Le prix des terrains à bâtir en Poitou-Charentes en 2013

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le prix des terrains à bâtir en Poitou-Charentes en 2013"

Transcription

1 Chiffres et statistiques Le prix des terrains à bâtir en Poitou-Charentes en 2013 Chiffres et statistiques janvier 2015 Le prix des terrains à bâtir en Poitou-Charentes en 2013 DREAL Poitou-Charentes 1

2 La superficie moyenne des terrains à bâtir passe sous les m² En Poitou-Charentes, en 2013, le prix moyen du m² du terrain à bâtir est de 50 euros. La région est toujours parmi les moins chères de France métropolitaine pour faire construire une maison individuelle. La superficie moyenne des terrains ne cesse de diminuer et passe en-dessous du seuil des m² (976 m²). La surface moyenne de la maison picto-charentaise est de 115 m² ; elle est plus petite qu en moyenne nationale. Imposées par la RT 2012 applicable au 1 er janvier 2013, les énergies renouvelables sont présentes dans plus de 45 % des projets de construction. Le prix moyen des maisons a augmenté de 3 % par rapport à L investissement moyen (terrain + maison) est de euros, en hausse de 2 % par rapport à En 2013, en Poitou-Charentes, particuliers ont acheté un terrain et obtenu un permis de construire pour une maison individuelle. La région se maintient au 8 ème rang dans le classement national pour le nombre de terrains achetés, derrière le Centre et devant Provence-Alpes-Côte d Azur. Le prix moyen du m² d un terrain picto-charentais est de 50 euros ; ce prix a augmenté de 8,7 % par rapport à 2012 mais il reste parmi les moins élevés de la Métropole. La superficie moyenne des terrains achetés est de 976 m² (contre m² en 2012). A ce titre, Poitou- Charentes se place en 2013 au 9 ème rang dans le classement des régions. L Ile-de-France est au 1 er rang avec 696 m². L Aquitaine est au 18 ème rang et le Limousin enregistre des terrains deux fois plus grands que le Poitou-Charentes, mais avec un prix total nettement inférieur. Nombre, prix et superficie des terrains achetés en 2013 en France métropolitaine Nombre de terrains achetés Prix moyen (en euros/m²) Superficie moyenne du terrain (en m²) Prix moyen du terrain (en euros) Alsace Aquitaine Auvergne Basse-Normandie Bourgogne Bretagne Centre Champagne-Ardenne Corse Franche-Comté Haute-Normandie Île-de-France Languedoc-Roussillon Limousin Lorraine Midi-Pyrénées Nord-Pas-de-Calais Pays de la Loire Picardie POITOU-CHARENTES Provence-Alpes-Côte d'azur Rhône-Alpes France métropolitaine DREAL Poitou-Charentes 2

3 Prix moyen des terrains (en euros/m²) en France métropolitaine en 2013 En Poitou-Charentes, 63 % des particuliers ont acheté leur terrain l année d obtention du permis de construire. Cette part est supérieure en Deux-Sèvres et en Vienne (68 %). Elle est moindre en Charente-Maritime. Dans près de 19 % des cas, le particulier a obtenu son terrain sans l avoir acheté, par donation ou par succession. C est notamment vrai dans des zones plus rurales de Charente, des Deux-Sèvres et en Vienne, mais plus encore sur l Ile de Ré. Année d achat du terrain Charente Charente- Deux- POITOU- Vienne Maritime Sèvres CHARENTES Année N du permis 63,8% 59,6% 67,4% 68,6% 63,2% Année précédente N-1 10,6% 14,5% 9,8% 10,5% 12,4% Année N-2 ou avant 4,8% 6,4% 4,6% 5,3% 5,7% Terrain non acheté 20,9% 19,5% 18,3% 15,6% 18,7% 100,0% 100,0% 100,0% 100,0% 100,0% DREAL Poitou-Charentes 3

4 Des superficies moyennes de terrain plus élevées en Charente Le nombre de terrains achetés en 2013 par des particuliers en Poitou-Charentes a chuté de 19 % par rapport à Cette baisse concorde avec la chute des autorisations de construire des logements individuels observée en 2013 (-14 %). La baisse est plus forte en Charente et en Deux-Sèvres (respectivement 27 % et 28 %) ; en Vienne, elle est de 21 % ; en Charente-Maritime elle est de 10 %. La Charente-Maritime représente 48 % du nombre des terrains achetés, la Vienne 21 %, la Charente et les Deux-Sèvres respectivement 15 % et 16 %. Le prix moyen du m² des terrains picto-charentais achetés a augmenté de près de 9 % entre 2012 et En France métropolitaine, l augmentation est de 7,5 %. Seule la Charente affiche une baisse de près de 11 % ; en Deux-Sèvres, le prix moyen du m² se maintient à 33 euros. 64 % des terrains achetés sont viabilisés (contre 62 % en 2012). Les superficies moyennes baissent de 6,6 % par rapport à Ces terrains sont plus grands en Charente et leur prix moyen est deux fois moins élevé que la moyenne régionale. 36 % des terrains achetés sont non viabilisés. Par rapport à 2012, la superficie moyenne baisse de plus de 3 %. La Charente affiche une augmentation de 14 % de cette superficie : la part des terrains non viabilisés a légèrement augmenté dans ce département. Parmi les communautés d agglomération, celle de La Rochelle enregistre la plus faible superficie moyenne de terrains et le prix moyen du m² le plus élevé. Charente POITOU- Charente- Deux- Evol. Vienne CHARENTES Maritime Sèvres 2013/ Nombre de terrains achetés viabilisés ,1% Superficie moyenne en m² ,6% Prix moyen du m² ,3% Nombre de terrains achetés non viabilisés ,3% Superficie moyenne en m² ,3% Prix moyen du m² ,0% Nombre de terrains achetés en ,1% Superficie moyenne en m² ,8% Prix moyens des terrains ,8% Prix moyen du m² ,7% dans quelques EPCI Nombre de Prix moyen du Prix moyen au m² Superficie moyenne terrains achetés terrain (en euros) (en euros/m²) (en m²) CA du Grand Angoulême CA de La Rochelle CA de Saintes CA Rochefort Océan CA Royan Atlantique CC Aunis Atlantique CC Aunis Sud CC de la Haute Saintonge CC des Vals de Saintonge CA du Bocage Bressuirais CA du Niortais CA du Pays Châtelleraudais CA Grand Poitiers CC des Vallées du Clain DREAL Poitou-Charentes 4

5 Baisse des superficies et prix du m² en hausse sur longue période Sur la période , en Poitou-Charentes, les superficies moyennes des terrains achetés par des particuliers pour construire une maison ont diminué de 30 %. En 2013, la superficie moyenne régionale est passée en-dessous du seuil des m². En Charente- Maritime, la baisse est encore plus forte (- 32 %), la superficie moyenne des terrains achetés passe sous les 800 m². La Charente est le département qui offre toujours les plus grands terrains en Poitou-Charentes. En France métropolitaine, les superficies moyennes ont diminué de près de 24 % entre 2006 et Sur la même période, les superficies moyennes des terrains picto-charentais achetés sont assez proches de celles de la France métropolitaine. Superficies moyennes des terrains achetés (en m²) Evol. 2006/2013 Charente ,9% Charente-Maritime ,2% Deux-Sèvres ,0% Vienne ,8% POITOU-CHARENTES ,9% France métropolitaine ,9% Entre 2006 et 2013, le prix moyen du m² des terrains picto-charentais achetés est passé de 27 à 50 euros, soit une hausse de plus de 85 % sur la période. Cette progression est supérieure à celle de la France métropolitaine (+ 60 %). Cette augmentation est en partie liée à la réduction de la superficie moyenne des terrains. En effet, le prix du m² pour les petits terrains est plus élevé que pour les grands terrains. En Deux-Sèvres et en Vienne, les prix du m² affichent une évolution importante sur la période. En Charente, l évolution est également importante, mais avec un niveau de départ assez bas. Du fait des prix déjà élevés, la Charente-Maritime affiche une évolution plus modérée. Prix moyen du m² des terrains achetés (en euros) Evol. 2006/2013 Charente ,6% Charente-Maritime ,3% Deux-Sèvres ,3% Vienne ,6% POITOU-CHARENTES ,2% France métropolitaine ,0% DREAL Poitou-Charentes 5

6 Disparité des prix et des superficies au sein de la région Au sein de la région, les écarts de prix et de superficies des terrains sont importants. L arrondissement de Confolens affiche un prix moyen de 9 euros/m² avec une superficie supérieure à m². Sur le littoral, les prix observés sont les plus élevés de la région (159 euros/m² à La Rochelle) en lien avec les plus petites superficies. Les observations sont comparables entre les Deux- Sèvres et la Vienne : des prix moindres liés à des superficies importantes dans les zones plus rurales de Parthenay et Montmorillon ; des prix moyens autour de 50 euros/m² sur Poitiers ou Niort et une superficie moyenne de 880 m². Prix et superficies des terrains achetés en 2013 par arrondissement Nombre de terrains achetés Prix moyen au m² (en euros/m²) Prix moyen (en euros) Superficie moyenne (en m²) Angoulême Cognac Confolens Jonzac Rochefort La Rochelle Saintes Saint-Jean-d'Angély Bressuire Niort Parthenay Châtellerault Montmorillon Poitiers POITOU-CHARENTES Prix moyen du m² des terrains achetés par arrondissement Superficie moyenne des terrains achetés par arrondissement DREAL Poitou-Charentes 6

7 Un surcoût de la construction de près de 6 % entre 2012 et 2013 En 2013, permis de construire ont été délivrés en Poitou-Charentes à des particuliers pour la construction d une maison individuelle. Ce chiffre est en diminution de 16 % par rapport à Le prix moyen de la maison picto-charentaise se situe autour de euros, en augmentation de 3 % par rapport à La région affiche un prix moyen parmi les plus bas, entre la Haute-Normandie et la Bourgogne. En France métropolitaine, le prix moyen est de euros, soit 4 % de plus qu en Les particuliers qui ont acheté leur terrain en 2013 font construire des maisons moins chères (en moyenne euros) que ceux qui possédaient déjà leur terrain (en moyenne euros). En Poitou-Charentes, le prix moyen du m² de la maison est de euros. Il augmente de 5,6 % par rapport à En France métropolitaine, l augmentation est de 4,5 %. Prix et surface de plancher des maisons en 2013 par département Charente Charente- Maritime Deux- Sèvres Ce surcoût de la construction est à mettre en lien avec d une part, la mise en application au 1 er janvier 2013 de la règlementation thermique 2012 (RT2012), qui impose une performance énergétique des constructions plus stricte, et d autre part, pour certaines zones de la région la règlementation parasismique dont les règles sont applicables aux permis de construire déposés depuis le 1 er mai En 2013, la surface de plancher moyenne de la maison est de 115 m² contre 118 m² l année précédente ; les maisons picto-charentaises restent plus petites que la moyenne nationale (124 m²). Les surfaces ont diminué dans tous les départements. Les maisons sont cependant plus spacieuses dans les Deux-Sèvres. Vienne POITOU- CHARENTES Evol. 2013/2012 France métropolitaine Nombre de maisons projetées ,2% Prix moyens en euros ,9% Prix moyen du m² en euros ,6% Surfaces moyennes en m² ,5% 124 Champ : permis délivrés à des particuliers pour la construction d une maison individuelle sur un terrain qu il soit acheté ou non Nombre et prix des maisons dans quelques EPCI Nombre de maisons Prix moyen (en euros) Prix moyen au m² (en euros) Surface de plancher moyenne (en m²) CA du Grand Angoulême CA de La Rochelle CA de Saintes CA Rochefort Océan CA Royan Atlantique CC Aunis Sud CC des Vals de Saintonge CC Aunis Atlantique CC de la Haute Saintonge CA du Niortais CA du Bocage Bressuirais CA du Pays Châtelleraudais CA Grand Poitiers CC des Vallées du Clain Champ : permis délivrés à des particuliers pour la construction d une maison individuelle sur un terrain qu il soit acheté ou non DREAL Poitou-Charentes 7

8 Les énergies renouvelables deviennent le principal mode de chauffage Avec la mise en place de la RT 2012, 26 % des ménages ont opté pour le chauffage «tout électrique», contre 44 % en 2012 ; cette part est supérieure de 6 points à celle de la France métropolitaine. Les énergies renouvelables, seules ou combinées entre elles ou à un autre mode de chauffage, sont déjà présentes dans 45,6 % des projets de construction, (contre 30,5 % en 2012) devenant de ce fait le mode de chauffage le plus répandu dans les maisons individuelles (voir encadré). La proportion de projets de maisons chauffées au gaz augmente de 2 points en 2013, passant à plus de 6 %. Dans la Vienne, ce mode de chauffage a doublé par rapport à l année précédente. Charente 58,9 % des particuliers confient leur projet à des constructeurs de maisons individuelles. Par rapport à 2012, la part de ce type de maître d œuvre gagne 4 points au détriment de la part du particulier qui coordonne lui-même les travaux sur le chantier (24,8 % des projets contre 27,6 % en 2012). 59 % des maisons sont livrées «prêtes à décorer». Cette proportion est légèrement supérieure en Charente et en Vienne. Les maisons livrées «totalement terminées» le sont davantage en Charente-Maritime et en Deux-Sèvres. 87 % des projets sont destinés à l habitation principale du ménage. Charente- Maritime Deux-Sèvres Vienne POITOU- CHARENTES % nombre Mode de chauffage Gaz 4,6% 3,9% 7,2% 12,9% 6,3% 313 Électricité seule 26,7% 29,4% 18,6% 20,3% 25,6% Électricité et bois d'appoint 12,0% 12,5% 10,4% 6,6% 11,0% 549 Énergies renouvelables seules ou combinées 34,8% 33,8% 42,0% 37,1% 35,8% entre elles Énergies renouvelables combinées à un autre mode 9,1% 9,6% 9,1% 11,5% 9,8% 492 Autres modes de chauffage 12,8% 10,8% 12,7% 11,6% 11,5% ,0% 100,0% 100,0% 100,0% 100,0% Degré de finition Totalement terminé 29,7% 37,8% 37,9% 33,4% 35,7% Prêt à décorer 63,9% 56,3% 57,4% 62,6% 58,9% Clos et couvert 6,4% 5,9% 4,7% 4,0% 5,4% ,0% 100,0% 100,0% 100,0% 100,0% Finalité de la maison Résidence principale 89,3% 85,6% 89,8% 87,8% 87,2% Autre 10,7% 14,4% 10,2% 12,2% 12,8% ,0% 100,0% 100,0% 100,0% 100,0% MOE constructeur Architecte 1,4% 4,3% 5,6% 2,7% 3,8% 188 Constructeur de maisons individuelles 64,2% 59,7% 47,7% 57,8% 58,2% Entrepreneurs ou artisans 9,5% 10,1% 9,9% 12,3% 10,4% 520 Particuliers 24,0% 23,1% 33,7% 23,1% 24,8% Autres cas 0,9% 2,8% 3,1% 4,1% 2,8% ,0% 100,0% 100,0% 100,0% 100,0% Champ : permis délivrés à des particuliers pour la construction d une maison individuelle, sur un terrain qu il soit acheté ou non La RT 2012 pour les maisons individuelles s applique à tous les permis de construire déposés à partir du 1 er janvier L analyse réalisée ici porte sur les permis autorisés en 2013, quelle que soit l année de dépôt. La RT 2012 impose le recours à une source d énergie renouvelable : capteurs solaires thermiques pour la production d eau chaude sanitaire, panneaux photovoltaïques pour la production d électricité, chaudières à bois ou les poêles à bois, raccordement à un réseau de chaleur (alimenté à plus de 50 % par des EnR). Des solutions alternatives sont possibles : chauffe-eau thermodynamique, chaudière à micro cogénération. DREAL Poitou-Charentes 8

9 Davantage de jeunes en Vienne et Deux-Sèvres Les particuliers qui font construire leur maison sont en majorité âgés de moins de 40 ans. Ils sont davantage représentés qu en 2012 (57 % contre 55 %) et sont majoritaires dans les Deux-Sèvres et dans la Vienne. La Charente-Maritime reste le département le plus attractif pour les retraités. 16 % des particuliers qui font construire une maison sont âgés de 60 ans et plus. Près de 42 % des particuliers qui font construire sont des employés. Ils sont davantage représentés dans la Vienne. Les ouvriers restent davantage représentés dans les Deux-Sèvres sans doute en lien avec l activité industrielle du nord de ce département. La part régionale des retraités baisse de 1,2 % par rapport à Les Deux-Sèvres affichent un très net recul pour cette catégorie de particuliers constructeurs d une maison individuelle (4,3 % en 2013 contre 11,5 % en 2012). Répartition selon l âge et la catégorie socio-professionnelle POITOU- Charente- Deux- Charente Vienne CHARENTES Maritime Sèvres Classe d'âge du chef de ménage % nombre Moins de 30 ans 29,7% 22,3% 32,3% 28,1% 26,1% à 39 ans 31,6% 28,2% 33,5% 36,4% 31,1% à 49 ans 18,3% 18,8% 16,8% 15,6% 17,8% à 59 ans 8,9% 14,6% 11,2% 8,7% 12,1% ans ou plus 11,6% 16,1% 6,1% 11,1% 13,0% ,0% 100,0% 100,0% 100,0% 100,0% CSP du chef de ménage Agriculteurs exploitants 2,7% 1,2% 5,6% 1,2% 2,1% 106 Artisans, commerçants, chefs d'entreprise 7,3% 9,2% 7,8% 4,6% 7,8% 392 Cadres et professions intellectuelles supérieures 15,9% 16,2% 16,7% 18,3% 16,7% 834 Professions intermédiaires 4,6% 3,6% 2,1% 4,5% 3,7% 184 Employés 41,2% 39,4% 43,2% 46,7% 41,6% Ouvriers 16,6% 12,1% 17,9% 12,1% 13,6% 682 Retraités 9,8% 14,1% 4,3% 10,3% 11,2% 562 Autres personnes sans activité professionnelle 2,0% 4,2% 2,5% 2,3% 3,2% % 100,0% 100,0% 100,0% 100,0% Champ : permis délivrés à des particuliers pour la construction d une maison individuelle, sur un terrain qu il soit acheté ou non DREAL Poitou-Charentes 9

10 Un investissement moyen de euros En Poitou-Charentes, en 2013, l investissement total moyen (terrain acheté + maison) est de euros contre en 2012, soit une hausse de 2 %. La région se classe à ce titre au 2 ème rang parmi les régions les moins chères, derrière le Limousin et devant la Bourgogne. Le coût moyen des projets est moindre en Charente, en lien avec le prix moyen du m² de terrain. Il est le plus cher en Charente-Maritime. L achat du terrain représente en moyenne régionale 27 % du projet total. Cette part est inférieure à la moyenne France métropolitaine (34 %). Les différences entre les EPCI sont plus importantes. Au sein des neuf communautés d agglomération de la région, la part du prix du terrain dans le projet global varie de 18 % dans le Bocage Bressuirais à 37 % dans la CA de La Rochelle ; au sein des communautés de communes, elle varie de 11 % dans le Confolentais à plus de 33 % sur les îles de Ré et d Oléron. Investissement moyen en Poitou-Charentes (terrain acheté en maison) Nombre de projets (terrain + maison) Investissement moyen (terrain + maison) Part du prix du terrain dans le coût total Charente % Charente-Maritime % Deux-Sèvres % Vienne % POITOU-CHARENTES % Investissement moyen sur quelques EPCI (terrain acheté en maison) Nombre de projets (terrain + maison) Investissement moyen (terrain + maison) Part du prix du terrain dans le coût total CA Grand Angoulême % CA de La Rochelle % CA de Saintes % CA de Rochefort Océan % CA de Royan Atlantique % CC Aunis Sud % CC des Vals de Saintonge % CC Aunis Atlantique % CC de la Haute Saintonge % CA du Niortais % CA du Bocage Bressuirais % CA du Pays Châtelleraudais % CA Grand Poitiers % CC des Vallées du Clain % DREAL Poitou-Charentes 10

11 Source : L enquête sur le prix des terrains à bâtir (EPTB) concerne l ensemble des permis délivrés en 2013 à des particuliers pour la construction d une maison individuelle, quelle que soit la finalité (résidence principale, secondaire ou autre). Méthode Les données recueillies sont redressées annuellement pour tenir compte des permis ayant fait l objet d une annulation en cours de l année. Les méthodes de redressement et de traitement de la non-réponse ont été revues et ont permis de réviser des valeurs surestimées sur la période Principales définitions Prix : les prix des terrains et maisons sont TTC ; pour les terrains, ils sont hors frais de notaire et frais d agence Prix moyen en euros au m² : rapport entre la somme du coût des terrains ou maisons et la somme des surfaces des terrains ou maisons Surface de plancher : somme des surfaces des planchers de chaque niveau après déduction des combles et des soussols non aménageables pour l habitation, des toitures terrasses, des balcons, des loggias, des surfaces non closes situées au rez-de-chaussée et des garages. La surface de plancher a remplacé la SHON (Surface Hors Œuvre Nette) au 1 er mars Pour en savoir plus : sur la méthodologie, la modification du questionnaire ainsi que les résultats détaillées depuis 2006 : sur la présentation de la règlementation parasismique applicable aux bâtiments : sur les exigences règlementaires pour la construction des bâtiments neufs (RT 2012) : Liens vers les publications : du Ministère de l Ecologie, du Développement Durable et de l Energie : de la Direction régionale de l Environnement, de l Aménagement et du Logement : DREAL Poitou-Charentes 11

12 Directeur de publication : Patrice GUYOT Rédacteur : Service connaissance des territoires et évaluation Division valorisation et analyse statistiques Contacts : Yves Dumont Véronique BOUTANT Courriel : Impression en interne DREAL Poitou-Charentes 12

Le prix des terrains à bâtir en Poitou-Charentes en 2012

Le prix des terrains à bâtir en Poitou-Charentes en 2012 DREAL Poitou-Charentes Chiffres et statistiques n 2014-06 Juin 2014 Le prix des terrains à bâtir en Poitou-Charentes en 2012 MINISTÈRE DE L'ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L ÉNERGIE www.developpement-durable.gouv.fr

Plus en détail

Forte hétérogénéité des prix des terrains à bâtir

Forte hétérogénéité des prix des terrains à bâtir Analyses n 11 Janvier 2017 Forte hétérogénéité des prix des terrains à bâtir En 2015, en Nouvelle-Aquitaine, 8 217 particuliers ont acheté un terrain pour faire construire une maison individuelle. Le prix

Plus en détail

Le prix des terrains à bâtir en Poitou-Charentes par EPCI

Le prix des terrains à bâtir en Poitou-Charentes par EPCI Chiffres et statistiques Le prix des terrains à bâtir en Poitou-Charentes par EPCI Chiffres et statistiques novembre 2015 Le prix des terrains à bâtir en Poitou-Charentes par EPCI DREAL Poitou-Charentes

Plus en détail

Le prix des terrains à bâtir en 2011

Le prix des terrains à bâtir en 2011 COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 363 Novembre 2012 Le prix à bâtir en 2011 OBSERVATION ET STATISTIQUES LOGEMENT - CONSTRUCTION Près de 93 % des ménages ayant reçu une autorisation de construire

Plus en détail

Le prix des terrains à bâtir en 2010

Le prix des terrains à bâtir en 2010 COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 279 Décembre 2011 Le prix à bâtir en 2010 OBSERVATION ET STATISTIQUES LOGEMENT - CONSTRUCTION En 2010, 142 000 permis de construire 1 ont été délivrés à

Plus en détail

Le Prêt à Taux Zéro en Poitou-Charentes en 2011

Le Prêt à Taux Zéro en Poitou-Charentes en 2011 DREAL Poitou-Charentes Chiffres et statistiques n 2013-07 Juillet 2013 Le Prêt à Taux Zéro en Poitou-Charentes en 2011 Le prêt à taux zéro (PTZ) est un dispositif de prêt aidé destiné aux particuliers

Plus en détail

La part des constructions en zone rurale toujours en baisse

La part des constructions en zone rurale toujours en baisse COMMISSARIAT Général au développement durable n 685 Octobre 2015 Le prix à bâtir OBSERVATION ET STATISTIQUES logement - CONSTRuCTION En 2014, 93 % des ménages ayant reçu l autorisation de construire une

Plus en détail

OBSERVATION ET STATISTIQUES

OBSERVATION ET STATISTIQUES COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 473 Décembre 2013 Le prix à bâtir OBSERVATION ET STATISTIQUES LOGEMENT - CONSTRUCTION En 2012, neuf ménages sur dix, ayant reçu une autorisation de construire

Plus en détail

L éco-prêt à taux zéro en Poitou-Charentes en 2014

L éco-prêt à taux zéro en Poitou-Charentes en 2014 Chiffres et statistiques L éco-prêt à taux zéro en Poitou-s en 2014 Chiffres et statistiques septembre 2015 L éco-prêt à taux zéro en Poitou-s en 2014 DREAL Poitou-s 1 Un plus grand nombre d éco-ptz en

Plus en détail

Les logements dans les EPCI en Poitou-Charentes en Chiffres et statistiques. mai 2015

Les logements dans les EPCI en Poitou-Charentes en Chiffres et statistiques. mai 2015 Chiffres et statistiques es logements dans les EPCI en Poitou-Charentes en 2013 Chiffres et statistiques mai 2015 es logements dans les EPCI en Poitou-Charentes en 2013 DREA Poitou-Charentes 1 Chiffres

Plus en détail

Chiffres et statistiques les ventes de carburants en Poitou-Charentes en 2012 Chiffres et statistiques. décembre 2014

Chiffres et statistiques les ventes de carburants en Poitou-Charentes en 2012 Chiffres et statistiques. décembre 2014 Chiffres et statistiques les ventes de carburants en Poitou-Charentes en 2012 Chiffres et statistiques décembre 2014 Les ventes de carburants en Poitou-Charentes en 2012 1 Le gazole largement majoritaire

Plus en détail

La commercialisation des logements neufs en Poitou-Charentes au 3ème trimestre 2014

La commercialisation des logements neufs en Poitou-Charentes au 3ème trimestre 2014 Chiffres et statistiques La commercialisation des logements neufs en Poitou-Charentes au 3ème trimestre Chiffres et statistiques Décembre La commercialisation des logements neufs en Poitou-Charentes au

Plus en détail

Division Stratégie des Études et Statistiques. Synthèse annuelle. Les prix des terrains à bâtir en Nord en 2012

Division Stratégie des Études et Statistiques. Synthèse annuelle. Les prix des terrains à bâtir en Nord en 2012 DREAL Nord Service Connaissance Division Stratégie des Études et Statistiques août 2014 Synthèse annuelle Les prix des terrains à bâtir en Nord en Nouvelle hausse des prix des terrains En, 3 076 terrains

Plus en détail

Le prêt à taux zéro en Poitou-Charentes en 2014

Le prêt à taux zéro en Poitou-Charentes en 2014 Chiffres et Statistiques le Prêt à Taux Zéro «plus» en Poitou-s en 2014 Chiffres et statistiques novembre 2015 Le prêt à taux zéro en Poitou-s en 2014 DREAL Poitou-s 1 Une reprise du PTZ+ amorcée En 2014,

Plus en détail

Chiffres et statistiques

Chiffres et statistiques er Chiffres et statistiques La commercialisation des logements neufs en Poitou-Charentes au 1 trimestre Chiffres et statistiques Juillet La commercialisation des logements neufs en Poitou-Charentes au

Plus en détail

Le prix de vente au mètre-carré des terrains à bâtir en secteur diffus est de 105,50 dans les communes

Le prix de vente au mètre-carré des terrains à bâtir en secteur diffus est de 105,50 dans les communes DÉMOGRAPHIE, OCCUPATION DU SOL ET LOGEMENT Prix des terrains à bâtir sur le littoral métropolitain en 212 et évolution depuis A RETENIR Le prix de vente au mètre-carré des terrains à bâtir en secteur diffus

Plus en détail

Le prix des terrains à bâtir en Languedoc-Roussillon en 2009

Le prix des terrains à bâtir en Languedoc-Roussillon en 2009 n 23 septembre Le prix des terrains à bâtir en en En, 7 427 permis de construire ont été délivrés à des particuliers en vue de la construction d une maison individuelle neuve en *, soit 16 % de qu'en 2008.

Plus en détail

OCTOBRE Tableau 1 : évolutions annuelles des différents indicateurs concernant les terrains achetés et les maisons construites en 2015

OCTOBRE Tableau 1 : évolutions annuelles des différents indicateurs concernant les terrains achetés et les maisons construites en 2015 D Essentiel A T A L A B Le prix à bâtir OCTOBRE 2016 En 2015, le prix moyen du mètre carré de terrain acheté pour faire construire une maison individuelle est de 79 euros, Il est constant par rapport à

Plus en détail

Les immatriculations de voitures neuves en Poitou-Charentes en 2014

Les immatriculations de voitures neuves en Poitou-Charentes en 2014 Chiffres et statistiques Les immatriculations des voitures neuves en 2014 en Poitou-Charentes Chiffres et statistiques février 2015 Les immatriculations de voitures neuves en Poitou-Charentes en 2014 DREAL

Plus en détail

OBSERVATION ET STATISTIQUES

OBSERVATION ET STATISTIQUES COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 521 Mai 2014 Commercialisation des logements neufs Résultats au premier trimestre 2014 OBSERVATION ET STATISTIQUES LOGEMENT - CONSTRUCTION Au premier trimestre

Plus en détail

Le prix des terrains à bâtir en 2011 en région Nord Pas-de-Calais Augmentation sensible du prix moyen des terrains

Le prix des terrains à bâtir en 2011 en région Nord Pas-de-Calais Augmentation sensible du prix moyen des terrains EPTB en Service Connaissance Division Stratégie des Etudes et Statistiques Le prix des terrains à bâtir en en région Nord Pas-de-Calais Augmentation sensible du prix moyen des terrains En, un peu moins

Plus en détail

EDITO... 3 INTRODUCTION... 5

EDITO... 3 INTRODUCTION... 5 TABLE DES MATIERES EDITO... 3 INTRODUCTION... 5 I. Méthodologie... 13 I.1. Périmètre de l Observatoire... 13 I.2. Démarche de recensement... 14 I.3. La Base de données... 14 I.4. Règles retenues pour estimer

Plus en détail

Évolution de l emploi salarié 2010

Évolution de l emploi salarié 2010 SERVICE STATISTIQUES, ÉTUDES, ÉVALUATIONS OCTOBRE 2011 Rapport annuel Pour accéder à l évolution de l emploi salarié par secteur d activité détaillée et/ou par niveau géographique (jusqu à la commune)

Plus en détail

Les NEET : qui sont-ils?

Les NEET : qui sont-ils? Les NEET : qui sont-ils? En France en 2013, près de 1,6 million de jeunes entre 15 et 29 ans sont des NEET. Cette fiche présente les caractéristiques (situation familiale, origine sociale, etc.) de ces

Plus en détail

Appartements : le niveau des réservations toujours à la hausse

Appartements : le niveau des réservations toujours à la hausse COMMISSARIAT GENERAL AU DEVELOPPEMENT DURABLE n 768 Mai 2016 Commercialisation des logements neufs Résultats au premier trimestre 2016 Au premier trimestre 2016, 28 600 logements neufs ont été réservés,

Plus en détail

Mobilités interrégionales de jeunes diplômés du supérieur : qui forme pour qui?

Mobilités interrégionales de jeunes diplômés du supérieur : qui forme pour qui? Bref ducéreq n 347 juin 2016 Le supplément numérique Mobilités interrégionales de jeunes diplômés du supérieur : qui forme pour qui? Données complémentaires Mélanie Vignale > Données complémentaires anciennes

Plus en détail

Données de cadrage sur les constructions de maisons individuelles. Le budget alloué par les particuliers à la construction de leur maison

Données de cadrage sur les constructions de maisons individuelles. Le budget alloué par les particuliers à la construction de leur maison MARS 2008 Données de cadrage sur les constructions de maisons individuelles En 2006, 562 000 logements ont reçu une autorisation de permis de construire en France, dont un tiers, soit 178 500, au bénéfice

Plus en détail

AOÛT Mises en vente, ventes. Source : SOeS, ECLN. Cumul sur quatre. trimestres. 2015T3 à

AOÛT Mises en vente, ventes. Source : SOeS, ECLN. Cumul sur quatre. trimestres. 2015T3 à D A Essentiel T A L A B Commercialisation des logements neufs Résultats au deuxième trimestre 216 AOÛT 216 Au deuxième trimestre 216, 33 1 logements neufs ont été réservés, soit 18,7 % de plus qu au deuxième

Plus en détail

Le prêt à taux zéro En Pays-de-la-Loire

Le prêt à taux zéro En Pays-de-la-Loire service connaissance des territoires et évaluation Novembre 2015 Le prêt à taux zéro En Pays-de-la-Loire 2 ème trimestre 2015 : Une augmentation des prêts tirée par le neuf Au 2 ème trimestre 2015, 1 149

Plus en détail

La construction neuve de logements en Nouvelle-Aquitaine en 2016

La construction neuve de logements en Nouvelle-Aquitaine en 2016 Analyses n 14 Mai 2017 La construction neuve de en Nouvelle-Aquitaine en 2016 Après quatre années de repli, reprise amorcée des mises en chantier de La construction neuve de Les autorisations en progression

Plus en détail

Le prêt à taux zéro. En Pays-de-la-Loire. Forte hausse des prêts accordés au 3 ème trimestre 2015 par rapport au 3 ème trimestre 2014.

Le prêt à taux zéro. En Pays-de-la-Loire. Forte hausse des prêts accordés au 3 ème trimestre 2015 par rapport au 3 ème trimestre 2014. Le prêt à taux zéro service connaissance des territoires et évaluation En Pays-de-la-Loire 3 ème trimestre 2015 : l augmentation du nombre de prêts se poursuit Mars 2016 Au 3 ème trimestre 2015, 1 290

Plus en détail

RAPPORT D ACTIVITÉ 2009 à 2011 ASSOCIATION DE GESTION DU FINANCEMENT DE LA FORMATION DES CHEFS D ENTREPRISE

RAPPORT D ACTIVITÉ 2009 à 2011 ASSOCIATION DE GESTION DU FINANCEMENT DE LA FORMATION DES CHEFS D ENTREPRISE RAPPORT D ACTIVITÉ 2009 à 2011 Les chiffres clés Nombre d'actions de formation financées 43 624 54 963 62 657 Progression par rapport à l'année 2009 26,0% 43,6% Nombre de stagiaires financés 37 805 43

Plus en détail

Mobilités interrégionales de jeunes diplômés du supérieur : qui forme pour qui?

Mobilités interrégionales de jeunes diplômés du supérieur : qui forme pour qui? Bref ducéreq n 347 juin 2016 Le supplément numérique Mobilités interrégionales de jeunes diplômés du supérieur : qui forme pour qui? Données complémentaires Mélanie Vignale > Données complémentaires anciennes

Plus en détail

Commercialisation des logements neufs

Commercialisation des logements neufs COMMISSARIAT GénéRAl au développement durable n 642 Mai 2015 Commercialisation des logements neufs Résultats au premier trimestre 2015 OBSERVATION ET STATISTIQueS logement - CONSTRuCTION Au cours du premier

Plus en détail

La nouvelle région Normandie

La nouvelle région Normandie La nouvelle région Normandie Quelle place pour les jeunes? Présentation du 7 juillet 2016 pour la matinée jeunesse organisée par la Plateforme de coordination de l'observation médico-sociale, sociale et

Plus en détail

E v o l u t i o n C h i f f r e s T e n d a n c e s. L e s s e n t i e l. s u r. le logement. e n A l s a c e. L o g e m e n t H a b i t a t

E v o l u t i o n C h i f f r e s T e n d a n c e s. L e s s e n t i e l. s u r. le logement. e n A l s a c e. L o g e m e n t H a b i t a t E v o l u t i o n C h i f f r e s T e n d a n c e s L e s s e n t i e l s u r L o g e m e n t H a b i t a t le logement e n A l s a c e Le parc de logements Forte augmentation du parc résidentiel en 10

Plus en détail

Population et tourisme dans les «communes Natura 2000»

Population et tourisme dans les «communes Natura 2000» COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 73 Octobre 2009 Population et tourisme dans les «communes Natura 2000» OBSERVATION ET STATISTIQUES ENVIRONNEMENT Le réseau Natura 2000 concerne un quart

Plus en détail

Le prix des terrains à bâtir en 2006 en région Nord Pas-de-Calais

Le prix des terrains à bâtir en 2006 en région Nord Pas-de-Calais Cellule Applications Statistiques Mai 2008 Le prix des terrains à bâtir en 2006 en région Nord Pas-de-Calais En 2006, 7 438 permis de construire ont été délivrés à des particuliers pour des maisons individuelles

Plus en détail

1.4. L'activité et l'emploi. La santé observée dans les régions de France

1.4. L'activité et l'emploi. La santé observée dans les régions de France L'activité et l'emploi 1.4 Le contexte En 1993, la France compte 25 millions de personnes exerçant une activité professionnelle ou à la recherche d un emploi. Depuis 1975, leur nombre a augmenté de près

Plus en détail

Les voyages des Français en Normandie

Les voyages des Français en Normandie Les voyages des Français en 2012 Les résultats de l enquête Suivi de la Demande Touristique, pour la 1 SOMMAIRE L essentiel p.3 L analyse détaillée p.4 La, 8 è destination régionale sur le marché domestique

Plus en détail

Les femmes et les hommes des collectivités locales

Les femmes et les hommes des collectivités locales 8 Les femmes et les hommes des collectivités locales Page 8.1 - Les élus locaux 103 8.2 - Les effectifs des collectivités locales au 31/12/2005 8.3 - Les effectifs de la fonction publique de l'état territoriale

Plus en détail

SITUATION CONJONCTURELLE DU MARCHE DU TRAVAIL DANS LES ZONES URBAINES SENSIBLES (ZUS) AU QUATRIEME TRIMESTRE 2014

SITUATION CONJONCTURELLE DU MARCHE DU TRAVAIL DANS LES ZONES URBAINES SENSIBLES (ZUS) AU QUATRIEME TRIMESTRE 2014 SITUATION CONJONCTURELLE DU MARCHE DU TRAVAIL DANS LES ZONES URBAINES SENSIBLES (ZUS) AU QUATRIEME TRIMESTRE (avril 2015) Ce tableau de bord trimestriel présente des données sur : - le taux de chômage

Plus en détail

Indicateurs issus de l observatoire BBC réalisés sur 104 projets

Indicateurs issus de l observatoire BBC réalisés sur 104 projets Indicateurs issus de l observatoire BBC réalisés sur 104 projets 25 novembre 2010 Observatoire BBC Indicateurs page 1/18 1 Echantillonnage: Habitation Logement Individuel Habitation Logement collectif

Plus en détail

Suivi de la Demande Touristique

Suivi de la Demande Touristique Suivi de la Demande Touristique Année 2013 Synthèse Aquitaine 1 Sommaire 1 Le marché touristique Français 3 2 L Aquitaine : les principaux enseignements 4 3 Synthèse 4 Tableaux de résultats 1.Profil sociodémographique

Plus en détail

Les dossiers de la direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement de PICARDIE

Les dossiers de la direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement de PICARDIE Les logements vacants en Picardie en 2013 n 48 décembre 2015 Les dossiers de la direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement de PICARDIE En Picardie, un logement sur douze est

Plus en détail

Le parc locatif social au 1 er janvier 2009

Le parc locatif social au 1 er janvier 2009 COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 111 Mars 2010 Le parc locatif social au 1 er janvier 2009 OBSERVATION ET STATISTIQUES LOGEMENT - CONSTRUCTION Au 1 er janvier 2009, il y avait 4 450 000

Plus en détail

MeilleursAgents est une marque de Falguière Conseil SAS au capital de , R.C.S. Paris, 8 rue du Sentier, Paris Garantie

MeilleursAgents est une marque de Falguière Conseil SAS au capital de , R.C.S. Paris, 8 rue du Sentier, Paris Garantie MeilleursAgents est une marque de Falguière Conseil SAS au capital de 131 826,27 503 068 306 R.C.S. Paris, 8 rue du Sentier, 75002 Paris Garantie Financière de 110 000 : AXA France IARD SA 26, rue Drouot

Plus en détail

CONJONCTURE DE LA FILIÈRE CONSTRUCTION L ESSENTIEL DE LA CONJONCTURE NATIONALE ET INTERRÉGIONALE

CONJONCTURE DE LA FILIÈRE CONSTRUCTION L ESSENTIEL DE LA CONJONCTURE NATIONALE ET INTERRÉGIONALE CONJONCTURE DE LA FILIÈRE CONSTRUCTION L ESSENTIEL DE LA CONJONCTURE NATIONALE ET INTERRÉGIONALE Retrouvez l ensemble des informations conjoncturelles de la filière Construction sur notre site internet

Plus en détail

Enquête BMO - Pôle emploi 2014 Secteur : Hébergement et restauration / Par Régions

Enquête BMO - Pôle emploi 2014 Secteur : Hébergement et restauration / Par Régions TOUS METIERS CONFONDUS HEBERGEMENT - RESTAURATION Nombre de projets : 225 934 Part de projets difficiles : 37.9 % Part de saisonniers : 61.6 % Alsace 3837 40.4 % 41.1 % Aquitaine 16463 38.5 % 64.2 % Auvergne

Plus en détail

Les voyages des Français

Les voyages des Français ÉDITION 2016 Les voyages des Français EN NORMANDIE Traitement et réalisation - CRT D après les résultats de l enquête TNS-Sofrès - DGE ; Suivi de la Demande Touristique ; 2015 SOMMAIRE Méthodologie L

Plus en détail

SITUATION CONJONCTURELLE DU MARCHE DU TRAVAIL DANS LES ZONES URBAINES SENSIBLES (ZUS) AU PREMIER TRIMESTRE 2013

SITUATION CONJONCTURELLE DU MARCHE DU TRAVAIL DANS LES ZONES URBAINES SENSIBLES (ZUS) AU PREMIER TRIMESTRE 2013 SITUATION CONJONCTURELLE DU MARCHE DU TRAVAIL DANS LES ZONES URBAINES SENSIBLES (ZUS) AU PREMIER TRIMESTRE (juillet ) Ce tableau de bord trimestriel présente des données sur : - le taux de chômage au sens

Plus en détail

Activité des abattoirs de volailles et de lagomorphes en Comité de pilotage de l Observatoire National des abattoirs du 10 avril 2013

Activité des abattoirs de volailles et de lagomorphes en Comité de pilotage de l Observatoire National des abattoirs du 10 avril 2013 Activité des abattoirs de volailles et de lagomorphes en 2012 Comité de pilotage de l Observatoire National des abattoirs du 10 avril 2013 Activité des abattoirs de volailles et de lagomorphes en 2012

Plus en détail

DONNÉES DE CADRAGE : Données 2012 (39 ème en 2011, 40 ème en 2009) (idem années précédentes)

DONNÉES DE CADRAGE : Données 2012 (39 ème en 2011, 40 ème en 2009) (idem années précédentes) L Observatoire Agence de Développement Touristique de la Drôme LE TOURISME DES FRANÇAIS Année 2015 3.1 Les visiteurs et les contacts ÉLÉMENTS MÉTHODOLOGIQUES : le suivi de la demande touristique (SDT)

Plus en détail

Sommaire La méthodologie Les principaux enseignements Les résultats de l'étude... 6

Sommaire La méthodologie Les principaux enseignements Les résultats de l'étude... 6 JF/EP N 111472 Contacts Ifop : Jérôme Fourquet / Esteban Pratviel Département Opinion et Stratégies d'entreprise Tél : 01 45 84 14 44 jerome.fourquet@ifop.com pour Les régions préférées des Français Résultats

Plus en détail

Le tourisme des Français en 2012 : autant de voyages, mais plus courts

Le tourisme des Français en 2012 : autant de voyages, mais plus courts Le tourisme des Français : autant de voyages, mais plus courts sylvie scherrer (Dgcis) En 2012, les trois quarts des Français sont partis en voyage pour des motifs personnels. Le nombre des voyages en

Plus en détail

D A T A L A B. Tableau de bord : solaire photovoltaïque Deuxième trimestre 2016 AOÛT 2016

D A T A L A B. Tableau de bord : solaire photovoltaïque Deuxième trimestre 2016 AOÛT 2016 D A Essentiel T A L A B Tableau de bord : solaire photovoltaïque Deuxième trimestre 216 AOÛT 216 La puissance du parc solaire photovoltaïque français s élève à 6 911 MW fin juin 216. Celle des installations

Plus en détail

Quelle efficacité du diagnostic électrique obligatoire (DEO)?

Quelle efficacité du diagnostic électrique obligatoire (DEO)? Quelle efficacité du diagnostic électrique obligatoire (DEO)? Rapport d étude 2013 Baromètre DEO 2013 TNS Sofres 1 Sommaire 1 Contexte 2 Synthèse 3 Rappel des questions clés 4 Résultats 4.1 Mesurer la

Plus en détail

Les régions françaises jugées le plus en retard économiquement. Ifop pour Sud Ouest Dimanche

Les régions françaises jugées le plus en retard économiquement. Ifop pour Sud Ouest Dimanche Les régions françaises jugées le plus en retard économiquement JF/JPD N 112942 Contacts Ifop : Jérôme Fourquet / Jean-Philippe Dubrulle Département Opinion et Stratégies d'entreprise TEL : 01 45 84 14

Plus en détail

DÉPLACEMENTS TOURISTIQUES DES FRANÇAIS EN 2004

DÉPLACEMENTS TOURISTIQUES DES FRANÇAIS EN 2004 DÉPLACEMENTS TOURISTIQUES DES FRANÇAIS EN 2004 LES SÉJOURS DES FRANÇAIS EN 2004 En 2004, trois Français sur quatre sont partis en voyage au moins une fois, toutes destinations (France et étranger) confondues.

Plus en détail

MARCHÉ DE LA CONSTRUCTION NEUVE DE LOGEMENTS : BILAN À FIN AVRIL 2016

MARCHÉ DE LA CONSTRUCTION NEUVE DE LOGEMENTS : BILAN À FIN AVRIL 2016 MARCHÉ DE LA CONSTRUCTION NEUVE DE LOGEMENTS : BILAN À FIN AVRIL 2016 Croissance confortée des autorisés avec une progression de 7,4 % sur 12 mois glissants et une hausse voisine de 10 % sur 3 mois glissants

Plus en détail

LE MARCHÉ DU LOGEMENT 4 ÈME TRIMESTRE 2014

LE MARCHÉ DU LOGEMENT 4 ÈME TRIMESTRE 2014 NOTE DE MARCHÉ LE MARCHÉ DU LOGEMENT 4 ÈME TRIMESTRE 2014 1. MARCHE DES LOGEMENTS NEUFS : UN TRIMESTRE PORTEUR D ESPOIR Après 11 trimestres de baisses consécutives, la commercialisation des logements enregistre

Plus en détail

La nouvelle région Nord-Pas-de-Calais - Picardie

La nouvelle région Nord-Pas-de-Calais - Picardie La nouvelle région Nord-Pas-de-Calais - Picardie Présentation Insee à l occasion de l assemblée générale de l Union Régionale pour l Habitat de Picardie à Fresnes-les-Montauban Patrick LE SCOUËZEC Chef

Plus en détail

+19,0% +14,2% Les ventes de maisons individuelles en secteur diffus N 6 EVOLUTION ANNUELLE EVOLUTION TRIMESTRIELLE

+19,0% +14,2% Les ventes de maisons individuelles en secteur diffus N 6 EVOLUTION ANNUELLE EVOLUTION TRIMESTRIELLE Les ventes de maisons individuelles en secteur diffus N 6 +19,0% EVOLUTION TRIMESTRIELLE +14,2% EVOLUTION ANNUELLE L indicateur Markemétron a été réalisé avec le soutien de nos partenaires : LES EVOLUTIONS

Plus en détail

L Urssaf, observatoire économique reconnu. Le bilan annuel de l emploi salarié du secteur privé en 2014

L Urssaf, observatoire économique reconnu. Le bilan annuel de l emploi salarié du secteur privé en 2014 Le bilan annuel de l emploi salarié du secteur privé en 2014 1 L observatoire économique Grâce aux données issues des cotisants et de leur situation de paiement, le réseau des Urssaf produit et publie

Plus en détail

Analyse sur le profil des candidats aux élections régionales 2010

Analyse sur le profil des candidats aux élections régionales 2010 Analyse sur le profil des candidats aux élections régionales 2010 Février 2010 Note de lecture Les éléments présentés dans ce document sont issus de traitements statistiques des données du Ministère de

Plus en détail

L hôtellerie de tourisme en France métropolitaine :

L hôtellerie de tourisme en France métropolitaine : L hôtellerie de tourisme en France métropolitaine : l offre en 2004 Marie-Anne LE GARREC Direction du Tourisme Bureau des études, des statistiques et des comptes économiques Sommaire Introduction 3 L offre

Plus en détail

D A T A L A B. Construction de logements Résultats à fin juin 2016 (France entière) JUILLET Variation T/T-1 (1) Variation T-1/T-2 (2)

D A T A L A B. Construction de logements Résultats à fin juin 2016 (France entière) JUILLET Variation T/T-1 (1) Variation T-1/T-2 (2) D A Essentiel T A L A B Construction de logements Résultats à fin juin 2016 (France entière) JUILLET 2016 Le nombre de logements autorisés à la construction en données corrigées des variations saisonnières

Plus en détail

TAUX DE CHOMAGE LOCALISE PAR DEPARTEMENT ET ZONE D EMPLOI Situation au 1 er trimestre 2015

TAUX DE CHOMAGE LOCALISE PAR DEPARTEMENT ET ZONE D EMPLOI Situation au 1 er trimestre 2015 TAUX DE CHOMAGE LOCALISE PAR DEPARTEMENT ET ZONE D EMPLOI Situation au 1 er trimestre 2015 En Lorraine, le taux de chômage au 1 er trimestre 2015 s établit à 10,5 %, en baisse de 0,2 point par rapport

Plus en détail

Taux d occupation moyen de la saison d été (mois de mai à septembre) 20,0 1 étoile 2 étoiles 3 étoiles 4 étoiles total

Taux d occupation moyen de la saison d été (mois de mai à septembre) 20,0 1 étoile 2 étoiles 3 étoiles 4 étoiles total Direction du Tourisme Saison d été 2008 Département de la stratégie, de la prospective, de l évaluation et des statistiques Hôtellerie de plein air Résultats définitifs - Décembre 2008 Une bonne saison

Plus en détail

CONTRÔLE TECHNIQUE PÉRIODIQUE DES VÉHICULES LÉGERS RAPPORT D ACTIVITÉ ANNUEL

CONTRÔLE TECHNIQUE PÉRIODIQUE DES VÉHICULES LÉGERS RAPPORT D ACTIVITÉ ANNUEL O R G A N I S M E T E C H N I Q U E C E N T R A L U T A C / O T C ~ A u t o d r o m e d e L I N A S - M O N T L H E R Y ~ B P 2 0 2 1 2 ~ 9 1 3 1 1 M O N T L H É R Y C E D E X CONTRÔLE TECHNIQUE PÉRIODIQUE

Plus en détail

TERRITOIRES DE SANTE ET CONFERENCES DE TERRITOIRES

TERRITOIRES DE SANTE ET CONFERENCES DE TERRITOIRES TERRITOIRES DE SANTE ET CONFERENCES DE TERRITOIRES Régions Avis des C.R.S.A. Arrêtés définissant les Alsace Résumé de la réunion plénière de Arrêté du 07.10.10 Dossiers : la C.R.S.A. du 14.09.10 De nouveaux

Plus en détail

Spéciale «éco-prêts à taux zéro»

Spéciale «éco-prêts à taux zéro» Spéciale «éco-prêts à taux zéro» & 1 er trimestre 2016 En, 2 396 éco-prêts à taux zéro (contre 2 682 en 2014) ont bénéficié à des travaux de réhabilitation de systèmes d Assainissement Non Collectif par

Plus en détail

+18,5% +15,2% Les ventes de maisons individuelles en secteur diffus N 5 EVOLUTION ANNUELLE EVOLUTION TRIMESTRIELLE

+18,5% +15,2% Les ventes de maisons individuelles en secteur diffus N 5 EVOLUTION ANNUELLE EVOLUTION TRIMESTRIELLE Les ventes de maisons individuelles en secteur diffus N 5 +18,5% EVOLUTION TRIMESTRIELLE +15,2% EVOLUTION ANNUELLE L indicateur Markemétron a été réalisé avec le soutien de nos partenaires : LES EVOLUTIONS

Plus en détail

ÉTUDE : OÙ LES FRANÇAIS ONT-ILS DÉMÉNAGÉ EN 2016?

ÉTUDE : OÙ LES FRANÇAIS ONT-ILS DÉMÉNAGÉ EN 2016? ÉTUDE : OÙ LES FRANÇAIS ONT-ILS DÉMÉNAGÉ EN 2016? 0 SOMMAIRE 1. MÉTHODOLOGIE... 2 2. CLASSEMENT DES RÉGIONS DE FRANCE PAR LEUR TAUX ENTRANT... 3 2.1. NOUVEAU DÉCOUPAGE ADMINISTRATIF... 3 2.2. ANCIEN DÉCOUPAGE

Plus en détail

Au 1 er janvier 2010, la population de la Champagne-Ardenne

Au 1 er janvier 2010, la population de la Champagne-Ardenne 167 - Janvier 2013 30 ans de fécondité en Champagne-Ardenne Des naissances moins nombreuses et plus tardives En 2009, la fécondité des Champardennaises atteint 1,98 enfant par femme. Longtemps parmi les

Plus en détail

Les vins de Champagne chez les cavistes : Référencements et prix en 2013

Les vins de Champagne chez les cavistes : Référencements et prix en 2013 Les vins de Champagne chez les cavistes : Référencements et prix en 2013 Méthodologie : réactualisation des fichiers par veille en ligne et enquêtes téléphoniques : 3 035 réponses exploitables, relevées

Plus en détail

L'ACTIVITÉ DU BÂTIMENT

L'ACTIVITÉ DU BÂTIMENT CORSE L'ACTIVITÉ DU BÂTIMENT PREMIÈRES PRÉVISIONS 2016 & BILAN 2015 édition n 02 - juin 2016 PREMIÈRES PRÉVISIONS D ACTIVITÉ 2016 EN CORSE -0,9% -2,6% +1,7% +3,5% -8,8% EVOLUTION DU CA BÂTIMENT 2016 (1)

Plus en détail

Profil et caractéristiques des clientèles françaises en Isère

Profil et caractéristiques des clientèles françaises en Isère LES BILANS DE L OBSERVATOIRE EDITION 2015 Profil et caractéristiques des clientèles françaises en Isère Eté Isère Tourisme Palais du Parlement 4 place Saint André 38 000 Grenoble http://pro.isere-tourisme.com

Plus en détail

Entreprises et emploi en Pays de la Loire

Entreprises et emploi en Pays de la Loire Avril 216 Service "Études, Statistiques, Évaluation" (ESE) Entreprises et emploi en Pays de la Loire Principaux indicateurs de conjoncture 4e trimestre 215 BAROMÈTRE REGIONAL (évolutions sur un an) Emploi

Plus en détail

LA CLIENTÈLE AMÉRICAINE EN 2013

LA CLIENTÈLE AMÉRICAINE EN 2013 LA CLIENTÈLE AMÉRICAINE EN 2013 (Sources : INSEE - DGE, Enquête de Fréquentation Hôtelière ; Gîtes de France, centrales départementales de réservation) P.1 La fréquentation américaine dans les hébergements

Plus en détail

Le parc locatif des bailleurs sociaux au 1 er janvier 2011

Le parc locatif des bailleurs sociaux au 1 er janvier 2011 COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 271 Décembre 2011 Le parc locatif des bailleurs sociaux au 1 er janvier 2011 OBSERVATION ET STATISTIQUES LOGEMENT - CONSTRUCTION Au 1 er janvier 2011 le

Plus en détail

Données sociales Source Insee-Dads et Insee-Alisse

Données sociales Source Insee-Dads et Insee-Alisse I N T E R S E C T E U R P A P I E R C A R T O N Production Transformation Distribution Données sociales Source Insee-Dads et Insee-Alisse OBSERVATOIRE PROSPECTIF DES MÉTIERS ET DES QUALIFICATIONS INTER-SECTEURS

Plus en détail

Présentation de la fiscalité directe locale des régions en 2008

Présentation de la fiscalité directe locale des régions en 2008 Présentation de la fiscalité directe locale des régions en 2008 I Données générales Le produit de la fiscalité directe locale perçu au profit des 26 régions est en hausse de 5% sur 2008 par rapport à 2007.

Plus en détail

L hôtellerie en Poitou-Charentes

L hôtellerie en Poitou-Charentes Observatoire Régional du Tourisme BILAN L hôtellerie en Poitou-Charentes 214 Source INSEE Poitou-Charentes Méthodologie : L'enquête mensuelle effectuée auprès des hôtels de Poitou-Charentes est une enquête

Plus en détail

OBSERVATION ET STATISTIQUES

OBSERVATION ET STATISTIQUES COMMISSARIAT GénéRAl au développement durable n 634 Mai 2015 Les évolutions de l énergie dans les régions françaises entre 2002 et 2012 OBSERVATION ET STATISTIQUES énergie Depuis 2002, les puissances nucléaire

Plus en détail

OBSERVATION ET STATISTIQUES

OBSERVATION ET STATISTIQUES COMMISSARIAT GénéRAl au développement durable n 72 Novembre 21 Tableau de bord : éolien Troisième trimestre 21 OBSERVATION ET STATISTIQUES énergie Après avoir démarré dans les années 199 puis accéléré

Plus en détail

SALAIRES DE REFERENCE ET TAUX MENSUELS D INDEMNISATION. Situation au 30 Septembre 2011

SALAIRES DE REFERENCE ET TAUX MENSUELS D INDEMNISATION. Situation au 30 Septembre 2011 DIRECTION ETUDES, STATISTIQUES ET PRÉVISIONS SALAIRES DE REFERENCE ET TAUX MENSUELS D INDEMNISATION FRANCE METROPOLITAINE Situation au 30 Septembre 2011 19 mars 2012 Le salaire mensuel moyen de référence

Plus en détail

UNE FÉMINISATION CONFRONTÉE AUX DIFFICULTÉS ÉCONOMIQUES.

UNE FÉMINISATION CONFRONTÉE AUX DIFFICULTÉS ÉCONOMIQUES. UNE FÉMINISATION CONFRONTÉE AUX DIFFICULTÉS ÉCONOMIQUES. SUR LA DÉCENNIE ÉCOULÉE (2000/2010), L EMPLOI SALARIÉ FÉMININ A PROGRESSÉ DE 50 %. 2011 ET 2012 ENREGISTRENT TOUTEFOIS UN ARRÊT DE CETTE PROGRESSION.

Plus en détail

NOTICE TECHNIQUE LES FRANÇAIS ET LA CANDIDATURE DE FRANCOIS HOLLANDE ET NICOLAS SARKOZY EN 2017 RÉALISÉ PAR BVA POUR ORANGE

NOTICE TECHNIQUE LES FRANÇAIS ET LA CANDIDATURE DE FRANCOIS HOLLANDE ET NICOLAS SARKOZY EN 2017 RÉALISÉ PAR BVA POUR ORANGE NOTICE TECHNIQUE LES FRANÇAIS ET LA CANDIDATURE DE FRANCOIS HOLLANDE ET NICOLAS SARKOZY EN 2017 RÉALISÉ PAR BVA POUR ORANGE ARTICLE 2 Informations générales : Organisme ayant réalisé le sondage BVA Commanditaires

Plus en détail

Boom de l investissement locatif et hausse des prix

Boom de l investissement locatif et hausse des prix Analyses n 4 juin 2016 Boom de l investissement locatif et hausse des prix 10 ans de promotion immobilière en Aquitaine Limousin Poitou-Charentes En 2015, 6 800 logements collectifs ont été vendus à des

Plus en détail

LA CLIENTÈLE RUSSE EN 2013

LA CLIENTÈLE RUSSE EN 2013 LA CLIENTÈLE RUSSE EN 2013 (Sources : INSEE DGCIS, enquête de fréquentation hôtelière ; Centre des Monuments Nationaux ; Fondation Claude Monet) P.1 La fréquentation russe dans les hébergements marchands

Plus en détail

MARCHÉ DE LA CONSTRUCTION NEUVE DE LOGEMENTS : BILAN À FIN MARS 2017

MARCHÉ DE LA CONSTRUCTION NEUVE DE LOGEMENTS : BILAN À FIN MARS 2017 MARCHÉ DE LA CONSTRUCTION NEUVE DE LOGEMENTS : BILAN À FIN MARS 2017 Des autorisés demeurant en très forte progression à la fois sur 12 mois glissants (+ 14,5 %) et également sur 3 mois glissants (+ 15,9

Plus en détail

Répertoire ( / /72)

Répertoire ( / /72) Commerce et Artisanat ; Direction du commerce intérieur ; Sousdirection de l'équipement commercial ; Bureau circuits de distribution, études, plan (1975-1976) - Bureau circuits de distribution (1977-1983)

Plus en détail

Une approche de la précarité énergétique des ménages. Insee Centre - Val de Loire

Une approche de la précarité énergétique des ménages. Insee Centre - Val de Loire Une approche de la précarité énergétique des ménages Insee Centre - Val de Loire 22 avril 2014 Contexte général - 2007 : RAPPEL (Réseau d Acteurs Précarité-Energie-Logement) mobilise pour la prise en compte

Plus en détail

La clientèle française de la destination Paris Île-de-France. Résultats cumulés du 2 ème semestre 2013 et du 1 er semestre 2014

La clientèle française de la destination Paris Île-de-France. Résultats cumulés du 2 ème semestre 2013 et du 1 er semestre 2014 La clientèle française de la destination Paris Île-de-France Résultats cumulés du 2 ème semestre 2013 et du 1 er semestre 2014 Indicateurs globaux 27 millions de touristes français à Paris Île-de-France

Plus en détail

Omnibus OGM - Rapport d étude -

Omnibus OGM - Rapport d étude - 1 Omnibus OGM - Rapport d étude - Janvier 2006 Contact BVA Florence RAINSARD 01 71 16 88 70 Florence.rainsard@bva.fr Contact Mr KERCKHOV Agir pour l'environneme Introduction 2 Méthodologie 3 Cette étude

Plus en détail

Tableau de bord éolien-photovoltaïque

Tableau de bord éolien-photovoltaïque COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 293 Février 212 Tableau de bord éolien-photovoltaïque Quatrième trimestre 211 OBSERVATION ET STATISTIQUES ÉNERGIE Avertissement Depuis le trimestre précédent,

Plus en détail

La fréquentation dans les campings

La fréquentation dans les campings EN NORMANDIE ÉDITION 201 Traitement et réalisation - CRT Normandie D après les données INSEE-DGE - Enquête de Fréquentation en Hôtellerie de plein air; 2015 E. Lorang La fréquentation dans les campings

Plus en détail

Bilan électrique français

Bilan électrique français Bilan électrique français SYNTHÈSE PRESSE Sommaire Les grands enseignements 3 1. Consommation : croissance de 0,5% après trois années de stabilité 4 2. Production : développement des énergies renouvelables

Plus en détail