L'imputabilité et l'état antérieur dans le dommage corporel

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L'imputabilité et l'état antérieur dans le dommage corporel"

Transcription

1 L'imputabilité et l'état antérieur dans le dommage corporel Pr. Chadly Ali Service de Médecine Légale Hôpital Universitaire-Faculté de Médecine de Monastir Introduction : L'imputabilité est le fait de rattacher un état à un événement, l'état étant la conséquence et l'événement la cause. Dans le domaine de l'expertise du dommage corporel, l'objet de la mission confiée par le magistrat au médecinexpert est de dire s'il existe un dommage, de le préciser (réalité du dommage), de le quantifier (importance du dommage) et surtout de le rattacher en terme de relation de cause à effet (imputabilité du dommage) au fait rapporté, s'agissant en général d'un traumatisme. La recherche de ce lien d'imputabilité n'est pas toujours aisée dans la mesure où, si dans la majorité des circonstances, ce lien est évident, dans d'autres, son établissement est plus délicat notamment lorsqu'il y a un état antérieur pathologique ou lorsque plusieurs événements ont concouru dans des proportions de responsabilité variable à la genèse du dommage. L'objet de ce cours est de montrer l'importance du lien d'imputabilité en médecine d expertise et les difficultés que pose sa recherche. L'imputabilité médicale: L'établissement d'un lien d'imputabilité entre un dommage et un événement qui est présumé en être la cause se fait sur un ensemble de critères dits "critères d'imputabilité" qui sont au nombre de sept : - La réalité du traumatisme: Pour que l'imputabilité du dommage soit reconnue par rapport à un événement (traumatisme), il faut que ce dernier soit réel et prouvé. La preuve dans ce domaine est apportée par le certificat médical initial dit aussi certificat de constatation ou certificat d'origine qui doit mentionner 1

2 l'événement (traumatisme). Ce document est la pierre angulaire de l'expertise du dommage corporel. - L'intensité: Pour pouvoir engendrer un dommage, un traumatisme doit être suffisamment intense pour générer des troubles. Ce critère est toutefois objet d'exceptions dans la mesure où un traumatisme, sans être grave et intense, peut entraîner des troubles qui lui sont secondaires. C'est le cas du syndrome post-commotionnel qui se peut se voir à la suite d'un traumatisme crânien même bénin, sans perte de connaissance réelle. Une piqûre d aiguille infectée, sans être violente, peut se solder par une infection. - La concordance de siège: Un dommage doit apparaître en principe au niveau de la région du corps objet du traumatisme. Le syndrome postcommotionnel pris en exemple ci-dessus apparaît dans les suites d'un traumatisme crânien direct. Il peut toutefois se voir en cas de traumatisme indirect du crâne tel que lors du traumatisme du rachis cervical qui peut entraîner un mouvement de va-et-vient brusque de celui-ci. Ce critère subit d'autres exceptions puisque un traumatisme thoracique avec compression de celui-ci peut entraîner des hémorragies rétiniennes et une atteinte de la vue (syndrome de Pürtscher). Ces lésions sont secondaires à l'élévation brusque et importante des pressions dans la cavité thoracique et qui se transmet vers la tête. - Un délai logique entre traumatisme et dommage : Ce critère est en fait difficile à uniformiser puisque le délai d'apparition d'un trouble varie selon la nature de ce trouble. C'est ainsi que certains troubles séquellaires s'installent précocement dans les suites d'un traumatisme (insuffisance respiratoire secondaire à un traumatisme thoraco-pulmonaire grave), alors que d'autres peuvent être beaucoup plus tardifs mettant parfois plusieurs années pour apparaître. C'est le cas à titre d'exemple de l'épilepsie post-traumatique où un délai de latence peut atteindre une dizaine d'années voire même plus après un traumatisme. La longueur de ce délai n'exclut pas l'imputabilité. 2

3 - La continuité des symptômes: les symptômes et la gène fonctionnelle résiduelle doivent observer une évolution continue entre le traumatisme initial et l'état final. Il en est ainsi des douleurs post-traumatiques. Dans certaines circonstances, la gêne peut réapparaître après une phase silencieuse (syndrome post-intervallaire) sans que l'imputabilité n'en soit éliminée. L'exemple de l'épilepsie post-traumatique déjà évoqué illustre ce hiatus silencieux entre le traumatisme crânien initial et l'apparition des crises épileptiques parfois plusieurs années après. - Une pathogénie scientifiquement admise: un trouble ne peut être admis au titre des séquelles imputables à un traumatisme que s'il existe un mécanisme scientifiquement accepté prouvant que ce trouble peut résulter de ce traumatisme. Ceci exclut évidemment les hypothétiques relations entre un événement et un état. On peut citer à ce titre l'exemple des cancers dits posttraumatiques. Les données actuelles de la science excluent à la lumière des résultats épidémiologiques et des données expérimentales qu'un cancer puisse être engendré "de novo" par un traumatisme unique. On ne peut donc reconnaître, à la lumière de l état actuel de nos connaissances, l'imputabilité d'un cancer à un traumatisme unique. - L'absence d'état antérieur: l'imputabilité d'un dommage à un fait traumatique ne peut être admise qu'en l'absence d'un état antérieur pathologique. L'existence de ce dernier ferait entrer le processus dans un mécanisme d'aggravation plutôt que de genèse initiale. - Un autre critère a été avancé dans le domaine des cancers dits posttraumatiques qui peuvent toutefois se voir à la suite de micro-traumatismes répétés. La tumeur doit se former à partir d'un élément histologique (cellule) participant dans le mécanisme de la cicatrisation (exemple: fibroblaste et fibrosarcome). 3

4 Au terme de la vérification de ces différents critères d'imputabilité, on peut arriver à deux niveaux différents de démonstration. La recherche de l'imputabilité aboutit soit à une preuve, ce qui démontre et établit la vérité de la chose (imputabilité indubitable) soit à une présomption qui apporte seulement une vraisemblance au phénomène discuté (imputabilité vraisemblable ou à fortiori probable). L'imputabilité d'un dommage à un fait peut rentrer dans l'un des deux cadres suivants: l'alternative causale ou le cumul causal. Dans l'alternative causale qui suppose la mise en jeu de deux éléments isolés, le dommage résultant et la cause présumée, l'imputabilité peut être soit acceptée, soit refusée. A l'opposé dans le cumul causal, un ou plusieurs autres facteurs viennent s'ajouter à ces deux éléments précités dont notamment l'état antérieur. C'est ainsi que dans la genèse d'un préjudice en rapport avec un traumatisme, une maladie préexistante (état pathologique antérieur) peut avoir joué un rôle plus ou moins important. Différents types d'influence sont décrits: - le traumatisme peut révéler un état antérieur: il s'agit ici d'un état pathologique préexistant inconnu qui est seulement découvert suite au traumatisme (maladie en malformation découverte lors d'un bilan pratiqué dans les suites d'un traumatisme). A un degré de plus, il peut le décompenser et le faire passer d'un état latent à un état patent. C'est l'exemple de l'anévrisme vasculaire cérébral qui reste méconnu jusqu'au jour un traumatisme crânien le fait saigner. - le traumatisme peut aggraver un état antérieur : Dans ce cas, la personne avait un trouble antérieur occasionnant une certaine gêne fonctionnelle qui va se trouver majorée du fait d'un traumatisme. C'est le cas d'une personne souffrant d'une limitation du périmètre de marche en rapport avec une fracture d un os d un membre inférieur qui va voir sa gêne fonctionnelle augmentée du fait d'une autre fracture du même os ou d un autre du même membre, réduisant ainsi davantage l'autonomie du sujet. 4

5 - Le traumatisme peut précipiter l'aggravation d'un état antérieur: il s'agit ici d'un état pathologique qui évolue à son propre compte dans le sens de l'aggravation. Un traumatisme surajouté vient accélérer la vitesse de cette aggravation. Une personne porteuse, à titre d exemple, d'une dilatation des bronches a une insuffisance respiratoire s'aggravant au fil du temps. Victime d'un accident de la circulation, elle subit un traumatisme thoracique avec de multiples fractures de côtes et des contusions pulmonaires avec infection grave à ce niveau. Son insuffisance respiratoire, déjà évolutive, va subir de ce fait une précipitation dans son évolution vers l'aggravation, pouvant aboutir à un décès précoce. La question qui se pose dans toutes ces circonstances est de déterminer quelle est la part de responsabilité respective jouée par l'état antérieur et le traumatisme surajouté partant du principe que seule la part d incapacité résultante de ce traumatisme est indemnisable? La réponse à cette question n'est pas toujours aisée, vu que l'état antérieur est souvent méconnu dans sa réalité ou dans sa gravité initiale, outre le fait que la victime tente souvent de "cacher" cet état antérieur, sinon de le minimiser, croyant parfois sincèrement que le dommage qu'elle présente est la conséquence exclusive du traumatisme. Dans d'autres circonstances, l'état antérieur est connu et chiffré (malade ayant été victime d'un accident antérieur ayant fait l'objet d'une évaluation des préjudices qui en ont résulté, maladie ancienne quantifiée dans sa gravité grâce à des explorations fonctionnelles). La part d'aggravation conséquente au traumatisme surajouté peut être estimée connaissant dans ce cas la capacité antérieure. Le calcul de l incapacité résultante d un deuxième traumatisme qui vient aggraver l état antérieur causé par un traumatisme antérieur se fait en utilisant à titre indicatif la Formule de Gabrielli. Rappelons à ce titre cette formule : 5

6 Incapacité résultante d un deuxième traumatisme : C1-C2 / C1 C1 : capacité restante après le premier traumatisme C2 : capacité globale restante après le traumatisme en question Exemple : Une personne perd un deuxième œil dans un accident après avoir perdu le premier dans un accident antérieur. Le calcul de l incapacité résultante du deuxième traumatisme se fera de la manière suivante selon la méthode de Gabrielli : C1 : 60% (40% pour la perte d un œil) C2 : 20% (80% pour la cécité) Le taux d incapacité permanente partielle résultant du deuxième traumatisme serait de : 60% - 20% / 60%, ce qui donne 66%. Ce taux paraît plus juste que 40% pour la perte du deuxième œil aboutissant quand même à la cécité (trop peu) et 80% (beaucoup trop). La conséquence de la perte du deuxième œil ne peut pas être associée à celle de la perte du premier s agissant de l aggravation d un état antérieur pathologique relevant de la responsabilité de deux évènements différents. L appréciation de l Incapacité finale peut aussi se faire dans le cadre d'une appréciation globale de l'expert. L'expert est cependant confronté au delà de ces calculs d'incapacité permanente partielle résultante d'aggravation de l'état antérieur à des questions concernant l'imputabilité et les parts de responsabilité des cumuls causaux. Trois questions se posent à l'expert dans ce contexte. - Quelle aurait-été la conséquence du traumatisme s'il n'y avait pas eu d'état antérieur? - Quelle aurait été l'évolution de l'état antérieur sans le traumatisme surajouté? - Quelle a été la conséquence du traumatisme en présence de l'état antérieur? Seule la réponse à la troisième question est possible, elle est fournie par l'examen médical de la victime. Les deux premières questions ne peuvent pas avoir de réponse objective et scientifiquement valable puisque celle-ci s'arrêterait à des suppositions hypothétiques. 6

7 Rappelons par ailleurs, que du point de vue juridique (dans l interprétation des faits par le juge), il existe trois théories de causalité, la théorie de la "proxima causa", celle de l'équivalence des conditions et celle de la causalité adéquate. Dans la première théorie, lorsque plusieurs causes ont concouru à la genèse de dommage, la cause la plus proche c'est à dire immédiate, est retenue comme responsable. Dans l'équivalence des conditions, tous les événements ayant concouru à la constitution du préjudice sont reconnus comme causes équivalentes en terme de responsabilité, alors que dans la causalité adéquate, seuls les événements qui, selon le cours naturel des choses devaient produire le fait dommageable, sont reconnus comme causes. Cette diversité dans l'attribution des responsabilités exerce une influence importante dans l'indemnisation. Aspects particuliers: L'accident subséquent: L'accident subséquent est celui qui survient chronologiquement après un premier accident. Ce type d'accident pose des problèmes de reconnaissance d'imputabilité et par voie de conséquence d'indemnisation. L'exemple classique est celui de l'infection nosocomiale qui survient chez un individu hospitalisé pour des soins dans les suites d'un accident de la voie publique. Dans cette circonstance, l'accident de la voie publique a déterminé des lésions corporelles génératrices d'un déficit fonctionnel, chiffré par une incapacité permanente partielle. La survenue secondaire d'une infection est une complication hospitalière subie par le blessé et ne rentre normalement pas parmi les conséquences directes de l'accident de la route initial. Elle relève de la responsabilité de l'hôpital qui doit en assurer l indemnisation (responsabilité sans faute). L'accident subséquent peut toutefois être reconnu imputable à l'accident initial. C'est le cas lorsqu'une personne a été rendue handicapée par un accident de la voie publique à titre d'exemple et quelle subit une chute en rapport avec son handicap (personne paralysée des membres inférieurs tombant de son fauteuil à roulettes). L'accident subséquent est dans ce cas indemnisable au titre 7

8 de l'accident initial sauf si un jugement civil avait déjà englobé la prise en charge de l'assistance totale et permanente par une tierce personne. Etat antérieur et accident de travail: Dans l'accident du travail ainsi que les maladies professionnelles, le travailleur accidenté bénéficie de la présomption légale d'origine. Un dommage est reconnu d office imputable à l'accident du travail sauf si l'employeur ou son préposé apporte la preuve que ce dommage est la conséquence d'une faute commise par le salarié ou qu'il est le résultat d'un fait indépendant du travail. Dans la pratique, des difficultés d'expertise se posent notamment en présence d'un état antérieur auquel vient s'ajouter un accident du travail. Plusieurs éventualités peuvent être envisagées dans ce cadre: - L'accident du travail aggrave un état antérieur connu : C'est le cas à titre d'exemple d'un ouvrier diabétique présentant déjà des complications oculaires en rapport avec une atteinte de sa rétine du fait de sa maladie et qui dans les suites d'un traumatisme en milieu professionnel, présente un décollement rétinien. Dans ce cas, seule la part d'aggravation en rapport avec l'accident du travail est indemnisée au titre de l'accident du travail. - L'accident du travail est aggravé par l'état antérieur: un salarié porteur d'un trouble vasculaire des membres inférieurs (artérite chronique) est victime d'un traumatisme du pied en milieu professionnel. Les conséquences de ce traumatisme sont aggravées par le défaut de vascularisation du pied, aboutissant à une nécrose et à une amputation. Seules les conséquences de l'accident sont réparées dans ce cas au titre de l'accident du travail, l'état antérieur (la maladie artéritique des membres inférieurs) est pris en charge au titre de l'assurance-maladie. - L'accident du travail révèle un état antérieur latent : L'état antérieur, ce dernier sera pris en charge au titre de l'assurance-maladie. C'est l'exemple d'un canal cervical étroit (état antérieur latent) qui est révélé dans les suites d'examens radiographiques pratiqués dans le cadre d'un bilan d'un traumatisme du cou survenu lors d'un accident du travail. 8

9 - L'accident du travail est causé par un état antérieur: Un ouvrier épileptique (état antérieur) est victime d'une chute sur les lieux de son travail au cours d'une crise en rapport avec sa maladie. Les conséquences de la chute seront indemnisées au titre de l'accident du travail, l'épilepsie sera prise en charge dans le cadre de l'assurance maladie. Le préjudice par ricochet: Le "préjudice par ricochet" correspond à celui subi par un tiers-victime du fait du dommage corporel initial dont est directement atteinte la victime "immédiate". L'exemple-type est celui du ou des préjudices subis par le conjoint et les enfants mineurs lorsque leur époux et père meurt dans un accident. Ce type de préjudice pose dans le domaine de l'expertise du dommage corporel deux problèmes essentiels qui sont la détermination des "victimes par ricochet" et la précision et l'évaluation des préjudices réfléchis. Conclusion: Il faut insister pour rappeler les difficultés rencontrées par le médecinexpert en dommage corporel dans la recherche de la relation d'imputabilité entre un dommage et un facteur qui est présumé en être la cause. Dans la rédaction de son rapport, le médecin-expert se doit être critique, prudent et objectif dans l interprétation des faits puisqu il y engage sa responsabilité. 9

INFIRMITÉS MULTIPLES

INFIRMITÉS MULTIPLES INFIRMITÉS MULTIPLES Lésions multiples sur des organes d'un même membre associés à une même fonction Lésions intéressant des organes différents mais ayant les mêmes fonctions Lésions intéressant des organes

Plus en détail

ACCIDENTS DU TRAVAIL ET MALADIES PROFESSIONNELLES

ACCIDENTS DU TRAVAIL ET MALADIES PROFESSIONNELLES ACCIDENTS DU TRAVAIL ET MALADIES PROFESSIONNELLES Principaux textes concernant les commissions de réforme : Fonction publique de l état : Loi n 84-16 du 11 janvier 1984 Décret n 86-442 du 14 mars 1986

Plus en détail

Il s'agit d'un accident survenu dans l'exercice ou à l'occasion de l'exercice des fonctions (art. 57 2 de la loi n 84-53 du 26 janvier 1984).

Il s'agit d'un accident survenu dans l'exercice ou à l'occasion de l'exercice des fonctions (art. 57 2 de la loi n 84-53 du 26 janvier 1984). Agents CNRACL : Accident de service Maladie professionnelle 85 Bd de la République 17076 La Rochelle cedex 9 Tel. 05.46.27.47.00 Fax. 05.46.27.47.08 Courriel. cdg17@cdg17.fr Note d information du 19 juillet

Plus en détail

L'indemnisation des victimes d'accidents de la circulation

L'indemnisation des victimes d'accidents de la circulation L'indemnisation des victimes d'accidents de la circulation Article juridique publié le 03/07/2015, vu 1029 fois, Auteur : Fabrice R. LUCIANI Code Civil Code des assurances Loi n 85-677 du 5 juillet 1985

Plus en détail

TABLEAU COMPARATIF. Texte de la proposition de loi. Proposition de loi relative à la responsabilité civile médicale

TABLEAU COMPARATIF. Texte de la proposition de loi. Proposition de loi relative à la responsabilité civile médicale TABLEAU COMPARATIF Proposition de loi relative à la responsabilité civile médicale Proposition de loi relative à la responsabilité civile médicale Article premier Le titre IV du livre I er de la première

Plus en détail

L'expertise Médicale. Journée d étude Médecin Magistrat Assureur Indemnisation du préjudice corporel

L'expertise Médicale. Journée d étude Médecin Magistrat Assureur Indemnisation du préjudice corporel L'expertise Médicale Journée d étude Médecin Magistrat Assureur Indemnisation du préjudice corporel L'expertise Médicale Définition L'expertise est un moyen d'investigations qui éclaire une juridiction

Plus en détail

-déclarer irrecevable l'intervention volontaire de Mr M et subsidiairement de rejeter sa demande comme mal fondée,

-déclarer irrecevable l'intervention volontaire de Mr M et subsidiairement de rejeter sa demande comme mal fondée, Cour d'appel Grenoble 20 Janvier 2015 N 12/01498 Exposé du litige : Le 13 septembre 2008, au cours de sa 2ème leçon d'initiation à l'équitation pratiquée dans le centre équestre Le Troubadour, Mme Muriel

Plus en détail

Objectif 109 : Accidents du travail et maladies professionnelles - définitions

Objectif 109 : Accidents du travail et maladies professionnelles - définitions Objectif 109 : Accidents du travail et maladies professionnelles - définitions Collège des Enseignants Hopsitalo-Universitaires de Médecine et santé au Travail Date de création du document 2010-2011 Table

Plus en détail

Accidents de travail, circonstances et prise en charge : Région de Boumerdès Algérie.

Accidents de travail, circonstances et prise en charge : Région de Boumerdès Algérie. Accidents de travail, circonstances et prise en charge : Région de Boumerdès Algérie. Fatima ABADLIA Médecin conseil, Caisse Nationale des Assurances Sociales (CNAS) 1. Définition Est considéré comme accident

Plus en détail

Indemnisation des acouphènes

Indemnisation des acouphènes Indemnisation des acouphènes Le point sur les modalités de réparation des acouphènes en droit commun par le Dr Gilbert Lévy, Expert près la Cour d'appel d'aix en Provence La pratique clinique au quotidien

Plus en détail

Document adopté à la 351e séance de la Commission, tenue le, 30 novembre 1990, par sa résolution COM-351-9.1.2

Document adopté à la 351e séance de la Commission, tenue le, 30 novembre 1990, par sa résolution COM-351-9.1.2 Cat. 2.115.9.3 L'UTILISATION DES INFORMATIONS OBTENUES LORS D'UN EXAMEN MÉDICAL PRÉ- EMBAUCHE POUR CONTESTER UNE RÉCLAMATION POUR LÉSION PROFESSIONNELLE ET LE DROIT AU RESPECT DE SA VIE PRIVÉE Novembre

Plus en détail

INDEMNISATION DES PREJUDICES RESULTANT DES ATTEINTES AUX PERSONNES DANS LES ACCIDENTS DE LA CIRCULATION RAPPORT INTRODUCTIF. Pr.

INDEMNISATION DES PREJUDICES RESULTANT DES ATTEINTES AUX PERSONNES DANS LES ACCIDENTS DE LA CIRCULATION RAPPORT INTRODUCTIF. Pr. INDEMNISATION DES PREJUDICES RESULTANT DES ATTEINTES AUX PERSONNES DANS LES ACCIDENTS DE LA CIRCULATION RAPPORT INTRODUCTIF Pr. Nabil BEN SALAH Président du collège national de médecine m de travail et

Plus en détail

Les principes de la responsabilité civile

Les principes de la responsabilité civile Les principes de la responsabilité civile S édition 2010 Patrice Jourdain agrégé des Facultés de droit professeur à l'université Panthéon-Sorbonne (Paris I) Introduction ; Première partie Vue d'ensemble

Plus en détail

Les motifs de saisine de la commission de réforme

Les motifs de saisine de la commission de réforme Accueil > CDG71 > Santé au travail > Commission de réforme > Les motifs de saisine de la commission de réforme Les motifs de saisine de la commission de réforme Dernière modification le 22/07/2013 L'accident

Plus en détail

03 89 20 36 00-03 89 20 36 29 - cdg68@calixo.net - www.cdg68.fr

03 89 20 36 00-03 89 20 36 29 - cdg68@calixo.net - www.cdg68.fr Circulaire n 02/2010 Cl. C 44 Colmar, le 5 janvier 2010 Màj. novembre 2012 C E N T R E d e G E S T I O N d u H A U T - RHIN F O N C T I O N P U B L I Q U E T E R R I T O R I A L E 2 2, r u e W i l s o

Plus en détail

A - Nomenclature des préjudices de la victime directe

A - Nomenclature des préjudices de la victime directe ANNEXE NOMENCLATURE DES PREJUDICES RESULTANT D UNE ATTEINTE A LA PERSONNE A - Nomenclature des préjudices de la victime directe 1 ) Préjudices patrimoniaux a) Préjudices patrimoniaux temporaires (avant

Plus en détail

http://helios.univ-reims.fr/ufr/medecine/fmc/cours/capacite_pra... RÔLE DU MEDECIN TRAITANT DANS L'EXPERTISE

http://helios.univ-reims.fr/ufr/medecine/fmc/cours/capacite_pra... RÔLE DU MEDECIN TRAITANT DANS L'EXPERTISE RÔLE DU MEDECIN TRAITANT DANS L'EXPERTISE INTRODUCTION RAPPEL DE NOTIONS MÉDICO-LEGALES PRINCIPES DE LA RÉPARATION RÔLE DU MÉDECIN TRAITANT SELON LA PROCÉDURE QUELS SONT LES TYPES D'EXPERTISES CONCERNÉES

Plus en détail

RECHUTE ET ACCIDENT DE SERVICE

RECHUTE ET ACCIDENT DE SERVICE RECHUTE ET ACCIDENT DE SERVICE 10èmes Journées nationales de médecine agréée 21 Octobre NANTES Docteur Jean-Michel MAUREL, médecin conseil Assurances et services des collectivités locales SOMMAIRE q DEFINITION

Plus en détail

Différentes utilisations sont faites des définitions des infections nosocomiales :

Différentes utilisations sont faites des définitions des infections nosocomiales : HYGIENE HOSPITALIERE INFECTIONS NOSOCOMIALES OU INFECTIONS LIEES OU ASSOCIEES AUX SOINS? Par Monsieur Diène BANE, Ingénieur qualité et Gestion des Risques, Master en Ingénierie des Systèmes de Santé et

Plus en détail

Représentée par la SCP T. ET ASSOCIES, avocat au barreau de LYON, assisté de Me Dominique N.-L., avocat au barreau de PARIS

Représentée par la SCP T. ET ASSOCIES, avocat au barreau de LYON, assisté de Me Dominique N.-L., avocat au barreau de PARIS COUR D'APPEL DE LYON 1ère chambre civile B ARRET DU 18 Novembre 2014 APPELANTE : SA GENERALI IARD Représentée par la SCP T. ET ASSOCIES, avocat au barreau de LYON, assisté de Me Dominique N.-L., avocat

Plus en détail

Fiche 6 Le cas des accidents de service, des maladies professionnelles et des maladies contractées dans l exercice des fonctions.

Fiche 6 Le cas des accidents de service, des maladies professionnelles et des maladies contractées dans l exercice des fonctions. Fiche 6 Le cas des accidents de service, des maladies professionnelles et des maladies contractées dans l exercice des fonctions. Articles 41,2 et 41,4 de la loi du 9 janvier 1986 ; article 16 du décret

Plus en détail

o Anxiété o Dépression o Trouble de stress post-traumatique (TSPT) o Autre

o Anxiété o Dépression o Trouble de stress post-traumatique (TSPT) o Autre Page 1 Garantie Responsabilité civile - Lésions corporelles de l assurance automobile - Étude des dossiers de demande d indemnisation fermés en Ontario Descriptions des blessures Élaborées à partir des

Plus en détail

Loi fédérale sur la responsabilité civile des entreprises de chemins de fer et de bateaux à vapeur et de La Poste Suisse 1

Loi fédérale sur la responsabilité civile des entreprises de chemins de fer et de bateaux à vapeur et de La Poste Suisse 1 Loi fédérale sur la responsabilité civile des entreprises de chemins de fer et de bateaux à vapeur et de La Poste Suisse 1 221.112.742 du 28 mars 1905 (Etat le 3 octobre 2000) L'Assemblée fédérale de la

Plus en détail

Vu la Constitution et notamment ses articles 148, 151 et 154;

Vu la Constitution et notamment ses articles 148, 151 et 154; Loi n 88-31 du 19 juillet 1988 modifiant et complétant l'ordonnance n 74-15 du 30 janvier 1974 relative à l'obligation d'assurance des véhicules automobiles et au régime d'indemnisation des dommages, p.

Plus en détail

www.financeimmo.com 1 - Généralités. 2 - Le conducteur. Assurance auto et accident corporel sur 6 25/09/2008 16:16 Vos crédits au meilleur taux

www.financeimmo.com 1 - Généralités. 2 - Le conducteur. Assurance auto et accident corporel sur 6 25/09/2008 16:16 Vos crédits au meilleur taux AdsSpy: 4 sites by this GAnalytics ID Vos crédits au meilleur taux Notre travail est de vous aider à rechercher les meilleures conditions commerciales correspondant à votre situation au moment où vous

Plus en détail

Expertise Médicale en Maladies Infectieuses

Expertise Médicale en Maladies Infectieuses Expertise Médicale en Maladies Infectieuses Dr Stéphane CHADAPAUD SNMInf Centre Hospitalier de Hyères 1 ers EGI - 14/01/2011 - PARIS Différentes juridictions françaises Ordre administratif Traite les problèmes

Plus en détail

7.2 - Le traitement administratif des accidents de service, de travail et des maladies professionnelles

7.2 - Le traitement administratif des accidents de service, de travail et des maladies professionnelles CHAPITRE 7 Les accidents et les maladies professionnelles 7.2 - Le traitement administratif des accidents de service, de travail et des maladies professionnelles 7.2.1 Méthodologie Définitions L accident

Plus en détail

L expertise médicale pour évaluer les préjudices

L expertise médicale pour évaluer les préjudices PARTIE 1 L expertise médicale pour évaluer les préjudices Rôle cadré de l expert médical Il faut distinguer : L évaluation médicale du dommage corporel : Atteinte à l intégrité physique et psychique Données

Plus en détail

Chapitre II : Préjudices Indemnisables

Chapitre II : Préjudices Indemnisables Dahir portant loi n 1-84-177 (6 moharrem 1405) rel atif à l'indemnisation des victimes d'accidents causés par des véhicules terrestres à moteur (B.O. du 3 octobre 1984) Vu la Constitution, notamment son

Plus en détail

AVANT-PROPOS. Victime d une agression. La victime sera indemnisée selon le droit commun.

AVANT-PROPOS. Victime d une agression. La victime sera indemnisée selon le droit commun. AVANT-PROPOS Force est de constater que nous vivons dans une société indemnitaire. Toute personne ayant subi un dommage veut obtenir réparation de celui-ci. L indemnisation du dommage corporel est au cœur

Plus en détail

LES ACCIDENTS DUS A L ELECTRICITE. Comité pédagogique SAP SDIS 43

LES ACCIDENTS DUS A L ELECTRICITE. Comité pédagogique SAP SDIS 43 LES ACCIDENTS DUS A L ELECTRICITE Comité pédagogique SAP SDIS 43 DEFINITIONS Electrisation: manifestations physiopathologiques liées au passage du courant dans l organisme Electrocution: décès par électrisation

Plus en détail

Guide pratique sur l'encadrement de la recherche biomédicale. La protection des droits de la personne

Guide pratique sur l'encadrement de la recherche biomédicale. La protection des droits de la personne Guide pratique sur l'encadrement de la recherche biomédicale Dispositions législatives relatives au chapitre : La protection des droits de la personne Code de la santé publique Dispositions introduites

Plus en détail

RESPONSABILITÉ INDEMNITAIRE

RESPONSABILITÉ INDEMNITAIRE RESPONSABILITÉ INDEMNITAIRE (CIVILE ET ADMINISTRATIVE) Pr Scolan Clinique de médecine légale RESPONSABILITÉ CIVILE Introduction Obligation de répondre devant la justice d un dommage et de le réparer Délictuelle

Plus en détail

Accident de travail et de trajet (droit privé)

Accident de travail et de trajet (droit privé) Accident de travail et de trajet (droit privé) Fondamentaux Est considéré comme accident du travail, quelle qu'en soit la cause, l'accident survenu par le fait ou à l'occasion du travail à toute personne

Plus en détail

Conditions Générales Assurance Auto Top Circulation et Top Occupants

Conditions Générales Assurance Auto Top Circulation et Top Occupants Conditions Générales Assurance Auto Top Circulation et Top Occupants Table des matières 1. Qu'entend-on par? 2 Page 2. Qui est assuré? 2 3. Quand est-on assuré? 3.1. Formules 2 3.2. Extensions de garantie

Plus en détail

Traumatisme crânien ou traumatisme cranio-cérébral Trouble de santé neurologique Aide-mémoire

Traumatisme crânien ou traumatisme cranio-cérébral Trouble de santé neurologique Aide-mémoire Définition La notion de traumatisme crânien ou traumatisme crânio-cérébral (TCC) couvre les traumatismes du neurocrâne (partie haute du crâne contenant le cerveau) et du cerveau. La Société de l'assurance

Plus en détail

DU 3 JUILLET 1978 RELATIVE AUX CONTRATS DE TRAVAIL, LA CONVENTION COLLEC- MENSUEL GARANTI AUX OUVRIERS EN CAS D'INCAPACITE DE TRAVAIL

DU 3 JUILLET 1978 RELATIVE AUX CONTRATS DE TRAVAIL, LA CONVENTION COLLEC- MENSUEL GARANTI AUX OUVRIERS EN CAS D'INCAPACITE DE TRAVAIL CONVENTION COLLECTIVE DE TRAVAIL N 12 BIS DU 26 FEVRIER 1979 ADAPTANT A LA LOI DU 3 JUILLET 1978 RELATIVE AUX CONTRATS DE TRAVAIL, LA CONVENTION COLLEC- TIVE DE TRAVAIL N 12 DU 28 JUIN 1973 CONCERNANT

Plus en détail

Le régime gabonais de sécurité

Le régime gabonais de sécurité Page 1 of 11 Le régime gabonais de sécurité sociale 2011 A. B. C. D. Généralités Maladie, maternité Prestations familiales Accidents du travail, maladies professionnelles Voir aussi Organismes de sécurité

Plus en détail

Le rôle de l assureur Accident du Travail en Belgique

Le rôle de l assureur Accident du Travail en Belgique Le rôle de l assureur Accident du Travail en Belgique 9 octobre 2013 Marie-Pierre Dawance 1 Responsable Préventon Accident du Travail et Responsabilité Civile Aperçu de l exposé Le rôle de l assureur en

Plus en détail

Samedi 27 Janvier 2007-Tunis

Samedi 27 Janvier 2007-Tunis LE BAREME DE L INCAPACITE L PERMANENTE MAATOUG S; HAMMAMI Z; KHEMAKHEM Z; AYADI A; BARDAA S; FOURATI H; BEN AMAR W. Journée e d éd étude sur la réparation r du dommage corporel Samedi 27 Janvier 2007-Tunis

Plus en détail

REGLEMENT DES SINISTRES ET DES PRESTATIONS. Chapitre 1: Gestion des sinistres de l assurance de dommage.

REGLEMENT DES SINISTRES ET DES PRESTATIONS. Chapitre 1: Gestion des sinistres de l assurance de dommage. REGLEMENT DES SINISTRES ET DES PRESTATIONS Chapitre 1: Gestion des sinistres de l assurance de dommage. Chapitre 1: Gestion des sinistres de l assurance de dommage. I- Cadre général de gestion des sinistres

Plus en détail

L'APPLICATION DANS LE TEMPS DES ASSURANCES DE RESPONSABILITE CIVILE

L'APPLICATION DANS LE TEMPS DES ASSURANCES DE RESPONSABILITE CIVILE L'APPLICATION DANS LE TEMPS DES ASSURANCES DE RESPONSABILITE CIVILE 1 - L'APPLICATION DE LA GARANTIE DANS LE TEMPS (Application de la garantie dans le temps dans les assurances de responsabilité avant

Plus en détail

Politique de service à la clientèle Services aux personnes handicapées

Politique de service à la clientèle Services aux personnes handicapées Politique de service à la clientèle Services aux personnes handicapées Notre engagement Notre entreprise s efforce en tout temps de dispenser ses services d une manière respectueuse de la dignité et de

Plus en détail

Le dispositif de la maladie imputable au service

Le dispositif de la maladie imputable au service LA QUESTION DE L IMPUTABILITÉ AU SERVICE DES MALADIES RÉSULTANT DE LA FRAGILITÉ PSYCHOLOGIQUE D UN FONCTIONNAIRE EN DEHORS DE TOUTE FAUTE DE L EMPLOYEUR PUBLIC Le dispositif de la maladie imputable au

Plus en détail

TALENSIA. Patron. Dispositions spécifiques

TALENSIA. Patron. Dispositions spécifiques TALENSIA Patron Dispositions spécifiques L'introduction et la présentation du plan d assurances Entreprises Les dispositions communes Le lexique L'assistance sont également d application. PATRON Article

Plus en détail

La méthode. Une méthodologie de la pratique de la réparation du dommage corporel au service de la victime

La méthode. Une méthodologie de la pratique de la réparation du dommage corporel au service de la victime La méthode Une méthodologie de la pratique de la réparation du dommage corporel au service de la victime Quel cahier des charges pour une défense effective par l'avocat de victime? Pour une défense patrimoniale,

Plus en détail

THEME : L ACCIDENT DE TRAVAIL

THEME : L ACCIDENT DE TRAVAIL THEME : L ACCIDENT DE TRAVAIL DÉFINITION DE L ACCIDENT DU TRAVAIL Il faut rappeler que tout ce qui arrive sur le lieu du travail n est pas constitutif d un accident du travail au sens légal du terme. La

Plus en détail

LOI DU 3 JUILLET 1978 RELATIVE AUX CONTRATS DE TRAVAIL, LA CONVENTION D'UN SALAIRE MENSUEL GARANTI A CERTAINS EMPLOYES EN CAS

LOI DU 3 JUILLET 1978 RELATIVE AUX CONTRATS DE TRAVAIL, LA CONVENTION D'UN SALAIRE MENSUEL GARANTI A CERTAINS EMPLOYES EN CAS CONVENTION COLLECTIVE DE TRAVAIL N 13 BIS DU 26 FEVRIER 1979 ADAPTANT A LA LOI DU 3 JUILLET 1978 RELATIVE AUX CONTRATS DE TRAVAIL, LA CONVENTION COLLECTIVE DE TRAVAIL N 13 DU 28 JUIN 1973 CONCERNANT L'OCTROI

Plus en détail

Complément à la circulaire DH/EO 2 n 2000-295 du 30 mai 2000 relative à l'hospitalisation à domicile

Complément à la circulaire DH/EO 2 n 2000-295 du 30 mai 2000 relative à l'hospitalisation à domicile http://www.sante.gouv.fr/adm/dagpb/bo/2001/01-01/a0010017.htm Bulletin Officiel n 2001-1 Direction de l'hospitalisation et de l'organisation des soins Page 1 sur 6 Complément à la circulaire DH/EO 2 n

Plus en détail

LA REPARATION INTEGRALE DU DOMMAGE CORPOREL ET L ACCIDENT DU TRAVAIL. I Le droit positif avant l arrêt du Conseil Constitutionnel du 18 juin 2010

LA REPARATION INTEGRALE DU DOMMAGE CORPOREL ET L ACCIDENT DU TRAVAIL. I Le droit positif avant l arrêt du Conseil Constitutionnel du 18 juin 2010 LA REPARATION INTEGRALE DU DOMMAGE CORPOREL ET L ACCIDENT DU TRAVAIL En 1896, un arrêt de la Chambre Civile de la Cour de Cassation, l arrêt TEFFAINE, a retenu le principe d une responsabilité directe

Plus en détail

Représentée par Me Guillaume F., avocat au barreau de PARIS, toque : E2096

Représentée par Me Guillaume F., avocat au barreau de PARIS, toque : E2096 COUR D'APPEL DE PARIS Pôle 2 - Chambre 3 ARRÊT DU 23 JUIN 2014 (n 14/, 7 pages) Numéro d'inscription au répertoire général : 12/12354 Décision déférée à la Cour : Jugement du 14 Février 2012 -Tribunal

Plus en détail

Les fondements juridiques sous-tendant les

Les fondements juridiques sous-tendant les L expert Dégât des eaux et la responsabilité des entreprises L auteur Christophe Gadouleau Dans la pratique quotidienne de son activité, l expert Dégât des eaux intervenant en dommage est parfois en situation

Plus en détail

EVALUATION DES DOMMAGES DANS LE RAPPORT DE L EXPERT L REALISATION PRATIQUE ET CONSEQUENCES JUDICIAIRES

EVALUATION DES DOMMAGES DANS LE RAPPORT DE L EXPERT L REALISATION PRATIQUE ET CONSEQUENCES JUDICIAIRES EVALUATION DES DOMMAGES DANS LE RAPPORT DE L EXPERT L : REALISATION PRATIQUE ET CONSEQUENCES JUDICIAIRES Benoît GUIMBAUD Directeur gestion des sinistres et des risques - SHAM Évaluation des dommages :

Plus en détail

Extrait du Guide d aide à la codification du BAAC. Document réalisé par l ONISR et le SETRA Avec la collaboration du CETE du Sud-Ouest

Extrait du Guide d aide à la codification du BAAC. Document réalisé par l ONISR et le SETRA Avec la collaboration du CETE du Sud-Ouest Extrait du Guide d aide à la codification du BAAC Document réalisé par l ONISR et le SETRA Avec la collaboration du CETE du Sud-Ouest Décembre 2012 Définition de l accident corporel de la circulation routière

Plus en détail

ÉLÉMENTS DE DONNÉES DU CERTIFICAT D'ASSURANCE-AUTOMOBILE

ÉLÉMENTS DE DONNÉES DU CERTIFICAT D'ASSURANCE-AUTOMOBILE ÉLÉMENTS DE DONNÉES DU CERTIFICAT D'ASSURANCE-AUTOMOBILE Remarque : 1. Tous les éléments sont des champs de données, à moins d'indication contraire. 2. Les éléments de «texte» doivent être reproduits à

Plus en détail

Les responsabilités de l employeur. APAVE - Diffusion interdite Pilote : P

Les responsabilités de l employeur. APAVE - Diffusion interdite Pilote : P Les responsabilités de l employeur APAVE - Diffusion interdite Pilote : P Date : 10/2012 Différentes responsabilités 1- La Responsabilité Administrative Est relative - au respect des obligations du contrat

Plus en détail

Chapitre 4 : les accidents du travail et les maladies professionnelles. Objectif général: distinguer accident du travail et maladie professionnelle

Chapitre 4 : les accidents du travail et les maladies professionnelles. Objectif général: distinguer accident du travail et maladie professionnelle Chapitre 4 : les accidents du travail et les maladies professionnelles Objectif général: distinguer accident du travail et maladie professionnelle Chapitre 4 : AT et MP A la fin de ce thème, vous devrez

Plus en détail

Résumé des droits des passagers voyageant par autobus et autocar 1

Résumé des droits des passagers voyageant par autobus et autocar 1 Résumé des droits des passagers voyageant par autobus et autocar 1 Le règlement (UE) n 181/2011 (ci-après le «règlement») est entré en vigueur le 1 er mars 2013. Il prévoit un socle de droits pour les

Plus en détail

TROUBLES MUSCULO-SQUELETTIQUES (TMS)

TROUBLES MUSCULO-SQUELETTIQUES (TMS) Repères Les troubles musculo-squelettiques (TMS) rassemblent un ensemble large de pathologies qui affectent les muscles, les tendons et les nerfs des membres supérieurs et inférieurs au niveau du poignet,

Plus en détail

> Un cadre législatif spécifique

> Un cadre législatif spécifique R 111 Centre de documentation et d information de l assurance Mars 2007 Accidents de la circulation : l indemnisation des dommages corporels Piéton, cycliste, motard, passager d un véhicule ou conducteur

Plus en détail

La valeur probante du rapport médical. Valeur probante du rapport médical

La valeur probante du rapport médical. Valeur probante du rapport médical Et après l expertise médicale? La valeur probante du rapport médical Journée annuelle de l Arpem 2013 Tania Di Ferro Demierre, Juge à la Cour des assurances sociales du Tribunal cantonal vaudois Valeur

Plus en détail

RISQUE SPORTIF ET ASSURANCE

RISQUE SPORTIF ET ASSURANCE RISQUE SPORTIF ET ASSURANCE 1 SOMMAIRE I. NOTION DE RESPONSABILITES A. La responsabilité civile 1. La responsabilité civile délictuelle 2. La responsabilité civile contractuelle B. La responsabilité pénale

Plus en détail

Indemnisation en matière d assurance-automobile. M e Lucie Allard et M e Jolaine Choinière Le 23 février 2011

Indemnisation en matière d assurance-automobile. M e Lucie Allard et M e Jolaine Choinière Le 23 février 2011 Indemnisation en matière d assurance-automobile M e Lucie Allard et M e Jolaine Choinière Le 23 février 2011 Sommaire de la conférence Explication des grands principes du régime d indemnisation Introduction

Plus en détail

Les responsabilités à l hôpital

Les responsabilités à l hôpital Les responsabilités à l hôpital Pour aller à l essentiel Dans leurs activités de prévention de diagnostic et de soins, les établissements publics de santé et les personnels qui y exercent relèvent principalement

Plus en détail

Belgique : Gros plan sur les maladies professionnelles et les accidents du travail

Belgique : Gros plan sur les maladies professionnelles et les accidents du travail Belgique : Gros plan sur les maladies professionnelles et les accidents du travail L assurance belge contre les maladies professionnelles et les accidents du travail occupe une place particulière dans

Plus en détail

NOR: SPSS9510404C. (BO Affaires sociales et Santé ) Le ministre de la santé publique et de l'assurance maladie

NOR: SPSS9510404C. (BO Affaires sociales et Santé ) Le ministre de la santé publique et de l'assurance maladie Circulaire n DSS/4B du 06 novembre 1995 relative à la protection en matière d'accidents du travail et de maladies professionnelles des assistantes maternelles et des particuliers qui hébergentà domicile

Plus en détail

CIRCULAIRE N 000333 DU 2 JUILLET 2002

CIRCULAIRE N 000333 DU 2 JUILLET 2002 Bruxelles, le 2 juillet 2002 Administration Générale des Personnels de l Enseignement Cellule des Accidents du Travail de l enseignement CIRCULAIRE N 000333 DU 2 JUILLET 2002 Objet : Accidents du travail

Plus en détail

Dispositions à prendre en cas d accident et d incident

Dispositions à prendre en cas d accident et d incident Dispositions à prendre en cas d accident et d incident En cas d accident ou d incident, les Chefs de Corps et les Commandants d Unité doivent veiller à appliquer certaines procédures, comme la rédaction

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE N 2003-121

LETTRE CIRCULAIRE N 2003-121 PARIS, le 24/07/2003 DIRECTION DE LA REGLEMENTATION DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE DIRRES LETTRE CIRCULAIRE N 2003-121 OBJET : Contrat de travail - lien de parenté - entraide familiale (présomption simple

Plus en détail

ASSURANCE DES ACCIDENTS CORPORELS SUBIS PAR LES CAVALIERS

ASSURANCE DES ACCIDENTS CORPORELS SUBIS PAR LES CAVALIERS C.S. n 043 a ASSURANCE DES ACCIDENTS CORPORELS SUBIS PAR LES CAVALIERS CONVENTIONS SPÉCIALES N 043 a imp MMA Le Mans COR 6255-5 (12/03) S O M M A I R E Articles Les garanties proposées à l'assuré... 1

Plus en détail

LES EXPERTS MEDICAUX ET LES MEDECINS QUI EVALUENT LE DOMMAGE CORPOREL

LES EXPERTS MEDICAUX ET LES MEDECINS QUI EVALUENT LE DOMMAGE CORPOREL Rapport adopté lors de la session du Conseil national de l Ordre des médecins du 21 octobre 2011 Dr Jacqueline Rossant-Lumbroso LES EXPERTS MEDICAUX ET LES MEDECINS QUI EVALUENT LE DOMMAGE CORPOREL La

Plus en détail

RISQUE SPORTIF, RESPONSABILITES ET ASSURANCE. MONTPELLIER 27 mai 2013

RISQUE SPORTIF, RESPONSABILITES ET ASSURANCE. MONTPELLIER 27 mai 2013 RISQUE SPORTIF, RESPONSABILITES ET ASSURANCE MONTPELLIER 27 mai 2013 LE RISQUE SPORTIF Facteurs aggravants de risques Le lieu de l activité L âge des participants à l activité La nature de l activité Les

Plus en détail

L'ASSURANCE SCOLAIRE PEEP / MMA 2009-2010

L'ASSURANCE SCOLAIRE PEEP / MMA 2009-2010 L'ASSURANCE SCOLAIRE PEEP / MMA 2009-2010 SOMMAIRE Page 1 - Communiqué de presse... 2 et 3 2 - Quelques informations sur l'assurance scolaire.... 4 3 - Que faire en cas d'accident?..... 5 4 - Des exemples

Plus en détail

Formulaire d avenant du Québec F.A.Q. N o 34 Assurance de personnes

Formulaire d avenant du Québec F.A.Q. N o 34 Assurance de personnes Formulaire d avenant du Québec F.A.Q. N o 34 Assurance de personnes Le titre de l avenant doit être écrit à la section «Conditions particulières» du contrat d assurance. Quant aux informations requises

Plus en détail

ASSURANCE CRÉDIT LIFESTYLE GUIDE DU CONCESSIONNAIRE

ASSURANCE CRÉDIT LIFESTYLE GUIDE DU CONCESSIONNAIRE ASSURANCE CRÉDIT LIFESTYLE GUIDE DU CONCESSIONNAIRE Assurance-vie Assurance invalidité totale POLICE D ASSURANCE CRÉDIT COLLECTIVE Administrateur SGI Groupe Crédit 495 Richmond Street, Suite 300 London

Plus en détail

DISPOSITIONS SPECIALES ASSURANCE SCOLAIRE

DISPOSITIONS SPECIALES ASSURANCE SCOLAIRE DISPOSITIONS SPECIALES ASSURANCE SCOLAIRE I - Définitions Assuré : l'élève désigné comme assuré jusqu'à l'âge où cesse l'obligation d'assurance ou au-delà s'il poursuit un cycle d'enseignement secondaire.

Plus en détail

LES DROITS DE L ENFANT

LES DROITS DE L ENFANT LES DROITS DE L ENFANT Maître Viviane SCHMITZBERGER HOFFER Avocat, Ancien Bâtonnier du Barreau de METZ Colloque du 11 octobre 2013 Syndrome du bébé secoué au Ministère de la Santé Mise en garde Article

Plus en détail

admission aux urgences

admission aux urgences Société française de neurologie RÉFÉRENTIEL D AUTO-ÉVALUATION DES PRATIQUES EN NEUROLOGIE Prise en charge hospitalière initiale des personnes ayant fait un accident vasculaire cérébral (AVC) : admission

Plus en détail

La Protection de l'enfance Signalement et information préoccupante

La Protection de l'enfance Signalement et information préoccupante Rapport adopté lors de la session du Conseil national de l Ordre des médecins du 8 octobre 2010 Dr Irène KAHN-BENSAUDE Dr Jean-Marie FAROUDJA La Protection de l'enfance Signalement et information préoccupante

Plus en détail

NOTE JURIDIQUE - SECURITE SOCIALE - Base juridique

NOTE JURIDIQUE - SECURITE SOCIALE - Base juridique Direction juridique, droit des personnes et des structures et participation des usagers Mise à jour Septembre 2013 INSERER DANS 3-4 NOTE JURIDIQUE - SECURITE SOCIALE - OBJET : Accidents du travail et maladies

Plus en détail

L ASSURANCE AUTOMOBILE CONSTAT ET PERSPECTIVES

L ASSURANCE AUTOMOBILE CONSTAT ET PERSPECTIVES L ASSURANCE AUTOMOBILE CONSTAT ET PERSPECTIVES Par MADANI Mekki L assurance des véhicules automobiles, est une activité qui intéresse un large public et qui est en même temps un sujet de discussion et

Plus en détail

L expertise en droit commun. Maître Daniel Bernfeld Docteur Anne Peskine

L expertise en droit commun. Maître Daniel Bernfeld Docteur Anne Peskine L expertise en droit commun Maître Daniel Bernfeld Docteur Anne Peskine Les règles de procédure Principe du contradictoire Principe de l imputabilité La mission, toute la mission, rien que la mission Place

Plus en détail

COUR D'APPEL DE LYON. 6ème Chambre. ARRET DU 10 Novembre 2011 APPELANTE : MUTUELLES DU MANS ASSURANCES

COUR D'APPEL DE LYON. 6ème Chambre. ARRET DU 10 Novembre 2011 APPELANTE : MUTUELLES DU MANS ASSURANCES COUR D'APPEL DE LYON 6ème Chambre ARRET DU 10 Novembre 2011 APPELANTE : MUTUELLES DU MANS ASSURANCES représentée par la SCP BAUFUME - SOURBE, avoués à la Cour assistée de Me Nicolas BOIS, avocat INTIMEES

Plus en détail

AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour Administrative d'appel de Bordeaux N 08BX01993 Inédit au recueil Lebon 1ère chambre - formation à 3 M. LEDUCQ, président M. Frédéric DAVOUS, rapporteur M. ZUPAN, commissaire du gouvernement FLORAND,

Plus en détail

LES ACCIDENTS DE TRAJET

LES ACCIDENTS DE TRAJET Bien que la Sécurité Sociale assimile l accident de trajet aux accidents du travail en matière d indemnisation, il existe des différences. C est pourquoi il convient de déterminer le régime des accidents

Plus en détail

La Société de l assurance automobile du Québec

La Société de l assurance automobile du Québec LA SOCIÉTÉ DE L ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC 2.2.9 La Société de l assurance automobile du Québec La Société de l assurance automobile du Québec a pour mission d assurer et de protéger les personnes

Plus en détail

MANUEL DES DIRECTIVES - REMBOURSEMENT DE CERTAINS FRAIS

MANUEL DES DIRECTIVES - REMBOURSEMENT DE CERTAINS FRAIS Vice-présidence et Direction générale Fonds d assurance 1. CHAMP D'APPLICATION Cette directive traite des conditions d admissibilité et des modalités de remboursement des frais engagés par une personne

Plus en détail

DU TRAVAIL ET DE LA PUISSANCE MUSCULAIRE, PAR DYNAMOMÈTRE INFORMATISÉ ET MOTORISÉ

DU TRAVAIL ET DE LA PUISSANCE MUSCULAIRE, PAR DYNAMOMÈTRE INFORMATISÉ ET MOTORISÉ MESURE DE LA FORCE, DU TRAVAIL ET DE LA PUISSANCE MUSCULAIRE, PAR DYNAMOMÈTRE INFORMATISÉ ET MOTORISÉ Classement CCAM : 15.01.05 code : PEQP003 Classement CCAM : 15.01.05 code : PEQP001 NOVEMBRE 2006 Service

Plus en détail

Examen 17: RC générale (branche 13) socles de compétences connaissances professionnelles. RC Base

Examen 17: RC générale (branche 13) socles de compétences connaissances professionnelles. RC Base Examen 17: RC générale (branche 13) socles de compétences connaissances professionnelles RC Base 1 Distinguer les différents types de responsabilité (responsabilité morale, civile et pénale) et préciser

Plus en détail

Règlement sur le remboursement de certains frais

Règlement sur le remboursement de certains frais Ce document n'a pas de valeur officielle. Les annexes au Règlement ne sont pas comprises dans ce document À jour au 1er février 2011 c. A-25, r. 9.2 Règlement sur le remboursement de certains frais Loi

Plus en détail

Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale

Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale Circulaire CNAMTS MMES ET MM les Directeurs Date : 05/07/78. des Caisse Primaires d'assurance Maladie. des Caisses Régionales

Plus en détail

Droits des patients et indemnisation des accidents médicaux

Droits des patients et indemnisation des accidents médicaux Droits des patients et indemnisation des accidents médicaux Etablissement public sous la tutelle du Ministère chargé de la santé Les recours possibles pour les patients OBTENIR DES EXPLICATIONS Si un patient

Plus en détail

Droits des patients et indemnisation des accidents médicaux

Droits des patients et indemnisation des accidents médicaux Droits des patients et indemnisation des accidents médicaux Etablissement public sous la tutelle du Ministère chargé de la santé Lorsqu il estime avoir été victime, de la part d un établissement ou d un

Plus en détail

TITRE III PRÉVENTION DES RISQUES D'EXPOSITION AU BRUIT. CHAPITRE Ier Dispositions générales

TITRE III PRÉVENTION DES RISQUES D'EXPOSITION AU BRUIT. CHAPITRE Ier Dispositions générales Code du travail nouveau : TITRE III - PREVENTION DES RISQUES D'EXPOSITION AU BRUIT TITRE III PRÉVENTION DES RISQUES D'EXPOSITION AU BRUIT CHAPITRE Ier Dispositions générales SECTION 1 Définitions Art.

Plus en détail

ASSURANCE RESPONSABILITÉ CIVILE EXPLOITATION AGRICULTURE ET HORTICULTURE

ASSURANCE RESPONSABILITÉ CIVILE EXPLOITATION AGRICULTURE ET HORTICULTURE POLICE ENTREPRISES CBC AGRICULTURE ET HORTICULTURE La police entreprises agriculture et horticulture de CBC protège l'assuré / les assurés contre divers risques dans sa / leur vie professionnelle Toute

Plus en détail

Obs. : Automaticité de la pénalité de l article L. 211-13 C. ass. : la victime n a aucune demande à formuler

Obs. : Automaticité de la pénalité de l article L. 211-13 C. ass. : la victime n a aucune demande à formuler Cass. crim., 18 mars 2014, n 12-83.274 Assurance automobile Offre d indemnité Pénalité en cas d offre tardive et insuffisante Doublement du taux de l intérêt légal Absence de demande d indemnisation de

Plus en détail

Quelques infos pour vous aider à comprendre votre formule d assurance.

Quelques infos pour vous aider à comprendre votre formule d assurance. Quelques infos pour vous aider à comprendre votre formule d assurance. LES GARANTIES DU LICENCIE 3 Formules de garantie sont proposées avec la licence Responsabilité civile Défense pénale et recours Accidents

Plus en détail

Diplôme Inter-Universitaire des Services de Santé et de Secours Médical des Services Départementaux d Incendie et de Secours

Diplôme Inter-Universitaire des Services de Santé et de Secours Médical des Services Départementaux d Incendie et de Secours Diplôme Inter-Universitaire des Services de Santé et de Secours Médical des Services Départementaux d Incendie et de Secours Santé Publique Santé Travail Module 2 : Aptitude Cours 6 Version 3 du 28 octobre

Plus en détail

Risques professionnels - Accident du travail - Preuve. Article 579, l, du Code judiciaire EN CAUSE DE : CONTRE: V. J.

Risques professionnels - Accident du travail - Preuve. Article 579, l, du Code judiciaire EN CAUSE DE : CONTRE: V. J. -ROY AUME DE BELGIQUE POUVOIR JUDICIAIRE COUR DU TRAVAIL DEMONS ARRET AUDIENCE PUBLIQUE EXTRAORDINAIRE DU 11 JUILLET 2012 N 3 èmc Chambre R.G. 20II/AM/ 302 Risques professionnels - Accident du travail

Plus en détail

La Responsabilité Médicale de l Hépatogastroentérologue

La Responsabilité Médicale de l Hépatogastroentérologue Fiche d information juridique La Responsabilité Médicale de l Hépatogastroentérologue Mars 2011 Isabelle Joly, Lionel Parois, Patrice Pienkowski, Bruno Richard-Molard, René Laugier et la Commission Juridique

Plus en détail