La diversification des marques de presse professionnelle. Etude quantitative en ligne (2009)

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La diversification des marques de presse professionnelle. Etude quantitative en ligne (2009)"

Transcription

1 La diversification des marques de presse professionnelle Etude quantitative en ligne (2009)

2 Presse Pro initie la première étude sur les diversifications des marques médias professionnelles La presse professionnelle dispose de 3 atouts qui lui sont spécifiques : Une capacité à produire des contenus à forte valeur ajoutée et une crédibilité sans équivalent dans les médias. Un rôle d acteur professionnel à part entière et d animateur des communautés auxquelles elle s adresse. Des marques fortes et déjà largement déclinées dans différentes activités d information, de formation et d animation des communautés et marchés professionnels. L association de promotion des médias professionnels PRESSE PRO a confié à SEPREM Etudes la réalisation de la première étude sur la diversification des marques de presse professionnelle avec 3 objectifs : Identifier les diversifications des marques médias professionnelles et les intentions des éditeurs dans ce domaine. Offrir aux éditeurs de médias professionnels des éléments d analyse susceptibles de guider les évolutions de leurs marques. Mieux faire connaître aux annonceurs et partenaires des marques médias professionnelles, les dispositifs d information et d animation de communautés qu elles sont susceptibles de leur offrir. 2

3 Méthodologie Un questionnaire auto-administré était accessible en ligne du 24/08 au 15/11/2009 Les résultats ci-après portent sur les diversifications des éditeurs de 270 publications imprimées représentant près de 80 % du chiffre d affaires de la presse professionnelle française. Les secteurs d activité couverts par les titres ayant fait l objet de l étude : Commerce et services : 34,9 % Industrie et techniques : 22,9 % Travaux publics, bâtiment, habitation : 13,2 % Economie et finance : 8,4 % RH, formation, questions sociales : 6 % Juridique : 4,9 % Agriculture : 4,8 % Santé : 3,6 % Informatique et NTI : 1,3 % 3

4 CARACTERISTIQUES DES ENTREPRISES

5 Combien de publications imprimées éditez-vous? Combien de publications imprimées éditez-vous? 1 publication 31% 2 à 4 publications 33% 5 à 9 publications 23% 10 publications et plus 13% 0,0% 12,5% 25,0% 37,5% 50,0% Le nombre de publications éditées reflète le paysage de la presse professionnelle française caractérisé par la coexistence de «majors» et de TPE/PME. 5

6 Combien de sites administrez-vous? Combien de sites administrez-vous? 1 site 44% De 2 à 4 sites 31% De 5 à 9 sites 19% 10 sites et plus 6% 0,0% 12,5% 25,0% 37,5% 50,0% La totalité des éditeurs de presse professionnelle sont présents sur Internet. En moyenne, chaque éditeur administre 4,8 sites. 6

7 Sites administrés selon le nombre de publications éditées par les répondants : Sites administrés selon le nombre de publications éditées : 1 publication 69% 23% 8% 2 à 4 publications 41% 35% 24% 5 à 9 publications 33% 33% 33% 10 publications et plus 17% 33% 17% 33% 1 site De 2 à 4 sites De 5 à 9 sites 10 sites et plus Près d 1/3 des petits éditeurs éditent plus de sites qu ils n ont de publications ce qui indique que la segmentation de leurs marchés passe par Internet. A l inverse, les 2/3 des «majors» éditent moins de sites que de titres, ce qui indique l importance prise par les portails. 7

8 La diversification des marques médias (1) : La diversification des marques médias : Organisateur de salons ou de congrès 6% 25% 4% 65% Organisateur d'évènements 6% 47% 47% Organisateur de formations ou conférences 6% 27% 2% 65% Editeur de produits non périodiques 2% imprimés et/ou en 69% 29% ligne Non, mais en projet Oui Non, mais je l'ai été Non Deux diversifications des marques médias dominent : les activités d édition qui sont pratiquées par 7 entreprises sur 10 et l organisation d évènements qui en concerne déjà près de la moitié. Aucun éditeur n a renoncé à ces activités après les avoir lancé. 8

9 La diversification des marques médias (2) : La diversification des marques médias : Réalisation de VAD ou/et de la commercialisation de bases de données 4% 37% 4% 55% Des études et/ou du conseil marketing/communic ation 6% 20% 2% 73% Des licences de vos marques ou/et des droits sur vos contenus et images 4% 16% 80% Non, mais en projet Oui Non, mais je l'ai été Non 9

10 L ORGANISATION DES SALONS ET CONGRÈS

11 Organisation de salons ou congrès selon le nombre de publications : Organisation de salons selon le nombre de publications éditées : 1 publication 19% 13% 69% 2 à 4 publications 29% 71% 5 à 9 publications 25% 8% 67% 10 publications et plus 43% 14% 43% Non, mais en projet Oui Non, mais je l'ai été Non Ce sont les petits éditeurs qui sont les plus ouverts à la diversification vers les salons et congrès et les plus gros qui se sont le plus désengagés de cette activité. Les intentions de diversification vers ce type de manifestation concernent plus les «manifestations à contenu» de type congrès ou colloque que les expositions traditionnelles. 11

12 Quels types de manifestations organisez-vous, et, pour chacune d entres elles, quelle est l évolution que vous envisagez? Evolution des manifestations : E-salons 17% 83% Salons professionnels Salons de marque ou d'organisations professionnelles Congrès, colloques d'organisations professionnelles 40% 20% 10% 30% 29% 71% 55% 18% 18% 9% Oui organisés, tendance en hausse Oui organisés, sans évolution Oui organisés, tendance en baisse Non pas organisés mais en projet Non, pas organisés Les éditeurs de médias professionnels considèrent que les congrès et colloques sont pour eux des diversifications plus porteuses que les salons traditionnels. Les salons de marques et d organisations professionnelles ont un poids significatif et l intérêt pour les E-salons est à prendre en compte. 12

13 Dans leur organisation, comment sont gérés? Gestion des manifestations : La commercialisation 77% 15% 8% L'organisation technique 31% 8% 62% La communication 85% 8% 8% Les conférences et contenus 77% 23% En interne Sous-traitance sans projet d'évolution Sans objet En interne mais projet d'externalisation Sous-traitance mais projet d'internalisation En matière de salons et congrès, l organisation technique est le seul domaine dans lequel les éditeurs de médias professionnels font très majoritairement appel à des prestataires extérieurs. La tendance est à l internalisation pour le commercial et la communication. 13

14 L ORGANISATION D ÉVÈNEMENTS

15 Organisateur d évènements selon le nombre de publications : Evènements organisés selon le nombre de publications éditées : 1 publication 6% 31% 63% 2 à 4 publications 6% 31% 63% 5 à 9 publications 8% 58% 33% 10 publications et plus 100% Non, mais en projet Oui Non, mais je l'ai été Non L importance de l organisation d évènements est proportionnelle à la taille des entreprise. Les Trophées viennent en tête des intentions d organisation à court terme. Les séminaires et voyages professionnels envisagés à moyen terme (2 à 3 ans). Aucun des répondants n a cessé cette activité. 15

16 Quels types d évènements organisez-vous, et, pour chacun d entre eux, quelle est l évolution que vous envisagez? Evolution des évènements : Trophées professionnels 58% 42% Séminaires d'entreprises 10% 5% 14% 71% Voyages de découverte et contacts professionnels 15% 5% 10% 15% 55% Oui organisés, tendance en hausse Oui organisés, sans évolution Oui organisés, tendance en baisse Non pas organisés mais en projet Non, pas organisés Les trophées sont le produit événementiel le plus souvent organisé par la presse pro. 16

17 Dans leur organisation, comment sont gérés? Gestion d'évènements : La commercialisation 92% 8% L'organisation technique 80% 16% 4% La communication 96% 4% Les intervenants 92% 8% En interne Sous-traitance sans projet d'évolution Sans objet En interne mais projet d'externalisation Sous-traitance mais projet d'internalisation La quasi totalité des éditeurs organisent eux-mêmes leurs évènements. 17

18 LA FORMATION

19 Organisation de formations ou conférences selon le nombre de publications : Formations et conférences organisées selon le nombre de publications éditées : 1 publication 13% 6% 6% 75% 2 à 4 publications 25% 75% 5 à 9 publications 8% 33% 58% 10 publications et plus 71% 29% Non, mais en projet Oui Non, mais je l'ai été Non L organisation de formations intra ou extra et de conférences concerne avant tout les gros éditeurs. Mais les TPE du secteur, très spécialisées, envisagent de façon significative des diversifications dans ce domaine. 19

20 Quels types de formations organisez-vous, et, pour chacune d entre elles, quelle est l évolution que vous envisagez? Evolution des formations : Sessions de formation intra ou extra Sessions de formation par téléphone ou Internet 64% 9% 27% 10% 30% 60% Conférences 47% 27% 7% 20% Formations à l'étranger 18% 82% Oui organisées, tendance en hausse Oui organisées, sans évolution Oui organisées, tendance en baisse Non pas organisées mais en projet Non, pas organisées Ce sont les produits traditionnels (formation et conférences) qui représentent la quasi totalité de cette activité chez les éditeurs de presse pro. A noter qu un sur trois a des projets d e-learning. 20

21 Dans leur organisation, comment sont gérés? Gestion des formations : La commercialisation 92% 8% L'organisation technique 79% 21% La communication 100% Les intervenants et contenus 86% 14% En interne Sous-traitance sans projet d'évolution Sans objet En interne mais projet d'externalisation Sous-traitance mais projet d'internalisation L organisation des formations et conférences par les éditeurs de médias professionnels est surtout réalisée en interne, ce qu explique leurs connaissances des problématiques et des acteurs. 21

22 L ÉDITION

23 Edition de produits non périodiques imprimés ou/et en ligne selon le nombre de publications : Edition de produits non périodiques selon le nombre de publications éditées : 1 publication 6% 44% 50% 2 à 4 publications 76% 24% 5 à 9 publications 75% 25% 10 publications et plus 100% Non, mais en projet Oui Non, mais je l'ai été Non L activité d édition de livres, ouvrages et annuaires imprimés et numériques concerne tous les éditeurs de médias professionnels, sans lien avec la taille des entreprises, ce qu explique la forte spécialisation des TPE du secteur et la proximité de cette activité avec l édition de périodiques. 23

24 Quels types de supports imprimés ou en ligne hors presse éditez-vous, et, pour chacun d entre eux, quelle est l évolution que vous envisagez? Evolution des supports imprimés ou en ligne : Annuaires Supports de marques Livres Feuillets mobiles CD/DVD 26% 55% 13% 6% 25% 4% 71% 36% 25% 7% 7% 25% 15% 11% 11% 4% 59% 12% 12% 12% 4% 62% Logiciels 16% 4% 80% Oui édités, tendance en hausse Oui édités, sans évolution Oui édités, tendance en baisse Non pas édités mais en projet Non, pas édités Les supports de type livre sont les plus nombreux et jugés les plus porteurs par les éditeurs. A noter la faible part du «custom publishing» et l intérêt porté à cette diversification. 24

25 Pour ces produits, comment sont gérés? Gestion des produits : Les partenariats 88% 12% La fabrication 69% 3% 29% La communication 97% 3% Les contenus 86% 6% 6%3% La diffusion 91% 9% En interne Sous-traitance sans projet d'évolution Sans objet En interne mais projet d'externalisation Sous-traitance mais projet d'internalisation L activité d édition de produits non périodique est très largement gérée en interne, ce qu explique sa proximité avec l édition de périodiques. 25

26 LA VENTE A DISTANCE ET LA COMMERCIALISATION DE BASES DE DONNÉES

27 Vente à distance (VAD) ou/et commercialisation de bases de données, selon le nombre de publications : VAD ou commercialisation de BdD selon le nombre de publications éditées : 1 publication 31% 69% 2 à 4 publications 6% 38% 56% 5 à 9 publications 8% 25% 8% 58% 10 publications et plus 71% 14% 14% Non, mais en projet Oui Non, mais je l'ai été Non La VAD est une activité beaucoup plus développée chez les gros éditeurs de médias professionnels que chez les TPE et PME du secteur. Mais c est également chez les plus importants qu elle est en repli. 27

28 Quels types de produits commercialisez-vous, et, pour chacun d entre eux, quelle est l évolution que vous envisagez? Evolution de la VAD et de la commercialisation de BDD : Catalogues VPC 15% 15% 69% Boutique(s) en ligne 53% 7% 40% Bus mailings imprimés et/ou en ligne Location ou vente de bases de données Opérations de VAD pour le compte de tiers 13% 13% 7% 7% 60% 53% 26% 21% 7% 93% Oui proposés, tendance en hausse Oui proposés, sans évolution Non pas proposés mais en projet Non, pas proposés Oui proposés, tendance en baisse La vente en ligne et la commercialisation de bases de données sont les activités jugées les plus porteuses par les éditeurs de médias professionnels. 28

29 Pour ces produits, comment sont gérés? Gestion de ces produits : La commercialisation 100% La conception/ La diffusion 94% 6% La production 88% 12% En interne Sous-traitance sans projet d'évolution Sans objet En interne mais projet d'externalisation Sous-traitance mais projet d'internalisation Les activités de VAD sont très largement gérées en interne, les éditeurs de médias spécialisés disposant de compétences en matière de commercialisation, conception, production et diffusion. 29

30 LA PRODUCTION D ETUDES ET SERVICES MARKETING/COMMUNICATION

31 Etudes et/ou conseil marketing/communication, selon le nombre de publications : Etudes ou conseil en marketing communication selon le nombre de publications éditées : 1 publication 6% 25% 69% 2 à 4 publications 38% 63% 5 à 9 publications 8% 8% 83% 10 publications et plus 14% 86% Non, mais en projet Oui Non, mais je l'ai été Non Ce sont les petits éditeurs ciblés qui proposent le plus de services dans les domaines du marketing stratégique (études et conseil) et du marketing opérationnel (création de supports, promotion). 31

32 Si oui, proposez-vous Evolution des études et/ou du conseil marketing/communication Etudes sectorielles ad hoc 33% 33% 22% 11% Outils et prestations de marketing opérationnel 29% 71% Conception / production audiovisuelle 25% 13% 63% Conception / production publicitaire 25% 25% 50% Oui proposés, tendance en hausse Oui proposés, sans évolution Non pas proposés mais en projet Non, pas proposés Oui proposés, tendance en baisse Les études sectorielles ad hoc sont les prestations de marketing stratégique les plus souvent proposées, mais, au global, les prestations de type «agence conseil» sont significatives. 32

33 Comment sont gérés? Gestion des études et/ou du conseil marketing/communication La commercialisation 90% 10% La réalisation 80% 20% En interne Sous-traitance sans projet d'évolution Sans objet En interne mais projet d'externalisation Sous-traitance mais projet d'internalisation C est dans le domaine du marketing que la diversification des marques médias professionnelles s appuie le plus sur la sous-traitance, notamment pour la réalisation et plus particulièrement pour les services de marketing stratégique tels que les études. 33

34 LICENCES ET DROITS DERIVES

35 Commercialisation de licences des marques ou/et de droits sur les contenus et images, selon le nombre de publications : Commercialisation de licences selon le nombre de publications éditées : 1 publication 7% 93% 2 à 4 publications 12% 88% 5 à 9 publications 8% 33% 58% 10 publications et plus 14% 14% 71% Non, mais en projet Oui Non, mais je l'ai été Non Les groupes de médias professionnels les plus importants sont ceux qui ont la plus forte pratique de commercialisation de droits et envisagent de développer cette activité. 35

36 Si oui, proposez-vous Evolution des licences de vos marques et des droits sur vos contenus et images Licences de titres 14% 14% 71% Licences de produits hors-médias 33% 67% Vente de contenus 71% 14% 14% Banque d'images professionnelles 17% 83% Oui proposés, tendance en hausse Oui proposés, sans évolution Non pas proposés mais en projet Non, pas proposés Oui proposés, tendance en baisse La vente de contenus est une activité jugée très porteuse par les éditeurs de médias professionnels. La commercialisation de licences de produits hors médias est jugée en hausse par 1/3 des éditeurs. 36

37 Comment en sont gérés? Gestion des licences de vos marques et des droits sur vos contenus et images : La commercialisation 88% 13% Le suivi juridique 88% 13% En interne Sous-traitance sans projet d'évolution Sans objet En interne mais projet d'externalisation Sous-traitance mais projet d'internalisation La commercialisation de droits sur les marques, contenus et images est fortement internalisée. La faible importance de l externalisation du suivi juridique peut indiquer que les ventes de droits sont déjà très normées. 37

38 LES DIVERSIFICATIONS DES MARQUES DE PRESSE PROFESSIONNELLE EN PARTS DE CHIFFRE D AFFAIRE ET TAUX DE MARGE BRUTE

39 La part de C.A. des diversifications des marques médias Malgré de fortes disparités entre éditeurs, on peut estimer que la part de chiffre d affaires représentée par les différentes diversifications des marques médias professionnelles est en moyenne de 20 à 25 %. Malgré de très fortes disparités entre éditeurs, les activités de diversification des marques médias professionnelles peuvent être classées en fonction de l importance du C.A. qu elles génèrent pour les éditeurs concernés : N 1 : les salons et congrès (10 à 35 % du C.A.) N 2 : l édition (5 à 50 %) N 3 : la Vente à Distance (1 à 55 %) N 4 : la formation (2 à 24 %) N 5 : l événementiel (1 à 10 %) N 6 : commercialisation de licences et contenus (1 à 4 %) N 7 : études et services marketing (1 à 5 %) 39

40 Les taux de marge brute générés par les diversifications Les diversifications les plus génératrices de marge brute ne sont pas celles qui génèrent le plus de C.A., l exception étant l édition (N 2 en C.A. et N 3 en M.B.) N 1 : la commercialisation de licences et contenus (50 à 80 %) N 2 : les études et services marketing (26 à 80 %) N 3 : l édition (0 à 50 %) N 4 : la formation (0 à 60 %) N 5 : la Vente à distance (10 à 40 %) N 6 : les salons et congrès (17 à 20 %) N 7 : l événementiel (0 à 20 %) Les disparités très fortes à l intérieur de certaines catégories s expliquent par les politiques des éditeurs et l existence ou non de partenaires : Etudes et services marketing : les études sont réalisées en cobranding avec des cabinets spécialisés ; les services de marketing opérationnel sont intégrés. Edition et vente à distance : édition ou/et diffusion ; produits offerts ou vendus, avec ou sans publicité. Evénementiel et formation : certains événements et conférences sont des outils d animation des communautés de lecteur ou de communication vers les annonceurs. 40

41 CONCLUSIONS

42 La presse professionnelle : des marques médias fortes, diversifiées et dynamiques Des marques à forte notoriété, crédibilité et affinité : Les marques de presse professionnelle disposent d une expertise et d une crédibilité qui rendent possibles leurs diversifications plurimédia ainsi qu en matière de formation. Les liens particuliers qu elles entretiennent avec leurs lecteurs/internautes ainsi qu avec les acteurs économiques de leurs secteurs en font des animateurs naturels des communautés professionnelles. Des marques déjà fortement diversifiées : La presse professionnelle est la famille de presse qui accorde le plus d importance aux diversifications avec 25 % de son C.A. qui sont issus des déclinaisons de ses marques. A la différence d autres familles de médias, la taille et la spécialisation ne sont pas des obstacles pour la plupart des diversifications des marques médias professionnelles. 42

43 Des potentiels de diversification encore peu exploités : La presse professionnelle demeure en-deça de ses potentiels en matière de diversification, la plupart des éditeurs n ayant pas exploré toutes les possibilités de déclinaison de leurs marques. Le Custom Publishing, les Marketing Services et les ventes de contenus et de droits sont des diversifications encore peu exploitées, mais dont les éditeurs considèrent qu elles sont potentiellement intéressantes. Des rentabilités très variables : Toutes les diversifications n ont pas la rentabilité comme objectif principal, la presse professionnelle les utilisant aussi pour animer ses communautés et nourrir l image de ses marques. La tendance à l internalisation de la commercialisation des diversifications devrait conduire à une multiplication des offres commerciales globales faites aux annonceurs. La légère tendance à l externalisation des dimensions techniques des diversifications ponctuelles les plus éloignées du métier de base (salons, congrès, études ) peut contribuer à la rentabilité. 43

44 Contact : Presse Pro

Portail de l'union des Chambres de Commerce et d'industrie des pays européens en Tunisie

Portail de l'union des Chambres de Commerce et d'industrie des pays européens en Tunisie Portail de l'union des Chambres de Commerce et d'industrie des pays européens en Tunisie Appui aux investissements, opportunités d'affaires... Site Web Commun des Chambres de Commerce Mixtes Tuniso-Européennes

Plus en détail

Recommandations pour MS event!

Recommandations pour MS event! Recommandations pour MS event! I) BILAN ET DIAGNOSTIC A- BILAN MS com!, agence de communication spécialisée dans l édition et la communication globale, souhaite mettre en place une stratégie de communication

Plus en détail

«Pratique de la GPEC dans les entreprises»

«Pratique de la GPEC dans les entreprises» «Pratique de la GPEC dans les entreprises» Etat des lieux Etude réalisée par En partenariat avec Avril 2009 www.cerclerh.com Sommaire 1- Introduction 2- Méthodologie 3- Signalétique 4- Pratiques de la

Plus en détail

Loueur en meublés Chambre d hôtes - Gîte

Loueur en meublés Chambre d hôtes - Gîte Loueur en meublés Chambre d hôtes - Gîte 2014-2015 Sommaire Sommaire 2 Synthèse 6 Présentation de la profession 8 1. Définition... 8 2. Accès à la profession... 8 a. Conditions d ouverture... 8 b. Demande

Plus en détail

Evènements en entreprise : pratiques & perspectives

Evènements en entreprise : pratiques & perspectives Contacts CSA - Pôle Opinion-Corporate Yves-Marie CANN Directeur d études / yves-marie.cann@csa.eu Christophe PIAR Chargé d études / christophe.piar@csa.eu Contact Presse - Agence Hopscotch Mathilde Danquechin

Plus en détail

Sommaire 2. Synthèse 6. Présentation de la profession 10. 1. Définitions... 10

Sommaire 2. Synthèse 6. Présentation de la profession 10. 1. Définitions... 10 2014-2015 Cette analyse a été réalisée avec les données statistiques de la FCGA et de l ANPRECEGA, membres de l UNPCOGA, et de la base DIANE du Bureau Van Dijk. Sommaire Sommaire 2 Synthèse 6 Présentation

Plus en détail

La fonction communication en collectivité locale

La fonction communication en collectivité locale Enquête Métiers Cap Com - Occurrence 2011 en partenariat avec le 2 ème partie La fonction communication en collectivité locale Organisation, missions, moyens et outils Introduction. Les quelques 4000 communes

Plus en détail

Etude d image et de satisfaction 2011 Synthèse des résultats

Etude d image et de satisfaction 2011 Synthèse des résultats Etude d image et de satisfaction 2011 Synthèse des résultats Description de l étude Depuis 10 ans, la CCI de Troyes et de l Aube s est résolument engagée dans une démarche de progrès, concrétisée par une

Plus en détail

Enquête 2014 «Digital et R.O.I» «Digital et R.O.I» Enquête FNIM - Doctors 2.0 & You

Enquête 2014 «Digital et R.O.I» «Digital et R.O.I» Enquête FNIM - Doctors 2.0 & You «Digital et R.O.I» Enquête FNIM - Doctors 2.0 & You L enquête FNIM Doctors 2.0 & You 2014 «Digital et R.O.I» Retour sur investissements et outils de communication, une enquête réalisée dans le cadre du

Plus en détail

Synthèse 5. 1. Définition... 7. a. Définition de l activité d administrateur de biens... 7 b. Définition de l activité d agent immobilier...

Synthèse 5. 1. Définition... 7. a. Définition de l activité d administrateur de biens... 7 b. Définition de l activité d agent immobilier... 2013-2014 Cette analyse a été réalisée avec les données statistiques de la FCGA et de l ANPRECEGA, membres de l UNPCOGA, et de la base DIANE du Bureau Van Dijk. Sommaire Synthèse 5 Présentation de la profession

Plus en détail

Associations : construisez aujourd hui votre formation de demain

Associations : construisez aujourd hui votre formation de demain ORLY CHAMPIGNY-SUR-MARNE NOGENT-SUR-MARNE VILLECRESNES VILLEJUIF Associations : construisez aujourd hui votre formation de demain Synthèse des résultats du questionnaire BONNEUIL-SUR-MARNE SUCY-EN-BRIE

Plus en détail

SYNTHESE DES RESULTATS «Les enjeux de la fonction immobilière des entreprises à l horizon 2017»

SYNTHESE DES RESULTATS «Les enjeux de la fonction immobilière des entreprises à l horizon 2017» SYNTHESE DES RESULTATS «Les enjeux de la fonction immobilière des entreprises à l horizon 2017» L OMI a réalisé en novembre 2014, en partenariat avec l ADI, l Association des Directeurs Immobiliers, une

Plus en détail

Le Programme «Archives Audiovisuelles de la Recherche»

Le Programme «Archives Audiovisuelles de la Recherche» 1 Maison des Sciences de l Homme (MSH) Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias (ESCoM) Le Programme «Archives Audiovisuelles de la Recherche» L édition de CD/DVD Rapport rédigé par Peter Stockinger

Plus en détail

ATELIER DE LA PROFESSION. Osons communiquer!

ATELIER DE LA PROFESSION. Osons communiquer! ATELIER DE LA PROFESSION Osons communiquer! Bruno MANELLI Expert-comptable Nadia PETIT Expert-comptable SOMMAIRE Communiquer? Mais de quel droit? Communiquer? Mais pourquoi? Communiquer? Mais pour dire

Plus en détail

Enquête Rémunération

Enquête Rémunération Enquête Rémunération Décembre 2011 Synthèse des résultats Méthodologie : Cette enquête a été menée auprès de 274 personnes salariées, indépendantes ou responsables d agence issues du métier de la communication.

Plus en détail

L influence des contextes éditoriaux et des marques médias sur la perception et la prescription de la publicité B to B

L influence des contextes éditoriaux et des marques médias sur la perception et la prescription de la publicité B to B L influence des contextes éditoriaux et des marques médias sur la perception et la prescription de la publicité B to B OBJECTIFS ET MÉTHODOLOGIE 2 Objectifs et méthodologie : les objectifs Objectifs :

Plus en détail

Phase 3 : Les solutions adéquates à votre démarche entrepreneuriale

Phase 3 : Les solutions adéquates à votre démarche entrepreneuriale Phase 3 : Les solutions adéquates à votre démarche entrepreneuriale Une fois que vous avez défini les besoins de votre clientèle, il faut que vous sachiez répondre aux solutions convaincantes en adéquation

Plus en détail

L ORGANISATION COMMERCIALE

L ORGANISATION COMMERCIALE L ORGANISATION COMMERCIALE I. Les structures commerciales L équipe commerciale est définie, au sens large du terme, comme l ensemble des acteurs intervenant dans le processus de vente. Organiser l équipe

Plus en détail

La différence, notre métier!

La différence, notre métier! La différence, notre métier! NOTRE MISSION Apporter les solutions créative et conceptuelle adéquate à vos fins stratégique NOTRE VISION Le métier de la communication et du design pour lui seul est un levier

Plus en détail

Ouvrir la voie grâce au e-learning Centra aide CDI à développer ses activités à l aide du e-learning

Ouvrir la voie grâce au e-learning Centra aide CDI à développer ses activités à l aide du e-learning Ouvrir la voie grâce au e-learning Centra aide CDI à développer ses activités à l aide du e-learning Secteur FORMATION Etude de cas de retour sur investissement Récapitulatif des résultats Au cours des

Plus en détail

SYNTHÈSE DES RÉSULTATS SUR LA BANQUE DEUTSCHE BANK*

SYNTHÈSE DES RÉSULTATS SUR LA BANQUE DEUTSCHE BANK* SYNTHÈSE DES RÉSULTATS SUR LA BANQUE DEUTSCHE BANK* Acteur majeur sur la scène belge avec 11 fonds, 12 ETC et 160 000 000 certificats proposés aux clients, qui en tout ou en partie sont liés à des produits

Plus en détail

LE HUB DE LA FINANCE GUIDE UTILISATEUR DE LA PLATEFORME FONDS PROPRES POUR LES EXPERTS COMPTABLES

LE HUB DE LA FINANCE GUIDE UTILISATEUR DE LA PLATEFORME FONDS PROPRES POUR LES EXPERTS COMPTABLES LE HUB DE LA FINANCE GUIDE UTILISATEUR DE LA PLATEFORME FONDS PROPRES POUR LES EXPERTS COMPTABLES 1 1) LA CREATION D UN POLE D ORIENTATION FINANCIERE EN RHONE-ALPES LA GENESE La création de ce pôle de

Plus en détail

Sommaire. lejournaldesentreprises.com «Piment and Co Nouveaux services» page 03. agence-api.fr «Services : Piment and Co en phase de décollage»

Sommaire. lejournaldesentreprises.com «Piment and Co Nouveaux services» page 03. agence-api.fr «Services : Piment and Co en phase de décollage» REVUE DE PRESSE Sommaire lejournaldesentreprises.com «Piment and Co Nouveaux services» agence-api.fr «Services : Piment and Co en phase de décollage» angers-developpement.com «Piment & Co, une jeune entreprise

Plus en détail

Communiqué de presse

Communiqué de presse Sommaire Communiqué de presse L Office de tourisme du Bocage Normand est né en 2012, de la fusion de deux offices de Tourisme : celui du Pré Bocage et celui du Bocage Virois. Son territoire de compétence

Plus en détail

Etude sur l équipement des TPE / PME. en complémentaire santé

Etude sur l équipement des TPE / PME. en complémentaire santé Département Évaluation des Politiques Sociales Etude sur l équipement des TPE / PME en complémentaire santé Synthèse des résultats Léopold GILLES Pauline JAUNEAU Juillet 2012 1 Contexte et objectifs Dans

Plus en détail

Le profil socioprofessionnel du communicant territorial

Le profil socioprofessionnel du communicant territorial Enquête Métiers Cap Com - Occurrence 2011 en partenariat avec le 1 ère Partie Le profil socioprofessionnel du communicant territorial Formation, statut, mobilité, rémunération, motivation Introduction.

Plus en détail

Marketing. Les différentes sous-familles et leurs missions. Marketing stratégique et études (02A) Marketing opérationnel (02B)

Marketing. Les différentes sous-familles et leurs missions. Marketing stratégique et études (02A) Marketing opérationnel (02B) 02 Marketing Cette famille rassemble des métiers dont la finalité est de contribuer à l attractivité de l offre de l entreprise, par la conception de stratégies, de produits ou d actions valorisant son

Plus en détail

RIHANE Abdelhamid Maitre de conférences Université de Constantine (ALGERIE) Abde_abd25@yahoo.fr

RIHANE Abdelhamid Maitre de conférences Université de Constantine (ALGERIE) Abde_abd25@yahoo.fr Pour la mise en place d une bibliothèque numérique au sein de la Faculté des Nouvelles Technologies de l Information et de la Communication à l Université de Constantine (Algérie) RIHANE Abdelhamid Maitre

Plus en détail

ETUDE SUR LE PROFIL DES ENTREPRISES SOLIDAIRES FINANCEES PAR FRANCE ACTIVE EN FRANCE EN 2005

ETUDE SUR LE PROFIL DES ENTREPRISES SOLIDAIRES FINANCEES PAR FRANCE ACTIVE EN FRANCE EN 2005 ETUDE SUR LE PROFIL DES ENTREPRISES SOLIDAIRES FINANCEES PAR FRANCE ACTIVE EN FRANCE EN 2005 Sources : France Active, 2005 1 Les entreprises solidaires se développent aussi bien dans les secteurs de l

Plus en détail

Dossier de Presse DOSSIER DE PRESSE. Janvier 2006. Place de marché en ligne dédiée à la Reprise Transmission d entreprise INVESTISSEUR

Dossier de Presse DOSSIER DE PRESSE. Janvier 2006. Place de marché en ligne dédiée à la Reprise Transmission d entreprise INVESTISSEUR Place de marché en ligne dédiée à la Reprise Transmission d entreprise DOSSIER DE PRESSE Dossier de Presse Janvier 2006 SOMMAIRE 1. LE CONCEPT FONDATEUR 2. FUSACQ AUJOURD HUI 3. FUSACQ EN 3 POINTS 4. A

Plus en détail

AMUE 2012-2016 : Nouveaux enjeux et nouvelles méthodes Claude RONCERAY, Directeur Journées ABES, juin 2012

AMUE 2012-2016 : Nouveaux enjeux et nouvelles méthodes Claude RONCERAY, Directeur Journées ABES, juin 2012 université de Nantes AMUE 2012-2016 : Nouveaux enjeux et nouvelles méthodes Claude RONCERAY, Directeur Journées ABES, juin 2012 cnam SOMMAIRE 1. Présentation 2. Mutualisation? 3. La nouvelle offre 4. Quelques

Plus en détail

Lycée Polyvalent Touchard Washington. Informatique et Réseaux pour l Industrie et les Services techniques. Rapport de stage en entreprise

Lycée Polyvalent Touchard Washington. Informatique et Réseaux pour l Industrie et les Services techniques. Rapport de stage en entreprise Lycée Polyvalent Touchard Washington Contenu du STS dossier Iris Informatique et Réseaux pour l Industrie et les Services techniques Rapport de stage en entreprise Lycée Polyvalent Touchard/Washington

Plus en détail

Réalisation d'un diagnostic sous forme d'enquête

Réalisation d'un diagnostic sous forme d'enquête Réalisation d'un diagnostic sous forme d'enquête DEPARTEMENT OPINION INSTITUTIONNEL Erwan LESTROHAN Chef de groupe 01 55 33 20 05 erwan.lestrohan@lh2.fr Guillaume Inigo Chargé d études 01 55 33 20 57 guillaume.inigo@lh2.fr

Plus en détail

LES BESOINS EN FORMATION DES ENTREPRISES ARDENNAISES

LES BESOINS EN FORMATION DES ENTREPRISES ARDENNAISES LES BESOINS EN FORMATION DES ENTREPRISES ARDENNAISES Enquêtes : AGEFOS-PME, CGPME, CCI des Ardennes Analyse : Observatoire économique - CCI des Ardennes Direction de la formation, des études économiques,

Plus en détail

Introduction 1. 2013 Pearson France L'affiliation Thibault Vincent

Introduction 1. 2013 Pearson France L'affiliation Thibault Vincent Introduction 1 I n t r o d u c t i o n Quand on réfléchit à la manière d amener de nouveaux clients potentiels sur son site internet, les premières options qui viennent en tête sont souvent le référencement

Plus en détail

Résultats de l Observatoire 2013 Etats des Lieux de l Open Source en France réalisé en décembre 2012

Résultats de l Observatoire 2013 Etats des Lieux de l Open Source en France réalisé en décembre 2012 Résultats de l Observatoire 2013 Etats des Lieux de l Open Source en France réalisé en décembre 2012 1 1/ Dans quel secteur d'activité se situe votre organisation? 59,9% des répondants sont répartis dans

Plus en détail

MARQUE PARC NATUREL REGIONAL

MARQUE PARC NATUREL REGIONAL MARQUE PARC NATUREL REGIONAL La présente fiche traite du cas concret du PNR du Morvan. C est un exemple méthodologique transférable à d autres territoires pour l éligibilité du processus de marquage «Parc

Plus en détail

Date de diffusion publique : 4 septembre, 2012

Date de diffusion publique : 4 septembre, 2012 En règle générale, les Canadiens sont confiants de pouvoir reconnaître les signes d une urgence médicale, mais ils sont moins certains d avoir les compétences nécessaires pour intervenir. Quatre Canadiens

Plus en détail

RAPPORT RESULTATS ENQUETE "ORIENTATION DES LYCEENS MAROCAINS"

RAPPORT RESULTATS ENQUETE ORIENTATION DES LYCEENS MAROCAINS RAPPORT RESULTATS ENQUETE "ORIENTATION DES LYCEENS MAROCAINS" Filiale digitale du cabinet d études LMS-CSA MARKETING ET SONDAGES, est une société spécialisée dans le domaine des enquêtes et votes en ligne.

Plus en détail

OFFRE DE SERVICE. Pôle national de compétences FOAD (Formation Ouverte et A Distance) https://foad.orion.education.fr/

OFFRE DE SERVICE. Pôle national de compétences FOAD (Formation Ouverte et A Distance) https://foad.orion.education.fr/ OFFRE DE SERVICE CLASSE VIRTUELLE ET RÉUNION EN LIGNE Pôle national de compétences FOAD (Formation Ouverte et A Distance) https://foad.orion.education.fr/ Le service de classe virtuelle et de réunion en

Plus en détail

Chapitre 3.2 Les outils pédagogiques numériques, de la conception à la réalisation de la formation

Chapitre 3.2 Les outils pédagogiques numériques, de la conception à la réalisation de la formation Chapitre 3.2 Les outils pédagogiques numériques, de la conception à la réalisation de la formation A. Introduction.......................................................... 171 B. La diffusion des modules

Plus en détail

Les Raconte-tapis. 1. Note à l attention des bibliothécaires. 2. Note d intention. 3. Qu est-ce qu un Raconte tapis?

Les Raconte-tapis. 1. Note à l attention des bibliothécaires. 2. Note d intention. 3. Qu est-ce qu un Raconte tapis? Les Raconte-tapis Sommaire 1. Note à l attention des bibliothécaires 3 2. Note d intention 3. Qu est-ce qu un Raconte tapis? 4 5 4. A qui s adressent les Raconte tapis? 6 5. Comment bien préparer une séance

Plus en détail

COMMENT METTRE A JOUR SON SITE WEB?

COMMENT METTRE A JOUR SON SITE WEB? Un site web est d autant plus intéressant pour l internaute qu il est actualisé. A contrario, une information obsolète peut ternir l image de l entreprise (manque de dynamisme, manque de rigueur ). Différentes

Plus en détail

Le Service Civique vu par les jeunes inscrits sur le site

Le Service Civique vu par les jeunes inscrits sur le site Le Service Civique vu par les jeunes inscrits sur le site Paris, le 19 avril 2011 L Agence du Service Civique a confié à TNS Sofres la réalisation d une enquête qualitative et quantitative auprès de jeunes

Plus en détail

Services de direction marketing externalisée

Services de direction marketing externalisée Services de direction marketing externalisée VOTRE DIRECTION MARKETING DÉDIÉE Pour les dirigeants des PME et TPE, le marketing semble inaccessible et sophistiqué : souvent, vous considérez le marketing

Plus en détail

Observatoire des SARL au capital inférieur à 7 500 à Paris Bilan de deux ans : août 2003 août 2005

Observatoire des SARL au capital inférieur à 7 500 à Paris Bilan de deux ans : août 2003 août 2005 Observatoire des SARL au capital inférieur à 7 500 à Paris Bilan de deux ans : août 2003 août 2005 Depuis août 2003, le greffe suit et analyse mensuellement l évolution des SARL à libre capital. Cet Observatoire,

Plus en détail

LE KIT COMMUNICATION

LE KIT COMMUNICATION j y vais!, j y gagne! * LE KIT COMMUNICATION Ce kit de communication permet à chaque chambre et conseiller de diffuser l information avec des documents préconçus et validés ou de concevoir ou encore de

Plus en détail

LES INTERMEDIAIRES de l ASSURANCE. Etat des lieux et perspectives

LES INTERMEDIAIRES de l ASSURANCE. Etat des lieux et perspectives LES INTERMEDIAIRES de l ASSURANCE Etat des lieux et perspectives Contexte de l étude Plus de 30 000 courtiers et agents généraux en France sont au cœur des transformations en cours dans le secteur de l

Plus en détail

LE MARCHE DES AGENCES DE COMMUNICATION ÉVÉNEMENTIELLE EN FRANCE

LE MARCHE DES AGENCES DE COMMUNICATION ÉVÉNEMENTIELLE EN FRANCE LE MARCHE DES AGENCES DE COMMUNICATION ÉVÉNEMENTIELLE EN FRANCE Etude ANAé-Bedouk 2011 2 février 2011 Gérard Denis, Nicolas Dudkowski La méthodologie Étude réalisée en collaboration avec Véronique CHARPENETBOUCHARD,

Plus en détail

QUELS PLACEMENTS POUR VOTRE ARGENT? ACTUALISATION 2015

QUELS PLACEMENTS POUR VOTRE ARGENT? ACTUALISATION 2015 QUELS PLACEMENTS POUR VOTRE ARGENT? ACTUALISATION 2015 A INTERVENANTS Nicolas Bouzou Directeur fondateur d Asterès Hervé Hatt Président de Meilleurtaux.com I NOTRE DÉMARCHE II LES PLACEMENTS ÉTUDIÉS III

Plus en détail

Enquête Formation Mai 2010

Enquête Formation Mai 2010 Enquête Formation Mai 2010 Synthèse des résultats Le profil des répondants 75% des répondants occupent une fonction en relation avec la presse. La moitié des répondants (51%) ont plus de 10 ans d expérience

Plus en détail

3- Composition du dossier de candidature

3- Composition du dossier de candidature 3- Composition du dossier de candidature Un formulaire en ligne permettra au candidat de déposer toutes les informations et pièces jointes nécessaires à l analyse de sa/ses candidature(s). Il sera composé

Plus en détail

Vous et le CRIDON Lyon

Vous et le CRIDON Lyon Vous et le CRIDON Lyon Ce questionnaire est nominatif et à destination des notaires associés et salariés il peut donc y avoir plus d'une réponse par étude. Vos réponses permettront au Cridon Lyon de répondre

Plus en détail

04/05/2014. L étude de marché

04/05/2014. L étude de marché L étude de marché Définition l étude de marché est un travail de collecte et d analyse d informations ayant pour but d identifier les caractéristiques d un marché. (Environnement, offre, demande, ) Son

Plus en détail

Marchand de biens 2014-2015

Marchand de biens 2014-2015 Marchand de biens 2014-2015 Cette analyse a été réalisée avec les données statistiques de la FCGA et de l ANPRECEGA, membres de l UNPCOGA, et de la base DIANE du Bureau Van Dijk. Sommaire Sommaire 2 Synthèse

Plus en détail

Responsable grands comptes / comptes clés

Responsable grands comptes / comptes clés Responsable grands comptes / comptes clés DEFINITION DE FONCTION ET ETUDE DE REMUNERATIONS Le responsable grands comptes assure le suivi commercial des comptes clients ayant une importance stratégique

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Management de l'évènementiel de l Université de Lille1 - Sciences et technologies - USTL Vague E 2015-2019 Campagne

Plus en détail

C.Donjean Evolution de la communication interne

C.Donjean Evolution de la communication interne C.Donjean Evolution de la communication interne L évolution de la communication interne dans l entreprise Christine Donjean Objectif Com 2013 Les convictions des dirigeants de PME en termes de communication(*)

Plus en détail

Les fonctions du marketing R A LLER PL US L OI

Les fonctions du marketing R A LLER PL US L OI 2 du marketing Comment intégrer les missions marketing dans les profils de poste transport logistique? Le marketing d études Le marketing stratégique Le marketing produit Le marketing opérationnel et la

Plus en détail

Enquête réalisée par Centre Relations Clients - 6, avenue Jean Bertin - 21 000 DIJON - 03 80 40 72 35

Enquête réalisée par Centre Relations Clients - 6, avenue Jean Bertin - 21 000 DIJON - 03 80 40 72 35 Enquête réalisée par Centre Relations Clients - 6, avenue Jean Bertin - 21 000 DIJON - 03 80 40 72 35 Méthodologie Ce Baromètre est mis en place par la Chambre Régionale de Commerce et d Industrie de Bourgogne,

Plus en détail

Synthèse. Dynamique de l emploi. L0Z-Secrétaires

Synthèse. Dynamique de l emploi. L0Z-Secrétaires L0Z-Secrétaires Synthèse En moyenne sur la période 2007-2009, 484 000 personnes exercent le métier de secrétaire, assurant des fonctions de support, de coordination, de gestion et de communication. Les

Plus en détail

ETUDES MARKETING. 22 ème salon des vins de Tramolé les 4 et 5 décembre 2010. 1 ère Bac Pro Vente

ETUDES MARKETING. 22 ème salon des vins de Tramolé les 4 et 5 décembre 2010. 1 ère Bac Pro Vente ETUDES MARKETING 22 ème salon des vins de Tramolé les 4 et 5 décembre 2010 1 ère Bac Pro Vente SOMMAIRE 1. Organisme demandeur de l étude QUI? 2. Cadre pour les études souhaitées OU? 3. Type d étude marketing

Plus en détail

L achat de formation en 3 étapes :

L achat de formation en 3 étapes : L achat de formation en 3 étapes : 1- La définition du besoin de formation L origine du besoin en formation peut avoir 4 sources : Une évolution des choix stratégiques de l entreprise (nouveau métier,

Plus en détail

CONDUITE DE PROJET. La description du projet

CONDUITE DE PROJET. La description du projet CONDUITE DE PROJET Comme nous vous l avons expliqué dans le support «Conseils méthodologiques pour la présentation power point du CPPC», sous partie 3.4, la conduite de projet met en avant les écarts entre

Plus en détail

ETUDE DES DEMANDEURS DE LA CARTE DE JOURNALISTE PROFESSIONNEL EN 2009. Quelles évolutions par rapport à 2000-2008?

ETUDE DES DEMANDEURS DE LA CARTE DE JOURNALISTE PROFESSIONNEL EN 2009. Quelles évolutions par rapport à 2000-2008? ETUDE DES DEMANDEURS DE LA CARTE DE JOURNALISTE PROFESSIONNEL EN 2009 Quelles évolutions par rapport à 2000-2008? Observatoire des métiers CCIJP 2 Rappel des populations étudiées - Présentation des principales

Plus en détail

Les 21 et 22 novembre 2014

Les 21 et 22 novembre 2014 Présentation du 1 er Salon virtuel des mobilités Contexte du projet Le Collectif Ville Campagne et Evid@nce (Marque Innov 3d) ont choisi d unir leurs compétences et ressources pour réaliser et animer le

Plus en détail

LE FINANCEMENT DES PME ET TPE. Synthèse des résultats

LE FINANCEMENT DES PME ET TPE. Synthèse des résultats LE FINANCEMENT DES PME ET TPE Synthèse des résultats Le 17 décembre 2007 I- Les besoins de financement des PME et TPE Les besoins de financement des PME et TPE varient fortement en fonction de la taille

Plus en détail

PME, Internet et e-learning

PME, Internet et e-learning PME, Internet et e-learning OpinionWay, 15 place de la République, 75003 Paris De : Alexandre Mutter, Thierry Chalumeau, Matthieu Cassan OpinionWay CGPME Novembre 2011 Sommaire Contexte et objectifs p3

Plus en détail

Sondage 2012 auprès des leaders d opinion pour le compte de CBC/Radio-Canada

Sondage 2012 auprès des leaders d opinion pour le compte de CBC/Radio-Canada Sondage 2012 auprès des leaders d opinion pour le compte de CBC/Radio-Canada Faits saillants de la recherche Ce rapport sommaire présente quelques-uns des résultats du sondage en ligne mené par Phoenix

Plus en détail

Dossier FEDER «Plate forme Serious Games OnMap CAMPUS» (Présage 41417)

Dossier FEDER «Plate forme Serious Games OnMap CAMPUS» (Présage 41417) Dossier FEDER «Plate forme Serious Games OnMap CAMPUS» (Présage 41417) Dans le cadre de l axe 2 «: Favoriser l innovation et renforcer la compétitivité du tissu économique francilien» de l action 2-4 «Soutien

Plus en détail

PREPARATION AUX CONCOURS ENA/INET

PREPARATION AUX CONCOURS ENA/INET INSTITUT D ETUDES POLITIQUES DE STRASBOURG LE DEVENIR DES DIPLOMÉS 2012 PREPARATION AUX CONCOURS ENA/INET Les caractéristiques de la population ayant répondu à l enquête, un an après leur sortie de l IEP

Plus en détail

ETUDE FUSACQ / Octobre 2011 LE PROFIL DES REPRENEURS D ENTREPRISE

ETUDE FUSACQ / Octobre 2011 LE PROFIL DES REPRENEURS D ENTREPRISE ETUDE FUSACQ / Octobre 2011 LE PROFIL DES REPRENEURS D ENTREPRISE Quel est leur profil (âge, localisation, situation familiale )? Quel est leur plan d action pour reprendre?... Quelles sont leurs motivations?

Plus en détail

ENQUETE : COMMERÇANTS ET FRAIS BANCAIRES

ENQUETE : COMMERÇANTS ET FRAIS BANCAIRES ENQUETE : COMMERÇANTS ET FRAIS BANCAIRES Introduction Qu est ce qu une Commission Interbancaire de Paiement (CIP)? Lorsqu une transaction est réglée par carte bancaire de paiement, la banque du consommateur

Plus en détail

DISPOSITIF LOCAL D ACCOMPAGNEMENT. «Référencement des prestataires Mode d emploi»

DISPOSITIF LOCAL D ACCOMPAGNEMENT. «Référencement des prestataires Mode d emploi» DISPOSITIF LOCAL D ACCOMPAGNEMENT «Référencement des prestataires Mode d emploi» Vous envisagez de participer au Dispositif Local d Accompagnement (DLA) en Région Champagne- Ardenne, sur des missions d

Plus en détail

Les épreuves professionnelles du BTS Communication

Les épreuves professionnelles du BTS Communication Les épreuves professionnelles du BTS Communication EPREUVE E4 COEFFICIENT 4 Contrôle continu (CCF) + Oral EPREUVE E6 COEFFICIENT 4 Contrôle continu (CCF) + Oral EPREUVE E5 COEFFICIENT 4 Ecrit EPREUVES

Plus en détail

Quelle est l utilité d une veille commerciale pour la prospection? livre blanc

Quelle est l utilité d une veille commerciale pour la prospection? livre blanc Quelle est l utilité d une veille commerciale pour la prospection? livre blanc Vecteur Plus N 1 français de l information commerciale qualifiée juin 2009 SOMMAIRE 1/ En quoi consiste une veille commerciale?

Plus en détail

Résultats de l enquête de satisfaction des clients professionnels - 2012

Résultats de l enquête de satisfaction des clients professionnels - 2012 Page 1 sur 9 Résultats de l enquête de satisfaction des clients professionnels - 2012 Objectifs et méthodologie de l enquête Afin de renforcer sa stratégie d amélioration continue au service du développement

Plus en détail

Une offre performante, la clé du succès Techniques Marketing pour PME, TPE et Indépendant

Une offre performante, la clé du succès Techniques Marketing pour PME, TPE et Indépendant Les clés de la Réussite Une offre performante, la clé du succès Techniques Marketing pour PME, TPE et Indépendant E-learning 14 heures Tarif : 490 Le manque d approche Marketing pénalise les petites structures.

Plus en détail

Les Instants E-Commerce

Les Instants E-Commerce Les Instants E-Commerce TPE/PME, Commerçants, Artisans ou Auto-Entrepreneurs : VOUS êtes concernés par le E-Commerce! Présentation Le E-Commerce 1 Introduction 2 Le marché Paysage du E-Commerce 3 - Profil

Plus en détail

La formation continue dans le secteur de la presse écrite en 2009, financée par l OPCA Médiafor

La formation continue dans le secteur de la presse écrite en 2009, financée par l OPCA Médiafor La formation continue dans le secteur de la presse écrite en 2009, financée par l OPCA Médiafor Etude statistique des données fournies par Médiafor L observatoire des métiers de la presse réalise une photographie

Plus en détail

{Licence STAPS 98-99.C2.C. Cours de gestion de Fabrice} 1. LE CHOIX DE LA CIBLE...2 2. LA RUMEUR...2 3. FIXATION DU PRIX...2

{Licence STAPS 98-99.C2.C. Cours de gestion de Fabrice} 1. LE CHOIX DE LA CIBLE...2 2. LA RUMEUR...2 3. FIXATION DU PRIX...2 LA DEMARCHE EN MARKETING Le 10 Mars 1999 4 ème Cours {Licence STAPS 98-99.C2.C. Cours de gestion de Fabrice} 1. LE CHOIX DE LA CIBLE...2 2. LA RUMEUR...2 3. FIXATION DU PRIX...2 4. LES DIFFERENTS SERVICES

Plus en détail

Résultats de l ENQUÊTE BUREAU CARRIERES 2008

Résultats de l ENQUÊTE BUREAU CARRIERES 2008 Résultats de l ENQUÊTE BUREAU CARRIERES 2008 Les statistiques présentées dans ce rapport sont tirées de l enquête réalisée au second trimestre 2008. Vous êtes cette année 657 ingénieurs à avoir répondu

Plus en détail

Etes-vous prêt Pour l exercice libéral?

Etes-vous prêt Pour l exercice libéral? Etes-vous prêt Pour l exercice libéral? Christophe DUMAS - Expert-comptable David LADAME Expert-comptable stagiaire 1 LE CONTEXTE EN 2009 2 L ENVIRONNEMENT PROFESSIONNEL La Profession en quelques chiffres

Plus en détail

La coopérative de solidarité

La coopérative de solidarité La coopérative de solidarité Une coopérative est une entreprise regroupant des personnes qui ont des besoins économiques et sociaux communs et qui, en vue de les satisfaire, s associent pour exploiter

Plus en détail

Etude : L impact des réseaux sociaux sur les entreprises.

Etude : L impact des réseaux sociaux sur les entreprises. Etude : L impact des réseaux sociaux sur les entreprises. Volet 1 : l usage marketing des réseaux sociaux - intégration au niveau des directions générales, e-réputation et marketing de l engagement. Etude

Plus en détail

www.export.midipyrenees.fr

www.export.midipyrenees.fr Note de presse www.export.midipyrenees.fr La plateforme numérique d accompagnement des entreprises de Midi-Pyrénées à l international Lancement officiel vendredi 22 février 2013 Toulouse Service de presse

Plus en détail

LE MARCHE DES AGENCES DE COMMUNICATION ÉVÉNEMENTIELLE EN FRANCE

LE MARCHE DES AGENCES DE COMMUNICATION ÉVÉNEMENTIELLE EN FRANCE LE MARCHE DES AGENCES DE COMMUNICATION ÉVÉNEMENTIELLE EN FRANCE Etude ANAé-Bedouk 2012 8 février 2012 Gérard Denis, Nicolas Dudkowski SOMMAIRE Périmètre de l étude 2010 : analyse des bilans" 2011 : le

Plus en détail

La grande enquête sur les besoins en recrutement et en formation des PME du Val d Oise

La grande enquête sur les besoins en recrutement et en formation des PME du Val d Oise La grande enquête sur les besoins en recrutement et en formation des PME du Val d Oise Cette enquête du réseau FormaClub95 est destinée à engager notre action sur les besoins en recrutement et formation

Plus en détail

Engagement de Développement. de l Emploi et des Compétences dans le secteur de la Presse Ecrite

Engagement de Développement. de l Emploi et des Compétences dans le secteur de la Presse Ecrite Engagement de Développement de l Emploi et des Compétences dans le secteur de la Presse Ecrite La démarche EDEC s appuie sur un projet ambitieux : Former un nombre significatif de salariés (dans les domaines

Plus en détail

ASSEMBLEE DE CORSE REUNION DES 25 ET 26 AVRIL RAPPORT DE MONSIEUR LE PRESIDENT DU CONSEIL EXECUTIF

ASSEMBLEE DE CORSE REUNION DES 25 ET 26 AVRIL RAPPORT DE MONSIEUR LE PRESIDENT DU CONSEIL EXECUTIF COLLECTIVITE TERRITORIALE DE CORSE RAPPORT N 2013/O1/069 ASSEMBLEE DE CORSE 1 ERE SESSION ORDINAIRE DE 2013 REUNION DES 25 ET 26 AVRIL RAPPORT DE MONSIEUR LE PRESIDENT DU CONSEIL EXECUTIF HABILITATION

Plus en détail

Sommaire... 1. Introduction... 2. Méthodologie...3. L opération de prospection...3. Cible :... 3. Objectifs :... 4. Fichier client :...

Sommaire... 1. Introduction... 2. Méthodologie...3. L opération de prospection...3. Cible :... 3. Objectifs :... 4. Fichier client :... Sommaire Sommaire... 1 Introduction... 2 Méthodologie...3 L opération de prospection...3 Cible :... 3 Objectifs :... 4 Fichier client :... 5 Information nécessaire pour mieux vendre :...6 Les techniques

Plus en détail

LES BESOINS EN FORMATION DES ENTREPRISES ARDENNAISES. Les résultats de l industrie

LES BESOINS EN FORMATION DES ENTREPRISES ARDENNAISES. Les résultats de l industrie LES BESOINS EN FORMATION DES ENTREPRISES ARDENNAISES Les résultats de l industrie Enquêtes : AGEFOS-PME, CGPME, CCI des Ardennes Analyse : D. Sikouk - Observatoire économique - CCI des Ardennes Direction

Plus en détail

Corrigé - Les Laboratoires Cattier

Corrigé - Les Laboratoires Cattier CIE4DME Session 2009 Brevet de Technicien Supérieur COMMERCE INTERNATIONAL à référentiel commun européen U41 Analyse diagnostique des marchés étrangers Corrigé - Les Laboratoires Cattier PARTIE I : L ÉTUDE

Plus en détail

ballester~consulting Etude MD Expo 2007 L'utilisation du marketing direct multicanal État des lieux et tendances

ballester~consulting Etude MD Expo 2007 L'utilisation du marketing direct multicanal État des lieux et tendances ballester~consulting Etude MD Expo 2007 L'utilisation du marketing direct multicanal État des lieux et tendances Sommaire I. Méthodologie/ échantillon II. La place du marketing direct dans l entreprise

Plus en détail

Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises

Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises Contacts CSA Pôle Opinion-Corporate : Jean-Bernard LAINÉ Co-Directeur du Pôle Banque Assurances Services Industrie / jean-bernard.laine@csa.eu / 01 44 94 59 43 Yves-Marie CANN Directeur d études au Pôle

Plus en détail

Les usages et besoins TIC des entreprises d Indre et Loire en 2012

Les usages et besoins TIC des entreprises d Indre et Loire en 2012 Les usages et besoins TIC des entreprises d Indre et Loire en 2012 Laure BERTHELEMY Mars 2013 L enquête : Le développement de l usage des Technologies de l Information et de la Communication (TIC) au sein

Plus en détail

L utilisation et le contenu d un devis d événement

L utilisation et le contenu d un devis d événement Chapitre 4 Annexe B L utilisation et le contenu d un devis d événement Les formules de gestion pour la réalisation ont été discutées à l annexe 4A. Une de ces formules est le lancement, par le promoteur,

Plus en détail