DOSSIER DE PRESSE Avril 2017

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "DOSSIER DE PRESSE Avril 2017"

Transcription

1 DOSSIER DE PRESSE Avril 2017 NOVALIS TX Une première dans le Val d Oise, la stéréotaxie au service des patients à l Institut de Cancérologie Paris Nord Inauguration officielle : Jeudi 27 avril 2017 à partir de 19h ICPN, 6 Avenue Charles Péguy, Sarcelles 1

2 SOMMAIRE Quelques chiffres clés du cancer en France métropolitaine Le Novalis Tx Le Novalis Tx et ses indications Les patients de l Institut de Cancérologie Paris Nord Les traitements La formation du personnel Le coût et le financement La radiothérapie à l Institut de cancérologie Paris Nord L Institut de Cancérologie Paris Nord en particulier 2

3 Quelques chiffres clés du cancer en France métropolitaine Selon l Institut National du Cancer (l INCA) : nouveaux cas par an Dont hommes et femmes. Les cancers les plus fréquents étant ceux de la prostate et du sein, suivis des cancers du poumon et du côlon décès chaque année Chez l'homme, le cancer est la première cause de mortalité, avec décès par an (+11% en 32 ans), le plus meurtrier étant le cancer du poumon femmes décèdent d'un cancer chaque année (+20% en 32 ans). Le cancer du sein est celui qui fait le plus de ravages chez les femmes, suivi du cancer du poumon. 67 ans C'est l'âge moyen des hommes pris en charge pour un cancer. Cet âge est de 64 ans pour les femmes décès liés au tabac Le tabagisme est la première cause évitable de mort par cancer, provoquant des cancers du poumon, de la gorge, de la vessie ou du sein. 1 femme sur 10 sera confrontée à un cancer du sein au cours de sa vie Le cancer du sein tue près de femmes par an. L'âge médian du diagnostic est de 63 ans et femmes découvrent qu'elles sont atteintes de cette maladie chaque année. 93% C'est le nombre d'hommes atteints de cancer des testicules qui survivent au bout de 10 ans. Ce chiffre est de 92% pour les personnes atteintes de cancer de la thyroïde, mais que de 6% pour les personnes touchées par un cancer du foie. 5,133 milliards d'euros C'est le coût de la prise en charge annuelle pour le cancer en France. 3

4 Le Novalis Tx L Institut de Cancérologie Paris Nord s est doté en 2016 d un outil technologique de haute précision destiné à offrir à ses patients les meilleurs traitements en radiothérapie : le Novalis Tx. Une phase de plusieurs mois a été consacrée à son installation, ses réglages et ses calibrages. Sa première date de mise en fonction a eu lieu le 25 novembre

5 Il s agit d un accélérateur linéaire de particules qui génère, pour les besoins du traitement de radiothérapie, des faisceaux d'électrons ou de photons. Un traitement de radiothérapie se décompose comme une séquence pendant laquelle le type de faisceau - électrons ou photons -, son niveau d'énergie, sa forme et son orientation sont modifiés pour cibler la tumeur et épargner les organes et tissus sains qui l'entourent. Le Novalis Tx permet, en modifiant la forme du faisceau et la position du patient avec une finesse extrême, d obtenir une précision chirurgicale en ciblant la tumeur. Cela permet de gagner en qualité, de réduire le nombre de séances en augmentant la dose de rayonnements délivrée et de préserver encore davantage les tissus sains. On parle alors de radiothérapie stéréotaxique. Ainsi, avec l acquisition de cet équipement de dernière génération et la formation de ses équipes médicales et paramédicales, l'institut de Cancérologie Paris Nord est, à ce jour, l un des seuls centres du Val d'oise pratiquant la radiothérapie stéréotaxique intracrânienne et extra-crânienne. Cette technique permet : - de traiter de très petites tumeurs (jusqu à 7mm) ; - d augmenter la dose de rayonnements délivrée à celle-ci permettant d augmenter l efficacité du traitement et de réduire le nombre de séances (moins de 10 contre 30 à 40 pour un traitement classique) ; - de mieux préserver les tissus sains environnants ; - de ré-irradier en tout sécurité pour le patient la même zone anatomique en cas de rechute. 5

6 Le Novalis Tx et ses indications L irradiation avec modulation d intensité L irradiation avec modulation d intensité traite les tumeurs de la sphère ORL (Oto-Rhino-Laryngée), les tumeurs pelviennes, les cancers de l utérus, du col utérin et de la prostate. L irradiation en conditions stéréotaxiques multi ou monofractionnées L irradiation en conditions stéréotaxiques multi ou monofractionnées traite les lésions cérébrales, des métastases, des méningiomes, des tumeurs de la base du crâne, des tumeurs de l hypophyse. Le Novalis Tx peut aussi traiter des petites tumeurs pulmonaires chez des patients non opérables ou dans le cadre de localisations hépatiques inextirpables pour lesquelles d autres indications thérapeutiques ne peuvent être proposées. 6

7 Les patients de l Institut de Cancérologie Paris Nord Chaque année, plus de 1400 patients sont traités en radiothérapie externe et curiethérapie au sein de l Institut de Cancérologie Paris Nord par les équipes médicales et paramédicales. Depuis le mois de janvier 2017, ont été traités avec le Novalis Tx : 8 nouveaux patients par semaine en janvier, 10 nouveaux patients par semaine. Ce qui représente 110 séances par semaine en janvier et 150 séances par semaine en avril. L objectif étant d atteindre 250 séances par semaine et 15 nouveaux patients par semaine, ce qui représente un total de plus de 600 patients par an. 7

8 Les traitements Qui peut bénéficier de ce traitement dans le Val d Oise? Le patient qui peut bénéficier de ce traitement est celui qui le nécessite après avis des équipes médicales en charge de son parcours personnalisé de soins, de la consultation et de la prescription des équipes médicales de l Institut de Cancérologie Paris Nord. Durée des séances Selon les cas, une séance dure entre 15 et 60 minutes. Nombre de séances Le nombre de séances varie entre 1 et 10 pour les traitements stéréotaxiques, et jusqu à 40 pour les traitements conventionnels. 8

9 La formation du personnel Les équipes médicales, de radio-physique et les manipulateurs ont été formés à l utilisation et au fonctionnement du Novalis Tx. Les médecins ont suivi une formation pendant un an en et ont obtenu un diplôme universitaire spécialisé. Les radiophysiciens ont été formés pendant une semaine aux logiciels et systèmes de planification spécifiques. Pour une durée identique, les manipulateurs ont été formés aux logiciels et à l utilisation de systèmes de contention spécifiques (masque, matelas ). 9

10 Le coût et financement du Novalis Tx Coût de l appareil Le Novalis Tx coûte : Euros Coût de de son installation Les travaux et l installation du Novalis Tx coûtent : Euros Financement du Novalis Tx Le groupe SENY SA, filiale du groupe ELSAN a financé le Novalis Tx 10

11 La radiothérapie à l Institut de Cancérologie Paris Nord La radiothérapie est, avec la chirurgie et la chimiothérapie, une des thérapeutiques essentielles du cancer. Son principe : exposer sélectivement les cellules cancéreuses d'une tumeur à des rayonnements pour les détruire ou empêcher leur multiplication. Ces rayonnements sont produits par des accélérateurs de particules pour les irradiations externes et par des sources radioactives pour les irradiations internes (autrement dit curiethérapie). De l'ordre de 60% des patients atteints d'un cancer bénéficient de la radiothérapie au cours de leur parcours de soins. Elle est très souvent associée à d'autres traitements - chirurgie et chimiothérapie - dans le cadre de protocoles thérapeutiques. L'Institut de Cancérologie Paris Nord est, à ce jour, l un des seuls centres du Val d'oise pratiquant la radiothérapie stéréotaxique intracrânienne et extra-crânienne, modalité de traitement de dernière génération. Cette technique permet, avec une précision accrue obtenue sur la forme du faisceau et le positionnement du patient, d'affiner la haute précision des traitements pour accroître la qualité avec une réduction du nombre de séances on parle alors de radiothérapie hypo fractionnée - et des tissus sains davantage préservés. 11

12 L Institut de Cancérologie Paris Nord (ICPN) en particulier L Institut de Cancérologie Paris Nord est le centre de référence en radiothérapie du Val d Oise (95). Il se situe à Sarcelles, au sein d un important complexe médical, et collabore avec plusieurs établissements privés du territoire pour assurer la prise en charge en chirurgie, chimiothérapie et soins de suite en cancérologie. Véritable référent dans le traitement du cancer, l ICPN et ses équipes de médecins accueillent les patients nécessitant une prise en charge en cancérologie en mettant à leur disposition l excellence médicale et technologique à travers un équipement de pointe. L Institut de Cancérologie Paris Nord est rattaché au groupe SENY, filiale d ELSAN, qui développe et gère des établissements de diagnostic et des centres de traitement du cancer. Le Groupe a été créé en 1980 par deux cancérologues libéraux soucieux d offrir une prise en charge globale aux patients cancéreux. Titulaire d une autorisation délivrée par l Agence régionale de santé, il répond à l ensemble des critères de fonctionnement édictés par l Institut National du Cancer (INCA). Pour plus d informations, vous pouvez consulter notre site internet : 12

Le traitement du cancer. dans les établissements de santé en France en 2010

Le traitement du cancer. dans les établissements de santé en France en 2010 2009 2013 Mesure 19 SOINS ET vie des malades Le traitement du cancer mars 2010 dans les établissements de santé en France en 2010 868 établissements de santé sont désormais autorisés à traiter les malades

Plus en détail

vous accompagner MSA Gironde La Prévention Edition 2016 Quelles actions? Pour qui? www.msa33.fr

vous accompagner MSA Gironde La Prévention Edition 2016 Quelles actions? Pour qui? www.msa33.fr vous accompagner MSA Gironde La Prévention Edition 2016 Quelles actions? Pour qui? www.msa33.fr La PRÉVENTION Un enjeu majeur pour la Santé des assurés agricoles et leur famille Le programme de prévention

Plus en détail

Certificat d aptitude à manipuler les appareils de radiologie industrielle (CAMARI)

Certificat d aptitude à manipuler les appareils de radiologie industrielle (CAMARI) Certificat d aptitude à manipuler les appareils de radiologie industrielle (CAMARI) CATEGORIE : A Vue d'ensemble Domaine(s) d'activité professionnel dans lequel(s) est utilisé la certification : Transverse

Plus en détail

Contribuer à sauver des vies!

Contribuer à sauver des vies! Contribuer à sauver des vies! Votre fournisseur d une game complète en curiethérapie www.bebig.com Curiethérapie permanente Implantation de grains dans la prostate BEBIG fabrique des implants radioactifs

Plus en détail

Adresse postale : 556 avenue Willy Brandt 59777 EURALILLE - 03.62.72.77.00 Site Internet : http://ars.nordpasdecalais.sante.fr

Adresse postale : 556 avenue Willy Brandt 59777 EURALILLE - 03.62.72.77.00 Site Internet : http://ars.nordpasdecalais.sante.fr Recommandations pour l identification de consultations interdisciplinaires d évaluation oncogériatrique en hôpital de jour dans le cadre des missions régionales de l UCOG et des filières gériatriques.

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 15 février 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 15 février 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 15 février 2006 Examen du dossier des spécialités inscrites pour une durée limitée conformément au décret du 27 octobre 1999 (JO du 30 octobre 1999) et à l arrêté du

Plus en détail

La gestion des congés maternité, paternité, parentaux un outil RH de performance

La gestion des congés maternité, paternité, parentaux un outil RH de performance Fiches de bonnes pratiques des entreprises ayant obtenu le Label égalité femmes / hommes La gestion des congés maternité, paternité, parentaux un outil RH de performance Il est généralement considéré que

Plus en détail

COMMENT ENTRETENIR LA NORME ISO 50001, LES ENJEUX DE LA CERTIFICATION : CADRE REGLEMENTAIRE ET RETOUR D EXPERIENCE

COMMENT ENTRETENIR LA NORME ISO 50001, LES ENJEUX DE LA CERTIFICATION : CADRE REGLEMENTAIRE ET RETOUR D EXPERIENCE COMMENT ENTRETENIR LA NORME ISO 50001, LES ENJEUX DE LA CERTIFICATION : CADRE REGLEMENTAIRE ET RETOUR D EXPERIENCE Jeudi 21 mars, de 9h30 à 11h30 DÉBUT DE LA CONFÉRENCE PROGRAMME Publiée en juin 2011,

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE L HOPITAL À DOMICILE D AVIGNON ET SA REGION

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE L HOPITAL À DOMICILE D AVIGNON ET SA REGION COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE L HOPITAL À DOMICILE D AVIGNON ET SA REGION 1525, chemin du Lavarin 84083 Avignon cedex 2 Mai 2004 Agence nationale d accréditation et d évaluation en santé SOMMAIRE COMMENT

Plus en détail

> DOSSIER DE PRESSE. Le serious game au service de l éducation thérapeutique de demain. Entrez dans l univers du serious game avec CCCP.

> DOSSIER DE PRESSE. Le serious game au service de l éducation thérapeutique de demain. Entrez dans l univers du serious game avec CCCP. > DOSSIER DE PRESSE Le serious game au service de l éducation thérapeutique de demain. Entrez dans l univers du serious game avec CCCP. CCCP sera présent sur le Salon HIT Paris 2011 STAND H11 Les 17, 18

Plus en détail

Un dispositif harmonisé pour les acteurs de l ensemble du territoire de la nouvelle Région Aquitaine Limousin Poitou Charentes sera proposé en 2017.

Un dispositif harmonisé pour les acteurs de l ensemble du territoire de la nouvelle Région Aquitaine Limousin Poitou Charentes sera proposé en 2017. Appel à Projets 2016 Education à la citoyenneté et à la solidarité internationale La Région Aquitaine Limousin Poitou-Charentes (ALPC) s engage à soutenir le développement des initiatives locales d'éducation

Plus en détail

Les achats de l Etat et de ses établissements publics Objectifs et indicateurs

Les achats de l Etat et de ses établissements publics Objectifs et indicateurs Les achats de l Etat et de ses établissements publics Objectifs et indicateurs Guide de la mesure des résultats Le Service des Achats de l État s assure que les achats de l État et de ses établissements

Plus en détail

Traitement de l incontinence post-opératoire chez l homme

Traitement de l incontinence post-opératoire chez l homme DIU Rééducation Périnéale Traitement de l incontinence post-opératoire chez l homme DIU de Rééducation périnéale Dr Laurence Peyrat Définitions L incontinence urinaire chez l homme survient après une lésion

Plus en détail

DIPLOME D ETAT DE MASSEUR KINESITHERAPEUTE. REGLEMENT DES STAGES (ancien régime)

DIPLOME D ETAT DE MASSEUR KINESITHERAPEUTE. REGLEMENT DES STAGES (ancien régime) DIPLOME D ETAT DE MASSEUR KINESITHERAPEUTE REGLEMENT DES STAGES (ancien régime) I - Extrait de l Arrêté du 5 septembre 1989 modifié relatif aux études préparatoires et au Diplôme d Etat de masseur-kinésithérapeute

Plus en détail

MINISTERE DE L AGRICULTURE, DE L ALIMENTATION, DE LA PECHE ET DES AFFAIRES RURALES

MINISTERE DE L AGRICULTURE, DE L ALIMENTATION, DE LA PECHE ET DES AFFAIRES RURALES MINISTERE DE L AGRICULTURE, DE L ALIMENTATION, DE LA PECHE ET DES AFFAIRES RURALES Direction Générale de l Enseignement et de la Recherche Sous-Direction de l Enseignement Supérieur 1 ter, avenue de Lowendal

Plus en détail

Réglementation des séjours spécifiques sportifs

Réglementation des séjours spécifiques sportifs Réglementation des séjours spécifiques sportifs Modification du code de l action sociale et des familles concernant les accueils de mineurs en dehors du domicile parental Direction des Sports DSB2 Sommaire

Plus en détail

TD 1 L IMAGERIE CEREBRALE

TD 1 L IMAGERIE CEREBRALE TD 1 L IMAGERIE CEREBRALE INTRODUCTION Pour comprendre la structure et le rôle des différentes parties du cerveau, on a dû s en remettre pendant longtemps à des méthodes indirectes. La dissection post-mortem

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES SANTÉ. Gestion

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES SANTÉ. Gestion MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES Direction générale de l offre de soins Sous-direction stratégie et ressources Bureau du système d information décisionnel Sous-direction

Plus en détail

Vu le code des postes et télécommunications, et notamment son article L. 36 7 ;

Vu le code des postes et télécommunications, et notamment son article L. 36 7 ; Avis n 00 1026 de l Autorité de régulation des télécommunications en date du 4 octobre 2000 sur les décisions tarifaires de France Télécom n 00 090 relative à la commercialisation des contrats "Ligne Locale"

Plus en détail

Aide à la prévention de l escarre

Aide à la prévention de l escarre Serenis Tous les produits PRAXIS Medical Technologies sont homologués CE Efficacité et fiabilité Aide à la prévention de l escarre Serenis I Matelas de prévention en 3 éléments de mousse moulée et compressée

Plus en détail

L imagerie médicale au service des thérapies innovantes

L imagerie médicale au service des thérapies innovantes L imagerie médicale au service des thérapies innovantes 02 DÉVELOPPER ET ÉVALUER DE NOUVELLES STRATÉGIES THÉRAPEUTIQUES : GÉNIQUE, CELLULAIRE, CHIRURGICALE, MÉDICAMENTEUSE Un ensemble de compétences MIRCen

Plus en détail

Nos Réf. : CODEP-DTS-2015-050317 MIRION TECHNOLOGIES Route d Eyguières 13113 LAMANON

Nos Réf. : CODEP-DTS-2015-050317 MIRION TECHNOLOGIES Route d Eyguières 13113 LAMANON RÉPUBLIQUE FRANCAISE DIRECTION DU TRANSPORT ET DES SOURCES Montrouge, le 29 Décembre 2015 Nos Réf. : CODEP-DTS-2015-050317 MIRION TECHNOLOGIES Route d Eyguières 13113 LAMANON Objet : Suite d une inspection

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes

Section des Formations et des diplômes Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Métrologie dimensionnelle - Qualité de la production en mécanique de l Université Paris 13 - Paris-Nord Vague D

Plus en détail

Beautysané la méthode

Beautysané la méthode Beautysané la méthode Depuis 30 ans, les hommes et les femmes font des régimes sans succès. 80% des sujets ayant suivi un régime ont repris le poids perdu : c est le phénomène du yoyo, avec en bonus quelques

Plus en détail

Certificat de Qualification Professionnelle Téléconseiller(ère) Dossier de recevabilité VAE

Certificat de Qualification Professionnelle Téléconseiller(ère) Dossier de recevabilité VAE COMMISSION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE DE LA MUTUALITE Certificat de Qualification Professionnelle Téléconseiller(ère) Dossier de recevabilité VAE Candidat : Nom

Plus en détail

RAPPORT NATIONAL SUR L EDUCATION ET LA SITUATION ACTUELLE DE L EDUCATION ET DE LA FORMATION DES ADULTES

RAPPORT NATIONAL SUR L EDUCATION ET LA SITUATION ACTUELLE DE L EDUCATION ET DE LA FORMATION DES ADULTES RAPPORT NATIONAL SUR L EDUCATION ET LA SITUATION ACTUELLE DE L EDUCATION ET DE LA FORMATION DES ADULTES Bilan synthèse : Pays GABON Plan : Introduction I- Situation du pays II- Nouvelles orientations III-

Plus en détail

Médecine Nucléaire Radioprotection

Médecine Nucléaire Radioprotection Médecine Nucléaire Radioprotection Bardia Farman Physicien Médical Hôpital La Timone Marseille 1 Médecine Nucléaire Le service ayant le droit de détenir et de délivrer des sources non scellées Secteurs

Plus en détail

Observatoire du SCoT. L édito du Président. Pourquoi un observatoire? des Vosges Centrales F L A S H I N F O N U M É R O 1

Observatoire du SCoT. L édito du Président. Pourquoi un observatoire? des Vosges Centrales F L A S H I N F O N U M É R O 1 Observatoire du SCoT des Vosges Centrales F L A S H I N F O N U M É R O 1 L édito du Président SOMMAIRE Edito 1 Activité de construction 2 Approche géographique 4 Construction par type de logements Rappel

Plus en détail

Réunion du GT CSFPE réforme territoriale

Réunion du GT CSFPE réforme territoriale MINISTÈRE DE LA DÉCENTRALISATION ET DE LA FONCTION PUBLIQUE Réunion du GT CSFPE réforme territoriale L accompagnement RH de la réforme 16 juin 2015 1 Ordre du jour 1. Point d actualité et retour sur les

Plus en détail

Tableaux de bord : Enquête sur les pratiques radiothérapie Etapes du processus

Tableaux de bord : Enquête sur les pratiques radiothérapie Etapes du processus Etapes du processus Identification du patient utilisateur 48.33% 50% moyenne nationale 78.02% 76.63% Réalisation d'une RCP avant de valider l'indication de radiothérapie utilisateur 93.33% 100% moyenne

Plus en détail

LIVRET D INFORMATIONS

LIVRET D INFORMATIONS LIVRET D INFORMATIONS STRASBOURG ONCOLOGIE LIBERALE Centre de Radiothérapie de la Robertsau 2 Ce livret d informations a pour but de vous présenter le Centre de Radiothérapie de la Robertsau et de vous

Plus en détail

Diplôme Universitaire de Gestionnaire des Organisations Sportives

Diplôme Universitaire de Gestionnaire des Organisations Sportives Diplôme Universitaire de Gestionnaire des Organisations Sportives Guide du Club Promotion 2014-2016 Qu est-ce que le DU Gestionnaire des Organisations Sportives? Cette formation de niveau bac + 2, inscrite

Plus en détail

PRÉVENTION des RISQUES PROFESSIONNELS

PRÉVENTION des RISQUES PROFESSIONNELS PROTOCOLE D ACCORD pour l'enseignement de la PRÉVENTION des RISQUES PROFESSIONNELS Ministère de l Éducation Nationale, de la Recherche et de la Technologie Caisse Nationale de l Assurance Maladie des Travailleurs

Plus en détail

I - INTÉRÊT GÉNÉRAL CHARTE LOCALE DU SPORT

I - INTÉRÊT GÉNÉRAL CHARTE LOCALE DU SPORT CHARTE LOCALE DU SPORT La charte locale du sport fixe les enjeux du développement du sport et des activités physiques et sportives sur le territoire d Aulnay- sous- bois en partenariat avec le monde sportif

Plus en détail

Le cancer du sein. Page 1/4 - Le cancer du sein. 08/10/2015 - Par INCA. Page 1 / 10

Le cancer du sein. Page 1/4 - Le cancer du sein. 08/10/2015 - Par INCA. Page 1 / 10 08/10/2015 - Par INCA Le cancer du sein En France, le cancer du sein est la première cause de mortalité chez les femmes de 35 à 55 ans. Du diagnostic aux traitements, ce dossier vous permet de tout savoir

Plus en détail

Définition de l activité de radiothérapie

Définition de l activité de radiothérapie Equipe médicale : Dr Claudine BEAUMONT-RAYMOND : 03 25 49 48 87 (secrétariat) Dr Dominique EYCHENNE : 03 25 49 47 56 (secrétariat) Dr Ulrich NIEWOEHNER : 03 25 49 47 82 (secrétariat) Définition de l activité

Plus en détail

LE REDRESSEMENT JUDICIAIRE

LE REDRESSEMENT JUDICIAIRE 1.7 DÉFINITION Procédure destinée à permettre la poursuite de l activité de l entreprise, le maintien de l emploi et l apurement du passif. JURIDICTION COMPÉTENTE Tribunal de commerce si le débiteur exerce

Plus en détail

Règlement relatif à des compléments au Règlement sur le régime des études collégiales (RREC)

Règlement relatif à des compléments au Règlement sur le régime des études collégiales (RREC) Règlement n o 4 Règlement relatif à des compléments au Règlement sur le régime des études collégiales (RREC) 94.12.06.09 amendé 99.04.28.09 amendé 02.02.27.08 amendé 07.06.20.10 09.06.17.09 Article 1 Conditions

Plus en détail

UNE ENTREPRISE D ENTREPRENEURS. Qui sommes-nous?

UNE ENTREPRISE D ENTREPRENEURS. Qui sommes-nous? UNE ENTREPRISE D ENTREPRENEURS Qui sommes-nous? ARCOOP est une coopérative d'activités et d'emploi (CAE) généraliste, qui regroupe 70 entrepreneurs de différents horizons et différents métiers (bâtiment,

Plus en détail

OBJECTIFS DÉVELOPPEMENT DURABLE, RÉSULTATS ET ANALYSES 2012 ÊTRE UTILE AUX HOMMES

OBJECTIFS DÉVELOPPEMENT DURABLE, RÉSULTATS ET ANALYSES 2012 ÊTRE UTILE AUX HOMMES OBJECTIFS DÉVELOPPEMENT DURABLE, RÉSULTATS ET ANALYSES 2012 ÊTRE UTILE AUX HOMMES SOMMAIRE Pages 1 LES 10 OBJECTIFS DÉVELOPPEMENT DURABLE 1 2 EVOLUTION DES RÉSULTATS ANNUELS 2 3 ANALYSES 3 Objectifs Développement

Plus en détail

Achat du matériel en fin de saison. Formation du Secrétaire pendant les vacances d été.

Achat du matériel en fin de saison. Formation du Secrétaire pendant les vacances d été. ACTION N 1 : Amélioration du pôle secrétariat du club La production de documents de qualité est de plus en plus indispensable pour une association, tant pour la communication vers les adhérents, que pour

Plus en détail

Séminaires de formation. Personology Communication Accueil client Négociation

Séminaires de formation. Personology Communication Accueil client Négociation Séminaires de formation Personology Communication Accueil client Négociation 1 Table des matières Qui sommes nous? Notre spécificité......... Quels sont les objectifs communs aux thèmes abordés?... A qui

Plus en détail

APPEL A PROJETS. Orientation : Manifestation culturelle ou sportive. Dossier de candidature

APPEL A PROJETS. Orientation : Manifestation culturelle ou sportive. Dossier de candidature APPEL A PROJETS Orientation : Manifestation culturelle ou sportive Dossier de candidature Nos orientations 2 Critères de sélection 2 Suivi de votre dossier 2 Candidature 3 1. Porteur du projet 3 2. Structure

Plus en détail

STRUCTURATION DU PORTEFEUILLE DÉPENDANCE DE L'ASSUREUR

STRUCTURATION DU PORTEFEUILLE DÉPENDANCE DE L'ASSUREUR STRUCTURATION DU PORTEFEUILLE DÉPENDANCE DE L'ASSUREUR Sébastien Nouet Consultant Capa Enseignant en Mathématiques et Mathématiques appliquées, université Paris Dauphine Manuel Plisson Doctorant en Économie,

Plus en détail

Le Volontariat national au Burkina Faso. Tous engagés, Tous à y gagner

Le Volontariat national au Burkina Faso. Tous engagés, Tous à y gagner Le Volontariat national au Burkina Faso Tous engagés, Tous à y gagner Plan de la présentation 1. Notre histoire 2. Notre mission et objectif 3. Notre statut 4. La loi sur le volontariat national au Burkina

Plus en détail

Roche obtient l homologation par la FDA de l association Avastin plus chimiothérapie dans le traitement du cancer avancé du col de l utérus

Roche obtient l homologation par la FDA de l association Avastin plus chimiothérapie dans le traitement du cancer avancé du col de l utérus Communiqué de presse Bâle, 15 août 2014 Roche obtient l homologation par la FDA de l association Avastin plus chimiothérapie dans le traitement du cancer avancé du col de l utérus Avastin est le premier

Plus en détail

PARTENARIAT EDITORIAL*

PARTENARIAT EDITORIAL* 7 e APPEL D OFFRES 2017 2019 PARTENARIAT EDITORIAL* * Le partenariat éditorial est ouvert à des éditeurs juridiques et techniques pouvant satisfaire le besoin d information des cabinets sur la matière

Plus en détail

Signature du protocole de coopération pour la protection des données personnelles des consommateurs > 6 janvier 2011

Signature du protocole de coopération pour la protection des données personnelles des consommateurs > 6 janvier 2011 Protocole général de coopération entre la Commission Nationale de l Informatique et des Libertés et la Direction Générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes L évolution

Plus en détail

PROJET DE DELIBERATION EXPOSE DES MOTIFS

PROJET DE DELIBERATION EXPOSE DES MOTIFS DIRECTION DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS Sous-Direction de l Action Sportive Service du Sport de Haut Niveau et des Concessions Sportives 2015 DJS 105 Subvention (40.000 euros) à la Ligue de Paris de Tennis

Plus en détail

COMMERCE DE DÉTAIL DE FRUITS ET LÉGUMES

COMMERCE DE DÉTAIL DE FRUITS ET LÉGUMES COMMERCE DE DÉTAIL DE FRUITS ET LÉGUMES SOMMAIRE LE MARCHÉ DU COMMERCE DE DÉTAIL DE FRUITS ET LÉGUMES... 2 LA RÉGLEMENTATION DU COMMERCE DE DÉTAIL DE FRUITS ET LÉGUMES... 5 L'ACTIVITÉ DU COMMERCE DE DÉTAIL

Plus en détail

Position de l ADC sur Le contrôle de l exposition aux rayons X en dentisterie

Position de l ADC sur Le contrôle de l exposition aux rayons X en dentisterie Le contrôle de l exposition aux rayons X en dentisterie Introduction Comme les normes régissant la construction et le fonctionnement des appareils de radiographie relèvent de l autorité du gouvernement

Plus en détail

CONSEIL NATIONAL DE L INFORMATION STATISTIQUE

CONSEIL NATIONAL DE L INFORMATION STATISTIQUE Commission «Emploi, qualification et revenus du travail» Réunion du 16 octobre 2009 -------------------------- Demandes d accès à des données au titre de l article 7 bis de la loi n 51-711 du 7 juin 1951

Plus en détail

Radioprotection pour les personnes exposées aux rayonnements dans l exercice de leur profession

Radioprotection pour les personnes exposées aux rayonnements dans l exercice de leur profession Radioprotection pour les personnes exposées aux rayonnements dans l exercice de leur profession Les documents ci-après sont gratuits et peuvent être commandés à l Office fédéral de la santé publique (OFSP)

Plus en détail

Oasis Une maladie grave pourrait-elle vous coûter votre REER?

Oasis Une maladie grave pourrait-elle vous coûter votre REER? Assurance contre les maladies graves Oasis Une maladie grave pourrait-elle vous coûter votre REER? Êtes-vous prêt à survivre? Alain et Christine ont deux jeunes enfants, un prêt hypothécaire et des rêves

Plus en détail

CONCOURS DE REDACTEUR TERRITORIAL (Bac) et CONCOURS DE REDACTEUR PRINCIPAL de 2 ème classe (Bac +2)

CONCOURS DE REDACTEUR TERRITORIAL (Bac) et CONCOURS DE REDACTEUR PRINCIPAL de 2 ème classe (Bac +2) ADMINISTRATIVE 3440, route de Neufchâtel B.P. 72 76233 BOIS-GUILLAUME Cedex Tél. : 02 35 59 7 Fax : 02 35 59 94 63 www.cdg76.fr FILIERE ADMINISTRATIVE CONCOURS DE REDACTEUR TERRITORIAL (Bac) et CONCOURS

Plus en détail

EXPANSION 2020 SYNTHÈSE PRESSE. Les assises du décolletage première édition 4 février 2011

EXPANSION 2020 SYNTHÈSE PRESSE. Les assises du décolletage première édition 4 février 2011 EXPANSION 2020 SYNTHÈSE PRESSE Les assises du décolletage première édition 4 février 2011 Une ambition à 10 ans Le décolletage est l industrie d usinage de pièces de haute précision. Celles-ci sont des

Plus en détail

Ce module de formation fait partie des parcours courts des Formations Métier. Nombre de place limité.

Ce module de formation fait partie des parcours courts des Formations Métier. Nombre de place limité. Logistique Ce module de formation fait partie des parcours courts des Formations Métier. Nombre de place limité. Appréhender les compétences spécifiques du métier de logisticien : présenter et analyser

Plus en détail

LES PROGRAMMES DE PHYSIQUE-CHIMIE AU LYCEE D ENSEIGNEMENT GENERAL

LES PROGRAMMES DE PHYSIQUE-CHIMIE AU LYCEE D ENSEIGNEMENT GENERAL Fiche n 4 LES PROGRAMMES DE PHYSIQUE-CHIMIE AU LYCEE D ENSEIGNEMENT GENERAL La réforme du lycée est entrée en vigueur à la rentrée 2010 avec la nouvelle classe de Seconde. Des ressources pour faire la

Plus en détail

Publicis Groupe Pacte Mondial Communication on Progress 2009 Année 2008 * * *

Publicis Groupe Pacte Mondial Communication on Progress 2009 Année 2008 * * * Publicis Groupe Pacte Mondial Communication on Progress 2009 Année 2008 * * * Je renouvelle l engagement pris par Publicis Groupe en 2003, visant à appliquer et respecter les 10 principes du Pacte Mondial,

Plus en détail

PRIX DE CESSION DES 100 DERNIERES TRANSACTIONS DE CABINETS D EXPERTISE-COMPTABLE

PRIX DE CESSION DES 100 DERNIERES TRANSACTIONS DE CABINETS D EXPERTISE-COMPTABLE PRIX DE CESSION DES 100 DERNIERES TRANSACTIONS DE CABINETS D EXPERTISE-COMPTABLE étudiées par Interfimo Edition de février 2011 disponible sur www.interfimo.fr Toute représentation ou reproduction, intégrale

Plus en détail

FORMATION DES ENTRAÎNEURS

FORMATION DES ENTRAÎNEURS ROWING CANADA AVIRON FORMATION DES ENTRAÎNEURS Rowing Canada Aviron est engagé envers l excellence, et cet engagement concerne tous les entraîneurs, qu il s agisse de ceux qui entraînent des athlètes qui

Plus en détail

Convention collective nationale des entreprises d architecture. PRÉVOYANCE CONVENTIONNELLE Maintien de salaire, Maternité - Paternité

Convention collective nationale des entreprises d architecture. PRÉVOYANCE CONVENTIONNELLE Maintien de salaire, Maternité - Paternité PRÉVOYANCE CONVENTIONNELLE Maintien de salaire, Maternité - Paternité Notice d'information n 2945 SOMMAIRE Document à signer et à remettre à votre employeur..................................................

Plus en détail

Dossier de Presse Lancement Projet NETS / octobre 2009 Page 1

Dossier de Presse Lancement Projet NETS / octobre 2009 Page 1 Dossier de Presse Lancement Projet NETS / octobre 2009 Page 1 SOMMAIRE Dossier de Presse Lancement Projet NETS / octobre 2009 Page 2 COMMUNIQUE DE PRESSE LANCEMENT OFFICIEL DU PROJET NETS A SEDHIOU Dans

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉDUCATION NATIONALE, DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE LA RECHERCHE Décret n o 2014-1420 du 27 novembre 2014 relatif à l encadrement des périodes

Plus en détail

Qu est-ce qu un facteur de risque?

Qu est-ce qu un facteur de risque? Edito Cette enquête est le fruit d une collaboration exemplaire de l Union Régionale des Médecins Libéraux et de l Union Régionale des Caisses d Assurance Maladie de Corse. Elle témoigne de la volonté

Plus en détail

Docteur DEBOFFLE. G.

Docteur DEBOFFLE. G. 1 SESSION INTER REGIONALE Les Coopérations : L Hôpital Public au cœur du mouvement. Journée du 11 janvier 2001, à l ENSP de Rennes. Docteur DEBOFFLE. G. 2 HOPITAL LOCAL : HOPITAL DE PROXIMITE Quelles Missions

Plus en détail

L'énergie photovoltaïque peut-elle faire tourner un moteur?

L'énergie photovoltaïque peut-elle faire tourner un moteur? TPE ANNEE 2012-2013 L'énergie photovoltaïque peut-elle faire tourner un moteur? Rédacteur du rapport : THOMAS Antoine FENOT Bazil Professeurs : M. AUDRY M. POUSSEL Les réalisations techniques face aux

Plus en détail

IWEPS PHD RESEARCH ACTIVITY / Bourses IPRA

IWEPS PHD RESEARCH ACTIVITY / Bourses IPRA IWEPS PHD RESEARCH ACTIVITY / Bourses IPRA 30 novembre 2011 1 OBJECTIFS... 2 2 PORTEE ET NATURE... 2 3 CONVENTION ET DUREE... 2 4 PROCEDURE DE SELECTION... 3 5 DOSSIER DE CANDIDATURE... 3 6 CRITERES DE

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE 2016. Socle SIRH Gratuit Modules à la carte Packs législatifs

DOSSIER DE PRESSE 2016. Socle SIRH Gratuit Modules à la carte Packs législatifs DOSSIER DE PRESSE 2016 Socle SIRH Gratuit Modules à la carte Packs législatifs 1 SOMMAIRE Présentation Le mot du PDG 4 Les chiffres clés 5 Le SIRH c est quoi 6 L avantage d avoir un SIRH en mode SaaS 7

Plus en détail

Signature officielle de convention entre l UDAF des Côtes d Armor et ses partenaires :

Signature officielle de convention entre l UDAF des Côtes d Armor et ses partenaires : Dossier de presse Signature officielle de convention entre l UDAF des Côtes d Armor et ses partenaires : la Caisse de Dépôts et Consignations la Caisse d Épargne de Bretagne, l association «Parcours Confiance

Plus en détail

Agir aujourd hui pour prévenir les maladies de demain. 10 juin 2008 Centre International des Congrès à Metz

Agir aujourd hui pour prévenir les maladies de demain. 10 juin 2008 Centre International des Congrès à Metz Agir aujourd hui pour prévenir les maladies de demain 10 juin 2008 Centre International des Congrès à Metz Point sur le cancer de la vessie : dépistage précoce et santé au travail Dr Maria GONZALEZ Centre

Plus en détail

Faits en bref 2015. Préparé pour la Fédération canadienne des syndicats d infirmières et infirmiers par Jacobson Consulting Inc.

Faits en bref 2015. Préparé pour la Fédération canadienne des syndicats d infirmières et infirmiers par Jacobson Consulting Inc. Tendances : absentéisme en raison de maladie ou incapacité personnelle, et heures supplémentaires chez le personnel infirmier autorisé du secteur public : Faits en bref 2015 Préparé pour la Fédération

Plus en détail

Présentation de la nouvelle édition de CAP MATHS CP

Présentation de la nouvelle édition de CAP MATHS CP Présentation de la nouvelle édition de CAP MATHS CP Cette nouvelle édition de CAP MATHS CP reste fidèle aux choix de la première édition. Ses fondements reposent toujours : Sur les recommandations des

Plus en détail

www.sgbv.dz SOCIÉTÉ DE GESTION DE LA BOURSE DES VALEURS

www.sgbv.dz SOCIÉTÉ DE GESTION DE LA BOURSE DES VALEURS SOCIÉTÉ DE GESTION DE LA BOURSE DES VALEURS www.sgbv.dz 3 Introduction 5 Définition de la PME / PMI 5 Avantages d un marché boursier dédié aux PME 7 Organisation de la cote officielle 9 Conditions d admission

Plus en détail

Rapport annuel sur le prix et la qualité du Service Public d Assainissement Non Collectif de la Communauté de Communes de la Région Saint Jeannaise

Rapport annuel sur le prix et la qualité du Service Public d Assainissement Non Collectif de la Communauté de Communes de la Région Saint Jeannaise Rapport annuel sur le prix et la qualité du Service Public d Assainissement Non Collectif de la Communauté de Communes de la Région Saint Jeannaise Exercice 2012 Table des Matières Introduction...3 I.

Plus en détail

DELIBERATION N 2014-58 DU 12 MARS 2014 DE LA COMMISSION DE CONTRÔLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES PORTANT AVIS FAVORABLE À LA MISE EN ŒUVRE

DELIBERATION N 2014-58 DU 12 MARS 2014 DE LA COMMISSION DE CONTRÔLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES PORTANT AVIS FAVORABLE À LA MISE EN ŒUVRE DELIBERATION N 2014-58 DU 12 MARS 2014 DE LA COMMISSION DE CONTRÔLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES PORTANT AVIS FAVORABLE À LA MISE EN ŒUVRE DU TRAITEMENT AUTOMATISE D INFORMATIONS NOMINATIVES AYANT POUR

Plus en détail

Circulaire du 2 novembre 2010

Circulaire du 2 novembre 2010 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère du travail, de la solidarité et de la fonction publique NOR : MTSF1024195C Circulaire du 2 novembre 2010 Relative aux modalités d accueil des élèves de l enseignement secondaire

Plus en détail

Le P.N.C.E. offre actuellement un programme qui est basé sur des stages et des connaissances et qui comporte cinq niveaux de certification.

Le P.N.C.E. offre actuellement un programme qui est basé sur des stages et des connaissances et qui comporte cinq niveaux de certification. 1)Qu'est-ce que le P.N.C.E.? Le P.N.C.E. est un programme de formation et de certification en entraînement offert dans plus de 60 sports au Canada. Il a été créé afin de répondre aux besoins d'un grand

Plus en détail

Finlande. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Régime lié à la rémunération. Indicateurs essentiels : Finlande

Finlande. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Régime lié à la rémunération. Indicateurs essentiels : Finlande 11. PANORAMA DES PENSIONS 215 : DESCRIPTIFS PAYS FINLANDE Finlande Finlande : le système de retraite en 214 Il existe une pension publique de base ciblée (pension nationale et garantie) qui est soumise

Plus en détail

Formation menant au Diplôme d accès aux études supérieures

Formation menant au Diplôme d accès aux études supérieures LE GOUVERNEMENT DU GRAND-DUCHÉ DE LUXEMBOURG Ministère de l'éducation nationale, de l Enfance et de la Jeunesse Dossier de presse Une nouvelle voie de qualification pour adultes : Formation menant au Diplôme

Plus en détail

Parcours street-art Pays Portes de Gascogne (Gers) Appel à projet commune de Tournecoupe

Parcours street-art Pays Portes de Gascogne (Gers) Appel à projet commune de Tournecoupe Parcours street-art Pays Portes de Gascogne (Gers) Appel à projet commune de Tournecoupe Culture Portes de Gascogne Avril 2016 Contexte de l appel à projet Le projet street-art de la commune de Tournecoupe

Plus en détail

La protection sociale du créateur ou repreneur d entreprise

La protection sociale du créateur ou repreneur d entreprise La protection sociale du créateur ou repreneur d entreprise AOUT 2014 Artisan Commerçant Industriel 1 Au programme Enregistrer votre entreprise Votre protection sociale obligatoire Les prestations Les

Plus en détail

prend en charge les dépenses de réalisation et d entretien de son installation, il est responsable du bon fonctionnement de son assainissement

prend en charge les dépenses de réalisation et d entretien de son installation, il est responsable du bon fonctionnement de son assainissement A l attention des élus et du personnel communal L Assainissement Non Collectif Une préoccupation commune, Une gestion intercommunale Définition : Tout système d assainissement effectuant la collecte, le

Plus en détail

Programme de 2 ème Année Secondaire ECONOMIE & SERVICES

Programme de 2 ème Année Secondaire ECONOMIE & SERVICES RÉPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTÈRE DE L ÉDUCATION ET DE LA FORMATON DIRECTION GÉNÉRALE DES PROGRAMMES ET DE LA FORMATION CONTINUE -------------------------- DIRECTION DES PROGRAMMES ET DES MANUELS SCOLAIRES

Plus en détail

Cancer du sein : bénéfices de la radiothérapie per-opératoire

Cancer du sein : bénéfices de la radiothérapie per-opératoire Cancer du sein : bénéfices de la radiothérapie per-opératoire Ramona ITTI, physicienne médicale Service de Cancérologie - Radiothérapie hôpital St. Louis Les Matinées de l Innovation, 27 septembre 2013

Plus en détail

Fiche C.4 - Mesures barrières sanitaires

Fiche C.4 - Mesures barrières sanitaires Fiche C.4 - Mesures barrières sanitaires Cette fiche nécessite des travaux permanents. Elle est actualisée au fur et à mesure de leurs évolutions S agissant de la contamination de l animal à l homme, le

Plus en détail

LES NORMES ENVIRONNEMENT ISO 14000

LES NORMES ENVIRONNEMENT ISO 14000 TECHNIQUE 1er mars 2000 N 31 - TECHNIQUE N 3 LES NORMES ENVIRONNEMENT ISO 14000 LES NORMES ISO 14000 3, rue de Berri 75008 PARIS Téléphone : 01 44 13 31 44 Télécopieur : 01 45 61 04 47 Web : www.fntp.org

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Management des emplois et des compétences de l Université Paris 13 - Paris-Nord Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation

Plus en détail

Règlement de la Consultation

Règlement de la Consultation MARCHES PUBLICS DE TRAVAUX Conseil général des Alpes de Haute-Provence Direction des routes et des interventions territoriales Maison Technique de Digne-les-Bains Zone Industrielle Route de Marseille 04000

Plus en détail

Suivi individuel des salariés Visites médicales

Suivi individuel des salariés Visites médicales Définition Loi n 2011-867 du 20 juillet 2011 relative à l organisation de la médecine du travail Décret n 2012-137 du 30 janvier 2012 relatif à l organisation et au fonctionnement des services de santé

Plus en détail

Mémento «La loi sur les résidences secondaires»

Mémento «La loi sur les résidences secondaires» Mémento «La loi sur les résidences secondaires» Situation de départ Le 11 mars 2012, le peuple suisse acceptait l initiative sur les résidences secondaires. Depuis, la proportion de résidences secondaires

Plus en détail

Actualités du traitement du cancer Radiothérapie

Actualités du traitement du cancer Radiothérapie Actualités du traitement du cancer Radiothérapie Véronique Vendrely Service d oncologie radiothérapie Hôpital Saint André Bordeaux Club des jeunes néphrologues 20 Mai 2006 Introduction Quelques bases pour

Plus en détail

REDACTEUR PRINCIPAL de 2 ème CLASSE

REDACTEUR PRINCIPAL de 2 ème CLASSE REDACTEUR PRINCIPAL de 2 ème CLASSE Examen professionnel Par voie d avancement de grade SERVICE CONCOURS ET EXAMENS 10 Points de Vue - CS 40056-77564 LIEUSAINT CEDEX Téléphone : 01.64.14.17.77 - Fax :

Plus en détail

Observatoire Français des Retraites / UMR - COREM 11 ème édition : Avril 2013

Observatoire Français des Retraites / UMR - COREM 11 ème édition : Avril 2013 Observatoire Français des Retraites / UMR - COREM 11 ème édition : Avril 2013 Fiche technique Sondage effectué pour : Union Mutualiste Retraite (UMR) / COREM en partenariat avec Liaisons Sociales ÉCHANTILLON

Plus en détail

Les contrats de professionnalisation dans le Master 2 Diagnostic économique des organisations et pilotage de la performance

Les contrats de professionnalisation dans le Master 2 Diagnostic économique des organisations et pilotage de la performance Pour investir dans l avenir en redonnant un nouveau souffle aux effectifs, en renforçant la compétitivité, en poursuivant le développement de l entreprise. Pour favoriser le développement de compétences

Plus en détail

Convention constitutive du RSVA

Convention constitutive du RSVA RÉSEAU DE SERVICES POUR UNE VIE AUTONOME Convention constitutive du RSVA Vu le code de la santé publique. Vu la loi n 2002-303 du 4 mars 2002 relative aux droits des malades et à la qualité du système

Plus en détail

Service de la circulation

Service de la circulation Recommandation Sécurité des circulations Moyen acceptable de conformité Service de la circulation RC A-B 2a n 1 Applicable sur : RFN Version n 1 du 20 novembre 2015 Applicable à partir du : 5 juin 2016

Plus en détail

PLAN D ACTION. en faveur de l emploi des salariés âgés

PLAN D ACTION. en faveur de l emploi des salariés âgés PLAN D ACTION en faveur de l emploi des salariés âgés prévu par l article 87 de la loi 2008-1330 de financement de la sécurité sociale pour 2009 Pour la Direction de l AMAMB, Pour les salariés de l EHPAD

Plus en détail

FORMATION PREPARATOIRE AU D.E.A.V.S Suite à la réforme du 14 mars 2007

FORMATION PREPARATOIRE AU D.E.A.V.S Suite à la réforme du 14 mars 2007 ACTION ET FORMATION POUR L AIDE AU MAINTIEN A DOMICILE 97, rue Pelleport - 75 020 PARIS - Tél. : 01.40.31.11.96 Fax : 01.40.31.12.00. - e-mail : secretariat@afpam.fr FORMATION PREPARATOIRE AU D.E.A.V.S

Plus en détail

LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS D HERBALIFE

LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS D HERBALIFE LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS D HERBALIFE 59 HERBANEWS SOMMAIRE Le calcium Rôles et besoin en calcium dans notre organisme Les recommandations et les sources alimentaires de calcium Les alternatives

Plus en détail