Le livret d accueil du BTP vous est proposé par

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le livret d accueil du BTP vous est proposé par"

Transcription

1 Le livret d accueil du BTP vous est proposé par ',5(&7,21 '(6 (175(35,6(6 '( /$ &21&855(1&( '( /$ &216200$7,21 '8 75$9$,/ (7 '( / (03/2, '( /$ *8$'(/283( ',5(&7,21 '(6 (175(35,6(6 '( /$ &21&855(1&( '( /$ &216200$7,21 '8 75$9$,/ (7 '( / (03/2, '( /$ 0$57,1,48( ',5(&7,21 '(6 (175(35,6(6 '( /$ &21&855(1&( '( /$ &216200$7,21 '8 75$9$,/ (7 '( / (03/2, '( /$ *8<$1(

2 2

3 SOMMAIRE SOMMAIRE Préambule 5 1. Les EPI généraux 7 2. Le travail en hauteur Électricité Engins de chantiers Ensevelissement Les risques chimiques Manutention Le bruit Chantier sur route Risques divers 73 Conclusion 78 Glossaire / Remerciements 79 3

4

5 À NOTER PRÉAMBULE PRÉAMBULE 5

6 PRÉAMBULE Le secteur des Bâtiments et Travaux Publics est un secteur fortement accidentogène tant en métropole que dans les départements de Guadeloupe, Martinique et Guyane. Les chiffres des Caisses Générales de la Sécurité Sociale indiquent globalement qu en 2009, les accidents de travail avec arrêt dans le secteur des bâtiments et travaux publics représentent, pour les DOM, 20% des accidents de travail toutes branches confondues. De nombreux cas d accidents mortels continuent d alimenter l actualité et la prise de conscience des maîtres d ouvrage et des différents intervenants est un chantier inachevé. Le développement de la prévention et la divulgation de l information sur les risques professionnels contribuent à l amélioration continue des conditions de travail des salariés sur les chantiers. C est la raison d être de ce livret. 6

7 À NOTER 1 LES EPI GÉNÉRAUX 1 LES EPI GÉNÉRAUX 7

8 1 LES EPI GÉNÉRAUX À NE PAS FAIRE! 8

9 À NOTER J ai le droit de demander à l employeur de remplacer les Equipements de Protection Individuels (EPI) quand ceux-ci sont détériorés. À FAIRE! 9

10

11 À NOTER 2 LE TRAVAIL EN HAUTEUR 2 LE TRAVAIL EN HAUTEUR 11

12 2 LE TRAVAIL EN HAUTEUR À NE PAS FAIRE! 12

13 À NOTER Je monte et je descends face à l échelle. À FAIRE! 13

14 2 LE TRAVAIL EN HAUTEUR À NE PAS FAIRE! 14

15 À NOTER L échelle et l escabeau ne sont pas des postes de travail mais uniquement un moyen d accès. À FAIRE! 15

16 2 LE TRAVAIL EN HAUTEUR 16

17 ÉCHAFAUDAGE À NOTER Je dois être formé pour pouvoir monter un échafaudage. 17

18 2 LE TRAVAIL EN HAUTEUR À NE PAS FAIRE! 18

19 ÉCHAFAUDAGE À NOTER Garde-corps : je veille à ce que tout accès donnant sur le vide soit protégé. 1,00 m À FAIRE! 19

20 2 LE TRAVAIL EN HAUTEUR À NE PAS FAIRE! 20

21 ÉCHAFAUDAGE À NOTER J utilise les moyens d accès prévus pour me déplacer en toute sécurité. À FAIRE! 21

22 2 LE TRAVAIL EN HAUTEUR À NOTER Personnel et matériel doivent être descendus avant le déplacement de l échafaudage mobile. À NE PAS FAIRE! 22

23 À NOTER 3 ÉLECTRICITÉ 3 ÉLECTRICITÉ 23

24 3 ÉLECTRICITÉ À NE PAS FAIRE! 24

25 À NOTER Je signale tous câbles, enrouleurs, matériels électriques en mauvais état. Toutes mes rallonges sont noires (norme H07 RNF). À FAIRE! 25

26 3 ÉLECTRICITÉ À NE PAS FAIRE! 26

27 À NOTER Les armoires électriques doivent être fermées à clé. Seules les personnes habilitées peuvent y intervenir. À FAIRE! 27

28 3 ÉLECTRICITÉ À NE PAS FAIRE! 28

29 À NOTER J interviens sur les armoires électriques uniquement si j ai l habilitation adaptée (formation + autorisation écrite de l employeur). À FAIRE! 29

30 3 ÉLECTRICITÉ Grillage de signalisation de cablage éléctrique ÀN EP FAIR AS E! 30

31 À NOTER Dès que j aperçois un grillage avertisseur, je travaille manuellement à la pelle. À FAIRE! 31

32

33 À NOTER 4 ENGINS DE CHANTIER 4 ENGINS DE CHANTIER 33

34 4 ENGINS DE CHANTIER À NE PAS FAIRE! 34

35 À NOTER Comme pour ma voiture, il me faut un permis de conduire des engins de chantier : c est l autorisation de conduite. (formation + autorisation écrite de l employeur) Autorisation DE CONDUITE ENGINS DE CHANTIER À FAIRE! 35

36 4 ENGINS DE CHANTIER À NOTER Il est interdit de sortir de la nacelle À NE PAS FAIRE! 36

37 S E PA ÀN E! FAIR À FAIRE! S E PA ÀN E! FAIR À FAIRE! S E PA ÀN E! FAIR À FAIRE! 37

38 4 ENGINS DE CHANTIER À NOTER Lorsque je travaille à proximité d engins, je garde un œil sur ses rotations, manœuvres, déplacements... 38

39 À NOTER Je ne reste pas à proximité d engins en activité sauf si je travaille avec l opérateur manœuvrant l engin. 39

40 4 ENGINS DE CHANTIER À NOTER Je me place de façon à être vu par le conducteur d engin. Engins vus de dessus Camion Tracto-pelle 40

41 À NOTER A proximité d une ligne électrique, je respecte les distances de sécurité. Un arc électrique peut se former si un élément conducteur se rapproche des câbles. moins de volts = 3m plus de volts = 5m 5m 3m À NE PAS FAIRE! 41

42 4 ENGINS DE CHANTIER À NE PAS FAIRE! 42

43 À NOTER Je vérifie l état des accessoires de levage, je les utilise pour des charges appropriées et j utilise des moyens d élingage adaptés. À FAIRE! 43

44

45 À NOTER 5 ENSEVELISSEMENT 5 ENSEVELISSEMENT 45

46 5 ENSEVELISSEMENT À NE PAS FAIRE! 46

47 À NOTER Il y a un risque d éboulement, je mets des blindages pour travailler en sécurité dans la tranchée. 50 cm 130 cm 90 cm À FAIRE! 47

48 48

49 À NOTER 6 LE RISQUE CHIMIQUE 6 LE RISQUE CHIMIQUE 49

50 6 RISQUES CHIMIQUES À NOTER Quand j utilise un produit chimique, j identifie les dangers liés à son utilisation. Je peux aussi demander la Fiche de Données de Sécurité (FDS) du produit. 50

51 À NOTER Attention! Les pictogrammes changent mais pas les risques. 51

52 6 RISQUES CHIMIQUES À NE PAS FAIRE! 52

53 À NOTER Pour utiliser des produits chimiques, je me protège avec un EPI adapté. À FAIRE! 53

54 6 RISQUES CHIMIQUES À NE PAS FAIRE! 54

55 À NOTER Lorsque je transvase un produit chimique d un contenant à l autre, je pense à reproduire l étiquette sur mon contenant. À FAIRE! 55

56

57 À NOTER 7 MANUTENTION 7 MANUTENTION 57

58 7 MANUTENTION À NE PAS FAIRE! 58

59 À NOTER Je pense à mon dos, je plie mes jambes. À FAIRE! 59

60 7 MANUTENTION À NE PAS FAIRE! 60

61 À NOTER J aide et je me fais aider et ça, c est bon pour ma santé. À FAIRE! 61

62 7 MANUTENTION À NE PAS FAIRE! 62

63 À NOTER Pour limiter l effort, j utilise le matériel adapté. À FAIRE! 63

64

65 À NOTER 8 LE BRUIT 8 LE BRUIT 65

66 8 BRUIT À NOTER Si je ne peux pas discuter sans crier, je risque de devenir sourd. À NE PAS FAIRE! 66

67 À NOTER Quand je travaille dans le bruit, je porte mes équipements de protection. À FAIRE! 67

68

69 À NOTER 9 CHANTIER SUR ROUTE 9 CHANTIER SUR ROUTE 69

70 9 CHANTIER SUR ROUTE À NE PAS FAIRE! 70

71 À NOTER Quand je suis dans un environnement de circulation de véhicules routiers ou d engins de chantier, je mets mon gilet de signalisation et je reste dans la zone fermée à la circulation. À FAIRE! 71

72 À NOTER Je mets en place le balisage, la signalisation et le guidage nécessaire aux distances réglementaires. 72

73 À NOTER 10 RISQUES DIVERS 10 RISQUES DIVERS 73

74 BIERE 10 RISQUES ROUTIERS À NOTER Pas de téléphone portable au volant! À NE PAS FAIRE! 74

75 RISQUES ROUTIERS 10 À NOTER Je respecte le code de la route! À NE PAS FAIRE! 75

76 10 PROPRETÉ ET RANGEMENT DU CHANTIER À NOTER Je range mes outils. Je stocke le matériel et les matériaux dans les emplacements prévus. Je nettoie périodiquement le sol et laisse les voies de circulation libres. 76

77 ORGANISATION DES SECOURS 10 À NOTER Le sauveteur secouriste assure les premiers secours. 77

78 CONCLUSION Les professionnels de la construction ont des spécificités qui les différencient des autres. Un ouvrage du bâtiment et des travaux publics est un produit unique. Les outils de production et organisationnels des entreprises s adaptent aux résultats des appels d offres. Elles doivent s organiser en fonction des aléas liés à la programmation des maîtres d ouvrage, aux choix architecturaux, aux conditions climatiques, géologiques et environnementales. Ces caractéristiques contribuent à un risque d accidents du travail élevé par rapport aux autres secteurs. C est pourquoi, la participation aux actions de prévention, de tous les intervenants dans une opération de construction, est indispensable. Tous les maillons de la chaîne de construction, du maître d ouvrage à l ouvrier, sont impliqués et chacun a un rôle à jouer dans l application des actions de prévention afin de limiter l occurrence et la gravité des accidents du travail et des maladies professionnelles. Tous ensemble, œuvrons pour atteindre ces objectifs! 78

79 GLOSSAIRE / REMERCIEMENTS EPI : Equipement de Protection Individuelle. DANGER : c est la propriété ou capacité intrinsèque d un équipement, d une substance, d une méthode de travail, de causer un dommage pour la santé des travailleurs. RISQUE : résulte de la combinaison entre la probabilité d occurrence et la gravité d un dommage pouvant survenir dans une situation dangereuse. ACCIDENT DU TRAVAIL : est considéré comme accident du travail, quelle qu en soit la cause, l accident survenu par le fait ou à l occasion du travail, à toute personne salariée ou travaillant à quelque titre ou en quelque lieu que ce soit, pour un ou plusieurs employeurs ou chefs d entreprise. Ce livret a été réalisé avec la participation : Direction des Entreprises, de la Concurrence, de la Consommation, du Travail et de l Emploi-Guadeloupe Direction des Entreprises, de la Concurrence, de la Consommation, du Travail et de l Emploi-Martinique Direction des Entreprises, de la Concurrence, de la Consommation, du Travail et de l Emploi-Guyane La Caisse Générale de Sécurite Sociale -Guyane La Caisse Générale de Sécurite Sociale -Guadeloupe. Du cabinet COGEIRISK 79

80 Conception et Réalisation :

TEST LA SÉCURITÉ MÉTIERS DES TRAVAUX PUBLICS

TEST LA SÉCURITÉ MÉTIERS DES TRAVAUX PUBLICS TEST LA SÉCURITÉ MÉTIERS DES TRAVAUX PUBLICS Question n 01 Question n 01 Sur les chantiers sous circulation : Je travaille toujours dans la zone de travaux délimitée par la balisage Je veille à ce que

Plus en détail

ALCOOL DROGUE PERTE DE VIGILANCE DIMINUTION DES RÉFLEXES. Ne pas conduire de véhicule sous l emprise d alcool ou de drogue

ALCOOL DROGUE PERTE DE VIGILANCE DIMINUTION DES RÉFLEXES. Ne pas conduire de véhicule sous l emprise d alcool ou de drogue MÉMENTO PRÉVENTION ALCOOL DROGUE PERTE DE VIGILANCE DIMINUTION DES RÉFLEXES Ne pas conduire de véhicule sous l emprise d alcool ou de drogue Lors d un contrôle, si le taux d alcool par litre de sang est

Plus en détail

ACCUEILLIR. un jeune dans le BTP ACCUEIL

ACCUEILLIR. un jeune dans le BTP ACCUEIL ACCUEILLIR un jeune dans le BTP ACCUEIL ACCUEILLIR un jeune dans le BTP Complétez votre démarche d accueil en commandant le coffret accueil de votre métier ou en le téléchargeant sur www.oppbtp.fr Coffrets

Plus en détail

ÉLECTRICIEN Livret du nouvel arrivant

ÉLECTRICIEN Livret du nouvel arrivant ÉLECTRICIEN Livret du nouvel arrivant OUI! ACCUEIL ÉLECTRICIEN Livret du nouvel arrivant Nom de l entreprise : Nom du responsable de l accueil : Nom de l accueilli : Nom de la personne à contacter en

Plus en détail

LES OBLIGATIONS DE L EMPLOYEUR EN MATIÈRE DE PRÉVENTION ET SÉCURITÉ DES SALARIÉS

LES OBLIGATIONS DE L EMPLOYEUR EN MATIÈRE DE PRÉVENTION ET SÉCURITÉ DES SALARIÉS LES OBLIGATIONS DE L EMPLOYEUR EN MATIÈRE DE PRÉVENTION ET SÉCURITÉ DES SALARIÉS SOMMAIRE Le rappel des obligations légales. les principaux risques. Le document Unique. Rappel des obligations légales Article

Plus en détail

analyse des risques évaluation des risques FIN définition des limites de la situation de travail identification des dangers estimation des risques

analyse des risques évaluation des risques FIN définition des limites de la situation de travail identification des dangers estimation des risques La démarche d analyse des risques Les principes généraux de prévention les phases de la démarche analyse des risques définition des limites de la situation de travail identification des dangers estimation

Plus en détail

GESTION DE LA CO- ACTIVITÉ

GESTION DE LA CO- ACTIVITÉ 16 A GESTION DE LA CO- ACTIVITÉ Plan de prévention - Protocole de sécurité pour le chargement ou le déchargement de véhicule Permis de feu - Dossier des plans de prévention, protocoles de sécurité pour

Plus en détail

Vous êtes artisan TERRASSEMENT TRAVAUX PUBLICS

Vous êtes artisan TERRASSEMENT TRAVAUX PUBLICS Vous êtes artisan TERRASSEMENT TRAVAUX PUBLICS Le m o t de s P r é siden t s Le décret du 5 novembre 2001 impose une nouvelle obligation aux entreprises : formaliser les risques de l entreprise sur un

Plus en détail

EDITIONS TISSOT. Plan général de l ouvrage

EDITIONS TISSOT. Plan général de l ouvrage DOSSIER PRATIQUE BTP Evaluation des risques professionnels EDITIONS TISSOT Textes à jour au 1 er septembre 2006 Plan général de l ouvrage 1 re partie : A propos d évaluation des risques... 101 2 e partie

Plus en détail

vous guider LA CUEILLETTE Livret d accueil des travailleurs saisonniers en arboriculture www.msa-ardeche-drome-loire.fr

vous guider LA CUEILLETTE Livret d accueil des travailleurs saisonniers en arboriculture www.msa-ardeche-drome-loire.fr vous guider LA CUEILLETTE Livret d accueil des travailleurs saisonniers en arboriculture www.msa-ardeche-drome-loire.fr L ACCUEIL DES TRAVAILLEURS SAISONNIERS Vous venez d être embauché(e) pour la cueillette

Plus en détail

TRAVAUX EN HAUTEUR. Centre de Gestion de la Fonction Publique Territoriale du Gard. Réunion Travaux en Hauteur 28 et 29 juin 2005

TRAVAUX EN HAUTEUR. Centre de Gestion de la Fonction Publique Territoriale du Gard. Réunion Travaux en Hauteur 28 et 29 juin 2005 TRAVAUX EN HAUTEUR Centre de Gestion de la Fonction Publique Territoriale du Gard SOMMAIRE Les accidents de service La nouvelle réglementation Les principes généraux de prévention Quelques situations de

Plus en détail

PLAN DE PRÉVENTION Modèle de Plan de prévention proposé par le CDG41 Service Prévention Version 1 janvier 2015

PLAN DE PRÉVENTION Modèle de Plan de prévention proposé par le CDG41 Service Prévention Version 1 janvier 2015 PLAN DE PRÉVENTION PLAN DE PREVENTION Qu est-ce qu un plan de prévention? C est un document dans lequel sont notifiées les mesures de coordination générales prises pour prévenir les risques liés à l interférence

Plus en détail

Lycée des Métiers du Bâtiment, des Travaux Publics et de la Topographie RENE CAILLIE. Livret d accueil LA SANTE ET SECURITE AU TRAVAIL

Lycée des Métiers du Bâtiment, des Travaux Publics et de la Topographie RENE CAILLIE. Livret d accueil LA SANTE ET SECURITE AU TRAVAIL Livret d accueil LA SANTE ET SECURITE AU TRAVAIL LA SANTE ET SECURITE AU TRAVAIL Toute personne au travail, quel que soit son statut, effectuera avec d autant plus d efficacité, les tâches confiées si

Plus en détail

la SÉCURITÉ Livret Sécurité sur chantier à l attention des Nouveaux arrivants MÉTIERS DES TRAVAUX PUBLICS

la SÉCURITÉ Livret Sécurité sur chantier à l attention des Nouveaux arrivants MÉTIERS DES TRAVAUX PUBLICS la SÉCURITÉ MÉTIERS DES TRAVAUX PUBLICS Livret Sécurité sur chantier à l attention des Nouveaux arrivants SOMMAIRE Équipement de protection individuelle 02 Gants, casque, bottes, tenue, gilet, lunettes.

Plus en détail

TRAVAUX CHEZ VOUS CHUTES MANUTENTIONS AMIANTE HYGIÈNE

TRAVAUX CHEZ VOUS CHUTES MANUTENTIONS AMIANTE HYGIÈNE TRAVAUX CHEZ VOUS CHUTES MANUTENTIONS AMIANTE HYGIÈNE LES RISQUES Sur les chantiers de construction ou lors de travaux dans les maisons individuelles ou les appartements, les conditions de travail des

Plus en détail

FORMATION «UTILISATEURS D ECHAFAUDAGES»

FORMATION «UTILISATEURS D ECHAFAUDAGES» FORMATION «UTILISATEURS D ECHAFAUDAGES» BDD de questions pour le test d évaluation Entreprise : Nom : Prénom : Date : Pour chaque question, il est possible que plusieurs réponses conviennent. 1) L utilisateur

Plus en détail

Objet : Lancement des programmes de formation en Santé et Sécurité 3S Morocco

Objet : Lancement des programmes de formation en Santé et Sécurité 3S Morocco Casablanca, le 04/03/2013 SIEGE SOCIAL 5 Rue de la pie - Oasis - Casablanca Tél. : (212) 0 22 99 22 22 (LG) Fax : (212) 0 22 98 24 07 E-mail : troissmorocco@3smorocco.com Site web: www.3smorocco.com Capital

Plus en détail

LES FORMATIONS OBLIGATOIRES

LES FORMATIONS OBLIGATOIRES LES FORMATIONS OBLIGATOIRES OBJET : Identification d un risque d accident ou de maladie professionnelle lié à la méconnaissance des règles de l art, des consignes de sécurité et des mesures préventives.

Plus en détail

Plan de prévention. Quoi?

Plan de prévention. Quoi? 2 Plan de prévention Quoi? Ce document a pour objectif d évaluer les risques inhérents à la coactivité entre les agents d'une collectivité et les salariés d'une Entreprise Extérieure (). Cette coactivité

Plus en détail

Santé au Travail en Pays de Fougères PLAN DE PREVENTION. Art R.4511-1 à R.4514-10 du code du travail. Localisation de l intervention :

Santé au Travail en Pays de Fougères PLAN DE PREVENTION. Art R.4511-1 à R.4514-10 du code du travail. Localisation de l intervention : Santé au Travail en Pays de Fougères PLAN DE PREVENTION Art R.4511-1 à R.4514-10 du code du travail Entreprise utilisatrice (client) Raison sociale : Représentée par : Coordonnées : Téléphone : Entreprise

Plus en détail

-INSPECTEUR HSE 1- OBJECTIFS 2- PERSONNES CONCERNEES-NIVEAUX REQUIS

-INSPECTEUR HSE 1- OBJECTIFS 2- PERSONNES CONCERNEES-NIVEAUX REQUIS FORMATIONS : FICHE TECHNIQUE N 2 1- OBJECTIFS -INSPECTEUR HSE L inspecteur HSE est avant tout un technicien HSE mais il est formé aux multiples tâches d inspections : Vérifier la conformité dans l exécution

Plus en détail

RECUEIL DE LEGISLATION. A N 159 24 août 2007. S o m m a i r e PROGRAMMES DE FORMATION POUR COORDINATEURS DE SECURITE ET DE SANTE

RECUEIL DE LEGISLATION. A N 159 24 août 2007. S o m m a i r e PROGRAMMES DE FORMATION POUR COORDINATEURS DE SECURITE ET DE SANTE MEMORIAL Journal Officiel du Grand-Duché de Luxembourg 2955 MEMORIAL Amtsblatt des Großherzogtums Luxemburg RECUEIL DE LEGISLATION A N 159 24 août 2007 S o m m a i r e PROGRAMMES DE FORMATION POUR COORDINATEURS

Plus en détail

LES FORMATIONS OBLIGATOIRES EN HYGIENE ET SECURITE

LES FORMATIONS OBLIGATOIRES EN HYGIENE ET SECURITE Circulaire d'informations n 2009/17 du 15 septembre 2009 LES FORMATIONS OBLIGATOIRES EN HYGIENE ET SECURITE Références : - Loi n 84-594 du 12 juillet 1984 modifiée relative à la formation des agents de

Plus en détail

- SUPERVISEUR HSE - FORMATIONS : FICHE TECHNIQUE N 3

- SUPERVISEUR HSE - FORMATIONS : FICHE TECHNIQUE N 3 FORMATIONS : FICHE TECHNIQUE N 3 - SUPERVISEUR HSE - 1- OBJECTIFS Donner une formation HSE d un niveau de supervision et notamment : Aider à la définition de la politique et des objectifs HSE. Comprendre

Plus en détail

Chapitre 5 : Les risques professionnels dans l activité de travail

Chapitre 5 : Les risques professionnels dans l activité de travail Contenus : Module 8 : Prévention des risques professionnels Chapitre 5 : Les risques professionnels dans l activité de travail Objectif général: Appliquer l approche par les risques dans l activité de

Plus en détail

5. INSPECTION COMMUNE PREALABLE ET PLAN DE PREVENTION

5. INSPECTION COMMUNE PREALABLE ET PLAN DE PREVENTION 1. OBJET Le décret n 92-158 du 20 février 1992 s'applique dès lors qu'une entreprise extérieure intervient dans un établissement d'une collectivité ou dans ses dépendances ou chantiers. 2. REGLEMENTATION

Plus en détail

Annexe 11 Plan de prévention PLAN DE PREVENTION. Syndicat Départemental d Energies d Eure-et-Loir 65 rue du Maréchal Leclerc 28110 LUCÉ 1/21

Annexe 11 Plan de prévention PLAN DE PREVENTION. Syndicat Départemental d Energies d Eure-et-Loir 65 rue du Maréchal Leclerc 28110 LUCÉ 1/21 Annexe 11 Plan de prévention PLAN DE PREVENTION Syndicat Départemental d Energies d Eure-et-Loir 65 rue du Maréchal Leclerc 28110 LUCÉ 1/21 Déclaration L article R4511-6 du code du travail stipule: «chaque

Plus en détail

Rôles et devoirs du maître d ouvrage

Rôles et devoirs du maître d ouvrage Rôles et devoirs du maître d ouvrage L Organisme professionnel de prévention du bâtiment et des travaux publics CDG 74 5ème rencontres départementales de la santé au travail Seynod, 18 Avril 2013 1 OPPBTP

Plus en détail

par Bernard Estivals

par Bernard Estivals Fiches de médecine nucléaire n 9-1- Médecine nucléaire par Bernard Estivals Fiche n 9 : L évaluation des risques professionnels en médecine nucléaire Le document unique. L évaluation des risques professionnels

Plus en détail

AIDE A L ELABORATION DU DOCUMENT UNIQUE RELATIF A L EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS

AIDE A L ELABORATION DU DOCUMENT UNIQUE RELATIF A L EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS AIDE A L ELABORATION DU DOCUMENT UNIQUE RELATIF A L EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS Décret du 5 novembre 2001 Article L. 230-1 du code du travail L évolution récente de la réglementation a créé une

Plus en détail

Notice hygiène et sécurité Engagement de l entreprise

Notice hygiène et sécurité Engagement de l entreprise BATIMENT TRAVAUX PUBLIC S.A.S au Capital de 500 000 Tél : 04 90 60 00 94 - Fax : 04 90 63 05 01 Préambule Notice hygiène et sécurité Engagement de l entreprise La note ci jointe décrit les engagements

Plus en détail

GESTION DE LA CO-ACTIVITÉ

GESTION DE LA CO-ACTIVITÉ GESTION DE LA CO-ACTIVITÉ PLAN DE PRÉVENTION B 7 PROTOCOLE CHARGEMENT / DÉCHARGEMENT B 8 PERMIS DE FEU B 9 B 7 Plan de Prévention OPÉRATION D UNE DURÉE SUPÉRIEURE À 400 HEURES PAR AN OU COMPORTANT DES

Plus en détail

Il devra adapter son discours et ses exemples au niveau et à l activité prépondérante des stagiaires de son groupe.

Il devra adapter son discours et ses exemples au niveau et à l activité prépondérante des stagiaires de son groupe. Face à face pédagogique en français et en langue étrangère : 7 heures 1. Tour de table Introduction 2. Contexte et enjeux de la sécurité 3. Les risques et moyens de prévention/protection 4. Organisation

Plus en détail

Pôle «Prévention et Santé au Travail» Service «Prévention et Conditions de Travail»

Pôle «Prévention et Santé au Travail» Service «Prévention et Conditions de Travail» Pôle «Prévention et Santé au Travail» Service «Prévention et Conditions de Travail» Titre II du décret n 85-603 du 10 juin 1985 modifié par le décret 2012-170 du 3 février 2012 (articles 6 à 9) Article

Plus en détail

Sécurité lors des opérations de chargement déchargement sur les chantiers TEST. FRTP Bourgogne

Sécurité lors des opérations de chargement déchargement sur les chantiers TEST. FRTP Bourgogne Sécurité lors des opérations de chargement déchargement sur les chantiers TEST FRTP Bourgogne Question n 0 Vous devez livrer des granulats sur ce chantier d enfouissement des lignes électriques Accéder

Plus en détail

Catalogue des Formations Leaders Consulting Africa 2014 2015

Catalogue des Formations Leaders Consulting Africa 2014 2015 Catalogue des Formations Leaders Consulting Africa 2014 2015 1 SELON LES NORMES ENGINS DE CHANTIER : pelles, chargeuses, dumper, bulldozer, engins mixtes ENGINS DE LEVAGE : grues auxiliaires sur véhicule

Plus en détail

LIVRET D ACCUEIL SECURITE De l ENTREPISE

LIVRET D ACCUEIL SECURITE De l ENTREPISE 1 LIVRET D ACCUEIL SECURITE De l ENTREPISE Peinture Haute Voltige Version 2011.1 Une Filiale de INTERNATIONAL COLOR GROUP Qu est-ce que le livret d accueil sécurité? 2 Le livret d accueil sécurité fait

Plus en détail

ILLUMINATIONS DE NOEL

ILLUMINATIONS DE NOEL En période de fin d année, de nombreux agents des services techniques des collectivités territoriales sont confrontés à la pose et la dépose des illuminations de Noël. Cette activité ponctuelle présente

Plus en détail

Gestion. de l entrepôt BAC PRO. Nouvelle édition enrichie. Franck Alonso Valérie Houel Muriel Robichet

Gestion. de l entrepôt BAC PRO. Nouvelle édition enrichie. Franck Alonso Valérie Houel Muriel Robichet BAC PRO Gestion de l entrepôt Nouvelle édition enrichie Franck Alonso Valérie Houel Muriel Robichet Eyrolles Éducation / Gep Éditions, 2014 ISBN : 978-2-84425-984-4 Société BALÉA Société BALÉA 21 route

Plus en détail

les CABINETS COMPTABLES 25 octobre 2012

les CABINETS COMPTABLES 25 octobre 2012 PAUSE-CAFE les CABINETS COMPTABLES 25 octobre 2012 Plan de la réunion Missions de votre service de santé au travail L élaboration du Document Unique Les risques du métier de comptable Conclusion et échanges

Plus en détail

ENTRETIEN DES LOCAUX Date de dernière mise à jour : 20/11/06

ENTRETIEN DES LOCAUX Date de dernière mise à jour : 20/11/06 Page 1 sur 8 ENTRETIEN DES LOCAUX ASPECT REGLEMENTAIRE En matière d entretien et de nettoyage des locaux, la règlementation impose à l autorité territoriale certaines opérations : Tenir en état constant

Plus en détail

Formations. Catalogue. Edito Octobre 2015 Management sécurité Manutention, Risque Routier Secourisme Incendie Électricité Levage et manutention

Formations. Catalogue. Edito Octobre 2015 Management sécurité Manutention, Risque Routier Secourisme Incendie Électricité Levage et manutention Catalogue 2015 Edito Octobre 2015 Management sécurité Manutention, Risque Routier Secourisme Incendie Électricité Levage et manutention Edito 2015 C est la rentrée! Période d effervescence s il en est,

Plus en détail

FONTAINIER AGENT D EXPLOITATION D EAU POTABLE SANTE ET SECURITE AU TRAVAIL

FONTAINIER AGENT D EXPLOITATION D EAU POTABLE SANTE ET SECURITE AU TRAVAIL FONTAINIER AGENT D EXPLOITATION D EAU POTABLE SANTE ET SECURITE AU TRAVAIL REGLEMENTATION PREVENTION PROTECTION Les sources de dangers : L électricité Le travail en hauteur Le travail en espace confiné

Plus en détail

GESTION DE LA CO-ACTIVITE

GESTION DE LA CO-ACTIVITE GESTION DE LA CO-ACTIVITE Plan de prévention Protocole Chargement/Déchargement Permis de Feu Plan de Prévention OPÉRATION D UNE DURÉE SUPÉRIEURE À 400 HEURES PAR AN OU COMPORTANT DES TRAVAUX DANGEREUX

Plus en détail

Le PPSPS. Identification. Définitions utiles

Le PPSPS. Identification. Définitions utiles Définitions utiles Le PPSPS Un PPSPS est un Plan Particulier de Sécurité et de Protection de. Le PPSPS est établi par les entreprises qui travaillent sur un chantier et remis au coordonnateur de sécurité

Plus en détail

Direction du travail

Direction du travail Direction du travail ATELIER-DEBAT La prévention des risques liés à la co-activité des entreprises extérieures et des entreprises utilisatrices Intervenants: Ingénieur Conseil Régional de la CRAMIF la

Plus en détail

Tableau récapitulatif 2009

Tableau récapitulatif 2009 Tableau récapitulatif 2009 Thème Durée Date Lieu ACMO Module 1 : Formation avant prise de fonction. 3 jours 20,21,22 Avril ou 27, 28, 29 Avril page 2 Module 2 : Formation continue après prise de fonction,

Plus en détail

La santé et la sécurité en entreprise

La santé et la sécurité en entreprise La santé et la sécurité en entreprise Ce guide est élaboré en vue de guider votre entreprise dans la conformité aux obligations légales concernant les documents et registres obligatoires. Il est structuré

Plus en détail

L accueil d une entreprise extérieure au sein d une entreprise utilisatrice

L accueil d une entreprise extérieure au sein d une entreprise utilisatrice D - De la signature du contrat à l intervention Extrait n 3 Référence Internet ST.82.D Saisissez la «Référence Internet» ST.82.D dans le moteur de recherche du site www.editions-tissot.fr pour accéder

Plus en détail

Dans quels cas réaliser un plan de prévention?

Dans quels cas réaliser un plan de prévention? Dans quels cas réaliser un plan de prévention? «L opération» peut être de différentes natures : chantiers, travaux de bâtiment, entretien de locaux, prestations intellectuelles Planification d une opération

Plus en détail

LE PROTOCOLE DE SECURITE

LE PROTOCOLE DE SECURITE Fiche outil n 7 LE PROTOCOLE DE SECURITE Dans le cadre des opérations de chargement et de déchargement La présente fiche outil est constituée des éléments suivants : - Une fiche explicative concernant

Plus en détail

Note. Charte Hygiène et Sécurité

Note. Charte Hygiène et Sécurité 1/5 Préambule L ENSCMu est un ERP (Etablissement Recevant du Public) de 3 ème catégorie, de type R (enseignement et recherche). Dans ce cadre, l école est soumise au respect de différentes réglementations

Plus en détail

Travaux interdits et travail en élévation. Aspects réglementaires applicables en EPLE. Les interdits et les dérogations

Travaux interdits et travail en élévation. Aspects réglementaires applicables en EPLE. Les interdits et les dérogations Travaux interdits et travail en élévation Aspects réglementaires applicables en EPLE Les interdits et les dérogations Adresse du site hygiène et sécurité académique: http://www.ac-creteil.fr/hygiene-securite

Plus en détail

Tableau d évaluation des RISQUES PROFESSIONNELS

Tableau d évaluation des RISQUES PROFESSIONNELS EXEMPLE DOCUMENT N 2 Tableau d évaluation des RISQUES PROFESSIONNELS Secteur de la poissonnerie DOC N2 2.indd 1 21/11/2014 17:04 EXEMPLE DE DOCUMENT UNIQUE Date de mise à jour : Activités Postes Sans Objet

Plus en détail

FORMATION / CONSEIL / SECURITÉ

FORMATION / CONSEIL / SECURITÉ FORMATION / CONSEIL / SECURITÉ ENGINS DE CHANTIER / GRUE À TOUR / GRUE MOBILE / PEMP / CHARIOTS ÉLÈVATEURS / GRUE AUXILIAIRE / PONT ROULANT ÉLINGUEUR / TRAVAIL EN HAUTEUR / ÉCHAFAUDAGE / HABILITATION ÉLECTRIQUE

Plus en détail

Prévention des risques professionnels Date : Classe : Séquence 5 : Les risques professionnels dans l activité de travail.

Prévention des risques professionnels Date : Classe : Séquence 5 : Les risques professionnels dans l activité de travail. Nom : Prénom : Prévention des risques professionnels Date : Classe : Séquence 5 : Les risques professionnels dans l activité de travail. Objectif : Analyser une situation de travail à partir des dangers

Plus en détail

Journée nationale de sensibilisation à la prévention des risques

Journée nationale de sensibilisation à la prévention des risques Journée nationale de sensibilisation à la prévention des risques Présentation: Expérience de la CJO en matière de gestion des risques 17 mars 2015 Présentée par Autor : Noureddine / Author Data / Date

Plus en détail

PARTIE 5 NOTICE HYGIENE ET SECURITE

PARTIE 5 NOTICE HYGIENE ET SECURITE de en Martinik NOTICE HYGIENE ET SECURITE BUREAU VERITAS ASEM Dossier n 6078462 Révision 2 Octobre 2014 Page 1 de en Martinik SOMMAIRE 1. INTRODUCTION... 3 1.1 OBJET DE LA NOTICE... 3 1.2 CADRE REGLEMENTAIRE...

Plus en détail

Action nationale 2012 dans les mines et carrières : l intervention des entreprises extérieures

Action nationale 2012 dans les mines et carrières : l intervention des entreprises extérieures Action nationale 2012 dans les mines et carrières : l intervention des entreprises extérieures 1 Pourquoi le thème «entreprises extérieures»? Dans le comparatif RGIE/code du travail, il apparaît que les

Plus en détail

Décret n 92-158 du 20 février 1992 Travaux effectués dans la collectivité par une entreprise extérieure OPÉRATION ... ... FICHES SIGNALÉTIQUES

Décret n 92-158 du 20 février 1992 Travaux effectués dans la collectivité par une entreprise extérieure OPÉRATION ... ... FICHES SIGNALÉTIQUES Décret n 92-158 du 20 février 1992 Travaux effectués dans la collectivité par une entreprise extérieure OPÉRATION Lieu de l intervention :... Service, local, secteur ou atelier :... Nature de l opération

Plus en détail

Évaluation des Risques et Élaboration du Document Unique

Évaluation des Risques et Élaboration du Document Unique Évaluation des Risques et Élaboration du Document Unique Septembre 2010 Sommaire Réalisé par : Les Médecins du Travail Et Les IPRP du SMTI Comprendre ce qu est la démarche de prévention ainsi que l évaluation

Plus en détail

Note /9 INTERDICTION DANGER OBLIGATION INDICATION

Note /9 INTERDICTION DANGER OBLIGATION INDICATION La signalisation /20 /9 les feux tricolores > Mettre une croix dans les cases correspondantes Répondre aux deux consignes A / Accès interdit aux cyclistes... B / Débouché de cyclistes venant de gauche

Plus en détail

> Mettre une croix dans les cases correspondantes Répondre aux deux consignes

> Mettre une croix dans les cases correspondantes Répondre aux deux consignes La signalisation /20 > Mettre une croix dans les cases correspondantes Répondre aux deux consignes A / Accès interdit aux cyclistes... B / Débouché de cyclistes venant de gauche ou de droite... C / Piste

Plus en détail

PLAN DE PREVENTION. OPERATION N du. Responsables des Entreprises

PLAN DE PREVENTION. OPERATION N du. Responsables des Entreprises PLAN DE PREVENTION Décret N 92-158 du 20 février 1992 : Travaux effectués dans un établissement par une entreprise extérieure Arrêté du 19 mars 1993 : Liste des dangereux - Code du travail articles R.237-1

Plus en détail

Première problématique. Quel programme de prévention et de gestion des risques pour l équilibre de la branche automobile?

Première problématique. Quel programme de prévention et de gestion des risques pour l équilibre de la branche automobile? Première problématique Quel programme de prévention et de gestion des risques pour l équilibre de la branche automobile? Introduction Problématique Méthodologie : Plan de communication - Recueil des textes

Plus en détail

Formez-vous pour mieux. prévenir les risques professionnels

Formez-vous pour mieux. prévenir les risques professionnels Formez-vous pour mieux prévenir les risques professionnels . Formation initiale : 14 heures MAC : 7 heures De 4 à 10 Formateur SST certifié Habilitation de l I. : N 01190/2011/SST-1/0/13 Sauvetage Secourisme

Plus en détail

RISQUES CHIMIQUES Niveau 2 Agrément UIC n 01/95

RISQUES CHIMIQUES Niveau 2 Agrément UIC n 01/95 RISQUES CHIMIQUES Niveau 2 Agrément UIC n 01/95 PUBLIC CONCERNE Responsables, cadres technico-commerciaux, chefs de chantier «preneurs de permis» et chefs d équipe des entreprises ayant à intervenir dans

Plus en détail

les orientations et moyens de la branche accidents du travail et maladies professionnelles.

les orientations et moyens de la branche accidents du travail et maladies professionnelles. ICE Interim / septembre 2011 L Etat, la Caisse nationale de l Assurance maladie des travailleurs salariés (Cnamts) et la Commission des accidents du travail et des maladies professionnelles (CATMP) composée

Plus en détail

LES OBLIGATIONS SST DECLINÉES SELON LE CONTEXTE. 1 Conférence EXPOPROTECTION - 05 novembre 2014 www.prevention-risquespro.fr

LES OBLIGATIONS SST DECLINÉES SELON LE CONTEXTE. 1 Conférence EXPOPROTECTION - 05 novembre 2014 www.prevention-risquespro.fr Intitulé Conférence Philippe de FAUCAMBERGE au salon EXPOPROTECTION PARIS 05 11 2014 Manager la Sécurité et la Santé au Travail et améliorer les performances de l Entreprise en utilisant le Document Unique

Plus en détail

Le Président du Centre de Gestion. Mesdames et Messieurs Les Maires et Présidents Des collectivités affiliées

Le Président du Centre de Gestion. Mesdames et Messieurs Les Maires et Présidents Des collectivités affiliées Centre Départemental de Gestion du Cher ZA Le Porche 18340 PLAIMPIED-GIVAUDINS Tél. : 02.48.50.82.50 Fax : 02.48.50.37.59 www.cdg18.fr Adresse postale B.P. 2001 18026 BOURGES Cedex Le Président du Centre

Plus en détail

Expositions professionnelles aux vibrations : bilan des mesures et éléments de prévention

Expositions professionnelles aux vibrations : bilan des mesures et éléments de prévention Expositions professionnelles aux vibrations : bilan des mesures et éléments de prévention Mélanie LAFONT, Technicien HSE IPRP Jeremy ROBERT, Technicien Métrologue IPRP Sommaire Réglementation Méthodologie

Plus en détail

Passeport sécurité. Bâtiment et Travaux publics. La sécurité, parce qu une vie n a pas de prix!

Passeport sécurité. Bâtiment et Travaux publics. La sécurité, parce qu une vie n a pas de prix! Passeport sécurité Bâtiment et Travaux publics La sécurité, parce qu une vie n a pas de prix! Nom :... Prénom :... J atteste avoir reçu par la société Sad s Group le passeport sécurité, le Signature du

Plus en détail

Aménagement des véhicules citernes routiers pour un accès sécuritaire

Aménagement des véhicules citernes routiers pour un accès sécuritaire Aménagement des véhicules citernes routiers pour un accès sécuritaire La meilleure façon de ne pas tomber, c est de ne pas monter! sinon, voici deux façons de vous protéger. Statistiques Les statistiques

Plus en détail

FICHE DE FONCTION CONDUCTEUR D ENGINS

FICHE DE FONCTION CONDUCTEUR D ENGINS FINALITE DU POSTE : Le conducteur d engins de chantier de canalisation conduit une ou plusieurs catégories d engins pour lesquelles il dispose des autorisations requises. Il creuse, terrasse, nivelle et

Plus en détail

principes fondamentaux en matière de sécurité

principes fondamentaux en matière de sécurité 10 principes fondamentaux en matière de sécurité Principes fondamentaux du programme Travailler ensemble en toute sécurité Nous estimons que ces principes permettront de diminuer les risques et ainsi

Plus en détail

Service Prévention des Risques Professionnels. 26, rue d Aubigny - 69436 Lyon cedex 03 téléphone : 04 72 91 96 96 - télécopie : 04 72 91 97 09

Service Prévention des Risques Professionnels. 26, rue d Aubigny - 69436 Lyon cedex 03 téléphone : 04 72 91 96 96 - télécopie : 04 72 91 97 09 CAISSE RÉGIONALE D ASSURANCE MALADIE RHÔNE -ALPES Service Prévention des Risques Professionnels 26, rue d Aubigny - 69436 Lyon cedex 03 téléphone : 04 72 91 96 96 - télécopie : 04 72 91 97 09 FT 1022 OCTOBRE

Plus en détail

Dossier de demande d autorisation temporaire d exploiter une centrale d enrobage à chaud SRTP le Petit Nazé ARGENTRE (53) Indice : 1.

Dossier de demande d autorisation temporaire d exploiter une centrale d enrobage à chaud SRTP le Petit Nazé ARGENTRE (53) Indice : 1. Dossier de demande d autorisation temporaire d exploiter une centrale d enrobage à chaud SRTP le Petit Nazé ARGENTRE (53) Indice : 1 Juin 2015 NOTICE D HYGIENE ET DE SECURITE P. 2 sur 8 SOMMAIRE 1 Hygiène...

Plus en détail

TRAVAUX TEMPORAIRES EN HAUTEUR

TRAVAUX TEMPORAIRES EN HAUTEUR TRAVAUX TEMPORAIRES EN HAUTEUR TRANSPOSITION DE LA DIRETIVE EUROPEENNE (2001-45) ET FIXATION DE NOUVELLES MESURES (Décret 2004-924 du 1 er septembre 2004) 1 Les nouvelles dispositions Le décret n 2004-924

Plus en détail

Sommaire détaillé. Sommaire. Les acteurs au sein de la collectivité. Les intervenants extérieurs. Le rôle du CHSCT dans la prévention des risques

Sommaire détaillé. Sommaire. Les acteurs au sein de la collectivité. Les intervenants extérieurs. Le rôle du CHSCT dans la prévention des risques détaillé Réf. Internet Pages Partie 1 Les acteurs de la prévention Les acteurs au sein de la collectivité Les acteurs de la prévention dans la collectivité : rôles, liens et coordination...5509 9 Responsabilité

Plus en détail

ES & ST Education pour la Santé et la SécuritS

ES & ST Education pour la Santé et la SécuritS ES & ST Education pour la Santé et la SécuritS curité au Travail LP Etienne LENOIR J. MUZARD Bac Professionnel Restauration 1 sommaire 1. ES & ST titre 2. Sommaire 3. Pourquoi la prévention des risques?

Plus en détail

EVALUATION DES RISQUES A PARTIR DES VISITES DES LIEUX DE TRAVAIL

EVALUATION DES RISQUES A PARTIR DES VISITES DES LIEUX DE TRAVAIL EVALUATION DES RISQUES DES PEINTRES A PARTIR DES VISITES DES LIEUX DE TRAVAIL R. FASSI Médecin du travail APST BTP 06 Versailles 25, 26, 27 mai 2011 ACTION EN PARTENARIAT APST BTP 06 DIRECCTE PACA Unité

Plus en détail

Formation renforcée du personnel intérimaire par les entreprises utilisatrices

Formation renforcée du personnel intérimaire par les entreprises utilisatrices SP 1070 Formation renforcée du personnel intérimaire par les entreprises utilisatrices SP 1070 Formation renforcée du personnel intérimaire par les entreprises utilisatrices Le Code du Travail prévoit

Plus en détail

VOUS APPORTER PLUS QUE LA FORMATION

VOUS APPORTER PLUS QUE LA FORMATION VOUS APPORTER PLUS QUE LA FORMATION NOS FORMATIONS 2015 NOS S DE FORMATIONS 2015 FORMATION DE CONDUITE D ENGINS EN SECURITE SELON LES RECOMMANDATIONS LUXEMBOURGEOISES DE L AAA PAGE ENGINS DE CHANTIER :

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3081 Conventions collectives nationales INDUSTRIES DE CARRIÈRES ET DE MATÉRIAUX

Plus en détail

AUDITS DE TERRAIN THEMES OUI NON NR La réponse à la question doit toujours être 1 dans la case oui, non ou non répondue ( ne sais pas )

AUDITS DE TERRAIN THEMES OUI NON NR La réponse à la question doit toujours être 1 dans la case oui, non ou non répondue ( ne sais pas ) VILLE D'AJACCIO SERVICE MEDECINE PROFESSIONNELLE ET PREVENTIVE UNITÉ DE TRAVAIL DATE AUDITS DE TERRAIN THEMES OUI NON NR La réponse à la question doit toujours être 1 dans la case oui, non ou non répondue

Plus en détail

CONCOURS EXTERNE 2012 POUR LE RECRUTEMENT D'AGENTS D'EXPLOITATION SPECIALISES 19 septembre 2012

CONCOURS EXTERNE 2012 POUR LE RECRUTEMENT D'AGENTS D'EXPLOITATION SPECIALISES 19 septembre 2012 N IDENTIFICATION : CONCOURS EXTERNE 2012 POUR LE RECRUTEMENT D'AGENTS D'EXPLOITATION SPECIALISES 19 septembre 2012 AGENTS D'EXPLOITATION SPECIALISES DES TRAVAUX PUBLICS DE L'ETAT spécialité «routes, bases

Plus en détail

LES STATISTIQUES RELATIVES AU SECTEUR DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS

LES STATISTIQUES RELATIVES AU SECTEUR DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS CHAPITRE 21 LES STATISTIQUES RELATIVES AU SECTEUR DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS L économie de la branche 433 Poursuite de la croissance 433 Les risques professionnels 435 Les accidents du travail

Plus en détail

Le travail en hauteur

Le travail en hauteur peut engendrer des risques - c est d ailleurs l un des premiers cas d accident de travail. Vous trouverez dans ce document des mesures de sécurité générales ainsi que des indications concrètes liées à

Plus en détail

3, Promenade des quais 46130 BRETENOUX 05 65 10 97 55 09 70 32 15 56 dossantosformation@orange.fr

3, Promenade des quais 46130 BRETENOUX 05 65 10 97 55 09 70 32 15 56 dossantosformation@orange.fr 3, Promenade des quais 46130 BRETENOUX 05 65 10 97 55 09 70 32 15 56 dossantosformation@orange.fr Qui sommes nous? Organisme de formation depuis 2004, DOS SANTOS FORMATION d abord spécialiste dans la conduite

Plus en détail

Préparation à l'habilitation électrique FICHES TECHNIQUES DES FORMATIONS

Préparation à l'habilitation électrique FICHES TECHNIQUES DES FORMATIONS Habilitation électrique NF C 18-510 Préparation à l'habilitation électrique FICHES TECHNIQUES DES FORMATIONS Ce qui a changé dans la nouvelle réglementation Le guide UTE C 18 510 devient une norme NF C

Plus en détail

DOCUMENT UNIQUE D EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS

DOCUMENT UNIQUE D EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS CADRE LÉGISLATIF DOCUMENT N 1 DOCUMENT UNIQUE D EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS Secteur de la poissonnerie DOC N1.indd 1 21/11/2014 10:49 OBLIGATIONS DE L EMPLOYEUR Article L4121-1du code du travail

Plus en détail

Évaluation des risques et programme d actions de prévention dans le BTP Article L 230.2 du code du travail FEUILLET 1 Entreprise ou établissement Raison sociale : Coordonnées : Activité(s) : Correspondant

Plus en détail

Livret sécurité Compass

Livret sécurité Compass Livret sécurité Compass Livret SÉCURITÉ COMPASS La sécurité notre première exigence SOMMAIRE 2 La sécurité notre première exigence 4 Consignes générales de circulation 6 Consignes générales au poste de

Plus en détail

PLAN DE PREVENTION FOIRE EXPOSITION 30 AOUT AU 8 SEPTEMBRE 2013 S O M M A I R E. 1. Parties prenantes 1. 2. Prescriptions générales 1

PLAN DE PREVENTION FOIRE EXPOSITION 30 AOUT AU 8 SEPTEMBRE 2013 S O M M A I R E. 1. Parties prenantes 1. 2. Prescriptions générales 1 PLAN DE PREVENTION FOIRE EXPOSITION 30 AOUT AU 8 SEPTEMBRE 2013 S O M M A I R E Pages 1. Parties prenantes 1 2. Prescriptions générales 1 3. Inspection commune 1 & 2 4. Définition des phases d activités,

Plus en détail

Livret d accueil du nouveau salarié et de l apprenti. 2 ème transformation du bois

Livret d accueil du nouveau salarié et de l apprenti. 2 ème transformation du bois Prévention des risques professionnels les métiers de la filière bois à la Réunion Livret d accueil du nouveau salarié et de l apprenti 2 ème transformation du bois Metrag Ce livret m est offert par la

Plus en détail

Gel pam SAS. Sécurité. La Baque 26700 La Garde-Adhémar FRANCE. Tel. : +33 (0)4 75 04 42 66 fax : +33 (0)4 75 04 43 73

Gel pam SAS. Sécurité. La Baque 26700 La Garde-Adhémar FRANCE. Tel. : +33 (0)4 75 04 42 66 fax : +33 (0)4 75 04 43 73 Gel pam SAS La Baque 26700 La Garde-Adhémar FRANCE Sécurité Tel. : +33 (0)4 75 04 42 66 fax : +33 (0)4 75 04 43 73 IP Projects Sommaire Consignes de sécurité...3 1. La politique de sécurité... 4 2. Les

Plus en détail

B O S H A Bureau Occupational Safety & Health Algeria Programme de formation «Superviseur HSE»

B O S H A Bureau Occupational Safety & Health Algeria Programme de formation «Superviseur HSE» Programme de formation «Superviseur HSE» Le programme est conçu pour les diplômés universitaires (Ingénieurs ou autres) sans expérience professionnelle ou des inspecteurs, animateurs HSE, HSE officiers

Plus en détail

PLAN DE PRÉVENTION. Conseiller les collectivités d'ille-et-vilaine dans le domaine de l'hygiène et de la sécurité ACTIVITÉ PRÉVENTION

PLAN DE PRÉVENTION. Conseiller les collectivités d'ille-et-vilaine dans le domaine de l'hygiène et de la sécurité ACTIVITÉ PRÉVENTION CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE PLAN DE PRÉVENTION Conseiller les collectivités d'ille-et-vilaine dans le domaine de l'hygiène et de la sécurité ACTIVITÉ PRÉVENTION Responsable :

Plus en détail

CAP de Couvreur. RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES

CAP de Couvreur. RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES . PRÉSENTATION DES FONCTIONS ET DES TACHES FONCTIONS 1- ORGANISATION 2-3- RÉCEPTION ET CONTRÔLE DU CHANTIER TACHES 1) Recenser les moyens nécessaires pour réaliser le chantier (matériaux et matériels).

Plus en détail