatement de la bulle tech. DJ Euro Stoxx /Secteur Technology une division par 6 en 2 ans janv.-00 mars-00 mai-00 juil.-00 sept.-00 nov.-00 janv.-01 mars-01 mai-01 juil.-01 sept.-01 nov.-01 janv.-02 mars-02 mai-02 juil.-02 sept.-02 nov

14 II- La philosophie d'investissement "value" (3) B. Les six points clés de la méthode (2) 2. A l'échelle des entreprises : La vision déformée des macroéconomistes : la Bourse vue du ciel. Une plus grande maîtrise de la valeur intrinsèque quand on est près des entreprises. 3. Réduire la part du rêve : retrouver une valeur raisonnable (1) : a Eliminer : bilans trop lourds, marges trop élevées, trop fortes rentabilités des fonds propres. b Un PER bas n'est pas synonyme de valeur décotée. Les valeurs cycliques au plus haut du cycle présentent des PER bas, des marges au plus haut et se préparent à baisser -14-

15 II- La philosophie d'investissement "value" (4) B. Les six points clés de la méthode (3) 3. Réduire la part du rêve : retrouver une valeur raisonnable (2) : c Un PER haut peut être signe d'opportunité d'achat. En 2003, nos portefeuilles européens avaient un PER moyen de 27,9. Les sociétés étaient en restructuration avec des marges faibles. -15-

16 II- La philosophie d'investissement "value" (5) B. Les six points clés de la méthode (4) 3. Réduire la part du rêve : retrouver une valeur raisonnable (3) : d La valeur dépend du métier. L'entreprise analysée comme on démonte une boîte de vitesses. Trouver l'engrenage principal, générateur des profits futurs. Déterminer alors le ratio de valorisation adapté au métier. L'exemple des SSII pendant la bulle tech. exemples : Les services informatiques et les logiciels se valorisent différemment. L'acier et les semi conducteurs ont de nombreux points communs qui rendent leur valorisation similaire. Pas de compréhension, pas d'investissement. -16-

17 II- La philosophie d'investissement "value" (6) B. Les six points clés de la méthode (5) 4. Les hommes avant tout : Le management fait ressortir les qualités d'une entreprise : Lire entre les lignes d'une stratégie : - Evaluer les moyens réels de l'entreprise (bilan, cash-flow ). - Suivre le discours sur la durée. -17-

18 II- La philosophie d'investissement "value" (7) 5. La décote comme facteur de prudence : Acheter 1 euro (valeur industrielle) pour 50 centimes (prix boursier) : - Un potentiel important. - Un risque de baisse fondamentale limité. L exemple de Michael Page en 2009 : B. Les six points clés de la méthode (6) Chute du chiffre d affaires de 30 %, le cours passe de 600p à 180p. Moins de 2 ans après, le cours est à 435p : ajustement des coûts, la société est en ordre de marche pour la reprise. Cours pour Michael Page International PLC (GB) en PcGBP au 31/12/ Cours pour Michael Page International PLC (GB) en PcGBP au 03/09/ janv 07 avr 07 juil 07 oct 07 janv 08 avr 08 juil 08 sept 08 déc déc 08 avr 09 juil 09 sept 09 déc 09 avr 10 juil 10 sept 10 Vendre dès l'objectif de ratio atteint : ne pas croire qu'on est capable de sauter de la voiture juste avant la falaise. Source : FACSET -18-

19 II- La philosophie d'investissement "value" (8) B. Les six points clés de la méthode (7) 6. Le catalyseur : Déceler des événements dans la vie de l'entreprise de son métier : - changement de stratégie, - changement de direction, - opérations dans le métier. Ne pas hésiter à modifier le poids de la ligne en portefeuille en fonction de la probabilité de réalisation du catalyseur. Réduire la voilure si le catalyseur s'éloigne même si la décote est toujours là. -19-

20 Le processus de gestion proprement dit

21 III Le processus de gestion proprement dit (1) ENTRÉE MOMENTUM SORTIE Ne pas se laisser emporter par la FOULE Portefeuille PUR et CONCENTRÉ Profiter des EXAGÉRATIONS des MARCHÉS Anticiper le CHANGEMENT de statut boursier STRICTE DISCIPLINE DE VENTE Gestion collégiale Pondération en fct. du catalyseur et de la décote SIGNAUX BOURSIERS Contre performance Effets d annonce CATALYSEURS ÉVALUATION QUALITÉ DU MANAGEMENT VALEUR DE L ENTREPRISE STRATÉGIE COHÉRENTE CONTINUITÉ DANS LE DISCOURS ANALYSE FINANCIÈRE PRÉSÉLECTION ÉLIMINER BASES DE DONNÉES CRITÈRES QUANTITATIFS ÉTAPES OBJECTIF MOYENS-CRITÈRES -21-

22 III Le processus de gestion proprement dit (2) La nécessité de travailler en équipe Les "stars" existent-elles? Même les plus grands travaillent en équipe. La gestion collégiale comme source de réalisation plus probable. Quand une idée d'investissement emporte la conviction de chaque membre de l'équipe, sa réalisation est plus certaine. La gestion collégiale comme source de timing. Tendance à être en amont des dossiers. Si accord commun, le temps de la redécouverte par la Bourse est plus proche. La gestion collégiale comme source de richesses. De nombreuses rencontres avec les managements en Europe. Langues parlées dans l'équipe : anglais, allemand, néerlandais, suédois, espagnol, italien,. -22-

23 III Le processus de gestion proprement dit (3) -23-

24 Des performances de qualité

25 IV - Des performances de qualité (1). Gestion Value : le profil de performance. Source : METROPOLE Gestion. -25-

26 IV - Des performances de qualité (2). Des performances sur un cycle boursier complet. Performances depuis la création (2002). METROPOLE Sélection METROPOLE Euro METROPOLE France 100% 90% 80% 70% 60% 50% 40% 30% 20% 10% 93.90% 10.34% 70% 60% 50% 40% 30% 20% 10% 63.82% 6.13% 80% 70% 60% 50% 40% 30% 20% 10% 74.82% 17.53% 0% METROPOLE Sélection STOXX Large 0% METROPOLE Euro Euro STOXX Large 0% METROPOLE France SBF 120 U n e v o l a t i l i t é m a î t r i s é e. Volatilité du fonds : 19,29 % Volatilité de l indice : 20,93 % Volatilité du fonds : 19,92 % Volatilité de l indice : 22,55 % Volatilité du fonds : 19,30 % Volatilité de l indice : 22,83 % Source : METROPOLE Gestion données au 09/09/

27 IV - Des performances de qualité (3). Des performances constantes depuis les plus hauts sur les marchés (1). Performances METROPOLE Sélection METROPOLE Euro METROPOLE France -38% -38% -30% -40% -42% -44% -46% -40,44% METROPOLE Sélection -45,03% STOXX Large -40% -42% -44% -46% -48% -41,57% METROPOLE Euro -46,25% Euro STOXX Large -32% -34% -36% -38% -40% -42% -44% -46% -32,95% METROPOLE France -43,08% SBF 120 U n e v o l a t i l i t é m a î t r i s é e. Volatilité du fonds : 30,20 % Volatilité de l indice : 37,12 % Volatilité du fonds : 30,73 % Volatilité de l indice : 38,17 % Volatilité du fonds : 27,94 % Volatilité de l indice : 39,20 % Source : METROPOLE Gestion. -27-

28 IV - Des performances de qualité (4). Des performances constantes depuis les plus hauts sur les marchés (2). Performances METROPOLE Sélection METROPOLE Euro METROPOLE France 40% 30% 20% 35,24% 25,12% 40% 30% 20% 31,44% 21,20% 40% 30% 20% 37,28% 23,73% 10% 10% 10% 0% METROPOLE Sélection STOXX Large 0% METROPOLE Euro Euro STOXX Large 0% METROPOLE France SBF 120 U n e v o l a t i l i t é m a î t r i s é e. Volatilité du fonds : 22,32 % Volatilité de l indice : 24,89 % Volatilité du fonds : 22,48 % Volatilité de l indice : 27,33 % Volatilité du fonds : 21,35 % Volatilité de l indice : 25,83 % Source : METROPOLE Gestion. -28-

29 IV - Des performances de qualité (5). Des performances constantes depuis les plus hauts sur les marchés (3). Performances METROPOLE Sélection METROPOLE Euro METROPOLE France 8% 7% 6% 6.88% 3% 2% 1% 2.05% 8% 6% 6.33% 5% 4% 3% 3.23% 0% -1% -2% 4% 2% 2% 1% 0% METROPOLE Sélection STOXX Large -3% -4% -5% METROPOLE Euro -4.36% Euro STOXX Large 0% -2% -4% METROPOLE France SBF % U n e v o l a t i l i t é m a î t r i s é e. Volatilité du fonds : 27.08% Volatilité de l indice : 30.87% Volatilité du fonds : 27.48% Volatilité de l indice : 33.04% Volatilité du fonds : 26.35% Volatilité de l indice : 33.40% Source : METROPOLE Gestion données au 09/09/

30 Conclusion

31 Panorama des styles de gestion Supports d investissement Monétaire Obligations ACTIONS Diversifiés Type de gestion ACTIVE PASSIVE Intervention du gérant d où nécessité de connaître sa psychologie (son biais) Méthode ou styles de gestion INDEFINIE MARKET ORIENTED GROWTH VALUE INDICIELLE/TILTEE GROWTH VALUE NB : PER = multiple de capitalisation des bénéfices Valeurs de croissance Horizon long (bonne visibilité) Critère principal : Changement de rythme de croissance bénéficiaire Points principaux analysés : Produits Métiers Valeurs en retournement ou d actifs Horizon court (visibilité à deux ans) Critère principal : Changement de statut boursier donc de niveau de ratios Points principaux analysés : Management Valeur industrielle -31-

32 Investir avec Discernement : la gestion value GIMD Isabel LEVY, directeur de la gestion Ste XXXXXXX

Secours en Mer VHF : 9 Tel : 02 33 23 61 00

Secours en Mer VHF : 9 Tel : 02 33 23 61 00 01-janv-15 4h21 9h49 16h53 22h11 6h38 59 19h07 62 0h59 13h37 5h17 10h51 17h49 23h13 7h34 65 20h01 69 2h04 14h39 6h06 11h44 18h36 0h07* 8h21 73 20h47 76 3h02 15h33 6h50 12h30 19h19 0h51* 9h03 79 21h28 81

Plus en détail

Carte d identité du fonds Albatros

Carte d identité du fonds Albatros Carte d intité du fonds Albatros Forme juridique FCP capitalisation Catégorie valeurs européennes à dominante française Éligible au PEA oui Objectif performance réaliser à moyen terme une appréciation

Plus en détail

Comment investir dans une conjoncture volatile?

Comment investir dans une conjoncture volatile? Erwan MARREC, Responsable de la Gestion Quantitative et de l'ingénierie Financière, Federal Finance Gestion Federal Finance 4 lignes métier Gestion Collective Gestion Institutionnelle Gestion Privée Épargne

Plus en détail

«Les marchés financiers, tirer les enseignements d une crise profonde».

«Les marchés financiers, tirer les enseignements d une crise profonde». «Les marchés financiers, tirer les enseignements d une crise profonde». Un contexte toujours difficile Conséquences pour les placements Conséquences pour la gestion des CARPA Reste-t-il des opportunités?

Plus en détail

Rapport annuel. Groupe Société Générale BANQUE DE DÉTAIL GESTION D ACTIFS BANQUE DE FINANCEMENT ET D INVESTISSEMENT

Rapport annuel. Groupe Société Générale BANQUE DE DÉTAIL GESTION D ACTIFS BANQUE DE FINANCEMENT ET D INVESTISSEMENT Rapport annuel 2001 Groupe Société Générale BANQUE DE DÉTAIL GESTION D ACTIFS BANQUE DE FINANCEMENT ET D INVESTISSEMENT Sommaire Le développement du Groupe en action 01 Profil 02 Entretien avec Daniel

Plus en détail

Crise des marchés : 5 choses que les investisseurs semblent ignorer

Crise des marchés : 5 choses que les investisseurs semblent ignorer janvier 8 - N Patrick ARTUS patrick.artus@natixis.com Crise des marchés : choses que les investisseurs semblent ignorer La chute des marchés (crédit, actions) au début de 8 est justifiée dans certains

Plus en détail

Présentation du Plan de Marché Trival. Reproduction et utilisation interdites sans autorisation

Présentation du Plan de Marché Trival. Reproduction et utilisation interdites sans autorisation Présentation du Plan de Marché Trival Associés en Finance : Trival et ses utilisations Une base de données financières reposant sur les prévisions menées par notre équipe indépendante d analystes financiers

Plus en détail

Mardi 23 octobre 2007. Séminaire. Schumann-bourse

Mardi 23 octobre 2007. Séminaire. Schumann-bourse Mardi 23 octobre 2007 Séminaire Schumann-bourse La Bourse : environnement économique et monétaire Définition de la bourse et de son rôle dans l'économie Influence des taux d'intérêts Déterminer les cycles

Plus en détail

La croissance mondiale (Croissance du PIB - Volume, en % ) Perspectives 2011 : la croissance contrainte par les politiques économiques

La croissance mondiale (Croissance du PIB - Volume, en % ) Perspectives 2011 : la croissance contrainte par les politiques économiques Economie et Marchés : Bilan 2010 et Perspectives 2011 Paris, le 27 décembre 2010 ECONOMIE Tendances 2010 : poursuite de la reprise dans les pays développés, signes de surchauffe dans certains pays émergents

Plus en détail

Choc financier et prix des matières premières

Choc financier et prix des matières premières Choc financier et prix des matières premières Olivier BIZIMANA Direction des Études Économiques http://kiosque-eco.credit-agricole.fr 15 décembre 2008 1 Olivier Bizimana 33 (0)1.43.23.67.55 olivier.bizimana@credit-agricole-sa.fr

Plus en détail

Le CAC vu de Nouillorque,

Le CAC vu de Nouillorque, Le CAC vu de Nouillorque, (Sem 15, 13 avril 12) Hemve 31 Le bulletin hebdomadaire, sur votre site http://hemve.eklablog.com/ La crise redémarre en Europe Création des OAT futures, le 16 avril Profitez

Plus en détail

J.P. Morgan Asset Management. Obligations convertibles mondiales

J.P. Morgan Asset Management. Obligations convertibles mondiales DOCUMENT RESERVE AUX PROFESSIONNELS NE PAS DISTRIBUER AU PUBLIC J.P. Morgan Asset Management Obligations convertibles mondiales Antony Vallée, Responsable de la gestion convertibles Philosophie d investissement

Plus en détail

LES INDICES BOURSIERS

LES INDICES BOURSIERS TRADAFRIQUE LES INDICES BOURSIERS [Type the document subtitle] Di [Pick the date] Qu est ce que les indices boursiers Les indices permettent de mesurer l évolution des marchés boursiers ce sont à la fois

Plus en détail

Les méthodes de contrôle des risques de portefeuilles

Les méthodes de contrôle des risques de portefeuilles Les méthodes de contrôle des risques de portefeuilles LE CERCLE INVESCO 006 Eric Tazé-Bernard Directeur de la Gestion INVESCO Asset Management Section 01 Section 0 Section 03 Les principaux indicateurs

Plus en détail

LE FONDS GENERAL DE SPIRICA Reporting au 30 juin2015

LE FONDS GENERAL DE SPIRICA Reporting au 30 juin2015 LE FONDS GENERAL DE SPIRICA Reporting au 30 juin2015 Objectif de gestion Style de gestion Modalités de gestion L objectif de gestion du fonds euros de Spirica est de dégager, sur la durée, une performance

Plus en détail

Une approche rationnelle Investir dans un monde où la psychologie affecte les décisions financières

Une approche rationnelle Investir dans un monde où la psychologie affecte les décisions financières La gamme de fonds «Finance Comportementale» de JPMorgan Asset Management : Une approche rationnelle Investir dans un monde où la psychologie affecte les décisions financières Document réservé aux professionnels

Plus en détail

Investir à long terme

Investir à long terme BMO Gestion mondiale d actifs Fonds d investissement Investir à long terme Conservez vos placements et réalisez vos objectifs Concentrez-vous sur l ENSEMBLE de la situation Le choix des bons placements

Plus en détail

Premier trimestre 20X1

Premier trimestre 20X1 FIGURE 10.1 La diversification d un portefeuille de fonds communs de placement Premier trimestre 20X1 Investisseur prudent 15 % 45 % Investisseur équilibré 5 % 35 % Investisseur axé sur la croissance 5

Plus en détail

Surfer sur la bulle : théorie et pratique. Par Prof. François Longin ESSEC Business School

Surfer sur la bulle : théorie et pratique. Par Prof. François Longin ESSEC Business School Surfer sur la bulle : théorie et pratique Par Prof. François Longin ESSEC Business School Présentation Salon Actionaria - Novembre 2015 Surfer sur la bulle Qu est qu une bulle? Que sait-on des bulles spéculatives?

Plus en détail

Six bonnes raisons. de conserver ses placements. Plus de 570. Plus de 4 000. 344,5 milliards $ CAN. Plus de 350. Plus de 20

Six bonnes raisons. de conserver ses placements. Plus de 570. Plus de 4 000. 344,5 milliards $ CAN. Plus de 350. Plus de 20 Six bonnes raisons de conserver ses placements Les marchés financiers traversent souvent des périodes de calme relatif suivies de flambées soudaines et souvent imprévues de la volatilité. Dans le passé,

Plus en détail

Liste des 43 trackers disponibles dans le contrat Patrimea Premium

Liste des 43 trackers disponibles dans le contrat Patrimea Premium CAC 40 Françaises FR0007052782 Le FCP CAC 40 a pour objectif de reproduire l'évolution de l'indice CAC 40 GROSS TR en minimisant au maximum l'écart de suivi («tracking error») entre les performances du

Plus en détail

Cinq stratégies pour tempérer l effet de la volatilité des marchés

Cinq stratégies pour tempérer l effet de la volatilité des marchés INVESTIR Cinq stratégies pour tempérer l effet de la volatilité des marchés Nous traversons présentement une période de grande volatilité, c est-à-dire une période où les cours des marchés boursiers varient

Plus en détail

OUESSANT. Vivienne investissement. Printemps-été 2015. Rapport de gestion. L analyse quantitative au service de la gestion active

OUESSANT. Vivienne investissement. Printemps-été 2015. Rapport de gestion. L analyse quantitative au service de la gestion active Ce document est destiné à des investisseurs professionnels uniquement Vivienne investissement L analyse quantitative au service de la gestion active OUESSANT Rapport de gestion Printemps-été 2015 Vivienne

Plus en détail

Le CAC vu de Nouillorque (Sem 51, 18 déc. 15) Hemve 31

Le CAC vu de Nouillorque (Sem 51, 18 déc. 15) Hemve 31 Le CAC vu de Nouillorque (Sem 51, 18 déc. 15) Hemve 31 Le bulletin hebdomadaire, sur votre site http://hemve.eklablog.com/ La FED relève enfin ses taux, Le rallye de fin d année, sur fond de récession

Plus en détail

Comptes consolidés des 9 premiers mois de 2015. Réunion d analystes du 9 novembre 2015

Comptes consolidés des 9 premiers mois de 2015. Réunion d analystes du 9 novembre 2015 Comptes consolidés des 9 premiers mois de 2015 Réunion d analystes du 9 novembre 2015 DFI novembre 2015 La pente de la courbe des taux s est stabilisée au 3 ème trimestre à un niveau bas comparable à 2014

Plus en détail

Regarder dans le pare-brise et non dans le rétroviseur pour assurer la pérennité des régimes de retraite à prestations déterminées. Maurice N.

Regarder dans le pare-brise et non dans le rétroviseur pour assurer la pérennité des régimes de retraite à prestations déterminées. Maurice N. Regarder dans le pare-brise et non dans le rétroviseur pour assurer la pérennité des régimes de retraite à prestations déterminées Maurice N. Marchon Plan de la présentation Mise en situation Enseignements

Plus en détail

FCP Moneta Micro Entreprises Lettre trimestrielle n 12 : T2 2006

FCP Moneta Micro Entreprises Lettre trimestrielle n 12 : T2 2006 Moneta Asset Management Société de Gestion de Portefeuille agréée par l AMF n GP 03 010 41, boulevard des Capucines, 75002 Paris FCP Moneta Micro Entreprises Lettre trimestrielle n 12 : T2 2006 Points

Plus en détail

IMMOBILIER COMMENT LA BULLE VA SE DÉGONFLER

IMMOBILIER COMMENT LA BULLE VA SE DÉGONFLER JEAN-LUC BUCHALET CHRISTOPHE PRAT IMMOBILIER COMMENT LA BULLE VA SE DÉGONFLER Acheter ou louer? Investir? Les clés pour éviter de se faire piéger, 2014 ISBN : 978-2-212-55888-3 Introduction Ce que disent

Plus en détail

DERIVES SUR ACTIONS ET INDICES. Christophe Mianné, Luc François

DERIVES SUR ACTIONS ET INDICES. Christophe Mianné, Luc François DERIVES SUR ACTIONS ET INDICES Christophe Mianné, Luc François Sommaire Notre activité Nos atouts La gestion du risque Conclusion 2 Notre activité 3 Les métiers Distribution de produits dérivés actions

Plus en détail

HSBC ETFs PLC PROSPECTUS SIMPLIFIÉ 8 septembre 2011

HSBC ETFs PLC PROSPECTUS SIMPLIFIÉ 8 septembre 2011 HSBC ETFs PLC PROSPECTUS SIMPLIFIÉ 8 septembre 2011 Le présent Prospectus simplifié contient des informations essentielles sur HSBC S&P 500 ETF (le «Compartiment»), un compartiment de HSBC ETFs PLC (la

Plus en détail

Bloomfield Investment Corporation

Bloomfield Investment Corporation Bloomfield Investment Corporation Le Département d Analyses Economiques et Boursières Président Directeur Général 1 Pourquoi un département dédié aux analyses économiques et boursières? Le Département

Plus en détail

24 novembre 2010. Présentation des résultats semestriels au 30/09/10

24 novembre 2010. Présentation des résultats semestriels au 30/09/10 Présentation des résultats semestriels au 30/09/10 Agenda 1. Fiche d'identité de Solucom 2. Marché et activité du 1 er semestre 2010/11 3. Résultats semestriels 2010/11 4. Les ressources humaines, un enjeu

Plus en détail

UN INDICE C est quoi et pourquoi?

UN INDICE C est quoi et pourquoi? 1 UN INDICE C est quoi et pourquoi? 2 Introduction Partie I : Présentation d un indice boursier 1- Définition 2- Rôle d un indice boursier 3- Caractéristiques d un bon indice Partie II : Méthodes de Calcul

Plus en détail

Boussole. Évolution récente des marchés financiers et du marché de l emploi US. Flash Crash sur le marché obligataire

Boussole. Évolution récente des marchés financiers et du marché de l emploi US. Flash Crash sur le marché obligataire Boussole Décembre 2014 Évolution récente des marchés financiers et du marché de l emploi US Flash Crash sur le marché obligataire Hausse des cours sur le marché des actions - quand la fin est proche Les

Plus en détail

Perf. Depuis le 31/12/14. Depuis le 31/12/14 ÉCONOMIE. Perf. Depuis le 31/12/14 MARCHÉS. Perf. Depuis le 31/12/14

Perf. Depuis le 31/12/14. Depuis le 31/12/14 ÉCONOMIE. Perf. Depuis le 31/12/14 MARCHÉS. Perf. Depuis le 31/12/14 Edition du 07 décembre 2015 Actualités du 31 novembre au 04 décembre 2015 Marchés Actions 04/12/15 CAC 40 4691-4,9% -5,2% 9,8% Eurostoxx 50* 3310-5,1% -3,8% 5,2% S&P 500 2050-1,9% -2,5% -0,50% Marchés

Plus en détail

LA HAUSSE DE LA BOURSE DE TUNIS : EST-CE UNE EUPHORIE OU UNE SPECULATION?

LA HAUSSE DE LA BOURSE DE TUNIS : EST-CE UNE EUPHORIE OU UNE SPECULATION? LA HAUSSE DE LA BOURSE DE TUNIS : EST-CE UNE EUPHORIE OU UNE SPECULATION? La vague des mouvements qui a déferlé sur le marché boursier tunisien a provoqué un tollé dans la sphère financière tunisienne,

Plus en détail

LE FONDS EN EUROS DE CARDIF ASSURANCE VIE DONNÉES AU 29 JUIN 2012

LE FONDS EN EUROS DE CARDIF ASSURANCE VIE DONNÉES AU 29 JUIN 2012 LE FONDS EN EUROS DE CARDIF ASSURANCE VIE DONNÉES AU 29 JUIN 2012 La garantie d un groupe solide AEP - Assurance Epargne Pension AEP - Assurance Epargne Pension, marque commerciale de BNP Paribas Cardif,

Plus en détail

Contexte de marché au 30 juin 2010

Contexte de marché au 30 juin 2010 DeriveXperts Spécialiste de la valorisation indépendante des produits structurés Contexte de marché au 30 juin 2010 Le second trimestre 2010 a vu se développer une crise dont le déclenchement a été une

Plus en détail

1. L environnement financier et macroeconomique international, europeen et national

1. L environnement financier et macroeconomique international, europeen et national 1. L environnement financier et macroeconomique international, europeen et national 1 L environnement financier et macroeconomique international, europeen et national 10 1.1 L environnement macroéconomique

Plus en détail

TENDANCE CAC40 Lettre du mois de décembre 2014

TENDANCE CAC40 Lettre du mois de décembre 2014 TENDANCE CAC40 Lettre du mois de décembre Des fondamentaux en demi-teinte, mais un retour de l appétence pour le risque A l issue de la publication des résultats du troisième trimestre, les analystes financiers

Plus en détail

DPA GESTION PRIVEE. Fonds Commun de Placement. Bulletin semestriel au 30 Mars 2007

DPA GESTION PRIVEE. Fonds Commun de Placement. Bulletin semestriel au 30 Mars 2007 Publication de la Valeur Liquidative : Tenue à disposition auprès de : www.dpainvest.com DPA GESTION PRIVEE Fonds Commun de Placement Bulletin semestriel au 30 Mars 2007 L'inventaire détaillé du portefeuille

Plus en détail

Indicateur mondial de la multi gestion

Indicateur mondial de la multi gestion Indicateur mondial de la multi gestion (8ème vague - Juin 4) Contacts TNS Sofres : Frédéric CHASSAGNE / Dawn WALKER : 1 92 45 37 / 46 4 Contrat 15EE5 Département Communication & Finance SOMMAIRE Méthodologie...

Plus en détail

STRATEGIE D INVESTISSEMENT 4ème trimestre 2014

STRATEGIE D INVESTISSEMENT 4ème trimestre 2014 STRATEGIE D INVESTISSEMENT 4ème trimestre 2014 Allocations d actifs Conseil en Investissements Financiers ORIAS 07 006 343 CIF E001949 1 Conjoncture déprimée en Europe, mais soutenue dans les zones US

Plus en détail

MARCHÉS FINANCIERS ET INVESTISSEMENTS INDUSTRIELS SEPTEMBRE 2015

MARCHÉS FINANCIERS ET INVESTISSEMENTS INDUSTRIELS SEPTEMBRE 2015 MARCHÉS FINANCIERS ET INVESTISSEMENTS INDUSTRIELS SEPTEMBRE 2015 DES TAUX D INTÉRÊT TRÈS BAS DEPUIS LONGTEMPS SANS REDÉCOLLAGE SENSIBLE DE LA CROISSANCE MONDIALE Les taux d intérêt réels à court et moyen

Plus en détail

Rendement INFORMATIONS FINANCIERES. gère votre patrimoine. 9 ième année mars 2015 n 30

Rendement INFORMATIONS FINANCIERES. gère votre patrimoine. 9 ième année mars 2015 n 30 gère votre patrimoine Rendement 9 ième année mars 2015 n 30 INFORMATIONS FINANCIERES Les avantages de la diversification globale Malgré la mondialisation galopante, la diversification internationale au

Plus en détail

LE FONDS GENERAL DE SPIRICA Reporting au 31 décembre 2014

LE FONDS GENERAL DE SPIRICA Reporting au 31 décembre 2014 LE FONDS GENERAL DE SPIRICA Reporting au 31 décembre 2014 Objectif de gestion Style de gestion Modalités de gestion L objectif de gestion du fonds euros de Spirica est de dégager, sur la durée, une performance

Plus en détail

Plan de la présentation

Plan de la présentation Plan de la présentation 1 2 3 4 5 6 Résultats Avancement de l'intégration Banque de Financement et d investissement Banque Privée et Gestion d'actifs Banque de Détail La révolution Internet 1 Une nouvelle

Plus en détail

Le meilleur et le pire de l'investissement à faible volatilité

Le meilleur et le pire de l'investissement à faible volatilité LIVRE BLANC 2015 Document destiné aux investisseurs professionnels uniquement Le meilleur et le pire de l'investissement à faible volatilité David Blitz, PhD Matthias Hanauer, PhD, CFA Pim van Vliet, PhD

Plus en détail

Aurel Leven Invest-Immo. Immo. Consolider son patrimoine avec de la pierre-papier papier cotée

Aurel Leven Invest-Immo. Immo. Consolider son patrimoine avec de la pierre-papier papier cotée Aurel Leven Invest-Immo Immo Consolider son patrimoine avec de la pierre-papier papier cotée PRESENTATION DU GROUPE AUREL LEVEN Aurel Leven Securities Courtage et Intermédiation Fort d une expérience reconnue

Plus en détail

LEÇON 4 22 février 2010

LEÇON 4 22 février 2010 LEÇON 4 22 février 2010 La grande dépression de 1929 Similitudes, différences et leçons www.solvay.edu/cours/alle SYNTHÈSE DES LEÇONS À RETENIR La Crise touche la Finance puis l économie réelle La Finance

Plus en détail

Les portefeuilles sélect RBC

Les portefeuilles sélect RBC Les portefeuilles sélect RBC À la suite des difficultés qui agitent le système financier mondial, les marchés boursiers mondiaux ont chuté de façon spectaculaire au cours des dernières semaines. Le Canada

Plus en détail

Changement de moteur

Changement de moteur (CEPII) Présentation de l économie mondiale 2008 On l attendait depuis longtemps! Le déséquilibre de la croissance et les global imbalances Chaque année, commentaire du creusement continu du déficit courant

Plus en détail

BULLETIN MENSUEL DE STATISTIQUES ECONOMIQUES DE L'UEMOA A FIN MARS 2014. trimestrielle de conjoncture dans l'uemoa 1

BULLETIN MENSUEL DE STATISTIQUES ECONOMIQUES DE L'UEMOA A FIN MARS 2014. trimestrielle de conjoncture dans l'uemoa 1 BULLETIN MENSUEL DE STATISTIQUES ECONOMIQUES DE L'UEMOA A FIN MARS 2014 trimestrielle de conjoncture dans l'uemoa 1 BULLETIN MENSUEL DE STATISTIQUES ECONOMIQUES DE L'UEMOA A FIN MARS 2014 (*) Avril 2014

Plus en détail

Retour sur la crise et les politiques mises en œuvre

Retour sur la crise et les politiques mises en œuvre Retour sur la crise et les politiques mises en œuvre François Facchini Professeur Agrégé des Universités, UP11 et économiste associé au Centre d Economie de la Sorbonne (UP1) Université d Automne de l

Plus en détail

Votre coupon augmente avec la hausse des taux d intérêt. Crédit Agricole CIB (AA- / Aa3) Interest Evolution 2018 STRATÉGIE P. 2. DURÉE p.

Votre coupon augmente avec la hausse des taux d intérêt. Crédit Agricole CIB (AA- / Aa3) Interest Evolution 2018 STRATÉGIE P. 2. DURÉE p. Crédit Agricole CIB (AA- / Aa3) STRATÉGIE P. 2 Crédit Agricole CIB - fait bénéficier l investisseur d un coupon brut annuel intéressant pendant 8 ans. Concrètement, le calcul du coupon s opère sur la base

Plus en détail

INDICATEURS HEBDOMADAIRES

INDICATEURS HEBDOMADAIRES INDICATEURS HEBDOMADAIRES Semaine du 25 au 31 embre 214 RESERVES INTERNATIONALES NETTES Evolution en milliards de dirhams et en mois d importations de biens et services En MMDH En % Réserves Internationales

Plus en détail

Fondements de Finance

Fondements de Finance Programme Grande Ecole Fondements de Finance Chapitre 7. : Risque, rentabilité et diversification Cours proposé par Fahmi Ben Abdelkader Version Etudiants Mars 2012 Préambule Fig. 10.1 (p.294) : Evolution

Plus en détail

LE FONDS EUROS DE SPIRICA Reporting au 30 juin 2014

LE FONDS EUROS DE SPIRICA Reporting au 30 juin 2014 LE FONDS EUROS DE SPIRICA Reporting au 30 juin 2014 Objectif de gestion Style de gestion Modalités de gestion L objectif de gestion du fonds euros de Spirica est de dégager, sur la durée, une performance

Plus en détail

Partie 1 Comprendre les marchés financiers : Y a-t-il une logique derrière les mouvements en apparence aléatoires des cours boursiers?

Partie 1 Comprendre les marchés financiers : Y a-t-il une logique derrière les mouvements en apparence aléatoires des cours boursiers? Sommaire Introduction... 1 Partie 1 Comprendre les marchés financiers : Y a-t-il une logique derrière les mouvements en apparence aléatoires des cours boursiers? Chapitre 1 L analyse fondamentale est incontournable...

Plus en détail

Certificats TURBO. Bénéficiez d un effet de levier en investissant sur l indice CAC 40! Produits non garantis en capital.

Certificats TURBO. Bénéficiez d un effet de levier en investissant sur l indice CAC 40! Produits non garantis en capital. Certificats TURBO Bénéficiez d un effet de levier en investissant sur l indice CAC 40! Produits non garantis en capital. www.produitsdebourse.bnpparibas.com Les Certificats Turbo Le Certificat Turbo est

Plus en détail

Exposé sous le thème: L instabilité des taux de change

Exposé sous le thème: L instabilité des taux de change Exposé sous le thème: L instabilité des taux de change I- Introduction générale: 1 -La montée de l instabilité des taux de change. 2- L'instabilité du SMI au cours du 20 ème siècle. 1 - Illustration sur

Plus en détail

Compte rendu Cogefi Rendement Conférence téléphonique du 13/03/15 avec Lucile Combe (gérant)

Compte rendu Cogefi Rendement Conférence téléphonique du 13/03/15 avec Lucile Combe (gérant) Compte rendu Cogefi Rendement Conférence téléphonique du 13/03/15 avec Lucile Combe (gérant) Présentation Cogefi Gestion est la société de gestion, filiale à 100% de la maison mère Cogefi. Elle fait partie

Plus en détail

Lettre de la gestion Janvier 2014

Lettre de la gestion Janvier 2014 Chers co-investisseurs, Toute l équipe de BDL Capital Management profite de cette lettre pour vous souhaiter une très bonne année 2014 et vous remercier une nouvelle fois de votre fidélité. En 2013, vous

Plus en détail

Cadrer la stratégie boursière

Cadrer la stratégie boursière Chapitre 1 Cadrer la stratégie boursière Chercher la valeur dans tout investissement Qu est-ce que la stratégie boursière? Elle consiste à «chercher la valeur», nom technique utilisé par les analystes

Plus en détail

Informations aux porteurs d Equi-Actions Rendement

Informations aux porteurs d Equi-Actions Rendement Informations aux porteurs d Equi-Actions Rendement Paris, le 7 mars 2013 Monsieur, Vous êtes porteurs du FCP Equi-Actions Rendement (A-FR0010612234) (B-FR0010614628) et nous vous remercions de la confiance

Plus en détail

Les stratégies de gestion de portefeuille d actions: Style de gestion et indexation de portefeuille

Les stratégies de gestion de portefeuille d actions: Style de gestion et indexation de portefeuille Les stratégies de gestion de portefeuille d actions: Style de gestion et indexation de portefeuille I. Concept d'efficience des marchés et stratégies de gestion - Efficience opérationnelle des marchés

Plus en détail

Présentation Macro-économique. Mai 2013

Présentation Macro-économique. Mai 2013 Présentation Macro-économique Mai 2013 1 Rendement réel des grandes catégories d actifs Janvier 2013 : le «sans risque» n était pas une option, il l est moins que jamais Rendement réel instantané 2,68%

Plus en détail

Quels liens entre les modèles et la réalité? Mathilde Jung Université d été / Lundi 9 Juillet 2012 AG2R LA MONDIALE

Quels liens entre les modèles et la réalité? Mathilde Jung Université d été / Lundi 9 Juillet 2012 AG2R LA MONDIALE Quels liens entre les modèles et la réalité? Mathilde Jung Université d été / Lundi 9 Juillet 2012 AG2R LA MONDIALE Solvabilité 2, une réforme en 3 piliers Les objectifs : Définir un cadre harmonisé imposant

Plus en détail

Comment caractériser la crise financière internationale de 2007-2008? La double origine de la crise financière internationale

Comment caractériser la crise financière internationale de 2007-2008? La double origine de la crise financière internationale JOURNEES DE L ECONOMIE DE LYON UNE CRISE À FACETTES MULTIPLES Session Histoire des crises financières 21 novembre 28 Comment caractériser la crise financière internationale de 27-28?! Crise immobilière

Plus en détail

Séparation des risques dans les portefeuilles actions Octobre 2015

Séparation des risques dans les portefeuilles actions Octobre 2015 PERSPECTIVES Séparation des risques dans les portefeuilles actions Octobre 2015 Il va sans dire qu investir s accompagne d une prise de risque. Mais contrairement à l idée communément reçue, il n est pas

Plus en détail

thématique d'investissement

thématique d'investissement 6// thématique d'investissement PRéSERVER LE CAPITAL AVEC DU CRéDIT DE QUALITé Alors qu elles avaient bien résisté à la crise de la dette souveraine sur le premier semestre, les obligations d entreprise

Plus en détail

Interview exclusive de Cédric Froment. Comment trader les news de marché & Pister les trades de +100%

Interview exclusive de Cédric Froment. Comment trader les news de marché & Pister les trades de +100% Interview exclusive de Cédric Froment Comment trader les news de marché & Pister les trades de +100% Interview Cédric Froment - Tradez les news - www.e-devenirtrader.com Page 1 Tradez la surprise - Cédric

Plus en détail

Orchidée I Long/Short

Orchidée I Long/Short Orchidée I Long/Short Concilier performance, décorrélationet faible volatilité Emerging Manager Day 14 décembre 2011 Orchidée I Long/Short Orchidée I est un fonds Long/Short européen, agréé par l AMF et

Plus en détail

COMPARER DES CLASSES D ACTIFS

COMPARER DES CLASSES D ACTIFS 01 COMPARER DES CLASSES D ACTIFS INVESTIR EN ACTIONS : LA PERTINENCE D UNE GESTION DE CONVICTIONS AU TRAVERS DE SYCOMORE FRANCECAP FONDS DE CONVICTIONS 100 % ACTIONS FRANCE Eligible au PEA, Sycomore Francecap

Plus en détail

Les stratégies de sortie de crise Olivier de Bandt (Banque de France) (*)

Les stratégies de sortie de crise Olivier de Bandt (Banque de France) (*) Les stratégies de sortie de crise Olivier de Bandt (Banque de France) (*) Les Journées de l Economie Lyon, 12-13 novembre 2009 «Comment sortir du dopage monétaire et budgétaire?» (*) les vues exprimées

Plus en détail

COMGEST : QUALITÉ ET CROISSANCE. Séance plénière

COMGEST : QUALITÉ ET CROISSANCE. Séance plénière 8 8 COMGEST : QUALITÉ ET CROISSANCE Séance plénière 9 9 DES ÉQUIPES EXPERIMENTÉES, SUR L ENSEMBLE DES ZONES GÉOGRAPHIQUES EUROPE USA Christophe NAGY (P) Alexandre NARBONI (P) Laure NEGIAR (P)* Alison SHEA

Plus en détail

Cedrus Sustainable Opportunities CSO Présentation du fonds Réservé exclusivement aux clients professionnels au sens de la Directive MIF

Cedrus Sustainable Opportunities CSO Présentation du fonds Réservé exclusivement aux clients professionnels au sens de la Directive MIF Cedrus Sustainable Opportunities CSO Présentation du fonds Cette information est établie à l'intention exclusive de son destinataire et est strictement confidentielle Cedrus AM est une Société de Gestion

Plus en détail

Flash. Belfius Plan (Low, Medium, High) : Belfius Plan (Low, Medium, High) un seul investissement, plusieurs atouts

Flash. Belfius Plan (Low, Medium, High) : Belfius Plan (Low, Medium, High) un seul investissement, plusieurs atouts Flash Belfius Plan (Low, Medium, High) Juin 2014 Belfius Plan (Low, Medium, High) : un seul investissement, plusieurs atouts Investissez en obligations et en actions comme un véritable professionnel -

Plus en détail

Points saillants. T3 2014 Octobre 2014. Titres à revenu fixe canadiens et américains. Actions canadiennes. Actions américaines

Points saillants. T3 2014 Octobre 2014. Titres à revenu fixe canadiens et américains. Actions canadiennes. Actions américaines Octobre 2014 Points saillants Titres à revenu fixe canadiens et américains Les marchés des titres à revenu fixe nord-américains ont inscrit de solides rendements au troisième trimestre de 2014, soutenus

Plus en détail

AXA Réunion d information

AXA Réunion d information AXA Réunion d information Marseille 7 décembre 2009 Christian Rabeau Directeur de la Gestion AXA Investment Managers Paris 1 1 Avertissement Certaines déclarations figurant dans cette présentation contiennent

Plus en détail

LES STRATEGIES DE REEQUILIBRAGE OU DE LAISSER-FAIRE

LES STRATEGIES DE REEQUILIBRAGE OU DE LAISSER-FAIRE LES STRATEGIES DE REEQUILIBRAGE OU DE LAISSER-FAIRE Dr. Jean Benetti, Dr. Andreas Reichlin 13 FEVRIER 2002 La gestion du risque au niveau stratégique dans les caisses de pension Introduction Plusieurs

Plus en détail

L INVESTISSEMENT JOUE À «CASH-CASH»

L INVESTISSEMENT JOUE À «CASH-CASH» 193-202.qxp 09/11/2004 17:19 Page 193 L INVESTISSEMENT JOUE À «CASH-CASH» Département analyse et prévision de l OFCE La rentabilité des entreprises s'est nettement redressée en 2003 et 2004. Amorcée aux

Plus en détail

Une nouvelle récompense au Morningstar Awards 2012 pour la SICAV Uni-Hoche.

Une nouvelle récompense au Morningstar Awards 2012 pour la SICAV Uni-Hoche. Une nouvelle récompense au Morningstar Awards 2012 pour la SICAV Uni-Hoche. Paris, le 13 mars 2012 La SICAV Uni-Hoche de Palatine Asset Management, filiale de gestion d actifs de la Banque Palatine - banque

Plus en détail

Orchidée I Long Short

Orchidée I Long Short Orchidée I Long Short Concilier performance, décorrélationet faible volatilité 1er trimestre 2015 Document d information non contractuel réservé à des investisseurs professionnels au sens du Règlement

Plus en détail

LES TURBOS. Investir avec du levier sur les indices et les actions!

LES TURBOS. Investir avec du levier sur les indices et les actions! LES TURBOS Investir avec du levier sur les indices et les actions! Produits présentant un risque de perte en capital, à destination d investisseurs avertis. Émetteur : BNP Paribas Arbitrage Issuance B.V.

Plus en détail

L ANALYSE TECHNIQUE. TradingCity.biz

L ANALYSE TECHNIQUE. TradingCity.biz L ANALYSE TECHNIQUE Initiation TradingCity.biz 1 Analyse Technique " L analyse technique est l étude de l évolution d un marché principalement sur base de graphique, dans le but de prévoir les futures

Plus en détail

RAPPORT DE STAGE. Robin Jelin. Assistant vente et recherche option

RAPPORT DE STAGE. Robin Jelin. Assistant vente et recherche option RAPPORT DE STAGE Robin Jelin Assistant vente et recherche option Le groupe Exane Créé en 1990, le groupe Exane figure parmi les principaux acteurs indépendants de la Finance de Marché en Europe. Elle est

Plus en détail

LA LETTRE MENSUELLE N 5 - Juin 2013

LA LETTRE MENSUELLE N 5 - Juin 2013 LA LETTRE MENSUELLE N 5 - Juin 2013 A la poursuite de la croissance américaine! texte rédigé le 03/06/2013 Depuis 1945, les Etats-Unis ont toujours donné des leçons de sortie de crise et d optimisme à

Plus en détail

RIVOLI EQUITY FUND (Mise à jour Janvier 2010) - Rivoli Equity Fund - Page 1

RIVOLI EQUITY FUND (Mise à jour Janvier 2010) - Rivoli Equity Fund - Page 1 RIVOLI EQUITY FUND (Mise à jour Janvier 2010) Page 1 Avertissement L'accès à certains de ces produits et/ou services peut faire l'objet de restrictions à l'égard de certaines personnes ou dans certains

Plus en détail

Emerging Manager Day 18 décembre 2014

Emerging Manager Day 18 décembre 2014 Emerging Manager Day 18 décembre 2014 KARAKORAM Agrément AMF n 11000038 SAS au capital de 200 000 euros 112 Boulevard Haussmann 75008 Paris Tel : 01 82 83 47 30 2 1 La Société 3 1 Karakoram Une société

Plus en détail

CECI N EST PAS UNE REPRISE

CECI N EST PAS UNE REPRISE Novembre 2013. 15.681 S I G N E S CECI N EST PAS UNE REPRISE Bonfond Olivier Le bout du tunnel? Depuis quelques mois, en Belgique mais aussi en France et dans quelques autres pays européens, les dirigeants

Plus en détail

B) La problématique à court et moyen terme

B) La problématique à court et moyen terme Atelier 1B «La globalisation des marchés financiers, tendances et enjeux pour le Canada» Sujet : La marginalisation du Canada sur les scènes économique et financière mondiales. Ses conséquences probables

Plus en détail

La capitalisation boursière 3. Le volume des transactions 5. Le flottant 7. Les indices boursiers 9

La capitalisation boursière 3. Le volume des transactions 5. Le flottant 7. Les indices boursiers 9 La capitalisation boursière 3 Le volume des transactions 5 Le flottant 7 Les indices boursiers 9 Le Price Earning Ratio & Taux de rendement des actions 11 (Dividend Yield) Lire le bilan d une entreprise

Plus en détail

Rachat d actions : les raisons d un engouement

Rachat d actions : les raisons d un engouement Rachat d actions : les raisons d un engouement Maher Abdia Chercheur au groupe ESC Troyes Sabri Boubaker Professeur associé au groupe ESC Troyes, chercheur à l Institut de recherche en gestion de l université

Plus en détail

Short List. Juin 2014. 2 Entrées/Sorties 8 Calendrier des publications. 3 Biomérieux : la reprise de la croissance 9 Performances

Short List. Juin 2014. 2 Entrées/Sorties 8 Calendrier des publications. 3 Biomérieux : la reprise de la croissance 9 Performances Short List Juin 2014 2 Entrées/Sorties 8 Calendrier des publications 3 Biomérieux : la reprise de la croissance 9 Performances 4 Catering International Services : vers un rebond? 10 Règles de fonctionnement

Plus en détail

- Secondement, que cet effet est bien plus prononcé et pertinent sur les Mid et Small Caps.

- Secondement, que cet effet est bien plus prononcé et pertinent sur les Mid et Small Caps. Les tests statistiques qui révèlent le phénomène du "PEAD" Le PEAD, littéralement c'est "Post earnings announcement Drift" signifie "la dérive des cours de bourse suite à une annonce de résultats" Cédric

Plus en détail

Cette journée nous a rappelé ou démontré les choses suivantes : Leçons du 27 février 2007 :

Cette journée nous a rappelé ou démontré les choses suivantes : Leçons du 27 février 2007 : Lettre Financière PDJ Mars 2007 Publiée le 31 mars 2007 Éditeur Paul Dontigny Jr, M.Sc., CFA Thèse principale d investissement Le marché boursier américain demeure dans les plus chers de l histoire des

Plus en détail

Boussole. Divergence des indicateurs avancés. Actions - bon marché ou trop chères? Marchés boursiers - tout dépend du point de vue!

Boussole. Divergence des indicateurs avancés. Actions - bon marché ou trop chères? Marchés boursiers - tout dépend du point de vue! Boussole Juin 2015 Divergence des indicateurs avancés Actions - bon marché ou trop chères? Marchés boursiers - tout dépend du point de vue! Les règles du placement financier - Partie III Votre patrimoine,

Plus en détail

Perspective des marchés financiers en 2015

Perspective des marchés financiers en 2015 Perspective des marchés financiers en 2015 20/01/2015 14 ème édition 1 2 BIENVENUE! 3 Nouveautés Fortuneo Le PEA-PME 4 Nouveautés Fortuneo Les Portefeuilles Types 3 profils à suivre : prudent, équilibré

Plus en détail

Le CAC vu de Nouillorque,

Le CAC vu de Nouillorque, Le CAC vu de Nouillorque, (Sem 34, 24 aout 12) Hemve 31 Le bulletin hebdomadaire, sur votre site http://hemve.eklablog.com/ La FED sème le doute Fin de l apesanteur euphorique Le pétrole mène la danse

Plus en détail