Neuropsychologie clinique de l adulte Partie III L3 de Psychologie Option psychologie clinique et psychopathologie A. PROUTEAU

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Neuropsychologie clinique de l adulte Partie III L3 de Psychologie Option psychologie clinique et psychopathologie A. PROUTEAU"

Transcription

1 Neuropsychologie clinique de l adulte Partie III L3 de Psychologie Option psychologie clinique et psychopathologie A. PROUTEAU

2 Plan PARTIE III Introduction à l utilisation clinique de la WAIS Illustration de la méthodologie d évaluation Cas clinique Notions clés à connaître : Outil de 1 ère intention Tests et validités Score brut/score standard : identifier la nature score Quelles informations je tire d un score au test (diag médical versus psychologique)? Ethique de l évaluation

3 Introduction à l utilisation clinique de la WAIS Le concept d Intelligence Présentation de la WAIS-IV Le score standard Le QI Interprétation neuropsychologique des sous-tests

4 Le concept d Intelligence Weschler : «la capacité d un individu à agir en fonction d un but, à penser rationnellement et à faire face de manière efficace à son environnement» Paradoxe : capacité «unitaire» aspect multidimensionnel

5 Le concept d Intelligence Intelligence Fluide et Cristallisée Différentes formes d Intelligence Indices de la WAIS Processus et Contenus WAIS : vision cognitiviste de l Intelligence

6 Historique Binet-Simon (1912) Évaluation du développement intellectuel des enfants Prévention de l illettrisme Échelles de Weschler : Weschler-Bellevue (Weschler, 1939) 1 ère WAIS en 1955, révisée en 1981 (WAIS-R) Dernière version : WAIS-III (1997)

7 Présentation de la WAIS-IV Objectif : comprendre les intérêts et les limites de la WAIS dans l évaluation clinique Comment un chiffre devient le reflet d un concept abstrait Est il un bon reflet? L enjeu : une personne (son identité, sa prise en charge, son avenir etc.)

8 Description générale Batterie= ensemble de tests De 16 à 89 ans Description l intelligence : Globale : calcul du QI (de 45 à 155) Différentes composantes : sous-tests Intérêt : score standard Performance située par rapport aux sujets de même âge Différence entre ce qui était attendu et ce qui est observé Le principal intérêt et le principal danger

9 Le score standard Exemple : Mémoire des chiffres score brut de 13 scores standard en fonction de l'âge score standard=6 pour un sujet de 20 ans score standard=10 pour un sujet de 65 ans

10 Le score standard Les performances des sujets «sains» Se distribuent normalement Sur une courbe gaussienne On définit le pathologique par la rareté D autres paramètres d influence à part l âge?

11 Le score standard But : situer le sujet/ sujets de même âge Sur une échelle : de moyenne = 10 d écart type = 3 Si score standard : <7 => difficulté légère 5,2 : déficit 4 => déficit modéré 1 => déficit sévère

12 Z Score Z score : en unité écart-type /moyenne (normale) Z score = 0 moyenne Z=1 ; Z=-1? Déficit : Z=-1,6 : déficit léger Z=-2 : déficit modéré ; NStand = 4 Z=-3 : déficit sévère; NStand=1 WAIS : Moy=10, SD=3

13

14 Le QI Terme générique qui désigne la comparaison des performances intellectuelles d'un individu à des questions précises par rapport aux performances de l'ensemble de la population Définition statistique : Classement par rang Moyenne 100, écart type 15 Ex : QI de fois un QI de 60 Notion d intervalle de confiance (fidélité de la note: erreur de mesure) Ex : QI total de 110, intervalle de confiance à 95 % =

15 Le QI

16 La WAIS-IV : Structure Échelle de compréhension verbale Tests fondamentaux Vocabulaire Information Similitudes Optionnel Compréhension Échelle de raisonnement perceptifl Tests fondamentaux Cubes Matrices Puzzles visuels Nouveau Optionnel Complètement d image Balances Nouveau QI Total Échelle de mémoire de travail Tests fondamentaux Mémoire des chiffres Arithmétique Optionnel Séquences Lettres- chiffres Échelle de vitese de traitement Tests fondamentaux Symboles Codes Optionnel Barrages Nouveau

17 Interprétation neuropsychologique des sous-tests de la WAIS III Par sous-test Quelles fonctions impliquées? Base du raisonnement

18 Complètement d I Analyse visuelle fine /attention portée aux détails Imagerie mentale Mémoire sémantique visuelle Raisonnement / Jugement (items compliqués)

19 Vocabulaire Langage Mémoire sémantique. Mobilisation des informations générales en mémoire à long terme.

20 Code Vitesse de traitement Flexibilité mentale / mémoire (s) Grapho-motricité et praxies

21 Similitudes Pensée abstraite Conceptualisation/catégorisation Organisation sémantique des informations

22 Cubes Visuoconstruction 3D Organisation visuospatiale des informations Praxies

23 Arithmétique Processus arithmétiques Mais : Charge en mémoire de travail Attention : CHRONOMETRE

24 Matrices Raisonnement Fluide Exploration visuelle (matériel visuel abstrait) Raisonnement analogique * : Raisonnement Fluide = «capacité de réaliser des opérations mentales, comme la manipulation de symboles abstraits» (Sternberg, 1995) Origine : Matrices de Raven

25 M des Chiffres Ordre Direct : mesure de l Empan (= capacité de stockage de la Mémoire à Court Terme) Ordre Inverse : Mémoire de Travail À considérer : différences entre les deux conditions

26 Information Culture générale Mémoire sémantique

27 Arrangement d Images Raisonnement logique Organisation séquentielle : planification Analyse visuelle fine (attention portée aux détails) Théorie de l esprit Testing des limites : «Racontez moi l histoire» «Que ressent ce personnage?»

28 Compréhension Jugement «bon sens» Adapté aux situations sociales, à la vie en société Pensée abstraite Conceptualisation

29 Symboles Discrimination visuelle Vitesse de traitement Différence Codes / Symboles : Charge graphomotrice Stratégie mnésique

30 Séquences LC Mémoire de Travail Niveau scolaire : lecture automatisée? Alphabet automatisé?

31 Assemblage d Objets Organisation visuo-spatiale 2D et matériel concret à la différence des Cubes (3D et matériel abstrait) Habiletés constructives

32 Cas clinique

33

34 Cas clinique Contexte de l évaluation Mr G. a été hospitalisé il y a trois mois, après avoir été retrouvé chez lui dans le coma. Un syndrome de Marchiafava-Bignami a été diagnostiqué (nécrose partielle du corps calleux) dans un contexte d éthylisme chronique. Mr G. travaillait comme comptable. Il a deux filles de moins de 20 ans qui vivent avec son ex-femme dans une autre ville. Il dit souffrir de ne pas les voir, mais semble hésitant à les rencontrer dans son état actuel. Il reçoit la visite régulière de sa mère. Dans ce contexte, un bilan neuropsychologique est pratiqué, pour explorer un éventuel syndrome de dysconnexion et l efficience cognitive qui sera déterminante pour la suite de la prise en charge et le devenir socio-professionnel de ce monsieur. Mr G. présente encore quelques confusions concernant son âge et sa date d entrée à l hôpital ainsi que les dates de son passé. Il est anxieux concernant ses capacités et son devenir. On peut relever une amélioration de la perception de ses difficultés depuis 1 mois. Mr G. est demandeur d une écoute et se montre très motivé pour l évaluation et les entretiens. Il rapporte un certain manque du mot et des difficultés dans l expression d énoncés complexes, ainsi que des problèmes oculaires. Sa mère signale de fréquents oublis d évènements familiaux récents.

35 Questions cliniques : Existe-t-il des troubles cognitifs? Quelles recommandations thérapeutiques peut-on proposer? Le retour à la maison (au niveau d autonomie antérieur) et au travail est il possible dans un avenir proche (à moyen terme)?

36 Normal ou pathologique? Normal : défini à partir d un outil, avec des qualités psychométriques Un autre outil => un «autre» normal? Échantillon de validation : représentatif? Courbe gaussienne : Une partie de la population normale en dehors de la moyenne But clinique de l évaluation : comprendre et non juger

37 Restitution du QI Score de QI catégorisation du sujet Étiquetage Danger = stéréotypes : stabilité du QI, conception unitaire de l intelligence Or catégorisations selon les métiers Danger restitution= mésinterprétation Exemples

38 Bibliographie Traité de neuropsychologie clinique, Eustache, Lechevallier et Viader, Neuropsychologie, Gil, 4 ème édition, Neuropsychologie clinique et neurologie du comportement, Botez-Marquard et Boller, 2005 Collection SOLAL éditeurs

La Weschler Intelligence Scale for Children-IV Présentation Générale. Les épreuves verbales. Les épreuves verbales. Les épreuves verbales

La Weschler Intelligence Scale for Children-IV Présentation Générale. Les épreuves verbales. Les épreuves verbales. Les épreuves verbales 4 indices plus spécifiques La Weschler Intelligence Scale for Children-IV Présentation Générale «L examen de débrouillage» dans le repérage des troubles d apprentissage Indice de raisonnement verbal Similitudes

Plus en détail

Les échelles d évaluation de «l intelligence» chez l enfant : WPPSI et WISC-IV. M.-P. Vernier-Hauvette - C.R.T.L.A. - C.H.U.

Les échelles d évaluation de «l intelligence» chez l enfant : WPPSI et WISC-IV. M.-P. Vernier-Hauvette - C.R.T.L.A. - C.H.U. Les échelles d évaluation de «l intelligence» chez l enfant : WPPSI et WISC-IV M.-P. Vernier-Hauvette - C.R.T.L.A. - C.H.U. Amiens L intelligence Selon Wechsler : «Capacité globale ou complexe qu'a l'individu

Plus en détail

Méthodologie Clinique 1: Examen psychologique et tests. Licence 2

Méthodologie Clinique 1: Examen psychologique et tests. Licence 2 Méthodologie Clinique 1: Examen psychologique et tests Licence 2 CM 1 : 16 Septembre, 09:00-11:00 CM 2 : 30 Septembre, 09:00-11:00 CM 3 : 14 Octobre, 09:00-11:00 CM 4 : 4 Novembre, 09:00-11:00 CM 5 : 18

Plus en détail

Méthodologie Clinique 1: Examen psychologique et tests Licence 2. Travaux Dirigés. Dzodzo Eli KPELLY,

Méthodologie Clinique 1: Examen psychologique et tests Licence 2. Travaux Dirigés. Dzodzo Eli KPELLY, Méthodologie Clinique 1: Examen psychologique et tests Licence 2 Travaux Dirigés Dzodzo Eli KPELLY, dzodzo.kpelly@u-picardie.fr Plan Organisation Généralités Présentation du WISC IV Organisation (1/1)

Plus en détail

Partie 2: La structure de l intelligence

Partie 2: La structure de l intelligence Partie 2: La structure de l intelligence Définition de l intelligence (Journal of Educational Psychology, 1921) Sternberg et al. (1986) Lautrey (2006) Une conception «géographique» de l intelligence (Cianciolo

Plus en détail

La Déficience Intellectuelle

La Déficience Intellectuelle La Déficience Intellectuelle Equipe de Neuropsychologie Service de Neurologie / Hétérogénéité des termes utilisés : déficience mentale, retard mental, incapacité intellectuelle, handicap mental, débilité

Plus en détail

Déficience intellectuelle: Introduction

Déficience intellectuelle: Introduction Déficience intellectuelle: Introduction Prof. Koviljka Barisnikov 21.02.2012 Rappel: La déficience intellectuelle Quelques synonymes : - Retard mental - La déficience mentale - Déficience intellectuelle

Plus en détail

Le WISC IV: théorie et études de cas

Le WISC IV: théorie et études de cas Le WISC IV: théorie et études de cas Réseau TAP- le 25 septembre 2012 Stéphanie IANNUZZI Psychologue - Neuropsychologue Centre de Référence des Troubles des Apprentissages CHU Bicêtre Lucie HANNEQUIN Psychologue-

Plus en détail

Introduction. UE 1 Méthodologie de l examen psychologique Evaluation Cognitive Christine Moroni Année universitaire Introduction.

Introduction. UE 1 Méthodologie de l examen psychologique Evaluation Cognitive Christine Moroni Année universitaire Introduction. Introduction UE 1 Méthodologie de l examen psychologique Evaluation Cognitive Christine Moroni Année universitaire 007-008 Troubles cognitifs symptômes manifestations de surface Ils peuvent être observés

Plus en détail

La mesure de l intelligence (TD n 7)

La mesure de l intelligence (TD n 7) La mesure de l intelligence (TD n 7) 1. Introduction Un test permet d évaluer les performances d un individu. Chaque test est destiné à l évaluation d une caractéristique bien précise, et il n est valide

Plus en détail

Échelle d'intelligence de Wechsler pour enfants et adolescents 5 ème édition - Adaptation française ECPA

Échelle d'intelligence de Wechsler pour enfants et adolescents 5 ème édition - Adaptation française ECPA *Valable jusqu au 31 octobre 2016 NOUVEAUTÉ Échelle d'intelligence de Wechsler pour enfants et adolescents 5 ème édition - Adaptation française ECPA MATÉRIEL COMPLET (PAPIER) + CORRECTIONS SUR Q-GLOBAL

Plus en détail

2 ÈME SÉMINAIRE INTERCANCÉROPÔLES INCA

2 ÈME SÉMINAIRE INTERCANCÉROPÔLES INCA 2 ÈME SÉMINAIRE INTERCANCÉROPÔLES INCA Isabelle Léger Psychologue Clinicienne spécialisée en neuropsychologie Lille 18 juin 2013 Constats sur la plainte cognitive des patients 2 Les études sur les Plaintes

Plus en détail

NOUVELLE LISTE LIMITATIVE TESTS DE QI LISTE VALABLE A PARTIR DU

NOUVELLE LISTE LIMITATIVE TESTS DE QI LISTE VALABLE A PARTIR DU NOUVELLE LISTE LIMITATIVE TESTS DE QI LISTE VALABLE A PARTIR DU 1-1-2011 WPPSI III Echelle d intelligence de Wechsler pour la période préscolaire et primaire 3 ème édition David Wechsler Edition 2004 Version

Plus en détail

Troubles d apprentissage scolaire

Troubles d apprentissage scolaire Troubles d apprentissage scolaire DCEM, Module III Pr Vincent des Portes Neuropédiatre Faculté de médecine Lyon Sud Université Claude Bernard, Lyon I Inhibition Psychique : «mauvaise utilisation des moyens»

Plus en détail

La mesure de l intelligence

La mesure de l intelligence La mesure de l intelligence Galton et Cattell (James McKeen) A la fin du 19 e siècle, Galton et Cattell réalisent indépendamment des mesures de caractéristiques individuelles Galton mesure des caractéristiques

Plus en détail

Marie-Odile Mery Psychologue spécialisée en neuropsychologie Service de Pr. Da Fonseca

Marie-Odile Mery Psychologue spécialisée en neuropsychologie Service de Pr. Da Fonseca Marie-Odile Mery Psychologue spécialisée en neuropsychologie Service de Pr. Da Fonseca Sommaire Le QI Autres spécificités cognitives : Traitement des informations Raisonnement logico mathématique Performances

Plus en détail

Cours 2b. Aix-Marseille Université

Cours 2b. Aix-Marseille Université Cours 2b Vieillissement et Intelligence P. LEMAIRE Aix-Marseille Université Licence L3 Psychologie Année 2015-2016 Vieillissement et intelligence Evolution avec l âge des scores aux tests unifactoriels.

Plus en détail

Conduite automobile et troubles cognitifs

Conduite automobile et troubles cognitifs Conduite automobile et troubles cognitifs Service de Rééducation des Fonctions Cognitives : Neuropsychologues : Cécile CHOISAT, Vanessa BULAIN Orthophonistes : Marion DESPAGNE, Cyrille PICARD,Gaëlle BENICHOU

Plus en détail

T.D.6 Dyslexies. Chargé d enseignement : Alexandre

T.D.6 Dyslexies. Chargé d enseignement : Alexandre T.D.6 Dyslexies Chargé d enseignement : Alexandre Aubry alexandre.aubry@u-picardie.fr @alexandre_aubry Trouble du Déficit de l Attention / Hyperactivité Prévalence : 5 % des enfants et 2,5 % des adultes

Plus en détail

Dyspraxies Cas clinique. Anne Faisant DES 21 juin 2008

Dyspraxies Cas clinique. Anne Faisant DES 21 juin 2008 Dyspraxies Cas clinique Anne Faisant DES 21 juin 2008 Anamnèse Maxime, 5 ans 1/2 Pas d antécédent particulier Développement psychomoteur normal Consultation pour: Retard de parole et retard de langage

Plus en détail

Mémoire: évaluation de la mémoire de travail. TD de psychologie cognitive. Séance 1

Mémoire: évaluation de la mémoire de travail. TD de psychologie cognitive. Séance 1 + Mémoire: évaluation de la mémoire de travail TD de psychologie cognitive Séance 1 + Introduction Mémoire = capacité à encoder, stocker et restituer une information 2 conceptions théoriques:! Les théories

Plus en détail

Julie Bertrand Bureau 215 du Pôle AAFE -

Julie Bertrand Bureau 215 du Pôle AAFE - Julie Bertrand Bureau 215 du Pôle AAFE - juliebertrand21@gmail.com But : psychopathologie développementale? Méthodo? Questions scientifiques? Autisme Syndrome de Down (SD =T21) Syndrome de Williams (SW)

Plus en détail

Les théories de l intelligence La mesure de l intelligence Les caractéristiques du Haut Potentiel L identification du Haut Potentiel

Les théories de l intelligence La mesure de l intelligence Les caractéristiques du Haut Potentiel L identification du Haut Potentiel Les théories de l intelligence La mesure de l intelligence Les caractéristiques du Haut Potentiel L identification du Haut Potentiel Plusieurs théories de l intelligence (pas de consensus sur ce qu est

Plus en détail

Dyscalculies Quoi de neuf?

Dyscalculies Quoi de neuf? Dyscalculies Quoi de neuf? Dr. J Boulloche Journée des dys 2011 dys + calcul Les mathématiques sont une science qui, par le moyen du raisonnement logique hypothéticodéductif, étudie les propriétés d objets

Plus en détail

La déficience Intellectuelle

La déficience Intellectuelle La déficience Intellectuelle Introduction : Concepts théoriques Prof. K.oviljka Barisnikov IPC: Fribourge, 6 et 13 mars 2012 Conceptualisation de la déficience mentale Plusieurs approches théoriques tentent

Plus en détail

Troubles cognitifs consécutifs à un arrêt cardiaque extra-hospitalier

Troubles cognitifs consécutifs à un arrêt cardiaque extra-hospitalier Troubles cognitifs consécutifs à un arrêt cardiaque extra-hospitalier Évaluation dans un service de MPR à orientation neurologique Christine PICQ Pascale BRUGUIERE, Elsa CARON, Anne PESKINE, Pascale PRADAT-DIEHL

Plus en détail

EVALUATION NEUROPSYCHOLOGIQUE ILLUSTRE PAR 4 CAS CLINIQUES CHEZ L ENFANT OU L ADOLESCENT

EVALUATION NEUROPSYCHOLOGIQUE ILLUSTRE PAR 4 CAS CLINIQUES CHEZ L ENFANT OU L ADOLESCENT Sommaire INTRODUCTION 1. Objectifs cliniques de l évaluation neuropsychologique 2. Anamnèse et démarche hypothéticodéductive 3. Utilisation d un test cognitif : aspects psychométriques 4. Choix des tests

Plus en détail

Interactions entre troubles moteurs et attention chez les dyslexiques

Interactions entre troubles moteurs et attention chez les dyslexiques Interactions entre troubles moteurs et attention chez les dyslexiques Pr Y Chaix Jean-Michel Albaret; Céline Brassard; Emmanuel Cheuret; Pascale de Castelnau; Jacques Benesteau; Caroline Karsenty; Jean-François

Plus en détail

2 ème JOURNÉE MAGHRÉBINE DE MPRF 20 ème CONGRES NATIONAL DE LA SOTUMER L EVALUATION NEUROPSYCHOLOGIQUE

2 ème JOURNÉE MAGHRÉBINE DE MPRF 20 ème CONGRES NATIONAL DE LA SOTUMER L EVALUATION NEUROPSYCHOLOGIQUE 2 ème JOURNÉE MAGHRÉBINE DE MPRF 20 ème CONGRES NATIONAL DE LA SOTUMER L EVALUATION NEUROPSYCHOLOGIQUE INTRODUCTION Comment qualifier et quantifier? Ni trop ni trop peu! Un cadre : bilan-diagnostic, bilan

Plus en détail

ETUDE CLINIQUE MICROFANC. 25 ans de l AFMF 17 Octobre Dr Sandrine PASSEMARD. Pr SOCIE, Pr DALLE, Pr PEFFAULT de LATOUR, Dr LEBLANC

ETUDE CLINIQUE MICROFANC. 25 ans de l AFMF 17 Octobre Dr Sandrine PASSEMARD. Pr SOCIE, Pr DALLE, Pr PEFFAULT de LATOUR, Dr LEBLANC ETUDE CLINIQUE MICROFANC 25 ans de l AFMF 17 Octobre 2015 Dr Sandrine PASSEMARD Pr SOCIE, Pr DALLE, Pr PEFFAULT de LATOUR, Dr LEBLANC QU Est-ce QUE MICROFANC? ETUDE CLINIQUE - PHRC FINANCEE PAR la DRCD

Plus en détail

9 ans 5 mois N l e 24 ao a û o t û t 2007 CM1

9 ans 5 mois N l e 24 ao a û o t û t 2007 CM1 J. 9 ans 5 mois Né le 24 août 2007 CM1 ANAMNÈSE Médical Grossesse RAS. Accouchement par césarienne (rupture poche des eaux) à 35 SA (2130g et 44cm). 3 semaines en néonatalogie. Audition : RAS. Vision :

Plus en détail

LE NUMÉRIQUE AU SERVICE DES TROUBLES DES APPRENTISSAGES STAGE DU 4 ET 5 AVRIL 2016 ANIMÉ PAR CHRISTIAN BORÉ ET ÉVELYNE SÉJOUR ISFEC NANTES

LE NUMÉRIQUE AU SERVICE DES TROUBLES DES APPRENTISSAGES STAGE DU 4 ET 5 AVRIL 2016 ANIMÉ PAR CHRISTIAN BORÉ ET ÉVELYNE SÉJOUR ISFEC NANTES LE NUMÉRIQUE AU SERVICE DES TROUBLES DES APPRENTISSAGES STAGE DU 4 ET 5 AVRIL 2016 ANIMÉ PAR CHRISTIAN BORÉ ET ÉVELYNE SÉJOUR ISFEC NANTES LES TROUBLES DES APPRENTISSAGES On entend par trouble spécifique

Plus en détail

Comment prendre en compte les différences entre élèves en ce qui concerne leurs acquis langagiers?

Comment prendre en compte les différences entre élèves en ce qui concerne leurs acquis langagiers? NOMBRES ET OPÉRATIONS : PREMIERS APPRENTISSAGES Lycée Buffon, Paris XV 12-13 novembre 2015 Comment prendre en compte les différences entre élèves en ce qui concerne leurs acquis langagiers? Julie Nys Docteur

Plus en détail

Demande d accommodation spéciale pour passer les examens Troubles d apprentissage et autres troubles cognitifs

Demande d accommodation spéciale pour passer les examens Troubles d apprentissage et autres troubles cognitifs Section 1 À remplir par le candidat du GED Veuillez remplir intégralement cette section et signer l autorisation de divulgation d information. Faites remplir toutes les sections par le spécialiste approprié

Plus en détail

Partie 2 L étalonnage

Partie 2 L étalonnage Partie 2 L étalonnage 1. Définition Lorsqu on obtient un score, on veut pouvoir faire une interprétation en termes de «c est beaucoup / c est pas beaucoup». Pour pouvoir faire cette interprétation, il

Plus en détail

Rééducation et démence DR FLORENCE BEAUCAMP, MPR SERVICE DE SSR GÉRIATRIQUES LES BATELIERS

Rééducation et démence DR FLORENCE BEAUCAMP, MPR SERVICE DE SSR GÉRIATRIQUES LES BATELIERS Rééducation et démence DR FLORENCE BEAUCAMP, MPR SERVICE DE SSR GÉRIATRIQUES LES BATELIERS La démence Démence vieillissement Vieillissement cognitif : Apprentissage plus lent Le double tâche est altéré

Plus en détail

Les troubles spécifiques des apprentissages

Les troubles spécifiques des apprentissages Les troubles spécifiques des apprentissages 13 Octobre 2012 13 rue de l est 21000 DIJON tél. 03 80 50 09 48 - contact@pluradys.org - www.pluradys.org Siège Social : 7 rue de volnay 21000 DIJON SIRET :

Plus en détail

La dyspraxie de l'enfant définition, typologie, expressions sémiologiques au fil du temps,

La dyspraxie de l'enfant définition, typologie, expressions sémiologiques au fil du temps, La dyspraxie de l'enfant définition, typologie, expressions sémiologiques au fil du temps, répercussions scolaires Sibylle Gonzalez centre de référence troubles des apprentissages Hospices Civils de Lyon

Plus en détail

Les syndromes neuropsychologiques des élèves du Centre de Logopédie. Dr Lucien NICOLAY 19 octobre 2011

Les syndromes neuropsychologiques des élèves du Centre de Logopédie. Dr Lucien NICOLAY 19 octobre 2011 Les syndromes neuropsychologiques des élèves du Centre de Logopédie Dr Lucien NICOLAY 19 octobre 2011 Synthèse des mes recherches de 1990 à 1999 Outils psychométriques: K-ABC, TÜLUC, Hiskey-Nebraska TLA,

Plus en détail

Lorsque l ergonomie, la posture se mettent au service des apprentissages scolaires.

Lorsque l ergonomie, la posture se mettent au service des apprentissages scolaires. Lorsque l ergonomie, la posture se mettent au service des apprentissages scolaires. PASCAL BOURGEOIS Centre de recherche et d optimisation de la performance motrice, de la santé et de la cognition. ILEPS.

Plus en détail

Les apprentissages mathématiques et leurs obstacles

Les apprentissages mathématiques et leurs obstacles Les apprentissages mathématiques et leurs obstacles maître de conférences à l'ins HEA Suresnes INS HEA Suresnes Qu'est-ce qu'une dyscalculie? Critères diagnostiques selon le Manuel Diagnostique et Statistique

Plus en détail

MULLER : empan 7 plus ou moins 2 quelque soit l information on peut mettre en mémoire 7 couleurs, 7 mots, 7 fleurs... ex : énoncer au sujet une série

MULLER : empan 7 plus ou moins 2 quelque soit l information on peut mettre en mémoire 7 couleurs, 7 mots, 7 fleurs... ex : énoncer au sujet une série LA MEMOIRE A COURT TERME (MCT) I) MCT MLT (distinction parfois contestée) MCT : mémoire de courte durée, donc les informations ne sont pas conservées longtemps. MLT : informations conservées très longtemps,

Plus en détail

Troubles neuropsychologiques dans l alcoolo-dépendance : origine de la rechute?

Troubles neuropsychologiques dans l alcoolo-dépendance : origine de la rechute? Troubles neuropsychologiques dans l alcoolo-dépendance : origine de la rechute? H Beaunieux, AL Pitel, AP Le Berre, L Ritz, S Segobin, C Boudehent, C Lannuzel, F Vabret, F Eustache Articles en ligne sur

Plus en détail

EVALUATION ET PRISE EN CHARGE DES TROUBLES SPECIFIQUES DU LANGAGE ORAL

EVALUATION ET PRISE EN CHARGE DES TROUBLES SPECIFIQUES DU LANGAGE ORAL EVALUATION ET PRISE EN CHARGE DES TROUBLES SPECIFIQUES DU LANGAGE ORAL Monique TOUZIN Orthophoniste, CHU Bicêtre Unité de rééducation et centre référent sur les troubles des apprentissages Coordinatrice

Plus en détail

Évaluations neuropsychologiques dans le cadre des aphasies dégénératives

Évaluations neuropsychologiques dans le cadre des aphasies dégénératives DU de Neuropsychologie Paris VI 2006/2007 Évaluations neuropsychologiques dans le cadre des aphasies dégénératives Valérie Hahn Barma Neuropsychologue Centre de Neuropsychologie Hôpital de la Salpêtrière

Plus en détail

Olivier d Arripe neuropsychologue

Olivier d Arripe neuropsychologue Les séquelles cognitives consécutives aux atteintes cérébrales chez les patients alcoolo dépendants Qu est qu une fonction cognitive? Quel vécu au quotidien? Olivier d Arripe neuropsychologue Différents

Plus en détail

Diagnostic de la psychologie différentielle

Diagnostic de la psychologie différentielle Diagnostic de la psychologie différentielle Description Fonctions du diagnostic Cette fonction regroupe le recueil de données qualitatives et quantitatives, la description et mesure des caractéristiques

Plus en détail

Bilan neuropsychologique: aspects pratiques pour les patients en oncologie. Xavier DELBEUCK Centre Mémoire de Ressources et de Recherche de Lille

Bilan neuropsychologique: aspects pratiques pour les patients en oncologie. Xavier DELBEUCK Centre Mémoire de Ressources et de Recherche de Lille Bilan neuropsychologique: aspects pratiques pour les patients en oncologie Xavier DELBEUCK Centre Mémoire de Ressources et de Recherche de Lille Principe de l évaluation en neuropsychologie clinique! Objectif

Plus en détail

NOUVELLE LISTE LIMITATIVE TESTS DE QI LISTE VALABLE A PARTIR DU

NOUVELLE LISTE LIMITATIVE TESTS DE QI LISTE VALABLE A PARTIR DU Dénomination NOUVELLE LISTE LIMITATIVE TESTS DE QI LISTE VALABLE A PARTIR DU 1-1-2015 ECHELLE D'INTELLIGENCE DE WECHSLER POUR LA PERIODE PRE-SCOLAIRE ET PRIMAIRE - Quatrième (WPPSI-IV) WPPSI-IV ECHELLE

Plus en détail

Révision : Politique/ Programmes Note n o 8. Nouvelle définition de «Trouble d apprentissage»

Révision : Politique/ Programmes Note n o 8. Nouvelle définition de «Trouble d apprentissage» Révision : Politique/ Programmes Note n o 8 1 Nouvelle définition de «Trouble d apprentissage» 2 Résultats d apprentissages À la fin de l audioconférence les participants : Auront pris connaissance de

Plus en détail

et l apprenant-l apprenantel apprenante

et l apprenant-l apprenantel apprenante Marie-Jacquard Handy 9 janvier 2009 Menu: 1. le style cognitif: définition 2. les hémisphères et leur rôle dans l apprentissage 3. la notion de style d apprentissage 4. les attitudes et les comportements

Plus en détail

Présentation du cas de Juliette. Suite de l anamnèse. En Décembre 2002

Présentation du cas de Juliette. Suite de l anamnèse. En Décembre 2002 Présentation du cas de Juliette INTERET D UNE PRISE EN CHARGE PLURIDISCIPLINAIRE Annie Bachelard, Psychomotricienne et Martine Innocenti, orthophoniste à Pertuis Première consultation en février 2002.

Plus en détail

Test passé le : 22/01/2015 en (hh:mn:ss) 00:33:19

Test passé le : 22/01/2015 en (hh:mn:ss) 00:33:19 en (hh:mn:ss) 00:33:19 Nous vous remercions pour votre participation et votre confiance. Vos résultats au test sont présentés en plusieurs parties. Score Descriptif général Graphique Résultats détaillés

Plus en détail

STYLES D APPRENTISSAGE et DIFFERENCIATION. Oullins

STYLES D APPRENTISSAGE et DIFFERENCIATION. Oullins STYLES D APPRENTISSAGE et DIFFERENCIATION Oullins - 2009 Du bébé au collégien Le bébé: principalement kinesthésique (touche, porte à la bouche) La réussite scolaire exige le passage du style kinesthésique

Plus en détail

Josée Douaire, Ph.D. Psychologue

Josée Douaire, Ph.D. Psychologue TROUSSE DE SECOURS à la cotation des pages d analyse WISC-V Version 1.1 Josée Douaire, Ph.D. Psychologue EXEMPLE D UN PROTOCOLE INTERPRÉTÉ -Protocoles complet avec cotation manuelle - Exemple de correction

Plus en détail

Exploration de l Agnosie Visuelle. Dr Catherine Belin Service de Neurologie CHU Avicenne

Exploration de l Agnosie Visuelle. Dr Catherine Belin Service de Neurologie CHU Avicenne Exploration de l Agnosie Visuelle Dr Catherine Belin Service de Neurologie CHU Avicenne Modèle d Humphreys & Riddoch, 1987) Objet Traitement des traits géométriques locaux 2D1/2 Description objet dépendante

Plus en détail

Contact : Virginie COLAS Psychologue et psychothérapeute Exercice libéral à Nantes

Contact : Virginie COLAS Psychologue et psychothérapeute Exercice libéral à Nantes Groupe d entrainement à l affirmation de soi et gestion des émotions Adolescents à Haut Potentiel Intellectuel L auteur déclare n'avoir aucun conflit d'intérêt concernant les données de sa communication

Plus en détail

Le retard mental. F. Jamet. MCF en psychologie

Le retard mental. F. Jamet. MCF en psychologie Le retard mental F. Jamet MCF en psychologie frank.jamet@iufm.u-cergy.fr Plan 1 Déficience intellectuelle 2. La mesure 3 Les niveaux de défiences intellectuelles 4 Epidémiologie 6 Trajectoire développementale

Plus en détail

L évaluation des troubles mentaux et l évaluation des troubles neuropsychologiques : précisions sur le sens et la portée de chacune de ces activités

L évaluation des troubles mentaux et l évaluation des troubles neuropsychologiques : précisions sur le sens et la portée de chacune de ces activités L évaluation des troubles mentaux et l évaluation des troubles neuropsychologiques : précisions sur le sens et la portée de chacune de ces activités Des psychologues qui ne travaillent pas dans le secteur

Plus en détail

Méthode mixte versus méthode synthétique : Comparaison du niveau de langage écrit atteint en fin de CE1

Méthode mixte versus méthode synthétique : Comparaison du niveau de langage écrit atteint en fin de CE1 Méthode mixte versus méthode synthétique : Comparaison du niveau de langage écrit atteint en fin de CE1 Mémoire présenté par Lorette HOUVENAEGHEL (2005-2006) L objectif de cette étude est de comparer les

Plus en détail

Comment explorer la mémoire en pratique clinique?

Comment explorer la mémoire en pratique clinique? Comment explorer la mémoire en pratique clinique? Stéphane Epelbaum Centre des Maladies Cognitives et Comportementales Institut de la mémoire et de la maladie d Alzheimer UPMC / CRICM Inserm UMR S 975

Plus en détail

Évaluation Neuropsychologique de la Maladie d Alzheimer

Évaluation Neuropsychologique de la Maladie d Alzheimer Évaluation Neuropsychologique de la Maladie d Alzheimer 9/01/07 Élodie Guichart-Gomez Centre de Neuropsychologie Hôpital de la Salpêtrière Les démences dégénératives Maladies neurologiques entraînant des

Plus en détail

Exemple WISC -V CDN-F. Nom du participant Identifiant du participant. Exemple d'un rapport de l'enfant. Date du rapport 03/01/2016.

Exemple WISC -V CDN-F. Nom du participant Identifiant du participant. Exemple d'un rapport de l'enfant. Date du rapport 03/01/2016. WISC -V CDN-F Échelle d'intelligence de Wechsler pour enfants Cinquième édition : version pour francophones du Canada Rapport des scores (normes canadiennes) Nom du participant Identifiant du participant

Plus en détail

2- MCT et MdT. c- épreuve de double tâche (Baddeley, 1997) MdT, fonctions exécutives

2- MCT et MdT. c- épreuve de double tâche (Baddeley, 1997) MdT, fonctions exécutives 2- MCT et MdT c- épreuve de double tâche (Baddeley, 1997) MdT, fonctions exécutives épreuve nécessitant d effectuer 2 tâches différentes A et B d abord isolément puis simultanément administrateur central

Plus en détail

Jean Dupont. Rapport. Test passé le 18 Janvier 2016 en 0 min 1 sec

Jean Dupont. Rapport. Test passé le 18 Janvier 2016 en 0 min 1 sec Jean Dupont Rapport Test passé le 18 Janvier 2016 en 0 min 1 sec Sommaire 1 - Score 2 - Descriptif général 3 - Graphique 4 - Résultats détaillés Notes 3 4 6 7 10 Page 2 / 10 1 - Score Comparaison du score

Plus en détail

L aphasie progressive primaire. Évaluation neuropsychologique

L aphasie progressive primaire. Évaluation neuropsychologique L aphasie progressive primaire Évaluation neuropsychologique S. Bioux, E. Bliaux, D. Pouliquen Service de neurologie CMRR / CHU_ Hôpitaux de Rouen - page 1 DEFINITION «détérioration isolée et progressive

Plus en détail

MIEUX ÉVALUER POUR MIEUX AMÉNAGER LE QUOTIDIEN

MIEUX ÉVALUER POUR MIEUX AMÉNAGER LE QUOTIDIEN Journée Le Goéland, 21 mai 2011 MIEUX ÉVALUER POUR MIEUX AMÉNAGER LE QUOTIDIEN BUSSY Gérald Neuropsychologue, Dr en Neuropsychologie Centre de Référence Retard Mental lié à l X IME J.J. Rousseau-OVE L

Plus en détail

Evaluation neuropsychologique dans la Sclérose en plaques

Evaluation neuropsychologique dans la Sclérose en plaques Evaluation neuropsychologique dans la Sclérose en plaques Céline CHANIAL Neuropsychologue Service de Neurologie CHU Saint Etienne chanial.celine@gmail.com BCcogSEP Batterie Courte d évaluation des fonctions

Plus en détail

LES TROUBLES DU LANGAGE ORAL DE L ENFANT

LES TROUBLES DU LANGAGE ORAL DE L ENFANT LES TROUBLES DU LANGAGE ORAL DE L ENFANT 1 Troubles du langage oral diagnostic et prise en charge 1. ORTHOPHONISTE LIBERALE Médecin et Psychologue scolaires (5 à 10 % des élèves scolarisés présentent des

Plus en détail

Histoire d un parcours

Histoire d un parcours M.., né le 6/12/2005 Histoire d un parcours Motif de consultation 7 ans 3, en CE1 Adressé par la psychologue scolaire pour des difficultés graphiques Bonnes compétences verbales, difficultés visuo-spatiales

Plus en détail

J.C TOUZANNE Formation AVS

J.C TOUZANNE Formation AVS Formation AVS 2015-2016 Pas une maladie mais un état permanent mais évolutif Déficience intellectuelle ou troubles cognitifs? Retard de développement de +/- 3 ans par rapport à la classe d âge Rythme

Plus en détail

Manuel de psychologie cognitive. Laure Léger

Manuel de psychologie cognitive. Laure Léger P S Y C H O S U P Manuel de psychologie cognitive Laure Léger Conseiller éditorial Fabien Fenouillet Illustration de couverture Franco Novati Dunod, Paris, 2016 Dunod, 2014 5 rue Laromiguière, 75005 Paris

Plus en détail

Atelier pratique RECOMMANDATIONS ANAES. Florence Mahieux-Laurent CEGAP Ivry-sur-Seine

Atelier pratique RECOMMANDATIONS ANAES. Florence Mahieux-Laurent CEGAP Ivry-sur-Seine Atelier pratique RECOMMANDATIONS ANAES Florence Mahieux-Laurent CEGAP Ivry-sur-Seine Recommandations ANAES Démarche diagnostique Entretien Patient et accompagnant ATCD (familiaux, FdR vasc., alcool, médicaments)

Plus en détail

Maladie de Huntington et troubles cognitifs. S. BIOUX, neuropsychologue 2 Février 2007

Maladie de Huntington et troubles cognitifs. S. BIOUX, neuropsychologue 2 Février 2007 Maladie de Huntington et troubles cognitifs S. BIOUX, neuropsychologue 2 Février 2007 Troubles cognitifs Légers ou inexistants au début Peuvent précéder troubles moteurs Progressent jusqu à démence Perturbations

Plus en détail

DE LA RÉÉDUCATION À LA COMPENSATION DES TROUBLES SPÉCIFIQUES D APPRENTISSAGES

DE LA RÉÉDUCATION À LA COMPENSATION DES TROUBLES SPÉCIFIQUES D APPRENTISSAGES DE LA RÉÉDUCATION À LA COMPENSATION DES TROUBLES SPÉCIFIQUES D APPRENTISSAGES 2 février 2012 Formation ISRP 2 Sébastien Verjux Ergothérapeute L ERGOTHÉRAPIE Une approche concrète, pragmatique et écologique,

Plus en détail

T.A.C TROUBLES D ACQUISITION DE LA COORDINATION DR BELLEGARDE

T.A.C TROUBLES D ACQUISITION DE LA COORDINATION DR BELLEGARDE T.A.C TROUBLES D ACQUISITION DE LA COORDINATION DR BELLEGARDE TROUBLES DEVELOPPEMENTAUX Dyspraxies de développement TAC Dysgraphies DEFINITIONS PRAXIES : fonctions cognitives élaborées, qui permettent

Plus en détail

Langage écrit et TDA/H :

Langage écrit et TDA/H : Langage écrit et TDA/H : approche thérapeutique Colloque TDA/H chez l enfant Gap 15-16 juin Anne-Gaëlle LEFEVRE Déroulement Partie théorique Quels sont les liens entre TDA/H et troubles exécutifs? Quels

Plus en détail

UNE QUESTION DE SANTE PUBLIQUE

UNE QUESTION DE SANTE PUBLIQUE UNE QUESTION DE SANTE PUBLIQUE Les troubles des apprentissages du langage concernent 5% des enfants d une tranche d âge,1% sont atteints de troubles sévères Février 2000 : rapport Jean-Charles RINGARD

Plus en détail

L EXACT: EXAmen Cognitif abrégé en Traumatologie

L EXACT: EXAmen Cognitif abrégé en Traumatologie L EXACT: EXAmen Cognitif abrégé en Traumatologie Marie-Julie Potvin, Ph.D. Véronique Paradis, Ph.D. Pauline Brayet, B.Sc. Jean-François Giguère, Ph.D. Rouleau, I., Ph.D. Évaluation cognitive en neurotraumatologie

Plus en détail

Gérald BUSSY Psy-Neuropsychologue, PhD

Gérald BUSSY Psy-Neuropsychologue, PhD Gérald BUSSY Psy-Neuropsychologue, PhD Service de Génétique - CHU Saint Etienne (42) IME Rousseau, Fondation OVE (69) Libéral, Saint Galmier (42) COPIL R4P-Défiscience Rappel : Définition de la DI Critères

Plus en détail

Louis-Adrien Eynard. Troubles du calcul ou troubles du raisonnement?

Louis-Adrien Eynard. Troubles du calcul ou troubles du raisonnement? Louis-Adrien Eynard Troubles du calcul ou troubles du raisonnement? A propos du nombre et des difficultés qui y sont liées Difficultés en mathématiques, un sujet mal connu pourquoi? Difficultés dans le

Plus en détail

QU EST-CE QUE LA PSYCHOLOGIE DIFFERENTIELLE?

QU EST-CE QUE LA PSYCHOLOGIE DIFFERENTIELLE? Chapitre 1 QU EST-CE QUE LA PSYCHOLOGIE DIFFERENTIELLE? 1] Les différences : objet d étude de la psychologie différentielle 1) Différences quantitatives et qualitatives Les conduites semblent obéir à des

Plus en détail

EVALUATIONS GRANDE SECTION / DEBUT CP Dispositif d évaluation des compétences du langage oral et écrit des élèves de «G.S».

EVALUATIONS GRANDE SECTION / DEBUT CP Dispositif d évaluation des compétences du langage oral et écrit des élèves de «G.S». EVALUATIONS GRANDE SECTION / DEBUT CP Dispositif d évaluation des compétences du langage oral et écrit des élèves de «G.S». I- Présentation de la passation 1- Pourquoi une évaluation fin de Grande section?

Plus en détail

CH. II Prédicteurs et précurseurs de l apprentissage de la lecture - orthographe

CH. II Prédicteurs et précurseurs de l apprentissage de la lecture - orthographe CH. II Prédicteurs et précurseurs de l apprentissage de la lecture - orthographe 1. Considérations théoriques et méthodologiques 2. Résultats généraux 3. La conscience phonologique 4. La connaissance des

Plus en détail

Trois tableaux neuropsychologiques. syndrome souscorticofrontal discret ou modéré : maladie de Parkinson et atrophie multisystématisée

Trois tableaux neuropsychologiques. syndrome souscorticofrontal discret ou modéré : maladie de Parkinson et atrophie multisystématisée Trois tableaux neuropsychologiques syndrome souscorticofrontal discret ou modéré : maladie de Parkinson et atrophie multisystématisée syndrome souscorticofrontal sévère : paralysie supranucléaire progressive

Plus en détail

Les troubles spécifiques du langage

Les troubles spécifiques du langage Troubles spécifiques des apprentissages Les troubles spécifiques du langage Mme Plateau-Holleville, Orthophoniste Mme Saltarelli, Orthophoniste Formations financées par l ARS dans le cadre de la Politique

Plus en détail

Le fonctionnement cognitif à tous les âges! Cindy BONIN, Neuropsychologue - 27 Février Ambutrix

Le fonctionnement cognitif à tous les âges! Cindy BONIN, Neuropsychologue - 27 Février Ambutrix + Le fonctionnement cognitif à tous les âges! Cindy BONIN, Neuropsychologue - 27 Février 2016 - Ambutrix + La Neuropsychologie 2 n La neuropsychologie est une spécialité de la psychologie. C'est une discipline

Plus en détail

Aspects cognitifs des TED

Aspects cognitifs des TED Aspects cognitifs des TED De nombreux chercheurs se sont penchés sur la question de la cognition chez les personnes autistes ou plus largement, atteintes de TED, et cela depuis longtemps. Cependant, une

Plus en détail

Les troubles spécifiques du langage

Les troubles spécifiques du langage Troubles spécifiques des apprentissages Les troubles spécifiques du langage Mme Saltarelli, Orthophoniste Mme Burgevin, Orthophoniste Mme Masson, Dr en Sciences du Langage Formations financées par l ARS

Plus en détail

Profil des compétences de base des kinésiologues

Profil des compétences de base des kinésiologues Profil des compétences de base des kinésiologues Introduction Le profil des compétences de base des kinésiologues est un ensemble d énoncés ou de «compétences» validées qui décrivent le rendement attendu

Plus en détail

LA MEMOIRE DE TRAVAIL

LA MEMOIRE DE TRAVAIL LA MEMOIRE DE TRAVAIL La mémoire de travail (MDT) Définition = système de capacité limitée responsable du maintien temporaire et de la manipulation de l information durant la réalisation de tâches cognitives

Plus en détail

Place des centres référents dans la prise en charge des déficiences mentales

Place des centres référents dans la prise en charge des déficiences mentales Place des centres référents dans la prise en charge des déficiences mentales Objectifs des centres référents Présenter un plateau de consultation multidisciplinaire. Guider le suivi et la coordination

Plus en détail

Cerveau et intelligence

Cerveau et intelligence Département de Psychologie Cognition & Comportement Centre de Recherches du Cyclotron Cerveau et intelligence 08/10/2013 Dr. Steve Majerus Chercheur Qualifié F.R.S.-FNRS www.ppc.ulg.ac.be/majerus.htm Plan

Plus en détail

Quand les nombres se confondent

Quand les nombres se confondent Quand les nombres se confondent LA DYSCALCULIE DEVELOPPEMENTALE Marie Noëlle PROUST Orthophoniste Présidente LEXIDYS Les connaissances arithmétiques Les êtres humains naissent avec une capacité à reconnaître

Plus en détail

Evaluation neuropsychologique et de l humeur chez les traumatisés crâniens

Evaluation neuropsychologique et de l humeur chez les traumatisés crâniens 11èmes Rencontres Inter régionales de Médecine Physique, Nice, 27.03.09 Evaluation neuropsychologique et de l humeur chez les traumatisés crâniens Dr Michel BENOIT Service de Psychiatrie Pole des Neurosciences

Plus en détail

Le programme-cadre de mathématiques

Le programme-cadre de mathématiques ANNEXE 7.2 B Le programme-cadre de mathématiques Le programme-cadre de mathématiques de la 1 re à la 8 e année est divisé en cinq domaines d étude : Numération et sens du nombre, Mesure, Géométrie et sens

Plus en détail

VIEILLISSEMENT CEREBRAL NORMAL BIOLOGIE. Dr Claudine Nédélec neurologue CH La Rochelle CMRR CHU Poitiers

VIEILLISSEMENT CEREBRAL NORMAL BIOLOGIE. Dr Claudine Nédélec neurologue CH La Rochelle CMRR CHU Poitiers VIEILLISSEMENT CEREBRAL NORMAL BIOLOGIE Dr Claudine Nédélec neurologue CH La Rochelle CMRR CHU Poitiers Biologie duvieillissement cérébral normal :sources biblio Neurodégénérescence et vieillissement cérébral.monographies

Plus en détail

Psychométrie et WISC IV : quel avenir pour l identification des enfants à haut potentiel intellectuel?

Psychométrie et WISC IV : quel avenir pour l identification des enfants à haut potentiel intellectuel? Psychométrie et WISC IV : quel avenir pour l identification des enfants à haut potentiel intellectuel? Par Mehdi LIRATNI Université Montpellier III Laboratoire J.E 20.82 «Développement Cognition Acquisition»

Plus en détail