INVESTIR EN LIGNE EN DIX ÉTAPES

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "INVESTIR EN LIGNE EN DIX ÉTAPES"

Transcription

1 INVESTIR EN LIGNE EN DIX ÉTAPES Investir n a jamais été aussi accessible qu aujourd hui. Les trois principaux avantages de l investissement en ligne? La rapidité, une gestion simplifiée et des coûts limités y afférents. Fortuneo peut vous aider en la matière. La check-list ci-dessous constitue déjà une bonne préparation. 1. DIVERSIFIEZ C est un cliché probablement, mais il n en est pas moins vrai : ne mettez pas tous vos oeufs dans le même panier. Répartissez vos capitaux sur plusieurs classes d actifs, comme les actions, les obligations et les liquidités. Veillez également à investir dans divers secteurs et, de préférence, dans plusieurs régions. Les proportions de chaque type d actifs ne doivent certainement pas être constantes. Lorsque l économie est en forte croissance, il est préférable par exemple d accroître la pondération des actions. Si en revanche les marchés sont en proie à une tempête, on placera davantage l accent sur les investissements sans risques comme le livret d épargne. 2. LIMITEZ VOS FRAIS DE TRANSACTION Comme l a dit un jour la légende vivante Warren Buffett, tout le monde voudrait acheter des princes pour le prix de crapauds. N oubliez pas d ajouter à votre calcul final les frais de transaction, qui érodent le rendement de vos investissements. Le choix de la banque revêt une grande importance à cet égard. Les frais de transaction de Fortuneo comptent parmi les moins élevés du marché. Les transactions sont possibles à partir de 5,95 euros par ordre de Bourse. Dans la mesure où il s agit de montants fixes, les coûts pèsent plus lourd lorsque le montant investi est limité. Sur un investissement de 250 euros, une action doit progresser de 2,4% pour que vous récupériez vos frais, et du double si vous souhaitez la revendre rapidement. En cas d investissement de euros, ces pourcentages baissent à respectivement 0,24 et 0,48%. Attention : la diversification demeure importante. Si vous avez peu à investir, les fonds constituent probablement un meilleur choix. 3. RESTEZ VOUS-MÊME Un célibataire frivole peut devenir un chef de famille responsable en trois ans. Assurez-vous régulièrement que votre profil d investisseur correspond toujours à vos objectifs. Notez également que si vous partagez votre compte Fortuneo avec votre partenaire, le plus défensif des deux profils sera pris en compte. Dans tous les cas, les marchés réglementés sont toujours accessibles pour les produits non complexes (comme les bourses d Euronext Bruxelles, Amsterdam et Paris), mais ce n est pas le cas pour les produits plus risqués. 4. COMPRENEZ CE QUE VOUS ACHETEZ Investissez dans ce que vous connaissez et comprenez. Une enseigne réputée comme AB InBev ou Nestlé fluctuera moins qu une jeune société biotechnologique qui vient d entrer en bourse mais doit encore commercialiser son premier médicament. Les «Blue chips», comme Rue des Colonies Bruxelles - N BCE T. 02/

2 le brasseur et le géant agro-alimentaire précités, ne produisent certes pas les rendements les plus élevés mais ce sont des valeurs sûres, qui surperforment généralement les plus petites entreprises lorsque le vent souffle en bourse. 5. PRENEZ LE JUSTE RISQUE Un bon principe permettant de calculer le juste degré de risque d un portefeuille consiste à déduire l âge de l investisseur de cent. À 70 ans, on préférera donc ne plus trop investir en actions, dans la mesure où une correction sévère pourrait l affecter sans qu il ait le temps de récupérer ses pertes. L investisseur âgé d une vingtaine d années a par contre plus de temps devant lui pour récupérer ses pertes soudaines. Il n aurait du reste aucun intérêt à investir l essentiel de ses capitaux à long terme dans des obligations d État à faible risque. 6. OSEZ ACTER VOS PERTES Une étude universitaire allemande a démontré que les investisseurs néophytes commettaient souvent les mêmes erreurs : ne pas diversifier, conserver trop longtemps des valeurs en perte et vendre trop rapidement des valeurs de qualité, et faire preuve d un excès de confiance en soi. La bonne nouvelle cependant est que plus ils investissent, plus leurs résultats s améliorent, ce qui s explique par l acquisition d une certaine retenue au fil du temps. Le temps n est toutefois pas toujours l allié de l investisseur. Ainsi la plupart d entre eux ont-ils peine à se séparer des lignes en perte, toujours selon la même étude. L investisseur vit deux fois plus mal une perte qu il n apprécie un gain de la même ampleur. Or tant que les actions restent en portefeuille, l investisseur conserve l espoir de les revendre à meilleur compte. Les ordres stop-loss offrent une solution à ce problème. Cet outil pratique permet en effet de vendre automatiquement des actions dès lors qu une limite basse est atteinte. 7. PRÉFÉREZ LES ORDRES À LIMITES AUX ORDRES AU PRIX DU MARCHÉ L investisseur qui place un ordre de marché, achète ou vend ses titres au prix que le marché est disposé à lui donner/céder en échange, à ce moment-là. Il n a donc aucune garantie par rapport au prix final. Pour les titres peu liquides particulièrement, qui ont donc peu de contreparties, cette tendance peut se traduire par une déconvenue. Lors de l introduction en Bourse d un réseau social à la mode, par exemple, il arrive souvent que l action prenne très rapidement de la hauteur pour retomber ensuite comme un soufflé en très peu de temps. Avec un ordre de marché, vous courez donc le risque d acheter au niveau le plus haut, qui ne sera peut-être plus jamais atteint. L ordre à limite permet d éviter cet écueil, en établissant une limite au-delà de laquelle le titre ne peut être acheté ou vendu. L inconvénient est cependant que la probabilité est plus grande que l ordre ne soit pas exécuté. 8. PÊCHEZ DANS UN VASTE VIVIER Choisissez une banque en ligne qui vous offre un vaste choix. Chez Fortuneo, vous pouvez notamment acheter toutes les actions d Euronext Bruxelles, Paris, Amsterdam et des bourses américaines comme le New York Stock Exchange et le Nasdaq. Le site internet de Fortuneo propose du reste un moteur de recherche avancé qui vous permet de trouver rapidement le produit souhaité à partir de quelques critères. En tant qu investisseur averti, vous souhaitez acheter un turbo sur Apple émis par BNP Paribas? Aucun problème. 9. ACHETER ET VENDRE, C EST RAPIDE. INVESTIR, CELA PREND DU TEMPS! Il est désormais possible, sur une plateforme d échange en ligne, de négocier beaucoup plus rapidement qu autrefois. Plus besoin d appeler la banque. Les frais de transaction sont eux aussi bien plus réduits qu il y a vingt ans. Ce qui ne dispense toutefois pas les investisseurs de faire leur part du travail. Une mauvaise transaction peut s opérer en une nanoseconde, un bon achat peut durer toute une vie. 10. CONNAISSEZ-VOUS VOUS-MÊME Avant de commencer à investir, vous devez établir votre profil d investisseur. Le questionnaire MiFID a précisément pour objectif d éviter aux investisseurs particuliers d acheter un produit qui ne correspond pas à leurs connaissances ou objectifs financiers. Les épargnants qui ne sont pas familiarisés aux investissements en bourse et ne souhaitent prendre aucun risque resteront à l écart des produits exotiques comme les speeders, turbos et autres sprinters. Ceux-ci s appuient sur un effet de levier, peuvent être très lucratifs quand tout va bien mais tout aussi dangereux lorsque le marché prend une orientation contraire. Si vous indiquez que vous ne connaissez pas ou ne voulez pas ces produits, la banque vous déconseillera ou ne vous autorisera pas à effectuer des transactions dans ce type de produit. Plus d infos sur Rue des Colonies Bruxelles - N BCE T. 02/

3 L AVION DE CHASSE DES LOGICIELS D INVESTISSEMENT Grâce à la toute nouvelle plateforme de trading de Fortuneo, Live Trader, tout un chacun peut investir en ligne à l aide d un logiciel intuitif. L investisseur peut transformer son bureau en une véritable salle des marchés en un tournemain, pour se mettre à négocier quelques instants plus tard. Tanguy Luycks, spécialiste de la Bourse chez Fortuneo, en expose les atouts. La nouvelle plateforme d échange en ligne de Fortuneo, par ailleurs gratuite, propose aux investisseurs privés les mêmes fonctionnalités que celles dont disposent les traders professionnels. «Le nombre d indicateurs auxquels ils ont accès est très vaste», affirme Tanguy Luyckx. «Ils peuvent les combiner à leur guise, afin de prendre les meilleures décisions.» Live Trader est idéal pour l analyse technique, l étude de graphiques de cours et les données historiques, qui permettent d anticiper les évolutions futures. Les cours des titres et indices d Euronext Bruxelles, Paris et Amsterdam ainsi que des marchés américains peuvent être suivis en direct (live streaming). Les investisseurs peuvent bien entendu aussi y retrouver leurs sélections personnelles. OPPORTUNITÉS D ACHAT Qui plus est, les écrans peuvent être configurés de manière, par exemple, à conserver une vue d ensemble à la fois sur les indices et certaines actions et graphiques. Avec Live Trader, les utilisateurs peuvent aussi programmer des alertes de cours et de volumes sur les actions qu ils suivent. L investisseur peut même recevoir une alerte par ou par sms lorsque le cours d une action déterminé dépasse un certain cap. Par ailleurs, les investisseurs ont également accès, par Live Trader, à un outil très pratique : «Screening». «L investisseur peut identifier des opportunités d achat à partir de critères qu il estime importants», affirme Tanguy Luyckx. «Imaginons qu un client souhaite acheter un titre du Bel20, mais veut uniquement choisir parmi ceux qui ont baissé pendant trois séances consécutives. C est possible. À moins qu il préfère les actions dont le volume d échanges a progressé durant cinq journées consécutives? Aucun problème.» L utilisateur régulier de Live Trader sait par ailleurs que les tarifs de Fortuneo comptent parmi les plus intéressants du marché. Ou comment piloter un avion de chasse pour le prix de l électricité consommée par le simulateur de vol «Nous proposons à nos clients tous les moyens nécessaires pour se forger leur propre opinion, et agir ensuite de manière autonome», explique-t-on chez Fortuneo. C est pourquoi la banque propose aux investisseurs, outre sa plateforme d échange Live Trader, des outils complémentaires pratiques en ligne, pour bien s informer. L un des principaux est thescreener (à ne pas confondre avec la fonction «Screening» de Live Trader, voir page 4). Ce logiciel délivre, pour l ensemble des actions américaines et européennes, une synthèse des avis de tous les analystes qui suivent une entreprise donnée. TheScreener évalue au total plus de mille actions. Le score attribué est compris entre une et quatre étoiles. Quatre étoiles signifient que l action est intéressante selon les analystes. Cet avis est par ailleurs complété d une analyse du risque inhérent à l action. Une société biotechnologique ayant plusieurs médicaments prometteurs à un stade de développement déjà avancé peut par exemple obtenir quatre étoiles mais aussi un rating de risque élevé. Il se peut en effet toujours qu aucun des médicaments ne soit finalement commercialisé. Grâce à ce logiciel, les investisseurs peuvent également consulter des rapports contenant des informations détaillées sur l action, et comparer son évolution à celle des principaux concurrents. Les analyses de thescreener s appliquent également aux indices comme le Bel20. Là, les rapports cartographient les actions qui recèlent le meilleur potentiel et celles qui sont les moins bien orientées. STRATÉGIE D INVESTISSEMENT Outre les informations de thescreener pour les actions, vous trouverez, sur le site internet de Fortuneo, des analyses approfondies de tous les fonds proposés, réalisées par Morningstar. Morningstar est l une des principales sources au monde d informations objectives et détaillées sur les investissements. Le Morningstar Stylebox offre une vue claire de la stratégie d investissement d un gestionnaire de fonds. Il indique si son portefeuille mise sur la valeur, la croissance ou une combinaison des deux, par exemple. Et d emblée, l investisseur peut être informé du profil de risque du fonds. La valeur d un fonds contenant de petites actions plus chères fluctuera probablement davantage qu un fonds abritant de grandes enseignes bon marché. La marque Rue des Colonies Bruxelles - N BCE T. 02/

4 de fabrique de Morningstar est son rating à étoiles pour les fonds. Celui-ci tient compte du rendement historique d un fonds de placement et des risques associés. La note va d une à cinq étoiles, où ce dernier score est synonyme de prestation maximale. Bien que ce rating soit intéressant, il ne constitue évidemment aucune garantie de rendements futurs. Il est par ailleurs possible de comparer la performance d un fonds à celle de ses concurrents appliquant une stratégie similaire. On pourrait être tenté de le faire sur la base du rendement de l année précédente. Ce n est toutefois pas une bonne idée. Les effets du hasard peuvent biaiser ces chiffres. Observez de préférence la prestation moyenne du fonds sur le plus long terme, idéalement sur un minimum de 5 ans. Plus d infos sur Rue des Colonies Bruxelles - N BCE T. 02/

5 ASSEZ JEUNE POUR TOUT SAVOIR Le cauchemar des jeunes de 20 ans qui se projettent dans l avenir? Une maison coûteuse et une maigre retraite. Mieux vaut donc commencer à temps à mettre de l argent de côté. Même si l heure du départ à la retraite leur semble encore bien éloignée, les jeunes adultes doivent se préparer à deux des importants défis auxquels ils seront confrontés : acheter un logement et se constituer une pension confortable. L achat d un logement exige un investissement important. Ces dernières années, ce défi est devenu plus complexe encore. Des statistiques du SPF Économie démontrent que l an dernier, les logements ont enchéri de 2,1 %. Le prix moyen s élevait à euros. Pour les appartements, la hausse s établit à 2,8 %, à euros. Ces pourcentages sont supérieurs, depuis plusieurs années, à l inflation et à l augmentation moyenne des salaires, ce qui signifie qu une part toujours plus importante du revenu doit être consacrée au financement d une maison. En outre, depuis la crise financière, les banques exigent des candidats à l achat qu ils apportent une part plus importante du prix d achat. Des statistiques de la KBC révèlent que l apport propre a augmenté ces quatre dernières années de 61 %, à euros, alors que le montant moyen emprunté est passé, sur la même période, de à euros. La combinaison de prix plus élevés et d un apport supérieur suppose que les jeunes doivent penser à épargner et à investir toujours plus tôt. DES PROMESSES DIFFICILES À TENIR années 80, aucune réforme fondamentale n a encore été mise en place afin de rendre le système belge de pensions plus abordable. Le fait que les livrets d épargne totalisent 255 milliards d euros en Belgique démontre que les citoyens sont convaincus que toutes les promesses du gouvernement ne seront pas tenues. À plus forte raison pour les jeunes, il est dès lors important de réfléchir dès aujourd hui à la manière de se constituer un capital confortable d ici à la fin de leur carrière professionnelle. Le salarié moyen peut espérer, pour sa pension légale, un maigre ratio de remplacement net de 50,1 %. Ce ratio exprime le rapport entre la pension nette et le dernier salaire, après déduction des impôts et des cotisations de sécurité sociale. Les études démontrent que ce ratio doit s élever à au moins 74 % pour que les ménages conservent le même niveau de vie qu avant le départ à la retraite. Il convient donc de commencer à temps à constituer sa pension. C est possible au travers du deuxième pilier de pension (via l employeur), mais cette possibilité n est pas ouverte à tous. Heureusement, chaque Belge peut verser jusque 950 euros dans le troisième pilier. Plus de 2,7 millions de Belges cotisent déjà pour leur épargne pension individuelle et bénéficient dans ce cadre d un avantage fiscal de maximum 285 euros. Il est important de commencer le plus tôt possible. En commençant à épargner le montant maximal dès l âge de 25 ans, vous pourrez prétendre, après 40 ans, à un capital de euros (en considérant un rendement annuel moyen de 5 %). Si vous ne commencez qu à l âge de trente ans, ce capital s élèvera à seulement euros. L important écart entre les deux s explique par le phénomène de taux cumulé. Autre argument en faveur de cette forme d épargne fiscalement avantageuse : elle ne sera probablement pas disponible à l infini Les coûts budgétaires d une telle mesure sont en effet très élevés pour les pouvoirs publics. J investis dans ce que je connais et ce en quoi je crois Le Belge n apprend pas à investir dans sa tendre enfance. Et pourtant, certains jeunes se découvrent très tôt une passion pour la Bourse. «N est-il pas merveilleux d être copropriétaire d une entreprise?» «Mon premier salaire m a été versé la semaine dernière», s amuse Max Caers. Cet Anversois dynamique de 24 ans travaille depuis peu à la division Fusions & Acquisitions d une société de consultance internationale. «À l étude des comptes, plus précisément. Ce travail n est pas de tout repos mais j aime ce que je fais.» Max a décroché un diplôme en Sciences économiques appliquées à l Université d Anvers. Sa prédilection pour le monde de l entreprise trouve également écho dans sa stratégie d investissement. «J investis uniquement en actions. N est-il pas merveilleux d être copropriétaire d une entreprise?» Quand avez-vous été attiré pour la première fois par le monde des entreprises? Max Caers: «J étais en dernière année secondaire lorsqu a éclaté la crise Fortis. À la télévision, j ai entendu que l État couvrirait la banque. Ce qui m a convaincu qu elle ne ferait pas faillite. J ai donc acheté pour mille euros d actions Fortis. Un an plus tard, je les ai revendues au triple de ce prix. Pas mal pour un début.» Rue des Colonies Bruxelles - N BCE T. 02/

6 Qu avez-vous fait de votre plus-value? Caers: «Je l ai réinvestie. Et depuis lors, j ai déjà décuplé ma mise de départ.» Comment choisissez-vous vos actions? Caers: «Je préfère les grandes enseignes bien établies dont le cours a été sanctionné injustement. Deux semaines avant la catastrophe nucléaire de Fukushima, en mars 2011, j avais acheté des actions du groupe d équipement électronique Philips. Le cours a diminué de moitié les six mois qui ont suivi, et j en ai racheté. Depuis, le titre est revenu au niveau qui prévalait avant la catastrophe.» Pour analyser la qualité des entreprises, être économiste de formation, ça aide! Caers: «À 19 ans, je ne savais pas lire le bilan consolidé d une entreprise. Mais je croyais en l efficience du marché. Lorsqu une entreprise rencontre un problème, cela se traduit dans le cours de son action. Qui plus est, je n investis que dans des sociétés que je connais et auxquelles je crois. Une fois seulement je me suis écarté de cette philosophie d investissement, et je m en suis mordu les doigts.» De quelle entreprise s agissait-il? Caers: «La société biotechnologique Thrombogenics. J avais lu des choses très prometteuses par rapport à Jetrea, son médicament ophtalmologique, mais je ne me doutais pas qu il serait si difficile à commercialiser aux États-Unis. Je l ai achetée à 28 euros et nous sommes aujourd hui à environ 10 euros.» Caers: «Honnêtement, non. Je voulais m occuper de fusions et d acquisitions et j ai donc renoncé à un emploi en banque, mieux rémunéré. Je n ai même pas considéré la différence au niveau des formules de pension ou d assurances hospitalisation.» Pourtant, ce sont des manières fiscalement intéressantes d accumuler une pension. Caers: «C est vrai pour l instant, mais personne ne sait ce que l avenir nous réserve. Observez par exemple le traitement fiscal des voitures de société, ou encore le bonus logement. Qui nous dit que les formules d épargne pension ne subiront pas le même sort?» QUE PEUT FORTUNEO POUR VOUS? «Pour les jeunes qui ont l intention d acheter une maison ou fonder une famille dans un avenir proche, le livret d épargne est souvent le meilleur choix», affirme Dirk Van Biesen, product manager chez Fortuneo. «À moins d avoir un horizon de placement supérieur à cinq ans, il n est pas conseillé d investir en Bourse.» Chez Fortuneo, l épargne pension est possible au travers des assurances-vie de branche 21, avec le produit Save Plan de Baloise Insurance, qui offre non seulement une garantie de capital, mais aussi un rendement minimum de 2 %, plus une éventuelle participation aux bénéfices. «Le grand avantage par rapport aux grandes banques est que nous n imposons pas de commission d entrée sur l assurance épargne pension», explique Dirk Van Biesen. «Dans les grandes banques, cette commission peut rapidement atteindre 6 %.» DÉFIS À 24 ans, deux défis majeurs doivent encore être relevés. L achat d une maison est l un d eux. Un défi auquel Max Caers est lui aussi confronté. «Rester chez papa-maman au début, puis acheter : voilà mon programme. Je ne souhaite pas payer un loyer pendant vingt ans pour ne pas être propriétaire de la maison.» Dans un avenir lointain, Max partira lui aussi à la retraite. S inquiète-t-il de la situation actuelle du système belge de pensions? «J en déduis simplement que je devrai travailler plus longtemps. Et je sais que ma pension légale ne sera pas très généreuse.» Épargnez-vous d une manière ou d une autre pour votre retraite? Caers: «J ai récemment versé pour la première fois les 950 euros pour ma pension de troisième pilier.» La pension complémentaire a-t-elle joué un rôle dans le choix de votre employeur? Rue des Colonies Bruxelles - N BCE T. 02/

7 JONGLER AVEC LE BUDGET FAMILIAL Les ménages à un ou deux revenus avec maison et enfants sont rompus à l art du jonglage. En matière de finances, notamment. N avez-vous pas l impression de toujours devoir conduire vos enfants quelque part? Si ce n est pas à l école, c est au mouvement de jeunesse, au club de natation ou à l entraînement de football. Au bureau, c est le branle-bas de combat, sans compter les préparatifs de la fête annuelle du quartier. Et maintenant que le benjamin peut enfin aller à l école à vélo, sa soeur aînée refuse de l accompagner. «Je veux une mobylette.» Soupir... Dur dur, la puberté. Ce n est là qu un échantillon des tracas quotidiens vécus par les parents dans une famille ordinaire. On comprend mieux dans ce contexte pourquoi la réflexion à long terme passe au second plan. Aux soucis financiers s ajoute le remboursement de l hypothèque, qui grignote souvent une part de l épargne. PATRIMOINE Selon les chiffres de la Banque Nationale de Belgique, dans une famille moyenne, l immobilier constitue un peu plus de la moitié du patrimoine. Trente-deux pourcent des avoirs financiers sont parqués sur un livret d épargne ou sur un compte courant. Un quart passe dans les assurances, soit un peu plus que ce qui est placé directement en actions. Les fonds de placement représentent 11 %, les titres à revenu fixe 8 %. Le plus étonnant à la lecture de ces chiffres, c est que par rapport à l année dernière, la part des actions et des fonds de placement dans ce patrimoine financier a augmenté respectivement de 8,2 et de 10 %. Il faut d ailleurs imputer pour moitié à la hausse des marchés d actions l augmentation, cette année, du patrimoine du Belge moyen, de euros. Toujours selon les chiffres de la Banque nationale, une famille moyenne possédait en 2013 un patrimoine de euros. Il s agit en fait d une réalité passablement tronquée. Les contribuables nantis faussent le calcul.quand Albert Frère entre dans un café, les clients présents deviennent subitement multimillionnaires... en moyenne. Le patrimoine médian - qui correspond à la valeur située à mi-hauteur sur une échelle ascendante - reflète plus fidèlement la réalité. Dans ce cas, une famille moyenne possède environ euros. DÉPENSES ONÉREUSES Aussi doués que soient les parents dans l art de jongler, on ne saurait trop leur conseiller de se préparer, de temps à autre, à ce que l avenir leur réserve. Si tout va bien, dans quelques années, les enfants entameront peut-être des études. Les frais d inscription, les cours, une chambre d étudiant... Tout cela est très onéreux. Élever des enfants coûte par ailleurs très cher. Selon la Ligue des Familles, pour une famille percevant un revenu moyen (environ euros), le coût minimum d un enfant (jusqu à son 25e anniversaire) s élève à quelque euros. Même si le gouvernement s évertue à réduire ces coûts. Songez aux allocations familiales, aux bourses d études, aux maximums à facturer dans l enseignement primaire, aux réductions d impôts, etc. Autre question qui occupe les parents : le montant pécuniaire qui sera nécessaire pour maintenir le même niveau de vie après le départ à la retraite. Dans la mesure où un tiers de leur capital, à l heure actuelle, est à peine productif, en raison des taux d intérêt très faibles, il vaudrait peut-être mieux réfléchir à de meilleurs investissements pour se préparer à ces défis. LES INVESTISSEMENTS, SELON MOI, SONT RÉSERVÉS AUX PERSONNES FORTUNÉES D une part, il faut payer la maison. Mais d autre part, les enfants devraient avoir droit plus tard à quelques économies. Pourtant, on ne peut pas oublier de vivre dans le présent, explique Karen Bracke. Tous les logopèdes rient-ils aussi bien qu ils ne prononcent? Pendant que Karen Bracke (34 ans) explique en détail comment elle et son mari Bram (38 ans) gèrent les finances de leur ménage, elle laisse régulièrement éclater son rire. «Je paie les factures, mais pour les achats importants, nous nous concertons. C est parfois très vite réglé. Il nous arrive d être un peu impulsifs.» Impulsifs ou pas, leurs principaux «achats» sont rendus nécessaires par Tuur (7 ans), Noor (5 ans) et Geike (2 ans). La décision d acheter ensemble une maison a fait l objet d une discussion largement motivée, précise Karen Bracke. «Bram et moi avons d abord cohabité trois ans en location, pour tester notre couple. Quand nous avons eu plus de certitudes par rapport à notre relation, nous avons décidé d acheter une maison.» Comment vous êtes-vous préparés financièrement à cette décision? Karen Bracke: «Eh bien, comment fait-on quand on est jeune? Nous avons visité une maison qui nous plaisait, et nous avons consulté le solde de nos comptes Rue des Colonies Bruxelles - N BCE T. 02/

8 bancaires! Bref, on ne s y est pas vraiment préparé. Heureusement, la famille nous a aussi aidés.» Waarom kopen en niet verder huren? Bracke: De Belg en zijn baksteen in de maag zeker? Ik denk ook dat vastgoed nog altijd een goede belegging is. Dat heeft veel te maken met de woonbonus. Die staat steeds meer ter discussie omdat hij de Vlaamse overheid te veel zou kosten. Pourquoi acheter et ne pas continuer à louer? Bracke: «Ne dit-on pas que le Belge a une brique dans le ventre? Je pense moi aussi que l immobilier demeure un bon investissement.» Craignez-vous que l avantage fiscal ne finisse par disparaître à terme? Bracke: «Cette année, grâce au bonus logement, nous retouchons euros des impôts. Je trouverais évidemment regrettable de perdre cet avantage, mais nous ne comptons pas là-dessus dans les finances de notre ménage. C est plutôt un petit extra bienvenu.» L achat d une maison s oppose à l un des grands préceptes de l investisseur, celui de la diversification du patrimoine. Jamais de regrets? Bracke: «Certainement pas. Nous avons vécu sept belles années dans cette maison. Juste avant la naissance de Geike, nous devions soit chercher un autre logement, soit construire. Nous avions un peu peur de ne jamais pouvoir, dans ce dernier cas, récupérer notre investissement. Et puis, nous avons appris par une connaissance que notre maison actuelle était à vendre. Nous sommes également très heureux ici ; nous n avons aucun regret.» Le refinancement de l emprunt s est-il avéré problématique? Bracke: «Non. Nous avons réalisé une plus-value sur la vente de la première maison. Il était plus avantageux de prendre une nouvelle hypothèque pour la deuxième maison.» UNE JOLIE TIRELIRE Vous investissez? Bracke: «Les enfants ont chacun une assurance-épargne de la branche 21 et un livret d épargne sur lequel nous faisons des dépôts mensuels. Pour leurs dix-huit ans, ils recevront une jolie tirelire!» Et pour vous? Bracke: «Nous avons seulement un compte d épargne que nous alimentons chaque mois. Cet argent sert de tampon, s il fallait par exemple remplacer les châssis. Récemment, nous avons dû acheter une nouvelle voiture. Nos réserves en ont pris un coup!» Une partie de cette épargne pourrait aussi être investie dans un fonds de placement. Bracke: «Je ne sais pas. Je continue de penser que les investissements sont réservés aux plus fortunés. Je crains que notre trésorerie soit insuffisante.» (rires) «Mon mari dit parfois qu il y a beaucoup d argent à gagner en Bourse, mais je lui rétorque toujours qu il y en a aussi beaucoup à perdre!» Souscrire à l épargne pension du troisième pilier revient à investir en Bourse, même indirectement. Bracke: «Nous y souscrivons tous les deux.» Connaissez-vous votre profil? Défensif, neutre, dynamique? Bracke: «Honnêtement, je n en ai pas la moindre idée.» Souscrivez-vous à d autres plans d épargne pour l avenir? Bracke: «Aucun de nous deux ne bénéficie d une pension complémentaire par l intermédiaire de notre employeur. Nous n avons pas d autre plan d épargne. Ce n est tout simplement pas à l ordre du jour. D autres dépenses sont propriétaires pour l instant.» Bien sûr, vous pourriez percevoir un capital ultérieurement, à l occasion d un héritage par exemple. Bracke: «Il va sans dire que nous voulons tous les deux que nos parents restent en bonne santé et qu ils vivent heureux encore longtemps. En même temps, nous ne pouvons pas faire semblant d ignorer ce que l avenir nous réserve. Je pense que nous en tenons compte inconsciemment.» QUELLE AIDE PEUT VOUS APPORTER FORTUNEO? Fortuneo adhère pleinement à la philosophie de Mme Bracke : utiliser le compte d épargne comme tampon pour faire face à des circonstances imprévues, compte tenu de la flexibilité qu offre ce produit. Pour sa future retraite, nous préconisons l épargne du troisième pilier. Cependant, Fortuneo Bank réfute l idée selon laquelle l investissement serait l apanage des gens fortunés. Fortuneo vous propose sa solution de gestion du patrimoine sous mandat : Fortuneo Portfolio Management. L offre est accessible dès euros. Pour cette somme, nous élaborons pour vous un portefeuille personnalisé en fonction de votre profil d investissement, et donc adapté à vos besoins. Le portefeuille est en outre très diversifié et repose sur l architecture ouverte. Grâce Rue des Colonies Bruxelles - N BCE T. 02/

9 aux rendements supérieurs que vous pouvez obtenir via des investissements et le système d intérêt cumulé, vous vous constituez rapidement un solide capital pour votre avenir. Vous trouverez un complément d informations dans ce magazine. Rue des Colonies Bruxelles - N BCE T. 02/

10 VIEILLIR EN CONNAISSANCE DE CAUSE La conservation du niveau de vie et le transfert du patrimoine à la génération suivante sont souvent les principales préoccupations financières des seniors. Le retraité de 70 ans d aujourd hui n est plus celui d il y a 70 ans. À l époque, l espérance de vie n atteignait même pas 65 ans, ce qui suppose que la pension constituait alors une assurance contre le «risque» de longue vie. Aujourd hui, nombre de retraités profitent encore pleinement de la vie à cet âge. Ils se consacrent à de nouveaux loisirs, partent en voyage, s occupent activement de leurs petits-enfants, etc. En Belgique, l espérance de vie moyenne s élève actuellement à 77,6 ans pour les hommes et 82,8 ans pour les femmes. Ceux qui partent à la retraite à 60 ans - l âge effectif moyen de départ à la retraite - ont donc encore un horizon de placement assez long devant eux. Le particulier qui est parvenu à mettre de l argent de côté pendant sa carrière active ou a constitué une pension complémentaire par l intermédiaire de son employeur se doit donc de réfléchir à la manière de conserver son niveau de vie. Et pas seulement pour aujourd hui. Plus vous vivrez vieux, plus il est probable que vos frais de soins de santé soient élevés. VERSEMENT EN CAPITAL La pension complémentaire peut être perçue en une seule fois sous la forme d un capital ou en plusieurs versements étalés dans le temps (mensuellement, par exemple). Des études de la KU Leuven révèlent que pas moins de 86 % des retraités belges perçoivent leur pension complémentaire sous la forme d un capital unique. À cet égard, notre pays se distingue du reste du monde. À l étranger en effet, le versement d une rente est la formule privilégiée, soit par obligation, soit parce que cette option est fiscalement avantageuse. En Belgique, ce n est pas le cas, au contraire. Le versement standard de capital unique est imposé une seule fois à 10 ou 20 % (en fonction de l âge de perception) alors que la rente est taxée progressivement au titre de revenu. Les retraités craignent donc que l Administration décide à l avenir de taxer davantage les rentes, ce qui explique leur choix. Mais l inconvénient majeur de la rente est qu une partie du capital est perdu en cas de décès prématuré. S il est important pour vous de conserver une partie de cette pension complémentaire pour vos enfants, vous serez donc plus logiquement tenté de demander le versement unique. Notez cependant qu il est possible de rendre la rente transférable. Le cas échéant, le partenaire de la personne décédée continuera de percevoir (une partie de) la rente jusqu à son propre décès. RESPONSABILITÉ PROPRE Une fois le capital unique versé, la responsabilité d investissement n incombe plus au gestionnaire du plan de pension mais au bénéficiaire. Quelle que soit la formule d épargne pension choisie d ailleurs, le bénéficiaire doit s interroger sur l affectation qu il donnera à son capital. L appartement à la côte belge ou la croisière sont tentants, mais pas toujours dictés par le bon sens. Dans le premier cas par exemple au motif que tous les oeufs seraient déposés dans le même panier, ce qui va à l encontre du principe de diversification, et dans le second cas parce que l argent dépensé ne rapporte plus rien. Lorsque le capital affecté à la retraite est parqué sur un compte, les options envisageables sont évidemment plus nombreuses. Les fonds de placement à faible risque sont l une d elles. Les retraités qui ne souhaitent en revanche pas gérer eux-mêmes leur capital et se fient davantage aux investisseurs professionnels peuvent solliciter un gestionnaire de patrimoine. LES CONNAISSANCES DES RETRAITÉS EN MATIÈRE DE FINANCES SONT BIEN TROP LACUNAIRES «Même si vous ne gérez pas vous-même votre patrimoine, il est important de comprendre comment il est placé», énonce Guy Martens. Cet ancien chef d entreprise a suivi une formation de consultant patrimonial juste avant son départ à la retraite. «Je ne suis pas la règle, mais pas non plus l exception», résume Guy Martens en début d entretien. Ce chef d entreprise de 72 ans à la retraite semble maîtriser la matière financière. Lui-même investit en Bourse depuis près de trente ans. «J ai connu des hauts et des bas», admet-il. Il y a une dizaine d années, il a cependant émis le souhait de parfaire son niveau de connaissance. «L âge de la retraite était proche ; j ai donc décidé de suivre une formation chez Syntra pour mieux me préparer à la suite. Je suis désormais l heureux titulaire d un certificat de consultant patrimonial.» Recommanderiez-vous ce type de formation? Guy Martens: «Absolument! Même lorsque l on ne souhaite pas gérer soimême son patrimoine, j estime important de savoir et de comprendre la manière dont Rue des Colonies Bruxelles - N BCE T. 02/

11 il est investi. L an dernier, une étude du journal L Echo a révélé que le Belge n était absolument pas familiarisé aux produits financiers. Les connaissances financières de mes compatriotes, même retraités, sont bien trop lacunaires.» Gérez-vous seulement votre propre portefeuille? Martens: «Non, je gère également celui de mon épouse et de ma belle-mère, âgée de 90 ans.» à un coût très avantageux de 9,95 euros par ordre (à quelques exceptions près, où nous sommes contraints d exiger une commission d entrée). L économie réalisée sur les frais d entrée, très faibles par rapport à ceux des grandes banques, peut se chiffrer à plusieurs centaines d euros. De même, les frais pour le placement d ordre sont peu élevés chez Fortuneo par rapport à ceux appliqués par la concurrence, ce qui se traduit par une économie substantielle. Ces portefeuilles ont-ils une composition différente? Martens: «Le portefeuille de ma belle-mère se compose essentiellement d obligations. Pas de titres étiquetés AAA (ndlr : le plus haut rating de solvabilité) mais des emprunts obligataires associés à un rating maximum de BB+. Sur l échelle de la solvabilité, ces titres sont placés juste avant le segment junk bond. Cela dit, on ne peut pas mettre toutes ces «obligations de pacotille» dans le même panier ; il faut considérer le risque par rapport au rendement potentiel.» «Il est important évidemment de répartir les capitaux sur plusieurs obligations. Dans le cas de ma belle-mère, le portefeuille se compose de plus de vingt emprunts obligataires. La formule fonctionne plutôt bien : elle peut vivre de la rente perçue et son patrimoine continue de fructifier.» Quid de votre propre portefeuille? Se compose-t-il également surtout de titres de dettes? Martens: «Près de la moitié est investie dans des fonds de placement, le reste est constitué d actions. En 2008, avant l éclatement de la crise financière, j avais composé un portefeuille fictif à partir d une vingtaine de fonds choisis arbitrairement. Quelques mois plus tard, ils affichaient un rendement moyen de 50 %. Ce qui m a convaincu que ces gestionnaires savent exactement ce qu ils font.» COMMENT FORTUNEO PEUT-IL VOUS AIDER? Fortuneo Banque partage l avis de monsieur Martens : avant d investir, il faut être bien informé et savoir ce que l on souhaite acheter. Suivre aveuglément les conseils de sa banque et se laisser convaincre par l argumentaire commercial de certains produits dont on ne maîtrise pas le fonctionnement n est certainement pas conseillé. Pour assister nos clients dans le choix de leurs investissements, nous leur proposons des outils tels que Live Trader et TheScreener (présenté en détail dans ce supplément). Pour les fonds de placement comme ceux choisis par monsieur Martens, nous offrons la possibilité de trouver l investissement le plus adapté sur la base de plusieurs paramètres tels que la catégorie du fonds et le rating Morningstar. Fortuneo propose une vaste gamme de près de fonds de placement, Rue des Colonies Bruxelles - N BCE T. 02/

12 80 % DE TOUS LES FONDS N AURAIENT PAS LE DROIT D EXISTER Les investisseurs en fonds ne sont plus contraints de choisir les fonds proposés par leur banque. Grâce à l architecture ouverte, ils ont désormais l embarras du choix. Comme l expression le suggère, ce n est cependant pas toujours une bonne chose Une récente étude du bureau de conseil français Indefi a révélé que le Belge investit en moyenne euros dans des fonds, soit le double de la moyenne européenne. Notons qu un tiers de ces fonds n est pas vendu par la banque qui les gère. L «architecture ouverte» a en effet connu un essor important depuis la moitié des années San Lie, responsable de la recherche chez Morningstar Benelux, note cependant que l architecture ouverte regroupe plusieurs concepts différents. «Pour commencer, il y a la version light, où le client d une banque peut non seulement investir dans les fonds «maison» mais aussi dans un nombre limité de fonds de tiers, sélectionnés pour lui par sa banque.» La vraie architecture ouverte se situe ailleurs, cependant. «Les supermarchés de fonds offrent le choix le plus vaste. Ils proposent un nombre infini de fonds différents.» En Belgique, plus de fonds de placement sont enregistrés auprès de l organe de contrôle du secteur, la FSMA. Sans aide, comment peuton faire son choix parmi un si vaste assortiment? San Lie: «C est le principal désavantage de l architecture ouverte. Les fonds sont trop nombreux. Chez Morningstar, nous considérons que 80 % de ces fonds n auraient pas le droit d exister. Ils ne battent jamais l indice de référence.» «Les investisseurs trouvent du reste difficilement les informations nécessaires sur les fonds qui correspondent à leur profil. Qui est le gestionnaire de fonds? Quelles personnes composent l équipe? Pratiquent-elles le stock-picking ou croient-elles davantage en une approche sectorielle? Pour l investisseur lambda, trouver une réponse à ces questions est déjà une entreprise en soi.» Les investisseurs n ont-ils dès lors pas tendance à opter pour les grandes enseignes? Lie: «Des statistiques relatives aux flux de capitaux nous apprennent que beaucoup d argent afflue vers les fonds nouvellement créés, qui n ont donc pas encore de trackrecord, ce qui tend à indiquer que de nombreux investisseurs se laissent convaincre par le marketing et les argumentaires commerciaux. Dans l industrie des fonds, on dit parfois que les fonds ne sont pas faits pour être achetés, mais pour être vendus.» Les investisseurs ne doivent-ils donc pas se faire assister dans leur choix? Lie: «Ils peuvent évidemment déjà s inspirer de nos ratings (étoiles) et analist ratings. Les premiers sont révélateurs des performances passées d un fonds, en tenant compte des risques pris. Les prévisions sont pour leur part une indication de ce que peut réserver le futur.» «Ceci étant dit, pour certains investisseurs, il est malgré tout préférable de se faire conseiller par une équipe de sélection qui tiendra compte de leurs objectifs, profil de risque et rendement attendu.» De nombreux fonds ne tiennent pas leurs promesses, comme vous l avez constaté. Le tracker sur indice ne constitue-t-il dès lors pas une meilleure option? Lie: «C est un outil effectivement très pratique pour ceux qui ne souhaitent pas consacrer de temps à la recherche d un fonds de qualité. Avec le tracker, vous avez une idée du rendement potentiel : le rendement de l indice, moins les coûts. Ce qui signifie aussi que vous êtes systématiquement en retrait par rapport à l indice. Ceux qui sont acquis à la cause de la gestion active préféreront effectivement les fonds.» L architecture ouverte est-elle moins coûteuse pour le client? Lie: «Pas toujours. L offre est tellement étendue qu une bonne équipe de sélection est nécessaire pour séparer le bon grain de l ivraie et sélectionner les bons fonds. Pour cela, il faut l assistance de professionnels, et ceuxci coûtent évidemment de l argent. C est directement ou indirectement répercuté dans le prix via les frais d entrée ou d autres frais éventuels.» FRAIS DE GESTION OPAQUES Beaucoup de choses sont en train de changer dans le monde de l architecture ouverte, conséquence des mesures prises par la Commission européenne en faveur d une plus grande transparence au niveau des frais de gestion des fonds de placement. Cette rémunération est généralement comprise entre 0,5 et 2 % par an, mais les investisseurs ne la paient jamais directement : elle est retenue quotidiennement de la valeur d inventaire, sur une base proportionnelle. L opacité réside en fin de Rue des Colonies Bruxelles - N BCE T. 02/

13 compte dans la composition des frais de gestion. Le vendeur du fonds empoche 20 à 70 % de l indemnité. Peu d investisseurs connaissent la signification des termes rétrocession ou kickback. Selon la Commission, le risque existe que les vendeurs ne conseillent que les fonds sur lesquels ils empochent les plus grandes rétrocessions. Elle souhaite donc que cette forme de rétribution soit abandonnée. Dans la directive qu elle prépare, elle prévoit l interdiction des kickbacks pour les conseillers indépendants et sur la gestion discrétionnaire en private banking. Les distributeurs de fonds de placement peuvent toujours comptabiliser une commission pour leurs services, mais pas directement au client. «Impossible de prédire, pour l heure, les retombées sur l industrie des fonds», affirme San Lie. Avec l architecture fermée, le client ne peut investir que dans les fonds de placement de sa banque ou maison de Bourse. Or ces fonds «maison» ne peuvent logiquement pas enregistrer systématiquement les meilleures performances ni être les moins chers de toutes les catégories d investissement. Avec l architecture ouverte au contraire, l investisseur a la possibilité de placer son capital dans des fonds émis par des tiers, soit par une sélection opérée par sa banque, soit dans un supermarché de fonds. Fortuneo appartient à cette dernière catégorie, ce qui signifie qu il offre le choix à ses clients parmi près de fonds de trente émetteurs. Il s agit de fonds de grandes maisons telles que BlackRock, Invesco, JPMorgan mais aussi de plus petits acteurs tels que Lazard et Financière de l Échiquier. Ce vaste assortiment permet également aux investisseurs de placer leurs capitaux auprès de gestionnaires qui appliquent une stratégie et un style d investissement qui leur conviennent. La plus grande difficulté liée à l architecture ouverte consiste à choisir les bons fonds parmi le très vaste assortiment disponible. Il n est pas toujours facile de trouver les informations suffisantes et détaillées. C est pourquoi il est toujours préférable de se faire conseiller. Les Pays-Bas ne servent-ils pas de marché-test? Lie: «Depuis le 1er janvier en effet, les maisons de fonds aux Pays-Bas ne peuvent plus verser d indemnité de distribution et les banques peuvent exiger de leurs clients une indemnité distincte pour conseil, mais il est encore trop tôt pour tirer des conclusions. Les parties réduiront-elles drastiquement leur assortiment de fonds? Les investisseurs seront-ils disposés à payer pour le service? Pour l heure, ces questions n ont pas encore trouvé de réponse.» Une transparence accrue et une concurrence plus vive devraient se traduire, selon la Commission, par une baisse des frais de gestion. C est une bonne chose pour l ensemble des investisseurs, n est-ce pas? Lie: «Très logiquement, de nombreuses personnes opteront pour la filière la moins chère. Or ce sont justement ceux qui ont le plus besoin de conseils qui sont ainsi poussés vers les supermarchés de fonds, car ils ne peuvent ou ne veulent pas payer pour obtenir des conseils.» AVANTAGES ET INCONVÉNIENTS DE L ARCHITECTURE OUVERTE Rue des Colonies Bruxelles - N BCE T. 02/

14 DE NOMBREUX INVESTISSEURS PARTICULIERS SE SENTENT DÉSEMPARÉS Les faibles taux octroyés sur les livrets d épargne incitent de nombreux épargnants à revenir en Bourse. Encore marqués par les retombées du krach financier de 2008, ils ne savent cependant pas toujours où investir leur argent. «C est justement notre force : identifier pour eux les fonds adéquats», affirme Isabelle Bars, du gestionnaire de patrimoine Federal Finance Gestion. Un proverbe chinois dit ceci : «C est à marée basse qu on découvre le nageur dévêtu». Transposée au monde financier, cette locution signifie que quand le marché est haussier, il est facile d enregistrer une performance en Bourse. Avec la crise financière de 2008 cependant, de nombreux investisseurs ont fait naufrage dans les eaux boursières. Ce qui ne fut pas sans conséquences pour les gestionnaires de patrimoine, rappelle Séverine Claquin, responsable des produits d investissement chez Federal Finance. «Nous avons constaté à l époque un désintérêt progressif des investisseurs particuliers à l égard de la gestion patrimoniale.» Aujourd hui, la gestion discrétionnaire est cependant à nouveau appréciée en raison des taux faibles des investissements sans risque et de la complexité des marchés financiers, comme le constate Séverine Claquin. «Confrontés à l énorme assortiment de fonds et de produits commerciaux, les investisseurs particuliers se sentent désemparés. Notre équipe de gestion patrimoniale particulière met son expertise à leur service, afin qu ils choisissent les investissements correspondant à leur profil de risque et leur horizon de placement.» L attrait de la Bourse découle essentiellement du maigre taux offert sur les livrets d épargne. C est la Banque Centrale Européenne (BCE) qui a décidé en juin de ramener ses taux directeurs à 0,15 % à peine. Or les banques se basent sur ces taux pour définir les leurs. VALLÉE DE LARMES À en croire les pessimistes, la politique monétaire extrêmement accommodante des Banques centrales connaîtra une fin dramatique. Ils estiment que la BCE accroît artificiellement la valeur des actions et des obligations. Les Bourses ne reflèteraient plus la réalité économique et seraient en d autres termes dopées. Les critiques monétaires prévoient dès lors une sévère correction. Isabelle Bars, gestionnaire de portefeuille chez Federal Finance, ne partage pas cet avis. «Certes, le contexte macroéconomique n est pas particulièrement favorable. L actualité en provenance des économies sud-européennes et du secteur bancaire demeure sombre, sans compter les tensions de nature géopolitique en Ukraine et en Palestine. Ceci étant dit, la BCE continuera d injecter encore longtemps des capitaux bon marché afin d endiguer la déflation. Ce qui à son tour aura pour effet de maintenir les taux à long terme à faible niveau et d orienter les flux liquides vers les Bourses.» «Compte tenu du contexte, nous avons allégé notre réserve liquide et investi dans des fonds obligataires positionnés en dehors de la zone euro et dans des économies émergentes comme l Asie», explique Isabelle Bars. «Sur les marchés boursiers, nous privilégions la diversification géographique. Nous avons notamment des investissements aux États-Unis, dans les pays émergents et au Japon.» CHOIX THÉMATIQUES Dans le choix des fonds, Federal Finance tient compte de plusieurs thématiques spécifiques s inscrivant dans le cadre de sa stratégie. «Ces derniers temps, nous nous sommes notamment intéressés aux actions de mines d or», déclare Isabelle Bars. «Ces sociétés ont restructuré à tour de bras ces derniers mois, ce qui leur a permis d alléger les coûts d exploration du métal précieux. Et pourtant, leurs actions s échangent à des niveaux relativement abordables.» D autres thèmes suscitent l intérêt de Federal Finance, tels que l approvisionnement en eau : «L amélioration du niveau de vie dans les pays en voie de développement est synonyme de potentiel énorme», argumente Isabelle Bars. Mais aussi les systèmes de sécurisation en ligne : «Les efforts consentis dans le secteur furent évidemment considérables ces derniers temps.» Pour les investisseurs particuliers, il n est pas simple de miser sur ces grands thèmes. «Il existe des milliers de fonds», affirme Isabelle Bars. «Il ne faut pas seulement découvrir leur performance, mais aussi de quelle manière ils parviennent à afficher cette performance. Dans quels marchés investissentils? Appliquent-ils une stratégie agressive ou défensive? C est précisément notre force : trouver les fonds adéquats.» Plus d infos sur Rue des Colonies Bruxelles - N BCE T. 02/

15 LA GESTION PATRIMONIALE CHEZ FEDERAL FINANCE EN PRATIQUE Tout le monde n a pas le temps, l ambition ou les connaissances suffisantes pour gérer lui-même son patrimoine. Heureusement, des gestionnaires de patrimoine peuvent vous assister dans cette tâche, comme c est le cas de Federal Finance Gestion. Cette filiale de Crédit Mutuel Arkéa - à laquelle est également rattachée Fortuneo - est spécialisée dans la gestion d actifs au nom de tiers. Actuellement, elle compte plus de 41 milliards d euros sous gestion. Par l intermédiaire de Fortuneo Portfolio Management, les investisseurs peuvent s adresser à Federal Finance à partir d un montant de euros. Le gestionnaire de patrimoine a élaboré quatre types de portefeuille, allant de très défensif (55 à 85 % en obligations) à très dynamique (50 à 100 % en actions). Chaque portefeuille est composé sur mesure en tenant compte de l horizon de placement, des objectifs de rendement et du profil de risque du client. Ces paramètres sont définis à l aide d un questionnaire détaillé. Le profil de ce portefeuille n est cependant pas gravé dans la pierre. Si le profil de risque change, le type de gestion évolue également. Les investissements à proprement parler s effectuent exclusivement en architecture ouverte, ce qui signifie que Federal Finance n injecte pas le capital dans ses propres fonds mais dans ceux de maisons telles qu Amundi, Franklin Templeton, JPMorgan, Invesco, Blackrock, etc. Chaque trimestre, les clients reçoivent un aperçu de l évolution de leur portefeuille. Ils découvrent aussi les valeurs et les régions du monde dans lesquelles celui-ci est investi. Évidemment, ils peuvent contacter à tout moment avec leur conseiller Fortuneo. Plus d infos sur Rue des Colonies Bruxelles - N BCE T. 02/

16 ON AURA TOUJOURS BESOIN DE PERSONNEL DE BANQUE Le secteur financier subit une profonde transformation. De plus en plus de clients gèrent ou font gérer leur épargne différemment. Les plateformes internet comme Betterment, Learnvest, SigFig ou Wealthfront, où les consommateurs peuvent soumettre leurs décisions d investissement à des algorithmes totalement automatiques, ont de plus en plus de succès. Pascal Spelier, trendwatcher et consultant en Digital Customer Experience chez Capgemini Consulting, n y voit aucun inconvénient. «Les investisseurs ont parfois tendance à se laisser submerger par les émotions, ce qui les amène à prendre de mauvaises décisions. L algorithme n a pas ce problème : il réagit en toute objectivité sur la base de toutes les informations disponibles à ce moment précis.» Internet a également modifié le contexte boursier d une autre façon, remarque le consultant. «La raison pour laquelle de nombreuses personnes optent pour le conseiller en placement est qu elles ne s y connaissent pas suffisamment. Compte tenu de la libre diffusion des informations en ligne, l asymétrie entre l expert et l amateur n est toutefois plus aussi grande qu autrefois.» Les banques en ressentent les effets. Le groupe de consultance KMPG voit le nombre de conseillers patrimoniaux diminuer de moitié à l échelle mondiale au cours des quinze prochaines années. La génération Y, née dans les années 80 et suivantes, gère ses finances seule dans un plus grand nombre de cas. C est possible notamment grâce au réseau social financier etoro. Ce «Facebook à l attention des investisseurs» existe depuis 2007 et compte plus de 2,5 millions d utilisateurs dans 140 pays. Vu les nombreuses transactions et conseils disponibles sur le site, la «sagesse de la foule» devrait prédominer. Ce principe veut que les groupes prennent de bien meilleures décisions qu un expert individuel. Les investisseurs peuvent également suivre les autres et ensuite copier automatiquement leurs investissements. Pascal Spelier conteste d emblée la justesse de ce principe : «La wisdom of the crowd peut rapidement devenir une selffulfilling prophecy. C est typiquement le point de départ d une bulle spéculative.» nombre d épargnants ont encore besoin des conseils de leur banquier. C est le cas notamment du crédit hypothécaire ou de la planification financière. Ce service peut cependant être fourni en ligne.» Ce qui ne signifie pas pour autant qu à l avenir les agences bancaires disparaîtront, selon le trendwatcher. «Certaines personnes préféreront toujours rencontrer en personne leur banquier. Les banques ont un défi à relever : harmoniser l online et l offline.» Internet a cependant dans de nombreux cas mis un terme à la relation personnelle entre le client et son banquier. Autrefois, le directeur d agence connaissait personnellement son client et sa situation familiale. Ce n est plus vraiment le cas. Les clients de banques ont donc moins de raison de fréquenter les agences. Pascal Spelier entrevoit également des opportunités au niveau du trafic de données. Une banque qui constate qu un couple reçoit pour la première fois des allocations familiales sur son compte peut lui proposer un compte d épargne adapté. De même, le client qui paie souvent des notes d hôtel peut se voir proposer une assurance voyage. Les services bancaires par internet sont appelés à augmenter, conclut le trendwatcher. À cet égard, une bonne application mobile est cruciale. «Une application permettant de réaliser des opérations bancaires, et ayant également accès à d autres services, est une excellente manière, pour la banque, de lier à elle son client.» SURFER SANS APPLIS Le site web de Fortuneo Bank, a été entièrement remis à neuf, sur mesure pour le client. Il arbore maintenant un look plus contemporain et propose une navigation claire. Et dorénavant, les clients peuvent effectuer leurs opérations bancaires sur PC, tablette ou smartphone : le site s adapte à chaque écran. SERVICES Pour un livret d épargne, les consommateurs peuvent rechercher en ligne le meilleur taux, explique Pascal Spelier. «Ceci dit, pour les produits financiers complexes, Rue des Colonies Bruxelles - N BCE T. 02/

17 QUEL AVENIR POUR LES SERVICES FINANCIERS EN LIGNE? Les services financiers en ligne ne sont qu au début de leur évolution. Des transactions boursières à l épargne, comptes courants avec carte, puis crédit, les acteurs du marché n ont cessé d étoffer leur offre chez nos voisins. Le mouvement s amorce en Belgique ; investisseurs et épargnants ont tout à y gagner. Les services financiers en ligne ne sont qu au début de leur évolution. Des transactions boursières à l épargne, comptes courants avec carte, puis crédit, les acteurs du marché n ont cessé d étoffer leur offre chez nos voisins. Le mouvement s amorce en Belgique ; investisseurs et épargnants ont tout à y gagner. Les Belges sont déjà près d un million à utiliser les services financiers en ligne. Et ils y auraient encore plus recours si l offre n était pas aussi réduite. La gamme proposée par les acteurs du marché reste en effet peu étendue, même si, au fil du temps, ils ont ajouté à leurs prestations boursières une offre de comptes d épargne, parfois de l assurance-vie, comme chez Fortuneo, ou des cartes bancaires. Mais nombre d autres possibilités restent inexploitées. On peut parier que la gamme se développera. Plutôt «en largeur» qu en «profondeur», c est-à-dire que pour chaque type de produits, chacun des acteurs veillera à proposer une ou deux possibilités, pas plus. Il reviendra alors au client de «faire son marché», et d opter pour le meilleur tarif, la meilleure rémunération, la relation client la plus soignée, etc. Chez Fortuneo, nous réfléchissons à l évolution de notre gamme, notamment dans l univers de la banque au quotidien. Mais notre réflexion va bien au-delà. Ainsi, il nous semble que la guerre tarifaire sur les produits d épargne est arrivée à sa fin, pas seulement parce que la baisse des taux en Europe se poursuit, mais parce que l épargnant demande autre chose : il veut désormais savoir comment son argent est utilisé. Le succès des plateformes de financement participatif (crowdfunding) en témoigne. services en ligne nous différencient nettement : nous offrons une gamme de presque fonds à nos clients, c est unique. Et notre plateforme LiveTrader met à leur portée une vraie expérience de trading, où ils élaborent leur liste de valeurs, leurs graphiques, et mettent en place des alertes, comme dans une salle de marchés, avec toute l adrénaline qui va avec. Bientôt, ils pourront même passer directement leurs ordres sur la plateforme. Que restera-t-il aux agences? En fait, elles vont revenir à leurs activités historiques. Elles seront des espaces d échanges et de commerce, où se feront les mouvements d espèces, la tenue de coffres, le conseil pour les opérations complexes. Elles seront par ailleurs intégrées à de vrais dispositifs multicanal. Le multicanal va en effet passer de l incantation à la réalité, c est-à-dire que la même opération, entamée sur l appli mobile, se poursuivra, en cas de besoin, en agence. Ce qui nécessite des prouesses techniques de la part des banquiers, mais quel confort pour le client! Les acteurs directs estiment qu au fil de ces évolutions, leur clientèle doublera, au minimum, d ici 5 ans. Ramin Fleury, Country Manager Fortuneo Belgique Plus d infos sur Nous souhaitons accompagner nos clients dans cette recherche de sens, qui correspond à une évolution profonde de la société. La crise est passée par là, et nous sentons chez les clients une forte demande de modèles alternatifs. Grâce à leur importante capacité d investissement, les banques traditionnelles se sont adaptées, dans une certaine mesure ; par exemple, leurs offres mobiles sont séduisantes. Mais leurs conditions tarifaires restent moins attrayantes. Chez Fortuneo, le courtage figure parmi les moins chers du marché, et nos outils et Rue des Colonies Bruxelles - N BCE T. 02/

Fonds de placement Le modèle adapté à chaque type d investisseur.

Fonds de placement Le modèle adapté à chaque type d investisseur. Fonds de placement Le modèle adapté à chaque type d investisseur. Bienvenue. Des arguments qui comptent Les points forts des fonds de placement du Credit Suisse. De nets avantages Les fonds de placement:

Plus en détail

L INVESTISSEMENT SEREIN

L INVESTISSEMENT SEREIN Assurersonavenir.fr 1 L INVESTISSEMENT SEREIN Assurersonavenir.fr Ce livre est la propriété exclusive de son auteur : La loi du 11 mars 1957 interdit des copies ou reproductions destinées à une utilisation

Plus en détail

Investir Offre de produits pour particuliers

Investir Offre de produits pour particuliers Investir Investir 3 Votre capital mérite un rendement optimal Vous disposez d une certaine somme dont vous pouvez vous passer pendant quelques années? Invest: placements et produits de rente... 4 Bien

Plus en détail

Fiche info financière Assurance-vie Top Protect Financials 08/2018 1

Fiche info financière Assurance-vie Top Protect Financials 08/2018 1 Fortis AG - Vos assurances chez votre courtier Fiche info financière Assurance-vie Top Protect Financials 08/2018 1 1 Cette fiche d information financière décrit les modalités du produit qui sont d application

Plus en détail

Comprendre le financement des placements par emprunt. Prêts placement

Comprendre le financement des placements par emprunt. Prêts placement Comprendre le financement des placements par emprunt Prêts placement Comprendre le financement des placements par emprunt Le financement des placements par emprunt consiste simplement à emprunter pour

Plus en détail

Comment investir en sicav?

Comment investir en sicav? & Sicav Comment réaliser de bons placements quand on n a pas le temps ou les connaissances suffisantes pour s en occuper? Opter pour une ou plusieurs sicav peut être utile! Comment investir en sicav? Société

Plus en détail

Prévoir sur mesure et profiter outre mesure

Prévoir sur mesure et profiter outre mesure ÉPARGNE 3 PORTFOLIO 3 Prévoir sur mesure et profiter outre mesure Avec des solutions de prévoyance 3 e pilier. Des réponses concrètes à vos interrogations Un 3 e pilier à votre mesure Pour un présent serein

Plus en détail

Votre avenir assuré quoi qu il arrive Offre de produits pour indépendants et chefs d entreprise

Votre avenir assuré quoi qu il arrive Offre de produits pour indépendants et chefs d entreprise Votre avenir assuré quoi qu il arrive Offre de produits pour indépendants et chefs d entreprise Votre avenir assuré quoi qu il arrive 3 Un revenu quoi qu il arrive? Avez-vous déjà songé à ce qui se passerait

Plus en détail

Gérer les excédents de trésorerie Épargnes et placements

Gérer les excédents de trésorerie Épargnes et placements Gérer les excédents de trésorerie Épargnes et placements SÉRIE PARTENAIRES EN AFFAIRES Établir un plan Mettre votre plan à exécution Penser à long terme SÉRIE PARTENAIRES EN AFFAIRES Votre argent doit

Plus en détail

Service actions et options

Service actions et options Rob Wilson/schutterstock.com Service actions et options Réussir ses investissements en actions exige du temps, des recherches et de la discipline. Le service actions et options de KBC Private Banking vous

Plus en détail

Votre propriété de vacances aux États-Unis pourrait vous coûter cher

Votre propriété de vacances aux États-Unis pourrait vous coûter cher Votre propriété de vacances aux États-Unis pourrait vous coûter cher Auteur : Jamie Golombek Juin 2015 Il semble que de plus en plus de Canadiens font l achat de propriétés de vacances aux États-Unis.

Plus en détail

Les avantages d une gestion de portefeuille cœur-satellite

Les avantages d une gestion de portefeuille cœur-satellite Les avantages d une gestion de portefeuille cœur-satellite Table des matières 1 Cœur-satellite : une méthode de placement efficace 3 Avantages d une gestion indicielle pour le cœur du portefeuille 6 La

Plus en détail

Votre guide 2015 Régime enregistré d épargne-retraite (REER)

Votre guide 2015 Régime enregistré d épargne-retraite (REER) Votre guide 2015 Régime enregistré d épargne-retraite (REER) en termes simples Présenté par ept notions simples pour mieux comprendre le REER : 1 2 3 4 5 6 7 Qu est-ce qu un REER? Combien pouvez-vous verser

Plus en détail

Obligation structurée

Obligation structurée Obligation structurée Introduction Une obligation structurée, également connue sous la dénomination de Structured Note, a les caractéristiques principales d une obligation : un émetteur, une durée déterminée,

Plus en détail

ACTIONS ET OBLIGATIONS Les placements financiers en quelques mots

ACTIONS ET OBLIGATIONS Les placements financiers en quelques mots Aperçu des actions et des obligations Qu est-ce qu une action? Une action est une participation dans une entreprise. Quiconque détient une action est copropriétaire (actionnaire) de l entreprise (plus

Plus en détail

VISEZ PLUS HAUT FORTUNEO PORTFOLIO MANAGEMENT : GESTION SOUS MANDAT. C onfiez votre epargne a un professionnel. www.fortuneo.be

VISEZ PLUS HAUT FORTUNEO PORTFOLIO MANAGEMENT : GESTION SOUS MANDAT. C onfiez votre epargne a un professionnel. www.fortuneo.be VISEZ PLUS HAUT FORTUNEO PORTFOLIO MANAGEMENT : GESTION SOUS MANDAT C onfiez votre epargne a un professionnel www.fortuneo.be POURQUOI CHOISIR LA GESTION SOUS MANDAT? Vous souhaitez INVESTIR mais vous

Plus en détail

CERTIFICATS TURBOS Instruments dérivés au sens du Règlement Européen 809/2004 du 29 avril 2004

CERTIFICATS TURBOS Instruments dérivés au sens du Règlement Européen 809/2004 du 29 avril 2004 CERTIFICATS TURBOS Instruments dérivés au sens du Règlement Européen 809/2004 du 29 avril 2004 Emétteur : BNP Paribas Arbitrage Issuance B.V. Garant du remboursement : BNP Paribas S.A. POURQUOI INVESTIR

Plus en détail

Mobiliser l épargne pour l investissement productif. Pistes de réflexion stratégique en matière de fiscalité de l épargne individuelle

Mobiliser l épargne pour l investissement productif. Pistes de réflexion stratégique en matière de fiscalité de l épargne individuelle Mobiliser l épargne pour l investissement productif Pistes de réflexion stratégique en matière de fiscalité de l épargne individuelle 18 Juin 2014 1. Introduction La frilosité de l épargnant belge suite

Plus en détail

Conseil supérieur du logement

Conseil supérieur du logement Conseil supérieur du logement Avis n 010 du 16 janvier 2008 du Conseil supérieur du logement sur le concept du crédit logement inversé. Préambule Le crédit logement inversé («reverse mortgage») est une

Plus en détail

VOTRE GESTIONNAIRE DE PATRIMOINE, TENEZ LE A L OEIL!

VOTRE GESTIONNAIRE DE PATRIMOINE, TENEZ LE A L OEIL! VOTRE GESTIONNAIRE DE PATRIMOINE, TENEZ LE A L OEIL! Que vous réserve la Bourse? Stremersch, Van Broekhoven & Partners (SVBP) ne disposent pas d une boule de cristal, mais ils ont développé Portefeuille

Plus en détail

L essentiel sur. Le crédit immobilier

L essentiel sur. Le crédit immobilier L essentiel sur Le crédit immobilier Emprunter pour devenir propriétaire Le crédit immobilier est, pour la plupart des ménages, le passage obligé pour financer l achat d un bien immobilier. C est un poste

Plus en détail

Investir. Notre indépendance vous garantit un choix objectif

Investir. Notre indépendance vous garantit un choix objectif Investir Notre indépendance vous garantit un choix objectif Contenu P 04 Une gamme complète de fonds P 07 Bien investir, une question de stratégie P 11 Produits structurés P 14 Types de risques Investir?

Plus en détail

Dexia Employee Benefits Une politique de rémunération efficace et sur mesure pour votre entreprise

Dexia Employee Benefits Une politique de rémunération efficace et sur mesure pour votre entreprise Dexia Employee Benefits Une politique de rémunération efficace et sur mesure pour votre entreprise CORPORATE BANKING 2 3 L importance d une politique de rémunération efficace Le succès de votre entreprise

Plus en détail

Secure Advantage Revenus Garantis

Secure Advantage Revenus Garantis GUIDE QUESTIONS / REPONSES DOCUMENT NON CONTRACTUEL RÉSERVÉ À L USAGE EXCLUSIF DES CONSEILLERS FINANCIERS Avril 2015 Secure Advantage Revenus Garantis Pour envisager l avenir en toute sérénité, assurez-vous

Plus en détail

Bienvenue chez BinckBank Investissez sans perdre de temps. Au travail

Bienvenue chez BinckBank Investissez sans perdre de temps. Au travail Bienvenue chez BinckBank Investissez sans perdre de temps 1 Table des matières 1 Comment activer mon compte?... 3 1.1 Votre profil d investisseur 4 2 Commencer à investir avec BinckBank 5 2.1 Toutes les

Plus en détail

PERP Gaipare Zen. Prévoir le meilleur pour votre retraite

PERP Gaipare Zen. Prévoir le meilleur pour votre retraite PERP Gaipare Zen Prévoir le meilleur pour votre retraite On a tous une bonne raison d épargner pour sa retraite Composante de votre avenir, la retraite s envisage comme une nouvelle vie, synonyme de liberté.

Plus en détail

Solutions d assurance-vie pour les. propriétaires d entreprise

Solutions d assurance-vie pour les. propriétaires d entreprise Solutions d assurance-vie pour les propriétaires d entreprise Solutions d assurance-vie pour les propriétaires d entreprise Quel type d assurance-vie convient le mieux aux propriétaires d entreprise? Tout

Plus en détail

Fiche info-financière Assurance-vie pour une combinaison des branches 21 et 23. Top Rendement 1. Type d assurance-vie

Fiche info-financière Assurance-vie pour une combinaison des branches 21 et 23. Top Rendement 1. Type d assurance-vie Fiche info-financière Assurance-vie pour une combinaison des branches 21 et 23 Top Rendement 1 Type d assurance-vie Assurance-vie individuelle avec taux d intérêt garanti (branche 21). En ce qui concerne

Plus en détail

Stratégie d assurance retraite

Stratégie d assurance retraite Stratégie d assurance retraite Département de Formation INDUSTRIELLE ALLIANCE Page 1 Table des matières : Stratégie d assurance retraite Introduction et situation actuelle page 3 Fiscalité de la police

Plus en détail

je connais mon banquier je connais mon banquier La sécurité financière de votre vie future Prévoir

je connais mon banquier je connais mon banquier La sécurité financière de votre vie future Prévoir La sécurité financière de votre vie future Prévoir Que nous réserve l avenir? C est une question que chacun de nous se pose de temps en temps sans pouvoir y répondre avec beaucoup d assurance. Quoi qu

Plus en détail

Zugerberg Asset Management ZAM. Gestion de fortune exclusive principalement basée sur des titres individuels. ZAM Z.

Zugerberg Asset Management ZAM. Gestion de fortune exclusive principalement basée sur des titres individuels. ZAM Z. Zugerberg Asset Management ZAM. Gestion de fortune exclusive principalement basée sur des titres individuels. ZAM Z. 1 Mesdames et messieurs, Une gestion de fortune clairvoyante, réaliste et compétente

Plus en détail

NOK 4% 2016. Deutsche Bank. Crédit Agricole Corporate and Investment Bank (FR) (A/A2) Une opportunité d investissement en couronne norvégienne.

NOK 4% 2016. Deutsche Bank. Crédit Agricole Corporate and Investment Bank (FR) (A/A2) Une opportunité d investissement en couronne norvégienne. Deutsche Bank Une opportunité d investissement en couronne norvégienne. A quoi vous attendre? Type d investissement Ce produit est une obligation. En souscrivant à cette obligation, vous prêtez de l argent

Plus en détail

EssentIA. REER collectif. Rencontre d adhésion

EssentIA. REER collectif. Rencontre d adhésion EssentIA REER collectif Rencontre d adhésion Ordre du jour Introduction Caractéristiques de votre régime Planifiez votre retraite en deux temps, trois mouvements! Étape 1 : Fixez-vous un objectif de retraite

Plus en détail

Les principaux crédits et les pièges à éviter

Les principaux crédits et les pièges à éviter Chapitre 1 Les principaux crédits et les pièges à éviter 1. Le crédit revolving Le crédit revolving (ou crédit permanent) est souvent vendu comme une réserve d argent permettant de financer des envies

Plus en détail

C est votre argent. Faites-le fructifier avec des placements

C est votre argent. Faites-le fructifier avec des placements C est votre argent Faites-le fructifier avec des placements C est votre argent Le CDSPI peut vous aider à le faire fructifier Vous investissez présentement dans vous-même en faisant des études en dentisterie,

Plus en détail

Info Finance. et Prévoyance. En 2013 aussi, les clients profitent d une rémunération globale attractive!

Info Finance. et Prévoyance. En 2013 aussi, les clients profitent d une rémunération globale attractive! Allianz Suisse Case postale 8010 Zurich www.allianz-suisse.ch Info Finance 01 YDPPR267F et Prévoyance Édition 01, mars 2013 EXCÉDENTS LPP En 2013 aussi, les clients profitent d une rémunération globale

Plus en détail

CERTIFICATS TURBOS INFINIS Instruments dérivés au sens du Règlement Européen 809/2004 du 29 avril 2004

CERTIFICATS TURBOS INFINIS Instruments dérivés au sens du Règlement Européen 809/2004 du 29 avril 2004 CERTIFICATS TURBOS INFINIS Instruments dérivés au sens du Règlement Européen 809/2004 du 29 avril 2004 Emetteur : BNP Paribas Arbitrage Issuance B.V. Garant du remboursement : BNP Paribas S.A. POURQUOI

Plus en détail

Des caisses diversifiées et gérées professionnellement. Les Caisses privées

Des caisses diversifiées et gérées professionnellement. Les Caisses privées Des caisses diversifiées et gérées professionnellement Les Caisses privées 3 La simplicité rendue accessible 4 Qu est-ce qu une Caisse privée? 6 La diversification, ou comment réduire votre risque 8 Une

Plus en détail

Belfius Private Banking. Penser votre patrimoine, agir avec pertinence

Belfius Private Banking. Penser votre patrimoine, agir avec pertinence Belfius Private Banking Penser votre patrimoine, agir avec pertinence En quelque 185 ans d histoire, Belfius Banque s est forgé un savoir-faire d exception, non seulement en tant que banque universelle

Plus en détail

ETOILE SELECT 1. Votre sécurité nous tient à cœur. Baloise Group. Type d assurance-vie

ETOILE SELECT 1. Votre sécurité nous tient à cœur. Baloise Group. Type d assurance-vie ETOILE SELECT 1 Type d assurance-vie Garanties Les primes investies dans la partie de police Compte Etoile ont un rendement garanti (Branche 21). Pour les primes investies dans la partie de police Fonds

Plus en détail

Pourquoi investir en bourse? Pour gagner nettement plus qu avec un livret

Pourquoi investir en bourse? Pour gagner nettement plus qu avec un livret Chapitre 5 Pourquoi investir en bourse? Pour gagner nettement plus qu avec un livret Achetez de bonnes actions et gardez-les jusqu à ce qu elles augmentent, ensuite vendez-les. Si elles n augmentent pas,

Plus en détail

Formulaire d inscription dépôt commun

Formulaire d inscription dépôt commun Formulaire d inscription dépôt commun Données générales titulaire du dépôt 1 (veuillez compléter tous les champs) Tél. professionnel Activité professionnelle Tél. privé Employeur Données générales titulaire

Plus en détail

KEYPLAN. Le bon plan pour faire avancer votre argent

KEYPLAN. Le bon plan pour faire avancer votre argent KEYPLAN Le bon plan pour faire avancer votre argent Table de matières Introduction 3 Les 2 règles d or pour investir 5 Les fonds, une excellente source d investissement 6 KEYPLAN, la solution idéale pour

Plus en détail

Comment épargner ou investir?

Comment épargner ou investir? Comment épargner ou investir? Comment épargner ou investir? Vous souhaitez épargner ou investir tout en pouvant faire face à des dépenses prévues ou imprévues? Vos ambitions à long terme ne doivent pas

Plus en détail

Bulletin fiscal. Novembre 2010 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE. Régime enregistré d épargne-retraite (REER)

Bulletin fiscal. Novembre 2010 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE. Régime enregistré d épargne-retraite (REER) Bulletin fiscal Novembre 2010 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE Régime enregistré d épargne-retraite (REER) Les versements à un REER effectués au plus tard le 1 er mars 2011 sont déductibles en 2010.

Plus en détail

Multimanager-Stratégies zweiplus La gestion de fortune en toute transparence

Multimanager-Stratégies zweiplus La gestion de fortune en toute transparence Multimanager-Stratégies zweiplus La gestion de fortune en toute transparence Bienvenue à la bank zweiplus Digne de confiance, fiable, orientée solutions Chère investisseuse, cher investisseur Les Multimanager-Stratégies

Plus en détail

ING Turbos. Faible impact de la volatilité. Evolution simple du prix

ING Turbos. Faible impact de la volatilité. Evolution simple du prix ING Turbos Produit présentant un risque de perte en capital et à effet de levier. Les Turbos sont émis par ING Bank N.V. et sont soumis au risque de défaut de l émetteur. ING Turbos ING a lancé les Turbos

Plus en détail

Deutsche Bank AG (DE) (A / A2) Fund Opportunity Coupon 2023 VI. Type d investissement A QUOI VOUS ATTENDRE? Public cible

Deutsche Bank AG (DE) (A / A2) Fund Opportunity Coupon 2023 VI. Type d investissement A QUOI VOUS ATTENDRE? Public cible Deutsche Bank AG (DE) (A / A2) Fund Opportunity Coupon 2023 VI A QUOI VOUS ATTENDRE? Titre de dette structuré émis par Deutsche Bank AG. Coupon brut annuel variable lié à la performance annualisée d un

Plus en détail

150 conseils pour payer moins d impôts

150 conseils pour payer moins d impôts m a r i e l a m b e r t Illustrations d Anna Daffos 150 conseils pour payer moins d impôts, 2010, 2011 ISBN : 978-2-212-54880-8 Chapitre 3 Enfants : les pépites fiscales «Pourquoi est-ce qu en matière

Plus en détail

UN REVIREMENT IMPORTANT EN SEULEMENT SIX MOIS

UN REVIREMENT IMPORTANT EN SEULEMENT SIX MOIS Octobre 2009 Vol. 9 n o 3 Pascale Cantin, Pl. fin. pascale-cantin@lafond.ca Reneaud Cantin, C.A. reneaud-cantin@lafond.ca À LIRE DANS CE NUMÉRO : Un revirement important en seulement six mois Page 1 Le

Plus en détail

Des assurances pour la vie. Post Optima Selection 2. Spécial placements en assurance. Investir, c est aussi pour pouvoir se faire plaisir

Des assurances pour la vie. Post Optima Selection 2. Spécial placements en assurance. Investir, c est aussi pour pouvoir se faire plaisir Les primeurs et les infos de Banque de La Poste n 12 - Octobre 2010 Spécial placements en assurance Des assurances pour la vie Post Optima Selection 2 Investir, c est aussi pour pouvoir se faire plaisir

Plus en détail

LE GUIDE DE L INVESTISSEUR

LE GUIDE DE L INVESTISSEUR LE GUIDE DE L INVESTISSEUR Nous avons élaboré un guide des principes de base en investissement. Si vous les comprenez bien et les respectez, vous obtiendrez plus de succès dans vos investissements et par

Plus en détail

DEVRIEZ-VOUS DEMANDER LA VALEUR DE RACHAT DE VOS DROITS À PENSION QUAND VOUS QUITTEZ VOTRE EMPLOYEUR?

DEVRIEZ-VOUS DEMANDER LA VALEUR DE RACHAT DE VOS DROITS À PENSION QUAND VOUS QUITTEZ VOTRE EMPLOYEUR? DEVRIEZ-VOUS DEMANDER LA VALEUR DE RACHAT DE VOS DROITS À PENSION QUAND VOUS QUITTEZ VOTRE EMPLOYEUR? Planification fiscale et successorale Mackenzie Auparavant, lorsqu une personne quittait un emploi

Plus en détail

Chapitre 1 : Notions. Partie 9 - Rente viagère. Qu est-ce q u u n e «r e n t e v i a g è r e»?

Chapitre 1 : Notions. Partie 9 - Rente viagère. Qu est-ce q u u n e «r e n t e v i a g è r e»? Chapitre 1 : Notions Qu est-ce q u u n e «r e n t e v i a g è r e»? Principe. Une rente viagère, c est en fait une dette à vie d une personne envers une autre, que l on connaît surtout dans le cadre de

Plus en détail

L assurance de Groupe. 10 questions souvent posées sur l assurance de groupe

L assurance de Groupe. 10 questions souvent posées sur l assurance de groupe L assurance de Groupe Un must, aussi pour les PME 10 questions souvent posées sur l assurance de groupe Les pensions complémentaires ont le vent en poupe La pension légale d un travailleur salarié belge

Plus en détail

UN REVENU QUOI QU IL ARRIVE

UN REVENU QUOI QU IL ARRIVE UN REVENU QUOI QU IL ARRIVE Bienvenue chez P&V En vous confiant à P&V, vous choisissez un assureur qui recherche avant tout l intérêt de ses assurés. Depuis son origine, en 1907, P&V s appuie sur des valeurs

Plus en détail

INFORM OBLIGATIONS DE PREMIÈRE QUALITÉ ET OBLIGATIONS À HAUT RENDEMENT: AUGMENTER LE RENDEMENT ET DIMINUER LE RISQUE GRÂCE À UNE JUSTE COMBINAISON

INFORM OBLIGATIONS DE PREMIÈRE QUALITÉ ET OBLIGATIONS À HAUT RENDEMENT: AUGMENTER LE RENDEMENT ET DIMINUER LE RISQUE GRÂCE À UNE JUSTE COMBINAISON 2 2002 INFORM INFORMATIONS FINANCIÈRES ESSENTIELLES POUR LES CAISSES DE PENSION OBLIGATIONS DE PREMIÈRE QUALITÉ ET OBLIGATIONS À HAUT RENDEMENT: AUGMENTER LE RENDEMENT ET DIMINUER LE RISQUE GRÂCE À UNE

Plus en détail

1er thème: comment les revenus et les prix influencent-ils les choix des consommateurs?

1er thème: comment les revenus et les prix influencent-ils les choix des consommateurs? Ménages et consommation 1er thème: comment les revenus et les prix influencent-ils les choix des consommateurs? question 1: comment le revenu des ménages est-il réparti? question 2: quelle est l influence

Plus en détail

Une société de capital-risque, comment ça marche?

Une société de capital-risque, comment ça marche? Première partie Une société de capital-risque, comment ça marche? L objet de cette première partie est de présenter le fonctionnement global d une société de capital-risque. L objectif est de permettre

Plus en détail

du petit investisseur belge s est profondément modifiée. L éventail des choix s est élargi et les coûts ont fortement

du petit investisseur belge s est profondément modifiée. L éventail des choix s est élargi et les coûts ont fortement INVESTIRMONEYTALK DIFFÉRENCES DE TARIFS ENTRE COURTIERS EN LIGNE Investir au meilleur prix Avec la venue des courtiers en ligne, il est devenu plus facile et souvent moins cher d investir en Bourse. Mais

Plus en détail

CERTIFICATS TURBOS INFINIS BEST Instruments dérivés au sens du Règlement Européen 809/2004 du 29 avril 2004

CERTIFICATS TURBOS INFINIS BEST Instruments dérivés au sens du Règlement Européen 809/2004 du 29 avril 2004 CERTIFICATS TURBOS INFINIS BEST Instruments dérivés au sens du Règlement Européen 809/2004 du 29 avril 2004 Emetteur : BNP Paribas Arbitrage Issuance B.V. Garant du remboursement : BNP Paribas S.A. POURQUOI

Plus en détail

Étude de cas n o 1. Paul intègre un CELI à son portefeuille d épargne pour la retraite. Des solutions qui cliquent. Vers une meilleure retraite

Étude de cas n o 1. Paul intègre un CELI à son portefeuille d épargne pour la retraite. Des solutions qui cliquent. Vers une meilleure retraite Vers une meilleure retraite Étude de cas n o 1 Section header 1 Section header 2 Des solutions qui cliquent Étude de cas n o 1 Paul intègre un CELI à son portefeuille d épargne pour la retraite À l intention

Plus en détail

Des Paniers diversifiés et gérés professionnellement. Les Paniers

Des Paniers diversifiés et gérés professionnellement. Les Paniers Des Paniers diversifiés et gérés professionnellement Les Paniers 3 Optez pour la flexibilité, la clarté et la tranquillité d esprit 4 Qu est-ce qu un Panier? 6 La diversification, ou comment réduire le

Plus en détail

Revenu de retraite SunFlex

Revenu de retraite SunFlex Revenu de retraite SunFlex LIVRET SUR LES OPTIONS DE PLACEMENTS À RENDEMENT VARIABLE La vie est plus radieuse sous le soleil Table des matières Options de placements Solutions gérées Granite Sun Life Portefeuille

Plus en détail

guide clarté épargne www.creditmutuel.fr

guide clarté épargne www.creditmutuel.fr guide clarté épargne UNE BANQUE QUI N A PAS D ACTIONNAIRE, ÇA CHANGE L ÉPARGNE. www.creditmutuel.fr AVEC VOTRE CONSEILLER CRÉDIT MUTUEL, ENVISAGEZ L ÉPARGNE DIFFÉREMMENT. Comme toutes les banques, le Crédit

Plus en détail

Semaine de la finance pour les enfants et les jeunes Journées portes ouvertes du 10 au 14 mars 2014

Semaine de la finance pour les enfants et les jeunes Journées portes ouvertes du 10 au 14 mars 2014 Semaine de la finance pour les enfants et les jeunes Journées portes ouvertes du 10 au 14 mars 2014 La monnaie Les moyens de paiement La banque La bourse Qui protège l épargne et les dépôts du public dans

Plus en détail

ÉPARGNE-PENSION COMMENT S Y PRENDRE?

ÉPARGNE-PENSION COMMENT S Y PRENDRE? COMMENT S Y PRENDRE? 1. L'ÉPARGNE-PENSION, C EST QUOI? L'épargne-pension vous permet de vous constituer une pension complémentaire à votre initiative individuelle. Au passage, vous pouvez déduire ce que

Plus en détail

Indépendant? Ne laissez pas votre argent se perdre en impôts. Transformez-le plutôt en épargne pour votre pension.

Indépendant? Ne laissez pas votre argent se perdre en impôts. Transformez-le plutôt en épargne pour votre pension. PENSION LIBRE COMPLÉMENTAIRE POUR INDÉPENDANTS Indépendant? Ne laissez pas votre argent se perdre en impôts. Transformez-le plutôt en épargne pour votre pension. Toujours à vos côtés Introduction Vous

Plus en détail

Service Actions. l Discipline en matière d actions l

Service Actions. l Discipline en matière d actions l Service Actions l Discipline en matière d actions l Pourquoi investir en actions? Les actions génèrent à long terme un rendement supérieur à celui des obligations. À une seule condition : que vous ne mettiez

Plus en détail

3 e pilier, prévoyance privée. Assurance vie

3 e pilier, prévoyance privée. Assurance vie 3 e pilier, prévoyance privée Assurance vie La prévoyance privée est facultative. Elle complète les prestations des 1 er et 2 e piliers et comble les lacunes en matière de prévoyance individuelle. Table

Plus en détail

vos objectifs Investir pour atteindre

vos objectifs Investir pour atteindre Investir pour atteindre vos objectifs Que ce soit pour prendre une retraite confortable, effectuer un achat important, financer les études de votre enfant ou épargner en vue de laisser un legs, investir

Plus en détail

Investir à votre rythme.

Investir à votre rythme. Flexinvest Investir à votre rythme. FINTRO. PROCHE ET PRO. 2 Les avantages des placements et la facilité de l'épargne Flexinvest est un plan d'investissement gratuit qui vous permet de placer chaque mois

Plus en détail

Livret d epargne SaLariaLe

Livret d epargne SaLariaLe Livret d Epargne Salariale Chère collaboratrice, Cher collaborateur, En tant que salarié(e) de PAGE PERSONNEL, vous bénéficiez de l accord de participation en vigueur dans l entreprise. En complément de

Plus en détail

Pensez à l épargne-pension

Pensez à l épargne-pension Gérer ses comptes sainement Gérer ses comptes sainement. Qu est-ce que cela signifie pour Argenta? Que vous ne payez rien ou pratiquement rien pour vos opérations de paiement journalières. C est pour nous

Plus en détail

Services financiers collectifs. Régime de participation différée aux bénéfices Guide du participant

Services financiers collectifs. Régime de participation différée aux bénéfices Guide du participant Services financiers collectifs Régime de participation différée aux bénéfices Guide du participant 1 Services financiers collectifs Régime de participation différée aux bénéfices RBC Votre employeur a

Plus en détail

DOSSIER. Fund Research. Pour une sélection de fonds de qualité

DOSSIER. Fund Research. Pour une sélection de fonds de qualité DOSSIER Fund Research Pour une sélection de fonds de qualité Même si «le meilleur» fonds * de placement n existe pas, il est possible d identifier les fonds générant un bon rendement grâce à une analyse

Plus en détail

Investir dans des produits financiers

Investir dans des produits financiers En savoir plus sur les services financiers Investir dans des produits financiers La directive MiFID : guide du Consommateur Comité Européen des Régulateurs des Marchés de Valeurs mobilières Commission

Plus en détail

Les compartiments Wealth de BNP PariBas Portfolio foff

Les compartiments Wealth de BNP PariBas Portfolio foff Les compartiments Wealth de BNP PariBas Portfolio foff Document promotionnel Juin 2015 Wealth Stability et Wealth Balanced: compartiments de la sicav de droit luxembourgeois BNP PariBas Portfolio fof Votre

Plus en détail

Stratégies relatives au compte d épargne libre d impôt

Stratégies relatives au compte d épargne libre d impôt Stratégies relatives au compte d épargne libre d impôt Le gouvernement du Canada a annoncé la création du compte d épargne libre d impôt (CELI) à l occasion de son budget de 2008, puis a procédé à son

Plus en détail

Consultations du Ministère des Finances du Canada : Maintenir la solidité du système de revenu de retraite du Canada

Consultations du Ministère des Finances du Canada : Maintenir la solidité du système de revenu de retraite du Canada Consultations du Ministère des Finances du Canada : Maintenir la solidité du système de revenu de retraite du Canada Commentaires du Conseil du patronat du Québec Mai 2010 Maintenir la solidité du système

Plus en détail

L OBSERVATOIRE LCL EN VILLE - RÉALISÉ PAR BVA L ÉCONOMIE DU PARTAGE, ZOOM SUR LES JEUNES URBAINS. Juin 2014

L OBSERVATOIRE LCL EN VILLE - RÉALISÉ PAR BVA L ÉCONOMIE DU PARTAGE, ZOOM SUR LES JEUNES URBAINS. Juin 2014 L OBSERVATOIRE LCL EN VILLE - RÉALISÉ PAR BVA L ÉCONOMIE DU PARTAGE, ZOOM SUR LES JEUNES URBAINS Juin 2014 Contacts BVA : Céline BRACQ Directrice BVA Opinion Lilas BRISAC Chargée d études 01 71 16 88 00

Plus en détail

Norme internationale d information financière 9 Instruments financiers

Norme internationale d information financière 9 Instruments financiers Norme internationale d information financière 9 Instruments financiers IFRS 9 Chapitre 1 : Objectif 1.1 L objectif de la présente norme est d établir des principes d information financière en matière d

Plus en détail

Un survol des marchés de valeurs de placement

Un survol des marchés de valeurs de placement 2 Chapitre2 Un survol des marchés de valeurs de placement D ans le présent chapitre, nous survolerons les principaux marchés offrant des produits d épargne et des valeurs de placement. Après avoir effectué

Plus en détail

Capital. Ressources. Une nouvelle génération d assurance vie en exclusivité chez AXA! Les plus-values potentielles des marchés financiers

Capital. Ressources. Une nouvelle génération d assurance vie en exclusivité chez AXA! Les plus-values potentielles des marchés financiers Capital Ressources Les plus-values potentielles des marchés financiers Un complément de ressources garanti chaque année pendant 15 ans Une nouvelle génération d assurance vie en exclusivité chez AXA! Capital

Plus en détail

PEA Performance 2. Faites passer votre épargne à l action!

PEA Performance 2. Faites passer votre épargne à l action! PEA Performance 2 Faites passer votre épargne à l action! Avec le PEA PERFORMANCE 2, Le Plan d Épargne en Actions (PEA) est un placement plébiscité par les épargnants, plus de 7 millions de Français en

Plus en détail

Cap sur les trackers négociés sur NextTrack

Cap sur les trackers négociés sur NextTrack Cap sur les trackers négociés sur NextTrack Cap sur les trackers négociés sur NextTrack 1 Cap sur la performance indicielle! 4 2 Que sont les trackers? 5 3 Les trackers, de nouveaux produits financiers?

Plus en détail

MÉMO. Des solutions en cas de coup dur ou de coup de cœur SOMMAIRE

MÉMO. Des solutions en cas de coup dur ou de coup de cœur SOMMAIRE Édition : décembre 13 MÉMO Des solutions en cas de coup dur ou de coup de cœur 1. Optimiser l utilisation des livrets défiscalisés 2. Épargner sans plafond 3. Placer une somme importante sur quelques mois

Plus en détail

Services financiers collectifs. Comptes de placement collectifs Guide du participant

Services financiers collectifs. Comptes de placement collectifs Guide du participant Services financiers collectifs Comptes de placement collectifs Guide du participant 1 Services financiers collectifs Compte de placement collectif Choix Royal Votre employeur a mis en place un compte de

Plus en détail

ING Turbos Infinis. Avantages des Turbos Infinis Potentiel de rendement élevé. Pas d impact de la volatilité. La transparence du prix

ING Turbos Infinis. Avantages des Turbos Infinis Potentiel de rendement élevé. Pas d impact de la volatilité. La transparence du prix ING Turbos Infinis Produit présentant un risque de perte en capital et à effet de levier. Les Turbos sont émis par ING Bank N.V. et sont soumis au risque de défaut de l émetteur. ING Turbos Infinis Les

Plus en détail

Fonds d investissement Tangerine

Fonds d investissement Tangerine Fonds d investissement Tangerine Prospectus simplifié Portefeuille Tangerine revenu équilibré Portefeuille Tangerine équilibré Portefeuille Tangerine croissance équilibrée Portefeuille Tangerine croissance

Plus en détail

Comprendre (pour mieux choisir entre) les RÉR et les CÉLI

Comprendre (pour mieux choisir entre) les RÉR et les CÉLI Guides de Tangerine sur les finances personnelles Comprendre (pour mieux choisir entre) les RÉR et les CÉLI Guide pour les Canadiens Les RÉR existent depuis longtemps, mais les CÉLI sont relativement nouveaux,

Plus en détail

1. PÉRIODE DE SOUSCRIPTION... 3 2. PRIME... 3 3. DATE DE PAIEMENT... 3 4. DATE D INVESTISSEMENT... 3 5. PÉRIODE D INVESTISSEMENT...

1. PÉRIODE DE SOUSCRIPTION... 3 2. PRIME... 3 3. DATE DE PAIEMENT... 3 4. DATE D INVESTISSEMENT... 3 5. PÉRIODE D INVESTISSEMENT... Sommaire 1. PÉRIODE DE SOUSCRIPTION... 3 2. PRIME... 3 3. DATE DE PAIEMENT... 3 4. DATE D INVESTISSEMENT... 3 5. PÉRIODE D INVESTISSEMENT... 3 6. DESCRIPTION DU FONDS D INVESTISSEMENT INTERNE... 3 Date

Plus en détail

Un choix fiscalement avantageux

Un choix fiscalement avantageux LES SOLUTIONS CATÉGORIES DE SOCIÉTÉ RUSSELL Un choix fiscalement avantageux Nos solutions catégories de société offrent des occasions de placement fiscalement avantageuses pour que vous ayez plus d argent

Plus en détail

Enquête 2013. Immobilier - santé - famille Les besoins en France des expatriés français. http://www.myexpat.fr/

Enquête 2013. Immobilier - santé - famille Les besoins en France des expatriés français. http://www.myexpat.fr/ Immobilier - santé - famille Les besoins en France des expatriés français http://www.myexpat.fr/ Sommaire My Expat... Résumé de l étude... Qui sont les Français de l étranger?... Où les Français partent-ils

Plus en détail

Document N 10 Document de travail, n engage pas le Conseil Le PERCO en 2014

Document N 10 Document de travail, n engage pas le Conseil Le PERCO en 2014 CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 08 juillet 2015 à 9 h 30 «Le patrimoine des retraités et l épargne retraite» Document N 10 Document de travail, n engage pas le Conseil Le PERCO en

Plus en détail

Comprendre les produits structurés

Comprendre les produits structurés Comprendre les produits structurés Sommaire Page 3 Introduction Page 4 Qu est-ce qu un produit structuré? Quels sont les avantages des produits structurés? Comment est construit un produit structuré? Page

Plus en détail

Votre Énoncé de politique de placement. exemple. Date : 21/03/10. Téléphone : (123) 456-7890. Téléphone : (123) 456-7890

Votre Énoncé de politique de placement. exemple. Date : 21/03/10. Téléphone : (123) 456-7890. Téléphone : (123) 456-7890 Votre Énoncé de politique de placement Date : 21/03/10 Préparé pour : Adresse : Province : Code postal : Jean Untel 123, rue Untel Ontario A1B 2C3 Téléphone : (123) 456-7890 Préparé par : Adresse : Province

Plus en détail

Le Régime volontaire d épargne-retraite (RVER) du Québec Aperçu du régime d épargne-retraite offert par l employeur dévoilé récemment

Le Régime volontaire d épargne-retraite (RVER) du Québec Aperçu du régime d épargne-retraite offert par l employeur dévoilé récemment Le Régime volontaire d épargne-retraite (RVER) du Québec Aperçu du régime d épargne-retraite offert par l employeur dévoilé récemment Voici un résumé du projet de loi n o 80 Loi sur les régimes volontaires

Plus en détail

Nature et risques des instruments financiers

Nature et risques des instruments financiers 1) Les risques Nature et risques des instruments financiers Définition 1. Risque d insolvabilité : le risque d insolvabilité du débiteur est la probabilité, dans le chef de l émetteur de la valeur mobilière,

Plus en détail