Sujet : Projet KSCS/Webographe : Modèle de stockage, de diffusion, d'échange entre documentalistes dans un réseau de pairs.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Sujet : Projet KSCS/Webographe : Modèle de stockage, de diffusion, d'échange entre documentalistes dans un réseau de pairs."

Transcription

1 Institut de la Francophonie pour l'informatique (IFI) École National Supérieure des Télécommunications ENST Paris RAPPORT DU STAGE DE FIN D'ÉTUDE Sujet : Projet KSCS/Webographe : Modèle de stockage, de diffusion, d'échange entre documentalistes dans un réseau de pairs. Réalisé par : PHAN QUANG Trung Tien Promotion X - IFI Sur la direction de Professeur Jean Marc SAGLIO - ENST Paris Paris, Septembre 2006 page 1

2 Remerciements Mon stage de fin d'étude a été réalisé au Département Informatique et Réseaux (INFRES) de l'école Nationale Supérieure des Télécommunications (ENST Paris). Permettez-moi tout d'abord d'exprimer ma profonde gratitude à tous ceux qui ont contribué directement ou indirectement à l'aboutissement de ce travail. Je tiens à remercier Professeur Jean Marc SAGLIO, mon responsable du stage, qui m'a soutenu et encadré constamment pendant 6 mois et avec lequel je me suis lié d'une amitié profonde. J'adresse mes sincères remerciements aux personnes de l'équipe S3 du Département INFRES,particulièrement Madame Annie DANZART pour leurs aides, leurs commentaires et leurs discussions qui ont fait progresser mon travail. Mes remerciements vont à mes Professeurs de l IFI pour leur soutiens pendant mes études au niveau Master en Informatique et mes camarades de la promotion X pour les bons moments passés avec eux. Je n'oublie pas de remercier tous les personnels de l IFI qui m apportent de l aide. Enfin, je ne pourrai pas oublier mes remerciements à ma famille qui m'a donné l'esprit pour faire ce travail. page 2

3 Table des matières Remerciements... 2 Abstract... 5 Résumé... 6 Plan du rapport MODÈLE DE STOCKAGE POUR UN BLOG SÉMANTIQUE État de l'art des Technologies de Collaboration État de l'art des Weblogs Sémantique et la syndication de contenu avec RSS Des Weblog sémantique Aux services de «documentaliste du world-wide-web» Modèle de stockage pour une mémoire collective BLOG SÉMANTIQUE PERSONNALISÉ Introduction Iceberg, modèle de diffusion contrôlée pour un réseau de confiance entre pairs Gestion de la confiance dans le modèle Iceberg WEBOGRAPHE RÉSEAU DE BLOG SÉMANTIQUE PERSONNALISÉ Introduction Liens inter- PKB Vue d'un blog sémantique pour chaque lecteur Application Web pour chaque Webographiste CONCLUSION ET PERSPECTIVES ANNEXES La réalisation un arbre des topiques dans le Webographe Table comparative des langages d'interface utilisateur XML Écrit les extensions dans Thunderbird et Firefox pour la création des contenus PKB Manuel du Webographe (en anglais) Références page 3

4 Liste des figures Figure 1: Des offres disponibles actuellement dans le marché des outils collaboratif... 9 Figure 2: État du Blogosphère...10 Figure 3: Principes de fonctionnement d'un blog...12 Figure 4: Exemple un fichier RSS Figure 5: Une taxonomie personnelle dans le Web Of People Figure 6: Une PKB, arbre de topiques personnels...18 Figure 7: Coupe d une PKB Figure 8: Schéma global d une PKB Figure 9: Lien dans un système multi-pkbs...27 Figure 10: Architecture standard pour chaque pair...28 Figure 11: L'échange entre des documentalistes (webographistes) Figure 12: La vue d'un blog sémantique d'une documentaliste ou Webographiste...30 Figure 13: L extension dans le Firefox 1.5 pour marquer les pages dans une PKB...31 Figure 14: Extension pour Thunderbird Figure 15: Gestion de PKB sur une application Web...33 Figure 16: Implémentation le modèle Iceberg dans l'application Figure 17: Gestion des vues et des contacts dans le Webographe Figure 18: La vue des topiques sous forme un arbre hiérarchie Figure 19: Le fichier RDF qui va gérer automatiquement à partir un script PHP...38 page 4

5 Abstract For the five last years, at the same time as with the development of an increasingly semantic Web, by the connectivity of information, the improvement of the representation of knowledge, we oriented in a development of the infrastructures peer to peer (P2P) of exchange of knowledge - for a social Web. We are interested particularly in this KSCS/Webographe project in the indirect sharing of documents, by their references (URL), their descriptions, their annotations, theirs comments, in communities of practices opened and directed towards the exchange of knowledge and more or less expert evaluations. There are new tools developped quickly for integrating navigation/browsing, webographie/bookmarking, weblogging and semantic indexing (cf. par ex. Mozilla Live Bookmarks, StumbleUpon, [Del.icio.us], [Netvibes], [WordPress], [Yahoo 360 ], [SomeOne], etc..) In our understanding works about the development of these new practices, we think that it is more important to consider the need of controlled diffusion for certain communities in which all informations are not automatically divided in public. That means publishing worldwide appear quickly dangerous to beginners in blogging due to its share to all or share to none model, and is very far from the gossiping model used in P2P (peer to peer) networks, so this work explored a restrictive publishing model, called the "iceberg visibility model", based on self-defined views offered (with associated RSS feeds) to self-defined groups of self-registered readers (eventually subscribers to RSS feeds) in order to support trustiness. It proposes to integrate all the levels of a system of exchange of recommendation and recognition targeting in the communities of practices where the sharing is a function of the close relationships, by using an infrastructure of exchange between the peers without central index. Keywords: Semantic web, Weblog, Peer-to-Peer systems, Really Simple Syndication (RSS), database views, database protection. page 5

6 Résumé Depuis les cinq dernières années, en même temps qu'au développement d'un web de plus en plus sémantique permettant, par la connectivité de l'information, le développement de la représentation des connaissances, nous assistons à un formidable développement des infrastructures pair-à-pair (P2P) d'échange de connaissances - pour un web "social". Nous nous intéressons particulièrement dans le projet KSCS/Webographe au partage indirect de documents, par leurs références (URL), leurs descriptions, leurs annotations, commentaires, dans des communautés de pratiques ouvertes et orientées sur l'échange de connaissances et d'évaluations plus ou moins expertes. De nouveaux outils intégrant navigation/browsing, webographie/bookmarking, mise en fiche/weblogging et indexation sémantique se développent rapidement (cf. par ex. Mozilla Live Bookmarks, StumbleUpon, [Del.icio.us], [Netvibes], [WordPress], [Yahoo 360 ], [SomeOne], etc..) Notre travail pour comprendre le développement de ces nouvelles pratiques est celui de l'affichage des capacités personnelles par des individus qui communiquent essentiellement pour démontrer leur capacité à extraire avant les autres, ou mieux que les autres, les informations pertinentes de leur environnement physique et social. Mais, alors que beaucoup d'expériences et de recherches ont été faites sur des communautés de pairs où chacun publie indistinctement pour tous les autres, nous pensons qu'il est important de considérer le besoin de diffusion contrôlée de certaines communautés dans lesquelles tout n'est pas automatiquement partagé avec tous et où, au contraire, le partage ne s'étend qu'au fur et à mesure du développement de relations de confiance. Dans un système centralisé, dès lors que les sites personnels peuvent être adossés à des bases de données offrant le mécanisme de vue dynamique (en fonction de l'utilisateur) il n y a pas de verrou technologique pour une publication différentielle et évolutive selon l'évolution des relations sociales dans la communauté. Il n en est pas de même dans des communautés ouvertes de pratique où chacun ne connaît qu un sous-ensemble des autres. Ce travail se propose de fournir des mécanismes de vues dans un tel environnement complètement décentralisé. Il se propose d'intégrer tous les niveaux d'un système d'échange de recommandation et de reconnaissance ciblant des communautés de pratiques où le partage est fonction des relations de confiance, en utilisant une infrastructure d'échange entre pairs autonomes sans index central. Mot-clés : Semantic web, Weblog, Peer-to-Peer systems, Really Simple Syndication (RSS), database views, database protection. page 6

7 Plan du rapport En bref, le premier objectif dans mon stage est centré sur le développement de modèles et d'outils bien adaptés à des personnes qui cherchent à construire librement leurs réseaux de pairs en partageant les contenus qu ils créent, selon la confiance mutuelle qu ils s accordent et peuvent remettre en cause. Elle ne situe leur coopération ni dans l écriture à plusieurs mains des mêmes pages, comme dans le cas des "wikis", ni dans l acceptation de «workflows» éditoriaux. Elle admet l autonomie et la responsabilité totale des écrivains, comme dans le cas des blogs. Dans ce rapport, je vais présenter un modèle de diffusion contrôlée pour que, dans un réseau de pairs autonomes, chacun contrôle librement ce qu il veut dévoiler aux autres, ce qui lui permet d assurer librement les risques et les profits d une communication à confiance variable. Le deuxième objectif dans mon stage est une validation expérimentale avec un prototype qu'on l'appelle le Webographe. Son logiciel d installation est mis en accès libre à l'url Il permet de déployer des serveurs LAMP ou WAMP pour des écrivains-lecteurs agissant comme des pairs autonomes. Le choix de la technologie standard LAMP ou WAMP a été fait pour permettre le déploiement facile du prototype. De plus le logiciel libre Mozilla Firefox a été choisi comme base de développement parce qu il est facile de lui ajouter les extensions nécessaires. Ce rapport est divisé en trois parties. Premièrement, nous présentons l'état de l'art de la technologie de collaboration et du blog sémantique. Nous définirons aussi le schéma d'une collection personnelle de contenus organisées comme un modèle de stockage d'une mémoire collective pour des documentalistes.. Ensuite, dans la deuxième partie, nous allons aborder le blog sémantique personnalisé qui a objet de détailler des spécifications et de définir un modèle de diffusion contrôlée basée sur la confiance entre pairs qui serait facile à adopter et à implémenter. La troisième partie décrit ensuite le réseau de blog sémantique personnalisé en expérimentant le prototype Webographe. page 7

8 1 MODÈLE DE STOCKAGE POUR UN BLOG SÉMANTIQUE 1.1 État de l'art des Technologies de Collaboration Les qualités attendues des outils collaboratifs portent sur leur flexibilité, la possibilité de référence unique, l'organisation de l'information, l'existence de processus, le coût et la facilité de participation. Or, si plusieurs types d'outils (fichiers/ , intranet ou espaces de travail collaboratif, ERP, Wikis/Blogs) sont à la disposition des groupes pour collaborer, aucun d'entre d'eux ne possède l'ensemble des qualités attendues : puissance fonctionnelle: la puissance fonctionnelle est recherchée mais ne doit pas aller à l'encontre de la simplicité d'accès et surtout à l'organisation des informations qui ne doit pas multiplier les concepts d'organisation. flexibilité: la capacité de l'outil à s'adapter à toutes les situations et contextes de l'entreprise. La flexibilité maximum est obtenu avec les outils les plus simples (l'émail par exemple) mais ces mêmes outils pêchent sur d'autres fonctions. Un compromis doit être trouvé pour permettre flexibilité et puissance. référence unique: dés lors que le travail est en groupe, l'information doit être partagée et tous les acteurs doivent disposer de la même information ou l'outil doit permettre la réconciliation des informations modifiées en différents endroits. Les mises-à-jour des informations doivent être en quasi-temps-réel afin d'être prise en compte immédiatement par tous les utilisateurs. structuration: une fois les informations partagées il est nécessaire de permettre leur organisation. Les outils ont des possibilités différentes de ce côté. Les outils d'ancienne génération privilégient les taxonomies tandis que les dernières avancées d'internet privilégient les liens souples et la folksonomie. Une partie de l'information de l'entreprise peut être mieux exploitée une fois organisée et structurés. Dés lors que la structure des informations n'a pas de raison de changer dans le temps, il y a des bénéfices à la saisir de façon structurée dans la mesure ou cela permet une plus grande cohérence et facilite la création de rapports et de vues alternatives. Cette structuration doit être possible à des coûts raisonnable, ce qui est un challenge pour nombres d'outils. processus: de la même façon que la structuration des informations peut apporter des bénéfices la mise en place de processus informatisés peut aussi permettre une meilleure organisation et gestion de l'information, en particulier pour l'information qui est tournée vers l'action. Ces processus doivent pouvoir être mis en place pour des coûts raisonnables sans surcharger l'interface. coûts: ceci est une élément primordial. Les entreprises ont besoin de solutions moins chères et évolutives. Peu d'investissements au départ et plus au fur et à mesure que le système d'informations permet de faire progresser les équipes. sécurité: la sécurité des outils collaboratifs est d'abord dans la gestion des droits et ensuite dans la circulation sécurisée des informations. page 8

9 puissance flexibilité référence structuration processus fonctionnelle unique coûts participation sécurité très faible moyen moyenne très moyen élevé moyen correcte non oui non non Intranet, espace de travail collaboratif oui non oui moyen ERP moyen non oui oui oui Très élevé faible élevée Blogs oui oui oui oui partiel faible élevée correcte Fichier, non Figure 1: Des offres disponibles actuellement dans le marché des outils collaboratif 1.2 État de l'art des Weblogs Weblog comme un nouvel outil d'échange Aujourd'hui, l'internet est devenu un nouvel espace social. Lieu de communication et d'échange des informations, Internet peut faire la connexion entre des personnes partout dans le monde. Au milieu des années 90, aux État Unis, les Weblogs étaient nés avec le but de grouper une somme de ressources en ligne autour un thème précis. Ils se composaient d'un carnet de bord avec les hyperliens vers des pages Web que l'auteur avait jugé intéressantes, accompagnés de commentaires concernant ces pages. Les premiers Weblogs francophones apparaissent en Un weblog est un bloc-notes ou un carnet de bord personnel ou un journal en ligne. Il est une page web dynamique. Bien que certaines constantes formelles se retrouvent d'un blog à l'autre, on a pas une présentation spécifique aux blogs. En générale, un blog se compose d'une liste d'article, appelés les «billets». Les weblogs sont accessibles au plus grand nombre, simples à mettre en œuvre, voire rapides à installer. Des offres gratuites en ligne aux logiciels libres à installer soi-même, le coût du blogging peut être relativement modique. Avec l'arrivée des plates-formes de publication en ligne, aucune compétence technique n'est nécessaire. Tout cela contribue à la «démocratisation» d'internet. On désigne par blogosphère l'espace virtuel que tous les blogs publiés sur l'internet, mais aussi l'ensemble des blogueurs publiant sur le Web. La blogosphère fait partie intégrante de l'internet. On trouve que le blog n'est aucunement réservé à une tranche de la population. Les personnes qui bloguent ont des profils très différentes et cette diversité contribue à enrichir la blogosphère. Aujourd'hui, la grand public a très bien intégré ce mode de communication, par exemple les adolescentes l'ont rapidement adopté comme moyen d'expression personnel. On considère que le weblog comme un outil social dans lequel le lecture et écriture très facilement. Il est un bon moyen d'échanges avec les commentaires ou les liens pour partager si même centres d'intérêt. La blogosphère est une nouvelle phénomène croissante très forte. Elle est plus de 60 fois plus grande qu'elle était il y a seulement 3 ans et elle continue à doubler environ tous les 6 mois, comme diagramme de [Technorati] au-dessous: page 9

10 Figure 2: État du Blogosphère Pour créer un weblog, on a deux choix. Premièrement, on peut choisir un des nombreuses plates-formes de blogs prêt-à-publier comme un service sur l'internet. Ces plates-formes sont souvent réalisées par des entreprises d'informatique. Donc, on a toujours les messages publicitaire dans le blog. Et pour les fonctionnalités avancées que l'on ne trouve pas dans l'offre de base gratuite de plate-forme, il faut payer. La deuxième solution consiste à l'installation un logiciel de publication de blog chez un hébergeur Web ou chez nous. Ces logiciels de publication de blog, à destination des utilisateurs avertis, associent l'outil de mise en page et de publication web à un gestionnaire dynamique de contenu. On a besoin une base de données classifie les différents éléments consitutifs du blog. Aujourd'hui, il existe une mulitude de logiciels de publication et parmi ceux-ci, on a quelques logiciel libre comme le DotClear, WordPress, etc..ce sont des logiciels que nous pouvons télécharger gratuitement la plupart du temps sur l'internet, puis les utiliser, les améliorer et les modifier et les redistribuer à qui nous voulons sans risquer d'enfreindre la loi ni de violer de droits d'auteur Bilan des meilleurs outils Weblog B2evolution est un outil relativement simple d installation et d utilisation. L ajout de plug-ins de manière simple lui permet de suivre l évolution des fonctionnalités des outils de gestion de blogs. Son interface d administration lui permet la gestion d une petite communauté pouvant disposer de droits assez spécifiques. De plus sa communauté semble assez active. Son utilisation correspond donc parfaitement à une petite communauté qui souhaiterait se rassembler autour d un outil commun de public et de syndication. Serendipity est un outil extrêmement simple à installer, à utiliser et à administrer. Il est très complet et intègre une gestion des plug-ins très pratique. Néanmoins, cela en fait un logiciel fermé page 10

11 plutôt axé pour les débutants et les personnes ne souhaitant pas retoucher du code php. Il est multi utilisateurs (différents niveaux), il gère des catégories de blogs et permet de faire de l agrégation très facilement. Un petit défaut serait les menus très profond dans le mode administrateur. Nucleus est l un des outils de blogging le plus connu. Il s adresse presque exclusivement aux personnes ayant des bases correctes en html et feuille de style. Il dispose d un grand nombre de plugins dont certains exclusifs (la syndication de bookmarks XBEL par exemple), mais il impose trop souvent de se plonger dans ses entrailles. On regrettera également le manque d intuitivité de son module d administration dont la courbe d apprentissage peut décourager. Movable Type est très certainement l outil le plus complet disponible à ce jour sur Internet. Son seul point faible reste son prix. Il offre par ailleurs un grand nombre de plug-ins et un très bon SDK. De plus il est le seul à pouvoir supporter une charge en Blogs conséquente (c est le moteur de blog de Yahoo). Thingamablog est un petit outil en Java permettant à un auteur de Weblog de gérer tout seul son weblog sur sa machine et d envoyer simplement ses pages web sur un hébergeur internet. Cet outil convient donc tout à fait à un individuel qui recherche une certaine indépendance de publication sans avoir de connaissance en informatique (pas de PHP/MySQL). DotClear est le moteur de blog français et il n a pas grand-chose à envier à ses homologues anglosaxons. Son ergonomie et la simplicité de ses interfaces sont exemplaires. Sa communauté de développeurs est assez active. Il présente néanmoins deux inconvénients : il permet de ne gérer qu il seul blog son créateur vient de l abandonner, il annonce néanmoins vouloir le transmettre à une nouvelle équipe pour la suite de sa carrière. WordPress est l un des plus anciens moteur de blog. Il inclut l ensemble des fonctionnalités classiques : Trackback/pingback, multi-auteurs, multi-catégories, templates Développé en solution libre, il permet une bonne indépendance. WordPress est un des logiciels de publication les plus populaires. Il est librement disponible sous licence GPL. Il est à la base destiné aux anglophones, mais des modules ont été crées par des volontaires pour traduire l'interface dans d'autres langues dont le français. WordPress dispose de plus de modules additionnels que DotClear. Cependant, certaines des modules ne sont disponibles qu'en anglais. Une liste assez complète d outils testables en ligne est disponible sur Fonction du blog On peut dire que le blog permet de partager des informations en les mettant à disposition des internautes. On a une publication autorise une dynamicité beaucoup mieux qu'un site web traditionnel. De plus, on peut établir une communication entre l'auteur et ses lecteurs, créant ainsi une véritable communauté virtuelle. La réactivité est l'une des principales qualités du blog. Les billets et les commentaires peuvent être postés rapidement depuis n'importe quel ordinateur connecté à Internet et doté d'un navigateur Web. Le blog est hébergé sur un serveur web, localisé directement sur Internet. Il possède sa propre adresse Internet URL. L'administration du blog et la publication des billets se font simplement par un ensemble de formulaires automatisés, dont on va remplir les champs. Un simple page 11

12 ordinateur muni d'un navigateur Web comme Mozilla Firefox connecté à l'interne suffit pour créer, administrer et rédiger le blog. Figure 3: Principes de fonctionnement d'un blog 1.3 Sémantique et la syndication de contenu avec RSS La syndication de contenus est née aux États-Unis en 1997 autour de la norme RSS à partir d'un croisement d'idées entre la navigation Internet (navigateur Netscape), la publication personnelle,collectif de contenus et le langage XML. À l origine, la syndication de contenu sur Internet pouvait être définie comme le partage de contenu entres sites ou portails. Mais le terme a ensuite été utilisé, peut-être à tort, pour recouvrir de nouvelles réalités : l'abonnement à des sites Web via un logiciel spécifique que l'on appelle agrégateur, la mise à disposition du contenu d'un site sous une forme facilement compréhensible et indexable par des robots ou n'importe quelle autre application RSS (Really Simple Syndication ) est un format d'échange de données, défini en XML version 1.0. Nous pouvons délivrer des données en les intégrant dans ce format, et l'on peut recueillir des données de sources multiples dans ce format. On désigne les sources par fil ou flux RSS. Certains navigateurs peuvent directement lire des fichiers RSS, mais on peut aussi utiliser un logiciel spécialisé que l'on appelle lecteur RSS ou aggrégateur. (Par exemple News et Blogs dans le Thunderbird, NewsFeeds..) page 12

13 Les principaux avantages de la syndication de contenus sont suivants: Pour le webmaster/blogueur Proposer un flux de contenu en syndication est simple et de plus en plus automatisé par les outils de blogging. La méthode est en particulier plus facile à mettre en place qu'une newsletter , et moins lourde à gérer (pas d'abonnement/désabonnement, c'est l'utilisateur qui vient récupérer lui-même le flux RSS). RSS constitue un moyen d augmenter sa visibilité : l'utilisateur consulte les fils d'actualités, et parvient au site d'origine en cliquant sur l'actualité qui l'intéresse. Pour l'internaute RSS ouvre une voie nouvelle en matière de consultation d'information en ligne. Via les outils dont nous allons parler, l'utilisateur peut consulter très facilement les flux provenant de multiples sources d'information différentes. Il peut donc rapidement voir les sites mis à jour, et traquer ce qui l'intéresse, sans avoir à visiter chacun des sites. RSS est aussi un bon moyen d'éviter les (nombreux) désagréments des lettres d'informations : on ne donne plus son adresse , on va chercher une fois pour toutes le flux que l'on souhaite, puis on le consulte dans un lecteur RSS. On peut aussi le supprimer à tout moment. De plus, RSS permet aux utilisateurs de recevoir des mises à jour automatiques quand un site se modifie au lieu de vérifier tout le temps pour obtenir la dernière information. On s abonne simplement au RSS du site, et au fur et à mesure que le contenu se modifie, l information est automatiquement distribuée dans notre lecteur RSS ou agrégateur de nouvelles. Contenu d un flux de syndication Il s'agit d'une description basée sur une syntaxe : la norme de syndication utilisée : RSS, Atom (et ses différentes versions), le titre du site Web produisant l'information, le canal : l'adresse générique du site Web produisant l'information, la date et l'heure de production du document en ligne, la langue utilisée (exemple : le français). Viennent ensuite des informations relatives à chaque article diffusé en ligne : titre de l'article, lien de l'article (URL), date et heure de mise en ligne (éventuellement de modification), l'auteur de l'article (nom), l'éventuelle catégorie attachée à l'article, la description : tout ou partie (titre, chapeau ou résumé) de l'article. Le contenu produit peut être textuel, mentionner des hyperliens, être sonore ou encore vidéo. page 13

14 Ce contenu produit, parfois nommé "syndicable" ou "fil RSS" ou "fil de nouvelles", ne respecte pas la mise en page du site Web traditionnel mais mentionne avec fidélité son contenu. Figure 4: Exemple un fichier RSS Des Weblog sémantique Que signifie le mot «sémantique»? Cela peut être veut dire que la navigation que propose egoblog entre ses pages, est basée sur des mots-clés (des tags) qui relient les articles les uns aux autres. Un weblog est logiquement un journal constitué séquentiellement de courts articles chacun distinguée par une URL quasi permanente des liens. Avec un fil RSS, on a un même descriptif des méta donnes. Autrement dit, chaque post peut référencer une autre ressource du web grâce aux les méta-données ou des liens hypertextuels HREF. C'est pourquoi on trouve que les weblogs élémentaires n'ont pas d'autre sémantique que le descriptif de leur flux RSS. Dans ce cas, on parle de weblog sémantique dès lors que les posts du blogs peuvent être indexés sémantiquement par un référence conceptuel (par exemple une hiérarchie de termes, carte de topiques, ontologie de classe objets...) qui doit être explicite sur le blog. Jusqu'à aujourd'hui, il n'y a pas de modèle standard pour de tels références, seulement le RDF ou les Topics Maps du W3C. On a deux exemples de Weblog sémantique existants : ce sont [WordPress] et Web Of People [PABV03] page 14

15 WordPress Dans le WordPress, on utilise des mots («word«) pour décrire ou composer des billets qui sont les éléments principaux ou les contenus d'un blog. On peut dire qu'ils sont la raison qu'un blog existe. Pendant la création un billet ou post sur WorlPress, la plus important est de assigner ces billets aux catégories. On peut les classer sous un ou plusieurs catégories. La catégorisation permet à des posts de contenu semblable d'être groupés, facilitant de naviguer, d' utiliser et de gérer des contenus dans le blog. Concrètement, lorsque on lise un article (en ayant cliqué sur son titre ou le permalien ), une suggestion d autres billets nous est proposée sur la gauche. Cette dernière présente la liste des articles qui ont au moins un tag en commun avec ceux du post que nous lisons. Là, où les choses deviennent intéressantes, c est lorsqu on réalise que la navigation qui en résulte, est le produit de nos mots, de la façon que nous allons de les choisir pour nommer les choses ou les associer à un sujet. C'est notre propre sémantique. Web Of People Web of People est un système d'échange basé sur l'usage des weblogs. Il est repose sur une architecture pouvant satisfaire les trois principes suivants visés pour la recherche d'information dans un réseau social. Premièrement, il n'existe pas de système commun de topiques d'échange. Chaque utilisateurs gère lui-même des topiques personnels pour classer/indexer ses posts. Mais il leur sera permis de lier leurs topiques personnels à des topiques étrangers sémantiquement ressemblants. De ce fait, un utilisateurs pourra lire des posts selon son intérêt à travers ces liens. Deuxièmement, le Web Of People s'appuie sur un réseau distribué de connaissances et non centralisé. C'est à dire chaque utilisateurs sera un nœud dans ce réseau. Un architecture P2P appliquée pour ce réseau permettra des communications directes entre utilisateurs. Enfin, un mécanisme de notification et disponible pour permettre des échanges actifs dans le Web of People. Grâce à ce mécanisme, un utilisateur pourra notifier à ses amis des références de ressources en créant simplement chez lui de nouveaux posts sous les topiques appropriés. Cette pratique de recommandation active constituera une véritable méthode de filtrage collaboratif pour l'accès à l'information dans le Web Of People. Le Web Of People pourra être considéré comme une type d'application du Web Sémantique. Il a une schéma commun de description RDF pour les présentations et les échanges de connaissances sur lequel nous pouvons assurer l'interopérabilité pour tout échange, s'adapter à la nature distribuée de connaissances dans un réseau P2P et faciliter l'intégration du système avec d'autres dans le cadre des applications du Web sémantique. Dans le Web Of People, chacun a un weblog avec des posts indexés sous des thèmes d intérêt appelés «topics». Les posts sont crées pour annoter des ressources web et chacun organise ses topics dans une hiérarchie (dite taxonomie personnelle). Autrement dit, le Web Of People ne s'intéresse alors qu'aux blogues dont les posts contiennent des pointeurs et sont classifiés selon leurs thèmes abordés. Ce type de blogues orientés topique sera une meilleure source de connnaissances page 15

16 partagées, notamment pour des communautés professionnelles. Topics A B 1 D C E F Posts WWW Figure 5: Une taxonomie personnelle dans le Web Of People 1.5 Aux services de «documentaliste du world-wide-web» Les weblogs peuvent servir non seulement à l'auto-publication de informations ou créations d'auteurs sur le world-wide-web mais aussi servir ceux qui ne se considèrent que comme des documentalistes. Ces sont des personnes qui vont sélectionner des ressources du Web, puis les annoter, de les décrire et indexer sémantiquement. Ces activités ont pour le but de re-présenter des données dans des formats rendant plus facile leur découverte et leur réutilisation éventuelle. Et puis, pour ça fonctionne, on a besoin un modèle de stockage qu'on a appelé comme un dépôt des données personnelle ou une mémoire personnelle persistance (une base de connaissance personnalisée). Dans l'architecture d'un réseau de pair d'autonome, chaque documentaliste va jouer le rôle comme un pair. La coopération dans un réseau de pairs des documentalistes. Pairs signifie à la fois clients et serveurs les uns pour les autres mais aussi égaux dans leurs rôles et autonomes. Plus précisément, on peut dire que chaque pair peut fonctionner sans le réseau ou sans que tous les pairs soient nécessairement présents. Ce qui est l'enjeu principal d'un tel réseau c'est la confiance mutuelle qui, loin d'être acquise a priori comme elle le serait entre les membres d'un club ayant satisfait aux conditions d'admission, est toujours en construction/destruction de telle sorte que : les liens entre les pairs sont de qualité et d'intensité variables. Le partage des ressources documentaires (posts et termes/topiques/classes sémantiques) n'est pas restreint à l'alternative public ou privé, mais peut être défini par son extension (une liste partielle de pairs) chaque pair crée une vue dynamique de ses ressources pour chaque autre pair ou liste d'autres pairs page 16

17 Ces deux dernières caractéristiques ne sont généralement offertes dans le web que par des sites construits comme des portails et adossés à des bases de données sachant gérer les droits d'accès et les vues dynamiques. Heureusement les systèmes multi-bases de données dans lesquels chaque base n'a qu'un propriétaire mais offre des droits de connexion et d'accès contrôlé par le propriétaire à tous les autres usagers (les propriétaires des autres bases ) ont permis, depuis vingt ans, d'en établir les modèles fonctionnel et opérationnel. Chacun restant «maître chez soi«le développement du partage, c'est à dire l'ouverture pour d'autres de l'accès à ses créations personnelles, ne peut se faire que par un mécanisme de type messageries dont le principe est la «notification«à certaines autres de certaines «événements«intervenus «chez soi«, c'est à dire des créations, modifications, suppressions de ressources dans sa base personnelle. Ce que les autres fonts des notifications qu'ils reçoivent est ou libre (cas de mél) ou partiellement contraint par un protocole de communication honnête, protocole qui peut varier d'une communauté de pairs à l'autre, mais pour lequel un minimum semble nécessaire pour aider au développement du partage d'information, de connaissance entre les documentalistes. 1.6 Modèle de stockage pour une mémoire collective. Chaque pair est propriétaire d un domaine personnel de contenus dont il est l unique auteur. Mais ces contenus peuvent être de types variés (notes personnelles, courriels, articles de son blog, etc..) et les exportations vers d autres formats fréquents. De ce fait, la multiplicité des copies stockées sous différents formats peut faire difficulté, tout comme l utilisation de classement dans de multiples hiérarchies de dossiers. Aussi le stockage et le classement dans une mémoire personnelle unique peut apparaître très utile. Appelons, comme dans [TSP04], «personal knowledge base» (PKB) ou une base de connaissance personnalisée, une telle mémoire et définissons-en le schéma minimal: billets, topiques et liens Contenus définis comme des billets Appelons "billets" l abstraction commune aux "notes" personnelles, marque-pages (bookmarks), posts de blogs et messages du courrier électronique. Précisons formellement les attributs descriptifs selon la spécialisation des contenus : Note::=(texte hypertexte) "court" -- contenu court Brève::=(Note, titre) Billet::=(Brève,date,auteur) Billet_reponse ::= (Billet, référence à Billet antécédent) Bordereau ::= (Billet, référence à pièce jointe -- FileName) Signet Bookmark ::= (Billet, référence à ressource décrite -- URL) Fiche ::= (Bordereau Signet) Bulletin Post ::= (Billet, permalink[permalink]) dans un Blog ou un Forum Blog ::= {Bulletin*} -- séquence temporelle de bulletins, en général du même auteur Mél ::= (Billet, destinataire+) Mél_bordereau ::= (Bordereau, destinataire+) Mél_signet ::= (Signet, destinataire+) page 17

18 1.6.2 Classement hiérarchique par dossiers thématiques ou «topiques» L ontologie personnelle d un pair peut être un graphe complexe. Mais pour les cas simples de diffusion, une vue externe de structure hiérarchique (comme pour les dossiers de signets, de méls, etc..) peut suffire. Nous montrerons plus loin que cette structure est également adéquate pour gérer des niveaux de confiance pour les dossiers et sous-dossiers dans chaque branche thématique. Du fait que les dossiers servant à classer les billets ont aussi une qualité sémantique (on fait généralement des classement thématiques) nous parlerons de «topiques» plutôt que de dossiers. Nous dirons que des billets sont «attachés» à un «topique» quand ils sont classés dans le dossier étiqueté par ce «topique». Nous admettrons que l accès autorisé à un topique donne l accès en lecture à tous les billets qui lui sont attachés. Autrement dit, «ouvrir» un topique sera équivalent à autoriser la lecture de tous ses billets. Cette règle permettra d associer éventuellement à un topique un «fil RSS/XML» sur tous ses billets. Figure 6: Une PKB, arbre de topiques personnels page 18

19 2 BLOG SÉMANTIQUE PERSONNALISÉ 2.1 Introduction Un blog sémantique personnalisé, c'est simplement un blog sémantique dans lequel nous avons : le contrôle de notre propre réseau de contacts le pouvoir décider librement de quels contenus partager avec qui le contrôle de la diffusion de ses créations et annotations personnelles de contenu et la personnalisation basée sur un modèle de diffusion ou visibilité contrôlée : iceberg On appelle un blog sémantique avec la personnalisation, c'est à dire qu'on va personnaliser la lecture de blog en créant la vue dynamique en fonction de lecteur de blog. On a une publication différentielle et évolutive selon l'évolution des relations sociales dans la communauté. Et pourquoi on a besoin ce nouveau modèle? La réponse est les suivants dans cette partie. D'abord, on a la première remarque: Dans l univers de la publication sur le web, Wikipedia distingue le web profond [Deepweb] (ou caché, ou invisible) du web de surface, le seul visible de la plupart des moteurs de recherche. Pour cette encyclopédie libre le web profond comporte non seulement les ressources dynamiques i.e. construites par une application en réponse à une requête largement paramétrable, mais aussi les ressources dont l accès est limité par des règles selon l identité du lecteur. Ainsi souvent seuls des résumés, des fiches signalétiques ou d autres descripteurs, sont accessibles publiquement (et gratuitement), alors que les contenus complets ne le sont pas. Publier ne signifie donc pas nécessairement donner une visibilité totale. La deuxième remarque est que le web d'hier n'avait que très peu d'écrivains comparativement au nombre des lecteurs, pour plusieurs raisons liées soit à la difficulté d'écrire elle-même, soit aux risques et aux responsabilités de la publication. Depuis l'explosion des blogs, toutes les difficultés ont semblé disparaître: chacun peut devenir, avec des outils simples, unique écrivain et unique responsable de la publication sur son site. Mais le modèle simpliste de publication «pour le monde entier» est-il vraiment celui que chaque blogueur souhaite? Certains qui ne cherchent qu une communication «entre amis» ne se le sont-ils pas fait imposer par les fournisseurs d accès et de services internet limitant la variété des rôles possibles? Le qualificatif «entre amis» n est souvent que la simple traduction de l appartenance à la communauté virtuelle des utilisateurs d un même serveur, dans laquelle la visibilité reste totale et les recommandations tous azimuts. La demande de contrôle de son propre réseau de contacts et de contrôle de la diffusion de ses créations ou annotations personnelles de contenu fait éclater ce modèle simpliste. Le besoin de construction de réseaux où les personnes peuvent décider librement de «quels contenus partager avec qui» a été décrit dans plusieurs études récentes (par ex. le «web of people» [PABV03]) et des systèmes pour y répondre sont en cours d expérimentation (par ex. le [SomeOne] de Wanadoo [LMLP03] ou le [Yahoo! 360 ] de Yahoo). Donc, la partie de recherche dans mon stage est centrée sur le développement de modèles et d'outils bien adaptés à ces écrivains qui cherchent à construire librement leurs réseaux de pairs en partageant les contenus qu ils créent, selon la confiance mutuelle qu ils s accordent et peuvent remettre en cause. Elle ne situe leur coopération ni dans l écriture à plusieurs mains des mêmes pages, comme dans le cas des "wikis", ni dans l acceptation de «workflows» éditoriaux. Elle admet page 19

20 l autonomie et la responsabilité totale des écrivains, comme dans le cas des blogs. Les spécifications générales en découlent : 1. Il n'y a pas d'annuaire du réseau. Chaque écrivain se dévoile à ses lecteurs uniquement par la partie de son site HTTP qu il leur rend visible avec édition automatique de "fils" RSS/XML [HB03][HHL04] organisés par thèmes (blog sémantique). La notification de nouveautés par SMTP/POP est facultative. 2. Chaque lecteur doit s'afficher d'abord comme écrivain (nous ne nous intéressons pas aux écrivains de seuls commentaires sur le site des autres) avec un «web de surface» visible pour tous (la «racine» de son site). 3. Chaque écrivain décide ensuite à discrétion a) pour la présentation externe des objets qu'il souhaite échanger, d une hiérarchie thématique de dossiers dans laquelle le plus profond correspond aux échanges les plus rares et à la plus grande confiance. b) pour chaque branche thématique, des différents niveaux de confiance pour les lecteurs qu il invitera et des groupes ayant visibilité à différents niveaux de confiance dans ces différentes branches thématiques (un lecteur pourra être invité dans plusieurs groupes) 4. Chaque lecteur, à l intérieur de la vue qui lui sera donnée par chacun de ses pairs, pourra : a) faire une simple visite, sans rien garder dans sa propre mémoire. b) garder dans sa mémoire l'uri de la collection d'objets externes qui l'intéresse (dossier ou union de dossiers) en l'incluant (souscription au fil RSS/XML) dans un de ses propres dossiers. c) répondre à un objet externe qu'il a lu chez un pair en en créant un nouveau dans sa propre mémoire. En suite, après avoir détaillé ces spécifications, nous allons définir un modèle de diffusion contrôlée basée sur la confiance entre pairs qui serait facile à adopter et à implémenter. Nous présentons aussi ses intéressantes propriétés. page 20

Petite définition : Présentation :

Petite définition : Présentation : Petite définition : Le Web 2.0 est une technologie qui permet la création de réseaux sociaux, de communautés, via divers produits (des sites communautaires, des blogs, des forums, des wiki ), qui vise

Plus en détail

Joomla! Création et administration d'un site web - Version numérique

Joomla! Création et administration d'un site web - Version numérique Avant-propos 1. Objectifs du livre 15 1.1 Orientation 15 1.2 À qui s adresse ce livre? 16 2. Contenu de l ouvrage 17 3. Conclusion 18 Introduction 1. Un peu d histoire pour commencer... 19 1.1 Du web statique

Plus en détail

SYSTÈMES DE PUBLICATION POUR L INTERNET. Beatep 2006. Marie-France Landréa - Observatoire de Paris

SYSTÈMES DE PUBLICATION POUR L INTERNET. Beatep 2006. Marie-France Landréa - Observatoire de Paris SYSTÈMES DE PUBLICATION POUR L INTERNET Beatep 2006 SPIP UN système de publication sur Internet Marie-France Landréa - Observatoire de Paris Caractéristiques des CMS Des auteurs (de contenu) Créent, d

Plus en détail

Des ressources numériques en ligne

Des ressources numériques en ligne Des ressources numériques en ligne Maîtriser la veille informationnelle Capitaliser des " ressources en ligne " nouvelles 2. Sommaire Généralités Définitions Objectifs Intérêts Qui est concerné par la

Plus en détail

INTERNET, C'EST QUOI?

INTERNET, C'EST QUOI? INTERNET, C'EST QUOI? Internet, c'est quoi? «Internet est le réseau informatique mondial qui rend accessibles au public des services variés comme le courrier électronique, la messagerie instantanée et

Plus en détail

INTERNET est un RESEAU D ORDINATEURS RELIES ENTRE EUX A L ECHELLE PLANETAIRE. Internet : interconnexion de réseaux (anglais : net = réseau)

INTERNET est un RESEAU D ORDINATEURS RELIES ENTRE EUX A L ECHELLE PLANETAIRE. Internet : interconnexion de réseaux (anglais : net = réseau) CS WEB Ch 1 Introduction I. INTRODUCTION... 1 A. INTERNET INTERCONNEXION DE RESEAUX... 1 B. LE «WEB» LA TOILE, INTERCONNEXION DE SITES WEB... 2 C. L URL : LOCALISER DES RESSOURCES SUR L INTERNET... 2 D.

Plus en détail

Evolutions du Web et des langages

Evolutions du Web et des langages Evolutions du Web Evolutions du Web et des langages WEB statique Ces pages sont écrites en HTML Les pages demandées sont identiques quelque soit La personne qui les demande L heure de la demande Etc. WEB

Plus en détail

Travail collaboratif à distance

Travail collaboratif à distance UNIVERSITE ABDELMALEK ESSAADI FACULTE POLYDISCIPLINAIRE LARACHE 2012-2013 Travail collaboratif à distance P r o f e sse u r A z iz M A B ROU K P r. a z i z. m a b r o u k. f p l @ g m a i l. c o m S.E.G

Plus en détail

bookmark), sachant qu'à chaque favori est associée une adresse web ; o suivre un hyperlien, sachant qu'à chaque hyperlien est associée une

bookmark), sachant qu'à chaque favori est associée une adresse web ; o suivre un hyperlien, sachant qu'à chaque hyperlien est associée une Introduction : On appelle «Web», contraction de «World Wide Web» (d'où l'acronyme www), une des possibilités offertes par le réseau Internet de naviguer entre des documents reliés par des liens hypertextes.

Plus en détail

Langage HTML (2 partie) lt La Salle Avignon BTS IRIS

Langage HTML (2 partie) <HyperText Markup Language> <tv>lt La Salle Avignon BTS IRIS</tv> Langage HTML (2 partie) «Je n'ai fait que prendre le principe d - hypertexte et le relier au principe du TCP et du DNS et alors boum! ce fut le World Wide Web!» Tim Berners-Lee

Plus en détail

DOSSIER SUR LA VEILLE

DOSSIER SUR LA VEILLE DOSSIER SUR LA VEILLE Les professeurs documentalistes sont amenés à effectuer un travail autour de la veille afin d assurer leur propre culture mais aussi celle des usagers et enfin il devient important

Plus en détail

Manuel utilisateur. des. listes de diffusion. Sympa. l'université Lille 3

Manuel utilisateur. des. listes de diffusion. Sympa. l'université Lille 3 Manuel utilisateur des listes de diffusion Sympa à l'université Lille 3 1 Table des matières Table des matières...2 I. Introduction...3 II. Principe général de fonctionnement de «Sympa»...3 1. Les principaux

Plus en détail

Synthèse EC LMGPN451. Connaissance des principaux logiciels d accès à l information et de collaboration

Synthèse EC LMGPN451. Connaissance des principaux logiciels d accès à l information et de collaboration Synthèse EC LMGPN451 Connaissance des principaux logiciels d accès à l information et de collaboration 1) La mobilité et les outils collaboratifs dans la dynamique projet Communication synchrone : Le premier

Plus en détail

Chapitre 1 : Introduction aux bases de données

Chapitre 1 : Introduction aux bases de données Chapitre 1 : Introduction aux bases de données Les Bases de Données occupent aujourd'hui une place de plus en plus importante dans les systèmes informatiques. Les Systèmes de Gestion de Bases de Données

Plus en détail

Programmabilité du réseau avec l'infrastructure axée sur les applications (ACI) de Cisco

Programmabilité du réseau avec l'infrastructure axée sur les applications (ACI) de Cisco Livre blanc Programmabilité du réseau avec l'infrastructure axée sur les applications (ACI) de Cisco Présentation Ce document examine la prise en charge de la programmabilité sur l'infrastructure axée

Plus en détail

Petit guide à l'usage des profs pour la rédaction de pages pour le site Drupal du département

Petit guide à l'usage des profs pour la rédaction de pages pour le site Drupal du département Petit guide à l'usage des profs pour la rédaction de pages pour le site Drupal du département Le nouveau site du département Le nouveau site du département est situé, comme l'ancien à l'adresse suivante

Plus en détail

Gestion collaborative de documents

Gestion collaborative de documents Gestion collaborative de documents ANT box, le logiciel qui simplifie votre GED Les organisations (entreprises, collectivités, associations...) génèrent chaque jour des millions de documents, e-mails,

Plus en détail

WordPress : principes et fonctionnement

WordPress : principes et fonctionnement CHAPITRE 1 WordPress : principes et fonctionnement WordPress est à l origine un outil conçu pour tenir un blog, c est-à-dire un journal ou carnet de bord en ligne. Mais il a évolué pour devenir un système

Plus en détail

Les CMSs, comment ça marche et comment choisir le bon CMS? (mon site, pas à pas)

Les CMSs, comment ça marche et comment choisir le bon CMS? (mon site, pas à pas) Les CMSs, comment ça marche et comment choisir le bon CMS? (mon site, pas à pas) Author : soufiane Bonjour, J'ai parlé dans les tutoriels précédents de la série "mon site, pas à pas" sur les divers langages

Plus en détail

Sage CRM. 7.2 Guide de Portail Client

Sage CRM. 7.2 Guide de Portail Client Sage CRM 7.2 Guide de Portail Client Copyright 2013 Sage Technologies Limited, éditeur de ce produit. Tous droits réservés. Il est interdit de copier, photocopier, reproduire, traduire, copier sur microfilm,

Plus en détail

Le courrier électronique

Le courrier électronique Le courrier électronique Le courrier électronique ou e-mail est le service le plus utilisé d'internet. Il permet l'échange rapide de messages mais aussi de fichiers entre internautes à travers le monde.

Plus en détail

Rapport d'audit. «Librairie Informatique»

Rapport d'audit. «Librairie Informatique» GL51 Rapport d'audit «Librairie Informatique» Code : BATSPETA-000 Maîtrise d'oeuvre Maîtrise d'ouvrage Responsables de l'audit M. Fischer M. Petrequin Melle Bats, M. Petazzoni Date rédaction : 05/01/04

Plus en détail

L ordinateur et le serveur

L ordinateur et le serveur Rappel : qu'est ce qu'un ordinateur La partie matérielle (hardware) : L ordinateur et le serveur Nous allons éviter le mot dévoyé et tombé dans l'usage courant d'ordinateur au profit de calculateur. En

Plus en détail

claroline classroom online

claroline classroom online de la plate-forme libre d'apprentissage en ligne Claroline 1.4 Manuel Révision du manuel: 06/2003 Créé le 07/09/2003 12:02 Page 1 Table des matières 1) INTRODUCTION...3 2) AFFICHER LA PAGE DE DEMARRAGE...3

Plus en détail

Fiche méthodologique Rédiger un cahier des charges

Fiche méthodologique Rédiger un cahier des charges Fiche méthodologique Rédiger un cahier des charges Plan de la fiche : 1 : Présentation de la fiche 2 : Introduction : les grands principes 3 : Contenu, 1 : positionnement et objectifs du projet 4 : Contenu,

Plus en détail

1 ère Université WEB. Courbevoie Samedi 21 octobre 2006. Votre site interactif sur internet.

1 ère Université WEB. Courbevoie Samedi 21 octobre 2006. Votre site interactif sur internet. 1 ère Université WEB Courbevoie Samedi 21 octobre 2006 Votre site interactif sur internet. Programme de la journée. 10H30 - Introduction Université web Votre site interactif sur internet. 10H35 Généralités

Plus en détail

Communiquer : les autres Chèque n 7 Module 2

Communiquer : les autres Chèque n 7 Module 2 Communiquer : les autres Chèque n 7 Module 2 Par Christophe ROCA et Ludovic RANDU Animateurs du Syndicat Mixte de l'oise Picarde 27/11/2007 Le Tchat Le tchat (tchatte) permet l'échange instantané de messages

Plus en détail

Cours : Enjeux de la documentation et pratiques documentaires

Cours : Enjeux de la documentation et pratiques documentaires Cours : Enjeux de la documentation et pratiques documentaires COURS N 2 EC 3 : LOGICIELS DOCUMENTAIRES PAR : SAHBI SIDHOM MCF.Université de Lorraine & Lab. LORIA / KIWI Cours en ligne : www.loria.fr/~ssidhom/

Plus en détail

Sommaire. -1-Computer en bref. Web en bref. Le web 3.0,...la mobilité. Evolution du Web... ... web1.0, web2.0, web2.b, web3.0...

Sommaire. -1-Computer en bref. Web en bref. Le web 3.0,...la mobilité. Evolution du Web... ... web1.0, web2.0, web2.b, web3.0... Evolution du Web... Le web 3.0,...la mobilité... web1.0, web2.0, web2.b, web3.0... Raoul Mengis, -1-Computer Stéphane Gay, -1-Computer Stéphane Micheloud, EPFL Lausanne http://www.1info.com/4w3.html [en]

Plus en détail

Gestion et partage de signets en ligne

Gestion et partage de signets en ligne Gestion et partage de signets en ligne 26 septembre 2008 Michèle Maximilien ERIST Avignon http://www.avignon.inra.fr/ist Finalités 1 Enregistrement et installation 1 Ajout de pages web 1 Navigation 3 Bookmarks

Plus en détail

PRODIGE V3. Manuel utilisateurs. Consultation des métadonnées

PRODIGE V3. Manuel utilisateurs. Consultation des métadonnées PRODIGE V3 Manuel utilisateurs Consultation des métadonnées Pour plus d'information sur le dispositif : à remplir par chaque site éventuellement 2 PRODIGE V3 : Consultation des métadonnées SOMMAIRE 1.

Plus en détail

Fiche de l'awt Rédiger un cahier des charges

Fiche de l'awt Rédiger un cahier des charges Fiche de l'awt Rédiger un cahier des charges Quels sont les éléments principaux dont il faut tenir compte pour la rédaction d'un cahier des charges dans le cadre d'un projet lié aux TIC (technologies de

Plus en détail

Gagner en performance avec un extranet. et mener son projet extranet?

Gagner en performance avec un extranet. et mener son projet extranet? Gagner en performance avec un extranet Comment déterminer et mener son projet extranet? mars 2010 Gagner en performance avec un extranet Nos intervenants Charles Billon, Architecte logiciel, KEY BLOX éditeur

Plus en détail

Présentation de Drupal Positionnement par rapport aux autres CMS

Présentation de Drupal Positionnement par rapport aux autres CMS Présentation de Drupal Positionnement par rapport aux autres CMS 1. Introduction & installation 2. Vocabulaire de Drupal 3. Définition de la structure [Structure] 4. Gestion des modules [Modules] 5. Gestion

Plus en détail

Refonte des sites internet du SIEDS

Refonte des sites internet du SIEDS Refonte des sites internet du SIEDS Formation à la rédaction de contenu 31 juin 2005 09 h 00 Salle du CA, rue Notre Dame, à NIORT Déroulement Un CMS à quoi çà sert? La gestion de contenu selon SPIP Agora

Plus en détail

Espace numérique de travail collaboratif

Espace numérique de travail collaboratif Espace numérique de travail collaboratif 1/10 Présentation Agora Project est un espace de travail collaboratif complet et intuitif. Cette application est accessible partout et à tout moment, via un simple

Plus en détail

Magento. Magento. Réussir son site e-commerce. Réussir son site e-commerce BLANCHARD. Préface de Sébastien L e p e r s

Magento. Magento. Réussir son site e-commerce. Réussir son site e-commerce BLANCHARD. Préface de Sébastien L e p e r s Mickaël Mickaël BLANCHARD BLANCHARD Préface de Sébastien L e p e r s Magento Préface de Sébastien L e p e r s Magento Réussir son site e-commerce Réussir son site e-commerce Groupe Eyrolles, 2010, ISBN

Plus en détail

Travail collaboratif. Glossaire

Travail collaboratif. Glossaire Glossaire Ajax Traduction anglaise : Ajax (Asynchronous JavaScript And XML) AJAX est un combiné de différents langages de développement Web comme XHTML, JavaScript ou XML, il est fréquemment utilisé pour

Plus en détail

Les nouvelles technologies du Web

Les nouvelles technologies du Web Les nouvelles technologies du Web S. Aicardi Journées Mathrice, Limoges, 15-17 Mars 2005 Principe IRC Le terme de messagerie instantanée recouvre plusieurs réalités : Envoi de messages courts type SMS

Plus en détail

Technologies du Web. Technologies avancées côté serveur. Mastère spécialisé Management et nouvelles technologies, 7 décembre 2009

Technologies du Web. Technologies avancées côté serveur. Mastère spécialisé Management et nouvelles technologies, 7 décembre 2009 Publication XML Technologies du Web Technologies avancées côté serveur Pierre Senellart (pierre.senellart@telecom-paristech.fr) Mastère spécialisé Management et nouvelles technologies, 7 décembre 2009

Plus en détail

Personnaliser un thème WordPress pour un Blog de l'ara. Méthode pas à pas.

Personnaliser un thème WordPress pour un Blog de l'ara. Méthode pas à pas. Personnaliser un thème WordPress pour un Blog de l'ara. Méthode pas à pas. Table des matières I. Les outils nécessaires... 3 II. Utilisation de l'outil Artisteer.... 3 1. Pourquoi utiliser Artisteer?...

Plus en détail

PHP 5.4 Développez un site web dynamique et interactif

PHP 5.4 Développez un site web dynamique et interactif Editions ENI PHP 5.4 Développez un site web dynamique et interactif Collection Ressources Informatiques Table des matières Table des matières 1 Chapitre 1 Introduction 1. Objectif de l'ouvrage.............................................

Plus en détail

INU1050 - Diffusion d'information numérique 17 février 2015. Blogues. Dominic Forest, Ph.D.

INU1050 - Diffusion d'information numérique 17 février 2015. Blogues. Dominic Forest, Ph.D. Blogues Dominic Forest, Ph.D. École de bibliothéconomie et des sciences de l information Université de Montréal dominic.forest@umontreal.ca www.dominicforest.me www.twitter.com/dforest INU1050 Diffusion

Plus en détail

NVU, Notepad++ (ou le bloc-note), MySQL, PhpMyAdmin. HTML, PHP, cas d utilisation, maquettage, programmation connaissances en HTML, PHP et SQL

NVU, Notepad++ (ou le bloc-note), MySQL, PhpMyAdmin. HTML, PHP, cas d utilisation, maquettage, programmation connaissances en HTML, PHP et SQL Prise en main de NVU et Notepad++ (conception d application web avec PHP et MySql) Propriétés Intitulé long Formation concernée Matière Présentation Description Conception de pages web dynamiques à l aide

Plus en détail

CHAPITRE 1. Introduction aux web services. 1.1 Définition. Contenu du chapitre : Env. De dev. Langage Visual Studio Java EE Qt Creator C#

CHAPITRE 1. Introduction aux web services. 1.1 Définition. Contenu du chapitre : Env. De dev. Langage Visual Studio Java EE Qt Creator C# CHAPITRE 1 Introduction aux web services Contenu du chapitre : Env. De dev. Langage Visual Studio Java EE Qt Creator C# NetBeans JavaScript Eclipse Objective C Xcode PHP HTML Objectifs du chapitre : Ce

Plus en détail

Introduction aux Systèmes Distribués. Introduction générale

Introduction aux Systèmes Distribués. Introduction générale Introduction aux Systèmes Distribués Licence Informatique 3 ème année Introduction générale Eric Cariou Université de Pau et des Pays de l'adour Département Informatique Eric.Cariou@univ-pau.fr 1 Plan

Plus en détail

Documentation Honolulu 14 (1) - 0209

Documentation Honolulu 14 (1) - 0209 Documentation Honolulu 14 (1) - 0209 Honolulu 14 3 Sommaire Honolulu 14 le portail Intranet / Internet de votre entreprise PARTIE 1 -MANUEL UTILISATEUR 1. LE PORTAIL HONOLULU : PAGE D ACCUEIL 8 1.1 Comment

Plus en détail

Guide d utilisation. de la plateforme du CNEPD. Cher Apprenant. Un apprenant qui travaille sur la plate-forme de télé-enseignement pourra:

Guide d utilisation. de la plateforme du CNEPD. Cher Apprenant. Un apprenant qui travaille sur la plate-forme de télé-enseignement pourra: Un apprenant qui travaille sur la plate-forme de télé-enseignement pourra: Guide d utilisation de la plateforme du CNEPD Accéder à ses cours Utiliser les outils de communication mis à sa disposition Consulter

Plus en détail

UTILISATION D'ANCESTRIS POUR DÉBUTANT(E)S. B-A Ba Light pour la version 0.7

UTILISATION D'ANCESTRIS POUR DÉBUTANT(E)S. B-A Ba Light pour la version 0.7 UTILISATION D'ANCESTRIS POUR DÉBUTANT(E)S B-A Ba Light pour la version 0.7 1 Comment obtenir Ancestris N'hésitez pas, ça ne mord pas et c'est gratuit. Et pour le même prix vous avez l'aide de toute l'équipe

Plus en détail

L utilisation d outils intelligents pour écrire du code valide

L utilisation d outils intelligents pour écrire du code valide B L utilisation d outils intelligents pour écrire du code valide Toutes les méthodes de développement, sans exception, incluent au moins une étape de test du code. C est parce que le code écrit par la

Plus en détail

Le travail collaboratif : guide des services

Le travail collaboratif : guide des services Le travail collaboratif : guide des services Composants génériques par fonctionnalités Atelier «L expert comptable intégré au cœur de l entreprise cliente» Pôle LE CABINET DU FUTUR www.experts comptables.fr/65

Plus en détail

CMS Open Source : état de l'art et méthodologie de choix

CMS Open Source : état de l'art et méthodologie de choix CMS Open Source : état de l'art et méthodologie de choix Définition d'un CMS (wikipedia) Les CMS sont une famille de logiciel de conception et de mise à jour dynamique de sites web partageant les fonctionnalités

Plus en détail

Projet en nouvelles technologies de l information et de la communication

Projet en nouvelles technologies de l information et de la communication Projet en nouvelles technologies de l information et de la communication Site Web universitaire du Prof. Jacques Moeschler. Nono Steeve Semestre de printemps 2013 Sous la direction du Prof Luka Nerima

Plus en détail

quelles conséquences pour la documentation en ligne?

quelles conséquences pour la documentation en ligne? Structure et évolutions de l Internet p.1/23 Structure et évolutions de l Internet quelles conséquences pour la documentation en ligne? JOËL MARCHAND jma@math.jussieu.fr GDS 2754 Mathrice Où en est l Internet?

Plus en détail

Manuel du composant CKForms Version 1.3.2

Manuel du composant CKForms Version 1.3.2 Manuel du composant CKForms Version 1.3.2 Ce manuel vous présente les principales fonctionnalités du composant CKForms y compris le module et le plug-in CKForms 1.3 est la nouvelle version du composant

Plus en détail

Avanquest Software présente la nouvelle gamme WebEasy 8

Avanquest Software présente la nouvelle gamme WebEasy 8 La Garenne Colombes, le 22 Juin 2009 Avanquest Software présente la nouvelle gamme WebEasy 8 Des logiciels pour créer simplement des sites internet de qualité professionnelle sans aucune connaissance en

Plus en détail

LISTES DE DISTRIBUTION GÉRÉ PAR SYMPA DOCUMENT EXPLICATIF DE ÉCOLE POLYTECHNIQUE

LISTES DE DISTRIBUTION GÉRÉ PAR SYMPA DOCUMENT EXPLICATIF DE ÉCOLE POLYTECHNIQUE LISTES DE DISTRIBUTION GÉRÉ PAR SYMPA DOCUMENT EXPLICATIF DE L'INTERFACE WEB À L'INTENTION DES GESTIONNAIRES DE LISTES ÉCOLE POLYTECHNIQUE JANVIER 2002 Le présent document est un aide mémoire pour la gestion

Plus en détail

EXTRANET STUDENT. Qu'est ce que Claroline?

EXTRANET STUDENT. Qu'est ce que Claroline? EXTRANET STUDENT http://extranet.arts2.be http://extranet.artsaucarre.be Les bases de l'utilisation de la plateforme Claroline, l'extranet d'arts² Qu'est ce que Claroline?... 1 Débuter... 2 Créer un compte...

Plus en détail

Agrégation de flux RSS

Agrégation de flux RSS LAPAUZE Johann NIVEAU Soline Agrégation de flux RSS Études d Approfondissement Réseaux 6 Novembre 2009 RICM5 1 Sommaire Standard RSS et Atom Objectifs Domaines d utilisation Technologies et protocoles

Plus en détail

Exploiter et diffuser des flux RSS Pourquoi exploiter les flux d information pour votre veille professionnelle?

Exploiter et diffuser des flux RSS Pourquoi exploiter les flux d information pour votre veille professionnelle? 6 Exploiter et diffuser des flux RSS Pourquoi exploiter les flux d information pour votre veille professionnelle? Comment fonctionne les RSS? Lire et recevoir vos informations Où trouver des flux RSS pertinents?

Plus en détail

FORMATION PcVue. Mise en œuvre de WEBVUE. Journées de formation au logiciel de supervision PcVue 8.1. Lieu : Lycée Pablo Neruda Saint Martin d hères

FORMATION PcVue. Mise en œuvre de WEBVUE. Journées de formation au logiciel de supervision PcVue 8.1. Lieu : Lycée Pablo Neruda Saint Martin d hères FORMATION PcVue Mise en œuvre de WEBVUE Journées de formation au logiciel de supervision PcVue 8.1 Lieu : Lycée Pablo Neruda Saint Martin d hères Centre ressource Génie Electrique Intervenant : Enseignant

Plus en détail

Extension WebEx pour la téléphonie IP Cisco Unified

Extension WebEx pour la téléphonie IP Cisco Unified Extension WebEx pour la téléphonie IP Cisco Unified Guide d utilisation Version 2.7 Copyright 1997 2010 Cisco et/ou ses affiliés. Tous droits réservés. Cisco, WebEx et Cisco WebEx sont des marques déposées

Plus en détail

SELIWEB Gestion d'un SEL sur Internet. Manuel utilisateur partie publique

SELIWEB Gestion d'un SEL sur Internet. Manuel utilisateur partie publique SELIWEB Gestion d'un SEL sur Internet Manuel utilisateur partie publique Philippe LE DUIGOU Versions de Seliweb V 0.1-06/2008 V 0.3 04/2010 Version du manuel V 0.2 05/2010 rédaction non terminée Gestion

Plus en détail

Administration du site (Back Office)

Administration du site (Back Office) Administration du site (Back Office) A quoi sert une interface d'administration? Une interface d'administration est une composante essentielle de l'infrastructure d'un site internet. Il s'agit d'une interface

Plus en détail

Gestion de contenu d un site web avec TYPO3 Manuel de l administrateur

Gestion de contenu d un site web avec TYPO3 Manuel de l administrateur Gestion de contenu d un site web avec TYPO3 Manuel de l administrateur 1. Présentation de Typo3... 2 2. Rôle de l administrateur... 2 3. Configuration du site Web... 3 3.0 Que faire si les changements

Plus en détail

Programmation Web. Introduction

Programmation Web. Introduction Programmation Web Introduction 1 Introduction 10 séances 1 h cours + 1h TD Notes : contrôle continu DS 1 TP : note de groupe : rapport + code source + démo TD : note personnelle (=0 si 2 absences non justifiées)

Plus en détail

Outils etwinning : mode d'emploi

Outils etwinning : mode d'emploi Outils etwinning : mode d'emploi Inscription à etwinning 1ère étape : Données sur l'utilisateur 2ème étape : Préférences de jumelage 3ème étape : Données sur l'école 4ème étape : Profil de l'école Outil

Plus en détail

Introduction aux concepts d ez Publish

Introduction aux concepts d ez Publish Introduction aux concepts d ez Publish Tutoriel rédigé par Bergfrid Skaara. Traduit de l Anglais par Benjamin Lemoine Mercredi 30 Janvier 2008 Sommaire Concepts d ez Publish... 3 Système de Gestion de

Plus en détail

Support de cours de la formation izi-media

Support de cours de la formation izi-media Support de cours de la formation izi-media Préambule Ce support de cours s'adresse aux participants du module de formation «izi-media». Il n'a pas pour but de se substituer à la formation présentielle,

Plus en détail

v7.1 SP2 Guide des Nouveautés

v7.1 SP2 Guide des Nouveautés v7.1 SP2 Guide des Nouveautés Copyright 2012 Sage Technologies Limited, éditeur de ce produit. Tous droits réservés. Il est interdit de copier, photocopier, reproduire, traduire, copier sur microfilm,

Plus en détail

MANUEL WORDPRESS. Objectif: Refonte d un site web sous Wordpress I PRE-REQUIS: 1 / Créer un backup (sauvegarde) du site:

MANUEL WORDPRESS. Objectif: Refonte d un site web sous Wordpress I PRE-REQUIS: 1 / Créer un backup (sauvegarde) du site: MANUEL WORDPRESS Objectif: Refonte d un site web sous Wordpress I PRE-REQUIS: 1 / Créer un backup (sauvegarde) du site: A/ Traitement de la base de données: Pour cette étape, vous aurez besoin au préalable

Plus en détail

ESPACE ÉDITORIAL COLLABORATIF DES INSTITUTS DE STATISTIQUE D AFRIQUE SUBSAHARIENNE GUIDE D UTILISATION DE LA PLATE- FORME V1.

ESPACE ÉDITORIAL COLLABORATIF DES INSTITUTS DE STATISTIQUE D AFRIQUE SUBSAHARIENNE GUIDE D UTILISATION DE LA PLATE- FORME V1. ESPACE ÉDITORIAL COLLABORATIF DES INSTITUTS DE STATISTIQUE D AFRIQUE SUBSAHARIENNE GUIDE D UTILISATION DE LA PLATE- FORME V1.2 DÉCEMBRE 2010 http://plateforme.afristat.org/guide_utilisation.pdf Pour toutes

Plus en détail

DÉVELOPPEMENT INFONUAGIQUE - meilleures pratiques

DÉVELOPPEMENT INFONUAGIQUE - meilleures pratiques livre blanc DÉVELOPPEMENT INFONUAGIQUE MEILLEURES PRATIQUES ET APPLICATIONS DE SOUTIEN DÉVELOPPEMENT INFONUAGIQUE - MEILLEURES PRATIQUES 1 Les solutions infonuagiques sont de plus en plus présentes sur

Plus en détail

Projet 2. Gestion des services enseignants CENTRE D ENSEIGNEMENT ET DE RECHERCHE EN INFORMATIQUE. G r o u p e :

Projet 2. Gestion des services enseignants CENTRE D ENSEIGNEMENT ET DE RECHERCHE EN INFORMATIQUE. G r o u p e : CENTRE D ENSEIGNEMENT ET DE RECHERCHE EN INFORMATIQUE Projet 2 Gestion des services enseignants G r o u p e : B E L G H I T Y a s m i n e S A N C H E Z - D U B R O N T Y u r i f e r M O N T A Z E R S i

Plus en détail

multi process 25 RUE Benoît Malon 42300 ROANNE

multi process 25 RUE Benoît Malon 42300 ROANNE multi process 25 RUE Benoît Malon 42300 ROANNE Tél : 04 77 70 14 66 Fax : 04 77 70 01 78 www.mpi42.fr contact@mpi42.fr CREATION DE SITE WEB Il faut distinguer plusieurs étapes pour la création d un site

Plus en détail

Prise en main du BusinessObjects XI R2 Service Pack 2/ Productivity Pack

Prise en main du BusinessObjects XI R2 Service Pack 2/ Productivity Pack Prise en main du BusinessObjects XI R2 Service Pack 2/ Productivity Pack A propos de ce guide A propos de ce guide Ce guide contient des informations de prise en main du BusinessObjects XI R2 Service Pack

Plus en détail

Ecole Préparatoire SNV Université d Oran Semestre 02 2014/2015 Matière : Travaux d Initiative Personnelle Encadrés (TIPE) Prof. M. Z.

Ecole Préparatoire SNV Université d Oran Semestre 02 2014/2015 Matière : Travaux d Initiative Personnelle Encadrés (TIPE) Prof. M. Z. Ecole Préparatoire SNV Université d Oran Semestre 02 2014/2015 Matière : Travaux d Initiative Personnelle Encadrés (TIPE) Prof. M. Z. TALEB Avec quel outil? Comment? Trouvez-vous facilement l information?

Plus en détail

Guide d utilisateurs Plesk WEBPACK GUIDE D UTILISATEURS

Guide d utilisateurs Plesk WEBPACK GUIDE D UTILISATEURS Guide d utilisateurs Plesk WEBPACK GUIDE D UTILISATEURS 1 PleskWebpack MAS_FR- Octobre 2010 SOMMAIRE - Introduction 1 - Créer un compte FTP et les droits d accès 2 - Utiliser l outil de rapport (statweb,

Plus en détail

GUIDE DES ÉTUDIANT(ES) POUR DECclic

GUIDE DES ÉTUDIANT(ES) POUR DECclic GUIDE DES ÉTUDIANT(ES) POUR DECclic Table des matières Terminologie... 2 Lexique des forums... 2 Lexique des salons de clavardage... 3 Lexique des répertoires... 4 Lexique du carnet de bord... 4 1. Accéder

Plus en détail

PRODIGE V3. Manuel utilisateurs. Consultation des métadonnées

PRODIGE V3. Manuel utilisateurs. Consultation des métadonnées PRODIGE V3 Manuel utilisateurs Consultation des métadonnées Pour plus d'information sur le dispositif : à remplir par chaque site éventuellement 2 PRODIGE V3 : Consultation des métadonnées SOMMAIRE 1.

Plus en détail

Cursus Sage ERP X3 Outils & Développement. Le parcours pédagogique Sage ERP X3 Outils et Développement

Cursus Sage ERP X3 Outils & Développement. Le parcours pédagogique Sage ERP X3 Outils et Développement Cursus Outils & Développement Vous êtes Consultant, Chef de Projets, Directeur des Systèmes d Information, Directeur Administratif et Financier, Optez pour les «formations Produits» Nous vous proposons

Plus en détail

Formation au logiciel Typo3, pour les rédacteurs.

Formation au logiciel Typo3, pour les rédacteurs. 1 Formation au logiciel Typo3, pour les rédacteurs. 1 Accéder au système 2 1.1 Configuration du navigateur 2 1.2 Identification 2 2 L interface 2 2.1 Le module Web 3 2.2 Le module Media 3 2.3 Le module

Plus en détail

À qui s adresse ce livre? Suppléments web. Remerciements

À qui s adresse ce livre? Suppléments web. Remerciements Avant propos Le marché de la géolocalisation est en pleine effervescence, comme le prouve l annonce de lancement par Facebook, en août 2010, de son service Places, qui permet de partager sa position géographique

Plus en détail

1. Installation du Module

1. Installation du Module 1 sur 10 Mise en place du Module Magento V 1.5.7 1. Installation du Module Vous pouvez installer le module de deux façons différentes, en passant par Magento Connect, ou directement via les fichiers de

Plus en détail

WEBISO Internet & Intranet workflow

WEBISO Internet & Intranet workflow WEBISO Internet & Intranet workflow Pour qualité, sécurité, environnement & santé Copyright 2012 Ockham B.V.B.A. All rights reserved WEBISO is a registered trademark of Ockham B.V.B.A. in Europe, the USA

Plus en détail

D4.4 Organiser une veille informationnelle

D4.4 Organiser une veille informationnelle > Définition Définition : «La veille informationnelle est l ensemble des stratégies mises en place pour rester informé, en y consacrant le moins de temps possible en utilisant des processus de signalement

Plus en détail

SITE WEB. Interface de publication Mode d'emploi

SITE WEB. Interface de publication Mode d'emploi SITE WEB Interface de publication Mode d'emploi Version 1.0 Langue : français I Introduction 1.1- Organisation du site Le site de Eu-Hou est un site de type CMS, c'est à dire qu'il permet aux utilisateurs

Plus en détail

USERGATE PROXY & FIREWALL. Protection exhaustive de réseau corporate, optimisation de trafic Internet, administration flexible

USERGATE PROXY & FIREWALL. Protection exhaustive de réseau corporate, optimisation de trafic Internet, administration flexible USERGATE PROXY & FIREWALL Protection exhaustive de réseau corporate, optimisation de trafic Internet, administration flexible ÉVENTAIL DES UTILISATIONS Internet représente une part significative des affaires

Plus en détail

CONCEPT de MICRO-DOMOTIQUE. Système STANTOR-DOMODULOR

CONCEPT de MICRO-DOMOTIQUE. Système STANTOR-DOMODULOR CONCEPT de MICRO-DOMOTIQUE Système STANTOR-DOMODULOR Sommaire 1 Introduction...1 2 Le concept de services WEB en micro-domotique dans le logiciel STANTOR- DOMODULOR...3 2.1 Composition et services fournis...3

Plus en détail

Support de formation «veille informationnelle» IED Dakar, 18-20 mars 2014

Support de formation «veille informationnelle» IED Dakar, 18-20 mars 2014 24/05/2014 Support de formation «veille informationnelle» IED Dakar, 18-20 mars 2014 Un projet du 20 ème appel à projets du Fonds francophone des Inforoutes Eric Bernard http://mesodev.net eric@mesodev.net

Plus en détail

Climat Scolaire - Manuel utilisateur - Chapitre 2 : «Créer, Editer et suivi d un texte»

Climat Scolaire - Manuel utilisateur - Chapitre 2 : «Créer, Editer et suivi d un texte» Climat Scolaire - Manuel utilisateur - Chapitre 2 : «Créer, Editer et suivi d un texte» Espace collaboratif Co-Ment Date : 01/12/2013 Référence du Projet : Chef de Projet : www.cndp.fr/climatscolaire Caroline

Plus en détail

Guide Utilisateur - Guide général d'utilisation du service via Zdesktop ou Webmail v.8. Powered by. - media-2001.communication &.

Guide Utilisateur - Guide général d'utilisation du service via Zdesktop ou Webmail v.8. Powered by. - media-2001.communication &. Guide Utilisateur - Guide général d'utilisation du service via Zdesktop ou Webmail v.8 Powered by - media-2001.communication &.networks 1 Version 3.0 Sommaire Introduction... 3 1. Configuration du logiciel

Plus en détail

Guide Utilisateur - Guide général d'utilisation du service via Zdesktop ou Webmail. Version 2.2 - EXOCA 1. Powered by

Guide Utilisateur - Guide général d'utilisation du service via Zdesktop ou Webmail. Version 2.2 - EXOCA 1. Powered by Guide Utilisateur - Guide général d'utilisation du service via Zdesktop ou Webmail Powered by Version 2.2 - EXOCA 1 Sommaire 1. Introduction... 3 2. Configuration du client Zdesktop (option par défaut)...

Plus en détail

WysiUpStudio. CMS professionnel. pour la création et la maintenance évolutive de sites et applications Internet V. 6.x

WysiUpStudio. CMS professionnel. pour la création et la maintenance évolutive de sites et applications Internet V. 6.x WysiUpStudio CMS professionnel pour la création et la maintenance évolutive de sites et applications Internet V. 6.x UNE SOLUTION DE GESTION DE CONTENUS D UNE SOUPLESSE INÉGALÉE POUR CRÉER, MAINTENIR ET

Plus en détail

SOLUTIONS ET OUTILS DE VEILLE PERMANENTE

SOLUTIONS ET OUTILS DE VEILLE PERMANENTE SOLUTIONS ET OUTILS DE VEILLE PERMANENTE géographique. Parce que l'information est un élément primordial et stratégique dans le processus de gestion des risques, Ubyrisk consultants a développé plusieurs

Plus en détail

DA MOTA Anthony - Comparaison de technologies : PhoneGap VS Cordova

DA MOTA Anthony - Comparaison de technologies : PhoneGap VS Cordova DA MOTA Anthony - Comparaison de technologies : PhoneGap VS Cordova I. Introduction Dans une période où la plasticité peut aider à réduire les coûts de développement de projets comme des applications mobile,

Plus en détail

Cursus 2013 Déployer un Content Management System

Cursus 2013 Déployer un Content Management System Cursus 2013 Déployer un Content Management System Les critères d évaluation d un CMS Les utilisateurs, après examen de la taille de la base d utilisateurs en France. La communauté, selon son dynamisme

Plus en détail

Préface. Avant-propos. Chapitre 1 Introduction

Préface. Avant-propos. Chapitre 1 Introduction Les exemples cités tout au long de cet ouvrage sont téléchargeables à l'adresse suivante : http://www.editions-eni.fr Saisissez la référence ENI de l'ouvrage EPAPEX dans la zone de recherche et validez.

Plus en détail

Utiliser un CMS: Wordpress

Utiliser un CMS: Wordpress Utiliser un CMS: Wordpress Annie Danzart Annie.Danzart@telecom-paristech.fr Wordpress Concevoir un site web statique Concevoir un site web dynamique Choisir un hébergement Choix du CMS Wordpress: installation

Plus en détail

MEDIAplus elearning. version 6.6

MEDIAplus elearning. version 6.6 MEDIAplus elearning version 6.6 L'interface d administration MEDIAplus Sommaire 1. L'interface d administration MEDIAplus... 5 2. Principes de l administration MEDIAplus... 8 2.1. Organisations et administrateurs...

Plus en détail