Des germes et des hommes...

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Des germes et des hommes..."

Transcription

1 Des germes et des hommes... Infection / Colonisation / Transmission INFECTION 1. Pénétration et développement dans un être vivant de microorganisme qui peuvent provoquer des lésions en se multipliant, et éventuellement en sécrétant des toxines ou en se propageant par voie sanguine. 2. Pénétration et dévelppement d un virus dans un systéme informatique. 3. Odeur ou goût partic. mauvais; puanteur. C est une infection, ici!(petit Larousse illustré 2007). INFECTION l infection est le résultat de l agression d un organisme par une bactérie, un virus, un parasite ou un champignon. Il en résulte une réponse inflammatoire liée à la présence du pathogène ou a l invasion du tissu. (E. PILLY20 e édition2006) Lors d une infection les manifestations cliniques et biologiques traduisent le rapport de force entre la virulence de l agent pathogène et la réponse immunitaire de l hôte. L infection peut-être acquise à partir d un individu ou d un animal (zoonose), qu il soit malade ou porteur asymptomatique, d un contact avec un vecteur inactif de l environnement ou d un vecteur vivant(insecte). 1

2 GERME COMMENSALE qui colonise la peau ou les muqueuses, avec un rôle de protection, d équilibre ou de digestion. Qui se développent sans manifestation pathologique chez l hôte. (commensale: personne qui mange à la même table qu une autre). GERME SAPROPHYTE qui peut être retrouvé sur la peau ou les muqueuses sans pathogénicité. GERME PATHOGÈNE seditd ungermequipeutêtreàl origine d un maladie infectieuse le plus souvent ou parfois de cancer, d ulcère, de démence, (pathogène: qui peut provoquer une maladie). GERME OPPORTUNISTE se dit d un germe qui devient pathogène dans un organisme dont les défenses immunitaires sont affaiblies. FLORE RÉSIDENTE se dit des germes qui constituent la flore commensale. FLORE TRANSITOIRE se dit des germes acquis en réalisant une action particulière telle qu un soin. FLORE ENVIRONNEMENTALE se dit des germes identifés sur des analyses de l eau, de l air ou des surfaces. 1. Flore domestique: germes habituellement retrouvés au domicile, dans des espaces communs ou dans la nature. 2. Flore hospitalière: germes retrouvés dans l eau, l air et les surface des établissements de santé elle est influencée par la présence humaine et/ou les traitements des patients (antibiotiques). 2

3 SITE STÉRILE en temps normal il n y a pas de germe : Vessie, Bronches, Sang, Liquide céphaloracidien, Plèvre, Sinus, Péricarde. SITE NON STÉRILE peau, muqueuses (digestive, buccale, génitale), conduits auditifs. Reconnaitre une infection SIGNES CLINIQUES GÉNÉRAUXfièvre, frissons, sueurs, amaigrissements, douleurs, asthénie SIGNES BIOLOGIQUES d une infection polynuicléose, leucopénie, inflammation, SIGNES INFECTIEUX SELON LE SITE INFECTÉ Méningite, angine, sinusite, érysipèle, pyélonéphrite, cystite, pneumonie, endocardite, otite, angiocholite, colite, pleurésie, adénite, ostéite, arthrite, lymphangite 3

4 Bouche & Pharynx 1 ml de salive = 10 8 germes Streptocoques Nesseria Staphylocoques Klebsielle Streptocoques Nesseria Staphylocoques Klebsiella Escherichia Tréponema pallidum Mycobacterium tuberculosis Nesseria gonorrhoeae Escherichia Cutanée 1 cm² = 10 3 à 10 4 germes Staphylococcus epidermidis Staphylococcus warnerii Staphylococcus aureus S Aureus PVL + Prevotella Bacteroïdes Clostridium Corynebacterium Propionibacterium Micrococcus Streptocoque A Herpès virus VZV Pasteurella Borrelia M marinum 4

5 Colon 1 g de selle > 10milliards de germes Bifidobactérium Lactobacillus Clostridium Salmonella Shigella Clostridium toxinogène entéro-invasif entero-hémorragique Vibrio cholerae Yersinia enterocolitica Campylobacter Urines Proteus Bactériurie Asymptomatique Sonde à demeure Autosondages Klebsiella Enterobacter M tuberculosis Serratia Staphylococcus 5

6 Voies aériennes basses BPCO S pneumoniae Haemophilus influensae Legionella pneumophila Mycoplasme Mycobacterium tuberculosis Staphylococcus VRS Virus influenzae A&B Sinus S pneumoniae Haemophilus Moraxella catarrhalis Mycobacterium tuberculosis Staphylococcus VRS 6

7 Os Haemophilus Enterobacter Staphylococcus aureus Brucella M tuberculosis M xenopi Bacille Gram négatif Germes de l eau Flore revivifiable Coliformes totaux Enterocoques Legionnella sp Legionella Mycobactéries Burkolderia Acinetobacter Stenotrophomonas Hépatite A Polio virus Aeromonas Amibes 7

Les agents infectieux et mécanismes d action sur l organisme humain

Les agents infectieux et mécanismes d action sur l organisme humain Les agents infectieux et mécanismes d action sur l organisme humain Pr Catherine Neuwirth Laboratoire de Bactériologie catherine.neuwirth@chu-dijon.fr LES AGENTS INFECTIEUX CLASSIFICATION INTRODUCTION

Plus en détail

LES INFECTIONS NOSOCOMIALES : PRINCIPAUX AGENTS RESPONSABLES BOYE CS, SOW AI

LES INFECTIONS NOSOCOMIALES : PRINCIPAUX AGENTS RESPONSABLES BOYE CS, SOW AI LES INFECTIONS NOSOCOMIALES : PRINCIPAUX AGENTS RESPONSABLES BOYE CS, SOW AI Les infections nosocomiales : principaux agents responsables RESUME Introduction : l infection nosocomiale, acquise au sein

Plus en détail

Journée des Correspondants en Hygiène

Journée des Correspondants en Hygiène Journée des Correspondants en Hygiène Microbiologie 20 Novembre 2014 - Dr I. MARTIN Unité d Hygiène Inter-Hospitalière CHU Saint-Etienne Infection Une infection est la pénétration (porte d entrée) puis

Plus en détail

Entérobactéries. I Habitat tube digestif de l homme et des animaux 150 espèces

Entérobactéries. I Habitat tube digestif de l homme et des animaux 150 espèces Entérobactéries Entérobactéries I Habitat tube digestif de l homme et des animaux 150 espèces Entérobactéries II Pouvoir pathogène 1 Pathogènes spécifiques Yersinia pestis Yersinia pseudotuberculosis

Plus en détail

Les infections urinaires. Dr Karine RISSO CCA Infectiologie

Les infections urinaires. Dr Karine RISSO CCA Infectiologie + Les infections urinaires Dr Karine RISSO CCA Infectiologie + Epidémiologie Très fréquentes : second site dinfections communautaires. Plus fréquent chez la femme avec deux pics : au début de l activité

Plus en détail

TRANSMISSION DES INFECTIONS DANS LES SERVICES DE GARDE ET ÉCOLES CHAPITRE 2

TRANSMISSION DES INFECTIONS DANS LES SERVICES DE GARDE ET ÉCOLES CHAPITRE 2 CHAPITRE 2 Afin d adopter des mesures de prévention et de contrôle appropriées dans les services de garde et les écoles, il est indispensable de comprendre la façon dont peuvent se transmettre les infections

Plus en détail

Epidémiologie de l infection associée aux soins

Epidémiologie de l infection associée aux soins Epidémiologie de l infection associée aux soins B. Benhabylès, MK Guerchani Congrès Maghrébin ORL Alger Novembre 2013 Définition La notion d infection nosocomiale (infection acquise en milieu hospitalier)

Plus en détail

. CHARACHON (Mise ligne 07/01/10 LIPCOM-RM) Faculté de Médecine Montpellier-Nîmes

. CHARACHON (Mise ligne 07/01/10 LIPCOM-RM) Faculté de Médecine Montpellier-Nîmes Diagnostic de laboratoire des infections ORL Angines Rhinopharyngites Sinusites Otites Laryngites - Epiglottites Items ENC 4. Evaluation des examens complémentaires dans la démarche médicale: prescriptions

Plus en détail

Micro-organismes et voies de transmission. A. Lasheras et D. Monnin Forcomed 2008

Micro-organismes et voies de transmission. A. Lasheras et D. Monnin Forcomed 2008 Micro-organismes et voies de transmission A. Lasheras et D. Monnin Forcomed 2008 1 Microorganismes / microbes / agents infectieux? Ce sont : Des bactéries Des virus Des parasites Des champignons: filamenteux

Plus en détail

Il convient de consulter les recommandations officielles relatives à l utilisation appropriée des agents antibactériens.

Il convient de consulter les recommandations officielles relatives à l utilisation appropriée des agents antibactériens. 1 Dénomination du médicament Amoxicilline Sandoz 125 mg/5 ml poudre pour suspension orale Amoxicilline Sandoz 500 mg/5 ml poudre pour suspension orale 2 Composition qualitative et quantitative 125 mg/5

Plus en détail

Guide de l utilisateur

Guide de l utilisateur ADMED Microbiologie Médecin-directeur: Dr. H. H. Siegrist Boucle de Cydalise 16 2300 La Chaux-de-Fonds Tél. 032/967 21 01 Fax 032/968 26 43 e-mail: inm.admin@ne.ch Centrale d appel du ramassage Tél. 032

Plus en détail

Document 1: Origine des micro-organismes dans les aliments

Document 1: Origine des micro-organismes dans les aliments Document 1: Origine des micro-organismes dans les aliments Micro-organismes d'origine endogène (qui préexistent dans ou sur l'aliment) Micro-organismes des barrières de surface Fruits et légumes - moisissures

Plus en détail

DIAGNOSTIC D UNE COLITE BACTERIENNE

DIAGNOSTIC D UNE COLITE BACTERIENNE DIAGNOSTIC D UNE COLITE BACTERIENNE Colites aiguës Définition Début aigu Colite - Aiguë auto-limitée < 14 jours habituellement 1 - Aiguë (registres) < 6 semaines 2 1 Surawicz, Gastroenterology 1994; 107:755

Plus en détail

Diarrhées Diagnostic, techniques et interprétation des examens bactériologiques. Objectifs

Diarrhées Diagnostic, techniques et interprétation des examens bactériologiques. Objectifs ED Diarrhées Diagnostic, Techniques et Interprétation des Examens Bactériologiques Objectifs 1. Définir les termes : commensal, saprophyte, pathogène, pathogène opportuniste, portage, diarrhée 2. Expliquer

Plus en détail

Des bio-puces pour la mesure des contaminations microbiennes

Des bio-puces pour la mesure des contaminations microbiennes Des bio-puces pour la mesure des contaminations microbiennes Delphine Guillebault 13 novembre 2013 L eau est le vecteur de nombreux microorganismes ayant un impact sociétal et économique fort Des dinoflagellés

Plus en détail

MECANISMES DE TRANSMISSION DES INFECTIONS. Cours IFSI 1 ère année sept 2014 1

MECANISMES DE TRANSMISSION DES INFECTIONS. Cours IFSI 1 ère année sept 2014 1 MECANISMES DE TRANSMISSION DES INFECTIONS Cours IFSI 1 ère année sept 2014 1 Définitions INFECTION = résultat de l agression d un organisme par un MO, capable de s y multiplier ; les altérations qui en

Plus en détail

MAITRISE DU RISQUE INFECTIEUX GESTION DU LINGE EN EMS. Réunion annuelle du Réseau de Correspondants en Hygiène des EMS. Vendredi 27 mars 2015

MAITRISE DU RISQUE INFECTIEUX GESTION DU LINGE EN EMS. Réunion annuelle du Réseau de Correspondants en Hygiène des EMS. Vendredi 27 mars 2015 MAITRISE DU RISQUE INFECTIEUX ET GESTION DU LINGE EN EMS Réunion annuelle du Réseau de Correspondants en Hygiène des EMS Vendredi 27 mars 2015 CONTEXTE Vieillissement de la population, Augmentation du

Plus en détail

Contrôles microbiologiques de l environnement dans les établissements de santé air, eaux, surfaces. JD Cavallo, S. Coudrais, B.

Contrôles microbiologiques de l environnement dans les établissements de santé air, eaux, surfaces. JD Cavallo, S. Coudrais, B. Contrôles microbiologiques de l environnement dans les établissements de santé air, eaux, surfaces JD Cavallo, S. Coudrais, B. Lejeune Objectifs. Connaître les risques infectieux liés à l environnement.

Plus en détail

La transmission croisée, qu est ce que c est, comment ça marche?

La transmission croisée, qu est ce que c est, comment ça marche? La transmission croisée, qu est ce que c est, comment ça marche? Docteur Agnès Vincent ARLIN Rhône Alpes 1ere journée PRIRA (Prévention du Risque Infectieux en Rhône-Alpes) pour les FAM, MAS, IME, le 17

Plus en détail

INFECTIONS GENITALES CHEZ L HOMME

INFECTIONS GENITALES CHEZ L HOMME INFECTIONS GENITALES CHEZ L HOMME P. MASSIP Janvier 2002 1 L ORCHI-EPIDIDYMITE L infection des testicules et/ou de l épididyme se rencontre à l occasion d une maladie sexuellement transmissible ou plus

Plus en détail

Chapitre 5 : La sexualité des bactéries, transferts horizontaux de gènes

Chapitre 5 : La sexualité des bactéries, transferts horizontaux de gènes Microbiologie Chapitre 5 : La sexualité des bactéries, transferts horizontaux de gènes Partie 2 : La transduction I. Les vecteurs de la transduction : les bactériophages La transduction est un phénomène

Plus en détail

ECOLE DE TRM, 2005. D. Blanc, Dr. ès Sci. P.D. Division autonome de médecine préventive hospitalière CHUV, Lausanne. 1. Introduction. 3.

ECOLE DE TRM, 2005. D. Blanc, Dr. ès Sci. P.D. Division autonome de médecine préventive hospitalière CHUV, Lausanne. 1. Introduction. 3. ECOLE DE TRM, 2005 1. Introduction Eucaryote Procaryote Essai de classification des êtres vivants Tailles relatives des microorganismes Où trouve-t-on des micro-organismes? Classification des pathogènes

Plus en détail

Précautions standard et précautions complémentaires

Précautions standard et précautions complémentaires Précautions standard et précautions complémentaires 22 novembre 2012 Journée inter-hospitalière Correspondants Para-médicaux en Hygiène Hospitalière Hélène Zanovello, IDE hygiéniste Prévention primo-secondaire

Plus en détail

Infection par le FIV, Le syndrome de l immunodéficience féline

Infection par le FIV, Le syndrome de l immunodéficience féline Fiche technique n 14 2 ème édition Infection par le FIV, Le syndrome de l immunodéficience féline Le syndrome de l'immunodéficience féline est communément appelé le «SIDA du chat». Il se transmet entre

Plus en détail

.SOTTO, JP.LAVIGNE. (Mise ligne 03/11/09 LIPCOM-RM) Faculté de Médecine Montpellier-Nîmes

.SOTTO, JP.LAVIGNE. (Mise ligne 03/11/09 LIPCOM-RM) Faculté de Médecine Montpellier-Nîmes Infections urinaires de l adulte Épidémiologie, physiopathologie, histoire i naturelle ECN 93 Albert Sotto Jean Philippe Lavigne octobre 2009 Terminologie Épidémiologie Écologie Physiopathologie Diagnostic

Plus en détail

Item 92 : Infection ostéoarticulaire. Discospondylite

Item 92 : Infection ostéoarticulaire. Discospondylite Item 92 : Infection ostéoarticulaire. Discospondylite COFER, Collège Français des Enseignants en Rhumatologie Date de création du document 2010-2011 Table des matières ENC :...4 SPECIFIQUE :...4 I Spondylodiscites

Plus en détail

Les microbes Microbiologie médicale

Les microbes Microbiologie médicale Les microbes Microbiologie médicale Professeur Guillaume Arlet Hôpital Tenon, AP-HP Faculté de Médecine, UPMC Cours IFSI 2010 Semestre 1 Définition»Micro-organismes Etres vivants microcopiques Uniquement

Plus en détail

POURQUOI L HYGIENE 05/10/2011. Bactéries Virus Champignons (levures et moisissures) Parasites A.T.N.C (prion) HYGIENE - PROPRETE ET PREVENTION

POURQUOI L HYGIENE 05/10/2011. Bactéries Virus Champignons (levures et moisissures) Parasites A.T.N.C (prion) HYGIENE - PROPRETE ET PREVENTION GENERALITES EN HYGIENE NOTIONS DE MICROBIOLOGIE PRECAUTIONS STANDARD ANTISEPTIQUES ET DESINFECTANTS HYGIENE - PROPRETE ET PREVENTION POURQUOI L HYGIENE HYGIENE = PROPRETE HYGIENE = PREVENTION DES INFECTIONS

Plus en détail

Table des matières. * Expression utilisée au CHUM (Hôpital Saint-Luc).

Table des matières. * Expression utilisée au CHUM (Hôpital Saint-Luc). Table des matières Quelques définitions à connaître 6 Introduction 8 Légende 10 Pratiques de base 11 Précautions additionnelles 32 précautions extraordinaires* 34 précautions aériennes 40 précautions aériennes

Plus en détail

«la rhinotrachéite infectieuse»

«la rhinotrachéite infectieuse» Fiche technique n 4 2 ème édition L herpèsvirose féline, «la rhinotrachéite infectieuse» L herpèsvirus félin (agent de la rhinotrachéite infectieuse féline) fait partie des agents impliqués dans le syndrome

Plus en détail

Physiologie bactérienne appliquée à l identification

Physiologie bactérienne appliquée à l identification Microbiologie Biologie des µorganismes Physiologie bactérienne appliquée à l identification!bactéries procaryotes 2 groupes taxonomiques eubactéries archées!levures, moisissures, champignons (mycètes)!algues!protozoaires

Plus en détail

HEMODIALYSE SURVEILLANCE DES BACTERIEMIES ET DES INFECTIONS LIEES À L ACCÈS VASCULAIRE

HEMODIALYSE SURVEILLANCE DES BACTERIEMIES ET DES INFECTIONS LIEES À L ACCÈS VASCULAIRE HEMODIALYSE SURVEILLANCE DES BACTERIEMIES ET DES INFECTIONS LIEES À L ACCÈS VASCULAIRE GUIDE DE L UTILISATEUR A L INTENTION DES INFIRMIÈRES RESPONSABLES DE LA SURVEILLANCE CENTRES D HÉMODIALYSE DU CANTON

Plus en détail

Place de la biologie moléculaire dans le diagnostic des infections bactériennes

Place de la biologie moléculaire dans le diagnostic des infections bactériennes Place de la biologie moléculaire dans le diagnostic des infections bactériennes C. Alauzet Laboratoire de Bactériologie Secteur de Biologie Moléculaire Bactériologie - Hygiène Quelle cible? Gène spécifique

Plus en détail

Formation pour les représentants d usagers Sablé sur Sarthe mai 2010

Formation pour les représentants d usagers Sablé sur Sarthe mai 2010 Basse-Normandie Bretagne Centre Pays de la Loire Formation pour les représentants d usagers Sablé sur Sarthe mai 2010 CCLIN Ouest Antenne Régionale Pays de la Loire Visibles au microscope optique (de

Plus en détail

Septicémie/Bactériémie/Fongémie de l'adulte.

Septicémie/Bactériémie/Fongémie de l'adulte. Septicémie/Bactériémie/Fongémie de l'adulte. Item 154. Septicémie/Bactériémie/Fongémie de l'adulte Objectifs nationaux (ECN) Connaître les portes d'entrée et les localisations secondaires les plus fréquentes

Plus en détail

Module 11 - Edition 2008 - Item 213 page 1 Copyright CMIT ITEM N 213 : PIQURES ET MORSURES. PREVENTION DE LA RAGE OBJECTIFS TERMINAUX

Module 11 - Edition 2008 - Item 213 page 1 Copyright CMIT ITEM N 213 : PIQURES ET MORSURES. PREVENTION DE LA RAGE OBJECTIFS TERMINAUX Module 11 - Edition 2008 - Item 213 page 1 ITEM N 213 : PIQURES ET MORSURES. PREVENTION DE LA RAGE OBJECTIFS TERMINAUX I. Identifier les situations d urgence et planifier leur prise en charge. II. Expliquer

Plus en détail

Ecologie bactérienne et critères Infections Urinaires

Ecologie bactérienne et critères Infections Urinaires Ecologie bactérienne et critères Infections Urinaires Programme des journées de formations médicales continue- Tiaret 24-25 Mai 2013 Dr Kara Biologiste Praticien hygiéniste- CH Marc Jacquet 77000 Melun

Plus en détail

Infections aigües génitales basses «aux urgences» (chez une femme en période d activité ovarienne)

Infections aigües génitales basses «aux urgences» (chez une femme en période d activité ovarienne) Infections aigües génitales basses «aux urgences» (chez une femme en période d activité ovarienne) Professeur Roland Quentin Département de Microbiologie Médicale et Moléculaire, EA 3854 «Bactéries et

Plus en détail

Hygiène et prévention du risque infectieux en cabinet médical. Monica Attinger infirmière HPCI 1 er octobre 2009 Musée Olympique de Lausanne

Hygiène et prévention du risque infectieux en cabinet médical. Monica Attinger infirmière HPCI 1 er octobre 2009 Musée Olympique de Lausanne Hygiène et prévention du risque infectieux en cabinet médical Monica Attinger infirmière HPCI 1 er octobre 2009 Musée Olympique de Lausanne Constats t Fréquence de la prise en charge de patients fragilisés

Plus en détail

Rappels microbiologiques

Rappels microbiologiques DU Hygiène Hospitalière Rappels microbiologiques Hélène Boulestreau Service d Hygiène Hospitalière 1 Les agents infectieux Les agents infectieux rencontrés en pathologie humaine Bactéries, virus, champignons,

Plus en détail

Antibiotics newsletter

Antibiotics newsletter 1 Antibiotics newsletter LES FLUOROQUINOLONES ET LEUR USAGE AU CHR DE LA CITADELLE : 1.Mise en garde et objectifs Les fluoroquinolones constituent une classe d antibiotiques toujours plus diversifiée.

Plus en détail

Approche par le médecin du travail de l hygiène des mains dans une entreprise alimentaire

Approche par le médecin du travail de l hygiène des mains dans une entreprise alimentaire Université Libre de Bruxelles Ecole de Santé Publique Institut des Sciences du travail Approche par le médecin du travail de l hygiène des mains dans une entreprise alimentaire Mémoire présenté par Zohra

Plus en détail

Les infections nosocomiales

Les infections nosocomiales Basse-Normandie Bretagne Centre Pays de la Loire Les infections nosocomiales Formation pour les représentants d usagers Caen 30 mai 2011 CCLIN Ouest Antenne Régionale Basse Normandie Les relations entre

Plus en détail

Grippe saisonnière Mesures de prévention. Unité HPCI octobre 2011

Grippe saisonnière Mesures de prévention. Unité HPCI octobre 2011 Grippe saisonnière Mesures de prévention Unité HPCI octobre 2011 Cours élaboré par l Unité HPCI Octobre 2010 Révisé en octobre 2011 Objectifs du cours I. Grippe saisonnière II. Mesures de prévention 1)

Plus en détail

Bon usage des antibiotiques en EHPAD De la théorie à la pratique pour les soignants

Bon usage des antibiotiques en EHPAD De la théorie à la pratique pour les soignants Bon usage des antibiotiques en EHPAD De la théorie à la pratique pour les soignants Plan Théorie : - les bactéries - les antibiotiques Pratique : - à partir de quizz sur les pratiques soignantes Les bactéries

Plus en détail

Physiopathologie des infections

Physiopathologie des infections Physiopathologie des infections Infection = prolifération d un micro-organisme pathogène au sein d un organisme höte responsable de troubles ou de dysfonctionnements I. Monde des agents infectieux Saprophyte

Plus en détail

Item 307 : Douleur et épanchement articulaire, arthrite d'évolution récente

Item 307 : Douleur et épanchement articulaire, arthrite d'évolution récente Item 307 : Douleur et épanchement articulaire, arthrite d'évolution récente Date de création du document Table des matières 1 Pour mieux comprendre... 1 ENC : OBJECTIFS Devant une douleur ou un épanchement

Plus en détail

Pharmacologie des principaux anti-herpétiques et pharmacothérapie des infections à virus herpes

Pharmacologie des principaux anti-herpétiques et pharmacothérapie des infections à virus herpes Pharmacologie des principaux anti-herpétiques et pharmacothérapie des infections à virus herpes préparé par F. Van Bambeke Antiherpétiques - année 2006 1 Propriétes du foscarnet inhibiteur de l AD polymérase

Plus en détail

DIAGNOSTIC BACTERIOLOGIQUE D UNE INFECTION URINAIRE

DIAGNOSTIC BACTERIOLOGIQUE D UNE INFECTION URINAIRE TOPO ECBU Page 1 sur 3 TD-ED DCEM1 Bactériologie P. Bidet Propriété de la Faculté de Médecine Université Paris 7-Denis Diderot DIAGNOSTIC BACTERIOLOGIQUE D UNE INFECTION URINAIRE Une femme d une trentaine

Plus en détail

Douleurs. abdominale est. Diagno-photo. Quel est le diagnostic? Quel est le traitement?

Douleurs. abdominale est. Diagno-photo. Quel est le diagnostic? Quel est le traitement? 1 Douleurs abdominales Copyright Vente et distribution commerciale interdites Une patiente de 58 ans en détresse respiratoire et sans antécédent particulier est admise d urgence. Elle est rapidement intubée

Plus en détail

Mécanismes d'actions des agents infectieux sur l'organisme humain. Dr K. RISSO CCA Service d Infectiologie CHU de Nice IFSI 1ère année - 2012

Mécanismes d'actions des agents infectieux sur l'organisme humain. Dr K. RISSO CCA Service d Infectiologie CHU de Nice IFSI 1ère année - 2012 Mécanismes d'actions des agents infectieux sur l'organisme humain Dr K. RISSO CCA Service d Infectiologie CHU de Nice IFSI 1ère année - 2012 Objectifs A la suite de ce cours, l'étudiant sera capable de

Plus en détail

L2 Microbiologie TD5. 1. Nommez trois portes d'entrée et décrivez comment les microorganismes s'introduisent dans l'organisme hôte en les empruntant.

L2 Microbiologie TD5. 1. Nommez trois portes d'entrée et décrivez comment les microorganismes s'introduisent dans l'organisme hôte en les empruntant. # Andrew Tolonen (atolonen@genoscope.cns.fr) # mars 2014 L2 Microbiologie TD5 1. Nommez trois portes d'entrée et décrivez comment les microorganismes s'introduisent dans l'organisme hôte en les empruntant.

Plus en détail

A00.0 Choléra à Vibrio cholerae 01, biovar cholerae A00.1 Choléra à Vibrio cholerae 01, biovar El Tor A00.9 Choléra, sans précision A02.

A00.0 Choléra à Vibrio cholerae 01, biovar cholerae A00.1 Choléra à Vibrio cholerae 01, biovar El Tor A00.9 Choléra, sans précision A02. A00.0 Choléra à Vibrio cholerae 01, biovar cholerae A00.1 Choléra à Vibrio cholerae 01, biovar El Tor A00.9 Choléra, sans précision A02.0 Entérite à Salmonella A02.2 Infection localisée à Salmonella A02.8

Plus en détail

La lymphangite chronique chez le cheval. lundi 11 juin 12

La lymphangite chronique chez le cheval. lundi 11 juin 12 La lymphangite chronique chez le cheval I. LA LYMPHANGITE CHRONIQUE CHEZ LE CHEVAL 1.1. Rappel sur le système lymphatique : Structures / Fonctions 1.2. Diagnostique différentiel des lymphangites 1.3. Le

Plus en détail

Thesis. Reference. Endophtalmies après opération de la cataracte. MARIE-ANNE, Danielle

Thesis. Reference. Endophtalmies après opération de la cataracte. MARIE-ANNE, Danielle Thesis Endophtalmies après opération de la cataracte MARIE-ANNE, Danielle Abstract Après une revue de la littérature sur l'endophtalmie, nous présentons une analyse rétrospective des endophtalmies aiguës

Plus en détail

OBJECTIFS DE L'ENSEIGNEMENT DE BACTERIOLOGIE, DE VIROLOGIE ET D HYGIENE HOSPITALIERE AUX ETUDIANTS EN MEDECINE

OBJECTIFS DE L'ENSEIGNEMENT DE BACTERIOLOGIE, DE VIROLOGIE ET D HYGIENE HOSPITALIERE AUX ETUDIANTS EN MEDECINE 1 OBJECTIFS DE L'ENSEIGNEMENT DE BACTERIOLOGIE, DE VIROLOGIE ET D HYGIENE HOSPITALIERE AUX ETUDIANTS EN MEDECINE Pour la virologie, Jean-Marie Huraux, Paul Dény, Hélène Peigue-Lafeuille, Jean-Marie Seigneurin,

Plus en détail

Vous trouverez ci-dessous les informations concernant les principales maladies, leurs zones à risque ainsi que les vaccinations adéquates.

Vous trouverez ci-dessous les informations concernant les principales maladies, leurs zones à risque ainsi que les vaccinations adéquates. Vaccinations Vous trouverez ci-dessous les informations concernant les principales maladies, leurs zones à risque ainsi que les vaccinations adéquates. Diphtérie Tétanos Polio Fièvre jaune Hépatite A Fièvre

Plus en détail

Epidémiologie des BMR en EHPAD

Epidémiologie des BMR en EHPAD Nathalie van der Mee-Marquet, RHC-arlin, CHU Tours Epidémiologie des BMR en EHPAD BMR : plusieurs définitions Biologiste, et médecin Résistance à une ou plusieurs familles d antibiotiques majeurs Hygiéniste

Plus en détail

Transfert de gènes chez les procaryotes

Transfert de gènes chez les procaryotes 9 janvier 2010 RT : Marie Beaufrère Pr. Claire Poyard RL : Pierre-Henri Jacquin Transfert de gènes chez les procaryotes I/ Transduction II/ Transformation III/ Conjugaison IV/ Plasmides V/ Systèmes de

Plus en détail

Hygiène de base. Formation 20.. Cours pour Etablissement

Hygiène de base. Formation 20.. Cours pour Etablissement Hygiène de base Formation 20.. Cours pour Etablissement Objectifs du cours Découvrir le vocabulaire spécifique à l hygiène Expliquer les mécanismes physiopathologiques d une infection Nommer les agents

Plus en détail

L Entérite Catarrhale Epizootique (ECE)

L Entérite Catarrhale Epizootique (ECE) L Entérite Catarrhale Epizootique (ECE) Définition Entérite : affection de l intestin Catarrhale : inflammation d une muqueuse Epizootique : mal épidémique spécifique aux animaux L ECE est une maladie

Plus en détail

Notions de microbiologie générale

Notions de microbiologie générale Notions de microbiologie générale Journée des correspondants en hygiène débutants du 20-11-2015 Dr J GAGNAIRE-Unité d hygiène inter-hospitalière- Service des Maladies infectieuses Différents agents infectieux

Plus en détail

MALADIES TRANSMISSIBLES EN MILIEU SCOLAIRE

MALADIES TRANSMISSIBLES EN MILIEU SCOLAIRE MALADIES TRANSMISSIBLES EN MILIEU SCOLAIRE Guide à destination des écoles et des établissements scolaires Service médical en faveur des élèves Septembre 2015 PREVENTION DES MALADIES TRANSMISSIBLES PROTOCOLE

Plus en détail

Chapitre VI : Génétique Bactérienne

Chapitre VI : Génétique Bactérienne Chapitre VI : Génétique Bactérienne La biologie moléculaire est née dans les laboratoires de microbiologistes étudiant des virus et des bactéries telles que E.coli. Ce sont des expériences avec des virus

Plus en détail

SPERMOCULTURE ET TESTS BACTERIOLOGIQUES

SPERMOCULTURE ET TESTS BACTERIOLOGIQUES SPERMOCULTURE ET TESTS BACTERIOLOGIQUES DESC D ANDROLOGIE 2005 UNIVERSITE PARIS V FACULTE DE MEDECINE NECKER-ENFANTS MALADES MODULE I M. ASKIENAZY-ELBHAR LE SPERME Produit d une sécrétion endocrine exocrine

Plus en détail

Journée de formation et assemblée générale 11 mars 2008. Pierre Vanderavero

Journée de formation et assemblée générale 11 mars 2008. Pierre Vanderavero Journée de formation et assemblée générale 11 mars 2008 Pierre Vanderavero Travaux en milieu hospitalier Prévention et mesure pratique sur le terrain Les infections nosocomiales liées à des travaux de

Plus en détail

Objectifs. Cystite 14/03/2011. Infections urinaires chez le sujet agé. Cystite Pyélonéphrite Prostatite Orchiépididymite

Objectifs. Cystite 14/03/2011. Infections urinaires chez le sujet agé. Cystite Pyélonéphrite Prostatite Orchiépididymite Infections urinaires chez le sujet agé Pyélonéphrite Prostatite Orchiépididymite LILLAZ J. (CCA UROLOGIE) Objectifs Infectieux urologie = Sujet simple dans la plupart des cas. A condition d être précis,

Plus en détail

Le Laboratoire des Biocontaminants LBC - CRAMIF. CRAMIF Prévention des Risques Professionnels Laboratoire des Biocontaminants - LBC

Le Laboratoire des Biocontaminants LBC - CRAMIF. CRAMIF Prévention des Risques Professionnels Laboratoire des Biocontaminants - LBC Le Laboratoire des Biocontaminants LBC - CRAMIF LES RISQUES BIOLOGIQUES = éventualité d un dommage survenant lors de l exposition des personnes pendant le travail à un danger d origine biologique Danger

Plus en détail

1 GENERALITES 1.1 AGENT PATHOGENE, RESERVOIR, SOURCE 1.2 EPIDEMIOLOGIE GENERALE

1 GENERALITES 1.1 AGENT PATHOGENE, RESERVOIR, SOURCE 1.2 EPIDEMIOLOGIE GENERALE STREPTOCOQUE Ce document concerne l'évaluation des risques biologique en milieu de soins. Il est complémentaire du guide EFICATT de l'inrs et a été élaboré puis validé par des médecins du travail des services

Plus en détail

Infection Colonisation Bactéries multirésistantes aux antibiotiques (BMR)

Infection Colonisation Bactéries multirésistantes aux antibiotiques (BMR) Infection Colonisation Bactéries multirésistantes aux antibiotiques (BMR) Les ateliers du Resclin Gestion du risque infectieux associé aux soins Module encadrement EOHH des établissements de santé 4ème

Plus en détail

La startup VibioSphen intègre la pépinière d entreprises Prologue Biotech

La startup VibioSphen intègre la pépinière d entreprises Prologue Biotech Communiqué de presse Labège, le 21 octobre 2014 La startup VibioSphen intègre la pépinière d entreprises Prologue Biotech Créée en août 2014, VibioSphen est née de la volonté de deux chercheurs issus du

Plus en détail

Les Infections Associées aux Soins

Les Infections Associées aux Soins Les Infections Associées aux Soins Dr Catherine Sartor EOH Conception Assistance Publique Hôpitaux de Marseille Ecole IFSI, Marseille, 12 septembre 2014 Définitions 2007 Infection Nosocomiale (IN) 1999

Plus en détail

De prochains outils pour le diagnostic des infections respiratoires communautaires?

De prochains outils pour le diagnostic des infections respiratoires communautaires? De prochains outils pour le diagnostic des infections respiratoires communautaires? Elyanne Gault Laboratoire de Bactériologie-Virologie Hôpital Ambroise Paré Université de Versailles St. Quentin en Yvelines

Plus en détail

Recommandations relatives aux conduites à tenir devant des GEA en EHPAD

Recommandations relatives aux conduites à tenir devant des GEA en EHPAD Recommandations relatives aux conduites à tenir devant des GEA en EHPAD Guide janvier 2010 du HCSP Denis Thillard Hygiène et prévention du risque infectieux en EHPAD 2 ème journée régionale de Haute Normandie

Plus en détail

Flore normale COMPLICATIONS INFECTIEUSES DES PLAIES. Flore normale (2) Rôle des bactéries. Attraction des GB

Flore normale COMPLICATIONS INFECTIEUSES DES PLAIES. Flore normale (2) Rôle des bactéries. Attraction des GB Flore normale COMPLICATIONS INFECTIEUSES DES PLAIES Hélène GARDET Vincent PINSOLLE Philippe PELISSIER Dominique MARTIN Peau normale et muqueuses Staphylocoques, Streptocoques, Entérocoques, E.Coli, Klebsiella

Plus en détail

Bactériologie cutanée

Bactériologie cutanée DU Cicatrisation des plaies, brûlures et nécroses Bactériologie cutanée Dr Laurent Raskine Service de Bactériologie-Virologie Les Bactéries Bactériologie clinique Champs d applications multiples Mise en

Plus en détail

ou pas. ( je crois que je suis enceinte fais la prise de sang. )

ou pas. ( je crois que je suis enceinte fais la prise de sang. ) Docteur j ai j de la fièvre! ou pas. ( je crois que je suis enceinte euh j en suis sûre s! J ai J fais la prise de sang. ) Docteur Jean Daniel GENNARO P R I A M Docteur j ai j de la fièvre! ou pas. FIEVRE

Plus en détail

Les précautions standard en Ehpad

Les précautions standard en Ehpad Les précautions standard en Ehpad 2013 Les précautions standard Ensemble de bonnes pratiques visant à protéger le personnel dans la prise en charge des résidents quelque soit leur statut (infecté ou pas)

Plus en détail

ANTIBIOTIQUES. La Tobramycine est particulièrement utilisée pour traiter les surinfections pulmonaires des patients atteints de mucoviscidose.

ANTIBIOTIQUES. La Tobramycine est particulièrement utilisée pour traiter les surinfections pulmonaires des patients atteints de mucoviscidose. ANTIBIOTIQUES 1 - RAPPELS PHARMACOLOGIQUES 1 1 AMINOSIDES INDICATIONS Elles sont limitées aux infections à bacilles Gram négatif définis comme sensibles, notamment dans leurs manifestations rénales et

Plus en détail

Conflits d intérêt (avec le sujet )

Conflits d intérêt (avec le sujet ) Conflits d intérêt (avec le sujet ) Intérêts financiers : néant Mes 3 enfants ont cependant fréquenté une crèche familiale. Liens durables ou permanents : aucun en relation avec la communication Interventions

Plus en détail

Généralités. Impliquées en pathologie humaine et animale. Infections aiguës chez l homme (S. pneumoniae, S. pyogenes ++)

Généralités. Impliquées en pathologie humaine et animale. Infections aiguës chez l homme (S. pneumoniae, S. pyogenes ++) Streptocoques Généralités Impliquées en pathologie humaine et animale Infections aiguës chez l homme (S. pneumoniae, S. pyogenes ++) Espèces commensales «pathogènes opportunistes» dans certaines circonstances

Plus en détail

Quand, Comment prescrire un antibiotique?

Quand, Comment prescrire un antibiotique? Quand, Comment prescrire un antibiotique? Dr. Hanène Tiouiri Benaïssa Usage rationnel des antibiotiques Société des sciences pharmaceutiques de Tunisie (S.S.P.T) Le 13 Octobre 2010 Les antibiotiques :

Plus en détail

4. La sécurité du patient. La gestion des risques. Les évènements indésirables associés aux soins (EIAS)

4. La sécurité du patient. La gestion des risques. Les évènements indésirables associés aux soins (EIAS) 4. La sécurité du patient. La gestion des risques. Les évènements indésirables associés aux soins (EIAS) Définir les notions de qualité, sécurité, événement indésirable grave (EIG), évènement porteur de

Plus en détail

Colonel Dominique GRANDJEAN Vétérinaire en Chef Brigade de Sapeurs Pompiers de Paris

Colonel Dominique GRANDJEAN Vétérinaire en Chef Brigade de Sapeurs Pompiers de Paris Colonel Dominique GRANDJEAN Vétérinaire en Chef Brigade de Sapeurs Pompiers de Paris Notions de pathologie de groupe en collectivité canine Maladies parasitaires Maladies infectieuses Plans prophylactiques

Plus en détail

Champignons et Parasites

Champignons et Parasites Champignons et Parasites Dr. Muriel Nicolas Laboratoire de Microbiologie Unité de Parasitologie Mycologie 1 Parasites et Champignons Introduction Micro organismes présents dans l environnement, parfois

Plus en détail

EUROPEAN ANTIMICROBIAL RESISTANCE SURVEILLANCE SYSTEM

EUROPEAN ANTIMICROBIAL RESISTANCE SURVEILLANCE SYSTEM E EARSS EUROPEAN ANTIMICROBIAL RESISTANCE SURVEILLANCE SYSTEM ORGANISME ENVIRONNEMENT CHAUDE POTABLE TRAITEE USEE GLACE ADOUCIE CHAUDE CHAUDE SANITAIRE DE CONSOMMATION DECONTAMINEE DEMINERALISEE DU ROBINET

Plus en détail

Nouvelles immunodépressions, nouveaux risques infectieux. Pierre Loulergue Hôpital Cochin Paris

Nouvelles immunodépressions, nouveaux risques infectieux. Pierre Loulergue Hôpital Cochin Paris Nouvelles immunodépressions, nouveaux risques infectieux Pierre Loulergue Hôpital Cochin Paris Types d immunodépression Innée Déficits immunitaires héréditaires (>150 décrits) Acquise Liée à une maladie

Plus en détail

Infections de la peau

Infections de la peau Structure de la peau Infections de la peau http://www.tarleton.edu/~anatomy/ Physiopathologie peau = tissu colonisé par les bactéries (flore cutanée) MAIS très résistant aux infections conditions pour

Plus en détail

Baccalauréat technologique annale zéro

Baccalauréat technologique annale zéro éduscol Baccalauréat technologique Enseignement de Chimie, Biochimie, Sciences du Vivant Baccalauréat technologique annale zéro Annale zéro : Sciences et technologies de laboratoire Durée de la sous-épreuve

Plus en détail

Suivi Médical : Recommandations

Suivi Médical : Recommandations Suivi Médical : Recommandations Dr MJ. PEREZ CHRU Montpellier Suivi médical Langage Vivre avec une microdélétion 22q11 Développement psycho-social cognitif Malformations : Suivi spécialisé Surveillance

Plus en détail

Annexe III Résumé des caractéristiques du produit, étiquetage et notice

Annexe III Résumé des caractéristiques du produit, étiquetage et notice Annexe III Résumé des caractéristiques du produit, étiquetage et notice Note : Ces RCPs, étiquetages et notices sont les versions validées au moment de la décision de la Commission. Après la décision de

Plus en détail

spores, inactive métaboliquement infection nosocomiale digestive fréquente

spores, inactive métaboliquement infection nosocomiale digestive fréquente Infection digestive à Clostridium difficile Clostridium difficile bacille anaérobie gram+, non invasif spores, inactive métaboliquement (résistance / récidive) pathogénicité liée à la production de deux

Plus en détail

PRÉCAUTIONS COMPLÉMENTAIRES :

PRÉCAUTIONS COMPLÉMENTAIRES : 1 PRÉCAUTIONS COMPLÉMENTAIRES : AUDIT DU GREPHH: PRÉSENTATION DES RÉSULTATS DU RÉSEAU D HYGIÈNE CHOLETAIS-SAUMUROIS Murielle Chapu & Agnès Petiteau, IDE Hygiènistes Audit National 2 Audit proposé sur 3

Plus en détail

Méningites infectieuses

Méningites infectieuses Méningites infectieuses Etiologies et conduites à tenir Stéphane Erouart MISP Cécile Lecocq IDESP Sommaire Agents causaux Précautions standard Infections invasives à méningocoque Définition Validation

Plus en détail

Gestion des excreta. Bonnes pratiques en EHPAD. Journée EHPAD-Lille10 mai 2011- D.Landriu. Définition. Concerne les matières éliminées par l organisme

Gestion des excreta. Bonnes pratiques en EHPAD. Journée EHPAD-Lille10 mai 2011- D.Landriu. Définition. Concerne les matières éliminées par l organisme Gestion des excreta Bonnes pratiques en EHPAD Définition Concerne les matières éliminées par l organisme les selles : réservoir majeur de bactéries commensales du tube digestif les urines : peuvent également

Plus en détail

HYGIENE HOSPITALIERE

HYGIENE HOSPITALIERE HYGIENE HOSPITALIERE 1 ) Données microbiologiques de base 2 ) L hygiène à l hôpital 3 ) Les infections nosocomiales MK 1ère année 2012 Dr. Catherine VALLET 1 1 ) Les agents infectieux MK 1ère année 2009

Plus en détail

Décembre 2006. Les problèmes pathologiques rencontrés dans les élevages sentinelles

Décembre 2006. Les problèmes pathologiques rencontrés dans les élevages sentinelles Décembre 2006 N 7 SOMMAIRE - Les nouvelles en bref Page 1 - Les diarrhées chez les jeunes Page 2 Causes alimentaires Page 2 Causes infectieuses Page 3 Les mesures à prendre Page 4 Les problèmes pathologiques

Plus en détail

NOUVEAUTÉS DANS LE DIAGNOSTIC DES INFECTIONS URINAIRES

NOUVEAUTÉS DANS LE DIAGNOSTIC DES INFECTIONS URINAIRES XXVIème congrès de la Société Tunisienne de Pathologie Infectieuse Hôtel Saphir Palace, Hammamet 21-22 avril 2016 NOUVEAUTÉS DANS LE DIAGNOSTIC DES INFECTIONS URINAIRES Pr Ag Wafa Jouaihia Achour Service

Plus en détail

Infections du système respiratoire

Infections du système respiratoire 1/3 patients 1/5 patients Résistance chez les germes responsables d infections respiratoires B-lactames ML* TET CTX S. pneumoniae 15 % 30 % 28 % 20-50 % (PBP) H. influenzae 25 % peu sensible beta-lactamase

Plus en détail

VOLUME 2 Aspects cliniques

VOLUME 2 Aspects cliniques VOLUME 2 Aspects cliniques Chapitre 3 Les maladies infectieuses Les maladies infectieuses 198 Les maladies infectieuses W. Michielsen, R. Peleman Les personnes âgées sont plus susceptibles aux infections

Plus en détail