PARLONS CLAIR. Les banques en France UNE BANQUE POUR CHACUN

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PARLONS CLAIR. Les banques en France UNE BANQUE POUR CHACUN"

Transcription

1 PARLONS CLAIR Les banques en France UNE BANQUE POUR CHACUN

2 LES BANQUES EN FRANCE...

3 UNE BANQUE POUR CHACUN... même pour les personnes les plus fragiles Tout le monde a besoin d avoir accès à la banque, à un compte et à des moyens de paiement Chacun doit pouvoir trouver un service adapté à sa situation, même s il rencontre des difficultés, d ordre économique, social ou de santé. En France, c est possible : la loi le prévoit et les banques ont pris des dispositions collectives ou individuelles pour accompagner leurs clients. Sur le terrain, les réseaux bancaires travaillent avec les associations ou les collectivités pour agir auprès des populations les plus fragiles. PROPOSER DES SERVICES BANCAIRES ADAPTÉS À CHACUN page 2 FACILITER L ACCÈS AU CRÉDIT page 4 AIDER LES CRÉATEURS D ENTREPRISES page 6 DONNER À TOUS LES CLÉS DE LA BANQUE page 8 DÉVELOPPER DES ACTIONS DE SOLIDARITÉ SUR LE TERRAIN page 10 SOMMAIRE 1

4 UNE BANQUE POUR CHACUN PROPOSER DES SERVICES BANCAIRES ADAPTÉS À CHACUN L accès aux services bancaires est essentiel dans une économie moderne. Tout le monde a besoin d avoir un compte bancaire pour percevoir un salaire, une allocation, conserver son argent en sécurité, disposer de moyens de paiement De multiples dispositifs qui reposent sur la proximité et l information existent pour que chacun ait accès à la banque et ses services. Les banques françaises ont mis en place depuis plusieurs années de nombreuses mesures pour faciliter l accès au compte et aux moyens de paiement, notamment aux personnes les plus fragiles. Cela se traduit dans les chiffres : 99 % des Français sont bancarisés, soit l un des taux les plus élevés d Europe. Ce même taux de bancarisation se retrouve chez les ménages en situation de pauvreté 1. UN COMPTE POUR TOUS 99 % des ménages en situation de pauvreté sont bancarisés compte peut faire elle-même les démarches auprès de la Banque de France qui a un jour ouvré pour répondre. Cette nouvelle procédure a été formalisée dans une Charte d accessibilité sur le droit au compte, signée en décembre 2008, qui est également une norme professionnelle FBF. Afin d informer le public, la FBF a publié un guide «Droit au compte», diffusé à plus de exemplaires. Tous les Français bénéficient, en cas de refus d ouverture d un compte, d un droit au compte 2 depuis de nombreuses années. Le dispositif garantit à chacun d avoir un compte avec les services bancaires de base aujourd hui indispensables dans la vie quotidienne. Le service bancaire de base proposé dans ce cadre comprend un ensemble de produits et services dont le coût est pris en charge par la banque (tenue du compte, prélèvements ou TIP, carte de paiement à autorisation systématique ) Depuis avril 2006, l accès au droit au compte est simplifié. Si les personnes concernées le souhaitent, l agence bancaire qui refuse l ouverture d un DES MOYENS DE PAIEMENT ADAPTÉS La gamme des moyens de paiement alternatifs (GPA) au chèque est disponible pour les personnes qui ne peuvent avoir de chéquier depuis le 1 er octobre Proposée à un prix modéré, elle comprend au minimum des virements, prélèvements, TIP, ainsi qu une carte de paiement à autorisation systématique qui permet une gestion simplifiée et sécurisée du compte bancaire. Pour mieux faire connaître ces services, les banques ont mené plusieurs campagnes d information, avec notamment un contact personnalisé 2 LES BANQUES EN FRANCE...

5 auprès de chaque client qui ne peut avoir de chéquier. Plus de 82 % des clients interdits de chéquier sont équipés de moyens de paiement modernes (gamme alternative, carte à autorisation systématique ) 3. Au total, le taux d équipement des ménages en moyens de paiement a fortement augmenté, y compris pour les ménages les plus modestes, dont l écart par rapport à l ensemble de la population s est réduit. 81 % des ménages en situation de pauvreté détiennent une carte de paiement en 2010, contre 39 % en Par ailleurs, dès 2004, les réseaux bancaires ont pris des mesures pour faciliter l accès aux espèces, particulièrement en accompagnant dans leurs agences les personnes les plus fragiles (personnes âgées ) pour les aider à effectuer des retraits ou des dépôts. DE NOUVELLES INITIATIVES EN 2011 Les banques vont renforcer encore leurs services pour les personnes qui peuvent connaître des difficultés : Prévenir les incidents de paiement Les banques renforcent le dialogue avec leurs clients pour prévenir le plus en amont possible les incidents de paiement. Elles adapteront ainsi, le cas échéant, le montant des autorisations de découvert pour faciliter la gestion du compte au quotidien avec l accord de leurs clients. Elles assureront la promotion et la valorisation dans leurs offres des services d alerte pour informer les clients par tous les moyens (internet, SMS ) sur la position de leur compte. Enfin, les banques continuent à promouvoir la carte à autorisation systématique qui est un outil efficace pour la gestion d un budget. Mieux prendre en compte les besoins de la clientèle fragile A l été 2011, les banques adaptent la gamme des moyens de paiement alternatifs. Celle-ci inclut un nombre minimum d alertes pour informer les clients sur le niveau de leur compte. Elle comprend également un tarif limité pour les frais d incident ; leur nombre sera plafonné par jour et/ou par mois. Ces éléments sont définis par chaque réseau bancaire. ACCOMPAGNER LES CLIENTS SURENDETTÉS Depuis le 1 er mai 2011, les banques ont adopté une norme professionnelle 5 qui précise les relations entre les banques et leurs clients surendettés afin de les accompagner pendant la période de traitement de leur situation : elle porte notamment sur l information, le maintien du compte, l adaptation des moyens de paiement ou l autorisation de découvert. 1. Rapport CREDOC, Le droit au compte concerne toute personne domiciliée en France mais également les entreprises et les associations. 3. Enquête FBF, juin CREDOC, Norme homologuée par le Ministre de l Économie et des Finances 99 % des Français ont un compte bancaire. (Rapport CREDOC, 2010) Plus de personnes ont bénéficié du droit au compte en (BDF, 2010)... PROPOSER DES SERVICES BANCAIRES ADAPTES À CHACUN 3

6 UNE BANQUE POUR CHACUN FACILITER L ACCÈS AU CRÉDIT Le crédit permet aux ménages de financer leurs projets immobiliers et de consommation. Aujourd hui la moitié des ménages détient un crédit. Les banques françaises ont pris plusieurs initiatives pour en faciliter l accès à ceux qui pourraient rencontrer des difficultés (AERAS, microcrédit personnel accompagné), tout en maintenant des pratiques responsables fondées sur l analyse de la capacité de remboursement. POUR LES PERSONNES À RISQUE AGGRAVÉ DE SANTÉ: RENFORCER L ACCÈS AU CRÉDIT Depuis plus de 10 ans 1, la convention AERAS 2, dispositif unique en Europe, facilite l accès à l assurance et donc au crédit pour des personnes avec un risque aggravé de santé. Issue d un accord entre les professionnels de la banque et de l assurance, les associations et les pouvoirs publics, elle a été révisée le 1 er février 2011 afin d améliorer encore l efficacité du dispositif existant et d offrir à l emprunteur la couverture d assurance la plus large possible, dans le cadre d une démarche de crédit responsable. La profession bancaire fortement impliquée Depuis plusieurs années, les banques s efforcent de faire connaître la convention AERAS au plus grand nombre, en liaison avec tous les acteurs concernés (associations, pouvoirs publics, organismes médicaux et sociaux ). Tout futur emprunteur bénéficie cependant automatiquement de ce dispositif : Près de emprunteurs bénéficient chaque année de la convention AERAS Les banques ont mis en place près de 400 référents pouvant répondre aux questions des personnes concernées par la convention, ainsi qu un serveur vocal. La liste des référents avec leurs coordonnées figure depuis le 1 er mars 2011 sur le site de la convention AERAS. Les agences bancaires sont équipées, depuis juillet 2009, d affiches qui indiquent le numéro de téléphone du référent AERAS de la banque. Des guides pratiques sont disponibles sur les sites de la FBF et ceux des banques et un répondeur vocal interactif contribue également à l information : (coût d appel : 0,12 /min). Plus de 2 millions de documents d information sur la convention ont été mis en circulation par la profession. Les nouvelles avancées de la convention Relever les plafonds de montants Le plafond pour le crédit immobilier est porté à euros. Pour les crédits à la consommation, le plafond sans questionnaire de santé est de euros. 4 LES BANQUES EN FRANCE...

7 Mars 2010 MGHS_maitriser son budget_3.indd 2 10/03/ :42:29 Rechercher des garanties alternatives à l assurance Les établissements de crédit diffusent une fiche d information, présentant notamment des exemples de garanties alternatives possibles. Elargir l accès à une couverture du risque d invalidité Une nouvelle garantie invalidité conventionnelle a été définie. Réduire certaines surprimes d assurance Afin que la surprime éventuelle ne constitue pas une barrière à l emprunt pour les emprunteurs aux revenus modestes, les banquiers et les assureurs financent un dispositif d écrêtement encore amélioré. 12 % 94 % de demandes d assurance de prêts immobiliers et professionnels. dont présentent un risque aggravé de santé dont ont reçu une proposition d assurance Source : FFSA - février 2011 (sur les 9 premiers mois de 2010) LE MICROCRÉDIT : UN OUTIL DE FINANCEMENT ET DE PRÉVENTION Les banques se sont résolument investies dans le microcrédit personnel accompagné (MCA) pour élargir l accès au crédit à des ménages qui, bien que solvables, ont une capacité financière souvent très limitée et susceptibles de connaître des difficultés ponctuelles. Le microcrédit permet de financer un projet facilitant l insertion professionnelle ou sociale d une personne fragilisée, aux revenus souvent faibles ou irréguliers. Il est accordé par une banque et un acteur social accompagne le ménage tout au long du processus. La majorité des microcrédits personnels financent l achat ou la réparation d un véhicule nécessaire dans le cadre d une recherche ou d un maintien dans l emploi. Il peut aussi financer un déménagement ou faciliter l accès au logement (équipement de première nécessité..). La progression du microcrédit personnel est soutenue : + 43 % en 2010 (après + 54 % en 2009): près de ménages en ont bénéficié en Le travail de terrain effectué par les réseaux associatifs a également permis de trouver des solutions plus adaptées (subventions, aides sociales) aux projets de près de autres ménages en situation de fragilité. Coordonner les acteurs Pour appuyer l action individuelle des réseaux bancaires, la Fédération Bancaire Française (FBF) a mis en place une structure de coordination. Elle facilite la mise en relation des banques et des principaux réseaux associatifs, encourage les échanges d information et contribue à la formation des travailleurs sociaux comme à l éducation financière et budgétaire des bénéficiaires. Plusieurs guides ont aussi été édités. Guide pratique pour maîtriser son budget L e s M i n i - G u i d e s B a n c a i r e s 1. En 2007, la Convention AERAS a pris la suite du dispositif Belorgey (2001) 2. S assurer et Emprunter avec un Risque Aggravé de Santé... FACILITER L ACCÈS AU CRÉDIT 5

8 UNE BANQUE POUR CHACUN AIDER LES CRÉATEURS D ENTREPRISES En 2010, nouvelles entreprises ont vu le jour. Les trois quarts sont des entreprises individuelles. De nombreux porteurs de projets sont des demandeurs d emploi pour lesquels la création constitue une solution d insertion professionnelle et sociale. Les banques s impliquent aussi dans ce type de création d entreprises, par des services ou des financements adaptés et à travers des partenariats concrets avec les réseaux d accompagnement, au niveau national comme sur le plan local. AIDER A LA CRÉATION D ENTREPRISE... La création d entreprise peut être une réponse pour des personnes qui ont des difficultés à s insérer sur le marché du travail. Les banques contribuent à cette dynamique, en apportant des financements adaptés pour ces nouvelles entreprises. En octobre 2009, les banques ont signé un protocole avec l Etat et la Caisse des Dépôts et Consignations pour favoriser la création d entreprises par les demandeurs d emploi et leur faciliter l accès aux financements. Elles se mobilisent ainsi en complément du dispositif public baptisé NACRE. En 2010, le quart des personnes sans emploi qui ont créé leur entreprise a bénéficié d un crédit bancaire 1. Plus de 460 millions d euros de prêts ont été accordés par les banques à créateurs, bénéficiaires de l aide publique NACRE PAR LE DÉVELOPPEMENT DU MICROCRÉDIT PROFESSIONNEL Le microcrédit professionnel permet l accès aux financements pour des porteurs de projets ayant de faibles revenus, essentiellement des demandeurs d emploi. Ces créateurs d entreprise bénéficient d un accompagnement par des réseaux spécialisés. La FBF a par exemple conclu un partenariat avec le réseau France Active pour développer l accès au financement des personnes en difficulté porteur d un projet de création. Ce partenariat est aujourd hui décliné en Bretagne, Nord-Pas de Calais, Yvelines, Languedoc- Roussillon, Franche-Comté et Ile-de-France. 150 millions d euros de financements ont été ainsi investis par les banques dans des microcrédits aux créateurs d entreprises. Ces démarches renforcent les actions spécifiques de chaque réseau bancaire avec les associations. Une collection commune de guides a été élaborée par le Centre d'information Bancaire de la FBF : «acheter un véhicule»... 6 LES BANQUES EN FRANCE...

9 1 MGP3_besoin de tresorerie.indd 2 MGP09_Etablir_son_plan_de_financement.indd 04/03/ :56: /09/ :06:03 1 En 2010, plus de 600 millions d euros ont été investis par les banques dans des entreprises créées par des demandeurs d emplois DES SERVICES BANCAIRES ADAPTÉS AUX CRÉATEURS D ENTREPRISES Au-delà du besoin de crédit, la relation entre la banque et un créateur d entreprise est fondée sur l ouverture d un compte professionnel. Il permet au nouvel entrepreneur d encaisser des règlements, d effectuer des paiements ou encore de gérer sa trésorerie. Les banques appliquent le dispositif du droit au compte également pour les professionnels, ce qui permet aux créateurs d entreprises d ouvrir un compte, même si une banque le leur refuse. Dès le démarrage de leur entreprise, les créateurs peuvent avoir accès aux moyens de financement de leur exploitation ou de leurs investissements. Toutefois la banque a un rôle de prêteur tandis que celui de l investisseur est d alimenter la jeune entreprise en fonds propres. Dans le cadre du Code des relations banques- TPE/PME, les banques ont nommé dans chacun de leurs réseaux un responsable création-reprise d entreprises national, qui a des relais dans les régions. UN PROGRAMME PÉDAGOGIQUE POUR TOUS LES PORTEURS DE PROJET La profession bancaire a lancé le programme «Les clés de la banque Professionnels», destiné aux créateurs, artisans, commerçants Accessible depuis lesclesdelabanque.com, il aide ces entrepreneurs à maîtriser la gestion de leur projet et de leur nouvelle entreprise comme la relation avec leur banque. Plus de professionnels l ont consulté en guides pratiques et des modèles de tableaux de gestion (plan de financement, business plan, plan FBF - 18 rue La Fayette Paris - Mars FBF rue La Fayette Paris - de trésorerie ) aident concrètement les créateurs et leurs réseaux d accompagnement. 1. France Active rapport Bilan d activité des prêts NACRE 31/12/2010 P003 Le besoin de trésorerie LES MINI- GUIDES BANCAIRES DES PROFESSIONNELS Juin 2010 P009 Établir son plan de financement LES MINI- GUIDES BANCAIRES DES PROFESSIONNELS... AIDER LES CREATEURS D ENTREPRISES 7

10 UNE BANQUE POUR CHACUN DONNER À TOUS LES CLÉS DE LA BANQUE La pédagogie contribue à améliorer les relations banques-clients ainsi qu à prévenir et résoudre les difficultés. Afin de partager les connaissances, la profession bancaire a élaboré un programme d informations pratiques sur la banque et l argent : Les Clés de la Banque. Depuis 10 ans, ce programme explique au public et aux associations le fonctionnement de la banque au quotidien. LA PÉDAGOGIE, OUTIL DE PRÉVENTION Bien comprendre comment gérer son budget et le fonctionnement des produits et services de la banque au quotidien permet d éviter de nombreuses erreurs d utilisation ou de compréhension. Les guides pratiques élaborés par la Fédération Bancaire Française (FBF) ont donc pour objectif de prévenir le plus en amont possible les éventuelles difficultés, à travers une information adaptée, par exemple «Dix conseils pratiques pour gérer au mieux son compte bancaire». La profession a également construit avec des acteurs sociaux un «guide pratique pour maîtriser son budget». Il est utilisé par des familles aux revenus modestes et par les acteurs sociaux (collectivités ou associations) qui les accompagnent. Une initiative des banques Le portail internet donne accès à 4 sites dédiés aux particuliers, aux jeunes, aux professionnels et aux acteurs sociaux. Des outils pratiques (lettres type, tableaux de bord ) et une collection de 50 guides complètent les informations disponibles en ligne. En 2010, 1,6 million de visiteurs ont consulté les sites. Plus d un million d outils et de supports pédagogiques ont été diffusés. La profession est aussi attentive à l information sur l utilisation des moyens de paiement ou du crédit, avec des publications accessibles à tous comme «Bien utiliser le chèque» ou «la carte bancaire», «N émettez pas de chèque sans provision» ou encore «Maîtriser son taux d endettement». POUR AIDER CEUX QUI AIDENT (ASSOCIATIONS, COLLECTIVITÉS) Plusieurs centaines de structures engagées auprès des publics fragiles utilisent régulièrement les supports mis à disposition par Les Clés de la Banque. Associations, collectivités ou services publics, les utilisateurs se situent sur l ensemble du territoire, y compris outre-mer. Sur le site «Les Clés de la banque» spécialement dédié aux acteurs sociaux, ces structures disposent également d outils d animation et de formation, sur tous les aspects de la banque au quotidien, mais aussi la gestion du budget familial ou le microcrédit personnel accompagné mini-guides ont été mis à disposition des associations au cours de l année 2010, dans leur version imprimée acteurs sociaux ou élus locaux en charge des solidarités ont été sensibilisés ou formés au cours des dernières années par des représentants de la FBF. 8 LES BANQUES EN FRANCE...

11 ET CONTRIBUER À RÉSOUDRE LES DIFFICULTÉS De plus en plus investis dans la prévention, les acteurs sociaux accompagnent des ménages particulièrement fragiles dans le traitement de leurs difficultés sociales et économiques. Les origines en sont multiples, liées en grande partie à des accidents de la vie (perte d emploi, séparation, maladie ). Afin de les aider dans la recherche de solutions, la profession diffuse des guides régulièrement mis à jour comme «le droit au compte», «le surendettement» ou «vivre sans chéquier». Ils donnent ainsi des conseils pratiques, qui peuvent être mis en place avec les réseaux bancaires locaux. Sur le terrain, des actions communes... Des conventions, axées sur le développement des relations entre les banques et les acteurs sociaux pour une efficacité renforcée, ont ainsi été signées entre les comités territoriaux de la FBF et les départements de l Oise, du Rhône, de la Haute-Loire et de la Côte d Or, avec le Conseil général et l UDCCAS 1 de Loire-Atlantique, ou avec les CCAS 2 des villes de Nîmes, Marseille et Avignon. Plus d une dizaine de nouveaux partenariats sont en cours. Sur le terrain, 106 comités régionaux et départementaux relaient l action pédagogique des banques DES PARTENARIATS BANQUES- ACTEURS SOCIAUX EN RÉGION Afin d inscrire les actions de pédagogie et de prévention dans la proximité et la durée et de faciliter la mise en relation des acteurs locaux, la FBF mène depuis plusieurs années des partenariats avec les collectivités ou les associations, au niveau de départements ou de villes 1. Union Départementale des Centres Communaux d Action Sociale 2. Centres Communaux d'action Sociale... DONNER Á TOUS LES CLÉS DE LA BANQUE 9

12 UNE BANQUE POUR CHACUN DÉVELOPPER DES ACTIONS DE SOLIDARITÉ SUR LE TERRAIN Acteur de proximité, chaque banque conduit également des actions de solidarité en faveur de publics fragiles et crée parfois des structures pour relayer ces actions, déclinées sur le terrain : fondations, mécénats, Qu il s agisse d intégration vers l emploi, de participation à des actions d éducation, de lutte contre l illettrisme, ou d appui à la création d entreprise par des chômeurs ou des personnes en difficulté, les banques s associent à de nombreuses opérations nationales ou locales. LE SOUTIEN À L ENTRÉE DES JEUNES DANS LA VIE ACTIVE Les banques sont impliquées dans l aide à l insertion dans l emploi, en mobilisant des collaborateurs dans des actions de tutorat ou de mise en relation avec des recruteurs potentiels, notamment pour des jeunes diplômés ou non issus de zones sensibles. L objectif est de permettre à ces jeunes de s insérer plus facilement et de manière durable dans la vie active. Depuis 4 ans, les banques sont très actives dans de grandes opérations nationales comme «Nos quartiers ont des talents», «l Engagement national pour l emploi des jeunes des quartiers», «Coup de pouce pour l insertion», «l Opération Phénix»... Ces actions de mobilisation, impliquent un fort investissement des banques durant tout leur déroulement. «L Opération Phénix» permet à des étudiants issus de filière universitaire à faible débouché économique de suivre une formation en alternance sur 6 mois et d être par la suite embauchés en CDI. Plusieurs banques participent à l association «Nos quartiers ont des talents». Elles mettent en relation des parrains et des jeunes de moins de 30 ans issus des quartiers sensibles dans le but de faciliter leur insertion professionnelle. L ENGAGEMENT DANS DES RECRUTEMENTS DIVERSIFIÉS Les réseaux bancaires recrutent, partout sur le territoire, des profils diversifiés : jeunes à faible niveau de qualification ou dans des filières à faible débouché mais aussi personnes en situation de handicap ou demandeurs d emploi. Près de 11% des recrutements des banques sont effectués à des niveaux bac ou inférieurs. Via l alternance et la formation continue, ils sont formés pour occuper des postes niveau bac + 2, en relation avec la clientèle. Parallèlement, la profession se mobilise pour la réorientation d étudiants déjà avancés dans leur 10 LES BANQUES EN FRANCE...

13 Les réseaux bancaires recrutent des profils diversifiés, partout sur le territoire parcours, et qui pourraient répondre aux profils attendus par les entreprises bancaires. Des «DU Passerelle» (diplômes d université) permettent à des étudiants littéraires ou scientifiques de s orienter vers la banque et la finance : il y en aura une dizaine d'ici fin En 2007, la profession bancaire a lancé l association HandiFormaBanques pour accompagner les personnes en situation de handicap dans leurs besoins de formation aux métiers bancaires et faciliter ainsi leur intégration professionnelle. Vis-à-vis des demandeurs d emploi, la profession a développé un partenariat avec Pôle Emploi et l AFPA : il permet un retour à l emploi vers des métiers bancaires (chargés d accueil, conseillers banque à distance...) par des formations adaptées. Près de 750 recrutements (dont le quart en alternance) ont été effectués par le biais de ces opérations. L AIDE À LA CRÉATION D ENTREPRISES Les banques sont mobilisées partout en France auprès des réseaux d accompagnement, particulièrement pour appuyer les projets de création d entreprises portés par des personnes en difficultés, essentiellement des demandeurs d emploi. Les banques sont ainsi partenaires sur le terrain des plateformes d initiative locale de France Initiative Réseau, des fonds territoriaux de France Active ou des antennes de l ADIE. Elles accompagnent également les structures locales spécifiques, qui peuvent être portées par des collectivités ou des associations. LA LUTTE CONTRE L ILLETTRISME Plusieurs banques ont constitué des fondations œuvrant pour la culture ou le sport, le soutien scolaire ou l alphabétisation. Elles travaillent aussi avec des associations ou des collectivités locales développant des programmes, particulièrement dans des villes de banlieue. Retrouvez les actions de solidarité conduites par chaque banque sur leurs sites... DÉVELOPPER DES ACTIONS DE SOLIDARITE SUR LE TERRAIN 11

14 Découvrez le site de la FBF S'INFORMER Actualité du secteur bancaire Positions de la FBF Chiffres clés du secteur bancaire Les métiers de la banque ÊTRE ALERTÉ Flux RSS sur chaque rubrique Alerte en temps réel pour les communiqués de presse Alertes thématiques hebdomadaires Newsletter mensuelle Un site d information grand public 4 espaces pour une information ciblée Espace particuliers Toutes les informations utiles pour comprendre la banque, gérer son budget, organiser ses projets... Espace professionnels Une mine de renseignements pour accompagner les entrepreneurs dans la gestion de leur entreprise. Espace acteurs sociaux Des modules pédagogiques afin d accompagner les acteurs sociaux dans leurs missions quotidiennes auprès des personnes fragiles. Espace jeunes adultes Des questions réponses pour mieux comprendre le fonctionnement de la banque et permettre aux jeunes de devenir, au quotidien, des consommateurs de services bancaires avertis et responsables. Retrouvez aussi des guides pédagogiques téléchargeables sur les principaux thèmes bancaires.

15 Document conçu et réalisé par la Direction de l Information et des Relations Extérieures de la Fédération Bancaire Française Achevé d'imprimer en juin 2011 Maquette : Olivier Lhomme

16 PARLONS CLAIR 18 rue La Fayette Paris cedex 09 Tél. : imprimé en juin 2011

Parlons clair LES BANQUES

Parlons clair LES BANQUES Parlons clair LES BANQUES en France 3 LES BANQUES EN FRANCE... LES BANQUES EN FRANCE... Sommaire... sont solides et respecteront la réforme internationale page 2... financent l économie page 4... sont

Plus en détail

UNIR NOS EFFORTS POUR FACILITER L ACCES AU CREDIT BANCAIRE PAR DES CREATEURS D ENTREPRISE ET DES ENTREPRISES SOLIDAIRES

UNIR NOS EFFORTS POUR FACILITER L ACCES AU CREDIT BANCAIRE PAR DES CREATEURS D ENTREPRISE ET DES ENTREPRISES SOLIDAIRES UNIR NOS EFFORTS POUR FACILITER L ACCES AU CREDIT BANCAIRE PAR DES CREATEURS D ENTREPRISE ET DES ENTREPRISES SOLIDAIRES Convention de partenariat entre la Fédération Bancaire Française et France Active

Plus en détail

LE DISPOSITIF DE MICROCREDIT PERSONNEL

LE DISPOSITIF DE MICROCREDIT PERSONNEL LE DISPOSITIF DE MICROCREDIT PERSONNEL 1. Définition et caractéristiques des prêts 1.1 Définition Le COSEF du 29 avril 2009 a élaboré une proposition de 10 principes pour la définition du microcrédit personnel

Plus en détail

Le microcrédit : un outil de prévention et de lutte contre l exclusion sociale et financière?

Le microcrédit : un outil de prévention et de lutte contre l exclusion sociale et financière? Le microcrédit : un outil de prévention et de lutte contre l exclusion sociale et financière? Observatoire de la Microfinance Juillet 2012 Introduction Observatoire de la microfinance de la Banque de France

Plus en détail

Le microcrédit personnel accompagné

Le microcrédit personnel accompagné OCTOBRE 2013 N 36 CRÉDIT LES MINI-GUIDES BANCAIRES www.lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent Le microcrédit personnel accompagné Ce mini-guide vous est offert par : SOMMAIRE

Plus en détail

L accès au crédit malgré un problème de santé

L accès au crédit malgré un problème de santé LES MINI-GUIDES BANCAIRES Repère n 12 L accès au crédit malgré un problème de santé Convention Belorgey FEDERATION BANCAIRE FRANCAISE mise à jour avril 2005 Document réalisé en collaboration avec des associations

Plus en détail

Le crédit à la consommation

Le crédit à la consommation 013 Le crédit à la consommation L e s M i n i - G u i d e s B a n c a i r e s Nouvelle édition Septembre 2011 Sommaire Qu est-ce qu un crédit à la consommation? 2 Quels sont les différents types de crédit

Plus en détail

Accompagnement amont court en parallèle de l étude du dossier. Proposer une solution d assurance adaptée aux besoins du chef d entreprise financé

Accompagnement amont court en parallèle de l étude du dossier. Proposer une solution d assurance adaptée aux besoins du chef d entreprise financé Adie et vous. Nos Missions: Des missions qui traduisent les valeurs de l ADIE fondées sur la confiance dans les capacités de chacun et le droit fondamental d entreprendre Financer les créateurs d entreprise

Plus en détail

www.groupecaissedesdepots.fr La Caisse des Dépôts acteur du développement économique et de l économie sociale et solidaire

www.groupecaissedesdepots.fr La Caisse des Dépôts acteur du développement économique et de l économie sociale et solidaire www.groupecaissedesdepots.fr La Caisse des Dépôts acteur du développement économique et de l économie sociale et solidaire développement économique et économie sociale et solidaire En soutenant la création

Plus en détail

Créer son entreprise lorsqu on est demandeur d emploi

Créer son entreprise lorsqu on est demandeur d emploi FÉVRIER 2015 ENTREPRENEURS N 15 ENTREPRENDRE LES MINI-GUIDES BANCAIRES lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent Créer son entreprise lorsqu on est demandeur d emploi Ce guide

Plus en détail

pourquoi faire confiance aux banques

pourquoi faire confiance aux banques parlons CLAIR pourquoi faire confiance aux banques parlons CLAIR Des questions se posent, des réponses s imposent. Parlons clair est une collection de livrets destinés à donner des explications simples

Plus en détail

Le microcrédit personnel garanti par le Fonds de cohésion sociale

Le microcrédit personnel garanti par le Fonds de cohésion sociale Le microcrédit personnel garanti par le Fonds de cohésion sociale Le Fonds de cohésion sociale (FCS) Le FCS est institué le 18 janvier 2005. C est un fonds de garantie qui vise à lutter contre l exclusion

Plus en détail

La convention AERAS. s Assurer et Emprunter avec un Risque Aggravé de Santé. Centre de documentation et d information de l assurance DEP 479

La convention AERAS. s Assurer et Emprunter avec un Risque Aggravé de Santé. Centre de documentation et d information de l assurance DEP 479 Centre de documentation et d information de l assurance DEP 479 Janvier 2007 La convention AERAS s Assurer et Emprunter avec un Risque Aggravé de Santé Fédération française des sociétés d assurances Centre

Plus en détail

Le microcrédit personnel accompagné

Le microcrédit personnel accompagné Imprimé avec des encres végétales sur du papier PEFC par une imprimerie détentrice de la marque Imprim vert, label qui garantit la gestion des déchets dangereux dans les filières agréées. La certification

Plus en détail

Les 10 clés pour bien gérer mon compte en banque

Les 10 clés pour bien gérer mon compte en banque JUIN 2015 N 30 COMPTE LES MINI-GUIDES BANCAIRES www.lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent Les 10 clés pour bien gérer mon compte en banque Ce mini-guide vous est offert par

Plus en détail

LE MICROCREDIT PERSONNEL PARIS ILE-DE-FRANCE

LE MICROCREDIT PERSONNEL PARIS ILE-DE-FRANCE LE MICROCREDIT PERSONNEL PARIS ILE-DE-FRANCE LE MICROCREDIT EN FRANCE LE MICROCRÉDIT PROFESSIONNEL LE MICROCRÉDIT PERSONNEL - Retour à l autonomie financière par la création de son propre emploi - Crédit

Plus en détail

Contrat de ville 2015-2020 - Métropole Rouen Normandie - Contribution écrite de la Caisse d Allocations familiales de Seine martitime

Contrat de ville 2015-2020 - Métropole Rouen Normandie - Contribution écrite de la Caisse d Allocations familiales de Seine martitime Contribution écrite de la Caisse d Allocations Familiales de Seine Maritime La loi n 2014-173 du 21 février 2014 de programmation pour la ville et la cohésion urbaine fixe les principes de la nouvelle

Plus en détail

Fragilité financière : une offre spécifique

Fragilité financière : une offre spécifique SEPTEMBRE 2014 N 21 DIFFICULTÉS LES MINI-GUIDES BANCAIRES www.lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent Fragilité financière : une offre spécifique Ce mini-guide vous est offert

Plus en détail

Vivre sans chéquier LES MINI-GUIDES BANCAIRES. Site d informations pratiques sur la banque et l argent. Repère n 21

Vivre sans chéquier LES MINI-GUIDES BANCAIRES. Site d informations pratiques sur la banque et l argent. Repère n 21 LES MINI-GUIDES BANCAIRES Site d informations pratiques sur la banque et l argent Repère n 21 Vivre sans chéquier Ce mini-guide a été conçu par le Centre d Information Bancaire 18 rue La Fayette 75440

Plus en détail

Fragilité financière : une offre spécifique

Fragilité financière : une offre spécifique SEPTEMBRE 2014 N 21 DIFFICULTÉS LES MINI-GUIDES BANCAIRES Fragilité financière : une offre spécifique sec_01-2 Ce mini-guide vous est offert par : Pour toute information complémentaire, nous contacter

Plus en détail

Vivre sans chéquier. Nouvelle édition Septembre 2011

Vivre sans chéquier. Nouvelle édition Septembre 2011 021 Vivre sans chéquier L e s M i n i - G u i d e s B a n c a i r e s Nouvelle édition Septembre 2011 Sommaire 2 4 6 8 12 14 18 22 24 Introduction La délivrance d un chéquier est-elle obligatoire? Comment

Plus en détail

Plus de 2 600 emplois créés ou sauvegardés et 850 entreprises accompagnées et financées grâce à l action du réseau Initiative Bretagne

Plus de 2 600 emplois créés ou sauvegardés et 850 entreprises accompagnées et financées grâce à l action du réseau Initiative Bretagne Communiqué de presse Paris, le 24 avril 2014 RESULTATS 2013 Plus de 2 600 emplois créés ou sauvegardés et 850 entreprises accompagnées et financées grâce à l action du réseau Initiative Bretagne Initiative

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCONOMIE, DE L INDUSTRIE ET DE L EMPLOI Arrêté du 18 décembre 2008 portant homologation de la charte d accessibilité pour renforcer l effectivité

Plus en détail

ACCORD CADRE DE PARTENARIAT

ACCORD CADRE DE PARTENARIAT ACCORD CADRE DE PARTENARIAT Entre L Association pour la formation professionnelle des adultes ( AFPA) 13 place du Général de Gaulle - 93108 Montreuil Cedex Représentée par : Son directeur général, Philippe

Plus en détail

Vivre sans chéquier. Nouvelle édition Septembre 2011. Le site d informations pratiques sur la banque et l argent

Vivre sans chéquier. Nouvelle édition Septembre 2011. Le site d informations pratiques sur la banque et l argent Imprimé avec des encres végétales sur du papier PEFC par une imprimerie détentrice de la marque Imprim vert, label qui garantit la gestion des déchets dangereux dans les filières agréées. La certification

Plus en détail

PROJET SERVICE AXE AGIRC-ARRCO N

PROJET SERVICE AXE AGIRC-ARRCO N Page 1 sur 8 PROJET SELECTIONNE PAR LE CCAH EMPLOI ET FORMATION APF INITY, le réseau favorisant l insertion professionnelle (Gard Languedoc Roussillon) La Délégation départementale APF du Gard crée et

Plus en détail

Vous avez pas ou peu d argent : les solutions pour créer votre entreprise. Animé par : Marc DEMAISON

Vous avez pas ou peu d argent : les solutions pour créer votre entreprise. Animé par : Marc DEMAISON Vous avez pas ou peu d argent : les solutions pour créer votre entreprise Animé par : Marc DEMAISON En France, la création d entreprise se caractérise avant tout par un «entrepreneuriat populaire» - Des

Plus en détail

L obligation d emploi

L obligation d emploi L obligation d emploi 1 2 La réponse à l obligation d emploi dans le secteur privé La réponse à l obligation d emploi dans le secteur public La loi fixe à tout établissement privé ou public d au moins

Plus en détail

Communauté d Agglomération du Grand Villeneuvois 1

Communauté d Agglomération du Grand Villeneuvois 1 Communauté d Agglomération du Grand Villeneuvois 1 PLAN DE FINANCEMENT DU PROJET FONDS PROPRES = APPORT PERSONNEL CREDIT AIDES FINANCIERES - SUBVENTIONS Communauté d Agglomération du Grand Villeneuvois

Plus en détail

Pôle emploi met à disposition des demandeurs d emploi et des entreprises des quartiers politique de la ville l offre de service «généraliste».

Pôle emploi met à disposition des demandeurs d emploi et des entreprises des quartiers politique de la ville l offre de service «généraliste». CONTRIBUTION DE POLE EMPLOI Contrat de ville 2015-2020 Métropole Rouen Normandie Contribution écrite de Pôle emploi Pôle emploi met à disposition des demandeurs d emploi et des entreprises des quartiers

Plus en détail

LES MINI-GUIDES BANCAIRES. Repère n 21. Vivre sans chéquier FEDERATION BANCAIRE FRANCAISE

LES MINI-GUIDES BANCAIRES. Repère n 21. Vivre sans chéquier FEDERATION BANCAIRE FRANCAISE LES MINI-GUIDES BANCAIRES Repère n 21 Vivre sans chéquier FEDERATION BANCAIRE FRANCAISE janvier 2006 Ce mini-guide vous est offert Tous droits réservés. La reproduction totale ou partielle des textes de

Plus en détail

BILAN A MI-PARCOURS SUR L APPLICATION DE LA CONVENTION AERAS «s assurer et emprunter avec un risque aggravé de santé»

BILAN A MI-PARCOURS SUR L APPLICATION DE LA CONVENTION AERAS «s assurer et emprunter avec un risque aggravé de santé» BILAN A MI-PARCOURS SUR L APPLICATION DE LA CONVENTION AERAS «s assurer et emprunter avec un risque aggravé de santé» Comité consultatif du secteur financier Paris, mardi 18 novembre 2008 Assurance emprunteur

Plus en détail

Mesures contre la pauvreté et les exclusions en matière bancaire

Mesures contre la pauvreté et les exclusions en matière bancaire Mesures contre la pauvreté et les exclusions en matière bancaire Eléments de calendrier 1. Conférence nationale contre la pauvreté et pour l'inclusion sociale des 10 et 11 décembre 2012 Rapport de M. François

Plus en détail

Loire Active et la Caisse d Epargne Loire-Drôme- Ardèche mettent le cap vers les jeunes de moins de 26 ans!

Loire Active et la Caisse d Epargne Loire-Drôme- Ardèche mettent le cap vers les jeunes de moins de 26 ans! Saint-Etienne, le 18 mars 2013 Loire Active et la Caisse d Epargne Loire-Drôme- Ardèche mettent le cap vers les jeunes de moins de 26 ans! Vendredi 15 mars 2013, Loire Active et la Caisse d Epargne Loire-Drôme-Ardèche

Plus en détail

Le coût d un crédit. www.lesclesdelabanque.com. Nouvelle édition Mars 2007 LES MINI-GUIDES BANCAIRES

Le coût d un crédit. www.lesclesdelabanque.com. Nouvelle édition Mars 2007 LES MINI-GUIDES BANCAIRES 026 www.lesclesdelabanque.com Le site d informations pratiques sur la banque et l argent Le coût d un crédit LES MINI-GUIDES BANCAIRES FBF - 18 rue La Fayette - 75009 Paris cles@fbf.fr Nouvelle édition

Plus en détail

La Caisse d Epargne affirme ses ambitions sur le marché de la gestion privée en lançant des espaces Gestion Privée en régions.

La Caisse d Epargne affirme ses ambitions sur le marché de la gestion privée en lançant des espaces Gestion Privée en régions. La Caisse d Epargne affirme ses ambitions sur le marché de la gestion privée en lançant des espaces Gestion Privée en régions. Paris, le 4 Février 2013 La Caisse d Epargne dispose depuis plus de vingt

Plus en détail

LE MICROCREDIT PERSONNEL Et l expérimentation MICROCREDIT HABITAT

LE MICROCREDIT PERSONNEL Et l expérimentation MICROCREDIT HABITAT LE MICROCREDIT PERSONNEL Et l expérimentation MICROCREDIT HABITAT LE MICROCREDIT Le microcrédit existe depuis plusieurs siècles ( 16ème siècle) : tontines, autres systèmes mutualistes Développement important

Plus en détail

DISPOSITIF D ACCOMPAGNEMENT DES MUTATIONS ECONOMIQUES ET DEVELOPPEMENT DE L EMPLOI

DISPOSITIF D ACCOMPAGNEMENT DES MUTATIONS ECONOMIQUES ET DEVELOPPEMENT DE L EMPLOI MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL APPEL A PROJETS Année 2014 DISPOSITIF D ACCOMPAGNEMENT DES MUTATIONS ECONOMIQUES ET DEVELOPPEMENT DE L EMPLOI Convention

Plus en détail

Les travailleurs pauvres et précaires constituent une des populations cibles du microcrédit personnel. Peuton améliorer leur détection?

Les travailleurs pauvres et précaires constituent une des populations cibles du microcrédit personnel. Peuton améliorer leur détection? Les travailleurs pauvres et précaires constituent une des populations cibles du microcrédit personnel. Peuton améliorer leur détection? Séminaire du 18 octobre 2012 Objectifs de l atelier "Ouvrir des pistes

Plus en détail

PROGRAMME DE LA FORMATION DE FORMATEURS SPECIALISTES EN MICROCREDIT PERSONNEL

PROGRAMME DE LA FORMATION DE FORMATEURS SPECIALISTES EN MICROCREDIT PERSONNEL PROGRAMME DE LA FORMATION DE FORMATEURS SPECIALISTES EN MICROCREDIT PERSONNEL Introduction (ANDML) : rappel de la convention CDCANDML encadrant la recherche-action de trois ans sur le développement du

Plus en détail

MOBILITÉ, INSERTION ET ACCÈS L EMPLOI

MOBILITÉ, INSERTION ET ACCÈS L EMPLOI LA MOBILITÉ UN ATOUT POUR L EMPLOI MOBILITÉ, INSERTION ET ACCÈS L EMPLOI BILAN Première année d activité Juillet 2014 Tmobil : Un service d accompagnement à la mobilité Ce dispositif a pour but d intégrer

Plus en détail

Le Microcrédit Relance

Le Microcrédit Relance La Ministre Céline Fremault soutient une nouvelle aide pour favoriser la relance des petites entreprises bruxelloises Le Microcrédit Relance Un partenariat CEd Crédal Conférence de presse du 17 décembre

Plus en détail

EMPLOI, INCLUSION SOCIALE, FORMATION PROFESSIONNELLE FONDS SOCIAL EUROPÉEN

EMPLOI, INCLUSION SOCIALE, FORMATION PROFESSIONNELLE FONDS SOCIAL EUROPÉEN EMPLOI, INCLUSION SOCIALE, FORMATION PROFESSIONNELLE FONDS SOCIAL EUROPÉEN LE DÉPARTEMENT La stratégie d intervention du Fonds Social Européen pour 2014-2020 vise à corriger les déséquilibres structurels

Plus en détail

Le FICP. www.lesclesdelabanque.com. Nouvelle édition Mai 2007 LES MINI-GUIDES BANCAIRES

Le FICP. www.lesclesdelabanque.com. Nouvelle édition Mai 2007 LES MINI-GUIDES BANCAIRES 017 www.lesclesdelabanque.com Le site d informations pratiques sur la banque et l argent Le FICP Fichier national des Incidents de remboursement des Crédits aux Particuliers LES MINI-GUIDES BANCAIRES FBF

Plus en détail

Vous avez peu ou pas d argent : les solutions pour créer votre entreprise

Vous avez peu ou pas d argent : les solutions pour créer votre entreprise Vous avez peu ou pas d argent : les solutions pour créer votre entreprise Animé par : Animé par : Fabienne KERZERHO, Directrice Régionale Adie Marc DEMAISON, Responsable Adie Conseil - Adie En France,

Plus en détail

La convention AERAS en 10 points-clés

La convention AERAS en 10 points-clés La convention AERAS en 10 points-clés Signée par les pouvoirs publics, les fédérations professionnelles de la banque, de l assurance et de la mutualité et les associations de malades et de consommateurs,

Plus en détail

L ORIENTATION PROFESSIONNELLE

L ORIENTATION PROFESSIONNELLE Guide pratique MDPH Partie 1 Fiche n IV-2 CNSA - DGEFP Version 1 sept/2008 L ORIENTATION PROFESSIONNELLE Plan : 1. Les principes de l orientation professionnelle... 1 2. Vers quels lieux peut se faire

Plus en détail

Dossier de presse Partenariat renforcé entre l Europe et Creasol en région PACA : 1 M en faveur des micro-entreprises

Dossier de presse Partenariat renforcé entre l Europe et Creasol en région PACA : 1 M en faveur des micro-entreprises Dossier de presse Partenariat renforcé entre l Europe et Creasol en région PACA : 1 M en faveur des micro-entreprises Institut de Microfinance Créa-Sol 26 rue Montgrand - 13006 Marseille 04 91 57 72 15

Plus en détail

Mobilité des demandeurs d emploi en région du Centre. Projet : «Promotion de la mobilité en région du Centre»

Mobilité des demandeurs d emploi en région du Centre. Projet : «Promotion de la mobilité en région du Centre» Mobilité des demandeurs d emploi en région du Centre Projet : «Promotion de la mobilité en région du Centre» 1 Constats - diagnostic Etude du CSEF sur la mobilité des demandeurs d emploi (2011) et données

Plus en détail

ASSURANCE. creditfoncier.fr CONVENTION AERAS. S Assurer et Emprunter avec un Risque Aggravé de Santé

ASSURANCE. creditfoncier.fr CONVENTION AERAS. S Assurer et Emprunter avec un Risque Aggravé de Santé ASSURANCE creditfoncier.fr CONVENTION AERAS S Assurer et Emprunter avec un Risque Aggravé de Santé S ASSURER ET EMPRUNTER AVEC UN Un dispositif conventionnel d accès à l assurance et au crédit des personnes

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DU PRET SOCIAL CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE DE BOURG EN BRESSE CHAPITRE I

CONDITIONS GENERALES DU PRET SOCIAL CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE DE BOURG EN BRESSE CHAPITRE I CONDITIONS GENERALES DU PRET SOCIAL CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE DE BOURG EN BRESSE CHAPITRE I PRESENTATION Article 1 Le CCAS de Bourg en Bresse, participe depuis juin 2003 à la coordination des aides

Plus en détail

CATALOGUE DE FORMATIONS 2014-2015

CATALOGUE DE FORMATIONS 2014-2015 CATALOGUE DE FORMATIONS 2014-2015 L organisme de formation professionnelle 72 33 09109 33 SIRET 793 870 684 000 16 1 CATALOGUE DE FORMATIONS Sommaire Qui sommes-nous 2 Modules de formation proposés Module

Plus en détail

La Caisse des Dépôts et l Economie sociale et solidaire

La Caisse des Dépôts et l Economie sociale et solidaire La Caisse des Dépôts et l Economie sociale et solidaire La Caisse des Dépôts, un établissement spécial La Caisse des Dépôts est une institution financière publique, créée par la loi du 28 avril 1816 Avec

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. Permettre l accès aux soins des personnes à revenus modestes

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. Permettre l accès aux soins des personnes à revenus modestes COMMUNIQUÉ DE PRESSE Permettre l accès aux soins des personnes à revenus modestes Malakoff Médéric lance Ma Complémentaire Santé ACS, la première complémentaire santé individuelle conçue pour les bénéficiaires

Plus en détail

Pour faciliter l accès au crédit des personnes présentant un risque aggravé de santé,

Pour faciliter l accès au crédit des personnes présentant un risque aggravé de santé, Mini-guide téléchargé depuis le site www.lesclesdelabanque.com - e-mail : cles@fbf.fr Mini-guide n 25 - Janvier 2007 La Convention AERAS (s Assurer et Emprunter avec un Risque Aggravé de Santé) Pour faciliter

Plus en détail

Le besoin de trésorerie

Le besoin de trésorerie OCTOBRE 2015 ENTREPRENEURS N 3 lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent FINANCEMENT LES MINI-GUIDES BANCAIRES & aveclespme.fr Le nouveau site pratique de la Fédération Bancaire

Plus en détail

La Convention AERAS. (s Assurer et Emprunter avec un Risque Aggravé de Santé) Septembre 2011

La Convention AERAS. (s Assurer et Emprunter avec un Risque Aggravé de Santé) Septembre 2011 025 La Convention AERAS (s Assurer et Emprunter avec un Risque Aggravé de Santé) Les Mini-Guides Bancaires Septembre 2011 4 6 10 14 18 22 26 28 30 34 38 Sommaire Introduction Qui est concerné et qu est-ce

Plus en détail

Vivre sans chéquier : la GPA

Vivre sans chéquier : la GPA JANVIER 2013 N 21 PAIEMENT LES MINI-GUIDES BANCAIRES www.lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent Vivre sans chéquier : la GPA Gamme des moyens de Paiement Alternatifs Ce mini-guide

Plus en détail

Finances Conseil Méditerranée / ESIA

Finances Conseil Méditerranée / ESIA Finances Conseil Méditerranée / ESIA - Financement des TPE - Financement des entreprises responsables - Dispositif CEDRE 25 avril 2013 QUI EST ESIA? Un outil de développement local créé en 2001 par la

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE S ENGAGENT AUX CÔTÉS D INITIATIVE FRANCHE-COMTÉ POUR ACCÉLÉRER LA CROISSANCE DES PETITES ENTREPRISES.

DOSSIER DE PRESSE S ENGAGENT AUX CÔTÉS D INITIATIVE FRANCHE-COMTÉ POUR ACCÉLÉRER LA CROISSANCE DES PETITES ENTREPRISES. DOSSIER DE PRESSE LA RÉGION FRANCHE-COMTÉ ET LA CAISSE DES DÉPÔTS S ENGAGENT AUX CÔTÉS D INITIATIVE FRANCHE-COMTÉ POUR ACCÉLÉRER LA CROISSANCE DES PETITES ENTREPRISES 22 janvier 2015 Région Franche-Comté

Plus en détail

LES MINI-GUIDES BANCAIRES. Repère n 14. Le droit au compte FEDERATION BANCAIRE FRANCAISE

LES MINI-GUIDES BANCAIRES. Repère n 14. Le droit au compte FEDERATION BANCAIRE FRANCAISE LES MINI-GUIDES BANCAIRES Repère n 14 Le droit au compte FEDERATION BANCAIRE FRANCAISE octobre 2004 Ce mini-guide vous est offert Tous droits réservés. La reproduction totale ou partielle des textes de

Plus en détail

SIGNATURES DU PLAN DÉPARTEMENTAL D'ACTIONS POUR LE LOGEMENT DES PERSONNES DÉFAVORISÉES ET DE LA CHARTE DE PRÉVENTION DES EXPULSIONS LOCATIVES

SIGNATURES DU PLAN DÉPARTEMENTAL D'ACTIONS POUR LE LOGEMENT DES PERSONNES DÉFAVORISÉES ET DE LA CHARTE DE PRÉVENTION DES EXPULSIONS LOCATIVES SIGNATURES DU PLAN DÉPARTEMENTAL D'ACTIONS POUR LE LOGEMENT DES PERSONNES DÉFAVORISÉES ET DE LA CHARTE DE PRÉVENTION DES EXPULSIONS LOCATIVES Mardi 2 juillet 2013, 16h - Préfecture Dossier de presse Dans

Plus en détail

la taille des entreprises

la taille des entreprises 1 Contrat de génération : une mise en œuvre adaptée à la taille des entreprises Si le contrat de génération concerne toutes les entreprises, elles n ont pas toutes les mêmes leviers en matière d emploi,

Plus en détail

Crédit LA CONVENTION AERAS. S assurer et emprunter avec un risque aggravé de santé. www.boursorama-banque.com

Crédit LA CONVENTION AERAS. S assurer et emprunter avec un risque aggravé de santé. www.boursorama-banque.com Crédit LA CONVENTION AERAS S assurer et emprunter avec un risque aggravé de santé 1. Qu est ce que la convention AERAS? 2. Comment fonctionne le dispositif, quels sont les types de prêts concernés? 3.

Plus en détail

GUIDE ASSISTANT DE PREVENTION

GUIDE ASSISTANT DE PREVENTION GUIDE ASSISTANT DE PREVENTION SOMMAIRE PROFIL DE RECRUTEMENT - STATUT... 1 LES QUALITES ATTENDUES LA FORMATION... 1 ROLE, MISSIONS ET CHAMP D INTERVENTION... 1 A. Rôle et champ d intervention... 1 B. Les

Plus en détail

CONTRAT DE GENERATION POUR LE SECTEUR AGRICOLE APPEL A CANDIDATURES. Le 07/03/2014

CONTRAT DE GENERATION POUR LE SECTEUR AGRICOLE APPEL A CANDIDATURES. Le 07/03/2014 CONTRAT DE GENERATION POUR LE SECTEUR AGRICOLE APPEL A CANDIDATURES REFERENCEMENT PRESTATAIRES POUR L APPUI CONSEIL CONTRAT DE GENERATION Date limite de remise des candidatures : Le 07/03/2014 APPEL A

Plus en détail

«Entrepreneurs des quartiers»

«Entrepreneurs des quartiers» «Entrepreneurs des quartiers» Dossier de presse Pour surmonter les défis de la crise, le développement de l entreprenariat et de l activité économique dans les territoires en Politique de la Ville, constitue

Plus en détail

La convention AERAS * emprunter. s assurer et. avec un risque aggravé. de santé. * La convention est téléchargeable sur www.gema.

La convention AERAS * emprunter. s assurer et. avec un risque aggravé. de santé. * La convention est téléchargeable sur www.gema. La convention AERAS * s assurer et emprunter avec un risque aggravé de santé * La convention est téléchargeable sur www.gema.fr GEMA, 9, rue de Saint-Pétersbourg 75008 Paris - janvier 2007 1 Convention

Plus en détail

TRAMONTANE est un service de l association CONVERGENCES 34, membre du Groupement d Associations Mutualisées d Economie Sociale à Montpellier GAMMES-

TRAMONTANE est un service de l association CONVERGENCES 34, membre du Groupement d Associations Mutualisées d Economie Sociale à Montpellier GAMMES- du Groupement d Associations Mutualisées d Economie Sociale à Montpellier GAMMES- Union des Associations du CSP-Espoir Vingt ans d expérience auprès des familles gitanes, du voyage, semi-sédentaires ou

Plus en détail

Réponse des autorités françaises à la consultation de la Commission européenne sur l accès à un compte de paiement de base

Réponse des autorités françaises à la consultation de la Commission européenne sur l accès à un compte de paiement de base Novembre 2010 Réponse des autorités françaises à la consultation de la Commission européenne sur l accès à un compte de paiement de base La France partage pleinement le souci de la Commission européenne

Plus en détail

Chiffres Clés Juin 2015. Les personnes handicapées et l emploi

Chiffres Clés Juin 2015. Les personnes handicapées et l emploi Chiffres Clés Juin 2015 Les personnes handicapées et l emploi L OBLIGATION D EMPLOI En 2012, 100 300 établissements employaient 361 700 travailleurs handicapés. La loi fixe à tout établissement privé ou

Plus en détail

L éducation financière dans le cadre d un plan quinquennal de lutte contre les exclusions

L éducation financière dans le cadre d un plan quinquennal de lutte contre les exclusions L éducation financière dans le cadre d un plan quinquennal de lutte contre les exclusions 1. L éducation financière est un élément de lutte contre les exclusions, ou d inclusion financière. 2. A relativement

Plus en détail

Se porter caution LES MINI-GUIDES BANCAIRES. Site d informations pratiques sur la banque et l argent. Repère n 19

Se porter caution LES MINI-GUIDES BANCAIRES. Site d informations pratiques sur la banque et l argent. Repère n 19 LES MINI-GUIDES BANCAIRES Site d informations pratiques sur la banque et l argent Repère n 19 Se porter caution Ce mini-guide a été conçu par le Centre d Information Bancaire 18 rue La Fayette 75440 Paris

Plus en détail

LA MEDIATION DU CREDIT AUX ENTREPRISES EN FRANCE ET DANS LE TARN

LA MEDIATION DU CREDIT AUX ENTREPRISES EN FRANCE ET DANS LE TARN Préfecture du Tarn LA MEDIATION DU CREDIT AUX ENTREPRISES EN FRANCE ET DANS LE TARN Mise en place à l initiative du président de la République, le 27 octobre 2008, la médiation du crédit aux entreprises

Plus en détail

au sein d une délégation nouvelle dédiée à l économie sociale et solidaire confiée à Seybah Dagoma

au sein d une délégation nouvelle dédiée à l économie sociale et solidaire confiée à Seybah Dagoma DOSSIER DE PRESSE Avril 2009 Paris lance des actions innovantes pour créer des emplois d utilité sociale au sein d une délégation nouvelle dédiée à l économie sociale et solidaire confiée à Seybah Dagoma

Plus en détail

N émettez pas de chèque sans provision LES MINI-GUIDES BANCAIRES. Nouvelle édition Mars 2007

N émettez pas de chèque sans provision LES MINI-GUIDES BANCAIRES. Nouvelle édition Mars 2007 011 N émettez pas de chèque sans provision LES MINI-GUIDES BANCAIRES Nouvelle édition Mars 2007 Sommaire 2 4 6 10 11 12 16 20 N émettez pas de chèque sans provision Qu est-ce que la provision et pourquoi

Plus en détail

Faire avancer la cause du handicap, pour l OCIRP, c est être capable d en assurer aussi le risque et d en mobiliser les acteurs

Faire avancer la cause du handicap, pour l OCIRP, c est être capable d en assurer aussi le risque et d en mobiliser les acteurs Prix OCIRP Acteurs Économiques & Handicap Faire avancer la cause du handicap, pour l OCIRP, c est être capable d en assurer aussi le risque et d en mobiliser les acteurs Le Prix OCIRP Acteurs Économiques

Plus en détail

Signature du partenariat banques/acteurs sociaux. Comité des banques de Franche-Comté CCAS de la Ville de Besançon

Signature du partenariat banques/acteurs sociaux. Comité des banques de Franche-Comté CCAS de la Ville de Besançon Signature du partenariat banques/acteurs sociaux Comité des banques de Franche-Comté CCAS de la Ville de Besançon Besançon mardi 18 décembre 2012 Besançon, le 18 décembre 2012 Besançon : la ville et les

Plus en détail

Réglez un litige avec votre banque

Réglez un litige avec votre banque LES MINI-GUIDES BANCAIRES Repère n 3 Réglez un litige avec votre banque FEDERATION BANCAIRE FRANCAISE mise à jour décembre 2005 Ce mini-guide vous est offert Tous droits réservés. La reproduction totale

Plus en détail

Création et développement des petites et très petites entreprises

Création et développement des petites et très petites entreprises Création et développement des petites et très petites entreprises L EXPERIENCE DE FRANCE INITIATIVE Séminaire Tunis 11-14/12/06 1 1 - Généralités Nous parlons de la «très petite et de la petite entreprise»

Plus en détail

DÉCEMBRE 2015 N 14 LES MINI-GUIDES BANCAIRES. Le droit au compte. sec_01-2

DÉCEMBRE 2015 N 14 LES MINI-GUIDES BANCAIRES. Le droit au compte. sec_01-2 DÉCEMBRE 2015 N 14 COMPTE LES MINI-GUIDES BANCAIRES Le droit au compte sec_01-2 Ce mini-guide vous est offert par : Pour toute information complémentaire, nous contacter : info@lesclesdelabanque.com Le

Plus en détail

Le Gic s engage pour le logement

Le Gic s engage pour le logement Le Gic s engage pour le logement Qui sommes nous? Le Gic, Comité Interprofessionnel du Logement : fait partie des 21 CIL d Action Logement est une association Loi 1901 créée en 1955 à l initiative de la

Plus en détail

CONVENTION AMILOR ACORIS MUTUELLES

CONVENTION AMILOR ACORIS MUTUELLES CONVENTION AMILOR ACORIS MUTUELLES La présente convention est conclue entre : AMILOR Association des Missions Locales de Lorraine 10 rue Mazagran BP 10676 54063 Nancy Cedex Représentée par Gilles DEVRET

Plus en détail

SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 29 AVRIL 2014 EXPOSE DES MOTIFS

SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 29 AVRIL 2014 EXPOSE DES MOTIFS SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 29 AVRIL 2014 POINT EMPLOI GIP Ivry-Vitry Actions Mission Locale, PLIE, Cellule Insertion Participations pour l année 2014 EXPOSE DES MOTIFS La Ville participe à des actions

Plus en détail

AGEFOS PME Ile-de-France. Appel d offres PLATE-FORME FORMATION INFORMATION. La GPEC au cœur des entreprises du Parc de Courtaboeuf.

AGEFOS PME Ile-de-France. Appel d offres PLATE-FORME FORMATION INFORMATION. La GPEC au cœur des entreprises du Parc de Courtaboeuf. AGEFOS PME Ile-de-France Appel d offres PLATE-FORME FORMATION INFORMATION La GPEC au cœur des entreprises du Parc de Courtaboeuf 17 décembre 2009 Contact : Christelle Soury AGEFOS PME IDF Délégation Sud

Plus en détail

Le nouveau Compte Personnel de Formation remplace le DIF à partir du 1 er janvier 2015

Le nouveau Compte Personnel de Formation remplace le DIF à partir du 1 er janvier 2015 Décembre 2014 Le nouveau Compte Personnel de Formation remplace le DIF à partir du 1 er janvier 2015 A compter du 1 er janvier 2015 le DIF ou Droit Individuel à la Formation n existera plus, il est remplacé

Plus en détail

LES MINI-GUIDES BANCAIRES. Repère n 19. Se porter caution FEDERATION BANCAIRE FRANCAISE

LES MINI-GUIDES BANCAIRES. Repère n 19. Se porter caution FEDERATION BANCAIRE FRANCAISE LES MINI-GUIDES BANCAIRES Repère n 19 Se porter caution FEDERATION BANCAIRE FRANCAISE octobre 2005 Ce mini-guide vous est offert Tous droits réservés. La reproduction totale ou partielle des textes de

Plus en détail

Le compte joint LES MINI-GUIDES BANCAIRES. Nouvelle édition Juin 2007

Le compte joint LES MINI-GUIDES BANCAIRES. Nouvelle édition Juin 2007 018 Le compte joint LES MINI-GUIDES BANCAIRES Nouvelle édition Juin 2007 Sommaire 2 4 6 8 10 12 14 18 Le compte joint Qu est-ce qu un compte joint? Quels sont les comptes qui peuvent être joints? Comment

Plus en détail

3. Relations clientèle et solidarité

3. Relations clientèle et solidarité 3. Relations clientèle et solidarité Maintenir une proximité forte avec ses clients via un dispositif d accueil animé par plus de 6 000 conseillers, construire des partenariats de médiation sociale pour

Plus en détail

LE MICROCREDIT. Novembre 2015. Page

LE MICROCREDIT. Novembre 2015. Page LE MICROCREDIT Novembre 2015 Page Sommaire 2 Contexte. Parcours Confiance. Le microcrédit aux professionnels. Le dispositif de parrainage Vos interlocuteurs. Questions réponses. Contexte 3 C est au cours

Plus en détail

PLAN D ACTION RELATIF A L EMPLOI DES SENIORS

PLAN D ACTION RELATIF A L EMPLOI DES SENIORS PLAN D ACTION RELATIF A L EMPLOI DES SENIORS becret OGER INTERNATIONAL [Sélectionnez la date] Service Ressources Humaines OGER INTERNATIONAL Avril 2012 PREAMBULE Constatant que le taux d emploi des 55-64

Plus en détail

LE PARRAINAGE POUR L EMPLOI EN PICARDIE

LE PARRAINAGE POUR L EMPLOI EN PICARDIE Direction régionale du travail, de l emploi et de la formation professionnelle de Picardie Programme régional d animation des réseaux de parrainage en Picardie LE PARRAINAGE POUR L EMPLOI EN PICARDIE Décembre

Plus en détail

Assurer la retraite & protéger la santé

Assurer la retraite & protéger la santé Assurer la retraite & protéger la santé La Carsat aux côtés : des salariés, des entreprises et des retraités La Caisse d assurance retraite et de la santé au travail 4 valeurs : service solidarité avenir

Plus en détail

Bienvenue à Loire-Centre. Présentation de La Caisse d Epargne Loire-Centre

Bienvenue à Loire-Centre. Présentation de La Caisse d Epargne Loire-Centre Bienvenue à Loire-Centre Présentation de La Caisse d Epargne Loire-Centre Présentation Le Groupe BPCE 2 Un groupe puissant et solide Les groupes Banque Populaire et Caisse d Epargne se sont unis pour créer

Plus en détail

Le FICP Fichier national des Incidents de remboursement des Crédits aux Particuliers

Le FICP Fichier national des Incidents de remboursement des Crédits aux Particuliers LES MINI-GUIDES BANCAIRES Repère n 17 Le FICP Fichier national des Incidents de remboursement des Crédits aux Particuliers Ce mini-guide a été conçu par le Centre d Information Bancaire 18 rue La Fayette

Plus en détail

Centre Communal d Action Sociale. Rapport d activités 2013

Centre Communal d Action Sociale. Rapport d activités 2013 Centre Communal d Action Sociale Rapport d activités 2013 L action sociale du C.C.A.S. Les missions Intervention sociale auprès des personnes Accueillir, informer, orienter et accompagner le public présentant

Plus en détail

CONVENTION AERAS CONTEXTE. IRE Informations et Relations extérieures Avril 2015 version 8

CONVENTION AERAS CONTEXTE. IRE Informations et Relations extérieures Avril 2015 version 8 IRE Informations et Relations extérieures Avril 2015 version 8 CONVENTION AERAS Mise en place en janvier 2007 et révisée en 2011, la Convention AERAS vise à élargir l accès à l assurance et au crédit des

Plus en détail

mobiliser les acteurs et assurer le risque

mobiliser les acteurs et assurer le risque Prix OCIRP Acteurs Economiques & Handicap mobiliser les acteurs et assurer le risque pour faire avancer la cause du handicap Le Prix OCIRP Acteurs Économiques & Handicap Un prix référence un jury reconnu

Plus en détail

N 14 OCTOBRE 2014 LES MINI-GUIDES BANCAIRES. Le droit au compte. www.lesclesdelabanque.com. Le site pédagogique sur la banque et l argent

N 14 OCTOBRE 2014 LES MINI-GUIDES BANCAIRES. Le droit au compte. www.lesclesdelabanque.com. Le site pédagogique sur la banque et l argent OCTOBRE 2014 N 14 COMPTE LES MINI-GUIDES BANCAIRES www.lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent Le droit au compte Ce mini-guide vous est offert par : SOMMAIRE Pour toute information

Plus en détail

MAISON DE L EMPLOI PERIGORD NORD

MAISON DE L EMPLOI PERIGORD NORD MAISON DE L EMPLOI PERIGORD NORD 2015 1 ORDRE DU JOUR Rapport d activité 2014 Les comptes 2014 Orientations & Budget prévisionnel 2015 Questions diverses 2 LE TERRITOIRE DE COMPETENCES 3 RAPPORT D'ACTIVITE

Plus en détail