Dossiers : 1-Services à la Personne. 2-Action sociale

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Dossiers : 1-Services à la Personne. 2-Action sociale"

Transcription

1 Dossiers : 1-Services à la Personne 2-Action sociale

2 -1- Services à la personne 2

3 SERVICES A LA PERSONNE PREAMBULE : Le dossier Dépendance de l ADRET édité en Novembre 2011 traite dans ce domaine d un certain nombre de sujets relatifs aux services à la personne le maintien à domicile des personnes âgées, la perte d autonomie, la protection des personnes dépendantes et vulnérables, les maisons de retraite, les établissements d hébergement. Ce dossier très important peut utilement être replacé dans une étude plus générale sur les services à la personne objet du présent dossier. Le présent dossier est construit dans l état actuel des choses qui doit évoluer. On reste en attente des mesures annoncées précédemment, mais le traitement de ces questions pose incontestablement problème eu égard au contexte économique et financier que nous connaissons aujourd hui. SOMMAIRE 1 Généralités pp. 4 2 Les services pour faciliter la vie 5 3 Liste des services à la personne 6 4 Les acteurs 7 5 L emploi direct 7 6 Aides financières avantages fiscaux 8 7 La qualité des intervenants 10 8 Le CESU le CESU déclaratif, 8.2 le CESU préfinancé. 9 Adresses utiles 12 3

4 1 Généralités Les «services à la personne» sont un ensemble de prestations apportées à certaines personnes qui peuvent en avoir besoin pour permettre, faciliter ou améliorer l accomplissement des tâches de la vie quotidienne lorsque ces personnes ne se trouvent plus en pleine capacité des les accomplir. Dans notre société, les activités de services à la personne sont en constant développement pour des raisons démographiques mais aussi sociologiques et des choix de politique sociale. Ces activités ont aussi entraîné l apparition d un secteur commercial d offres de services très actif. Ce développement a conduit les Pouvoirs publics à organiser ce secteur d activité et à le soumettre à la loi. La loi du 23 juillet 2005 qui s y rapporte a été intégrée au Code du Travail (art D-72211). Ce secteur est soumis à un encadrement administratif, particulièrement pour la protection des personnes qui ont recours à ces services, désignées comme «les consommateurs». Diverses mesures ont accompagné ce développement dont notamment des facilités fiscales. Pour contrôler l encadrement de ces activités et de simplifier les procédures administratives on a créé : - Une agence spécifique : l Agence nationale des Services à la personne, - Un numéro de téléphone propre : Un moyen de règlement des prestations simple : le CESU 1- La Liste des activités D une manière globale, on peut dire que ce sont des activités de service apportées à domicile à des personnes âgées, ou handicapées ou en perte d autonomie qui ont besoin d une aide personnelle à domicile, d une aide à la mobilité dans l environnement de proximité favorisant leur maintien à domicile par la prise en charge au moins partielle des tâches ménagères ou familiales. Pour de telles prestations la loi prévoit que des associations sans but lucratif ou des entreprises peuvent être agréées par les Pouvoirs publics. La liste des activités prises en considération fait l objet d un décret, le dernier en date est du 14 mai 2007 n J.O. du 15 mai Quelques chiffres 17 milliards d euros de valeur ajoutée en 2010 Près de 2 millions de salariés dans les services à la personne (plus de 15% en 3 ans) 4

5 Plus de 3 millions de particuliers employeurs sur l année 2010 Près de organismes agréés de services à la personne en 2010 Une espérance de vie en progression constante Ø 74 ans en 1980 Ø 79 ans en 2004 Ø 84 ans en 2050 Une hausse du nombre de personnes vivant seules Ø Aujourd hui plus de 3,5 millions de personnes âgées d au moins 65 ans Ø Une personne sur 6 en Les services qui vous facilitent la vie : L Agence Nationale des Services à la Personne, (ANSP) organisme officiel, dresse la liste des différents services, sous le vocable des «services qui vous facilitent la vie» ; elle précise que ce sont des activités qui contribuent à simplifier la vie quotidienne et sont destinées : A assurer un équilibre entre la vie de famille et la vie professionnelle ; A déléguer certaines tâches récurrentes du quotidien ; A accompagner, selon les besoins, les enfants en bas âge et personnes dépendantes, âgées ou handicapées Les services pris en compte dans la liste de l ANSP peuvent, en fonction des besoins des et des ressources des personnes qui y ont recours, faire l objet d une aide financière par des organismes publics et d avantages fiscaux. Nous tenterons dans les tableaux suivant d établir la liste de ces services en rapport avec les catégories de personnes qui peuvent y recourir 5

6 3-Liste des services à la personne Cette liste est établie à partir de documents édités par les Services Sociaux. Elle ne retient que les services pouvant intéresser directement nos adhérents pour les inciter à consulter ces Services (mairie ou Assistantes sociales) pour des informations détaillées et le mode de mise en œuvre. Voir notre dossier Dépendance nov Dans les colonnes de droite du tableau indique par X l application du service aux personnes désignées par les abréviation PA, personne âgée, PH, personne handicapée, PD, personne dépendante. L absence de X signifie que la prestation ne correspond pas à l état de la personne. Services PA PD PH Service de la vie quotidienne 1 Ménage, repassage X X X 2 Collecte, livraison de linge repassé X X X 3 Jardinage X X X 4 Bricolage X X X 5 Surveillance/maintenance de la résidence X X X 6 Préparation des repas, commissions X X X 7 Livraison des courses X 8 Livraison de repas à domicile X 9 Mise en relation, assistance intellectuelle, loisirs X X X 10 Télé-assistance, Visio-assistance X X X Services aux personnes handicapées 11 Garde-malade (sans soins) X X X 12 Assistance aux personnes âgées ou dépendantes X X 13 Assistance aux personnes handicapées X 14 Aide à la mobilité et transport X X X 15 Transport/ Accompagnement des PA, PH, PD X X X 16 Soins esthétiques X X X 17 Soins et promenades des animaux de compagnie X X X 18 Accompagnement des PA, PH en déplacement /promenade X X 19 Conduite du véhicule X X 20 Aide personnelle à domicile X X 6

7 Assistance informatique X X X Assistance administrative X X X 4 Les Acteurs Le marché des services à la personne est réparti entre plusieurs acteurs : les employeurs particuliers, les associations, les entreprises. Une part importante de cette activité est faite au noir malgré les risques qu entraîne ce travail dissimulé. Il n est évidemment pas pris en compte dans les études officielles. Les activités sont exercées selon plusieurs modes : L emploi direct entre particuliers (employeurs et salariés). Le mode mandataire dans lequel un organisme assure la médiation (recrutement, diverses démarches administratives, paiement du salarié ) pour mettre en rapport les particuliers qui demandent des services et les personnes qui peuvent en offrir. Le mode prestataire, dans lequel un organisme, entreprise ou association, met à disposition un salarié auprès d un client, dans le cadre d une prestation de service. La répartition entre ces 3 modes est assez inégale ; les particuliers employeurs de salariés représentant 70% des emplois déclarés, mais ce chiffre baisse au profit des associations de prestation et des entreprises de services à la personne. 5 Emploi direct : la prestation s effectue dans un rapport direct entre l employeur et un salarié. Une certaine vigilance est de rigueur en cette situation, notamment en matière de contrat de travail, et selon le mode de règlement. Ce contrat peut être soit oral ou écrit, dès l instant ou les deux parties, employeur et employé, sont d accord sur 2 points : La nature du travail à effectuer 7

8 Le paiement d un salaire pour le montant et les modalités acceptées par les deux parties. Le contrat de travail écrit est une preuve qui permet d éviter des litiges et des conflits. Il doit être rédigé en 2 exemplaires (un pour chacun) avant l embauche effective ; il ne peut être modifié sans l accord du salarié ; en cas de désaccord un licenciement avec indemnités peut être envisagé. Dans le cas d un emploi direct l employeur peut bénéficier pour le payement d un système simple qui réduit au maximum les formalités liées à l emploi : le Chèque emploi/service universel CESU (voir ci-après). Ce système entraîne automatiquement la déclaration et l immatriculation du salarié à l URSSAF. Si ce mode de payement est adopté le contrat peut être CDD ou CDI selon le tableau cidessous : Paiement en CESU Durée de travail Moins de 8 heures par semaine Plus de 8 heures par semaine Autre moyen de paiement 4 semaines en continu ou moins, non renouvelées pendant l année Plus de 4 semaines en continu Déclaration préalable à l embauche Non Non Non OBLIGATOIRE Type de contrat de travail Équivalent d un CDI Équivalent d un CDD Équivalent d un CDI à temps partiel Équivalent d un CDI à temps partiel Rédaction d un contrat de travail écrit FACULTATIF mais conseillé pour un emploi régulier FACULTATIF mais conseillé OBLIGATOIRE OBLIGATOIRE Lorsque n est pas rédigé de contrat de travail, existe un contrat oral qui, aux termes de la loi de 2005, équivaut à un CDD à temps partiel ; cependant dès lors que les conditions de durée sont dépassées (supérieur à 4 semaines ou supérieure à 8h par semaine), ce contrat devient un CDI, même si contrat conserve la forme orale. Pour tout autre moyen de paiement, le contrat de travail doit être écrit. Dans les 8 jours suivant l embauche, l employeur doit faire une déclaration à l URSSAF du département, 6- Aides financières, avantages fiscaux. Crédit/Réduction d impôt 8

9 Dans le cas d un appel à un organisme agréé de services à la personne, comme en cas d emploi direct, il est possible de bénéficier d une réduction ou d un crédit d impôt de 50% des sommes dépensées (selon l article 199 du code général des impôts). Pour le crédit d impôt : seuls les contribuables exerçant une activité professionnelle et les demandeurs d emploi (sous certaines conditions) peuvent en bénéficier. Pour la réduction d impôt : ce dispositif s applique pour toutes les personnes qui ne sont pas éligibles au crédit d impôt, sans condition de ressources, d âge, de situation et de nombre de parts fiscales. Il s applique aussi pour les personnes qui supportent des dépenses pour les prestations effectuées au domicile de leurs ascendants. La réduction s entend par foyer fiscal. Les conditions de la réduction fiscale ou du crédit d impôt sont les suivantes (chiffres en vigueur pour 2012) (soit 50% du plafond annuel de dépensés pour des services à la personne) (soit 50% du plafond annuel de dépensés pour des services à la personne si un membre du foyer fiscal est âgé de plus de 65 ans ou si vous avez un enfant à charge de moins de 18 ans) (soit 50% du plafond annuel de dépensés pour des services à la personne) si au moins 2 membres du foyer fiscal sont âgés de plus de 65 ans ou si vous avez au moins 2 enfants à charge de moins de 18 ans Certaines activités sont soumises à un plafond : Petits travaux de jardinage : de plafond annuel par foyer fiscal (soit maximum de réduction fiscale ou crédit d impôt) Prestations de petit bricolage dites «hommes toutes mains» : 500 de plafond annuel par foyer fiscal (soit 250 maximum de réduction fiscale ou crédit d impôt) Assistance informatique et Internet à domicile : de plafond annuel par foyer fiscal (soit 500 maximum de réduction fiscale ou crédit d impôt) Le crédit ou la réduction d impôt Si vous êtes imposable, vous bénéficiez d une réduction d impôt de 50% des sommes versées pour les services à la personne, dans la limite de 6 000, soit une dépense réelle de par an maximum. Ce plafond peut être relevé en fonction de votre âge, de votre situation familiale, de votre handicap ou du nombre d enfants à charge. L allocation personnalisée d autonomie (APA) Rappelons que des aides financières peuvent être accordées aux personnes âgées pour faciliter leur maintien à domicile dans le cadre de l APA (Cf notre dossier Dépendance nov 2011). Pour bénéficier de l APA, il faut : Etre âgé de 60 ans ou plus 9

10 Etre en situation de perte d autonomie, nécessitant une aide pour les actes essentiels de la vie Résider de façon stable et régulière en France Si vous êtes de nationalité étrangère, être en situation régulière en matière de séjour en France Aides publiques. Les Services sociaux du lieu de résidence (Conseil général, CIAS, CCAS) financent pour des personnes en difficulté, à la demande des Assistants sociales les prestations (aideménagère, portage des repas ) nécessaires pour la vie quotidienne à domicile ou en foyerlogement. S adresser à ces services. Ne pas oublier les associations caritatives locales qui peuvent aussi contribuer à ces aides. 7- Qualité des intervenants Avec l âge, on peut craindre que la personne faisant appel à des intervenants pour les services dont elle a besoin ne soit plus facilement trompée sur la qualité des prestations, sinon même victime d agissements malveillants. Les Pouvoirs publics ont donc organisé une procédure de certification de ces intervenants. Qu estce qu un organisme agréé ou déclaré C est une entreprise, une association ou un établissement public délivrant des services à la personne, déclaré ou qui a obtenu un agrément par les services d Etat. La déclaration permet à l organisme de bénéficier d avantages fiscaux et sociaux et de faire bénéficier ses clients d avantages fiscaux. L agrément est obligatoire et nécessite le respect strict d un cahier des charges pour les organismes qui s adressent aux publics fragiles, tels que les enfants de moins de 3 ans, les personnes âgées de 60 ans et plus et les personnes handicapées. Lors de la délivrance de l agrément, l Etat s assure que l organisme dispose des moyens humains, techniques et financiers propres à délivrer les prestations de services. C est une garantie de qualité pour le consommateur. L agrément, un gage sérieux et de sécurité Le cahier des charges relatif à l agrément énonce un certain nombre d obligations que doivent respecter les postulants. Ces obligations garantissent aux clients un service de grande qualité. La relation client au cœur des préoccupations 10

11 L organisation d un accueil de qualité : accueil physique, accueil téléphonique, mise à disposition de documentation sur l offre de services, tarifs, financements potentiels L offre de services doit être claire et qualitative et déboucher sur l établissement d un contrat écrit avec le client. L organisme agréé doit mettre en place un suivi et une évaluation des interventions : contrôles internes réguliers, enquête au moins annuelle auprès des clients sur laqualité des interventions, bilan qualitatif et quantitatif annuel envoyé au préfet Le recrutement des intervenants L organisme agréé doit s assurer des aptitudes des candidats à exercer les emplois proposés lors des recrutements ; Les intervenants doivent être soutenus et accompagnés dans leur pratique professionnelle par différents moyens tels que la formation, les réunions d échange de pratiques, les entretiens individuels 8- Le Chèque Emploi Service Universel : CESU Le CESU permet de rémunérer et de déclarer un salarié à domicile ou hors domicile. Il est rentré en vigueur le 1 er janvier 2006, afin de favoriser et développer les services à la personne. Ce système de paiement est uniquement destiné aux particuliers. Il permet aussi de régler la facture d un prestataire de services à la personne. En fait, il simplifie la vie, car il a l avantage de dispenser de formalités contraignantes. Le particulier employeur qui utilise ce système de paiement bénéficie aussi d un avantage fiscal lié à l emploi d une aide à domicile. 81 LE CESU déclaratif Il permet au particulier ou à l employeur de déclarer la rémunération de son salarié sur le site internet de l URSSAF ( ou au moyen d un volet social inséré dans le chéquier CESU.Il garantit au salarié une couverture sociale complète «(maladie, accidents du travail, chômage retraite. Juste une déclaration à remplir : le centre national de CESU enregistre votre déclaration, calcule les cotisations et contributions sociales (cotisations patronales et salariales) ; il les prélève automatiquement sur votre compte bancaire après envoi d un avis de prélèvement détaillé. 11

12 Pas de bulletins de salaire à établir : le centre s en charge ; il adresse une attestation d emploi au salarié qui vaut bulletin de salaire. Pas de calcul des jours de congé payés acquis : chaque mois, le salaire est majoré de 10% au titre des congés payés. Le centre national CESU établit aussi le justificatif nécessaire pour l octroi de l avantage fiscal dont peut bénéficier l employeur. L adhésion au dispositif se fait : - soit directement sur internet : - soit auprès d une banque ou de l Urssaf : contact ou courrier. 82 Le CESU préfinancé C est un titre de paiement à montant prédéfini, voisin d un titre restaurant ; il est financé partiellement ou totalement par une mutuelle, une collectivité territoriale, une caisse de retraite La déclaration se fait de la même manière que pour le CESU déclaratif (Ussaf) ; le salarié, comme indiqué précédemment, bénéficie d une couverture sociale complète en cas de maladie, accident de travail, de chômage ou pour sa retraite. ATTENTION : en l absence de déclaration, en tant qu employeur vous vous exposer : - Au remboursement de tous les frais en cas d accident de travail (hospitalisation, dommages et intérêts ). 9 Adresses utiles Prestataires agréés : S informer auprès de la Circonscription sociale (Assistantes sociales) ou du Service social de la Mairie du lieu de résidence ; CNESU 9, avenue Emile-Loubet Saint-Etienne Cedex (0,12 m) (pour l adhésion et les déclarations) CLIC Comité local d information et de coordination. adresse : voir Circonscription sociale ou service social de la Mairie. La mission de cet organisme est de faciliter l accès des personnes âgées aux prestations les concernant. Ils agissent en informant les intéressés sur les possibilités locales et en coordonnant ces activités (assistance, soins, hébergement). Le CLIC intervient aussi pour le classement G.I.R. des demandeurs ainsi que dans la procédure d attribution de l APA. 12

A12. La formation hors temps de travail S O M M A I R E. Z O O M P Se former pendant un arrêt maladie

A12. La formation hors temps de travail S O M M A I R E. Z O O M P Se former pendant un arrêt maladie 1 La formation hors Se former hors est une modalité particulière de formation qui nécessite un investissement personnel du salarié. Une formation peut se réaliser hors dans le cadre du plan de formation

Plus en détail

D.E.A. UNA. Donnery Espace Accueil - UNA 12, place de l Église 45450 DONNERY 02.38.46.26.31 02.38.46.26.27

D.E.A. UNA. Donnery Espace Accueil - UNA 12, place de l Église 45450 DONNERY 02.38.46.26.31 02.38.46.26.27 D.E.A. UNA Livret d accueil Donnery Espace Accueil - UNA 12, place de l Église 45450 DONNERY 02.38.46.26.31 02.38.46.26.27 Association régie par la loi du 1 er juillet 1901 Agrément qualité SAP 399690809

Plus en détail

PARTENARIAT EDITORIAL*

PARTENARIAT EDITORIAL* 7 e APPEL D OFFRES 2017 2019 PARTENARIAT EDITORIAL* * Le partenariat éditorial est ouvert à des éditeurs juridiques et techniques pouvant satisfaire le besoin d information des cabinets sur la matière

Plus en détail

VOUS ÊTES EMPLOYEUR. À savoir

VOUS ÊTES EMPLOYEUR. À savoir VOUS ÊTES EMPLOYEUR 1 Embaucher une personne pour se faire aider à la maison, entretenir le jardin ou garder les enfants, c est devenir employeur; un employeur à la fois comme tous les autres, qui applique

Plus en détail

Subvention pour l acquisition de matériels identifiés dans un plan d actions contre les TMS

Subvention pour l acquisition de matériels identifiés dans un plan d actions contre les TMS CONDITIONS GENERALES D ATTRIBUTION DE L AIDE FINANCIERE NATIONALE SIMPLIFIEE NOMMEE «TMS Pros Action» (Arrêté du 9 décembre 2010 relatif aux incitations financières) Subvention pour l acquisition de matériels

Plus en détail

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. EXTRAIT DES DÉCISIONS DE LA COMMISSION PERMANENTE Séance du 17 juillet 2009 DOSSIER N 2009 C07 A 31 106

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. EXTRAIT DES DÉCISIONS DE LA COMMISSION PERMANENTE Séance du 17 juillet 2009 DOSSIER N 2009 C07 A 31 106 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Politique : - Ressources humaines Programme : Opération : EXTRAIT DES DÉCISIONS DE LA COMMISSION PERMANENTE Séance du 17 juillet 2009 DOSSIER N 2009 C07 A 31 106 Objet : Frais de déplacement

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES N 04-2015

CAHIER DES CHARGES N 04-2015 CAHIER DES CHARGES N 04-2015 GROUPEMENT DE COMMANDES RELATIF A L ASSISTANCE A MAITRISE D OUVRAGE POUR LA REALISATION D UN CAHIER DES CHARGES EN VUE DE FAIRE REALISER LES DIAGNOSTICS ET PLANS DE PREVENTION

Plus en détail

Être acteur de la protection sociale complémentaire en entreprise. Guide des négociateurs

Être acteur de la protection sociale complémentaire en entreprise. Guide des négociateurs Être acteur de la protection sociale complémentaire en entreprise Guide des négociateurs La protection sociale complémentaire en entreprise Complémentaire santé prévoyance - retraite 2 Préambule L offre

Plus en détail

INFORMATION CONCERNANT LA REMUNERATION DE L ASSISTANT(E) MATERNEL(LE) Textes de Références légales :

INFORMATION CONCERNANT LA REMUNERATION DE L ASSISTANT(E) MATERNEL(LE) Textes de Références légales : Thonon-les-Bains, le 14 janvier 2016 INFORMATION CONCERNANT LA REMUNERATION DE L ASSISTANT(E) MATERNEL(LE) Textes de Références légales : Convention Collective Nationale de travail des Assistants Maternels

Plus en détail

5 AUTRES IDÉES POUR RÉDUIRE SES IMPÔTS

5 AUTRES IDÉES POUR RÉDUIRE SES IMPÔTS 5 AUTRES IDÉES POUR RÉDUIRE SES IMPÔTS Il existe de multiples aides fiscales liées à la famille, d autres aux personnes dépendantes ou encore aux dons et cotisations. Revue de détail. 1- SE FAIRE AIDER

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES FINANCES ET DES COMPTES PUBLICS Décret n o 2014-1371 du 17 novembre 2014 relatif à la déclaration sociale nominative NOR : FCPS1419336D Publics

Plus en détail

Fidulane. Comprendre les mécanismes de la paie PREMIERE PARTIE. Droit du travail et paie

Fidulane. Comprendre les mécanismes de la paie PREMIERE PARTIE. Droit du travail et paie Fidulane Comprendre les mécanismes de la paie PREMIERE PARTIE Droit du travail et paie LES CONDITIONS GENERALES DE LA PAIE TRAVAILLEURS SALARIES ET TRAVAILLEURS NON SALARIES SOURCES JURIDIQUES DE LA PAIE

Plus en détail

Les dispositifs d épargne retraite supplémentaire

Les dispositifs d épargne retraite supplémentaire 19 Les dispositifs d épargne retraite supplémentaire La retraite supplémentaire, encore appelée retraite surcomplémentaire, désigne les régimes de retraite facultatifs par capitalisation (non légalement

Plus en détail

DEMANDE D AIDE SOCIALE LEGALE (cf page 6, liste des pièces à fournir)

DEMANDE D AIDE SOCIALE LEGALE (cf page 6, liste des pièces à fournir) CADRE RESERVE AU CONSEIL GENERAL : N Dossier Familial : N de foyer : N Aide : Gestionnaire : ORGANISME AYANT CONSTITUE LA DEMANDE ET PERSONNE REFERENTE :........ DEMANDE D AIDE SOCIALE LEGALE (cf page

Plus en détail

INFORMATIONS MAINTIEN A DOMICILE

INFORMATIONS MAINTIEN A DOMICILE INFORMATIONS MAINTIEN A DOMICILE Le maintien à domicile a pour vocation de permettre à une personne dépendante et/ou âgée de vivre chez elle tout en conservant ses repères et les souvenirs de sa vie. Lieux

Plus en détail

CHEQUES-VACANCES : REGIME SOCIAL DES CONTRIBUTIONS PATRONALES

CHEQUES-VACANCES : REGIME SOCIAL DES CONTRIBUTIONS PATRONALES N 111 - SOCIAL n 30 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 23 août 2011 ISSN 1769-4000 L essentiel CHEQUES-VACANCES : REGIME SOCIAL DES CONTRIBUTIONS PATRONALES Le dispositif du chèque-vacances

Plus en détail

Charte des stages. Aussi ces textes ont imposé de nouvelles contraintes à l Université.

Charte des stages. Aussi ces textes ont imposé de nouvelles contraintes à l Université. Charte des stages Préambule La loi n 2014-788 du 10 juillet 2014 tendant au développement, à l'encadrement des stages et à l'amélioration du statut des stagiaires et le décret d application n 2014-1420

Plus en détail

L âge L APA est une prestation destinée aux personnes âgées de 60 ans et plus.

L âge L APA est une prestation destinée aux personnes âgées de 60 ans et plus. Direction des services aux personnes âgées et aux personnes handicapées Service accueil - information 01.43.99.75.75 OBJET : (APA) Texte de référence : Règlement Départemental d Aide Sociale du Val de

Plus en détail

Le décès d un. Démarches et délais

Le décès d un. Démarches et délais Le décès d un proche Démarches et délais La mort d'une personne aimée est une des plus grandes épreuves de la vie, à laquelle nous serons, un jour ou l'autre, tous confrontés. Source d'une grande souffrance,

Plus en détail

NOUS INTERVENONS DANS QUATRE DOMAINES

NOUS INTERVENONS DANS QUATRE DOMAINES ASSISTANCE ADMINISTRATIVE ASSISTANCE INFORMATIQUE INTERNET / RESEAUX SOCIAUX Aujourd hui en nom propre : Roger RICHAUD Bientôt en société : EA3P-af Etude et Accompagnement Projets Privés Personnalisés

Plus en détail

Les activités de services à la personne soumises à agrément préalable

Les activités de services à la personne soumises à agrément préalable Les activités de services à la personne soumises à agrément préalable Certaines activités de services à la personne sont soumises à agrément en application de l article L. 7232-1 du Code du Travail ; l

Plus en détail

Sommaire. Deux acteurs majeurs : UP&Pro et la composante pédagogique. Un outil d aide à la rédaction de votre projet 8

Sommaire. Deux acteurs majeurs : UP&Pro et la composante pédagogique. Un outil d aide à la rédaction de votre projet 8 GUIDE REPRISE D ETUDES UP&Pro 2 rue Pierre Brousse Bâtiment B25 TSA 91110 86073 Poitiers Cedex 9 05 49 45 44 60 1 Sommaire Présentation Deux acteurs majeurs : UP&Pro et la composante pédagogique page 3

Plus en détail

Certificat de Qualification Professionnelle Téléconseiller(ère) Dossier de recevabilité VAE

Certificat de Qualification Professionnelle Téléconseiller(ère) Dossier de recevabilité VAE COMMISSION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE DE LA MUTUALITE Certificat de Qualification Professionnelle Téléconseiller(ère) Dossier de recevabilité VAE Candidat : Nom

Plus en détail

Filière administrative

Filière administrative Filière administrative LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE Notice d information Mise à jour le : 11/04/2016 de Rédacteur Territorial Textes de référence : - Décret n 2012-924 du 30 juillet 2012 portant statut

Plus en détail

RSA. Obligations? et vos. Droits. Quels sont. revenu de Solidarité active. vos SOLIDARITÉ ET FAMILLE. à l usage des particuliers et professionnels

RSA. Obligations? et vos. Droits. Quels sont. revenu de Solidarité active. vos SOLIDARITÉ ET FAMILLE. à l usage des particuliers et professionnels RSA revenu de Solidarité active Quels sont Droits vos Obligations? et vos SOLIDARITÉ ET FAMILLE à l usage des particuliers et professionnels 2 Vous êtes allocataire du RSA, ou, vous venez d en faire la

Plus en détail

CONCOURS DE REDACTEUR TERRITORIAL (Bac) et CONCOURS DE REDACTEUR PRINCIPAL de 2 ème classe (Bac +2)

CONCOURS DE REDACTEUR TERRITORIAL (Bac) et CONCOURS DE REDACTEUR PRINCIPAL de 2 ème classe (Bac +2) ADMINISTRATIVE 3440, route de Neufchâtel B.P. 72 76233 BOIS-GUILLAUME Cedex Tél. : 02 35 59 7 Fax : 02 35 59 94 63 www.cdg76.fr FILIERE ADMINISTRATIVE CONCOURS DE REDACTEUR TERRITORIAL (Bac) et CONCOURS

Plus en détail

INFOS CGT MARS 2011.

INFOS CGT MARS 2011. INFOS CGT MARS 2011. 1. Négos classification: 2 ème réunion: - Cette 2 ème réunion s est déroulée le 23 février 2011. - Le préalable était d avoir une lisibilité de l organisation et des emplois cibles

Plus en détail

CONTRAT DE PROFESSIONNALISATION LE GUIDE

CONTRAT DE PROFESSIONNALISATION LE GUIDE CONTRAT DE PROFESSIONNALISATION LE GUIDE Toutes les informations essentielles pour préparer son alternance à l IAE Toulouse Aspects juridiques Aspects pédagogiques Aspects financiers Aspects administratifs

Plus en détail

Par délibération n 2013/5287 du 11 mars 2013, le Conseil municipal a approuvé les points suivants :

Par délibération n 2013/5287 du 11 mars 2013, le Conseil municipal a approuvé les points suivants : 2013/5691 Délégation Générale aux ressources humaines PROJET DE DELIBERATION AU CONSEIL MUNICIPAL DU 1 JUILLET 2013 Commission Ressources Humaines du 21 juin 2013 Objet : Complémentaire santé et prévoyance

Plus en détail

GRECE. La protection sociale en Europe - GRECE 1

GRECE. La protection sociale en Europe - GRECE 1 GRECE Les dépenses de protection sociale en Grèce représentent 24,5% du PIB. Le système grec est de logique bismarckienne, mais évolue depuis 1980 avec la mise en place d un service national de santé,

Plus en détail

APA ou Allocation personnalisée d autonomie

APA ou Allocation personnalisée d autonomie APA ou Allocation personnalisée d autonomie Conditions pour en bénéficier Pour bénéficier de l'apa, vous devez : Etre âgé de 60 ans ou plus, Etre en situation de perte d'autonomie, nécessitant une aide

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES D ATTRIBUTION DE L AIDE FINANCIERE NATIONALE SIMPLIFIEE NOMMEE «ECHAFAUDAGES+»

CONDITIONS GENERALES D ATTRIBUTION DE L AIDE FINANCIERE NATIONALE SIMPLIFIEE NOMMEE «ECHAFAUDAGES+» CONDITIONS GENERALES D ATTRIBUTION DE L AIDE FINANCIERE NATIONALE SIMPLIFIEE NOMMEE «ECHAFAUDAGES+» (Arrêté du 9 décembre 2010 relatif aux incitations financières) Subvention pour l acquisition, par des

Plus en détail

Société Mutualiste des Sapeurs-pompiers de Grenoble et Seyssinet-Pariset REGLEMENT INTERIEUR DE LA COMMISSION RETRAITE SOMMAIRE

Société Mutualiste des Sapeurs-pompiers de Grenoble et Seyssinet-Pariset REGLEMENT INTERIEUR DE LA COMMISSION RETRAITE SOMMAIRE Société Mutualiste des Sapeurs-pompiers de Grenoble et Seyssinet-Pariset REGLEMENT INTERIEUR DE LA COMMISSION RETRAITE Approuvé en CA du 05.05.11 SOMMAIRE Le présent règlement se compose de plusieurs éléments

Plus en détail

Paris, le 15 mai 2013

Paris, le 15 mai 2013 MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES MINISTERE DE LA REFORME DE L ETAT, DE LA DECENTRALISATION ET DE LA FONCTION PUBLIQUE Direction du budget 2BPSS n 13-3621 -------- Direction générale de l administration

Plus en détail

UNE ENTREPRISE D ENTREPRENEURS. Qui sommes-nous?

UNE ENTREPRISE D ENTREPRENEURS. Qui sommes-nous? UNE ENTREPRISE D ENTREPRENEURS Qui sommes-nous? ARCOOP est une coopérative d'activités et d'emploi (CAE) généraliste, qui regroupe 70 entrepreneurs de différents horizons et différents métiers (bâtiment,

Plus en détail

ACCORD DU 13 JUIN 2012

ACCORD DU 13 JUIN 2012 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3212 Accords nationaux ENTREPRISES DE TRAVAIL TEMPORAIRE Personnels intérimaires

Plus en détail

FORMATION PREPARATOIRE AU D.E.A.V.S Suite à la réforme du 14 mars 2007

FORMATION PREPARATOIRE AU D.E.A.V.S Suite à la réforme du 14 mars 2007 ACTION ET FORMATION POUR L AIDE AU MAINTIEN A DOMICILE 97, rue Pelleport - 75 020 PARIS - Tél. : 01.40.31.11.96 Fax : 01.40.31.12.00. - e-mail : secretariat@afpam.fr FORMATION PREPARATOIRE AU D.E.A.V.S

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIERES

CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIERES CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE BESANÇON Direction du Système d'information Hôpital St Jacques 2 Place St Jacques 25030 - Besançon Cedex PROCEDURE ADAPTEE du 18 février 2008 CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES

Plus en détail

Vos contacts GUIDE DE L EMPLOYEUR. Régime de Prévoyance. Salariés non cadres de la production agricole relevant de l Accord National du 10 juin 2008

Vos contacts GUIDE DE L EMPLOYEUR. Régime de Prévoyance. Salariés non cadres de la production agricole relevant de l Accord National du 10 juin 2008 Vos contacts Si vous souhaitez obtenir des renseignements complémentaires sur ces garanties, n hésitez pas à prendre contact pour tous renseignements ou questions relatives : aux prestations d incapacité

Plus en détail

CONSEIL GENERAL DE LA VIENNE

CONSEIL GENERAL DE LA VIENNE CONSEIL GENERAL DE LA VIENNE REUNION DU CONSEIL GENERAL DU 17 DECEMBRE 2010 BP 2011 COMMISSION DU DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE, DE LA COOPERATION INTERNATIONALE ET DE LA SECURITE CIVILE Direction Générale

Plus en détail

Affichage obligatoire

Affichage obligatoire Bordeaux, le 3 octobre 2014 Le Recteur de l Académie de Bordeaux Chancelier des universités d Aquitaine à Mesdames et Messieurs les Inspecteurs d Académie, Directeurs académiques des services de l Education

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L INTÉRIEUR, DE L OUTRE-MER ET DES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES Décret n o 2007-1282 du 28 août 2007 relatif aux aides à l investissement immobilier

Plus en détail

SPECIAL DES DOCUMENTS OBLIGATOIRES

SPECIAL DES DOCUMENTS OBLIGATOIRES CONTRACTUELS DE DROIT PRIVE = DROIT DU TRAVAIL SPECIAL http://snaf- unsa.org nadegedossmann@live.fr n@live.fr (Secrétariat) 14 octobre 2013 = Des documents obligatoires p. 1 Des seuils d effectifs et obligations

Plus en détail

TABLEAU DE BORD au 1 er Avril 2014

TABLEAU DE BORD au 1 er Avril 2014 TABLEAU DE BORD au 1 er Avril 2014 Dernière mise à jour Avril 2014 ENFANTS DE MOINS DE 20 ANS Allocation d Education de l Enfant Handicapé (AEEH) Allocation de base : 129.99 /mois Compléments mensuels

Plus en détail

CHARTE QUALITÉ DES SERVICES D AIDE À DOMICILE

CHARTE QUALITÉ DES SERVICES D AIDE À DOMICILE RAPPORT AU CONSEIL GENERAL Direction Générale des Services Direction de la Solidarité 81 CHARTE QUALITÉ DES SERVICES D AIDE À DOMICILE Par délibération du 2 juillet 2007, notre assemblée a adopté son schéma

Plus en détail

Associations & fondations, embauchez et gérez votre salarié en toute simplicité. Document non contractuel

Associations & fondations, embauchez et gérez votre salarié en toute simplicité. Document non contractuel embauchez et gérez votre salarié en toute simplicité Octobre 2015 UNE OFFRE 100 % EN LIGNE DU RÉSEAU DES URSSAF gérée par le Centre national Chèque emploi associatif pour accomplir les formalités sociales

Plus en détail

LA DEMATERIALISATION DES APPELS D OFFRES PUBLICS

LA DEMATERIALISATION DES APPELS D OFFRES PUBLICS Lorraine LA DEMATERIALISATION DES APPELS D OFFRES PUBLICS La dématérialisation des marchés publics est confirmée dans le nouveau code des marchés publics. Il est possible de répondre à un appel d offre

Plus en détail

Règlement d admission en formation préparant au Diplôme d Etat d Auxiliaire de Vie Sociale (DEAVS) à Artigues près Bordeaux

Règlement d admission en formation préparant au Diplôme d Etat d Auxiliaire de Vie Sociale (DEAVS) à Artigues près Bordeaux Maison de la Promotion Sociale Site : www.mps-aquitaine.org Règlement d admission en formation préparant au Diplôme d Etat d Auxiliaire de Vie Sociale (DEAVS) à Artigues près Bordeaux Préliminaire : L

Plus en détail

GUIDE JURIDIQUE DES ACHATS HOSPITALIERS

GUIDE JURIDIQUE DES ACHATS HOSPITALIERS GUIDE JURIDIQUE DES ACHATS HOSPITALIERS Guide réalisé pour la CAHPP par AdDen avocats Octobre 2014 PREAMBULE Le secteur des achats hospitaliers fait l objet depuis plusieurs années d une attention particulière

Plus en détail

DIALOGE 53, - 76600 LE HAVRE T

DIALOGE 53, - 76600 LE HAVRE T ComitÄ d Entreprise DIALOGE 53, rue Gustave Flaubert - 76600 LE HAVRE TÄl. 02 35 42 58 52 Fax 02 32 74 27 98 Mail ce.dialoge@orange.fr Site http://cedialoge.neufblog.com Guide pratique La nouvelle lägislation

Plus en détail

Journées nationales des SCUIO Université Lille 3 1er et 2 décembre 2005

Journées nationales des SCUIO Université Lille 3 1er et 2 décembre 2005 1 Journées nationales des SCUIO Université Lille 3 1er et 2 décembre 2005 Exposé : Docteur Robert DELMAS Président Société Médical d Orientation Scolaire et Professionnelle Président de l'association Nationale

Plus en détail

Action sanitaire et sociale

Action sanitaire et sociale Nous sommes là pour vous aider Action sanitaire et sociale Demande d accompagnement à la sortie d hospitalisation Action sociale... soutien à domicile... Pouvoir vivre chez soi Cette notice a été réalisée

Plus en détail

CONVENTION DE MISE A DISPOSITION D UN SALARIÉ

CONVENTION DE MISE A DISPOSITION D UN SALARIÉ CONVENTION DE MISE A DISPOSITION D UN SALARIÉ Entre les soussignés : L ASSOCIATION/ENTREPRISE EMPLOYEUR L'association : Représentée par : En sa qualité de : Téléphone : Fax : N SIRET : Et L ASSOCIATION

Plus en détail

4. Vous pouvez bénéficier des services proposés par les Relais Assistantes Maternelles (R.A.M.).

4. Vous pouvez bénéficier des services proposés par les Relais Assistantes Maternelles (R.A.M.). 4. Les conditions d'exercice Formation, salaire, indemnités, sécurité sociale, régime fiscal. En tant qu'assistants maternels vous bénéficiez de droits précis, car d'une part vous êtes agréé, et d'autre

Plus en détail

CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE DE L AUDE

CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE DE L AUDE 1 CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE DE L AUDE REGLEMENT DE CONSULTATION MARCHÉ DE PRESTATIONS DE SERVICES EN ASSURANCES Date limite de réception des offres : LUNDI 21 OCTOBRE 2013

Plus en détail

Convention constitutive du RSVA

Convention constitutive du RSVA RÉSEAU DE SERVICES POUR UNE VIE AUTONOME Convention constitutive du RSVA Vu le code de la santé publique. Vu la loi n 2002-303 du 4 mars 2002 relative aux droits des malades et à la qualité du système

Plus en détail

La gestion des congés maternité, paternité, parentaux un outil RH de performance

La gestion des congés maternité, paternité, parentaux un outil RH de performance Fiches de bonnes pratiques des entreprises ayant obtenu le Label égalité femmes / hommes La gestion des congés maternité, paternité, parentaux un outil RH de performance Il est généralement considéré que

Plus en détail

Fiche info Service carrières

Fiche info Service carrières Fiche info Service carrières Stagiaire de l enseignement Thème : Recrutement novembre 15 Textes de référence : Loi n 2013-660 du 22 juillet 2013 relative à l'enseignement supérieur et à la recherche, Loi

Plus en détail

Un, Deux, Trois pour rester chez soi

Un, Deux, Trois pour rester chez soi Un, Deux, Trois pour rester chez soi L association 1,2,3 pour rester chez soi propose aux familles isséennes des auxiliaires parentales qui assurent la garde des enfants de moins de 3 ans et éventuellement

Plus en détail

27 Janvier 2015 - Marseille. GROUPEMENTS D EMPLOYEURS et mutualisation de l emploi

27 Janvier 2015 - Marseille. GROUPEMENTS D EMPLOYEURS et mutualisation de l emploi 27 Janvier 2015 - Marseille GROUPEMENTS D EMPLOYEURS et mutualisation de l emploi Le CRGE Un outil régional à dimension nationale Un outil régional au service des politiques publiques de l emploi Le Centre

Plus en détail

Baromètre 2011 de la conciliation entre vie professionnelle et vie familiale. - Résultats du Volet "Salariés" - 13 mai 2011

Baromètre 2011 de la conciliation entre vie professionnelle et vie familiale. - Résultats du Volet Salariés - 13 mai 2011 Baromètre 2011 de la conciliation entre vie professionnelle et vie familiale - Résultats du Volet "Salariés" - 13 mai 2011 Sommaire Note technique 3 Synthèse des enseignements 4 La conciliation entre vie

Plus en détail

Une expérience d entreprise : le PERE (Plan d Epargne Retraite Entreprise) et le PEP (Plan d Epargne Prévoyance) chez PSA Peugeot Citroën

Une expérience d entreprise : le PERE (Plan d Epargne Retraite Entreprise) et le PEP (Plan d Epargne Prévoyance) chez PSA Peugeot Citroën Une expérience d entreprise : le PERE (Plan d Epargne Retraite Entreprise) et le PEP (Plan d Epargne Prévoyance) chez PSA Peugeot Citroën Thierry Debeneix Epargne salariale, Epargne retraite et Fonds supplémentaires

Plus en détail

Appel à projets 2015 «MEDIAS CITOYENS EN MEDITERRANEE» E RDossier de demande de subvention

Appel à projets 2015 «MEDIAS CITOYENS EN MEDITERRANEE» E RDossier de demande de subvention Appel à projets 2015 «MEDIAS CITOYENS EN MEDITERRANEE» E RDossier de demande de subvention Cet appel à projets entend favoriser l expression d une parole libre, démocratique et solidaire des citoyens Méditerranéens

Plus en détail

Dossier de presse... Le dispositif «embauche PME» en Saône-et-Loire

Dossier de presse... Le dispositif «embauche PME» en Saône-et-Loire Dossier de presse... Le dispositif «embauche PME» en Saône-et-Loire LE DISPOSITIF «EMBAUCHE PME» Le Président de la République a annoncé le lundi 18 janvier 2016 une nouvelle aide à l embauche pour les

Plus en détail

PROPOSITIONS SUR LE CHOMAGE

PROPOSITIONS SUR LE CHOMAGE PROPOSITIONS SUR LE CHOMAGE ORIENTATIONS DE BASE Le travail reste aujourd hui le meilleur, voire le seul moyen de reconnaissance sociale. Il offre dans un certain nombre de cas des possibilités d action

Plus en détail

Prévoyance Avenant n 06-15

Prévoyance Avenant n 06-15 Convention collective nationale des Acteurs du Lien Social et Familial : centres sociaux et socioculturels, associations d accueil de jeunes enfants, associations de développement social local Prévoyance

Plus en détail

CCN MÉDICO-TECHNIQUE. L action sociale AU SERVICE DES SALARIÉS ET DE LEURS AYANTS DROIT Édition 2016

CCN MÉDICO-TECHNIQUE. L action sociale AU SERVICE DES SALARIÉS ET DE LEURS AYANTS DROIT Édition 2016 CCN MÉDICO-TECHNIQUE L action sociale AU SERVICE DES SALARIÉS ET DE LEURS AYANTS DROIT Édition 2016 Les partenaires sociaux de votre branche ont créé un fonds d action sociale en juillet 2014. Ce fonds

Plus en détail

Réglementation des séjours spécifiques sportifs

Réglementation des séjours spécifiques sportifs Réglementation des séjours spécifiques sportifs Modification du code de l action sociale et des familles concernant les accueils de mineurs en dehors du domicile parental Direction des Sports DSB2 Sommaire

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE L HOPITAL À DOMICILE D AVIGNON ET SA REGION

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE L HOPITAL À DOMICILE D AVIGNON ET SA REGION COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE L HOPITAL À DOMICILE D AVIGNON ET SA REGION 1525, chemin du Lavarin 84083 Avignon cedex 2 Mai 2004 Agence nationale d accréditation et d évaluation en santé SOMMAIRE COMMENT

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA JUSTICE Arrêté du 19 décembre 2008 relatif à la formation professionnelle des commissaires aux comptes NOR : JUSC0828437A La garde des sceaux,

Plus en détail

Annexe n 8 : Le modèle de convention-type de droit commun portant attribution de subvention FEDER

Annexe n 8 : Le modèle de convention-type de droit commun portant attribution de subvention FEDER Annexe n 8 : Le modèle de convention-type de droit commun portant attribution de subvention FEDER SERVICE UNIQUE RESPONSABLE.. CONVENTION N Portant attribution d une subvention FEDER au titre du Programme

Plus en détail

CONCOURS DE REDACTEUR TERRITORIAL. Mise à jour août 2010 1

CONCOURS DE REDACTEUR TERRITORIAL. Mise à jour août 2010 1 CONCOURS DE REDACTEUR TERRITORIAL Mise à jour août 2010 1 I ) STRUCTURE ET MISSIONS DU CADRE D EMPLOIS Les rédacteurs territoriaux constituent un cadre d emplois administratif de catégorie B au sens de

Plus en détail

Le régime fiscal des associations loi 1901

Le régime fiscal des associations loi 1901 Le régime fiscal des associations loi 1901 1 Sommaire I) Le principe de la fiscalité associative II) Comment déterminer son statut fiscal III) Les impôts IV) Les exonérations possibles V) Les factures

Plus en détail

6.02 Etat au 1 er janvier 2010

6.02 Etat au 1 er janvier 2010 6.02 Etat au 1 er janvier 2010 Allocation de maternité Femmes ayant droit à l allocation 1 A droit à cette allocation toute femme dont le statut professionnel, à la naissance de l enfant, correspond à

Plus en détail

Le portail de la formation professionnelle. Nos formations par corps de métiers :

Le portail de la formation professionnelle. Nos formations par corps de métiers : Nos formations par corps de métiers : Marketing-Publicité Finance-Banque Fiduciaire-Immobilier Direction-Management Ressources Humaines Informatique-Technologie Biotechnologie-Pharmaceutique Electronique-Mécanique

Plus en détail

Note sur décret d application de la Loi de Réforme des Retraites Analyse de la CGT DEPART ANTICIPE POUR LONGUE CARRIERE

Note sur décret d application de la Loi de Réforme des Retraites Analyse de la CGT DEPART ANTICIPE POUR LONGUE CARRIERE Note sur décret d application de la Loi de Réforme des Retraites Analyse de la CGT DEPART ANTICIPE POUR LONGUE CARRIERE Premier décret pris en application de la loi de réforme de la retraite, ce texte

Plus en détail

ANNEXE 1 A LA DELIBERATION

ANNEXE 1 A LA DELIBERATION CONSEIL REGIONAL D ILE DE FRANCE 3 CP 10-981 ANNEXE 1 A LA DELIBERATION 07/10/10 10:10:00 4 Université Paris 8 Extension de l IUT de Montreuil Convention de cofinancement n 10 ES 03 La Région Ile-de-France,

Plus en détail

La convention signée par les établissements d enseignements de la conduite

La convention signée par les établissements d enseignements de la conduite La convention signée par les établissements d enseignements de la conduite Article premier Objet de la convention L école de conduite est partenaire de l opération «permis à un euro par jour» mise en place

Plus en détail

Chaque candidat est laissé seul juge de ses capacités et aptitudes à s adapter au programme qu il aura choisi.

Chaque candidat est laissé seul juge de ses capacités et aptitudes à s adapter au programme qu il aura choisi. Rubrique Jobs et Stages du Contrat Qualité de L Office juin2009 RUBRIQUE «LES JOBS ET STAGES EN ENTREPRISE A L ETRANGER» DU CONTRAT QUALITE Jobs à l étranger Il s agit de programmes ayant pour but de se

Plus en détail

Aides à la recherche et reprise d emploi

Aides à la recherche et reprise d emploi Aides à la recherche et reprise d emploi Recherche d emploi Inscrit(e) comme demandeur d emploi en catégories 1,2,3,4 «stagiaire de la formation professionnelle» et 5 «contrats aidés» et Indemnisé(e) au

Plus en détail

(CNAPS) CONSEIL NATIONAL DES ACTIVITÉS PRIVÉES DE SÉCURITÉ - MODE D EMPLOI. Prestataires et clients de la sécurité privée. PourQuoi LE CNAPS?

(CNAPS) CONSEIL NATIONAL DES ACTIVITÉS PRIVÉES DE SÉCURITÉ - MODE D EMPLOI. Prestataires et clients de la sécurité privée. PourQuoi LE CNAPS? CONSEIL NATIONAL DES ACTIVITÉS PRIVÉES DE SÉCURITÉ - MODE D EMPLOI ENTRÉE EN SERVICE AU 1ER JANVIER 2012 (CNAPS) Prestataires et clients de la sécurité privée TOUT CE QUE VOUS AVEZ TOUJOURS VOULU SAVOIR

Plus en détail

Vous êtes surendetté. Procédures. Avril 2005

Vous êtes surendetté. Procédures. Avril 2005 Vous êtes surendetté Procédures Quelles sont les conditions pour bénéficier de la procédure de traitement des situations de surendettement? Que devez-vous faire? Avril 2005 Conception : SCICOM - Visuel

Plus en détail

erenassur rente Jusqu à 2 500 de rente mensuelle en cas de perte d autonomie. L assurance n est plus ce qu elle était.

erenassur rente Jusqu à 2 500 de rente mensuelle en cas de perte d autonomie. L assurance n est plus ce qu elle était. erenassur rente Jusqu à 2 500 de rente mensuelle en cas de perte d autonomie. L assurance n est plus ce qu elle était. Pourquoi souscrire un contrat de dépendance? Souscrire un contrat de dépendance est

Plus en détail

La protection sociale du créateur ou repreneur d entreprise

La protection sociale du créateur ou repreneur d entreprise La protection sociale du créateur ou repreneur d entreprise AOUT 2014 Artisan Commerçant Industriel 1 Au programme Enregistrer votre entreprise Votre protection sociale obligatoire Les prestations Les

Plus en détail

Un dispositif harmonisé pour les acteurs de l ensemble du territoire de la nouvelle Région Aquitaine Limousin Poitou Charentes sera proposé en 2017.

Un dispositif harmonisé pour les acteurs de l ensemble du territoire de la nouvelle Région Aquitaine Limousin Poitou Charentes sera proposé en 2017. Appel à Projets 2016 Education à la citoyenneté et à la solidarité internationale La Région Aquitaine Limousin Poitou-Charentes (ALPC) s engage à soutenir le développement des initiatives locales d'éducation

Plus en détail

Aide Financière Simplifiée. Aide à Domicile

Aide Financière Simplifiée. Aide à Domicile Aide Financière Simplifiée Aide à Domicile Date limite de dépôt du dossier : 30 septembre 2017 Conditions Générales d Attribution Page 2 Dossier à compléter Page 7 Annexe 1 Dossier de réservation Page

Plus en détail

AUXILIAIRE DE PUERICULTURE TERRITORIAL DE 1 ère CLASSE

AUXILIAIRE DE PUERICULTURE TERRITORIAL DE 1 ère CLASSE CENTRE INTERDÉPARTEMENTAL DE GESTION DE LA GRANDE COURONNE DE LA RÉGION D ÎLE-DE-FRANCE CONCOURS Filière sociale Catégorie C Secteur médico-social SOMMAIRE TEXTES DE REFERENCE.3 CONDITIONS D ACCES... 4

Plus en détail

PERSONNES AGEES BP 2015

PERSONNES AGEES BP 2015 CONSEIL GENERAL DU JURA Réunion du : 4ème trimestre 2014 Type : BP 2015 Service : DSSD Thème : ACTIONS SOCIALES Commission : Act. Sociales : Personnes Agées/Handicapées PERSONNES AGEES BP 2015 Avec 65

Plus en détail

L EMPLOI L ACCES A LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE (FPT)... 1 PRESENTATION DU STATUT DE LA FPT... 4 LA REMUNERATION... 5

L EMPLOI L ACCES A LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE (FPT)... 1 PRESENTATION DU STATUT DE LA FPT... 4 LA REMUNERATION... 5 L EMPLOI L ACCES A LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE (FPT)... 1 PRESENTATION DU STATUT DE LA FPT... 4 LA REMUNERATION... 5 L ACCES A LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE (FPT) Le concours est la règle de

Plus en détail

Les mesures d accompagnement lors de licenciement économique

Les mesures d accompagnement lors de licenciement économique Les mesures d accompagnement lors de licenciement économique L employeur doit favoriser le reclassement des salariés lors de licenciement économique Lorsqu une entreprise met en place un plan de licenciement

Plus en détail

Les contrats de professionnalisation dans le Master 2 Diagnostic économique des organisations et pilotage de la performance

Les contrats de professionnalisation dans le Master 2 Diagnostic économique des organisations et pilotage de la performance Pour investir dans l avenir en redonnant un nouveau souffle aux effectifs, en renforçant la compétitivité, en poursuivant le développement de l entreprise. Pour favoriser le développement de compétences

Plus en détail

CULTURE EUROREGION DEUX APPELS A CANDIDATURES EN 2012 : AXE 1 : APPEL A PROJETS STRUCTURANTS AXE 2 : BOURSES A LA MOBILITE

CULTURE EUROREGION DEUX APPELS A CANDIDATURES EN 2012 : AXE 1 : APPEL A PROJETS STRUCTURANTS AXE 2 : BOURSES A LA MOBILITE CULTURE EUROREGION DEUX APPELS A CANDIDATURES EN 2012 : AXE 1 : APPEL A PROJETS STRUCTURANTS AXE 2 : BOURSES A LA MOBILITE I - CONTEXTE Les membres de l Eurorégion Pyrénées-Méditerranée souhaitent valoriser

Plus en détail

Animateur/Coordinateur de réseaux

Animateur/Coordinateur de réseaux CAHIER DES CHARGES Animateur/Coordinateur de réseaux Dossier suivi par : Annabelle Antal Adresses de retour de la proposition avant le vendredi 8 mars 2013 à 16 heures - Envoi par courrier : Centre INRA

Plus en détail

REGLEMENT DE LA CONSULTATION

REGLEMENT DE LA CONSULTATION POUVOIR ADJUDICATEUR COMMUNE DE ROUSSILLON MARCHE PUBLIC PASSE SELON LA PROCEDURE ADAPTEE Articles 26 et 28 du Code des Marchés Publics REGLEMENT DE LA CONSULTATION OBJET DU MARCHE FOURNITURE DE GAZ ET

Plus en détail

FILIÈRE CONCERNÉE : Plantes à Parfum, Aromatiques et Médicinales.

FILIÈRE CONCERNÉE : Plantes à Parfum, Aromatiques et Médicinales. DÉCISION DU DIRECTEUR GÉNÉRAL DE FRANCEAGRIMER MEP/SMEF/ Délégation nationale de VOLX. BP 8 25 Rue Maréchal Foch 04130 VOLX Dossier suivi par : Denis Cartier-Millon Tel. : 04.92.79. 34.55 E-mail : denis.cartier-millon@franceagrimer.fr

Plus en détail

Une offre personnalisée, adaptée à vos besoins

Une offre personnalisée, adaptée à vos besoins Une offre personnalisée, adaptée à vos besoins La Mutuelle UMC : un partenaire proche de vous L expertise sociale acquise par nos équipes auprès des organismes de toutes tailles et de tous secteurs est

Plus en détail

MISSION DE PROGRAMMATION REGLEMENT DE LA CONSULTATION

MISSION DE PROGRAMMATION REGLEMENT DE LA CONSULTATION VILLE DE NICE DIRECTION CENTRALE DES AFFAIRES CULTURELLES CREATION D UN MUSEE DE LA MUSIQUE MISSION DE PROGRAMMATION REGLEMENT DE LA CONSULTATION Objet du marché CREATION D UN MUSEE DE LA MUSIQUE Maître

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Belfort, le 03 juin 2014

DOSSIER DE PRESSE. Belfort, le 03 juin 2014 DOSSIER DE PRESSE Belfort, le 03 juin 2014 La Maison départementale des personnes handicapées mise à l honneur par un plaidoyer «Un collectif d associations de personnes en situation de handicap reconnait

Plus en détail

Février 2016 REFERENTIEL DE CONVENTIONNEMENT DES SERVICES D'AIDE A DOMICILE

Février 2016 REFERENTIEL DE CONVENTIONNEMENT DES SERVICES D'AIDE A DOMICILE Février 2016 REFERENTIEL DE CONVENTIONNEMENT DES SERVICES D'AIDE A DOMICILE Sommaire Avant Propos p 2 Une analyse de la demande de conventionnement en trois étapes clés : les pré-requis p 3 les critères

Plus en détail

La Protection Sociale Complémentaire

La Protection Sociale Complémentaire Mise à jour au 05 / 12 / 2011 La Protection Sociale Complémentaire TEXTES DE REFERENCE Loi n 84-53 du 26 janvier 1984 portant dispositions statutaires relatives à la fonction publique territoriale Décret

Plus en détail