Principes et mise en œuvre

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Principes et mise en œuvre"

Transcription

1 A Principes et ise en œuvre

2 1 DÉFINITIONS ET MÉTHODES A 1.1 Définitions D après l Afnor (FD X ), «la aintenance est l enseble de toutes les actions techniques, adinistratives et de anageent durant le cycle de vie d un bien, destinées à le aintenir ou à le rétablir dans un état dans lequel il peut accoplir la fonction requise». Dans une entreprise, aintenir, c est donc effectuer des opérations (dépannage, réparation, graissage, contrôle, etc.) qui perettent de conserver le potentiel du atériel pour assurer la production avec efficacité et qualité. PRINCIPES ET MISE EN ŒUVRE De l entretien à la aintenance Cette différence de vocabulaire n est pas une question de ode, ais arque une évolution de concept. Le tere aintenance est apparu dans les années 1950 aux États-Unis. En France, on parlait encore à cette époque d entretien. Progressiveent, une attitude plus positive vis-à-vis de la défaillance voit le jour. Il faut tirer une leçon de l apparition d une panne pour ieux réagir face aux aléas de fonctionneent (figure 1.1). Le tere «aintenance» se substitue à celui d «entretien» qui signifie alors «aintenance corrective». Entretenir, c est dépanner, réparer pour assurer le fonctionneent de l outil de production : entretenir, c est subir le atériel. Dunod La photocopie non autorisée est un délit. Industrie type anufacturée Entretien Subir Évolution des atériels Évolution des fonctions Évolution de l état d esprit Figure 1.1 De l entretien à la aintenance. Process autoatisé Maintenance Maîtriser 3

3 1 Définitions et éthodes 1.2 Différents types de aintenance préventive Maintenir, c est intervenir dans de eilleures conditions ou appliquer les différentes éthodes afin d optiiser le coût global de possession : aintenir, c est aîtriser Maintenance préventive Dans la définition de la aintenance préventive, nous incluons l enseble des contrôles, visites et interventions de aintenance effectuées préventiveent. La aintenance préventive s oppose en cela à la aintenance corrective déclenchée par des perturbations ou par les événeents, et donc subie par la aintenance. La aintenance préventive coprend : les contrôles ou visites systéatiques, les expertises, les actions et les replaceents effectués à la suite de contrôles ou de visites, les replaceents systéatiques, la aintenance conditionnelle ou les contrôles non destructifs. La aintenance préventive ne doit pas consister à dire à un agent de aintenance : «allez voir si l état de tel organe est bon» au oyen d une liste des points à exainer. Dans ce cas, si l état est bon, on ne dit rien ; s il n est pas bon, il faut intervenir de suite, ce qui nécessite forcéent une disponibilité en pièces de rechange. Il s agit d une détection d anoalie et non de aintenance préventive. Au contraire, la aintenance préventive doit consister à suivre l évolution de l état d un organe, de anière à prévoir une intervention dans un délai raisonnable (1 ois, par exeple) et l achat de la pièce de replaceent nécessaire (donc on n a pas besoin de la tenir en stock, si le délai noral le peret). 1.2 Différents types de aintenance préventive Maintenances préventives systéatiques Visites systéatiques Les visites sont effectuées selon un échéancier établi suivant le teps ou le nobre d unités d usage. À chaque visite, on déterine l état de l organe qui sera exprié soit par une valeur de esure (épaisseur, tepérature, intensité, etc.), soit par une appréciation visuelle. Et on pourra interpréter l évolution de l état d un organe par les degrés d appréciation : Rien à signaler, Début de dégradation, Dégradation avancée et Danger. Par principe, la aintenance préventive systéatique est effectuée en fonction de conditions qui reflètent l état d évolution d une défaillance. L intervention peut être prograée juste à teps avant l apparition de la panne. Replaceents systéatiques Selon un échéancier défini, on replace systéatiqueent un coposant, un organe ou un sous-enseble coplet (il s agit d un échange standard). 4

4 1 Définitions et éthodes 1.2 Différents types de aintenance préventive Dans la ise en place d une aintenance préventive, il vaut toujours ieux coencer par des visites systéatiques, plutôt que par des replaceents systéatiques, sauf dans les cas suivants : lorsque des raisons de sécurité s iposent ; lorsque le coût de l arrêt de production est disproportionné par rapport au coût de replaceent ; lorsque le coût de la pièce concernée est si faible qu il ne justifie pas de visites systéatiques ; lorsque la durée de vie est connue avec exactitude par l expérience. Le risque de replaceent systéatique est de changer des éléents encore capables d assuer le bon fonctionneent pendant un teps non négligeable. La visite systéatique peret tout d abord de capitaliser les expériences sur le coporteent des organes souis aux conditions d utilisation réelle. Ronde ou visite en arche La visite systéatique effectuée pendant le fonctionneent peret d optiiser l arrêt achine. Pour ce type de aintenance, on suit l effet de la dégradation ou de l usure pour éviter le déontage indésirable. Les contrôles sont siples à réaliser : lecture des valeurs des paraètres, exaens sensoriels Les valeurs des paraètres pour un fonctionneent noral sont connues à l avance. Exeples Une fuite plus ou oins iportante traduit le degré d usure de la garniture écanique d une pope. Une augentation d intensité d un oteur indique une augentation de l effort deandé. La plupart du teps, le problèe vient de la partie enée. Un échauffeent anoral signale un problèe de rouleent. A PRINCIPES ET MISE EN ŒUVRE Dunod La photocopie non autorisée est un délit. Tout en respectant les règles de sécurité, une surveillance quotidienne en arche peret de détecter rapideent le début d une dégradation. La durée et la fréquence de ces opérations sont courtes. Dans la esure du possible, cette aintenance de preier niveau est confiée aux opérateurs pour les achines de production et aux exploitants pour les utilités. Ce sont eux qui sont le ieux placés pour constater les conditions de l apparition des pannes Maintenance préventive conditionnelle D après la définition Afnor, il s agit d une fore de aintenance préventive basée sur une surveillance de fonctionneent du bien et/ou des paraètres significatifs de ce fonctionneent et intégrant les actions qui en découlent. La aintenance conditionnelle peret d assurer le suivi continu du atériel en service, et la décision d intervention est prise lorsqu il y a une évidence expérientale de défaut iinent ou d un seuil de dégradation prédéteriné. Cela concerne certains types de défaut, de pannes arrivant progressiveent ou par dérive. L étude des dérives dans le cadre des interventions de aintenance 5

5 1 Définitions et éthodes 1.3 Objectifs visés par la aintenance préventive 6 préventive peret de déceler les seuils d alerte, tant dans les technologies relevant de la écanique que celles de l électronique. Au cours de la conception d une installation, on définit des tolérances pour certains paraètres. La variation progressive d un paraètre n iplique pas la défaillance d un organe. Mais lorsqu un paraètre sort de la tolérance, le fonctionneent peut être coplèteent perturbé. Le suivi de l évolution des paraètres peret de préciser la nature et la date des interventions. Le paraètre suivi peut être : une esure électrique (tension, intensité ) ; une esure de tepérature ; un pourcentage de particules dans l huile ; un niveau de vibration On choisit coe paraètre à suivre celui qui caractérise le ieux la dégradation des coposants ou la cause de la perturbation de fonctionneent Téléaintenance Le systèe de supervision peret tout à la fois la conduite d une installation et la détection d aléas de fonctionneent. Les inforations sont reçues à travers les capteurs et transises à une centrale de surveillance qui enregistre les alares et les paraètres. Grâce au tableau synoptique qui visualise la localisation de ces inforations, l agent de surveillance réagit en conséquence dès l apparition d un défaut ou d une variation anorale d un paraètre. Ce systèe, équivalent à une ronde, est utilisé pour surveiller un enseble d équipeents dont la localisation est dispersée d une part, et dont l accès est difficile et parfois dangereux d autre part. Le systèe de téléaintenance peut être entièreent autoatisé. La gestion des actions, de type conditionnel, est réalisée à l aide de odules de progiciel. 1.3 Objectifs visés par la aintenance préventive Aéliorer la fiabilité du atériel La ise en œuvre de la aintenance préventive nécessite les analyses techniques du coporteent du atériel. Cela peret à la fois de pratiquer une aintenance préventive optiale et de supprier coplèteent certaines défaillances Garantir la qualité des produits La surveillance quotidienne est pratiquée pour détecter les syptôes de défaillance et veiller à ce que les paraètres de réglage et de fonctionneent soient respectés. Le contrôle des jeux et de la géoétrie de la achine peret d éviter les aléas de fonctionneent. La qualité des produits est ainsi assurée avec l absence des rebuts.

6 1 Définitions et éthodes 1.4 Principes éléentaires Aéliorer l ordonnanceent des travaux La planification des interventions de la aintenance préventive, correspondant au planning d arrêt achine, devra être validée par la production. Cela iplique la collaboration de ce service, ce qui facilite la tâche de la aintenance. Les techniciens de aintenance sont souvent écontents lorsque le responsable de fabrication ne peret pas l arrêt de l installation alors qu il a reçu un bon de travail pour l intervention. Une bonne coordination prévoit un arrêt selon un planning défini à l avance et prend en copte les ipossibilités en fonction des ipératifs de production Assurer la sécurité huaine La préparation des interventions de aintenance préventive ne consiste pas seuleent à respecter le planning. Elle doit tenir copte des critères de sécurité pour éviter les iprévus dangereux. Par ailleurs le prograe de aintenance doit aussi tenir copte des visites régleentaires Aéliorer la gestion des stocks La aintenance préventive est planifiable. Elle aîtrise les échéances de replaceent des organes ou pièces, ce qui facilite la tâche de gestion des stocks. On pourra aussi éviter de ettre en stock certaines pièces et ne les coander que le oent venu. A PRINCIPES ET MISE EN ŒUVRE Aéliorer le cliat de relation huaine Une panne iprévue est souvent génératrice de tension. Le dépannage doit être rapide pour éviter la perte de production. Certains problèes, coe par exeple le anque de pièces de rechange, entraîne l iobilisation de la achine pendant longteps. La tension peut onter entre la aintenance et la production. En résué, il faudra exainer les différents services rendus pour apprécier les enjeux de la aintenance préventive : la sécurité : diinution des avaries en service ayant pour conséquence des catastrophes ; la fiabilité : aélioration, connaissance des atériels ; la production : oins de pannes en production. Dunod La photocopie non autorisée est un délit. 1.4 Principes éléentaires Principes de bonne conduite Il est iportant de s assurer que quelques principes de bonne conduite sont respectés pour la réussite de l application du prograe de aintenance préventive dont l objectif est de aîtriser les pannes. Ces principes sont siples et priordiaux. Bien conduire Souvent, la conduite ou l utilisation du atériel sans précautions génère de nobreux dysfonctionneents qui peuvent aller jusqu à la casse. Le respect des paraètres de fonctionneent est essentiel dans la bonne conduite. 7

7 1 Définitions et éthodes 1.4 Principes éléentaires 8 En effet, le suivi des paraètres de fonctionneent (tepérature, pression, intensité ) peret souvent de déceler des dérives ou des débuts de dégradation. Voici quelques exeples de règles de l art en atière de conduite : Ouvrir la vanne d aspiration, alienter en liquide de barrage avant de déarrer une pope à garniture écanique. Garder sous tension une coande nuérique durant le week-end. Arrêter l alientation en brouillard d huile lorsque la achine est à l arrêt ; la redéarrer avant la ise en route de la achine. Une vanne ou un volant de réglage doit être réglé de la êe anière entre l équipe du atin et les équipes de l après-idi et de la nuit. Un vernier avec des index de valeurs sera nécessaire. Bien nettoyer Une installation propre peret d obtenir des conditions saines d intervention de la part des conducteurs et des intervenants d entretien, en tere : de facilité de diagnostic de panne, de rapidité d intervention, de qualité des opérations de aintenance. Cependant sur une installation propre, une faible trace de fuite ne sera pas inaperçue. Une instruction de nettoyage indiquant coent l effectuer et avec quels instruents est parfois nécessaire. On utilise les chiffons, les éponges, les spatules coe outils de nettoyage. Les produits de nettoyage sont nobreux et le choix se fait en fonction du besoin et de l environneent. Dans les industries chiiques et alientaires, la procédure de nettoyage fait partie du process de fabrication. Les achines outils ou les centres d usinage sont quelquefois si copliqués que l ouvrier ne peut pas les nettoyer sans perdre un teps précieux. Les couvercles de protection doivent être facileent déontables en utilisant des fixations convenables. On aura besoin de les enlever pour nettoyer en dessous. La poussière et les corps étrangers ont tendance à s y infiltrer et à forer une pâte dangereuse sur les glissières. Il est recoandé d utiliser des aspirateurs industriels dont les filtres résistent aux huiles et aux liquides de refroidisseent. Bien réparer Il est iportant d assurer la qualité des interventions de aintenance dans le respect des règles de l art. On rearque parfois que ces règles de l art ne sont pas toujours appliquées, pour raccourcir le teps. Il en résulte souvent que les dysfonctionneents ou pannes reviennent après la auvaise réparation. Dans certaines circonstances, les techniciens effectuent un dépannage provisoire (par exeple shuntage du circuit électrique). Il ne faut pas oublier dans ce cas de revenir et de refaire correcteent le travail. Bien plus grave encore, pour un dépannage urgent, un technicien d autoatise n hésite pas à odifier le prograe d autoate pour pallier les dysfonctionneents des organes. Le prograe d autoate est noraleent bien testé à la ise en place. Il faut prendre le teps d aller contrôler l état de l organe en dysfonctionneent et des capteurs entrant dans la boucle d asservisseent. Il faut bien analyser le fonctionneent et la séquence de sécurité avant d effectuer le prograe.

8 1 Définitions et éthodes 1.4 Principes éléentaires Bien lubrifier Le graissage et la lubrification sont les bases de la aintenance. Négliger ces opérations conduit inéluctableent à plus de défaillances, voire des casses de atériels. Chaque lubrifiant et chaque graisse ont leur utilisation. Il faut graisser au bon oent et avec une quantité suffisante sans excès (ni trop peu : on grippe, ni trop : on s échauffe). Il est inutile de faire la vidange pour replacer l huile, alors que la qualité est encore bonne. Les instructions de graissage sont très iportantes. L opération de graissage doit se faire de préférence pendant le fonctionneent de la achine. Cela favorise la bonne répartition de la graisse. Il existe des atériels perettant le graissage en arche tout en assurant l aspect sécurité huaine, tels que la centrale de graissage ou la déportation des points de graissage. Veiller à ce que la graisse dans le fond du pot de la centrale ne durcisse pas et que les circuits de graissage ne soient pas percés ou bouchés. Lorsque la achine est arrêtée, vérifier que la graisse envoyée atteigne bien les organes à graisser. Dans une entreprise de grande taille, il est nécessaire d avoir un plan de graissage à jour. Ce plan doit tenir copte de tous les points de graissage. La suppression et l ajout des organes à graisser proviennent des odifications. Les graisseurs ne doivent pas exister sur des paliers dont les rouleents sont graissés à vie. Ceci n entraîne que de auvaise confusion Critère de proxiité Pour certains équipeents, le déontage est difficile et coûteux en teps et en oyen. Alors si l objectif de ce déontage est de replacer un organe qui a atteint sa liite de durée de vie, il est préférable de replacer par la êe occasion d autres organes qui risquent d être replacés dans peu de teps et qui deanderont à nouveau le êe déontage. Dans la pratique de la aintenance préventive, on liite le nobre de déontages et reontages, générateurs de faiblesses, en donnant la êe périodicité d intervention à toutes les pièces d un sous-enseble. L échéancier se rapportera donc aux déposes des odules, sauf pour quelques pièces fragiles dont la gestion sera individuelle. A PRINCIPES ET MISE EN ŒUVRE Dunod La photocopie non autorisée est un délit Différents niveaux de aintenance Les opérations à réaliser sont classées, selon leur coplexité, en cinq niveaux. Les niveaux pris en considération sont ceux de la nore FD X Pour chaque niveau, la liste des opérations précisées est donnée à titre d illustration. 1 er niveau de aintenance Il s agit essentielleent de contrôle et de relevés des paraètres de fonctionneent des achines : niveau d huile oteur ; niveau d eau ; indicateur de colatage ; niveau de la réserve de cobustible ; niveau de la réserve d huile ; régie du oteur ; 9

9 1 Définitions et éthodes 1.4 Principes éléentaires tepérature de l eau de refroidisseent ; tepérature d échappeent ; test des voyants et indicateurs ; purge de circuit d échappeent ; contrôle d encrasseent des filtres ; contrôle visuel de l état des organes ; contrôle auditif des bruits de arche. Ces contrôles peuvent donner suite à des interventions siples de aintenance ne nécessitant pas de réalisation d un diagnostic de panne et de déontage. Ils peuvent aussi déclencher, notaent sur des anoalies constatées, des opérations de aintenance de niveaux supérieurs. En règle générale les interventions de 1 er niveau sont intégrées à la conduite des achines. 2 e niveau de aintenance Il s agit des opérations de aintenance préventive qui sont régulièreent effectuées sur les équipeents : replaceent des filtres difficiles d accès ; replaceent des filtres à gazole ; replaceent des filtres à huile oteur ; replaceent des filtres à air ; prélèveent d huile pour analyse et pré-analyse ; vidange de l huile de oteur ; analyse de liquide de refroidisseent ; contrôle des points signalés pour le 1 er niveau ; graissage de tous les points en fonction de la périodicité ; contrôle des batteries ; réglages siples (aligneent des poulies, aligneent oteur/pope) ; esure de paraètres à l aide de oyens intégrés à l équipeent. Ces opérations sont réalisées par un technicien ayant une foration spécifique. Ce dernier suit les instructions de aintenance qui définissent les tâches, la anière et les outillages spéciaux. Les pièces de rechange sont essentielleent du type consoable, filtres, joints, huile, liquide de refroidisseent. 3 e niveau de aintenance Il s agit des opérations de aintenance préventive, curative, de réglages et de réparations écaniques ou électriques ineurs. Les opérations réalisées peuvent nécessiter un diagnostic de panne : réglage des jeux de soupapes ; réglage des injecteurs ; contrôle endoscopique des cylindres ; contrôle des sécurités du oteur ; contrôle et réglage des protections électriques ; contrôle des refroidisseurs ; contrôle du déarreur ; replaceent d un injecteur ; 10

10 1 Définitions et éthodes 1.4 Principes éléentaires contrôle et réglage de la carburation ; contrôle et réglage de la régulation de puissance ; contrôle et révision de la pope ; contrôle des turbocopresseurs ; replaceent d une résistance de chauffage ; contrôle de l ebiellage ; contrôle de l isoleent électrique ; replaceent des sondes et capteurs ; replaceent d une bobine de coande ; replaceent d un disjoncteur ; contrôle et réglages nécessitant l utilisation d un appareil de esure externe à l équipeent. Ces opérations sont réalisées par un technicien spécialisé. Toutes les opérations se font avec l aide d instructions de aintenance et d outils spécifiques tels que les appareils de esure ou de calibrage. Ces opérations peuvent conduire à des opérations de 4 e niveau. 4 e niveau de aintenance Il s agit d opérations iportantes ou coplexes à l exception de la reconstruction de l équipeent : déculassage (révision, rectification) ; révision de la cylindrée ; contrôle d aligneent du oteur/alternateur ; changeent des pôles d un disjoncteur HT. Les opérations sont réalisées par des techniciens bénéficiant d un encadreent technique très spécialisé, d un outillage général coplet et d un outillage spécifique. Elles font aussi appel à des ateliers spécialisés (rectification, réusinage). A PRINCIPES ET MISE EN ŒUVRE Dunod La photocopie non autorisée est un délit. 5 e niveau de aintenance Il s agit d opérations lourdes de rénovation ou de reconstruction d un équipeent. Ces opérations entraînent le déontage de l équipeent et son transport dans un atelier spécialisé. Le 5 e niveau de aintenance est réservé au constructeur ou reconstructeur. Il nécessite des oyens siilaires à ceux utilisés en fabrication Maintenance préventive dite «de luxe» Il faut éviter d en faire trop et ce, non seuleent pour des raisons éconoiques ais aussi pour des raisons techniques ; par exeple : replaceent systéatique des rouleents des oteurs tous les ans ; vidange systéatique des huiles hydrauliques sans prise en copte de capacités ; esure vibratoire de toutes les achines tournantes sans exception. Cette façon de pratiquer n est pas seuleent du gaspillage, ais entraîne des risques techniques. En effet, au cours de l arrêt annuel, il peut se produire un auvais ontage quand il y a un grand nobre de rouleents à replacer. 11

11 1 Définitions et éthodes 1.5 Contrôles périodiques régleentaires 1.5 Contrôles périodiques régleentaires La gestion des contrôles périodiques des appareils souis à la régleentation est généraleent à la charge des services aintenance. La responsabilité directe d un responsable aintenance est engagée pour tout accident consécutif à une défaillance d un appareil souis. Pour ces contrôles, on s adresse aux organises agréés, dont les principaux : APAVE, CEBTP, CEP, GRETCO, NORISKO, SOCOTEC, VERITAS (le site internet INRS donne tous les nos et adresses des organises agréés selon leurs doaines). Dans la pratique, on peut classer les atériels astreints à des visites périodiques obligatoires en catégories suivantes (voir aussi annexe) : les appareils de levage, les véhicules, les appareils à pression (gaz ou vapeur), les installations électriques, les radiosources, les achines dangereuses. Les atériels de protection incendie sont en général sous la responsabilité de la sécurité Appareils de levage Un registre doit être tenu à jour des vérifications obligatoires et de périodicité iposée. Ces vérifications peuvent être exécutées soit par le service interne dont le personnel est foré pour ce travail, soit par un organise agréé. Ascenseur et onte-charge Les épreuves de réception doivent être fournies par l installateur. Visite annuelle : vérification générale de l appareil. Visite seestrielle : vérification des suspens. Portiques et ponts roulants L épreuve initiale coporte : les essais statiques avec une surcharge de 50 %, les essais dynaiques avec une surcharge de 20 %. L épreuve est à renouveler après chaque odification. Visite annuelle : contrôle général sous charge noinale. Chariots élévateurs L épreuve initiale coporte : les essais statiques avec une surcharge de 33 %, les essais dynaiques avec une surcharge de 10 %. Visite seestrielle : contrôle général. Visite hebdoadaire : inspection de fonctionneent. 12

12 1 Définitions et éthodes 1.5 Contrôles périodiques régleentaires Grues autoobiles L épreuve initiale coporte : les essais statiques avec une surcharge de 50 %, les essais dynaiques avec une surcharge de 20 %. La ré-épreuve des grues de flèches à treillis doit se faire tous les six ois et celle des grues de flèches télescopiques tous les ans. Palans Pour les palans dont la charge est supérieure ou égale à 5 tonnes, l épreuve coporte : les essais statiques avec une surcharge de 50 %, les essais dynaiques avec une surcharge de 20 %. Visite annuelle : vérification générale de l appareil. Élingues Elles sont considérées coe faisant partie de l appareil de levage concerné. Les visites se font globaleent pour l enseble. Les élingues hors d usage doivent être détruites Véhicules Sont concernés les véhicules destinés au transport en coun de capacité supérieure à 9 personnes et les véhicules iatriculés de poids total en charge supérieur à 3,5 tonnes. Visite annuelle : contrôle de l état des organes touchant à la sécurité. Cette visite doit être effectuée par le service des Mines. Les véhicules particuliers circulant sous la responsabilité de leur propriétaire subissent un contrôle technique dans un garage agréé tous les 4 ans. Les véhicules transportant des récipients sous pression sont souis à la législation des appareils à pression. A PRINCIPES ET MISE EN ŒUVRE Dunod La photocopie non autorisée est un délit Appareils à pression Les appareils à pression sont classés de la anière suivante : les générateurs : chaudières, copresseurs ; les récepteurs : ce sont les appareils qui reçoivent, transforent ou utilisent la vapeur ou le gaz sous pression ; les canalisations servant de liaison entre ces appareils. Une autorisation initiale de ise en service exige un dossier coportant des docuents à conserver : notes de calcul, certificat d origine, procès-verbaux d épreuves. Appareils de pression à gaz Les épreuves hydrauliques se font en surpression de 10 % à 50 % suivant les cas, sous le contrôle du service des Mines qui appose un poinçon. 13

Les types et niveaux de maintenance

Les types et niveaux de maintenance Les types et niveaux de maintenance Les types de maintenance La maintenance des équipements constitue une contrainte réglementaire pour les entreprises possédant des matériels sur lesquels travaillent

Plus en détail

Arrondissage des résultats de mesure. Nombre de chiffres significatifs

Arrondissage des résultats de mesure. Nombre de chiffres significatifs BUREAU NATIONAL DE MÉTROLOGIE COMMISSARIAT À L'ÉNERGIE ATOMIQUE LABORATOIRE NATIONAL HENRI BECQUEREL Note technique LNHB/04-13 Arrondissage des résultats de esure Nobre de chiffres significatifs M.M. Bé,

Plus en détail

Remarque : la maintenance méliorative, qui est en fait est la troisième voie, correspond à se débarrasser définitivement les défaillances.

Remarque : la maintenance méliorative, qui est en fait est la troisième voie, correspond à se débarrasser définitivement les défaillances. 1-1- Les différentes formes de maintenance Les diverses options susceptibles d être mis en œuvre par le service de maintenance relèvent de deux principes fondamentaux : la maintenance CORRECTIVE, qui correspond

Plus en détail

Fonctionnalités d un logiciel de GMAO

Fonctionnalités d un logiciel de GMAO I.1. Introduction : Le caractère stratégique de la panne, préoccupe de plus en plus les responsables de la production ayant à faire face aux équipements complexes qui ne cessent de prendre de l ampleur

Plus en détail

1/ Le patrimoine de l Entreprise :

1/ Le patrimoine de l Entreprise : Le directeur du service maintenance assume plusieurs responsabilités à savoir : - Une responsabilité technique du patrimoine qui lui est confié. A ce titre, il a : - Une connaissance approfondie des équipements

Plus en détail

Introduction à la maintenance

Introduction à la maintenance 1/- Introduction : Le maintien des équipements de production est un enjeu clé pour la productivité des usines aussi bien que pour la qualité des produits. C est un défi industriel impliquant la remise

Plus en détail

5 La résistance électrique

5 La résistance électrique 5 La résistance électrique 5.1 La nature de la résistance électrique Expérience : Appliquons une tension U à un fil de cuivre de longueur et de diaètre connus et esurons l intensité du courant I. Ensuite,

Plus en détail

DÉFINITIONS, MÉTHODES ET OPÉRATIONS DE LA MAINTENANCE

DÉFINITIONS, MÉTHODES ET OPÉRATIONS DE LA MAINTENANCE DÉFINITIONS, MÉTHODES ET OPÉRATIONS DE LA MAINTENANCE INTRODUCTION La connaissance du matériel, de son âge, de son état et de la durée de vie de ces différents organes. La probabilité de pannes ; faible

Plus en détail

1/- La notion de la défaillance :

1/- La notion de la défaillance : 1/- La notion de la défaillance : Définition de la défaillance selon la norme NF X 60 011 : «altération ou cessation d un bien à accomplir sa fonction requise». Synonymes usuels non normalisés : «failure»

Plus en détail

GRAFCET. 1- Structure générale. CPGE / Sciences Industrielles pour l Ingénieur C60 Cours GRAFCET. Divergence en OU

GRAFCET. 1- Structure générale. CPGE / Sciences Industrielles pour l Ingénieur C60 Cours GRAFCET. Divergence en OU C60 GRAFCET 1- Structure générale Etape initiale : généraleent associée à une attente ou à une ise en réérence de la partie opérative Réceptivité : cobinaison d inorations reçues par la partie coande et

Plus en détail

Chapitre I. Approche de la maintenance industrielle

Chapitre I. Approche de la maintenance industrielle Chapitre I Approche de la maintenance industrielle 1 Introduction à la maintenance industrielle 1.1 Définition de la maintenance La maintenance est l'ensemble de toutes les actions techniques, administratives

Plus en détail

PRATIQUE DE LA MAINTENANCE PRÉVENTIVE

PRATIQUE DE LA MAINTENANCE PRÉVENTIVE PRATIQUE DE LA MAINTENANCE PRÉVENTIVE Jean Héng PRATIQUE DE LA MAINTENANCE PRÉVENTIVE Mécanique Pneuatique Hydraulique Électricité Froid 3 e édition Dunod, Paris, 2002, 2005, 2011 5, rue Laroiguière,

Plus en détail

EXEMPLE DE PLAN DE MAINTENANCE

EXEMPLE DE PLAN DE MAINTENANCE I DEFINITION : Selon la norme NF X 60-010, c est «un document énonçant les modes opératoires, les ressources et la séquence des activités liées à la maintenance d un bien». Ce document est établi dans

Plus en détail

Animateurs de la formation

Animateurs de la formation FNEBTP / CSNER F O R M A T I O N 2 0 1 1 : I N S T A L L A T I O N & M A I N T E N A C E D E S S Y S T È M E S P V Animateurs de la formation Rachid Mokni Ingénieur rachid@khadamet.net Néji AMAIMIA Ingénieur

Plus en détail

COLLOQUE NATIONAL de la PERFORMANCE INDUSTRIELLE. MAINTENANCE DES REDUCTEURS INDUSTRIELS Michel PASQUIER Société CMD

COLLOQUE NATIONAL de la PERFORMANCE INDUSTRIELLE. MAINTENANCE DES REDUCTEURS INDUSTRIELS Michel PASQUIER Société CMD COLLOQUE NATIONAL de la PERFORMANCE INDUSTRIELLE MAINTENANCE DES REDUCTEURS INDUSTRIELS Michel PASQUIER Société CMD Planche 1 LES REDUCTEURS SONT PARMIS LES PLUS ANCIENS ET LES PLUS REPANDUS DES EQUIPEMENTS

Plus en détail

Dossier technique du CRTA. Dossier n 1 Les performances de vos machines

Dossier technique du CRTA. Dossier n 1 Les performances de vos machines Dossier technique du CRTA Dossier n 1 Les performances de vos machines CRTA Avignon 2003 Table des matières Mesurer le rendement des machines...3 1. Taux de rendement...3 2. Méthode de calcul...3 3. Taux

Plus en détail

La boite de vitesse a variation continue CVT

La boite de vitesse a variation continue CVT Epreuve de Sciences Industrielles pour l Inge nieur La boite de vitesse a variation continue CVT Durée : h. Calculatrices autorisées. Docuents interdits. Ce sujet coporte 9 pages. Présentation La boite

Plus en détail

B.T.S. MAINTENANCE DES SYSTЀMES Systèmes de production

B.T.S. MAINTENANCE DES SYSTЀMES Systèmes de production Toutes les actions sont à réaliser obligatoirement B.T.S. MAINTENANCE DES SYSTЀMES Systèmes de production du candidat Etablissement de formation / Ville Académie Épreuve E5 : Activités de maintenance Sous-épreuve

Plus en détail

Référentiel professionnel CQPI Technicien de Maintenance Industrielle

Référentiel professionnel CQPI Technicien de Maintenance Industrielle Référentiel professionnel CQPI Technicien de Maintenance Industrielle Dans le respect des procédures, des règles d hygiène et de sécurité, afin de satisfaire les clients ou fournisseurs internes/externes

Plus en détail

PLANS DE MAINTENANCE DU COMPRESSEUR D AIR INGERSOLL-RAND SSR ML 15

PLANS DE MAINTENANCE DU COMPRESSEUR D AIR INGERSOLL-RAND SSR ML 15 PLANS DE MAINTENANE DU OMPRESSEUR D AIR INGERSOLL-RAND SSR ML 15 Sami Bellalah 29 1- Présentation de la machine : Pour générer l air comprimé on fait appel à des compresseurs qui portent l air à la pression

Plus en détail

Chariots Elévateurs sur pneumatiques

Chariots Elévateurs sur pneumatiques Chariots Elévateurs sur pneuatiques D110 / 130 / 160S-5 Capacité 11 000 kg à 16 000 kg Robuste, productif et joli en plus! Ca c est le package coplet que vous obtenez avec notre nouvelle série Doosan D110

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES

RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES ANNEXE I a RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES - 7 - LA MAINTENANCE INDUSTRIELLE. 1. LE MÉTIER Secteur d activités et entreprise. Le BTS Maintenance Industrielle donne accès au métier de technicien

Plus en détail

CQP Inter-branches Technicien de Maintenance Industrielle

CQP Inter-branches Technicien de Maintenance Industrielle CQP Inter-branches Technicien de Maintenance Industrielle Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification OBSERVATOIRE DES INDUSTRIES CHIMIQUES Désignation du métier ou des composantes

Plus en détail

ORGANISER CP3 : Organiser et optimiser les activités de maintenance

ORGANISER CP3 : Organiser et optimiser les activités de maintenance CP3.1 : Définir et/ou optimiser la stratégie de La liste des biens Déterminer les indicateurs de Les indicateurs sont correctement disponibilité des biens déterminés La politique de Les données de production

Plus en détail

Pannes. Généralités MDF_M2 TIFCC_M2 TIFI_M2 A.F.P.A. 2001 DEAT - DSBTP 1/4

Pannes. Généralités MDF_M2 TIFCC_M2 TIFI_M2 A.F.P.A. 2001 DEAT - DSBTP 1/4 Pannes Généralités MDF_M2 TIFCC_M2 TIFI_M2 A.F.P.A. 2001 DEAT - DSBTP 1/4 --- Maintenance Pannes Généralités 2/6 Dans le cadre de la maintenance préventive des installations frigorifiques le technicien

Plus en détail

B.T.S. MAINTENANCE DES SYSTЀMES Systèmes éoliens

B.T.S. MAINTENANCE DES SYSTЀMES Systèmes éoliens Systèmes éoliens du candidat Établissement de formation / Ville Académie Épreuve E5 : Activités de maintenance Sous-épreuve E51 : Maintenance corrective d un bien Durée : 6 heures Coefficient 2 E51c Support

Plus en détail

Activités essentielles :

Activités essentielles : Localisation du poste : Université du Littoral Côte d Opale L opérateur logistique exécute un ensemble de tâches qui concourent au bon fonctionnement d un site dans les domaines suivants : entretien, prévention,

Plus en détail

Version française 2012. Code de bonnes pratiques pour la réalisation de forages

Version française 2012. Code de bonnes pratiques pour la réalisation de forages Rural Water Supply Network la réalisation de forages Version française 2012 Code de bonnes pratiques Résué La réalisation d ouvrages pérennes d exploitation d eau souterraine est fondaentale pour l accès

Plus en détail

L Electromécanique en Services

L Electromécanique en Services - transformateurs automatismes industriels - électronique de puissance Machines tournantes Équilibrage Transformateurs Groupes Électrogènes Automatismes Industriels Flipo-Richir 13 rue de Lorival 59113

Plus en détail

Les référentiels et les formations de la fonction Maintenance

Les référentiels et les formations de la fonction Maintenance Les référentiels et les formations de la fonction Assurer le bon fonctionnement grâce à une préventive et curative performante en : - organisant les services techniques en conséquence, - encadrant l'entretien

Plus en détail

Maintenance Industrielle

Maintenance Industrielle Maintenance Industrielle et Gestion des Risques Industriels Maintenance Industrielle Chapitre 0: Généralités et définitions Année universitaire 2013-2014 Introduction Une installation de production Moyens

Plus en détail

Séminaire Francilien de Sûreté de Fonctionnement - 22 février 2013

Séminaire Francilien de Sûreté de Fonctionnement - 22 février 2013 Séinaire Francilien de Sûreté de Fonctionneent - 22 février 2013 Les défaillances de cause coune Doinique VASSEUR EDF R&D Claart Plan Introduction Quelques odèles possibles Les principes de l estiation

Plus en détail

LES PLANS DE MAINTENANCE PREVENTIVE

LES PLANS DE MAINTENANCE PREVENTIVE LES PLANS DE MAINTENANCE PREVENTIVE 1/ Les travaux de maintenance préventive systématique Ce sont des opérations dont les modalités d exécution sont fixées à l avance et qui sont exécutées à des moments

Plus en détail

S INFORMER SUR L UTILITE DU COMPTE-RENDU

S INFORMER SUR L UTILITE DU COMPTE-RENDU S INFORMER SUR L UTILITE DU COMPTE-RENDU Maintenance industrielle Niveau V CAFOC - GIP de l académie de Lyon - 39, rue Pierre Baizet - CP201-69336 Lyon cedex 09 04 72 19 80 21-04 78 47 27 11 - gipal-cafoc@ac-lyon.fr

Plus en détail

MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES. VILLE DE COUILLY PONT AUX DAMES Hôtel de Ville 46 rue Eugène Léger 77860 COUILLY PONT AUX DAMES

MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES. VILLE DE COUILLY PONT AUX DAMES Hôtel de Ville 46 rue Eugène Léger 77860 COUILLY PONT AUX DAMES MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES VILLE DE COUILLY PONT AUX DAMES Hôtel de Ville 46 rue Eugène Léger 77860 COUILLY PONT AUX DAMES ENTRETIEN DES INSTALLATIONS DE CHAUFFAGE ET DE PRODUCTION

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE ENERGIE «Air Comprimé»

FICHE TECHNIQUE ENERGIE «Air Comprimé» FICHE TECHNIQUE ENERGIE «Air Comprimé» A. ETAT DE L ART 1. Caractéristiques générales De façon générale, tous secteurs d activités confondus, l air comprimé représente en moyenne 10 à 15 % de la facture

Plus en détail

Niveau 4 Le matériel http://www.antonysub.fr. Alain GOTAINER

Niveau 4 Le matériel http://www.antonysub.fr. Alain GOTAINER LE MATERIEL 1 PLAN DE LA PRESENTATION Les compresseurs Les bouteilles tampons Les bouteilles de plongée Les détendeurs 2 LE MATERIEL Les compresseurs Les bouteilles tampons Les bouteilles de plongée Les

Plus en détail

CQP Technicien(ne) de maintenance industrielle des industries chimiques. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification

CQP Technicien(ne) de maintenance industrielle des industries chimiques. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification CQP Technicien(ne) de maintenance industrielle des industries chimiques Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification Désignation du métier ou des composantes du métier en lien

Plus en détail

PELLE HYDRAULIQUE. Poids en ordre de marche (maxi) 23,6 t Capacité de godet 0,40 m 3-1,25 m 3

PELLE HYDRAULIQUE. Poids en ordre de marche (maxi) 23,6 t Capacité de godet 0,40 m 3-1,25 m 3 PELLE HYDRAULIQUE Puissance oteur 117 kw - 159 ch Poids en ordre de arche (axi) 23,6 t Capacité de godet 0,40 3-1,25 3 PERFORMANCES DE CREUSEMENT Trois odes de travail offrant des perforances de creuseent

Plus en détail

2.1 Comment fonctionne un site?

2.1 Comment fonctionne un site? Coent fonctionne un site? Dans ce chapitre, nous allons étudier la liste des logiciels nécessaires à la création d un site ainsi que les principes de base indispensables à son bon fonctionneent. 2.1 Coent

Plus en détail

Elle ne crée aucune exigence supplémentaire par rapport aux exigences en vigueur.

Elle ne crée aucune exigence supplémentaire par rapport aux exigences en vigueur. Ministère de l Economie, des Finances et de l Industrie Secrétariat d Etat à l Industrie Direction de l action régionale et de la petite et moyenne industrie ----------------------------------------- Sous-direction

Plus en détail

MECANICIEN DE VEHICULES DE TOURISME ET UTILITAIRES

MECANICIEN DE VEHICULES DE TOURISME ET UTILITAIRES MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE SECTION MECANICIEN ENSEIGNEMENT

Plus en détail

RC030/RC035 Appareil d aspiration de liquide à air comprimé (manuel) Instructions. Celui-ci peut être utilisé pour l aspiration de :

RC030/RC035 Appareil d aspiration de liquide à air comprimé (manuel) Instructions. Celui-ci peut être utilisé pour l aspiration de : RC030/RC035 Appareil d aspiration de liquide à air comprimé (manuel) Instructions Celui-ci peut être utilisé pour l aspiration de : Huile de moteur Huile de boîte de vitesses et du système de transmission

Plus en détail

Volcane II Récupérateur de Chaleur Notice d Installation d Utilisation de Maintenance

Volcane II Récupérateur de Chaleur Notice d Installation d Utilisation de Maintenance NT 1166 C 1 /16 20/11/2008 MANUEL D INSTALLATION NORMES DE SECURITE ET MARQUAGE CE Nos techniciens sont régulièrement engagés dans la recherche et le développement de produits de plus en plus efficace

Plus en détail

Présentation du BTS Maintenance Industrielle SOMMAIRE. 1 Qu est ce que la maintenance? 2 Pourquoi le BTS Maintenance Industrielle?

Présentation du BTS Maintenance Industrielle SOMMAIRE. 1 Qu est ce que la maintenance? 2 Pourquoi le BTS Maintenance Industrielle? SOMMAIRE 1 Qu est ce que la maintenance? 2 Pourquoi le BTS Maintenance Industrielle? 3 Les principales missions du technicien en maintenance 4 Les compétence du technicien en maintenance 5 Le contenu de

Plus en détail

DEFINITIONS NORMES. BFN Conseils. EN 13306

DEFINITIONS NORMES. BFN Conseils. EN 13306 BFN Conseils. (Total Production Management) DEFINITIONS NORMES EN 13306 Management de la maintenance (2.2) Toutes les activités des instances de direction qui déterminent les objectifs, la stratégie et

Plus en détail

LA MAINTENANCE CORRECTIVE

LA MAINTENANCE CORRECTIVE I GENERALITES : 11 Définition : Norme NF EN 13306 : Maintenance exécutée après détection d'une panne et destinée à remettre un bien dans un état dans lequel il peut accomplir une fonction requise. Synonymes

Plus en détail

Gestion de la prévention

Gestion de la prévention Gestion de la prévention L entretien préventif des équipements Qui de mieux placé qu un spécialiste de l entretien automobile pour faire valoir les avantages d un entretien préventif? Celui-ci persuade

Plus en détail

BEP METIERS DE L ELECTROTECHNIQUE DOSSIER PEDAGOGIQUE FOUR RADIANT électrique Page 1/7 FICHE DE TRAVAIL

BEP METIERS DE L ELECTROTECHNIQUE DOSSIER PEDAGOGIQUE FOUR RADIANT électrique Page 1/7 FICHE DE TRAVAIL DOSSIER PEDAGOGIQUE FOUR RADIANT électrique Page 1/7 FICHE CONTRAT : 6 heures Professeur : Travail en binôme NOM : Prénom : Classe : Ter BEP Date : Four radiant OBJECTIF: L élève doit être capable de valider

Plus en détail

Génie climatique. Installation. Préparer son intervention sur chantier

Génie climatique. Installation. Préparer son intervention sur chantier A Génie climatique Installation Préparer son intervention sur chantier ommentaires Identifier les points d attention liées à la réalisation du chantier (contraintes techniques, d accès, de temps, ) Mettre

Plus en détail

ISECO VOUS ACCOMPAGNE

ISECO VOUS ACCOMPAGNE , pour le plaisir des repas. , reconnue pour la qualité de ses services spécialisés. Pour des raisons de sécurité, de fiabilité et de durabilité, tout équipement requiert un entretien préventif régulier.

Plus en détail

Coordination SAVARA - Présentation des labels - 201 4

Coordination SAVARA - Présentation des labels - 201 4 L a c h a rt e d e S A V A RA L e s l a b e l s S A V A RA A d h é re r a u ré s e a u L e c a h i e r d e s c h a rg e s 1 C h a rt e L e p ri n c i p e Le dynaise et le développeent rapide de la vie

Plus en détail

Référentiels métiers de l'éclairage

Référentiels métiers de l'éclairage Référentiels métiers de l'éclairage S M A Avec le soutien du Fond Social Européen 1. Définition du métier Technicien du spectacle responsable de la mise en œuvre technique de l éclairage d un spectacle

Plus en détail

Série FP400. Centrales d alarme et de détection incendie conventionnelles contrôlées par microprocesseur. Manuel d utilisation

Série FP400. Centrales d alarme et de détection incendie conventionnelles contrôlées par microprocesseur. Manuel d utilisation Série FP400 Centrales d alarme et de détection incendie conventionnelles contrôlées par microprocesseur Manuel d utilisation Version 2.3 / Juin 2004 Aritech est une marque de GE Interlogix. http://www.geindustrial.com/ge-interlogix/emea

Plus en détail

PROFIL DE MÉTIER SECTORIEL

PROFIL DE MÉTIER SECTORIEL PROFIL DE MÉTIER SECTORIEL TECHNICIEN EN MAINTENANCE ET DIAGNOSTIC AUTO ET UTILITAIRES LÉGERS (TMDA) Date d'édition: novembre 2012 ASBL EDUCAM VZW Avenue J. Bordetlaan 164, Bruxelles 1140 Brussel T 02

Plus en détail

C.1. COMMUNIQUER-S INFORMER. Conditions de réalisation

C.1. COMMUNIQUER-S INFORMER. Conditions de réalisation C.1. COMMUNIQUER- INFORMER avoir faire C.1.1. : Communiquer avec le client Écouter le client Questionner le client sur le dysfonctionnement constaté et les conditions d utilisation du véhicule, du sous-ensemble

Plus en détail

Organisme de recherche et d information sur la logistique et le transport LES TECHNIQUES DE SUIVI DES ARTICLES ET DES STOCKS

Organisme de recherche et d information sur la logistique et le transport LES TECHNIQUES DE SUIVI DES ARTICLES ET DES STOCKS LES TECHNIQUES DE SUIVI DES ARTICLES ET DES STOCKS La gestion et la maîtrise des flux entrants et sortants du magasin nécessite la mise en œuvre d un dispositif à trois composantes : la classification

Plus en détail

Chariots Elévateurs sur Pneumatiques

Chariots Elévateurs sur Pneumatiques Chariots Elévateurs sur Pneuatiques D40SC / D45SC / D50SC-5 & D50C / D55C-5 G40SC / G45SC / G50SC-5 & G50C / G55C-5 Capacités 4 000 à 5 kg Durabilité et fiabilité confirées Pour vous donner ce que le arché

Plus en détail

FAG Easy Check FAG Easy Check Online. Information Technique Produit

FAG Easy Check FAG Easy Check Online. Information Technique Produit FAG Easy Check FAG Easy Check Online Information Technique Produit Les produits de la gamme Easy Check sont des détecteurs de vibrations très rentables pour la surveillance de machines critiques. L apparition

Plus en détail

Données techniques de la 308D CR

Données techniques de la 308D CR Moteur Modèle Mitsubishi 4M40-TL Puissance nette noinale 41,5 kw/56,5 ch Puissance brute 43,0 kw/58,5 ch Régie noinal 2000 tr/in Diensions Alésage 95 Course 100 Cylindrée 2835 c 3 Toutes les puissances

Plus en détail

PROCEDURE MAINTENANCE - METROLOGIE

PROCEDURE MAINTENANCE - METROLOGIE Page 1 sur 7 1. LISTE DE DIFFUSION Fichier informatique d aide en ligne 2. OBJET ET DOMAINE D APPLICATION DE LA La présente procédure a pour objet de déterminer l ensemble des activités et des moyens destinés

Plus en détail

Réparation des Equipements Electroménagers Formation Qualifiante

Réparation des Equipements Electroménagers Formation Qualifiante Réparation des Equipements Electroménagers Formation Qualifiante L Ouvrier Qualifié en Réparation des Equipements Electroménagers est chargé d intervenir sur les appareils tels que : lave-linge, lave-vaisselle,

Plus en détail

MECANICIEN POLYVALENT AUTOMOBILE (En CPU) Électromécanique

MECANICIEN POLYVALENT AUTOMOBILE (En CPU) Électromécanique AU 2 e ETUDES SUPERIEURES EN RELATION DIRECTE MECANICIEN POLYVALENT AUTOMOBILE (En CPU) 3 e degré Technique de Qualification Électromécanique 7TQ Mécanicien(ne) des moteurs diesels et engins hydraulique

Plus en détail

LIVRE DE BORD DE PALAN AÉRIEN Registre permanent

LIVRE DE BORD DE PALAN AÉRIEN Registre permanent LIVRE DE BORD DE PALAN AÉRIEN Registre permanent Le présent guide a pour but de vous permettre de vous conformer aux dispositions du paragraphe 210(3) du Règlement général 91-191, établi en vertu de la

Plus en détail

Transformer L énergie

Transformer L énergie Chapitre IV : Les récepteurs hydrauliques. IV.1 Introduction : Les récepteurs hydrauliques transforment l énergie hydraulique en énergie mécanique. On distingue : - Les récepteurs pour mouvement de translation

Plus en détail

FICHE METIER. «Technicien de maintenance vidéo» Technicien de maintenance audiovisuel APPELLATION(S) DU METIER DEFINITION DU METIER

FICHE METIER. «Technicien de maintenance vidéo» Technicien de maintenance audiovisuel APPELLATION(S) DU METIER DEFINITION DU METIER Technicien de maintenance vidéo Version 1 «Technicien de maintenance vidéo» APPELLATION(S) DU METIER Technicien de maintenance audiovisuel DEFINITION DU METIER Le technicien de maintenance est en charge

Plus en détail

COMPÉTENCES TECHNIQUES MAINTENANCE SNEIM GROUPES ÉLECTROGÈNES

COMPÉTENCES TECHNIQUES MAINTENANCE SNEIM GROUPES ÉLECTROGÈNES COMPÉTENCES TECHNIQUES MAINTENANCE SNEIM GROUPES ÉLECTROGÈNES Les formations des techniciens de maintenance sont en annexe 1 Les outillages standards et spécifiques font partie de l ensemble des matériels

Plus en détail

BAC PRO MSMA A.M.D.E.C. 1/5

BAC PRO MSMA A.M.D.E.C. 1/5 MSMA A.M.D.E.C. /5 C est un outil d analyse qui permet de construire la qualité des produits fabriqués ou des services rendus et favorise la maîtrise de la fiabilité en vue d abaisser le coût global. Elle

Plus en détail

STRATEGIES DE MAINTENANCE CONCEPTS ET STRATEGIES DE MAINTENANCE SYNTHESE

STRATEGIES DE MAINTENANCE CONCEPTS ET STRATEGIES DE MAINTENANCE SYNTHESE I LA FONCTION MAINTENANCE : 11 Définition selon la norme NF-EN 13306 : La maintenance est l ensemble de toutes les actions techniques, administratives et de management durant le cycle de vie d'un bien,

Plus en détail

HYDROPLUS-E. SURPRESSEURS Équipés de pompes à Variation Electronique de Vitesse intégrée Usages collectifs et industriels 2 pôles - 50/60 Hz IE2

HYDROPLUS-E. SURPRESSEURS Équipés de pompes à Variation Electronique de Vitesse intégrée Usages collectifs et industriels 2 pôles - 50/60 Hz IE2 Disponible prochaineent en otorisation Disponible prochaineent en otorisation PLAGES D UTILISATION Débits jusqu à : 9 /h Hauteurs ano. jusqu à : CE Pression de service axi : bar Tepérature d eau axi :

Plus en détail

FICHE 4 METIER, FONCTIONS ET ACTIVITES VISE(ES)

FICHE 4 METIER, FONCTIONS ET ACTIVITES VISE(ES) FICHE 4 METIER, FONCTIONS ET ACTIVITES VISE(ES) 1) Désignation du métier et des fonctions Chef de groupe de réparation des matériels mobilités terrestres Chef d atelier de réparation des matériels mobilités

Plus en détail

État de l installation intérieure d ÉlectricitÉ

État de l installation intérieure d ÉlectricitÉ 1.1.1. Courant continu La théorie La tension aux bornes du générateur ne varie pas avec le temps et ainsi, l intensité dans le circuit ne varie pas en fonction du temps. Association de générateurs en courant

Plus en détail

SONDES de DETECTION PF

SONDES de DETECTION PF L installation, la mise en service initiale et la maintenance des sondes de détection doivent être réalisées par un personnel qualifié. Si vous souhaitez que la mise en service des sondes de détection

Plus en détail

Chariots Electriques 4-roues

Chariots Electriques 4-roues Chariots Electriques 4-roues B22X / B25X / B30X / B35X-5 Capacités 2 200 à 3 500 kg Dessiné pour vous... OSEZ LA DIFFERENCE ... afin d'assurer votre satisfaction Grâce à des études de arché extensives,

Plus en détail

production d eaux embouteillées boissons rafraîchissantes sans alcool bières filière Technicien de maintenance maintenance www.cpnef.

production d eaux embouteillées boissons rafraîchissantes sans alcool bières filière Technicien de maintenance maintenance www.cpnef. production d eaux embouteillées boissons rafraîchissantes sans alcool bières filière Technicien de maintenance maintenance www.cpnef.info 2 CQP validé par la CPNE de la branche «Production d eaux embouteillées,

Plus en détail

La planification en cas d inaptitude. Vous avez le pouvoir d agir!

La planification en cas d inaptitude. Vous avez le pouvoir d agir! La planification en cas d inaptitude. Vous avez le pouvoir d agir! Août 2015 Jaie Golobek Directeur gestionnaire, Planification fiscale et successorale Services consultatifs de gestion de patrioine CIBC

Plus en détail

FICHE FONCTION RESPONSABLE SERVICE ENTRETIEN ET TRAVAUX NEUFS

FICHE FONCTION RESPONSABLE SERVICE ENTRETIEN ET TRAVAUX NEUFS POUR CANDIDATER : Mariane.Colmant@dupont.com ETAT SIGNALETIQUE SERVICE : MAINTENANCE SITE : SASSENAGE (38) Intitulé du poste : Responsable Service Entretien et Travaux Neufs Cette fiche fonction sera révisée

Plus en détail

308C CR. Pelle hydraulique. Moteur 4M40 MMC

308C CR. Pelle hydraulique. Moteur 4M40 MMC 308C CR Pelle hydraulique Moteur 4M40 MMC Puissance au volant 41 kw/55 ch Poids en ordre de arche avec lae de 2470, flèche onobloc, bras de 2210, patins de 600 et godet de 0,3 3 8040 kg Effort de traction

Plus en détail

Chaudière murale gaz condensation. Condens 7500 WT WBC 25C RD C75H N. Notice d utilisation 6 720 800 954 (2014/03) T30.43453.01

Chaudière murale gaz condensation. Condens 7500 WT WBC 25C RD C75H N. Notice d utilisation 6 720 800 954 (2014/03) T30.43453.01 Chaudière murale gaz condensation Condens 75 WT WBC 25C RD C75H N 6 72 8 954 (214/3) T3.43453.1 Notice d utilisation Madame, Monsieur, Vous avez choisi une chaudière murale gaz Condens 75 WT de type WBC

Plus en détail

HYDROPLUS-E VEV. SURPRESSEURS Équipés de pompes à Variation Electronique de Vitesse intégrée Usages collectifs et industriels 2 pôles - 50/60 Hz

HYDROPLUS-E VEV. SURPRESSEURS Équipés de pompes à Variation Electronique de Vitesse intégrée Usages collectifs et industriels 2 pôles - 50/60 Hz PLAGES D UTILISATION Débits jusqu à : 9 /h Hauteurs ano. jusqu à : CE Pression de service axi : bar Tepérature d eau axi : HE/VE 7 C VSE C Tepérature abiante : C HYDROPLUS-E SURPRESSEURS Équipés de popes

Plus en détail

Manuel d utilisation et de maintenance

Manuel d utilisation et de maintenance Manuel d utilisation des gabarits 2011 Manuel d utilisation et de maintenance Gabarits manuel et automatique Lieu :..................... Voie :.................... 1 METALLERIE CONCEPT ZI Maillard sur

Plus en détail

Plan d'études pour l enseignement en entreprise

Plan d'études pour l enseignement en entreprise Plan d'études pour l enseignement en entreprise Monteur frigoriste CFC Monteuse frigoriste CFC Utilisation du plan d'étude pour l enseignement en entreprise Le présent plan d'étude pour l enseignement

Plus en détail

LES FORMATIONS OBLIGATOIRES EN HYGIENE ET SECURITE

LES FORMATIONS OBLIGATOIRES EN HYGIENE ET SECURITE Circulaire d'informations n 2009/17 du 15 septembre 2009 LES FORMATIONS OBLIGATOIRES EN HYGIENE ET SECURITE Références : - Loi n 84-594 du 12 juillet 1984 modifiée relative à la formation des agents de

Plus en détail

IRIS International Railway Industry Standard

IRIS International Railway Industry Standard Français Addendum 19 Juin 2008 IRIS International Railway Industry Standard Hier kann ein kleiner Text stehen Hier kann ein kleiner Text stehen Hier kann ein kleiner Text stehen Hier kann ein kleiner Text

Plus en détail

CQP Inter-branches Technicien de Maintenance Industrielle

CQP Inter-branches Technicien de Maintenance Industrielle CQP Inter-branches Technicien de Maintenance Industrielle Livret de suivi du parcours de développement des compétences Ce livret est obligatoire pour les contrats de professionnalisation conclus dans une

Plus en détail

Les outils de planification d achat. Préparé par : Othman karra

Les outils de planification d achat. Préparé par : Othman karra Les outils de planification d achat Préparé par : Othman karra plan INTRODUCTION I. Rôle des stocks dans la fonction achat 1. définition des stocks 2. avantages et inconvénients des stocks 3. types de

Plus en détail

AMELIORATION DE LA FIABILITE D UN MOTEUR GRÂCE AU TEST STATIQUE ET DYNAMIQUE

AMELIORATION DE LA FIABILITE D UN MOTEUR GRÂCE AU TEST STATIQUE ET DYNAMIQUE AMELIORATION DE LA FIABILITE D UN MOTEUR GRÂCE AU TEST STATIQUE ET DYNAMIQUE Le test statique est un moyen très connu pour évaluer les moteurs électriques. Cependant, si un moteur ne peut pas être arreté,

Plus en détail

I. Définitions et exigences

I. Définitions et exigences I. Définitions et exigences Classes d indicateurs chimiques [1] Stérilisation : synthèse des normes ayant trait Exigences générales : Chaque indicateur doit porter un marquage clair mentionnant le type

Plus en détail

3-1 Durée Le contrat signé entre l établissement et le prestataire de service prendra effet du 01/02/2016 au 31/01/2017.

3-1 Durée Le contrat signé entre l établissement et le prestataire de service prendra effet du 01/02/2016 au 31/01/2017. Collège Evariste Galois Rue de la Métairie Neuve 35360 MONTAUBAN DE BRETAGNE MAINTENANCE DES CHAUFFERIES ET INSTALLATIONS DE PRODUCTION D EAU CHAUDE SANITAIRE CAHIER DES CHARGES 1 Objet Le présent cahier

Plus en détail

Solysmart, la surveillance en continu des ventilateurs

Solysmart, la surveillance en continu des ventilateurs www.howden.com Solysmart, la surveillance en continu des ventilateurs L expert du contrôle des ventilateurs Un système de surveillance rentable dès le premier arrêt imprévu. Des informations précieuses

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. Réalisation d interventions de maintenance préventive en Mécanique, Électrotechnique, Automatismes

REFERENTIEL DU CQPM. Réalisation d interventions de maintenance préventive en Mécanique, Électrotechnique, Automatismes COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LE METALLURGIE Qualification : Catégorie : B Dernière modification : 08/11/2006 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Technicien (ne) en maintenance industrielle

Plus en détail

MSR 4-840 Sécheurs frigorifiques

MSR 4-840 Sécheurs frigorifiques MSR 4-840 Sécheurs frigorifiques Solide, simple, intelligent. Fiabilité accrue de l air comprimé. facilité D ENTRETIEN facilité D ENTRETIEN Les atouts de notre gamme Installation simple - Conception peu

Plus en détail

RENSEIGNER LE COMPTE-RENDU DE MANIERE FIABLE

RENSEIGNER LE COMPTE-RENDU DE MANIERE FIABLE RENSEIGNER LE COMPTE-RENDU DE MANIERE FIABLE Maintenance industrielle Niveau V CAFOC - GIP de l académie de Lyon - 39, rue Pierre Baizet - CP201-69336 Lyon cedex 09 04 72 19 80 21-04 78 47 27 11 - gipal-cafoc@ac-lyon.fr

Plus en détail

CSS 29 septembre 2015

CSS 29 septembre 2015 CSS 29 septembre 2015 JOUFFRAY-DRILLAUD Cissé SQ/AP/ap/15.251/1E Bilan annuel 2013/2014 CSS 29/09/2015 Chiffres clés de Jouffray Drillaud Bilan annuel (art. D125-34 du code de l environnement) : - Les

Plus en détail

GERER SA MAINTENANCE INFORMATIQUE

GERER SA MAINTENANCE INFORMATIQUE L AFNOR définit la maintenance comme l «ensemble des actions permettant de maintenir et de rétablir un bien dans un état spécifié ou en mesure d assurer un service déterminé.» De nos jours, les systèmes

Plus en détail

FICHE METIER. «Assistant son» Assistant son APPELLATION(S) DU METIER DEFINITION DU METIER

FICHE METIER. «Assistant son» Assistant son APPELLATION(S) DU METIER DEFINITION DU METIER Opérateur du son Version 1 «Assistant son» APPELLATION(S) DU METIER Assistant son DEFINITION DU METIER L assistant son aide l ingénieur du son ou le chef opérateur du son, responsable des enregistrements

Plus en détail

Production / Qualité / Maintenance / Méthodes. Garantir un haut niveau de production

Production / Qualité / Maintenance / Méthodes. Garantir un haut niveau de production Garantir un haut niveau de production 1 - Ingénieur industrialisation 2 - Ingénieur maintenance 3 - Ingénieur méthodes 4 - Ingénieur production 5 - Ingénieur qualité projet 6 - Ingénieur résident qualité

Plus en détail

Exemples d utilisation

Exemples d utilisation Exemples d utilisation Afin de vous donner une indication de la puissance de Librex, voici quelques exemples de la façon dont le logiciel peut être utilisé. Ces exemples sont des cas réels provenant de

Plus en détail

COMITE DEPARTEMENTAL DU TOURISME DE LA HAUTE-GARONNE

COMITE DEPARTEMENTAL DU TOURISME DE LA HAUTE-GARONNE COMITE DEPARTEMENTAL DU TOURISME DE LA HAUTE-GARONNE Marchés publics de services ou de fournitures MARCHE DE LOCATION LONGUE DUREE DE VEHICULE DE FONCTION AVIS D APPEL A LA CONCURRENCE Vendredi 19 juin

Plus en détail

Code du travail, Directive machine, Norme Produit

Code du travail, Directive machine, Norme Produit Fermetures industrielles et équipements de quai Code du travail, Directive machine, Norme Produit Votre responsabilité est engagée! Norsud vous informe! Fermetures industrielles Équipements de quai Systèmes

Plus en détail