DSI, préparez-vous à devenir Cloud broker!

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "DSI, préparez-vous à devenir Cloud broker!"

Transcription

1 LES SYNTHÈSES SOLUCOM n o 48 Observatoire de la transformation des entreprises DSI, préparez-vous à devenir Cloud broker!

2 DSI, préparez-vous à devenir Cloud broker! Thierry Debleds est senior manager chez Solucom. Diplômé de Telecom ParisTech (ENST), il a à son actif près de quinze années de conseil auprès des grands comptes. Il est responsable de la business line «Datacenter & Cloud Services» au sein de la practice Architecture des systèmes d information du cabinet Solucom. Julien Contal est manager chez Solucom. Diplômé de l UTBM, il accompagne depuis 10 ans nos clients dans leurs programmes de transformation infrastructures. Il a développé une expertise pointue dans les approches Cloud computing. Gérôme Billois est senior manager chez Solucom. Diplômé de l INSA Lyon, il conseille depuis plus de 10 ans les DSI et RSSI dans l évaluation et la mise en place de leur gouvernance sécurité et dans leurs projets de sécurisation de l information. Nicolas Thierry est manager chez Solucom. Diplômé de Supélec, il intervient depuis 2003 auprès de DSI de grands comptes pour améliorer leur performance opérationnelle et optimiser leurs processus. Il possède également une forte expertise en définition et mise en place d offres de service. Nous remercions l ensemble de nos clients qui, fort de leur participation à l Atelier Solucom, ont enrichi notre réflexion sur le sujet. Cette Synthèse a été rédigée avec la collaboration de Benoît Darde, Benoît Paroissin et Raphaël Tordjman (Solucom). 2 Les Synthèses Solucom - Janvier 2014

3 ÉDITO Le Cloud computing : une révolution annoncée C est absolument certain : le Cloud computing va révolutionner notre manière de concevoir, de gérer et d utiliser le système d information! Le grand public est aujourd hui le premier bénéficiaire de cette transformation qui bouleverse tout l écosystème de l IT. Mais les grandes entreprises doivent dès aujourd hui rapidement saisir les opportunités apportées par ce nouveau modèle de «consommation» de l IT, et ceci pour au moins trois raisons : Premièrement parce que ce sera un gage de compétitivité. Deuxièmement parce que ce sera le plus sûr moyen de suivre le rythme des évolutions technologiques vécues par le grand public et donc par les clients et les collaborateurs de l entreprise. Et troisièmement parce que ce sera la meilleure manière pour les entreprises, en se «débarrassant» de tout ce qui relève de besoins «standards», de concentrer leurs efforts et leurs moyens sur ce qui crée une valeur différenciante pour leur cœur de métier. Les DSI ne doivent pas seulement se limiter à accompagner cette transformation : ils doivent l impulser! Et il ne s agit pas seulement pour eux de construire des clouds d infrastructures privés, certes utiles pour accélérer les mutualisations, mais qui ne sont pas une révolution en soi. Il s agit bien d accompagner et fédérer les usages de services «totalement Cloud» tout en veillant à leur bonne intégration avec le SI. Pour cela, de nombreux leviers sont à actionner tant sur le plan des compétences, du modèle économique, de l intégration au sein du SI que de la sécurité. Cette Synthèse consacrée au Cloud a justement pour objectif d analyser ces différents leviers, en identifiant les trajectoires qui permettront à la DSI d incarner progressivement son nouveau rôle de «Cloud broker». Bonne lecture à tous! Laurent Bellefin, directeur associé du cabinet Solucom Janvier Les Synthèses Solucom 3

4 DSI, préparez-vous à devenir Cloud broker! Le Cloud : quelle réalité derrière les nuages? Une réalité marché derrière le marketing du Cloud Phénomène confidentiel connu dans les startups du web au début des années 2000, le «Cloud computing» est aujourd hui devenu le «Cloud». Concept de consommation à la demande de ressources informatiques plus que de technologies en particulier, il s est d abord épanoui au travers des offres grand public : stockage de fichiers, accès mails, outils bureautiques, sans oublier les réseaux sociaux Les utilisateurs s y sont habitués, inscrivant cette nouvelle façon de consommer dans les mœurs : accessibilité par internet, attractivité des coûts et ergonomie des services. Au-delà de ces usages grand public, les fournisseurs se sont mis au «cloud-washing» d une large variété de leurs produits, allant du simple stockage de photos personnelles à des serveurs «nouvelle génération». Le marché du Cloud offre d importantes perspectives : il devrait atteindre 6 milliards d euros en 2016 en France avec une croissance de près de 50% par an d ici là*. Segmentation du marché du Cloud Le marché du Cloud se scinde aujourd hui en 3 principaux segments SaaS (Software-as-a- Service), PaaS (Platform-as-a- Service) et IaaS (Infrastructureas-a-Service), et selon 2 modes de mise à disposition : privé (usage dédié à une entité) ou public (largement ouvert au marché et mutualisé). Ces 2 modes peuvent être combinés dans une approche dite «hybride». Une adoption motivée par réduction des coûts et recherche d agilité Malgré la dynamique du marché et la promesse de gains sous-jacente, les DSI des grandes entreprises tardent à se mettre en mouvement, réagissant plus au Cloud qu elles ne l anticipent. Elles le privilégient essentiellement pour des usages à risques techniques limités et à ROI rapide, principalement en IaaS et en SaaS. SaaS : une utilisation massive des services standardisés... Le SaaS est aujourd hui le principal vecteur d adoption du Cloud. L adoption du SaaS est centrée sur les fonctions support dont l usage est standardisé (bureautique, messagerie, CRM, paie ). Le SaaS est également fortement sollicité pour les services de sécurité (antivirus, proxy, services de tests d intrusion ) qui nécessitent une puissance de calcul importante, des évolutions en cycle court ainsi qu une disponibilité maximale pour des employés de plus en plus mobiles. PaaS : une adoption encore confidentielle... C est le segment le moins bien appréhendé par les grands groupes aujourd hui. Il correspond à la fourniture d une plateforme d exécution de code informatique. Il permet la mise à disposition d une application en limitant très fortement les opérations sur les couches sous-jacentes (systèmes, bases de données, serveurs d applications...). Le PaaS reste aujourd hui cantonné chez les grands comptes à des usages «jetables», comme des prototypes ou des sites web temporaires (événementiels). IaaS : des déploiements essentiellement en mode «privé»... Le modèle IaaS, fourniture de machines virtuelles (VMs) et ressources associées depuis un Cloud, qu il soit public ou privé, permet d introduire davantage d agilité. Les grandes entreprises déploient aujourd hui beaucoup de IaaS privés, dans l optique de capitaliser sur leurs compétences internes et leurs investissements en infrastructures. De son côté, le IaaS public est mis en œuvre de façon très ciblée, par exemple pour une filière web, ou dans une logique de «bac à sable». Pour autant, grâce à la consolidation à grande échelle, c est le modèle public qui permet d obtenir les gains fonc- Niveau d adoption du Cloud : motivations et services déployés Leviers motivant une démarche Cloud Usages privilégiés des services Cloud Solucom * Selon l estimation du cabinet IDC 4 Les Synthèses Solucom - Janvier 2014

5 Panorama de la maturité des offres Cloud en partenariat avec les fournisseurs IaaS. Ils s assureront ainsi des revenus constants et proposeront à leurs clients des services très industrialisés, flexibles et au meilleur coût. Solucom tionnels et financiers les plus importants. C est pourquoi les stratégies de déploiement de IaaS privés sont ou doivent être considérés comme une étape sur une trajectoire plus ou moins long terme de généralisation d IaaS public. Un avenir qui promet plus d innovation et de valeur ajoutée La 1 ère phase d adoption du Cloud est motivée par la recherche d économies et l optimisation du niveau d agilité. Ces prochaines années, le marché devrait évoluer pour offrir des solutions avec une valeur ajoutée de plus en plus forte, pour répondre à la fois aux offreurs en quête de relais de croissance et aux entreprises utilisatrices souhaitant optimiser leur marge en se recentrant sur leur cœur de métier. Le SaaS devrait s imposer dans les entreprises comme le choix par défaut. Les éditeurs de logiciels vont proposer de manière systématique leurs solutions en mode SaaS, L usage du PaaS devrait exploser lorsque les problématiques de portabilité des applications, bien souvent surestimées, seront résolues. Il devrait alors devenir le socle d exécution par défaut de toutes les applications qui ne seraient pas consommées en SaaS. Ces plateformes vont s enrichir pour fournir aux développeurs un maximum d accélérateurs et de nouvelles possibilités (composants et connecteurs pré-packagés, services de sécurité, réseaux de distribution de contenus... ) et donc en faire un choix par défaut dans les filières de développement. Par ailleurs, les éditeurs de progiciels devraient rapidement proposer leurs solutions en mode pré-packagé pour les plateformes PaaS du marché. Le IaaS devrait perdurer pour adresser des besoins applicatifs très spécifiques. Mais il ne permettra pas d aller chercher toutes les économies d échelle d une approche Cloud. Ce sont le SaaS et le PaaS qui porteront le marché demain. La puissance du Cloud au service du Big data Le Big data* nécessite aujourd hui des investissements et un savoir-faire importants, ce qui freine sa mise en œuvre. Le challenge est double : mobiliser d importantes capacités de traitement sur des laps de temps réduits et mettre en œuvre des algorithmes d analyse des données les plus pointus possibles, sur des jeux de données étendus. Le Cloud apporte là une vraie réponse. Les fournisseurs Cloud ont la capacité de mobiliser des puissances de calcul et de stockage importantes sur des périodes de temps variables. Chalvin Ils ont également la capacité à s interconnecter à de multiples fournisseurs de données et à intégrer des algorithmes de corrélation avancés pour que leurs clients puissent tirer un maximum de valeur de leurs données. Ces possibilités techniques ouvrent de nouveaux horizons sur le pan des usages, dans tous les domaines de l entreprise. Il est par exemple possible d optimiser les chemins logistiques en fonction de la météo, du trafic et de sa gestion des stocks ou encore d anticiper les tendances marketing sur la base de ses données clients, des volumes de ventes et des bruissements sur les réseaux sociaux. * Découvrez notre dossier Big data sur solucominsight.fr Janvier Les Synthèses Solucom 5

6 DSI, préparez-vous à devenir Cloud broker! Avec la multiplication des nuages, attention à l orage! Les 4 clés de l intégration des services Cloud L approche Cloud est par essence une approche «sur étagère». Les entreprises sont naturellement conduites à souscrire différents services Cloud, chacun étant le meilleur de ce que sait offrir le marché sur son périmètre. Mais sans vision d ensemble et sans anticipation, on s expose à une mise en silos préjudiciable. Le SI perd alors en agilité, en exploitabilité, voire en performance économique soit l opposé des résultats escomptés. Voici quatre domaines clés pour assurer l intégration des services Cloud. 1 - Une intégration des données sans couture... Avec l utilisation de services Cloud, on exacerbe le besoin de mettre en place des plateformes transverses d échanges entre les différentes ressources, qu elles soient Cloud ou internes. Cette problématique est essentiellement présente lorsque l on s appuie sur des services SaaS. Il s agit ainsi soit d étendre les plateformes d échanges traditionnelles aux services Cloud si elles offrent des connecteurs vers les interfaces (API) des applications Cloud, soit de s appuyer sur des services d échanges relais (Cloud ou internalisés), qui masqueront la complexité des interfaces et de leur évolution. 2 - Une gestion centralisée des identités... Celle-ci est essentielle pour fournir aux utilisateurs un accès sans couture à l ensemble du SI, qu il soit en mode Cloud ou non. Elle doit notamment permettre de gérer le cycle de vie des comptes utilisateurs (décommissionnement, gestion du mot de passe ). Cet aspect est trop souvent négligé. Il arrive par exemple de laisser des accès ouverts à des employés ayant quitté la société, l exposant à de la surfacturation et à d importantes brèches de sécurité. La DSI doit donc mettre en œuvre une gouvernance des identités globale ainsi que l outillage adéquat. 3 - Des référentiels communs de service management... Pour que la DSI puisse garantir les niveaux de services de l outil informatique (disponibilité, impact des changements, capacité d évolution ), il est nécessaire qu elle puisse intégrer les services Cloud à ses référentiels de service management. Ils auront notamment un rôle primordial pour gérer les changements. En effet, les services Cloud évoluent constamment, en cycle rapide, sans que les clients puissent s y opposer. Les analyses d impacts doivent donc être précises et le plus automatisées possible. Pour s adapter au Cloud, les référentiels devront intégrer des ressources fournies en mode as-a-service, pour lesquels les aspects de localisation ou de dépendance à des ressources physiques ne sont pas connus. 4 - Des portails de services par usage... L une des composantes essentielles du Cloud est l aspect self-service. Pour optimiser l apport des services Cloud, il est primordial de limiter le nombre de points d entrées pour les demandes de ressources, les déclarations d incidents et le suivi des consommations, et ce quel que soit le nombre de fournisseurs. En revanche, il n est pas nécessaire de se limiter à une seule interface globale pour l ensemble des services de la DSI. Il s agit ici de fédérer les différents portails de services qui seront instanciés par typologie d usage et de population. Pour ce faire, il faut anticiper au plus tôt une cible globale d intégration puis s appuyer sur un outillage adapté aux services souscrits et à l existant. Cet outillage est à déployer progressivement à l occasion de chaque projet Cloud jusqu à atteindre la cible. Un ordre de priorité qui dépend de la stratégie Cloud La cible d outillage sera à définir en fonction de la stratégie Cloud. Dans une stratégie à dominante SaaS, le challenge majeur sera d intégrer sans couture les nouvelles applications au Les 4 clés d intégration d un service Cloud Outils de pilotage et d intégration de Clouds SI interne Applications legacy Intégration Plateforme d intégration de services Plateforme d intégration de données Orchestration de Clouds Service Management Catalogue de Services CMDB (Configuration Management Database) SLA management (Service level agreement) Change Management Capacity Management SI Externe Services SaaS Clouds privés (IaaS et PaaS) Gestion des identités Référentiel utilisateurs (Dé)provisioning Fédération d identités Single sign on (SSO) Portail de services Gestion de la demande AppStore Reporting d usage Selfcare Ticketing Clouds publics (IaaS et PaaS) 6 Les Synthèses Solucom - Janvier 2014

7 La standardisation, catalyseur du Cloud Le Cloud impose des cadres de référence et de fonctionnement stricts. Pour s y adapter plus facilement, rien ne vaut un SI préalablement standardisé. Les efforts de standardisation de la DSI doivent donc être intensifiés pour se préparer au Cloud. Cela passe par la mise en place de catalogues de services refacturés, la gestion des données référentielles (afin de garantir la maîtrise de la donnée) et l adoption d orientations SOA (pour être en capacité d automatiser de bout en bout des processus métiers dans les approches SaaS). Pour aller plus loin en matière d intégration continue et d automatisation du provisioning et ainsi favoriser une transition vers le modèle PaaS, l industrialisation des filières études et production est à accélérer. Enfin, dernier levier, la consolidation et la virtualisation des infrastructures, permet d optimiser la surface éligible au Cloud et donc d optimiser l apport d une stratégie IaaS. Ces efforts de standardisation ne doivent pas faire peur. En effet, si d un côté le SI doit se standardiser pour devenir Cloud-ready, de l autre, le Cloud favorise le processus de standardisation. Une ironie dont il faut savoir jouer! SI. Il faudra donc en priorité traiter les problématiques d intégration de données, la gestion unifiée des identités et le portail de services. Si la stratégie Cloud est essentiellement IaaS, les enjeux seront plutôt liés à la gestion de ce nouveau parc de ressources. Il faudra alors se doter rapidement d un outillage permettant d adresser la problématique de service management. Une stratégie d outillage à définir Deux types d acteurs constituent actuellement le marché de l outillage Cloud, qui est en phase d évolution rapide. D un côté, des startups aux offres fonctionnellement riches mais dont la pérennité n est pas toujours assurée. De l autre, des fournisseurs traditionnels avec des offres qui sont soit balbutiantes, soit issues de rachats récents, donc peu intégrées au reste de leur gamme et en passe de subir des évolutions majeures. Ces solutions n étant pas pleinement satisfaisantes, deux stratégies de déploiement s offrent aux entreprises. Si l on est dans un rythme d adoption du Cloud plutôt lent, mieux vaut temporiser en s appuyant sur l outillage existant et en l adaptant au cas par cas. Par exemple, des transferts de fichiers non automatisés peuvent suffire dans un 1 er temps pour assurer le provisionning des identités. Cette stratégie évite d investir dans des solutions peut-être nonpérennes, au prix d un surcoût modéré en opérations. En revanche, si l on souhaite adopter une démarche volontariste et cadencée vers le Cloud, il n est plus possible de temporiser au risque de voir exploser ses coûts d opérations. Il faut donc expérimenter ce que le marché sait fournir! L outillage Cloud-ready, qu il permette l intégration de données, la gestion des identités et le service management ou offre un portail de service, embarque de toute façon un ensemble de connecteurs vers les fournisseurs du marché. Charge ensuite à l éditeur de la solution de les maintenir à jour en fonction des évolutions apportées par les fournisseurs Cloud. Quoiqu il en soit, il faut rester en veille permanente pour adapter sa stratégie aux évolutions des standards, à leur niveau d adoption par le marché et aux mouvements de consolidation. Comment assurer une gestion unifiée de votre Cloud hybride? Les outils de Cloud Management Platforms (CMP) permettent de gérer de manière unifiée des environnements Cloud privés, publics ou hybrides en fournissant des interfaces self-service, du provisionning, de la facturation... Sur ce marché, deux grandes approches se distinguent : 1 L approche best of breed, fondée sur l utilisation de plateformes de gestion de Cloud privé open source comme OpenStack qui permettent l extension d une infrastructure vers un Cloud public, ou sur des solutions logicielles propriétaires équivalentes. Cette approche offre davantage d indépendance par rapport aux fournisseurs des services Cloud souscrits et favorise la réversibilité, mais elle induit des coûts et une complexité de mise en œuvre qui peuvent être bloquants pour certaines entreprises. 2 L approche intégrée, qui s appuie sur l extension de solutions de virtualisation déjà déployées. Microsoft et VMware proposent ainsi à leurs clients d utiliser leur hyperviseur (respectivement Hyper-V et vsphere) pour basculer de façon transparente vers leur Cloud public ou celui d un tiers. Si la simplicité de déploiement est attractive, le risque de lock-in chez le constructeur n est pas neutre et la réversibilité nécessairement plus difficile qu avec un outil indépendant. Janvier Les Synthèses Solucom 7

8 DSI, préparez-vous à devenir Cloud broker! Sécurité et Cloud, un mariage de raison Des craintes à relativiser Trois risques sont souvent mis en avant mais il faut les relativiser. Disponibilité du Cloud... Chaque incident touchant l un des grands acteurs du Cloud fait la «Une» de l actualité, mettant sur le devant de la scène la question de sa disponibilité. Il s agit pourtant d un faux problème : les taux de disponibilité des services Cloud sont souvent supérieurs à ceux des systèmes internes des entreprises. La situation, d un point de vue médiatique, est comparable à celle des accidents aériens : bien que rares, ils choquent l opinion et intéressent les journalistes beaucoup plus que les accidents de voiture, qui font pourtant annuellement plus de victimes. La disponibilité n est donc pas un risque inhérent au Cloud. Il reste néanmoins une spécificité à laquelle il faut prêter attention : la connectivité avec le fournisseur Cloud. Si celui-ci utilise internet comme unique moyen d accès à ses datacenters, le risque d indisponibilité de cet accès et d internet en tant que tel doit être pris en compte. Confidentialité des données... Mes données sont-elles isolées de celles des autres clients? Les administrateurs peuvent-ils y accéder? Il est important de remettre ces craintes en perspective. D une part, toutes les données de l entreprise ne sont pas critiques en termes de confidentialité. D autre part, si ces questions se justifient dans certains cas, elles ne sont pas nouvelles et ont trouvé leurs réponses il y a déjà plusieurs années, à l heure des premiers contrats d externalisation IT ou de l emploi d administrateurs prestataires. Les principales différences résident dans l éloignement potentiel et le degré de contrôle possible du fournisseur. La confidentialité des données vis-à-vis des Etats reste un sujet plus complexe à adresser. Ces derniers disposent en effet de textes leur permettant d accéder aux données présentes dans les systèmes hébergés sur leur sol. Les USA font souvent figure d épouvantail, leurs textes ayant en plus une portée extraterritoriale (Patriot Act, FISAA). Ces textes permettent à la justice et aux forces de l ordre américaines d accéder aux données manipulées par des sociétés de droit américain quel que soit le client et la localisation des données. Le risque est donc que des Etats aient accès aux données dans un objectif d espionnage économique. Ce risque est réel comme l illustrent les révélations sur les moyens dont dispose la NSA. Mais là encore, la portée du risque est à mesurer. Seules quelques données ont un niveau de sensibilité élevé : étatiques (administrations, défense, etc.), stratégiques pour l entreprise dans un environnement à forts enjeux concurrentiels, géopolitiques, etc. Conformité réglementaire... La conformité réglementaire (PCI-DSS, LIL ) des offres Cloud, notamment en matière de protection des données à caractère personnel est également un sujet d inquiétude. La situation reste très variable en fonction des acteurs, même si des réponses techniques (localisation des données, chiffrement ) ou juridiques (Safe Harbour, contrat type de la commission européenne ) existent aujourd hui chez la plupart d entre eux. car la sécurité est au cœur de la préoccupation des fournisseurs Très visibles et régulièrement attaqués, les fournisseurs majeurs de Cloud mettent souvent en place des équipes dédiées pour assurer la sécurité de leurs services. La sécurité est même devenue pour certains d entre eux l un des principaux arguments de vente. Attention cependant : tous n assurent pas le même niveau de sécurité. Il reste donc important de préciser avec le fournisseur les mesures incluses dès la signature du contrat, d autant qu il est difficile de faire évoluer les mécanismes de sécurité d un fournisseur quand ceux-ci ne sont pas prévus initialement. Certains fournisseurs de solutions «SaaS métier» de taille petite et intermédiaire négligent parfois la sécurité : les audits et tests d intrusion ont pour ce type d offres une importance accrue. Vers une coresponsabilité fournisseur / entreprise Analyse de risque : passer de l intention à l action... Suivre une démarche d analyse de risque est impératif pour lever les freins relatifs à l adoption du Cloud. La finalité de l analyse n est pas d interdire le Cloud par défaut mais plutôt d identifier les données sensibles afin d accompagner les projets de la manière la plus sûre et la plus pertinente. L implication des responsables sécurité dès le démarrage des projets est donc essentielle. Ils doivent identifier les risques que l on peut réduire par des moyens techniques et organisationnels, et ceux résiduels impossibles à couvrir. Aux Métiers et à la Direction de décider ensuite si ceux-ci sont acceptables ou non pour l entreprise. Et de revoir si besoin le périmètre de la demarche Cloud. Et si on parlait réversibilité? L importance de la réversibilité est accentuée avec le Cloud. C est donc un sujet à prendre en compte dès la phase de choix du fournisseur, pour notamment maîtriser les risques opérationnels. Concrètement, il s agit d éviter les offres proposant des hébergements privatifs trop spécifiques et de privilégier celles s appuyant le plus possible sur des standards du marché. En fonction du type d offre souscrite, il s agira aussi de s assurer que l ensemble des données (SaaS) et que le code applicatif peuvent être exportés vers d autres plateformes (PaaS) ou qu il est possible de récupérer les machines virtuelles (IaaS). * PCI-DSS : Payment Card Industry Data Security Standard LIL : Loi Informatique et Liberté 8 Les Synthèses Solucom - Janvier 2014

9 La règlementation à l ère du Cloud Des contrôles à ne pas négliger.. Durant le projet ou en amont lors de la phase de choix des fournisseurs, il est recommandé de poser des questions précises sur les mesures de sécurité pour ne pas laisser place à des réponses ambiguës. Par exemple, beaucoup de fournisseurs mettent en avant leurs certifications. Il convient de vérifier le type de certification et le périmètre concerné (voir schéma ci-dessus). Un certain nombre d acteurs du Cloud acceptent d ailleurs de fournir des détails sur l architecture de leur solution, après signature d un accord de non-divulgation. La capacité à répondre rapidement et de manière détaillée aux questions permet de se forger un avis sur la maturité de l offre proposée. En outre, la possibilité d auditer le prestataire Cloud est un bonus à ne pas négliger. Accepter un audit est une preuve de transparence du fournisseur et de confiance en son niveau de sécurité. Même si les plus grands acteurs anglo-saxons s y refusent, il est toujours utile de poser la question, notamment pour des acteurs de taille intermédiaire. Des référentiels émergents... Un outillage commence à voir le jour pour aider les entreprises à évaluer les risques et le niveau de sécurité inhérent. En France, l ANSSI (Agence Nationale de la Sécurité des Systèmes d Information) a publié un guide pour accompagner les démarches de type Cloud computing. Au niveau européen, l ENISA (European Network and Information Security Agency) fournit une analyse générique mais complète des risques liés au Cloud. Enfin, outre- Atlantique, l association Cloud Security Alliance, qui regroupe les acteurs majeurs, a mis au point la Cloud Controls Matrix. Cette matrice permet de comparer de nombreux fournisseurs sur des critères de sécurité précis. Bien que fondée sur les seules déclarations desdits fournisseurs, elle peut s avérer utile pour comparer les offres. Le chiffrement : graal de la sécurité Cloud?... Parmi les solutions techniques permettant de réduire les risques du Cloud, le chiffrement se positionne en tête. Et si aujourd hui son utilisation nécessite souvent de donner les clés de déchiffrement au fournisseur, des innovations technologiques se profilent. Elles permettront de transférer et de traiter des données à distance sans jamais donner au fournisseur d accès direct. Bien qu encore expérimentales, ces techniques, rassemblées sous la bannière du «chiffrement homomorphique*», méritent qu on les suive avec attention. Ne pas mettre ses responsabilités dans les nuages... Contrairement à ce que trop d entreprises pensent, leur responsabilité ne s arrête pas une fois la solution Cloud mise en production. Si le fournisseur est tenu de respecter un certain nombre de règles de sécurité, le maintien du niveau de protection dans le temps relève aussi de la responsabilité de l entreprise. Pour cela, les bonnes pratiques appliquées au SI d entreprise doivent être transposées au Cloud : gouvernance de la sécurité (processus, sensibilisation des utilisateurs), administration fonctionnelle de la sécurité, configuration des options de sécurité avancées, restriction des droits requis par les utilisateurs, formation des administrateurs, revue régulière des paramètres de configuration Ceci est particulièrement vrai pour la gestion des identités et des accès, élément clé pour garantir la confidentialité des données dans le Cloud. * Cf. nos articles sur le sujet sur Janvier Les Synthèses Solucom 9

10 DSI, préparez-vous à devenir Cloud broker! Anticiper les usages pour garantir l équilibre économique du Cloud Le développement du Cloud met la DSI en risque sur ses deux objectifs de maîtrise économique : L atteinte de son propre équilibre économique devient plus complexe, avec l évolution des modèles de facturation des fournisseurs, notamment à l usage ; La garantie de maîtrise des coûts IT à l échelle de l entreprise est remise en cause par l accès simplifié aux services Cloud (souscription directe de services par le Métier par exemple). Face à ce challenge, les DSI doivent repenser le pilotage de l équilibre économique à l ère du Cloud. Déchiffrer la complexité des modèles fournisseur La maîtrise de la facturation du fournisseur constitue le premier pilier de ce pilotage. De prime abord, le système de facturation du Cloud peut paraître simple : prix à l unité, facturation au volume. Ce mode de fonctionnement peut cependant générer des surprises au bout de quelques cycles de facturation : le modèle contractuel embarque fréquemment des éléments structurants tels que les volumes ou montants minimaux, ou encore les effets de seuil. De telles clauses induisent des risques pour la DSI : si la demande du Métier n est pas au rendez-vous, l équilibre économique du service pourrait ne pas être atteint. Avant de contractualiser, une attention particulière doit porter sur la compréhension du modèle économique du fournisseur, et notamment sur les services et options qui sont les plus rentables pour ce dernier. En effet, les tarifs de service anormalement bas pourront cacher des options coûteuses qui s avéreront finalement nécessaires (extension de volumes de stockage, frais d interconnexion, etc.). Construire des scénarios d utilisation des services La réflexion sur l équilibre économique doit amener à piloter les recettes de la DSI et implique donc de bénéficier Une transformation de Capex en Opex Modèle classique Modèle Cloud Le passage en mode Cloud fait évoluer profondément le modèle économique de la DSI. Les dépenses d investissement nécessaires sont déportées chez le fournisseur ainsi que les contraintes liées à leur amortissement. La mutualisation des investissements sur un large panel de clients permet d obtenir un coût global moindre pour la DSI et une atteinte plus rapide de l équilibre économique. Toutefois, une attention particulière doit être portée lors du passage à ce nouveau modèle pay per use pour tirer réellement parti de ces bénéfices. Deux points d attention sont à étudier : 1 - Lors de la souscription d un service Cloud, il faut veiller à ce que les investissements précédents soient amortis pour éviter une perte sèche (write-off) lors de la migration vers le nouveau service. 2 - Le contrat proposé par le fournisseur doit être étudié finement : afin de couvrir ses investissements, celui-ci peut demander un engagement sur la durée qui peut réduire la flexibilité inhérente au modèle Cloud. 10 Les Synthèses Solucom - Janvier 2014

11 d une vue au plus juste des besoins du Métier, présents et futurs. Il s agit, pour la DSI et ses clients, de construire et de suivre une projection de l évolution des volumes d utilisation des services Cloud, et si nécessaire de formaliser des scénarios d évolution. Cette concertation DSI / Métiers permet d obtenir un engagement mutuel entre la DSI et les Métiers. Cette connaissance permettra à la DSI de souscrire au service Cloud le plus adapté, d évaluer le seuil de rentabilité de ce service, et de mettre en place une facturation à l usage permettant l équilibre économique. Pour le Métier, cette collaboration permettra de disposer d un certain degré de maîtrise financière de ses dépenses informatiques. Les scénarios d utilisation des services constitueront in fine des entrants précieux dans la démarche de construction budgétaire, pour les Métiers et pour la DSI. Accompagner le Métier dans la gestion de sa demande La mise en place d outils ergonomiques pour l accès au Cloud (por- tails self-service par exemple) et l amélioration de la qualité ont pour effet de faciliter l accès aux services informatiques pour les utilisateurs, qui ont ainsi naturellement tendance à en augmenter leur utilisation : cette amélioration de l offre conduit à une demande accrue. La facturation à l usage par les fournisseurs, associée à cette augmentation de la demande peut d ailleurs induire une augmentation de la facture globale des services Cloud. Sans freiner la productivité des Métiers, la DSI se doit de les accompagner et les conseiller, en mettant à leur disposition des outils de suivi de l usage des services IT. Il s agit avant tout de donner un maximum de visibilité au Métier sur ses consommations : Refacturer au Métier peu de temps après les consommations réelles, au mois par mois ; Produire un reporting opérationnel de l utilisation des services, intégrant notamment un suivi des volumes consommés par rapport aux volumes prévus, et un système d alertes en cas de surconsommation (et également de sous-consommation) ; Analyser cette consommation avec les Métiers pour ajuster les priorités et prévisions d utilisation future. Il est également recommandé de fournir les systèmes techniques de gestion de la demande (portails selfservice, outils de workflow), permettant au client de valider les besoins de ses utilisateurs. Cet accompagnement de la demande constitue un véritable service fourni par la DSI, qui ne serait pas accessible en cas de souscription des services Cloud directement par les Métiers. Ces derniers n ont en effet pas d objectif régalien de maîtrise globale des coûts IT : il s agit donc pour la DSI de valoriser l image de ce service, qui constitue un réel élément différenciant. Comment démontrer l apport de valeur de la DSI? L utilisation accrue du Cloud dans la DSI ne remet pas en cause les principes de tarification des services mis en place ces dernières années, avec une tendance actuelle à la simplification du modèle (réduction du nombre d unités d œuvre et limitation des options). Face à des Métiers en capacité de souscrire directement à certains services Cloud, la DSI se voit de plus en plus challengée sur le tarif de ses services, notamment sur l écart avec les prix publics des fournisseurs. Sans remettre en cause le modèle de refacturation, la DSI doit anticiper ce frein, en mettant en avant la valeur ajoutée que couvre l écart tarifaire : frais liés au projet d intégration dans le SI, services d infrastructures transverses tels que l authentification, l assistance au pilotage de la demande, etc. Ces services devront par exemple être explicitement notés dans le catalogue de services et communiqués clairement au client. Janvier Les Synthèses Solucom 11

12 DSI, préparez-vous à devenir Cloud broker! Une nécessaire transformation des compétences et des pratiques Changer les mentalités : du surmesure au prêt-à-porter La standardisation est l une des caractéristiques du Cloud. Si l entreprise veut en tirer tous les bénéfices, opérationnels comme économiques, elle doit accepter et faire accepter aux utilisateurs un degré de standardisation important. Le déploiement du Cloud en entreprise implique un changement de posture pour la DSI et une évolution radicale dans les mentalités, au sein des équipes informatiques comme du côté des Métiers. Le challenge principal pour les équipes de maîtrise d ouvrage et de conception du SI va avant tout être de trouver le bon point d équilibre entre les besoins de personnalisation des services Cloud et le niveau de standardisation imposé par les fournisseurs. En outre, les équipes informatiques vont devoir apporter toute leur expertise pour mettre en cohérence des Clouds multiples et ainsi former un SI homogène. Bien qu habituées à des environnements complexes, elles devront également intégrer un cadre moins flexible qu auparavant. Faire évoluer les fonctions techniques Avec le développement du Cloud, la spécialisation des compétences est de moins en moins d actualité : la tendance est au profil multi-généraliste. On le voit par exemple avec la mise en place de services SaaS, comme la bureautique et la messagerie : le besoin d experts techniques sur ces périmètres auparavant internalisés est de plus en plus faible. Avec un SI hybride, intégrant des services Cloud et des composants hébergés en propre, la coordination tech- nique devient un enjeu majeur. Ce sera tout particulièrement le cas sur des actions opérationnelles comme la mise en œuvre des changements ou la résolution des incidents. La présence de ces profils techniques, capables de comprendre ce SI multi-facettes et de coordonner les fournisseurs, constituera même très vite un impératif pour la DSI. On assistera aussi à la montée en puissance de profils techniques très spécifiques, conséquence directe de l évolution de l architecture du SI dans le contexte Cloud. Les compétences d intégration technique des SI (architecture, orchestration, intégration de données, etc.) vont ainsi être amenées à se développer, avec un objectif clé : garantir la cohérence du SI. Des compétences sécurité (fédération d identité, gestion des habilitations) vont également se développer. Évolution des métiers de la DSI dans un contexte Cloud 12 Les Synthèses Solucom - Janvier 2014

13 Renforcer les fonctions de management des services... Le phénomène d externalisation, croissant ces dernières années, a poussé au développement de compétences de pilotage des activités externalisées, mais aussi à une réduction de la prise en charge en interne des activités opérationnelles de la DSI (production, développement...). Cette transition du «faire» au «faire faire» est encore plus marquée dans un contexte Cloud, où le niveau de standardisation requis va imposer à la DSI d industrialiser encore plus ses activités. Les démarches de définition et de mise en place de services et de lignes de services ont conduit à l apparition de fonctions de type «Service Manager» ou «Service Delivery Manager», dont le rôle est de coordonner la production du service et sa bonne fourniture au client. Ces rôles doivent fortement se renforcer sur le pilotage des volumes consommés afin d accompagner avec proactivité les clients dans la gestion de leur demande. De cette manière, les service managers peuvent être responsabilisés sur l équilibre économique de leur service et plus seulement sur les engagements de qualité de service et de performance opérationnelle. Anticiper dès aujourd hui les impacts RH du Cloud Il est crucial de bien accompagner la transition des compétences associées aux externalisations croissantes induites par le Cloud. Une méthode classique consiste à mettre en place une démarche de Gestion Prévisionnelle des Emplois et Compétences (GPEC)*, aussi connue sous le nom de Talent Management. Pour analyser l impact RH lié au Cloud, les DSI doivent justement se doter d une véritable cartographie de ces emplois et compétences. Les déformations RH provoquées à court terme par les décisions connues en matière de Cloud peuvent ainsi être évaluées et faire l objet de plans d actions de redéploiements optimaux. Par ailleurs, une identification des impacts potentiels à moyen / long terme doit être réalisée. Elle permet d évaluer les plans d actions RH et management à dérouler en matière de mobilité, formation, gestion de carrière et objectifs... 5 leviers pour garantir l agilité des collaborateurs et de la DSI Leviers d action pour garantir l employabilité des collaborateurs Favoriser Repenser l évolution l évolution horizontale en autant que favorisant verticale l évolution horizontale autant que verticale. Séparer la voie Valoriser de l expertise la voie de l expertise de celle ou du les nouveaux rôles management. clés autant que celle du management Gestion des carrières Employabilité Recrutement Recrutement par profil et Recrutement par profil et potentiel poste. d évolution Un candidat et non sur doit poste. potentiel d évolution et non sur être Un choisi candidat pour doit son être choisi pour adaptabilité son adaptabilité et sa et capacité sa capacité à à évoluer dans différents postes. évoluer dans différents postes. Évaluation du collaborateur Mobilité Définir des objectifs Définir des objectifs permettant permettant de faire de faire progresser rapidement les les collaborateurs collaborateurs sur les savoirfaire nécessaires à sur les savoir-faire nécessaires l adaptation l adaptation Formation Développer les soft skills (qualités transverses humaines gages d adaptation et relationnelles) des collaborateurs transverses aux gages nouveaux d adaptation des collaborateurs aux environnements nouveaux environnements Développer une politique de demobilité mobilité pour servir pour la servir gestion la gestion des carrières. des En carrières. profiter pour Eninitier profiter des pour passerelles initier les passerelles avec les avec entités les entités métiers métiers. * Cf. le Focus «Et si les DSI tiraient enfin partie de leur capital RH?», rubrique Insights / publications 2 Janvier Les Synthèses Solucom 13

14 DSI, préparez-vous à devenir Cloud broker! Un incubateur au sein de la DSI pour fédérer les initiatives Cloud L avant-poste d une transformation réussie vers le Cloud... Anticiper et fédérer l ensemble des initiatives Cloud est un enjeu clé pour la DSI. Elle risque sans cela de se retrouver en situation de devoir opérer ou intégrer en urgence de nouveaux services qui ne s inscriraient pas dans une stratégie d évolution globale du SI. Pour répondre à cet enjeu, nous préconisons la mise en place rapide et temporaire d une petite équipe au sein de la DSI pour constituer un «incubateur Cloud». Cette structure transverse a pour vocation d accompagner les initiatives Cloud de l entreprise pendant 2 à 3 ans, le temps que les services Cloud trouvent leur place dans une stratégie et des modes de fonctionnement plus long terme. Par ce biais, la DSI sera en mesure de piloter la trajectoire et le rythme de la transformation induite par le Cloud. Elle pourra aussi promouvoir l usage des services Cloud qui permettront de combiner au mieux innovation, maîtrise financière et maîtrise technique du SI. L incubateur constituera par ailleurs un observatoire privilégié des compétences et savoir-faire que la DSI devra développer afin d évoluer vers un rôle de Cloud broker capable de choisir et d intégrer les services Cloud les plus adaptés aux besoins de l entreprise. «Anticiper et fédérer l ensemble des initiatives Cloud est un enjeu clé pour la DSI.Pour y répondre, nous préconisons la mise en place rapide et temporaire d une petite équipe au sein de la DSI pour constituer un incubateur Cloud». Pour cela, il doit jouer un rôle de conseil et de contrôle dans le cadre des projets, pour anticiper d éventuels écueils techniques ou juridiques réels, mais aussi permettre de relativiser un certain nombre de risques ou de freins non justifiés. Il diffuse également son expertise et ses retours d expérience issus d initiatives précédentes, pour sensibiliser les Métiers et les équipes de la DSI aux impacts du Cloud. Ceux-ci concernent aussi bien le SI (problématiques d intégration et de réversibilité, décommissionnement de l existant pour justifier le ROI de l initiative ) que l utilisation des services (limitations fonctionnelles liées à l usage d une solution standard, perte de maîtrise sur les processus d évolution et de gestion des changements ). Ensuite, en s appuyant sur une veille marché active, il identifie les périmètres du SI éligibles au Cloud et promeut les nouveaux usages porteurs de valeur pour l entreprise. Enfin, il a vocation à préparer la transformation de la DSI et du SI pour passer à l ère du Cloud. Il animera ainsi les réflexions autour des évolutions et de l outillage nécessaires à la DSI pour maîtriser les impacts du Cloud sur les plans suivants : Compétences et organisation ; Modèle économique et pilotage des coûts ; Garantie de la qualité de service et de la sécurité ; Cohérence et homogénéité du SI. La communication au cœur des missions de l incubateur Des missions au service d une adoption progressive du Cloud L une des priorités de l incubateur est de se faire connaître, de promouvoir son action afin de capter au plus tôt les initiatives Cloud qui pourraient émerger. Ceci fait, son leitmotiv doit être de favoriser les initiatives autour du Cloud en facilitant le déploiement et l intégration de ces nouveaux services dans le SI. 14 Les Synthèses Solucom - Janvier 2014

15 Si son action est efficace, l incubateur favorisera un passage en douceur vers une gestion industrielle des services Cloud par les équipes de la DSI. Une équipe de 3 à 5 personnes aux compétences transverses Une structure visible et agile... Pour pouvoir assumer pleinement son mandat, l incubateur doit bénéficier d un haut niveau de sponsorship et d un rattachement transverse au sein de la DSI afin d être légitime et connu des différents Métiers. Il est ainsi plus facilement identifié et dispose des moyens nécessaires pour accompagner toutes les initiatives. Il doit également avoir la capacité de mobiliser les ressources de la DSI, sans pour autant s inscrire totalement dans le cadre des processus classiques de la DSI. Ainsi, il sera en mesure d accélérer et de favoriser les initiatives, en particulier lorsque le service Cloud concerné est en phase d expérimentation ou de pilote. C est la seule façon pour l incubateur de réussir à ancrer la DSI dans l adoption du Cloud et la seule façon de démontrer la valeur ajoutée que la DSI peut apporter aux utilisateurs. À l image d une cellule «Innovation», c est au travers de la réussite durable des initiatives qu il aura accompagnées et du changement d image de la DSI qu il aura véhiculé que l incubateur prouvera sa propre valeur et justifiera l investissement qu il représente. mobilisant de larges compétences regroupées sur quelques personnes... Afin de conserver l agilité nécessaire, l incubateur doit rester compact : 3 à 5 personnes suffisent. En revanche, le succès de l incubateur repose avant tout sur la qualité du casting de ces personnes. Pour mener à bien les missions de l incubateur, les profils à cibler sont ceux alliant compétences IT larges et parfaite connaissance de l entreprise et disposant d un leadership fort pour promouvoir de nouveaux usages et de nouvelles pratiques. De tels profils sont généralement des ressources critiques et libérer une partie de leur temps pour qu ils se consacrent à l incubateur est un réel investissement. Cet investissement est un impératif pour la DSI. Même si l appel à de la prestation externe est envisageable pour apporter compétences techniques et connaissance des offres Cloud, il n est pas suffisant pour assurer la maîtrise de l organisation et de l existant de l entreprise. Si les bonnes ressources ne sont pas disponibles en nombre suffisant, alors il faut réduire la taille de l incubateur : à choisir, mieux vaut privilégier le caractère compact de l équipe à la couverture exhaustive des compétences nécessaires. Quelles actions pour débuter? La priorité doit être donnée à l accompagnement des initiatives qui permettront d obtenir des quick wins visibles par le Métier et aux actions de communication valorisant les apports du Cloud et de l incubateur. C est par ce biais que l incubateur pourra réellement être l avant-poste de la transformation induite par le Cloud. Deux éléments nous semblent essentiels à produire immédiatement par l incubateur : un kit de sensibilisation aux bénéfices et aux impacts du Cloud (paiement à l usage, localisation des données, évolution des relations DSI / Métiers...) et le catalogue des services Cloud déjà déployés ou à venir. Une chose est sûre, l objectif n étant pas de pérenniser son existence dans l organisation, l incubateur doit avancer vite et donner la priorité à l action et non à la réflexion! «L incubateur doit avancer vite et donner la priorité à l action et non à la réflexion!» Janvier Les Synthèses Solucom 15

16 DSI, préparez-vous à devenir Cloud broker! Combiner approche tactique et vision stratégique : les clés d une bonne stratégie Cloud Des choix tactiques court terme assez homogènes Même si de grandes tendances se dégagent, le rythme et le périmètre d adoption du Cloud sont propres à chaque entreprise : il n y a pas de stratégie universelle Cloud. Pour autant, il n est pas surprenant aujourd hui de voir bon nombre de DSI s orienter vers les mêmes services Cloud, comme la mise à disposition de machines virtuelles ou de plateformes web, ou encore la messagerie en mode SaaS (voir pages 4 & 5). En effet, les travaux déjà réalisés en matière de virtualisation des infrastructures, d externalisation des opérations IT et de standardisation des architectures web simplifient l évolution vers ce type de services. Déployer de tels services relève plutôt d une approche tactique, qui permet à la DSI d obtenir des succès rapides et de démontrer sa capacité à offrir des services de type Cloud, tout en commençant à se confronter à ses impacts et à la réalité des offres du marché. en attendant une stratégie Cloud plus spécifique Ces services ne constituent toutefois qu une première étape, la stratégie Cloud de chaque entreprise devant se bâtir sur une analyse plus fine du patrimoine SI de l entreprise, application par application, comme l illustre notre arbre de décision Cloud (voir schéma ci-dessous). Cette analyse peut se faire dès à présent par le biais de l incubateur Cloud qui, au fur et à mesure qu il identifiera les périmètres éligibles, sera en mesure de bâtir un catalogue de services cible et une roadmap permettant de rythmer l adoption des services Cloud. Voici les grandes étapes de la démarche à suivre pour y parvenir : Identifier les applications et services IT éligibles au Cloud en évaluant la valeur apportée à l entreprise, le niveau de confidentialité des données manipulées et le niveau de spécificité du système ; Rechercher des services SaaS pour les applications ou services dont l usage peut être standardisé et dont la criticité (business ou sécurité) n est pas bloquante pour envisager une évolution vers le Cloud ; Envisager le passage au PaaS ou au IaaS lorsqu aucun service SaaS n existe sur le marché ; Renforcer le niveau de standardisation des socles logiciels et techniques des applications aujourd hui trop spécifiques à l entreprise pour pouvoir trouver leur équivalent dans le Cloud. Le marché étant dans une dynamique d évolution rapide et perpé- Arbre de décision v3 8 questions pour définir sa cible Cloud Les données manipulées par l application sont-elles soumises à un cadre de confidentialité strict que les fournisseurs ne peuvent respecter? Non Oui S appuie-t-elle sur un socle standardisé (progiciel, socle logiciel, socle serveur)? Oui Non PaaS / IaaS privé L application est elle spécifique à l entreprise? SI traditionnel S appuie-t-elle sur un socle standardisé (progiciel, socle logiciel, socle serveur)? Oui Non L application est-elle fortement intégrée au SI? Oui Non Existe-t-il un service équivalent en mode SaaS? Non Oui PaaS / IaaS Les interfaces avec les autres applications sontelles standardisées? Non Oui Non Oui S appuie-t-elle sur un socle standardisé (progiciel, socle logiciel, socle serveur)? SaaS SI traditionnel Non Oui PaaS / IaaS 1 16 Les Synthèses Solucom - Janvier 2014

17 Vers une DSI «broker Vers de une Clouds DSI Cloud» broker Palier d adoption du Cloud Incubation Cohabitation avec le SI traditionnel Intégration sans couture Rôle de la DSI Promoteur / Fédérateur Intégrateur Broker De multiples chantiers à lancer pour se préparer à un futur hybride Stratégie d adoption Outillage & gouvernance Déploiement des premiers services Cadre d adoption (éligibilité, sécurité ) Cartographie des services éligibles Socle d intégration et de pilotage technique de multiples Clouds Mise en place des modalités de pilotage économique de services à l usage Veille marché permanente Déploiement continu de nouveaux services Évolution des processus et des compétences (GPEC) 1 tuelle, cette approche est à réitérer régulièrement et à enrichir d une veille permanente sur les acteurs et les offres Cloud. Au-delà de la maturité des offres du marché, des critères plus spécifiques à l entreprise peuvent influer sur son rythme d adoption du Cloud. Ainsi, un niveau élevé d industrialisation et d externalisation facilitera et accélérera la transition vers des offres Cloud. De même, l arrivée à échéance de contrats existants ou l obsolescence de certaines solutions ou applications seront des opportunités d évolution vers le Cloud, sans oublier bien sûr des ruptures plus Cloud interne ou externalisé? En cible, la DSI n a pas vocation à se positionner comme opérateur de services informatiques communs, i.e. pour lesquels des fournisseurs spécialisés existent. La notion de Cloud interne n a alors de sens qu en trajectoire, pour tenir compte du contexte RH et des pratiques de sourcing existantes au sein de l entreprise. Ainsi, ceux ayant déjà franchi le pas de l externalisation pour infogérer leurs infrastructures évolueront presque naturellement vers le Cloud externalisé, seule cible possible à moyen terme pour obtenir les bénéfices promis par le Cloud. fortes dans la stratégie de l entreprise (forte réduction des coûts, fusion ou désimbrication de pans entiers du SI...). Autant de facteurs qui, bien pris en compte, permettront d aboutir à une stratégie Cloud spécifique et efficace! Une cible hybride à anticiper De même qu il n existe pas de stratégie Cloud unique applicable à toute entreprise, il est impossible d identifier l intégralité des services qui s appuieront sur des offres Cloud à moyen terme, tant le marché est dynamique aujourd hui. En revanche, une chose est sûre : le SI cible sera hybride et les services Cloud devront être parfaitement intégrés au SI traditionnel. Alors préparez-vous! En parallèle du déploiement des premiers services Cloud, plusieurs chantiers techniques et organisationnels transverses sont à lancer dès maintenant. Ces chantiers doivent permettre de maîtriser la prolifération des services Cloud et de faire face à un SI de plus en plus éclaté, tant géographiquement qu en termes de responsabilité. Il s agit en premier lieu de définir un cadre d adoption des services Cloud (règles d éligibilité, politique de sécurité, clauses juridiques et contractuelles) et de bâtir un socle d intégration et de pilotage de ces services (architecture d interconnexion, portail(s) self-service, Cloud Management Platform ). Ces évolutions majoritairement technologiques doivent s accompagner d une redéfinition des modalités de pilotage économique des services IT et de la définition d un plan d évolution des compétences, pour que la transition vers des services IT à l usage s opère en douceur au sein de l entreprise, tant pour la DSI que pour les Directions Métiers. Ainsi, la DSI se positionnera peu à peu comme un Cloud broker, proposant à ses utilisateurs (clients finaux, collaborateurs de l entreprise ou équipes projet IT) des services accessibles au travers d un ou plusieurs portails et offrant les moyens techniques (intégration, sécurité, pilotage) et humains (conseil, support, accompagnement au changement) nécessaires pour garantir l usage de ces services dans de bonnes conditions. Ces chantiers transverses doivent faire partie intégrante de la stratégie Cloud, au risque de ne pouvoir garantir la cohérence du SI à moyen terme Janvier Les Synthèses Solucom 17

18 DSI, préparez-vous à devenir Cloud broker! Conclusion «Un voyage de 1000 km commence toujours par un pas» Lao Tseu Le Cloud computing constitue un nouveau palier de maturité pour le domaine de l informatique : le sur-mesure va laisser la place au prêt-à-porter, ce qui va se traduire par une banalisation des ressources IT et une automatisation accrue des chaînes de production. La valeur ajoutée de la DSI ne sera plus de fournir et de maintenir des solutions pour répondre aux besoins des Métiers, mais bien de choisir et d orchestrer des services IT externes pour ne garder en interne que les systèmes les plus spécifiques ou les plus critiques pour l entreprise. Ce rôle de Cloud broker consistera à trouver les solutions offrant le meilleur équilibre entre adéquation aux besoins et attractivité économique, en veillant à conserver l agilité nécessaire pour changer de fournisseur si des offres plus performantes apparaissent sur le marché. Si la maturité des offres doit encore progresser avant qu un tel mode de fonctionnement ne soit atteignable, cette évolution dans la façon de consommer et de produire des systèmes informatiques implique également un changement de posture radical pour la DSI. Des transformations profondes sont à opérer au sein de la DSI, notamment en matière de pilotage économique et de gestion des compétences. Parallèlement, des chantiers techniques sont à ouvrir pour anticiper les problématiques d intégration et de sécurité associées à ce nouveau modèle de delivery des services IT. Pour mener à bien ces travaux, il sera nécessaire de définir la cible et la trajectoire d adoption du Cloud pour votre entreprise. Si ces transformations et ces réflexions ne doivent pas être achevées pour demain, elles sont suffisamment complexes pour être engagées sans attendre. Lao Tseu disait «Un voyage de 1000 km commence toujours par un pas». Alors, pour réussir le virage vers le Cloud, engagez-vous dès maintenant sur le chemin d un SI hybride et faites-le savoir en interne! Ce sera un atout de plus pour renforcer l image de la DSI et son rôle de partenaire efficace auprès des Métiers. 18 Les Synthèses Solucom - Janvier 2014

19 À propos de Solucom Solucom est un cabinet indépendant de conseil en management et système d information. Ses clients sont dans le top 200 des grandes entreprises et administrations. Pour eux, le cabinet est capable de mobiliser et de conjuguer les compétences de plus de 1200 collaborateurs. Sa mission? Porter l innovation au cœur des métiers, cibler et piloter les transformations créatrices de valeur, faire du système d information un véritable actif au service de la stratégie de l entreprise. Solucom est coté sur NYSE Euronext et a obtenu la qualification entreprise innovante décernée par BPI. Découvrez SolucomINSIGHT, le magazine en ligne de Solucom : Imaginé sous forme de «club», et porté par deux directeurs associés du cabinet, l Atelier Solucom est un rendez-vous bimestriel auquel sont conviés sur invitation quelques clients. Certains sujets adressent les DSI, d autres les Directions métiers. L objectif? Identifier et réfléchir avec eux aux challenges de demain et s y préparer. Quelques mois après chaque Atelier, la Synthèse associée est mise en ligne sur notre site internet. Quelques récents thèmes d Ateliers : Et si les DSI tiraient enfin partie de leur capital humain? L entreprise face au risque cybercriminalité : think global! Oser la rupture dans les relations DSI / Métiers pour accélérer les transformations du SI Le Smart - au-delà du buzzword, préparez la transformation! Bring Your Own Device, phénomène de mode ou mutation profonde des relations DSI / utilisateurs? Le pilotage économique : 1 ère priorité du DSI! Pour en savoir plus sur le programme, Janvier Les Synthèses Solucom 19

20 Tour Franklin, Terrasse Boieldieu, La Défense Paris La Défense Cedex Tél. : Fax. : Copyright Solucom - ISBN EAN Responsable de la publication : Laurent Bellefin

Tous droits réservés SELENIS

Tous droits réservés SELENIS 1. Objectifs 2. Etapes clefs 3. Notre proposition d accompagnement 4. Présentation de SELENIS 2 Un projet est une réalisation spécifique, dans un système de contraintes donné (organisation, ressources,

Plus en détail

Les pratiques du sourcing IT en France

Les pratiques du sourcing IT en France 3 juin 2010 Les pratiques du sourcing IT en France Une enquête Solucom / Ae-SCM Conférence IBM CIO : «Optimisez vos stratégies de Sourcing» Laurent Bellefin Solucom en bref Cabinet indépendant de conseil

Plus en détail

ITSM - Gestion des Services informatiques

ITSM - Gestion des Services informatiques Chapitre 1 - COMPRENDRE LE MARCHÉ ITSM - Gestion des Services informatiques Copyright 2011 CXP. 1 ITSM - Gestion des Services informatiques L'étude a été réalisée par : Dalila Souiah OBJECTIF DU DOCUMENT.

Plus en détail

Document G. Stratégie de valorisation Modèles de propriété intellectuelle Relations avec les pôles de compétitivité

Document G. Stratégie de valorisation Modèles de propriété intellectuelle Relations avec les pôles de compétitivité Document G Stratégie de valorisation Modèles de propriété intellectuelle Relations avec les pôles de compétitivité Page 1 sur 7 Parmi les objectifs des Instituts de recherche technologique (IRT) figurent

Plus en détail

Les évolutions des marchés de l énergie en France

Les évolutions des marchés de l énergie en France Les évolutions des marchés de l énergie en France MTAIR en bref Entreprise de services énergétiques Fondée en 1991 4 M de CA (2013) 32 collaborateurs Entreprise indépendante Siège social Domont (95) 2

Plus en détail

Le tableau de bord de la DSI : un outil pour mieux piloter son informatique.

Le tableau de bord de la DSI : un outil pour mieux piloter son informatique. Le tableau de bord de la DSI : un outil pour mieux piloter son informatique. Introduction Face à l évolution constante des besoins fonctionnels et des outils informatiques, il est devenu essentiel pour

Plus en détail

Changement dans les achats de solutions informatiques

Changement dans les achats de solutions informatiques Changement dans les achats de solutions informatiques Ce que cela signifie pour l informatique et les Directions Métiers Mai 2014 Le nouvel acheteur de technologies et la nouvelle mentalité d achat Un

Plus en détail

Etude des outils du Cloud Computing

Etude des outils du Cloud Computing Etude des outils du Cloud Computing Sommaire : Présentation générale.. 2 Définitions. 2 Avantage.. 2 Inconvénients. 3 Types d offres de service Cloud.. 3 Comparaison des services Cloud 4 Conclusion 5 Présentation

Plus en détail

Associer nos savoir-faire

Associer nos savoir-faire MAC-ERCI International, cabinet spécialisé en recrutement, évaluation et gestion des compétences, a été créé début 2007. En croissance depuis notre création, nous n avons de cesse de nous remettre en question

Plus en détail

Optimiser la maintenance des applications informatiques nouvelles technologies. Les 11 facteurs clés de succès qui génèrent des économies

Optimiser la maintenance des applications informatiques nouvelles technologies. Les 11 facteurs clés de succès qui génèrent des économies Application Services France the way we do it Optimiser la maintenance des applications informatiques nouvelles technologies Les 11 facteurs clés de succès qui génèrent des économies Chaque direction informatique

Plus en détail

RESSOURCES HUMAINES. Yourcegid Ressources Humaines, des solutions pour les entreprises qui s investissent dans leur capital humain.

RESSOURCES HUMAINES. Yourcegid Ressources Humaines, des solutions pour les entreprises qui s investissent dans leur capital humain. Yourcegid Ressources Humaines, des solutions pour les entreprises qui s investissent dans leur capital humain. Solutions de gestion RESSOURCES HUMAINES Parce que votre entreprise est unique, parce que

Plus en détail

pour Une étude LES DÉFIS DES DSI Avril 2013

pour Une étude LES DÉFIS DES DSI Avril 2013 Une étude pour LES DÉFIS DES DSI Avril 2013 Présentation de l étude Objectifs : Faire le point sur les orientations IT des DSI : cloud, mobilité, sécurité, poste de travail Identifier les principaux défis

Plus en détail

Le Cloud Computing, levier de votre transformation digitale

Le Cloud Computing, levier de votre transformation digitale Le Cloud Computing, levier de votre transformation digitale Le Cloud transforme tout en service Le Cloud permet de répondre aux enjeux technologiques de votre organisation avec un maximum de flexibilité,

Plus en détail

Ministère de l intérieur --------

Ministère de l intérieur -------- Ministère de l intérieur -------- Examen professionnel d ingénieur principal des systèmes d information et de communication du ministère de l intérieur Session 2013 Meilleure copie Sujet n 1 - Réseaux

Plus en détail

PÉRENNISER LA PERFORMANCE

PÉRENNISER LA PERFORMANCE PÉRENNISER LA PERFORMANCE La recherche de performance est aujourd hui au cœur des préoccupations des organisations : succession des plans de productivité et de profitabilité, plans de reprise d activités,

Plus en détail

PACK ON DEMAND. Solution SaaS pour PME

PACK ON DEMAND. Solution SaaS pour PME PACK ON DEMAND Solution SaaS pour PME 1 Yourcegid RH Pack On Demand : Solution de gestion de la Paie et des Ressources Humaines, dédiée aux PME, en mode SaaS. Un grand souffle sur les ressources humaines

Plus en détail

5 Clefs pour basculer dans le monde du SaaS

5 Clefs pour basculer dans le monde du SaaS 5 Clefs pour basculer dans le monde du SaaS Philippe Nicard, Directeur Opérations SaaS et Support Julien Galtier, Senior Manager consulting SIRH, ACT-ON Agenda L origine du SaaS Vers une démarche SaaS

Plus en détail

Campus TKPF. Centre de compétences. Synthèse du projet

Campus TKPF. Centre de compétences. Synthèse du projet Campus TKPF Centre de compétences Synthèse du projet 1 UN ESPACE D INFORMATION, D ORIENTATION, D ACCOMPAGNEMENT & DE VALORISATION DE SON PARCOURS PROFESSIONNEL UNE INGENIERIE INTEGREE DU SYSTEME FORMATION

Plus en détail

Vers une IT as a service

Vers une IT as a service Vers une IT as a service 1 L évolution du datacenter vers un centre de services P.2 2 La création d une offre de services P.3 3 La transformation en centre de services avec System Center 2012 P.4 L évolution

Plus en détail

En quoi le Cloud Computing peut-il réduire vos coûts informatiques?

En quoi le Cloud Computing peut-il réduire vos coûts informatiques? réduire vos coûts informatiques? STAND n 30 Entrez dans l ère du Numérique Très Haut Débit En quoi le Cloud Computing peut-il réduire vos coûts informatiques? 1 Fiche d Identité Network Telecom & Hosting

Plus en détail

INNOVATION COLLABORATIVE, CO-INNOVER AVEC SON ÉCOSYSTÈME : Quels modes de relation établir?

INNOVATION COLLABORATIVE, CO-INNOVER AVEC SON ÉCOSYSTÈME : Quels modes de relation établir? INNOVATION COLLABORATIVE, CO-INNOVER AVEC SON ÉCOSYSTÈME : Quels modes de relation établir? étude Bird & Bird et Buy.O Group Empower your Business Relationships Edito Globalisation, démocratisation de

Plus en détail

ITIL, une approche qualité pour la gestion des services(*) informatiques. Pourquoi et comment introduire ITIL dans son organisation

ITIL, une approche qualité pour la gestion des services(*) informatiques. Pourquoi et comment introduire ITIL dans son organisation Livre blanc Le pragmatisme de votre système d information Rédacteur : Marc LORSCHEIDER / Expert ITIL Mise à jour : 05/06/2013 ITIL, une approche qualité pour la gestion des services(*) informatiques Pourquoi

Plus en détail

Présentation de la solution SAP SAP Technology SAP Afaria. La mobilité d entreprise comme vecteur d avantage concurrentiel

Présentation de la solution SAP SAP Technology SAP Afaria. La mobilité d entreprise comme vecteur d avantage concurrentiel Présentation de la solution SAP SAP Technology SAP Afaria La mobilité d entreprise comme vecteur d avantage concurrentiel des périphériques et des applications des périphériques et des applications La

Plus en détail

LA TECHNOLOGIE DU LENDEMAIN

LA TECHNOLOGIE DU LENDEMAIN LA TECHNOLOGIE DU LENDEMAIN Société : VNEXT est une société de conseil et d expertises technologiques dans le domaine de l infrastructure IT, le développement des logiciels et la formation professionnelle.

Plus en détail

répondre aux défis de l ingénierie logicielle déploiement et mise en œuvre opérationnelle : l'industrialisation au service de la compétitivité

répondre aux défis de l ingénierie logicielle déploiement et mise en œuvre opérationnelle : l'industrialisation au service de la compétitivité répondre aux défis de l ingénierie logicielle déploiement et mise en œuvre opérationnelle : l'industrialisation au service de la compétitivité philippe.ensarguet@orange.com directeur technique Orange Business

Plus en détail

De l assistance technique au forfait, un nouveau «business model»

De l assistance technique au forfait, un nouveau «business model» DESPROGES Consulting Janvier 2009 LE CONSEIL EN TECHNOLOGIE AUJOURD HUI D une manière générale, les activités des entreprises de conseil en technologie recouvrent, en totalité ou en partie, le conseil

Plus en détail

ASSITANCE TECHNIQUE CONTRAT de PRESTATION. Outil de collecte des données de roulage

ASSITANCE TECHNIQUE CONTRAT de PRESTATION. Outil de collecte des données de roulage ASSITANCE TECHNIQUE CONTRAT de PRESTATION Outil de collecte des données de roulage DATE : 28/10/2015 REFERENCE N VEH09-MOOVE-CDC3 1. INTERLOCUTEURS DU PROJET CHEF DE PROJET : Nom : Annie BRACQUEMOND Tél

Plus en détail

Global sourcing : Externalisation et Centres de Services Partagés, les nouvelles stratégies des Directions Financières

Global sourcing : Externalisation et Centres de Services Partagés, les nouvelles stratégies des Directions Financières Global sourcing : Externalisation et Centres de Services Partagés, les nouvelles stratégies des Directions Financières Conférence IDC Ernst & Young Thierry Muller, Associé «Technologies, management et

Plus en détail

Résumé de Mémoire EN QUOI LE PILOTAGE PAR LES COUTS REPRESENTE-T-IL UN OUTIL DE GESTION ESSENTIEL POUR ASSURER LA PERENNITE FINANCIERE DE LA BRANCHE

Résumé de Mémoire EN QUOI LE PILOTAGE PAR LES COUTS REPRESENTE-T-IL UN OUTIL DE GESTION ESSENTIEL POUR ASSURER LA PERENNITE FINANCIERE DE LA BRANCHE Résumé de Mémoire EN QUOI LE PILOTAGE PAR LES COUTS REPRESENTE-T-IL UN OUTIL DE GESTION ESSENTIEL POUR ASSURER LA PERENNITE FINANCIERE DE LA BRANCHE COURRIER DU GROUPE LA POSTE? Alix LEGRAND ESG MANAGEMENT

Plus en détail

Microsoft IT Operation Consulting

Microsoft IT Operation Consulting Microsoft IT Operation Consulting Des offres de services qui vous permettent : D améliorer l agilité et l alignement de votre IT aux besoins métier de votre entreprise. De maîtriser votre informatique

Plus en détail

GLOBAL SAAS HR SOLUTION INTÉGRÉE DE GESTION DES TALENTS

GLOBAL SAAS HR SOLUTION INTÉGRÉE DE GESTION DES TALENTS GLOBAL SAAS HR SOLUTION INTÉGRÉE DE GESTION DES TALENTS GLOBALISATION ET TRANSFORMATION RH UNE RÉPONSE FACE À L EXIGENCE DE PERFORMANCE ET DE COMPÉTITIVITÉ La globalisation des entreprises, accélérée par

Plus en détail

PGSSI-S Guide pratique d une démarche sécurité SI en ES. Direction générale de l offre de soins - DGOS

PGSSI-S Guide pratique d une démarche sécurité SI en ES. Direction générale de l offre de soins - DGOS PGSSI-S Guide pratique d une démarche sécurité SI en ES Guide pratique d une démarche sécurité SI en ES pour sensibiliser les directions Cible : les directions des ES les établissements de taille moyenne,

Plus en détail

JOURNÉE PORTES OUVERTES

JOURNÉE PORTES OUVERTES JOURNÉE PORTES OUVERTES Approfondir l utilisation d outils RH vers une gestion dynamique et prospective des RH 7 octobre 2014 Mission Conseils et Organisation RH Face aux contraintes d activités, l évolution

Plus en détail

94160 SAINT MANDE. Accord de Développement de l Emploi et des Compétences (ADEC) Plasturgie en Région Centre

94160 SAINT MANDE. Accord de Développement de l Emploi et des Compétences (ADEC) Plasturgie en Région Centre 5-7 AVENUE DU GENERAL DE GAULLE 94160 SAINT MANDE Accord de Développement de l Emploi et des Compétences (ADEC) Plasturgie en Région Centre - Actions individuelles : diagnostic RH et accompagnement des

Plus en détail

Comment assurer le plein potentiel de votre solution analytique. Guillaume Bédard, Directeur des Solutions d Affaires Odesia

Comment assurer le plein potentiel de votre solution analytique. Guillaume Bédard, Directeur des Solutions d Affaires Odesia L Comment assurer le plein potentiel de votre solution analytique ODESIA 1155 University suite 800 Montreal, Qc, Canada H3B 3A7 Phone: (514) 876-1155 Fax: (514) 876-1153 www.odesia.com Guillaume Bédard,

Plus en détail

tech days AMBIENT INTELLIGENCE

tech days AMBIENT INTELLIGENCE tech days 2015 AMBIENT INTELLIGENCE techdays.microsoft.fr techdays.microsoft.fr Time To Market Demande croissante des métiers de réduire le délai de mise sur le marché Immédiateté Ergonomie, rapidité et

Plus en détail

Migration d un logiciel de gestion

Migration d un logiciel de gestion Auteur : David PERRET Publication : 01/11/2015 Toute société utilisatrice de logiciel de gestion est inéluctablement confrontée à des migrations de données. Ces migrations représentent des risques et un

Plus en détail

ITIL v3. La clé d une gestion réussie des services informatiques

ITIL v3. La clé d une gestion réussie des services informatiques ITIL v3 La clé d une gestion réussie des services informatiques Questions : ITIL et vous Connaissez-vous : ITIL v3? ITIL v2? un peu! beaucoup! passionnément! à la folie! pas du tout! Plan général ITIL

Plus en détail

impacts du Cloud sur les métiers IT: quelles mutations pour la DSI?

impacts du Cloud sur les métiers IT: quelles mutations pour la DSI? impacts du Cloud sur les métiers IT: quelles mutations pour la DSI? Intervenants : Diarétou Madina DIENG Directrice Développement Orange business Services Sénégal Brutus Sadou DIAKITE Directeur Systèmes

Plus en détail

Projet de création de SAFRAN ANALYTICS

Projet de création de SAFRAN ANALYTICS Projet de création de SAFRAN ANALYTICS Comité de Groupe 27 février 2015 SOMMAIRE Contexte Enjeux du Big Data pour Safran Projet Safran Analytics Calendrier prévisionnel 1 / CONFIDENTIEL / 27-02-2015 /

Plus en détail

Traitement des Données Personnelles 2012

Traitement des Données Personnelles 2012 5 ème Conférence Annuelle Traitement des Données Personnelles 2012 Paris, le 18 janvier 2012 Les enjeux de protection des données dans le CLOUD COMPUTING Xavier AUGUSTIN RSSI Patrick CHAMBET Architecte

Plus en détail

Charte des ressources humaines

Charte des ressources humaines Charte des ressources humaines ANTICIPER Pour être acteurs stratégiques du changement ACCUEILLIR Savoir identifier, attirer, choisir et fidéliser les collaborateurs RECONNAÎTRE Apprécier les compétences

Plus en détail

Conférence Cloud Computing Retour d expérience des Mousquetaires

Conférence Cloud Computing Retour d expérience des Mousquetaires Conférence Cloud Computing Retour d expérience des Mousquetaires 25 janvier 2011 Hubert Tournier Au menu 1. Les Mousquetaires en quelques mots 2. Notre contexte 3. Nos besoins

Plus en détail

Cloud computing ET protection des données

Cloud computing ET protection des données Cloud computing ET protection des données Typologies du CLOUD Ce sont les solutions complètement gérées par la DSI. La DSI peut faire éventuellement appel à un prestataire (type infogérant) mais elle

Plus en détail

accompagner la transformation digitale grâce au Big & Fast Data Orange Business Services Confidentiel 02/10/2014

accompagner la transformation digitale grâce au Big & Fast Data Orange Business Services Confidentiel 02/10/2014 accompagner la transformation digitale grâce au Big & Fast Data Orange Business Services Confidentiel 02/10/2014 Big Data au-delà du "buzz-word", un vecteur d'efficacité et de différenciation business

Plus en détail

Enjeux et perspectives des Centres de Services Partagés. Nos convictions et notre approche

Enjeux et perspectives des Centres de Services Partagés. Nos convictions et notre approche Enjeux et perspectives des Centres de Services Partagés Nos convictions et notre approche Cédric Damiens Directeur - ALDEA ALDEA - www.aldea.fr Enjeux et perspectives des Centres de Services Partagés :

Plus en détail

Colloque International IEMA-4

Colloque International IEMA-4 Comment mettre en place un dispositif coordonné d intelligence collective au service de la stratégie de l entreprise. Conférence de Mr. Alain JUILLET - Le 17/05/2010 IEMA4 Pour ne pas rester dans les banalités

Plus en détail

CBRH. Solutions RH pour PME RESSOURCES HUMAINES

CBRH. Solutions RH pour PME RESSOURCES HUMAINES CBRH Solutions RH pour PME RESSOURCES HUMAINES 1 Yourcegid Ressources Humaines CBRH : Paie et administration du personnel Activité GPEC : Compétences et carrière / Entretien / Formation IDR Contrôle de

Plus en détail

Gouvernance et qualité des données sous Solvabilité II Grégoire VUARLOT

Gouvernance et qualité des données sous Solvabilité II Grégoire VUARLOT Gouvernance et qualité des données sous Solvabilité II Grégoire VUARLOT Directeur adjoint, Contrôles spécialisés et transversaux en assurance Autorité de contrôle prudentiel et de résolution 01/04/2015

Plus en détail

Software Asset Management Savoir optimiser vos coûts licensing

Software Asset Management Savoir optimiser vos coûts licensing Software Asset Management Savoir optimiser vos coûts licensing A propos d Insight Insight est le spécialiste en gestion des contrats de licences, en fourniture de logiciels et services associés. Nous accompagnons

Plus en détail

Banque Accord redonne de l agilité à son système d information avec l aide de MEGA

Banque Accord redonne de l agilité à son système d information avec l aide de MEGA redonne de l agilité à son système d information avec l aide de MEGA À propos de Banque Accord : Filiale financière du groupe Auchan Seule banque française détenue à 100% par un distributeur 3 activités

Plus en détail

Informatique en nuage

Informatique en nuage Services d infrastructure, solutions et services-conseils Solutions Informatique en nuage Jusqu à maintenant, la gestion de l infrastructure des TI consistait à négocier les limites : puissance de traitement,

Plus en détail

La GPEC : Une opportunité en temps de crise

La GPEC : Une opportunité en temps de crise La GPEC : Une opportunité en temps de crise Présentation issue de l atelier Campus merlane du 28/03/2013 Petit historique Un effet de mode Une connotation PSE Une volonté d exhaustivité des outils Un exercice

Plus en détail

En outre, son architecture logicielle moderne lui confère une stabilité, une rapidité de traitement ainsi qu ergonomie optimale.

En outre, son architecture logicielle moderne lui confère une stabilité, une rapidité de traitement ainsi qu ergonomie optimale. LE PRODUIT Maitrisez la gestion de votre activité Integral deviendra votre partenaire privilégié dans la gestion de votre activité et de votre comptabilité. Sa large couverture fonctionnelle vous permettra

Plus en détail

CHARGE DE RELATION MS MDSI ATOS Consulting

CHARGE DE RELATION MS MDSI ATOS Consulting CHARGE DE RELATION MS MDSI ATOS Consulting Mathis BAKARY 11/01/2013 Sommaire I. Présentation... 3 1. Activités... 3 2. Objectifs... 4 3. Localisation en Europe... 4 4. Localisation en France... 5 II. Stratégie...

Plus en détail

Perspectives pour l entreprise. Desktop Cloud. JC Devos IBM IT Architect jdevos@fr.ibm.com. 2010 IBM Corporation

Perspectives pour l entreprise. Desktop Cloud. JC Devos IBM IT Architect jdevos@fr.ibm.com. 2010 IBM Corporation Perspectives pour l entreprise Desktop Cloud JC Devos IBM IT Architect jdevos@fr.ibm.com Principe technique Disposer d un poste de travail virtuel accessible par la plupart des terminaux disponibles Ce

Plus en détail

PEGASE. La paie sur mesure pour chacun de vos clients. La suite logicielle de paie spécialement conçue pour les cabinets d expertise comptable.

PEGASE. La paie sur mesure pour chacun de vos clients. La suite logicielle de paie spécialement conçue pour les cabinets d expertise comptable. PEGASE La suite logicielle de paie spécialement conçue pour les cabinets d expertise comptable. La paie sur mesure pour chacun de vos clients Production paie Déclaratif Ressources Humaines Accompagnement

Plus en détail

La réponse aux enjeux des RH du 21 ème siècle

La réponse aux enjeux des RH du 21 ème siècle La réponse aux enjeux des RH du 21 ème siècle Comment répondre aux nouveaux enjeux des DRH du 21 ème siècle? Besoin n 1 : innover et développer de nouveaux usages métier en décloisonnant les différents

Plus en détail

Venture Philantropy FAQ. Critères de sélection

Venture Philantropy FAQ. Critères de sélection Venture Philantropy FAQ 1. Candidats Critères de sélection Est-ce qu une association de fait peut participer à l appel à candidature? Est-ce qu une coopérative avec les valeurs d économie sociale mais

Plus en détail

La Gouvernance IT en France : de nombreuses avancées, encore beaucoup à faire

La Gouvernance IT en France : de nombreuses avancées, encore beaucoup à faire La Gouvernance IT en France : de nombreuses avancées, encore beaucoup à faire IDC France, Conférence Gouvernance IT 6 Avril 2011 www.idc.fr Cyril Meunier IDC France Research & Consulting Manager Copyright

Plus en détail

ACN AChAt public RENFORCER la StRAtégiE AChAt de SON établissement : AtOutS Et CléS de SuCCèS ASSOCiAtiON NAtiONAlE FORMAtiON hospitalier

ACN AChAt public RENFORCER la StRAtégiE AChAt de SON établissement : AtOutS Et CléS de SuCCèS ASSOCiAtiON NAtiONAlE FORMAtiON hospitalier ACN achat public MODULE A Renforcer la stratégie achat de son établissement : atouts et clés de succès ASSOCIATION NATIONALE POUR LA FORMATION PERMANENTE DU PERSONNEL HOSPITALIER 2013-15 module A Renforcer

Plus en détail

Le Cloud, levier de transformation de l entreprise

Le Cloud, levier de transformation de l entreprise Le Cloud, levier de transformation de l entreprise Pierre Benne Jean-Marc Defaut Modification radicale du théâtre d'opération 2 Le triple challenge du CIO Réduire le «time to value» en répondant aux nouvelles

Plus en détail

Lumesse Avis d expert. Agile Learning Etes-vous prêt au changement?

Lumesse Avis d expert. Agile Learning Etes-vous prêt au changement? Lumesse Avis d expert Agile Learning Etes-vous prêt au changement? Dans l univers sans cesse mouvant de la Gestion des Talents, nous observons un nouveau changement fondamental en matière de développement

Plus en détail

Cinq raisons d aller encore plus loin avec votre environnement de virtualisation

Cinq raisons d aller encore plus loin avec votre environnement de virtualisation Cinq raisons d aller encore plus loin avec votre environnement de virtualisation Selon une étude, l ajout de puissantes fonctions de gestion améliorerait de 20 à 40 % les mesures de performances clés.

Plus en détail

Participants table ronde. Florence Durand, Directrice Centrale Paris Executive Education. Renaud Daussy Directeur Commercial Global Knowledge

Participants table ronde. Florence Durand, Directrice Centrale Paris Executive Education. Renaud Daussy Directeur Commercial Global Knowledge Participants table ronde Florence Durand, Directrice Centrale Paris Executive Education Renaud Daussy Directeur Commercial Global Knowledge Participants table ronde François Xavier Marquis Directeur Général

Plus en détail

pour réussir Conseils vos projets de de dématérialisation de documents et processus Démarrez

pour réussir Conseils vos projets de de dématérialisation de documents et processus Démarrez pour réussir vos projets de de dématérialisation de documents et processus Conseils Démarrez 10 conseils pour réussir son projet 2 1. Faire une étude d opportunité 2. Définir le cadre de son projet 3.

Plus en détail

Rationalisez vos processus et gagnez en visibilité grâce au cloud

Rationalisez vos processus et gagnez en visibilité grâce au cloud Présentation de la solution SAP s SAP pour les PME SAP Business One Cloud Objectifs Rationalisez vos processus et gagnez en visibilité grâce au cloud Favorisez une croissance rentable simplement et à moindre

Plus en détail

La Gestion de projet. Pour aller plus loin, la Gestion des Risques. Système de Pilotage Programme d Urgence

La Gestion de projet. Pour aller plus loin, la Gestion des Risques. Système de Pilotage Programme d Urgence Système de Pilotage Programme d Urgence Actualités Rôle du PMO Gestion de projet Prince2 Gestion Risques La suite Actualités Le rôle du PMO Dans le cadre du plan d actions défini lors de la présentation

Plus en détail

Pour accompagner vos collaborateurs quittant l entreprise, Apostrof vous propose un mode

Pour accompagner vos collaborateurs quittant l entreprise, Apostrof vous propose un mode Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur L Outplacement Pour accompagner vos collaborateurs quittant l entreprise, Apostrof vous propose un mode d emploi pratique et opérationnel sur l Outplacement

Plus en détail

Développer son expertise en tant que Responsable Formation

Développer son expertise en tant que Responsable Formation 1 Développer son expertise en tant que Responsable Formation Environnement et fondamentaux de la formation professionnelle L environnement de la formation professionnelle revêt un caractère de plus en

Plus en détail

Big Data : se préparer au Big Bang

Big Data : se préparer au Big Bang Big Data : se préparer au Big Bang Initialement confinées au cœur des moteurs de recherche et des réseaux sociaux, les technologies du Big Data s'exportent désormais avec succès dans de nombreux secteurs

Plus en détail

FILIÈRE METHODOLOGIE & PROJET

FILIÈRE METHODOLOGIE & PROJET FILIÈRE METHODOLOGIE & PROJET 109 Gestion de projet METHODOLOGIE ET PROJET Durée 3 jours Conduite de projet COND-PRO s Intégrer les conditions de réussite d une démarche de management par projet. Impliquer

Plus en détail

Sélectionner la bonne base de données de gestion de configurations pour mettre en place une plate-forme efficace de gestion de services.

Sélectionner la bonne base de données de gestion de configurations pour mettre en place une plate-forme efficace de gestion de services. Solutions de Service Management Guide d achat Sélectionner la bonne base de données de gestion de configurations pour mettre en place une plate-forme efficace de gestion de services. Aujourd hui, toutes

Plus en détail

Communiqué de presse ALTER PERFORMANCE, un modèle de start up qui a le vent en poupe

Communiqué de presse ALTER PERFORMANCE, un modèle de start up qui a le vent en poupe Dossier de presse Communiqué de presse ALTER PERFORMANCE, un modèle de start up qui a le vent en poupe ALTER PERFORMANCE est une nouvelle société de conseil qui a fait le choix d'accompagner les TPE-PME

Plus en détail

SUSE Cloud. Devenez le cloud provider de votre entreprise

SUSE Cloud. Devenez le cloud provider de votre entreprise SUSE Cloud Devenez le cloud provider de votre entreprise Et si vous pouviez répondre plus rapidement aux demandes des clients et saisir immédiatement les opportunités commerciales? Et si vous pouviez améliorer

Plus en détail

Cloud Computing. La révolution industrielle informatique. 2015 - Alexis Savin

Cloud Computing. La révolution industrielle informatique. 2015 - Alexis Savin Cloud Computing La révolution industrielle informatique 0 2015 - Alexis Savin Qui je suis Alexis Savin (asavin@integra.fr) Formation : Diplômé Ingénieur de l EPITA Spécialités : Architecture Réseau / Sécurité

Plus en détail

Le RSSI: un manager transverse

Le RSSI: un manager transverse Le RSSI: un manager transverse Thomas Jolivet Responsable du pôle Conseil 20/06/2013 Agenda 1. Le RSSI :un manager pas comme les autres 2. Les Interactions entre la SSI et l organisation 3. Mobiliser les

Plus en détail

Sage CRM SalesLogix. Gagnez en compétitivité. Sage CRM Solutions

Sage CRM SalesLogix. Gagnez en compétitivité. Sage CRM Solutions Sage CRM Solutions Sage CRM SalesLogix Gagnez en compétitivité Sage CRM SalesLogix est une solution complète, conçue pour permettre à vos équipes commerciales, marketing et service d optimiser la gestion

Plus en détail

Business Everywhere pack faites le choix d une mobilité totale

Business Everywhere pack faites le choix d une mobilité totale Business Everywhere pack faites le choix d une mobilité totale Messagerie, Intranet d entreprise, applications métiers spécifi ques Avec Business Everywhere pack, vos collaborateurs en déplacement accèdent

Plus en détail

Objectif Cloud Une démarche pratique orientée services

Objectif Cloud Une démarche pratique orientée services Avant-propos 1. Au-delà de l'horizon 13 2. Remerciements 14 La notion de Cloud 1. Introduction 17 2. Le Cloud : un besoin repris dans un concept 19 3. Cloud : origine et définition 23 3.1 Modèles de déploiement

Plus en détail

Principales évolutions de l ISO 9001 v2015

Principales évolutions de l ISO 9001 v2015 Principales évolutions de l ISO 9001 v2015 Préparez-vous en toute sérénité! «Management de la qualité en recherche clinique à l hôpital» 19 novembre 2015 Programme Panorama des normes ISO 9001:2015 (et

Plus en détail

La gestion de la clientèle pour le commerce et l artisanat : vos clients et leurs besoins

La gestion de la clientèle pour le commerce et l artisanat : vos clients et leurs besoins Qu une entreprise cherche à s adapter à son environnement et/ou à exploiter au mieux ses capacités distinctives pour développer un avantage concurrentiel, son pilotage stratégique concerne ses orientations

Plus en détail

Le plan d actions pour passer aux prochains paliers 10 étapes pour développer vos revenus et vos résultats en affaires

Le plan d actions pour passer aux prochains paliers 10 étapes pour développer vos revenus et vos résultats en affaires Le plan d actions pour passer aux prochains paliers 10 étapes pour développer vos revenus et vos résultats en affaires Si vous souhaitez développer votre audience, votre clientèle et vos revenus, voici

Plus en détail

Systèmes et réseaux d information et de communication

Systèmes et réseaux d information et de communication 233 DIRECTEUR DES SYSTÈMES ET RÉSEAUX D INFORMATION ET DE COMMUNICATION Code : SIC01A Responsable des systèmes et réseaux d information FPESIC01 Il conduit la mise en œuvre des orientations stratégiques

Plus en détail

Genèse de l orchestration chez CA-CIB et trajectoire vers le Cloud

Genèse de l orchestration chez CA-CIB et trajectoire vers le Cloud Genèse de l orchestration chez CA-CIB et trajectoire vers le Cloud Julien SOUBIEN Responsable Outillage et Automatisation Espace Grande Arche Paris La Défense Sommaire 1 - Contexte CA-CIB 2 - La genèse

Plus en détail

Déterminer les enjeux du Datacenter

Déterminer les enjeux du Datacenter Déterminer les enjeux du Datacenter OPEX 75% CAPEX 25% Nouvelle génération d infrastructure Systèmes intégrés Hybridation Capacity planning DCIM Réduction des risques Organisation opérationnelle IDC Visit

Plus en détail

Rencontre avec Directeur Général Banque Privée

Rencontre avec Directeur Général Banque Privée Rencontre avec Directeur Général Banque Privée PARTAGE D OPPORTUNITES VENDREDI 03 JUILLET 2015 JEAN-PIERRE PLONQUET Les Assurances et les Banques Des métiers traversés par des oppositions profondes L assurance

Plus en détail

Vous accompagner dans votre fonction RH

Vous accompagner dans votre fonction RH Vous accompagner dans votre fonction RH Les entreprises sont de plus en plus confrontées à l évolution de leur organisation. Celle- ci peut être le fruit d une croissance organique ou externe (création

Plus en détail

INDUSTRIALISATION ET RATIONALISATION

INDUSTRIALISATION ET RATIONALISATION INDUSTRIALISATION ET RATIONALISATION A. LA PROBLEMATIQUE La mission de toute production informatique est de délivrer le service attendu par les utilisateurs. Ce service se compose de résultats de traitements

Plus en détail

Quelles approches de la mutualisation sur la gestion des hommes et des compétences? Alain MULARD Consultant-Formateur Elu local

Quelles approches de la mutualisation sur la gestion des hommes et des compétences? Alain MULARD Consultant-Formateur Elu local Quelles approches de la mutualisation sur la gestion des hommes et des compétences? Consultant-Formateur Elu local Une question bien embarrassante! Parce qu elle renvoie à la capacité d une organisation

Plus en détail

Le concept FAH (ou ASP en anglais)

Le concept FAH (ou ASP en anglais) Le concept FAH (ou ASP en anglais) Présentation FAH signifie Fournisseur d Application Hébergé ASP signifie Application Service Provider L utilisation d un logiciel de gestion classique peut se révéler

Plus en détail

7 INNOVATIONS QUI TRANSFORMENT LES SERVICES PAIE ET RH

7 INNOVATIONS QUI TRANSFORMENT LES SERVICES PAIE ET RH 7 INNOVATIONS QUI TRANSFORMENT LES SERVICES PAIE ET RH LES 7 INNOVATIONS QUI TRANSFORMENT LES RH C est en 1970 qu apparurent les premiers logiciels destinés au monde des ressources humaines et plus particulièrement

Plus en détail

Externaliser le système d information : un gain d efficacité et de moyens. Frédéric ELIEN

Externaliser le système d information : un gain d efficacité et de moyens. Frédéric ELIEN Externaliser le système d information : un gain d efficacité et de moyens Frédéric ELIEN SEPTEMBRE 2011 Sommaire Externaliser le système d information : un gain d efficacité et de moyens... 3 «Pourquoi?»...

Plus en détail

CONTRAT DE GENERATION POUR LE SECTEUR AGRICOLE APPEL A CANDIDATURES. Le 07/03/2014

CONTRAT DE GENERATION POUR LE SECTEUR AGRICOLE APPEL A CANDIDATURES. Le 07/03/2014 CONTRAT DE GENERATION POUR LE SECTEUR AGRICOLE APPEL A CANDIDATURES REFERENCEMENT PRESTATAIRES POUR L APPUI CONSEIL CONTRAT DE GENERATION Date limite de remise des candidatures : Le 07/03/2014 APPEL A

Plus en détail

Au Service de la Performance IT. Retour d expérience sur la gestion des Incidents et des Problèmes autour du SI

Au Service de la Performance IT. Retour d expérience sur la gestion des Incidents et des Problèmes autour du SI Retour d expérience sur la gestion des Incidents et des Problèmes autour du SI Les priorités des DSI en 2009 Au Service de la Performance IT Les priorités des DSI : (source enquête IDC auprès de plus de

Plus en détail

L achat de formation en 3 étapes :

L achat de formation en 3 étapes : L achat de formation en 3 étapes : 1- La définition du besoin de formation L origine du besoin en formation peut avoir 4 sources : Une évolution des choix stratégiques de l entreprise (nouveau métier,

Plus en détail

SERVICES RELATIFS A L EXPLOITATION DE RESEAUX DE TELECOMMUNICATIONS (Terrestres et satellitaires)

SERVICES RELATIFS A L EXPLOITATION DE RESEAUX DE TELECOMMUNICATIONS (Terrestres et satellitaires) PROBLEMATIQUE - L APPROCHE JADE Telecom L exploitation de réseaux de télécommunications implique pour les entreprises la prise en compte de différents points importants : La mise en place de personnel

Plus en détail

Transformation cœur de métier de Pôle emploi Programme Offre de Service Digitale

Transformation cœur de métier de Pôle emploi Programme Offre de Service Digitale Transformation cœur de métier de Pôle emploi Programme Offre de Service Digitale CCE du 12 février 2015 La révolution numérique bouleverse les usages sur le marché du travail Principaux constats Chiffres-clé

Plus en détail

«Il n y a de vent favorable que pour celui qui sait où il va.» Démarche GPEC

«Il n y a de vent favorable que pour celui qui sait où il va.» Démarche GPEC «Il n y a de vent favorable que pour celui qui sait où il va.» «La sécurité, c est la capacité de réagir à toute éventualité» Horemis Paris : 19 rue du Général Foy 75008 Paris - Tel: 33 (1) 55 06 01 51

Plus en détail

Outil de veille environnementale

Outil de veille environnementale Outil de veille environnementale Qu est ce que la veille? «Activité continue et en grande partie itérative visant à une surveillance active de l environnement pour en anticiper les évolutions» Définition

Plus en détail