Manifestations thoraciques extracardiaques de la sarcoïdose Aspect TDM

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Manifestations thoraciques extracardiaques de la sarcoïdose Aspect TDM"

Transcription

1 Manifestations thoraciques extracardiaques de la sarcoïdose Aspect TDM Nassar I, Jaziri, Hammani L, Bouklata S, Ajana A, Imani F. Service de radiologie. CHU Ibn Sina.. Rabat. Maroc

2 Introduction La sarcoïdose est une maladie multisystémique. Sujets : 25 et 45 ans Prédominance féminine sexe ratio 1,36/ 1. Atteinte thoracique: 90 % des cas. Atteinte médiastinale ganglionnaire et parenchymateuse

3 Objectifs Présenter les différentes manifestations thoraciques extracardiaques au cours de la sarcoïdose Discuter la place de la TDM HR. A travers une étude rétrospective r et revue iconographique à partir de la base de données de notre institution et confrontation aux données de la littérature.

4 Classification Stade 0 : absence d anomalie Stade I ** Adénopathies hilaires, bilatérales, symétriques, polylobées, non compressives et non calcifiées associées à des adénopathies latéro-trachéales droites et parfois de la fenêtre aorto-pulmonaire. ** Absence d atteinte parenchymateuse. Les adénopathies surviennent dès le début de la maladie, et disparaissent en deux ans.

5 Stade I adénopathies latéro-trachéales droites Adénopathies hilaires

6 Classification Stade II ** Atteinte interstitielle : bilatérale et symétrique, elle s associe s associe à des adénopathies. ** Prédomine : Régions R supérieures et moyennes des poumons, notamment les territoires postérieurs des lobes supérieurs. ** Micronodules, des épaississements peribronchovasculaires, des plages de verres dépolis, d des opacités s septales de siège essentiellement périphp riphérique rique et des adénopathies

7 Stade II épaississements peribronchovasculaires Micronodules

8 Stade II Micronodules et plages de verre dépoli Micronodules périlymphatiques Confluence des nodules ADP

9 Classification Stade III ** Atteinte interstitielle semblable au stade II, sans adénopathies.

10 Stade III Atteinte interstitielle à type de micronodules et nodules sans ADP

11 Classification Stade IV : Fibrose pulmonaire **Epaississement des lignes septales. ** Fibrose est souvent proximale peribronchovasculaire et perilobulaire.. Ces masses de fibroses sont généralement g entourées es de bulles d emphysd emphysème. me. ** Les images en rayon de miel et les opacités s linéaires non septales sont diffuses le plus souvent hilopériphériques. riques.

12 Coupes axiales en fenêtres médiastinales et parenchymateuses : Masses de fibroses rétractiles bi-apicales associées à des bulles d emphysème cicatriciel. Stade IV Masses de fibroses Bulles d emphysème

13 Stade IV Les images en rayon de miel

14 Formes atypiques Atteinte unilatérale ganglionnaire et ou parenchymateuse. Les cavitations, les anomalies bronchiques (atélectasie, bronchectasies), vasculaires (HTA). Anomalies pleurale ou myocardique.

15 Complications Les complications cavitation sarcoidosique, emphysème me paracicatriciel,, greffe aspergillaire etc etc

16 Complications Emphysème me paracicatriciel Greffe aspergillaire

17 Evaluation lésionnelle La TDM distingue : lésions l inflammatoires des lésions l fibreuses. Les lésions l inflammatoires : les nodules, les nodules confluents et les plages de condensations alvéolaire. Toutes ces lésions l sont réversibles sous corticoïdes. Les lésions l de fibrose : les signes de rétraction, r les bronchectasies par traction et les destructions en rayons de miel. Ces lésions l ne sont jamais réversibles. r Quant aux autres lésionsl : épaississements péribroncho-vasculaires et sous pleuraux, hyperdensités s en verre dépoli d et opacité linéaires, elles ont une évolution variable néanmoins n elles sont d autant d plus fréquemment réversibles r que la maladie est plus précoce.

18 Conclusion : La TDM HR : ** bilan exhaustif de l atteinte l thoracique, **une évaluation de la sévérits rité de la maladie, **guider la décision d thérapeutique en distinguant les lésions l actives-lésions sions fibreuses, ** ainsi qu une une surveillance évolutive et dépistage d des complications. ** Elle permet aussi d orienter d les biopsies transbronchiques ou pulmonaires.

APPORT DE LA TDM THORACIQUE (HR) DANS LE DIAGNOSTIC DES MANIFESTATIONS PULMONAIRE AU COURS D UNE POLYARTHRITE RHUMATOÏDE

APPORT DE LA TDM THORACIQUE (HR) DANS LE DIAGNOSTIC DES MANIFESTATIONS PULMONAIRE AU COURS D UNE POLYARTHRITE RHUMATOÏDE APPORT DE LA TDM THORACIQUE (HR) DANS LE DIAGNOSTIC DES MANIFESTATIONS PULMONAIRE AU COURS D UNE POLYARTHRITE RHUMATOÏDE DR SOULEF KRIAA Département d imagerie d médicale m EPS Fattouma Bourguiba Monastir

Plus en détail

Limème Manel, Yahyaoui Sana, Majdoub Senda, Zaghouani Houneida, Rziga Thouraya, Amara Habib, Bekir Dejla, Kraiem Chakib

Limème Manel, Yahyaoui Sana, Majdoub Senda, Zaghouani Houneida, Rziga Thouraya, Amara Habib, Bekir Dejla, Kraiem Chakib Limème Manel, Yahyaoui Sana, Majdoub Senda, Zaghouani Houneida, Rziga Thouraya, Amara Habib, Bekir Dejla, Kraiem Chakib Service d imagerie médicale; CHU Farhat Hached; Sousse Tunisie -L amiante est une

Plus en détail

item 206 Pathologies Interstitielles Diffuses

item 206 Pathologies Interstitielles Diffuses item 206 Pathologies Interstitielles Diffuses représentation schématique du lobule pulmonaire septa inter-lobulaires (SIL) vus en thoracoscopie chez un fumeur Cause connue 1/ Proliférations malignes lymphangite

Plus en détail

MANIFESTATIONS THORACIQUES DU CANCER DU SEIN TRAITE

MANIFESTATIONS THORACIQUES DU CANCER DU SEIN TRAITE MANIFESTATIONS THORACIQUES DU CANCER DU SEIN TRAITE INTRODUCTION La TDM est l examen de choix pour le suivi d un cancer du sein traité Les lésions thoraciques fréquentes et très variées. découvertes sont

Plus en détail

EN L ATTEINTE THORACIQUE AU COURS DE LA GRIPPE A H1N1

EN L ATTEINTE THORACIQUE AU COURS DE LA GRIPPE A H1N1 ASPECTSENIMAGERIEDE EN L ATTEINTE THORACIQUE AU COURS DE LA GRIPPE A H1N1 Hantous-Zannad S., Trabelsi S., Ridène I., Zidi A, Baccouche I., Belkhouja K., Ben Romdhane K., Besbes M., Ghedira H., Ben Miled-M

Plus en détail

Service d Imagerie Médicale Hôpital A.Mami, Ariana, Tunisie

Service d Imagerie Médicale Hôpital A.Mami, Ariana, Tunisie VERRE DEPOLI SEMIOLOGIE TOMODENSITOMETRIQUE ET APPROCHE DIAGNOSTIQUE I.Baccouche, A.Jaoua, I.Ridène, A. Zidi, S.Hantous-Zannad, K.Ben Miled-M rad Service d Imagerie Médicale Hôpital A.Mami, Ariana, Tunisie

Plus en détail

Association lymphome malin-traitement par Interféron-α- sarcoïdose

Association lymphome malin-traitement par Interféron-α- sarcoïdose Association lymphome malin-traitement par Interféron-α- sarcoïdose Auteurs Cendrine Godet (*) Jean-Pierre Frat (**) Cédric Landron (*) Lydia Roy (***) Paul Ardilouze (****) Jean-Pierre Tasu (****) (*)

Plus en détail

Suivi post-professionnel (SPP) des personnes exposées à l amiante

Suivi post-professionnel (SPP) des personnes exposées à l amiante PROTOCOLE D IMAGERIE MEDICALE Suivi post-professionnel (SPP) des personnes exposées à l amiante Octobre 2011 Société française de médecine du travail Haute Autorité de Santé Service documentation information

Plus en détail

ALVEOLITE ALLERGIQUE EXTRINSEQUE

ALVEOLITE ALLERGIQUE EXTRINSEQUE ALVEOLITE ALLERGIQUE EXTRINSEQUE Auteurs Ali Belgour (*) Cendrine Godet (**) Olivier Delval (*) Romain Vialle (*) Jérôme Hannequin (*) Aurélie Miot (**) Paul Ardilouze (*) Fabrice Staub (*) Jean Pierre

Plus en détail

C BASTIANI, E BONNARD, L MONDOT, T BENZAKEN, D DUCREUX, B PADOVANI CHU de NICE - Hôpital Pasteur

C BASTIANI, E BONNARD, L MONDOT, T BENZAKEN, D DUCREUX, B PADOVANI CHU de NICE - Hôpital Pasteur C BASTIANI, E BONNARD, L MONDOT, T BENZAKEN, D DUCREUX, B PADOVANI CHU de NICE - Hôpital Pasteur POUMON ET TABAC Le tabac est responsable sur le plan pulmonaire de: Pathologies obstructives chroniques

Plus en détail

Démarche diagnostique : Pneumopathies Interstitielles Diffuses

Démarche diagnostique : Pneumopathies Interstitielles Diffuses Collège de pathologie respiratoire d Alsace Strasbourg - avril 2012 Démarche diagnostique : Pneumopathies Interstitielles Diffuses S. HIRSCHI Service de Pneumologie Nouvel Hôpital Civil HUS STRASBOURG

Plus en détail

Aspects scanographiques du poumon rhumatoïde

Aspects scanographiques du poumon rhumatoïde Aspects scanographiques du poumon rhumatoïde S.Narquin, O.Delval, C.Godet, M.Chan, C.Prévost, P.Vandermarcq, JP.Tasu CHU Poitiers Plan général de la présentation Introduction Anatomopathologie Pneumopathie

Plus en détail

Plaques pleurales. Telle est la question! F.Laurent(2), G.Ferretti(1) (1) CHU Grenoble (2) CHU Bordeaux

Plaques pleurales. Telle est la question! F.Laurent(2), G.Ferretti(1) (1) CHU Grenoble (2) CHU Bordeaux Plaques pleurales ou pas? Telle est la question! M.Michoud(1), A.Jankowski(1) F.Laurent(2), G.Ferretti(1) (1) CHU Grenoble (2) CHU Bordeaux Objectifs Diagnostiquer des plaques pleurales sur une TDM aboutit

Plus en détail

Atlas iconographique tomodensitométrique des pathologies bénignes de l amiante

Atlas iconographique tomodensitométrique des pathologies bénignes de l amiante :845-62 SPLF et EFR, Paris, 2007 Édité par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés revue iconographique amiante Atlas iconographique tomodensitométrique des pathologies C Beigelman-Aubry (1), G Ferretti

Plus en détail

Le cliché thoracique

Le cliché thoracique Le cliché thoracique Date de création du document 2008-2009 Table des matières * Introduction... 1 1 Nomenclature radiologique... 1 2 Le cliché thoracique de face... 2 2. 1 Qualité du cliché... 1 2. 2

Plus en détail

Pneumopathies Infiltrantes d origine infectieuse

Pneumopathies Infiltrantes d origine infectieuse Pneumopathies Infiltrantes d origine infectieuse Dr H.Ropion-Michaux Radiologie Brabois Adultes - Juin 2012 Approche radiologique «Lésions élémentaires» micronodules, verre dépoli, condensations alvéolaires,

Plus en détail

Radiographie du thorax : les syndromes radiologiques

Radiographie du thorax : les syndromes radiologiques Université Pierre et Marie Curie Radiographie du thorax : les syndromes radiologiques Niveau PCEM2 - EIA appareil respiratoire 2002-2003 Pr. Philippe Grenier Mise à jour : 18 février 2003 2/58 Radiographie

Plus en détail

homme 52 ans, défaillance cardio-circulatoire aiguë,4 heures après un voyage aérien de 10 heures en classe économique.

homme 52 ans, défaillance cardio-circulatoire aiguë,4 heures après un voyage aérien de 10 heures en classe économique. homme 52 ans, défaillance cardio-circulatoire aiguë,4 heures après un voyage aérien de 10 heures en classe économique. Principaux éléments sémiologiques -hypertransparence de l hémi-champ pulmonaire droit

Plus en détail

Que faire pour mieux préciser la nature et la répartition des anomalies

Que faire pour mieux préciser la nature et la répartition des anomalies Homme 60 ans. Pas d ATCD. Origine française; vit au Gabon. Découverte récente d une infection VIH avec immunodépression sévère (CD4+ à 50/mm3) Pancytopénie et fièvre Scanner initial. Quels sont les éléments

Plus en détail

État caractérisé par une dilatation anormale des espaces aériens au delà de la

État caractérisé par une dilatation anormale des espaces aériens au delà de la Emphysèmes Excès d air Emphysème et dyspnée. Définition: État caractérisé par une dilatation anormale des espaces aériens au delà de la bronchiole terminale, accompagnée d une destruction des cloisons

Plus en détail

Sites métastatiques inhabituels chez l'enfant

Sites métastatiques inhabituels chez l'enfant Sites métastatiques m inhabituels chez l'enfant S. EL MOUHADI, R. DAFIRI Service de redio-pédiatrie, diatrie, hôpital d enfants, CHU IBN SINA, RABAT, MAROC Introduction Les cancers de l enfant l sont des

Plus en détail

PNEUMOPATHIES INTERSTITIELLES DIFFUSES item 120

PNEUMOPATHIES INTERSTITIELLES DIFFUSES item 120 Collège des Enseignants de Pneumologie Référentiel pour la préparation de l ECN Pr Crestani (Paris), Pr Israel Biet (Paris) Pr Reynaud-Gaubert (Marseille); Pr Marquette (Nice) Dernière mise à jour : Juin

Plus en détail

Cas clinique cancer du poumon

Cas clinique cancer du poumon 10 e Forum National de l Omnipraticien El Hamma, Alger 21 & 22 Mai 2014 Cas clinique cancer du poumon Dr F.Ait Daoud Pr.H.Mahfouf SOMUR.EPH ROUIBA Homme 59 ans, sans antécédents pathologiques particuliers,

Plus en détail

N1: ganglions métastatiques hilaires ou péri-bronchiques homolatéraux

N1: ganglions métastatiques hilaires ou péri-bronchiques homolatéraux Bilan d extension ganglionnaire du cancer bronchique B Padovani, D Ducreux, S Stolear, A Ocelli, E Giordana, L Mondot, S Chanalet, CP Raffaelli, P Carrier Extension ganglionnaire Élément essentiel de l

Plus en détail

LE SYNDROME CAVITAIRE. DR SELLAMI Yousra Service de pneumologie Hopital Regional Gabes

LE SYNDROME CAVITAIRE. DR SELLAMI Yousra Service de pneumologie Hopital Regional Gabes LE SYNDROME CAVITAIRE DR SELLAMI Yousra Service de pneumologie Hopital Regional Gabes DEFINITION Le syndrome cavitaire est défini par la présence d'une ou de plusieurs cavités néoformées dans le poumon

Plus en détail

Appareil respiratoire Conduite a tenir devant un nodule pulmonaire CONDUITE A TENIR DEVANT UN NODULE PULMONAIRE

Appareil respiratoire Conduite a tenir devant un nodule pulmonaire CONDUITE A TENIR DEVANT UN NODULE PULMONAIRE Appareil respiratoire Conduite a tenir devant un nodule pulmonaire 21/10/2013 LEONART Valérie L3 F. BARLESI 6 pages CONDUITE A TENIR DEVANT UN NODULE PULMONAIRE Plan A. Définition et Physiopathologie I.

Plus en détail

Pneumopathies interstitielles de l enfant. Pr Ralph Epaud

Pneumopathies interstitielles de l enfant. Pr Ralph Epaud Pneumopathies interstitielles de l enfant Pr Ralph Epaud Pneumopathies interstitielles de l enfant Pneumopathies interstitielles ou pathologies infiltratives diffuses (PID) de l enfant Groupe hétérogène

Plus en détail

Pneumopathie interstitielle diffuse.

Pneumopathie interstitielle diffuse. Pneumopathie interstitielle diffuse. Grégoire PREVOT et Dominique LAUQUE Hôpital LARREY 31059 TOULOUSE Objectif : Diagnostiquer une pneumopathie interstitielle diffuse. 119 PLAN Ce qu il faut comprendre

Plus en détail

LES MALADIES PROFESSIONNELLES Première Partie

LES MALADIES PROFESSIONNELLES Première Partie LES MALADIES PROFESSIONNELLES Première Partie François GUILLON Aïcha EL-KHATIB Médecine et Santé au Travail Unité de Pathologies Professionnelles et Environnementales UFR Santé, M édecine et Biologie Humaine

Plus en détail

Apport de la TDM dans les cellulites cervico-faciales

Apport de la TDM dans les cellulites cervico-faciales Apport de la TDM dans les cellulites cervico-faciales A propos de 35cas L.Derouich, N.El Benna, N.Moussali, A.Gharbi, A.Abdelouafi Service de Radiologie Hôpital 20 Aout CHU Ibn Roch Casablanca Maroc plan

Plus en détail

PET- SCAN ou TEP. Son intérêt actuel en Cancérologie thoracique Professeur D. ANTHOINE CHU de NANCY et Docteur F. VAYLET Hôpital du Val-de-Grâce

PET- SCAN ou TEP. Son intérêt actuel en Cancérologie thoracique Professeur D. ANTHOINE CHU de NANCY et Docteur F. VAYLET Hôpital du Val-de-Grâce PET- SCAN ou TEP Son intérêt actuel en Cancérologie thoracique Professeur D. ANTHOINE CHU de NANCY et Docteur F. VAYLET Hôpital du Val-de-Grâce (certains de ces clichés proviennent de la monographie Astrazeneca

Plus en détail

L imagerie dans le dépistage du. cancer du poumon :

L imagerie dans le dépistage du. cancer du poumon : L imagerie dans le dépistage du cancer du poumon : où en sommes-nous? Louise Samson, MD, FRCPC, et Marie-Pierre Cordeau, MD, FRCPC Présenté à la Journée d imagerie en radiologie et en médecine nucléaire

Plus en détail

Imagerie des Cellulites cervico-faciales diffuses A propos de 43 cas

Imagerie des Cellulites cervico-faciales diffuses A propos de 43 cas Imagerie des Cellulites cervico-faciales diffuses A propos de 43 cas J EL Azizi EL Alaoui, A Ayoubi*, H Hadjkacem, A Benbouzid*,M Kzadri*, N Chakir, MR EL Hassani, M Jiddane Service d imagerie médicale

Plus en détail

La prescription d un examen d imagerie thoracique doit être raisonnée et motivée Le problème à résoudre doit être clairement exprimé :

La prescription d un examen d imagerie thoracique doit être raisonnée et motivée Le problème à résoudre doit être clairement exprimé : Indications des examens d imageried en pathologie thoracique Partie 1 M El Hajjam et P Lacombe La prescription d un examen d imagerie thoracique doit être raisonnée et motivée Le problème à résoudre doit

Plus en détail

Pathologies respiratoires bénignes b. à l amiante. JC Pairon. Service de pneumologie et de pathologie professionnelle, CHI Créteil

Pathologies respiratoires bénignes b. à l amiante. JC Pairon. Service de pneumologie et de pathologie professionnelle, CHI Créteil Pathologies respiratoires bénignes b liées à l amiante JC Pairon Service de pneumologie et de pathologie professionnelle, CHI Créteil INSERM U955, Faculté de médecine Paris 12, Créteil Les types d amiante

Plus en détail

Bases techniques radiologique et échographique G. Bismuth

Bases techniques radiologique et échographique G. Bismuth Bases techniques radiologique et échographique G. Bismuth Service de Radiologie Pr E. Dion Hôpital Louis Mourier SOMMAIRE n Historique n Radiologie standard: principes, formation de l image, produit de

Plus en détail

CANCER DU SEIN QUELLES MODALITÉS DE DÉPISTAGE, POUR QUELLES FEMMES?

CANCER DU SEIN QUELLES MODALITÉS DE DÉPISTAGE, POUR QUELLES FEMMES? CANCER DU SEIN QUELLES MODALITÉS DE DÉPISTAGE, POUR QUELLES FEMMES? Chaque année, près de 49 000 cas de cancer du sein sont détectés et 11 900 femmes décèdent des suites de cette maladie. Pourtant, détecté

Plus en détail

Marion GILBERT Simon CHAUVEAU. DES pneumologie 11 avril 2014

Marion GILBERT Simon CHAUVEAU. DES pneumologie 11 avril 2014 Marion GILBERT Simon CHAUVEAU DES pneumologie 11 avril 2014 Contexte Dépistage du cancer poumon : Santé publique Par scanner injecté (low dose) : Baisse de la mortalité (-20%) : NLSTrial (USA) 2011: «The

Plus en détail

Cœur et maladies de systèmes: apport de l'irm cardiaque

Cœur et maladies de systèmes: apport de l'irm cardiaque Cœur et maladies de systèmes: apport de l'irm cardiaque A Khalil, R Boutekadjirt, Service de Radiologie, Pr P. Grenier Hôpital Pitié-Salpétrière E Auberton, B Cocheteux, B Brochu, P Cluzel Table de matières

Plus en détail

PATHOLOGIES LIÉES À L AMIANTE. Pascal Schlossmacher Praticien Hospitalier, Chef de Service, Maladies Respiratoires, CHU de la Réunion

PATHOLOGIES LIÉES À L AMIANTE. Pascal Schlossmacher Praticien Hospitalier, Chef de Service, Maladies Respiratoires, CHU de la Réunion PATHOLOGIES LIÉES À L AMIANTE Pascal Schlossmacher Praticien Hospitalier, Chef de Service, Maladies Respiratoires, CHU de la Réunion Minéralogie Amiante : famille de silicates fibreux naturels présents

Plus en détail

Cas clinique # 3. Patient de 46 ans Sans antécédent particulier Tabagisme occasionnel Grippe et réalisation d une tomodensitométrie thoracique

Cas clinique # 3. Patient de 46 ans Sans antécédent particulier Tabagisme occasionnel Grippe et réalisation d une tomodensitométrie thoracique Nodule pulmonaire Cas clinique # 1 Patient de 69 ans Tabac 2 paquets de cigarette par jour de 20 à 60 ans Il y a 7 ans : adénocarcinome pulmonaire (LSD) traité par radiochimiothérapie et guéri Apparition

Plus en détail

LEIOMYOSARCOME PRIMITIF DU DIAPHRAGME A propos d un cas.

LEIOMYOSARCOME PRIMITIF DU DIAPHRAGME A propos d un cas. LEIOMYOSARCOME PRIMITIF DU DIAPHRAGME A propos d un cas. N. Cherif Idrissi El Ganouni1, M. Ouali Idrissi1, O. Essadki1, A. Ousehal1 H. Raïs3, B. Belabidia3, R. Sali2, H. Elidrissi2, 1-Service de radiologie,

Plus en détail

ANDEVA Association Nationale de Défense des Victimes de l'amiante

ANDEVA Association Nationale de Défense des Victimes de l'amiante 1 ANDEVA Association Nationale de Défense des Victimes de l'amiante Le 21 octobre 2002 A propos de l'asbestose: mécanisme, gravité et taux d'i.p.p. Logiquement, comme dans d'autres pays, l'asbestose aurait

Plus en détail

INSTITUT CLAUDIUS REGAUD TOULOUSE

INSTITUT CLAUDIUS REGAUD TOULOUSE DIAGNOSTIC DES RECIDIVES LOCOREGIONALES GENERALITES VIVIANE FEILLEL INSTITUT CLAUDIUS REGAUD TOULOUSE OBJECTIFS DE LA SURVEILLANCE Evaluation des séquelles post-thérapeutiques Diagnostic précoce des récidives

Plus en détail

MINI MODULE D'AUTO-ENSEIGNEMENT DE PEDIATRIE 4 ème ANNEE DE MEDECINE PARTICULARITES DE LA TUBERCULOSE CHEZ L ENFANT

MINI MODULE D'AUTO-ENSEIGNEMENT DE PEDIATRIE 4 ème ANNEE DE MEDECINE PARTICULARITES DE LA TUBERCULOSE CHEZ L ENFANT FACULTE DE MEDECINE ET DE PHARMACIE DE RABAT Professeur Laïla EL HARIM - ROUDIES DEPARTEMENT DE PEDIATRIE SERVICE DE PEDIATRIE I MINI MODULE D'AUTO-ENSEIGNEMENT DE PEDIATRIE 4 ème ANNEE DE MEDECINE PARTICULARITES

Plus en détail

EVALUATION DE LA VALEUR DIAGNOSTIQUE EN TDM DES ANOMALIES PLEUROPARENCHYMATEUSES DANS L EMBOLIE PULMONAIRE AIGÜE.

EVALUATION DE LA VALEUR DIAGNOSTIQUE EN TDM DES ANOMALIES PLEUROPARENCHYMATEUSES DANS L EMBOLIE PULMONAIRE AIGÜE. EVALUATION DE LA VALEUR DIAGNOSTIQUE EN TDM DES ANOMALIES PLEUROPARENCHYMATEUSES DANS L EMBOLIE PULMONAIRE AIGÜE. L.Laborie (1), P.Sarliève (1), P.Manzoni (1), N.Méneveau (2), J-C Dalphin (3), B.Kastler

Plus en détail

Aspergillose pulmonaire : ce que le radiologue doit savoir. A Goracci, ML Chabi, N Roche, A Paugam, A Mansuet-Lupo, MP Revel Hôtel Dieu - Paris

Aspergillose pulmonaire : ce que le radiologue doit savoir. A Goracci, ML Chabi, N Roche, A Paugam, A Mansuet-Lupo, MP Revel Hôtel Dieu - Paris Aspergillose pulmonaire : ce que le radiologue doit savoir A Goracci, ML Chabi, N Roche, A Paugam, A Mansuet-Lupo, MP Revel Hôtel Dieu - Paris Objectifs 1- Connaître les différentes formes d aspergillose

Plus en détail

A.MAALEJ, H.KETATA, M.ABDELKEFI,Y.GUERMAZI, S.YAICH, K.CHARFEDDINE, KH.Ben Mahfoudh, Z.MNIF SFAX TUNISIE.

A.MAALEJ, H.KETATA, M.ABDELKEFI,Y.GUERMAZI, S.YAICH, K.CHARFEDDINE, KH.Ben Mahfoudh, Z.MNIF SFAX TUNISIE. TUMEURS SOLIDES SUITE A UNE TRANSPLANTATION RENALE A PROPOS DE 5 CAS A.MAALEJ, H.KETATA, M.ABDELKEFI,Y.GUERMAZI, S.YAICH, K.CHARFEDDINE, KH.Ben Mahfoudh, Z.MNIF SFAX TUNISIE. INTRODUCTION Les néoplasies

Plus en détail

Imagerie diagnostic du cancer bronchique: Bilan initial. Antoine KHALIL Marie-France CARETTE

Imagerie diagnostic du cancer bronchique: Bilan initial. Antoine KHALIL Marie-France CARETTE Imagerie diagnostic du cancer bronchique: Bilan initial Antoine KHALIL Marie-France CARETTE Introduction Le cancer bronchique est la première cause de mortalité par cancer en Europe avec une survie à 5

Plus en détail

CHIRURGIE DE L EMPHYSL

CHIRURGIE DE L EMPHYSL CHIRURGIE DE L EMPHYSL EMPHYSÈMEME Bulle géante g sur «poumon sain» bullectomie Emphysème me bulleux compressif résection-capitonnagescapitonnages Emphysème me non bulleux distendu réduction de volume

Plus en détail

Chaque année, près de 49 000 cas de cancers du sein sont détectés et 11 900 femmes

Chaque année, près de 49 000 cas de cancers du sein sont détectés et 11 900 femmes AIDE À LA PRATIQUE Cancer du sein Quelles modalités de dépistage, pour quelles femmes? Chaque année, près de 49 000 cas de cancers du sein sont détectés et 11 900 femmes décèdent des suites de cette maladie.

Plus en détail

Centre de Lutte Anti- Tuberculeuse. Docteur MILLOT Viviane

Centre de Lutte Anti- Tuberculeuse. Docteur MILLOT Viviane Centre de Lutte Anti- Tuberculeuse Docteur MILLOT Viviane Points abordés Épidémiologie de la tuberculose en France, en Lorraine et en Moselle. Les cas de tuberculose résistante Comment baisser l incidence

Plus en détail

Pathologies pleuro-pulmonaires liées à l amiante

Pathologies pleuro-pulmonaires liées à l amiante Pathologies pleuro-pulmonaires liées à l amiante Pathologies pulmonaires Non cancéreuses Asbestose Fibrose pulmonaire Cancéreuses Carcinome broncho-pulmonaire Eric VAN AERDE 2 Pathologies pleurales Non

Plus en détail

Les Signes évocateurs de cancer ORL

Les Signes évocateurs de cancer ORL Les Signes évocateurs de cancer ORL J. Carvalho, A. Dupret-Bories, Ph. Schultz Service d ORL et chirurgie cervico-faciale Hôpital de Hautepierre Objectifs : savoir reconnaître précocement un cancer ORL

Plus en détail

CANCER BRONCHIQUE Place de la médecine nucléaire. E.Ouhayoun - J. Giron Médecine nucléaire - Radiologie Centrale CHU Purpan

CANCER BRONCHIQUE Place de la médecine nucléaire. E.Ouhayoun - J. Giron Médecine nucléaire - Radiologie Centrale CHU Purpan CANCER BRONCHIQUE Place de la médecine nucléaire E.Ouhayoun - J. Giron Médecine nucléaire - Radiologie Centrale CHU Purpan Le Cancer Bronchique 25 000 cas /an (14%), 23 000 morts/an (24%) 1 ere cause de

Plus en détail

La métaphore en imagerie médicale

La métaphore en imagerie médicale La métaphore en imagerie médicale Plan Introduction Problématique Objectifs Méthodologie de travail Revue iconographique de certaines métaphores fréquemment utilisées en imagerie médicale Conclusion Bibliographie

Plus en détail

Les différents types de cancers et leurs stades. Dr Richard V Oncologie MédicaleM RHMS Baudour et Erasme La Hulpe 1/12/07

Les différents types de cancers et leurs stades. Dr Richard V Oncologie MédicaleM RHMS Baudour et Erasme La Hulpe 1/12/07 Les différents types de cancers et leurs stades Dr Richard V Oncologie MédicaleM RHMS Baudour et Erasme La Hulpe 1/12/07 CARCINOGENESE multiple steps, accumulation d altd altérations continuum lésionnel

Plus en détail

AMIANTE - RISQUES POUR LA SANTÉ. Dr Martin Rüegger, Suva, Médecine du travail

AMIANTE - RISQUES POUR LA SANTÉ. Dr Martin Rüegger, Suva, Médecine du travail AMIANTE - RISQUES POUR LA SANTÉ Dr Martin Rüegger, Suva, Médecine du travail 1 FIBRE POUVANT PÉNÉTRER DANS LES ALVÉOLES PULMONAIRES: DÉFINITION DE L'OMS Longueur > 5 µm Épaisseur < 3 µm (1 µm = 1/1000

Plus en détail

LES PATHOLOGIES RESIDUELLES DE L ANCIEN PREMATURE après 1 an. Michèle GRANIER 28 novembre 2006-7 décembre 2006

LES PATHOLOGIES RESIDUELLES DE L ANCIEN PREMATURE après 1 an. Michèle GRANIER 28 novembre 2006-7 décembre 2006 LES PATHOLOGIES RESIDUELLES DE L ANCIEN PREMATURE après 1 an Michèle GRANIER 28 novembre 2006-7 décembre 2006 DEVENIR RESPIRATOIRE DES PREMATURES DEVENIR NUTRITIONNIEL CROISSANCE DYSPLASIE BRONCHO-PULMONAIRE

Plus en détail

Aspects scanographiques de la grippe A H1N1 : présentations usuelles et formes graves

Aspects scanographiques de la grippe A H1N1 : présentations usuelles et formes graves Aspects scanographiques de la grippe A H1N1 : présentations usuelles et formes graves A.OLIVER (1), A.FAIRISE (1), H.ROPION (1), C. PROUST (1), B.OSEMONT (1), V.LAURENT (1), L.LETRANCHANT (2), S. BOURRY

Plus en détail

Indications pour le dépistage du cancer du poumon

Indications pour le dépistage du cancer du poumon Indications pour le dépistage du cancer du poumon Le cancer du poumon Un bon candidat au dépistage? Prévalence élevée Mortalité élevée Population à risque définie Majorité de forme non resecable au stade

Plus en détail

Épidémiologie des maladies interstitielles diffuses

Épidémiologie des maladies interstitielles diffuses Épidémiologie des maladies interstitielles diffuses 3 à 5/100 000 habitants Augmente avec l age 175 /100 000 >70 ans Notre file active toutes les maladies interstitielles confondues plus de 120 patients

Plus en détail

Appareil respiratoire

Appareil respiratoire Appareil respiratoire Collège National des Enseignants de Médecine Interne Dr. Salim Trad, Dr. Anne-Laure Brun, Adrien Flahault (interne) 2013 1 Table des matières 1. Rappel anatomie... 3 2. Interrogatoire...

Plus en détail

Plan. Définition Evaluer la gravité

Plan. Définition Evaluer la gravité Interprétation du scanner multi-coupe devant une hémoptysie. Que doit savoir le radiologue? Plan Définition Evaluer la gravité Physiopathologie: - hémoptysie d origine artérielle bronchique - Hémoptysie

Plus en détail

Cas clinique Sein N 1 M. ESPIE

Cas clinique Sein N 1 M. ESPIE Cas clinique Sein N 1 M. ESPIE Cas clinique Patiente âgée de 46 ans Antécédents familiaux: Mère décédée d un cancer du sein à l âge de 41 ans (2 ans post-diagnostic) Grand-mère: cancer du sein à 45 ans,

Plus en détail

Opacité et masse intra-thoracique (324)

Opacité et masse intra-thoracique (324) Opacité et masse intra-thoracique (324) «Orientation diagnostique» M. Panuel et P. Thomas Novembre 2005 1. Définitions Une opacité est un terme radiologique témoignant d'une absorption du faisceau X par

Plus en détail

Imagerie des atteintes axiales des articulations sacro-iliaques dans la spondylarthrite ankylosante (SPA) E Pluot, J Rousseau, A Feydy, JL Drapé

Imagerie des atteintes axiales des articulations sacro-iliaques dans la spondylarthrite ankylosante (SPA) E Pluot, J Rousseau, A Feydy, JL Drapé Imagerie des atteintes axiales des articulations sacro-iliaques dans la spondylarthrite ankylosante (SPA) R Bazeli, F Thévenin, G Lenczner, E Pluot, J Rousseau, A Feydy, JL Drapé Spondylarthrite ankylosante

Plus en détail

La nouvelle classification TNM en pratique

La nouvelle classification TNM en pratique La nouvelle classification TNM en pratique Thierry Berghmans Département des Soins Intensifs et Oncologie Thoracique Institut Jules Bordet Bruxelles, Belgique Bases historiques 1946 : Denoix invente le

Plus en détail

NODULE DU SEIN EN PÉDIATRIE : DU BÉNIN AU MALIN. S.Bellasri, N.Allali, R.Dafiri. Service de Radiologie pédiatrique, Rabat.

NODULE DU SEIN EN PÉDIATRIE : DU BÉNIN AU MALIN. S.Bellasri, N.Allali, R.Dafiri. Service de Radiologie pédiatrique, Rabat. NODULE DU SEIN EN PÉDIATRIE : DU BÉNIN AU MALIN. S.Bellasri, N.Allali, R.Dafiri. Service de Radiologie pédiatrique, Rabat. Introduction Le nodule du sein chez l enfant et l adolescente est une situation

Plus en détail

Ce référentiel, dont l'utilisation s'effectue sur le fondement des principes déontologiques d'exercice personnel de la médecine, a

Ce référentiel, dont l'utilisation s'effectue sur le fondement des principes déontologiques d'exercice personnel de la médecine, a Ce référentiel, dont l'utilisation s'effectue sur le fondement des principes déontologiques d'exercice personnel de la médecine, a été élaboré par un groupe de travail pluridisciplinaire de professionnels

Plus en détail

Dossier n 4 : questions

Dossier n 4 : questions Dossier n 4 : questions Dossier n 4 Énoncé Un homme de 65 ans, plombier à la retraite, est adressé aux urgences d un hôpital général, pour hémoptysie. Ses antécédents sont marques par un tabagisme estimé

Plus en détail

Le risque Glutinage!

Le risque Glutinage! CGT - Collectif Sécurité Santé au Travail US! Le risque Glutinage! Dr Claude Danglot! Médecin biologiste &! Ingénieur hydrogue! 20 Février 2013 - AG des Personnels! travaillant en égouts ou en galeries

Plus en détail

imagerie en coupes le scanner volumique thoracique

imagerie en coupes le scanner volumique thoracique imagerie en coupes le scanner volumique thoracique 4,8,10,16,40,64 128,256 320 canaux ; le plus important est le volume étudié par unité de temps; il est fonction de : -la largeur du détecteur 40 mm >

Plus en détail

Suivi post-professionnel après exposition à l amiante

Suivi post-professionnel après exposition à l amiante A U D I T I O N P U B L I Q U E Suivi post-professionnel après exposition à l amiante Rapport d orientation de la commission d audition Avril 2010 Les recommandations de la commission d audition et les

Plus en détail

Atelier d interprétation de radiographies d urgence. Drs Julie Gadbois et Hugo Joly Dipl. ACVR

Atelier d interprétation de radiographies d urgence. Drs Julie Gadbois et Hugo Joly Dipl. ACVR Atelier d interprétation de radiographies d urgence Drs Julie Gadbois et Hugo Joly Dipl. ACVR CAS #1 Berger Allemand croisé 15 ans Douleur au dos D G Signes radiographiques Lyse osseuse à la base de l

Plus en détail

RÉSECTIONS HÉPATIQUES MAJEURES D HEPATOCARCINOME SUR FOIE NON CIRRHOTIQUE A PROPOS DE 6 CAS EN 14 MOIS B. GENELLE, L. AZIERE, T.

RÉSECTIONS HÉPATIQUES MAJEURES D HEPATOCARCINOME SUR FOIE NON CIRRHOTIQUE A PROPOS DE 6 CAS EN 14 MOIS B. GENELLE, L. AZIERE, T. RÉSECTIONS HÉPATIQUES MAJEURES D HEPATOCARCINOME SUR FOIE NON CIRRHOTIQUE A PROPOS DE 6 CAS EN 14 MOIS B. GENELLE, L. AZIERE, T. DERYCKE CHC : UNE VINGTAINE DE CAS PAR AN AU CHT DECOUVERTE LE PLUS SOUVENT

Plus en détail

AMIANTE - RISQUES POUR LA SANTÉ Dr Martin Rüegger et Dr Blaise Thorens, Suva, Médecine du travail FIBRE POUVANT PÉNÉTRER DANS LES ALVÉOLES PULMONAIRES: DÉFINITION DE L'OMS Longueur > 5 µm Épaisseur < 3

Plus en détail

ACTUALITES EN PATHOLOGIE INDUITE PAR L AMIANTE. Pr Philippe ASTOUL Hôpital Sainte-Marguerite - Marseille pastoul@ap-hm.fr

ACTUALITES EN PATHOLOGIE INDUITE PAR L AMIANTE. Pr Philippe ASTOUL Hôpital Sainte-Marguerite - Marseille pastoul@ap-hm.fr ACTUALITES EN PATHOLOGIE INDUITE PAR L AMIANTE Pr Philippe ASTOUL Hôpital Sainte-Marguerite - Marseille pastoul@ap-hm.fr AMIANTE CHRYSOTILE ( Amiante blanc ). Incombustible. Isolant (chaleur,son,électricité).

Plus en détail

TRAUMATOLOGIE THORACIQUE. Pr N.Vénissac, Service de Chirurgie Thoracique Pr J.Mouroux, Hôpital Pasteur, Nice

TRAUMATOLOGIE THORACIQUE. Pr N.Vénissac, Service de Chirurgie Thoracique Pr J.Mouroux, Hôpital Pasteur, Nice TRAUMATOLOGIE THORACIQUE Pr N.Vénissac, Service de Chirurgie Thoracique Pr J.Mouroux, Hôpital Pasteur, Nice Généralités 8,8% des décès annuels en France Trauma 3ème rang des causes de décès Atteinte thoracique

Plus en détail

APPAREIL RESPIRATOIRE Notion de compliance et de résistance. Notion de compliance et de résistance.

APPAREIL RESPIRATOIRE Notion de compliance et de résistance. Notion de compliance et de résistance. 30/09/2013 LINCK Tatiana L3 Appareil respiratoire Pr Delliaux Stéphane 10 pages Notion de compliance et de résistance. Plan : I Élasticité pulmonaire et thoracique A- Définitions. B- Elasticité pulmonaire.

Plus en détail

IMAGERIE DU SYSTEME VEINEUX

IMAGERIE DU SYSTEME VEINEUX IMAGERIE DU SYSTEME VEINEUX Imagerie normale et pathologique - Variations Dr Viviane Ladam-Marcus Service de Radiologie - HRD Système Veineux du membre supérieur Céphalique Basilique Thrombose 2 veines

Plus en détail

"Un peuple qui oublie son passé se condamne à le revivre" Winston Churchill. Cas Clinique. Professeur Corhay J-L 27 janvier 2011

Un peuple qui oublie son passé se condamne à le revivre Winston Churchill. Cas Clinique. Professeur Corhay J-L 27 janvier 2011 "Un peuple qui oublie son passé se condamne à le revivre" Winston Churchill Cas Clinique Professeur Corhay J-L 27 janvier 2011 Cas clinique M ier FD Homme de 26 ans Urgences le 7 juin 2003: dyspnée +++

Plus en détail

Cancer du sein métastatique triple négatif

Cancer du sein métastatique triple négatif Cancer du sein métastatique triple négatif Cancer du sein métastatique triplenégatif Mme I., 32 ans, mariée, 1 enfant de 6 mois Nationalité italienne ATCD personnels: aucun ATCD familiaux: aucun Facteur

Plus en détail

III. PRINCIPALES INDICATIONS EN ONCOLOGIE

III. PRINCIPALES INDICATIONS EN ONCOLOGIE III. PRINCIPALES INDICATIONS EN ONCOLOGIE Amicale des médecins de Neuilly sur Seine 14 Octobre 2010 Dr Mathieu QUENEAU Département d Imagerie Scintigraphique - TEP CCN 18FDG EN ONCOLOGIE Rôle majeur dans

Plus en détail

Docteur Antoine MONET Centre d Imagerie Fonctionnelle Clinique Saint Augustin - Bordeaux. Jeudi 25 Septembre 2008

Docteur Antoine MONET Centre d Imagerie Fonctionnelle Clinique Saint Augustin - Bordeaux. Jeudi 25 Septembre 2008 Docteur Antoine MONET Centre d Imagerie Fonctionnelle Clinique Saint Augustin - Bordeaux Jeudi 25 Septembre 2008 Indications oncologiques Indications issues des SOR (standards, options et recommandations).

Plus en détail

DIAGNOSTIC FONCTIONNEL DES MALADIES PULMONAIRES. Dr. SAMAH FARAH (AHU) Sce. Pneumologie HMG

DIAGNOSTIC FONCTIONNEL DES MALADIES PULMONAIRES. Dr. SAMAH FARAH (AHU) Sce. Pneumologie HMG DIAGNOSTIC FONCTIONNEL DES MALADIES PULMONAIRES Dr. SAMAH FARAH (AHU) Sce. Pneumologie HMG INTRODUCTION L utilisation de la terminologie et du diagnostic approprié en pneumologie est extrêmement importante.

Plus en détail

TEP / TDM et Cancer du poumon (non à petites cellules) J.Ph Chaborel - M. Bondouy Ph Florentz - B. Serrano F. Fincker M Gray E Kahyat

TEP / TDM et Cancer du poumon (non à petites cellules) J.Ph Chaborel - M. Bondouy Ph Florentz - B. Serrano F. Fincker M Gray E Kahyat TEP / TDM et Cancer du poumon (non à petites cellules) J.Ph Chaborel - M. Bondouy Ph Florentz - B. Serrano F. Fincker M Gray E Kahyat Mougins - Jeudi 16 juin 2011 Plan TEP-FDG! Principe! Différentes générations

Plus en détail

Intérêt de la TDM hélicoïdale dans les sinusites d origine dentaire : A propos de 16 cas

Intérêt de la TDM hélicoïdale dans les sinusites d origine dentaire : A propos de 16 cas Intérêt de la TDM hélicoïdale dans les sinusites d origine dentaire : A propos de 16 cas R Benboubker, N Moussali, H Belgadir, N El Benna, A Gharbi, A Abdelouafi Service de Radiologie 20 Août CHU Ibn Rochd

Plus en détail

BILAN D EXTENSION ET SUIVI DANS LE TRAITEMENT DES LYMPHOMES

BILAN D EXTENSION ET SUIVI DANS LE TRAITEMENT DES LYMPHOMES BILAN D EXTENSION ET SUIVI DANS LE TRAITEMENT DES LYMPHOMES Fourati.H, Feki.W, Hentati.Y, Kaddour.I, Mdhaffar.M*, Daoud.E, Mnif.Z Service d Imagerie médicale CHU Hédi Chaker Sfax, Tunisie *Service d Hématologie

Plus en détail

Mécanique ventilatoire 2

Mécanique ventilatoire 2 Mécanique ventilatoire 2 "Comment le poumon est maintenu et déformé dans la cage thoracique pour assurer la ventilation alvéolaire" L2 - UE Respiratoire Sam Bayat Plan Pressions dans la cavité thoracique

Plus en détail

INGESTION DE CORPS ÉTRANGERS EN PRATIQUE QUOTIDIENNE DES URGENCES: RÔLE INCONTOURNABLE DE LA RADIOLOGIE CONVENTIONNELLE

INGESTION DE CORPS ÉTRANGERS EN PRATIQUE QUOTIDIENNE DES URGENCES: RÔLE INCONTOURNABLE DE LA RADIOLOGIE CONVENTIONNELLE INGESTION DE CORPS ÉTRANGERS EN PRATIQUE QUOTIDIENNE DES URGENCES: RÔLE INCONTOURNABLE DE LA RADIOLOGIE CONVENTIONNELLE A IDRISSI, O. KACIMI, M. BOUNOU, E. EL AMRAOUI, N.CHIKHAOUI. Service de Radiologie

Plus en détail

AMIANTE. - à propos d un cas clinique (dans le cadre de l évaluation des pratiques professionnelles)

AMIANTE. - à propos d un cas clinique (dans le cadre de l évaluation des pratiques professionnelles) AMIANTE - à propos d un cas clinique (dans le cadre de l évaluation des pratiques professionnelles) - le point sur les réglementations et recommandations amiante Dr POMMIER de SANTI (Pneumologue) Julien

Plus en détail

Imagerie des cancers bronchiques

Imagerie des cancers bronchiques Imagerie des cancers bronchiques Quoi de neuf en 2012? V Servois - Institut Curie Paris AFCOR 2012 Objectif du staging Rôles - Sélectionner les candidats à la chirurgie - Planifier l intervention - Planifier

Plus en détail

Adénocarcinome pulmonaire et traitement antiangiogénique : rôle de l imagerie thoracique

Adénocarcinome pulmonaire et traitement antiangiogénique : rôle de l imagerie thoracique Adénocarcinome pulmonaire et traitement antiangiogénique : rôle de l imagerie thoracique Dr O.FAVELLE 1, Dr E.ASQUIER 2, JM LETOURMY 2, C MONGHAL 1, X CAZALS 1, L BRUNEREAU 1 - TOURS - FRANCE 1 Service

Plus en détail

1.1.1. Interrogatoire général - 20 1.1.2. Interrogatoire ciblé - 20

1.1.1. Interrogatoire général - 20 1.1.2. Interrogatoire ciblé - 20 TABLE DES MATIÈRES Le mot du doyen...................................................................... 5 Le mot du médecin généraliste...................................................... 7 Remerciements........................................................................

Plus en détail

Cancer du poumon. Prise en charge thérapeutique du cancer du poumon non à petites cellules. septembre 2010. COLLECTION recommandations & référentiels

Cancer du poumon. Prise en charge thérapeutique du cancer du poumon non à petites cellules. septembre 2010. COLLECTION recommandations & référentiels Mesure 19 SoINS ET VIE DES MALADES septembre 2010 recommandations professionnelles Cancer du poumon Prise en charge thérapeutique du cancer du poumon non à petites cellules COLLECTION recommandations &

Plus en détail

Module 3.3: Immunopathologie. Néphropathologie. S. Rotman Pathologie

Module 3.3: Immunopathologie. Néphropathologie. S. Rotman Pathologie Module 3.3: Immunopathologie Néphropathologie S. Rotman Pathologie Objectifs Illustrations pratiques des connaissances théoriques en immunopatholgie Pathologie fréquente de la transplantation rénale Maladie

Plus en détail

Le tendon calcanéen ou tendon d Achille est un épais tendon d environ 15 cm de long tendu entre le triceps sural et le calcanéum.

Le tendon calcanéen ou tendon d Achille est un épais tendon d environ 15 cm de long tendu entre le triceps sural et le calcanéum. Garch abdelhak Introduction: Le tendon calcanéen ou tendon d Achille est un épais tendon d environ 15 cm de long tendu entre le triceps sural et le calcanéum. Il est hyper sollicité lors des mouvements

Plus en détail

Mise au point sur la nouvelle classification TNM du cancer broncho-pulmonaire non à petites cellules

Mise au point sur la nouvelle classification TNM du cancer broncho-pulmonaire non à petites cellules Mise au point sur la nouvelle classification TNM du cancer broncho-pulmonaire non à petites cellules A. Micheau,, S. Bommart,, F. Klein, C. Bousquet,G. Gahide, JP. Sénac, S H. Vernhet-Kovacsik Service

Plus en détail

Apport de l imagerie par résonance magnétique (IRM) dans le diagnostic du kyste hydatique cardiaque

Apport de l imagerie par résonance magnétique (IRM) dans le diagnostic du kyste hydatique cardiaque Rapport de cas Apport de l imagerie par résonance magnétique (IRM) dans le diagnostic du kyste hydatique cardiaque A. El Majhad, 1 A. Lachhab, 1 R.Cherradi, 1 J.Srairi, 1 N.Srairi, 1 N. Doghmi 1 et M.

Plus en détail