Reddition de comptes. PLAN DE RÉUSSITE ÉDUCATIVE ET PLAN DE LUTTE CONTRE L INTIMIDATION Juin 2016

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Reddition de comptes. PLAN DE RÉUSSITE ÉDUCATIVE ET PLAN DE LUTTE CONTRE L INTIMIDATION Juin 2016"

Transcription

1 Reddition de comptes PROJET ÉDUCATIF Tous ensemble, visons plus haut PLAN DE RÉUSSITE ÉDUCATIVE ET PLAN DE LUTTE CONTRE L INTIMIDATION Juin RÉSOLUTION CÉ NO. : 011-CE

2 TABLEAU 1 Orientation 1-3 CSPO Objectif 1 Cible 1 Améliorer la maîtrise de la langue française. Orientation 1 Projet éducatif Nous développons, chez nos élèves, la curiosité intellectuelle pour qu ils aient le goût d apprendre et de s engager. Augmenter le taux de réussite en français (lecture) des élèves à la fin du 2 e et 3 e cycle et maintenir le taux de réussite en français (lecture et écriture) pour les autres niveaux, d ici juin Augmenter le taux de réussite en lecture à la fin du 2 e et 3 e cycle. Indicateur 1 Taux de réussite obtenus au bilan de fin d année pour la 4 e année et la 6 e année. Résultats Taux de réussite en écriture en % Taux de réussite en lecture en % Niveau Juin 2011 Juin 2012 Juin 2013 Juin 2014 Juin 2015 Étape 2 Juin 2011 Juin 2012 Juin 2013 Juin 2014 Juin 2015 Étape ,6 93,9 85,9 94,4 95,6 81,1 86,6 90,9 90,6 93,3 95, ,4 95, ,5 96,7 95,6 93,2 90,8 96, ,2 94,1 3 81,1 89,3 91,8 94,2 90,7 87,5 83,0 86,7 89,8 90,4 90,7 93,8 4 91,4 92,0 92,6 96,2 98, ,6 94,0 87,0 80,8 94,2 94,9 5 78,8 94,9 90,5 96,6 89, ,5 94,9 92,9 96,6 83,3 92,5 6 95,6 88,5 88,7 92,1 75,5 91,5 88,2 80,8 84,9 71,1 69,8 70,2 Moyenne 87,8 92,3 91,6 94, ,6 89,3 89,7 90,0 87,7 87,6 89,4 Recommandations - Poursuivre l accompagnement des enseignants pour la planification globale. - Consolider l analyse des pratiques éducatives selon la progression des apprentissages. - Communiquer les pratiques éducatives intercycles et les insérer dans un document «normes et modalités-écoles». - Poursuivre le développement de communauté d apprentissage (CAP), de groupes de développement par un accompagnement par une conseillère pédagogique en classe. - Maintenir un service de soutien à l apprentissage du français pour les élèves qui utilisent une autre langue que le français à la maison. - Favoriser le travail d équipe par cycle et par niveau en prévoyant un temps de rencontre pour la planification des situations d apprentissage et d évaluation. - Assurer un dépistage précoce des élèves en difficulté et mettre à jour les plans d intervention. Reddition de compte École du Vieux-Verger 2

3 - Consolider la mise en place des mesures adaptatives pour les EHDAA. - Consolider les formations des enseignants sur les profils EHDAA et les pratiques gagnantes par un accompagnement terrain d une conseillère pédagogique. - Poursuivre le projet de rééducation et prévention de la CSPO. - Maintenir un accompagnement orthopédagogique pour les élèves présentant des difficultés d apprentissage en utilisant le modèle d intervention graduée auprès des élèves (dénombrement pour le 3 e palier, 2 e palier, ateliers en classe). - Poursuivre l utilisation de la bibliothèque par tous les groupes et maintenir les activités de lecture qui s y passent. - Mettre en place les mesures du Plan d'action pour l'amélioration du français à l'enseignement primaire. - Favoriser la participation des élèves du 3 e cycle dans l organisation de la semaine de la francophonie. - Poursuivre l achat de matériel de référence en français selon les besoins et assurer un renouvellement des livres de bibliothèque et des livres nivelés en classe. - Faire l achat de nouveaux matériels pédagogiques numériques. - Poursuivre la réflexion sur la place des stratégies d études à l école et à la maison. - Favoriser des activités qui stimulent le goût de lire et écrire chez les enfants. - Assurer un service d aide individualisée (stratégies). - Poursuivre une réflexion sur les stratégies de lecture, d écriture et les méthodes de travail efficaces au 2 e et 3 e cycle. - Favoriser l utilisation des TNI dans les classes. - Poursuite du projet : «Lire pour comprendre dans toutes les matières» au 3e cycle. Reddition de compte École du Vieux-Verger 3

4 TABLEAU 2 Orientation 1-1 CSPO Augmenter la diplomation et la qualification avant l âge de 20 ans. Orientation 1 Projet éducatif Nous développons, chez nos élèves, la curiosité intellectuelle pour qu ils aient le goût d apprendre et de s engager. Objectif 2 Cible 2 Maintenir le taux de réussite en mathématique au 1 er cycle Augmenter le taux de réussite à la fin du 2 e et 3 e cycle pour la résolution de problème, d ici juin Atteindre un taux moyen de réussite de 86 % aux trois cycles, en mathématique, compétence 1 (résolution de problème) (1 er cycle : 92 % ; 2 e cycle : 88 % ; 3 e cycle : 78 %). Indicateur 2 Taux de réussite des élèves au bilan des trois cycles en résolution de problème. Niveau Taux de réussite en % en résolution Juin 2011 Juin 2012 Juin 2013 Juin Juin Étape 2 Taux de réussite en % en raisonnement Juin 2011 Juin 2012 Juin 2013 Juin 2014 Juin 2015 Étape 2 Résultats 1 89,6 83,3 85,9 92,2 89,7 86,6 89,6 93,9 89,1 97, ,5 2 86,3 90,8 93,2 95,5 95,6 88,2 94,5 96,9 96,6 98,5 98,9 98,5 3 75,5 82,7 76,6 90,2 83, ,8 93,3 93,9 94,2 90,7 96,3 4 93,1 88,0 87,0 78,8 94,1 89,8 94,8 94,0 94,4 88,5 96, ,8 81,4 95,2 89,9 87,2 90,6 90,4 89,8 97,6 96,6 95,8 94,3 6 83,8 80,8 73,1 65,8 64,2 87,2 91,2 80,8 90,4 73,7 71,7 78,7 Moyenne 80,7 84,5 85,2 85,4 85,7 87,9 91,2 91,5 93,7 91,6 92,2 93,9 Reddition de compte École du Vieux-Verger 4

5 Recommandations - Poursuivre l accompagnement des enseignants pour la planification globale. - Consolider l analyse des pratiques éducatives selon la progression des apprentissages. - Communiquer les pratiques éducatives intercycles et les insérer dans un document «normes et modalités-écoles». - Poursuivre le développement de communauté d apprentissage (CAP), des groupes de développement par l accompagnement terrain par une conseillère pédagogique. - Favoriser le travail d équipe par cycle et par niveau en prévoyant un temps de rencontre pour la planification des situations d apprentissage et d évaluation, pour la création de matériel et de situation d apprentissage en mathématique. - Assurer un dépistage précoce des élèves en difficulté et mettre à jour les plans d intervention. - Consolider la mise en place des mesures adaptatives pour les EHDAA. - Consolider les formations des enseignants sur les profils EHDAA et les pratiques gagnantes par un accompagnement terrain par une conseillère pédagogique. - Promotion de la trousse Prime à tous les cycles; le 2 e cycle en consolidation. - Maintenir un accompagnement orthopédagogique pour les élèves présentant des difficultés d apprentissage en utilisant le modèle d intervention graduée auprès des élèves (dénombrement au 3 e palier, 2 e palier, ateliers en classe). - Faire l achat de nouveaux matériels pédagogiques favorisant la manipulation. - Poursuivre les réflexions sur les stratégies d études à la maison. - Participation de tous les enseignants au plan d action pour l enseignement des mathématiques offert dans le plan de formation du service des ressources éducatives. - Maintenir un accompagnement direct et/ou indirect en orthopédagogie pour les élèves présentant des difficultés dans l apprentissage des mathématiques par des blocs intensifs en résolution de problème. - Assurer un service d aide individualisée (stratégies). - Consolider la démarche de résolution de problème commune à toute l école. - Responsabiliser les élèves dans leurs démarches d études. - Rendre les élèves actifs dans leurs apprentissages. Reddition de compte École du Vieux-Verger 5

6 TABLEAU 3 Orientation 2-5 CSPO Assurer un environnement sain et sécuritaire dans les établissements. Orientations 2 Projet éducatif Nous offrons un milieu stimulant et sécurisant afin de cultiver, chez nos élèves, le respect de soi et d autrui. Objectif 3 Cible 3 Développer les habiletés sociales des élèves pour créer un sentiment d empathie dans leurs relations interpersonnelles. 85 % des élèves se sentent en sécurité à l école. Résultats au questionnaire sur le sentiment de sécurité à l école (en 2018) Indicateur 3 Moyens Proportion des élèves qui se sentent en sécurité Proportion d élèves qui affirment avoir été victimes de violence verbale - Plan de lutte pour contrer la violence et l intimidation. - Poursuite de la sensibilisation de la sécurité dans les aires de stationnement. - Maintien du système de cartes à puce pour entrer à l école; toutes les portes menant à l extérieur sont barrées. - Révision du plan des mesures d urgence. - Sondage du niveau de sécurité des élèves en Accompagnement par la TES aux récréations, dîners et à la fin des classes (service de garde). - Groupes d habiletés sociales. - Promotion de saines habiletés sociales avec les tableaux d honneur. - Un tableau à l entrée de l école est réservé pour présenter les réussites de différents élèves au niveau de différents projets. - Projets avec l AVSEC sur l ouverture vers les autres. - Collaboration avec le policier éducateur. - Actileaders (partenariat avec les Partenaires du secteur Aylmer et Québec en forme). - Conseil des élèves plus actifs aux décisions-écoles. - Application du code de vie et des billets de communication aux manquements mineurs et majeurs. Reddition de compte École du Vieux-Verger 6

7 Résultats Recommandations - Promotion du projet éducatif. - Déploiement d activités parascolaires variées avec Dimension sportive et culturelle et l association de soccer d Aylmer. - La mise en place progressive du projet : «Ma cour, un monde de plaisir» de Kino-Québec. - Maintenir le nombre de surveillants dans les différentes zones de la cour. - Revoir et diffuser le rôle et les fonctions du surveillant actif % des élèves du Vieux-Verger se sentent en sécurité 2. 9 % des élèves se disent intimidés toutes les semaines ou plusieurs fois par semaine. 3. Le plus haut taux de la violence recensée est verbale (11 %) - Assurer une comptabilisation des manquements afin de cibler nos actions par le SPI Mémo. - Promotion du nouveau code de vie et du nouveau projet éducatif. - Modéliser les règles de bienséance. - Maintenir la surveillance dans les différentes zones de la cour d école. - Communication des manquements mineurs et majeurs grâce aux billets de communication. - Favoriser l empathie des élèves lorsqu ils sont témoins d actes violents ou d intimidation. - Développer l acceptation des différences culturelles avec entre autres les projets de l AVSEC. - Favoriser le sentiment d appartenance en déployant une variété d activités parascolaires sportives et culturelles. - Poursuivre les projets de sensibilisation aux relations harmonieuses en impliquant de plus en plus les élèves. - Promouvoir un mode de vie sain et actif en assurant une visibilité au niveau des activités scolaires en participant aux activités interscolaires du RSEQ : - Poursuivre l offre diversifiée d activités parascolaires avec Dimension sportive et culturelle et le club de soccer d Aylmer. Reddition de compte École du Vieux-Verger 7

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Educateur de Jeunes Enfants

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Educateur de Jeunes Enfants A R D E Q A F Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Educateur de Jeunes Enfants 1.1 Définition de la profession et du contexte de l intervention p. 2 1.2 Le référentiel d activités du Diplôme

Plus en détail

PROJET ÉDUCATIF PLAN DE RÉUSSITE. Version abrégée. École: École secondaire Camille-Lavoie

PROJET ÉDUCATIF PLAN DE RÉUSSITE. Version abrégée. École: École secondaire Camille-Lavoie PROJET ÉDUCATIF PLAN DE RÉUSSITE Version abrégée École: École secondaire Camille-Lavoie L école et son milieu École secondaire, située en milieu urbain accueillant les élèves de la première à la cinquième

Plus en détail

DOSSIER PEDAGOGIQUE SPECIALISATION : CONSEILLER EN ENVIRONNEMENT

DOSSIER PEDAGOGIQUE SPECIALISATION : CONSEILLER EN ENVIRONNEMENT MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE SECTION SPECIALISATION :

Plus en détail

PRÉSENTATION. Un «grand collège» qui continue de se développer!

PRÉSENTATION. Un «grand collège» qui continue de se développer! PRÉSENTATION Un «grand collège» qui continue de se développer! Voilà le titre qui chapeautait la présentation du plan stratégique 2010 2015 que le conseil d administration avait adopté en juin 2010. Deux

Plus en détail

ORIENTATION ENJEU ACTIVITÉS

ORIENTATION ENJEU ACTIVITÉS MISSION Par la concertation et la mobilisation des acteurs du secteur, le Comité sectoriel de main-d œuvre des pêches maritimes (CSMOPM) a pour mission d analyser, développer et diffuser un ensemble d

Plus en détail

CIBLE 1 - FAVORISER LE DÉVELOPPEMENT OPTIMAL DES ENFANTS VIVANT DANS DES FAMILLES VULNÉRABLES

CIBLE 1 - FAVORISER LE DÉVELOPPEMENT OPTIMAL DES ENFANTS VIVANT DANS DES FAMILLES VULNÉRABLES PETITE ENFANCE (MOINS DE 5 ANS) CIBLES DU PLAN D ACTION RÉGIONAL CIBLE 1 - FAVORISER LE DÉVELOPPEMENT OPTIMAL DES ENFANTS VIVANT DANS DES FAMILLES VULNÉRABLES CIBLE 2 - PROMOUVOIR L ALLAITEMENT MATERNEL

Plus en détail

Plan POLITIQUE RÉGIONALE DES AÎNÉS. d action 2015-2017

Plan POLITIQUE RÉGIONALE DES AÎNÉS. d action 2015-2017 POLITIQUE RÉGIONALE DES AÎNÉS Plan d action 2015-2017 Constats Plusieurs aînés rencontrés connaissent peu ou pas les différents services offerts par le réseau public ou communautaire sur le territoire

Plus en détail

Étude de satisfaction à l égard du système SAFIRH et de certains des services du Centre de services communs de l Université du Québec (CSCUQ)

Étude de satisfaction à l égard du système SAFIRH et de certains des services du Centre de services communs de l Université du Québec (CSCUQ) Étude de satisfaction à l égard du système SAFIRH et de certains des services du Centre de services communs de l Université du Québec (CSCUQ) Synthèse des résultats Mai 2014 1 1. Mise en Contexte SAFIRH

Plus en détail

Proposition du directeur de santé publique au milieu scolaire pour contrer le désengagement des jeunes face à la pratique d'activités physiques

Proposition du directeur de santé publique au milieu scolaire pour contrer le désengagement des jeunes face à la pratique d'activités physiques Proposition du directeur de santé publique au milieu scolaire pour contrer le désengagement des jeunes face à la pratique d'activités physiques RÉGIE RÉGIONALE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DIRECTION

Plus en détail

CATALOGUE DE FORMATIONS 2015

CATALOGUE DE FORMATIONS 2015 CATALOGUE DE FORMATIONS 2015 Favoriser la professionnalisation des intervenants à domicile auprès de personnes en HANDEO 38 EN QUELQUES MOTS Les missions principales du Pôle Ressources Local : o Centre

Plus en détail

Loi visant à prévenir et à combattre l intimidation et la violence à l école

Loi visant à prévenir et à combattre l intimidation et la violence à l école DEUXIÈME SESSION TRENTE-NEUVIÈME LéGISLATURE Projet de loi n o 56 (2012, chapitre 19) Loi visant à prévenir et à combattre l intimidation et la violence à l école Présenté le 15 février 2012 Principe adopté

Plus en détail

COHESION SOCIALE LE PROGRAMME DE REUSSITE EDUCATIVE -=-=-=-

COHESION SOCIALE LE PROGRAMME DE REUSSITE EDUCATIVE -=-=-=- COHESION SOCIALE LE PROGRAMME DE REUSSITE EDUCATIVE -=-=-=- I BASES REGLEMENTAIRES Le plan de cohésion sociale (programmes 15 et 16) et la loi n 2005-32 du 18 janvier 2005 de programmation pour la cohésion

Plus en détail

Plan d accessibilité aux personnes handicapées 2011-2012

Plan d accessibilité aux personnes handicapées 2011-2012 Plan d accessibilité aux personnes handicapées 2011-2012 Table de matie res But... 2 Objectifs du rapport... 2 Profil du Collège Boréal... 2 Définition d un handicap... 3 Comité sur l accessibilité...

Plus en détail

PROGRAMME REGIONAL DE FORMATION 2015-2016 PARCOURS METIERS - FICHE DE PRESENTATION

PROGRAMME REGIONAL DE FORMATION 2015-2016 PARCOURS METIERS - FICHE DE PRESENTATION PROGRAMME REGIONAL DE FORMATION 2015-2016 PARCOURS METIERS - FICHE DE PRESENTATION Intitulé du Parcours métiers SE FORMER AUX METIERS DE L'AIDE A DOMICILE n de l offre de formation 2015 4969 0948 Nom de

Plus en détail

Diagnostic organisationnel Rapport sommaire. Société de transport de l Outaouais

Diagnostic organisationnel Rapport sommaire. Société de transport de l Outaouais Diagnostic organisationnel Rapport sommaire Société de transport de l Outaouais 28 mai 2015 Sujets traités Éléments contextuels Objectifs Activités réalisées Diagnostic Priorités Plan d action 1 Contexte

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES. Service de la santé publique (SSP) No du poste selon décision d'organisation : communautaire (ISC)

CAHIER DES CHARGES. Service de la santé publique (SSP) No du poste selon décision d'organisation : communautaire (ISC) DEPARTEMENT DE LA FORMATION, DE LA JEUNESSE ET DE LA CULTURE Service de l enseignement spécialisé et de l appui à la formation (SESAF) Unité de promotion de la santé et de prévention en milieu scolaire

Plus en détail

RÈGLEMENTS - POLITIQUES - PROCÉDURES

RÈGLEMENTS - POLITIQUES - PROCÉDURES RÈGLEMENTS - POLITIQUES - PROCÉDURES OBJET : Politique de gestion des ressources humaines COTE : DP 2005-01 APPROUVÉE PAR : Le Conseil d administration EN VIGUEUR LE : 22 juin 2005 RESPONSABLE DE L APPLICATION

Plus en détail

PREPARATION DE LA RENTREE 2016

PREPARATION DE LA RENTREE 2016 PREPARATION DE LA RENTREE 2016 DANS L ACADEMIE DE POITIERS Préparation de la rentrée 2016 dans l académie de Poitiers Janvier 2016 1 Sommaire De nouveaux moyens humains d enseignement pour poursuivre la

Plus en détail

Politique d habitation : Plan d action 2015

Politique d habitation : Plan d action 2015 Habiter ma ville Politique d habitation : Plan d action 2015 (recommandé par la Commission permanente sur l habitation, le 4 février 2015 et à adopterpar le conseil municipal, le 17 mars 2015) Politique

Plus en détail

Chapitre V La mise en œuvre

Chapitre V La mise en œuvre Chapitre V La mise en œuvre Introduction Les plans de mise en œuvre déterminent précisément les mesures et les actions projetées par les autorités locales et la MRC de La Nouvelle-Beauce en rapport avec

Plus en détail

Dispositif C : Actions d'intermédiation avec les employeurs du secteur marchand ou non marchand

Dispositif C : Actions d'intermédiation avec les employeurs du secteur marchand ou non marchand Dispositif C : Actions d'intermédiation avec les employeurs du secteur marchand ou non marchand Objectif spécifique 3.9.1.2 Mobiliser des employeurs et des entreprises dans les parcours d insertion La

Plus en détail

SOMMAIRE. L amélioration de l enseignement de l anglais, langue seconde, au primaire : un équilibre à trouver. Conseil supérieur de l éducation

SOMMAIRE. L amélioration de l enseignement de l anglais, langue seconde, au primaire : un équilibre à trouver. Conseil supérieur de l éducation AVIS AU MINISTRE DE L ÉDUCATION, DU LOISIR ET DU SPORT L amélioration de l enseignement de l anglais, langue seconde, au primaire : un équilibre à trouver SOMMAIRE AOÛT 2014 Conseil supérieur de l éducation

Plus en détail

Axe 6 : Maintenir les dynamiques sportives, culturelles, associatives et accompagner les jeunes vers l'autonomie

Axe 6 : Maintenir les dynamiques sportives, culturelles, associatives et accompagner les jeunes vers l'autonomie N de la mesure : 6.3.2 Axe 6 : Maintenir les dynamiques sportives, lles, associatives et accompagner les jeunes vers l'autonomie Action 6.3 : Former et éduquer les citoyens de demain Pilote : Finalité

Plus en détail

Des environnements facilitants pour une société universelle. Présentation de la politique d accessibilité universelle de la Ville de Granby

Des environnements facilitants pour une société universelle. Présentation de la politique d accessibilité universelle de la Ville de Granby Des environnements facilitants pour une société universelle Présentation de la politique d accessibilité universelle de la Ville de Granby par Patrice Faucher Mise en contexte de l adoption de la politique

Plus en détail

Code d éthique du CHAU Hôtel-Dieu de Lévis

Code d éthique du CHAU Hôtel-Dieu de Lévis Code d éthique du CHAU Hôtel-Dieu de Lévis Adopté à la séance du Conseil d administration Septembre 2006 Tables des matières PRÉAMBULE 1 INTRODUCTION 2 Les définitions 3 Les valeurs fondamentales 3 Les

Plus en détail

Plan d action pour l école publique genevoise

Plan d action pour l école publique genevoise Plan d action pour l école publique genevoise Présentation de Charles Beer, Conseiller d Etat en charge du DIP Conférence de presse - jeudi 12 mai 2005 Pourquoi un plan d action? Depuis plusieurs années,

Plus en détail

DISPOSITIF DE LA FORMATION OUVERTE ET A DISTANCE DES ENSEIGNANTS DE L EDUCATION NATIONALE : DE L INNOVATION TECHNOLOGIQUE A L INNOVATION PEDAGOGIQUE

DISPOSITIF DE LA FORMATION OUVERTE ET A DISTANCE DES ENSEIGNANTS DE L EDUCATION NATIONALE : DE L INNOVATION TECHNOLOGIQUE A L INNOVATION PEDAGOGIQUE DISPOSITIF DE LA FORMATION OUVERTE ET A DISTANCE DES ENSEIGNANTS DE L EDUCATION NATIONALE : DE L INNOVATION TECHNOLOGIQUE A L INNOVATION PEDAGOGIQUE Zine-Eddine SEFFADJ Maître de conférence Chargé des

Plus en détail

Le développement de la fonction emploi-rh de proximité au sein des CAPEB départementales

Le développement de la fonction emploi-rh de proximité au sein des CAPEB départementales Le développement de la fonction emploi-rh de proximité au sein des CAPEB départementales Les missions de la CAPEB (régionale et départementale) Le positionnement de la fonction emploi-rh Le référentiel

Plus en détail

Convention constitutive du RSVA

Convention constitutive du RSVA RÉSEAU DE SERVICES POUR UNE VIE AUTONOME Convention constitutive du RSVA Vu le code de la santé publique. Vu la loi n 2002-303 du 4 mars 2002 relative aux droits des malades et à la qualité du système

Plus en détail

«LE PARCOURS DE LA FORMATION JALMALV»

«LE PARCOURS DE LA FORMATION JALMALV» «LE PARCOURS DE LA FORMATION JALMALV» Textes élaborés par la Commission Formation en coordination avec la Commission Bénévolat Mars 1999 à 2002 LA FORMATION : principes généraux - Septembre 2000 Présentation

Plus en détail

Règles de passage 2016-2017

Règles de passage 2016-2017 Règles de passage 2016-2017 Table des matières RÈGLES DE CLASSEMENT... 2 1. BULLETINS... 2 2. RÈGLES DE PASSAGE... 2 Article 1: Critères de passage de la 1 ère à la 2 e secondaire... 2 Article 2 :Critère

Plus en détail

FORMATIONS CONSEIL AUDIT QUALITE SANTE SECURITE ENVIRONNEMENT QVT ET DEVELOPPEMENT DURABLE

FORMATIONS CONSEIL AUDIT QUALITE SANTE SECURITE ENVIRONNEMENT QVT ET DEVELOPPEMENT DURABLE FORMATIONS CONSEIL AUDIT QUALITE SANTE SECURITE ENVIRONNEMENT QVT ET DEVELOPPEMENT DURABLE Comité d'hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail (CHSCT) Organisme agrée Formation initiale des membres

Plus en détail

Investissement Québec. Votre partenaire d affaires

Investissement Québec. Votre partenaire d affaires Investissement Québec Votre partenaire d affaires 1 Notre mission Favoriser la croissance de l investissement au Québec et contribuer ainsi au développement économique et la création d emploi. 2 2 Nos

Plus en détail

Les entreprises d insertion : une autre voie pour les décrocheurs

Les entreprises d insertion : une autre voie pour les décrocheurs Atelier : MC-16 Les entreprises d insertion : une autre voie pour les décrocheurs AQISEP - 24 mars 2010 Animateurs : Michel Bernard, CREP, CSDM Pierre Campeau, CREP, CSDM Stéphanie Guérette, CEIQ Les entreprises

Plus en détail

I - INTÉRÊT GÉNÉRAL CHARTE LOCALE DU SPORT

I - INTÉRÊT GÉNÉRAL CHARTE LOCALE DU SPORT CHARTE LOCALE DU SPORT La charte locale du sport fixe les enjeux du développement du sport et des activités physiques et sportives sur le territoire d Aulnay- sous- bois en partenariat avec le monde sportif

Plus en détail

CATALOGUE des actions

CATALOGUE des actions CATALOGUE des actions programmes groupes 2014 / 2015 Bureau Information Jeunesse de Loir et Cher 15, avenue de Vendôme 41000 Blois Le BUREAU INFORMATION JEUNESSE, c est quoi? Le Bureau Information Jeunesse

Plus en détail

ANNEXE 1 CONTENU DE LA FORMATION ET MOYENS PEDAGOGIQUES

ANNEXE 1 CONTENU DE LA FORMATION ET MOYENS PEDAGOGIQUES ANNEXE 1 CONTENU DE LA FORMATION ET MOYENS PEDAGOGIQUES THEME 1 : LE MARCHE ET L OFFRE (56 heures) 1. Le marché du jeu et du jouet Objectif : Connaître le marché du jeu et du jouet, découvrir les tendances

Plus en détail

Plan d action - Politique familiale, 2013 Ville de Lévis. Plan d action - Politique familiale

Plan d action - Politique familiale, 2013 Ville de Lévis. Plan d action - Politique familiale Plan d action - Politique familiale, 2013 Ville de Lévis Plan d action - Politique familiale TABLE DES MATIÈRES Comité de travail...ii Message de la mairesse... III Introduction... 1 Domaines d intervention...

Plus en détail

2013-2015. Table de concertation Lutte contre la pauvreté et l exclusion sociale Domaine-du-Roy 2013-2015. Plan d action local

2013-2015. Table de concertation Lutte contre la pauvreté et l exclusion sociale Domaine-du-Roy 2013-2015. Plan d action local Table de concertation Lutte contre la pauvreté et l exclusion sociale Domaine-du-Roy 2013-2015 2013-2015 Mandat : Avec la concertation des acteurs du territoire et des actions novatrices, répondre aux

Plus en détail

Titre du projet : Ecole(s) concernée(s) :.. Circonscription(s) :..

Titre du projet : Ecole(s) concernée(s) :.. Circonscription(s) :.. Projet pédagogique EPS détaillé impliquant des intervenants extérieurs Document de référence à joindre à la fiche projet de toute demande d agrément (formulaires 2 et 3) Nom de la structure CENTRE EQUESTRE

Plus en détail

FICHE DE POSTE. Zones d activitås communales - Suivi des dossiers de fonds de concours dans le cadre de l amånagement des zones d activitås communales

FICHE DE POSTE. Zones d activitås communales - Suivi des dossiers de fonds de concours dans le cadre de l amånagement des zones d activitås communales FICHE DE POSTE IntitulÄ du poste : Agent de däveloppement local. Cadre statutaire : FiliÄre : Administrative CatÅgorie : B Cadres d emploi : RÄdacteur Territorial Emploi permanent : Oui Missions : Met

Plus en détail

GRILLE D EVALUATION - MISE EN SITUATION PROFESSIONNELLE EIDE 2A

GRILLE D EVALUATION - MISE EN SITUATION PROFESSIONNELLE EIDE 2A Nom, prénom de l étudiant GRILLE D EVALUATION - MISE EN SITUATION PROFESSIONNELLE EIDE 2A Année de formation et promotion Date MSP 1 2 Rattrapage Lieu - Unité- Discipline Nom du Cadre Pédagogique Nom du

Plus en détail

Prévenir la violence, gérer les conflits les 3 questions à garder à l esprit

Prévenir la violence, gérer les conflits les 3 questions à garder à l esprit Prévenir la violence, gérer les conflits les 3 questions à garder à l esprit 1 - Comment devenir crédible aux yeux de l élève, des élèves, de l enfant/adolescent? 2 - Comment développer chez l enfant /

Plus en détail

PLAN D ACTION À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES 2014-2016

PLAN D ACTION À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES 2014-2016 PLAN D ACTION À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES 2014-2016 Mesures envisagées Responsables Échéancier Indices de mesure 1. ACCESSIBILITÉ DES LIEUX PUBLICS 1.1 Lors de la rénovation des édifices municipaux,

Plus en détail

De l académie à l école : contextes académique et départemental. Le parcours scolaire des élèves. Points spécifiques sur les missions du directeur :

De l académie à l école : contextes académique et départemental. Le parcours scolaire des élèves. Points spécifiques sur les missions du directeur : De l académie à l école : contextes académique et départemental Le parcours scolaire des élèves Points spécifiques sur les missions du directeur : axe pédagogique le projet académique 2015 la continuité

Plus en détail

Illustration de compétences transversales

Illustration de compétences transversales Illustration de compétences transversales 1/ Prendre en charge un bilan de la 6 ème année Recueillir et analyser les données de l élève, de ses parents, de la PMI et des enseignants. Synthétiser les données

Plus en détail

Politique sur la santé et la sécurité au travail

Politique sur la santé et la sécurité au travail Politique sur la santé et la sécurité au travail Politique adoptée au conseil administration le 6 avril 2016 TABLE DES MATIÈRES 1. PRÉAMBULE... 1 2. SIGLES ET DÉFINITIONS... 1 3. OBJECTIFS... 2 4. CHAMP

Plus en détail

PROJET D'EVEIL SONORE

PROJET D'EVEIL SONORE PROJET D'EVEIL SONORE et MUSICAL PETITE ENFANCE Parce que la ville de Metz considère que l'accès aux loisirs, aux arts et à la culture représente un fondement du développement et du bien-être de l'enfant,

Plus en détail

Symposium sur l'accès des francophones aux études postsecondaires en Ontario

Symposium sur l'accès des francophones aux études postsecondaires en Ontario Symposium sur l'accès des francophones aux études postsecondaires en Ontario Raymond Théberge Sous-ministre adjoint Division de l éducation en langue française, l éducation des Autochtones et de la recherche,

Plus en détail

À L ÉCOLE, ON PREND SOIN DE MA SANTÉ MENTALE

À L ÉCOLE, ON PREND SOIN DE MA SANTÉ MENTALE À L ÉCOLE, ON PREND SOIN DE MA SANTÉ MENTALE RÉFÉRENTIEL EN SANTÉ MENTALE À L INTENTION DES COMMISSIONS SCOLAIRES DE LA MONTÉRÉGIE Présentation faite au Congrès du CQJDC Québec 24 avril 2014 Anne-Marie

Plus en détail

RAPPORT NATIONAL SUR L EDUCATION ET LA SITUATION ACTUELLE DE L EDUCATION ET DE LA FORMATION DES ADULTES

RAPPORT NATIONAL SUR L EDUCATION ET LA SITUATION ACTUELLE DE L EDUCATION ET DE LA FORMATION DES ADULTES RAPPORT NATIONAL SUR L EDUCATION ET LA SITUATION ACTUELLE DE L EDUCATION ET DE LA FORMATION DES ADULTES Bilan synthèse : Pays GABON Plan : Introduction I- Situation du pays II- Nouvelles orientations III-

Plus en détail

Assainissement Non Collectif

Assainissement Non Collectif Charte départementale pour un Assainissement Non Collectif de qualité en Côte-d Or Charte départementale pour un Assainissement Non Collectif de qualité en Côte-d Or La charte, une action répondant aux

Plus en détail

RECOMMANDATIONS POUR LES PROGRAMMES DE LUTTE CONTRE L ILLETTRISME DANS LES BIBLIOTHEQUES : Quelques suggestions pratiques

RECOMMANDATIONS POUR LES PROGRAMMES DE LUTTE CONTRE L ILLETTRISME DANS LES BIBLIOTHEQUES : Quelques suggestions pratiques 1 RECOMMANDATIONS POUR LES PROGRAMMES DE LUTTE CONTRE L ILLETTRISME DANS LES BIBLIOTHEQUES : Quelques suggestions pratiques La section lecture de l IFLA a le plaisir de présenter quelques suggestions pratiques

Plus en détail

Comment rédiger une proposition de financement

Comment rédiger une proposition de financement Comment rédiger une proposition de financement (Comment élaborer un projet qui sera une réussite) 19 avril 2010 Vous avez une idée de projet Tracez les grandes lignes du projet, clarifiez-le dans votre

Plus en détail

LES JEUNES AU TRAVAIL

LES JEUNES AU TRAVAIL JEUNES ET PRÉVENTION de l école au travail 2004-2006 Renée St-Cyr Plan d action jeunesse VPRCP-DAJ 2 décembre 2004 LES DÉFIS Faire reconnaître que les jeunes sont plus à risque que les travailleurs de

Plus en détail

POLITIQUE & PROCÉDURE. APPROUVÉE PAR : Résolution no 2013-01-045 Date : 2013-01-21

POLITIQUE & PROCÉDURE. APPROUVÉE PAR : Résolution no 2013-01-045 Date : 2013-01-21 POLITIQUE & PROCÉDURE P-16-2013 TITRE : POLITIQUE DE SANTÉ ET SÉCURITÉ AU TRAVAIL N o : P-16-2013 APPROUVÉE PAR : Résolution no 2013-01-045 Date : 2013-01-21 DATE EN VIGUEUR : 2013-01-21 politique nouvelle

Plus en détail

PLAN DE CLASSIFICATION PERSONNEL PROFESSIONNEL COLLÈGES D ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL

PLAN DE CLASSIFICATION PERSONNEL PROFESSIONNEL COLLÈGES D ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL PLAN DE CLASSIFICATION PERSONNEL PROFESSIONNEL COLLÈGES D ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL ÉDITION 2008 NOTE Le présent document prend effet à compter du 15 août 2008 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION...

Plus en détail

PROJET ETABLISSEMENT 2014-2017 LYCEE EUGENE HENAFF BAGNOLET

PROJET ETABLISSEMENT 2014-2017 LYCEE EUGENE HENAFF BAGNOLET PROJET ETABLISSEMENT 2014-2017 LYCEE EUGENE HENAFF BAGNOLET ETAT des LIEUX Introduction : Le lycée Eugène Hénaff a connu une refondation importante puisqu il a le label lycée des métiers depuis 2002 et

Plus en détail

Maison de Retraite Saint-Martin 48500 La Canourgue. Charte des Droits et Libertés Des Résidents

Maison de Retraite Saint-Martin 48500 La Canourgue. Charte des Droits et Libertés Des Résidents Maison de Retraite Saint-Martin 48500 La Canourgue Charte des Droits et Libertés Des Résidents Arrêté du 08 septembre 2003 relatif à la charte des droits et libertés de la personne accueillie, mentionnée

Plus en détail

Athénée Royal Pierre Paulus Châtelet.

Athénée Royal Pierre Paulus Châtelet. Athénée Royal Pierre Paulus Châtelet. Projet d établissement 2012-2015 Rue des Gaux, 100 6200 Châtelet Tél. :071/38 10 31 Fax :071/38 55 17 E-mail: ar.paulus.chatelet@sec.cfwb.be Site : www.arppaulus.be

Plus en détail

People First : notre priorité!

People First : notre priorité! People First : notre priorité! Notre mission est d apporter du sourire dans toutes les familles par le plaisir et le meilleur du lait. Un sourire venant du cœur des collaborateurs Bel qui se réalisent

Plus en détail

Proposition de la direction en matière de : POLITIQUE DE PRÉVENTION ET D INTERVENTION EN TOXICOMANIE ELE-POL-AUT-029

Proposition de la direction en matière de : POLITIQUE DE PRÉVENTION ET D INTERVENTION EN TOXICOMANIE ELE-POL-AUT-029 Proposition de la direction en matière de : POLITIQUE DE PRÉVENTION ET D INTERVENTION EN TOXICOMANIE ELE-POL-AUT-029 Approuvé par le Conseil d établissement ce 20 juin 2000 par résolution 00-131 1/10 1.

Plus en détail

Activité N 7 : Communiquer par le biais du courrier électronique. Orienter son écrit en fonction de la situation de communication

Activité N 7 : Communiquer par le biais du courrier électronique. Orienter son écrit en fonction de la situation de communication Orienter son écrit en fonction de la situation de communication 1 Activité 7 : Communiquer par le biais du courrier électronique ORGANISATION TACHES D ECRITURE Envoyer un courrier à l aide d un service

Plus en détail

Plan d activité d AvenirSocial Travail social Suisse Juin 2014 - juin 2017

Plan d activité d AvenirSocial Travail social Suisse Juin 2014 - juin 2017 1. Introduction Plan d activité d AvenirSocial Travail social Suisse Juin 2014 - juin 2017 Conformément aux statuts (art. 21), l Assemblée des délégué-e-s (AD) d AvenirSocial est chargée d adopter le plan

Plus en détail

Plan d action 2015-2019

Plan d action 2015-2019 Plan d action 2015-2019 La réalisation du plan d action de la Politique familiale de Nicolet a été rendue possible par le comité de travail : Geneviève Dubois, responsable des questions familiales et conseillère

Plus en détail

OFFRE DE L ASSOCIATION ECOCENE DANS LE CADRE DE L ANIMATION DES TEMPS PERISCOLAIRES 2014-2015

OFFRE DE L ASSOCIATION ECOCENE DANS LE CADRE DE L ANIMATION DES TEMPS PERISCOLAIRES 2014-2015 OFFRE DE L ASSOCIATION ECOCENE DANS LE CADRE DE L ANIMATION DES TEMPS PERISCOLAIRES 2014-2015 ECOCENE, association loi 1901 Maison Leroy, 6 place JB Bareille, 64000 PAU 05.59.32.12.36 info@ecocene.fr www.ecocene.fr

Plus en détail

Politique de développement durable

Politique de développement durable Politique de développement durable Ville de Bécancour Décembre 2013 Ville de Bécancour 1295, Nicolas-Perrot Bécancour (Québec), G9N 1A1 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION... 2 1. DÉVELOPPEMENT DURABLE...

Plus en détail

Réglementation des séjours spécifiques sportifs

Réglementation des séjours spécifiques sportifs Réglementation des séjours spécifiques sportifs Modification du code de l action sociale et des familles concernant les accueils de mineurs en dehors du domicile parental Direction des Sports DSB2 Sommaire

Plus en détail

CYCLE DE FORMATION. Management pour dirigeants d entreprise

CYCLE DE FORMATION. Management pour dirigeants d entreprise CYCLE DE FORMATION Management pour dirigeants d entreprise Gouvernorat de Monastir Ce cycle de formation managériale s adresse aux dirigeants d entreprise. Il a été conçu en fonction des attentes et des

Plus en détail

Thème : Intégration du marketing social dans les programmes de promotion du produit «Made in Alegria»

Thème : Intégration du marketing social dans les programmes de promotion du produit «Made in Alegria» Journée d'information portant sur la thématique "Consommons Algérien" Thème : Intégration du marketing social dans les programmes de promotion du produit «Made in Alegria» Présentation : M. Kamal KHEFFACHE,

Plus en détail

LE PROGRAMME ANNUEL DE PREVENTION ACADEMIQUE ORLEANS-TOURS 2015

LE PROGRAMME ANNUEL DE PREVENTION ACADEMIQUE ORLEANS-TOURS 2015 Le 19 février 2015 LE PROGRAMME ANNUEL DE PREVENTION ACADEMIQUE ORLEANS-TOURS 2015 Depuis plusieurs années, la mise en œuvre d une politique active de prévention des risques professionnels, dans l académie

Plus en détail

PLAN DE CLASSIFICATION PERSONNEL PROFESSIONNEL COLLÈGES D ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL

PLAN DE CLASSIFICATION PERSONNEL PROFESSIONNEL COLLÈGES D ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL PLAN DE CLASSIFICATION PERSONNEL PROFESSIONNEL COLLÈGES D ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL ÉDITION 2012 NOTE Le présent document prend effet à compter du 1 er avril 2012 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION...

Plus en détail

Formations 2 ème semestre 2012

Formations 2 ème semestre 2012 Formations 2 ème semestre 2012 Responsables, Bénévoles, Salariés du sport drômois Ensemble, nous sommes plus forts dans nos territoires Nos partenaires CONTACT CDOS DROME Maison des bénévoles du sport

Plus en détail

Projet Educatif Territorial. Dossier de presse

Projet Educatif Territorial. Dossier de presse Projet Educatif Territorial Dossier de presse Vendredi 18 mars 2016 14h École élémentaire Victor Hugo Contact : Véronique Marizier-Bouhelier Directrice de la Communication et des Relations publiques Tél

Plus en détail

Commission spécialisée départementale d action de lutte contre les violences faites aux femmes

Commission spécialisée départementale d action de lutte contre les violences faites aux femmes Commission spécialisée départementale d action de lutte contre les violences faites aux femmes Séance plénière Jeudi 25 novembre 2010 Salle Busson de la préfecture Introduction par Emmanuel BERTHIER, Préfet

Plus en détail

Section 4 Intégration socioprofessionnelle

Section 4 Intégration socioprofessionnelle Section 4 Intégration socioprofessionnelle L ISP de A à Z L ISP, de multiples avantages Les quatre dimensions de l employabilité Synthèse des cours du programme d études Les compétences polyvalentes et

Plus en détail

Tâches et responsabilités des membres élus de l AEUSB. Adopté lors de la rencontre du conseil d administration le 4 juillet 2012

Tâches et responsabilités des membres élus de l AEUSB. Adopté lors de la rencontre du conseil d administration le 4 juillet 2012 Tâches et responsabilités des membres élus de l AEUSB Adopté lors de la rencontre du conseil d administration le 4 juillet 2012 TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE 3 DEVOIRS ET RESPONSABILITÉS DE TOUS LES ÉLUS

Plus en détail

PARTENARIAT EDITORIAL*

PARTENARIAT EDITORIAL* 7 e APPEL D OFFRES 2017 2019 PARTENARIAT EDITORIAL* * Le partenariat éditorial est ouvert à des éditeurs juridiques et techniques pouvant satisfaire le besoin d information des cabinets sur la matière

Plus en détail

SPORT ET ENTREPRISE GESTION DU STRESS BIEN-ÊTRE COHESION PHOTO A INCLURE ICI ROTATION 3

SPORT ET ENTREPRISE GESTION DU STRESS BIEN-ÊTRE COHESION PHOTO A INCLURE ICI ROTATION 3 SPORT ET ENTREPRISE GESTION DU STRESS PHOTO A INCLURE ICI ROTATION 3 COHESION BIEN-ÊTRE Définitions, constat DEFINITIONS L activité physique au sens large inclut tous les mouvements effectués dans la vie

Plus en détail

CONSEIL SCOLAIRE DE DISTRICT CATHOLIQUE CENTRE-SUD

CONSEIL SCOLAIRE DE DISTRICT CATHOLIQUE CENTRE-SUD CONSEIL SCOLAIRE DE DISTRICT CATHOLIQUE CENTRE-SUD DIRECTIVE ADMINISTRATIVE DOMAINE : PROGRAMMES ET SERVICES À L ÉLÈVE Politique : Excursions éducatives (abrogée) PSE.11.0 En vigueur le : 9 septembre 1998

Plus en détail

Gestion d'un projet de formation blended-learning

Gestion d'un projet de formation blended-learning Gestion d'un projet de CATEGORIE : C Vue d'ensemble Domaine(s) d'activité professionnel dans lequel(s) est utilisé la certification : Transverse : Service à la personne et à la collectivité - Formation

Plus en détail

Introduction formation accompagnement Notre public

Introduction formation accompagnement Notre public Introduction Je vais vous présenter brièvement nos activités et notre offre d intervention auprès du milieu scolaire. Je vais vous présenter plus particulièrement une démarche qui vise associer notre travail

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Belfort, le 03 juin 2014

DOSSIER DE PRESSE. Belfort, le 03 juin 2014 DOSSIER DE PRESSE Belfort, le 03 juin 2014 La Maison départementale des personnes handicapées mise à l honneur par un plaidoyer «Un collectif d associations de personnes en situation de handicap reconnait

Plus en détail

Comment construire le projet de service? Quelques éléments de référence

Comment construire le projet de service? Quelques éléments de référence Comment construire le projet de service? Quelques éléments de référence C. Vandoorne, G. Absil, SCPS APES-ULg Demi-journée à destination des professionnels de PSE Bruxelles 15 mai 2013 Plan de l exposé

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE Mission n 15SANIN118

TERMES DE REFERENCE Mission n 15SANIN118 TERMES DE REFERENCE Mission n 15SANIN118 I. Informations générales Intitulé de la mission Composante Thématique(s) Bénéficiaire(s) Pays Durée totale des jours prévus 80 Appui à la mise en application du

Plus en détail

Mise en place du réseau 12 novembre 2009.

Mise en place du réseau 12 novembre 2009. Mise en place du réseau 12 novembre 2009. Rappel du contexte. La période actuelle est marquée par un certain nombre d interrogations, voire d inquiétudes, sur la mise en place des politiques enfance/jeunesse

Plus en détail

PROPOSITIONS SUR LE CHOMAGE

PROPOSITIONS SUR LE CHOMAGE PROPOSITIONS SUR LE CHOMAGE ORIENTATIONS DE BASE Le travail reste aujourd hui le meilleur, voire le seul moyen de reconnaissance sociale. Il offre dans un certain nombre de cas des possibilités d action

Plus en détail

ACCORD SUR LE MAINTIEN DANS L EMPLOI DES SENIORS DANS LA VENTE A DISTANCE

ACCORD SUR LE MAINTIEN DANS L EMPLOI DES SENIORS DANS LA VENTE A DISTANCE ACCORD SUR LE MAINTIEN DANS L EMPLOI DES SENIORS DANS LA VENTE A DISTANCE Entre La Fédération nationale du personnel d encadrement des industries chimiques et connexes Branche VAD CFE/CGC, la Fédération

Plus en détail

CHARTE DU RÉSEAU VERVIÉTOIS D INTERVENANTS EN MATIÈRE D ASSUÉTUDES EN

CHARTE DU RÉSEAU VERVIÉTOIS D INTERVENANTS EN MATIÈRE D ASSUÉTUDES EN CHARTE DU RÉSEAU VERVIÉTOIS D INTERVENANTS EN MATIÈRE D ASSUÉTUDES EN MILIEU SCOLAIRE ET EXTRA-SCOLAIRE, (CONVENTION DE PARTENARIAT) 1. PRESENTATION DU RESEAU VERVIETOIS ET DE SES OBJECTIFS Le réseau Verviétois

Plus en détail

FELLOW PROFESSIONNEL D ASSURANCE AGRÉÉ

FELLOW PROFESSIONNEL D ASSURANCE AGRÉÉ FELLOW PROFESSIONNEL D ASSURANCE AGRÉÉ «Le cours sur le leadership du programme de FPAA m a été extrêmement utile et j ai pu mettre immédiatement en pratique mes nouvelles connaissances au travail. J ai

Plus en détail

LE PROJET ÉDUCATIF DU CÉGEP DE SEPT-ÎLES

LE PROJET ÉDUCATIF DU CÉGEP DE SEPT-ÎLES LE PROJET ÉDUCATIF DU CÉGEP DE SEPT-ÎLES Ce projet éducatif témoigne de l engagement du personnel du Cégep de Sept-Îles à promouvoir les valeurs qui guident son action éducative et imprègnent les programmes

Plus en détail

3 e Symposium sur le transfert des connaissances en éducation (CTREQ) 19 avril 2016. Yamina Bouchamma, Marc Giguère Micheline Dion et Jasmin Bélanger

3 e Symposium sur le transfert des connaissances en éducation (CTREQ) 19 avril 2016. Yamina Bouchamma, Marc Giguère Micheline Dion et Jasmin Bélanger Améliorer les compétences des gestionnaires d'établissement d'enseignement en supervision du personnel enseignant par communauté d'apprentissage et de pratique professionnelle CAPP Chantier 7 2014-2016

Plus en détail

FORMATION PREPARATOIRE AU D.E.A.V.S Suite à la réforme du 14 mars 2007

FORMATION PREPARATOIRE AU D.E.A.V.S Suite à la réforme du 14 mars 2007 ACTION ET FORMATION POUR L AIDE AU MAINTIEN A DOMICILE 97, rue Pelleport - 75 020 PARIS - Tél. : 01.40.31.11.96 Fax : 01.40.31.12.00. - e-mail : secretariat@afpam.fr FORMATION PREPARATOIRE AU D.E.A.V.S

Plus en détail

les conflits que cela représente, mais aussi pour ce type de jeux dans lequel le leader doit laisser de côté l envie de pouvoir.

les conflits que cela représente, mais aussi pour ce type de jeux dans lequel le leader doit laisser de côté l envie de pouvoir. LA PROBLEMATIQUE En ce qui concerne le rôle du leader d une équipe et leurs rapports de travail qui se déroulent dans une entreprise, on peut envisager s ils pouvaient apparaître des différents problèmes

Plus en détail

COMED CCAPEX CESI Obligatoire. Obligatoire Outil du PDALPD.

COMED CCAPEX CESI Obligatoire. Obligatoire Outil du PDALPD. Mise en place de la Autorité créatrice COMED CCAPEX CESI Obligatoire. Obligatoire Outil du PDALPD. Préfet par arrêté. Comité responsable du Plan Départemental d Action pour le Logement des Personnes Défavorisées

Plus en détail

Le pouvoir d agir. La participation des habitants ; de quoi parle-t-on? Comment s y prendre?

Le pouvoir d agir. La participation des habitants ; de quoi parle-t-on? Comment s y prendre? Offre de formation 2013 Le pouvoir d agir Appui à la vie associative Projets sociaux des collectivités locales Projet associatif Actions citoyennes Bénévolat Développement social local La participation

Plus en détail

PTI. Bilan 2015. Service des infrastructures Étude du budget 2016 Novembre 2015

PTI. Bilan 2015. Service des infrastructures Étude du budget 2016 Novembre 2015 PTI Bilan 2015 Service des infrastructures Étude du budget 2016 Novembre 2015 PTI Bilan 2015 Bilan des projets de maintien des actifs. Bilan des projets spéciaux : Système de radiocommunication; Programme

Plus en détail

Rendez-vous des générations. Rapport des Cafés des âges Centre-du-Québec MRC Nicolet-Yamaska

Rendez-vous des générations. Rapport des Cafés des âges Centre-du-Québec MRC Nicolet-Yamaska Rendez-vous des générations Rapport des Cafés des âges Centre-du-Québec MRC Nicolet-Yamaska Mars 2010 RENDEZ-VOUS DES GÉNÉRATIONS DE L INSTITUT DU NOUVEAU MONDE RAPPORT DU CAFÉ DES ÂGES Compte tenu de

Plus en détail

Le présent document doit être remis aux personnes accueillies et aux familles conjointement avec le livret d accueil de l établissement ou service.

Le présent document doit être remis aux personnes accueillies et aux familles conjointement avec le livret d accueil de l établissement ou service. Ce document présente le texte de l arrêté interministériel du 8 septembre 2003 (texte publié au Journal Officiel), qui constitue la Charte des droits et libertés de la personne accueillie dans les établissements

Plus en détail

Activités de contrôle qualité : retour d expérience d un aéroport. Martine ROMAND-PARMENTIER

Activités de contrôle qualité : retour d expérience d un aéroport. Martine ROMAND-PARMENTIER Activités de contrôle qualité : retour d expérience d un aéroport Martine ROMAND-PARMENTIER Aéroports de Paris Etablissement créé en 1945, transformé en Société Anonyme en 2005, introduit en bourse en

Plus en détail