Celui qu Allah (Glorifié Soit-Il) guide, personne ne peut l égarer et celui qu Allah égare personne ne pourra le guider.

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Celui qu Allah (Glorifié Soit-Il) guide, personne ne peut l égarer et celui qu Allah égare personne ne pourra le guider."

Transcription

1 Les louanges appartiennent à Allah (Glorifié Soit-Il). Nous Le louons, nous Lui demandons son aide, nous nous repentons à lui et nous cherchons refuge en Allah (Glorifié Soit-Il) contre le mal qui est en nous-mêmes et contre le mal de nos mauvais actes. Celui qu Allah (Glorifié Soit-Il) guide, personne ne peut l égarer et celui qu Allah égare personne ne pourra le guider. Je témoigne qu il n existe rien qui mérite d être adoré excepté Allah (Glorifié Soit-Il), Lui seul. Il n a aucun associé et je témoigne que Mohammad (SAW) est son serviteur et messager. Il a transmis le message, il a rendu le dépôt, il a conseillé la communauté. Il a vraiment combattu dans le sentier d Allah (Glorifié Soit-Il) jusqu à ce qu il atteigne la certitude (la mort). Il n'a pas laissé un bien sans le montrer, et pas un mal sans mettre en garde contre lui. Qu Allah (Glorifié Soit-Il) prie sur lui et salue, ainsi que sur sa famille et tous ses compagnons. Chers croyants, serviteurs d'allah, craignez Allah, et ayez la crainte à son égard comme celui qui sait que son Seigneur l entend et le voit. «Ô vous qui croyez! Craignez Allah et parlez avec droiture. 71. Afin qu'il améliore vos actions et vous pardonne vos péchés. Quiconque obéit à Allah et à son messager obtient certes une grande réussite.» [ahzab, v70-71] Chers croyants, serviteurs d'allah, il y a deux caractéristiques répréhensibles, deux mauvais comportements qu il ne convient pas aux musulmans d adopter. Ils ne font ni partie des caractéristiques ni partie des comportements du croyant : il s agit de la diffamation et la malédiction. Selon Abdoullah ibn Mess oud, le Prophète, qu Allah prie sur lui et le salue, a dit : «Le musulman ne diffame pas, ne maudit pas, n est pas Page 1 ليس املؤمن بالطعان وال اللعان

2 grossier et n est pas vulgaire» (Rapporté par l Imam Ahmed, dans son mousnad, ainsi que Tirmidhi dans son jâmi et d autres). Et la diffamation, cher croyant, c est lorsque la personne porte atteinte l honneur des gens en faisant de la médisance, de la calomnie ou de la moquerie. Et la malédiction c est lorsque la personne maudit beaucoup dans un sens qui éloigne de la miséricorde d Allah, que ce soit en prononçant clairement la malédiction ou que ce soit des propos y menant, comme l invocation de la colère d Allah sur lui, ou des paroles comme «qu il entre au feu (de l enfer)», ou que «la honte dans ce bas-monde et dans l au-delà» ou autres choses similaires à cela. Le Prophète, qu Allah prie sur lui et le salue, a dit : «Ne vous maudissez pas par la malédiction d Allah, ou par la colère d Allah, ou par le feu» (Rapporté par Ahmad, Tirmidhi et Abou Dawoud d après un hadith de Samoura ibn Djoundab). Chers croyants, serviteurs d'allah, certes la religion d Allah (Glorifié Soit-Il) est faite de sorte que les relations entre les serviteurs d Allah (Glorifié Soit-Il) soient basées sur le conseil et la miséricorde, et celui qui diffame beaucoup les gens n est pas un conseiller pour eux, et celui qui les maudit beaucoup n est pas miséricordieux envers eux. C est la raison pour laquelle celui qui possède ces deux caractéristiques ne sera, le jour de la résurrection, ni intercesseur pour le gens ni témoin. Selon Abou darda, le Prophète, qu Allah prie sur lui et le salue, a dit : «Ceux qui maudissent ne seront ni intercesseurs ni témoins le jour de la résurrection» (Moslim). Et ceci, serviteurs d Allah, car les gens n étaient pas l abri de sa malédiction et de sa diffamation dans le bas-monde. Ainsi, ils ne feront pas partie, le jour de la résurrection, de ceux pour qui on témoigne du bien ou en faveur de qui on intercède auprès d Allah Le Très Haut. Ceci est un rang élevé auquel ceux qui diffament et maudissent ne peuvent accéder. Page 2 ليس املؤمن بالطعان وال اللعان

3 Ibn Jarir a rapporté dans son livre d exégèse d après Qatada qui a lu la parole d Allah le très haut qui cite l invocation d Ibrahim le bien-aimé (traduction rapprochée) : «quiconque me suit est des miens. Quand à celui qui me désobéit... C'est toi, le Pardonneur, le très miséricordieux!» [Ibrahim, v36] Puis il (Qatada) a dit : «écoutez la parole du bien-aimé d Allah Ibrahim, par Allah, il n était ni diffamateur ni quelqu un qui maudit» Puis il a dit : «il disait : parmi les pires serviteurs d Allah, il y a le diffamateur et celui qui maudit». Réfléchis une autre fois sur le verset précédent, sur la manière dont le bien-aimé du Miséricordieux, Ibrahim, lorsqu il a parlé des désobéissants. Il n a pas dit : «ô Allah anéantit-les», ou «ô Allah maudit les» ou autres, mais il a dit (traduction rapprochée) : «quant à celui qui me désobéit... C'est toi, le Pardonneur, le très miséricordieux!». Il a eu pitié pour eux et a été miséricordieux. Il a invoqué Allah (Glorifié Soit-Il) en leur faveur pour le pardon et la miséricorde. C est une situation valorisante du serviteur d Allah, oui par Allah, en réfléchissant et en suivant cette voie bénéfique qu est la voie des messagers, sur eux la paix. Chers croyants, serviteurs d'allah, si nous réfléchissions sur la réalité de la pratique qui était celle des compagnons et sur la rapidité avec laquelle ils effectuaient ce à quoi le Prophète (SAW) les appelait concernant les ordres à suivre ou ce sur quoi il les mettait en garde, nous constaterions avec étonnement la rapidité de leur réponse d exécution et la perfection de la soumission ; et il serait long serviteur d Allah (Qu Il Soit Loué) de citer les exemples de cette réalité mais je me contenterai d en citer deux : Le premier exemple : selon Salim ibn Abdallah ibn Omar a dit : «je n ai jamais entendu Abdoullah, c est-à-dire ibn Omar, maudire Page 3 ليس املؤمن بالطعان وال اللعان

4 quelqu un sauf un» (Rapporté par l imam Boukharî dans adab al moufrad). Selon ibn Omar, le Prophète, qu Allah prie sur lui et le salue, a dit : «il ne convient pas au croyant d être quelqu un qui maudit». Observez la situation d ibn Omar, depuis qu il a entendu ce hadith, il n a pas été entendu de lui de malédiction sauf une fois, et dans certaines versions il a été rapporté qu il a maudit un travailleur qui l'a énervé. Il l a rapidement affranchit après l avoir maudit. Et dans certaines versions, il a été rapporté qu il n a pas fini sa phrase de malédiction. Lorsqu il a prononcé la parole de malédiction, il s est arrêté avant de prononcer la fin et a dit : «cette parole je n aime pas la dire», puis il a affranchit son travailleur. Le deuxième exemple est celui d un autre compagnon. Il s agit d Abou Jouray Djâbir ibn Sulaym al Oujaymi qui dit : «j ai dis ô messager d Allah, confie moi» c est-à-dire conseille moi. Il a dit, qu Allah prie sur lui et le salue, «n insulte personne». Il a dit : «je n ai insulté après cela ni homme libre, ni esclave, ni chameau, ni brebis» (rapporté par Abou Dawoud). Allah est le plus grand! Il n y a pas de plus grande soumission, et il n y a pas de plus belle réponse, et il n y a pas de plus grand engagement sur lequel ils étaient. Qu Allah (Glorifié Soit-Il) les agrée. Qu il fasse de nous ainsi que de vous des gens pieux et des pieux parmi ses adorateurs, et qu il nous protège tous contre le mal des mauvais caractères et des passions. Il est certes Celui qui entend les invocations, et c est celui vers qui est l espoir. Il nous suffit et est notre meilleur garant. Serviteurs d'allah, réfléchissez sur le discours précédent, l avertissement contre la diffamation et la malédiction, réfléchissez à cela dans ce qu a rapporté l imam Boukharî dans son livre sahih. En effet, d après la mère des croyants Aïcha, des gens du livre sont venus Page 4 ليس املؤمن بالطعان وال اللعان

5 voir le Prophète, qu Allah prie sur lui et le salue, et lui ont dit : «sam alayka (la mort sur toi)». En ayant ôté la lettre lem (au lieu de salam ils ont dit sam) et sam c est la mort. Et le Prophète, qu Allah prie sur lui et le salue, a répondu : «wa alaykoum (et sur vous)». Et Aïcha a dit : «la mort sur vous, qu Allah vous maudisse et s énerve contre vous». Le prophète, qu Allah prie sur lui et le salue, a alors dit : «doucement ô Aïcha, tu dois être gentille, et faire attention à la violence ou à la grossièreté». Elle a alors dit : «n as-tu pas entendu ce qu ils ont dit?». Il a dit, qu Allah prie sur lui et le salue : «et toi n as-tu pas entendu ce que j ai dit? Je leur ai rendu la chose, il me sera exaucé contre eux, et eux ne seront pas exaucé contre moi». Allah est le plus grand! Dans la situation décrite ci-dessus, Aïcha (Qu Allah l agrée) a prononcé ces parole de malédictions sous l effet de sa grande colère : «qu Allah vous maudisse et s énerve contre vous». Le Prophète, qu Allah prie sur lui et le salue, a dit : «doucement ô Aïcha» et lui a ordonné la gentillesse et la mise en garde contre la violence et lui a interdit cela. Si notre Prophète, qu Allah prie sur lui et le salue, a dit cela dans une telle situation perfide, que dire alors cher croyant de celui qui maudit beaucoup ses enfants, ses frères, ses collègues parmi les musulmans et musulmanes. Que dire alors des gens dont la malédiction prononcée par la langue est supérieur au salam? Certains profère beaucoup de malédiction, qu Allah nous protège, à tel point que certains adressent la malédiction à leurs enfants qui engendre leur propre malédiction dans de mauvais cas, qu Allah nous en protège. C est pourquoi il convient au musulman, qui a entendu tous ces hadiths et il y en a beaucoup d autres similaires, de craindre Allah en son âme, de préserver sa langue et de faire attention à de tels défauts. Qu il craigne Allah le très haut, et qu il réfléchisse, qu il soit gentil, et qu il s éloigne de tels défauts et qu il protège son âme d elles. Qu il Page 5 ليس املؤمن بالطعان وال اللعان

6 préserve sa langue de tomber dans ce péché et ce, grâce à sa foi et en confirmant sa crainte de son Seigneur le très haut. Il accomplira alors le sens de la parole du Prophète, qu Allah prie sur lui et le salue : «le musulman ne diffame pas, ne maudit pas, n est pas grossier et n est pas vulgaire» ; Car cela est en contradiction avec la foi obligatoire. Nous devons craindre Allah, et nous devons faire des efforts pour préserver nos langues car le serviteur sera interrogé le jour du jugement sur ce qu il a dit, et ses propos font partie de ses œuvres sur lesquelles Allah le jugera le jour de la résurrection. Page 6 ليس املؤمن بالطعان وال اللعان

1 L invocation avant d entrer aux toilettes ou de faire ses besoins

1 L invocation avant d entrer aux toilettes ou de faire ses besoins 1 L invocation avant d entrer aux toilettes ou de faire ses besoins 1 P a g e 2 L invocation avant d entrer aux toilettes ou de faire ses besoins Toutes les louanges reviennent à Allah, nous Le louons

Plus en détail

Mehdi Abou Abdir-Rahmân. www.spfbirmingham.com

Mehdi Abou Abdir-Rahmân. www.spfbirmingham.com Mehdi Abou Abdir-Rahmân www.spfbirmingham.com 3/20/2014 1 Recommandation de Cheikh Al-Fawzân pour Cheikh Mohammad bin Hâdî Toutes les louanges reviennent à Allah, nous Le louons et demandons Son aide et

Plus en détail

Sourate L'ouverture - Al Fatiha

Sourate L'ouverture - Al Fatiha Sourate L'ouverture - Al Fatiha L'importance de la Sourate ''Al-Fâtiha'' Allah l'a préféré à toutes les autres Sourates. Elle est aussi appelée : '' Mère du Livre'', les Sept répétés '' et '' le Coran

Plus en détail

La description de la prière mortuaire

La description de la prière mortuaire La description de la prière mortuaire La prière mortuaire (salat janaza) est une prière qui se prie debout, sans faire d'inclinaison ni de prosternation et elle se compose de 4 tekbir (c'est à dire qu'on

Plus en détail

Le divorce en Islam...

Le divorce en Islam... Le divorce en Islam... Question : Comment le divorce est-il perçu en Islam? Réponse : Avant tout, il convient de rappeler que le mariage est un acte très important de la vie humaine. La protection du lien

Plus en détail

Comment lire le Coran pendant le Ramadan? 2013

Comment lire le Coran pendant le Ramadan? 2013 Toutes les louanges reviennent à Allah, nous Le louons et demandons Son aide et nous cherchons refuge en Lui contre nos propres maux et contre nos mauvaises actions; celui qu Allah guide personne ne peut

Plus en détail

Mehdi Abou Abdir-Rahmân www.spfbirmingham.com 7/11/2013

Mehdi Abou Abdir-Rahmân www.spfbirmingham.com 7/11/2013 2013 Mehdi Abou Abdir-Rahmân www.spfbirmingham.com 7/11/2013 Toutes les louanges reviennent à Allah, nous Le louons et demandons Son aide et nous cherchons refuge en Lui contre nos propres maux et contre

Plus en détail

1 Mise en garde contre Abbâs Abou Layth

1 Mise en garde contre Abbâs Abou Layth 1 Mise en garde contre Abbâs Abou Layth 1 P a g e 2 Mise en garde contre Abbâs Abou Layth Toutes les louanges reviennent à Allah; nous Le louons et demandons Son aide et nous cherchons refuge en Lui contre

Plus en détail

Réponse à l ambiguïté : L EIIL ne sont pas des Khawârij car ils ne jugent pas mécréants en raison de péchés majeurs

Réponse à l ambiguïté : L EIIL ne sont pas des Khawârij car ils ne jugent pas mécréants en raison de péchés majeurs Toutes les louanges reviennent à Allah, nous Le louons et demandons Son aide et nous cherchons refuge en Lui contre nos propres maux et contre nos mauvaises actions; celui qu Allah guide personne ne peut

Plus en détail

Neuf versets qui ont une portée symbolique insoupçonnée pour beaucoup de personne.

Neuf versets qui ont une portée symbolique insoupçonnée pour beaucoup de personne. Retranscription d'une conférence en Italie par Cyrille mansour Il s agit d une analyse autour de la parabole du bon samaritain qui a été présenté par Abouna Abrahamo. Dans la Bible, le passage est situé

Plus en détail

Collège Via Domitia JE 58

Collège Via Domitia JE 58 Collège Via Domitia JE 58 Le 2 mai 2007 Salut, J ai appris des choses sur ta situation au repas de famille où je pensais te trouver. Je suis un peu inquiet de ce qui t arrive mais je suis persuadé que

Plus en détail

Chers petits musulmans, parlons de la nourriture halal...

Chers petits musulmans, parlons de la nourriture halal... Chers petits musulmans, parlons de la nourriture halal... Dans notre religion qui est l'islam, le mot halal (en حلل arabe ) définit ce qui est permis (licite) pour le musulman. Alors que le mot haram définit

Plus en détail

Le Coran est la source du bonheur par Cheikh Abder-Razzâq Al-Badr

Le Coran est la source du bonheur par Cheikh Abder-Razzâq Al-Badr 2011 Le Coran est la source du bonheur par Cheikh Abder-Razzâq Al-Badr Mehdi Abou Abdir-Rahmân www.spfbirmingham.com 8/27/2011 1 Le Coran est la source du bonheur Toute les louanges reviennent à Allah;

Plus en détail

La grande famille des Musulmans

La grande famille des Musulmans Séquence 4 La grande famille des Musulmans «Les croyants sont bien des frères entre eux.» (Coran, 49, 10). «Les croyants et les croyantes se protègent les uns les autres.» (Coran, 9, 71) «Il m a été ordonné

Plus en détail

Règlement de gestion du 24 juin 2005

Règlement de gestion du 24 juin 2005 AvenirSocial Schwarztorstrasse 22, PF/CP 8163 CH-3001 Bern T. +41 (0)31 380 83 00 F. +41 (0)31 380 83 01 info@avenirsocial.ch, www.avenirsocial.ch Règlement de gestion du 24 juin 2005 I Généralités Article

Plus en détail

Baromètre 2011 de la conciliation entre vie professionnelle et vie familiale. - Résultats du Volet "Salariés" - 13 mai 2011

Baromètre 2011 de la conciliation entre vie professionnelle et vie familiale. - Résultats du Volet Salariés - 13 mai 2011 Baromètre 2011 de la conciliation entre vie professionnelle et vie familiale - Résultats du Volet "Salariés" - 13 mai 2011 Sommaire Note technique 3 Synthèse des enseignements 4 La conciliation entre vie

Plus en détail

La fraternité en Islam

La fraternité en Islam La fraternité en Islam Louange à Allah, Seigneur de l univers et de tous les hommes. Que Sa grâce, Son salut, Sa miséricorde et Ses bénédictions soient accordés à Son élu parmi Ses créatures, notre maître

Plus en détail

«En tant que relais du champ social, comment organiser sa visite au musée de Bretagne?»

«En tant que relais du champ social, comment organiser sa visite au musée de Bretagne?» Musée de Bretagne, A. Amet «En tant que relais du champ social, comment organiser sa visite au musée de Bretagne?» Une visite au musée se prépare, se vit et s exploite : avant, pendant, après. Voici quelques

Plus en détail

Entente mutuelle. Chapitre 12

Entente mutuelle. Chapitre 12 Chapitre 12 Entente mutuelle S adapter l un à l autre Dans bien des familles on ne trouve pas cette politesse chrétienne, cette vraie courtoisie, cette déférence et ce respect mutuels qui contribuent à

Plus en détail

002 Le bail commercial

002 Le bail commercial Le bail commercial Note Ce dossier s adresse aux indépendants, dirigeants de petites et moyennes entreprises, ainsi qu à leurs conseillers. Les termes abordés ont été volontairement vulgarisés et simplifiés,

Plus en détail

GUIDE DE L UTILISATEUR DE LA MESSAGERIE VOCALE

GUIDE DE L UTILISATEUR DE LA MESSAGERIE VOCALE GUIDE DE L UTILISATEUR DE LA MESSAGERIE VOCALE AVIS Les informations contenues dans ce document sont, à notre connaissance, correctes sous tous les points mais ne sont pas garanties par Mitel Networks

Plus en détail

Les équations du premier degré

Les équations du premier degré TABLE DES MATIÈRES 1 Les équations du premier degré Paul Milan LMA Seconde le 10 septembre 2010 Table des matières 1 Définition 1 2 Résolution d une équation du premier degré 2 2.1 Règles de base................................

Plus en détail

Le quoi de neuf? Une transition entre l extérieur et l école

Le quoi de neuf? Une transition entre l extérieur et l école Le quoi de neuf? Une transition entre l extérieur et l école Le «Quoi de Neuf?» est un des outils de la vie coopérative de la classe qui permet la construction d une histoire commune au «groupe de vie».

Plus en détail

Sujud as-sahw. Comment réparer une prière?

Sujud as-sahw. Comment réparer une prière? Sujud as-sahw Comment réparer une prière? (رحمه اهلل Mâlik, (Version de l imam SOURCES Fiqh as-salât, Mostafa Suhayl Brahami, éditions TAWHID Il s'agit de deux prosternations que le prieur doit accomplir

Plus en détail

Crains Allah où que tu sois. Cheikh Oubayd Al-Jâbirî qu Allah le préserve. Mehdi Abou Abdirrahman www.spfbirmingham.com

Crains Allah où que tu sois. Cheikh Oubayd Al-Jâbirî qu Allah le préserve. Mehdi Abou Abdirrahman www.spfbirmingham.com Crains Allah où que tu sois Cheikh Oubayd Al-Jâbirî qu Allah le préserve Mehdi Abou Abdirrahman www.spfbirmingham.com 1 Crains Allah où que tu sois Toutes les louanges à Allah; " C est Lui qui a envoyé

Plus en détail

"Au Nom d Allah, le Très-Miséricordieux, le Tout-Miséricordieux,

Au Nom d Allah, le Très-Miséricordieux, le Tout-Miséricordieux, 1 L explication des quatre règles (4) L étudiant qui lit à Cheikh Abdoullâh bin Abdir-Rahîm Al-Boukhârî le texte de l épître "Les quatre règles" de Cheikh Al-Islâm Mohammad bin Abdil-Wahhâb -qu Allah lui

Plus en détail

MODÈLE PROGRAMME DE RECONNAISSANCE DES EMPLOYÉS PROGRAMME DE RECONNAISSANCE DES EMPLOYÉS INTRODUCTION DÉFINITIONS OBJECTIFS

MODÈLE PROGRAMME DE RECONNAISSANCE DES EMPLOYÉS PROGRAMME DE RECONNAISSANCE DES EMPLOYÉS INTRODUCTION DÉFINITIONS OBJECTIFS INTRODUCTION La municipalité de [nom de la municipalité] est fière de compter parmi ses employés, des hommes et des femmes qui se distinguent par leur dévouement, leur contribution ainsi que par leurs

Plus en détail

Eclaircissements sur le jugement des associations 8

Eclaircissements sur le jugement des associations 8 2013 Eclaircissements sur le jugement des associations 8 Mehdi Abou Abdir-Rahmân www.spfbirmingham.com 1/18/2013 1 Eclaircissements sur le jugement des associations 8 Toutes les louanges reviennent à Allah,

Plus en détail

GESTION SPORTIVE SAISIE DE LA FEUILLE DE MATCHES

GESTION SPORTIVE SAISIE DE LA FEUILLE DE MATCHES GESTION SPORTIVE SAISIE DE LA FEUILLE DE MATCHES La saisie informatique et complète de la feuille de matches par les clubs d accueil est obligatoire. La saisie se fait par l application fédérale Gestion

Plus en détail

LES GRANDS PRIX QUÉBÉCOIS DE LA QUALITÉ

LES GRANDS PRIX QUÉBÉCOIS DE LA QUALITÉ LES GRANDS PRIX QUÉBÉCOIS DE LA QUALITÉ POLITIQUES GÉNÉRALES CODE D ÉTHIQUE Une collaboration : CODE D ÉTHIQUE Le présent code d éthique a pour objet d établir des normes permettant de s assurer de l impartialité

Plus en détail

Toute utilisation à des fins commerciales entraînera des poursuites judiciaires www.ideale.fr oceanemed@hotmail.com.

Toute utilisation à des fins commerciales entraînera des poursuites judiciaires www.ideale.fr oceanemed@hotmail.com. MANUCURE gel UV 1 - DEROULEMENT DE LA POSE : Dans ces explications vous verrez que je parle de différents gel UV, en fait c est très simple il existe un gel UV standard dit 3 en 1 qui sert à la fois de

Plus en détail

Belote Contrée - Le réglement officiel...

Belote Contrée - Le réglement officiel... Belote Contrée - Le réglement officiel... Des mêmes auteurs REGLES ELEMENTAIRES DU JEU DE BELOTE TRADITIONNELLE A 4 JOUEURS Le jeu est composé de 32 cartes de 4 couleurs (Pique, Trèfle, Cœur, Carreau),

Plus en détail

OUTIL/MODÈLE DE DÉPISTAGE DE LA VIOLENCE CONJUGALE

OUTIL/MODÈLE DE DÉPISTAGE DE LA VIOLENCE CONJUGALE Section 1 : Généralités OUTIL/MODÈLE DE DÉPISTAGE DE LA VIOLENCE CONJUGALE Questionnaire (Posez toutes les questions suivantes. N'hésitez pas à prendre des notes.) a) Y a-t-il quelque chose que vous aimeriez

Plus en détail

1 Thessaloniciens 2.13-3.5. Tenir, mais comment? Nous ne sommes pas les seuls minoritaires, mais minoritaires nous le sommes.

1 Thessaloniciens 2.13-3.5. Tenir, mais comment? Nous ne sommes pas les seuls minoritaires, mais minoritaires nous le sommes. 1Thess2b FMT 150809.doc 1 Introduction 1 Thessaloniciens 2.13-3.5 Tenir, mais comment? En France, nous sommes habitués : les chrétiens sont minoritaires, et les chrétiens évangéliques très minoritaires.

Plus en détail

Une approche confortable pour rencontrer et intéresser une femme

Une approche confortable pour rencontrer et intéresser une femme Une approche confortable pour rencontrer et intéresser une femme Sommaire Avant-propos Pourquoi croire qu'un homme doit plaire à une femme? Qu'est-ce qui intéresse une femme dans une relation? Quel est

Plus en détail

René Son. Prends soin de toi

René Son. Prends soin de toi René Son Prends soin de toi 1. Au Canada, on a coutume d écrire à la fin d un texte lorsque l on écrit à un ou à une amie : «prends soin de toi.» 2. Pour un européen la formule de politesse surprend un

Plus en détail

Marketing social et communication externe dans le secteur social et médico-social

Marketing social et communication externe dans le secteur social et médico-social Marketing social et communication externe dans le secteur social et médico-social Les échanges de bonnes pratiques dans le secteur social et médico-social trouvent aujourd hui un vecteur privilégié au

Plus en détail

TITRE IV- Des contrats électroniques en général, de la preuve et de l'exécution

TITRE IV- Des contrats électroniques en général, de la preuve et de l'exécution TITRE IV- Des contrats électroniques en général, de la preuve et de l'exécution Présentation des textes Avec le Titre IV, on entre dans la seconde partie de l avant-projet où figurent les nouvelles dispositions

Plus en détail

fonctions homographiques

fonctions homographiques fonctions homographiques Table des matières 1 aspect numérique et algébrique 3 1.1 activités.................................................. 3 1.1.1 activité 1 : différentes écritures.................................

Plus en détail

COPROPRIETE LE CONSEIL SYNDICAL

COPROPRIETE LE CONSEIL SYNDICAL COPROPRIETE LE CONSEIL SYNDICAL LE CONSEILLER SYNDICAL COLLECTION CE QUE TOUT PROPRIÉTAIRE OU COPROPRIÉTAIRE DOIT CONNAÎTRE C.S.A.B LE CONSEIL SYNDICAL 2 Exposé La loi du 10 juillet 1965 et son décret

Plus en détail

DÉMARRER ET NAVIGUER DANS NAGANO

DÉMARRER ET NAVIGUER DANS NAGANO DÉMARRER ET NAVIGUER DANS NAGANO DÉMARRAGE DE NAGANO Veuillez inscrire dans la barre d adresse le nom d accès local de Nagano ou cliquer sur le lien suivant : cer.hec.ca Pour utiliser Nagano, vous avez

Plus en détail

Difficultés relatives à la gestion de l organisation Commentaires sur les difficultés et les moyens d action proposés

Difficultés relatives à la gestion de l organisation Commentaires sur les difficultés et les moyens d action proposés Difficultés relatives à la gestion de l organisation Commentaires sur les difficultés et les moyens d action proposés Les difficultés relatives à la gestion de l organisation citées par les enseignants

Plus en détail

INTRODUCTION. Document de Lucie Latour revu et corrigé par Jacynthe Audet et Lucie Verreault

INTRODUCTION. Document de Lucie Latour revu et corrigé par Jacynthe Audet et Lucie Verreault 1 INTRODUCTION Je m appelle Lucie Latour et je suis mère d un enfant qui a un trouble envahissant du développement (TED). Il y a quelques années de cela, apprendre que mon fils était «différent» a été

Plus en détail

Contrat de syndic AVERTISSEMENT. Ce document est une version d évaluation du contrat.

Contrat de syndic AVERTISSEMENT. Ce document est une version d évaluation du contrat. http://www.droitbelge.net infos@droitbelge.net Contrat de syndic Auteur: Me Marie Dupont, avocat AVERTISSEMENT Ce document est une version d évaluation du contrat. Il a pour seul objectif de vous informer

Plus en détail

LAAS-CNRS. JAUMOUILLÉ Rodolphe

LAAS-CNRS. JAUMOUILLÉ Rodolphe 2009 LAAS-CNRS JAUMOUILLÉ Rodolphe [ Tutoriel pour le logiciel de Simulation de communications distribuées et de reconnaissance de formes d une SmartSurface] Tutoriel pour un logiciel permettant de simuler

Plus en détail

«En matière de recherche, Lyon n a pas beaucoup développé l électrotechnique et l électronique. Or, il s agit de la base de l informatique»

«En matière de recherche, Lyon n a pas beaucoup développé l électrotechnique et l électronique. Or, il s agit de la base de l informatique» «En matière de recherche, Lyon n a pas beaucoup développé l électrotechnique et l électronique. Or, il s agit de la base de l informatique» Interview de Girolamo Ramunni, historien des techniques, spécialiste

Plus en détail

- Le code de la famille (loi n 84 11 du 9 juin 1984, modifiée et complétée, portant code de la famille)

- Le code de la famille (loi n 84 11 du 9 juin 1984, modifiée et complétée, portant code de la famille) Réponses de la Commission Nationale Consultative de Promotion et de Protection des Droits de l Homme Algérie au rapport du secrétaire général de l Assemblée générale des Nations Unies concernant «le suivi

Plus en détail

Politique de gestion des conflits d intérêts

Politique de gestion des conflits d intérêts - 2014 Préambule La présente politique de gestion des conflits d intérêts rassemble les principales obligations concernant la détection, la prévention et la gestion des conflits d intérêts mises en œuvre

Plus en détail

DECISION DE LA COMMISSION DES SANCTIONS A L EGARD DE LA SOCIETE EGP FONDS ET GESTION

DECISION DE LA COMMISSION DES SANCTIONS A L EGARD DE LA SOCIETE EGP FONDS ET GESTION La Commission des sanctions DECISION DE LA COMMISSION DES SANCTIONS A L EGARD DE LA SOCIETE EGP FONDS ET GESTION La 2 ème section de la Commission des sanctions de l Autorité des marchés financiers («AMF»)

Plus en détail

MÉDITATION. Lire à l envers Mon culte personnel était monotone et frustrant, jusqu à ce que. Gina Wahlen

MÉDITATION. Lire à l envers Mon culte personnel était monotone et frustrant, jusqu à ce que. Gina Wahlen MÉDITATION Lire à l envers Mon culte personnel était monotone et frustrant, jusqu à ce que Gina Wahlen Il n est pas toujours facile de chercher un bon plan de culte personnel. Chaque année, on publie d

Plus en détail

Le baiser et les Français : une histoire d'amour... pas forcément avec un grand A!

Le baiser et les Français : une histoire d'amour... pas forcément avec un grand A! Le baiser et les Français : une histoire d'amour... pas forcément avec un grand A! A l occasion de la prochaine Journée internationale du baiser, mercredi 6 juillet, le site de sorties et de rencontres

Plus en détail

Rapport synthèse des questionnaires T1 et T2 Sessions EFSHV Phase I Quelques faits saillants

Rapport synthèse des questionnaires T1 et T2 Sessions EFSHV Phase I Quelques faits saillants Rapport synthèse des questionnaires T1 et T2 Sessions EFSHV Phase I Quelques faits saillants Ce rapport présente les principaux résultats des questionnaires administrés aux participants 1 ayant suivi les

Plus en détail

Séance 2 : découvrir l autisme avec le film «Mon Petit frère de la lune»de Frédéric Philibert

Séance 2 : découvrir l autisme avec le film «Mon Petit frère de la lune»de Frédéric Philibert Mise en route PROJET PEDAGOGIQUE COOPERATIF Intitulé : Découvrir l autisme Classe : CE-CM Niveau : cycles 2 & 3 Groupe d action national OCCE : Association départementale OCCE : Descriptif du projet coopératif

Plus en détail

Le maniement des cheveux رس ح الشعر. Cheikh Muhammed Salih Al-Munajjid

Le maniement des cheveux رس ح الشعر. Cheikh Muhammed Salih Al-Munajjid Le maniement des cheveux رس ح الشعر ] رريس - French [ français - Cheikh Muhammed Salih Al-Munajjid الشيخ مد صالح املنجد Traduction: IslamQa Coordination: Le site Islamhouse رمجة: موقع الا سلام سو ال وجواب

Plus en détail

Bilan de séjour d études. CFVG (Centre Franco Vietnamien de Gestion) Ho Chi Minh Ville, Vietnam

Bilan de séjour d études. CFVG (Centre Franco Vietnamien de Gestion) Ho Chi Minh Ville, Vietnam Bilan de séjour d études CFVG (Centre Franco Vietnamien de Gestion) Ho Chi Minh Ville, Vietnam Inscription Quels documents avez-vous fournis pour votre inscription? - Passeport - TOEFL (par ailleurs, celui

Plus en détail

LA CONFERENCE LATINE DES AUTORITES CANTONALES COMPETENTES EN MATIERE D EXECUTION DES PEINES ET DES MESURES. Recommandation. du 25 septembre 2008

LA CONFERENCE LATINE DES AUTORITES CANTONALES COMPETENTES EN MATIERE D EXECUTION DES PEINES ET DES MESURES. Recommandation. du 25 septembre 2008 L A C O N F E R E N C E L A T I N E D E S C H E F S D E S D E P A R T E M E N T S D E J U S T I C E E T P O L I C E ( C L D J P ) LA CONFERENCE LATINE DES AUTORITES CANTONALES COMPETENTES EN MATIERE D

Plus en détail

Si vous êtes mariés, vous pouvez opter entre la séparation de fait, la séparation de corps ou le divorce.

Si vous êtes mariés, vous pouvez opter entre la séparation de fait, la séparation de corps ou le divorce. LA RUPTURE À L AMIABLE La RUPTURE à l amiable Décider de mettre fin à une union n est jamais facile. Souvent, le choix final ne s impose qu après une longue période de déchirement, de remise en question

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Langues et interculturalité de l Université de Strasbourg Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations

Plus en détail

Publication sur le site

Publication sur le site Site Web de l association des ingénieurs INSA de Lyon Publication sur le site Remarque : la suppression des contributions n est pas possible depuis le Front-Office. Publication, modification d un article

Plus en détail

Cheikh Muhammed Salih Al-Munajjid الشيخ حممد صالح املنجد

Cheikh Muhammed Salih Al-Munajjid الشيخ حممد صالح املنجد Les conditions de la présence de la femme à la mosquée رشوط خروج املرأة إىل املسجد [ فرنيس - French ] français - Cheikh Muhammed Salih Al-Munajjid الشيخ حممد صالح املنجد Traduction: IslamQa Coordination:

Plus en détail

Les modes de paiement

Les modes de paiement Les modes de paiement EFTG :Mme OUAHMED & Mme TOUILEB Page 1 I. Les modes de paiement du commerce international : Dans une opération de commerce international, l exportateur s engage à exporter des biens

Plus en détail

RÈGLEMENT INTÉRIEUR DE LA RÉGIE DE L ASSURANCE MALADIE DU QUÉBEC

RÈGLEMENT INTÉRIEUR DE LA RÉGIE DE L ASSURANCE MALADIE DU QUÉBEC RÈGLEMENT INTÉRIEUR DE LA RÉGIE DE L ASSURANCE MALADIE DU QUÉBEC Loi sur la Régie de l assurance maladie du Québec (L.R.Q., c. R-5, a. 14 et a. 15 ; 2007, c. 21, a. 9 et a. 11) SECTION I DISPOSITIONS GÉNÉRALES

Plus en détail

CODE D ÉTHIQUE ET DE DÉONTOLOGIE DES ADMINISTRATEURS ET DES DIRIGEANTS DE LA SOCIÉTÉ DES TRAVERSIERS DU QUÉBEC

CODE D ÉTHIQUE ET DE DÉONTOLOGIE DES ADMINISTRATEURS ET DES DIRIGEANTS DE LA SOCIÉTÉ DES TRAVERSIERS DU QUÉBEC CODE D ÉTHIQUE ET DE DÉONTOLOGIE DES ADMINISTRATEURS ET DES DIRIGEANTS DE LA SOCIÉTÉ DES TRAVERSIERS DU QUÉBEC SECTION 1 : Objet et champ d application 1.1 Le présent code a pour objet de préserver et

Plus en détail

La salle des marchés. Version 13.9. Manuel Parapheur. Solution de dématérialisation des procédures de marchés publics

La salle des marchés. Version 13.9. Manuel Parapheur. Solution de dématérialisation des procédures de marchés publics Solution de dématérialisation des procédures de marchés publics La salle des marchés Version 13.9 Manuel Parapheur 2 Objet du document Vous allez utiliser les services en ligne de La salle des marchés

Plus en détail

Procédure d inscription au Cloud Privé Vos données de connexion vous sont envoyées par Lettre Recommandée Electronique

Procédure d inscription au Cloud Privé Vos données de connexion vous sont envoyées par Lettre Recommandée Electronique Procédure d inscription au Cloud Privé Vos données de connexion vous sont envoyées par Lettre Recommandée Electronique Vous recevez une notification émise par l Opérateur ClearBUS, vous informant de la

Plus en détail

DECISION DCC 14-217 DU 29 DECEMBRE 2014

DECISION DCC 14-217 DU 29 DECEMBRE 2014 DECISION DCC 14-217 DU 29 DECEMBRE 2014 Date :29 Décembre 2014 Requérant : Gilles FELIHO, assisté de Maître Michel AGBINKO, Contrôle de conformité Acte judiciaire Procès-verbal de lecture de testament

Plus en détail

AVIS DE RENOUVELLEMENT 2016-2017 Inscription au Tableau des membres de l Ordre des sages-femmes du Québec (OSFQ)

AVIS DE RENOUVELLEMENT 2016-2017 Inscription au Tableau des membres de l Ordre des sages-femmes du Québec (OSFQ) Le 17 mars 2016 AVIS DE RENOUVELLEMENT 2016-2017 Inscription au Tableau des membres de l Ordre des sages-femmes du Québec (OSFQ) Chère membre, Votre inscription au Tableau des membres de l OSFQ est obligatoire

Plus en détail

Loi visant à prévenir et à combattre l intimidation et la violence à l école

Loi visant à prévenir et à combattre l intimidation et la violence à l école DEUXIÈME SESSION TRENTE-NEUVIÈME LéGISLATURE Projet de loi n o 56 (2012, chapitre 19) Loi visant à prévenir et à combattre l intimidation et la violence à l école Présenté le 15 février 2012 Principe adopté

Plus en détail

CLUB D EDUCATION CANINE DE BALLAN MIRE REGLEMENT INTERIEUR D'UTILISATION

CLUB D EDUCATION CANINE DE BALLAN MIRE REGLEMENT INTERIEUR D'UTILISATION CLUB D EDUCATION CANINE DE BALLAN MIRE REGLEMENT INTERIEUR D'UTILISATION Ce règlement intérieur indique le mode d'utilisation du terrain dans le cadre des diverses manifestations. Il comporte deux parties

Plus en détail

«Dernière visite» affichée en haut et à gauche de chaque page Elle permet de déterminer rapidement ce qui a été mis en ligne postérieurement.

«Dernière visite» affichée en haut et à gauche de chaque page Elle permet de déterminer rapidement ce qui a été mis en ligne postérieurement. Utilisateur (Aide Utilisateur) «Dernière visite» affichée en haut et à gauche de chaque page Elle permet de déterminer rapidement ce qui a été mis en ligne postérieurement. «Menu de l'utilisateur» - [P_d1]

Plus en détail

Points de suspension

Points de suspension DE ŒIL SUSPENSION (OUTILS D EXPLORATION ET D INTÉGRATION DE LA LECTURE) 1 Indices typographiques Points de suspension Théorie À quoi servent les points de suspension? Il s agit toujours de trois points

Plus en détail

Installer une nouvelle version de PMB

Installer une nouvelle version de PMB Installer une nouvelle version de PMB Fiche technique PMB n 2.10 Objectif : Mettre à jour le logiciel en remplaçant les fichiers de PMB par ceux de la nouvelle version contenus dans le zip à télécharger

Plus en détail

Evolutions de Ta-Klidia

Evolutions de Ta-Klidia Evolutions de Ta-Klidia Modification du 01/01/2014 Création de taux de TVA S ils n avaient pas été créé auparavant, nous avons créé en automatique les nouveaux taux de TVA applicables en France en 2014

Plus en détail

CAREP de l ACADEMIE de REIMS

CAREP de l ACADEMIE de REIMS CAREP de l ACADEMIE de REIMS Guide pour l accompagnateur à la scolarité 2010/2011 faciliter l accompagnement d un élève hors temps scolaire dans la prise en charge de son travail personnel ACCOMPAGNEMENT

Plus en détail

Les devoirs de la femme

Les devoirs de la femme Leçon 7 Les devoirs de la femme La femme qui est sage est celle qui sait que son rôle d épouse implique de grandes responsabilités, et à qui Dieu peut montrer le genre de femme qu Il désire qu elle soit.

Plus en détail

Circulaire relative au citoyen de l UE et aux membres de sa famille : modifications des conditions d ouverture du droit à l aide sociale.

Circulaire relative au citoyen de l UE et aux membres de sa famille : modifications des conditions d ouverture du droit à l aide sociale. A Mesdames les Présidentes et Messieurs les Présidents des centres publics d action sociale Service Votre lettre du Vos références Nos références date Annexe(s) Avis Juridique et Support à la Politique

Plus en détail

---------------------------------------- DÉCISION DE LA COMMISSION DES SANCTIONS

---------------------------------------- DÉCISION DE LA COMMISSION DES SANCTIONS REGULATION DU SECTEUR DES JEUX D ARGENT ET DE HASARD EN LIGNE COMMISSION DES SANCTIONS instituée par l article 35 de la loi n 2010-476 du 12 mai 2010 relative à l'ouverture à la concurrence et à la régulation

Plus en détail

L espace de probabilités (Ω,A,P )

L espace de probabilités (Ω,A,P ) L espace de probabilités (Ω,A,P ) 1 Introduction Le calcul des probabilités est la science qui modélise les phénomènes aléatoires. Une modélisation implique donc certainement une simplification des phénomènes,

Plus en détail

ACCORD entre L Autorité de réglementation nucléaire de la République Slovaque

ACCORD entre L Autorité de réglementation nucléaire de la République Slovaque ACCORD entre L Autorité de réglementation nucléaire de la République Slovaque et l Autorité de sûreté nucléaire de la République Française pour l échange d informations techniques et la coopération en

Plus en détail

Rencontre des chefs de file Artisans De Notre Avenir Mercredi 30 juin 2010 à la FFB

Rencontre des chefs de file Artisans De Notre Avenir Mercredi 30 juin 2010 à la FFB Rencontre des chefs de file Artisans De Notre Avenir Mercredi 30 juin 2010 à la FFB Monsieur le Président, Mesdames et messieurs, Chers amis, Discours du Président Roubaud Je remercie le Président Ridoret

Plus en détail

Réalisation de A à Z d un écran de JDR

Réalisation de A à Z d un écran de JDR Réalisation de A à Z d un écran de JDR Tout d abord les bases, prévoyez un espace de travail dégagé (une table entière), aéré et à la lumière, une imprimante en état de fonctionnement et des cartouches

Plus en détail

Je vais vous présenter un résumé du rapport de 300 pages que nous avons publié voilà un an, intitulé Growing unequal - traduit par Croissance et

Je vais vous présenter un résumé du rapport de 300 pages que nous avons publié voilà un an, intitulé Growing unequal - traduit par Croissance et Je vais vous présenter un résumé du rapport de 300 pages que nous avons publié voilà un an, intitulé Growing unequal - traduit par Croissance et inégalités en français. Il a fait l objet d une grande attention,

Plus en détail

AUNEGE Campus Numérique en Economie Gestion Licence 2 Comptabilité analytique Leçon 6. Leçon n 6 : l imputation rationnelle

AUNEGE Campus Numérique en Economie Gestion Licence 2 Comptabilité analytique Leçon 6. Leçon n 6 : l imputation rationnelle Leçon n 6 : l imputation rationnelle PLAN DE LA LEÇON : 1! L imputation rationnelle des charges fixes : principes et fondements... 1! 1.1! Fondements théoriques et techniques de l imputation rationnelle...

Plus en détail

Guide pratique : Facebook

Guide pratique : Facebook 1 Guide pratique : Facebook Qu est-ce que Facebook? 1 er réseau social actif Publier des informations diverses : photographies, liens, textes... Se faire connaître du grand public (consommateurs finaux)

Plus en détail

«La Terre, la planète bleue», «l eau, source de vie». Deux expressions courantes qui rappellent l importance de l eau dans notre quotidien.

«La Terre, la planète bleue», «l eau, source de vie». Deux expressions courantes qui rappellent l importance de l eau dans notre quotidien. L eau 4 une ressource indispensable à ne pas gaspiller «La Terre, la planète bleue», «l eau, source de vie». Deux expressions courantes qui rappellent l importance de l eau dans notre quotidien. Comment

Plus en détail

Service à l'enfance Aladin

Service à l'enfance Aladin Page 1 sur 7 Service à l'enfance Aladin Règlement en matière de Gestion du comportement Discipline Contravention au règlement Gestion du comportement Comment gérer...? Réponses Règles en salle de jeux

Plus en détail

COMITÉS DE L ORDRE ET MANDATS

COMITÉS DE L ORDRE ET MANDATS COMITÉS STATUTAIRES COMITÉS DE L ORDRE ET MANDATS 1. Conseil d administration 2. Comité exécutif 3. Comité d'inspection professionnelle 4. Conseil de discipline 5. Comité de révision des plaintes 6. Comité

Plus en détail

Dans ce e-book, je vous invite à découvrir 6 points importants pour faire face et gérer les situations de crises sur les réseaux sociaux.

Dans ce e-book, je vous invite à découvrir 6 points importants pour faire face et gérer les situations de crises sur les réseaux sociaux. Introduction S il y a une chose crainte par les personnes en charge de la communication des entreprises et des marques, c est bien les situations de crises. Quand elles font surface la panique est souvent

Plus en détail

Les avis de la Chambre des Métiers et de la Chambre de Commerce ayant été demandés ;

Les avis de la Chambre des Métiers et de la Chambre de Commerce ayant été demandés ; Projet de règlement grand-ducal modifiant le règlement grand-ducal du 2 octobre 2009 relatif aux matières enseignées dans le cadre de la qualification initiale et de la formation continue des conducteurs

Plus en détail

Site Internet : ecoles.csmb.qc.ca/sasec

Site Internet : ecoles.csmb.qc.ca/sasec Chants Service d animation de Amis de tous les enfants Fais entrer le soleil Vivre en amour Chacun son refrain Hymne à l espoir J ai besoin pour vivre Encore un matin Le Rire des enfants L Oiseau et l

Plus en détail

Note d information aux candidats

Note d information aux candidats PREFET DE CORSE MARCHE PUBLIC DE PRESTATIONS INTELLECTUELLES Etudes relatives à la création d un pôle tertiaire à Ajaccio Lot n 1 : Etudes de faisabilité, de programmation et d assistance à maîtrise d

Plus en détail

Les 5 clés pour gérer son temps

Les 5 clés pour gérer son temps Les 5 clés pour gérer son temps Illustration : Olivier Prime Dunod, 2015 5 rue Laromiguière, 75005 Paris www.dunod.com ISBN 978-2-10-073856-4 Je Avant-propos Dunod - Toute reproduction non autorisée est

Plus en détail

Circulation sur un chemin privé

Circulation sur un chemin privé ANNEXE 2 Circulation sur un chemin privé La circulation sur les chemins privés ou les propriétés privées est autorisée par la loi si certaines garanties sont consenties par les divers intervenants impliqués.

Plus en détail

6 On nous a dit ça à Honolulu.

6 On nous a dit ça à Honolulu. FAQ Quelques réponses - sans les questions, mais vous les trouverez vous-mêmes. http://www.fatamorgana.ch/tichu/ Voici les plus importantes, pour ceux qui ne parlent pas chinois: Non - Une bombe bat n

Plus en détail

MÉMOIRE. présenté par. la Commission du Nunavut chargée de l examen des répercussions. concernant

MÉMOIRE. présenté par. la Commission du Nunavut chargée de l examen des répercussions. concernant MÉMOIRE au Comité permanent des affaires autochtones et du développement du Grand Nord de la Chambre des communes présenté par la Commission du Nunavut chargée de l examen des répercussions concernant

Plus en détail

CONVENTION DE MISE A DISPOSITION D UN SALARIÉ

CONVENTION DE MISE A DISPOSITION D UN SALARIÉ CONVENTION DE MISE A DISPOSITION D UN SALARIÉ Entre les soussignés : L ASSOCIATION/ENTREPRISE EMPLOYEUR L'association : Représentée par : En sa qualité de : Téléphone : Fax : N SIRET : Et L ASSOCIATION

Plus en détail

CIRCULAIRE DERF/SDC/C2003-3001 Date : 14 JANVIER 2003

CIRCULAIRE DERF/SDC/C2003-3001 Date : 14 JANVIER 2003 MINISTERE DE L AGRICULTURE, DE L ALIMENTATION, DE LA PECHE ET DES AFFAIRES RURALES Direction de l Espace rural et de la forêt Sous-direction du Cheval Bureau des Courses et du pari mutuel Adresse : 3,

Plus en détail

Tutoriel d aide à la première connexion au forum de l aéroclub de Haute-Saône.

Tutoriel d aide à la première connexion au forum de l aéroclub de Haute-Saône. Tutoriel d aide à la première connexion au forum de l aéroclub de Haute-Saône. Depuis quelques semaines, notre aéroclub dispose d un forum de discussion et il semble que certains aient eu quelques difficultés

Plus en détail

Wadjda Pistes d'exploitations pédagogiques

Wadjda Pistes d'exploitations pédagogiques Pistes d'exploitations pédagogiques Avant la séance Il sera intéressant de demander aux élèves de faire des hypothèses (lieu, personnages, relations entre eux, présence d'un vélo, ) sur les affiches du

Plus en détail

2 Ne pas faire confiance aux données entrées par l internaute

2 Ne pas faire confiance aux données entrées par l internaute Université de Caen Basse-Normandie Département d informatique, U.F.R. Sciences Licence pro. ATC, Webmestre, 2015 2016 Unité UE14 Approfondissement programmation objet Cours. Sécurité des scripts Bruno

Plus en détail