Conclusions de la 9ème réunion du Groupe Consultatif du SYGADE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Conclusions de la 9ème réunion du Groupe Consultatif du SYGADE"

Transcription

1 Conclusions de la 9ème réunion du Groupe Consultatif du SYGADE Le Groupe consultatif du SYGADE soumet à l'attention du Secrétaire général de la CNUCED les conclusions suivantes formulées lors de sa 9ième réunion tenue à Genève le 14 et 15 novembre Le Groupe Consultatif du SYGADE: Plan Stratégique & Plan de travail 1. Note avec satisfaction les conclusions positives de l'évaluation à mi-parcours indépendante de l'actuel plan stratégique du programme. 2. Apprécie que le programme soit considéré comme étant très pertinent par les pays en développement, les bailleurs bilatéraux et les autres organisations, qu'il y a un fort taux de satisfaction parmi les utilisateurs quant aux produits et services offerts et que les utilisateurs estiment que le SYGADE adresse leur besoin avec des solutions efficaces en termes de coût. 3. Est en accord avec les conclusions des évaluateurs quant à la pertinence des objectifs du plan stratégique, que celui-ci répond aux besoins des pays et que le programme atteint ses objectifs immédiats et à long terme 4. Approuve les recommandations du rapport d'évaluation de prolonger le plan stratégique actuel d'une année à 2015 et d'ajuster par conséquence les indicateurs de succès (Logframe). Considère que cette extension permettra d'incorporer les conclusions de la révision envisagée du Modèle de gestion du programme dans le prochain plan stratégique et permettra que ce nouveau plan puisse être apprécié lors de la prochaine réunion du Groupe Consultatif. 5. Recommande que soient incorporés au plan stratégique actuel de nouveaux indicateurs sur les rapports portant sur la dette extérieure privée non garantie et sur les rapports soumis à la base de données de la dette du secteur publique et recommande que le plan stratégique demeure aussi complet, adaptable et dynamique que possible. 6. Est en accord avec les priorités stratégiques pour la prochaine période, en particulier en ce qui concerne la priorité accordée à la mise en œuvre du SYGADE 6 et les activités de renforcement des capacités qui y sont liées ainsi que la gouvernance, coordination et communication. 7. Recommande que le programme considère d'intégrer des fonctionnalités et des formations relatives aux instruments de couverture (dérivatifs). 8. Insiste sur l importance du module prévu sur la vérification des données, la dette à court terme et la dette extérieure privée non garantie ainsi que le module de la dette négociable. 9. Demande au programme d'évaluer les besoins des pays en matière de gestion des instruments non traditionnels de la dette tels que les fonds de pension, crédits prestataires, les arriérés non traditionnels, les passifs conditionnels et d intégrer si possible des fonctionnalités permettant d enregistrer les caractéristiques spécifiques à ces instruments ainsi que les besoins en formation sur ces instruments. Page 1 of 6

2 10. Apprécie que le programme de travail proposé pour la période 2014 et 2015 est en accord avec le plan stratégique actuel ainsi que les besoins couramment identifiés des pays, et prend acte que la réalisation complète du plan reste sujet à la disponibilité de ressources suffisantes. 11. Souligne l'importance des synergies existantes entre les activités d'assistance technique du Programme SYGADE et les activités de recherches et d'analyse de la CNUCED. 12. Recommande que la CNUCED explore en coordination avec les autres organisations et prestataires comment les besoins de renforcement des capacités en matières de formulation de plan d emprunts annuel ou multi-annuel peuvent être adressés. La CNUCED devrait s inspirer des meilleures pratiques existantes en la matière. SYGADE Apprécie que le SYGADE 6 adresse les besoins évolutifs des administrations de gestion de la dette et représente une évolution très appréciable par rapport au SYGADE 5.3, en particulier parce qu'il intègre des améliorations à toutes les principales fonctionnalités ainsi qu'une gestion améliorée de la dette intérieure et des instruments négociables de la dette, des fonctionnalités d'analyse et de production de rapport et qu'il ait adopté une plateforme web. 14. Souligne l'importance pour les pays de disposer d'un équipement adéquat pour exploiter la version 6 du SYGADE. 15. Demande au programme de suivre continuellement la performance du SYGADE 6 et de résoudre rapidement les problèmes identifiés. 16. Exprime son support des plans visant à intégrer des nouveaux modules ou d'améliorer des modules existants couvrant les domaines prioritaires tels que les flux de travail, l'export d'information vers d'autres systèmes, la vérification des données, la réorganisation étendues, la dette à court terme, le suivi des transactions sur les marchés secondaires, les simulations plus sophistiquées, la création automatique de rapports vers des bases de données statistiques standards ainsi que les rapports consolidés incluant des indicateurs prédéfinis pour l'analyse du portefeuille de la dette et de la dette totale. 17. Demande de considérer d inclure la gestion de calendrier d adjudication, d améliorer la gestion des emprunts en cours de négociation et l évaluation de la capacité d absorption des marchés. 18. Recommande que le programme considère d intégrer les fonctionnalités suivantes: intégration du TRAC dans le SYGADE, génération automatique de rapports à destination de différentes organisations (par exemple le formulaire 4 du SND de la Banque Mondiale), enregistrement automatique de swaps, production de graphiques pour les projections. 19. Demande au programme de considérer la faisabilité d utiliser des solutions open source au niveau de la base de données et du serveur d application. 20. Demande au programme de prendre en considération les modifications résultantes de nouvelles versions des systèmes intégrés de gestion des finances publiques sur les interfaces avec le SYGADE. Page 2 of 6

3 SYGADE Réitère l'importance d'offrir une assistance dans l'utilisation de la version 5.3 du SYGADE tant que les pays continuent d'utiliser cette version, et que tous les utilisateurs aient installé les dernières mises à jour avant la conversion vers la version 6 du SYGADE. 22. Recommande que les pays encore utilisateurs de la version 5.3 ou de versions précédentes installent le plus rapidement possible la version 6. Renforcement des capacités 23. Apprécie que le nouveau cadre de renforcement des capacités adopté par le programme est un outil essentiel pour s'assurer que ses produits de formation répondent effectivement aux besoins des pays. 24. Soutient les plans du programme d'utiliser autant que possible les nouvelles méthodes de distribution tels que le "e-learning", les tutoriaux et "démos", en sus des méthodes de distribution traditionnelles, là où celles-ci sont efficaces en termes de coût. 25. Réitère son intérêt dans la création d'une base de données d'agents formés pour un suivi de la viabilité des formations et d'une meilleure compréhension des besoins des agents, de leur certification, et apprécie que ceci soit pris en considération dans le nouveau cadre de renforcement des capacités adopté par le programme. 26. Soutient le plan du programme de développer de nouveaux modules de formation et d appliquer le nouveau cadre au module sur les Marchés Monétaires et Calculs Financiers qui servirait comme module pilote, et recommande d effectuer un sondage parmi les pays utilisateurs pour déterminer leur priorité concernant les autres modules, étant donné qu aucun consensus sur un module prioritaire n a pu être obtenu pendant la réunion. Demande de se concentrer sur les marchés de la dette négociable en sus des modules déjà existant dans le programme de travail. 27. Souligne l'importance de la continuité dans le renforcement des capacités afin de tenir compte des rotations de personnels et met l accent auprès des Gouvernements sur l importance de minimiser la rotation du personnel. 28. Souligne que la continuité dans le renforcement des capacités est nécessaire pour prendre en compte les évolutions des exigences des administrations de gestion de la dette et les besoins d assistance des pays pour l établissement de manuels de procédure locaux, la réalisation des conditions optimales de gestion de la dette et l utilisation du SYGADE, ainsi que la formation technique et fonctionnelle du SYGADE, la réorganisation de la dette et es aspects opérationnels. 29. Réitère l importance d accorder une priorité à la formation de formateurs. 30. Demande au programme de promouvoir activement l échange d expérience entre les pays notamment par des voyages d étude et visites de pays. 31. Propose que le programme adopte des plans de formation régionaux et organise régulièrement des ateliers de formation régionaux en coordination avec ses partenaires. Page 3 of 6

4 32. Prend note des recommandations de l'évaluation à mi-parcours sur l'analyse du portefeuille de la dette et encourage le programme d'accentuer la prise de conscience par les pays du support fourni par le programme dans ce domaine et d'offrir les formations y relatives. 33. Demande à la CNUCED de faciliter l organisation de formation pour décideurs dans le domaine de la gestion de la dette en coordination avec les autres prestataires. 34. Le Groupe Consultatif a pris note que certains de ses membres ont suggéré que la création d un centre d éducation proposant des formations en gestion de la dette pourrait être bénéfique. Interfaces avec d'autres systèmes 35. Apprécie que le SYGADE 6 offre des interfaces standards avec d'autres systèmes, et encourage le programme de continuer à améliorer les fonctionnalités dans ce domaine. 36. Soutient l engagement du Programme de continuer à fournir un soutien pour le développement d'interfaces avec d'autres systèmes (y compris le service de la dette, les banques centrales et le trésor), dépositaires centraux, et de compléter le développement de nouvelles versions plus faciles d utilisation des interfaces entre le SYGADE et le cadre de Stratégie de gestion de la dette à moyen terme (MTDS) ainsi que le Cadre de Viabilité de la Dette (CVD). 37. Demande au Programme SYGADE de fournir un soutien aux pays désireux de lier le SYGADE aux systèmes de gestion de l aide, et suggère que le programme collabore avec les pays utilisateurs dans ce domaine. Coordination avec d'autres prestataires 38. Apprécie la coordination du Programme avec d'autres prestataires et souligne le besoin de continuer ses efforts afin d'éviter le chevauchement et la duplication, et d'assurer des synergies basées sur les avantages comparatifs. 39. Demande au Programme d étudier comment il pourrait collaborer de façon plus étroite avec d autres prestataires d assistance technique, y compris le COMSEC, dans la conception de ses produits et en particulier avec les entités régionales dans l organisation des formations. 40. Souligne le besoin d'avoir une approche coordonnée centralisée entre les prestataires d'assistance technique et encourage la CNUCED à examiner avec les prestataires ainsi que la communauté de donateurs la possibilité d établir un mécanisme de coordination global pour l assistance technique en gestion de la dette ainsi qu un plan stratégique de renforcement de capacité par pays et par région. Centres régionaux 41. Reconnaît que les centres régionaux fournissent des avantages comme une présence plus proche des experts SYGADE, un temps de réponse amélioré, une coordination accrue avec les autres prestataires et de meilleures formations pour les pays dans leur région. 42. Souligne l'importance de l'établissement de centres régionaux dans toutes les régions et demande au Programme de continuer à chercher les financements nécessaires pour ouvrir de nouveaux centres tel que décrit dans le Plan stratégique, en s assurant que les risques y relatifs sont gérés de façon adéquate et que les pays de la région sont consultés sur le lieu. Page 4 of 6

5 Suivi et évaluation 43. Apprécie que le Programme a mis en œuvre le renforcement de ses mécanismes de suivi et d'évaluation en accord avec le Plan stratégique. 44. Recommande le contrôle régulier de la performance afin de s'assurer d'apporter des réponses dans les délais les plus brefs. Ceci concerne le niveau central, régional et national, sur une base annuelle. Communication/portail internet 45. Apprécie l amélioration de la communication offerte par son nouveau portail Internet ainsi que le potentiel que celui-ci offre en termes de mise à jour et de disponibilité de l information. 46. Demande au Programme de mettre en œuvre le plus tôt possible un courriel général pour le groupe consultatif ou un forum d utilisateurs sur des problématiques SYGADE accessible sur le nouveau portail internet, et de faciliter la communication entre pays au niveau régional et global. Le forum devrait traiter des meilleures pratiques et directives, les expériences des pays et inclure des mécanismes interactifs tels qu un panel de discussion et Foire aux Questions. Reconnaît que du fait des contraintes pesant sur les ressources, la modération du forum serait limitée. 47. Rendre la documentation SYGADE telle que les tutoriels disponible sur le portail internet ainsi que les liens vers le calendrier d événements de la CNUCED, les sites internet des institutions internationales ainsi que ceux des bureaux de gestion de la dette, les formations en ligne et les liens vers l actualité sur la gestion de la dette. 48. Demande au Programme de fournir dans la mesure du possible les documents, les communications ainsi que le portail internet dans les langues de travail des pays utilisateurs. Le groupe consultatif note la forte préoccupation exprimée par les pays francophones dans ce domaine et demande que le Programme explore la possibilité d obtenir un soutien pour les traductions de la part d organisations telles que la Francophonie. Assistance technique/qualité des services 49. Exprime son appréciation pour le soutien fournit aux bureaux de gestion de la dette et encourage le Programme à continuer à donner la priorité à des produits et des services de haute qualité en réponse aux demandes et aux réactions des utilisateurs. 50. Apprécie les services fournis par le HelpDesk SYGADE et souligne l'importance d'un soutien continu de haute qualité et dans les délais les plus courts, et demande au Programme de prendre en compte dans la mesure du possible les décalages en terme d heure et de jours travaillés dans la semaine. 51. Soutient la création de la nouvelle Unité assurance qualité et soutien à l utilisateur au sein du Programme SYGADE. 52. Reconnaît l'importance du soutien apporté par le Programme dans le domaine de la viabilité de la dette et de la formulation de stratégies d'endettement, dans son domaine d'avantage comparatif. 53. Insiste sur la nécessité d un engagement fort des gestionnaires de projet SYGADE avec les pays bénéficiaires. 54. Demande que les services SYGADE soient basés sur les besoins des pays et, quand cela est approprié, que des enquêtes d évaluation des besoins soient menées. Page 5 of 6

6 55. Demande que les plans de mise en œuvre dans les pays SYGADE encouragent une coordination accrue entre les différentes fonctions des bureaux de la dette afin d éviter la fragmentation. 56. Recommande que le Programme continue de soutenir les gouvernements sous-nationaux en bénéficiant de l expertise du personnel local le cas échéant. 57. Suggère que la documentation sur les mises à jour du système soit traduite et communiquée au personnel technique par le biais de séminaires. Financement du Programme 58. Exprime sa satisfaction concernant les résultats positifs obtenus par les réformes introduites dans les mécanismes de financement tels que définis dans le Plan stratégique, et tels que recommandés par la réunion du Groupe consultatif de 2009, incluant l'expansion du nombre de donateur, des accords de financement pluri annuels et des mécanismes de partage des coûts. 59. Demande une étude du modèle de gestion du Programme fournissant des recommandations pour assurer sa viabilité financière et souhaite que cette étude prenne en compte les recommandations du rapport d évaluation à mi-parcours relatives au financement des mises à jour opportunes du système, aux centres régionaux, au partage des coûts, à la stratégie de graduation et au financement des donateurs. L'étude devra analyser les opportunités d'améliorer l'efficience de la prestation des services obtenue par le recours à la sous-traitance, à la coopération et au e-learning. L'étude devra concise sans être trop ambitieuse. Réitère l importance de prendre en compte la capacité des pays à payer, en particulier celle des pays à faible revenu. Demande que les résultats de l étude soient considérés pour l élaboration du prochain Plan stratégique, et abordés lors de la prochaine réunion du Groupe consultatif. 60. Exprime son appréciation pour le soutien financier au Programme SYGADE de la part de la communauté des donateurs et encourage ceux-ci à continuer leur soutien et invite de nouveaux donateurs à participer au financement du Programme. 61. Recommande que les donateurs et autres parties prenantes envisagent de soutenir financièrement l établissement de nouveaux centres régionaux définis dans le Plan stratégique du Programme. 62. Exprime sa satisfaction à propos de la participation des pays bénéficiaires dans le financement du Programme à travers le mécanisme de partage des coûts 63. Demande au Secrétaire général de la CNUCED de considérer une augmentation des ressources disponibles depuis le budget régulier de la CNUCED pour soutenir le Programme SYGADE avec l'objectif d'améliorer la répartition de l'effort entre les différents contributeurs au financement du Programme. Gouvernance 64. Recommande que le Programme SYGADE explore des possibilités efficaces en terme de coûts afin de consulter ses membres entre chaque réunion du Groupe consultatif, par le biais de petits groupes représentatifs utilisant des outils tels que Skype et autres réseaux sociaux ou des outils de communication internet. Page 6 of 6

NeNewsletter. Programme SYGADE News. Meilleurs voeux de fin d année. Lancement du nouveau portail internet du Programme SYGADE.

NeNewsletter. Programme SYGADE News. Meilleurs voeux de fin d année. Lancement du nouveau portail internet du Programme SYGADE. NUMERO 10 g Programme SYGADE News NeNewsletter Décembre 2013 Dans ce numéro 1. Lancement du nouveau portail internet du Programme SYGADE Meilleurs voeux de fin d année 2. 9ème Groupe consultatif du Programme

Plus en détail

Fiche méthodologique Rédiger un cahier des charges

Fiche méthodologique Rédiger un cahier des charges Fiche méthodologique Rédiger un cahier des charges Plan de la fiche : 1 : Présentation de la fiche 2 : Introduction : les grands principes 3 : Contenu, 1 : positionnement et objectifs du projet 4 : Contenu,

Plus en détail

Lignes directives de la JICA pour l évaluation des projets ~ Méthode pratique d évaluation des projets ~

Lignes directives de la JICA pour l évaluation des projets ~ Méthode pratique d évaluation des projets ~ Lignes directives de la JICA pour l évaluation des projets ~ Méthode pratique d évaluation des projets ~ Septembre 2004 Bureau des évaluations, Département de la planification et de la coordination Agence

Plus en détail

Cadre de référence pour soutenir la gestion et la revue diligente des projets en ressources informationnelles

Cadre de référence pour soutenir la gestion et la revue diligente des projets en ressources informationnelles Cadre de référence pour soutenir la gestion et la revue diligente des projets en ressources informationnelles Document d orientation aux organismes publics Annexe A Rôles et responsabilités détaillés des

Plus en détail

Fiche Contenu 18-1 : Exigences organisationnelles pour un système de gestion de la qualité

Fiche Contenu 18-1 : Exigences organisationnelles pour un système de gestion de la qualité Fiche Contenu 18-1 : Exigences organisationnelles pour un système de gestion de la qualité Définition Le terme organisation dans le contexte d un modèle de gestion de la qualité est utilisé pour indiquer

Plus en détail

Befimmo SA Règlement de l'audit interne

Befimmo SA Règlement de l'audit interne Befimmo SA Règlement de l'audit interne Table des matières Article 1 - Nature... 1 Article 2 - Mission, objectifs et activités... 2 Article 3 - Programme annuel... 3 Article 4 - Reporting... 3 Article

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUTEMENT CONSULTANT POUR LA MISE EN ŒUVRE DE LA STRATEGIE DE MISE EN PLACE DU LMS

TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUTEMENT CONSULTANT POUR LA MISE EN ŒUVRE DE LA STRATEGIE DE MISE EN PLACE DU LMS TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUTEMENT CONSULTANT POUR LA MISE EN ŒUVRE DE LA STRATEGIE DE MISE EN PLACE DU LMS (Learning Management System) DU CENTRE DE FORMATION POUR LE DEVELOPPEMENT CFD/MADAGASCAR

Plus en détail

Orientations révisées sur l utilisation des ressources du Fonds international pour la diversité culturelle (FIDC)

Orientations révisées sur l utilisation des ressources du Fonds international pour la diversité culturelle (FIDC) Orientations révisées sur l utilisation des ressources du Fonds international pour la diversité culturelle (FIDC) Considérations stratégiques et objectifs 1. L objet du Fonds international pour la diversité

Plus en détail

Fiche de l'awt Rédiger un cahier des charges

Fiche de l'awt Rédiger un cahier des charges Fiche de l'awt Rédiger un cahier des charges Quels sont les éléments principaux dont il faut tenir compte pour la rédaction d'un cahier des charges dans le cadre d'un projet lié aux TIC (technologies de

Plus en détail

Rappelle dans ce contexte que l exécution des arrêts de la Cour peut nécessiter l implication du pouvoir judiciaire et des parlements ;

Rappelle dans ce contexte que l exécution des arrêts de la Cour peut nécessiter l implication du pouvoir judiciaire et des parlements ; Conférence de haut niveau sur la mise en œuvre de la Convention européenne des droits de l homme, une responsabilité partagée Déclaration de Bruxelles 27 mars 2015 La Conférence de haut niveau, réunie

Plus en détail

DIRECTION GENERALE DU TRESOR ET DE LA COMPTABILITE PUBLIQUE DIRECTION DE LA DETTE PUBLIQUE

DIRECTION GENERALE DU TRESOR ET DE LA COMPTABILITE PUBLIQUE DIRECTION DE LA DETTE PUBLIQUE DIRECTION GENERALE DU TRESOR ET DE LA COMPTABILITE PUBLIQUE DIRECTION DE LA DETTE PUBLIQUE COMMUNICATION SUR LE CADRE INSTITUTIONNEL DE LA GESTION DE LA DETTE PUBLIQUE DU BURKINA FASO Atelier régional

Plus en détail

Le Système de gestion et d analyse de la dette

Le Système de gestion et d analyse de la dette ConférenC e des n ations Unies su r le C ommerc e et le développement Le Système de gestion et d analyse de la dette Version 6 : la solution pour les bureaux de gestion de la dette TABLE DES MATIÈRES

Plus en détail

Conclusions du Conseil sur l'innovation dans l'intérêt des patients

Conclusions du Conseil sur l'innovation dans l'intérêt des patients Conseil de l'union Européenne PRESSE FR CONCLUSIONS DU CONSEIL Bruxelles, le 1 décembre 2014 Conclusions du Conseil sur l'innovation dans l'intérêt des patients Session du Conseil Emploi, politique sociale,

Plus en détail

Offre de services. PHPCreation Inc. info@phpcreation.com - www.phpcreation.com. Date : 2015. Présenté à : À l'attention de : Représentant :

Offre de services. PHPCreation Inc. info@phpcreation.com - www.phpcreation.com. Date : 2015. Présenté à : À l'attention de : Représentant : Date : 2015 Offre de services Présenté à : À l'attention de : Représentant : PHPCreation Inc. T- info@phpcreation.com - www.phpcreation.com Table des matières OFFRE DE SERVICES... 3 SOMMAIRE EXÉCUTIF...

Plus en détail

TRAINFORTRADE EQUIPE CENTRALE

TRAINFORTRADE EQUIPE CENTRALE TRAINFORTRADE TRAINFORTRADE EQUIPE CENTRALE TRAINFORTRADE CNUCED Division de l infrastructure des services pour le développement et l efficacité commerciale (SITE) Palais des Nations CH-1211 Genève 10

Plus en détail

Fiche Technique n 2. Le cycle de projet à la Banque Mondiale. Étapes du cycle

Fiche Technique n 2. Le cycle de projet à la Banque Mondiale. Étapes du cycle Fiche Technique n 2 Le cycle de projet à la Banque Mondiale Étapes du cycle Stratégie d'assistance au pays La Banque reconnaît que l'assistance fournie dans le passé, y compris par ses propres services,

Plus en détail

EASO Programme de travail 2014

EASO Programme de travail 2014 European Asylum Support Office EASO Programme de travail 2014 SUPPORT IS OUR MISSION European Asylum Support Office EASO Programme de travail 2014 SUPPORT IS OUR MISSION Europe Direct est un service destiné

Plus en détail

COMPOSANTE 3 Objectif 3.C

COMPOSANTE 3 Objectif 3.C TERMES DE RÉFÉRENCE POUR LE RECRUTEMENT D UN CABINET POUR LE DÉVELOPPEMENT DE LA PLATEFORME DE GESTION DES CONNAISSANCES POUR LA REFORME DE LA GOUVERNANCE COMPOSANTE 3 Objectif 3.C Sous-objectif 3.C.02

Plus en détail

ITIL 2011 Offres et accords de services (SOA) avec certification 5 jours (anglais et français)

ITIL 2011 Offres et accords de services (SOA) avec certification 5 jours (anglais et français) ITIL 2011 Offres et accords de services (SOA) avec certification 5 jours (anglais et français) Vue d ensemble de la formation ITIL est un ensemble de conseils sur les meilleures pratiques, devenu un référentiel

Plus en détail

La certification des programmes de soin et d utilisation des animaux

La certification des programmes de soin et d utilisation des animaux Canadian Council on Animal Care Conseil canadien de protection des animaux La certification des programmes de soin et d utilisation des animaux Cette politique regroupe et remplace la Politique du CCPA

Plus en détail

Contenu du programme. Gestion Finances

Contenu du programme. Gestion Finances GESTION FINANCES 1 Contenu du programme Management spécialisé : Gestion Finances Maîtriser les enjeux comptables et financiers, piloter la performance Programme de formation modulaire et diplômant Ce dispositif

Plus en détail

Cisco Data Center Facilities Planning and Design Service (Service de conception et de planification des installations de centre de données Cisco)

Cisco Data Center Facilities Planning and Design Service (Service de conception et de planification des installations de centre de données Cisco) Cisco Data Center Facilities Planning and Design Service (Service de conception et de planification des installations de centre de données Cisco) Concevez un centre de données flexible à même de répondre

Plus en détail

Organisation des Nations Unies Département des opérations de maintien de la paix Département de l appui aux missions Réf. 2009.

Organisation des Nations Unies Département des opérations de maintien de la paix Département de l appui aux missions Réf. 2009. Organisation des Nations Unies Département des opérations de maintien de la paix Département de l appui aux missions Réf. 2009.21 Directive Soutien à la formation militaire et de police préalable au déploiement

Plus en détail

L'ÉVALUATION DES RISQUES ET LA GESTION DES RISQUES (ARTICLES 15 ET

L'ÉVALUATION DES RISQUES ET LA GESTION DES RISQUES (ARTICLES 15 ET CBD CONFÉRENCE DES PARTIES À LA CONVENTION SUR LA DIVERSITÉ BIOLOGIQUE SIÉGEANT EN TANT QUE RÉUNION DES PARTIES AU PROTOCOLE DE CARTAGENA SUR LA PRÉVENTION DES RISQUES BIOTECHNOLOGIQUES Septième réunion

Plus en détail

Défis auxquels les gestionnaires de chaîne logistique de santé publique doivent faire face

Défis auxquels les gestionnaires de chaîne logistique de santé publique doivent faire face La professionnalisation des gestionnaires de chaîne logistique de santé publique pour de meilleurs résultats en matière de santé Livre blanc n 1 Coalition pour les Produits de Santé de la Procréation Défis

Plus en détail

ORGANISATION MONDIALE

ORGANISATION MONDIALE ORGANISATION MONDIALE DU COMMERCE WT/COMTD/AFT/W/9 10 octobre 2008 (08-4836) Comité du commerce et du développement Aide pour le commerce PROGRAMME DE TRAVAIL DE L'OMC SUR L'AIDE POUR LE COMMERCE RÉSULTATS

Plus en détail

Ce document décrit le Service d'optimisation de la gestion des changements pour solution de collaboration.

Ce document décrit le Service d'optimisation de la gestion des changements pour solution de collaboration. Page 1 sur 5 Description de service : Service d'optimisation de la gestion des changements pour solution de collaboration Ce document décrit le

Plus en détail

SERVICES D EXPERTS-CONSEILS POUR LE SUIVI ET ÉVALUATION (S&E) DU PROJET CEA

SERVICES D EXPERTS-CONSEILS POUR LE SUIVI ET ÉVALUATION (S&E) DU PROJET CEA ASSOCIATION OF AFRICAN UNIVERSITIES ASSOCIATION DES UNIVERSITÉS AFRICAINES SERVICES D EXPERTS-CONSEILS POUR LE SUIVI ET ÉVALUATION (S&E) DU PROJET CEA CONTEXTE La Banque mondiale a octroyé un financement

Plus en détail

Préparé par Alessandro Candeloro, PNUE / PAM

Préparé par Alessandro Candeloro, PNUE / PAM Rapport de la mission d appui technique dans le cadre du projet ENPI-SEIS à l Observatoire National pour l Environnement et le Développement Durable (ONEDD), Alger, 11-13 Novembre 2014 (version préliminaire)

Plus en détail

Expériences des pays utilisateurs du sygade: Le GABON

Expériences des pays utilisateurs du sygade: Le GABON LE GROUPE CONSULTATIF DU SYGADE Genève le 26 et 27 novembre 2015 Expériences des pays utilisateurs du sygade: Le GABON DIRECTION GENERALE DE LA DETTE (DGD) 1 Le Gabon Le Gabon est un pays de l Afrique

Plus en détail

Principes de management de la qualité

Principes de management de la qualité Principes de management de la qualité Hassen Ammar, consultant formateur en management PLUS CONSEIL: www.plusconseil.net PLUS CONSEIL ISO 9000 Les 8 huit principes de management Principe 1 Orientation

Plus en détail

Autonomisation du Consommateur et Pratiques Commerciales Stratégies nationales d éducation financière

Autonomisation du Consommateur et Pratiques Commerciales Stratégies nationales d éducation financière Consumer Empowerment and Market Conduct (CEMC) Working Group Autonomisation du Consommateur et Pratiques Commerciales Stratégies nationales d éducation financière Cette Note Directrice a été élaborée par

Plus en détail

EXAMEN ET MISE A JOUR DES POLITIQUES DE SAUVEGARDE ENVIRONNEMENTALE ET SOCIALE DE LA BANQUE MONDIALE

EXAMEN ET MISE A JOUR DES POLITIQUES DE SAUVEGARDE ENVIRONNEMENTALE ET SOCIALE DE LA BANQUE MONDIALE EXAMEN ET MISE A JOUR DES POLITIQUES DE SAUVEGARDE ENVIRONNEMENTALE ET SOCIALE DE LA BANQUE MONDIALE Plan des consultations avec les parties prenantes extérieures pendant la phase 2 de l examen et de la

Plus en détail

Norme comptable internationale 7 Tableau des flux de trésorerie

Norme comptable internationale 7 Tableau des flux de trésorerie Norme comptable internationale 7 Tableau des flux de trésorerie Objectif Les informations concernant les flux de trésorerie d une entité sont utiles aux utilisateurs des états financiers car elles leur

Plus en détail

1. Contexte. 2. Dresser le bilan : expériences et nouveaux développements

1. Contexte. 2. Dresser le bilan : expériences et nouveaux développements Renforcer la redevabilité mutuelle pour améliorer l efficacité et les résultats en matière de développement pour la santé : accords conclus à Nairobi par les signataires du IHP+ sur la future approche

Plus en détail

Le nouveau paysage du financement du développement : le point de vue des pays en développement Résumé Exécutif

Le nouveau paysage du financement du développement : le point de vue des pays en développement Résumé Exécutif Le nouveau paysage du financement du développement : le point de vue des pays en développement Résumé Exécutif Des changements majeurs dans le paysage international de financement du développement ont

Plus en détail

RECOMMANDATION DU CONSEIL DE L OCDE SUR LES BONNES PRATIQUES POUR L'EDUCATION FINANCIERE RELATIVE AUX PENSIONS PRIVEES RECOMMANDATION DU CONSEIL

RECOMMANDATION DU CONSEIL DE L OCDE SUR LES BONNES PRATIQUES POUR L'EDUCATION FINANCIERE RELATIVE AUX PENSIONS PRIVEES RECOMMANDATION DU CONSEIL RECOMMANDATION DU CONSEIL DE L OCDE SUR LES BONNES PRATIQUES POUR L'EDUCATION FINANCIERE RELATIVE AUX PENSIONS PRIVEES RECOMMANDATION DU CONSEIL Ces Bonnes pratiques ont été approuvées par le Conseil de

Plus en détail

COMMISSION EUROPÉENNE DIRECTION GÉNÉRALE DE L'ÉDUCATION ET DE LA CULTURE Direction R Ressources

COMMISSION EUROPÉENNE DIRECTION GÉNÉRALE DE L'ÉDUCATION ET DE LA CULTURE Direction R Ressources COMMISSION EUROPÉENNE DIRECTION GÉNÉRALE DE L'ÉDUCATION ET DE LA CULTURE Direction R Ressources Unité R3 Comptabilité et finances ANNEXE 3.A: METHODOLOGIE D'EVALUATION DE LA CAPACITE FINANCIERE DES CANDIDATS

Plus en détail

Normes Mauritaniennes de l Action contre les Mines (NMAM) Inclus les amendements Janvier 2014

Normes Mauritaniennes de l Action contre les Mines (NMAM) Inclus les amendements Janvier 2014 NMAM 11.10 Normes Mauritaniennes de l Action contre les Mines (NMAM) Inclus les amendements Gestion de l information et rédaction de rapports en Mauritanie Coordinateur Programme National de Déminage Humanitaire

Plus en détail

FONDATION PANZI Gestionnaire de Programme Adjoint

FONDATION PANZI Gestionnaire de Programme Adjoint Panzi Fondation : Assistant Program Manager FONDATION PANZI Gestionnaire de Programme Adjoint La Fondation Panzi RDC était créée en 2OO8 pour la gestion et la Coordination des projets qui vont au- delà

Plus en détail

Conseil d administration Genève, mars 2000 ESP. Relations de l OIT avec les institutions de Bretton Woods BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL

Conseil d administration Genève, mars 2000 ESP. Relations de l OIT avec les institutions de Bretton Woods BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL GB.277/ESP/4 (Add.1) 277 e session Conseil d administration Genève, mars 2000 Commission de l'emploi et de la politique sociale ESP QUATRIÈME QUESTION À L ORDRE DU JOUR

Plus en détail

Fonds pour la recherche en Ontario

Fonds pour la recherche en Ontario Chapitre 4 Section 4.10 Ministère de la Recherche et de l Innovation Fonds pour la recherche en Ontario Suivi des vérifications de l optimisation des ressources, section 3.10 du Rapport annuel 2009 Contexte

Plus en détail

INTRODUCTION GENERALE

INTRODUCTION GENERALE INTRODUCTION GENERALE Chaque année, les entreprises ont de nombreux challenges à relever; adaptation à des contraintes légales nationales, européennes ou internationales, lancement de nouveaux services

Plus en détail

Programme SPORT. Les actions suivantes dans le domaine du sport sont mises en œuvre à travers ce guide du programme:

Programme SPORT. Les actions suivantes dans le domaine du sport sont mises en œuvre à travers ce guide du programme: Programme SPORT Quelles actions sont soutenues? Les actions suivantes dans le domaine du sport sont mises en œuvre à travers ce guide du programme: Partenariats collaboratifs Manifestations européennes

Plus en détail

وزارة السكنى والتعمير وسياسة المدينة

وزارة السكنى والتعمير وسياسة المدينة وزارة السكنى والتعمير وسياسة المدينة Phase 3 Planification de la solution retenue et stratégie de changement Elaboration du Schéma Directeur du Système d Information des agences urbaines 2013 Sommaire

Plus en détail

C ) Détail volets A, B, C, D et E. Hypothèses (facteurs externes au projet) Sources de vérification. Actions Objectifs Méthode, résultats

C ) Détail volets A, B, C, D et E. Hypothèses (facteurs externes au projet) Sources de vérification. Actions Objectifs Méthode, résultats C ) Détail volets A, B, C, D et E Actions Objectifs Méthode, résultats VOLET A : JUMELAGE DE 18 MOIS Rapports d avancement du projet. Réorganisation de l administration fiscale Rapports des voyages d étude.

Plus en détail

Conclusions de la Conférence de Rome sur la coopération euro-méditerranéenne (30-31 mai 1996)

Conclusions de la Conférence de Rome sur la coopération euro-méditerranéenne (30-31 mai 1996) Conclusions de la Conférence de Rome sur la coopération euro-méditerranéenne (30-31 mai 1996) Légende: Le 31 mai 1996, les conclusions de la conférence ministérielle euro-méditerranéenne de Rome portant

Plus en détail

CONSEIL DES NORMES COMPTABLES INTERNATIONALES MANDATS PROVISOIRES

CONSEIL DES NORMES COMPTABLES INTERNATIONALES MANDATS PROVISOIRES CONSEIL DES NORMES COMPTABLES INTERNATIONALES MANDATS PROVISOIRES (Approuvés en novembre 2004) SOMMAIRE Paragraphe Objectif du Conseil des normes comptables internationales du secteur public... 1 3 Nomination

Plus en détail

Convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification. Principaux enjeux de la CdP11

Convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification. Principaux enjeux de la CdP11 1 Convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification Principaux enjeux de la CdP11 Mme Rajae CHAFIL Spécialiste du Programme Négociations Internationales sur l'environnement et le développement

Plus en détail

Charte de l audit interne de la Direction Générale de la Dette

Charte de l audit interne de la Direction Générale de la Dette MINISTÈRE DE L ECONOMIE ET DE LA PROSPECTIVE RÉPUBLIQUE GABONAISE Union-Travail-Justice ------------ -------- SECRETARIAT GENERAL ------------ ------------ DIRECTION DE L AUDIT ET DU CONTROLE ------------

Plus en détail

Convention sur la protection et l utilisation des cours d eau transfrontières et des lacs internationaux

Convention sur la protection et l utilisation des cours d eau transfrontières et des lacs internationaux Convention sur la protection et l utilisation des cours d eau et des lacs internationaux Groupe de travail de la gestion intégrée des ressources en eau Dixième réunion Genève, 24 et 25 juin 2015 Point

Plus en détail

BANQUE CENTRALE DES ETATS DE L'AFRIQUE DE L'OUEST ---------------------- DEPARTEMENT DES ETUDES ECONOMIQUES ET DE LA MONNAIE ----------------------

BANQUE CENTRALE DES ETATS DE L'AFRIQUE DE L'OUEST ---------------------- DEPARTEMENT DES ETUDES ECONOMIQUES ET DE LA MONNAIE ---------------------- BANQUE CENTRALE DES ETATS DE L'AFRIQUE DE L'OUEST ---------------------- DEPARTEMENT DES ETUDES ECONOMIQUES ET DE LA MONNAIE ---------------------- Direction de la Recherche et de la Statistique APPUIS

Plus en détail

CRM pour le Service clients et l Assistance technique

CRM pour le Service clients et l Assistance technique CRM pour le Service clients et l Assistance technique La satisfaction Maximizer. Inciter la fidélisation de la clientèle. Servir la clientèle efficacement est l élément clé d une croissance d affaires

Plus en détail

Résolutions et décisions prises par la Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption

Résolutions et décisions prises par la Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Résolutions et décisions prises par la Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption V.07-80749 (F) 150207 160207 *0780749* Table des matières A. Résolutions... 3

Plus en détail

Organisation internationale du Travail. Entreprises durables: créer des emplois meilleurs et plus nombreux

Organisation internationale du Travail. Entreprises durables: créer des emplois meilleurs et plus nombreux Organisation internationale du Travail Entreprises durables: créer des emplois meilleurs et plus nombreux Développement durable et emplois décents M. Crozet/OIT Malgré plusieurs décennies de gains économiques

Plus en détail

Processus informatiques de l'administration fédérale Organisation fonctionnelle de l'informatique

Processus informatiques de l'administration fédérale Organisation fonctionnelle de l'informatique Processus informatiques de l'administration fédérale Organisation fonctionnelle de l'informatique Unité de stratégie informatique de la Confédération USIC Friedheimweg 14, 3003 Berne Téléphone 031 32 245

Plus en détail

Sigmah : des ONG humanitaires coopérent pour répondre à un besoin du secteur

Sigmah : des ONG humanitaires coopérent pour répondre à un besoin du secteur Sigmah : des ONG humanitaires coopérent pour répondre à un besoin du secteur Plaisians, le 21/07/14 Table des matières Le projet Sigmah Le logiciel Sigmah La phase 2 : vers une «adoption étendue» Membres

Plus en détail

VOLUME I ETUDES DE CAS RELATIFS A DES PROJETS DE PASSATION ELECTRONIQUE DE MARCHES PUBLICS

VOLUME I ETUDES DE CAS RELATIFS A DES PROJETS DE PASSATION ELECTRONIQUE DE MARCHES PUBLICS RAPPORT DE SITUATION VOLUME I ETUDES DE CAS RELATIFS A DES PROJETS DE PASSATION ELECTRONIQUE DE MARCHES PUBLICS JUILLET 2004 Original document in English available at http://europa.eu.int/idabc/eprocurement

Plus en détail

Recommandation AMF n 2006-15 Expertise indépendante dans le cadre d opérations financières

Recommandation AMF n 2006-15 Expertise indépendante dans le cadre d opérations financières Recommandation AMF n 2006-15 Expertise indépendante dans le cadre d opérations financières Texte de référence : article 262-1 du règlement général de l AMF Le titre VI du livre II du règlement général

Plus en détail

LA FÉDÉRATION FRANCO-TÉNOISE. Appel d offres. Refonte du site Web de la Fédération franco-ténoise et ses services

LA FÉDÉRATION FRANCO-TÉNOISE. Appel d offres. Refonte du site Web de la Fédération franco-ténoise et ses services LA FÉDÉRATION FRANCO-TÉNOISE Appel d offres Refonte du site Web de la Fédération franco-ténoise et ses services Date de lancement : le 17 décembre 2015 Date limite de soumission : le 17 janvier 2016 Page

Plus en détail

Appel à manifestation d intérêt RECRUTEMENT D UN CONSULTANT INDIVIDUEL POUR LA CONCEPTION ET LE DEVELOPPEMENT DU PORTAIL WEB DU PROGRAMME PPAAO/WAAPP

Appel à manifestation d intérêt RECRUTEMENT D UN CONSULTANT INDIVIDUEL POUR LA CONCEPTION ET LE DEVELOPPEMENT DU PORTAIL WEB DU PROGRAMME PPAAO/WAAPP Conseil Ouest et Centre Africain pour la Recherche et le Développement Agricoles West and Central African Council for Agricultural Research and Development Appel à manifestation d intérêt RECRUTEMENT D

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 300 PLANIFICATION D UN AUDIT D ETATS FINANCIERS

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 300 PLANIFICATION D UN AUDIT D ETATS FINANCIERS NORME INTERNATIONALE D AUDIT 300 PLANIFICATION D UN AUDIT D ETATS FINANCIERS Introduction (Applicable aux audits d états financiers pour les périodes ouvertes à compter du 15 décembre 2009) SOMMAIRE Paragraphe

Plus en détail

Poste à temps plein permanent Selon l échelle salariale de la CDRHPNQ en vigueur

Poste à temps plein permanent Selon l échelle salariale de la CDRHPNQ en vigueur AFFICHAGE DE POSTE 2 e affichage Titre du poste : Département : Gestionnaire : Lieu de travail : Catégorie : Salaire : Employés sous gestion : Priorité d embauche : Directeur des Services de soutien Services

Plus en détail

Création d'un espace de dialogue pour les Organisations de la société civile et les Autorités locales: Le Forum politique pour le développement

Création d'un espace de dialogue pour les Organisations de la société civile et les Autorités locales: Le Forum politique pour le développement DOCUMENT DE TRAVAIL Création d'un espace de dialogue pour les Organisations de la société civile et les Autorités locales: Le Forum politique pour le développement Le présent document propose la mise en

Plus en détail

LES FONDEMENTS DE LA QUALITE

LES FONDEMENTS DE LA QUALITE Qualité en Recherche et en Enseignement Supérieur Séminaire International IAV Hassan II Rabat, Maroc 31 mai et 1er juin 2007 LES FONDEMENTS DE LA QUALITE Pascal ROBERT, Ingénieur Action Régionale AFAQ

Plus en détail

Appel à Manifestation d'intérêt

Appel à Manifestation d'intérêt AfricaInteract : Renforcement des liens entre la recherche et les décideurs politiques pour l'adaptation au changement climatique en Afrique Appel à Manifestation d'intérêt Recrutement d'un expert pour

Plus en détail

Bureau du Conseil privé Examen de l assurance de la gestion des voyages et des frais d accueil

Bureau du Conseil privé Examen de l assurance de la gestion des voyages et des frais d accueil Bureau du Conseil privé Examen de l assurance de la gestion des voyages et des frais d accueil Division de la vérification et de l évaluation Rapport final Le 4 mars 2011 Table des matières Sommaire...

Plus en détail

DEBT SUSTAINABILITY AND DEBT MANAGEMENT STRATEGY IN

DEBT SUSTAINABILITY AND DEBT MANAGEMENT STRATEGY IN 4 th Forum (4 ème Forum) of Debt Management Facility Stakeholder s 2-3 May, 2013 Berlin (Germany) DEBT SUSTAINABILITY AND DEBT MANAGEMENT STRATEGY IN DEVELOPING COUNTRIES THAT ARE SEEKING NON CONCESSIONAL

Plus en détail

Préambule. Claude Sicard Vice-président au partenariat et à l expertise-conseil 2 LE CADRE D INTERVENTION EN PRÉVENTION-INSPECTION

Préambule. Claude Sicard Vice-président au partenariat et à l expertise-conseil 2 LE CADRE D INTERVENTION EN PRÉVENTION-INSPECTION Préambule Le présent guide d application du cadre d intervention s adresse aux inspecteurs, aux chefs d équipe et aux directeurs en santé et sécurité en prévention-inspection de la CSST de même qu aux

Plus en détail

Organisation des Nations Unies pour le développement industriel

Organisation des Nations Unies pour le développement industriel Organisation des Nations Unies pour le développement industriel Distr. générale 14 octobre 2014 Français Original: anglais Conseil du développement industriel Quarante-deuxième session Vienne, 25-27 novembre

Plus en détail

1. Référentiel des emplois. 2. Fiches emplois

1. Référentiel des emplois. 2. Fiches emplois Ce document référence contient les descriptifs d emplois repères et les descriptifs des compétences crées dans le cadre de l identification des compétences pour l Etablissement public de la Caisse des

Plus en détail

Directeur de la Gestion des projets et du portefeuille. 1. Informations générales Titre du poste:

Directeur de la Gestion des projets et du portefeuille. 1. Informations générales Titre du poste: Directeur de la Gestion des projets et du portefeuille 1. Informations générales Titre du poste: Directeur de la Gestion des projets et du portefeuille Grade: D1 Département: Gestion de projet et de portefeuille

Plus en détail

Nouveau programme gtld : Variantes IDN

Nouveau programme gtld : Variantes IDN Nouveau programme gtld : Variantes IDN Février 2010 Introduction Les communautés de langage qui songent à utiliser des IDN et des caractères variants sont concernées par la gestion et l'implémentation

Plus en détail

Sigmah : des ONG humanitaires coopérent pour répondre à un besoin du secteur

Sigmah : des ONG humanitaires coopérent pour répondre à un besoin du secteur Sigmah : des ONG humanitaires coopérent pour répondre à un besoin du secteur Plaisians, le 21/09/15 Table des matières Le projet Sigmah Le logiciel Sigmah La phase 2 : vers une «adoption étendue» Membres

Plus en détail

Document de synthèse

Document de synthèse Document de synthèse Réalisation d une plateforme financière novatrice pour la canalisation et la valorisation des remises d argent à travers les Institutions de Micro finance dans le couloir Italie-Sénégal

Plus en détail

Règlement de placement. Du 5 décembre 2013 (état au 1 er janvier 2015)

Règlement de placement. Du 5 décembre 2013 (état au 1 er janvier 2015) Du 5 décembre 2013 (état au 1 er janvier 2015) TABLE DES MATIERES 1. OBJET 4 2. ORGANISATION ET PROCESSUS DE L ADMINISTRATION DE LA FORTUNE 4 3. ALLOCATION STRATEGIQUE DES ACTIFS 6 4. RESERVE DE FLUCTUATION

Plus en détail

Feuille de route Qualité : rapport sur l'état d'avancement et prévisions. Le Président de l'office européen des brevets

Feuille de route Qualité : rapport sur l'état d'avancement et prévisions. Le Président de l'office européen des brevets CA/27/14 Orig. : en Munich, le 16.04.2014 OBJET : SOUMIS PAR : DESTINATAIRES : Feuille de route Qualité : rapport sur l'état d'avancement et prévisions Le Président de l'office européen des brevets 1.

Plus en détail

Présenté par Monsieur Souleymane SENE, Inspecteur du Trésor,

Présenté par Monsieur Souleymane SENE, Inspecteur du Trésor, Présenté par Monsieur Souleymane SENE, Inspecteur du Trésor, Chef de la Division de la Politique d Endettement et de la Stratégie d Intervention sur les marchés Direction de la Dette Publique SENEGAL Plan

Plus en détail

MINISTÈRE DE LA DÉFENSE SECRÉTARIAT GÉNÉRAL POUR L'ADMINISTRATION CHARTE DE L'AUDIT INTERNE DU SECRÉTARIAT GÉNÉRAL POUR L'ADMINISTRATION

MINISTÈRE DE LA DÉFENSE SECRÉTARIAT GÉNÉRAL POUR L'ADMINISTRATION CHARTE DE L'AUDIT INTERNE DU SECRÉTARIAT GÉNÉRAL POUR L'ADMINISTRATION MINISTÈRE DE LA DÉFENSE SECRÉTARIAT GÉNÉRAL POUR L'ADMINISTRATION CHARTE DE L'AUDIT INTERNE DU SECRÉTARIAT GÉNÉRAL POUR L'ADMINISTRATION 02 CHARTE DE L'AUDIT INTERNE DU SECRÉTARIAT GÉNÉRAL POUR L'ADMINISTRATION

Plus en détail

Mesurer la performance sociale des IMF : bilan de Planet Rating and Microfinanza Rating

Mesurer la performance sociale des IMF : bilan de Planet Rating and Microfinanza Rating Mesurer la performance sociale des IMF : Mini-conférence // Microfinance Modérateur Aurélie Duthoit Co-fondatrice, Babyloan Intervenants Micol Guarneri Directrice Evaluation Sociale, Microfinanza Rating

Plus en détail

Ricardo Murillo Gestionnaire de Projets. Lomé, Togo Février 2011. Conférence des Nations Unies sur le Commerce et le Développement

Ricardo Murillo Gestionnaire de Projets. Lomé, Togo Février 2011. Conférence des Nations Unies sur le Commerce et le Développement Les nouveautés du SYGADE 6 Ricardo Murillo Gestionnaire de Projets Programme SYGADE Lomé, Togo Février 2011 Conférence des Nations Unies sur le Commerce et le Développement Objectif Connaître les nouveautés

Plus en détail

Bases de données nationales en matière de valeur comme outil d'évaluation des risques

Bases de données nationales en matière de valeur comme outil d'évaluation des risques Bases de données nationales en matière de valeur comme outil d'évaluation des risques Parlons-en... Les directives Directives concernant l'élaboration et l'utilisation des bases de données nationales en

Plus en détail

APPEL D'OFFRES PUBLIC SÉCURITÉ INFORMATIQUE

APPEL D'OFFRES PUBLIC SÉCURITÉ INFORMATIQUE APPEL D'OFFRES PUBLIC SÉCURITÉ INFORMATIQUE TESTS D'INTRUSION DOSSIER DE CONSULTATION Rectorat et Siège 3034, Boul. Edouard-Montpetit - Pavillon Jean-Marc Léger - Montréal, (Québec) H3T 1J7 - Canada Tél

Plus en détail

GUIDE DES MEILLEURES PRATIQUES À SUIVRE POUR L'ÉVALUATION

GUIDE DES MEILLEURES PRATIQUES À SUIVRE POUR L'ÉVALUATION PUMA NOTE DE SYNTHÈSE GUIDE DES MEILLEURES PRATIQUES À SUIVRE POUR L'ÉVALUATION L'intérêt accordé aux résultats est un élément central des réformes récemment engagées dans le secteur public des pays de

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES. MAPA 2011-09 SEPDE DéGéOM

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES. MAPA 2011-09 SEPDE DéGéOM MINISTERE DE L INTERIEUR, DE L OUTRE-MER, DES COLLECTIVITES TERRITORIALES ET DE L IMMIGRATION MINISTERE CHARGE DE L OUTRE-MER Représenté par le Délégué général à l Outre-mer en exercice CAHIER DES CLAUSES

Plus en détail

ATELIER SUR LA FIXATION DIFFERENCIEE DES PRIX ET SUR LE FINANCEMENT DES MEDICAMENTS ESSENTIELS

ATELIER SUR LA FIXATION DIFFERENCIEE DES PRIX ET SUR LE FINANCEMENT DES MEDICAMENTS ESSENTIELS ATELIER SUR LA FIXATION DIFFERENCIEE DES PRIX ET SUR LE FINANCEMENT DES MEDICAMENTS ESSENTIELS Secrétariats de l'organisation Mondiale de la Santé et de l'organisation Mondiale du Commerce Ministère norvégien

Plus en détail

PJ 28/12. 7 février 2012 Original : anglais. Comité des projets/ Conseil international du Café 5 8 mars 2012 Londres, Royaume Uni

PJ 28/12. 7 février 2012 Original : anglais. Comité des projets/ Conseil international du Café 5 8 mars 2012 Londres, Royaume Uni PJ 28/12 7 février 2012 Original : anglais F Comité des projets/ Conseil international du Café 5 8 mars 2012 Londres, Royaume Uni Encourager l intensification de la production caféière et vivrière au moyen

Plus en détail

Examen final LOG3000 Hiver 2014

Examen final LOG3000 Hiver 2014 Examen final LOG3000 Hiver 2014 Lundi le 28 avril 2014. Durée : 13h30 à 16h00 (total 2h30). Local : A-532. Total des points : 20. Pondération de l'examen dans la note finale : 40%. Sans documentation.

Plus en détail

Projet en entreprise Cadrage du Projet de Fin d Etudes «Un projet informatique.»

Projet en entreprise Cadrage du Projet de Fin d Etudes «Un projet informatique.» Projet en entreprise Cadrage du Projet de Fin d Etudes «Un projet informatique.» Projet de fin d études 2 Sommaire OBJET DU DOCUMENT... 3 LES ETAPES DU PROJET... 4 ETUDE PREALABLE...5 1 L étude d opportunité...

Plus en détail

I. ÉNONCÉ DE POLITIQUE DE PLACEMENT RÔLES ET RESPONSABILITÉS

I. ÉNONCÉ DE POLITIQUE DE PLACEMENT RÔLES ET RESPONSABILITÉS I. ÉNONCÉ DE POLITIQUE DE PLACEMENT 1. Le but premier de Golf Canada en ce qui concerne son portefeuille de placement (le «Portefeuille») est d aider Golf Canada à atteindre ses objectifs tels qu énoncés

Plus en détail

Accord entre l'organisation des Nations Unies et l'organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle [ * ] Préambule

Accord entre l'organisation des Nations Unies et l'organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle [ * ] Préambule Accord entre l'organisation des Nations Unies et l'organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle [ * ] Préambule En application des dispositions de l'article 57 de la Charte des Nations Unies et

Plus en détail

Université de Lausanne

Université de Lausanne Université de Lausanne Records management et archivage électronique : cadre normatif Page 2 Ce qui se conçoit bien s énonce clairement Nicolas Boileau Page 3 Table des matières Qu est- ce que le «records

Plus en détail

Document d orientation sur les écoles associées de l UNESCO en Suisse

Document d orientation sur les écoles associées de l UNESCO en Suisse Berne, novembre 2013 Version originale : allemand Document d orientation sur les écoles associées de l UNESCO en Suisse (réseau.ch / ASPnet.ch*) SOMMAIRE 1. SITUATION... 2 2. ANALYSE... 3 3. OBJECTIFS...

Plus en détail

Stratégie de communication CountrySTAT. Formation régionale avancée 3-7 décembre 2012 Douala, Cameroun

Stratégie de communication CountrySTAT. Formation régionale avancée 3-7 décembre 2012 Douala, Cameroun Stratégie de communication CountrySTAT Formation régionale avancée 3-7 décembre 2012 Douala, Cameroun Sommaire Stratégie de Communication de CountrySTAT: Analyse de la situation Objectifs Messages Public

Plus en détail

Conférence des Nations Unies sur le Commerce et le Développement (CNUCED)

Conférence des Nations Unies sur le Commerce et le Développement (CNUCED) Conférence des Nations Unies sur le Commerce et le Développement (CNUCED) ****** Renforcement des capacités pour l'analyse de la "soutenabilité" de la dette dans les pays en développement (Projet financé

Plus en détail

Présentation du séminaire Régional de Bamako

Présentation du séminaire Régional de Bamako Présentation du séminaire Régional de Bamako Dialogue Structuré: le processus..1 Séminaire de Bamako: but, participation et organisation.....2 Contenu et organisation des groupes de...3 Comment se préparer

Plus en détail

VIREMENT DE CRÉDITS DE TITRE À TITRE N V/AB-08/T/15

VIREMENT DE CRÉDITS DE TITRE À TITRE N V/AB-08/T/15 BUDGET GÉNÉRAL - EXERCICE 2015 SECTION V - COUR DES COMPTES Luxembourg, le 04/09/2015 VIREMENT DE CRÉDITS DE TITRE À TITRE N V/AB-08/T/15 En vertu de l'article 25, paragraphe 1, du règlement financier,

Plus en détail

Extrait de : Aide pour le commerce 2009 : Panorama Entretenir l'élan. Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/9789264069107-fr

Extrait de : Aide pour le commerce 2009 : Panorama Entretenir l'élan. Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/9789264069107-fr Extrait de : Aide pour le commerce 2009 : Panorama Entretenir l'élan Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/9789264069107-fr Introduction Merci de citer ce chapitre comme suit : OCDE/OMC

Plus en détail

2. Activités et Modèles de développement en Génie Logiciel

2. Activités et Modèles de développement en Génie Logiciel 2. Activités et Modèles de développement en Génie Logiciel Bernard ESPINASSE Professeur à l'université d'aix-marseille Plan Les Activités du GL Analyse des besoins Spécification globale Conceptions architecturale

Plus en détail