convenablement médiatisées et gérées dans un sens qui favorisera l efficacité de tout le processus d assistance humanitaire.

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "convenablement médiatisées et gérées dans un sens qui favorisera l efficacité de tout le processus d assistance humanitaire."

Transcription

1 ECHO La première mission d ECHO est le financement de la distribution concertée de l aide humanitaire et de la protection de la Communauté par l'intermédiaire d organisations humanitaires partenaires, afin de sauver et de préserver des vies, de réduire ou de prévenir la souffrance et de sauvegarder l intégrité et la dignité des populations des pays tiers touchées par des crises humanitaires. L assistance financière d ECHO vise également, en coordination avec d autres instruments d'aide, à faciliter le retour de ces populations à l autonomie, partout dans le monde et à chaque fois que c'est possible, de façon à permettre la diminution progressive du financement d ECHO dans de bonnes conditions. Dans cette optique, ECHO est activement engagé dans la mise en oeuvre des stratégies LRRD (linking relief, rehabilitation, development : lien urgence-réhabilitation-développement) et dans le développement d'une coopération plus active avec d autres services de la Commission ou d autres bailleurs de fonds. Au-delà d'une intervention directe en réponse à des besoins humanitaires engendrés par ce genre de situations, ECHO cherche également à contribuer à la conception, au niveau international, d un mécanisme plus cohérent et durable de résolution des crises et problèmes complexes. Partant de son expérience des secours en cas de catastrophes, ECHO s'efforce aussi d'aider à la préparation aux catastrophes dans le cadre d une approche générale de la Commission visant à la prévention et à la préparation aux catastrophes, afin de réduire à la fois la vulnérabilité et l exposition des personnes aux risques et aux catastrophes, et les coûts financiers de ce genre d'évènements. Considérant que ses interventions sont à court terme, les financements d ECHO vont avant tout à des projets qui tendent à réduire la vulnérabilité des groupes les plus exposés dans des zones reconnues comme à très haut risque de catastrophe naturelle et à accroître la coordination en vue d élargir l impact régional et/ou l effet multiplicateur. Dans l accomplissement de sa mission et la gestion de l ensemble du projet, ECHO considère que son premier devoir envers les victimes, les principaux intéressés, est de s assurer que l aide leur est apportée le plus efficacement et rapidement possible. En ce sens, l action et les décisions d ECHO découlent uniquement de l évaluation des besoins humanitaires et nullement de considérations d ordre politique. Lors de ses interventions humanitaires, ECHO veille à agir conformément aux principes énoncés dans le Règlement 1257/96, notamment ceux relatifs à l impartialité et à la nondiscrimination, dans le respect des droits et de la dignité des victimes. La mission complémentaire d ECHO est de sensibiliser les décideurs et le grand public aux problèmes humanitaires, afin de s assurer que ces questions soient 1/5

2 convenablement médiatisées et gérées dans un sens qui favorisera l efficacité de tout le processus d assistance humanitaire. Pour les citoyens européens - ses autres grands interlocuteurs - dont les intérêts sont également représentés et défendus par d autres institutions européennes et par les gouvernements et les parlements des États membres, ECHO veille à ce que l aide communautaire reflète le message de solidarité et l expression des valeurs humaines défendues par l Union européenne. Dans le souci du respect des intérêts de tous ses interlocuteurs, ECHO va continuer de développer et de renforcer sa capacité à distribuer et à exploiter au mieux les ressources disponibles. ECHO est tenu à la transparence et est obligé de rendre compte de l utilisation des fonds de la Communauté, non seulement pour son propre fonctionnement mais également en ce qui concerne les résultats des opérations qu'il a financées. ECHO, en tant que bailleur de fonds actif dans l aide humanitaire, s'assure de la performance de ses partenaires ainsi que de la sienne propre à l aune des normes internationales les plus pointues. Dans un premier temps, ECHO s engage à poursuivre la consolidation de ses relations avec les organisations humanitaires qui sont ses partenaires, de manière à leur offrir le cadre légal, administratif et stratégique approprié à la mise en oeuvre efficace et rapide de leur assistance. ECHO maintiendra un partenariat large et varié fondé sur l évaluation des capacités et la reconnaissance des mandats spécifiques donnés par la communauté internationale à certains de ses partenaires. ECHO s assurera que la qualité de ses partenaires et de leurs opérations est à la hauteur des hauts niveaux de performance demandés, aussi bien en termes d effet et d efficacité que de responsabilité. En ce qui concerne ses ressources propres, ECHO mesurera toutes ses actions à l aune des indicateurs de performance relatifs à l efficacité, la transparence et la responsabilité, aussi bien pour la gestion des fonds que pour les résultats. Pour atteindre le plus haut niveau de qualité dans l accomplissement de sa mission, ECHO s assure que son personnel utilise des outils méthodologiques prévus pour l évaluation des résultats. ECHO est attaché à une culture de l apprentissage, au développement d'une mémoire institutionnelle et est favorable au partage des connaissances avec les autres grands bailleurs de fonds humanitaires. Enfin, ECHO étudiera activement des moyens de développer sa coopération avec les organismes correspondants des États membres qui travaillent dans le domaine de l humanitaire, dans le but d augmenter l impact global de l aide humanitaire européenne au profit des destinataires et de promouvoir une vision commune européenne de l action humanitaire. 2/5

3 La mission principale de l Assistant, aux côtés du Directeur d ECHO, est d assurer la coordination et un fonctionnement satisfaisant du service, tant au niveau de son fonctionnement général que du respect de son mandat et de sa politique. Une autre tâche clé est la coordination de la mise en oeuvre du processus de réformes d ECHO. L Assistant contribue à la création du cadre et des mesures d accompagnement nécessaires à la formulation des objectifs politiques, en améliorant le fonctionnement du service et en assurant sa propre gestion selon les normes de fonctionnement les plus exigeantes établies par la Commission dans le cadre de la Réforme (Livre Blanc) et la réforme de l aide humanitaire (évaluation art. 20). L Assistant est responsable en particulier de l organisation et du suivi de la politique définie dans les documents de gestion, notamment en ce qui concerne la transparence et l accès aux documents. La mission d ECHO-Information est de mettre en oeuvre l engagement d ECHO de fournir à l opinion publique, en Europe et dans le monde, des informations concernant la solidarité européenne avec les personnes dans le besoin et de contribuer à renforcer la prise de conscience des problèmes en jeu dans le domaine humanitaire. Dans ce contexte, ECHO-Information joue un rôle de coordination globale dans la mise en oeuvre de la stratégie d Information et de Communication d ECHO, établie en 2000 suite aux résultats de l évaluation des activités d ECHO. L unité travaille également au développement des différents instruments et moyens de support des activités opérationnelles et de gestion. La mission d ECHO-Evaluation consiste à fournir des évaluations pertinentes et objectives sur les résultats des actions humanitaires financées par l Office (évaluation à mi-parcours et a posteriori) ainsi que sur les orientations possibles pour mettre sur pied et améliorer les actions futures (évaluation ex ante). L évaluation vise à améliorer la politique et les opérations présentes et futures d ECHO et étaye la stratégie de l Office en termes de responsabilité et de transparence. L unité participe et contribue également au travail de la Commission en général et aux activités internationales en rapport avec l évaluation, en particulier dans le domaine de l humanitaire. 3/5

4 La mission d ECHO 1 est de gérer la distribution des fonds de l aide humanitaire de les pays ACP. L unité travaille également à la promotion de la préparation aux catastrophes dans ces mêmes régions et gère le financement d actions spécifiques de la Communauté dans ce domaine. La mission d ECHO 2 est de gérer la distribution des fonds de l aide humanitaire de les pays d Europe centrale et orientale et les NEI. L unité travaille également à la promotion de la préparation aux catastrophes dans ces mêmes régions et gère le financement d actions spécifiques de la Communauté dans ce domaine. La mission d ECHO 3 est de gérer la distribution des fonds de l aide humanitaire de les pays d Asie, d Amérique latine, de la Méditerranée et du Moyen Orient. L unité travaille également à la promotion de la préparation aux catastrophes dans ces mêmes régions et gère le financement d actions spécifiques de la Communauté dans ce domaine. La mission d ECHO 4 est : * d'assurer la cohérence générale, la coordination et la représentation d ECHO dans ses relations avec les autres services de la Commission, les Institutions européennes, d autres bailleurs de fonds humanitaires, y inclus les Etats membres et les organisations internationales ; * de participer à la définition de la politique et des stratégies d ECHO et d'en assurer la coordination, de représenter la position d ECHO dans les différents forums internationaux ; * de coordonner l approche globale du planning annuel et de développer différents outils d aide aux activités opérationnelles et de gestion d ECHO. 4/5

5 La mission d ECHO 5 est d assurer un rôle de coordination globale dans tout ce qui touche : * à la gestion et au développement des ressources humaines au siège et sur le terrain ; * aux relations contractuelles avec les partenaires. ECHO 5 prépare et représente la position d ECHO dans différents domaines : * la procédure budgétaire annuelle ; * la mise en oeuvre de la réforme d ECHO dans le cadre de la réforme générale de la Commission ; * la mise en oeuvre et l adaptation du Contrat Cadre de Partenariat (CCP) avec les partenaires d ECHO (ONG humanitaires et agences internationales). L unité travaille également au développement de divers outils et moyens de support pour les activités opérationnelles et de gestion, en particulier dans le domaine de la formation et de la gestion des ressources humaines. La mission d ECHO 6 est de gérer toutes les opérations relatives à l exécution budgétaire, au contrôle financier et à l audit externe de l aide humanitaire. L unité assure également la coordination globale de la présentation du budget annuel et fournit une aide pour tous les problèmes financiers relatifs aux actions humanitaires. ECHO 6 prépare et représente la position d ECHO, en relation avec les autres Institutions (en particulier la Cour des Comptes), dans diverses activités inter-services en rapport avec la réforme générale de la Commission et dans les négociations avec les organisations internationales et les autres partenaires extérieurs. L unité réalise un certain nombre de contrôles comptables, soit automatisés tels que les restrictions d accès aux systèmes financiers, soit manuels, tels qu un circuit de visas à plusieurs niveaux pour les décisions et paiements. Pour l aider dans son travail, l unité a conçu un certain nombre d outils, y inclus un manuel interne et un descriptif des circuits internes et en assure la maintenance. De plus, divers autres instruments dont des méthodologies et termes de référence d audit ont été créés et testés. 5/5

POLITIQUE DE COMMUNICATION DE LA COMMISSION SCOLAIRE DES NAVIGATEURS

POLITIQUE DE COMMUNICATION DE LA COMMISSION SCOLAIRE DES NAVIGATEURS 3.12 POLITIQUE DE COMMUNICATION DE LA COMMISSION SCOLAIRE DES NAVIGATEURS 1.0 ÉNONCÉ La Commission scolaire des Navigateurs considère que la communication est une partie intégrante de sa gestion. En conséquence,

Plus en détail

Résolution adoptée par le Conseil des droits de l homme* 17/4 Les droits de l homme et les sociétés transnationales et autres entreprises

Résolution adoptée par le Conseil des droits de l homme* 17/4 Les droits de l homme et les sociétés transnationales et autres entreprises Nations Unies Assemblée générale Distr. générale 6 juillet 2011 Français Original: anglais A/HRC/RES/17/4 Conseil des droits de l homme Dix-septième session Point 3 de l ordre du jour Promotion et protection

Plus en détail

Les activités seront calibrées en tenant compte des ressources à mobiliser et de l impact escompté.

Les activités seront calibrées en tenant compte des ressources à mobiliser et de l impact escompté. TERMES DE REFERENCE Recrutement d un(e) consultant national(e) pour la l assistance de la Cour des Comptes dans la finalisation et la mise en œuvre de sa stratégie de 1- Informations générales: Type de

Plus en détail

- Le code de la famille (loi n 84 11 du 9 juin 1984, modifiée et complétée, portant code de la famille)

- Le code de la famille (loi n 84 11 du 9 juin 1984, modifiée et complétée, portant code de la famille) Réponses de la Commission Nationale Consultative de Promotion et de Protection des Droits de l Homme Algérie au rapport du secrétaire général de l Assemblée générale des Nations Unies concernant «le suivi

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES

POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES Date d'approbation Date modification POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES Date d'approbation Date modification TABLE DES MATIÈRES 1.0 Préambule... 1 2.0 Objectifs... 1 3.0 Valeurs organisationnelles...

Plus en détail

LA GESTION DES FINANCES PUBLIQUES

LA GESTION DES FINANCES PUBLIQUES LA GESTION DES FINANCES PUBLIQUES S. Schiavo-Campo CONFERENCE MINPLAN/USAID NOVOTEL, BUJUMBURA 24 MAI 2006 1 LE BUDGET (ET TOUTE QUESTION LIEE AU BUDGET) EST UN SOMNIFERE TRES EFFICACE PEUT-ETRE, MAIS

Plus en détail

Patrimoine Mondial ORGANISATION DES NATIONS UNIES POUR L'EDUCATION, LA SCIENCE ET LA CULTURE

Patrimoine Mondial ORGANISATION DES NATIONS UNIES POUR L'EDUCATION, LA SCIENCE ET LA CULTURE Patrimoine Mondial Distribution limitée 25 COM WHC-01/CONF.208/14 Paris, le 31 octobre 2001 Original : anglais/français ORGANISATION DES NATIONS UNIES POUR L'EDUCATION, LA SCIENCE ET LA CULTURE CONVENTION

Plus en détail

RÈGLEMENTS - POLITIQUES - PROCÉDURES

RÈGLEMENTS - POLITIQUES - PROCÉDURES RÈGLEMENTS - POLITIQUES - PROCÉDURES OBJET : Politique de gestion des ressources humaines COTE : DP 2005-01 APPROUVÉE PAR : Le Conseil d administration EN VIGUEUR LE : 22 juin 2005 RESPONSABLE DE L APPLICATION

Plus en détail

Plan d activité d AvenirSocial Travail social Suisse Juin 2014 - juin 2017

Plan d activité d AvenirSocial Travail social Suisse Juin 2014 - juin 2017 1. Introduction Plan d activité d AvenirSocial Travail social Suisse Juin 2014 - juin 2017 Conformément aux statuts (art. 21), l Assemblée des délégué-e-s (AD) d AvenirSocial est chargée d adopter le plan

Plus en détail

COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES RECOMMANDATION DE LA COMMISSION

COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES RECOMMANDATION DE LA COMMISSION COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES Bruxelles, le 10.4.2008 C(2008)1329 RECOMMANDATION DE LA COMMISSION concernant la gestion de la propriété intellectuelle dans les activités de transfert de connaissances

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE L HOPITAL À DOMICILE D AVIGNON ET SA REGION

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE L HOPITAL À DOMICILE D AVIGNON ET SA REGION COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE L HOPITAL À DOMICILE D AVIGNON ET SA REGION 1525, chemin du Lavarin 84083 Avignon cedex 2 Mai 2004 Agence nationale d accréditation et d évaluation en santé SOMMAIRE COMMENT

Plus en détail

Organisation internationale cherche à recruter des Assistants locaux. Profils recherchés:

Organisation internationale cherche à recruter des Assistants locaux. Profils recherchés: Organisation internationale cherche à recruter des Assistants locaux Les postulants devront être disponibles du 24 juin à la fin août 2013. Les candidats doivent envoyer leur CV à l'adresse email suivante:

Plus en détail

Evaluation de six ONG de développement agréées par le Ministère des Affaires Etrangères et Européennes du Grand- Duché de Luxembourg

Evaluation de six ONG de développement agréées par le Ministère des Affaires Etrangères et Européennes du Grand- Duché de Luxembourg Evaluation de six ONG de développement agréées par le Ministère des Affaires Etrangères et Européennes du Grand- Duché de Luxembourg Rapport de Synthèse de l évaluation CARE IN LUXEMBOURG (CIL) EVAL/2013/01

Plus en détail

PARTENARIAT EDITORIAL*

PARTENARIAT EDITORIAL* 7 e APPEL D OFFRES 2017 2019 PARTENARIAT EDITORIAL* * Le partenariat éditorial est ouvert à des éditeurs juridiques et techniques pouvant satisfaire le besoin d information des cabinets sur la matière

Plus en détail

Le pilotage institutionnel du projet est assuré par le Ministère des Finances et le PNUD.

Le pilotage institutionnel du projet est assuré par le Ministère des Finances et le PNUD. Communication du DNP L objectif de cette journée de restitution est de partager avec tous les acteurs du marché financier les résultats finaux des travaux réalisés par les experts internationaux dans le

Plus en détail

MANDAT ET DESCRIPTION DES FONCTIONS

MANDAT ET DESCRIPTION DES FONCTIONS MANDAT ET DESCRIPTION DES FONCTIONS Titre du poste : Nature du poste : DIRECTEUR GÉNÉRAL Poste cadre à temps complet 1 Sommaire des responsabilités : Le directeur général est responsable de la planification

Plus en détail

PLAN DE CLASSIFICATION PERSONNEL PROFESSIONNEL COLLÈGES D ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL

PLAN DE CLASSIFICATION PERSONNEL PROFESSIONNEL COLLÈGES D ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL PLAN DE CLASSIFICATION PERSONNEL PROFESSIONNEL COLLÈGES D ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL ÉDITION 2008 NOTE Le présent document prend effet à compter du 15 août 2008 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION...

Plus en détail

People First : notre priorité!

People First : notre priorité! People First : notre priorité! Notre mission est d apporter du sourire dans toutes les familles par le plaisir et le meilleur du lait. Un sourire venant du cœur des collaborateurs Bel qui se réalisent

Plus en détail

Charte de l Association Aurore

Charte de l Association Aurore Charte de l Association Aurore Introduction : Des valeurs et des principes directeurs Fondée en 1871, reconnue d utilité publique en 1875, l association Aurore a pour objet «la réadaptation sociale et

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR LE RENFORCEMENT DU CAPITAL HUMAIN

TERMES DE REFERENCE POUR LE RENFORCEMENT DU CAPITAL HUMAIN TERMES DE REFERENCE POUR LE RENFORCEMENT DU CAPITAL HUMAIN Avril 2014 I. CONTEXTE ET JUSTIFICATION La BIDC, bras financier de la CEDEAO, est une institution financière internationale appartenant aux 15

Plus en détail

PLAN DE CLASSIFICATION PERSONNEL PROFESSIONNEL COLLÈGES D ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL

PLAN DE CLASSIFICATION PERSONNEL PROFESSIONNEL COLLÈGES D ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL PLAN DE CLASSIFICATION PERSONNEL PROFESSIONNEL COLLÈGES D ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL ÉDITION 2012 NOTE Le présent document prend effet à compter du 1 er avril 2012 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION...

Plus en détail

LE MANAGEMENT PUBLIC UNE NOUVELLE DISCIPLINE. Support de cours de M. Omar Hemissi

LE MANAGEMENT PUBLIC UNE NOUVELLE DISCIPLINE. Support de cours de M. Omar Hemissi LE MANAGEMENT PUBLIC UNE NOUVELLE DISCIPLINE Support de cours de M. Omar Hemissi LE MANAGEMENT PUBLIC : UNE NOUVELLE DISCIPLINE LE CONTEXTE : Le management public est avant tout un objet d'études : la

Plus en détail

Politique sur la santé et la sécurité au travail

Politique sur la santé et la sécurité au travail Politique sur la santé et la sécurité au travail Politique adoptée au conseil administration le 6 avril 2016 TABLE DES MATIÈRES 1. PRÉAMBULE... 1 2. SIGLES ET DÉFINITIONS... 1 3. OBJECTIFS... 2 4. CHAMP

Plus en détail

FICHE DE POSTE. Zones d activitås communales - Suivi des dossiers de fonds de concours dans le cadre de l amånagement des zones d activitås communales

FICHE DE POSTE. Zones d activitås communales - Suivi des dossiers de fonds de concours dans le cadre de l amånagement des zones d activitås communales FICHE DE POSTE IntitulÄ du poste : Agent de däveloppement local. Cadre statutaire : FiliÄre : Administrative CatÅgorie : B Cadres d emploi : RÄdacteur Territorial Emploi permanent : Oui Missions : Met

Plus en détail

Maison de Retraite Saint-Martin 48500 La Canourgue. Charte des Droits et Libertés Des Résidents

Maison de Retraite Saint-Martin 48500 La Canourgue. Charte des Droits et Libertés Des Résidents Maison de Retraite Saint-Martin 48500 La Canourgue Charte des Droits et Libertés Des Résidents Arrêté du 08 septembre 2003 relatif à la charte des droits et libertés de la personne accueillie, mentionnée

Plus en détail

Madame, Monsieur, Stage de type 1 : stage de découverte et d initiation

Madame, Monsieur, Stage de type 1 : stage de découverte et d initiation 5648 14/03/2016 Mise à jour de certaines dispositions reprises dans la circulaire 5038 du 22/10/2014 concernant l organisation des visites et stages dans l enseignement secondaire ordinaire et spécialisé

Plus en détail

Cent quarantième session. Rome, 10-14 octobre 2011. Dotation en effectifs des services de trésorerie

Cent quarantième session. Rome, 10-14 octobre 2011. Dotation en effectifs des services de trésorerie Août 2011 FC 140/10 F COMITÉ FINANCIER Cent quarantième session Rome, 10-14 octobre 2011 Dotation en effectifs des services de trésorerie Pour toute question concernant le contenu de ce document, veuillez

Plus en détail

Résumé. Evaluation interne de la modalité Accords de Partenariat opérationnel: Rapport final 9

Résumé. Evaluation interne de la modalité Accords de Partenariat opérationnel: Rapport final 9 Résumé Lux-Development (LuxDev) est le bras opératif de l aide bilatérale de Luxembourg. En 2009, LuxDev a déboursé et géré plus de 70 millions dans les dix pays partenaires du Luxembourg pour l aide bilatéral.

Plus en détail

Organiser l achat groupé de produits, services ou marchandises

Organiser l achat groupé de produits, services ou marchandises Organiser l achat groupé de produits, services ou marchandises Objectif Assurer un des achats utiles, efficaces et respectueux de l environnement pour des produits, des services, des marchandises ou des

Plus en détail

Service des ressources humaines. Politique de santé et de sécurité du travail

Service des ressources humaines. Politique de santé et de sécurité du travail Service des ressources humaines Politique de santé et de sécurité du travail Approuvé par la résolution : Date d entrée en vigueur : Révisé le : CC13/14-05-155 Le 7 mai 2014 Préambule Par la présente politique,

Plus en détail

Convention constitutive du RSVA

Convention constitutive du RSVA RÉSEAU DE SERVICES POUR UNE VIE AUTONOME Convention constitutive du RSVA Vu le code de la santé publique. Vu la loi n 2002-303 du 4 mars 2002 relative aux droits des malades et à la qualité du système

Plus en détail

Page 1. Juin 2015. RADDHO, Mermoz x Pyrotechnie, Villa N 11 Email: raddho@orange.sn, Tél : 33 865 00 30

Page 1. Juin 2015. RADDHO, Mermoz x Pyrotechnie, Villa N 11 Email: raddho@orange.sn, Tél : 33 865 00 30 Organisation Non Gouvernementale ayant Statut spécial à l ECOSOC aux Nations Unies, membre observateur à la Commission Africaine des Droits de l Homme et des Peuples (CADHP) de l Union Africaine Juin 2015

Plus en détail

ECOLE BELGE DU BURUNDI APPEL A CANDIDATURE POUR LE POSTE DE DIRECTEUR D ETABLISSEMENT

ECOLE BELGE DU BURUNDI APPEL A CANDIDATURE POUR LE POSTE DE DIRECTEUR D ETABLISSEMENT ECOLE BELGE DU BURUNDI APPEL A CANDIDATURE POUR LE POSTE DE DIRECTEUR D ETABLISSEMENT L Ecole belge de Bujumbura (EBB) est une école (Asbl) privée située au centre de Bujumbura. Elle dispense un enseignement

Plus en détail

PLAN D ACTION À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES 2014-2016

PLAN D ACTION À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES 2014-2016 PLAN D ACTION À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES 2014-2016 Mesures envisagées Responsables Échéancier Indices de mesure 1. ACCESSIBILITÉ DES LIEUX PUBLICS 1.1 Lors de la rénovation des édifices municipaux,

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES N 04-2015

CAHIER DES CHARGES N 04-2015 CAHIER DES CHARGES N 04-2015 GROUPEMENT DE COMMANDES RELATIF A L ASSISTANCE A MAITRISE D OUVRAGE POUR LA REALISATION D UN CAHIER DES CHARGES EN VUE DE FAIRE REALISER LES DIAGNOSTICS ET PLANS DE PREVENTION

Plus en détail

LAN D ACTION DE ÉVELOPPEMENT DURABLE

LAN D ACTION DE ÉVELOPPEMENT DURABLE LAN D ACTION DE ÉVELOPPEMENT DURABLE 013-2015 Table des matières M p E 03 Message du président et chef de la direction 04 Contexte 06 Actions 15 Annexe 1 : Tableau synoptique du plan d action de développement

Plus en détail

Consulting NOS CONSEILS POUR DE BONNES DÉCISIONS. Published on Sophos Hotels (http://sophoshotels.com)

Consulting NOS CONSEILS POUR DE BONNES DÉCISIONS. Published on Sophos Hotels (http://sophoshotels.com) Published on Sophos Hotels (http://sophoshotels.com) Accueil > Consulting Consulting NOS CONSEILS POUR DE BONNES DÉCISIONS Nous mettons à votre disposition notre expérience pour vous permettre de prendre

Plus en détail

POLITIQUE D ACHAT LOCAL

POLITIQUE D ACHAT LOCAL POLITIQUE D ACHAT LOCAL 1. VISION... 2. PORTÉE... 3. PÉRIODE D'APPLICATION 4. RESPONSABILITÉS 5. PRINCIPES DIRECTEURS 5.1 VITRINE DE CHOIX POUR LES PRODUITS RÉGIONAUX 5.2 PARTENAIRE PRIVILÉGIÉ DE ALIMENTS

Plus en détail

La RSE est elle une réponse aux contraintes et changements des organisations? quelles leçons peut on tirer de la RSE dans le monde de l entreprise?

La RSE est elle une réponse aux contraintes et changements des organisations? quelles leçons peut on tirer de la RSE dans le monde de l entreprise? Le 3 avril àlyon La RSE est elle une réponse aux contraintes et changements des organisations? quelles leçons peut on tirer de la RSE dans le monde de l entreprise? François Fatoux Présentation de l ORSE

Plus en détail

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Educateur de Jeunes Enfants

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Educateur de Jeunes Enfants A R D E Q A F Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Educateur de Jeunes Enfants 1.1 Définition de la profession et du contexte de l intervention p. 2 1.2 Le référentiel d activités du Diplôme

Plus en détail

Principes pour contracter et accorder des crédits hypothécaires et à la consommation de manière responsable

Principes pour contracter et accorder des crédits hypothécaires et à la consommation de manière responsable Principes pour contracter et accorder des crédits hypothécaires et à la consommation de manière responsable 1 2 Le crédit permet à l emprunteur d acquérir des biens et services ou de réaliser des investissements,

Plus en détail

ORIENTATION ENJEU ACTIVITÉS

ORIENTATION ENJEU ACTIVITÉS MISSION Par la concertation et la mobilisation des acteurs du secteur, le Comité sectoriel de main-d œuvre des pêches maritimes (CSMOPM) a pour mission d analyser, développer et diffuser un ensemble d

Plus en détail

Plan POLITIQUE RÉGIONALE DES AÎNÉS. d action 2015-2017

Plan POLITIQUE RÉGIONALE DES AÎNÉS. d action 2015-2017 POLITIQUE RÉGIONALE DES AÎNÉS Plan d action 2015-2017 Constats Plusieurs aînés rencontrés connaissent peu ou pas les différents services offerts par le réseau public ou communautaire sur le territoire

Plus en détail

charte marocaine DU TOURISME RESPONSABLE avec bande.indd 2 22/01/2016 14:31:10

charte marocaine DU TOURISME RESPONSABLE avec bande.indd 2 22/01/2016 14:31:10 charte marocaine DU TOURISME RESPONSABLE avec bande.indd 2 22/01/2016 14:31:10 www.tourisme.gov.ma 2D DAMA avec bande.indd 1 22/01/2016 14:31:09 Le tourisme est un important vecteur de développement économique,

Plus en détail

Les contrôles : quand, comment, quelles conséquences pour le bénéficiaire?

Les contrôles : quand, comment, quelles conséquences pour le bénéficiaire? Les contrôles : quand, comment, quelles conséquences pour le bénéficiaire? Octobre - 2015 Rédaction de documents supports, préparation et animation de tables rondes ou d'ateliers organisés au titre de

Plus en détail

Des environnements facilitants pour une société universelle. Présentation de la politique d accessibilité universelle de la Ville de Granby

Des environnements facilitants pour une société universelle. Présentation de la politique d accessibilité universelle de la Ville de Granby Des environnements facilitants pour une société universelle Présentation de la politique d accessibilité universelle de la Ville de Granby par Patrice Faucher Mise en contexte de l adoption de la politique

Plus en détail

Objet: projet d accord de coopération entre les Centres publics d action sociale et l Office du travail de la Communauté germanophone (A/2010/002)

Objet: projet d accord de coopération entre les Centres publics d action sociale et l Office du travail de la Communauté germanophone (A/2010/002) 1/11 Avis n 07/2010 du 17 mars 2010 Objet: projet d accord de coopération entre les Centres publics d action sociale et l Office du travail de la Communauté germanophone (A/2010/002) La Commission de la

Plus en détail

Ordonnance concernant les structures suprarégionales du cycle d'orientation du 12 janvier 2011

Ordonnance concernant les structures suprarégionales du cycle d'orientation du 12 janvier 2011 - 1-411.200 Ordonnance concernant les structures suprarégionales du cycle d'orientation du 12 janvier 2011 Le Conseil d'etat du canton du Valais vu les articles 8, 43, 56, 58 et 59 de la loi sur le cycle

Plus en détail

Le Volontariat national au Burkina Faso. Tous engagés, Tous à y gagner

Le Volontariat national au Burkina Faso. Tous engagés, Tous à y gagner Le Volontariat national au Burkina Faso Tous engagés, Tous à y gagner Plan de la présentation 1. Notre histoire 2. Notre mission et objectif 3. Notre statut 4. La loi sur le volontariat national au Burkina

Plus en détail

FONCTION CONTRACTUELLE (m/f) Chef de Service Ressources Humaines

FONCTION CONTRACTUELLE (m/f) Chef de Service Ressources Humaines FONCTION CONTRACTUELLE (m/f) Chef de Service Ressources Humaines Contexte de la fonction L'Agence Fédérale de Contrôle Nucléaire est un organisme d'utilité publique créé en 2001 par la loi du 15 avril

Plus en détail

Les droits et obligations liés aux activités numériques. Le correspondant Informatique et Libertés D1-5

Les droits et obligations liés aux activités numériques. Le correspondant Informatique et Libertés D1-5 Les droits et obligations liés aux activités numériques Le correspondant Informatique et Libertés D1-5 La loi du 6 janvier 1978 dite «loi Informatique et Libertés» a été profondément remanié suite à la

Plus en détail

Formation des membres des CE Pôle Politique du travail

Formation des membres des CE Pôle Politique du travail Formation des membres des CE Dossier d agrément Direction Régionale des Entreprises, de la Concurrence, de la Consommation, du Travail et de l Emploi Pôle Politique du travail 23/25, rue Borde 132285 MARSEILLE

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT. HECLA MINING COMPANY Modifiée et mise à jour, en vigueur à compter du 8 décembre 2014

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT. HECLA MINING COMPANY Modifiée et mise à jour, en vigueur à compter du 8 décembre 2014 CHARTE DU COMITÉ D AUDIT HECLA MINING COMPANY Modifiée et mise à jour, en vigueur à compter du 8 décembre 2014 FONCTION Le comité d audit (le «comité») aide le conseil d administration (le «conseil») à

Plus en détail

Plan d'action pour le renforcement de l'efficacité de l aide et la mise en oeuvre de la Déclaration de Paris

Plan d'action pour le renforcement de l'efficacité de l aide et la mise en oeuvre de la Déclaration de Paris Plan d'action pour le renforcement de l'efficacité de l aide et la mise en oeuvre de la Déclaration de Paris N PROPOSITIONS ACTIONS MODALITES DE MISE EN OEUVRE Permettre la pleine appropriation des stratégies

Plus en détail

VINGT-DEUXIÈME SESSION. Rome, 23-27 juin 2014 EXAMEN DE L EFFICACITÉ DE L ARRANGEMENT INTERNATIONAL SUR LES FORÊTS. I. Historique

VINGT-DEUXIÈME SESSION. Rome, 23-27 juin 2014 EXAMEN DE L EFFICACITÉ DE L ARRANGEMENT INTERNATIONAL SUR LES FORÊTS. I. Historique Mai 2014 COFO/2014/5.4 F COMITÉ DES FORÊTS VINGT-DEUXIÈME SESSION Rome, 23-27 juin 2014 EXAMEN DE L EFFICACITÉ DE L ARRANGEMENT INTERNATIONAL SUR LES FORÊTS I. Historique 1. L Arrangement international

Plus en détail

La gestion des congés maternité, paternité, parentaux un outil RH de performance

La gestion des congés maternité, paternité, parentaux un outil RH de performance Fiches de bonnes pratiques des entreprises ayant obtenu le Label égalité femmes / hommes La gestion des congés maternité, paternité, parentaux un outil RH de performance Il est généralement considéré que

Plus en détail

Relation hiérarchique des documents concernant l organisation de la politique de sécurité de l information INTRODUCTION.

Relation hiérarchique des documents concernant l organisation de la politique de sécurité de l information INTRODUCTION. Ce document est la propriété de la Banque Carrefour de la sécurité sociale. La publication de ce document ne préjudicie nullement aux droits de la Banque Carrefour de la sécurité sociale à l'égard de ce

Plus en détail

Résultats de l enquête relative à la mission commande publique dans les Centres de Gestion - Février 2016 1

Résultats de l enquête relative à la mission commande publique dans les Centres de Gestion - Février 2016 1 Résultats de l enquête relative à la mission commande publique dans les Centres de Gestion - Février 2016 1 Cette enquête s inscrivait dans le cadre d une sollicitation de la mission conduite par l IGA

Plus en détail

Programme de 2 ème Année Secondaire ECONOMIE & SERVICES

Programme de 2 ème Année Secondaire ECONOMIE & SERVICES RÉPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTÈRE DE L ÉDUCATION ET DE LA FORMATON DIRECTION GÉNÉRALE DES PROGRAMMES ET DE LA FORMATION CONTINUE -------------------------- DIRECTION DES PROGRAMMES ET DES MANUELS SCOLAIRES

Plus en détail

CONSEIL DE COORDINATION DU PROGRAMME

CONSEIL DE COORDINATION DU PROGRAMME 2 novembre 2000 CONSEIL DE COORDINATION DU PROGRAMME Troisième réunion thématique ad hoc Rio de Janeiro, 14-15 décembre 2000 Point 4.1 de l ordre du jour provisoire Le point sur l évaluation sur cinq ans

Plus en détail

Code d éthique du CHAU Hôtel-Dieu de Lévis

Code d éthique du CHAU Hôtel-Dieu de Lévis Code d éthique du CHAU Hôtel-Dieu de Lévis Adopté à la séance du Conseil d administration Septembre 2006 Tables des matières PRÉAMBULE 1 INTRODUCTION 2 Les définitions 3 Les valeurs fondamentales 3 Les

Plus en détail

DÉCLARATION H:\RB_DOC\FPU\00033680.DOC

DÉCLARATION H:\RB_DOC\FPU\00033680.DOC Deuxième Conférence judiciaire de Malte sur les questions transfrontières de droit de la famille sous les auspices du Gouvernement de Malte en collaboration avec la Conférence de La Haye de droit international

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES. Service de la santé publique (SSP) No du poste selon décision d'organisation : communautaire (ISC)

CAHIER DES CHARGES. Service de la santé publique (SSP) No du poste selon décision d'organisation : communautaire (ISC) DEPARTEMENT DE LA FORMATION, DE LA JEUNESSE ET DE LA CULTURE Service de l enseignement spécialisé et de l appui à la formation (SESAF) Unité de promotion de la santé et de prévention en milieu scolaire

Plus en détail

SYNTHESE DE LA STRATEGIE NATIONALE DE RELANCE DE LA FILIERE CAFE

SYNTHESE DE LA STRATEGIE NATIONALE DE RELANCE DE LA FILIERE CAFE SYNTHESE DE LA STRATEGIE NATIONALE DE RELANCE DE LA FILIERE CAFE Objectif général L objectif général de ce programme de développement est d atteindre une production de qualité, de 1000 tonnes de café marchand,

Plus en détail

Résolution adoptée par l Assemblée générale. [sur la base du rapport de la Troisième Commission (A/67/458)]

Résolution adoptée par l Assemblée générale. [sur la base du rapport de la Troisième Commission (A/67/458)] Nations Unies A/RES/67/192 Assemblée générale Distr. générale 3 avril 2013 Soixante-septième session Point 103 de l ordre du jour Résolution adoptée par l Assemblée générale [sur la base du rapport de

Plus en détail

Vieillir et vivre ensemble. Chez soi, dans sa communauté, au Québec

Vieillir et vivre ensemble. Chez soi, dans sa communauté, au Québec Vieillir et vivre ensemble Chez soi, dans sa communauté, au Québec Vieillir et vivre ensemble une vision d avenir La société québécoise vit des changements démographiques importants. Le rythme accéléré

Plus en détail

POLITIQUE DE COMMANDITES

POLITIQUE DE COMMANDITES POLITIQUE DE COMMANDITES Adoptée le 12 août 2015 Afin de simplifier le texte, l entité qui soumet la demande est identifiée dans ce document comme «demandeur», qu il s agisse d un organisme, d un événement

Plus en détail

«LE PARCOURS DE LA FORMATION JALMALV»

«LE PARCOURS DE LA FORMATION JALMALV» «LE PARCOURS DE LA FORMATION JALMALV» Textes élaborés par la Commission Formation en coordination avec la Commission Bénévolat Mars 1999 à 2002 LA FORMATION : principes généraux - Septembre 2000 Présentation

Plus en détail

Marketing social et communication externe dans le secteur social et médico-social

Marketing social et communication externe dans le secteur social et médico-social Marketing social et communication externe dans le secteur social et médico-social Les échanges de bonnes pratiques dans le secteur social et médico-social trouvent aujourd hui un vecteur privilégié au

Plus en détail

Signature du protocole de coopération pour la protection des données personnelles des consommateurs > 6 janvier 2011

Signature du protocole de coopération pour la protection des données personnelles des consommateurs > 6 janvier 2011 Protocole général de coopération entre la Commission Nationale de l Informatique et des Libertés et la Direction Générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes L évolution

Plus en détail

Les exigences de documentation d ISO 9001:2008

Les exigences de documentation d ISO 9001:2008 Les exigences de documentation d ISO 9001:2008 ISO 9001:2008 donne à l'organisme une grande flexibilité quant à la façon de documenter son Système de Management de la Qualité (SMQ). Il convient de souligner

Plus en détail

POLITIQUE & PROCÉDURE. APPROUVÉE PAR : Résolution no 2013-01-045 Date : 2013-01-21

POLITIQUE & PROCÉDURE. APPROUVÉE PAR : Résolution no 2013-01-045 Date : 2013-01-21 POLITIQUE & PROCÉDURE P-16-2013 TITRE : POLITIQUE DE SANTÉ ET SÉCURITÉ AU TRAVAIL N o : P-16-2013 APPROUVÉE PAR : Résolution no 2013-01-045 Date : 2013-01-21 DATE EN VIGUEUR : 2013-01-21 politique nouvelle

Plus en détail

COMITÉS DE L ORDRE ET MANDATS

COMITÉS DE L ORDRE ET MANDATS COMITÉS STATUTAIRES COMITÉS DE L ORDRE ET MANDATS 1. Conseil d administration 2. Comité exécutif 3. Comité d'inspection professionnelle 4. Conseil de discipline 5. Comité de révision des plaintes 6. Comité

Plus en détail

COMMENT ENTRETENIR LA NORME ISO 50001, LES ENJEUX DE LA CERTIFICATION : CADRE REGLEMENTAIRE ET RETOUR D EXPERIENCE

COMMENT ENTRETENIR LA NORME ISO 50001, LES ENJEUX DE LA CERTIFICATION : CADRE REGLEMENTAIRE ET RETOUR D EXPERIENCE COMMENT ENTRETENIR LA NORME ISO 50001, LES ENJEUX DE LA CERTIFICATION : CADRE REGLEMENTAIRE ET RETOUR D EXPERIENCE Jeudi 21 mars, de 9h30 à 11h30 DÉBUT DE LA CONFÉRENCE PROGRAMME Publiée en juin 2011,

Plus en détail

Cahier des clauses techniques et particulières

Cahier des clauses techniques et particulières Marché à procédure adaptée Marché n 001-2016 Article 28 du Code des marchés publics Cahier des clauses techniques et particulières Objet du marché ACCOMPAGNEMENT DE LA COMMISSION NATIONALE DU DEBAT PUBLIC

Plus en détail

LE PROJET ÉDUCATIF DU CÉGEP DE SEPT-ÎLES

LE PROJET ÉDUCATIF DU CÉGEP DE SEPT-ÎLES LE PROJET ÉDUCATIF DU CÉGEP DE SEPT-ÎLES Ce projet éducatif témoigne de l engagement du personnel du Cégep de Sept-Îles à promouvoir les valeurs qui guident son action éducative et imprègnent les programmes

Plus en détail

LA COOPÉRATION VOLONTAIRE AU SERVICE DU DÉVELOPPEMENT DURABLE

LA COOPÉRATION VOLONTAIRE AU SERVICE DU DÉVELOPPEMENT DURABLE LA COOPÉRATION VOLONTAIRE AU SERVICE DU DÉVELOPPEMENT DURABLE JANVIER 2014 OBJECTIFS DE LA PRÉSENTATION Présenter Oxfam-Québec (vision, mission, actions) Situer le développement durable dans le contexte

Plus en détail

Exemple de manuel qualité 16

Exemple de manuel qualité 16 Exemple de manuel qualité 16 MANUEL QUALITÉ STRUCTURES DE FORMATION ET/OU D ÉVALUATION PAR LA SIMULATION Présentation 1. Finalité et gestion du manuel qualité (selon NF ISO 9001 version 2008) 2. Déclaration

Plus en détail

9798/15 der/er/ms 1 DGD 1C

9798/15 der/er/ms 1 DGD 1C Conseil de l'union européenne Bruxelles, le 10 juin 2015 (OR. en) 9798/15 JAI 442 COSI 67 NOTE Origine: Destinataire: Objet: la présidence Conseil Projet de conclusions du Conseil sur la stratégie de sécurité

Plus en détail

Programme personnalisé de soins (PPS)

Programme personnalisé de soins (PPS) Programme personnalisé de soins (PPS) FÉVRIER 2012 Définition et objectifs Le PPS est un outil opérationnel proposé aux professionnels de santé pour organiser et planifier le parcours de soins des personnes

Plus en détail

Extrait des «Directives de qualité de la CDAS Est+ pour les institutions pour adultes handicapés (personnes invalides au sens de la LIPPI)»

Extrait des «Directives de qualité de la CDAS Est+ pour les institutions pour adultes handicapés (personnes invalides au sens de la LIPPI)» SG CDAS / mars 2015 Extrait des «Directives de qualité de la CDAS Est+ pour les institutions pour adultes handicapés (personnes invalides au sens de la LIPPI)» du 12 septembre 2011 Traduction en français

Plus en détail

RAPPORT DU PRESIDENT DU CONSEIL D ADMINISTRATION SUR LES CONDITIONS DE PREPARATION ET D'ORGANISATION DES TRAVAUX DU CONSEIL D ADMINISTRATION

RAPPORT DU PRESIDENT DU CONSEIL D ADMINISTRATION SUR LES CONDITIONS DE PREPARATION ET D'ORGANISATION DES TRAVAUX DU CONSEIL D ADMINISTRATION RAPPORT DU PRESIDENT DU CONSEIL D ADMINISTRATION SUR LES CONDITIONS DE PREPARATION ET D'ORGANISATION DES TRAVAUX DU CONSEIL D ADMINISTRATION ET SUR LES PROCEDURES DE CONTROLE INTERNE article 117 de la

Plus en détail

Dossier de Presse Lancement Projet NETS / octobre 2009 Page 1

Dossier de Presse Lancement Projet NETS / octobre 2009 Page 1 Dossier de Presse Lancement Projet NETS / octobre 2009 Page 1 SOMMAIRE Dossier de Presse Lancement Projet NETS / octobre 2009 Page 2 COMMUNIQUE DE PRESSE LANCEMENT OFFICIEL DU PROJET NETS A SEDHIOU Dans

Plus en détail

DES QUESTIONS SUR L ÉTABLISSEMENT DE LA «LOI SUR L ÉNERGIE»

DES QUESTIONS SUR L ÉTABLISSEMENT DE LA «LOI SUR L ÉNERGIE» DES QUESTIONS SUR L ÉTABLISSEMENT DE LA «LOI SUR L ÉNERGIE» WANG Haiyuing, directeur général adjoint du département de recherches de la China Law Society L énergie est la base matérielle importante pour

Plus en détail

2. Les acteurs et le contenu du contrat local de santé du Médoc... 5. 3. La gouvernance du contrat local de santé du Médoc... 8

2. Les acteurs et le contenu du contrat local de santé du Médoc... 5. 3. La gouvernance du contrat local de santé du Médoc... 8 1 Sommaire 1. Le contrat local de santé : mieux coordonner les politiques de santé pour réduire les inégalités d accès aux soins... 3 2. Les acteurs et le contenu du contrat local de santé du Médoc...

Plus en détail

LIVRET D APPUI TECHNIQUE AU TUTEUR EN ENTREPRISE

LIVRET D APPUI TECHNIQUE AU TUTEUR EN ENTREPRISE LIVRET D APPUI TECHNIQUE AU TUTEUR EN ENTREPRISE AFPA AUVERGNE V.04/06 Sommaire OBJECTIF du LIVRET D APPUI TECHNIQUE...2 LE TUTORAT DANS LA LOI...3 CAHIER DES CHARGES DE LA FORMATION DES TUTEURS EN ENTREPRISE...4

Plus en détail

ACCORD D ALGER POUR LA RESTAURATION DE LA PAIX, DE LA SECURITE ET DU DEVELOPPEMENT DANS LA REGION DE KIDAL

ACCORD D ALGER POUR LA RESTAURATION DE LA PAIX, DE LA SECURITE ET DU DEVELOPPEMENT DANS LA REGION DE KIDAL ACCORD D ALGER POUR LA RESTAURATION DE LA PAIX, DE LA SECURITE ET DU DEVELOPPEMENT DANS LA REGION DE KIDAL Réaffirmant notre attachement à la troisième République du Mali ; Réaffirmant également notre

Plus en détail

EXEMPLAIRE D INFORMATION

EXEMPLAIRE D INFORMATION Nom et prénom de l étudiant : PORTFOLIO DE L ÉTUDIANT EN MASSO-KINESITHERAPIE EXEMPLAIRE D INFORMATION Référent Stage de l IFMK : Nom ENSEIGNANT Tél 03 83 51 83 33 email enseignant@kine-nancy.eu PROMOTION

Plus en détail

RÈGLEMENT INTÉRIEUR DE LA RÉGIE DE L ASSURANCE MALADIE DU QUÉBEC

RÈGLEMENT INTÉRIEUR DE LA RÉGIE DE L ASSURANCE MALADIE DU QUÉBEC RÈGLEMENT INTÉRIEUR DE LA RÉGIE DE L ASSURANCE MALADIE DU QUÉBEC Loi sur la Régie de l assurance maladie du Québec (L.R.Q., c. R-5, a. 14 et a. 15 ; 2007, c. 21, a. 9 et a. 11) SECTION I DISPOSITIONS GÉNÉRALES

Plus en détail

Comment rédiger une proposition de financement

Comment rédiger une proposition de financement Comment rédiger une proposition de financement (Comment élaborer un projet qui sera une réussite) 19 avril 2010 Vous avez une idée de projet Tracez les grandes lignes du projet, clarifiez-le dans votre

Plus en détail

paragraphe 49 (juillet 2011), accessible [en anglais seulement] à l adresse http://www.fatfgafi.org/dataoecd/40/13/48426561.pdf.

paragraphe 49 (juillet 2011), accessible [en anglais seulement] à l adresse http://www.fatfgafi.org/dataoecd/40/13/48426561.pdf. Mémorandum d Alger sur les bonnes pratiques en matière de prévention des enlèvements contre rançon par des terroristes et d élimination des avantages qui en découlent Introduction Le recours aux enlèvements

Plus en détail

Cahier des Charges de Prestations dans le cadre du Plan Défi Biotech Santé Axe 2 : Ressources humaines et management des PME

Cahier des Charges de Prestations dans le cadre du Plan Défi Biotech Santé Axe 2 : Ressources humaines et management des PME Cahier des Charges de Prestations dans le cadre du Plan Défi Biotech Santé Axe 2 : Ressources humaines et management des PME Fiche Action 5 : Management des ressources humaines (RH) 1 SOMMAIRE I. PLAN

Plus en détail

BEAUBOIS POLITIQUE DE VALORISATION DU TRAVAIL SCOLAIRE AU SECONDAIRE

BEAUBOIS POLITIQUE DE VALORISATION DU TRAVAIL SCOLAIRE AU SECONDAIRE BEAUBOIS POLITIQUE DE VALORISATION DU TRAVAIL SCOLAIRE AU SECONDAIRE 1. Contexte - travail scolaire et projet éducatif Le travail scolaire occupe une place de choix dans le projet éducatif de Beaubois,

Plus en détail

I 1 PRESENTATION DE L OFFRE DE FORMATION ET DES POSSIBILITES DE PARTICIPATION A UN

I 1 PRESENTATION DE L OFFRE DE FORMATION ET DES POSSIBILITES DE PARTICIPATION A UN A propos de l organisation de la structure que l université Panthéon Assas met à la disposition des programmes de mobilité (Erasmus, doubles diplômes, formations intégrées etc.) : Le bureau des programmes

Plus en détail

Collaboration de l industrie et du gouvernement en vue d élaborer un SNTSA au Canada

Collaboration de l industrie et du gouvernement en vue d élaborer un SNTSA au Canada Collaboration de l industrie et du gouvernement en vue d élaborer un SNTSA au Canada Susie Miller, Directrice Generale Agriculture et Agroalimentaire Canada Winnipeg (Manitoba) Le 2 juin 2009 1 Contenu

Plus en détail

Termes de référence du Réseau CIVINET Francophone

Termes de référence du Réseau CIVINET Francophone ACTIONS IN THE FIELD OF URBAN MOBILITY Termes de référence du Réseau CIVINET Francophone Le réseau CIVITAS des villes francophones pour la mobilité durable Termes de référence du Réseau CIVINET Francophone

Plus en détail

Le présent document doit être remis aux personnes accueillies et aux familles conjointement avec le livret d accueil de l établissement ou service.

Le présent document doit être remis aux personnes accueillies et aux familles conjointement avec le livret d accueil de l établissement ou service. Ce document présente le texte de l arrêté interministériel du 8 septembre 2003 (texte publié au Journal Officiel), qui constitue la Charte des droits et libertés de la personne accueillie dans les établissements

Plus en détail

Ce module de formation fait partie des parcours courts des Formations Métier. Nombre de place limité.

Ce module de formation fait partie des parcours courts des Formations Métier. Nombre de place limité. Logistique Ce module de formation fait partie des parcours courts des Formations Métier. Nombre de place limité. Appréhender les compétences spécifiques du métier de logisticien : présenter et analyser

Plus en détail

DESCRIPTION D AFFECTATION DE VOLONTAIRE DES NATIONS UNIES

DESCRIPTION D AFFECTATION DE VOLONTAIRE DES NATIONS UNIES DESCRIPTION D AFFECTATION DE VOLONTAIRE DES NATIONS UNIES Préambule : Le programme des Volontaires des Nations Unies (VNU) est au sein des Nations Unies l organisation qui, au niveau mondial, est chargée

Plus en détail

DUT 2 GESTION ADMINISTRATIVE ET COMMERCIALE DES ORGANISATIONS DROIT ÉCONOMIE - GESTION. 172.5 439 54 200 h 1145.5. 199.5 419.

DUT 2 GESTION ADMINISTRATIVE ET COMMERCIALE DES ORGANISATIONS DROIT ÉCONOMIE - GESTION. 172.5 439 54 200 h 1145.5. 199.5 419. Niveau : Domaine : Mention : DUT 2 GESTION ADMINISTRATIVE ET COMMERCIALE DES ORGANISATIONS DROIT ÉCONOMIE - GESTION 2 ème Année DUT2 120 ECTS 172.5 439 54 200 h 1145.5 Volume horaire étudiant : Formation

Plus en détail