Rapport de stage Maitrise Informatique L.I.A.M. Logiciel d'inventaire Automatisé des Machines

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Rapport de stage Maitrise Informatique L.I.A.M. Logiciel d'inventaire Automatisé des Machines"

Transcription

1 Université de Marne-la-Vallée Centre de Ressources Informatiques Rapport de stage Maitrise Informatique L.I.A.M. Logiciel d'inventaire Automatisé des Machines Auteur : Stéphane LECLERCQ Date : 27 juin 2003 Maître de Stage : Dragan CVIJETIC Période de Stage : Du 7 avril 2003 au 7 juillet 2003

2

3 1 PRÉSENTATION DE L'ENTREPRISE L'université de Marne la Vallée : Le Centre de Ressources Informatiques : Organisation : Mon rôle au sein du C.R.I. : LOGICIEL D'INVENTAIRE Introduction à LIAM : Pourquoi un logiciel d'inventaire?. : Le logiciel LIAM. : Moyens mis à disposition : Répartition du travail de développement : FONCTIONNEMENT DE LIAM Fonctionnement général : Le module PAR : Fonctionnement de MakeLIAM : LES INFORMATIONS REMONTÉES PAR LE CLIENT LIAM Client LIAM Linux : Client LIAM Macintosh : Client LIAM Windows : LA PROCÉDURE D'INJECTION DE LIAM Le collecteur de mails : Les informations traitées par l'injecteur LIAM : L'injection en base de données : LA BASE DE DONNÉES LIAM LE FRONTAL WEB LIAM-VISUAL Le Frontal : DBIX : Interfacage Frontal - Base de données : CONCLUSION SUR LE STAGE...39 ANNEXE A : GLOSSAIRE...40 ANNEXE B : DTD LIAM...41

4

5 1 - PRÉSENTATION DE L'ENTREPRISE L'université de Marne-La-Vallée L'université de Marne-La-Vallée a été mise en place dans le cadre du plan «UNIVERSITE 2000», initié par le ministère de l'éducation nationale. Elle existe depuis 1989 en tant qu'antenne délocalisée de PARIS VII (JUSSIEU). Elle est devenue autonome en Elle est composée d'un pôle universitaire pluridisciplinaire comprenant filières classiques et formations par apprentissage, d'un Institut Universitaire de Technologie (IUT) ainsi que d'instituts dédiés à la recherche. Elle jouit d'infrastructures modernes tant sur le plan des moyens techniques que des locaux. Elle compte actuellement près de étudiants répartis dans une centaine de filières gérées par un personnel administratif de plus de 200 personnes et environ 400 enseignants. L'université est répartie géographiquement sur quatre sites : les 8 bâtiments du site de la cité Descartes, l'iut de Meaux, le STAPS et le Centre de télétravail à Coulommiers, et depuis septembre 2002 le second pôle de l'université à Serris / Val d'europe. 1

6 L'université s'est dotée en 1997 d'un Centre de Ressource Informatique, le CRI, où sont regroupés la quasi-totalité des employés informaticiens mis à part trois collègues détachés à l'iut. Avec un parc informatique constitué de plus de 2000 postes, l'université de Marnela-Vallée est l'une des universités les plus informatisées de France Le Centre de Ressources Informatiques Le rôle du CRI est d'assurer le développement cohérent des moyens informatiques, du réseau et des systèmes d'information, de veiller à la disponibilité des ressources matérielles et logicielles ainsi que de garantir la sécurité réseaux. D'un point de vue administratif, le CRI a le statut de service commun, c'est à dire qu'il intervient indépendamment de toute entité que ce soit pour un service administratif (service financier, scolarité), une composante pédagogique (UFR, institut, etc.) ou encore pour les laboratoires de recherche Organisation Le CRI compte aujourd'hui 26 informaticiens répartis principalement en quatre équipes : le service "systèmes, réseaux et micro", chargé de l'administration : des serveurs transversaux (DNS, Mail, News, accès distant, WEB, et gestion cache, FTP public ) du réseau (matériels actifs, câblage, routeurs et politique d'accès, sécurité) des serveurs généralistes (gestion des comptes, applications de gestion administrative et documentaire) des serveurs de calcul - des serveurs dédiés aux enseignements) De pair avec l'équipe systèmes et réseaux, l'équipe micro assure l'installation, la configuration et la maintenance des postes clients et imprimantes (environ 2000 postes installés à l'université), ainsi que le câblage local des salles et bureaux. le service informatique de gestion, chargé de la mise en oeuvre et du suivi des applications de gestion pour les domaines administratifs et pédagogiques : finances et comptabilité : progiciel national NaBuco paie sur budget propre : progiciel national Sigagip personnel : progiciel GVRH (Virtualia) maintenance des locaux ou GMAO : progiciel SAM (SITEalpha) scolarité : progiciel national APOGEE et applications en intranet pour la logistique interne au fonctionnement du CRI (gestion des interventions du CRI, suivi du parc micro-informatique) l'équipe informatique documentaire pour le Service commun de la documentation : catalogage des bibliothèques bases Current Contents, Diane, Inspec, WAIS PELLEAS : projet XML pour le système d'information documentaire du Polytechnicum de Marne-la-vallée 2

7 Cyberthèses pour la numérisation des thèses et mémoires des étudiants le service téléphonie, chargé de l'administration des commutateurs PBX et des infrastructures de réseau vocal Organigramme du CRI Tous les locaux du CRI sont situés au même étage du même bâtiment. Ils sont composés de plusieurs bureaux ainsi que d'une grande salle où cohabitent les membres de l'équipe systèmes, réseaux et micro. Cette configuration spatiale favorise beaucoup la communication entre les différents membres des équipes Mon rôle au sein du CRI Mon maître de stage pour cette periode de trois mois fut M. Dragan Cvijetic, Ingénieur Système de l'équipe réseaux et chargé du développement en Ressources systèmes. Les activités de cette équipe font appel à un certain nombre de domaines de compétence parmi lesquels on retrouve : l'optimisation et le développement des infrastructures et ressources, maintenance des services (mail, DNS, web, etc.), la maintenance du parc ainsi que de l'infrastructure réseau déjà en place. Concernant ce dernier point, il faut souligner que travailler dans une université et plus particulièrement au CRI, c'est aussi un réel travail de communication. Les membres du CRI sont les seuls interlocuteurs techniques au niveau informatique au sein de l'université, de ce fait ils sont en relation directe avec les usagers. Le CRI organise une permanence le midi du lundi au vendredi afin de répondre aux questions et problèmes des étudiants. Les administratifs disposent quant à eux d'un outil accessible depuis le site Internet de l'université qui leur permet d'envoyer des Demandes de 3

8 Travaux (DT). Parmi les problèmes les plus souvent rencontrés on trouve : les problèmes de configuration logicielle (par ex. configuration de Netscape), les problèmes liés au système (par ex. oubli de mot de passe), les problèmes liés aux matériels (par ex. disque dur en panne), les problèmes liés à l'exploitation de l'infrastructure réseau (par ex. panne réseaux dans un bâtiment). Par ailleurs, le CRI assure un service de "help desk" pour les demandes de dépannages urgents et de préparation de devis informatiques. Le CRI intervient aussi bien au niveau matériel que logiciel. Après une intégration rapide au sein de l'équipe réseaux, systèmes et micro j'ai abordé avec mon binome la mise en place du projet de stage. Celui-ci consiste à créer un logiciel d'inventaire permettant d'automatiser la gestion du parc informatique et de construire la base de données associée. 4

9 2.1 Introduction à LIAM 2 - LOGICIEL D'INVENTAIRE Pourquoi un logiciel d'inventaire? Le C.R.I. avait besoin d'un moyen pratique pour suivre l'état du parc informatique de l'université. Il y a plus de 2000 machines réparties entre Marne la Vallée et le Val d'europe et il est actuellement impossible de toutes les répértorier à la main. L'avantage d'un lieu commun de réferencement des machines est double : pour le C.R.I., savoir par exemple quelles sont les machines de plus de 5 ans, ou quelles sont les machines qui ont moins de 128Mo de RAM (pour eviter d'installer un système d'exploitation Windows XP sur une machine n'ayant pas assez de mémoire). pour les enseignants, pouvoir obtenir facilement la liste des salles informatiques où l'on peut trouver un logiciel particulier installé sur toutes les machines, afin de mener à bien leurs Travaux Dirigés. L'année derniere, un apprenti de la filière Ingénieurs 2000 a commencé à travailler sur le logiciel d'inventaire, mais les besoins exacts n'étaient pas encore établis, ni les fonctionalités prévues et la façon dont elles devaient être implémentées. En conséquence, beaucoup de documentation et de séléction sur différentes approches du problème ont été faits, mais aucun développement n'a abouti par manque de temps. Cette année, le C.R.I avait une idée très précise des besoins devant être implémentés dans un logiciel d'inventaire, et nous avons pu commencer à développer très rapidement et à nous concentrer sur les difficultés techniques. Un besoin essentiel est notamment de pouvoir automatiser au maximum la procédure d'inventaire car il est illusoire dans la pratique de mobiliser une personne pour renseigner et tenir à jour une base de données sur l'inventaire nombreuses machines du campus. Le logiciel doit être automatisé et demander le moins d'intervention humaine possible pour être exploitable par le C.R.I. Le logiciel doit être scindé en quatre parties : un logiciel client permettant de faire l'inventaire de la machine sur laquelle il est. un serveur de clients pour les differents systèmes d'exploitation supportés par le logiciel d'inventaire. un moteur d'inventaire qui traite les données des clients, et met à jour une base de données contenant tous les inventaires reçus. un frontal Web permettant de consulter la base de données inventaire et d'obtenir des informations rapidement et simplement Le logiciel LIAM. Ce projet a été baptisé LIAM (pour Logiciel d'inventaire Automatisé des Machines). Il consiste à établir pour chaque machine (le client) la liste du matériel présent ainsi que la liste des logiciels installés plus un certain nombre d'informations complémentaires telles que le modèle ou encore le numéro de série de la machine. LIAM doit être automatisé dans le sens où il n'est pas nécéssaire de se déplacer physiquement pour effectuer l'inventaire des machines, ni d'entrer à la main toutes les informations concernant le parc informatique. Ces informations, une fois collectées, seront envoyées par le client vers un serveur «intelligent» qui se chargera d'effectuer toutes les opérations précédant l'insertion en base. Cette 5

10 dernière sera du reste une base de données standard (PostgreSQL). Cette dernière pourra être exploitée par une interface sous forme de pages web. Un des objectifs principaux du projet est de pouvoir exécuter ce programme sur les trois principales catégories de systèmes d'exploitation composant l'ensemble du parc informatique de l'université, à savoir Windows, Linux et Mac. Une première phase de ce projet consistait à étudier différents logiciels d'inventaire afin de se faire une idée sur la marche à suivre ainsi que sur les aspects qualitatifs et quantitatifs des résultats à produire. L'écriture d'un logiciel d inventaire interne au CRI est justifiée pour deux raisons principales : nous avons un cahier des charges précis et aucun des logiciels testés n y répond de façon adéquate, les logiciels proposés sur le marché sont souvent trop chers, sachant qu'une licence d'utilisation est nécéssaire pour chaque marchine du parc. Les différents logiciels testés, une dizaine au total, avaient déjà été sélectionnés pour la plupart par les membres de l'équipe micro. Parmi ces logiciels on trouve OCS Inventory Manager, Advisor de Belarc ou encore Network INventory navigator (NINA) d'alloy Software. De la phase de test, réalisée exclusivement sous Windows, il est ressorti que ces logiciels tenaient leurs informations en grande partie de la base de registre. Cependant, en particulier pour l'inventaire matériel, ils effectuaient vraisemblablement des tâches supplémentaires telles qu'un parcours du disque dur ou encore l'interrogation du BIOS Moyens mis à disposition Afin de mener à bien le stage et le bon développement de LIAM, le C.R.I. nous a mis à disposition un PC de développement Windows pour la version Windows du client, et deux PC de développement Linux pour le client Linux, le BootStrap, l'injecteur, les serveurs SQL et Web. Un Macintosh s'est ajouté lors du deuxième mois de stage pour développer et tester le client Mac. Toutes ces machines sont en acces complet (administrateur, super utilisateur). Certaines machines de développement de membres consentants du C.R.I., ont servi de banc d'essai pour les premières versions du client, afin de corriger les bugs les plus importants et de s'assurer que LIAM ne provoque pas de problème sur une machine sur laquelle il n'arrive pas à finir son inventaire pour une raison quelconque. Enfin, des accès restreints ont été ouverts sur les serveurs de l'université pour déployer le client LIAM afin d'avoir un bon échantillon du parc informatique du campus et affiner la qualité du traitement des informations diverses récupérées. Le C.R.I. a été très à l'écoute de nos besoins de développement et réactifs aux problèmes rencontrés avec les systèmes, notamment au niveau des droits et éspaces nécéssaires sur les serveurs Web tels que le serveur étudiant, et un climat de confiance s'est rapidement installé à ce niveau. Nous avions un espace de sauvegarde en cas de problème critique avec une machine de développement, ce qui est arrivé un lundi matin. La encore le C.R.I. a été très rapide et une nouvelle image a été réinstallée et configurée en moins d'une heure. De nombreux livres sur les sujets divers abordés par LIAM étaient également disponibles. Les conditions matérielles et logicielles du stage ont donc été optimales et ont permis une réalisation rapide des premières versions tests des clients, ainsi qu'un déploiement sur des serveurs de l'université en quelques heures dès lors que les clients avaient atteint une stabilité raisonnable. 6

11 2.3 - Répartition du travail de développement Mon binôme, Julien Lesaint, et moi même sommes développeurs de LIAM. Nous avons pu répartir les tâches à notre convenance, ce qui a acceleré le développement général car puisque nous travaillons depuis plus de 4 ans en binome, nous connaissons les domaines de prédilection de chacun. Lors de la première semaine nous avons programmé des clients/serveurs de bootstrap et mail temporaires en Perl. Je m'occupais de la partie serveur pour toutes les tâches et Julien de la partie client. Ensuite, nous avons procédé au développement des clients Linux et Windows. Julien à développé le client Windows tandis que je programmais la version Linux. Le client Windows étant plus long à développer (notemment concernant l'inventaire des logiciels Windows), j'ai crée la DTD pour les données XML à partir de celle de l'année dernière, globalement en simplifiant le format des données pour le rendre plus facilement maintenable, puis j'ai programmé le moteur d'injection. Julien a crée le script de déploiement «MakeLIAM» permettant la création rapide d'archives contenant des exécutables LIAM pour le redéploiement d'une nouvelle version, puis a pris en charge le serveur Web définitif avec la création du Frontal, et je me suis occupé de la mise en place et administration du serveur de Base de Données et des scripts d'interfacage Frontal / Base de Données. Le design de la base de données a été repris de celui de l'année dernière, en le simplifiant comme pour la DTD et dans le même but. La mise en place du Macintosh m'a permis de créer le client Mac mais des contraintes techniques et la priorité basse pour le C.R.I. de cet ajout à LIAM n'ont permis que d'implémenter qu'un support préliminaire pour cette plateforme (voir section client Macintosh). Il est important de noter que chacun avait droit de regard sur les scripts de l'autre et que le travail en commun était favorisé par l'interaction constante des différentes parties de LIAM. Notre tuteur Dragan Cvijetic a participé activement a l'élaboration de certaines parties, et a notamment crée un script permettant d'ajouter les dates d'achat des PC de marque «DELL» dans la base de données à partir de leur numéro de série. L'ensemble du personnel du C.R.I. a montré un interêt et un enthousiasme croissant pour LIAM au fur et à mesure de son développement et ont apporté de nombreuses critiques, idées et conseils. 7

12 3 - FONCTIONNEMENT DE LIAM Fonctionnement général LIAM est un logiciel complexe non pas par son fonctionnement interne mais par la mise en oeuvre de nombreux protocoles et modules devant coexister et communiquer ensemble. Les clients seuls n'apportent rien de mieux que ce que d'autres projets Open Source proposent, l'injecteur, la base de données, le support XML, le serveur web, les mails et autres aspects plus techniques de LIAM ne sont d'aucune utilité s'ils ne sont pas ensembles. Je vais décrire succintement le rôle de chacun des modules intervenant dans le fonctionnement de LIAM, puis reprendre pas à pas en détaillant plus chaque partie. Ce rapport ne se voulant pas être une documentation technique, les détails internes aux langages et protocoles ne seront pas, ou brièvement évoqués. BootStrap unzip liam.zip HTTP POST application/x-zip Win32Liam.zip ou LinuxLiam.zip Serveur HTTP exec client LIAM SMTP inventaire. xml.gz Fonctionnement du BootStrap et Client LIAM Serveur mail Le lancement de LIAM sur toute plateforme est effectué par un «BootStrap». C'est un client générique et simple. A son lancement, il décompresse les fichiers necessaires à son execution (voir module PAR), il fait une requète HTTP sur le serveur Web sur lequel se trouvent les clients LIAM, grâce au module Selon la nature de la requête (contenant en postdata le nom du système d'exploitation sur lequel est le BootStrap), le serveur Web envoie le bon client LIAM à la machine : Windows, Linux ou Macintosh. Ce client est compressé pour minimiser l'occupation du réseau. A sa réception, le BootStrap décompresse le client LIAM dans un dossier temporaire, puis le lance en lui passant la main (le BootStrap stoppe son execution au moment où le client se lance). Le client LIAM décompresse à son tour les fichiers nécessaires à son exécution, puis (sous Linux 8

13 uniquement) positionne des variables d'environnement conernant la langue du système avant d'effectuer son inventaire. Au fur et à mesure de l'inventaire, une hashmap attachée à un fichier XML se construit à l'aide du module XML::Simple. A la fin de la procédure, LIAM compresse le fichier XML crée avec le module Compress::Zlib, puis l'envoie par mail au serveur avec le module Mail::Sender. Enfin, LIAM nettoie les fichiers et dossier qu'il a crée dans le dossier temporaire. Côté serveur, l'administrateur lance un autre script LIAM, l'injecteur, dont le rôle est de récuperer les mails envoyés par les clients, de décompresser et traiter leurs fichiers XML avant d'injecter les informations dans la base de données LIAM. Ce script est toujours lancé à la main, car son temps d'execution est beaucoup plus long que celui des clients (ce qui est intentionnel puisque le minimum de traitements d'informations est placé coté client). Un autre script permet d'ajouter les dates d'achat des PC «DELL» dans la base de données, il est à part car le site DELL envoie des cookies lors d'une demande, et il est nécéssaire d'attendre deux secondes entre chaque requète sur le site ce qui augmente grandement le temps de traitement lorsque beaucoup de PC doivent être traités. Enfin, l'utilisateur final peut acceder à LIAM via un frontal Web interfacé avec la base de données. Le Frontal est entièrement dynamique et aucune donnée n'est mise en cache sur le serveur. Je vais maintenant expliquer le principe du module «PAR» permettant de créer des binaires executables à partir de scripts Perl, ainsi que de MakeLIAM qui est un outil aidant au déploiement, puis reprendre chaque point de ce survol du fonctionnement de LIAM et les détailler avec plus de précision. Les parties que j'ai développé seront evidemment plus détaillées que celles qui ont été crees par mon binôme Le module PAR Un des problèmes posés par LIAM et l'utilisation du langage Perl est son comportement sur les machines clientes. Le problème est le suivant : les scripts Perl ont besoin d'un interpréteur pour fonctionner, or, même s'il est très répandu, il n'est pas systématiquement présent sur les machines Linux. Pire encore, sous Windows il est très rarement installé si l'utilisateur n'est pas lui-même un développeur Perl. Il est utopique de penser à installer sur l'ensemble du parc informatique des logiciels tels qu'activeperl pour pouvoir executer les scripts, surtout sur les machines administratives qui sont indépendantes. L'année dernière le peu de développement sous Perl, ainsi que l'absence du module PAR n'avaient pas permis de résoudre ce problème. PAR est un croisement entre un compilateur et un wrapper Perl. Il permet d'inclure dans un exécutable un interpreteur Perl, les modules nécéssaires à l'exécution du ou des scripts concernés, ainsi qu'un système automatique de décompression et d'execution de ces derniers. Le principal attrait est que l'on peut alors se passer de l'installation d'un interpréteur Perl sur la machine cliente. Il faut toutefois noter que malgré la stabilité de PAR, surtout comparé à «perlcc» (le compilateur «standard» de Perl) qui ne fonctionne quasiment jamais, il n'est pas exempt de bugs. Les modules incluant des sous modules dans leurs propres sources sont souvent mal interpretés et PAR cherchera ce sous module dans un sous dossier du module (qui n'existe bien evidemment pas), produisant une erreur. 9

14 Script Perl.pl Modules PAR Executable Interpreteur Perl Principe de fonctionnement de PAR D'autre part, sous Linux l'interpreteur Perl est compilé et lié dynamiquement avec certaines librairies, ces librairies peuvent être incluses dans l'archive client de LIAM mais une condition reste impérative pour que le client LIAM puisse s'executer : La version de la librairie «C» doit être la même sur la machine de développement et sur les serveurs où elle est deployée, sinon l'interpreteur produit une erreur au moment de son lancement. Cela a posé un problème pour Linux, et actuellement une version de LIAM est disponible en mode binaire pour les serveurs Linux possédant la même version de la librairie C que la machine de développement, et une version script uniquement sur les serveurs possédant Perl mais dans une autre version de la librairie C. Bien qu'imparfait, PAR a été un outil décisif dans le déploiement de LIAM sur le parc de machines Windows de l'université. Il suffit de compiler le client LIAM Windows ou Linux avec PAR et de le mettre sur le site Web appelé par le BootStrap à son exécution, son déploiement est alors immédiat pour l'ensemble du parc. Nous espérons qu'une prochaine version de PAR permette le choix d'une version de l'interpréteur Perl (compilée avec la bonne librairie C) pour pouvoir déployer facilement de nouvelles version de LIAM sur des serveurs Linux différents Fonctionnement de MakeLIAM MakeLIAM est un script Perl permettant de créer rapidement les archives et exécutables nécéssaires au déploiement de LIAM, quelle que soit la machine sur laquelle il est lancé. Il fonctionne sous trois modes. - Le mode «bootstrap» avec l'option -boot : MakeLIAM passe le script du BootStrap à PAR puis eventuellement crée un petit script bash (pour Linux) afin de positionner les variables d'environnement pour lancer le BootStrap. - Le mode «exécutable» : C'est le comportement par défaut, MakeLIAM passe le script du client concerné (en reconnaissant le système d'exploitation sur lequel il est) à PAR pour créer le client exécutable d'un système d'exploitation. - Le mode «all» avec l'option -all : Le mode «all» se comporte comme le mode par défaut, et en plus place l'exécutable ainsi que tous les programmes nécéssaires au fonctionnement du client dans une archive zip prête à être déployée sur le serveur Web. 10

15 Machine Windows développement Machine Linux développement BootStrap Windows MakeLiam BootStrap Linux Déploiement Windows Déploiement Linux Fonctionnement de MakeLIAM, mode -boot Dev. Windows (MakeLiam) Dev. Linux (MakeLiam) Win32liam.exe Programmes annexes Fichier de configuration LinuxLiam (binaire) Programmes annexes Fichier de configuration MakeLiam Win32liam.zip LinuxLiam.zip Serveur de clients (HTTP) Fonctionnement de MakeLIAM, mode -all 11

16 4 - LES INFORMATIONS REMONTÉES PAR LE CLIENT LIAM Les informations sur les machines clientes qui peuvent être obtenues et envoyées par LIAM sont nombreuses. Elles ont été classées par catégories pour plus de clareté et de portabilité. Sous Linux, la récupération de ces informations se base sous Linux en grande majorite sur le système de fichiers /proc, et sous Macintosh entièrement sur la commande «AppleSystemProfiler». L'objectif pour LIAM est d'être dépendant du minimum de programmes externes possibles pour améliorer la portabilité et la rapidité du code et homogéniser les informations récupérées plus facilement. Un programme externe peut donner sa propre interprétation des informations brutes du système et nous ne voulons pas cela Client Liam Linux LIAM est actuellement dépendant de deux programmes externes pour la récupération des informations système et hardware : «dmidecode» qui permet d'accéder au BIOS et est incontournable car les informations sont supposées impossible à récupérer uniquement avec Perl. J'utilise aussi «ifconfig» pour obtenir les adresses MAC et IP des cartes réseau sous Linux. Après étude des fichiers sources de «ifconfig» j'ai pu constater que l'obtention de ces adresses passaient par la création d'une ou de plusieurs sockets et d'appels système sur celles ci afin d'obtenir leurs caractéristiques. Une prochaine version de LIAM pourra donc utiliser des sockets pour obtenir directement ces informations plutôt que d'utiliser un programme externe. Un point important à noter est que LIAM fixe des variables d'environnement sous Linux afin d'avoir le langage de base de la machine et non la langue francaise lorsqu'elle est mise par defaut. Le but est de pouvoir utiliser LIAM sur un système de langue quelconque sans devoir créer une version par langue (notemment pour les regexp). Les variables positionnées sont : $LC_ALL $LANG $LANGUAGE Elles doivent etre toutes positionnées à «C» pour avoir le langage anglais par défaut. Cela permet d'avoir par exemple «Interrupt:5 Base address:0xec80» au lieu de «Interruption:5 Adresse de base:0xec80». Nous avons divisé les informations envoyées en plusieurs sections afin d'améliorer la clareté et de pouvoir maintenir le programme plus facilement au fur et à mesure des modifications ou ajouts nécessaires. Pour ordonner ces informations et les sortir sous format XML, nous utilisons le module XML::Simple qui permet de lier une hashmap à un fichier XML, quel que soit le sens de la conversion. Pour chaque partie de recherche nous envoyons une partie de l'arborescence de la hashmap. Ces parties sont plus ou moins profondes (vers les feuilles) selon le type d'information désiré. Le fichier XML suit une DTD (voir annexe B) et est de la forme suivante : <inventaire> <systeme> <module_systeme> <propriete_sys_1>information<propriete_sys_1> <propriete_sys_2>information<propriete_sys_2> 12

17 ... </module_systeme>... </systeme> <hardware> <module_hardware>... </module_hardware>... </hardware> <software> <soft>... </soft> </software> </inventaire> Nous allons maintenant étudier, partie par partie, les méthodes de récupération des informations par le client LIAM. Le chassis : Regroupe les informations relatives au chassis, généralement contenues dans le BIOS de la carte mère de l'ordinateur. Nous utilisons un logiciel externe pour acceder au bios : dmidecode. Il permet d'afficher les propriétés complètes et accessibles du BIOS. Si l'utilisateur n'est pas l'administrateur (root) au lancement de LIAM, le chassis ne sera pas renseigné. Il est à noter que c'est un cas d'exception, le comportement par défaut de LIAM étant de fonctionner sous droits administrateur. Exemple d'information récupérée sur la machine de développement Linux : Handle 0x0200 DMI type 2, 8 bytes. Board Information Block Vendor: Dell Computer Corporation Product: OptiPlex GX110 Version: Serial Number: Handle 0x0300 DMI type 3, 13 bytes. Chassis Information Block Vendor: Dell Computer Corporation Chassis Type: Space saving Version: (null) Serial Number: LUQ85 Asset Tag: (null) Cinq champs sont utilisés pour la représentation d'un chassis : - name : Le nom de l'ordinateur, ici «OptiPlex GX110» - constructor : Le fabricant de l'ordinateur, ici «Dell Computer Corporation» - serial : Le numéro de série de l'ordinateur, qui permet notamment de l'identifier dans la base complète d'ordinateurs lorsqu'il est présent. Ici le numéro de série est «LUQ85». Si ce numéro de série n'est pas renseigné ou lisible, la reconnaissance de la machine est faite sur une combinaison de l'adresse MAC et de l'adresse IP de la machine (voir informations Net). - date_achat : La date d'achat de l'ordinateur. Ce champ n'est renseigné que pour les ordinateurs DELL. A partir du numéro de série de l'ordinateur, une série de requètes sur le site web de DELL est éffectuée pour obtenir sa date d'achat. Ceci est géré par un 13

18 script externe car le traitement prend du temps : Il est nécéssaire de placer un delai artificiel de quelques secondes entre chaque requète au site DELL pour obtenir les informations voulues. En outre, un module Dell::Sysinfo a été crée pour implémenter cette fonctionalité de différentes façons et même en dehors de LIAM. - fin_maintenance : La date de fin de maintenance de l'ordinateur. Ce champ doit être rempli à la main car les durées de maintenance sont variables d'un ordinateur a un autre. Le résultat sous format XML est de la forme <chassis> <constructor>dell Computer Corporation</constructor> <serial>luq85</serial> <name>optiplex GX110</name> </chassis> Le bios : Les informations BIOS non relatives au chassis. Nous utilisons également dmidecode pour afficher les propriétés du BIOS qui nous intéressent. Handle 0x0000 DMI type 0, 20 bytes. BIOS Information Block Vendor: Dell Computer Corporation Version: A07 Release: 03/29/2001 BIOS base: 0xF0000 ROM size: 448K Capabilities: Flags: 0x001F00007FE9DE90 Les informations du BIOS renseignent trois champs : - type : Il peut y avoir uniquement deux types d'informations BIOS : Le BIOS système qui est celui de la carte mère. Et le BIOS vidéo pour la carte vidéo lui étant associé. Actuellement seul Windows permet de renseigner LIAM sur des BIOS vidéo, donc nous nous contentons du BIOS de la carte mère sous Linux. En conséquence, ce champ est systématiquement fixé a «systeme». - version : La version du BIOS étudié. Ce champ n'est pas toujours renseigné. Toutefois sur la machine de développement c'est le cas et il vaut «A07». - date : La date de la version du BIOS. Ce champ est systématiquement renseigné, même lorsque la version du BIOS n'est pas présente. Il est donc possible de reconnaître un même BIOS via son type et sa date (voir la partie Injection pour plus de détails). La machine de développement donne pour date de BIOS : «03/29/2001». Cela donne sous XML pour la machine de développement <bios type="system"> <date>03/29/2001</date> <version>a07</version> </bios> A noter le type du BIOS mis en attribut plutot qu'en élément. Les ide : Permet de reconnaître et avoir des détails sur tous les périphériques IDE (Disques durs, lecteurs de disquettes, lecteurs zip, lecteurs de CD-ROM/DVD...). Les informations sont remontées en utilisant l'arborescence sous Linux /proc/ide/*. Le seul 14

19 champ devant absolument être renseigné est le nom du périphérique IDE (voir ci-après). Nous avons par exemple /proc/ide/hda représentant un disque dur. Les champs disponibles sont : - idename : Le nom du périphérique IDE. Sous Linux c'est le nom système du périphérique (hda/hdb...). Nous récupérons donc chaque nom de sous dossier dans le dossier /proc/ide. - idetype : Le type du périphérique IDE. Cette information est extraite à partir du fichier /proc/ide/***/media dont le contenu est un mot unique représentant ce type de média. Cela peut être un disque dur «disk», un lecteur de CD-ROM «cdrom», un lecteur de disquettes «floppy», etc. - ideinfo : Généralement le modèle du périphérique IDE. Cela peut être aussi d'autres informations a son sujet et cela varie selon le constructeur. Le champ peut aussi être omis par le constructeur. Sous Linux, nous étudions le contenu du fichier / proc/ide/***/model qui contient, sur une ligne, les informations du modêle du périphérique IDE étudié. Sur la machine de développement le fichier /proc/ide/hda/model a pour contenu «WDC WD75AA-75BAA0». - idesize : La taille du périphérique IDE. Ce champ ne contient des informations pertinentes que si le périphérique étudié est un disque dur (mais il n'est pas systématiquement renseigné). Pour le remplir sous Linux nous utilisons le contenu du fichier /proc/ide/***/capacity qui contient sur une ligne une valeur représentant la taille maximale du périphérique en octets. Par exemple, pour le disque montré ci-dessus, le fichier /proc/ide/hda/capacity contient « ». Un exemple de code XML produit par la récupération de ces informations pour un périphérique IDE est : <ide> <idename>hda</idename> <idetype>disk</idetype> <idesize> </idesize> <ideinfo>wdc WD75AA 75BAA0</ideinfo> </ide> Les pci : Rassemble les périphériques PCI branchés sur le PC dont LIAM effectue l'inventaire. L'ensemble des périphériques PCI sont détaillés sous Linux par le fichier / proc/bus/pci/devices. Ce fichier contient une ligne par périphérique attaché. Le format de chaque périphérique est : f Ce format paraît obscur au premier abord, mais la seule chose qui nous interesse est le deuxième groupe de chiffres. Ce groupe doit être scindé en deux parties : Les quatre premiers chiffres 8086 qui représentent l'identifiant constructeur d'une carte PCI, et les quatre derniers chiffres 2530 qui identifient le type de cette carte. Ces groupes de chiffres, identificateurs, ne sont pas exploitables seuls par un humain, mais ils sont suffisants pour que l'injecteur côté serveur puisse faire le traitement. Les groupes de chiffres sont donc uniquement séparés et placés «tels quels» dans le fichier XML afin de gagner de la place, ainsi que d'éviter que certains fichier nécéssaires à la lecture de ces groupes de chiffres soient dans un endroit du système de fichiers inconnu par le client. En plus de la normalisation effectuée à ce niveau, le client est plus rapide 15

20 car il n'a pas à traiter ces identificateurs. La sortie sous format XML est de la forme : <pci> <pci_type_id>2530</pci_type_id> <pci_vendor_id>8086</pci_vendor_id> </pci> et ce pour chaque périphérique PCI. Les usb : Tout comme les périphériques PCI, la section USB regroupe les périphériques USB mais aussi le support USB sur une machine. Ce dernier point est très interessant car contrairement aux bus PCI qui existent sur quasiment l'ensemble des machines d'aujourd'hui, le support des périphériques USB n'est pas toujours présent sur les machines datant d'il y a plusieurs années. Les périphériques USB ou bien le support de ces périphériques est décrit dans le fichier / proc/bus/usb/devices. Bien que parallèle au fichier d'information pour les cartes PCI, ce fichier a une syntaxe totalement différente. Ceci est un exemple de déscription pour un périphérique (une souris optique) : T: Bus=01 Lev=01 Prnt=01 Port=01 Cnt=01 Dev#= 2 Spd=1.5 MxCh= 0 D: Ver= 2.00 Cls=00(>ifc ) Sub=00 Prot=00 MxPS= 8 #Cfgs= 1 P: Vendor=046d ProdID=c00e Rev=11.10 S: Manufacturer=Logitech S: Product=USB PS/2 Optical Mouse C:* #Ifs= 1 Cfg#= 1 Atr=a0 MxPwr= 98mA I: If#= 0 Alt= 0 #EPs= 1 Cls=03(HID ) Sub=01 Prot=02 Driver=hid E: Ad=81(I) Atr=03(Int.) MxPS= 4 Ivl=10ms Les autres périphériques sont décris par d'autres lignes se suivant, mais dont la succession est toujours la même. Il est à noter cependant que même si l'ordre de la lettre préfixe de chaque ligne est toujours le même, il peut y avoir un nombre différent de lignes possédant un préfixe identique. Les lignes qui nous intéressent pour LIAM sont les lignes commençant par «P», elles contiennent en effet l'identifiant vendeur et le type de carte. Ici l'identifiant vendeur est 046d et l'identifiant carte est c00e. Les informations complémentaires concernant le nom du vendeur ou de la carte ne sont pas conservées, car elles sont dépendantes de la machine sur laquelle elles se trouvent. Dans un souci de normalisation des données nous ne gardons que les identifiants standards et le traitement sera effectué au niveau de l'injecteur. Le fichier XML peut contenir plusieurs entrées USB de la forme : <usb> <usb_type_id>0000</usb_type_id> <usb_vendor_id>0000</usb_vendor_id> </usb> L'id 0000 / 0000 indique la présence d'un port USB, utile lorsqu'aucun périphérique USB est branché (voir Injecteur pour le traitement de cette information). 16

Configuration réseau Basique

Configuration réseau Basique Configuration réseau Basique 1. Configuration réseau bas niveau Les outils de configuration réseau bas niveau traditionnels des systèmes GNU/Linux sont les programmes ifconfig et route qui viennent dans

Plus en détail

Environnement informatique

Environnement informatique Environnement informatique 1.L'ordinateur personnel Un ordinateur est une machine faite de matériel et de logiciel. D'un côté, le matériel (hardware) est constitué par la partie de la machine que l'on

Plus en détail

Installation du logiciel et des drivers. Manuel d'utilisateur

Installation du logiciel et des drivers. Manuel d'utilisateur Installation du logiciel et des drivers Manuel d'utilisateur (V.1.1) Manuel d'installation du logiciel et des drivers 1 Sommaire: P.3 Installation et mise à jour du logiciel sous Windows P.4 Installation

Plus en détail

[Serveur de déploiement FOG]

[Serveur de déploiement FOG] 2012 Yann VANDENBERGHE TAI @ AFPA Lomme [Serveur de déploiement FOG] Procédure d'installation d'un serveur FOG pour la création et le déploiement d'images disques. 1.1 Introduction : Malgré le développement

Plus en détail

COURS SUR L ADRESSAGE IP

COURS SUR L ADRESSAGE IP COURS SUR L ADRESSAGE IP FORMATEUR : NOUTAIS JEAN-MARC PLAN DU COURS I. GENERALITES II. STRUCTURE D UNE ADRESSE IP III. LES DIFFERENTES CLASSES DE RESEAUX IV. LES ADRESSES RESERVEES a) L adresse de réseau

Plus en détail

Il vous faudra contrôler plusieurs critères lors de son achat, notamment sa capacité ou encore sa vitesse de rotation.

Il vous faudra contrôler plusieurs critères lors de son achat, notamment sa capacité ou encore sa vitesse de rotation. Le disque dur est l'élément permettant de stocker les données de votre ordinateur. Le système d'exploitation ainsi que vos jeux, programmes et documents seront donc stockés sur ce périphérique. Lors de

Plus en détail

Installation du SLIS 4.1

Installation du SLIS 4.1 Documentation SLIS 4.1 Installation du SLIS 4.1 1.3RC2 CARMI PÉDAGOGIQUE - ÉQUIPE «INTERNET» DE L'ACADÉMIE DE GRENOBLE juillet 2013 Table des matières Objectifs 5 I - Prérequis 7 A. Préconisations matérielles...7

Plus en détail

Instructions de mise à jour du micrologiciel des lecteurs SSD clients Crucial

Instructions de mise à jour du micrologiciel des lecteurs SSD clients Crucial Instructions de mise à jour du micrologiciel des lecteurs SSD clients Crucial Présentation Au moyen de ce guide, un utilisateur peut effectuer une mise à jour du micrologiciel sur les SSD Crucial Client

Plus en détail

Mise en réseau d'une station Linux

Mise en réseau d'une station Linux Stéphane Gill Stephane.Gill@CollegeAhuntsic.qc.ca Table des matières Introduction 2 Fichiers de paramétrage et scripts 2 /etc/hosts 2 /etc/networks 3 /etc/hosts.conf 3 /etc/resolv.conf 4 /etc/sysconfig/network

Plus en détail

Documentation technique

Documentation technique Conseil en ressources informatiques, intégration et déploiement en Europe. OCS Inventory version A Documentation technique le 4 juillet 2007 Sommaire 1 Préambule 4 2 Généralités 5 2.1 Pré-requis matériel...

Plus en détail

Documentation Utilisateur

Documentation Utilisateur Documentation Utilisateur Documentation EMFDisk 4.2 EMF - Section informatique Hayoz Lukas & Zivanovic Milos Table des matières 1 Introduction... 1 2 Système GNU/Linux Ubuntu... 1 2.1 Ubuntu... 1 2.2 LiveUSB...

Plus en détail

Desktop Manager 2.8 Guide de mise à jour. Janvier 2014

Desktop Manager 2.8 Guide de mise à jour. Janvier 2014 Desktop Manager 2.8 Guide de mise à jour Janvier 2014 Ce document d'aide présente une méthodologie pour migrer d'une ancienne version de Desktop Manager vers la nouvelle version 2.8. Elle comporte deux

Plus en détail

Gestion du parc informatique avec le plugin FusionInventory

Gestion du parc informatique avec le plugin FusionInventory Gestion du parc informatique avec le plugin FusionInventory Les plugins permettent d'ajouter des fonctionnalités à GLPI. Vous trouverez la liste des plugins déjà installé dans configuration plugins. Pour

Plus en détail

Documentation utilisateur, manuel utilisateur MagicSafe Linux. Vous pouvez télécharger la dernière version de ce document à l adresse suivante :

Documentation utilisateur, manuel utilisateur MagicSafe Linux. Vous pouvez télécharger la dernière version de ce document à l adresse suivante : Documentation utilisateur, manuel utilisateur MagicSafe Linux. Vous pouvez télécharger la dernière version de ce document à l adresse suivante : http://www.hegerys.com/documentation/magicsafe-windows-doc.pdf

Plus en détail

Solutions-Libres J@P Raspberry Pi : Serveur Debian

Solutions-Libres J@P Raspberry Pi : Serveur Debian Solutions-Libres J@P Raspberry Pi : Serveur Debian Table des matières -1) Le Matériel... 2-2) Formater une carte SD avec SD Formatter... 3-3) Télécharger l Image de Debian... 4-4) Installer l Image de

Plus en détail

DOCUMENTATION TECHNIQUE

DOCUMENTATION TECHNIQUE DOCUMENTATION TECHNIQUE Installation et configuration d un serveur OCS Inventory et GLPI Active Directory et DHCP Benjamin Dupuy BTS Services Informatiques aux Organisations Option : Solutions d infrastructures,

Plus en détail

Spécifications Techniques Générales. Techno Pole Internet. Lycée Djignabo / Ziguinchor

Spécifications Techniques Générales. Techno Pole Internet. Lycée Djignabo / Ziguinchor Techno Pole Internet Lycée Djignabo / Ziguinchor Sommaire 1 ARCHITECTURE LOGICIELLE 2 1.1 APACHE, UN SERVEUR POLYVALENT, PERFORMANT ET MONDIALEMENT RECONNU 2 1.2 ARCHITECTURE LOGICIELLE DU SERVEUR 2 1.3

Plus en détail

A. Présentation. B. Introduction. Chapitre 11

A. Présentation. B. Introduction. Chapitre 11 Chapitre 11 A. Présentation 1. Pré-requis matériel et configuration de l'environnement Pour effectuer toutes les mises en pratique de ce chapitre, vous devez disposer et configurer les machines virtuelles

Plus en détail

Connexions et protocole Internet (TCP/IP)

Connexions et protocole Internet (TCP/IP) «Présentation de l'installation et de la configuration réseau», page 3-2 «Choix d une méthode de connexion», page 3-3 «Connexion Ethernet (recommandée)», page 3-3 «Connexion USB», page 3-4 «Configuration

Plus en détail

TAI049 Utiliser la virtualisation en assistance et en dépannage informatique TABLE DES MATIERES

TAI049 Utiliser la virtualisation en assistance et en dépannage informatique TABLE DES MATIERES TAI049 Utiliser la virtualisation en assistance et en dépannage informatique TABLE DES MATIERES 1 DECOUVERTE DE LA VIRTUALISATION... 2 1.1 1.2 CONCEPTS, PRINCIPES...2 UTILISATION...2 1.2.1 Formation...2

Plus en détail

Maxime LANDAIS Groupe 101

Maxime LANDAIS Groupe 101 Maxime LANDAIS Groupe 101 1 ère Année Réseaux & Télécommunications IUT de La Rochelle Introduction Scientific Linux est une distribution Linux développé par Fermilab, CERN et divers laboratoires et universités

Plus en détail

Tutorial Ophcrack. I) Ophcrack en API. (ou comment utiliser Ophcrack pour recouvrir un mot de passe sous Windows XP et Windows Vista)

Tutorial Ophcrack. I) Ophcrack en API. (ou comment utiliser Ophcrack pour recouvrir un mot de passe sous Windows XP et Windows Vista) Tutorial Ophcrack (ou comment utiliser Ophcrack pour recouvrir un mot de passe sous Windows XP et Windows Vista) Ophcrack est un utilitaire gratuit permettant de cracker les mots de passe des sessions

Plus en détail

RES240 / RES223 TP RoutingSim Addressage et routage IP statique par simulation

RES240 / RES223 TP RoutingSim Addressage et routage IP statique par simulation RES240 / RES223 TP RoutingSim Addressage et routage IP statique par simulation N. Boukhatem, D. Rossi Ressources: http://www.enst.fr/~drossi La note finale de RES240/RES223 sera une moyenne ponderée de

Plus en détail

TD introduction Virtualisation/Réseau/Services. Licence Pro R&T. IUT Nice Sophia-Antipolis

TD introduction Virtualisation/Réseau/Services. Licence Pro R&T. IUT Nice Sophia-Antipolis TD introduction Virtualisation/Réseau/Services Licence Pro R&T IUT Nice Sophia-Antipolis L'objectif de ce TD est de vous familiariser avec l environnement de travail utilisé à l'iut qui est basé sur l'utilisation

Plus en détail

Les systèmes d exploitation

Les systèmes d exploitation Définitions Les systèmes d exploitation Version LJV #090915 septembre 2009 Le système d'exploitation: (anglais operating system, en abrégé OS) ensemble des programmes nécessaires et indispensables au fonctionnement

Plus en détail

Installer une imprimante réseau.

Installer une imprimante réseau. Installer une imprimante réseau. Préambule Vous êtes nombreux à demander de l'aide, une documentation (1) plus précise afin de savoir installer correctement et seuls une imprimante réseau. Le prix des

Plus en détail

Base de l'informatique. Généralité et Architecture Le système d'exploitation Les logiciels Le réseau et l'extérieur (WEB)

Base de l'informatique. Généralité et Architecture Le système d'exploitation Les logiciels Le réseau et l'extérieur (WEB) Base de l'informatique Généralité et Architecture Le système d'exploitation Les logiciels Le réseau et l'extérieur (WEB) Généralité Comment fonctionne un ordinateur? Nous définirons 3 couches Le matériel

Plus en détail

Systèmes d exploitation

Systèmes d exploitation Systèmes d exploitation Module UE2 : administration de systèmes Licence professionnelle Pierre Nerzic IUT de Lannion 1 LP/UE2 v2 2005-07 Mise en service des postes de travail Ce chapitre présente rapidement

Plus en détail

PC Check & Tuning 2010 Optimisez et accélérez rapidement et simplement les performances de votre PC!

PC Check & Tuning 2010 Optimisez et accélérez rapidement et simplement les performances de votre PC! PC Check & Tuning 2010 Optimisez et accélérez rapidement et simplement les performances de votre PC! MAGIX PC Check & Tuning 2010 est la solution logicielle complète pour l'analyse, la maintenance et l'accélération

Plus en détail

Découverte l'ordinateur

Découverte l'ordinateur Découverte de l'ordinateur 1 / 11 Sommaire. Présentation Matériel Logiciel Différence libre / propriétaire Unités de mesure Internet et le web Pour finir Bibliographie Licence 2 / 11 Présentation. Aujourd'hui,

Plus en détail

Le BIOS. 1)Les Rubriques dans le BIOS. Sections courantes. Changement du mot de passe du BIOS Accès aux réglages liés au disque dur

Le BIOS. 1)Les Rubriques dans le BIOS. Sections courantes. Changement du mot de passe du BIOS Accès aux réglages liés au disque dur Le BIOS 1)Les Rubriques dans le BIOS Sections courantes Standard CMOS Setup Advanced CMOS Setup Advanced Chipset Setup Power Management BIOS Setup Peripheral Setup Auto configuration with BIOS défauts

Plus en détail

Solutions Client Management et Universal Printing

Solutions Client Management et Universal Printing Solutions Client Management et Universal Printing Manuel de l'utilisateur Copyright 2007 Hewlett-Packard Development Company, L.P. Windows est une marque déposée de Microsoft Corporation aux États-Unis.

Plus en détail

FreeNAS 0.7.1 Shere. Par THOREZ Nicolas

FreeNAS 0.7.1 Shere. Par THOREZ Nicolas FreeNAS 0.7.1 Shere Par THOREZ Nicolas I Introduction FreeNAS est un OS basé sur FreeBSD et destiné à mettre en œuvre un NAS, système de partage de stockage. Pour faire simple, un NAS est une zone de stockage

Plus en détail

Symantec Backup Exec Remote Media Agent for Linux Servers

Symantec Backup Exec Remote Media Agent for Linux Servers Annexe I Symantec Backup Exec Remote Media Agent for Linux Servers Cette annexe traite des sujets suivants : A propos de Remote Media Agent Comment fonctionne Remote Media Agent Conditions requises pour

Plus en détail

Théorie des Systèmes d'exploitation : Introduction

Théorie des Systèmes d'exploitation : Introduction Théorie des Systèmes d'exploitation : Introduction Quelques systèmes d'exploitation... 3 Architecture des ordinateurs... 4 Schéma simplifié :... 4 Les concepts des systèmes d'exploitation... 5 Les 2 principales

Plus en détail

Drivers Manager Universel

Drivers Manager Universel Drivers Manager Universel Manuel d utilisation Lisez cette documentation attentivement pour procéder à une installation réussie des pilotes sur votre ordinateur. Compte tenu de l'énorme diversité des marques

Plus en détail

Travaux pratiques 06

Travaux pratiques 06 1 Avertissement Travaux pratiques 06 Nous allons essayer de faire communiquer une SuSE live eval et vos postes Windows. Le but de la manip est d'installer VNC sur la SuSE, alors que cela n'a pas été prévu.

Plus en détail

Guillaume LHOMEL Laboratoire Supinfo des Technologies Microsoft Très Bien. Tous les articles de cet auteur 40007 47/227

Guillaume LHOMEL Laboratoire Supinfo des Technologies Microsoft Très Bien. Tous les articles de cet auteur 40007 47/227 Auteur Serveur Windows 2000 dans un Réseau Macintosh Accueil > Articles > Réseau Guillaume LHOMEL Laboratoire Supinfo des Technologies Microsoft Très Bien Tous les articles de cet auteur 40007 47/227 Présentation

Plus en détail

Présentation OpenVZ. Marc SCHAEFER. 9 janvier 2009

Présentation OpenVZ. Marc SCHAEFER. 9 janvier 2009 Présentation OpenVZ Marc SCHAEFER 9 janvier 2009 Résumé Le but de cette présentation est de montrer ce qu est la virtualisation et ce que peut apporter OpenVZ dans le contexte usuel de virtualisation de

Plus en détail

Introduction : Caractéristiques du RAID : La redondance et la parité : Les différents types de systèmes RAID :

Introduction : Caractéristiques du RAID : La redondance et la parité : Les différents types de systèmes RAID : Introduction : La technologie RAID (regroupement redondant de disques indépendants) permet de constituer une unité de stockage à partir de plusieurs disques durs. Cette unitée,appelée grappe, a une tolérance

Plus en détail

ClariLog - Asset View Suite

ClariLog - Asset View Suite ClariLog - Asset View Suite Architecture et Prérequis v. 20140601 TABLE DES MATIERES 1 Architecture et principe de mise en place... 3 2 Serveur (stockage)... 4 2.1 Ressource réseau partagée... 4 2.2 Base

Plus en détail

QCM systèmes d exploitation (Quarante questions)

QCM systèmes d exploitation (Quarante questions) QCM systèmes d exploitation (Quarante questions) QUIZZ OS N 1 (10 questions avec réponses) Question 1: Aux origines de l informatique, l'interface utilisateur des systèmes d exploitations était composée

Plus en détail

Symantec Discovery. Fiche technique : Inventaire et gestion des ressources

Symantec Discovery. Fiche technique : Inventaire et gestion des ressources Symantec Discovery Surveillez les ressources matérielles/logicielles et contrôlez la conformité des licences d'une infrastructure informatique multi plates-formes PRESENTATION Symantec Discovery vous aide

Plus en détail

GLPI. Mode opératoire de l installation & présentation du logiciel. CAILLET Mélanie STAGIAIRE 1 ère année BTS SIO Option SISR (réseau)

GLPI. Mode opératoire de l installation & présentation du logiciel. CAILLET Mélanie STAGIAIRE 1 ère année BTS SIO Option SISR (réseau) GLPI Mode opératoire de l installation & présentation du logiciel CAILLET Mélanie STAGIAIRE 1 ère année BTS SIO Option SISR (réseau) SOMMAIRE I. Installation de GLPI... 2 A. Installation de glpi... 2 II.

Plus en détail

"! "#$ $ $ ""! %#& """! '& ( ")! )*+

! #$ $ $ ! %#& ! '& ( )! )*+ ! "! "#$ $ $ ""! %#& """! '& ( ")! )*+ "! "#$ $ $ ""! %#& """! '& ( ")! )*+, ## $ *$-./ 0 - ## 1( $. - (/$ #,-".2 + -".234-5..'"6..6 $37 89-%:56.#&(#. +6$../.4. ;-37 /. .?.@A&.!)B

Plus en détail

DÉMARRER LE PC SUR UNE CLÉ USB OU UN CD

DÉMARRER LE PC SUR UNE CLÉ USB OU UN CD DÉMARRER LE PC SUR UNE CLÉ USB OU UN CD Avant de commencer ce tutoriel, vous devez avoir une clé ou un CD sur lequelle une distribution est installée (dans notre cas ASRI Edu). Si ce n'est pas le cas,

Plus en détail

OpenMediaVault installation

OpenMediaVault installation OpenMediaVault installation 2013-01-13/YM: version initiale 1 Introduction L'installation de OpenMediaVault, basé sur Debian, présente quelques difficultés pour l'utilisateur de Windows. Cette procédure

Plus en détail

Matériel & Logiciels (Hardware & Software)

Matériel & Logiciels (Hardware & Software) CHAPITRE 2 HARDWARE & SOFTWARE P. 1 Chapitre 2 Matériel & Logiciels (Hardware & Software) 2.1 Matériel (Hardware) 2.1.1 Présentation de l'ordinateur Un ordinateur est un ensemble de circuits électronique

Plus en détail

Projet : PcAnywhere et Le contrôle à distance.

Projet : PcAnywhere et Le contrôle à distance. Projet : PcAnywhere et Le contrôle à distance. PAGE : 1 SOMMAIRE I)Introduction 3 II) Qu'est ce que le contrôle distant? 4 A.Définition... 4 B. Caractéristiques.4 III) A quoi sert le contrôle distant?.5

Plus en détail

Installation du SLIS 4.1

Installation du SLIS 4.1 Documentation SLIS 4.1 Installation du SLIS 4.1 1.2 CARMI INTERNET DE L'ACADÉMIE DE GRENOBLE 22 novembre 2012 Table des matières Objectifs 5 I - Prérequis 7 A. Préconisations matérielles...7 B. Préparatifs...8

Plus en détail

Installation de Windows 2000 Serveur

Installation de Windows 2000 Serveur Installation de Windows 2000 Serveur Introduction Ce document n'explique pas les concepts, il se contente de décrire, avec copies d'écran, la méthode que j'utilise habituellement pour installer un Windows

Plus en détail

Mini How-To sur la configuration de l aliasing IP sous Linux

Mini How-To sur la configuration de l aliasing IP sous Linux Mini How-To sur la configuration de l aliasing IP sous Linux Harish Pillay, hpillay@ieeeorg Version Française par Laurent Caillat-Vallet, caillat@univ-lyon1fr 13 Janvier 1997 C est une recette de cuisine

Plus en détail

Annexe C : Administration de Microsoft Windows Server l'aide de scripts

Annexe C : Administration de Microsoft Windows Server l'aide de scripts Annexe C : Administration de Microsoft Windows Server 2003 à l'aide de scripts Table des matières Dois-je apprendre un langage de script?...2 Apprendre à rédiger des scripts...3 Langages de script compatibles...3

Plus en détail

PPE 2-1 Support Systeme. Partie Support Système

PPE 2-1 Support Systeme. Partie Support Système PPE 2-1 Support Systeme Partie Support Système Sébastien MASSON 24/04/2013 0 Sommaire 1. DMZ 2 2. Serveurs Web 3 3. Logiciel d'inventaire 6 1 1. DMZ (Zone démilitarisée) Une DMZ est une zone tampon d'un

Plus en détail

Tutoriel Création d une source Cydia et compilation des packages sous Linux

Tutoriel Création d une source Cydia et compilation des packages sous Linux Tutoriel Création d une source Cydia et compilation des packages sous Linux 1. Pré-requis 1. Quelques connaissances sous Linux 2. Avoir à disposition un Serveur FTP pour héberger votre source 3. Un thème

Plus en détail

Installation d'un miroir local sur Debian Squeeze

Installation d'un miroir local sur Debian Squeeze Installation d'un miroir local sur Debian Squeeze INTRODUCTION... 1 1. CONFIGURATION DU SERVEUR... 2 A.CONFIGURATION DE «APT-MIRROR»... 3 B.CONFIGURATION DE «APACHE2»... 4 2. CONFIGURATION DU CLIENT...

Plus en détail

Guide d'installation d'icewarp

Guide d'installation d'icewarp Le serveur Icewarp Guide d'installation d'icewarp Version 11 Avril 2014 Icewarp France / DARNIS Informatique i Sommaire Guide d'installation d'icewarp 1 Introduction... 1 Pré-requis... 1 Exigences sur

Plus en détail

Installation de Windows 2003 Serveur

Installation de Windows 2003 Serveur Installation de Windows 2003 Serveur Introduction Ce document n'explique pas les concepts, il se contente de décrire, avec copies d'écran, la méthode que j'utilise habituellement pour installer un Windows

Plus en détail

Structure et fonctionnement d'un ordinateur : hardware

Structure et fonctionnement d'un ordinateur : hardware Structure et fonctionnement d'un ordinateur : hardware Introduction : De nos jours, l'ordinateur est considéré comme un outil indispensable à la profession de BDA, aussi bien dans les domaines de la recherche

Plus en détail

Installation de Citrix XenServer et XenCenter

Installation de Citrix XenServer et XenCenter Installation de Citrix XenServer et XenCenter Indexe Préambule... 2 Médias et méthodes d'installation... 2 Media d installation... 2 Méthodes Installation... 2 Installation d un hôte Xenserver... 3 Installation

Plus en détail

Travaux Pratiques Illustrtion Linux li04. Travaux pratiques 04

Travaux Pratiques Illustrtion Linux li04. Travaux pratiques 04 Travaux pratiques 04 1 Avertissement Le CD téléchargé est une copie de la distribution Linux SuSE Liveeval 8.0. Ce CD est à usage de démonstration et n'installe rien sur le disque dur (ce n'est PAS une

Plus en détail

Guide de démarrage rapide

Guide de démarrage rapide Guide de démarrage rapide 1. À propos de ce guide Ce guide vous aide à installer et à commencer à utiliser BitDefender Security for Mail Servers. Pour des instructions détaillées, veuillez vous référer

Plus en détail

INSTALLATION DE WINDOWS

INSTALLATION DE WINDOWS Installation et Réinstallation de Windows XP Vous trouvez que votre PC n'est plus très stable ou n'est plus aussi rapide qu'avant? Un virus a tellement mis la pagaille dans votre système d'exploitation

Plus en détail

IPBrick Manuel d Installation. iportalmais - Serviços de Internet e Redes, Lda.

IPBrick Manuel d Installation. iportalmais - Serviços de Internet e Redes, Lda. IPBrick Manuel d Installation iportalmais - Serviços de Internet e Redes, Lda. Janvier 2006 2 Copyright c iportalmais Tous droits réservés. Janvier 2006 Les informations contenues dans ce document peuvent

Plus en détail

Installation et Réinstallation de Windows XP

Installation et Réinstallation de Windows XP Installation et Réinstallation de Windows XP Vous trouvez que votre PC n'est plus très stable ou n'est plus aussi rapide qu'avant? Un virus a tellement mis la pagaille dans votre système d'exploitation

Plus en détail

Logiciel de gestion d'imprimantes MarkVision

Logiciel de gestion d'imprimantes MarkVision Utilitaires et logiciels d impression 1 Logiciel de gestion d'imprimantes MarkVision Cette section propose une présentation rapide de l'utilitaire d'imprimante MarkVision et de certaines de ses principales

Plus en détail

Titre: Version: Dernière modification: Auteur: Statut: Licence:

Titre: Version: Dernière modification: Auteur: Statut: Licence: Titre: Installation de WebObjects 5.3 Version: 2.1 Dernière modification: 2011/02/17 11:00 Auteur: Aurélien Minet Statut: version finale Licence: Creative Commons

Plus en détail

Chapitre II : Interfaces Interpréteurs de commandes et interfaces graphiques

Chapitre II : Interfaces Interpréteurs de commandes et interfaces graphiques Chapitre II : Interfaces Interpréteurs de commandes et interfaces graphiques Interfaces Un SE a deux fonctions principales : Gestion des ressources matérielles Présentation d'une machine virtuelle à chaque

Plus en détail

SAUVEGARDER SES DONNEES PERSONNELLES

SAUVEGARDER SES DONNEES PERSONNELLES SAUVEGARDER SES DONNEES PERSONNELLES Il est important de sauvegarder son environnement système Windows ainsi que ses données personnelles. Nous verrons dans ce tutorial comment créer un point de restauration

Plus en détail

Atelier No1 : Installation de Windows Server 2003 Standard Edition Configuration du protocole TCP/IP

Atelier No1 : Installation de Windows Server 2003 Standard Edition Configuration du protocole TCP/IP Atelier No1 : Installation de Windows Server 2003 Standard Edition Configuration du protocole TCP/IP Précisions concernant les équipes de travail: Afin de rationaliser les équipements disponibles au niveau

Plus en détail

QCM 2. Informatique générale. 1. Le nombre binaire 1011 vaut en décimal : a) 7 b) 9 c) 33 d) 11. 2. Le nombre qui suit le nombre 4 en base 5 est :

QCM 2. Informatique générale. 1. Le nombre binaire 1011 vaut en décimal : a) 7 b) 9 c) 33 d) 11. 2. Le nombre qui suit le nombre 4 en base 5 est : QCM 2 Informatique générale 1. Le nombre binaire 1011 vaut en décimal : a) 7 b) 9 c) 33 d) 11 2. Le nombre qui suit le nombre 4 en base 5 est : a) 10 b) 5 c) 0 d) A 3. Combien y'a t-il d'octets dans un

Plus en détail

Configuration de l'ordinateur Manuel de l'utilisateur

Configuration de l'ordinateur Manuel de l'utilisateur Configuration de l'ordinateur Manuel de l'utilisateur Copyright 2009 Hewlett-Packard Development Company, L.P. Bluetooth est une marque détenue par son propriétaire et utilisée sous licence par Hewlett-Packard

Plus en détail

Déploiement et gestion d ordinateurs avec un outil centralisé (Ghost Serveur 7.5)

Déploiement et gestion d ordinateurs avec un outil centralisé (Ghost Serveur 7.5) Déploiement et gestion d ordinateurs avec un outil centralisé (Ghost Serveur 7.5) QU EST CE Q UN SYSTEME D ADMINISTRATION ET DE DEPLOIEMENT?... 1 1. INSTALLATION SUR LE SERVEUR :... 4 2. PREPARATION DE

Plus en détail

Activité 1 : Création et Clonage d'une première machine virtuelle Linux OpenSuSE.

Activité 1 : Création et Clonage d'une première machine virtuelle Linux OpenSuSE. Activité 1 : Création et Clonage d'une première machine virtuelle Linux OpenSuSE. Lors de la première utilisation de Virtual Box, l'utilisateur devra remplir le formulaire d'inscription Virtual Box. Création

Plus en détail

PARAGON SYSTEM BACKUP 2010

PARAGON SYSTEM BACKUP 2010 PARAGON SYSTEM BACKUP 2010 Paragon System Backup 2010 2 Manuel d'utilisation SOMMAIRE 1 Introduction...3 1.1 Comment System Backup protège mon ordinateur?...3 1.1.1 Emplacement du stockage des clichés...

Plus en détail

Installation et Réinstallation de Windows XP

Installation et Réinstallation de Windows XP 1 sur 25 16/08/2010 23:13 Réinstallation de Windows XP (avec formatage) Date 26/11/2005 16:08:03 Sujet : Tutorial Installation et Réinstallation de Windows XP Vous trouvez que votre PC n'est plus très

Plus en détail

Mémento professeur du réseau pédagogique

Mémento professeur du réseau pédagogique Mémento professeur du réseau pédagogique 1. Accéder au réseau pédagogique Il suffit quand on vous demande votre nom d utilisateur et votre mot de passe de renseigner ceux-ci. Votre nom d utilisateur est

Plus en détail

Structure générale d'un ordinateur. "Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les ordinateurs sans avoir jamais osé le demander"

Structure générale d'un ordinateur. Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les ordinateurs sans avoir jamais osé le demander Structure générale d'un ordinateur "Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les ordinateurs sans avoir jamais osé le demander" Définitions Ordinateur : dispositif capable de traiter de l'information

Plus en détail

Installation de Windows 2000 Serveur

Installation de Windows 2000 Serveur Installation de Windows 2000 Serveur Introduction Ce document n'explique pas les concepts, il se contente de décrire, avec copies d'écran, la méthode que j'utilise habituellement pour installer un Windows

Plus en détail

TP 1 : prise en main de Windows. TP 1 : prise en main de Windows

TP 1 : prise en main de Windows. TP 1 : prise en main de Windows TP 1 : prise en main de Windows TP 1 : prise en main de Windows Objectif du TP : prise en main de Windows manipulation de l'environnement utilisation de quelques logiciels de récupération de données Introduction

Plus en détail

Prise de contrôle à distance de PC

Prise de contrôle à distance de PC Prise de contrôle à distance de PC VNC = Virtual Network Computing Il sagit de prendre très facilement le contrôle d'un PC à distance en utilisant un programme performant. Par exemple, si vous souhaitez

Plus en détail

Ordinateur - SIOSERVEUR4

Ordinateur - SIOSERVEUR4 ID 6 (Importé depuis OCSNG) Nom : SIOSERVEUR4 Statut : Lieu : NA Responsable technique : Usager numéro : Usager : Administrateur Type : Desktop Fabricant : System manufacturer Modèle : System Product Name

Plus en détail

G. Méthodes de déploiement alternatives

G. Méthodes de déploiement alternatives Page 32 Chapitre 1 - Le fichier MigUser.xml permet de configurer le comportement d'usmt lors de la migration des comptes et profils utilisateurs (capture et restauration). - Le fichier config.xml permet

Plus en détail

GUIDE DE CONFIGURATION ABULEDU SERVEUR Version DVD 9.08.2

GUIDE DE CONFIGURATION ABULEDU SERVEUR Version DVD 9.08.2 GUIDE DE CONFIGURATION ABULEDU SERVEUR Version DVD 9.08.2 Version 28/01/2011 Table des matières Informations générales :...2 Configuration phase 0, accéder à l'administration :...3 Configuration phase

Plus en détail

Tutoriel Info Prog : Installation de l environnement de programmation à l IUT de Montpellier

Tutoriel Info Prog : Installation de l environnement de programmation à l IUT de Montpellier Tutoriel Info Prog : Installation de l environnement de programmation à l IUT de Montpellier Auteur : Fabien Despinoy Date : 12/11/13 Version 1.1 Contact : fabien.despinoy@lirmm.fr 1. Objectifs du tutoriel

Plus en détail

Etude et mise en oeuvre de PREEMPT-RT et Xenomai sur cible DSP Blackfin BF537

Etude et mise en oeuvre de PREEMPT-RT et Xenomai sur cible DSP Blackfin BF537 ENSEIRB-MATMECA Rapport de projet avancé 3 ème année électronique Etude et mise en oeuvre de PREEMPT-RT et Xenomai sur cible DSP Blackfin BF537 Etudiants : Alexandre Braconnier Axel Chevalier Jean-Marc

Plus en détail

Typologie du logiciel. Typologie du logiciel. Ordinateur? ORDINATEUR. Computer = Hardware + Software. Ordinateur = Matériel + Logiciel

Typologie du logiciel. Typologie du logiciel. Ordinateur? ORDINATEUR. Computer = Hardware + Software. Ordinateur = Matériel + Logiciel Architecture Logicielle des Systèmes d Information (ALSI) Ordinateur? ORDINATEUR MATERIEL Computer = Hardware + Software Septembre 2010 Sources: GJL, Wikipédia,, Internet Ordinateur = Matériel + Logiciel

Plus en détail

La gestion de parc informatique

La gestion de parc informatique La gestion de parc informatique Intitulé long Module Propriétés Transversalité Présentation Activités Description Automatisation de l'inventaire d'un parc informatique avec télé-déploiement d'application,

Plus en détail

Version 4.0 06 2009 Wraptor Laboratories. Installation de SpamWars 4.0 Édition Entreprise

Version 4.0 06 2009 Wraptor Laboratories. Installation de SpamWars 4.0 Édition Entreprise Version 4.0 06 2009 Installation de SpamWars 4.0 Édition Entreprise SpamWars Copyright 1998, 2009,. Tous droits réservés. Les Programmes (qui incluent le logiciel ainsi que la documentation) contiennent

Plus en détail

Documentation utilisateur, manuel utilisateur MagicSafe MacOS. Vous pouvez télécharger la dernière version de ce document à l adresse suivante :

Documentation utilisateur, manuel utilisateur MagicSafe MacOS. Vous pouvez télécharger la dernière version de ce document à l adresse suivante : Documentation utilisateur, manuel utilisateur MagicSafe MacOS. Vous pouvez télécharger la dernière version de ce document à l adresse suivante : http://www.hegerys.com/documentation/magicsafe-windows-doc.pdf

Plus en détail

AME V1.6 P2 Release Notes. 5 Février 2014

AME V1.6 P2 Release Notes. 5 Février 2014 AME V1.6 P2 Release Notes 5 Février 2014 1. Introduction Ce document décrit les évolutions et correctifs principaux apportés par la version V1.6 P2 de l'ame depuis la version V1.5 La 1.6 contient quelques

Plus en détail

Introduction à la notion de système d'exploitation

Introduction à la notion de système d'exploitation Page 1 sur 9 1. Sommaire 1. Sommaire... 2 2. Description du système... 3 2.1. Rôles du système... 3 2.2. Composantes du système... 4 2.3. Systèmes multitâches... 4 2.4. Systèmes multi-processeurs... 4

Plus en détail

Interface PC Vivago Ultra. Pro. Guide d'utilisation

Interface PC Vivago Ultra. Pro. Guide d'utilisation Interface PC Vivago Ultra Pro Guide d'utilisation Version 1.03 Configuration de l'interface PC Vivago Ultra Configuration requise Avant d'installer Vivago Ultra sur votre ordinateur assurez-vous que celui-ci

Plus en détail

Comment réparer le démarrage de Windows (XP/7) de A à Z!

Comment réparer le démarrage de Windows (XP/7) de A à Z! Comment réparer le démarrage de Windows (XP/7) de A à Z! Author : soufiane Bonjour, Si vous avez des problèmes avec le démarrage de votre ordinateur, un problème de boot ou un problème matériel, je vous

Plus en détail

DESCRIPTION DU CONTEXTE INFORMATIQUE ET MISE EN PLACE DU CONTEXTE

DESCRIPTION DU CONTEXTE INFORMATIQUE ET MISE EN PLACE DU CONTEXTE DESCRIPTION DU CONTEXTE INFORMATIQUE ET MISE EN PLACE DU CONTEXTE Sommaire Description du réseau GSB... 2 Réseau GSB original... 2 Réseau GSB utilisé en PPE... 2 Liste des s de l'infrastructure... 3 Implémentation

Plus en détail

GUIDE DES BONNES. Gestion des systèmes. www.kaspersky.com/be

GUIDE DES BONNES. Gestion des systèmes. www.kaspersky.com/be GUIDE DES BONNES Pratiques www.kaspersky.com/be 2 Votre guide des BONNES pratiques en matière de gestion des systèmes. Renforcez la sécurité et réduisez la complexité de votre environnement grâce à des

Plus en détail

Vue d'ensemble Options multiples

Vue d'ensemble Options multiples RAPPORT DE TEST #29123 Juin 29 Commandé par Corporation INTRODUCTION Microsoft Exchange est une application très importante pour les entreprises. En effet, les problèmes de serveur Exchange peuvent affecter

Plus en détail

Sauvegarde sur un serveur Scribe

Sauvegarde sur un serveur Scribe Sauvegarde sur un serveur Scribe Note : Les commandes à taper sont entourées de simples quotes ' et doivent être validées par Entrée. Les noms de fichier, utilisateurs, mot de passe et autres labels sont

Plus en détail

Mise en place d'un Serveur DHCP sous Linux Par wawanopoulos

Mise en place d'un Serveur DHCP sous Linux Par wawanopoulos Mise en place d'un Serveur DHCP sous Linux Par wawanopoulos Licence Creative Commons BY 2.0 Dernière mise à jour le 11/07/2010 Sommaire 1/9 Sommaire Sommaire... 1 Mise en place d'un Serveur DHCP sous Linux...

Plus en détail

TP 7, 8 & 9 : Installation et Gestion de GLPI et Télédéploiement SISR 1 HUBERT JULIEN LABBE RICHARD DAY MICKAEL DOGNY CHRISTOPHE

TP 7, 8 & 9 : Installation et Gestion de GLPI et Télédéploiement SISR 1 HUBERT JULIEN LABBE RICHARD DAY MICKAEL DOGNY CHRISTOPHE TP 7, 8 & 9 : SISR 1 Installation et Gestion de GLPI et Télédéploiement HUBERT JULIEN LABBE RICHARD DAY MICKAEL DOGNY CHRISTOPHE Table des matières TP 7 : Installation de GLPI... 2 1 ) Recherchez sur internet

Plus en détail