SWITCHjournal. Numéro d anniversaire: 20 ans de SWITCH

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "SWITCHjournal. Numéro d anniversaire: 20 ans de SWITCH"

Transcription

1 Network, Security, Collaboration, Internet Domains Novembre 2007 Enzyklopädist. Maugham-Bibliothek, London. Abbildung gefunden im Human Network. focus: Grid Computing 2007 Cisco Systems, Inc. Alle Rechte vorbehalten. Fachhochschule Aargau: Lastenverteilung in der Sonnenforschung Das Gute anwissenslücken: Esgibt immer einen, der sie stopft. Willkommen aneinem Ort, an dem einer eine Idee hat, andere sie voranbringen und alle etwas davon haben. Wooffene Wissensplattformen die Regeln der Geschäftswelt und ganze Enzyklopädien neu schreiben. Ermöglicht wird das alles durch ein einziges Netzwerk: das Human Network. Erfahren Sie mehr auf Cisco gratuliert zu 20 Jahren Thomas Brunner Numéro d anniversaire:

2 Editorial Chère lectrice, cher lecteur P our les amateurs de chemin de fer, le grand événement de l annéeest le jubilé de la lignedu Gothard. Une pensée visionnaire, des décisions courageuses, deschefs-d œuvre techniques et l engagement de milliers de travailleurs l œuvre du siècle! Acôté decela, les 20ans de sont un jubilé plus modeste. Et pourtant, dans bien des domaines, onne saurait ignorer certains points communs avec les transportsferroviaires: Des précurseurs ont compris l importance delatechnologie informatique dans l enseignement et la recherche. Ils ont trouvé des bailleurs de fonds et ontpuconvaincreles hautes écolesdes avantages d une action commune. Des décisions importantes ont été prises pour préparer la voie de, un réseau et des services decommunication ont puêtre constitués àlalimite des possibilités techniques et financières, puis développés ensuite continuellement. Nos lignes àgrande vitesse ignorent les goulets d étranglement et l interconnexion internationale fonctionne impeccablement. La communication orale est de plus en plus transposée sur le réseau de données et ce sans initiatives particulièresdeprotection. De temps àautre, une technologieaboutit àune voie de garage tandis qued autres attendent devantunsignal fermé. Et si tout cela fonctionne si bien, c est parce que les décideurs des différents organes, lesservicesinformatiques des hautes écoles etles collaboratrices et collaborateurs de ont fait de leur mieux pendant toutes ces années. Notre jubilé est pour moi une joyeuse occasion deremercier tous ceux qui ont contribué au succès de. Thomas Brunner, Managing Director

3 Interview Texte: Séverine Manini, Train direct vers l avenir Séverine Manini s entretient avec Thomas Brunner, directeur gérant de Pourquoi sommes-nous dans le train? C esttoutsimplementparce quejecircule en train depuis toujours. Comme beaucoup de garçons, je rêvais de devenir conducteur de locomotive. Ce rêve ne s est pas réalisé maisjevoyage tout de même régulièrement entrain. D abord, je vais travailler tous lesjours par letrain. Etenoutre, jeprends très souvent letrain pour me rendre àdes rendez-vous d affaires. Enfin, je voyage aussi souvent àl étranger etpour cela, jedois souvent prendre l avion car auniveau des trains àgrande vitesse, la Suisse n est pas encore arrivée aussi loin que nous pourrions le souhaiter. Comment es-tu arrivé chez? En fait, presque malgré moi (ditil en riant). Voilà l histoire: lepremier directeur gérant de, Peter Gilli, m avait prié enson temps de l aider àdésigner son suppléant. Ceci étant donné que je connaissais quelques candidats beaucoup mieux que lui. Etalors, jelui ai plutôt déconseillé chaque candidat. Pour finir, il m a dit qu à vrai dire il aimerait bien me confier ceposte vu qu il me connaissait sibien. Et il m a demandé depostuler sans autre forme de procès. Enl espace dedeux heures, j avais rédigé macandidature et fort heureusement, tout a marché. Et si jesuis toujours chez aujourd hui, c est lié au fait que j aime tant mon travail au service de la science suisse. Que signifie pour toi le 20 anniversaire de? 20 ans, c est une longue période dans le monde Internet etinformatique actuel en rapide changement. J étais alors le quatrième collaborateur de. Actuellement, nous sommes plus de80. Au coursdeces 20 années,ledéveloppement aété immense. Et il ya20ans,personne nes attendait àtel changement. Comment décrirais-tu le Thomas Brunner d il ya20ans? Actuellement, on considérerait celui que j étais alors comme un fana de l ordinateur et un internaute invétéré, bien qu Internet n existât pas réellement à l époque. Je travaillais sur l ordinateur des nuits durant. Aujourd hui, c est différent. Qu est-ce qui achangé dans ta vie? J ai maintenant 20ans de plus et, bien entendu, aucours de toutes ces années, on évolue. J ai maintenant une vie réglée. Jenetravaille plus lanuit jusqu à sixheuresdumatin pour rentrerensuite chez moi etreprendre le travailàonze heures.majournée estmaintenant bien plus structurée.etmon travailachangé lui aussi. Ilya20ans, ils agissait d un travail purement technique. Dans ma fonction actuelle de directeur gérant, le quotidien seprésente d une manière évidemment toute différente. Comment as-tu vécu l évolution de l ordinateur etd Internet? Il ya25ans, onenvoyait les premiers s. Pour moi, c était à l époque

4 Interview un simple amusement. Je ne pouvais pas m imaginer que tout le monde se mettrait un jour àenvoyer des s. Lors de la fondation de, on a comprispeu àpeu cetteévolution,même si ce genre de communication était encore l apanage d un petit nombre de spécialistes de l ordinateur. Contrairement àcequi se passe actuellement, où ma femme par exemple lit etécrit des s tous les jours. En son temps, on ne s attendait certainement pasàcela. Desorganisations telles que ont sans aucun doute apporté une importante contribution à un tel développement d Internet, qui aainsi été rendu accessible àtout un chacun. C étaient alors manifestement les réseaux scientifiques qui ont favorisé cette évolution. Comment les quatre divisions c ommerciales de (Network, Internet Domains, Security etnetservices) ont-elles fait leur apparition? Cette évolution s est faite de manière relativement naturelle. Enl an 2000, a compris que l on devait trouver des structures organisationnelles clairement définies face àune forte croissance. Al époque, lastratégie aété refondue. Nous avions la confirmation d avoir été jusque-là sur la bonne voie et avons défini lecap futur. Par cette réorganisation, nous avons restructuré l entreprise etinstitué unnouveau niveau hiérarchique, à savoir celui des chefs de division. Quels sont tes relations avec tes collaborateurs? J essaie en premier lieu d entretenir avec mes collaborateurs une relation de partenariat. Avec certains d entre eux, j ai même des rapports d amitié. Et il yaaussi quelques collaborateurs que jeconnaissais déjà auparavant et qui m ont suivi chez. Où envisages-tu les forces de? Lesforcesdesontsansaucun doute les collaborateurs. Etsurtout la somme d expérience des nombreux collaborateurs qui sont chez depuis fort longtemps. Ils ont contribué dès le début àfaçonner ledéveloppement d Internet. Quelle est laposition de au niveau international? Au début surtout, ilétait assez difficile pour d agir dans cet environnement politique. Nous étions quelque peu isolés en Europe, nous n en faisons pas vraiment partie. Mais nous savions néanmoins que l enseignementetlarecherchesuisses avaient besoin de la collaboration européenne. Nous avons dès lors entrepris de grands efforts pour être perçus sur le plan international. aappliqué une approche decollaboration de partenariat et d engagement. Jürgen Harms, notre président d honneur, s est largement engagé dans ce sens. Et je suis égalementtrèsengagé au niveau international actuellement.jevoyageà l étranger deux ou trois fois par mois, cherchant àrapprocher davantage les réseaux scientifiques européens et à faire avancer les projets communs. Quelle est la stratégie de? Al origine, lastratégie de consistait à interconnecter les hautes écoles. Nous avons pour cela créé diverses technologies car il n y en avait pas beaucoup de ce genre sur le marché. a alors fait véritablement œuvre de pionner dans le développement decertaines de ces technologies. En considérant maintenant cetteévolution,jeconstatequ elle amené dusimple transport dequelques unités d information àdes applications proprement dites. C est la raisonpourlaquelledetellesapplications ont maintenant plus de poids dans la stratégiede. Je songesurtout àladivision NetServices. Mais la division Security s est tout autant développée. Je me souviens encore très bien de l époque où l on pensait que la sécurité n était pas un sujet d importance pour les hautes écoles. Nous transportions des données de manière plutôt transparente et pensions que lasécurité comptait avant tout pour les banques. Mais aujourd hui, tous les collaborateurs de pensent différemment. Nous savons maintenant fort bien qu Internet, avec tous ses services, est indispensable au quotidien. Dans le domaine del enseignement et de la recherche, nous (et pas seulement nous) sommes d accord sur lepoint que l on doit prendre soin decette infrastructure d information et de communication. C est ainsi que la sécurité acommencé àjouer un rôle prépondérant. Où en sera dans dix ans? Voici 15ans, jemeposais exactement la même question.jepensais àl époque quel onarriverait au pointoùinternet se passerait detout câble. Enfait, le Wireless est courant de nos jours. En réfléchissant de manière analogue, je pense que le Wireless continuera certainement desedévelopper. Dans dix ans, tout ira certainement plus vite. Il est probable que nous aurons encore besoin d un câble électrique vers Internet. Si l on songe aux craintes des gens àl égard des rayonnements supposés nuisibles, il ne sera guère possible de renoncer totalement aux câbles. Voilà pour latechnique detransmission. Pour cequi est des éventuels futurs services, je préfère m abstenir de faire des prévisions. Pour, je suis persuadé qu ilyaura encore dans dix ans une organisation responsable de l interconnexion dans l environnement suisse delarecherche et des hautes écoles. Mais je ne saurais dire comment évoluera lastructure dela sociétéauniveaudelagestion de noms de domaine. Qu attends-tu des collaborateurs de? Je souhaite que les collaborateurs continuent d avoir du plaisir à leur travailets engagent autant quejusqu à présent. Seul celuiqui trouve vraiment du plaisir àson travail lefait bien. Qu attends-tu des clients de? Je souhaite que les clients et continuent de se considérer comme unecommunautépoursuivant et atteignant les mêmes buts. La tendance à commander un service quelconque et àlarecevoir franco domicile necorrespond pas àmon avis àl avenir de.pourcela, on peut tout aussi bien s adresser àunautre fournisseur. Où trouves-tu une compensation àcôté deton travail? Je trouve une compensation par exemple en voyageant par le train (dit-il en riant ànouveau). Et j ai quatre petits-enfants avec lesquels j ai un étroit contact. De plus, quand j ai le temps, j aime passer des heures tranquilles avec ma famille dans notre appartement de la Haute-Engadine ensoleillée, où je me rends aussi parfois en train.

5 1987 «Computer memory requirements are growing by 1 address bit per 18 months.» IBM Etat du 31.12: 3noms de domaine Fondation de L a fondation a pour but de créer, de promouvoir et de proposer les bases nécessaires à l utilisation efficace des méthodes modernes de téléinformatique au service del enseignement et de la recherche ensuisse, d y participer etde lesconserver.» La première phrase des statuts de du 22 octobre 1987 semble maintenantdater de beaucoup plus de 20 ans. Lestemps sont révolusoùdes termes comme «téléinformatique» avaient l air important etmoderne. Al époque, ils étaientenavancesurleurtemps.en1978, neuf ans auparavant, des scientifiques avaientcommencéàréfléchir àunréseau de recherche ensuisse. Mais les temps n étaient pas encore mûrs dans notre pays. Onaréalisé EARN,qui proposait également des accès en Suisse. En 1984, des membres de la Commission pour l Informatique de la Conférence Universitaire Suisse (CICUS) ont développé l idée d un réseau national de recherche pour la Suisse. En 1985, CICUS a décidé de fonder le Swiss TeleCommunication System for Higher Education and Research, avec la marque facilement mémorisable. Le message de 1986 «Concernant des mesures spéciales enfaveur du perfectionnement et de la recherche en informatique etles sciences d ingénieur» et le crédit d impulsion de15millions de francs accordé enmême temps par la Confédération ont permis à la fondation de de prendre forme. En 1987, onneparlait pas encore de l enregistrement et de l administration des noms dedomaine. Audébut de l année 1987, il n y avait même pas encore le domaine.ch. En mai 1987, Jon Postel, fondateur de l Internet Assigned Number Authority (IANA) ainscrit au DNS letop Level Domain.ch sur proposition duprofesseur Bernhard Plattner de l EPF dezurich. Etant donné que Plattner, après la fondation de, enagéré les affaires par intérim et que avait pour mandat de construire leréseau scientifique etderecherche suisse, Plattner a repris le domainedel EPFsur. Apartir decemoment, était responsable de la gestion des noms de domaine en.ch. Le professeur Bernhard Plattner, premier directeur de par intérim. bits Au mois de juin, Urs Eppenberger, premier collaborateur de, aentrepris sontravail d ingénieur. Le professeur Bernhard Plattner était directeur parintérim. Il existait déjà des liaisons à Mbit/s entre l EPF de Lausanne et l EPF dezurich ainsi qu entre l EPF dezurich et l actuel institut IBM lance une nouvelle gamme de PC sous la désignation «PS/2». Celle-ci utilise la puce rapide d Intel et fait de deux techniques les nouvelles normes pour PC: ladisquette 3½ pouces et la norme d écran VGA. LePS/2 remporte un grand succès et IBM en vend plus d un million d unités jusqu à la fin del année. Lenouveau système d exploitation OS/2 lancé enmême temps est en revanche un échec. Apple commercialise le Macintosh II et le Macintosh SE et crée la Hypercard, un programme intuitif de banque de données dont les possibilités de combinaisons sont un des modèles dedéveloppement du World Wide Web. Microsoft lance le système d exploitation Windows 2 et n est guère remarqué avec ce nouveau système d exploitation que l on peut utiliser avec une souris. Apple Macintosh SE. Paul Scherrer (PSI) àvilligen.

6 1988 «Develop for it? I ll piss on it.» (Lorsqu on lui a demandé s il voulait développer le logiciel NeXT) Bill Gates Etat du 31.12: 5noms de domaine fournit de premiers services aux hautes écoles suisses D urant l année qui a suivi la fondation, la constitution des organes etdusecrétariat de la fondationsontaucentredes préoccupations. Le professeurjürgenharms,dont l engagement national et international a largement contribué àlacréation dela fondation, devient premier président et il le resterajusqu enl an2000. Harms occupe le poste de directeur gérant avec Peter Gilli. Jusqu à lafin du premier exercice complet, une équipe, petite mais performante, peut être constituée, et malgré cette discipline encore jeune, elle adéjà de l expérience dans l interconnexiondes organisations aumoyen des technologies de télécommunication et adéjà activement soutenu avant même sa création. Cela explique également que de premiers services aient pu être proposés aux hautes écoles suisses dès cette première année. C est l avènement du lan,dontlapremière pierre aété posée parl interconnexion des deux premiers sites de Zurich et Lausanne après des mises au concours pour l infrastructure etdes décisions d avenir sur lematériel àutiliser. Dès cette époque, achoisi Cisco bien que cette entreprise vienne seulement de terminer saphase de lancement. C est également durant cette année que les premiers s sont échangés entre les hautes écoles suisses sur l infrastructure de. Acette époque, iln y avait pas encore de norme unifiée. Aussi l échange d s sur diverses plates-formes spécifiques représentait-il un défi considérable. Le mail avec ses interconnexions internationales est lepremier service à base réseau proposé aux hautes écoles. bits Jürgen Harms devient premier président de la fondation. Il restera àceposte jusqu en Le lan fait sonapparition: laligne de Lausanne àzurich est reprise par. Lestâches de base de sont l et le réseau. Peter Gillidevient directeur gérant. En octobre, Thomas Brunner, vice-directeur actuellement Managing Director etthomas Lenggenhager, ingénieur informaticien, entament leur activité. Alafin de l année, le secrétariat de se compose d une collaboratrice et de cinq collaborateurs (photo de groupe). met enservice le premier Router Cisco d Europe que Thomas Brunner avait évalué auparavant Steve Jobs, cofondateur d Apple, qui avait quitté Apple pour fonder sa propresociété,commercialisel ordinateur NeXT qui fut appelé ensuite à jouer un rôle important dans l histoire du World Wide Web. Le NeXT anticipait divers développements de l informatique mais le prix de base de 6500 dollars nelui apas permis de trouver unmarché important. Apple lance le Macintosh IIx, basé sur unnouveau processeur, le Motorola 68030, àlafabuleuse performance de 3,9 MIPS. Pixar gagne avec le«tin Toy» l Oscar du meilleur dessin animé court. C est le premier Oscar décerné àunfilm animé àl ordinateur. Premier routeur Cisco d Europe àl EPF de Zurich.

7 1989 «I believe OS/2 is destined tobe the most important operating system, and possibly program, ofall time.» Bill Gates Etat du 31.12: 7noms de domaine Toutes les universités sont sur le lan E n 1989, atteint un premier objectif: toutes les universités suisses sont reliées par le lan malgré la diversité des systèmes et protocoles. En 1989, c était beaucoup plus difficile qu il ne paraît actuellement à l époque d Internet. Avant l avènement de, ilyavait déjà des liaisons entre les différentes hautes écoles desuisse. Des lignes dedonnées étaient déjà enservice entre les deux écoles polytechniques fédérales dezurich etlausanne etl institut Paul Scherrer àvilligen (PSI): des lignes louées de 2Mbit/s. Enparticulier, les utilisateurs de systèmes DEC VMS avaient interconnecté leurs ordinateurs par ces lignes louées etle réseau public X.25 del ancienne TelecomPTT.devaittenir compte des applications existantes tout en veillant àceque les liaisons entre les universités soient conformesaux nouvelles normes techniques. C est pourquoi aconstitué un réseau à protocoles multiples sur base de routeurs.paranalogieaulan(localarea Network) reliantles ordinateursd une haute école, lenouveau réseau aété appelé lan.cenom signifiait que désormais les ordinateurs pouvaient communiquer entre eux même depuis différentes hautes écoles. Le lien entre le lan et le réseau de chaque université était le Access System (SAS). Le concept fut un succès: jusqu à fin 1989, les universités suisses et le centre de recherche nucléaire CERN étaient reliés au réseau de à64ou 128Kbit/s.Leréseaudebase, comprenant les deux écoles polytechniques fédérales, le PSI etles universités de Lausanne et Zurich comprenait une liaison à2mbit/s. bits La première ligne IP transatlantique est construite, demême qu une première liaisonvers lesud de l Allemagne. Les collaborateurs du secrétariat de fin 1988: Peter Gilli, Thomas Lenggenhager, Simon Poole, Franziska Remund, Urs Eppenberger et Thomas Brunner (de g. àd.). TCP/IP, leprotocole actuellement utilisé sur Internet, devient unprotocole de réseaudominant de la communauté académique. Ni les grands ordinateurs des hautes écoles, ni les PCdes chercheurs n avaient le TCP/IP sur leur système d exploitation. Pour leraccordement àinter- Avec la puce 80486, Intel commercialise le premier processeur contenant plus d un million de transistors. La version la plus rapide du nouveau processeur tourne à 25 MHz eteffectue jusqu à 20 MIPS. Creative Labs crée avec le Sound- Blaster la carteson quiaremportéle plus de succès au monde, permettant la musique àl ordinateur. Avec le SimCity, Maxis propose un jeu àl ordinateur qui est devenu par la suitel undespluspopulaires.lejoueur commence sur unbout deterrain vide et est chargé deconstruire une ville. Il doit construireles rues,les hôpitauxet les écoles, percevoir des impôts et veilleràceque la villeattireleplus possible d habitants Ordinateur Atari d époque net, il fallait chaque fois installer un logiciel supplémentaire.

8 1990 «In ten years, computers will just be bumps in cables.» Gordon Bell Etat du 31.12: 15 noms de domaine commence son activité de service d enregistrement pour noms de domaine en.ch C e n est qu en 1990 que entame son activité deservice d enregistrement pour le Top- Level-Domain.ch. Au début, ce service n avait cependant pas beaucoup à faire. Les premiers noms dedomaine suisses étaient eth.ch, cern.ch et switch.ch, puis les noms dedomaine pourleshautesécolessuisses,parexemple ethz.ch, epfl.ch, unige.ch et unibas. ch sont venus s y ajouter. Internet sommeillaitencoreetseuleslesuniversitéset quelques grandes sociétés yavaient accès,sibienque l on ne s intéressait guère aux noms dedomaine. Pour demander un nom dedomaine.ch, il suffisait d envoyer le formulaire rempli à par , fax ou lettre. Les règles étaient beaucoup plus sévères qu actuellement: il ne pouvait être organisé qu un seul nom de domaine par société ouorganisation et ce nom dedomaine devait ressembler le plus possible à la raison sociale. L enregistrement était gratuit. Les personnes physiques n étaient pas prévues comme détentrices de noms de domaine en1990, on ne pouvaitguère encore s imaginer ce qu un particulier pourrait faire d un nom de domaine Internet. Dès cette époque, on pouvait cependant enregistrer un nom de domaine pour usage ultérieur sans le rattacher àunserveur de noms. C est resté jusqu à nos jours une spécialité de. Aucours des premières années, on pouvait presque compter les demandes sur les doigts d une seule main entout cas, les mains des collaborateurs de d alors ysuffisaient.etfin 1994,ilyavait tout au plus 300 noms dedomaine enregistrés. Les adresses Internet servaient surtout au courrier électronique. Le World Wide Web n existait pas encore. jusqu à 128 Kbit/s jusqu à 2 Mbit/s UniNE NSFNet (US Internet) BelWü UniBAS UniBE UniFR ABB PSI FWE UniZH SMA ETHZ UniSG EPFL UniLS CERN UniGE Montpellier bits Topologie lan Constitution d un raccordement àlarge bande auréseauaméricain pour l enseignement et la recherche. Dans lecadre duprogramme EASI (EuropeanAcademic Supercomputer Initiative), qui bénéficiait du soutien d IBM, une ligne 1,5 Mbps est réalisée par ERN vers leréseauaméricain de recherche NSFNet, que toutes les hautes écoles suisses peuvent utiliser pour leur trafic Internet. exploite une infrastructure centrale qui traite de4000 à5000 messages électroniques par jour. est lepremier «Internet Service Provider» de Suisse. Aussi radio DRS, ABB Recherche, les usines de construction Internet ne s est développé que lentement au-delà de l idée d origine d un réseau dedéfense et de recherche: en Amérique, l ARPANET des débuts est supprimé et The World est lepremier fournisseur commercial du monde àentrer enactivité. La société propose l accès àinternet par ligne commutée. Le 22 mai 1990, Microsoft commercialise Windows 3.0, le premier Windows réussi. Ilest compatible avec les programmes DOS (pour la plupart) et permet de commander l ordinateur entièrement par la souris. Pour lapremière fois,plusieurs programmes peuvent être exécutés simultanémentsur le même PC. Apple commercialise le Macintosh Classic. Lepetit Mac au «design machine àlaver» Classic est ungrand succès surtout aux universités etparmi les étudiants bien des travaux delicence furent écrits sur la«machine àlaver». aéronautique d Emmen etl Institut suisse demétéorologie Macintosh Classic. (SMA) sont également raccordés au lan.

9 1991 «By the end of this decade, I foresee massive unemployment among the ranks of American programmers, systems analysts, and software engineers.» Ed Yourdon Etat du 31.12: 23 noms de domaine Tim Berners-Lee invente le World Wide Web I nternet àpassé une trentaine d années sans se faire remarquer plus qu une chenille: leréseau était attrayant comme une déclaration d impôts et àpeu près aussi facile àutiliser Il fallait entrer des instructions compliquées et qui ne connaissait la commande correcte était coincé. Il n estdoncpas étonnant quel utilisation d Internet ait été l apanage presque exclusif desscientifiques et desmilitaires. En 1991, cela achangé dutout autout: la chenille Internet s est transformée notons-le bien, en Suisse enunjoyeux papillon,leworld WideWeb.C était dû àtim Berners-Lee qui acréé leworld Wide Web au centre de recherche nucléaire CERN àgenève, plutôt par hasard et par nécessité. Dès mars 1989, Berners-Lee avait esquissé les grandes lignes du World Wide Web lors d une première proposition intitulée «Information Management: A Proposal». L objectif deson travail était de fournir un instrument de communication aux chercheurs enphysique nucléaireducernrépartisdanslemonde entier.«le document étaitune tentative de convaincre la direction du CERN qu un système Hypertext global était dans l intérêt du CERN», acommenté plus tard Lee. En collaboration avec le programmeur Robert Cailliau, il arévisé la proposition pour laprésenter à nouveau enoctobre Tandis que le premier document nementionnait que deux fois «un Web», les deux auteurs parlaientdéjàexplicitement, dans le second, du«world Wide Web». Ce n est que des semaines plus tard que Lee a commencé àprogrammer une première version duworld Wide Web sur un ordinateurnext. DèsNoël1990, le Web pouvait être présenté sur le NeXT avec un navigateur àbase texte homologuée pour Unix. Le17mai l991, lecern aautorisé officiellement lewww sur les principaux ordinateurs CERN. En août, des fichiers d information et de programme ont été mis àlibre disposition sur leusenet. En décembre, le Web est présenté officiellement lors de l exposition «Hypertext 91» àsan Antonio par des collaborateurs du CERN. LeWorld Wide Web était inventé. Mais comme Internet même, il n était encore utilisé que par des initiés, soit des scientifiques, des techniciens etdes programmeurs. Deux ans plus tard, enseptembre 1993, letrafic Web ne représentait toujours qu un pour-cent detout letraficdedonnées sur Internet. L ordinateur NeXT sur lequel Tim Berners-Lee aprogrammé une première version du World Wide Web. bits Entrée de WilliHuber le 1 er novembre Actuellement, il est chef duréseau, responsable del extension et de l exploitation du réseauscientifique suisse lan. Lesserveurs DNS de sont enregistrés pariana aurootdns. est chef deprojet COSINE-MHS (Cooperation for OpenSystems Interconnection ineurope Message Handling Service), en vuedel introduction dutrafic mondial de messagerie électronique entre les réseaux académiques d Europe. Le Swiss National Scientific Computer Center de Manno (CSCS) est raccordé aulan par Philip Zimmermann lance le système de cryptage Pretty Good Privacy (PGP) et déclenche ainsi un débat sur les droits électroniques, qui se poursuivra encore des années avec véhémence. L objectif de Zimmermann était dedonner àtout citoyen lapossibilité d échanger des messages électroniques de manière qu ils ne puissent être lus par les services secrets. Au début, le PGP ne pouvait être exporté légalement des USA car les systèmes de cryptage performants tombaient sous le coup de la loi américaine sur les exportations, tout autant que les armes. C est pourquoi Zimmermann apublié tout le code duprogramme sous forme de livre. Une fois imprimé, lecode pouvait quitter les USA. Plus de60volontaires ont copié le code etrecompilé le programme. Le premier site Web du monde info. cern.ch est mis enligne et peut encore être appelé sous forme de copie sur les serveurs du consortium World Wide Web. Le site explique cequ est leweb et commentilfonctionne: «The World- WideWeb(W3)isawide-area hypermedia information retrieval initiative aiming to give universal access to alarge universe of documents.» Le 17 septembre, l étudiant finlandais Linus Torvalds publie le premier système Linux sur différents NewsGroupsdel UsenetsurInternet. Linux remportepresque immédiatement un grand succès, surtout du fait queles programmeurs du monde entier peuvent développer le système et mettre leur travailàladisposition des autres. une ligne 2Mbit/s.

10 1992 «Sicherheit ist nur für Banken wichtig. In der Hochschulwelt ist Sicherheit kein Thema.» Thomas Brunner Etat du 31.12: 64 noms de domaine Le monde commence à parler de Navigation sur Internet E n 1992, le nombre mondial de Hosts sur Internet dépassait un million lentement mais sûrement, le réseau pénètre dans la conscience du public. Mais Internet reste l affaire des spécialistes. En 1992 paraissent sur Internet les deux premiers textes compréhensibles pour tous: Zen and the Art of the Internet. ABeginner s Guide to the Internet de Brendan Kehoe et Surfing the Internet: an Introduction de la bibliothécaire américaine Jean Armour Polly, une introduction àinternet destinée aux bibliothécaires, pour le compte du Wilson Library Bulletin. Pour le titre, elle cherche une métaphore d introduction àl utilisation d Internet. Le tapis àsouris delabibliothèque d Apple àcupertino dont elle se sert àcemoment lui donne une idée: il yest représenté un surfeur, en anglais Surfer. Et Polly intitule son texte Surfing the Internet. Elle est maintenant appelée lamère d Internet etpeut également être joint àune adresse correspondante: Des réseaux scientifiques étaient déjà exploités en Europe depuis la fin des années 70. Mais ils étaient généralement organisés au niveau national et concentrés sur certains domaines de recherche. Le première initiative européenne est lerare (Réseaux Associés pour la Recherche Européenne), lancé en Outre les exigences de la recherche àunréseau scientifique, les besoins de l enseignement gagnent en importance. est partenaire de projet pour RARE et s engage, avec d autres réseaux scientifiques,envue de l interconnexion des organisations nationales. Bien que les réseaux scientifiques européens soient réunis dans leprojet RARE,ilmanqueunorganisme porteur garantissant la coordinationefficacedes réseauxscientifiquesau niveau européen et assumant destâchesd exploitation. La réponse est Dante. D importants préparatifs de cette année aboutissent enfin en 1993 àlafondation de l organisation Dante à laquelle participe. Dante développe et exploite l infrastructure del interconnexion européenne et mondiale desréseaux scientifiques européens. bits déménage des bureaux de l EPFZ au Limmatquai 138, au CentralàZurich. De plus en plus de clients commerciaux et la plupart des Ecoles Techniques Supérieures (ETS)sont raccordés au Backbone. Parmi les nouveaux clients, il yaégalement le département Recherche et Développement de l ancienne entreprise des PTT. exploite pour les PTT un service de passerelle (Gateway) pour lecourrier électronique. Ainsi, les clients des PTT peuvent échanger des savec des internautes du monde entier. La bibliothécaire américaine Jean Armour Polly cherche une métaphore d introduction àl utilisation d Internet. Le tapis à souris dont elle se sert àcemoment représente un surfeur. (Prise de vue Frank Brüderli, image du tapis de souris Imagepoint) L Internet Society (ISOC) est fondée à Kobe (Japon). Le travail de l ISOC se concentre sur quatre piliers: Standards, Public Policy, Education and Training, Membership. L ISOC compte actuellement plus de 150 organisations etplus de membres individuels de plus de 180 pays. L Internet Engineering Task Force (IETF) et l Internet Architecture Board (IAB) font entre autres partie de l ISOC). Microsoft travaille pour développer Windows NT, un perfectionnement de Windows qui doit permettre dese passer de la base limitatrice DOS. Microsoft écrit àpropos dunouveau système. Windows NT addresses 2 Gigabytes of RAM which is more than any application will ever need. La Banque Mondiale reçoit un raccordement Internet.

Principes de fonctionnement d Internet

Principes de fonctionnement d Internet 1 Principes de fonctionnement d Internet L usage d Internet et des services associés s est particulièrement développé au cours de ces dernières années. En l espace d une dizaine d années, le débit, c est-à-dire

Plus en détail

Chapitre 1. Présentation générale de l Internet

Chapitre 1. Présentation générale de l Internet Chapitre 1. Présentation générale de l Internet Sommaire Chapitre 1. Présentation générale de l Internet... 1 1. Vue d ensemble d Internet... 2 1.1. Introduction... 2 1.2. Définition de l Internet... 2

Plus en détail

Autour du web. Une introduction technique Première partie : HTML. Georges-André SILBER Centre de recherche en informatique MINES ParisTech

Autour du web. Une introduction technique Première partie : HTML. Georges-André SILBER Centre de recherche en informatique MINES ParisTech Autour du web Une introduction technique Première partie : HTML Georges-André SILBER Centre de recherche en informatique MINES ParisTech silber@cri.ensmp.fr http://www.cri.ensmp.fr/people/silber/cours/2010/web

Plus en détail

Initiation aux serveurs Web. Patrick Cégielski cegielski@u-pec.fr

Initiation aux serveurs Web. Patrick Cégielski cegielski@u-pec.fr Initiation aux serveurs Web Patrick Cégielski cegielski@u-pec.fr Janvier 2012 Pour Irène et Marie Legal Notice Copyright c 2012 Patrick Cégielski Université Paris Est Créteil - IUT Route forestière Hurtault

Plus en détail

Présentation Internet

Présentation Internet Présentation Internet 09/01/2003 1 Sommaire sières 1. Qu est-ce que l Internet?... 3 2. Accéder à l Internet... 3 2.1. La station... 3 2.2. La connection... 3 2.3. Identification de la station sur Internet...

Plus en détail

En 2010, on compte environ 1,65 milliard d utilisateurs d internet, Introduction

En 2010, on compte environ 1,65 milliard d utilisateurs d internet, Introduction Introduction La nature, pour être commandée, doit être obéie.» Francis Bacon, peintre anglo-irlandais. En 2010, on compte environ 1,65 milliard d utilisateurs d internet, soit un quart de la population

Plus en détail

Système d exploitation

Système d exploitation Chapitre 2 Système d exploitation 2.1 Définition et rôle Un ordinateur serait bien difficile à utiliser sans interface entre le matériel et l utilisateur. Une machine peut exécuter des programmes, mais

Plus en détail

Introduction aux Technologies de l Internet

Introduction aux Technologies de l Internet Introduction aux Technologies de l Internet Antoine Vernois Université Blaise Pascal Cours 2006/2007 Introduction aux Technologies de l Internet 1 Au programme... Généralités & Histoire Derrière Internet

Plus en détail

Glossaire. www.themanualpage.org ( themanualpage.org) soumises à la licence GNU FDL.

Glossaire. www.themanualpage.org ( themanualpage.org) soumises à la licence GNU FDL. Glossaire Ce glossaire contient les termes techniques et de spécialité les plus employés dans cette thèse. Il emprunte, pour certaines d entre elles, les définitions proposées par www.themanualpage.org

Plus en détail

Le réseau Internet. Christian.Fondrat@dsi.univ-paris5.fr

Le réseau Internet. Christian.Fondrat@dsi.univ-paris5.fr Le réseau Internet Christian.Fondrat@dsi.univ-paris5.fr Un réseau Définition : Un réseau est un ensemble d ordinateurs connectés et qui communiquent entre eux. Classification : Réseau local (LAN = Local

Plus en détail

Créca. Ajout aux livrets d informatique. Hiver 2014

Créca. Ajout aux livrets d informatique. Hiver 2014 Créca Ajout aux livrets d informatique Hiver 2014 Table des matières 1. La mobilité 2. L Internet 3. Les appareils 4. Les logiciels et les applications 5. Le stockage des informations 1. Mobilité Le maître

Plus en détail

LE BYOD, VOS COLLABORATEURS MOBILES ET VOUS

LE BYOD, VOS COLLABORATEURS MOBILES ET VOUS LE BYOD, VOS COLLABORATEURS MOBILES ET VOUS Par Jason Frye, Direction Technologique, BMC Software By Joe Smith, BMC Software Que vous le vouliez ou non, la plupart de vos employés utilisent des smartphones,

Plus en détail

Internet et Programmation!

Internet et Programmation! Licence STS Informatique - Semestre 1! BUT de l enseignement:!! Comprendre une grande partie des termes utilisés dans l écriture des pages actuellement véhiculées sur le NET!! Et tendre vers une écriture

Plus en détail

Pré-requis techniques

Pré-requis techniques Sommaire 1. PRÉAMBULE... 3 2. PRÉ-REQUIS TÉLÉCOM... 4 Généralités... 4 Accès Télécom supporté... 4 Accès Internet... 5 Accès VPN... 5 Dimensionnement de vos accès... 6 3. PRÉ-REQUIS POUR LES POSTES DE

Plus en détail

GLOSSAIRE DE LA TECHNOLOGIE MOBILE

GLOSSAIRE DE LA TECHNOLOGIE MOBILE GLOSSAIRE DE LA TECHNOLOGIE MOBILE PROFITEZ DU RÉSEAU. maintenant. Glossaire Glossaire de la technologie mobile 3G Accès distant Adaptateur Client sans fil ADSL AVVID Carte réseau Convergence GPRS Haut

Plus en détail

L histoire de l Internet et du Web Deux outils qui ont changé le monde

L histoire de l Internet et du Web Deux outils qui ont changé le monde L histoire de l Internet et du Web Deux outils qui ont changé le monde Haute école de gestion de Genève Filière Information documentaire 2013/12/03 1 1 Structure de cette présentation Internet pères, dates,

Plus en détail

QCM systèmes d exploitation (Quarante questions)

QCM systèmes d exploitation (Quarante questions) QCM systèmes d exploitation (Quarante questions) QUIZZ OS N 1 (10 questions avec réponses) Question 1: Aux origines de l informatique, l'interface utilisateur des systèmes d exploitations était composée

Plus en détail

Remote Desktop Connection (RDC) devient Connexion Bureau à Distance (CBD)

Remote Desktop Connection (RDC) devient Connexion Bureau à Distance (CBD) Communautés Numériques L informa3que à la portée du Grand Public Initiation et perfectionnement à l utilisation de la micro-informatique Connexion Bureau à Distance version 2.0 Présentation pour Apple

Plus en détail

Fonctionnement et utilité des DNS serveurs

Fonctionnement et utilité des DNS serveurs Fonctionnement et utilité des DNS serveurs Histoire de la résolution des noms de Domaines Tous les serveurs connectés au travers d Internet possèdent une adresse IP unique allouée par un représentant local

Plus en détail

CHAPITRE 1 : CONCEPTS DE BASE

CHAPITRE 1 : CONCEPTS DE BASE CHAPITRE 1 : CONCEPTS DE BASE 1.1 C est quoi l INTERNET? C est le plus grand réseau télématique au monde, créé par les Américains et issu du réseau ARPANET (Advanced Research Projects Agency ). Ce dernier

Plus en détail

Postes de travail dans le Cloud

Postes de travail dans le Cloud Postes de travail dans le Cloud Votre solution miracle pour la fin de vie de Windows XP LIVRE BLANC Sommaire Résumé analytique.... 3 Migration incrémentielle des postes de travail.... 3 Scénarios d utilisation

Plus en détail

TARMAC.BE TECHNOTE #1

TARMAC.BE TECHNOTE #1 TARMAC.BE C O N S U L T I N G M A I N T E N A N C E S U P P O R T TECHNOTE #1 Firewall, routeurs, routage et ouverture de ports, raison d être d un routeur comme protection, connexions wi-fi & airport,

Plus en détail

CA ARCserve r16 devance Symantec Backup Exec 2012

CA ARCserve r16 devance Symantec Backup Exec 2012 devance En juillet 2012, Network Testing Labs (NTL) a réalisé une analyse concurrentielle à la demande de CA Technologies. Son rapport compare la gamme de produits CA ARCserve r16 à la gamme de produits

Plus en détail

1 Introduction à l infrastructure Active Directory et réseau

1 Introduction à l infrastructure Active Directory et réseau 1 Introduction à l infrastructure Active Directory et réseau Objectifs d examen de ce chapitre Ce premier chapitre, qui donne un aperçu des technologies impliquées par la conception d une infrastructure

Plus en détail

EP 1 764 748 A1 (19) (11) EP 1 764 748 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (43) Date de publication: 21.03.2007 Bulletin 2007/12

EP 1 764 748 A1 (19) (11) EP 1 764 748 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (43) Date de publication: 21.03.2007 Bulletin 2007/12 (19) (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN (11) EP 1 764 748 A1 (43) Date de publication: 21.03.2007 Bulletin 2007/12 (51) Int Cl.: G07B 17/00 (2006.01) (21) Numéro de dépôt: 06119629.1 (22) Date de dépôt: 28.08.2006

Plus en détail

Plan. Programmation Internet Cours 3. Organismes de standardisation

Plan. Programmation Internet Cours 3. Organismes de standardisation Plan Programmation Internet Cours 3 Kim Nguy ên http://www.lri.fr/~kn 1. Système d exploitation 2. Réseau et Internet 2.1 Principes des réseaux 2.2 TCP/IP 2.3 Adresses, routage, DNS 30 septembre 2013 1

Plus en détail

Notions sur les réseaux TCP/IP, avec et sans fil

Notions sur les réseaux TCP/IP, avec et sans fil 5 Notions sur les réseaux TCP/IP, avec et sans fil Chapitre Au sommaire de ce chapitre Principe du réseau Internet Termes basiques du paramétrage de TCP/IP Principe des ports TCP et UDP Et les VPN? Dans

Plus en détail

Fonctionnement d Internet

Fonctionnement d Internet Fonctionnement d Internet internet Fonctionnement d Internet Code: internet Originaux url: http://tecfa.unige.ch/guides/tie/html/internet/internet.html url: http://tecfa.unige.ch/guides/tie/pdf/files/internet.pdf

Plus en détail

Windows Server 2008. Chapitre 1: Découvrir Windows Server 2008

Windows Server 2008. Chapitre 1: Découvrir Windows Server 2008 Windows Server 2008 Chapitre 1: Découvrir Windows Server 2008 Objectives Identifier les caractéristiques de chaque édition de Windows Server 2008 Identifier les caractéristiques généraux de Windows Server

Plus en détail

THEME 1 : L ORDINATEUR ET SON ENVIRONNEMENT. Objectifs

THEME 1 : L ORDINATEUR ET SON ENVIRONNEMENT. Objectifs Architecture Matérielle des Systèmes Informatiques. S1 BTS Informatique de Gestion 1 ère année THEME 1 : L ORDINATEUR ET SON ENVIRONNEMENT Dossier 1 L environnement informatique. Objectifs Enumérer et

Plus en détail

NOTIONS DE RESEAUX INFORMATIQUES

NOTIONS DE RESEAUX INFORMATIQUES NOTIONS DE RESEAUX INFORMATIQUES GENERALITES Définition d'un réseau Un réseau informatique est un ensemble d'équipements reliés entre eux afin de partager des données, des ressources et d'échanger des

Plus en détail

Plan du Travail. 2014/2015 Cours TIC - 1ère année MI 30

Plan du Travail. 2014/2015 Cours TIC - 1ère année MI 30 Plan du Travail Chapitre 1: Internet et le Web : Définitions et historique Chapitre 2: Principes d Internet Chapitre 3 : Principaux services d Internet Chapitre 4 : Introduction au langage HTML 2014/2015

Plus en détail

Matériel & Logiciels (Hardware & Software)

Matériel & Logiciels (Hardware & Software) CHAPITRE 2 HARDWARE & SOFTWARE P. 1 Chapitre 2 Matériel & Logiciels (Hardware & Software) 2.1 Matériel (Hardware) 2.1.1 Présentation de l'ordinateur Un ordinateur est un ensemble de circuits électronique

Plus en détail

BAP E Gestionnaire de parc informatique et télécommunications MI2 / MI3 Ouverts au titre de 2010 Arrêté du 7/04/10 - J.

BAP E Gestionnaire de parc informatique et télécommunications MI2 / MI3 Ouverts au titre de 2010 Arrêté du 7/04/10 - J. BAP E Gestionnaire de parc informatique et télécommunications MI2 / MI3 Ouverts au titre de 2010 Arrêté du 7/04/10 - J.O du 25/04/2010 Epreuve écrite d admission du lundi 21 juin 2010 de 10h00 à 12h00

Plus en détail

On distingue deux catégories de réseaux : le réseau «poste à poste» et le réseau disposant d un «serveur dédié».

On distingue deux catégories de réseaux : le réseau «poste à poste» et le réseau disposant d un «serveur dédié». Un réseau est un ensemble de connexions entre plusieurs ordinateurs. Il va permettre : - la communication entre utilisateurs à travers les machines - la partage de ressources matérielles - le partage de

Plus en détail

Bravo! Vous venez d acquérir un routeur large bande à 4 ports Conceptronic C100BRS4H.

Bravo! Vous venez d acquérir un routeur large bande à 4 ports Conceptronic C100BRS4H. Conceptronic C100BRS4H Guide d installation rapide Bravo! Vous venez d acquérir un routeur large bande à 4 ports Conceptronic C100BRS4H. Ce guide d installation vous permettra d installer pas à pas votre

Plus en détail

Séminaire INTERNET. Nom de votre société. Séminaire Votre entreprise et INTERNET 1

Séminaire INTERNET. Nom de votre société. Séminaire Votre entreprise et INTERNET 1 Séminaire INTERNET Nom de votre société Séminaire Votre entreprise et INTERNET 1 Présentation du séminaire Introduction Historique Définitions Quelques chiffres Présentation d INTERNET Les composantes

Plus en détail

«Le malware en 2005 Unix, Linux et autres plates-formes»

«Le malware en 2005 Unix, Linux et autres plates-formes» Communiqué de Presse Rueil Malmaison, lundi 24 avril 2006 «Le malware en 2005 Unix, Linux et autres plates-formes» Konstantin Sapronov, analyste spécialisé en virologie chez Kaspersky Lab, consacre un

Plus en détail

Les clusters Linux. 4 août 2004 Benoît des Ligneris, Ph. D. benoit.des.ligneris@revolutionlinux.com. white-paper-cluster_fr.sxw, Version 74 Page 1

Les clusters Linux. 4 août 2004 Benoît des Ligneris, Ph. D. benoit.des.ligneris@revolutionlinux.com. white-paper-cluster_fr.sxw, Version 74 Page 1 Les clusters Linux 4 août 2004 Benoît des Ligneris, Ph. D. benoit.des.ligneris@revolutionlinux.com white-paper-cluster_fr.sxw, Version 74 Page 1 Table des matières Introduction....2 Haute performance (High

Plus en détail

Informatique UE 102. Jean-Yves Antoine. Architecture des ordinateurs et Algorithmique de base. UFR Sciences et Techniques Licence S&T 1ère année

Informatique UE 102. Jean-Yves Antoine. Architecture des ordinateurs et Algorithmique de base. UFR Sciences et Techniques Licence S&T 1ère année UFR Sciences et Techniques Licence S&T 1ère année Informatique UE 102 Architecture des ordinateurs et Algorithmique de base Jean-Yves Antoine http://www.info.univ-tours.fr/~antoine/ UFR Sciences et Techniques

Plus en détail

FileMaker Pro 13. Utilisation d une Connexion Bureau à distance avec FileMaker Pro 13

FileMaker Pro 13. Utilisation d une Connexion Bureau à distance avec FileMaker Pro 13 FileMaker Pro 13 Utilisation d une Connexion Bureau à distance avec FileMaker Pro 13 2007-2013 FileMaker, Inc. Tous droits réservés. FileMaker, Inc. 5201 Patrick Henry Drive Santa Clara, Californie 95054

Plus en détail

Demande d'assistance : ecentral.graphics.kodak.com

Demande d'assistance : ecentral.graphics.kodak.com Kodak Graphic Communications Canada Company 4225 Kincaid Street Burnaby, B.C., Canada V5G 4P5 Tél. : 1.604.451.2700 Fax : 1.604.437.9891 Date de mise à jour : 08 avril 2012 Demande d'assistance : ecentral.graphics.kodak.com

Plus en détail

Administration des ressources informatiques

Administration des ressources informatiques 1 2 La mise en réseau consiste à relier plusieurs ordinateurs en vue de partager des ressources logicielles, des ressources matérielles ou des données. Selon le nombre de systèmes interconnectés et les

Plus en détail

Internet, c est quoi!

Internet, c est quoi! Internet Internet, c est quoi! Origine et Principe du réseau Internet Vers la fin des années 60, le Département de la Défense des Etats-Unis s inquiétait d une attaque qui affecterait les liaisons entre

Plus en détail

Online Backup. & Recovery Service

Online Backup. & Recovery Service Online Backup & Recovery Service Eurobackup Un service par lequel vous nous confiez la gestion et la responsabilité de la sauvegarde quotidienne de vos données informatiques. Son objectif est de réduire

Plus en détail

Un point de vue technique sur la loi Internet et création

Un point de vue technique sur la loi Internet et création Un point de vue technique sur la loi Internet et création Fabrice Le Fessant Expert des systèmes distribués et des réseaux pair-à-pair Chercheur à l INRIA Saclay - Île-de-France (Institut National de Recherche

Plus en détail

VERSION 1.1 7 octobre 2014. Remote Access (accès à distance) Manuel d'utilisation

VERSION 1.1 7 octobre 2014. Remote Access (accès à distance) Manuel d'utilisation VERSION 1.1 7 octobre 2014 Remote Access (accès à distance) Manuel d'utilisation 2 Manuel abrégé Le Remote Access de BKW peut être utilisé afin d accéder au réseau BKW depuis des sites externes (hôtel,

Plus en détail

Informatique pour tous

Informatique pour tous Informatique pour tous Architecture des ordinateurs - I Yannick Le Bras - MPSI Septembre 2013 Modalités du cours Section 1 Modalités du cours Modalités du cours Organisation semaine A : 2h de TP semaine

Plus en détail

Générique [maintenir Durant 10 secondes puis baisser sous l annonce]

Générique [maintenir Durant 10 secondes puis baisser sous l annonce] LBE Informatique et Internet - Episode 4 Auteur: Rédaction: Maja Dreyer Traduction : Sandrine Blanchard Personnages: Beatrice (adolescente), John (adolescent), ordinateur (voix d ordinateur), expert (voix

Plus en détail

Les noms de domaine, chasse gardée et lucrative du gouvernement US

Les noms de domaine, chasse gardée et lucrative du gouvernement US Les noms de domaine, chasse gardée et lucrative du gouvernement US Le succès public d Internet, au début des années 80, fit apparaître un nouveau problème technique. Devant l impossibilité matérielle de

Plus en détail

CPE Nanur-Hainaut 2013 Rudi Réz

CPE Nanur-Hainaut 2013 Rudi Réz Du modèle OSI au TCP/IP CPE Nanur-Hainaut 2013 Rudi Réz INTRODUCTION 1978 ISO introduit le modèle OSI comme une première étape pour la standardisation internationale des différents protocoles requis pour

Plus en détail

FileMaker Pro 12. Utilisation d une Connexion Bureau à distance avec FileMaker Pro 12

FileMaker Pro 12. Utilisation d une Connexion Bureau à distance avec FileMaker Pro 12 FileMaker Pro 12 Utilisation d une Connexion Bureau à distance avec FileMaker Pro 12 2007-2012 FileMaker, Inc. Tous droits réservés. FileMaker, Inc. 5201 Patrick Henry Drive Santa Clara, California 95054

Plus en détail

L3 informatique Réseaux : Configuration d une interface réseau

L3 informatique Réseaux : Configuration d une interface réseau L3 informatique Réseaux : Configuration d une interface réseau Sovanna Tan Septembre 2009 Révision septembre 2012 1/23 Sovanna Tan Configuration d une interface réseau Plan 1 Introduction aux réseaux 2

Plus en détail

Un autre regard sur. Michel R. WALTHER. Directeur général de la Clinique de La Source 52 INSIDE

Un autre regard sur. Michel R. WALTHER. Directeur général de la Clinique de La Source 52 INSIDE 52 INSIDE Un autre regard sur Michel R. WALTHER Directeur général de la Clinique de La Source Directeur général de la Clinique de La Source, Michel R. Walther est né en 1949 au Maroc de parents suisses.

Plus en détail

CA ARCserve r16 devance Veeam Backup and Replication 6.5 dans le domaine de la protection virtuelle

CA ARCserve r16 devance Veeam Backup and Replication 6.5 dans le domaine de la protection virtuelle devance Veeam Backup and Replication 6.5 dans le domaine de la protection virtuelle En octobre 2012, Network Testing Labs (NTL) a réalisé une analyse concurrentielle à la demande de CA Technologies. Selon

Plus en détail

SUGARCRM Sugar Open Source Guide d Installation de French SugarCRM Open Source Version 4.2

SUGARCRM Sugar Open Source Guide d Installation de French SugarCRM Open Source Version 4.2 SUGARCRM Sugar Open Source Guide d Installation de French SugarCRM Open Source Version 4.2 Version 1.0.5 Mentions légales Mentions légales Ce document est susceptible de modification à tout moment sans

Plus en détail

Vodafone Mobile Connect

Vodafone Mobile Connect Vodafone Mobile Connect Manuel d installation rapide Important Installez le logiciel avant d utiliser la carte de données intégrée. Assurez-vous que la carte de données intégrée est activée. Si nécessaire,

Plus en détail

Guide d installation de NewWayService 2

Guide d installation de NewWayService 2 Guide d installation de Copyright 2003 OroLogic Inc. http://www.orologic.com Table des matières I Table des matières Guide d installation de 2 Introduction 2 Installation de 2 Installation de sur un seul

Plus en détail

Quick Start Guide This guide is intended to get you started with Rational ClearCase or Rational ClearCase MultiSite.

Quick Start Guide This guide is intended to get you started with Rational ClearCase or Rational ClearCase MultiSite. Rational ClearCase or ClearCase MultiSite Version 7.0.1 Quick Start Guide This guide is intended to get you started with Rational ClearCase or Rational ClearCase MultiSite. Product Overview IBM Rational

Plus en détail

Tutoriel déploiement Windows 7 via serveur Waik

Tutoriel déploiement Windows 7 via serveur Waik Tutoriel déploiement Windows 7 via serveur Waik Sommaire : 1. Introduction et contexte 2. Prérequis 3. Configuration MDT 4. Configuration WDS 5. Déploiement de l image 1. Introduction et contexte : Dans

Plus en détail

UNE VITESSE DE SAUVEGARDE EXCEPTIONNELLE

UNE VITESSE DE SAUVEGARDE EXCEPTIONNELLE UNE VITESSE DE SAUVEGARDE EXCEPTIONNELLE Commentaires des clients sur Veeam Backup & Replication 4.0 Fruit d un travail continu de recherche et développement, et en réponse aux commentaires des clients,

Plus en détail

N 39 Administration des Systèmes et des Réseaux Informatiques SUJET

N 39 Administration des Systèmes et des Réseaux Informatiques SUJET Administration des Systèmes et des Réseaux Informatiques SUJET Sélections régionales 2012 SOMMAIRE A. Explication du sujet... 3 B. Matériaux et consommables... 9 D. Barème de correction... 10 E. Annexes...

Plus en détail

Installation et prise en main d UBUNTU

Installation et prise en main d UBUNTU Installation et prise en main d UBUNTU Introduction Ubuntu est une distribution Linux adoptée par près de 25 millions d utilisateurs de par le monde. Contrairement aux systèmes d exploitation propriétaires

Plus en détail

LES OLYMPIADES DES METIERS. paration aux sélections s. Guide de préparation. régionalesr. Métier n 39 : GESTION DES RESEAUX INFORMATIQUES

LES OLYMPIADES DES METIERS. paration aux sélections s. Guide de préparation. régionalesr. Métier n 39 : GESTION DES RESEAUX INFORMATIQUES Comité Français des Olympiades des Métiers - WorldSkills France 7 Rue d Argout 75002 Paris LES OLYMPIADES DES METIERS Guide de préparation paration Métier n 39 : GESTION DES RESEAUX INFORMATIQUES Cofom

Plus en détail

LA COMMUNICATION DE L INFORMATION EN RESEAUX

LA COMMUNICATION DE L INFORMATION EN RESEAUX LA COMMUNICATION DE L INFORMATION EN RESEAUX A LES RESEAUX Un réseau est un ensemble d objets connectés entre eux. Il permet de faire circuler un certain nombre d information entre ces objets selon des

Plus en détail

Partie 5 : réseaux de grandes distances. Nicolas Baudru mél : nicolas.baudru@esil.univmed.fr page web : nicolas.baudru.esil.perso.univmed.

Partie 5 : réseaux de grandes distances. Nicolas Baudru mél : nicolas.baudru@esil.univmed.fr page web : nicolas.baudru.esil.perso.univmed. 1 Réseaux I Partie 5 : réseaux de grandes distances Nicolas Baudru mél : nicolas.baudru@esil.univmed.fr page web : nicolas.baudru.esil.perso.univmed.fr 2 Plan 1 Généralités sur les WAN 2 WANs d accès 3

Plus en détail

Première approche. Définition. Définition de l informatique donnée par l Académie Française en 1966 :

Première approche. Définition. Définition de l informatique donnée par l Académie Française en 1966 : Première approche Définition Définition de l informatique donnée par l Académie Française en 1966 : L informatique est la science du traitement rationnel, notamment par machines automatiques, de l information

Plus en détail

Algorithmique et langages du Web

Algorithmique et langages du Web Cours de Algorithmique et langages du Web Jean-Yves Ramel Licence 1 Peip Biologie Groupe 7 & 8 Durée totale de l enseignement = 46h ramel@univ-tours.fr Bureau 206 DI PolytechTours Organisation de la partie

Plus en détail

MANUEL D INSTALLATION

MANUEL D INSTALLATION Data Processing Commission Fast Advanced Software for Table soccer - v 1.0 Logiciel de gestion de tournoi de football de table MANUEL D INSTALLATION INSTALLATION INFORMATIQUE DE LA TABLE DE MARQUE & CONFIGURATION

Plus en détail

Conseil d administration Genève, novembre 2002 LILS

Conseil d administration Genève, novembre 2002 LILS BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL GB.285/LILS/1 285 e session Conseil d administration Genève, novembre 2002 Commission des questions juridiques et des normes internationales du travail LILS PREMIÈRE QUESTION

Plus en détail

GUIDE DE CONFIGURATION APPAREIL MOBILE ActiveSync

GUIDE DE CONFIGURATION APPAREIL MOBILE ActiveSync GUIDE DE CONFIGURATION APPAREIL MOBILE ActiveSync Table des matières Configuration de BlackBerry 10 appareils avec ActiveSync... 3 Guide de configuration Activation Entreprise Blackberry (OS 7.1 et plus

Plus en détail

La surveillance centralisée dans les systèmes distribués

La surveillance centralisée dans les systèmes distribués La surveillance centralisée dans les systèmes distribués Livre blanc Auteur : Daniel Zobel, du service Documentation et Support de Paessler AG Date de publication : août 2010 Dernière révision : janvier

Plus en détail

40èmes Olympiades des métiers

40èmes Olympiades des métiers METIER N 39 40èmes Olympiades des métiers GUIDE DE PREPARATION AUX SELECTIONS REGIONALES Page 1 sur 14 «Vous venez de vous inscrire aux concours régionaux des 40èmes Olympiades des Métiers, et je tenais

Plus en détail

1 Introduction aux réseaux Concepts généraux

1 Introduction aux réseaux Concepts généraux Plan 2/40 1 Introduction aux réseaux Concepts généraux Réseaux IUT de Villetaneuse Département Informatique, Formation Continue Année 2012 2013 http://www.lipn.univ-paris13.fr/~evangelista/cours/2012-2013/reseaux-fc

Plus en détail

Routeur Gigabit WiFi AC 1200 Dual Band

Routeur Gigabit WiFi AC 1200 Dual Band Performance et usage AC1200 Vitesse WiFi AC1200-300 + 867 Mbps Couverture Wi-Fi dans toute la maison 1200 DUAL BAND 300+900 RANGE Idéal pour connecter de nombreux périphériques WiFi au réseau Application

Plus en détail

Cegid Business/Expert

Cegid Business/Expert Cegid Business/Expert Pré-requis sur Plate-forme Windows Service d'assistance Téléphonique 0 826 888 488 Pré-requis sur Plate-forme Windows Sommaire 1. PREAMBULE... 3 Précision de terminologie concernant

Plus en détail

INTERNET, C'EST QUOI?

INTERNET, C'EST QUOI? INTERNET, C'EST QUOI? Internet, c'est quoi? «Internet est le réseau informatique mondial qui rend accessibles au public des services variés comme le courrier électronique, la messagerie instantanée et

Plus en détail

2. MAQUETTAGE DES SOLUTIONS CONSTRUCTIVES. 2.2 Architecture fonctionnelle d un système communicant. http://robert.cireddu.free.

2. MAQUETTAGE DES SOLUTIONS CONSTRUCTIVES. 2.2 Architecture fonctionnelle d un système communicant. http://robert.cireddu.free. 2. MAQUETTAGE DES SOLUTIONS CONSTRUCTIVES 2.2 Architecture fonctionnelle d un système communicant Page:1/11 http://robert.cireddu.free.fr/sin LES DÉFENSES Objectifs du COURS : Ce cours traitera essentiellement

Plus en détail

Master Poly Trader. Manuel d utilisateur. Group IV Benoît Perroud Marius Erni Lionel Matthey David Wenger Lotfi Hussami

Master Poly Trader. Manuel d utilisateur. Group IV Benoît Perroud Marius Erni Lionel Matthey David Wenger Lotfi Hussami Master Poly Trader Manuel d utilisateur Group IV Benoît Perroud Marius Erni Lionel Matthey David Wenger Lotfi Hussami MasterPoly Trader est un logiciel réalisé dans le cadre d un projet de génie logiciel.

Plus en détail

www.communautes-numeriques.net

www.communautes-numeriques.net Quelques mots sur le créateur de cette présentation: Yves Roger Cornil. Président de l association Communautés Numériques Microsoft MVP Macintosh. Co-fondateur de Microcam en 1981 - Vice président de Microcam

Plus en détail

Les RPV (Réseaux Privés Virtuels) ou VPN (Virtual Private Networks)

Les RPV (Réseaux Privés Virtuels) ou VPN (Virtual Private Networks) Les RPV (Réseaux Privés Virtuels) ou VPN (Virtual Private Networks) TODARO Cédric Table des matières 1 De quoi s agit-il? 3 1.1 Introduction........................................... 3 1.2 Avantages............................................

Plus en détail

Serveurs réseau Linux

Serveurs réseau Linux s o l u t i o n s U n i x L i n u x C R A I G H U N T Serveurs réseau Linux Introduction Linux est le système d exploitation idéal pour un serveur réseau. Son utilisation très répandue comme plate-forme

Plus en détail

Réseaux Locaux. Objectif du module. Plan du Cours #3. Réseaux Informatiques. Acquérir un... Réseaux Informatiques. Savoir.

Réseaux Locaux. Objectif du module. Plan du Cours #3. Réseaux Informatiques. Acquérir un... Réseaux Informatiques. Savoir. Mise à jour: Mars 2012 Objectif du module Réseaux Informatiques [Archi/Lycée] http://fr.wikipedia.org/ Nicolas Bredèche Maître de Conférences Université Paris-Sud bredeche@lri.fr Acquérir un... Ressources

Plus en détail

Des documents complémentaires sont disponibles sur Internet en format html, pdf, films. Voyez la page comnum.free.fr/cn-vpc.

Des documents complémentaires sont disponibles sur Internet en format html, pdf, films. Voyez la page comnum.free.fr/cn-vpc. Quelques mots sur le créateur de cette présentation: Yves Roger Cornil. Président de l association Communautés Numériques depuis le 13/2/08 Microsoft MVP Consumer Macintosh depuis le 1/1/2007 Co-fondateur

Plus en détail

Editorial. Chères lectrices, chers lecteurs,

Editorial. Chères lectrices, chers lecteurs, wireless & internet Editorial Chères lectrices, chers lecteurs, La situation va devenir explosive sur le marché des télécommunications. La radiocommunication mobile est confrontée à une augmentation très

Plus en détail

ERP Service Negoce. Pré-requis CEGID Business version 2008. sur Plate-forme Windows. Mise à jour Novembre 2009

ERP Service Negoce. Pré-requis CEGID Business version 2008. sur Plate-forme Windows. Mise à jour Novembre 2009 ERP Service Negoce Pré-requis CEGID Business version 2008 sur Plate-forme Windows Mise à jour Novembre 2009 Service d'assistance Téléphonique 0 825 070 025 Pré-requis Sommaire 1. PREAMBULE... 3 Précision

Plus en détail

PLAN. Connexion Mac vers PC. mercredi 15 juillet 2009

PLAN. Connexion Mac vers PC. mercredi 15 juillet 2009 Communautés Numériques L informatique à la portée du Grand Public Initiation et perfectionnement à l utilisation de la micro-informatique Connectivité Mac/PC Mac OS X Léopard /Windows 7 Quelques mots sur

Plus en détail

Aperçu technique Projet «Internet à l école» (SAI)

Aperçu technique Projet «Internet à l école» (SAI) Aperçu technique Projet «Internet à l école» (SAI) Contenu 1. Objectif 2 2. Principes 3 3. Résumé de la solution 4 4. Adressage IP 4 5. Politique de sécurité 4 6. Mise en réseau Inhouse LAN 4 7. Organisation

Plus en détail

Chap.1: Introduction à la téléinformatique

Chap.1: Introduction à la téléinformatique Chap.1: Introduction à la téléinformatique 1. Présentation 2. les caractéristiques d un réseau 3. les types de communication 4. le modèle OSI (Open System Interconnection) 5. l architecture TCP/IP 6. l

Plus en détail

Passage du marketing par e-mail à l automatisation du marketing

Passage du marketing par e-mail à l automatisation du marketing Passage du marketing par e-mail à l automatisation du marketing L automatisation du marketing est une technologie qui permet de fidéliser les prospects grâce à des campagnes automatisées. Étant donné que

Plus en détail

UN EXEMPLE DE CYBERENSEIGNEMENT EN CHIMIE

UN EXEMPLE DE CYBERENSEIGNEMENT EN CHIMIE 123 UN EXEMPLE DE CYBERENSEIGNEMENT EN CHIMIE Résumé Cet article décrit la création d un centre serveur sous le système d exploitation Linux, avec le serveur web Apache, ainsi que le développement d un

Plus en détail

La virtualisation des serveurs ou «loin des yeux, loin de l esprit»...

La virtualisation des serveurs ou «loin des yeux, loin de l esprit»... Acceleris GmbH Webergutstr. 2 CH-3052 Zollikofen Téléphone: 031 911 33 22 info@acceleris.ch La virtualisation des serveurs ou «loin des yeux, loin de l esprit»... Des entreprises de toutes les branches

Plus en détail

La communication en toute simplicité.

La communication en toute simplicité. La communication en toute simplicité. e-phone associe courrier électronique et téléphonie en intégrant les communications vocales des entreprises dans l outil de messagerie. Au moins aussi puissant qu

Plus en détail

Application cobas IT 1000 Gestion des données de Point-of-Care

Application cobas IT 1000 Gestion des données de Point-of-Care Application cobas IT 1000 Gestion des données de Point-of-Care Solutions informatiques pour diagnostic de Point-of-Care Aperçu de la gamme de Roche Logiciel cobas IT 1000 cobas IT 1000 est une solution

Plus en détail

5.5 Utiliser le WiFi depuis son domicile

5.5 Utiliser le WiFi depuis son domicile Utiliser le WiFi depuis son domicile D autres formules existent. Une autre association, Wifi-Savoie propose par exemple un accès WiFi pour les utilisateurs de passage. Ceux-ci devront s acquitter d environ

Plus en détail

Unitt www.unitt.com. Zero Data Loss Service (ZDLS) La meilleure arme contre la perte de données

Unitt www.unitt.com. Zero Data Loss Service (ZDLS) La meilleure arme contre la perte de données Zero Data Loss Service (ZDLS) La meilleure arme contre la perte de données La meilleure protection pour les données vitales de votre entreprise Autrefois, protéger ses données de manière optimale coûtait

Plus en détail

Windows Internet Name Service (WINS)

Windows Internet Name Service (WINS) Windows Internet Name Service (WINS) WINDOWS INTERNET NAME SERVICE (WINS)...2 1.) Introduction au Service de nom Internet Windows (WINS)...2 1.1) Les Noms NetBIOS...2 1.2) Le processus de résolution WINS...2

Plus en détail

Rapport de fin de séjour Mobilité en formation :

Rapport de fin de séjour Mobilité en formation : Rapport de fin de séjour Mobilité en formation : A. Vie pratique : J ai effectué mon Master 1 de droit public en Erasmus à Copenhague d août 2009 à fin mai 2010. Logement : Accès au logement : J ai pu

Plus en détail

Programmation Internet Cours 4

Programmation Internet Cours 4 Programmation Internet Cours 4 Kim Nguy ên http://www.lri.fr/~kn 17 octobre 2011 1 / 23 Plan 1. Système d exploitation 2. Réseau et Internet 3. Web 3.1 Internet et ses services 3.1 Fonctionnement du Web

Plus en détail

TUTORIAL PAR NOUPOS Créer un serveur FTP «maison» avec une adresse IP dynamique

TUTORIAL PAR NOUPOS Créer un serveur FTP «maison» avec une adresse IP dynamique TUTORIAL PAR NOUPOS Créer un serveur FTP «maison» avec une adresse IP dynamique Bonjour à tous, Aujourd hui je vais vous montrer comment créer votre propre serveur FTP à la maison. TABLE DES MATIERES Ce

Plus en détail